Vous êtes sur la page 1sur 71

Université Républiquedes sciences

Algérienne Démocratiqueet technologie


et Populaire
ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique
d’Oran
université des sciences et de la technologie d’Oran - Mohamed Boudiaf
département d’architecture
département d’architecture

PROJET FIN D’ETUDE POUR L’OBTENTION DU DIPLÔME D’ARCHITECTE

Architecture Muséographique & Spectaculaire

Musée des arts Musée des arts


médiatiques
médiatiques

au front de mer d’Oran

Encadré par:
Elaboré par: Mer touwa

Kelkoul wafaa
Dédicaces

Je dédie ce modeste travail tout d’abord à mes


parents
A ma mère qui a toujours été là
pour moi ,merci de m’avoir donné toute ton
attention ,tout ton amour et ta douceur.
A mon cher père qui m’a toujours
poussé à aller de l’avant .
A mes sœurs
merci FARAHet AMINAetBouchra et mon petit
frere MOHAMED pour votre soutien tout le long
de mon cursus

02
Remercîments

Je tenais a remercier l’ensemble des enseignants de notre


département d’architecture pour leurs dévouements à nous
apprendre et nous donner le meilleur d’eux même et tout
particulièrement

Mon encadreur ,mr touwa pour ses précieux conseils.


Ma famille ,mes amis et tous ceux qui de prés ou de loin m’ont aidé
en ces cinq années d’étude.
l’ensembles de mes camarades qui ont rendu les moments durs
d’études en
mes collégues asmaa,nour el houda somia khouloud
fatima ,khaldia et imene

03
sommaire
3.chapitre3 analyse 5.chapitre5 phase
1.chapitre1 introduction référentielle conceptionnelle

Introduction générale :retour à la


La genèse du projet
Introduction au thème.
ville  quelque définitions .
Problématique 1. principe d’implantation
Justificatif du thème . 2. Principe de composition
Un support de réflexion. Carte des activités culturelles à 3. Principe de fonctionnement
Oran.
2.chapitre2 analyse de site
• Schéma de projection architectural
4.chpitre4 analyse
thématique • Organigramme
• Principe d’organisation fonctionnele
Situation EXEMPLE 01:(MUSEE JUIF ENTRE
Historique des lieux LES LIGNES) • Stratification spatiale
Composition urbaine • Les parcours
Façade urbaine autour EXEMPLE 02:l’hotel de la région. • l’accéssibilité
du site • Le fonctionnement interieur
EXEMPLE 03:CENTRE CULTUREL A DENIS.
Les points de repères EXEMPLE04:MUSEE DES ARTS MEDIATIQUES
Analyse séquentielle.
 les percées visuelles. ( 1989 – 1995 ) :
Les contraintes et les éléments Düsseldorf ,ALLEMAGNE, Agence Zaha HADID
intéressants du site.
and Partners ( lauréat) .
Etat actuel du site
Accessibilité. Synthése.
Topographie et dimension du site
Programme chiffré
Synthèse .
04
CAHPITRE 1 :
Approche

« Composer avec l’urbain c’est composé avec le lieu, avec l’héritage culturel,

Introductive
et l’environnement existant »
Albert Levy

1. Introduction générale :retour à


la ville.
2. Problématique.
3. Un support de réflexion.

05
1. Introduction :retour à la ville

Chapitre 1 : Introduction
Nous vivons une époque de mobilité urbaine
« la ville est une processus historique, qu’on qui appelle à la transformation et la
ne peut arrêter mais qu’il faut régulariser » réadaptation du tissu de nos villes .il s’agit
MONFIER SOCK maintenant plus que jamais de repenser la
ville ,d’un retour au cœur urbain qui se dégrade
avec le temps , Ce lieu d’échange ,de
La ville est une entité dynamique, elle rencontre ,jouant le rôle de l’identité est riche
évolue, se structure et vit selon un rythme qui d’un héritage conséquent mais portant en lui un
lui permet de se distinguer des autres. Elle est nombre important d’espaces « sous exploités »
aperçue à travers diverses composantes qui qui serait intéressant de récupérer afin de les
influencent puissamment son image. repenser et les retravailler.
La ville est le premier élément à
La ville d’ Oran renferme un patrimoine architectural
considérer dans une production
assez riche ,qui garde encore des traces des
architecturale ,une considération tout
colonisations passées (Arabo-musulmane, Espagnole, et
d’abord sociale, et morphologique .il
Française) ,et par l’accumulation des fonctions urbaines
faut prendre en considération
mais aussi par la symbolique sociale quelle suppose.
l’interaction de l’utilisation sociale des
espaces et la morphologie urbaine.
Elle connait actuellement une évolution sur le plan
C’est à travers l’étude de ces aspects architectural due à l’évolution des besoins humains ,et
qu’on pourra réellement répondre aux au développement social, ainsi qu’a un éveil
besoins d’une ville ,sur le plan architectural intellectuel ,on peut relever cela dans la volonté
et social, car il faut prendre en considération d’élargir l’horizon culturel ,malgré un manque
l’effet qu’a l’urbain sur le développement considérable d’infrastructures nécessaires à une
économique et culturel. sensibilisation culturelle.

06
2. problématique

Chapitre 1 : Introduction
Introduction:
Nos centres villes offrent une richesse et une qualité architecturale que l’on ne peut nier, le fait de s’intégrer dans un contexte aussi
riche et homogène ,fait naitre en nous l’envie et la volonté d’apporter un nouveau souffle à la ville ,une intervention qui répond aux
préoccupations actuelles.

il est important de pouvoir intervenir sur les centres villes ,l’apparition des trous urbains ,permet d’arriver à une diversité et une
mixité architecturale intéressante .

Ces vides urbains permettant de dégager des espaces en plein cœur de la ville ,et les offrir à cette dernière et ses habitants.

Constat:
1. La ville d’Oran n’a pas réussi a avoir un tissu cohérent, cela a engendré la négligence de plusieurs tissus et la création de rupture
sociale et urbaine.

2. Le centre ville recèle encore des terrains restants creux ,interdisent à certains de se compléter.

Problèmes:
Comment peut on rendre ces zones opportunes ,vu la qualité
visuelle de l’environnement urbain et architectural?

Comment créer un lieu qui pourrait favoriser les rencontres et les


échanges culturels?

07
• La plupart des centres culturels sont regroupés Au centre ville

Chapitre 1 : Introduction
d’Oran ,ces lieux de culture ont des allant de la plus globale tel que
le théâtre nationale , le théâtre de verdure ,le musée Ahmed
zabana et le conservatoire nationale de musique ,salle de
projection(cinémathéque )
,cridish….)et école des beaux arts.
Et d’autre qui ont une échelle plus locale tel que la bibliothèque
municipale .

