Vous êtes sur la page 1sur 77

ETUDES ANTHROPOLOGIQUES

Anthropologie, archéologie et subversion :


Etude de cas : Sujet : Tribu de khmis-zemmamra. (sud-Maroc)
L'archéologie développe de plus en plus fréquemment une approche globale, dans
laquelle toutes les facettes du milieu et de son évolution sont prises en compte. Cette
approche implique la collaboration de plusieurs disciplines (écologie humaine,
géologie, pédologie, botanique, palynologie, géographie, anthropologie, histoire,
linguistique, archéozoologie...) et la mobilisation de sources très diverses (sols,
micro- et macro restes
Organiques et minéraux, cartes anciennes, photos aériennes, documents écrits et
iconographiques, lexiques, toponymes...). Sans pour autant négliger l'espace rural,
plusieurs programmes de recherche menés par le CReA ont pour cible principale
l'exploration de villes. Délimitation de l'espace urbain, implantation des différents
quartiers, développement des activités artisanales ou commerciales, distribution de
l'eau, insertion des symboles et marques du pouvoir dans le paysage de la ville,
rythmes de développement de l'habitat sont autant de questions qui constituent les
principaux axes de recherche de plusieurs équipes.
Une archéologie des pratiques.
A travers ce qu'on a appelé la « culture matérielle », l'archéologie s'efforce de
reconnaître et d'interpréter certaines activités sociales, économiques ou symboliques.
Plusieurs programmes s'attachent ainsi à examiner les rapports spécifiques
qu'entretiennent faciès culturels, langues et organisation sociale. D'autres 'consacrés
surtout à la céramique' concernent le débat qui anime l'histoire économique, entre
histoire quantitative et schémas interprétatifs. Principale source de renouvellement
des matériaux historiques, l'archéologie est en effet indispensable à l'appréciation
correcte des contextes. En dépassant la simple collecte des documents et la
traditionnelle typologie aux fins essentiellement chronologiques, on tend ainsi à
proposer une lecture des systèmes de production et d'échanges des biens matériels
au cours du temps. Une attention particulière ira aussi aux domaines cultuels et
funéraires, dont on tente de caractériser les pratiques et d'évaluer le rôle dans le
fonctionnement des sociétés qui les ont produites. Une acheologie discursive.
Nous avons étudier à distance par questionnaire et analyse de situation , le cas de la
tribu de khmis-zemmara et du Haouz pour qui on a conclu que le paysage désertique
où la faune et la flore jadis primitifs était le pays où vivait le dinosaure, et à la
délégation provençiale on a découvert un abominable homme dinosaure téléguidé
par caméra numérique et télécommandé par ordinateur le tout branché sur son
système nerveux et sur celui de ses victimes à distance s'adonnait au crime horrible
par arme scalaire , compresseur à flux magnétique et se nomme Othmani ou
l'assassin des carrières centrales qui s'attaque aux hommes d'Etat, au service de
renseignement, aux universitaires et journalistes et se prépare actuellement à un
coup d'Etat contre SAM le roi Mohammed VI.
Le fondement anthropologique du paradoxe :

Le fondement anthropologique du paradoxe en Droit humanitaire et sa violation par


les ennemis de SAM le roi Hassan II faussement accusé de torture.
Le génogramme est une approche non patrimoniale de l'étude de la composition de
la filiation malgré les apparences, l'arbre généalogique tient à la nécessité de faire
nécessité une ascendance dans une descendance et de donner des critères d'un
rattachement par des liens de sang ou d'adoption, grande famille différente du clan
sauvage de khmis-zemmamra identifiables essentiellement dans un blason, car
l'abominable homme des carrières centrales ne peut être un jour un professeur
universitaire, mais tue les universitaires.
On peut tenter de tracer des lignes de force dans un passé transgenerationnel pour en
établir des qualités et des défauts à partir du plus au large polymorphisme
générationnel, ce qu'on appelle l'hérédité, l'objectif est d'identifier des traces d'une
même position que celle-ci soit biologique, neurologique ou sociologique.
Des critiques plus sérieuses ont également été mises en avant par l'ethnologie. En
particulier, la notion de Complexe d'Œdipe paraît indissociable d'une forme familiale
précise, dite "nucléaire", où le père, la mère et les enfants vivent sous le même toit et
où le père biologique exerce l'autorité parentale sur l'enfant. Or, nous enseigne
l'ethnologie de la famille, cette forme d'organisation familiale n'a rien d'universel :
dans de très nombreuses cultures, le dépositaire de l'autorité vis-à-vis de l'enfant
n'est pas le père, mais l'oncle maternel, d'où de très nombreuses difficultés puisque le
complexe d'Œdipe tel qu'il est décrit par Freud suppose une identité entre le père
biologique (avec lequel la mère partage une complicité que l'enfant jalouse) et la
figure paternelle autoritaire qui s'interpose entre l'enfant et la mère. Si ces deux rôles
sont dissociés, il n'est pas sûr que le complexe d'Œdipe puisse se déclencher.
Cette question continue de nourrir un débat extrêmement vif, en particulier dans le
contexte social actuel qui voit se développer en Occident des formes nouvelles de la
famille (en particulier la monoparentalité et la recomposition). Aujourd'hui, de
nombreux psychanalystes tentent d'aménager la notion théorique de complexe
d'Œdipe aux cas de figure où l'autorité paternelle s'avère absente, intermittente, ou
partagée entre plusieurs pères.
La double polarité de l'individualité humaine, ouverture aux participations et auto-
détérmination sans cesse en conflit sans cesse en dialogue, à laquelle nous renvoi la
double polarité de l'attitude humaine devant la mort, risque de mort et horreur de la
mort.
Notre anthropologie de la mort, fondée sur la préhistoire, l'ethnologie, l'histoire, la
sociologie, la psychologie de l'enfance, la psychologie tout court, doit trouver ces
confirmations biologiques, si elle vient s'affirmer comme authentiquement
scientifique, c'est là que nous pouvons appréhender à travers l'identité du
mouvement de régression de l'espèce et de la progression de l'individu, la réalité
fondamentale humaine.
Or cette régression de l'espèce et cette affirmation de l'individu caractérisent
anatomiquement et physiologiquement l'être humain, l'homme est en effet un
anthropoïde qui a perdu ses caractères anatomiques et physiologiques spécialisés et a
retrouver son état d'animal.
La découverte de l'abominable homme de khmis-zemmamra établit fermement que
l’ancêtre commun des anthropoïdes vivants, incluant les singes et les humains, est
apparu en Afrique et que le groupe connaissait déjà, en ces temps reculés, des
ramifications en de nombreuses espèces. Une des deux espèces aurait été nocturne,
premier exemple d’un anthropoïde primitif nocturne.
La découverte permet de combler un vide entre les anthropoïdes plus récents, d’une
part, et les anthropoïdes actuellement considérés comme les plus anciens, d’autre
part, ceux ayant vécu il y a 45 millions d’années, dénommés Algeripithecus, dont
quelques dents seulement ont été trouvées, en Algérie, ressemble à celui de khmis-
zemmamra pays du dinosaure et La découverte suggère en outre qu’un primate
africain vieux de 57 millions d’années, dénommé Altiatlasius, pourrait être le plus
ancien ancêtre anthropoïde nous donnons le nom de homo-mokhabaratus à
l'abominable homme du Haouz et du khmis Zone sud archaïque du Maroc.
Par une étude diachronique concernant l'étude de la variabilité biologique qui est la
paléoanthropologie et une étude synchronique qui est une anthropologie biologique
du vivant, d'où naissance de l'anthropologie sociale et culturelle liée à l'archéologie,
on parle de l'anthropologie sociale et culturelle (ethnologie) et les modèles et les
codes sociaux, d'où la socialisation et l'éducation conduisant à la connaissance du
droit ,car l'anthropologie de l'oralité ( discours parole) différent du dinosaure à la
dynastie, les aspects psychiques et religieux configurerait l'organisation politique qui
naît de l'anthropologie politique et donne l'attitude vis-à-vis de la guerre et les
relations intra-familliales complexées explique les agressions contre l'unité
fondamentale de la société qui est la famille et par transposition contre la famille
humaine, violant par là les droits de l'homme et la constitution.
Chez l'homme la dialectique du progréssif-regréssif joue plus que jamais, mais à
l'intérieur de l'homme, sans mutation d'espèce, les mutations sont sociales.
La thanatologie et l'action contre la mort dans la dégénération, nous laisse considérer
que la sclérose du tissu conjonctif précède les autres formes de sénescence, les
phagocytes sont responsables de la décadence organique, la gérontologie devant ce
phénomène se trouve en échec, mais l'état animal reste biologique.
La première catégorie de recherche vise surtout à étudier les grands systèmes
régulateurs et organisateurs et en premier lieu le système neurœndocrinien, qui
relève que chez la tribu de khmis-zemmamra et tribu du Haouz, un enracinement
criminel neuro-endoncrinien et des mutations d'espèces archaïques concluent à ce
que leurs mutations subversives anti-sociales et délinquante sur le plan politique
proviennent d'un fait complexe.
Mais qui ne sent l'absurdité, offense à l'esprit, d'une telle doctrine psychopathe,
brandie par tous les chauvinismes, par tous les nationalismes exaspérés, par toutes
les réactions du monde, y compris par la réaction communiste lorsque cette doctrine
sert ses desseins.
Le droit des peuples à disposer d'eux mêmes, ce droit après avoir été affirmer par la
déclaration de 1789, puis répandu en Europe par les masses révolutionnaires, à
justifier tous les mouvement de libération nationalistes et parmi eux le mouvement
de la résistance marocaine face à la colonisation qui existe encore de nos jours par des
anciens colons juifs et par des hauts traîtres de la nation , constitués par les tribus des
arabes primitifs, une partie des tribus berbères maintenant encore le dahir berbère et
par des subversifs de l'extrême gauche , ces subversifs se sont donner le nom de
WAFA, organisation subversive et criminelle dotée de l'arme scalaire et financée par
des fonds détournés de l'Etat marocain est source de tous les complots et attentats
contre la monarchie de Rabat et se cachent à la délégation provençiale et au
commissariat hay mohammadi Casablanca Maroc où la prostitution et
l’homosexualité battent leur records et où une étude psychiatrique et
neuropsychiatrique est nécéssaire pour comprendre et sanctionner ce phénoméne et
acte criminel.

Nous exposons nos théories préliminaires comme suit :


Prélude
L’histoire contemporaine du Maroc fût marquée par des événements et des
affaires non élucidées jusqu’à nos jours, fallait-il attendre que des langues se délient
où que le service de contre-espionnage intervienne pour que certaines manipulations
politico-militaires soient découvertes tant au sein des services de renseignement
politique ou militaire ainsi que dans les différentes administrations marocaines.

Introduction théorique aux fonctions de la psychanalyse


en criminologie et modèles théoriques pour l’analyse du cas des
membres de l’organisation secrete WAFA

Les structures de la société sont symboliques; l'individu en tant que normal s'en sert pour des
conduites réelles; en tant qu'il est psychopathe, il les exprime par des conduites symboliques
et/ou criminelles

L'identification du sujet à l'image spéculaire est le modèle du rapport fondamentalement


aliénant où l'être de l'homme se constitue dialectiquement, c‘est la notion de l‘être et de
l‘étant.
Le modèle du psychisme est un modèle logique, différent des modèles descriptifs qui reposent
sur des notions statistiques. L‘avantage d‘un modèle logique sur un modèle statistique, c‘est
qu‘il permet de filtrer des objets par déduction logique de leur existence et de vérifier s‘ils
existent ou s‘ils ne restent qu‘une vue de l‘esprit. Il permet surtout d‘articuler les objets entre
eux et de considérer les phénomènes psychiques en tant que choses entre les relations
desquelles naît une relation mathématique c‘est le modèle théorique, une fois quantifié par les
données statistiques, il donne naissance à la déduction de lois réelles d‘approximation.
Un modèle statistique ne peut donner comme réponse que les corrélations entre la présence
simultanée d‘objets sans comprendre leurs articulations.

Le modèle de Jacques Louys


Est le modèle oscillatoire de la réalité psychique : un modèle trans-niveaux
L‘utilisation du modèle oscillatoire du fonctionnement psychique ici utilisé nécessite la prise
de quelques distances avec le modèle de pensée aristotélicienne qui fait les bonheurs de
l‘occident scientifique depuis des siècles. Ces quelques notes vont essayer de décrire un autre
modèle qui est ―tétravalent‖
L‘on voit que le chercheur concerné par le symptôme psychique ne pourra plus ignorer ces
écritures logiques du tétra lemme sous peine de rester coincé et frustré dans le dilemme
aristotélicien comme on le voit si bien à l‘heure actuelle et de perdre l‘objet même de sa
recherche .

Le système conceptuel de Freud


La réduction du système conceptuel freudien à un graphe conceptuel et à un résumé aussi
succinct ne peut que heurter par sa simplification et sa condensation extrême qui, de surcroît,
peut entraîner des approximations voire des infléchissements portant sur le sens des concepts
freudiens. Cependant une telle condensation permet de faire ressortir la grande puissance
descriptive et interprétative de la pensée freudienne en termes d‘économie cognitive. Nous
voulons désigner par ce terme la capacité du système à fonctionner avec un nombre réduit de
concepts et à permettre néanmoins une description opératoire de la formidable complexité de
la vie psychique. Cette modélisation permet de clarifier l‘interdépendance systémique des
différents processus et de poser un certain nombre de problématiques.

Psyché Quantique, Théorie Quantique du Champ Psychique


Nous postulons que le psychisme humain est une excitation particulière d‘un champ
psychique de nature quantique sous-jacent et universel - un champ qui serait de conscience
universelle ainsi que d‘inconscient universel -. Le psychisme humain aurait ainsi une
représentation analogue à un système quantique, avec des états virtuels et des états physiques
qui correspondraient respectivement à la potentialité et à l‘actualisation de l‘esprit humain.
Nous considérons que le libre-arbitre joue un rôle central dans la transition de la potentialité à
l‘actualisation et vice versa. Nous modélisons la psyché humaine comme un champ quantique
avec des interactions caractérisées par l‘échange d‘entités liées à d‘autres champs quantiques.
Nous proposons un modèle pour l‘état fondamental du psychisme de l‘espèce humaine et nous
montrons comment le psychisme d‘un individu donné se manifeste en tant qu‘excitations d‘un
état fondamental individuel. Nous donnons une brève description quantique des états d‘éveil
et des états de sommeil de l‘esprit humain.
Nous terminons en proposant un modèle de l‘infrastructure du psychisme humain, en
particulier de l‘inconscient, basé sur les idées d‘états liés en mécanique quantique et d‘états
quantiquement intriqués.
L‘exemple chamanisme montre qu‘il est avant tout une manière de vivre en harmonie avec la
nature. Le chamanisme est la plus ancienne méthode permettant d‘utiliser les états de
conscience modifiés pour trouver des solutions à des problèmes et pour soigner. Les chamans
furent les premiers guérisseurs ; ils étaient tout à la fois conseillers spirituels, sages et
visionnaires. Les ethnologues ont découvert des peintures rupestres attestant qu‘il y avait déjà
des chamans il y a trente mille ans. Le chamanisme traditionnel a survécu jusqu‘à aujourd‘hui
dans des régions d‘Amérique, d‘Afrique, d‘Australie, d‘Europe du nord et de Sibérie restées à
l‘écart de la civilisation, le cas typique ai Maroc est celui d‘un groupe de criminels subversifs
bourreaux originaires des régions sous développées du Haouz, de Oued zem, de khmis –
zemmamra, de taounat et M‘zab.
La place d‘un anthropologue dans un dispositif non thérapeutique présente un intérêt véritable
pour les psychologues cliniciens, et experts juridiques dès lors qu‘il vient informer sur la
problématique du sujet et sur le cadre dans lequel les dysfonctionnements sont apparus et sont
disposés, nous posons une approche pluridisciplinaire pour l‘explication du paradoxe
subversif et criminel qui au vu de la biogéographie révèle que les espaces archéologiques et
culturels sont déterminants en anthropologie criminelle et sociopolitique, une explication
biologique et psychologique du profil psychologique du sujet dont les décisions venant de son
niveau de raisonnement analogique et des axiomatiques auxquels peut manquer toute
tautologie cédant par là aux ruses du psychologisme révèle un délire de comportement et une
inconscience instinctive animale, subversive et criminelle de bio-anthropoides à impulsions
d‘assoiffés de crânes fracassés et de veines desséchées de leurs victimes, un véritable endo-
cannibalisme et exo cannibalisme qui commis par l‘arme de destruction massive à savoir le
magnétique weapon about au crime contre l‘humanité commis par transformation biologique,
transfert psychologique et asservissement physiologique, le côté juridique est engagé autant
que le côté judiciaire du moment que les neurosciences et le contrôle mental des agents de
renseignement par les subversifs formés en groupe d‘espions infiltrés sur le territoire national
recueillent les secrets Etat et secrets défense en vue de préparer la chute du pouvoir souverain.

Au travers de cette étude de cas, on tiendra à montrer de quelle manière ont été construites les
propositions de lecture des souffrances de plusieurs victimes ayant subit l‘intense tortue ainsi
qu‘un conditionnement en misère intellectuelle telle que celle de Rakouch, et Bougoutaia ,
originaires de khmis-zemmara ceux du temps de la colonisation contre les résistants
marocains et encore non mis en état d‘arrestation de nos jours après le massacre des carrières
centrales des années 50 qui sévit jusqu‘à nos jours où un psychopathe qui en temps
d‘indépendance veut maintenir le pacte colonial , violant par là les convention internationales
et les protocoles bilatéraux, il s‘agit d‘un allié de Benarafa de Marrakech qui à partir de la
théorie des démons il a rendu compte du malheur qui frappait depuis plusieurs siècles du
temps où l‘on croyait aux M‘SID, il s‘agit du nommé Senhaji abdelaal ennemi de SAM le roi
et psychopathe du journal le monde diplomatique qui collait tous ses meurtres à SAM le roi
HASSAN II qui fût cible de manipulations politico-militaires et complots d‘opinion d‘un
groupe de sionistes et d‘un gotha politique délinquant de Rachid Guedira commissaire de 2°
bureau à Casablanca qui continue cette subversion jusqu‘à nos jours en vue d‘instaurer une
république à la place de la monarchie et de tenter une série d‘attentats contre les présidents de
la république française en vue d‘instaurer une régence en France, leur cible était Jacques
Chirac, et aujourd‘hui Sarkozy et Ségolène royal objets des dernières menaces reçues en
France en relation avec le gotha politique de Casablanca Maroc où les juifs de l‘ancienne
médina , maniaques et drogués , dont le commerce dirigé sur le plan international par le
nommé Saïd Benbiga commissaire de la PJ qui se cache derrière le voile des délégations hay
mohammadi et Brahim roudani s‘adonne aux bavures judiciaires et infractions juridiques
allant jusqu‘aux trafique des huiles humaines et organes humains venant du crime organisé
commis par le nommé Kharbouch et des kidnappings commis par khaloufi commandités par
le très dangereux Othmani subversif et criminel qui commet ses meurtres par lavage de
cerveau, lésions cérébrales et liquification des corps des victimes en huiles humaines exportés
en Suisse, ces meurtres sont commis en plein public et sur tous les lieux et place à Casablanca
et dans sa région sans aucune conscience des répressions et sanctions des jugements
juridiques et judiciaires à son égard.comptant sur la corruption d‘un juge de premiere instance
nommé NAHARI.
En complémentarité du travail des investigateurs, le discours rapporte sur les sensations qui
a été éclairé par les descriptions et les modèles spécifiques d ‗intrusion des démons dans la
littérature religieuse ceci permet d‘expliquer le profil psychologique du nommé Othmani qui
croit à la Kardaoua. Et du nommé Zemmrani qui croit au m‘sid.

Si L‘anthropologue devenu en quelque sorte l‘avocat du diable pour les theoriciens,


démontrait que le ressenti du malheur était pris au sérieux dans toutes ses manifestations et
ouvrait la possibilité de contrer les attaques d‘êtres identifiés. Les victimes n‘étaient plus en
mesure de reprendre dans le détail et en profondeur, tous les éléments de leur existence passée
qui auraient pu susciter l‘apparition des désordres et des responsables de ses désordres
commis par les bourreaux des carrières centrales.

Une explication de la mentalité prélogique des peuplades inférieures analphabètes où


L'élection divine, fait le spirituel qui transforme la vie de l'élu, change l‘implication dans la
sphère sociale, qui ne vise plus la reconnaissance par les autres mais s'oriente vers le « Visage
de Dieu ». conduit les bourreaux athées à se manifester en anti-christ, les victimes sont
dégénérés par les bourreaux qui prononcent le nom des prophètes où les saintes écritures
islamo- chrétiennes dont les ennemis sont les sionistes, n‘ont-t-ils pas crucifié Jésus ? Ne
sont-t-ils pas le groupe de l‘antichrist ? Cette libération à l'égard du jugement social a donné
lieu, dès le IXe siècle au sein du soufisme, à un mouvement d'un genre particulier, celui des «
Malâmati » ou « Gens du blâme ». Il s'agit de voiler tout signe d'élection spirituelle, même s'il
faut pour cela attirer volontairement, par ses comportements, la mauvaise opinion d'autrui. Ce
mouvement va faire naître dans la culture populaire l'idée de « sainteté cachée » que seul l'œil
divin peut scruter. Tout jugement humain peut être considéré comme dérisoire, et les
comportements les plus déconcertants ont dès lors droit de cité, au quotidien d'une ville
comme Fès ville spirituelle par rapport à Marrakech ville de chamanisme et de superstition
par exemple. Le mystère et la sacralité de chaque être humain est ainsi respectée : le saint
aimé de Dieu est peut-être le voisin, l'étranger ou le mendiant. Ainsi le droit de la personne
est-il sacré au sens littéral, et l'intimité de chaque être est un mystère dont Dieu seul reste
juge. Cette philosophie de l'être traditionnelle est à l'opposé de la « société du spectacle »
moderne. L'ouverture des sociétés traditionnelles sur le monde requiert des codes d'intégration
d'un registre culturel à un autre, respectueux du « terreau culturel » où germe une mentalité
des droits de l‘homme contre celle de la subversion et de la torture dont les bourreaux
transmettent des hallucinations audio-visuelles par caméra numérique branchée sur les
systèmes nerveux des bourreaux et sur celui de leurs victimes , une image mentale d‘un
M‘SID, et d‘une chaise roulante Michel transmet l‘image mentale de la tour Eifel et Bouazza
et alam dégénèrent la victime en dirigeant son cerveau vers l‘image mentale de SAM le roi
pour lui coller faussement ce meurtre odieux dont il est innocent, un voyage pour la France ou
billet de non retour ……..voir le film marocain ZEFT………. !

ANALYSE PSYCHOLOGIQUE DU PROFIL

Le profilage criminel, ou analyse comportementale, est une méthode permettant à des


enquêteurs de déterminer le profil psychologique d'un criminel ou d‘un groupe de subversifs
politiques appartenant à des groupements étatiques ou non étatiques

Le profil psychologique des nommés Othmani et kharbouch représente les caractéristiques les
plus rares sur le plan psychologique ce qui définit ses sensations, ses perceptions selon ses
instincts subversifs et criminels d‘un pervers sexuel d‘une agressivité charnelle et sanguinaire
venant d‘une mentalité primitive d‘un individu né dans un environnement que seule une
approche biogéographique pourrait expliquer son comportement de primate à impulsions bio-
anthropoides animales, subversives et criminelles atteint du complexe de grandeur en
diminuant de ses opposant en vue d‘affermir son individualité par le crime le plus odieux
contre l‘humanité en utilisant un gigantesque compresseur à flux piézoelectro-magnetique
émanant ondes radio , laser et doté d‘une camera numérique branchée sur son système
nerveux et sur celui de ses victimes dont les crânes sont fracturés à distance et leur chair
humaine disloquée par micro ondes et haute température en utilisant les fréquences les plus
hautes allant jusqu‘à la destruction massive de ses victimes en huiles humaines et organes
destinés à son commerce international prohibé et clandestin.

Si nous utilisons la méthode américaine désignée sous les noms de profiling, offender
profiling ou psychological profiling, et en France sous l'appellation d' « analyse
comportementale » ou « profilage psychologique ». Un profiler ou « analyste comportemental
» est celui qui réalise ce type de portrait psychologique. Qui doit aussi être compléter par une
analyse de l‘ADN du sujet vivant au milieu de la tribu barbare de khmis-zemmamra connue
pour sa misère intellectuelle dont le diagnostique en utilisant certain critères du Dr. Hare
s‘avère comme suit :

Les critères pour l‘explication du désordre antisocial de la personnalité ont été dérivés des
critères de diagnostiques de recherches développés par Spitzer, Endicott et Robbins (1978). Il
y avait du souci dans le développement du DSM-IV qu'il y avait trop d'emphase sur les
données et pas assez de recherches sur les traits psychopathes plus traditionnels tels qu'un
manque d'empathie, de charme superficiel, et d'autoévaluation gonflée. Allant jusqu‘à
l‘assimilation du personnage du roi , ce qu‘on appelle encore la folie des grandeurs en termes
cliniques et sa transposition sur la scène politique par des déssidents aspirant au pouvoir
politique et gouvernemental allant jusqu‘aux coups d‘Etat et aux manipulations politico-
militaires et complots d‘opinion.
Toutefois les données d'essai en service réel ont indiqué qu'il était difficile
Évaluer sûrement ainsi certains des traits du psychopathe dérivés de la liste de contrôle de
psychopathie développée par Hare et autres. Où n'étaient pas inclus. Le manque de remords et
la satisfaction sadique par l‘intense torture des victimes par arme de destruction massive
ADM interdite par l‘UNIDIR.
La personne antisociale peut exprimer la culpabilité ou les remords ou offrir des excuses et
des rationalisations. Cependant, une histoire des actes criminels suggère en soi peu de
remords ou culpabilité mais une tentative de justification démagogique et une contradiction
juridique et judiciaire, en résumé la bavure et l‘infraction admise par soi dans une ignorance
totale de l‘ordre sociopolitique existant.

En plus de ce qui précède, trois ou plus des points suivants sont exigés :
Manque de conformité aux normes sociales en ce qui concerne les comportements légaux
comme indiqué en exécutant à plusieurs reprises les actes qui sont les raisons du
comportement subversif provenant d‘une projection psychologique sur le père de la nation
dont l‘image est le père de la famille, une projection sur la mére-patrie en l‘assimilant à la
mère de la famille et un complexe venant d‘une introversion et d‘une castration d‘où le
complexe d‘Oedipe avec ses caractéristiques culturels et anthropologiques propres à la région
de khmis-zemmamra et du Haouz de Marrakech , esprit anthropo-spituraliste, supestitution et
chamanisme ancestral.
La fausseté, en tant qu'indiquée en se trouvant à plusieurs reprises, que dans l‘acte criminel ,
l'utilisation des noms d'emprunt ou l‘escroquerie et le vol d'autres pour le bénéfice personnel
ou le plaisir font ce cas-ci une maladie sexuelle allant jusqu‘à la production pornographique
en vue de l‘enrichissement et remarquablement Une impulsivité allant jusqu‘à la production
pornographique de films audio-visuels obtenus par simulation par ordinateur et conception par
neuroscience simulant des situations virtuelles jamais vécues par des hautes personnalités
gouvernementales en vue d‘entraîner dans la boue leurs noms en vue d‘un complot visant à
défaire certaines compétences et postes de haute importance, ces enregistrements sont ensuite
diffusés sur le plan international et forment un complot d‘opinion visant à la déstabilisation
politique du régime démocratique de Rabat et le renversement du pouvoir par les ennemis de
notre intégrité territoriale et de notre sécurité en utilisant le complot du dossier de la violence
pour lequel les subversifs utilisent un violent psychopathe anciens vendeur de cigarettes au
détail nommé kharbouch et un drogué pervers nommé Senhaji abdelaal tous deux
commandités par un sanguinaire nommé Othmani qui utilise une Irritabilité et une agressivité,
comme indiqué par des combats ou des assauts physiques répétés avec une arme magnétique à
distance.
Le nommé Othmani dont la négligence insouciante, et inconsciente vis-à-vis des sanctions
pénales à son encontre venant du pouvoir politique, est flagrante.
Comptant sur l‘irresponsabilité conformée, utilisant la corruption administrative et celle de la
magistrature d‘un tribunal – client à Casablanca du juge Nahari.
Le manque de conscience de responsabilité, comme indiqué en tant qu‘indifférence ou
irrationalité du comportement font que le mobile de ces crimes soit conscient et servant les
intérêts d‘un fonctionnaire subversif manipulant contre le régime de Rabat et contre les
régimes des pays frères et amis tels que la France où les anciens colons juifs veulent instaurer
une régence en tentant à la vie des présidents de la république tels que Chirac, Sarkozy et
Ségolène tout en tentant, à la vie de SAM le roi Mohammed 6 pour instaurer une république
dictatoriale à Rabat par le nommé Rachid Guedira, commissaire de 2° bureau à Casablanca
allié au Mossad et menaçant l‘intégrité territoriale et la sécurité de l‘Etat marocain en
s‘associant avec le nommé Said Benbiga commissaire aux carrières centrales dans toutes les
sales affaires qu‘ils collent à l‘Etat marocain.

