Vous êtes sur la page 1sur 31

CODE DE CONSTRUCTION

DES APPAREILS À PRESSION


NON SOUMIS À L’ACTION DE
LA FLAMME: CODAP 2005
Préparé par: EL HAJOUJI Badr 1
2
PARTIE G-
GÉNÉRALITÉS
G1 - OBJET ET DOMAINE
D’APPLICATION DU CODAP 2005
 La Division 1 du CODAP 2005 définit les exigences minimales requises pour :

– le choix des matériaux,


– les conditions d’approvisionnement et de contrôle des produits mis en œuvre,
– le dimensionnement,
– les opérations de fabrication,
– les contrôles à effectuer en cours et en fin de fabrication et les modalités d’inspection,
 Des appareils à pression non soumis à l’action de la flamme afin d’assurer la sécurité de ces
appareils dans des conditions normales d’exploitation.

3
G2-STRUCTURE DU CODAP
2005
Partie G - définit le domaine d’application et les modalités d’application de la présente Division en

fonction de la réglementation applicable, les principes généraux sur lesquels sont basées les
règles et les conditions préalables à leur application ainsi que la notion de catégorie de
Généralités construction.

Partie M - ●
Les prescriptions de cette Partie permettent d’effectuer le choix
des matériaux et le contrôle de la qualité des produits mis en
Matériaux œuvre

Partie C - Conception Les prescriptions de cette Partie permettent, après inventaire détaillé des sollicitations

mécaniques et thermiques auxquelles sera soumis l’appareil, d’en choisir les formes, d’en
concevoir les assemblages et d’en déterminer les épaisseurs et dimensions afin de prévenir la
et Calculs ruine suivant les différents modes possibles de défaillance de l’appareil.

4
G2-STRUCTURE DU CODAP
2005
Partie F - Les prescriptions de cette partie concernent les dispositions relatives aux opérations de découpage,

formage, assemblage, soudage, dudgeonnage, traitements thermiques, etc. dont l’observation permet
l’obtention des caractéristiques prévues pour le matériau de base et les assemblages dans les
Fabrication conditions d’emploi de l’appareil, ainsi que le respect des dimensions prévues.

Partie I - Contrôles Cette Partie concernent les opérations à effectuer pour vérifier que l’ensemble des

prescriptions de la présente Division sont bien été observées et donc que la qualité
et Inspection : de l’appareil réalisé assure la sécurité d’exploitation attendue.

Partie R - ●
réglementaires auxquels la présente
Réglementations Division fait référence.
5
G3 - PRINCIPES GENERAUX
G3.1 - Généralités
 Les règles de la présente Division s’appliquent aussi bien à un appareil dans son ensemble qu’à chacun des éléments qui
le constituent.
Ces règles ont pour but de prévenir la défaillance de l’appareil sous l’effet des sollicitations auxquelles il sera soumis en
service.
G3.2 - Modes de défaillance
 La défaillance d’un équipement sous pression peut se produire de diverses façons, qui peuvent être classées de la
manière suivante :
– défaillance à court terme,
– défaillance à long terme,
– défaillance due à des sollicitations cycliques,
– défaillance due à une combinaison des cas précédents.

6
G3.2 - MODES DE
DÉFAILLANCE
Les principaux modes de défaillance à court Les principaux modes de défaillance à long
terme: terme:
 Rupture fragile,  Fluage : Rupture par fluage ; déformations
 Déformation excessive et instabilité excessives au niveau des assemblages
plastique (Eclatement), mécaniques ou conduisant à un transfert
de charges inacceptable ; Instabilité due au
 Rupture ductile (fissuration ou déchirure fluage,
ductile due à des déformations locales
excessives),  Erosion, corrosion,
 Fuite au niveau des joints du fait de  Fissuration favorisée par l’environnement,
déformations excessives, par exemple fissuration due à la corrosion
 Instabilité élastique ou élasto- sous contrainte, fissuration due à
plastique(Flambage). l’hydrogène, etc.

7
G3.2 - MODES DE
DÉFAILLANCE
Les principaux modes de défaillance dus à des sollicitations cycliques sont les suivants :
 Déformation plastique progressive,
 Fatigue sous déformations élastiques (fatigue à nombre de cycles moyen et élevé) ou sous
déformations élasto-plastiques (plasticité alternée, fatigue à nombre de cycles faible),
 Fatigue favorisée par l’environnement.