Tableau des infrastructures culturelles .

Constat:
1. La ville d’Oran connait beaucoup d’attrait aux événements culturels, il apparait à travers les différentes échelles de rayonnement.
2. les institutions culturelles sont restées les mêmes depuis plusieurs décennies, on s’évertue à vouloir élever une ville à un statut
culturel dont elle n’a pas les moyens.

Analyse critique des institutions culturelles à Oran


• L’activité culturelle n’a pas connu un développement.
•Sous exploitation de ses institutions du fait d’un manque qualitatif et quantitatif.
•Ils doivent s’adapter à une nouvelle demande face au développement des
besoins.

•Quel type d’espaces (architecture, fonction)urbains et architecturaux ,et quel programme adopté pour répondre
aux besoins actuels en matière artistique culturelle et numérique à travers un équipement?
Comment revitaliser le paysage urbain et assuré la continuité dans la composition visuelle ?
08
Chapitre 1 : Introduction
Les objectifs:

1. Assurer une certaine mixité sociale a travers la revalorisation de l’art et de la culture dans la ville d’Oran.

2. L’exploitation de l’extrémité ouest du front de mer dont la valeur urbaine et foncière ont besoin d’etre valorisées.

3.Concevoir un musée dans lequel la visite sera attractive pour intéresser le visiteur l’étonner et le fidéliser.il peut être
aussi un lieu culturel pour tous (adolescents, familles, personnes âgées, néophytes ou spécialistes, publics scolaires,
enseignants, touristes, publics locaux ou étrangers, étudiants).
4. Créer un espace de rencontre, de vie et de convivialité.
5.Permettre le développement de la vie culturelle par l’aménagement d’un lieu artistique innovant ,et favoriser la diffusion culturelle
et les manifestations culturelles.

6.Mettre en valeur les potentialités d’un environnement provoquant une forte imagibilité.

7.Inciter a découvrir et investir sur les nouveaux moyens d’expression en participant à améliorer l’infrastructure culturelle dans la ville
d’Oran .

8.Favoriser l’accés à la culture ,par le biais d’échange entre les structures culturelles ,en créant un lieu attractif et vivant
pluridisciplinaire.
9.La création d’un équipement qui peut proposer des solutions aux problèmes éventuels d’intégration sociale ou culturelles qui
doivent être pris en compte dans le quotidien de la vie.

09
3. Un support de réflexion:

Chapitre 1 : Introduction
« Le front de mer d’une ville est un point privilégié de celle –ci, c’est une forte limite séparant la ville de la mer ,dont les traits physiques
sont très forts ,donc facilement identifiables ,enregistrés dans la mémoire collective. »

Kevin lynch

Aucune assiette n’est évidente par rapport à une autre ,au niveau du centre ville d’Oran ce qui nous a interpelé c’est le délaissement
quelle subit .
Cet abandon à induit l’apparition des trous urbains ,ce qui nous a mené à faire une réflexion sur l’exploitation de l’un de ces vides .
 On s’est orienté vers le cœur de la ville en « plein tissu urbain »
La ville d’Oran comme toute autre ville est reconnaissable par certain points ayant des traits physiques ou symboliques assez forts.

Un tissu qui a été adopté par les habitants d’Oran ,parce que c’est un boulevard
historique et pratiqué par l’ensemble des citoyens.
Nous localisons notre intervention sur le front de mer d’Oran:
• un lieu de promenade et de détente.
• élément d’identification qui représente la façade d’Oran.

Site choisi
10
CAHPITRE 2 :
1. Situation
2. Historique des lieux
3. Composition
urbaine
4. Façade urbaine
autour du site

5.Les points de repères


6.Analyse séquentielle.

7.Etat actuel du site


8.Accessibilité.
9.Topographie et dimension du site
L’APPROCHE
URBAINE
10.Synthèse .

‘’ Concevoir un projet, consiste à faire du mieux qu’on


peut à partir de ce qui existe déjà dans la ville, à se fixer
des objectifs, à développer diverses stratégies lorsque les
problèmes apparaissent, à prendre une direction inattendue
’’

Jean Nouvel

11
Chapitre 2 : analyse de site
1. Situation par rapport à la ville :
Le site d’intervention
 La zone d’étude se situe au nord ouest de la ville d’Oran ,en plein centre
ville au niveau d’un axe majeur :le boulevard du front de mer ,très important
de par son imagibilité.
 le terrain est limité
par le lycée pasteur du coté sud.
La rue Barroti Ahmed coté est.

Et le square de la victoire coté ouest .

Le front de mer
Vue aérienne Depuis le château neuf
12
Chapitre 2 : analyse de site
Situation par rapport au quartier et aux repères

Siege sonelgaz Théâtre de verdure


Lycée pasteur

La place de la
punaise
Banque centrale
d’ALGERIE

13
Chapitre 2 : analyse de site
2.Historique des lieux:
1. Introduction:

 Il est évident de passer par un petit aperçu historique afin de constituer une idée sur la genèse et l’évolution du front de mer ,ainsi
que les raisons premières ayant conduit aux problèmes tels qu'ils sont vécus aujourd'hui.

Ce bd est une conséquences de deux décisions importantes :

Les plans d’alignements obligatoires décrétés par la mairie en 1887

2. Le projet d’embellissement d’Oran d’Emile Cayla en 1906

2. Processus de formation du front de mer


1ere phase :

Sa réalisation s’est faite en quatre tranches:


réalisé avant 1890,elle correspondant à la partie est du bd et à la place Lyautey actuellement place port Saïd avant le remblai du ravin
de la cressonnière. Durant cette phase on n’avait pas encore adopté le principe de percées et débouchées sur la mer

2eme phase:

Réalisé entre 1890 et 1930 ,elle correspond


au bd du nord et la place des souvenirs ,les
terrains confisqués par l'autorité militaire
sont libres .une avenue et un bd sont
projetés : l’avenue Loubet et le bd des
chasseurs .

14
Chapitre 2 : analyse de site
3eme phase:

Réalisée entre 1930_1957 d’importantes réalisations ont été faites notamment :


L’agrandissement du boulevard front de mer .
Comblement du ravin de la cressonnière et son aménagement en square .
Construction d’un ouvrage d’art ,matérialisant l’idée du balcon sur la mer.