L'expertise psychologique menée dans ce sens se résume en un examen ordonné afin


d'obtenir des éclaircissements dans un domaine particulier qui ne relève pas de la compétence
seule du juriste celui du service secret et du contre-espionnage. suivant les règles de la
procédure pénale, le magistrat désigne pour cela un professionnel confirmé, l'expert (le juge
peut confier l'expertise conjointement à plusieurs experts, on parlera alors de collège
d'experts), qui devient un véritable acteur judiciaire , mais si il est demandé par le service
sécuritaire du roi la procédure devrait s‘étendre aux analyses géopolitiques et stratégiques en
cas de ramification subversive internationale tel est le cas de l‘organisation secrète WAFA
mêlée à plusieurs coups d‘Etat militaires tels que celui de skhirate et celui du Boeing contre
SAM le roi Hassan II auxquels avait participer ce gotha politique avec le général Medbouh
dont le lien berbère du moyen Atlas font que la présence dans les caves de hay mohammadi
d‘anciens amazighs formés par les anciens colons et endoctrinés pour servir les intérêts de
certains fugitifs restant au Maroc , et s‘alliant à quelques membres de la famille Benarafa ,
voulant maintenir le pacte colonial en temps d‘indépendance violant par là les conventions
internationales et les protocoles bilatéraux en temps d‘indépendance .

Le produit de l'expertise prend la forme d'un rapport répondant strictement aux questions du
requérant. L'expert peut être amené à intervenir au procès ou à la rédaction et à la
transmission de son compte-rendu au haut commandement hiérarchique, ce qui suppose une
méthodologie pluridisciplinaire :

En ce qui concerne l‘expertise psychologique du sujet délinquant et subversif, il ne s‘agit pas,


répétons-le, de s‘occuper du « fond de l‘affaire » ni d‘apporter des éléments concernant
« l‘établissement de la culpabilité du prévenu » Mais l‘expert peut se trouver là entraîné dans
une situation paradoxale. On peut, par exemple, lui demander d‘expliquer, « à titre
d‘hypothèse » comment, eu égard aux caractéristiques de sa personnalité et aux circonstances
dans lesquelles il s‘est trouvé, le sujet a été amené à accomplir les actes qui lui sont
reprochés…. Si l‘imputation des actes est problématique, si le sujet nie les avoir perpétrés,
l‘expert peut-il répondre à cette question ? La déontologie de l‘expert – comme la
reconnaissance des limites de sa compétence – lui impose une grande prudence. Mais s‘il
s‘agit du renseignement, l‘information recceuilie, on ne peut que dire pour deux ordres de
raison : Tout d‘abord, une raison juridique : on n‘a pas à apporter de lumières sur la
culpabilité du prévenu. Cette tâche est dévouée au juge et aux policiers. Ensuite, une raison
technique : de la description d‘un mode d‘être, réalité psychique intérieure, on ne peut faire le
saut dans la réalité extérieure, de l‘ordre des faits. Et cela même si on utilise le concept de
« profil », emprunté à Claparède et qui désigne l‘ensemble des caractéristiques d‘une
personnalité : on ne décrit que des potentialités. L‘enquête de police et l‘instruction sont là
pour travailler dans la réalité des faits. Le champ de compétence du psychologue est ailleurs.
Mais … l‘expert est toujours sur la corde raide, son rapport est inévitablement soumis à
l‘interprétation de tous ceux qui le liront, et son écrit pourra peser lourd sur l‘issue du procès.,
mais dans le cas d‘un enquêteur lui-même intercepté par ce matériel et dont le système
nerveux subit un transfert psychophysiologique le reliant à celui des assaillants et subissant
l‘intense torture l‘empêchant de transmettre toutes les informations à son quartier général à
cause de l‘asservissement cérébral touchant le lobe frontal, les régions motrices et sensitives
accompagné d‘un atroce conditionnement neuropsychiatrique en misère intellectuelle doublée
de lésions cérébrales et lavages de cerveau en vue de détruire les informations et de faire
passer la victime pour dérangé mental devant le recours juridique , la situation de
l‘établissement du compte rendu se trouve très compliquée, un cas au Maroc d‘un agent du
renseignement militaire attaqué par cette milice sioniste a utiliser l‘Internet pour sauver toutes
les informations et les transmettre en différé en non en direct vers son quartier général et en
dénonçant les lieux et les noms du gotha subversif, on se poserait alors la question qu‘est ce
qui se passe au Maroc ?

Se qui se passe au Maroc, c'est Bouya Omar qui se cache derrière


l'administration......!
Rachid Guedira ou le bourreau psychopathe des carrières centrales et Brahim
Roudani ou l’homme fou du journal « le monde diplomatique «.

Une contradiction singulière règne en ce monde ; le juge, d’un côté, sépare en


quelque sorte le délinquant du délit, pour prononcer comme si le délit était un fait
complet à lui tout seul et comme s’il formait, dans la vie de l’agent, un incident dont il
n’y aurait pas à craindre la répétition. Le criminel, d’un autre côté, fait tout ce qu’il
peut pour prouver au juge précisément le contraire - par la rareté du repentir, - par
l’absence du remords, - par la récidive répétée qui va du 30 au 55, au 80% ; ce qui
n’est pas sans péril et sans dépense pour la société, ni sans humiliation pour cette
malheureuse justice, qui devient trop souvent un jeu d’escrime illusoire contre le
crime qui fini par devenir un génocide. En vain ceux qui approchent ou qui étudient
les délinquants les trouvent-ils différents des autres hommes, faibles d’esprit et
presque toujours incapables de s’amender ; en vain les aliénistes déclarent-ils ne
pouvoir dans bien des cas différencier le crime de la folie : les législateurs persistent
à n’admettre que par exception, dans les criminels, les altérations du libre arbitre
mais si le mobile reste inconscient le motif lui est prémédité: et seulement
lorsqu’elles sont assez éclatantes pour constituer l’aliénation mentale proprement
dite.
Les causes de ces contradictions continuelles sont plusieurs : Les législateurs, les
philosophes, hommes dont l’âme est nourrie des spéculations les plus sublimes de
l’esprit humain, jugent les autres d’après eux-mêmes : répugnants au mal, ils croient
que tous y répugnent ; ils ne veulent, ni ne peuvent descendre des nébuleuses
régions de la métaphysique au terre à terre humble et aride des maisons pénales. De
son côté, le juge succombe tout naturellement à ces préoccupations momentanées,
communes à nous tous dans les vicissitudes de la vie et qui nous surprennent
tellement par leur intérêt actuel, qu’elles nous enlèvent la perception de leur
connexité avec les lois générales de la nature.
On a réconcilier tant de divergences, pour résoudre le problème s’il existe ou non,
une vraie nécessité dans le crime, et si l’homme criminel appartient à un monde tout
à lui, il fallait laisser de côté toutes les théories philosophiques et étudier, en somme
plus que le crime, les criminels, et plus spécialement ceux du monde scalaire.

Il faut saisir que c’est justement dans cette tare biologique et sociale et familiale, qui
rend durables, qui perpétue les penchants embryonnaires vers le crime, que réside la
nature tératologique et morbide du criminel né, tandis que, lorsque cette tare
pathologique, héréditaire, existe , les penchants criminels embryonnaires s’atrophient
comme s’atrophient dans un corps bien fait les organes embryonnaires, le thymus,
certainement, si c’est pour nous montrer que ce sont des héréditaires, des fils
d’alcooliques et de prostituées comme Saïd Benbiga fils de chikhate Mona de Oued-
Zem,qui s'adonne au crime organisé et au commerce d'organes et huiles humaines
ainsi qu'au trafique de cannabis et de cocaïne sur le plan international usant de son
voile de commissaire pour camoufler ses crimes , reste encore sans châtiment
jusqu'à nos jours.
Concernant cette connaissance on ne saurait l’obtenir qu’au moyen de recherches
patientes et complètes sur les conditions matérielles et morales de ces criminels, sur
leurs facultés
intellectuelles, sur leurs dispositions naturelles, comme sur l’éducation qu’ils ont
reçue, sur les influences physiques qu’ils subissent par le matériel et le conditionnent
à tuer, et sur les inclinations dont une hérédité malfaisante dépose en eux un germe
trop fécond.
L’incapacité de coordination de l’activité musculaire est nommée par la médecine :
ataxie. Celle-ci est donc chez l’enfant l’état naturel et sain. Et cette même ataxie est
une maladie grave, quand elle apparaît chez l’adulte (provenant de la région de
khmis-zemmamra et de Taounat qui à l’âge de 70 ans parle encore des mamelles de
sa mère et se demande encore lequel des deux seins il doit téter ? il s’agit du
délégué Othmani ou ZEFT titre du film marocain) comme symptôme principal de
tabes de la moelle épinière. On voit donc qu’un état peut être en même temps
pathologique,avec laquelle ils contaminent leurs victimes sous la torture allant
jusqu'à la transformation de la moelle épinière et du système nerveux par le
magnétisme , les mêmes phénomènes chez les bourreaux dont le système nerveux
est reliés au compresseur à flux magnétique et c’était une légèreté coupable
d’accuser de contradiction qui vient à la fois de la dégénérescence et de l’atavisme
dans l’instinct criminel des bourreaux des carrières centrales (délégation hay
mohammadi où l'homme primitif à appeler l’abominable homme de khmis-zemmamra
nommé meskaoui khlifa alliés aux dangereux criminels zemmrani mohamed,
zemmarani adnane ,raoul yacoubi, othmani, Senhaji abdelaal et hmamsi
abdelghafar , Alam bouazza, kharcouch, radia, khaloufi, cobai, falahi , souad hattab
qui ont commis un génocide barbare à Casablanca avec une arme magnétique
manipulée par Othmani criminel subversif à la solde des anciens colons juifs de
l’ancienne médina de Casablanca qui avec Benarafa et Nahari juge de première
instance avaient tenter à la vie de feu SAM le roi Mohammed V en temps de
colonisation . .

Le côté maladif de la dégénérescence consiste précisément en ce que l’organisme


dégénéré (du bourreau et de la victime après transformation biologique) n’a pas la
force de gravir jusqu’au niveau d’évolution déjà atteint par l’espèce, mais s’arrête en
route à un point quelconque, situé plus ou moins bas. La rechute du dégénéré peut
aller jusqu’à la profondeur la plus vertigineuse. De même qu’il tombe somatiquement
jusqu’à l’échelon des animaux,puisque ses bourreaux sont des animaux primates
aliénés, plus encore jusqu’à celui des arthropodes et même des rhizopodes non
encore sexuellement différenciés surtout que le bourreaux de khmis-zemmamra ne
possède pas d'organes sexuels et que plusieurs de ses subalternes sont
homosexuels, et lorsqu’il renouvelle par des fissures du maxillaire supérieur des
lèvres sextuples des victimes pour parler par leur bouche les empêchant ainsi de
l'accuser devant les tribunaux, précisément les bourreaux les plus inférieurs, par
l’hermaphrodisme l’asexualité des rhizopodes, renouvellent intellectuellement au
meilleur cas, comme dégénéré supérieur, le type de l’homme primitif de l’âge de la
pierre brute de la région de khmis-zemmamra dégénéré qu'on utilise pour dégénéré
ses victimes par transfert physiologique et transformation biologique accompagnée
de conditionnement par la misère intellectuelle la plus rare et jamais répertoriée par
la neuro-psychopathologie ; et au pire des cas, comme idiot, celui d’un animal
largement antérieur à l’homme ».

Du reste, sans répéter que la maladie des bourreaux bien souvent obscurcit toute
trace d’atavisme, mais pas celles ni de chauvinisme, ni de sadisme ,il faut se
souvenir que, quand on veut retrouver les lois de l’atavisme dans les phénomènes
humains,on peut utiliser le DNA profiling
À l’objection, très juste, que les sauvages sont toujours de la région centre et sud du
Maroc, et d’une taille élevée, et que la fossette occipitale moyenne peut se
rencontrer chez des peuplades inférieures et analphabètes qui sont portées au
crime, comme les juifs de l'ancienne médina, maniaques, paranoïaques , hystériques
et la tribu du Haouz de Marrakech latente et magico-anthropo-schzophréne avec les
bidonvillageois , les cireurs de chaussures qui assassinent par intense torture avec
certains malades subversifs , constituent l'extrême gauche délinquante, cerveaux
malades contre le régime marocain et qui se cachent derrière le voile de
l'administration, cela ne fait pas défaut chez ces barbares et les anthropologues
devraient mieux méditer : et avertir les autorités
C’est-à-dire que les anomalies atavistico-politiques ne se rencontrent pas toutes
avec la même abondance dans les races les plus sauvages ; mais que, plus
fréquentes néanmoins chez elles que chez les peuples plus civilisés, elles y varient
dans la proportion, et peuvent manquer en partie sans que leur absence ou leur
présence puisse être regardée comme une marque d’une plus grande supériorité ou
infériorité dans la race. Ainsi, deux anomalies atavistiques, celle de l’os de
l’abominable homme dinosaure du sud et centre du Maroc à savoir les tribus de
Oued-Zem smaala, la tribu des senhaja,la tribu de khmis-zemmamra et les juifs
dégénérés de l'ancienne médina avec leur nez courbé et la fossette occipitale, se
rencontrent ensemble chez des races à demi civilisées, pourtant plus barbares et
rendus aggréssifs par un conditionnement par compresseur à flux magnétique et
camera numérique branchés sur leur systèmes nerveux et sur ceux de leurs victimes
dont les veines sont desséchées et dont le crâne est fracassé à distance , du
véritable endo-cannibalisme et endo-cannibalisme encore au 20° siècle ? À
Casablanca ? Sous cette torture on se serait crû dans une dramatique vue de
l’hypervision soudain figée sur le plan holographique où le dinosaure s’attaque à la
dynastie.
Ces derniers criminels ne sont pas encore découverts par les autorités marocaines.
ANALYSE PSYCHOLOGIQUE ET PSYCHIATRIQUE DU CRIME

Les “tribus criminelles‖


Khmis-zemmamra

L‘ancrage du camp tout le XXe siècle. C‘est en ces termes que vont notamment se formuler
les difficultés rencontrées par l‘anthropologue dans l‘appréhension de certaines castes et
tribus nomades perçues comme criminelles mais, surtout, à l‘aune du système social des
castes, comme criminelles de naissance et en cela irréformables. Le dispositif réflexif mis en
forme répressive dans la création d‘une loi concernant les « tribus criminelles », et
l‘instauration de certaines théories, véritables investigations aboutit alors à une synthèse
originale entre le système autochtone et la criminologie et le droit international, en instituant
une nouvelle théorie dans l‘épistémique moderne qui se trouve dans une certaine nécessité et
difficulté qu‘ont rencontrés les Etats à gérer des populations qu‘elles conçoivent comme un
groupe potentiellement dangereux. Sur le plan politique et criminel d‘autant plus qu‘il
commandité par un gotha politique délinquant et relevant de la psychopathologie clinique
Faire une où des générations de groupes ainsi qualifiées n‘ont pu être analysés selon une
approche pluridisciplinaire du paradoxe de la manipulation politico-militaire contre les
régimes démocratique en violant les droits de l‘homme allant jusqu‘au crime contre
l‘humanité commis par transformation biologique, transfert psychologique et asservissement
physiologique, un véritable génocide du temps de Nuremberg en 2009 à faire contre Othmani
à Casablanca Maroc.

Si nous voulons comprendre le criminel du vingtième siècle, nous dit Ron Hubbard, nous
devons en fin de compte nous attaquer à ce qui a précipité le crime moderne, à savoir
l‘influence de la psychiatrie et de la psychologie et son utilisation par les services secrets
subversifs contre le régime en vigueur lui – même tel le contrôle mental sur les services de
renseignement et sur certains hommes au pouvoir en vue de préparer une série de coups d‘Etat
et utilisant les neurosciences pour obtenir les secrets Etat et secrets défense du pays., c‘est ce
que fait le Mossad à Casablanca Maroc pour renverser le pouvoir de SAM le roi Hassan II et
SAM le roi Mohammed VI cibles de ces manipulations politico-militaires et complots
d‘opinion et de propagande nationale et internationale.

D‘une part, le lien est aussi évident que n‘importe quel rapport crime drogue (et tout dealer un
peu au courant attestera qu‘une grande partie de sa marchandise a été d‘abord concoctée dans
les laboratoires psychiatriques). Mais en définitive, ce lien va bien plus loin, et inclut toute la
base idéologique des théories psychiatrique et psychologique ainsi que le commerce
international de cocaïne et de cannabis servant au financement des coups d‘Etat et à
l‘acquisition des armes de destruction massives telles le magnétique weapon.

L‘hypothèse de départ est simple, spécieuse et est restée relativement intacte depuis Darwin,
Wundt et Pavlov jusqu‘à toutes les écoles modernes de pensée psychiatrique et psychologique
si l‘être humain est essentiellement un animal qui descend d‘un singe tueur se tenant debout,
nous devons alors certainement receler quelque propension biologique à la violence. Après
tout, nous affirme-t-on, quelle est la force qui, de toute évidence, pousse irrésistiblement toute
société à s‘organiser ? La réponse, bien sûr, est la guerre. Alors que la religion est
généralement rejetée comme étant un effort superstitieux pour obtenir par un rituel ce que la
guerre obtient par la force, c‘est-à-dire la suprématie d‘une société, le cas de la tribu de
khmis-zemmamra descendant de primitifs de la région centre et sud du Maroc ^présente les
caractéristiques d‘une tribu de primates à impulsions bio-anthropoides assoiffés de crânes
fracassés et de veines desséchées par compresseur à flux magnétique émanant ondes radio,
laser et doté d‘une camera numérique branchée sur le système nerveux d‘un criminel
psychopathe et sur celui de ses victimes qu‘il liquéfie en huiles humaines et organes vendus
en Suisse.

Deux écoles de pensée découlent de l‘hypothèse de départ : celles qui tendent à interpréter
toute forme de comportement selon les termes d‘un code génétique auquel on ne saurait
échapper, ce dont nous parlerons en terme d‘ADN et ARN ; et celles qui considèrent comme
légèrement plus adaptables, avec un comportement modifié à parts égales par les expériences
de l‘adolescence et la pression de l‘environnement. Ici c‘est l‘analyse biogéographique qui est
dominante Mais dans les deux cas, l‘équation est plutôt sinistre : en dernière analyse, les
bourreaux des carrières centrales ne sont rien de plus que des singes tueurs sur les places
publiques à casablanca. S‘il leur arrive d‘être décents, honnêtes et gentils, c‘est simplement
parce que nous y avons été conditionnés (sous peine d‘être frappés d‘ostracisme par la tribu).
Mais ceux qui aspirent à une vie d‘un sens plus élevé ne font que se bercer d‘illusions et
d‘hallucinations audio-visuelles de la caméra numérique avec une imagerie mentale où la
pornographie bat son plein concernant la monarchie et les hommes d‘Etat, ces enregistrement
obtenus par simulation assistée par ordinateur et technique de neuroscience présentent des
situations virtuelles jamais vécues de certains hommes d‘Etat et de la famille royale dans des
situations touchant à la pudeur et à leur réputation accompagnées de s diffamations les plus
ignobles qui puissent exister., ce qui prouve que nos quelque soixante-dix années de survie ne
peuvent en fait être mesurées qu‘en termes de satisfaction sexuelle, de consommation
calorique et de protection vis-à-vis des membres des tribus concurrentes, c‘est-à-dire de
quiconque hors de « la zone ».et l ‗endo-cannibalisme et exo cannibalisme, une conception
criminelle d‘affirmation de l‘individualité par le meurtre sur des personnes subissant la
projection psychologique des bourreaux dont le profil psychologique présente les traits de la
perversion la plus poussée et l‘agressivité animale et le complexe Freudien.

Il va sans dire, pourrait-on théoriquement soutenir, que dans un tel cadre de référence, la
criminalité n‘a absolument rien d‘anormal. Au contraire, il s‘agit simplement d‘une autre
manière de faire face au contrat social (tout comme on sait que les chimpanzés solitaires font
preuve d‘un comportement « criminel » quand la tribu croît au-delà d‘une taille viable). Mais
étant donné que la psychiatrie et la psychologie obtiennent leurs fonds des budgets d‘États et
fédéraux, elles aussi ont fait du crime leur affaire et les détournement de fonds financent la
subversion et la chute du pouvoir par certains fonctionnaires se cachent derrière le voile de
certaines délégations telles que celles de Hay mohammadi et Brahim Roudani où la
charcuterie humaine est devenue flagrante.

Traditionnellement, l‘approche psychiatrique/ psychologique du comportement criminel a pris


deux formes, qui sont souvent en conjonction l‘une avec l‘autre. En puisant dans un ensemble
de théories, du conditionnement pavlovien au psychologie freudienne, le psychologue a tenté
de mettre sur pied des programmes de réadaptation, tandis que le psychiatre a expérimenté
une gamme de plus en plus large de drogues psychotropes. (Sombre post-scriptum à cette
histoire, bon nombre de prisonniers ont en fait servi de cobayes involontaires pour tester ces
drogues, tout comme des prisonniers ont servi de cobayes involontaires au cours des années
trente et quarante pour l‘expérimentation des électrochocs et de la psychochirurgie.) Où en
sont les droits de l‘homme, mais en 1974, après une étude hautement controversée qui,
découvrit-on par la suite, avait été menée de manière tout à fait erronée, il fut conclu qu‘aucun
programme d‘envergure ne pouvait fournir une preuve d‘efficacité dans la réadaptation du
criminel. Sur ce, le psychologue rampa plus ou moins hors des cellules par manque de fonds,
tandis que le psychiatre commença à distribuer ses drogues avec de moins en moins de
retenue c‘est le crime étatique commis par le psychologue lui-même vis-à-vis des droits des
détenus, alors qu‘aujourd‘hui, d‘en dépit des différentes interdictions internationales la CIA et
le Mossad alloués des fonds à la destruction psychiatrique sur le plan des origines neurales et
génétiques des nobles citoyens arabes en plein territoires arabe, pour le pire. à Casablanca par
des anciens colons juifs alliés à certains membres de la famille Benarafa , tel Senhaji abdelaal
et Senhaji abdelwahid qui jadis avaient tenter à la vie de feu SAM le roi Mohammed V en
temps de colonisation et non encore châtiés pour leur macabres génocide des années
cinquante et crimes de guerre, pendant ce temps, une doctrine psychiatrique/ psychologique
qui dans les faits justifie la criminalité colonialiste continue à s‘infiltrer dans la structure de la
société à tel point que « Le psychiatre et le psychologue ont soigneusement développé chez le
public une attitude irresponsable et sans foi ni loi envers le crime. » qui devient du
travail……encore en 2009 ; rakouch, bougoutaia, Michel, Raoul et ………les autres ou la
véritable misère intellectuelle de khmis-zemmarani des nommés zemmrani Mohamed,
Zemmrani adnane, khlifa, alam , Bouazza et le dealer Said Benbiga avec ses voyous de
l‘ancienne médina ou des bas fonds de Casablanca lieu de naissance de Mordakhai.

PSYCHOLOGIE ET CRIMINOLOGIE ET NEUROCYBERCRIMINALITE

La psychologie criminologique prend comme objet d'étude les faits criminels. Dans les pays
Européens, au Canada et aux USA, elle est une branche de la "psychologie légale", qui couvre
toutes les interventions des psychologues dans le champ judiciaire. Une part importante de la
psychologie criminologique, peu développée en France, est la psychologie du témoignage. La
psychologie du crime s'intéresse à l'ensemble des écarts à la loi, l'ensemble des écarts aux
codes. Il en est ainsi autant de l'injure, des incivilités, des violences, des maltraitances, des
actes délinquants, du crime de sang, des crimes de guerre, des crimes sexuels. La psychologie
criminologique analyse le rapport du sujet auteur avec les éléments de l'environnement, de la
scène criminelle, mais aussi le rapport de l'auteur à la victime, l'un construisant l'autre
dialectiquement. L'autre versant essentiel de la psycho criminologie est la victimologie.
Différentes expressions co-existent, et peuvent représenter des approches sensiblement
différentes: criminologie, psycho criminologie, psychologie criminelle, psychologie
criminologique, psychologie judiciaire, psychologie du crime, psychologie des violences. Le
psycho criminologue travaille dans l'intersection dialectisée du droit, c'est-à-dire des écarts
des personnes aux normes et aux valeurs, et des élaborations psychiques singulières avec la
culpabilité psychologique, la honte, les dynamiques de passage à l'acte, la construction
subjective de sens.
La psychiatrie culturelle est une branche de la psychiatrie qui vise à rendre compte de
l'hétérogénéité culturelle dans laquelle cette discipline se développe, et de la nécessité
d'articuler les savoirs académiques et les savoirs locaux, pour parvenir à des diagnostics et à
des sanctions pertinentes, lorsqu'on est dans une situation transculturelle. Cette discipline doit
donc s'adosser à d'autres, comme l'anthropologie et la sociologie ainsi qu‘au droit.
Étude sur les images, les perceptions et les représentations que se font les citoyens du
phénomène criminel et analyse des attitudes du public à l'égard des mesures prises, par les
autorités gouvernementales, pour prévenir le crime et pour neutraliser ou réhabiliter les
criminels.
Les différents aspects des expertises psychologiques font, depuis plusieurs années l‘objet de
discussions et concertations tant entre professionnels qu‘auprès du gaouvernement où la place
et la spécificité du psychologue, à concrétiser par la rémunération décente d‘un travail long et
difficile, ne sont pas toujours très bien évaluées. La commission parlementaire mise en place
a également travaillé sur la place des expertises de personnalité dans le procès pénal. A
l‘heure actuelle, en ce qui concerne le psychologue, on peut insister sur la nécessité d‘une
formation spécifique pour les experts qui devraient, au préalable, pour accéder à ces fonctions
posséder une sérieuse expérience clinique. Ces formations existent sous forme de diplômes
universitaires, mais elles sont encore relativement rares, et ne sont pas exigées pour accéder
aux fonctions d‘expert (quelle que soit, d‘ailleurs, son domaine et sa spécialité). Quelques
formation s‘orientent actuellement vers une pluridisciplinarité, soit qu‘elles réunissent, dans le
même D.U. (de criminologie), juristes, avocats et psychologues, soit qu‘elles s‘orientent vers
un D.U. inter université, dispensé à la fois par l‘université de Droit et celle de Sciences
humaines, un master étant, à plus longue échéance, en projet. Il faut également souligner
l‘importance du dialogue entre experts et magistrats. Ce dialogue est à poursuivre au
quotidien et ces échanges permettront une meilleure compréhension mutuelle pour le plus
grand bien du justiciable.

TRAFIQUE DE COCAINE ET DELINQUANCE PSYCHOLOGIQUE

Initiation, maintien, progression et interruption d'une trajectoire dans le commerce de


cocaïne : la perspective du trafiquant

En s'appuyant sur l'approche phénoménologique et en privilégiant la méthodologie


qualitative, le présent rapport cherche à mieux connaître et, ce faisant, à mieux comprendre,
l'implication d'individus dans le trafic de cocaïne, plus particulièrement en ce qui a trait à
l'identification des facteurs et des événements qui influencent l'initiation, le maintien, la
progression et l'interruption d'une trajectoire dans ce domaine. L'absence d'écrits scientifiques
ayant abordé la carrière de trafiquants de drogues dans une perspective globale de trajectoire
constitue l'élément qui justifie la poursuite de ces objectifs. Vingt entretiens qualitatifs ont
donc été réalisés auprès de trafiquants de cocaïne de différents statuts et niveaux hiérarchiques
recrutés par l'entremise de la technique boule de neige. L'analyse des propos recueillis a
permis, notamment, de distinguer quatre catégories de facteurs qui influencent le parcours du
trafiquant de cocaïne soit, la consommation de substances psycho actives illicites, les facteurs
personnels, les éléments environnementaux et enfin, les facettes propres aux règles et au
fonctionnement du marché noir. Alors que les écrits scientifiques ayant traité de cette question
tendent à identifier un seul rôle joué par un facteur en particulier, l'analyse des propos
recueillis propose plutôt une modification des significations accordées par le trafiquant en
regard de son implication dans ce commerce selon l‘évolution de sa trajectoire.