8
G3.2 - MODES DE
DÉFAILLANCE
Défaillance de type primaire Défaillance de type secondaire
Les modes de défaillance de type primaire sont les modes
pour lesquels la défaillance résulte de l’application ou du Les modes de défaillance de type secondaire
maintien d’une sollicitation d’intensité donnée : sont les modes pour lesquels la défaillance
résulte de la variation répétée des
-Rupture fragile. sollicitations :
– Déformation excessive et instabilité – Déformation plastique progressive.
plastique(Eclatement).
– Instabilité élastique ou élasto-plastique.(Flambage). – Fatigue sous déformations élastiques
(fatigue à nombre de cycles moyen et élevé)
– Fluage : Rupture par fluage ; déformations excessives ou sous déformations élasto-plastiques
au niveau des assemblages mécaniques ou conduisant à (plasticité alternée, fatigue à nombre de
cycles faible).
un transfert de charges inacceptable ; instabilité due au
fluage.
9
G3.3 - CONDITIONS PRÉALABLES À
L’APPLICATION DE LA PRÉSENTE
DIVISION
G3.3.1 - Choix des matériaux G3.3.2 - Définitions des sollicitations

 Les matériaux doivent être choisis pour L’application des prescriptions de la présente Division ne
résister aux diverses formes de corrosion, peut assurer la sécurité d’un appareil que si les sollicitations
auxquelles il sera soumis durant son utilisation soient
à la fragilisation, à l’érosion ou à l’usure connues.
dues à la nature des fluides avec lesquels
ils seront en contact dans les conditions de Cette connaissance préalable des sollicitations doit porter sur
:
service de l’appareil et pendant la durée de
vie prévue.  leur nature,
 leur intensité,
 leur caractère, statique ou variable dans le temps,
 les circonstances dans lesquelles elles s’exercent
(conditions normales de service, conditions exceptionnelles
de service, essais de résistance),
10
G4 - CATEGORIES DE
CONSTRUCTION
G4.1 - Généralités
La présente Division distingue 4 catégories de construction désignées A, B1, B2 et C. A chaque catégorie de construction
est associée un certain niveau de sévérité de l’ensemble des prescriptions de la présente Division applicables à un
appareil donné ; ce niveau décroît d’une catégorie à la suivante dans l’ordre : A, B1, B2, C. Ce niveau de sévérité
concerne notamment :
 la limitation d’emploi de certains matériaux,
 les modalités d’approvisionnement et de contrôle des produits,
 les valeurs de la contrainte nominale de calcul
 f et du coefficient de soudure z pour une situation normale de service,
 la conception des formes et des assemblages soudés,
 les opérations de fabrication,
 les contrôles à effectuer en cours et en fin de fabrication,
 les modalités d’Inspection.

11
G4 - CATEGORIES DE
CONSTRUCTION
G4.2 - Sélection de la catégorie de construction
 La sélection de la catégorie de construction d’un appareil est fonction d’une part des facteurs
potentiels de défaillance de cet appareil et d’autre part des conséquences d’une défaillance
éventuelle de cet appareil.
 En fonction des différentes réglementations auxquelles un appareil est susceptible de devoir
répondre, les Annexes GA4 et suivantes proposent différentes méthodologies ou procédures
permettant de sélectionner une catégorie de construction.

12
GA5.2 - CATEGORIES DE
RISQUE
 En dehors des appareils présentant un faible risque du à la pression (appareils Hors Directive),
les appareils à pression sont classés en 4 catégories croissantes de risque de I à IV selon l’état
et la dangerosité des fluides contenus, les pressions maximales admissibles et le volume de
chacune des enceintes de ces appareils.
 Dans le cas d’appareil soumis à la réglementation objet de la présente Annexe, la catégorie de
risque est l’un des éléments permettant au Fabricant de déterminer la procédure d’évaluation
de la conformité de l’appareil à adopter.

13
GA5.2.2 - GROUPES DE
FLUIDE
Les fluides sont classés en deux groupes. Le groupe 1 comprend les fluides dangereux, c’est-à- dire les fluides
définis comme :
 explosifs,
 extrêmement inflammables,
 très inflammables,
 inflammables (quand la température maximale
 admissible Ts,max (voir C1.3.3) est supérieure au point d'éclair,
 très toxiques,
 toxiques,
 comburants.

Une seule des caractéristiques de dangerosité citée ci-dessus suffit pour classer un fluide en groupe 1. Le groupe 2
comprend les fluides non référencés dans le groupe 1.

14
GA5.2.3 - TYPES DE FLUIDE
On distingue deux types de fluides :
 Les « gaz », au sens de la réglementation définie en GA5.1, comprenant les :

• gaz,
• gaz liquéfiés,
• gaz dissous sous pression,
• vapeurs,
• liquides dont la tension de vapeur à la température maximale admissible est supérieure à 0,05 MPa
(0,5 bar) (pression relative).
 Les « liquides », au sens de la réglementation définie en GA5.1, comprenant les :

• liquides dont la tension de vapeur à la température maximale admissible est inférieure ou égale à 0,05
MPa (0,5 bar) (pression relative).
15
GA5.2.4 -
DÉTERMINATION DE LA
CATÉGORIE DE RISQUE
Les tableaux GA5.2.3-1 à GA5.2.3-5 ci-après
permettent de déterminer la catégorie de risque des
appareils à pression en fonction du type et du groupe
fluide et des caractéristiques (pression et volume) de
l’appareil. Dans ces tableaux, les lignes de séparation
correspondent aux limites supérieures de chacune des
catégories.