4eme phase:
Réalisée entre 1957-1960 elle correspond au
prolongement du bd front de mer. C’était la partie
d'avant assurer la continuité du bd du point de vue
architectural

15
Chapitre 2 : analyse de site
3. Composition urbaine:

L’analyse du site recèle toujours en elle-même un


projet » ANTOINE GRUMBACH

La relation existante entre notre terrain et le front de mer nous parait évidente en plan mais en réalité assez complexe de par les

percées et les séquences visuelles qui leurs permettent de dialoguer ,vu la morphologie particulière du terrain .
Au nord par le bd de
L’ALN front de mer).
• Les limites:

A L’OUEST PAR LE SQUARE DE A L’EST PAR LA


LA VICTOIRE RUE BARROTI
AHMED

AU SUD PAR LE LYCEE PASTEUR

16
Chapitre 2 : analyse de site
• ETAT DU BATI::
Bon état
On remarque sur l’ ensemble des bâtiments qu’il ya des constructions qui sont en
voie de dégradation ,d’autres ayant un degré de vétusté assez avancé ,ce qui dénote Vétusté moyenne
un paysage défiguré du centre ville .
Vétusté avancée

Sur le square de la Coté front de mer.


victoire. Rue khaloufi Ahmed.

17
Chapitre 2 : analyse de site
.Typologie de l’espace bâti

Le tissu du centre Oranais s’est développé selon la logique


'haussmannienne ,y compris le front de mer, avec sa consistance en ilots de
types haussmanniens de formes différentes .cette logique tend à s’interrompre
à partir de la place de la punaise ,.ou on peut lire d’autres types de
configuration
Ilot triangulaire

Ilot pavillonnaire

Ilot irrégulier

Ilot pavillonnaire. Ilot haussmannien .


ilot incrémental

18
Chapitre 2 : analyse de site
.Contexte du site: les éléments structurants:

Il est important de percevoir comment s’inscrit notre site dans la ville avec les fluides et fonctions autour.
L’environnement de notre parcelle contient deux genres de fonctions prépondérantes , à savoir l’habitat et des fonctions
d’accompagnements ces dernières peuvent être classifiées selon plusieurs, catégories qui sont :
1. Des fonctions administratives : des banques majoritairement localisées sur le boulevard de
la SOUMMAM et des sièges de bureaux SONELGAZ .
2.Des fonctions culturelles :notre projet se situe dans une zone ou les équipemments culturels sont
omniprésent (le théâtre de verdures, le lycée pasteur, le conservatoire d’ORAN,le grand théâtre d’Oran
sur la place d’armes .)

3.Des bâtiments touristiques: essentiellement des hôtels (Hadef et Royal).

PARCELLE D’INTERVENTION

FONCTIONS TOURISTIQUES

FONCTIONS
CULTURELLES

FONCTIONS ADMINISTRATIVES

HABITATIONS

19
Chapitre 2 : analyse de site
Diagnostic

Les supports d’animation urbaines et les


services pour le grand public sont absents .
La zone manque de vitalité urbaine.car elle est
conçue comme un lieu plutôt résidentiel et non
comme un lieu pleinement public inscrit dans la
dynamique du centre ville .

Il y’a une rupture


fonctionnelle entre cette Les ilots ne remplissent
zone et le reste du centre pas leurs fonctions
ville . urbaines.

20
Chapitre 2 : analyse de site
.IDENTIFICATION DES POLES ET STATUS DES Le boulevard front de
VOIES: mer:

BD DE LA SOUMMAM Il possède le statut d’un axe


centralisant
BD EMIR ABDELKADER
Ce bd est caractérisé par la
PARCELLE D’INTERVENTION présence d’immeuble ayant pour
la majorité des commerces au
RUE MED KHEMISTI niveau de leur RDC et des
BD FRONT DE MER
habitations aux l’étages.
Une promenade le long du
RUE DES FRERES ben SLIMENE parcours

LA PLACE d’armes

Rampe COMMANDANT FERRADJ

RUE AIMEUR BRAHIM

Les axes structurants la ville


d’Oran .

21
Chapitre 2 : analyse de site
• LE BOULEVARD DE LA SOUMMAM :

Il constitue une liaison entre le bd front


mer et la place d’armes .

C’est un véritable pole


économique et financier
grâce aux sièges de banque
et la chambre de commerce
qui s‘y trouvent
Depuis le lycée
pasteur.

• La rue aimeur brahim,la rue khemisti et la rue des frères ben Slimane:

Trois boulevards très animés de la ville d’Oran ;ils connaissent


une importante circulation piétonne et mécanique parallèle au
bd front de mer
Le square de la
victoire.
Ces trois rues constituent un arrivage important de flux piéton
vers le BD FRONT DE MER donc vers la parcelle d’intervention

22
Chapitre 2 : analyse de site
• LA RUE BAROTTI AHMED

•Une rue étroite a caractère residentielle,elle relie le quartier avec le front de


mer.

• POLES:

• La place d’arme

•Nous identifions la place d’arme comme étant un pole culturel qui rayonne a l'échelle de toute la
ville.
•Elle profite aussi de la dynamique du flux piéton provenant a partir des BD KHEMISTI,LARBI BEN
MHIDI mais aussi celui arrivant du BD EMIR ABDELKADER , et elle reçoit le flux mécanique venant
du front de mer .

23
Chapitre 2 : analyse de site
• Le square de la victoire

 un espace de convergence bordé de végétations qui


agrémentent l’espace,il représente la fin du front de mer, le
point de repère le plus connu .
Un lieu de pause et de rencontre autour duquel vient
s'implanter les axes menant au bd front de mer permettant
de nous guider et de nous orienter

24
Chapitre 2 : analyse de site
• Imperméabilité de l’espace

la zone se trouve au plein cœur de la ville, entourée à proximité


d’équipements publics. Quand on parle de fonction on parle de circulation
c’est elle qui fait vivre le lieux. et elle représente aussi un point de transition, ce
qui engendre logiquement un flux mécanique très dense, tout au long de la
journée en particulier sur le front de mer
Etant en milieu urbain, la circulation mécanique a pris
l’ascendant sur la circulation piétonne, ce qui ne répond
pas au principe de promenade du front de mer.

Forte circulation mécanique.

Circulation faible.

Circulation moyenne.

Forte circulation
Piétonne.

Circulation moyenne.

Faible circulation .

25
Chapitre 2 : analyse de site
•On est en plein milieu urbain, il est donc assez
normal de constater un flux piéton important ,en
•Le flux mécanique est très important majeure partie a l’intérieur du tissu ou les
important du coté du front de mer activités commerciales animent cette circulation,
•le flux piétonnier autour du site est très par contre le flux est moindre une fois sur le
faible ce qui rend cet endroit insécurisé boulevard, ceci est du en grande partie à un
manque attractif .

•manque d’equipement a caractère


collectif.
Sans oublier la notion de sécurité
qui demeure presque inexistante
comme l’explique K.LYNCH :celui
qui possède une bonne image de
son environnement ,en tire une
Bd de la Soummam
grande impression de sécurité
émotive.
•cette sécurité est conditionnée par
la qualité de fréquentation
l’ensoleillement et l’activité.