MEURTRES ET LIBERATION CONDITIONNELLE


La révision judiciaire du délai préalable à la libération conditionnelle des personnes déclarées
coupables de meurtre :
La pratique des avocats.
Depuis une vingtaine d‘années les personnes ayant commis un meurtre et condamnées à
l'emprisonnement à vie sans possibilité de libération conditionnelle pour une période d'au
moins quinze ans peuvent faire réviser ce délai par un juge et un jury après avoir purgé quinze
ans de cette peine. La présente recherche se donne comme objectif général de mieux
comprendre ce mécanisme, appelé la révision judiciaire, à travers l'expérience, le point de
vue, le vécu et les représentations des avocats ayant piloté de tels dossiers.
Processus de gestion de cas : la perspective criminologique
Le rapport fait suite à un mandat obtenu du Service correctionnel pour :
1) produire une évaluation du processus de gestion de cas d‘un point de vue théorique;
2) présenter une revue de la littérature et des recherches pertinentes. Après avoir analysé la
cohérence interne de la stratégie correctionnelle, le rapport analyse les avantages et limites de
la prédiction et propose une réflexion sur les relations qui peuvent être établies entre la
prédiction actuarielle et le jugement clinique. La conclusion reprend l‘analyse à la lumière
d‘une réalité bien spécifique : la diminution dans l‘octroi de la libération conditionnelle.
L'envers du crime. Étude de la victimologie
Étude ayant pour objectif de mettre un nouvel éclairage sur le crime et la réaction sociale au
crime en examinant son « envers », c'est-à-dire le côté opposé à celui qui est ordinairement
exposé à la lumière. Description des victimes, des processus de victimisation et de l'impact du
crime. Analyse de la réaction au crime et aux victimes.
Plusieurs pays ont fait un choix original en confiant à son administration la gestion de
l'exécution des peines supérieures ou égales à deux années de prison. Ce fut l'occasion pour le
Service correctionnel de réfléchir véritablement à ce que sont les fondements de l'exercice de
cette mission d'exécution des peines.
Plusieurs rapports approfondis ont régulièrement soutenu et alimenté cette réflexion, et la
recherche universitaire qui s'est développée depuis de nombreuses années dans ce domaine a
également beaucoup apporté. Les pratiques professionnelles ont ainsi acquis une véritable
renommée internationale. Cette dernière s'est d'autant plus affirmée qu'elle a su se développer
dans le voisinage immédiat d'une démocratie qui veut diffuser au reste du monde les grands
principes du respect des Droits de l'homme, mais qui enferme derrière les murs de ses prisons
une proportion rarement égalée de ses propres citoyens.
Cette étude ne vise pas à couvrir de manière exhaustive tous les champs et enjeux de
l'exécution des peines. Les points retenus touchent quelques éléments caractéristiques du
Service correctionnel, soit dans son histoire, soit dans ses orientations essentielles et
permettent de pointer du doigt quelques évolutions qui seront probablement marquantes dans
l'avenir.

LA NEURO-CYBERCRIMINALITE

C‘est l'ensemble des conduites humaines qui sont :


1) incriminées
2) modifiées par l'apport d'une technologie. La société de l'information repose sur une
structure technologique de plus en plus poussée, qui touche la plupart des activités des
individus. Elle transforme des pratiques qui la précédaient, et en constitue d'autres qui sont
sans précédent, dont des crimes contre l‘humanité.commis par les juifs à casablanca.

LA NEURO-CYBERCRIMINALITE : a un penchant, ou plusieurs penchants : la multitude


de pratiques qui visent à le contrôler. Les technologies privées, publiques, policières,
administratives, communautaires et individuelles qui servent à surveiller, à interdire, à
convaincre, ou à dénoncer des activités jugées indésirables par des individus (seuls ou en tant
que membres d'organisations variées). Les raisons motivant ce contrôle sont également
variables, de la sécurité à la moralité, en passant par les intérêts commerciaux.

LA NEURO-CYBERCRIMINALITE : est une analyse qui regroupera des travaux sur


l'impact des outils technologiques sur notre perception de la réalité, sur la transformation des
pratiques sécuritaires, sur le rôle social donné aux nouvelles technologies dans le discours
politique et sur l'utilisation de technologies pour attaquer des individus, des groupes, des
États.
Il est difficile, pour la plupart des gens, de réfléchir à l‘action humaine d‘un point de vue
social. La plupart d‘entre nous sommes habitués à observer, à expliquer et à réagir aux actions
des autres en tant qu‘actes individuels, produits d‘une volonté unique, dans une personne.
Lorsque nous nous penchons sur la responsabilité d‘une personne, nous tentons d‘évaluer ses
intentions, sa bonne foi, son état psychique, ses croyances, etc. et faisons peu de cas de
facteurs sociaux — à l‘exception, bien sûr, des éventualités où quelqu‘un a menacé, obligé ou
payé la personne pour agir comme elle l‘a fait., nous sommes prêts à prendre en considération
l‘influence exercée par les pairs ou par les médias. Ceci est sans doute dû au fait que nous
faisons l‘expérience spontanée du monde à travers notre impression personnelle de réfléchir et
de prendre nos propres décisions.

Pourtant, nous sommes, comme le disait Aristote, aussi des « animaux sociaux » : presque
toutes nos activités sont des activités de groupe et la majeure partie de nos activités
individuelles n‘auraient aucun sens si les groupes sociaux n‘existaient pas (par exemple,
étudier).

• Nous travaillons dans des organisations : nos systèmes sociaux sont fondés sur ce qu‘on
appelle une division sociale du travail, c‘est-à-dire que chacun d‘entre nous ne réalise qu‘une
infime portion du travail nécessaire à la survie du groupe. À la base, la nature et la forme de
toutes ces activités sont déterminées en relation avec toutes les autres portions du travail à
faire. De plus, presque toutes nos activités quotidiennes sont déterminées par la structure de
l‘organisation qui nous emploie, structure qui est également un fait socialement déterminé.
Enfin, nous travaillons pour la plupart avec d‘autres et ainsi entrons en relations sociales avec
eux.

• Nos activités de loisir se déroulent aussi avec des amis : qu‘il s‘agisse du plus petit groupe
— la « dyade », qui comprend deux personnes — ou de grands groupes de connaissances qui
partent ensemble en vacances ou d‘inconnus qui se rencontrent durant un événement
populaire, la plupart de nos loisirs sont des activités sociales.

• Nous voyons le monde à travers les yeux des autres : au sens le plus élémentaire, il s‘agit
tout simplement de constater que la plupart des choses que nous savons sur le monde qui nous
entoure nous viennent de communications avec d‘autres. La portion de réalité dont nous
avons personnellement fait l‘expérience est extrêmement limitée et même notre expérience
directe d‘un événement ou d‘une situation ne rend compte que d‘une petite portion de ce qui
s‘est passé. En un sens un peu moins évident, quand on y songe un instant on réalise
facilement que notre manière d‘interpréter, de mettre en mots, de penser aux choses — celles
dont on entend parler aussi bien que celles dont on fait l‘expérience directe — provient de
notre culture.

• Ce monde perçu, interprété et compris contient également notre propre personne : notre
identité, notre place dans ou vis-à-vis divers groupes sociaux, nos habiletés, notre manière de
penser, tout est le produit d‘une culture spécifique. Non pas que nous vivions dans un monde
purement imaginé, où les « vrais » objets n‘existent pas, où tout n‘est que le fruit de notre
pensée : il s‘agit plutôt de souligner que les objets réels n‘ont pas d‘étiquette expliquant leur
fonction et leur impact social. L‘étiquette doit être apposée par un observateur.
Il ne s‘agit pas, bien sûr, de nier que chaque être humain prend des décisions réfléchies, qu‘il
a un « libre arbitre », la faculté de choisir ses actions et donc d‘en être responsable. Par contre,
il faut s‘éloigner de la conception juridique de cette responsabilité : au sens sociologique, être
responsable d‘un acte c‘est simplement d‘avoir pensé avant d‘agir. Il ne faut pas conclure, à
partir de cette simple affirmation, que la pensée de l‘acteur est une explication suffisante de
ses actes. Il a choisi cette action, mais sur quoi ce choix était-il fondé ? La rationalité humaine
ne se déploie pas en vase clos. Non pas qu‘elle soit seulement influencée par des facteurs
extérieurs, mais bien qu‘elle existe grâce à eux. Par exemple, comment pourrait-on penser à
nos actes sans les mots qui les décrivent, qui sont des conventions culturelles indispensables ?
Si les juristes ont besoin, dans leur système, d‘acteurs responsables au sens maximal, les
sociologues doivent se contenter de moins. En fait, surtout en sociologie du crime, les
diverses conceptions de la responsabilité individuelle (juridique, populaire, comparée entre les
groupes culturels) sont justement un objet d‘étude plutôt qu‘un outil de recherche.

En fin de compte, penser sociologiquement c‘est contextualiser systématiquement les actions


des individus et se questionner sur les interactions sociales qui influencent leur processus
décisionnel. Ainsi, le social se manifeste non seulement entre les personnes, mais aussi dans
leur tête — considérer, comme on le fait souvent, que la psychologie porte sur ce qui est à
l‘intérieur et la sociologie sur ce qui est à l‘extérieur mène à une difficulté importante de
compréhension.

La « socio criminologie » n‘est pas une discipline à proprement parler : c‘est un foyer
particulier d‘étude criminologique. À bien y penser, la criminologie comme discipline a
également un certain côté « flou » parce que son objet reste discutable et, en fait, discuté. De
façon courante on définit la criminologie comme l‘étude du « phénomène criminel ». Ceci est
faux au sens où on des criminologues se penchent également sur l‘ensemble des phénomènes
de réaction au crime. Ce à quoi il faut ajouter l‘évolution de la définition de « crime »,
l‘identité de ceux d‘entre nous qui décident de ce qui sera identifié comme un crime au sens
juridique, les pratiques de ceux qui font respecter la loi, etc. Faire de la socio criminologie,
c‘est se poser ces questions d‘un angle social, c‘est-à-dire de tenter d‘identifier, de classifier,
de comprendre les relations sociales qui causent, qui créent, qui définissent, qui organisent la
lutte contre le « crime ». C‘est également l‘étude plus particulière des institutions et des
pratiques explicitement ou implicitement centrées sur le crime. La socio criminologie, c‘est
par exemple l‘étude de l‘effet des médias sur notre conception de la criminalité, du rôle de la
police et du « bon » citoyen ; des relations parents enfants qui forment l‘attitude face aux
normes sociales ; des activités quotidiennes des policiers ; de l‘évolution des codes pénaux ;
des valeurs comparées de différents groupes sociaux ; du travail des institutions
gouvernementales.

Cette étude vise à introduire aux aspects principaux de la pensée sociologique sur différentes
réalités liées au crime, à la criminalité, aux criminels et à la réaction sociale. Son but est de
donner les données nécessaires à la compréhension de textes de recherche socio
criminologique contemporains et anciens — de permettre de reconnaître les types de théories
sur lesquels les auteurs se basent, de savoir les classifier, les comprendre plus rapidement en
les comparant et, bien sûr, de savoir de quoi il s‘agit lorsqu‘on voit une référence à un auteur
classique ou à un paradigme, ligne de pensée ou tradition sociologique. Cette analyse ne
contient pas la réponse au « pourquoi » du crime. Il contient encore moins la recette pour
contrôler ou faire disparaître le crime. Nous verrons en fait à quel point ces idées sont
illusoires, et proviennent d‘une mauvaise conception de la société, de l‘individu et du crime
qui doivent aussi être étudiés sous le plan pluridisciplinaire.
L’ANALYSE DU CONDITIONNEMENT
NEUROPSYCHIATRIQUE

Si on a toujours dit que le système politique imposé par le gouvernement de Cuba, violateur
en essence des postulats de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, principalement
de son article 26, mène les citoyens vers un chemin rempli d'idéologie marxiste et d'une
'Histoire Contemporaine' qui cherche à mettre en relief des épopées supposées du
gouvernement actuel en détractant tout ce qui s'oppose à ce point de vue, ce qui crée parmi les
citoyens une mentalité distorsion née de la réalité nationale, au Maroc il en est autrement..

Au Maroc l'évidence que l'héritage négatif de l'endoctrinement colonialiste sioniste maintenu


par Senhaji abdelaal avec son athéisme avait de graves conséquences sur plusieurs
générations et que la transformation, le changement des mentalités prendrait beaucoup de
temps. Cela vaut pour la société politique comme pour la religion. Aussi on. Met en relief les
effets en profondeur de l'endoctrinement en communiste et anti-monarchique par les sionistes
sur le territoire national en vue de renverser le pouvoir démocratique de la monarchie et
établir une république confédérée avec Benarafa et pour président le nommé Rachid Guedira
qui par un athéisme psychopathe pour suggérer une manière de l'extraire et le faire disparaître
par intense torture et crime contre l‘humanité par transformation biologique., commis par
hmamsi abdelghafar , zemmrani Mohamed, zemmrani adnane, meskaoui khlifa, Alam
bouazza , kharbouch , Raoul yacoubi, patrick, mordakhai , zâafarani et Said Benbiga.
la victime prise parmi les citoyens, parmi les services de renseignement marocain ou
militaires et administratifs tous comme journaliste ou penseur visée par les sionistes dont leur
hommes de main pseudo commissaire Saïd Benbiga fugitif du coup d‘Etat de skhirate et se
cachant derrière le voile des délégations hay mohammadi et Brahim Roudani s‘adonne à la
charcuterie humain, au crime organisé et au commerce d‘organes et huiles humaines ainsi
qu‘au commerce de drogues fortes et cannabis, ses meurtres sont commis en complicité et
commandités par Senhaji abdelwahid, Nahari et le très dangereux Othmani cerveau de
plusieurs coups d‘Etat non revendiqués et non élucidés jusqu‘à nos jours allant du crime de
guerre en temps de colonisation jusqu‘en 2009 en passant par le massacre des carrières
centrales des années 50 et l‘attentat à la vie de feu SAM le roi Mohammed V, ciblé par
Benarafa et Senhaji abdelaal et des anciens colons juifs tels que mordakhai, Patrick,
Zâafarani, et Juda de l‘ancienne médina de casablanca. Où le Mossad est implanté dans les
bas-fonds de la ville, de derb Ismail cherradi et derb soufi.

L‘endoctrinement par intense torture et conditionnement neuropsychiatrique et métabolique


par les sionistes à Casablanca est subit par la victime en utilisant une camera numérique
branchée sur les systèmes nerveux des bourreaux et sur celui de leurs victimes en leur
transmettant les hallucinations audio-visuelles de che Guevara, Karl Marx et de plusieurs
manifestations communistes, de drapeaux de pays communistes pour l‘endoctrinement contre
SAM le roi Hassan II et contre le régime marocain pour en faire des subversifs et les
condamner par la suite en portant contre elle de fausses accusations.
Le conditionnement ne conçerne pas l‘endoctrinement en montrant les vertus du communisme
et les défauts du capitalisme, mais plutôt une propagande floue en montrant les vertus du
colonialisme et les défauts moraux et pudiques de la monarchie pour soulever contre le roi la
personne sous intense torture, lavage de cerveau et lésions doublées de fractures crâniennes et
absorption sanguine, un véritable carnage par une tribu de barbares de khmis-zemmamra dont
le reflex pavlovien provoqué par le gotha politique subversif utilisant des hallucinations
audio-visuelles transmettant aux bourreaux et à la victimes une grande quantité de viande crue
pour exciter l‘instinct charnel et sanguinaire des bio-anthropoides à impulsions criminelles,
subversives et cannibales de khmis-zemmamra qui avec une arme de destruction massive
émanant ondes radio, laser et magnétisme sert à broyer les os et à la charcuterie à distance,
les os de la victimes sont foudroyés et ses veines reçoivent les décharges electro-magnetique
augmentant la tension artérielle au plus haut niveau atteignant le seuil de la mort et le
dépassant allant jusqu‘à la liquification du corps en huiles humaines, par hmamsi abdelghafar
et zâafarani
La victime est lancée dans un monde où l‘espace n‘a plus aucune limite avec le rayon laser
qui attire le système nerveux par transfert psychophysiologique, un espace où la gravitation
joue le rôle le plus mortel qui puisse exister doublé d‘un conditionnement en misère
intellectuelle et aberrance superstitieuse archaïque où toutes les religions sont marmelées par
des ex-communiés de toutes sortes et des psychopathes analphabètes illettrés datant de l‘âge
néolithique , un monde où on vous transmet les images audio-visuelles de clichés de
squelettes, de cerveaux pleins de sang, d‘intestins gonflés, et de contrôle mental touchant les
zones motrices, les zones olfactives, le lobe frontale , l‘occipital, les zones sensitives, et enfin
l‘asservissement des yeux , des lèvres, de la langue et de la respiration en vue d‘empêcher tout
recours de la victime auprès de tout autre tribunal sauf celui de première instance où l‘attend
le juge manipulateur et corrompu nommé Nahari, et où elle doit accuser SAM le roi Hassan II
et plaider criminelle en accusant sa propre famille ou de hautes personnalités visées par les
manipulations politico-militaires du gotha de Rachid Guedira, commissaire subversif qui
prépare plusieurs coups d‘Etat contre SAM le roi Mohammed VI et plusieurs complots
d‘opinion nationaux et internationaux en provoquant des conflits politiques et diplomatiques
pour le pays, il est l‘espion des sionistes qui espionnent les secrets Etat et secrets défense du
royaume pour préparer la chute du pouvoir en violant les principes de sûreté nationale, de
gouvernance , de démocratie, de constition et de l‘Etat de droit et des droits de l‘homme.
La victime est dirigée par conditionnement vers l‘avocat adverse manipulateur pour demande
l‘assistance à son propre ennemi, qui en autre l‘oblige à céder toute sa fortune et à enregistrer
la mutation au notaire lui-même manipulateur et dont le bureau se trouve en face de celui de
l‘avocat, au 36 Boulevard Mohammed V Casablanca, il s‘agit des nommés Senhaji
abdelwahid et zemmrani mohamed.

TRANSFORMATION BIOLOGIQUE
Diagnostique médical : Trajectoire de Proteomic dans la transformation biologique
Les choses vivantes sont toujours dans l'équilibre dynamique entre différents états
Commençant à la conception des gamètes et finissant à la mort de l'individu. Mon
groupe casa-amnesty a été intéressé par l’étude de l'arrangement de la transition
entre deux états biologiques discrets au niveau moléculaire. Pouvons-nous, tout
d'abord, définir un état biologique en utilisant des paramètres moléculaires ? La
disponibilité d'information de génome combinée avec l'arrivée des techniques de
proteomics employant la spectrométrie de masse nous permet d'étudier la
corrélation, si tout va bien la causation, entre les changements moléculaires et les
changements des phénomènes biologiques évolués se produisant au niveau
cellulaire, le tissu, l'organe, et les différents niveaux serait convaincante pour le
diagnostique du médecin légiste.
Le Tracer de trajectoire de Proteomic est une nouvelle approche pour étudier la
transformation biologique fondamentale et son diagnostique par le médecin légiste
chez qui échappait toute trace du crime commis par l’arme scalaire sauf celui
d’absorption sanguine et certains cas de lésions cérébrales , c’est la transition de
phénomènes complexes. Nous définissons la trajectoire proteomic pour être la trace
cinétique de l'expression de protéine et présenterons en premier le tracer proteomic
réussi de trajectoire de la rétine développementale de souris pour prouver que le
laser du matériel de WAFA présente une trajectoire dans la rétine de la victime
humaine en transmettant les hallucinations et insatantanes de la camera numérique
et des images mentales issues de la simulation cérébrales des bourreaux Assistée par
ordinateur, c’est une autre forme de la cybercriminalité sur les corps humains, Les
cartes à organisation automatique (SOM), une analyse neurale de réseau bas faisceau,
des données de trajectoire .
Employant un modèle de deux états ont identifié quatre types proteomic de
trajectoire : deux types distincts de trajectoire expliquant le déclin ou l'élévation de
molécules de protéine activement exprimées à l'étape juvénile (J-type) ou en étape
d'adulte (Un-type), classe de trajectoire Passagère qui négocient la transformation du
juvénile à l'étape d'adulte (T-type), et de la trajectoire régulière dans tout le processus
entier de la transformation (C-type). Parmi 630 protéines rétiniennes que nous nous
avons étudiés a avec succès groupé 174 protéines dans l'un ou l'autre un de ces
groupes de trajectoire avec la confiance statistique assurée par ANOVA. Dans cette
étude nous présenterons la trajectoire proteomic traçant et discutons son application
à de grandes variétés d'investigations sur l'aspect dynamique de la transition et de la
transformation biologique par compresseur à flux magnétique manipulé à distance.

Mon étude conçernait le crime contre l'humanité par transformation biologique


(crimes against humanity of biological experiment , article 8 ) commis à l'aide D’un
équipement émanant ondes radio, laser, émanation magnétique et doté d’une
caméra numérique le tout branché sur les systèmes nerveux d'une tribu de
bourreaux primitifs venant de la région sauvage de khmis-zemmamra qui tuent par
destruction transcranial et absorption sanguine, et transformant l'état moléculaire
biologique jusqu'à la destruction et à la liquéfaction en huile humaine des corps de
leurs victimes.

SENHAJI ABDELAAL ET OTHMANI OU PERSONNAGE DE L'HOMME FOU


DU JOURNAL LE MONDE DIPLOMATIQUE

Le cas Othmani : une étude médicale et criminelle par la méthode de DR.HARE


appliquée par le Dr. ALAMI MEHDI.

Développement
Les critères pour la compréhension du désordre antisocial de personnalité ont été
dérivés des critères diagnostiques de recherches développés par Spitzer, Endicott et
Robbins (1978). Il y avait du souci dans le développement du DSM-IV on prétendait
qu'il y avait trop d'emphase sur des données et pas assez de recherches sur les traits
psychopathes plus traditionnels tels qu'un manque d'empathie, de charme
superficiel, et d'autoévaluation gonflée ou la folie des grandeurs. (Identification au
personnage du Roi)
Toutefois les données d'essai en service réel ont indiqué qu'il était difficile
D’évaluer sûrement et ainsi certains des traits du psychopathe dérivés de la liste de
contrôle de psychopathie développée par Hare et autres. 1992, n'étaient pas inclus :
Le manque de remords et l’inconscience humaine et pénale de l’acte commis.
La personne antisociale peut exprimer la culpabilité ou les remords ou offrir des
excuses et des rationalisations. Cependant, une histoire des actes criminels suggère
en soi peu de remords ou de culpabilité en comptant sur l’appui d’un juge corrompu.

Critères diagnostiques
En plus de ce qui précède, trois ou plus du critère suivant sont exigés :
Manque de conformité aux normes sociales en ce qui concerne des comportements
légaux comme indiqués en exécutant à plusieurs reprises les actes qui sont des
raisons D'arrestation.
La fausseté, en tant qu'indiquée en se trouvant à plusieurs reprises, dans l'utilisation
des noms d'emprunt ou d'escroquerie d'autres pour le bénéfice personnel ou le
plaisir dans ce cas-ci une maladie sexuelle est remarquable ainsi que l’acte de
production du commerce pornographique ou l’usage de cet acte à des fins de
manipulation politico-militaire en vue d’un complot d’opinion.
Impulsivité ou manque de planifier pour l'avenir
Irritabilité et agressivité, comme indiqué par des combats ou des assauts physiques
répétés avec une arme magnétique contre les victimes choisies parmi les citoyens,
parmi la sûreté nationale, parmi et même parmi les hommes d’Etat marocains.
Négligence insouciante pour la sûreté de l'individu ou d'autres particulièrement
dans la politique et la famille à cause du complexe des bourreaux.
À l’irresponsabilité confirmée, comme indiqué par le manque répété de soutenaient,
le comportement conforme de travail ou d'honorer des engagements financiers
(corruption administrative ici) reste flagrant et dolosif et délictuel.
Manque de remords, comme indiqué en tant qu’indifférence à ou en rationalisant
l’acte d’avoir blessé, maltraité, ou volé les autres (Propriété privée volée).
Le comportement antisocial ne se produire exclusivement pendant un épisode de
Schizophrénie ou à Épisode maniaque, mais plus particulièrement contre la jeunesse
et les universitaires à cause de l’anathématisation des bourreaux.
Différences de sexe : Selon DSM-IV, le désordre antisocial de personnalité est
diagnostiqué dans approximativement 3% de tous les mâles et 1% de toutes les
femelles, c’es le cas des subalternes mâles et femelles des carrières centrales et
Brahim Roudani à Casablanca.

Les symptômes du comportement instinctif est un ensemble d’impulsions bios


anthropoïdes avec l'extrême cannibalisme et les critères d'exo cannibalisme des bidon
villageois de hay mohammadi.
Les caractéristiques communes des personnes avec le désordre antisocial de
personnalité incluent :
Mensonge persistant ou le vol.
Se reproduire des problèmes avec la loi, Othmani est criminel et subversif
provoquant le Roi et la monarchie contre lui-même de plein gré.
Administration de nom cachant par élément toute sorte de criminel et subversif du
territoire national et étranger.
Tendance de violer le droit et les frontières d'autres pays
Pornographie déclarée et prostitution en vue d’espionnage pour le compte de
l’ennemi de la nation atteinte à l’intégrité territoriale.
Propriété, examens médicaux, sexuels, émotifs, illégaux :
Abus de substance toxique et alcool.
Comportement agressif et le souvent violent ; charcuterie humaine commise par
Alam Bouazza et kharbouch (Dossier de la violence au Maroc par la subversion
collée faussement au régime de Rabat).
Un sentiment agité ou diminué persistant (dysphoria)
Incapacité de tolérance même vis-à-vis de la famille
Un diagnostic d'enfance des désordres de conduite des bourreaux- n'est pas un
symptôme mais « une histoire de ….." (Raconterie de la misére intellectuelle de
Rakouch et Bougoutaia)
Manque de remords pour blesser d'autres et les assassiner férocement.
Le charme superficiel (au fond sanguinaire), Othmani pense à son individu en tant
que Roi de la torture.
Othmani et le cas vivant de l’anthropoïde impulsif de Ness
Manque du Sens du droit à l’extrême.
L'incapacité de faire ou de garder des amis (autres que les bourreaux Ŕcriminels)
mais pour eux la relation incarne la famille.
Les gens avec un diagnostic de désordre antisocial de personnalité éprouvent
souvent des difficultés avec des chefs d'autorité. (Dans ce cas-ci contre le système
politique démocratique de Rabat).

Prédominance
L'enquête nationale de morbidité de Co, qui a employé des critères de DSM-III-R,
constatée que 5.8 pour cent de mâles et 1.2 pour cent de femelles ont mis en évidence
un risque de vie pour le désordre. S'accordant à DSM-IV, le désordre antisocial de
personnalité est diagnostiqué dans approximativement 3% de cas de tous les mâles et
1% de cas de toutes les femelles.
Dans les prisons, on estime que le pourcentage est aussi haut que 75 pour cent. Les
évaluations de prédominance dans les arrangements cliniques ont changé de trois à
30 pour cent, selon les caractéristiques prédominantes des populations étant
prélevées par le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux
(statistiques internationales) peut-être pas étonnamment, la prédominance du
désordre est encore plus haute dans les populations choisies, telles que des
personnes dans les prisons (qui incluent beaucoup de contrevenants violents)
De même, la prédominance d'ASPD est plus haute parmi des patients alcooliques ou
d'autres programmes de traitement d'abus de la drogue (AOD) que dans la
population générale, suggérant un lien entre ASPD et abus et dépendance d'AOD.
David Korten rapporte également la recherche qui montre une proportion élevée de
ces traits parmi des Présidents et directeurs des sociétés commerciales et hommes
d’affaires (à voir cas de Jeff marcianno au Maroc)
Othmani est un revendeur de drogues fortes, nous pouvons inclure dans le rapport
David Korten rapportant que l'ASPD est dans une proportion plus élevée présent à la
délégation provinciale du mohammadi et Brahim Roudani, où Arabes et juifs
consomment la mahia et le whiskey, la cocaïne et les informations politiques
parasitaires, c’est l’aberrance et et la délinquance juridique et sociopolitique.

