Vous êtes sur la page 1sur 6

INTRODUCTION – LA JURIDICTION ADMINISTRATIVE

CHAPITRE 1 – LES PRINCIPES DIRECTEURS

1° Unité et diversité de la juridiction administrative : CE, 27 février 2004, Popin

2° Droit au recours – Ministère d’avocat : CE, 22 avril 2005, Magerand

3° Aide juridictionnelle et délai de recours : CE, 28 juillet 2000, EA

4° Impartialité de la juridiction administrative : CE, 12 mai 2004, Commune de


Rogerville
CE, 12 mai 2004, Hakkar

5° Délai raisonnable de jugement : CE, 28 juin 2002, Garde des sceaux,


ministre de la Justice c/ Magiera

CHAPITRE 2 – LA RÉPARTITION DES COMPÉTENCES À L’INTÉRIEUR DE LA JURIDICTION


ADMINISTRATIVE

6° Compétence directe du Conseil d’Etat : CE, 25 avril 2001, Association Choisir


la vie et autres

7° Compétence de premier et dernier ressort des tribunaux administratifs : CE,


5 mai 2006, Mme Bisson

PREMIÈRE PARTIE – LES RECOURS

TITRE 1 – LES RECOURS OUVERTS CONTRE UNE DÉCISION


ADMINISTRATIVE

CHAPITRE 1 – LES RECOURS DEVANT LE JUGE DU PRINCIPAL

8° Recours pour excès de pouvoir et recours de pleine juridiction : CE, 8 janvier


1982, Aldana Barreña

9° Recours sur renvoi d’une juridiction judiciaire : CE, 17 octobre 2003,


Bompard CE, 17 octobre 2003, Syndicat des coprpriétaires de la résidence
Atlantis et autres

CHAPITRE 2 – LES RECOURS DEVANT LE JUGE DES RÉFÉRÉS

Section 1 : Référés d’urgence

10° Référé-suspension – Procédure : CE, 12 octobre 2001, Société Produits


Roche
11° Référés – Appréciation concrète de l’urgence : CE, 19 janvier 2001,
Confédération nationale des radios libre
12° Référés – Appréciation globale de l’urgence : CE, 28 février 2001, Préfet
des Alpes-Maritimes et Société Sud-Est Assainissement

13° Référés – Appréciation finaliste de l’urgence : CE, 28 février 2003,


Commune de Pertuis

14° Référé-suspension – Notion de doute sérieux – Conséquences du bien-


fondé : CE, 29 novembre 2002, Communauté d’agglomération de Saint-Etienne
métropole

15° Référé-liberté – Atteinte grave et manifestement illégale à une liberté


fondamentale : CE, 30 octobre 2001, Ministre de l’Intérieur c/ Mme Tliba

16° Référé mesures-utiles : CE, 18 juillet 2006, Mme Elissondo Labat

Section 2 : Autres référés

17° Référé précontractuel : CE, 3 novembre 1995, District de l’agglomération


nancéienne, CE, 3 novembre 1995, Société Stentofon Communication
CE, 3 novembre 1995, Chambre de commerce et d’industrie de Tarbes et des
Hautes-Pyrénées

18° Référé-provision : CE, 16 décembre 2005, Lacroix

19° Désignation d’un expert : CE, 11 février 2005, Organisme de gestion du


cours du Sacré-Cœur et autres

TITRE 1 – LES RECOURS OUVERTS CONTRE UNE DÉCISION


JURIDICTIONNELLE

CHAPITRE 1 – LES VOIES DE RECOURS OUVERTES DEVANT LA JURIDICTION AUTEUR DE LA


DÉCISION

20° Référé-réexamen : CE, 2 juin 2003, Ville de Montpellier c/ Chong

21° Recours en révision : CE, 5 avril 1996, Treiber

22° Recours en rectification d’erreur matérielle : CE, 21 novembre 1930, Dame


veuve Benoït

23° Recours en interprétation d’une décision juridictionnelle : CE, 8 janvier


1971, Dame Clément et Sieur Kapferer

24° Opposition : CE, 20 novembre 1992, Joseph


CHAPITRE 2 – LES VOIES DE RECOURS OUVERTES DEVANT UNE JURIDICTION SUPÉRIEURE

25° Sursis à exécution des décisions juridictionnelles : CE, 29 mars 2002,


Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie c/ SARL Grey Diffusion

26° Recours dans l’intérêt de la loi : CE, 12 juin 1959, Ministre des Affaires
économiques et financières c/ Filaire

27° Appel – Règles générales : CE, 11 juin 1999, Office public d’habitations à
loyer modéré de la ville de Caen

28° Appel incident et appel provoqué : CE, 11 juillet 1984, Commune de Saint-
Sébastien-sur-Loire

29° Jugement du litige en appel : CE, 8 juillet 1998, Département de l’Isère

30° Recours en cassation – Recevabilité : CE, 6 février 1931, Syndicat normand


de la filature du coton eu autres

SECONDE PARTIE – L’INSTANCE

TITRE 1 – LA LIAISON DE L’INSTANCE

CHAPITRE 1 – LES CONDITIONS DE RECEVABILITÉ RELATIVES À L’AUTEUR DU RECOURS

31° Capacité et qualité pour agir – Représentation en justice : CE, 9 juillet 1997,
Mlle Kang
CE, 3 avril 1998, Fédération de la Plasturgie

32° Intérêt à agir des personnes physiques : CE, 14 février 1958, Sieur Abisset

33° Intérêt à agir des personnes morales : CE, 12 décembre 2003, Union des
syndicats CGT des personnels des affaires culturelles

CHAPITRE 2 – LES CONDITIONS DE RECEVABILITÉ RELATIVES À L’ACTE ATTAQUÉ

34° Décision faisant grief : CE, 22 décembre 1982, Comité central d’entreprise
de la société pour l’équipement de la navigation aérienne