Bd front de mer

26
Chapitre 2 : analyse de site
4. Façade urbaine autour du site

L’hôtel Adef contourne la Square de


logique du FM. Le lycée pasteur en la victoire
Il fait parti des bâtiment les arrière plan
plus récents
Place de
Placette des la punaise
chasseurs

Zone
d’intervention

•La rupture entre le nouveau front de mer et l’ancien centre est claire de part la rupture au
niveau du Skyline ainsi que le taux d’occupation du terrain

27
Chapitre 2 : analyse de site
•Arrivant a la 4eme tranche ,l’identité du front de mer se rompt, on remarque :
•Rupture au niveau de la silhouette, la relation des constructions avec le ciel
devient moins importante.
•Aucun cachet architectural sauf le bâtiment de la sonelgaz.
•Présence de clôtures cadrant les vues.
•La présence d’un vaste terrain inexploité qui représente notre parcelle
d’intervention.
Etat de gabarit
RDC •La hauteur de la majorité
R+1 des bâtiments varient entre
R+2
R+0 et R+4.
A part le bâtiment du
R+3
sonelgaz ou l’amplitude
R+4 reprend ,son traitement
horizontal le rattache à la
R+7 et
plus façade du front de mer

28
Chapitre 2 : analyse de site
5.Les points de repères:

Définis par KEVIN


LYNCH comme étant : «
des références
ponctuelles qui servent
les gens dans leurs villes
».

Théâtre de verdure
Lycée pasteur Front de mer

Notre zone d’étude


est riche en repères
tel que

Conservatoire BCA sonelgaz


29
Chapitre 2 : analyse de site
• 6.Séquences d’une promenade
Le square de la Lycée Pasteur La place de la Le square Rond point du lycée Lotfi :
victoire punaise Bamako Nœud très attractif

Le front de mer débute à partir de la place du lycée Lotfi


Le parcours est ponctué par des places bien distancé
Au fur et a mesure se profilent et s’enchainent les événements.
Les bâtiments présents font écran au regard et le dirige. automatiquement
vers la mer ou dans certain bd vers le ciel .

Les Gabarits, traitement et implantation changent à partir de la place de la


punaise.
Ambigüité directionnelle due à la barrière visuelle

30
Chapitre 2 : analyse de site
La ville est perçue comme une suite de tableau dans l’art urbain ,nous avons choisi un parcours afin d’analyser les potentialités

séquentielles et visuelles que nous offre le site, en partant du lycée Lotfi pour aboutir au lycée pasteur .
•Au début ,la place du lycée Lotfi semblable à une déclaration ,annonce le
départ de la promenade urbaine.

•Une promenade guidée dans un


parcours qui donne sur la mer, grâce
a la largeur des voies ,les palmiers et
le mobilier urbain produisant un effet
de respiration .
Place du lycée Lotfi

•Un moment de pause


ponctué par des
masses renvoyant la
vue vers la mer .

Square Bamako

31
Chapitre 2 : analyse de site
•Des pauses d’appréciation du tableau urbain qui reflète la cohérence esthétique du lieu

Square de la victoire

•La fin du parcours est matérialisée par le square de la victoire et le lycée


pasteur ou il s’y décide il n’aura plus de front de mer, donc plus envie de
continuer la ballade

32
Chapitre 2 : analyse de site
Des éléments pertinents devraient rentrer dans les principes de projection
on notera :

•L’apport du projet à la zone ne sera pas des moindre, se trouvant


pas loin des deux théâtres et du lycée pasteur du conservatoire,
un centre d’activité culturel se développera autour de ces
équipements , trouvant comme lieu d’expression la place
publique.

•Le projet devra ranimer la zone qui est en rupture avec le reste
du front de mer, pour combler cette brèche et mettre fin à la
discontinuité.

•Sans oublier un point fort du site ,et même c’est le plus


intéressant ,il s’agit du front de mer ,le point de repère le plus
connu par les étrangers ,cet élément ,avec toutes ses
caractéristiques ,représente un point positif permettant de nous
guider et de nous orienter lors de notre travail .

33
Chapitre 2 : analyse de site
• 7.Etat actuel du site :
Terrain non exploité L’elégance du front de
mer reprend avec le
bâtiment de la sonelgaz
L’existant

impasse

Bd front de mer

Le terrain ne possède aucune pratique collective,.

Projet
abandonné

•Le terrain fait actuellement office


d’un espace à l’abondan ,non
entretenu et mal fréquenté: il
constitue un trou sombre et
insécurisant.

•Le terrain ne possède aucune


pratique collective.

03
Chapitre 2 : analyse de site
• 8.accessibilité

•Le site offre quatre accès :deux sur le boulevard front de mer du coté nord à
54m d’altitude.
•le troisième est s'étend sur la rue barroti Ahmed à 56m d’altitude.
•Le quatrième coté est sur la structure de la rue kheloufi Ahmed à 60m

d’altitude .

• 9.Topographie et dimensions du
terrain :

•L'aspect accidenté du terrain et déjà lu a travers la


superposition de trois sous sols .
•Le relief est accidenté descendant du lycée pasteur
vers le boulevard front de mer dont il possède une
morphologie particulière .

34
Chapitre 2 : analyse de site
Les coupes

La parcelle est enterrée de 8m

N
Coupe AA dimension Coupe BB

•La parcelle d’intervention se trouve en coin d’un ilot .d’une


surface totale de 2850m².
•Ce terrain est de forme irrégulière en plan et très accidenté en
élévation.
36
Chapitre 2 : analyse de site
La parcelle offre plusieurs avantages par rapport à son
positionnement :
 Possibilité de créer un dialogue directe avec le bd front de mer.
 Profiter des différentes vues sur le théâtre de verdure et le jardin petit vichy.
 Parcelle se situant a l’angle donc la possibilité de créer un événement urbain .

10.Synthèse:
La lecture urbaine que nous avons effectues ,nous a menées a déceler le potentiel culturel de notre parcelle d’intervention .son
statut à l’ échelle de son environnement mais aussi au niveau de la ville ,nous laisse croire que la conception d’un projet qui
permettrait de profiter de ce potentiel serait nécessaire .
Le terrain se trouve pas loin des deux théâtres ,du lycée pasteur et du conservatoire .