Rapport avec d'autres troubles mentaux


Le désordre antisocial de la personnalité est négativement corrélé avec tous
Les désordres de l'axe I de DSM-IV excepté abus de substance toxiques provoquant
autres désordres.
Le désordre antisocial de la personnalité le plus fortement relevé est corrélé avec la
psychopathie comme celui mesuré sur « Psychopathie Liste de contrôle Révisée » ,
La position officielle de l'association psychiatrique américaine comme présentée dans
le DSM-IV-TR est que la psychopathologie et la socio pathologie sont des synonymes
désuets pour l’analyse du désordre Antisocial de la personnalité, L'organisation
mondiale de la santé prend une position semblable dans son ICD-10 en se rapportant
à la psychopathologie, à la personnalité sociopathe et antisociale, à la personnalité
asociale, et à la personnalité amorale comme synonymes pour le désordre dyssocial
de la personnalité, nous constatons nous-mêmes après analyse du cas des bourreaux
des carrières centrales et Brahim roudani qu’il faut inclure l’aberrance et la
délinquance source du paradoxe subversif en politique dont seule la biogéographie
peut rendre compte et dont seule la géopolitique peut analyser la portée et
l’envergure du danger de l’enjeux politique et militaire internationaux, il en va du
risque de guerre et de la militarisation croissante en passant par l’armement de la
subversion internationale telle qu’étudiée par l’UNIDIR.

Causes
La cause de ce cas particulier de désordre est inconnue, mais les facteurs biologiques
ou génétiques peuvent jouer un rôle dans l’explication Cependant, la corrélation
statistique entre le désordre et les facteurs biologiques est faible, menant beaucoup
d'experts à croire autrement, on doit penser inclure d’autres variables dans cette
équation stochastique, tels les facteurs sociaux, culturels et archéologique, la
médecine apporterait son explication psychosomatique à cette étude criminologique.

Notre propre analyse étudie la polymérase II d'ARN pour le cas du criminel appelé
Othmani sans n'importe quel prélèvement, mais par l’emploi d’une méthode de
statistiques-mathematique et une batterie de tests et questionnaires psycho-
thechniques et investigatrice dans un dialogue avec le sujet .

Nous nous concentrons actuellement sur le processus par lequel la polymérase


d'ARN commence la transcription et dégage l'instigateur ; c'est-à-dire, la transition
du déclenchement de la phase à chaînes d'élongation de la transcription, les
mécanismes moléculaires impliqués dans l'élongation de transcription, et les effets
du chromatin structurant par l’emploi pour l'élongation de transcription , des
méthodes statistiques sans n'importe quel prélèvement biologique relevant que tous
ces aspects de transcription sont des points de contrôle importants dans le règlement
de l'expression de gène dans la cellule. Le but final de ces derniers étudiés est de
réaliser une image plus complète du processus de transcription par la duplication
précise des événements cellulaires dans des systèmes de tube à essai en utilisant les
essais génétiques et anthropologiques à partir des bases de données existantes pour
l’inférence statistique et la théorie des échantillons.
Ces essais nous permettent de fixer la généalogie et la catégorie de la personnalité
humaine, car le sujet est issu d’une famille qui vient de Taounat et khmis-
zemmamra, un pays où jadis vivaient les dinosaures et les primitifs, l'échantillon
Othmani est un bio anthropoïde avec instinct animal, des impulsions criminelles et
subversives contre le système politique légal, il est connecté par son système nerveux
à un ordinateur et à un appareil photo et camera numériques et branché à distance
au système nerveux de ses victimes dont il fracture le crâne et absorbe le sang avec
une arme de destruction magnétique (transcranial-brain-destruction) et de
destruction massive.

Notre projet de dégagement d'instigateur a ses racines dans les études des propriétés
des complexes nouvellement lancés de la polymérase II d'ARN de ce criminel. Ce
travail a mené à constater que de telles polymérases à nouveau lancées ont une
propriété unique : ils sont généralement à chute inclinée dans un état transcriptionnel
inactif appelé l'arrestation de transcription. Dans la comparaison, les complexes de
transcription avec plus de ~50 bases d'ARN naissant ne sont pas arrestation inclinée
de transcription, excepté à des ordres très rares et spécifiques.
Nous croyons que l'hésitation des complexes nouveaux lancés de pôle II à commettre
par l'élongation processive de transcription est liée à l'évasion Réglée des
polymérases d'ARN des instigateurs de beaucoup de gènes cellulaires tels que hsp70
ou des instigateurs de c-myc on peut employer une méthode statistique pour l'étude
réglementaire cellulaire.
Au cours de notre recherche récente sur les parties de la transcription, nous avons
constaté que la polymérase nouveau lancée II d'ARN a la Capacité de replacer
l'hybride de RNA-DNA à un endroit plus ascendant sur des calibres (c'est-à-dire,
glissade vers l'arrière) dans les régions initial transcrites qui ont les éléments courts et
directement répétés d'ordre, les statistiques séquentielles ainsi que ses méthodes sont
applicables ici. Cette réaction de patinage de transcription s'est avérée être un outil
très utile pour étudier les parties de la transcription. En déterminant la distance en
aval de la transcription on remarque que la réaction de patinage de transcription
diminue et disparaît finalement ce qui fourni la perspicacité dans les changements
physiques de la polymérase d'ARN qui accompagnent l'engagement à l'élongation de
transcription. Nous avons récemment découvert un rapport fondamental important
entre la propagation de la « bulle de transcription » (le segment fondu du calibre
d'ADN employé par la polymérase pour accéder à la rive de calibre), et le
dégagement d'instigateur lui-même peut être employé pour l'ADN profilant
l'analyse. Ces perspicacités ont été réalisées par l'étude du dégagement d'instigateur
en fonction de l'architecture d'instigateur et de ce concept , toutes les méthodes
architecturales sont applicables ainsi que les statistiques mathématiques que cette
approche unique nous a permis : (i), établissent que le dégagement lui-même
coïncide avec une transition structurale importante, à savoir la reclure brusque de la
moitié ascendante de la bulle initiale de transcription (effondrement de bulle) ; (ici),
prouvent que l'effondrement de bulle, et ainsi le dégagement, exige une transcription
au moins de NT 7, qui des cravates directement dans des spéculations récentes au
sujet de l'interaction probable de TFIIB et d'ARN commençant à environ +6 ou +7, et
(ici), démontrent que les complexes tôt de transcription avec les transcriptions
identiques peuvent avoir des stabilités très différentes selon à quelle distance
comment ils ont progressé vers le dégagement d'instigateur. Ce dernier point, avant
lequel rien n'a été jamais rapporté, est dans le contraste fort aux observations éditées
sur des complexes d'élongation. On souligne la nature unique du complexe de
« preclearance » à comprendre avec les méthodes statistiques d'emphase.

Un autre aspect important de notre recherche avait tracé le chemin de l'ARN naissant
pendant qu'il émerge dans la polymérase d'ARN. Pour réaliser ces études nous
avons les transcriptions liées par croix aux protéines dans l'approximation employant
le complexe de transcription et étude au sujet de la qualité alimentaire du sujet
venant du khmis-zemmamra (viande crue) Nous avons au commencement constaté
que la ' fin les 5 de la réticulation d'ARN très efficacement une fois à la chaîne d'ARN
est >24 bases plus longues. Plus récemment, nous avons identifié une réticulation
Entre l'ARN et le Rpb7 naissants, une des petites sous unités de la polymérase II.
D’ARN. Cette observation nous a permis plus exactement de comprendre à la carte,
le chemin de sortie de l'ARN naissant. Les interactions de la sous unité Rpb7 avec les
protéines de normalisation ont pu représenter un mécanisme pour influencer le
traitement d'ARN et l'élongation de transcription.

Nous avons récemment fait une étude sur un ordre de calibre de roman qui pose une
barrière à l'élongation de transcription par la polymérase II d'RNA même après que
La polymérase a atteint l'étape mûre d'élongation. Cet emplacement s'est avéré très
intéressant parce que les ordres au point d'arrestation ne montrent aucune
homologie reconnaissable à d'autres emplacements bien caractérisés d'arrestation de
transcription. L'emplacement de roman contient également un élément ascendant
distinct d'ordre qui semble être présent dans d'autres emplacements d'arrestation,
bien que son existence n'ait pas été notée dans des études plus tôt. Nous comptons
que notre travail dans ce secteur fournira de nouvelles perspicacités dans le
mécanisme de la procession et de l'arrestation de transcription.

Notre autre projet principal concerne la capacité de la polymérase II d'ARN de


prolonger RNAs naissant sur les calibres nucléosome. Nous avions prouvé que les
rangées nucléosome se sont réunies à partir d’un état et ont épuré sa forme de
tonalités par une barrière essentiellement absolue à l'élongation de transcription par
la polymérase II d'RNA à la concentration ionique normale. Cette barrière a pu être
surmontée à des concentrations plus élevées en sel. Nous avions également
collaborés avec un autre groupe pour démontrer que le complexe de FAIT peut
partiellement soulager la barrière nucléosome de transcription à la concentration
ionique normale. Nous avons maintenant considérablement prolongé ces résultats
avec un système in vitro plus défini de la transcription se composant d'un fragment
d'ADN soutenant un instigateur pour la polymérase II d'ARN et un descendant
nucléosome simple qui peut être une ADN de base profilant l'analyse, cet
arrangement permet une évaluation précise de la nature de la barrière nucléosome.
Nous exécutons ces expériences en tant que chercheur au sujet d'un criminel appelé
Othmani de hay mohammadi et Brahim Roudani, très récemment, nous nous
sommes appliqués à l’étude de cette approche aux nucléosomes assemblés plus de
trois ordres de positionnement différents, qui sont connus pour avoir en particulier
l'affinité élevée pour le noyau de tonalité du nucléosome. Nous avons constaté que
tous ces nucléosomes peuvent fournir un blocus particulièrement fort de l'élongation
de transcription de pôle II qui est résistante au FAIT, aux concentrations plus élevées
en sel et à tous les facteurs connus d'élongation de la polymérase II d'ARN.
Cependant, l'observation additionnelle et étonnante est qu'on observe ces blocus
Exceptionnels dans seulement une orientation de transcription. Chacun de ces
nucléosomes fournit seulement une barrière moyenne de transcription une fois
croisée dans la direction opposée. Ainsi, la barrière nucléosome peut être polaire et
tous les nucléosomes ne fournissent pas les barrières équivalentes de transcription.
Dans le futur proche nous prolongerons ces études pour explorer le rôle des
modifications d'histone sur la capacité de la polymérase II d'ARN aux transcriptions
allongées sur les calibres nucléosome.
Notre méthode DNA profiler analysis est nouvelle elle s’appui sur l’application de
l’analyse mathématique et statistique utilisant les sciences humaines et sciences
expérimentales pour la construction d’un modèle d’analyse de profil psychologique
utilisant la psychotechnique et ses batteries de tests et de questionnaires.
Des antécédents familiaux du désordre - tel qu'avoir un parent antisocial -
augmentent les chances de développer la condition. Un certain nombre de Facteurs
environnementaux au sein de l'enfance à la maison, de l'école et de la communauté,
telle qu'un environnement scolaire excessivement punitif ou à la maison peuvent
également contribuer, à la formation du profil psychologique.

Robins (1966) a trouvé une plus grande incidence des caractéristiques de sociopathe
et alcoolisme dans les pères des individus avec le désordre antisocial de la
personnalité. Il a constaté que, chez une telle famille, les mâles ont eu une plus
grande incidence d'APD, tandis que les femelles ont tendu à montrer une plus
grande incidence de désordre de somatisation au lieu de cela Bowlby (1944) a vu un
raccordement entre le désordre antisocial de la personnalité et la privation maternelle
en cinq premières années de la vie. ) indications de scie de Glueck (que les mères des
enfants qui ont développé ce désordre de la personnalité ont tendu à montrer un
manque de discipline et d'affection inconformées, et une tendance anormale à
l'alcoolisme , à la prostitution et à l'impulsivité. Ces facteurs tous contribuent à un
manque de créer une maison stable et fonctionnelle avec à structure conformité et
frontières comportementales.

L’adoption des études soutiennent le rôle des contributions génétiques et


environnementales au développement du désordre. Jumelage des études également
indiquent un élément de hérédité du comportement antisocial pour les adultes et on
prouve que les facteurs génétiques sont plus Importants pour les adultes que pour
les enfants ou les adolescents antisociaux pour qui les facteurs environnementaux
partagés sont plus importants.

La recherche de Yablonsky a confirmé une observation que j'ai faite dans le domaine
quand il a écrit Un bandit peut commettre des actes de violence affreux dans le
contexte de gangbanging, et il n’est pas sanctionné par sa troupe. Après une période
de participation à une variété d'actes déshumanisés… ils tendent à devenir
insensibles. Par ce processus de troupe de désensibilisation de leur comportement, ils
deviennent capables de commettre des actes spontanés de violence insensée sans
souci ou culpabilité de sentiment ou de sanction judiciaire et juridique.
Les troupes fournissent non seulement un arrangement dans lequel les contrevenants
pathologiques peuvent agir en dehors de leur agression, quelques Troupes
encouragent ce comportement. Par exemple, les cérémonies de déclenchement de
troupe ritualise l'agression c’est le cas du cérémoniale de la tribu de khmis-
zemmamra imprégné d’un spiritualisme de Marrakech, Des actes d'agression contre
les membres rivaux de troupe sont prévus, perçus en tant que normaux, et souvent
récompensés. Ils incluent des battements, des mutilations, et par le meurtre.
Même maintenant ne se rapporte pas seulement cette étude à des délinquants et à
des criminels et profils pathologiques, plutôt, on croit que c'est la manière dont on
pense que les résultats de leur comportement contrevenant ou criminel qui
l’emporte.
Nous devons comprendre comment les criminels pensent et se rendent compte qu'ils
ont une vue fondamentalement différente du monde, de cela c'est-à-dire des
personnes qui sont fondamentalement responsables.
Le comportement est en grande partie un produit de la pensée. Tout ce que nous
faisons est précédé, accompagné, et suivi de la pensée… (a) Le criminel n'est pas
équipé pour être responsable… Le criminel doit apprendre à identifier et puis
abandonner les modèles de pensée qui ont guidé son comportement pendant des
années. Il doit être enseigné que les nouveaux modèles de pensée qui sont évidents
en soi et automatiques pour les personnes responsables sont totalement étrangers à
lui.
Même maintenant on est convaincu que le traditionnel qui accepte largement la
Manière de penser à la criminalité qu'il est « symptomatique d'un problème
psychologique ou sociologique situé en profondeur " Ŕ ceci est fondamentalement
incorrect et nous a menés à offrir des solutions pour réduire la délinquance et la
criminalité qui restent inefficaces et inadéquats.
Quant à la tendance psychologique les contrevenants, mêmes maintenant ont
déclaré cela :
Nous, le public, pouvons être ainsi révolté par l'horreur d'un crime que nous
concluons que seulement une personne malade serait capable d'un tel acte. Mais
notre réaction personnelle est totalement non pertinente à l'arrangement du criminel.
Rectifions, ce que ce (le/les contrevenants) n'est pas un événement normal et
journalier. Mais est la question principale comme ce que ceux-ci (des contrevenants)
sont vraiment ? Un examen détaillé et prolongé de l'esprit d'un criminel indiquera
que c'est quelque chose de malade. Le criminel est raisonnable, calculant, et délibère
dans ses actions.
En résumé, même déclarons maintenant que « aucun facteur ou ensemble de facteurs
Sociologiques, psychologiques, ou biologiques - n'est suffisant pour expliquer
pourquoi une personne devient un criminel. « Tandis que mêmes se focalisent
maintenant est en devenant contrevenant, il peut y avoir quelque chose de valeur
dans sa perspective en tant que souci pourquoi quelques administratifs deviennent
impliquées dans les troupes (une forme de délinquance) ou pas. Peut-être l'emphase
sur les explications sociologiques et psychologiques pour la formation de troupe et se
Joindre à la troupe est, au moins en partie, confondu. Nous pouvons devoir nous
concentrer plus sur la troupe de manière que les investigateurs pensent davantage à
changer leurs modèles de pensée pour découvrir une organisation telle que WAFA
au Maroc.
Tandis qu'il y a des troupes avec une adhésion de noyau des contrevenants
pathologiques, ce facteur seul n'explique pas la formation de toutes les troupes et
organisations criminelles. La migration des membres de troupe de l'une communauté
à l'autre peut également contribuer à leur formation dans une autre étude.
Nous avons utiliser la biogéographie et l’archéologie dans une étude
pluridisciplinaire des espaces culturels pour expliquer le comportement du
Profil du Sociopathe et subversif
Cette étude récapitule certains des dispositifs communs aux descriptions du
comportement des sociopathes.
Mensonge pathologique
Le sujet n’a aucun problème à se trouver fraîchement et facilement conforté après un
mensonge contre une victime au tribunal par un témoignage et il est impossible
presque pour qu'il soit véridique sur une base cohérente. Peuvent créer, et se font
attraper vers le haut au dedans, par une croyance complexe au sujet de leurs propres
puissances et capacités. Convaincre extrêmement et même capable passer le
détecteur de mensonge renversé par traitement neuropsychiatrique tendant à
branché un provocateur de mensonge contre les intérêts de la victime devant les
tribunaux et devant la justice pour la priver de ses droits.

Manque de remords, de honte ou de culpabilité


Une fureur située en profondeur, qui est dédoublée au loin et réprimée, est à leur
noyau. On ne voit pas d'autres autour d’eux comme personnes protégée, mais
seulement comme cibles et occasions. Au lieu des amis, ils ont des victimes et des
complices qui finissent vers le haut comme victimes. L'extrémité justifie toujours les
moyens et ils ne laissent rien se tenir à leur manière.

Les gens avec ce désordre semblent charmer parfois, et ont des rapports, mais pour
eux, ce sont des rapports uniquement de nom. Ils sont finis toutes les fois que
nécessaire ou quand il leur convient et les rapports sont sans profondeur ou
signification, y compris des mariages. Ils semblent y avoir une capacité innée de
trouver la faiblesse dans les personnes, et sont prêts à employer ces faiblesses à leur
propre compte par la duperie, la manipulation, ou l'intimidation et la menace.
LE PSYCHOPATHE LA PORTE D’A CÔTE RABAT : RACHID GUEDIRA
Si nous entendons que le mot et les images de Bernardo, de Manson et de
Dahmer ne sautent dans nos têtes ; aucun doute, Ted Bundy aussi. Mais ils sont le
fond du baril -- la plupart de deux millions de psychopathes en Amérique du Nord
ne sont pas des meurtriers. Ils sont nos amis, amoureux et collègues. Ils sont sortants
et incitation faite, ils vous brillent avec le charme et la flatterie. Souvent vous ne vous
rendez même pas compte qu’ils vous ont pris pour un tour -- jusqu'à ce qu'il soit
trop tard.
Sauf pour le cas de Rachid Guedira éduqué par des anciens colons juifs qui ont mal
assimilé et la civilisation américaine et française dans un amalgame de voyou
délinquant qui s’adonne à la cocaïne , pour qui les images sautent dans sa cervelle et
dans celles de ses victimes par camera numérique branchée par rayon laser et ondes
magnétiques sur la masse cérébrale même de son système nerveux et celui de ses
victimes assassinées par fractures crânienne à distance, un véritable cannibalisme
accompagné de la mentalité de débauché porc demi juif et d’une tribu de misérables
intellectuels de khmis-zemmamra qui s’adonne au culte de la personnalité du
susnommé qui incarne le personnage d’un Roi sanguinaire et despote en collant ses
crimes au vrai Roi de la nation.
Dans l’analyse médicale en psychiatrie et en criminologie nous pouvons appliquer
les théories et découvertes suivantes :
Les psychopathes exhibent une personnalité de Jekyll et de Hyde. « Ils jouent un rôle
ainsi pour obtenir ce qu'ils veulent, « dit le Dr. Sheila Wilson, un psychologue de
Toronto qui a aidé des victimes psychopathes. Le type qui verse une femme avec
une attention excessive est beaucoup plus capable de l'obliger à lui prêter de l’argent,
et à l'accepter quand il divague, c’est le cas de ses subalternes.
Le nouvel employé qui gagne la confiance de ses collègues a plus d'accès à leurs
Cheque books et ainsi de suite, Les psychopathes n'ont aucune conscience et leur but
est la satisfaction individuelle. Bon nombre d'entre nous ont été leurs victimes -- au
travail, par des amitiés ou des rapports sociaux -- et nul d’entre nous ne peut
indiquer ceci : « un psychopathe pourrait ne jamais me duper mais j’en doute… »
J’ajouterai qu’un psychopathe doté de l’arme de destruction massive se prenne pour
le roi, ce ne serait qu’une manipulation politico-militaire mais quand il s’agit d’un
demi juif, on a affaire à un roi bâtard qui colle son surnom au véritable roi, ce fût le
cas avec SAM le roi Hassan II. (Voir : youtube.com « Hassan II le bâtard »).

Généralement les psychopathes ne sont pas le produit des maisons cassées ou les
accidents d'une société matérialiste. Plutôt ils viennent de tous les secteurs et région
et il y a peu d'évidence que leur éducation les affecte. Les éléments de la personnalité
d'un psychopathe deviennent d'abord évidents à un âge très jeune, dû aux facteurs
biologiques ou génétiques. Explique Michael Seto, un psychologue au centre pour le
penchant et la santé mentale à Toronto, par le temps qu'une personne essaye de
récupérer ses années de l'adolescence en retard, le désordre est presque certainement
permanent. Bien que beaucoup de cliniciens emploient le psychopathe et le
sociopathe dans les limites l'un pour l'autre,
Dans des études relatant le 'sans Conscience', on remarque qu'un comportement
criminel des sociopathes est formé par les forces sociales et est le résultat d'un
environnement dysfonctionné.
Pour le cas de la société marocaine qui vit entre une caste archaïque et féodale tel est
le cas de la tribu criminelle et barbare de khmis-zemmamra primates à impulsions
bio-anthropoides à instinct animal et subversif, le crime contre l’humanité par
transformation biologique et intense torture par arme magnétique allant jusqu’à la
liquifecation de leurs victimes en huiles humaines est chose normale sans aucune
poursuite judiciaire …..Une véritable « sans conscience » animale ou inconscience de
toute responsabilité civile et pénale, c’est un cas unique dans l’histoire de la
criminologie et du génocide au 20° siècle à Casablanca et dans sa région.

Les psychopathes ont seulement une gamme peu profonde des émotions
Et la culpabilité qui leur manque, indique une misère intellectuelle et un sous
développement caractérisé dont seule la biogéographie de la région désertique de
khmis-zemmamra explique Ils se voient souvent comme victimes, et manquent de
remords ou la capacité empathique avec d'autres. Ces « psychopathes jouent sur le
fait que la plupart d'entre nous leur fait confiance et pardonne à tout le monde. Les
panneaux d'avertissement sont toujours là ; il est simplement difficile de les voir
parce qu'une fois que nous faisons confiance à quelqu'un, l'amitié devient une
oeillère.

Même les amoureux obtiennent parti prit pour un tour sexuel ou son hallucination
par les psychopathes. Pour un psychopathe, un rapport romantique est juste une
autre occasion de trouver un associé de confiance qu’il achètera dans les mensonges,
c’est la prostitution et l’homosexualité déclarée ou utilisée à des fins de magouille
politique pour traîner dans la boue certains noms au pouvoir.
Principalement pourquoi un psychopathe reste rarement dans un rapport à terme, et
souvent est impliqué dans trois ou quatre associations immédiates, dit Wilson. Pour
un psychopathe, tout sujet d'un rapport est un jeu. Wilson se rapporte au film «
portes coulissantes » pour illustrer son point. Dans le film, le caractère principal vient
à la maison après juste avoir mis le feu à son travail. Seulement il y a des moments,
son ami a laissé une autre femme dehors devant la porte. Mais dans quelques
minutes il est l'ami attentif et intéressé, l'emmenant au dîner et consacrant la nuit
entière à soulager sa compagnie. A tout moment il projette de laisser le jour suivant
un voyage avec l'autre femme ceci explique les actes d’entremetteurs des membres
de l’organisation criminelle WAFA qui d’origine Marrakech sont connus pour leur
pedophilie et leur comportement de cocus….. !

Le problème avec leur jeu est que nous ne jouons pas souvent par leurs règles. Là où
nous pourrions de temps en temps dire un mensonge blanc, le mensonge d'un
psychopathe est compulsif, mais quand l’asservissement physiologique de la victime
des bourreaux des carrières centrales et Brahim Roudani aboutit à ce que la bouche et
les lèvres de la victime manipulées à distance par le matériel émanant ondes radio et
laser laisse la victime prononcer malgré elle des fausses accusations à son encontre et
l’encontre de sa famille et de son Roi devant un juge corrompu tel Nahari, toutes les
lois sont violées et tous les droits de la victimes sont bafoués et toute la procédure
judiciaire et juridique sont violées qu’en reste-t-il ?

LA PERSONNALITÉ MALIGNE DU JUGE NAHARI


Ces personnes sont mentalement défectueuses et extrêmement dangereuses ! Les
experts qui pourront établir un compte-rendu doivent tenir pour hypothèses ce qui
suit : à considérer pour les sujets analysés

(1) qu’ils sont des menteurs habituels. Ils semblent incapables de savoir ou de dire la
vérité au sujet de n'importe quoi.

(2) qu’ils sont égoïstes au point de narcissisme. Ils croient vraiment qu'ils sont placés
indépendamment du reste d'humanité par de la grâce spéciale. (Faussement royale)

(3) qu’il leur faut des boucs émissaires ; ils sont incapables d’avoir la perspicacité ou
la volonté d'accepter la responsabilité de quelque chose ou d’un acte criminel.

(4) ils sont « remorselessly vindicative » une fois contrecarrés ou exposés aux
autorités.

(5) les valeurs religieuses, morales, ou autres valeurs véritables ne jouent aucun rôle
dans leurs vies. Ils n'ont aucune empathie pour d'autres et sont capables de la
violence la plus horrible à cause de leur comportement de drogués et pervers tel le
nommé Alam Bouazza bourreau Ŕ criminel accusé d’avoir assassiner un ex-premier
ministre marocain, crime commandité par Othmani , Senhaji abdelwahid et Israel.
Sous une terminologie psychologique plus ancienne, ces derniers entrent dans la
catégorie du psychopathe ou du sociopathe, mais à la différence du psychopathe
typique, leur comportement est masqué par une façade sociale superficielle et un
voile administrative pour camoufler leurs meurtres, tels l’exercice du métier
d’avocat, de notaire, ou de juge et tous se trouvant au tribunal de 1° instance de
Casablanca.

(3) les institutions , les agences locales pour l’application de la loi sont
habituellement sous pression de riches ou politiquement puissants où certains
individus sont impliqués, incluant ainsi certains fonctionnaires de l'Etat et les
agences nationales ou provinciales .
Une catégorie énumérée en la quatrième édition du diagnostic et manuel statistique
des troubles mentaux (DSM-IV) est applicable à la majorité des criminels tels ceux
dont les noms ont été indiqués plus haut.

La distinction entre la psychopathie et l'ASPD est d'importance considérable à la


santé Mentale et aux systèmes criminels de justice. Malheureusement, c'est une
distinction qui est souvent brouillée, non seulement dans les esprits de beaucoup de
cliniciens mais dans la dernière édition de DSM-IV.
Source de problème
Traditionnellement, les traits affectifs et interpersonnels tels que l'égocentricité,
duperie, profonde affectent, les Ness de manipulation, égoïsme, et manque
d'empathie, de culpabilité ou de remords, ont joué Un rôle central dans la
conceptualisation et dans le diagnostic de la psychopathie (Cleckley ) Widiger et
Corbitt). En 1980 cette tradition était cassée avec la publication de DSM-III. Le
désordre antisocial de la personnalité retiré par la psychopathologie a été
maintenant défini par des violations persistantes des normes sociales, y compris le
mensonge, le vol, l'absentéisme, et les arrestations contradictoires de comportement
et de trafic de drogue, le cas étudié au Maroc affirme l’univérsalité des méthodes
citées plus haut et leur application dans le diagnostique du cas local et régional et
même national. (Maroc).

