Vous êtes sur la page 1sur 16

Otto Wagner

La caisse d’épargne de Vienne


(1903-1906)
Plan
Entre Sécession et purisme fonctionnaliste

• Courte biographie
• Une structure moderne, qui ne se cache pas
• La pureté et la rationalité avant tout
• Une banque populiste
• Conclusion
introduction
Otto Wagner : (1841-1918)
• Grand architecte de la Sécession Viennoise (art nouveau viennois, géométrie) tout en restant attaché
à l’empire
• À fait des grands bâtiments pour l’empereur François Joseph notamment, mais aussi métro (qui
bouleverse ses perception : utilité)
• Architecte des plus novateurs, moderne

La caisse d’épargne : (banque du petit épargnant dès 1883)


• Construite a plus de 50ans, c’est le premier bâtiment officiel qu’on lui confie: occasion de monter la
justesse de ses théories). Il a remporté le concours
• Au bout de la Ringstrasse (avenue prestigieuse avec monuments énormes qui montrent la puissance
de l’empire et dont Wagner dit qu’ils confondent histoire et architecture)), à la partie la moins noble
• Rapport ambigu avec l’avenue : elle est enfoncé dans un coin, avec une place devant, effet de
théâtralité, surprise, effet moins brutal, image pas comme les autres: siège à son ampleur)
Une structure moderne
La forme découle de la fonction :
vérité architecturale
• 5 grandes cours, grandes fenêtres, planché en
verre : lumière pour sous-sol : lumière
• La salle des guichets : grandes verrière, une
des espaces les plus originaux du XXème,
insoupçonnée de l’extérieur, traversée par des
hauts piliers qui soutiennent en fait seconde
verrière (isolation et protection), système de
serre souvent dans banques dès mi XIXème
pour impression et lumière)
• Des choses cachées: marbre sue façade de
briques (même si clous montrent que
revêtement et ne touche en rien planéité et
rigueur), alu recouvre beaucoup d’éléments
• Grands escalier fonctionnel et fer + béton
sont laissés apparents
• Ne cherche pas à cacher raccord des 2 parties
et accentue même le tout avec une fente.
La façade : représentation de l’activité de
la banque?

• Clous font effet coffre-fort :


solidité de la banque et
conteneur d’argent ( même si
argent au sous-sol : endroit
qu’on aurait presque
tendance à oublier)
• Peut-être bossage des palais
renaissant qu’il admirait
Une structure qui s’adapte à son temps et à
ses activités

• Fascination pour les bureaux :


élément constitutif de la grande
métropole moderne
• 27000 employés sur 8 étages :
bâtiments efficace
• Murs cloisons et non murs
porteurs pour s’adapter aux
activités et moduler l’espace à
volonté
• Aluminium : matériau à la
pointe du progrès : moderne
La pureté et la rationalité avant
tout
La sobriété

• Plus sobre que projet initial


(plus de sculptures, revêtement
coloré et saupoudré d’or pour
montrer l’image de l’empire),
mais volupté fait place à
sobriété
• Entrée : une marquise et 6 fines
colonnes (pas imposantes)
• Très peu d’ornements, blanc
L’hygiène

• Otto Wagner : un maniaque de


la propreté, propreté qui est
selon lui un droit de l’homme
moderne)
• Blanc, aluminium
• 25 vestiaires, 175 lavabos, 178
toilettes, 28 urinoirs : allure
d’hôpital
• Marches recouvertes de
linoleum (dans tout le bâtiment
car se nettoie facilement)
La hiérarchisation

• Code de couleur : seul le buste de Joseph II est sur fond


de céramique coloré pour le mettre en valeur, car privilège
du chef. Bureau du directeur rouge pour faire sorte de choc
et ainsi changer son comportement.

• Les sièges : fauteuil avec coussin pour le directeur, puis


sans coussin pour le sous-chef, puis sans protection des
accoudoirs, puis sans accoudoirs, et enfin sans dossier pour
le dernier des employés.
Une banque populiste (pour tous!)
Espace et accueil

• Plan basilical ( comme dans


bâtiments industriels et gare
pour plus d’espace et plus de
fonctionnalité)
• Importance des marquages au
sol (pour se repérer plus
facilement en indiquant la
direction principale du
mouvement)
La rapidité et l’économie

• En 2 temps (de 1903 à 1906 puis de 1910 à 1912). Accélérer


l’ouverture de nouveaux sièges. Record de temps battu pour
un bâtiment de prestige
• Murs en briques
• Que 2 statues sans trop de finitions à l’arrière : pourquoi faire
plus alors que l’on ne les voit que d’en bas?
• Lumière du jour moins chère que l’électricité
Conclusion
• Recherche de vérité et de franchise. Moderne
tout en montrant sa particularité : un art total
qui s’adapte à son temps. « les œuvres d’art
doivent toujours être le reflet de leur temps »,
un miroir de leur époque. Simplicité, pureté,
fonctionnalisme, rigueur et élégance.
• Chef d’œuvre incontesté d’Otto Wagner tout
en étant une icône de l’architecture viennoise.
La caisse d’épargne marque la naissance
d’une nouvelle architecture.
• Petite réflexion de Stan Neumann : peut-être
aussi une stratégie commerciale pour se
distinguer de la concurrence. Peut-être pour
contrebalancer les banquiers libéraux et juifs,
car bien qu’il soit anticapitaliste et
antilibéral, il est aussi antisémite. (son
dépouillement/ornementation =
honnêteté/mensonge)

Modernité en soi mais peut-être aussi avec


d’autres enjeux : un révolutionnaire au
service d’un projet réactionnaire?

Centres d'intérêt liés