Un centre d'activité culturelle se développe autour de ces équipements trouvant comme lieux d’expression la place publique .
Problèmes: Objectifs:
•Manque d’activité et d’animation. •Réanimer la zone en créant un espace public accueillant .
•Zone non fréquentée ,non vécu , et non •Favoriser plus de rencontre ,contacts, échanges, et détente par le biais d’un
pratiquée . programme actuel.
•Sous exploitation verticale.
•Manque d’aération et d’ouverture vers la •.Réanimer la zone en créant un espace public accueillant .
front de mer. Favoriser plus de rencontre ,contacts, échanges, et détente par le
biais d’un programme actuel
37
CAHPITRE
3:
REFERENC
E
1. Introduction au thème.
2. quelque définitions .
3. Justificatif du thème .
4. Carte des activités culturelles à
Oran.

38
Chapitre 3:analyse référentielle
1. Introduction au thème:

Les technologies numériques ont profondément modifié le


fonctionnement de les sociétés,les modes de travail
d’appropriation des connaissances d’information ,d'échange entre
individus et groupes sociaux et de loisir culturels et envahissent
lentement toutes les pratiques artistiques et culturelles; danse,
théatre,ciném,musique,arts visuels ,musée ……

Ces dernières années, leur omniprésences a conduit a redéfinir les


relations qu’un musée entretient avec son public entrainant un
changement radical son concept. ou les etudes ont montrée que les
dispositifs numériques bien utilisés sont d’extraordinaires moyens
d’informationsur les activités d’un musée de conservation et de
connaissance des collection de médiation culturelle et de fidélisation
du public .

39
Chapitre 3:analyse référentielle
2. Quelques définitions:

 Musée ?qu’est ce que c’est?

•Un musée: est un lieu dans lequel sont collectés, conservés et montrés des objets dans un souci de cultiver le visiteur .
•Musée comme un sujet: le musée est avant tout un phénomène social qui fonctionne comme un signe par le quel le pays, une région,
une ville, un organisme, affirme son existence, sa réalité culturelle. Posséder un musée c’est faire reconnaitre son appartenance a la
.
civilisation
•Musée du 21éme siecle:le musée d’aujourd’hui n’est plus conçu seulement en tant qu’établissement pour le stockage et affichage de
la connaissance, c’est un concept urbain. Le musée du futur est un tridimensionnel signe dans la ville qui montre le contenu de notre
monde visuel
Les musées ne sont plus seulement les espaces d’exposition pour montrer les formes diverses de l’information visuelle numérique et
analogue, mais ils fonctionnent également comme espaces qui approvisionnent aux expériences urbaines.
•La muséologie:

Muséologie,  « science du musée dont le champ de recherche comprend l’histoire et la fonction sociale de cette institution »…………..


Larousse.
La muséologie étudie la conception et la réalisation du musée, c’est-à-dire l’émergence du projet (Pourquoi un musée ?  Quelle en
est l’origine ?  Quels sont les objectifs ?), sa programmation scientifique ou artistique (choix et organisation des contenus), sa
programmation technique (son organisation et son fonctionnement), son architecture (création spécifique ou réutilisation d’un
bâtiment existant, d’un monument historique à aménager) et le choix de site.

Les exigences de la muséologie :


 Le parcours
 L’éclairage
 Les systèmes d’accrochage

40
Chapitre 3:analyse référentielle
DIFINITION L’ART MEDIATIQUE:
HISTORIQUE:
l’art est apparu en Finlande au début des années 80 lorsque le monde
artistique finlandais est arrivé a un point tournant et adopté des formes d’art
alternatives. L’un des premiers objets d’art médiatique, une pièce intitulée
earthcontacts est une création collaborative conçue en 1982 par cinq artistes
finlandais surnommés le groupe turppi.
L’art médiatique se caractérise par le mouvement et l’interactivité

Definition:
•l’art médiatique: est définit selon le dictionnaire des arts médiatiques comme etant:
Forme utilisant l’electronique,l’nformatiqueet les nouveaux moyens de communication.la
technologie et ses différents procédés sont détournés de leur usage habituel pour servir a la
production d’oevres d’art.
Les artistes qui sont associés aux arts médiatiques travaillent entre autres en cinéma
expérimental,en vidéo en holographie ,en infographie et en art réseau.ils créents des
installations multimedia et interactives.ils utilisent des ordinateurs,télécopieurs,des satellites,ce
sont aussi des producteurs de radio et télévision d’avant gard,ou encore des musiciens don’t les
compositions,les enregistrement ou les concerts impliquent des ressources électroniques ou
numériques?
•L’art médiatique couvre cinq Dommaines:holographie,infographir,multimédia( hypermedia,
installation interactive,installation multimédias,performances,réalité virtuelle et
robosculptur),musique eléctroacoustiqueet vidéo
L’art médiatique se caractérise par le mouvement et l’interactivité.il unit les formes d’art
trditionnelles comme la peinture , la photographie,la musique et le cinéma avec les nouvelles
technologies médiatiques et jette un regard critique sur le mercantilisme des médias modernes
et de la société.

41
Chapitre 3:analyse référentielle
Definition des les cinq domaine de l’art
médiatique:
•Holographie:
Est un procédé de photographie en trois dimensions utilisant la lumiére laser

•Infographie:
traitement de l’image, conception et représentation graphiques a l’aide de
.
l’ordinateur
•Multimedia: L’infographie
environnement de communication et installation artistique dans lesquels plus
d’une technologie est employée
•Hypermedias:
est un hypertexte multimedia.dans l’usage publicitaire,le multimedia s’applique
a la déclinaison d’une meme compagne a travers plusieurs supports grand
public indépendants(presse, affichage ,radio,télévision,publipostage et
maintenantbornes interactives).l’ypermedia désigne l’accés simultané a des
données textes,images et sons sur un ou plusieurs ecrans.

Holographie
Mobilier multimédia
HypermédiaBorne interactive 42
Chapitre 3:analyse référentielle
•Installation multimedia:
c’est l’action qui consiste a intégrer une application
a un systéme.
•Installation interactives:
activité de dialogue entre l’oeuvre d’art
médiatique et l’observateur permettant un
transfert d’information réciproque qui les
influence l’un l’autre. Installation multimédia

Jardin interactif Table interactive

Globe interactif
Installation
interactive

Sphère Aléas
Ecran interactif
43
Chapitre 3:analyse référentielle
•Performances:
une forme d’art ou l’action d’un artiste ou d’un groupe d’artistes dans un lieu
particulier et a une heure particuliére constitue l’oeuvre.elle peut avoir lieu
n’importe ou n’importe quand et pour une durée indéfinie.
•Réalité virtuelle:
technologie propre aux systéme informatiques visant a créer des
environnements qui simulent le monde naturel ou un monde imaginaire et qui
donnent a l’utilisateur l’impression de la réalité.
•Robosculpture:la robosculpture désigne d’abbord la sculpture impliquant la
CFAO(conception et fabrication
Assistées par ordinateur)et l’utilisation de robots indistruels.