Parmi les raisons données pour ce décalage dramatique loin de l'utilisation des
inférences cliniques étaient la difficulté de mesurer des traits de personnalité sûrs, et
qu'il était plus facile de convenir sur les Comportements qui caractérisent un
désordre que sur les raisons pour lesquelles il se produit. Le résultat était une
catégorie de diagnostique avec la bonne fiabilité, mais la validité douteuse, une
catégorie qui a manqué de la congruence avec autres conceptions bien établies de
Psychopathologie. Cette « dérive de construction » n'était pas intentionnelle mais
plutôt le résultat imprévu de la confiance dans un ensemble fixe d'indicateurs
comportementaux qui simplement n'ont pas fourni l’assurance proportionnée de la
construction qu'ils ont été conçus pour mesurer.

Les problèmes avec DSM-III et sa révision 1987 (DSM-III-R) ont été largement
discutés dans la littérature clinique et de recherches (Widiger et Corbitt). Une grande
partie de la discussion a concerné l'absence des traits de la personnalité dans le
diagnostic d'ASPD, une omission que les individus antisociaux permet par des
personnalités complètement différentes, des attitudes et des motivations pour
Partager le même diagnostic. En même temps, il y avait des preuves croissantes que
les critères pour ASPD ont défini un désordre qui était artifactual que « vrai »
(Livesley et Schroeder), le même partage de diagnostique nous parait justifié entre les
sujets concérnés se trouvant au Maroc malgré une différence civilisationnelle.

Liste de contrôle de psychopathie


Coïncidant avec la publication de DSM-III en 1980, on a présenté quelques résultats
préliminaires sur les efforts de fournir à des chercheurs une définition opérationnelle
de psychopathie dans des populations de contrevenants. Pendant la décennie
suivante ces efforts tôt se sont transformés en psychopathie politique Liste de
contrôle Révisée (PCL-R) , une échelle d'évaluation de construction de 20 articles qui
emploie une entrevue semi finale structurée, une Information d'historique et des
critères diagnostiques spécifiques pour chaque article pour fournir une évaluation
fiable et valide du degré auquel un contrevenant ou des agents psychiatriques est
confronté à la loi, la conception (prototypique) traditionnelle du psychopathe .
La plupart des psychopathes (à l'exception de ceux qui parviennent de façon ou
d'autre à labourer leur voie dans la vie sans entrer en contact formel ou prolongé
avec le système criminel de justice, rencontrent les critères pour L’ASPD, mais la
plupart des individus avec ASPD ne sont pas des psychopathes. De plus, ASPD est
très commun dans les populations criminelles, et ceux avec le désordre sont
hétérogènes en ce qui concerne la personnalité, les attitudes et les motivations pour
s'engager dans le comportement criminel forment aussi un mobile tantôt conscient
tantôt inconscient est découvert tel le cas du commissaire Said Benbiga pervers
drogué alcoolique et délinquant fugitif de plusieurs coups d’Etat et dont le mobile
subversif est caché derrière sa justification personnelle à consommé les toxiques sous
prétention d’oublier l’injustice du système politique de Rabat l’accusant de violation
des droits de l’homme alors qu’il est lui-même bourreaux horrible aux carrières
centrales où il s’adonne au crime contre l’humanité commis par transformation
biologique.
En conséquence, un diagnostic d'ASPD a limité l'utilité pour l’élaboration des
prévisions différentielles de l'ajustement institutionnel, de la réponse au traitement,
ou à la sanction et condamnation pénale et du dégagement suivant du comportement
à partir de la prison ou d’une pseudo administration tel le commissariat central hay
mohammadi lui-même station subversive contre le régime souverain de Rabat.
En revanche, pour l’explication de ce comportement de hauts points de PCL-R
dépendant autant des traits impliqués de la personnalité que des comportements
antisociaux, et de Ñ une fois utilisé seul ou en même temps que d'autres variables Ñ
a la Validité prédictive considérable en ce qui concerne des résultats de traitement
statistique pour des fins d’investigation et l'ajustement institutionnel, pour
condamner la récidivité et la violence formant la bavure et l’infraction la plus
flagrante des nommés kharbouch, Zemmrani abdeslam et zemmrani adnane.
L’analyse statistique reste sujet à caution la subjectivité du comportement et la
difficulté expérimentale en psychiatrie laisse une marge d’incertitude énorme quant
aux résultats avancés mais les antécédents aident à constituer les éléments du crime
commis par les sujets susnommés.

On pourrait discuter selon qu’un diagnostic d'ASPD est utile dans les arrangements
psychiatriques civils, en particulier comme facteur de risque général pour l'abus de
substance (Légal et d'autres). Même ici, la psychopathie peut être plus importante et
L'ASPD dans l'abus de substance d'arrangement (Alterman et collègues Cacciola et
d'autres).

Les différences entre la psychopathie et l'ASPD sont encore accentuées


Par la recherche récente de laboratoire comportant le traitement et l'utilisation
d'information linguistique et Émotive qui montrent que les psychopathes diffèrent
nettement des nonpsychopaths dans leur exécution d'une variété cognitive et
affective. Comparé aux individus normaux, par l'exemple, les psychopathes peuvent
moins traiter ou employer les significations sémantiques profondes de la langue et
apprécier la signification émotive des événements ou des expériences (Larbig et
d'autres ; Patrick ; Williamson et d'autres), tel le nommé Zemmrani adnane qui
prononce le mot « ZEFT » mot qui signifie cerveau de goudron et qui lui est
applicable et à donné naissance au film marocain de même nom ( à voir pour
connaître les hallucinations audio-visuelles transmises par caméra numérique au
cerveaux des victimes de la torture par ce psychopathe et par sa tribu de criminels
subversifs et misérables intellectuellement originaire de région sauvage et sous-
développée de khmis-zemmamra (accusée de l’assassinat d’un ex-premier ministre
marocain, affaire non encore élucidée…)

Il vaut la peine de noter que ce sont les composants interpersonnels et affectifs de la


psychopathie (comme mesuré par PCL-R, facteur 1) qui sont les plus distinctifs dans
ces expériences. Dans le contraste important, ceux avec un diagnostic d'ASPD (dans
quelques jeux interpersonnels et affectifs de traits avec peu de rôle) diffèrent peu de
ceux sans ASPD dans leur traitement du matériel linguistique et émotif.

DSM-IV
Le mécontentement répandu en ce qui concerne la conceptualisation et les critères
pour ASPD ont mené l'association psychiatrique américaine à lancer un essai en
service réel en vue de L’DSM-IV. Un but indiqué de l'épreuve (Widiger et d'autres)
était d'améliorer l'assurance de découverte des symptômes traditionnels de la
psychopathie. Était incluse avec les critères de DSM-III-R pour ASPD a une version
10-item du PCL-R, désignée dans l'épreuve sous le nom des critères psychopathes de
désordre de la Personnalité. Beaucoup de chercheurs et cliniciens ont espéré que
l'essai en service réel rapporterait le diagnostic d'ASPD sur la voie, mais il l’a fait
ainsi dans seulement un sens limité.

L'essai en service réel a clairement indiqué que la plupart des traits de la personnalité
qui reflètent les symptômes traditionnels de la psychopathie étaient comme fiables
juste comme ceux des articles plus comportementaux spécifiques de DSM-III-R
(Widiger et collègues). Ainsi, les lieux originaux pour exclure la personnalité du
diagnostic de psychopathie/ASPD (dans DSM-III) se sont avérés être insoutenables.
Il y avait maintenant une Base empirique solide pour augmenter la validité contenue
connexe d’ASPD dans DSM - IV, sans réduction de fiabilité. Pourtant ceci ne s'est pas
produit, en partie parce que, on a discuté, le clinicien moyen n'emploierait pas
l'approche soigneusement structurée à l'évaluation des traits de personnalité utilisés
dans l'essai en service réel.

Les choses deviennent bien plus problématiques quand nous considérons que la
description des textes de DSM-IV d'ASPD (qu'elle indique est également connue
comme psychopathie) contient beaucoup de références aux dispositifs traditionnels
de la psychopathie. Mais à bien des égards le compte des textes est inconvenant avec
les critères diagnostiques formels. De plus, la section « a associer les dispositifs » du
texte contient ce rapport, Autoévaluation gonflée et arrogante de
Manque d'empathie, et charme facile et superficiel sont les dispositifs d'ASPD qui
peut être particulièrement utile et les arrangements légaux où les actes de criminels,
contrevenants et agressifs seront moins spécifiques au désordre qu’au comportement
des bourreaux psychopathes.
Les mots décrivant ces derniers ont relié l’affectif et dispositifs interpersonnels ce
sont ces mots typique associés à la psychopathie et ont été basés fortement sur
l'ensemble psychopathe du désordre de la personnalité de 10 articles dérivé du PCL-
R dans l’explication. Il est difficile de ne pas conclure que DSM-IV contient deux
ensembles de critères diagnostiques pour ASPD, se composant des comportements
antisociaux et criminels, et l'autre qui se compose de ces comportements plus les
inférences cliniques au sujet de la personnalité. Le clinicien n'est pas équipé de
directives sur la façon dont sont faites ces inférences, ni l’investigateur.

Le manque de différencier entre la psychopathie et l'ASPD peut avoir des


conséquences graves pour des cliniciens et pour la société. Par exemple, la plupart
des juridictions considèrent la psychopathie comme une aggravation plutôt qu'un
facteur d'atténuation en déterminant la responsabilité criminelle. Dans quelques états
un contrevenant condamné du meurtre de premier degré et diagnostiqué est
considéré comme un psychopathe susceptible de recevoir la pénalité de mort pour
les raisons suivantes que les psychopathes sont froids, sans remords, intraitables et
presque certains au refend. Mais plusieurs des tueurs sur le quartier des condamnés
à mort étaient, et continuent à être, de manière erronée désignés sous le nom des
psychopathes sur la base des critères de DSM-III, de DSM-III-R ou de DSM-IV pour
ASPD (Meloy). Nous ne savons pas lesquels de ces habitants de quartier des
condamnés à mort a subit un diagnostic de psychopathie qui a des conséquences
pour la pénalité de mort ou pour n'importe quelle autre disposition grave, telle
qu'une phrase indéterminée ou clinicienne civile d'un engagement faisant le
diagnostic devrait s'assurer qu’elles ne confondent pas ASPD avec la psychopathie.
Mais que conclure pour un psychopathe qui déclare faire des expériences interdites
sur les êtres humains et comportant un transfert psychophysiologique à distance ,
une transformation biologique en animaux, des mesures d’intense torture pour des
fréquences dépassant tous les seuils jusqu’à la liquéfaction des corps des victimes en
huiles humaines après lavage de cerveau et lésions cérébrales accompagnées
d’asservissement physiologique pour empêcher la victime d’ester en justice et de
mourir par crise cardiaque après traitement neuropsychiatrique et conditionnement
en subversif et criminel transformé en misérable intellectuelle par destruction et
reconstruction de la personnalité, nous ne seront pas en face des criminels du procès
de Nuremberg ? ce dernier reste à faire à Casablanca contre Raoul yacoubi, Patrick,
Michel, Zâafarani, Benarafa, Senhaji abdelaal, Zemmrani abdeslam, Zemmrani
adnane, Meskaoui khlifa, hmamsi abdelghafar, Alam bouazza, kharbouch, khaloufi,
Falahi et le très dangereux Othmani de la délégation hay mohammadi et Brahim
Roudani à Casablanca Maroc.

L’homosexualité criminelle et l’aberrance judeo-arabe :


Divergence en matière juridique, l'homosexualité criminelle et aberrance judeo-arabe
à soumettre aux analyses ADN ou IST ?
L'homosexualité est un acte criminel passif de peine de prison et non un
comportement naturel pour qu'on puisse accorder le mariage entre homosexuels,
gave erreur juridique en théorie occidentale et orientale.
Après la Hollande, la Belgique et l'Espagne, la France, le Maroc franchira-t-il le pas
du crime commis par les homosexuels ? Puisque certains homosexuels participent à
ces réunions d’homosexualité internationale.
Quelques semaines avant le gay pride, les sondages sur le criminel homosexuel et
l’homoparentalité se succèdent.
Le projet socialiste en France adopté en juin 2006 par les militants s’engage à ouvrir
le mariage et l'adoption aux couples homosexuels en 2007. Même Ségolène Royal,
longtemps réticente, se déclare prête à appliquer les engagements de son parti, grave
erreur judiciaire et de moralité car les homosexuels sont contre nature et n'ont pas le
droit d'accéder à la fonction publique.
Le ministre de la jeunesse et des ports, Jean-François Lamour se déclare favorable au
mariage gay. Mais c’est le premier membre du gouvernement à prendre une telle
position. Côté UMP, la balance pencherait plutôt pour une opposition à ces mesures,
si l’on en juge par le nombre de signataires de la majorité pour le "Manifeste pour le
droit fondamental de l’enfant a être accueilli et de pouvoir s’épanouir dans une
famille composée d’un père et d’une mère" lancé par le député Jean-Marc Nesmes.
Tout au plus, le gouvernement s’accorde pour une "amélioration du PACS"…
Ceci est similaire à ce qui se passe chez nous au Maroc un groupe de bourreaux
homosexuels se cachant derrière le voile de l’administration s'adonnent au
barbarisme et vandalisme par une arme scalaire sur leurs victimes et leurs familles
Les termes du problème :
Au-delà du cafouillage politique, des recours juridiques, le véritable enjeu de société
n'est que rarement abordé. La publication de plusieurs sondages en France montrent
que les avis sont partagés. Outre a priori homophobes, les arguments des "contre"
sont nombreux : au Maroc on fait critique qu'elle n'est pas lourdement sanctionnée
par la cour de justice où la pédophilie administrative devrait être lourdement
sanctionnée.
L'argument juridique : le mariage est dans son principe l'union d'un homme et d'une
femme ;
L'argument religieux : le Pape a réaffirmé récemment sa condamnation du mariage
homosexuel face aux projets du gouvernement socialiste espagnol ; ceci s’accorde
aussi avec la religion musulmane.
L'argument du faux débat : "Il ne s'agit pas d'une vraie demande des homosexuels"…
Dès 1991, les associations homosexuelles demandaient pourtant "l'égalité sur les
droits liés au mariage et au concubinage hétérosexuel" dans leur premier livre blanc ;
L'argument faussement rebelle : "Pourquoi les homos iraient-ils s'embêter avec une
institution aussi ringarde ?"… Rarement issues des associations, ces déclarations
confortent la vision de l'homo sexuellement hyperactif et éternellement anti-
conformiste… bref d'une personne différente. Si le mariage est ringard, pourquoi ne
pas laisser chaque couple homosexuel ou non en décider ? La véritable égalité ne
passe-t-elle pas par le libre choix .
L'argument de l'homoparentalité : derrière la légalisation du mariage se dessine un
autre débat : celui de l'adoption d'enfants par des parents homosexuels. Un tel
bouleversement de nos repères va au-delà de l'évolution des symboles.
Ce qui précède montre l'aberration en science juridique de certains pays
occidentaux......!
Naît-on homosexuel ou le devient-on ?
Manifeste citoyen pour les garçons, les hommes et les pères
Contre l’homo phobie
Les adolescents et l’homosexualité
HomoEdu.formation

L’actualité :
Familles homos parentales, une nouvelle réalité, une autre question au coeur du
débat.
Préférence sexuelle, niveau social, origine ethnique : la discrimination conduit à la
prise de risque.
Une réponse a été donnée par le magazine MOOD pour les toutes jeunes femmes, on
a bien aimé la conclusion !! C’est un extrait du dossier d’octobre 2005 : Hétéro, homo,
bi, vivre sa sexualité...
Au Maroc absence de telles manifestations........! Mais protection des homosexuels
drogués et dealers protégés et dirigés par le faux commissaire Said Benbiga qui lui-
même couche avec les pédophiles de l’ancienne médina juifs et arabes originaires de
marrakech.
"Je m’en suis rendu compte en me masturbant, en faisant des rêves érotiques avec
des garçons. Je pense que j’ai toujours été homo, mais ça s’est révélé à l’adolescence",
se souvient Julien, 22 ans. L’homosexualité est-elle innée, acquise, transmise ?
"Contre nature !" diront les homophobes...
Au Maroc déclarent les bourreaux qui laissent échapper par la bouche à chaque
gaffe, le cul de ma mère...! ou fils de pute ou grande pute…cette diffamation est aussi
adressée à la famille royale vu que ses pédophiles sont subversifs et criminels
s’adonnant à la production pornographique du commissaire Tabit dont tout le
monde se souviens de cette affaire « la Saga de madame Claude « .
Contre nature, c’est vite dit. Il y a mille exemples de relations homosexuelles dans le
règne animal, raconte André Langaney, généticien. On a observé des jars "amoureux"
qui se construisaient un nid !" Comment expliquer ce comportement, alors que la
fonction première de la sexualité est de se reproduire ? Nul ne le sait. Chez l’homme,
il y a belle lurette que l’on ne fait plus l’amour uniquement pour avoir des enfants.
Mais pourquoi certains préfèrent les personnes du même sexe ? Un coup des gènes ?
"On sait aujourd’hui qu’il n y a pas un gène de l’homosexualité, reprend André
Langaney, au sens où notre ADN ne détermine pas notre orientation sexuelle comme
il détermine la couleur de nos yeux."
Il faut déjà essayer de comprendre ce que l’on entend par « nature ». Si l’on
comprend « nature » au sens Nature, de cycle de la Nature, à savoir reproduction,
alors là, il est indéniable qu’être homosexuel est contre-Nature. Cependant, dire de
quelque chose qu’il est contre-nature, c’est dire qu’il n’est pas conforme à sa nature
même. L’homosexualité ne serait alors contre-nature que si elle va à l’encontre de la
nature humaine, et non pas à l’encontre de la Nature. Cependant, pourquoi dissocier
ces deux natures ? L’homme n’est-il pas une créature de la Nature, et en tant que
telle, ne se plie-t’il pas à ses règles ? Mais s’il s’avère que la scission entre la loi de la
Nature et la loi humaine (il conviendra alors de comprendre la source de cette loi) est
réelle sur bien des aspects, ne serait-il pas totalement absurde de reprocher à une
classe d’individus d’être contre-Nature si l’humanité toute entière ne respecte plus
cette loi ?
Abominable animal. Comparons un animal autre que l’homme à un homme. Quelle
différence voit-on ? L’animal est soumis entièrement à son instinct, cette règle qui lui
est immanente. L’homme, lui, semble plus « libre », c’est à dire qu’il est en mesure
s’il le souhaite de refuser d’obéir à son instinct, à toute autre règle. L’animal obéit
aveuglément justement parce qu’il ne « voit » pas qui il est, ni n’est capable de
prendre du recul sur ce qu’il fait. L’homme, à l’inverse, a conscience de lui-même. Il
est conscient d’être lui, d’être distinct du monde avec lequel il interagit. L’homme
pense et il sait qu’il pense. L’homme se différencie donc de l’animal par la
conscience, non pas la conscience passive, mais la conscience « véritable », ce rapport
au réel par lequel l’homme analyse ce qu’il fait et vit. Et plus que tout, l’homme a
conscience de ses désirs. Les désirs ont donc une place privilégiée dans la vie de
l’homme ; il désire, et il sait qu’il désire, et cette connaissance lui permet de chercher
un moyen d’obtenir la satisfaction de ce désir.
Cependant, si l’on considère qu’un fait est moral s’il est conforme au bien, et que ce
qui est bien est ce qui est fondamentalement désirable sans considération d’une
utilité éventuelle, on s’aperçoit qu’alors qu’homosexualité et hétérosexualité sont
égales, devant la morale. En effet, ôtons toute utilité à l’hétérosexualité (à savoir la
reproduction, la survie de l’espèce etc.) et toute considération religieuse, elle en
devient toute aussi démunie que l’homosexualité.
Ainsi, on voit que l’homosexualité ne peut-être jugée contraire à la nature même de
l’homme que si on la considère comme immorale, car l’homme de par sa nature tend
vers la satisfaction de ses désirs. Cependant, rendre immorale l’homosexualité, c’est
par là même rendre immorale toute autre sexualité... Il est alors évident que
l’homosexualité n’est pas plus contre nature que l’hétérosexualité...
Retour dans l’histoire
Résidu maréchal lyeauty :
Le maréchal Lyautey, monarchiste français convaincu - (ainsi que les "colons" qui ne
peuvent pas exercer l´esclavagisme en France) ont perdu, à cause de la révolution
française et de ses principes - tout espoir d´installer une tyrannie ou un pouvoir
monarchique en France, ont trouvé au Maroc le champ idéal pour exercer leur
domination esclavagiste en s'alliant à une tribu de barbares analphabètes complexés
au plus haut stade que ce soit vis-à-vis de la civilisation arabe que par rapport aux
colons français et même aux juifs marocains, ainsi ils se sont accaparé des locaux de
la délégation hay mohammadi où ils massacrent les résistants même en temps
d'indépendance violant par là les protocoles internationaux d'indépendance et
d'auto-détérmination par un psychopathe haut traître de l'ancienne colonie .
D'autre part la question n´est pas dans le nom du régime. Il y a aussi des républiques
dictatoriales! Encore, une fois, je répète: l´essentiel n´est pas "qui gouverne le Maroc",
mais "comment le Maroc est gouverné"! Le système féodal de certains fonctionnaires
qui ont perpétué anachroniquement, par le fait de la corruption généralisée du
système de gouvernement. L´ennemi et le danger n´est pas une personne ou le nom
de régime mais des subversifs servant les intérêts étrangers et qui se cachent derrière
le voile de l'administration de certaines délégations provinçiale.

En marge de la déclaration de abdelkrim khatibi :


Abdelkrim El Khatib fait de nouveau parler de lui. Dans un récent entretien à
l’hebdomadaire « Al Jarida Al Oukhra », il accuse Ben Barka d’avoir commandité
plusieurs assassinats de résistants marocains ce qui est faux car benbarka était anti-
colonialiste et fût assassiner par la SDECEE et par des truands Français commandité
par des anciens colons juifs se trouvant à la délégation provinçiale Casablanca
autres..........

Abdelkrim El Khatib s’invite de nouveau sous les feux de l’actualité. Dans un


entretien à l’hebdomadaire arabophone «Al Jarida Al Oukhra», l’ex-patron du PJD
tient des accusations d’une extrême gravité contre Mehdi Ben Barka, l’une des
figures les plus emblématiques du Maroc d’après l’Indépendance érigée en symbole
par l’USFP et dont on vient de célébrer le quarantième anniversaire de sa disparition.
Ceci est faux l'extrême gauche est accusée de ce crime contre Benbarka car le
problème était celui de la succession à la présidence du parti convoitée par les
ennemis de benbarka et du roi lui même.
Dans cet entretien, M. El Khatib accuse Mehdi Ben Barka d’avoir été derrière les
assassinats de résistants marocains juste après l’Indépendance à travers des milices
que ce dernier Aurait lui-même dirigées. «Ben Barka a demandé à Mohamed
Belahcen (résistant) d’assassiner Brahim Roudani (syndicaliste et militant). Il m’a
demandé personnellement d’ordonner l’assassinat de Fatmi Benslimane, président
du gouvernement après Aix-Les-Bains.», répond El Khatib qui persiste et signe dans
l’entretien accordé à ALM (voir ci-contre).ceci est faux fatmi a été tué par la
résistance et était un vendu collaborateur du colonialisme de derd sultan.
Pour ce dernier, Mehdi Ben Barka aurait voulu, coûte que coûte, éviter que Fatmi
Benslimane accède au gouvernement, l’un des premiers exécutifs du Maroc
indépendant. El Khatib, interrogé sur le fait de savoir s’il a eu des inimitiés avec
Mehdi Ben Barka, affirme qu’il a connu ce dernier à Rabat en 1936 et que Ben Barka
voulait s’accaparer le pouvoir et y travaillait usant de tous les moyens, licites et
illicites. «Ben Berka cherchait à renverser le régime de Hassan II», martèle le père
spirituel du PJD qui affirme d’ailleurs que des témoins sont toujours en vie et qui
pourraient attester de la véracité de ses dires. Il cite, entre autres résistants toujours
en vie, Abdelkader Belahcen et Mokhtar Zerfaï. Il y a quelques jours, Abdelkrim El
Khatib faisait lire une Intervention écrite devant une réunion de l’Union des
mouvances populaires (UMP) où il déclarait que l’on ne devait pas faire de Ben
Barka une « idole ». Des propos similaires avaient été tenus par Mahjoubi Aherdane
critiquant sévèrement les pratiques du parti de l’Istiqlal juste après l’Indépendance.ce
qui précède est entièrement inversé, c'est un coup monté contre Mehdi benbarka
pour mettre SAM le roi contre lui, plusieurs coups similaires ont été monté de la
même manière par les ennemis même du roi contre ceux qui sont pour le roi en les
déclarant être contre. Les deux hommes ont d’ailleurs cela de commun qu’ils ont été
parmi les premiers à avoir critiqué la mise en place de l’IER par Sa Majesté le Roi
Mohammed VI.
Contacté par ALAM, Abbas El Fassi, secrétaire général du PI (parti de Mehdi Ben
Barka avant la scission), n’a pas souhaité faire de commentaire. «Je me refuse à tout
commentaire concernant les propos du Dr. El Khatib, mais je dis c’est aux historiens
que doit revenir la parole pour trancher. », affirme Abbas El Fassi. Un autre leader de
l’Istiqlal, qui a requis l’anonymat, déclare qu’il ne faut pas prêter attention aux
déclarations du Dr. El Khatib qui «appartient à une autre génération» et qu’il
vaudrait mieux vivre le présent et songer aux vrais enjeux du Maroc d’aujourd’hui.
Jusqu’à l’écriture de ces lignes, l’USFP, parti dont les militants qualifient Ben Barka
de « Aâriss Achouhada’e» («Prince des martyrs»), ne s’est pas exprimé officiellement
en réaction aux propos de Abdelkrim El Khatib. La presse USFP non plus.
Abdelhamid Jmahri, journaliste et membre du Conseil national ayant dédié plusieurs
écrits à Mehdi Ben Barka
Et Omar Ben jelloun, lie les déclarations du Dr. El Khatib aux derniers
développements que connaît le travail de l’IER. «Pour moi, chaque fois que l’on
s’approche de la vérité et que l’Ier est à la veille d’une annonce capitale, on retrouve
El Khatib au tournant. Il avait traité les victimes des violations des droits de
l’Homme de «voyous» et là, il persiste et signe en s’attaquant à l’Istiqlal et à l’USFP».
Pour Jmahri, «il est de notoriété publique que Abdelkrim El Khatib déteste Mehdi
Ben Barka et les nationalistes, mais il est possible qu’il considère qu’il a ou aura des
comptes à rendre d’où cette fuite en avant». Le chercheur socialiste fait allusion à la
présumée implication d’El Khatib dans l’assassinat de Omar Benjelloun vu qu’il a été
nommément cité pour une réunion « préparatoire » qu’aurait abritée sa ferme en
présence d’éléments de la Chabiba, il est a remarquer que l'assassinat de Omar
benjelloun selon une source confidentielle est un crime prémédité par le nommé
Senhaji abdelaal ennemi N° 1 de SAM le roi hassan II et qui se trouve à la délégation
provençiale muni cette fois d'une arme scalaire fournie par Raoul yacoubi du Mossad
avec laquelle il prépare un attentat et un coup d'Etat contre SAM le roi Mohammed
VI, voir l'article " le Maroc fait ses adieux à la démocratie" du journal Alquds paru en
Angleterre.
Islamiya. «El Khatib, plus royaliste que le Roi, doit être avec le Roi. A la place, il
minimise, sinon sape le travail de S.M. Mohammed VI», conclut Abdelhamid Jmahri
fausse conclusion SAM le roi est capable de discernement et dans cette affaire il se
réfère aux conclusions de la eunion ministérielle conjointe des affaires étrangères
maroco-Française où la lumière sur cette affaire apparaît avec un nouveau
personnage sur la scène et qui est Boukhari, fréquentant la délégation provençiale où
se trouvent Senhaji, Zemmrani et le très dangereux Othmani avec Raoul yacoubi et
les anciens colons juifs.
Les propos de l’ex-patron du PJD arrivent au moment où l’IER est à quelques jours,
sinon heures, de la fin de son mandat et dont le rapport est très attendu par l’USFP.
Mais aussi au moment où le juge français Patrick Ramaël de trouve au Maroc pour
l’exécution de la cinquième Commission rogatoire dans l’affaire Ben Barka. Ce qui
fait beaucoup de coïncidences à la fois, à ce propos il faut signaler les fondements
dans les conclusions de la fondation Degaulle.
Après la réunion des ministres des affaires étrangères franco-marocains et l'ONU il
s'est avéré que le lien du nommé Boukhari avec la délégation provinçiale de
Casablanca où se trouvent des anciens colons juifs et de SDECEE et l'extrême gauche
marocaine collaboratrice avec les colons tous mêlés à une tentative contre feu SAM le
roi Mohammed V ainsi qu'à plusieurs attentats contre SAM le roi Hassan II et non
revendiqués se trouvent impliqués dans les affaires Benbarka, Omar benjeloun, Tabet
et afoura et à chaque fois tentent d'égarer l'opinion en voulant faussement accuser
Rabat,

Un mandat mal émis :


Menace d’un mandat d’Arrêt international, Une bien fâcheuse occurrence pour le
général Benslimane, pour qui il s’agit là d’un tournant dans l’affaire puisque, s’il ne
se présente pas, le magistrat français peut, comme le pensent nombre d’observateurs,
entamer d’autres procédures allant jusqu’au mandat d’arrêt international. En fait, la
pugnacité du juge est ce qui fait le plus peur aujourd’hui. Il a donné assez de gages
de sa ténacité pour que soient prises au sérieux les menaces de mandats d’arrêt
internationaux, fort fâcheux, non seulement pour Hosni Benslimane mais pour tout
le régime. En fait, Benslimane n’est pas le seul convoqué pour être auditionné par le
juge ce mardi 21 novembre. Plusieurs personnages considérés par le juge français
comme susceptibles d’éclairer par leur témoignage le mystère de l’affaire Ben Barka
ont déjà reçu leur convocation pour le même jour. C’est Ahmed Boukhari qui
inaugurera cette journée de tous les témoignages. L’ancien agent du CAB1 a reçu sa
convocation pour se présenter à 10h30 le mardi matin. Ensuite, en fin de matinée, ce
sera au tour de Driss Benzekri. Suivront dans l’après-midi Miloud Tounzi, Boubker
Hassouni et Hosni Benslimane afin qu’ils soient entendus par le juge Ramaël. Selon
des sources judiciaires, le témoignage d’Ahmed Boukhari n’excite pas
particulièrement le magistrat français. Ce dernier aurait été échaudé par les
nombreuses volte-face et les témoignages contradictoires qui émaillent la carrière
“médiatique”, pour le moins prolifique, de l’ancien agent des services secrets
marocains. En réalité, c’est Miloud Tounzi qui intéresse le juge. Il a été formellement
identifié par au moins deux témoignages de Rachid Skirej et Mahjoub Tobji, comme
étant le fameux “Chtouki”.
Le juge aurait renforcé ces témoignages, par une expertise graphologique qui laisse
peu de doutes sur l’identité de l’agent “Chtouki”. De plus, Miloud Tounzi avait déjà
tenté, à travers Driss Benzekri lorsque celui-ci était encore de l’autre côté de la
barrière avec le Forum Vérité et Justice, de collaborer à l’enquête. Et puis, le ministre
marocain de la Justice lui-même n’a-t-il pas affirmé haut et fort que Miloud Tounzi et
Boubker Hassouni devaient témoigner ?