35° Notion de décision confirmative : CE, 28 mars 1952, Martin, Piteau et


Luillier

CHAPITRE 3 – LES CONDITIONS DE RECEVABILITÉ RELATIVES AU DÉLAI POUR AGIR

36° Point de départ des délais de recours contentieux – Recours des


destinataires et des tiers contre les décision individuelles : CE, 13 mars 1998,
Mme Mauline
CE, 13 mars 1998, Assistance publique-Hôpitaux de Paris

37° Point de départ des délais de recours contentieux – Publication des


décisions réglementaires – Affichage des décisions individuelles : CE, 28 juin
1996, Fédération pour les espaces naturels et l’environnement Catalan
CE, 27 juillet 2005, Million

38° Prorogation du délai de recours contentieux : CE, 10 juillet 1964, Centre


médico-pédagogique de Beaulieu

39° Exception d’illégalité : CE, 10 février 1967, Société des établissements


Petitjean et autres

40° Opération complexe : CE, 17 décembre 1982, Syndicat Angélica-Optique


Centraix et autres

41° Recours en déclaration d’inexistence : CE, 28 février 1986, Commissaire de


la République des Landes

CHAPITRE 4 – LES AUTRES CONDITIONS DE RECEVABILITÉ

42° Recours préalable obligatoire : CE, 18 novembre 2005, Houlbreque

43° Forme des requêtes : CE, 22 novembre 1985, Quillevère

TITRE 3 – LE DÉROULEMENT DE L’INSTANCE

CHAPITRE 1 – L’INSTRUCTION

Section 1 : Incidents de procédure

44° Désistement : CE, 29 janvier 1932, Dame veuve Janson


CE, 26 juillet 1996, Société Entreprositaire parisienne

45° Non-lieu – Disparition de l’objet ou de l’intérêt du recours : CE, 27 juillet


1990, Elections municipales de Sainte-Suzanne
CE, 19 avril 2000, Borusz

46° Non-lieu – Validations législatives et suspension de l’instance : CE, 23


octobre 1935, Sieur Moreau
CE, 24 mars 2006, Rolin et Boisvert

Section 2 : La fixation du cadre de l’instance

47° Régularisation des requêtes : CE, 26 juin 1959, Syndicat algérien de


l’éducation surveillée CFTC

48° Interventions : CE, 9 janvier 1959, de Harenne


CE, 6 novembre 1959, Dame Pomar

49° Moyens inopérants : CE, 25 mars 1960, Boileau

50° Moyens fondés sur une cause juridique nouvelle : CE, 16 mai 1924, Jourda
de Vaux et CE, 20 février 1953, Société Intercopie

51° Moyen d’ordre public : CE, 8 janvier 1977, Ministre de l’Economie et des
finances c/ Société Heurtey

52° Acte indivisible : CE, 5 novembre 1975, Secrétaire d’Etat à la Culture c/


Société Pavita

Section 3 : Le caractère contradictoire de la procédure administrative


contentieuse

53° Caractère contradictoire de la procédure devant le juge du fond : CE, 23


décembre 1988, Banque de France c/ Huberschwiller

54° Référés d’urgence – Procédure : CE, 26 février 2003, Société « Les Belles
demeures de Cap-Ferrat »

Section 4 : Les pouvoirs du juge administratif dans le déroulement du procès


administratif

55° Jonction de requêtes : CE, 13 juin 2005, Ville de Chevreuse

56° Moyens d’investigation : CE, 1er mai 1936, Couespel du Mesnil

Section 5 : Loyauté de l’instance

57° Discours injurieux, outrageants ou diffamatoires : CE, 6 novembre 1880,


Izard

58° Amende pour recours abusif : CE, 31 octobre 1980, Fédération nationale
des unions de jeunes avocats

Section 6 : L’audience et ses suites

59° Tenue de l’audience : CE, 26 juillet 1978, Auguste

60° Commissaire du gouvernement : CE, 29 juillet 1998, Mme Esclatine


61° Note en délibéré : CE, 12 juillet 2002, Leniau

62° Secret du délibéré : CE, 17 novembre 1922, Légillon


CE, 25 juillet 1930, Sieur Simon

CHAPITRE 2 – LA FIN DE L’INSTANCE : LE DÉCISION JURIDICTIONNELLE

Section 1 Les formes de la décision : la motivation

63° Motivation des décisions juridictionnelles : CE, 5 décembre 1924 : Sieurs


Légillon

Section 2 Les effets de la décision juridictionnelle

64° Autorité de la chose jugée : CE, 24 novembre 1974, Epoux Gevrey

65° Autorité de la chose ordonnée : CE, 5 novembre 2003, Association


Convention vie et nature pour une écologie radicale

66° Conséquences atypiques d’une illégalité : CE, 29 juin 2001, Vassilikiotis

67° Substitution et pluralité de motifs : CE, 6 février 2004, Hallal

68° Frais non compris dans les dépens : CE, 7 février 2006, Centre hospitalier
régional de Nice

Section 3 L’exécution du jugement

69° Exécution des décisions de justice – Prévention de l’inexécution de la chose


jugée – Injonction : CE, 22 février 2002, Dieng

70° Exécution des décisions de justice – Remèdes à l’inexécution de la chose


jugée – Astreinte : CE, 28 mai 2001, Bandesapt
CAA Paris, 28 janvier 2005, Le Metayer

71° Intérêts moratoires : CE, 16 janvier 1987, Ribot

CONCLUSION

72° Règlement non-contentieux des différends administratifs : CE, 6 décembre


2002, Syndicat intercommunal des établissements du second cycle du second
debré du district de l’Haÿ-les-Roses et Société CDI 2000