Performances

Réalité virtuelle Lunette stéréo pique 44


Chapitre 3:analyse référentielle
•Musique eléctroacoustiquel:
toute musique don’t les sons auront été un moment donné
électricité et transformés en événements auditifs au moyen
d’un haut parleur .
•Vidéo:
enregistrement des images et des sons sur un support
magnétique au moyen d’une caméra et télévision ainsi que leur
transmission sur un ecran de visualisation .

Vidéo

Musique électroacoustique
45
Chapitre 3:analyse référentielle
Les programmes multimédia de mon musée

INFOGRAPHIE ET
HOLOGRAPHIE:

Support
Ergonomie de Dispositif de son
consultation pilotage
•.Panneaux
.Aucun •.Cartel vitrine
•Debout .Aucun
• Assis •.Expo hors Mur

MUSIQUE ELECTROACOUSTIQUE ET VIDEO:

Support
Ergonomie de Dispositif de son
consultation pilotage
•.Ecran
•Casque
•Debout .Cube •.Table
•.Enceinte
•.Baffle

46
Chapitre 3:analyse référentielle
PERFORMANCES REALITE VIRTUELLE ET ROBOSCULPTURE:

Ergonomie de Dispositif de son


Support
consultation pilotage

•Souris •Enceinte •Robots


•.Debout • Dalle tactile •Sphère Aléas
•Lunette stéréotype
•. Assis individuels
•. Assis Collectifs

PERFORMANCES REALITE VIRTUELLE ET ROBOSCULPTURE:

Ergonomie de Dispositif de son Support


consultation pilotage
•.Borne interactive
•.Debout •Souris •Enceinte •.Mobilier multimédia
• Dalle tactile •.Panoscope
•. Assis individuels •Détection de présence •.Ecran et table interactif
•. Assis Collectifs • Interaction entre le dispositif et •.Globe interactif
le visiteur •.Robots
• Lunette stéréotype •.Sphère Aléas

47
Chapitre 3:analyse référentielle
3.Justificatif du thème

« aucune société moderne ne peut faire l’économie ,dans son développement ,de la dimension culturelle et artistique ,les
changements spectaculaires des systèmes de communication et la transformation du monde en village font désormais de
cette dimension un critère important ,et même vital ,permettant de mesurer l’ouverture d’une société ,et sa capacité de
dialoguer avec les sociétés voisines. »
A travers L’analyse de l’environnement de notre parcelle d’implantation le caractère culturel ou on voit la plupart des
événements s‘y dérouler ,est fortement présent grâce aux différents équipements culturels existants tels que le théâtre, le
conservatoire de musique et le théâtre de verdure.
La présence d’un équipement éducatif tel que le lycée pasteur .

La parcelle choisie ,de part son positionnement stratégique sur le boulevard front de mer ,a proximité d’un nombre important
d’équipement culturel , permis d’affirmer que notre parcelle joue le rôle d’un lieu de rencontre et de jonction.

L’absence de ce genre d’équipements au niveau


de la ville d’oran,nous pousse a penser une
•Notre volonté d’implanter un musée des arts
maniére d’insertion programmatique mais aussi
médiatiques est née du manque d’espace d’expression
architecturale,qui serait harmonieuse et qui
au niveau de la ville
marquerait notre temps,afin d’offrir l’art a la
société pour que celui-ci ne reste plus qu’un luxe

48
 Qu’est ce qu’un museé des art

Chapitre 3:analyse référentielle


médiatiques ?

Pour apporter le soutien à la culture notre choix s’est porté pour un


équipement culturel et de loisir d’un nouveau genre qui doit développer les
outils qui permettraient un épanouissement culturel de la population

Un musée des arts :c’est un centre qui se définit comme un espace


pluridisciplinaire ,tourné a la fois vers les arts médiatiques

C’est un lieu d’expérimentation ,de diffusion ,d’enseignement , de médiation


,et de pratiques amateur s entre ,théâtre ,musique ,multimédia

mission

Permettant d’investir les champs de la création artistique dans la diversité de


ses formats ,et assurer une certaine mixité social à travers la revalorisation de
l’art et de la culture dans la ville d’Oran

49
Chapitre 3:analyse référentielle
4.La carte des activités culturelles au
centre ville

Théâtre de verdure Le conservatoire nationale de musique Centre culturel français

Le palais de la culture La cathédrale Centre culturel

50
CAHPITRE
4:
L’APPROCHE THEMATIQUE
« Un édifice sans thème, sans idée portante est une architecture qui ne pense pas
des ouvrages d’architectures qui naissent ainsi n’ont pas de sens.
Il ne signifie rien et serve purement et simplement à satisfaire des besoins de la
manière la plus triviale »
O.M Ungers
1. EXEMPLE 01:(MUSEE JUIF 5.Synthése.
ENTRE LES LIGNES). 6.Programme chiffré
2.EXEMPLE 02:l’hotel de la région.
3.EXEMPLE 03:CENTRE CULTUREL A DENIS.
4.EXEMPLE04:MUSEE DES ARTS MEDIATIQUES (
1989 – 1995 ) :
Düsseldorf ,ALLEMAGNE, Agence Zaha HADID
and Partners ( lauréat) .
51
Chapitre 4 : analyse thématique
1.EXEMPLE 01:(MUSEE JUIF ENTRE LES
LIGNES):

Fiche de project :
L'impression
Project :musée d’histoir juif
numérique permet
Architecte : Daniel libeskind
dorénavant d'obtenir
Ville : berlin –Allmagne
des effets surprenants
Année :1998
grâce à une
composition graphique
en relief.

Le vaste et complète d'une


peau métallique de titane a
été brillant roulé recouvert de
zinc, bâtiment en forme de
zigzag Aujourd'hui, grâce à
l'impression numérique à
plat, il est possible
d'imprimer directement sur
le verre, le bois, le
carrelage, les métaux et
supports divers
l'enveloppe en métal
montre avec leurs brusques
changements de direction et
irréguliers.
des fentes de lumière en
forme de zigzag

52
Chapitre 4 : analyse thématique
2.EXEMPLE 02:l’hotel de la région

Maitre d’œuvre: Christian de


Portzamparc
Lieu:lyon
Réalisation:2010
Surface:72.000

•Un plateau destiné a accueillir


quelques expositions
temporaires.
Le projet s’apprécie par:
A. sa volumétrie. •Il est ouvert sur l’esplanade ,il
B. ses articulations. permettra aux citoyens d’etre en
C. et ses parcours contact direct avec l’institution et
ponctués de placettes proposera le dialogue avec
l’environnement ,un clin d’œil avec
les autres composantes du site :le
pole de loisir ,la darse, le parvis.