Convocations Embarrassantes, La présence de Boubker Hassouni, dont le juge a, là


aussi, pu obtenir l’adresse sans l’aide de son homologue marocain, serait
évidemment miraculeuse et donc très peu probable, à moins d’un coup de théâtre.
Quant à Driss Benzekri, le juge a très peu goûté son invocation du “secret
professionnel” pour refuser de répondre à ses questions. Déjà, lors de la perquisition
effectuée à son hôtel parisien en mai dernier, le magistrat avait pris en considération
l’état de santé du président du CCDH pour ne pas procéder à la fouille de sa
chambre. Il s’est contenté de la fin de non recevoir de M. Benzekri avant de repartir.
Là, l’attitude du juge est tout autre. En fait, quand bien même ce beau monde ne
répondrait pas à ses convocations, le juge Ramaël serait un pas plus proche de
mesures plus sérieuses. De son côté, Abdelhak Kadiri a pour l’instant échappé à la
convocation du juge car celui-ci n’est toujours pas parvenu à obtenir son adresse. En
fait, les autorités marocaines s’agitent pour trouver un moyen de mettre fin à cet
embarrassant feuilleton. Le monarque ayant pris lui-même l’engagement d’aider à
faire la lumière sur cette affaire, les manœuvres dilatoires de son
Système judiciaire font mauvais effet. C’est ce que semble avoir compris Mohamed
Elyazghi. Lors du congrès extraordinaire de son parti, l’Union Socialiste des Forces
Populaires, il a réitéré l’attachement de son mouvement à la nécessité de mener
l’enquête jusqu’au bout et a, dans un style purement yazghiste, réaffirmé sa
confiance dans le roi pour mener l’affaire jusqu’au bout. Une affaire de plus en plus
gênante, en effet.

Boukhari et Benbarka :
l'épouse de l'ancien agent secret marocain, Ahmed Boukhari, qui a fait des
révélations sur l'affaire Ben Barka a été blessée vendredi soir dans un accident de la
circulation à Casablanca, a indiqué samedi son fils Karim Boukhari. Mme Ghita
Boukhari a été percutée par une camionnette. Elle souffre d'un traumatisme crânien
et ses jours ne sont pas en danger, a affirmé son fils.
''Un accident est très possible puisque les routes au Maroc sont dangereuses. Mais le
contraire aussi, c'est à dire un acte criminel prémédité, est également très possible'', a-
t-il dit, soulignant qu’il ne peut s'agir dans ce cas que de présomptions''. Sur ce nous
rappelons que le crime de Me Ali Yata était aussi prémédité par les anciens colons
juifs de la délégation hay mohammadi et casa-anfa, impliqués eux même dans
l'affaire de Benbarka qu'ils ont coller à SAM le roi Hassan II.
L'élimination physique par accident de la circulation des détracteurs du régime de
Rabat est le procédé prisé par les services spéciaux marocains , ils s'agit des services
subversifs eux mêmes envers le roi et qui utilisent le voile administratif pour
accomplir leurs propres crimes et les coller faussement à Rabat, et si certains
renseignements relevé par les observateurs, qui y voient un avertissement pour
l'époux de la victime s'il continue dans cette marée de révélations des forfaits du
régime de Hassan II. Ironie du sort, Ahmed Dlimi n'a-t-il pas été lui même victime
d'un accident de la circulation qui a causé sa mort, ont souligné les mêmes
observateurs mais qui est derrière le coup ?
Ahmed Boukhari avait affirmé la semaine dernière, dans des révélations a la presse,
que l'opposant marocain Mehdi Ben Barka avait été torturé et assassiné en 1965 dans
la banlieue parisienne par le général Mohamed Oufkir, ministre de l'intérieur à
l'époque et son adjoint Ahmed Dlimi. Son corps avait été ensuite transporté à Rabat
où il a été dissout dans une cuve d'acide. (SPS), boukhari n'était pas présent, d'autres
informations relèvent que son corps a été liquéfié dans sa salle de bain en France et
que derrière le coup on trouve le Mossad et qu'ils l'on assassiner pour son
anticolonialisme, son affaire complexe trouve d'autres explications, si on avait
accuser dlimi et oufkir, pourquoi dernièrement on tente d'accuse housni benslimane
et kadiri qui sont innocents.
Cette marée de manipulations politico-militaires contre notre régime se trouve
dirigée à partir des délégations hay mohammadi et casa-anfa.

Du nouveau dans l’affaire Benbarka :


L'assassinat de Mehdi Benbarka"Hassan II est innocent"
Les journalistes Marocains et surtout ceux de la presse libre s'acharnent sur le régime
marocains en l'impliquant directement dans l'affaire Mehdi Benbarka oubliant la
citation des sages qui dit:"quand t-ils ont inventé le
Mensonge on a inventé l'histoire"la question du mensonge. ... Le mensonge paraît
répréhensible en tant qu'énoncé et non comme acte : mentir pour obtenir quelque ...
pire que le demander " normalement ". Mais le mensonge n'est pas seulement un
...acte mais un crime contre tout une nation...et voila des question pour nos
journalistes...vous savez que ben barka avait disparu le 29 octobre 1965, en plein
Paris par des anciens colons juifs qu'on vient d'apprendre dernièrement par un
journaliste sous la torture par ceux qui ont assassiné Benbarka et qui lui ont fait cet
aveu, ces derniers se trouvent à la délégation provençiale hay mohammadi et casa-
anfa, Cette affaire retentissante, impliquant autorités marocaines et policiers français,
qui y avait contribué ..mais la vérité et c'est le contraire car en 1965 les services
secrets du Maroc étaient incapable ni par compétences qui lui manquaient sûrement
car le pays était à peine sortie du régime coloniale et ses services n'avaient même pas
les moyens ni l'expérience dans le domaine car le service secret du Maroc se baser
dans le temps sur une simple politique celle du battons et la carotte (sans autre
compétence, et ses agents profite du manque d'impunité ) alors ils étaient incapable
de mener une assez grande opération en françe ...c'est vraie que les mains marocaines
étaient présente d'une façon claire et stupide comme si tout est organiser pour les
montrer du doits? C’était des truands de SDECEE de Casablanca qui se
sont déplacés en France pour assassiner Benbarka.
On voulait sûrement se débarrasser de Mehdi benbarka en collant l'affaire au Maroc
et son régime alors que
Benbarka était anti-colonialiste.comme les hommes dont les noms étaient cité au PV
des juges étaient indignes de confiance même du roi Hassan II et que même certains
d'eux a voulu renverser le régime car ils se croyaient protéger par des puissances
étrangères et même si dans la version ont trouve le suivant'
( Le plus illustre opposant marocain en exil, Mehdi Ben Barka, dont la famille vient
d'obtenir des papiers pour pouvoir enfin retourner au Maroc, avait disparu le 29
octobre 1965, en plein Paris. Cette affaire retentissante, impliquant autorités
marocaines et policiers français, avait contribué à ternir le règne du roi Hassan II,
décédé en juillet dernier. Celle-ci n'a jamais été totalement élucidée, malgré deux
instructions judiciaires en France. Ce vendredi-là, Mehdi Ben Barka a rendez-vous
devant la brasserie Lipp, Boulevard Saint-Germain à Paris, avec un journaliste et un
cinéaste, qui envisagent un film sur la décolonisation. Il est 12h15. Deux policiers de
la brigade mondaine, Louis Souchon et Roger Voitot, exhibant leur carte, invitent Ben
Barka à monter à bord d'une voiture, où se trouve également Antoine Lopez, un
agent des services du contre-espionnage français. Il est conduit à Fontenay-le-
Vicomte (Essonne), dans la villa d'une figure du milieu, Georges Boucheseiche. Dès
lors, on perd sa trace. Nul ne reverra vivant le principal dirigeant de l'Union des
Forces Populaires du Maroc, condamné à mort par contumace par la justice
marocaine, et son corps ne sera jamais retrouvé (liquéfié à l'acide).
« Coïncidence : le général Mohamed Oufkir, ministre marocain de l'Intérieur, Ahmed
Dlimi, directeur de la sûreté nationale marocaine, et un certain Chtouki, chef des
brigades spéciales marocaines, se trouvaient à Paris à ce moment-là. Cette affaire
soulève en pleine campagne électorale en France l'indignation des milieux politiques
français, notamment l'opposition de gauche, François Mitterrand en tête. Le chef de
l'Etat, le général de Gaulle, dans une conférence de presse du 22 février 1966,
minimise la part des services secrets français et fait porter toute la responsabilité sur
le général Oufkir. Plus tard, un repris de justice, Georges Figon, affirmera avoir vu
Oufkir tuer l'opposant marocain avec un poignard décroché d'une panoplie dans la
villa. L'instruction judiciaire, menée par le juge Louis Zollinger, aboutit à
l'inculpation de treize personnes dont le général Mohamed Oufkir, Ahmed Dlimi,
Marcel Leroy-Finville, un des responsables du SDECEE (les services secrets français
d'alors), Antoine Lopez et Georges Figon. Un premier procès s'ouvre le 5 septembre
1966. Six accusés sur treize sont dans le box. Les sept autres, dont Oufkir, Dlimi et
Boucheseiche, font défaut. Deux coups de théâtre relancent l'affaire : d'une part l'un
des accusés, Figon, est retrouvé mort à Paris et l'enquête conclura à un suicide.
D'autre part, Dlimi se constitue prisonnier.
Un second procès s'ouvre le 17 avril 1967 en l'absence de la famille Ben Barka, retirée
des débats après le décès subit de ses principaux avocats. Le verdict du 5 juin 1967
acquitte Dlimi et les protagonistes français, à l'exception de Lopez et Souchon,
condamnés respectivement à huit et six ans de prison. Mohamed Oufkir, désigné par
la justice comme le grand responsable de la disparition de Ben Barka, est condamné
par contumace à la réclusion à perpétuité. La condamnation par la justice française
d'un ministre étranger en exercice, fait sans précédent dans le droit international,
devait provoquer le gel des relations franco-marocaines pendant deux ans. »
Mehdi ben barka ne menace pas le régime Hassan II mais la réussite de son congréé
donnera une indépendance politique et économiques à trois continents ce qui mettra
en danger les puissances coloniales et étrangères ""les services secrets compétents
dans le temps étaient des quatre pays dérigeant le monde1/CIA, 2/ mossad, 3/
DGSE, 4 /les services secrets britanniques...mais qui d'entre eux menace Benbarka
"peut être aucun d'eux ...? Et si Benbarka revenu dans le temps aux Maroc Il n’aura
sûrement pas menacé le pouvoir car Hassan II et si puissant.Mais il menacera peut
être des politiciens qui voudraient s'emparer du pouvoir qui sont-ils? Les journalistes
n'avaient sûrement pas posé la question.
Ceux qui doivent aussi être accusés de l'assassinat de Benbarka se trouvent à la
délégation provençiale hay mohammadi et casa-anfa et ne sont pas encore
découverts par les autorités marocaines.

MEHDI BENBARKA

Dé classification ou non de l’affaire :

Si l'homme probablement a été tué, jamais sa dépouille n'a été retrouvée. Tout au
long de ces trente-neuf années, l'affaire Ben Barka a inspiré des articles innombrables,
plusieurs films, des livres multiples, dont certains essaient honnêtement de dissiper
les mystères et d'autres se soucient peu de la manifestation de la vérité, quand ils ne
cherchent pas à brouiller les pistes. Si bien que nul, aujourd'hui, ne peut affirmer - et
surtout prouver- ce qu'est devenu Mehdi Ben Barka.
C'est dire à quel point est cruciale la décision prise le 14 octobre par Michèle Alliot-
Marie, la ministre française de la Défense, de déclassifier la totalité du dossier de
l'affaire. En 1982, sous le gouvernement de Pierre Mauroy, puis en 1999, sous celui
d'un autre Premier ministre socialiste, Lionel Jospin, on avait procédé à une dé
classification partielle dès lors qu'elle ne portait pas atteinte à la « sécurité nationale
». La droite se montre donc moins frileuse, et Claude Choquet, le juge d'instruction,
va avoir du pain sur la planche. Selon Me Maurice Buttin, l'avocat de la famille Ben
Barka, il devrait entamer rapidement l'examen des précieux documents. Après quoi
ceux-ci seront à la disposition de la partie civile.
Paris s’est enfin résolu à « déclassifier » les documents relatifs à l’assassinat de
l’opposant marocain, en 1965. Va-t-on enfin connaître la vérité ? Rien n’est moins sûr.

Va-t-on enfin connaître la vérité sur l'affaire Ben Barka ? Le leader de la gauche
marocaine a été enlevé en plein centre de Paris le 29 octobre 1965. On a su que le
kidnapping déguisé en interpellation a été opéré par des policiers français et que
l'opposant a été conduit ensuite dans la villa d'un truand située à Fontenay-le-comte.
On a appris encore que le général Mohamed Oufkir, ministre de l'Intérieur marocain,
et le colonel Ahmed Dlimi, directeur de la sûreté, sont arrivés à Paris avant de
rejoindre cette même villa.
Toutes les grandes interrogations liées à l'affaire Ben Barka, et qui ont donné lieu à
des déductions et spéculations nourries davantage par l'imagination que par des faits
avérés, devraient en principe trouver réponse. Mais avant de les aborder, une
question s'impose : pourquoi la France a-t-elle décidé de rouvrir l'affaire Ben Barka ?
Il va de soi qu'une telle initiative n'a pu être prise sans l'assentiment du président de
la République, et rien, dans l'Hexagone, ne semblait faire pression en ce sens. Les
relations entre la France et le Maroc, et singulièrement entre Jacques Chirac et
Mohammed VI, étant ce qu'elles sont - excellentes -, on n'imagine pas que Paris
puisse exhumer un dossier susceptible de porter ombrage au royaume.

Faut-il croire que c'est du côté marocain que les choses ont bougé ? Il est clair que,
depuis cinq ans, le successeur de Hassan II, invoquant un droit d'inventaire, n'entend
pas assumer la totalité de l'héritage de son père. Suscitant le retour au pays de la
famille Ben Barka, il lui a fait dire qu'il n'avait jamais été dépositaire du moindre
secret sur cette affaire.

À l'initiative du Palais, la Commission Équité et Réconciliation, qu'anime un ancien


prisonnier politique, traite en toute liberté et dans la transparence les questions
relatives aux droits de l'homme depuis l'indépendance.
Comme il a clos l'affaire du fameux bagne de Tazmamart, le roi ne serait sans doute
pas mécontent de solder l'affaire Ben Barka. Mais il sait jusqu'où ne pas aller trop
loin. À trop s'attaquer au règne de Hassan II, on risque de mettre en cause les
fondements mêmes de la monarchie et, partant, du pouvoir de l'actuel roi.
Mais la vérité, toute la vérité, sur l'affaire Ben Barka est-elle nécessairement et
fatalement en défaveur du Maroc ? Les révélations que la dé classification risque de
provoquer ne vont-elles pas placer l'affaire sous un jour nouveau qui obligera à un
réexamen de certains de ses aspects ? On sait beaucoup de choses sur l'enlèvement de
l'opposant marocain. On en ignore aussi beaucoup - et sans doute davantage. Les
conclusions, en apparence évidentes, que l'on a été amené à tirer pourraient
s'effondrer, comme dans À chacun sa vérité, la pièce de Pirandello.
L'affaire Ben Barka fait penser à un embouteillage en plein carrefour. Plusieurs
services de différents États s'y trouvent bloqués. Ils viennent d'horizons divers et ne
vont pas nécessairement dans la même direction. Certains ont pu éviter la cohue et se
dégager rapidement. Comme s'ils n'avaient jamais été là...
À première vue, la France occupe la place principale. Dès son arrivée à Paris, le 29
octobre, en provenance de Genève, Ben Barka a été pris en charge par des policiers
français appartenant à différents services. Et cette attention active ne s'est point
relâchée jusqu'à sa disparition. Aucun doute, la responsabilité de la France est
engagée à un très haut niveau.
Celle du Maroc est notamment illustrée par l'arrivée, dans la précipitation, d'Oufkir
et de Dlimi. Mais à travers le développement politique de l'« affaire », l'instruction
judiciaire et enfin le procès, on assiste à une distribution des rôles et des
responsabilités qui tient compte davantage de la raison d'État que du respect de la
vérité. Le général de Gaulle a tranché en proclamant que « l'honneur du navire » est
sauf et que la responsabilité de l'État n'a été engagée qu'à « un niveau vulgaire et
subalterne ». Hassan II a royalement accepté de porter le chapeau - ou plutôt le
tarbouche. Parce que la culpabilité du Maroc ne souffre certes aucun
Doute, mais peut-être aussi pour obéir à ses propres raisons d'État.
La question s'impose ne serait-ce qu'en raison du coup de théâtre provoqué par
Dlimi. On se souvient qu'au cours du procès, le patron de la police marocaine a fait
irruption afin de sauver « l'honneur de son pays ». Il disait agir à l'insu de son roi.
Bien entendu, ce n'était qu'une mise en scène, mais l'essentiel est ailleurs : alors
que les mêmes charges, ou presque, pèsent sur Oufkir et Dlimi, le premier a été
condamné à une peine de prison à perpétuité, alors que le second était acquitté !
Après cet épisode, comment ne pas en arriver à la conclusion que la France et le
Maroc avaient décidé de se ménager mutuellement et de sauvegarder leurs intérêts
bien compris ? Tu me tiens, je te tiens par la barbichette...
Ils n'étaient pourtant pas seuls en cause. Un troisième larron était tapi dans l'ombre,
et son rôle, pour discret qu'il ait été, a peut-être été essentiel. Il s'agit des États-Unis et
de la CIA. À coup sûr, Mehdi Ben Barka était une cible pour les services de Rabat. En
ce temps-là, l'opposition marocaine militait pour la démocratie, mais pas uniquement
par les seuls moyens démocratiques. Le complot de juillet 1963 n'était pas une fiction,
même si la répression a précédé le passage à l'acte. L'échec n'avait pas découragé Ben
Barka, qui conservait la possibilité de trouver une base arrière dans l'Algérie de Ben
Bella. Mais ce « commis voyageur de la révolution » (selon le mot de Jean Lacouture)
n'était pas un simple opposant marocain. Il donnait à son action une dimension
planétaire et se proposait, en cette année 1965, d'unifier les mouvements « anti-
impérialistes » d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Après sa disparition, le projet
aboutira à la tenue de la Conférence tricontinentale (La Havane, janvier 1966). Or
cette intrusion quelque peu aventureuse dans leurs plates-bandes, en plein apogée
du guévarisme, n'était pas pour plaire aux Américains. En clair, Ben Barka était aussi
une cible pour la CIA. Plusieurs indices permettent d'étayer cette hypothèse, mais,
autant que l'on sache, nul ne s'est soucié de consulter sur ce point les archives
américaines.
Pour mémoire, mentionnons un quatrième larron : le Mossad israélien, cantonné,
semble-t-il, à un rôle de sous-traitant. Il y a quelques années, deux journalistes
israéliens avaient réussi à glaner des informations plus précises, mais ils ont dû,
raison d'État oblige, les garder pour eux. La revue Bul, qui avait publié leurs
révélations, a été saisie, eux-mêmes ont été mis au secret avant d'être traduits devant
un tribunal militaire israélien, en décembre 1966.
Les mystères de l'affaire Ben Barka s'expliquent largement par cet extraordinaire
enchevêtrement des intérêts de plusieurs États. Il n'est donc pas certain que la dé
classification autorisée par le gouvernement français permette de répondre aux
grandes questions et de
Dissiper toutes les zones demeurées obscures. Les deux précédentes
désclassifications partielles n'avaient rien apporté de significatif. Théoriquement, ce
qui a été soustrait jusqu'à présent à la justice devrait être plus substantiel. Quoique...
Michèle Alliot-Marie a déclaré qu'« on met le tampon secret défense sur trop de
choses, probablement ». C'est peut-être le fin mot de l'affaire et le signe d'une
frustration annoncée.
Dans cette enquête, essentiellement basée sur les révélations de M. Ahmed
Boukhari, le nom de OThmani et d'anciens colons juifs doivent être mentionnés à
différentes reprises et doivent être associés physiquement et directement à la
macabre affaire décrète par M.Boukhari et les truands de SDECEE comme Michel de
la délégation provençiale casa-anfa ,quand il reconstitue à sa façon l’interrogatoire et
les sévices subis par M.Ben Barka dans la nuit du 29 Octobre 1965, dans une villa de
Fontenay-le-comte.
Démagogie, mensonge, fiction, je ne me suis apposé à personne et je n’ai participé à
rien puisque je n’étais pas là et ce la est facilement vérifiable auprès des autorités
françaises avait déclarer le général DLimi
La réalité des faits que je mentionne vous donne une idée précise de ce que vaut en
réalité le témoignage d’ensemble de M.Boukhari et la crédibilité qu’il faut accorder à
ses propos qui sont malheureusement, avec complaisance, pris pour argent
comptant.
Ce que M.Boukhari a inventé de toutes pièces sur s’applique à la quasi-totalité de
cette « vérité » qu'on voulu livrer avec la plus grande légèreté à l’opinion publique.
On ne joue pas avec une telle imprudence et arrogance du destin et de la moralité des
individus.
Reste à savoir que Mehdi Benbarka n'était pas anti-royaliste comme on veut le
prétendre , mais plutôt anti-colonialiste, et se sont les anciens colons juifs et certains
subversifs contre SAM le roi ayant jadis tenter à La vie de feu SAM le roi Mohammed
V qui en sont responsables, il s'agit de Othmani, Senhaji abdelaal et Senhaji
abdelwahid qui avec zemmrani Mohamed servant les intérêts du Mossad contre
Rabat , se trouvent au 63 Boulevard Mohammed V Casablanca Maroc, et ne sont pas
encore découverts par les autorités marocaines
Conclusion : crime commis par les anciens colons de la SDECEE de Casablanca, les
cerveaux sont OTHMANI, Senhaji abdelaal, senhaji abdelwahid qui ont manipulé
contre SAM le roi Hassan II en lui collant le meurtre de Benbarka, ciblé lui-même par
les mêmes manipulations politico-militaires colonialistes : Benbarka a été assassiné
pour son anticolonialisme et non pour son opposition à SAM le roi Hassan II, les
deux sont innocents.

AUTRES AFFAIRES A ELUCIDER

L’affaire Ali Yata :


Qui a assassiné Ali Yata ?
C'est Othmani et le Mossad qui sont accusés de l'accident prémédité.
Ali Yata, chef du parti communiste marocain (et, en même temps, agent secret du
ministère de l ´Intérieur!). Marié à une juive avec laquelle il a eu deux enfants juifs
qui dirigent aujourd´hui - avec le juif Simon Lévy - le parti et la presse du parti.
Deux grands traîtres qui se sont prostitué au colonialisme: Kittani, et Glaoui, ennemis
du vrai père politique et biologique de Hassan II SAM le roi Mohammed V.
Une nouvelle classe de grands voleurs: totalement liée aux intérêts sionistes et
totalement isolée du peuple sont encore à la délégation provençiale.
La "démocratie" au Maroc de Hassan II: exerce "l´alternance" (le partage) du pouvoir
avec les "partis".
Décès d’Ali Yata prémédité par le mossad.
ALI YATA, le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est
décédé dans la nuit de mardi à mercredi à Casablanca, après avoir été fauché par une
voiture, a annoncé hier l’agence officielle marocaine MAP. Ali Yata avait été fauché
par une voiture samedi, alors qu’il s’apprêtait à monter dans son propre véhicule
garé près du siège du parti. Admis dans une clinique de Casablanca, il a subi une
intervention chirurgicale d’urgence. Il souffrait, selon ses proches, d’un traumatisme
crânien et d’un traumatisme thoracique.
En 1968, Ali Yata fonde le PLS (Parti de la libération et du socialisme), ce qui lui vaut,
deux ans plus tard, un nouveau séjour en prison pour reconstitution d’organisation
interdite. De nouvelles campagnes ont lieu en France pour sa libération. En 1974, il
crée le PPS, qui se range derrière le roi Hassan II pour affirmer « la marocanité du
Sahara occidental » et participe à la « marche verte ». Une attitude qui entraînera de
sérieuses divergences entre le PCF et le PPS.
Partisan affirmé d’un gouvernement de large union nationale, Ali Yata s’apprêtait,
au moment de sa mort, à céder. Il fût renversé par véhicule conduit par deux
policiers de la délégation provençiale et de hay mohammadi, accident prémédité par
israel.
Pour Rami Dlimi :
Le journaliste lui demande, quasiment à bout portant, "n'êtes-vous pas tenté de
renverser la monarchie, comme ont essayé de le faire les généraux Medbouh et
Oufkir"? Réponse: "L'armée a effectivement essayé de renverser la monarchie, mais
c'est cette même armée qui l'a sauvée".mais on oublie que Othmani et zemmrani et
Benbiga sont dans cette affaire entre les lignes, La retenue légendaire du général lui
avait peut-être manqué ce jour-là. Simple présage ou dérapage fatal? On ne le saura
jamais. Durant cette fatidique semaine parisienne, Ahmed Dlimi a été également à la
table de François De Grossouvre, chef du SDECEE (contre-espionnage) français,
après une partie de chasse en Sologne. Il n’y a ici, évidemment, aucune prétention
d’échafaudage posthume de relation de cause à effet de type polar politique. Car
Dlimi était aussi patron des services secrets marocains; il était donc l’invité de son
homologue français. Toujours est-il que De Grossouvre se suicidera sous le premier
septennat de François Mitterrand. Une succession de faits à inscrire entre “le hasard
et la nécessité”. Comme d'habitude, le génie populaire, un peu plus aiguisé à
Marrakech qu'ailleurs, s'empare de l'épisode mortel du général Dlimi pour broder
des blagues politiquement entendues par la propagande de Senhaji abdelaal contre
SAM le roi, la réalité est le général Dlimi a été assassiné par Israël et manipulé par
Othmani à cause de la guerre du Golan.