16
GA5.3 - ÉVALUATION DES
FACTEURS POTENTIELS DE
DÉFAILLANCE ET DES
CONSÉQUENCES D’UNE
DÉFAILLANCE ÉVENTUELLE
Le tableau GA5.3 propose au Donneur
d’ordre et au Fabricant, d’une part une
évaluation des facteurs potentiels de
défaillance auxquels l’appareil à pression
peut être soumis durant sa vie, à
l’exclusion de ceux pris en compte au
titre de la catégorie de risque définie au
chapitre GA5.2. et d’autre part une
évaluation des conséquences d’une
défaillance éventuelle de l’appareil.

17
Le tableau GA5.4.1 permet de
déterminer la catégorie de
construction d’un appareil (voir
G4) à partir, d’une part de
l’évaluation globale des facteurs
potentiels de défaillance et des
conséquences d’une défaillance
éventuelle de l’appareil (voir
GA5.2) et, d’autre part de la
catégorie de risque (voir GA5.3)
de cet appareil.

GA5.4 - DETERMINATION DE LA
CATEGORIE DE CONSTRUCTION
18
GA5.4 - DETERMINATION DE
LA CATEGORIE DE
CONSTRUCTION
Catégorie de construction
A B1 B2 C
Contrainte nominale de calcul : f f1 f1 f1 f2

Coefficient de soudure : z z=1 z = 0,85 z = 0,85 z = 0,85

19
GA5.6 - CONCEPTION
ET CALCULS
a) La contrainte nominale de calcul pour une situation
normale de service sans fluage du matériau, est
définie aux tableaux GA5.6.1-1 et GA5.6.1-2 pour les
divers types de matériaux couverts par la présente
Division. Les notes référencées dans ce tableau en font
partie intégrante.
b) Sans objet dans le cadre de la présente Division
c) La contrainte nominale de calcul pour une situation
exceptionnelle de service ou d’essai de résistance, est
définie aux tableaux GA5.6.1-3 et GA5.6.1-4 pour les
divers types de matériaux couverts par la présente
Division. Les notes référencées dans ce tableau en font
partie intégrante.

20
21
22
23
24
PARTIE M
MATÉRIAUX
PARTIE C
25
CONCEPTION ET
CALCULS
C1-GÉNÉRALITÉS
 Sollicitations: Les sollicitations appliquées à un appareil sont le résultat des diverses actions
qui, s’exerçant sur l’appareil lui-même ou sur des éléments connexes, induisent des effets
mécaniques, c’est-à-dire donnent naissance à des contraintes.

 Situations: Toute combinaison possible de sollicitations s’exerçant simultanément, à un


instant donné, sur un appareil à pression, constitue une situation. A chaque situation est
associée une répartition instantanée des températures dans le matériau (voir C1.3).

26
C1-GÉNÉRALITÉS
Situations normales Ce sont les situations auxquelles est soumis l’appareil dans ses conditions normales de

fonctionnement et d’exploitation, y compris lors des opérations de mises en route et


d’arrêt.
de service ●
pression de calcul, surcharge normale de neige, action normale du vent

Situations exceptionnelles Ce sont les situations auxquelles est soumis l’appareil dans des conditions exceptionnelles ou

accidentelles de fonctionnement et d’exploitation, y compris lors des opérations de mise en route et


d’arrêt.
de service ●
pression de calcul, surcharge exceptionnelle de neige, action exceptionnelle du vent, action d’un séisme

Situations d’essai ●
Ce sont les situations dans lesquelles l’appareil se trouve pendant
les essais sous pression réalisés à la fin de la fabrication, en atelier
de résistance ou sur le site, et pendant les renouvellements de ces essais.

27
C1.6 - CARACTERISTIQUES
DES MATERIAUX UTILISEES
Résistance à la traction Limite d’élasticité

28
C1.6 - CARACTERISTIQUES
DES MATERIAUX UTILISEES
Module d’élasticité/Coefficient de
Coefficient de Poisson
dilatation
 Pour l’application des règles de calcul des Matériau v
appareils soumis à une pression extérieure, les
Acier 0,30
valeurs du module d’élasticité E à la
température de calcul t à utiliser sont celles Aluminium et alliages 0,33
indiquées Section C4.9. Cuivre et alliages 0,33
 Pour l’application des règles de calcul, la
Nickel 0,31
valeur du coefficient de dilatation à la
température de calcul t à utiliser est celle Nickel-cuivre 0,32
donnée par la spécification du produit même à Nickel- chrome- fer 0,29
titre indicatif, par la spécification du
Producteur ou par tout autre document accepté Nickel- fer- chrome 0,34
par les parties concernées. Titane 0,32
Zirconium 0,35
29
C.1.9 - ÉPAISSEURS, NOTIONS ET
DÉFINITIONS 30
C2-REGLES DE
CALCUL DES
ENVELOPPES
CYLINDRIQUE
S, SOUMISES A
UNE PRESSION
INTERIEURE

31