•L’ouverture du projet
vers son environnement Des zones de convivialité
dans le but de garder un
lien avec l’espace public.

53
Chapitre 4 : analyse thématique
3.EXEMPLE 03:CENTRE CULTUREL A
DENIS:
Lieu de développement artistique
•LE BATIMENT EST UN LIEU D’accés au développement artistique de chacun,
dans des espaces ou ils pourront s’exercercer et mettre en valeur la créativité
et la culture issue des quartiers isolés des villes voisines, du département ,de la
région et de l’etranger.

•L’intérêt étant l’intégration d’une architecture qui par


son programme et sa densité peut créer une centralité
dans cette zone.
Plan masse

•Vue de l’entrée:continuité du
trottoir qui devient rampe à
l’intérieur du centre culturel

54
Chapitre 4 : analyse thématique
•Le programme:

•Espace central
plurifonctionnel: promenade
,exposition, et scène de
spectacle.

Plan étage :les ateliers Plan du RDC :salles de


de création représentations .

Coupe longitudinale :continuité de l’espace public à l’intérieur du centre


culturel

55
Chapitre 4 : analyse thématique
4.EXEMPLE04:MUSEE DES ARTS MEDIATIQUES ( 1989 – 1995 ) :
Düsseldorf ,ALLEMAGNE, Agence Zaha HADID and Partners ( lauréat )

R é fl e x i o n d e l ’ a r c h i t e c t e :
•Le développement de cet emplacement en avant est l’impulsion pour
transformer le vieux port dusseldorf en zone animé p
•Ar a culture des activités de loisir.et le sport
•Une grande esplanade est crée et protégé par un mur 90m long des
bureaux contre la rue bruyante(trafic)une toiture en triangle
la
la faille
faille dans
dans le
le
volume
volume

La faille
Expositions permanente
P
P ll aa n
n R
RDDC
C

Auditorium de
320 sièges.

Hall d’ accueil et cafétéria


L a j o n c ti o n e n t r e l e s e x p o s i ti o n s p e r m a n e n t e s e t l e s
d i ff é r e n t s v o l u mEessp a c e d é c o u v e r t e
56
Chapitre 4 : analyse thématique
M
M aa qquu ee tt tt ee
vv o
o ll u
umm éé tt rr ii q
quu ee
Au dessus une rampe d’entée a lz rue les magasins et les restaurants
Au sud au dessous de la terre .un mu courbé autour pour former un
auditorium

Le programme : FF aa çç aa d
d ee n
noo rr d
d

1 - hall d’ accueil.
2 - Espaces d'exposition
a - Espaces découverte (expositions temporaires )
b - Espaces d’exposition permanente.
L e s d i ff é r e n t s p l a n s s o n t r i c h e d e p a r :
3 - Espace d’actualité l ’ i n t e r p é n é t r a ti o n d e s e s p a c e s v o i r l e s b â ti m e n t s ,
4 - muséothéque. u n e fl u i d i t é a c c e n t u é e d a n s l e s c i r c u l a ti o n s

5 - des salles de conférences


6 - auditorium de 320 sièges. 5.Synthèse:
7- cafétéria.
•Relation entre le projet (intérieur )et la ville (extérieur)
8 - restaurants, •La promenade architecturale(decouvrir les espaces )
9 - administration. •La composition sur la lumière et les vues ,dans le travail de percement ou
d’ouverture de transparence ou d’opacité
•La diversité des formes d’expressions sur le même toit

57
Chapitre 4 : analyse thématique
6.Programme général:

Apres la consultation des normes de la direction de la culture à Oran ,concernant le programme officiel des centres culturels et
l’analyse des exemples européens des maisons de la culture :on a aboutit au programme suivant:
RECEPTION ET ACCEUIL: EXPOSITION:
•Forum(espace d’actualité )
•RECEPTION EXPOSITIONS PERMANENTES:
•CONSIGNE 1.SALLE D’INFOGRAPHIE
•AUDITORIUM 2.SALLE D’HOLOGRAPHIE
•MAINTENANCE 3.SALLE DE MULTIMEDIA:
•SEJOUR POUR ARTISTES •HYPERMEDIA
•INSTALLATION MULTIMEDIA
COMMERCE: •INSTALLATION INTERACTIVE
•PERFORMANCE
•ESPACE DE VENTE •ROBO SCULPTURE
RESTAURATION: •REALITE VERTUELLE
5.SALLE DE VIDEO
• CAFETERIA 6.SALLE DE MUSIQUE
ELECTROACOUSTIQUE
EXPOSITION TEMPORAIRE
ADMINISTRATION:
1.SALLE DE DECOUVERTE
ACCUEILL ADMINISTRATION 2.SALLES DE PRODUCTION
SALLE D’ATTENTE 3.Stockage
BUREAU DUDIRETEUR
BUREAU DE SECRETAIRE
SALLE DE REUNION
SANITAIRE

58
CAHPITRE 4 :
LA PHASE

CONCEPTUELLE
‘’ …un projet est considéré comme la synthèse des relation entre l’homme ,l’édifice et
l’environnement…’’

CHRISTOPHER ALEXANDER

1. principe d’implantation
2. Principe de composition
3. Principe de fonctionnement
• Schéma de projection architectural

• Organigramme
• Principe d’organisation fonctionnele
• Le fonctionnement interieur

59
Chapitre 5:phase conceptuelle 0
1. principe d’implantation:
La parcelle retenue pour l’implantation du projet se trouve dans un tissu
urbain ou la nécessité d’etre en contact direct avec les éléments actifs du
site.

L’aménagement de la parcelle dans le but


d’ouvrir la parcelle sur son environnement
immédiat.
Je me suis imposé d’autres exigences :
• projeter l’accés pieton secondaire (formation)coté lycée pasteur)
• Se connecter avec la partie basse (bd front de mer)
• Attirant les foules venant du lycée et le square de la victoire à la
Ac bli
pu
cè c
n

recherche de la libération sociale et spatiale ont favorisant cette


s
io
fo cès
at

ouverture.
Ac
rm

Ac
mé cès
ca
niq
ue

60
Chapitre 5:phase conceptuelle 0
A partir des points les plus attractifs ,le premier à
partir du bd front de mer ,et le 2eme s’etend sur la
place de la victoire .

Suivant le principe de perspectives visuelles qui se dirigent à


l’intérieur de la parcelle ,qui a donné naissance à un espace central.
Autour du quel s’organisent l’ensemble des activités.
0

Mettre a jour les éléments qui


garantissent un séduisant décor
Cet axe est matérialisé par le positionnement urbain.
des activités qui supposent la présence d’un
grand nombre du public tel que :
•L’auditorium coté de la place.
•l’espace vente sur le bd qui participe a
l’animation L’apparence de
l’espace public.