Colonisation et dates célèbres :


Colonisation et dates célèbres et les criminels Othmani, Zemmrani et Senhaji, accusés
de haute trahison sont les ennemis de l'Istiqlal......! Torturent encore les résistants
marocains en 2007 en leur demandant pourquoi SAM le roi Mohammed V a fait
triompher l'indépendance ? Et ont même tenter à sa vie.
Othmani et Senhaji prétendent qu'ils vivaient mieux avec michou, Rakouch, Bagaga,
Bougoutaia et les autres......................! Maintenus aujourd’hui par eux.
Le grand génie de SAM le roi Hassan II, le bâtisseur de la grande et glorieuse marche
verte, et de l'histoire marquée à jamais de cet événement. A disparu comme son
auguste père de la nation marocaine. Aurait entendu cette affaire du nommé
Othmani qui est contre la marche verte et contre l'intégrité territoriale.
C’est l'histoire synthétique à laquelle, l'histoire analytique doit aboutir comme à son
sommet, puisqu'elle ordonne comme à sa raison d'être de nous relever ce qui suit.
Pouvoir créer l'histoire, n'est que le produit des grandes intelligences comme celle du
roi, qui rapporte dans un discours que s'il n'était pas roi il aurait aimer étudie
l'histoire mais le métier de roi l'obligeait à étudier le droit.
Cet esprit aliéné tant sur le plan mental que politique est le plus psychopathe que la
race humaine est produit sur le plan génétique.
Ces criminels sont mêlés au boycotte tant revendiqué que non revendiqué des
événements suivants :
11 janvier 1944
Réunion anfa 1943 1946
Invasion américaine 1942
Allal al fassi 1910-1974
Hassan ouazani 1910-1973
Discours de tanger 1947
Exil 20 août 1953 récupération IFNI 30 juillet 1969 En 1906, la conférence d’Algésiras
puis le coup d’Agadir (1911) sonnèrent la fin de l’indépendance. L’Angleterre Ŕ en
vertu de son entente cordiale de 1904 avec la France Ŕ et l’Allemagne Ŕ qui avait
obtenu des territoires en Afrique équatoriale Ŕ ne s’opposèrent finalement pas à la
mainmise franco-espagnole sur le Maroc. Des Protectorats français et espagnol furent
donc instaurés dès 1912. L’Espagne obtint le nord du Maroc, la France conservant la
majorité du territoire. Le Français Hubert Lyautey reçut le titre de Résident général.
Lui seul pouvait décider des lois et représenter le Maroc sur la scène internationale. Il
commandait en outre l’armée et dirigeait l’administration. Lyautey entreprit la
modernisation du Maroc : il réforma les institutions politiques et établit une
organisation judiciaire semblable à celle de France. Il fit aussi développer les voies de
communication (routes, chemins de fer, ports…) ainsi que l’économie. L’exploitation
du sol marocain et des mines permirent le développement de nombreuses industries.
Le Protectorat dura jusqu’en 1956, lorsque le Maroc retrouva son indépendance.

Barbarisme ou néo-colonialisme en 2008-07-01


Le néo-colonialisme ou la neo-barbarisme ?
Avant que les Français n'eussent brisé le mouvement de résistance des campagnes et
des villes, l'idée d'un Maroc indépendant était déjà très populaire parmi les
intellectuels des villes. Au début des années cinquante, les autorités françaises
d'occupation n'étaient plus en mesure d'étouffer efficacement ce rêve de liberté,
malgré un recours assidu aux moyens de répression éprouvés que sont la prison,
l'exil et la censure de la presse. Le bannissement du Sultan Mohamed V, accusé de
jouir du soutien des nationalistes, constitua une ultime tentative désespérée de
reprendre le contrôle du pays. Cette mesure engendra des protestations massives et
Entraîna une série d'attentats terroristes aussi bien dans les villes que dans les
campagnes - il existait deux petits mouvements clandestins. Le parti de
l'indépendance Istiqlal, contrôlé par des forces «bourgeoises», tentait de canaliser la
vague nationale. Il réclamait l'indépendance, mais «assortie du maintien de relations
étroites avec la métropole», Paris. Le parti exigeait de surcroît l'introduction de la
démocratie si, en même temps, le sultan remontait sur le trône et a faillit être
assassiné.
Après deux ans de protestations croissantes, les Français inaugurèrent inopinément une
nouvelle tactique, et le Maroc devint formellement indépendant sous la direction du palais. La
France était alors soumise à une très forte pression en raison d'une série de guerres
d'indépendance qui avaient éclaté dans diverses parties de son empire. La guerre d'Indochine
avait démoralisé l'armée française. 1954 avait vu la chute de Dien Bien Phu, alors que les
mouvements nationaux du Maroc, de Tunisie et surtout d'Algérie intensifiaient leurs activités.

Quelques mois plus tard, l'UNFP était abattue à son tour. Ses journaux furent interdits,
beaucoup de ses fonctionnaires furent mis sous les verrous, et Ben Barka, qui se trouvait alors
à l'étranger, fut empêché de rentrer au Maroc, accusé qu'il était d'avoir participé à une
conjuration contre le prince héritier Hassan. Ben Barka avait été le professeur de
mathématiques d'Hassan. Il avait considérablement contribué à donner à la monarchie un
semblant de légitimité en proposant, alors qu'il était porte-parole de la première «Assemblée
consultative» du pays - sorte de pseudo parlement sans compétences effectives -, que
Mohamed V désignât le prince Hassan comme prince héritier, alors que le Maroc n'avait
jamais été une monarchie héréditaire ! En 1960, le roi procédait à la dissolution du
gouvernement et s'attribuait le poste de chef du gouvernement. Benbarka fut assassiné pour
son anticolonialisme par les anciens colons juifs de Casablanca et les truands de SDECEE en
France et non par SAM le roi Hassan II.
Les ennemis du patriotisme et de la libération, cantonnés dans les rouages de l‘administration
du makhzen, poursuivront leurs machinations visant à provoquer la chute du gouvernement
Ibrahim. Ils n‘hésiteront pas, pour accomplir leurs sombres desseins, à mentir au roi
Mohamed V, usant même de méthodes remontant aux temps révolus -méthodes dont ils
avaient le secret- et de stratagèmes aussi vils que méprisables. Ils étaient semblables en cela
aux suppôts du colonialisme, aux profiteurs, aux rancuniers et autres paranoïaques bien
connus de tous dont certains ne sont plus de ce monde, et dont d‘autres attendent encore leur
heure. Exerçant sur le Prince héritier de telles pressions que ce dernier se sentira comme mis
dans une véritable cage (expression qu‘il emploiera d‘ailleurs plus tard, en s‘entretenant avec
des leaders de l‘UNFP), ils verront enfin leurs démarches aboutir quand le roi déclarera, le 24
mai 1960, sa décision de prendre la tête du gouvernement, en chargeant le Prince héritier de
l‘exercice de ses fonctions gouvernementales.
Dans les conditions que nous venons de décrire, une autre réaction se fera indépendamment
un chemin : celle qui durant les années 1962-1963 occupera tous les esprits sous le nom de
son instigateur, le dénommé Ahmed Agouliz, alias Cheikh al-Arab. Ancien Résistant,
l‘homme avait été emprisonné à la première année de
L‘indépendance pour avoir exécuté l‘officier de police qui avait tiré sur Allal Ben Abdallah
quand celui-ci avait exécuté son attentat contre le roi fantoche Benarafa. Membre de la police
française, cet officier avait pu se maintenir en poste à l‘avènement de l‘indépendance. Muté à
Agadir, il était tombé sur Cheikh al-Arab qui, le reconnaissant pour avoir lui-même vécu à
Rabat avant l‘indépendance, n‘avait pas hésité à lui tirer dessus, le tuant. Il faut dire que
l‘année 1956 avait connu nombre de liquidations de ce genre -liquidations des anciens
collaborateurs de l‘administration coloniale, mais aussi règlements de comptes entre
Résistants.
En conclusion une critique venant à faire remarquer à l'oeuvre de Fathallah oualaou que le
tiers monde et la quatrième phase de domination oublie le résidu du colonialisme aux
carrières centrales et la misère inétéllectuels

Du nouveau dans l‘affaire Dlimi :


Des éclaircis sur l'affaire de l'assassinat du Général Dlimi, par accident prémédité et
commandité par le mossad et manipulation organisée par Saïd Benbiga et senhaji abdelaal qui
avaient tenus leur réunion secrète au 63 boulevard Mohammed V Casablanca chez le nommé
Zemmrani Mohammed et zemmrani Adnane, faisant circuler le faux coup d‘Etat préparé par
Dlimi pour monter contre lui SAM le roi HASSAN II.

Un génocide à Casablanca en 2008 :


Le terme «génocide» a un sens précis : «crime contre l‘humanité tendant à la destruction de
tout ou partie d‘un groupe national, ethnique, racial ou religieux», Le mot «exterminer»
aussi, «chasser entièrement, faire périr entièrement». Les faits sont connus et établis pour
l‘essentiel depuis longtemps les historiens qui l‘ont suivi depuis plus de soixante-dix
ans, notamment, qui ne sont pas, eux, des historiens de la vingt-cinquième heure.
Le nombre des morts de la conquête de l‘Algérie a été évalué par, historien fiable (La France
et l‘Algérie en guerre. 1830-1870, 1954-1962,), à environ 400000. Si l‘on ajoute les milliers
de victimes des grandes famines, notamment celle de 1868, sur fond de destruction du vieux
mode de production communautaire, de 1830 à 1870, on ne sera pas loin du million. La
population de l‘Algérie a, de fait, baissé d‘environ un tiers en quarante ans.
Elle a payé un tribut épouvantable en termes de massacres, de guerre de «ravageurs», de
politique de la terre brûlée, de dépossession, qui ont favorisé et aggravé famines et épidémies.
Les enfumades ont été une triste réalité, une des pages les plus honteuses des crimes
colonialistes. Ce sont là des réalités indéniables. Mais il est faux d‘affirmer que le nombre de
victimes algériennes du 8 mai 1945 aurait atteint 45000, comme «Culture et dépendances»,
«Y a-t-il un racisme anti-Blancs ?», en reprenant sans nuance un chiffre officiel algérien
qu‘aucun historien n‘accepte. Il est regrettable aussi que le terme «exterminer» soit utilisé.
Sur mai 1945, il est urgent de redonner la parole aux historiens. La seule thèse digne de ce
nom, malheureusement demeurée inédite jusqu‘à nos jours et publiée seulement de manière
amputée en 1995 (Chroniques d‘un massacre, 8 mai 1945.), celle de l‘historien algérien ne
parle ni de génocide ni d‘extermination ; et il ne donne aucun chiffre définitif dans son bilan
de victimes. Et on ne peut, comme cela a pu être fait sur d‘autres sujets, travailler sur de
grandes masses comptables significatives, notamment par l‘utilisation des recensements, qui
portent sur une population globale.
En 2008 après l'indépendance du Maroc un génocide continue, celui des anciens colons juifs
et de certains traîtres marocains qui torturent et assassinent les résistants marocains même en
temps d'indépendance, violant par là les protocoles bilatéraux en voulant maintenir un pacte
coloniale dépassé , ces bourreaux sont cachés derrière le voile de l'administration de la
délégation hay mohammadi et casa-anfa où un fonctionnaire avait placé son fils créant une
véritable organisation criminelle et subversive contre le régime démocratique et voulant
renverser le pouvoir pour instaurer une république confédérée avec israel et assassiner le
président de la république française pour instaurer une régence en France
ARMEMENT ET DESARMEMENT AU MAROC

OBJECTIFS UNIDIR

La création de l‘Organisation des Nations Unies reposait sur la conviction que la paix
et la sécurité de tous les peuples ne seraient possibles que par le désarmement. L‘article 26 de
la Charte des Nations Unies préconise « l‘établissement et le maintien de la paix et de la
sécurité internationales en ne détournant vers les armements que le minimum des ressources
humaines et économiques du monde ».
La sécurité et le développement à long terme, qui garantissent l‘alimentation, l‘éducation, le
logement et l‘infrastructure économique, sont presque impossibles dans les régions déchirées
par des conflits. Il arrive souvent que la communauté mondiale investisse encore et encore
dans certaines régions, avant de voir un nouveau conflit éclater et venir détruire les progrès
difficilement enregistrés. Les efforts de développement sont inutiles à moins de parvenir à
maîtriser ces conflits et empêcher de nouvelles guerres. De plus, dans les régions instables,
l‘accumulation d‘armes accroît les risques de violence et mobilise des ressources qui seraient
précieuses pour des initiatives de développement humain dont le besoin se fait cruellement
sentir.
Le programme de recherche de l‘UNIDIR tente d‘apporter des réponses à ces problèmes.
L‘UNIDIR, qui souhaite insuffler des idées nouvelles à la logique de sécurité, rapproche les
questions de sécurité, de désarmement et de développement pour montrer que la sécurité, à
quelque niveau que ce soit – national, régional ou mondial – est toujours une question de
sécurité humaine. Pour l‘UNIDIR, le sort des populations doit être une priorité dans les débats
sur la sécurité et le désarmement, un choix qui devrait – nous l‘espérons – contribuer de
manière significative à une paix durable.

L‘Institut des Nations Unies pour la recherche sur le désarmement (UNIDIR), institut
autonome au sein du système des Nations Unies, mène des recherches sur le désarmement et
la sécurité pour soutenir la communauté internationale dans sa réflexion et dans ses initiatives
et décisions de désarmement.

Grâce à ses projets de recherche, à ses publications, à ses conférences et à différents réseaux
d‘experts, l‘UNIDIR favorise l‘émergence d‘une logique et d‘un dialogue nouveaux autour
des problèmes actuels et futurs de désarmement et de sécurité.

Les activités de l‘Institut englobent des aspects divers allant des relations diplomatiques
complexes à l‘échelle mondiale, aux tensions endémiques ou aux conflits violents à l‘échelle
locale. L‘UNIDIR examine aussi bien les questions d‘actualité que les problèmes futurs dans
des domaines aussi différents que les armes nucléaires tactiques, la sécurité des réfugiés, la
guerre informatique, les mesures de confiance au niveau régional ou les armes légères et de
petit calibre.

Collaborant avec des chercheurs, des diplomates, des responsables gouvernementaux, des
organisations non gouvernementales et d‘autres institutions, l‘UNIDIR sert de lien entre la
communauté des chercheurs et les États Membres de l‘ONU. Les activités de l‘Institut sont
financées par les contributions que lui versent certains gouvernements et différentes
institutions.
Les publications de l‘UNIDIR sont une composante essentielle des travaux de l'Institut. La
réalisation, la publication et la diffusion de recherches originales, de documents de référence,
de résumés de conférences permet à l‘Institut de sensibiliser l‘opinion et de favoriser une
meilleure compréhension des questions de désarmement et de sécurité.

L‘UNIDIR s‘efforce de produire des documents, que ce soit sous forme électronique ou sur
papier, qui constituent des analyses exactes et des recherches de caractère prospectif, réalisés
par des experts pour des experts – tout en restant accessibles pour des non initiés. Les
publications de l‘Institut sont lues dans le monde entier – et touchent des publics très divers
(diplomates, responsables gouvernementaux, universitaires, organisations internationales,
chercheurs et groupes de la société civile, ainsi que les bureaux extérieurs et les bibliothèques
dépositaires des Nations Unies).

La presente etude conçetne la region de l‘afrique du nord et specialement le cas du Maroc,


nous avons tenu à presenter une analyse pluri-disciplinaire et multi-institutionnelle

NOTIFICATION ALERTE ORANGE


Interpol a deux initiatives principales concernant les armes conventionnelles (des armes à feu
et des explosifs) : la notification orange et le système traçant électronique d'armes d‘Interpol.
La notification orange fournit un avertissement au sujet des armes quand il y a raison de
croire qu'elle aidera des fonctionnaires d'application et de sécurité de la loi à identifier une
menace qu'ils ne pourraient pas normalement détecter. Ceci implique généralement des armes
à feu, particulièrement les petites armes qui sont conçus pour déguiser leur potentiel de
menace.
L‘arme électronique et l'arme électromagnétique constituent une partie de notices oranges, et
dans une manière de mettre a la portée des autorités marocaines, les informations sur ce qui
se passe à casablanca.
La notification orange couvre également des bombes et des informations
De colis sur des menaces radiologiques, chimiques et biologiques. Il se
Relie aux objets, pas les individus qui pourraient présenter des menaces. Les notices orange
sont disponibles à l'application de la loi et dans la plupart des cas, aux fonctionnaires de
sécurité aux organismes internationaux approuvés, Plus de 39 notices orange ont été publiés
par Interpol à travers I-24/7.
Le premier but est de le faciliter pour des dirigeants d'application de la loi en tout pays
membres pour détecter les armes à feu qui se sont déplacées internationalement. Le deuxième
but est d'augmenter la population des bases de données d'Interpol avec des données de
rétablissement de trace d'arme à feu de NCBs qui augmentera la capacité de l'organisation
pour soutenir des Investigations contre les trafiquants d‘armes. En plus, Interpol projette
d‘ajouter des dispositifs à I-24/7 qui augmentera la capacité des dirigeants d'application de la
loi de lancer des demandes réussies de trace d'arme à feu.
La base de données d'Interpol au sujet du Maroc doit être dans la réévaluation et le
recrutement plus spécial d'agent agissant directement avec Interpol de fournir l'information
pour la base de données et créant NCBs au sujet du secteur africain et des pays d'Arabe en
créant un afropol pendant qu'Europol et Interpol est nécessaire pour couvrir la sécurité
continentale.

PROJET GEIGER
Une ressource pour combattre le terrorisme nucléaire et radiologique et la casse du commerce
d'armes électroniques et magnétiques à Casablanca.
Identification de la menace
Un souci de pression pour les gouvernements nationaux et l'application de la loi est le
potentiel d'un groupe de terroristes acquérant une arme nucléaire, chimique, biologique ou
radiologique. La détonation d'un Dispositif explosif nucléaire - une vraie possibilité si les
armes ou les matériaux pour faire un dispositif étaient obtenus par des terroristes - aurait des
conséquences catastrophiques. Basé sur des rapports de police, d'intelligence et de source
sure, prouve qu‘il y a également une menace claire des terroristes à l'aide des dispositifs
radiologiques de dispersion (RDD), ou « les bombes sales » mais ici nos remarques
concernent l'arme magnétique ce qui commence à être employée dans différents pays comme
au Maroc par des subversifs contre Rabat.
Pour analyser complètement ces menaces nucléaires et radiologiques, il est essentiel que les
pays fournissent les données les plus complètes sur le trafic illicite en matériaux nucléaires ou
radiologiques au projet Geiger, à une initiative commune à Interpol et à l'Agence
internationale de l'énergie atomique (L'AIEA).
Assembler et analyser l'information sur le trafic illicite et d'autres activités non autorisées
impliquant matériaux nucléaires et autres radioactifs. L'objectif est d'augmenter la qualité des
données sur lesquelles des mesures pour réduire et répondre aux menaces et aux incidents
radiologiques sont développées.
Projet lancé par Interpol « Geiger « début 2005 avec les données et l'aide financière du
Ministère de l'énergie des USA et Laboratoire national des USA Argonne. L'AIEA a joint le
projet peu après que nos départements doivent être reconnus au sujet de l'équipement
énergétique utilisé pour la torture… !

Base de données du projet Geiger.


La base de données sur trafic illicite De l'AIEA des cartels de base de données de projet
Geiger avec des rapports additionnels de ressource a fourni par les données nationales
d'application de laboratoire et de loi des USA Argonne rassemblées par Interpol, La base de
données de l'AIEA contient l'information sur le trafic illicite des matériaux nucléaires et/ou
radiologiques, et sur autres activités, y compris des vols et des pertes de matériaux,
dispositions illégales et rétablissements non autorisés des matériaux non contrôlés tels que des
sources orphelines, soumis par plus de 95 des pays membres participants de l'AIEA.
Interpol et l'AIEA actionnent leurs propres bases de données et effectuent l‘étude analytique
relative à la charge et aux activités. Les bases de données de Geiger de l'AIEA et du projet
fournissent une ressource de valeur inestimable pour analyser des modèles et des tendances,
des risques et des menaces potentielles, des itinéraires et des méthodes, et des faiblesses et des
vulnérabilités.

Produits analytiques
Le projet Geiger produit des analyses qui sont précieuses pour la
Communauté internationale d'application de droit et au programme nucléaire de la sécurité de
l'AIEA et à ses pays membres. Les produits analytiques de Geiger de ce projet changent selon
des conditions D‘application de loi et de membre pays de l'AIEA, Des produits analytiques
sont coordonnés avec l'AIEA et certains sont produits conjointement ; par exemple, comme
partie d'évaluations globales des menaces criminelles pour des événements sportifs principaux
ou des sommets du monde. D'autres analyses se concentrent sur des aspects criminels du
trafic radiologique, tels que des liens avec le terrorisme et le crime organisé, et les itinéraires
et les méthodes de dissimulation. Les possibilités géographiques de système d'information
(GIS), qui permettent de tracer et d'analyser géographiquement le modèle, augmentent la
profondeur des analyses du projet Geiger que nous ajoutons le cas marocain où les aspects
criminels sont horribles, les huiles humaines et les organes sont vendus, en provenance d'un
génocide commis par Othmani à hay mohammadi à la délégation provençiale et à casa-anfa
et non encore découvert par les autorités marocaines.

L'appui opérationnel d'Interpol aux pays membres.


Le projet Geiger fournit l'appui opérationnel à d'autres initiatives
D‘Interpol et les Pays membres par rapport aux incidents radiologiques. Par exemple, Interpol
peut déployer une équipe de réponse d'incident (IRT) en cas d'une attaque radiologique pour
soutenir des autorités d'application de loi dans leurs investigations criminelles. Interpol peut
également aider les pays membres pour étudier et arrêter des suspects Impliqués dans des
crimes radiologiques par des recherches de conduite de la base de données criminelle du
système d'information d'Interpol (ICIS) ou les notices de publication, qui sont employées pour
alerter l'application de loi dans 186 pays membres,

Commande d'information d'application de loi


L'information est commandée dans l'accord strict avec des protocoles internes établis de
sécurité et, comme avec toutes les données soumises par les pays membres d'Interpol, est
accessible au personnel autorisé d'application de loi seulement

Ventes d’Armes internationales

La communauté internationale et le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies se


sont employés sans relâche et de concert à promouvoir la paix et la sécurité en Afrique
occidentale, en particulier dans la région de l'Union du fleuve Mano. Ces efforts ont
représenté un important investissement en ressources et en moyens. Le processus de paix en
Sierra Leone est le résultat tangible de ces efforts. Le Conseil poursuivra ses efforts et
continuera de favoriser la compréhension et la paix dans la région afin de faire en sorte que le
processus de paix en Sierra Leone, qui demeure fragile, prenne corps et profite au peuple de
Sierra Leone et à l'ensemble de la région du fleuve Mano.

les fournitures d'armes au sierra Leone proviennent d'israel et d'autre pays (hong-kong et
chine) et sont acheminés à travers l'Afrique par l'organisation criminelle nommée WAFA
formée de l'extrême gauche marocaine et la phalange sioniste cachés à la délégation
provençiale hay mohammadi et casa-anfa où se trouve un gigantesque compresseur à flux
magnétique livré à la subversion ainsi que plusieurs weapon livrés à plusieurs organisations
subversives qui s'attaquent aux régimes démocratiques de certains pays africains et arabes.

Les armes interdites et les manipulations mentales :


Dans cette investigation on révèle, preuves à l‘appui, comment la CIA a développé dès le
début de la guerre froide des « programmes de recherche » utilisant manipulations mentales,
tortures et armes chimiques, toutes prohibées par les conventions de Genève, avec l‘aide de
médecins de haut niveau liés par le serment d‘Hippocrate avec des criminels pseudo nazis
fascistes des bidonvilles et racistes ayant mal compris Gobineau, c'est le 3° Reich des
compagnards à la délégation provençiale hay mohammadi et casa-anfa.
Des armes chimiques telles que l‘anthrax ont été testées à grande échelle dès la guerre de
Corée, sur l‘ennemi, mais aussi sur des populations carcérales et des objecteurs de conscience.
L‘existence de ces mêmes armes, attribuée à Saddam Hussein, devait pourtant justifier, des
années plus tard, une guerre contre l‘Irak or ces armes sont introuvables, simple prétexte pour
attaquer l'Irak sur la base d'une fausse information fournie par le service de renseignement
Italien aux USA.
Les tortures et autres humiliations commises récemment dans les prisons de Guantanamo,
d‘Abou Ghrib et dans celles d‘Europe de l‘est n‘ont rien d‘un dérapage ponctuel lié à des
circonstances exceptionnelles (elles sont d‘ailleurs codifiées dans un manuel interne de la CIA
reproduit ici pour la première fois). Dès les années 1950, des cliniques nord-américaines
financées par la CIA ont administré à d‘innocents dépressifs, pris au hasard, des doses
massives de drogues, d‘électrochocs et autres traitements inhumains, à seule fin de trouver la
clé du « reconditionnement mental » des ennemis des États-Unis, à l‘époque les communistes
et au Maroc le cas est autre, c'est la subversion contre le régime alliée à une phalange de
délinquants juifs doté d'un compresseur à flux magnétique qui passe son temps à fracturer les
crânes et absorber le sang des victimes et des hommes d'Etat du régime marocain et dont les
stations subversives se trouvent aux carrières centrales centre 15 et cellule 44 .

Convention matières radioactives et le magnétique weapon :

Le Maroc accueillera, à Rabat, du 5 au 7 février 2008, un séminaire sous le thème : « réponse


urgente en cas d‘actes malveillants impliquant l‘utilisation des matières radioactives », dans
le cadre de la mise en œuvre du plan d‘activités de l‘Initiative Globale de Lutte contre le
Terrorisme Nucléaire (IGLTN), adopté par les Etats partenaires lors de la 2ème réunion de
cette initiative qui a eu lieu, à Ankara, les 12 et 13 février 2007.

La séance d‘ouverture sera présidée par le Secrétaire Général du Ministère des Affaires
Etrangères et de la Coopération, Monsieur Omar Hilale, les co-chairs de l‘Initiative (Mme
Patricia MC Nerney Secrétaire d‘Etat Adjoint pour la Sécurité Internationale et la Non
prolifération et Mr Vladimir PROKHOROV, Conseiller Principal au Département des
nouveaux défis et menaces du Ministère des Affaires Etrangères de la Fédération de Russie ),
ainsi que le Directeur Général du Centre National de l‘Energie des Sciences et des Techniques
Nucléaires (CNESTEN).

Ce séminaire connaîtra la participation d‘environ 100 experts, venant de plus d‘une vingtaine
de pays partenaires de cette initiative et sera destiné aux experts techniques, afin de permettre
d‘améliorer les capacités de réponse en cas d‘incidents impliquant une utilisation malveillante
des matières nucléaires ou radioactives et d‘examiner les possibilités d‘une assistance
technique et opérationnelle en la matière.

Il convient de rappeler que le Maroc qui a abrité, à Rabat, les 30 et 31 octobre 2006, la
réunion fondatrice de l‘IGLTN est l‘un des premiers pays arabes et africains à adhérer à cette
initiative à côté des Etats-Unis, la Russie, l'Allemagne, l'Australie, le Canada, la Chine, la
France, la Grande Bretagne, l'Italie, le Japon, le Kazakhstan, la Turquie, en plus de l'Agence
Internationale de l‘Energie Atomique, en tant qu‘observateur.

L‘adhésion du Royaume du Maroc procède de la conformité de celle-ci avec le référentiel


onusien et ses engagements internationaux en matière de non prolifération des Armes de
Destruction Massive et de la lutte contre le terrorisme dans toutes ses formes et
manifestations.

ARMES AU MAROC
(Armes électromagnétiques utilisées au Maroc par les subversives contre Rabat)
Une des autres découvertes plus importante au sujet des effets d'un souffle nucléaire est
devenue plus importante pendant que nous sommes entrés entièrement dans le « âge de
l'information. » Un souffle magnétique crée un effet électromagnétique appelé l'EMP --
Impulsion électromagnétique. En outre, l'impulsion est suivie d'un effet d'ionisation qui limite
les signaux par radio dans le secteur pendant jusqu'à 72 heures.
L'effet électronique principal, l'impulsion, a tellement d'énergie qu'il est fortement Dangereux
et entièrement destructifs de la matière solide elle-même.
La plupart sont des dispositifs basés sur semi-conducteur - puces. Tandis que certaines
conceptions physiques et électriques atténuent nettement les effets d'un EMP palpitant, se
protégeant contre lui est tout à fait cher pour chaque équipement. En conséquence, peu de
dispositifs électroniques dans l'utilisation commerciale survivraient à un grand EMP. Les
effets aux dispositifs électroniques changent de la puissance réduite dans les émetteurs par
radio ou de la basse sensibilité dans les récepteurs, de se monter à l'échec catastrophique des
dispositifs électroniques tels que des circuits d'allumage de véhicule, aux gestions par
ordinateur, ou au matériel de transmissions. Les équipements du centre de calculs d'ordinateur
seraient également le risque, d‘une attaque d'EMP dans une possibilité de rayon de cible
sortant tous les ordinateurs Dans ce secteur de manière permanente.
La théorie originale pour un EMP non nucléaire produisant le dispositif, pensée vers le haut
en 1927 par le Dr. Arthur Compton pour étudier les Particules atomiques, se sert de l'injection
du plasma dans de bas éléments de compte d'électron. Par le milieu des années 80, les
scientifiques avaient trouvé des moyens d'établir un dispositif d'énergie élevée qui, sans
recourir à un souffle nucléaire, pourrait émettre un EMP
Énorme. Examinez les baisses des dispositifs en utilisant B-52s et les fuselages de missile de
croisière ont démontré la praticabilité de la technologie. Un dispositif explosif d'une fois
fournit l'énergie cinétique exigée pour établir rapidement un champ électromagnétique par
l'induction électromagnétique plutôt que par la chimie nucléaire a trouvé dans une explosion
nucléaire. Un deuxième, technologie à prix réduit emploie un short mobile dans un tube
alimenté par un système de remplissage. Cette technologie, connue sous le nom de FCG –
jaillisse d‘un générateur de compression, et s‘avérer exiger loin de moins d'argent pour de se
développer et se fabriquer ce qui facilite sa production par la subversion et les groupes du
crime organisé tel que le matériel importé d‘Allemagne par Raoul yacoubi qu‘il revend à
plusieurs groupes subversifs 100 fois plus cher.

La construction mécanique du FCG est réellement tout à fait simple -- une conception efficace
d'un tel dispositif peut être accomplie par un diplômé d'université dans l'électronique ou la
physique. En raison de ce fait nous ne discuterons pas les détails pour des raisons de sécurité.
Suffit pour dire que le dispositif non nucléaire d'EMP peut être fabriqué n'importe où, un
atelier de construction mécanique et les approvisionnements électroniques sont disponibles.
L'électronique et les explosifs, tandis que non disponibles à votre magasin local de Radio
Shack ou de matériel, sont, néanmoins beaucoup plus facile à obtenir par des terroristes que
n'importe quel type de matériaux nucléaires et magnétique tels que ceux approvisionné par
Raoul yacoubi qu‘il fabrique localement au Maroc dans des caves secrètes non encore
découvertes par les autorités nationales et dont plusieurs échantillons ont été déjà vendus.
Établissez la structure du dispositif, ajoutez l'électronique et les explosifs, et tout que vous
avez besoin est un temporisateur à placer avec une camera numérique sur des systèmes
nerveux des membres de Wafa et sur ceux de ses victimes est le crime par transformation
biologique et transfert psychophysiologique est commis à distance.
Aujourd'hui, les universités établissent déjà des dispositifs de prototype pour davantage
d'exploration des conceptions d'armes d'EMP comme les dispositifs non mortels à l'usage de
la police pour neutraliser des véhicules. Les pays tels comme l'Inde et plusieurs autres nations
asiatiques travaillent sur des dispositifs et des contre-mesures, ce genre D‘arme à été utilisé
par les anciens colons juifs à Casablanca sur les personnes pour accomplir leurs crimes et
récupérer les corps pour vendre les huiles et organes humains sur le plan international.
La bombe d'EMP est seulement efficace dans un secteur fini au sujet du dispositif. Plus
l'armature du dispositif est grande, plus le champ électromagnétique produit est grand. Ainsi
un dispositif pourrait être d'un Pied a travers et sortir a très localisé l'équipement, indique un
service de commande ou un système de communications. Un dispositif quatre ou cinq pieds à
travers pourrait être utilisé pour sortir toutes les communications à un aéroport ou d'un gratte-
ciel sortez les dispositifs de semi-conducteur plusieurs milles dans un bandage se prolongeant
dehors dans toutes les directions non protégées avec ces bombes l‘organisation WAFA veut
même attaque le palais royal de rabat ainsi que les casernes militaires et les places d‘armes,

L'arme magnétique à Casablanca


Ce genre d'arme magnétique a été introduit sur le territoire marocain de manière à détruire
l'état et la population .
La première phase du développement de commande d'esprit de gouvernement s'est
développée hors des vieilles techniques occultes qui ont exigé de la victime d'être exposée au
trauma psychologique et Physique massif, commençant habituellement dans l'enfance, afin de
faire briser la psyché en mille morceaux changeant les personnalités ce qui peut alors être
séparément programmé pour exécuter n'importe quelle fonction (ou travail) à la laquelle les
souhaits de programmeur » s‘installent ". Chacun change la personnalité créée qui est séparé
et distincte de la personnalité
D‘avant. « La personnalité d‘avant » est ignorante de l'existence ou des activités des
personnalités après changement. Transformation de la personnalité qui peut être apportée à
la surface par les programmeurs ou traiteurs employant codes spéciaux,
Habituellement entreposés dans un ordinateur portable. La victime de la commande d'esprit
peut également être affectée par les bruits, les mots, ou les actions spécifiques connues sous le
nom de déclenchements.
La deuxième phase du développement de commande d'esprit a été raffinée à une base
souterraine au-dessous de héros de fort sur Montauk, Long Island (New York) et désigné sous
le nom du Projet de Montauk. Les premières victimes adolescentes de Montauk dénomment la
programmation, prétendue Garçons de Montauk, ont été programmés en utilisant des
techniques trauma basées, mais cette méthode a été par la suite abandonnée en faveur d' tout
électronique procédé d'induction qui pourrait « être installé » question de jours (ou même
d‘heures) au lieu des nombreuses années qu'elle a prises aux méthodes trauma basées
complètes, c‘est ce qu‘utilise le subversif said benbiga contre le service de renseignement
marocain pour obtenir les secrets défense et secret Etat qu‘il vend aux sionistes qui
l‘acheminent vers Amos yaldin pour préparer les coups d‘Etat contre SAM le roi
Mohammed 6.

L‘électromagnétique scalaire est une prolongation d'électromagnétique actuelle (fin de


support) pour inclure l'attraction universelle.
C'est-à-dire, une attraction universelle unifiée d'électron, et, ce qui est plus importante, c'est
une théorie machinante unifiée. Sa base a été découverte par Nikola Tesla. Il qui a des oreilles
l'a laissé entendre. Voici le secret d'anti-gravité.
« La charge électrique » d'une particule chargée-- comme une des particules chargées d'un
atome ou un des protons de son noyau représente une différence dans l'intensité de flux
(potentiel) entre la particule locale et son vide ambiant. Il est le continuel saignent au loin de
la charge de la gravité en tant que charge électrique. Si cela déchargent est renversé ou arrêté,
un effet énergique sur la charge de la gravité s'ensuit. Les 5 potentiels et la charge 5 ont 4-G-
potential devenu et 4 d-chargent respectivement.
De ce fait le « remplissage » d'un objet de son modèle scalaire de fin de support la charge
gravitationnellement Maintenant les seuls « déchargent le canal » sont par le champ de la
force 4-G.
De plus, dans un noyau les nucléons continuellement dans les deux sens entre le proton et le
neutron, ainsi dans la charge électrique « est répandus » dans tout le noyau et partagés par
tous nucléons. De plus, chaque élément (réellement chaque isotope) a son propre « modèle
d'ensemble » unique des fréquences d'expansion de Fourier, des amplitudes, scalaires.
Ce modèle peut, naturellement, être reproduit artificiellement et transmis par les émetteurs
modifiés de fin de support). Il y a, cependant, une sorte de modèle scalaire De fin de support «
de clé machine » (par exemple) pour des nucléons (les protons et les neutrons qui changent
dans les deux sens en l'un l'autre par l'échange des courants de charge virtuels).
Si on renverse la charge en inversant ce modèle et alors « charge vers le haut d'une masse de
la charge inversée, « à l'observateur externe que la masse de remplissage devient juste
devient de plus en plus légère, et son inertie obtenue devient de moins en moins grande.

C'est le concept pour un détecteur de grandeur scalaire par exemple pour des vagues d'une
grandeur scalaire non définie que C'est le détecteur scalaire de vague de Bendini, adapté au
concept original par Dea et Faretto qui prévaut.

L'idée est tout à fait simple : installez une barre aimantée très puissante à l'intérieur d'un camp
fondé de Faraday. Installer alors un enroulement ouvert longitudinal au-dessus de l'aimant de
sorte qu'une ligne par l'axe Longitudinal de l'aimant traverse l'axe longitudinal de
l'enroulement au-dessus d‘elle, L'extrémité ouverte de l'enroulement ne touche pas l'aimant.

Relier l'autre extrémité de l'enroulement à un condensateur en accord variable, de sorte que


l'enroulement et le condensateur forment un circuit réglable et série L c oscillant.
Le rendement du condensateur est relié à un préamplificateur transistorisé à l'intérieur du
camp. Un axe de accord pour le condensateur est très soigneusement placé par un petit trou
dans le bouclier pour laisser l‘espace de l‘accorder de l'extérieur.

Le rendement du préampli traverse un petit trou dans le bouclier, par un câble protégé, à un
oscilloscope adjacent. Le bouclier de câble est également au sol par potentiel au sol de
référence.

La théorie est comme suit : Supposez qu‘une vague normale de fin de support est évident à
l'intérieur du champ, au-dessus de l'aimant ou étroitement adjacent là-dessus, du fait le cas
d‘une oscillation couplée apparaît dans le domaine de l'aimant, et cette oscillation est couplée
à l'enroulement immédiatement au-dessus d‘elle.
Si l'oscillation est dans la largeur de bande du circuit accordé de la série LC, la détection se
produit ; ceci est amplifié par le préampli et passé à l'oscilloscope, où il est montré sur la
portée.
A noter que le détecteur détecte la vague normale de fin de support.
Ainsi ces vagues normales de fin de support ne peuvent pas entrer dans le champ et apparaître
au-dessus de l'aimant, elles ne seront pas détectées. La grandeur scalaire par exemple ondule,
d'une part, entrera dans le camp puisqu'ils ne couplent pas aux électrons de conduction dans le
métal du champ.
Au-dessus du pôle de l'aimant, du l'espace-temps est localement plié, après tout, un poteau est
un potentiel scalaire statique de magnéto, qui est une partie du conglomérat appelé le « G-
potentiel. »
Le poteau représente une augmentation (ou la diminution, selon si c'est un nord ou un poteau
du sud) du composant statique de magnéto du G-potentiel local.
C'est une courbure d'espace-temps. Par exemple une vague écrivant cette région ajoute un
composant variable du G-potentiel statique de magnéto, qui se décharge dans l'enroulement
comme vague ordinaire de fin de support.

Une autre manière de regarder le détecteur est de modeler par exemple la vague comme vague
longitudinale, et une vague ordinaire de fin de support comme vague transversale. Quand par
exemple la vague écrit la région incurvée d'espace-temps au-dessus de l'aimant, à
l'enroulement (l‘ « Observateur » dans ce cas-ci !) l'aspect longitudinal par exemple de la
vague semble tourner dans les deux sens, de sorte qu‘un composant transversal d‘oscillation
soit présent.
Ce composant transversal apparaît à l'enroulement comme champ ordinaire de fin de support,
et ainsi le circuit de LC le détecte s'il est dans la bande de fréquence appropriée.

Encore une autre manière de regarder la situation est de se rendre compte que par exemple
une vague entrant dans l'aimant a comme conséquence un composant de oscillation
supplémentaire au potentiel scalaire statique de magnéto (force de poteau) de l'aimant.
En conséquence, l'aimant est un récepteur pour les vagues scalaires, qui sont détectées «
saignent au loin » comme oscillation de la force de champ magnétique de l'aimant.
L'accouplement de ce champ magnétique de oscillation à l'enroulement crée un écoulement
courant de oscillation dans le condensateur, ceci oscille la tension entrée dans le préampli, qui
amplifie et introduit le signal à l'oscilloscope pour l'affichage.

Il est important de se rappeler qu‘un potentiel statique de magnéto et un potentiel


électrostatique peuvent être oscillés par une vague de grandeur scalaire par exemple. En
plaçant un matériel magnétique à l'intérieur d'un camp de Faraday, l'oscillation du potentiel
scalaire statique de magnéto (force de pôle de l'aimant) peut être employée comme par
exemple mécanisme détectant.
En plaçant un matériel imputable à l'intérieur d'un camp de Faraday, l'oscillation du potentiel
scalaire électrostatique peut être détectée.
(Des exemples possibles du dernier type détecteur sont donnés par Hodowanec, «
l'électronique par radio, » avril 1986.)

A noter également qu'on peut détecter des vagues à un niveau de référence et pas à des
autres. Changer la polarisation sur l'au sol de zéro référence du détecteur de Bendini affecte la
détection.
Pour regarder à l'intérieur d'un porteur normal de fin de support (tel que le porteur soviétique
de pivert) et voir quels signaux scalaires montent sur lui, le porteur peut être utilisé pour
polariser l'au sol de référence du détecteur de Bendini.
Pour produire un analyseur de spectre, utilisez simplement les circuits de accord Résonnants
de la série additionnelle LC en parallèle (les robinets multiples mis sur l'enroulement, et
câblent chaque robinet à un condensateur de accord séparé de capacité différente).
Encore, changer le niveau de référence zéro est important, comme change la force de l'aimant.
Frank d'or a également inventé une excellente série de détecteurs scalaires de vague basés sur
des principes de propriété industrielle tout à fait différents.
Le résultat est : nous pouvons en effet rigoureusement détecter et mesurer des vagues de
grandeur scalaire par exemple, quand on considère les grandes sommes d'argent actuellement
étant dépensé pour enterrer les grands cylindres etc. d'aluminium. dans une tentative de
détecter les vagues de la gravité, on se demande pourquoi quelques fonds ne pourraient pas
être libérés à quelques chercheurs peu orthodoxes par la National Academy of Sciences pour
placer la création et la détection montrées des vagues de la gravité d'électro…

Ici est expliqué un nouveau genre de résonance : résonance scalaire de fin de support, ou
résonance de la gravité d'électro.

D'abord, imaginez que nous avons une cavité résonnante standard, en cette cavité nous avons
une vague résonnante de fin de support s'écarter et en avant, selon la convention, le vecteur
d'E-champ et le vecteur de B-champ sont perpendiculaires dans ce front d'onde mobile.
Pendant que la vague se déplace dans les deux sens, les vecteurs changent dans les deux sens ;
cependant, à n'importe quel un point entre les murs, les deux vecteurs ont toujours la même
valeur.
Ainsi notre vague résonnante de fin de support forme une vague debout dans la cavité.

Armes de la branche de masse de destruction de l'Office de l'ONU pour les affaires de


désarmement.

Les armes répertoriés de destruction massive fournit l'appui substantif pour les activités des
Nations Unies dans le secteur des armes de destruction (nucléaire, chimique et biologique) de
masse, y compris la menace de l'utilisation des armes de la destruction de masse dans des
actes de terrorisme, aussi bien que des missiles. La branche suit de près tous les
développements et tend en ce qui concerne des armes de destruction de masse dans tous leurs
aspects afin de tenir le secrétaire général pleinement au courant et fournir des informations
aux Etats Membres et à la communauté internationale. Les appuis de l‘UNIDIR, et participe
en dedans, des efforts multilatéraux de renforcer la norme internationale sur le désarmement
et la non-prolifération des armes de destruction massive et, à cet égard, lui coopère avec des
organismes intergouvernementaux appropriés et des institutions spécialisées du système des
Nations Unies, en particulier l'Agence internationale de l'énergie atomique (l'AIEA),
l'organisation pour la prohibition des armes chimiques (OPCW) et la Commission
préparatoire pour l'organisation complète de Traité de Nucléaire Essai Interdiction (COM de
préparation de CTBTO).

TRAITE SUR LA NON-PROLIFERATION DES ARMES (NPT)


Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (NPT) est un traité multilatéral de
borne limite dont l'objectif est d'empêcher la diffusion des armes nucléaires et de la
technologie d'armes, pour encourager la coopération dans les utilisations pacifiques de
l'énergie nucléaire et à autre le but de réaliser le désarmement nucléaire et le désarmement
général et complet. Le Traité représente le seul engagement obligatoire par les états dotés
d'armes nucléaires au niveau multilatéral au but du désarmement nucléaire. Ouvert pour la
signature le 1er juillet 1968, le Traité est entré en vigueur le 5 mars 1970. Un total de 190
états ont joint le Traité, y compris les cinq états dotés d'armes nucléaires. Plus de pays ont
ratifié le NPT que n'importe quel autre accord de limitation et de désarmement, un testament à
la signification du Traité.
ARME ÉLECTROMAGNÉTIQUE
Les armes (fin de support) électromagnétiques sont l'un des plus nouveaux et les plus sérieux
développements militaires dans le monde aujourd'hui. L'énorme secret entoure leur
développement, qui est aidé par le fait qu'ils se fondent sur la physique complexe du
rayonnement non Ionisant et sur le bio électromagnétique. Ils peuvent être largement
décomposés en deux catégories - ceux ont visé l'environnement et ceux les systèmes de vie
visés ou en réalité le système nerveux central humain. Dans le cas de l'environnement, les
quantités d'énergie très grandes peuvent être littéralement « annoncent », comme la radio,
pour créer certains effets sur l'environnement spéciaux - changements de radical de
l'ionosphère pour affecter des communications, et égalisent probablement le temps, aussi bien
que la réflexion pour mettre à la terre pour exécuter des exploits tels que radiographiant la
terre pour trouver les installations souterraines, probablement grands transferts de l'énergie à
l'équipement de puissance, ou pour appliquer les forces destructives n'importe où sur terre, y
compris des effets d'EMP (impulsion électromagnétique, liée aux explosions nucléaires), et
plus simple charge comme la communication submersible, en utilisant les vagues très
longues. L'aspect plus sinistre concerne la capacité d'employer les vagues à énergie réduite de
densité des fréquences particulières et les formes d'onde spéciales à littéralement « accordent
dans » le système nerveux central humain (CNS), quelque chose qui a été réalisé dans le
laboratoire, selon la littérature scientifique publiquement disponible. Ceci pourrait être fait sur
une échelle individuelle, a temporairement ou peut-être de manière permanente pour changer
les états psychologiques, pour obtenir certains comportements des êtres humains. On lui
allègue que beaucoup de victimes ont été maintenant examinées involontairement pendant des
décennies avec cette technologie. On le suggère également que ces armes aient été utilisées
dans quelques actions, le plus
Particulièrement la guerre du Golfe et contre les femmes communes de jambon vert au R-U.
Dans ce cas-ci ils auraient un effet de masse, du fait ils sont de grands Groupes visés. Cette
utilisation est cherchée non seulement par les militaires, mais, de façon alarmante, par les
forces de police aussi bien, clairement afin de commander les populations domestiques
indisciplinées.
Le sujet est venu à l'attention du groupe vert du Parlement européen en 1996, et nous avons
lentement développé une base de connaissance et de grandes archives dans ce secteur
Hautement spécialisé. Plusieurs réunions spéciales aboutissant à une audition parlementaire
du Comité étranger d'affaires ont été tenues au Parlement européen en conséquence, et
finalement au groupe parvenu en début janvier '99, avec l'aide des membres intéressés dans
d'autres groupes, pour faire passer au Parlement une résolution se référant très en critique à ce
sujet. Ce sujet a également des implications très sérieuses pour l'arrangement standard pour le
rayonnement non ionisant, parce que les niveaux de l'exposition auxquels on peut manoeuvrer
l'être humain sont très bas en effet, puisque c'est l'accord et la forme d'onde qui importent, pas
les niveaux, qui est la raison pour laquelle les normes russes d'exposition sont apparemment
1000 fois inférieures que les normes des USA. Le fixation des normes convenues à
l'utilisation des Téléphones portables et les lignes à haute tension, afin d'éviter les effets de
santé à long terme, tandis que très souhaitable en effet, ne puisse pas même être assez bas
d'empêcher l'utilisation de ces armes, et peut même légaliser leur utilisation, quelque chose
que les verts doivent faire attention très de, puisque nous avons été responsables de ceci sujet
à la date au Parlement européen (Lannoye, Belgique et Tamino, Italie). Dans le meilleur des
cas, pour maintenant, nous devrions exclure des sources militaires, spécifiquement armes, par
opposition au matériel de transmissions, de la législation de l'UE sur le rayonnement non
ionisant tout à fait.
Il vaut la peine de comparer la norme plaçant des procédés pour non ionisant et pour la
radiation ionisante, car ils sont remarquablement semblables. Les militaires, par
l'intermédiaire de la Commission internationale sur la radioprotection (ICRP), ont joué un rôle
important en fixant à l'origine des normes s'ionisantes aux niveaux ridiculement élevés en
enterrant ou en ignorant la science, menant au besoin de réductions continues des niveaux
d'exposition acceptables. Quelque chose de semblable est évident pour se produire avec le
rayonnement non ionisant, parce qu'un Comité consultatif « indépendant » non élu très
semblable (ICNIRP - la Commission internationale sur la radioprotection non ionisante) a
offert le conseil dans ce secteur, qui est accepté aveuglément par le Commission européen,
malgré le fait que, de nouveau, une grande partie de la science est ignorée, et le principe de
précaution, pour une certaine raison impaire, semble ne pas s'appliquer. Le fait que deux des
représentants des USA sur ICNIRP sont associés aux militaires a des échos du passé, et est le
plus soupçonneux. Le centre d'une attention
Publique jusqu'ici a été un projet dans HAARP appelé par Alaska (programme de recherche
Auroral en cours d'utilisation de fréquence élevée), qui est un émetteur massif de « rangée »
conçu pour manoeuvrer l'ionosphère pour des buts militaires - effets de communications, met
à la terre des rayons X, et survit probablement à la manipulation (en dépit des conventions
interdisant ceci). Mais la gamme des utilisations de cette technologie de base est très large,
beaucoup plus au loin que son prédécesseur, radiation ionisante (nucléaire). La différence
primaire est que des Ondes électromagnétiques peuvent « être accordées » afin d'avoir
certains effets sur les systèmes de vie, tandis que la nature « chaotique » de la radiation
ionisante ne facilite pas ceci et le résultat de l'exposition à lui est normalement des dommages
directs seulement.

Comme cité ci-dessus, les scientifiques ont pu « accorder » la fin de support pour faciliter la
communication directe d'extérieur avec les systèmes nerveux centraux des créatures vivantes,
et ils naturellement sont particulièrement intéressés à employer ce fait pour manoeuvrer les
êtres humains. Selon leur propre documentation officielle, les militaires et la police les
emploient pour commander des populations. Ils ont été
Employés sous une forme brute par les Soviétiques contre l'ambassade
Des USA Moscou dans les années 60 avec des conséquences mortelles pour l'ambassadeur
lui-même, et on le croit qu'ils ont été employés dans ce qui s'appelle « une barrière superbe »
contre les femmes communes de jambon vert, et démotiver également les troupes d'Irakien
pendant la guerre du Golfe. Les Soviétiques ont essayé dans Les années 70 d'empêcher une
course aux armements dans ce secteur au moyen d'une convention, mais les USA ont rejeté
ces efforts, et sont allés de l'avant très rapidement, aussi dans l'OTAN, dans une position
dominante.

À moins que ce développement soit arrêté, nous entrons dans un Orwellian « 1984 » types
scénario, qui pourrait potentiellement de manière permanente transférer l'énorme puissance à
ceux dans la commande de la technologie. Il doit également être vu dans le contexte plus large
de la course aux armements recto actuellement en cours, où les USA re-arment, en continuant
avec « tiennent le premier rôle des guerres », et visent à être totalement dominant dans la «
puissance de l'espace » d'ici 2020. Les armes électromagnétiques jouent un rôle principal ici, à
côté d'ABMs, des lasers et des armes de faisceau de particules.

TRAFIQUE EN PETITES ARMES


Ce genre d'armes magnétiques a été introduit sur le territoire marocain de manière à détruire
l'état et la population et est employée par Raoul yacoubi , nom caché par un agent marocain
d'Al Mossad nommé Othmani agissant à la délégation provinciale de hay mohammadi et de
casa-anfa et en employant son influence à Rabat pour protéger son état de coups contre le
roi.
Il est accusé des transferts de fonds, argent counterfeing, trafique d‘or, le génocide, crimes
contre l'humanité de l'expérience biologique.
Cette organisation criminelle appelée WAFA n'est pas encore découverte par les autorités
marocaines.
Le trafic illicite dans de petites armes est un phénomène transnational. Ce commerce d‘armes
livrées aux terroristes et groupes subversifs opère autour du monde et est central aux États-
Unis.
La ligne de démarcation entre les échanges légaux et illicites de petites armes est souvent
brouillées, le revenu illégal produit en exploitant des ressources telles que le bois de
construction, les drogues, les diamants, et d'autres minerais perpétue les conflits et la
corruption. Les armes sponsorisées peuvent fonctionner parce qu'ils peuvent éviter des
limitations d‘armement national et des embargos internationaux d‘armes ou obtenir la
protection officielle. Des politiques se développent pour
Stopper le trafic illicite dans les petites armes ne peut pas être faites dans
Un vide ou par les Etats-Unis unilatéralement. D'autres pays, à un niveau national, régional et
international, nécessité, développent des commandes plus fortes en ventes légales et
augmentent la coopération internationale.

Selon des experts en marchés noirs illicites, les affaires clandestines ont traversé les
contraintes une fois que les pensée à imposer par les établissements de normalisation ont
écarté dans tout l'environnement socio-économique international, avec un niveau élevé de la
sophistication technique et commerciale. « Des drogues récréationnelles pour contrefaire des
cartes de crédit, des diamants volés , de montres de concepteur, ce n'est plus un cas du
fonctionnement de ceci ou de ce marché noir d'isolement, mais plutôt l'apparition d'une
économie souterraine internationale. Que l'économie se compose d'un ensemble de marchés
Noirs en corrélation a soutenu par leurs propres systèmes d'information, de leurs propres
sources d'approvisionnement, de leurs propres réseaux de distribution, et de leurs propres
modes du financement.

Ce commerce entoure le trafic illicite dans de petites armes, l'échange des armes pour l'argent,
des drogues et d'autres produits qui franchit les frontières nationales et enjambe le globe. Ces
armes sont non seulement les armes de choix dans la majorité de conflits régionaux
d'aujourd'hui mais également pour beaucoup de terroristes et des groupes de terroristes
fonctionnant autour du globe. Ce fait les rend centraux aux États-Unis dans la guerre globale
sur la terreur et souvent en commettant l‘injustice vers les arabes et l‘Islam…….. Et arrêter le
réseau global, ou limiter au moins son extension, fournirait un accomplissement réel dans un
combat autrement nébuleux.