Le changement de direction de la parcelle a donné naissance à un


3eme point attractif a partir du quel vient s’implanter les
événements essentiels qui s’ajoutent à l’esplanade tel que les
gradins qui bénéficient d’une multitude fonctionnelle
61
Chapitre 5:phase conceptuelle
2. principe de composition

Dans le but d’etre en contact direct et frontale avec les composants


actifs du site et la sauvegarde de l’esthétique urbaine.l’utilisation
des formes géométriques pur et simple le cube et parallépipéd de
tell maniér a avoir des espaces interieur bien définit qui évoque la
stabilité des patient dans un terrain irrégulier et pour eviter la
création des coins d’isolement

La place de
la victoire
au
Sa uf âte

uz
ne ch

Cr
Le

Thé âtre de
a
nt

verdure

L’environnement immédiat se
présente par une succession de
tableau .
Chaque tableau est cadré par un Les trois cubes sont reliés par un cordon qui
cube qui cadre les différents met en relation les différents fonctions ainsi
composants du site . les différents vues qu’offre le site

La forme d’un cube torsaté

62
Chapitre 5:phase conceptuelle
• Schéma de projection architecturale :

Promenade
haute

Gradins
Elément de liaison

Capter les vues

Promenade
basse

Lier la partie
basse à la Suivre la topographie Parcours
partie haute Eléments de liaison autour des événements
du site

L’implantation du volume s’est faite suivant les


lignes de forces obtenues de l’analyse du terrain :
nous nous somme concentré sur
1/son ouverture
2/ visibilité
et 3/ accessibilité
c’est une structure qui reflète la transparence et
l’ouverture et génère un intérêt visuel avues
proches et lointaines .

63
Chapitre 5:phase conceptuelle
Le contre bas est
divisé en deux
parties séparées
par la place.

A.Une nouvelle place public


intègre plusieurs éléments
différents :
1. un théatre en plein air en
fermant le reste de la place .
2.auditorium

3.Un espace d’ exposition et


vente.

•C'est une structure


allongée qui retrace
la frontière sud et
est du site .

64
Chapitre 5:phase conceptuelle
La partie haute résulte à une relation intéressante dual ou’ l’étage est utilisé seulement pour la
cafétéria qui donne sur une généreuse en plein air qui s’articule à la fois comme un espace de
rencontre ,de performances ,et d’expositions pour les gens venant de la partie haute (coté lycée
pasteur) .
L’étage supérieur s’étale ont liant les deux parties,il est utilisé pour L’art médiatique.

65
Chapitre 5:phase conceptuelle
• Organigramme fonctionnel:
Espace
Espace extérieur
artiste
Espace de rencontre

Artiste
Stand expo et accueil
vente

Gradins
auditorium
Théatre en plein air
Installation
multimedia Vers
Espace extérieur cafétéria
La place public
multimédia

Espace commun
holographie
Installation Salle d’etante pour
interactive les artistes
infographie
performance
Installation multimédia Salle de
production

Le projet est divisé en deux parties :


Une entité pédagogique qui Les deux parties sont
Une partie loisir concerne les expositions et les reliées grâce à un
manifestations en plein air. espace régulateur du
projet

66
Chapitre 5:phase conceptuelle
• Principe d’organisation fonctionnelle:

• Stratification spatiale:

La stratification spatiale s’est faite à partir du passage piéton (rampe et


gradins)transversal qui divise le projet en deux parties

• Les parcours :

Afin de créer un espace calme ,sécurisant et respectueux de


l’environnement ,le projet offre deux parcours piétonniers
bien distincts:

• Le premier parcours ,la rampe projetée à partir du front Le second parcours à partir de la rue projetée qui donne sur le lycée
de mer (promenade basse ) traverse le terrain pasteur (promenade haute )c’est une nouvelle promenade ,le but est
longitudinalement pour aboutir à un grand espace public d’enrichir le parcours en offrant aux promeneurs une alternative grâce à
. une nouvelle ambiance passant par les gradins qui sert de passage et un
lieu de manifestation en plein air .

L’accès aux stands de vente et exposition à Il nous permet de traverser le projet


partie de la même plate forme passant par transversalement et offre l’accès la cafétéria.
l’esplanade.

67
Chapitre 5:phase conceptuelle
• L’accéssibilité:

Les accès aux bâtiments restent discrets afin de préserver une


ouverture sur l’espace central à partir duquel deux parties (haute
basse )sont assurés les différents accès.

L’accès à la cafétéria est


assuré sur un espace en
plein air (espace public)

L’accès au l’auditorium se fait à •L’accès aux ateliers ,les salles


partir de la promenade basse et la cafétéria se fait à partir
Promenade haute des deux promenades.
(boulevard front de mer )coté
Coté lycée pasteur •Coté lycée pasteur ,se fait
est de l’esplanade ,celui de la
vente se fait directement à directement (promenade
partir du boulevard ,participe à haute )et les gradins
l’animation de la zone. (promenade basse )

La superposition des
espaces extérieurs

Promenade basse
Sur le boulevard front de mer La libération de l’espace
68
Chapitre 5:phase conceptuelle
La structure en métal
Le métal est un support idéal pour l’impression des œuvres visuelles. Qu’il soit
peint ou brossé, vernis ou non, ce matériau résistant garantit des décors stables
et faciles à travailler.

.l’aménagement
exterieur

Les espaces extérieurs ne sont pas figés et peuvent évoluer


au gré de leur appropriation par les usagers ,ils servent
d’espaces de repos ,contemplation et déambulation.

69
• BIBLIOGRAPHIE:

1. Ouvrages :
•René Espèce ,Oran 2003 p234_235
•Kevin Lynch _l’image de la cité
•Maurice Sauzet entre dedans et dehors .
•Projets urbains en France _ED :le moniteur .
•Arts et architecture
•Camilo Sitte et le début de l’urbanisme .
•Les principes de l’art urbain 14_07_437 .
•Lignes d’horizon.
• l’architecture comme processus /Toyo
Ito/FRAC2006.

2. Pièces écrites :

•Melle benhamza feriell _pour une osmos urbaine .p08-32.


•Melle chabane yasmine _intervalle culturel.p10-102.
•Mr haddam amen allah –centre culturel-p10-86

3. Revues et documents :
•Techniques et architecture –France n°324 -p105_118
•Normalisation des infrastructures et équipements
direction de la culture.

4. Site internet :
www.archicontemporaine.org
www.cyberarchi.com
www.abduzeedo.com
70
Accès mecanique
personnel

Accès
personnel

Accès
public
Accès
public

Accès
public