Vous êtes sur la page 1sur 5

L’éducation de l’âme

Madina

Cheikh Abdel-Mouhssine Al-quassim


Vendredi 29/4/1422 (20/7/2001)

Louange à Allah, nous le louons, lui demandons de nous aider, de nous pardonner, et
de nous guider. Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre le mal de nos âmes et
contre nos mauvaises actions. Celui qu’Allah guide, nul ne peut l’égarer ; et celui qu’il
égare, nul ne peut le guider. Je témoigne qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, l’unique
sans associés, et je témoigne que Mohammed est son serviteur et son messager,
qu’Allah prie sur lui et le salue, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. Serviteurs
d’Allah craignez Allah sincèrement, car avec la crainte d’Allah, les affaires sont facilitées,
et les malheurs et les problèmes sont repoussés.

O vous les musulmans !

Allah nous a complété la religion, a répandu ses bienfaits sur nous, et nous a agréé
l’islam comme religion ; il a parfait ses principes, ses règles sont protégées ; cette
religion rassemble les intérêts des serviteurs, elle ordonne d’accomplir les bonnes
actions, interdit les mauvaises ; l’élévation d’une personne se fait avec la religion, les
bonnes qualités, et les bons comportements.
L’éducation des âmes aide à la correction des coeurs, est le signe du bon
comportement d’une personne, et les bons comportements ont une limite qui lorsqu’elle
est dépassée, deviennent de l’injustice ; et lorsque cette limite n’est pas respectée, ils
deviennent une humiliation et un manque, donc fait les comptes avec toi-même
maintenant, et saches que le temps qui est passé ne reviendra pas ; parmi les
caractères de la mauvaise âme, se trouve le fait qu’elle cherche des excuses pour les
choses passées, et qu’elle a des souhaits pour l’avenir ; et le meilleur des gens doués
de raison, est celui qui fait le plus les comptes avec lui-même ; de même que celui qui
connaît la valeur de la vie, fera des efforts pour avoir les meilleurs choses.

La vie est un passage et celui qui est éveillé ne recherche que ce qu’il y a de mieux ; le
plaisir dans la vie n’est obtenu qu’avec la droiture dans la religion, celui qui est heureux
est celui à qui Allah aura permis d’utiliser sa bonne santé dans le bien ; et
l’augmentation des demeures dans le paradis dépend du nombre des vertus de la
personne ; le meilleur travail du serviteur est d’apprendre la science des lois islamiques,
ensuite ce qui suit ces lois ; si la science est détruite, l’égarement apparaît ; et la vie est
chère et la science est vaste ; la meilleur chose est de faire passer le plus important
avant le moins important, et l’effort fait dans la recherche de la science avec laquelle
nous voulons le bien de la religion et de ce monde est mieux que l’effort fait pour la
recherche des plaisirs ; et la récolte de la vie est la science et le travail.

Celui qui veut être sauvé qu’il craigne Allah, car le serviteur qui suit ses désirs sans
crainte d’Allah en subira les conséquences tôt ou tard ; fait parti de la tromperie, le fait
que le serviteur commet des péchés et voit les bienfaits, donc il pense qu’Allah lui a
pardonné ; et peut-être que celui qui commet les péchés voit qu’il est en bonne santé,
qu’il a de l’argent, donc il pense qu’il ne sera pas puni, et il n’a pas pensé que son
insouciance est déjà un châtiment ; commettre un péché après un péché est le
châtiment du péché, les péchés ont de mauvais effets, s’ils se rassemblent, ils nuisent ;
la crainte est ce qui est le plus utile en évitant les péchés, car une étincelle peut être la
cause d’un incendie dans un pays entier.

Celui qui réfléchit à l’humiliation des frères de Youssouf lorsqu’ils dirent : et donne-nous
l’aumône, connaîtra la conséquence des péchés ; et celui qui s’adonne aux désirs,
ensuite recherche la correction du coeur, s’en verra incapable, donc éloignez-vous des
causes des tentations, car s’en approcher est un malheur dont celui qui en est atteint a
du mal à être sauvé. Celui qui s’approche des choses interdites risque de tomber dans
l’interdit ; celui qui fait preuve de patience avec les passions, les fruits de ce monde
mûriront pour lui, s’il se trouve dans une difficulté, sa patience et sa satisfaction à
propos de ce qui lui est écrit l’aideront ; un péché peut amener à la destruction, l’âme
désire, donc si vous lui donnez ce qu’elle désire, retenez-la avec les commandements et
les interdictions d’Allah ; parmi les malheurs dans ce monde, est le fait que l’âme a pour
but l’accomplissement de ses plaisirs, et il n’y a pas de plaisir dans ce monde, ce n’est
que le repos après la douleur ; la rencontre avec ses frères, même si c’est une chose
simple, mais c’est un bon butin dans la vie et cela aide à rester dans l’obéissance
d’Allah ; les bonnes qualités font parti de la piété, donc ne fréquentez que ceux qui vous
donne de bons conseils, qui vous aiment sincèrement, qui gardent vos secrets, et qui
respectent la fraternité.
Réservez une heure pendant laquelle vous demandez ce dont vous avez besoin à votre
Seigneur, et une heure pour vous jugez vous-même, surveillez vos membres de peur
que votre langue ne dise de mauvaises paroles, ou qu’une colère provienne de votre
coeur ; les choses qu’il faut surveiller le plus sont la langue et les yeux ; regarder les
choses interdites diminue le bonheur et rend la vie difficile ; les envies de ce monde
engendrent la destruction ; en faisant l’effort sur soi-même (pour combattre les
passions), nous obtenons la détermination et la constance ; ce monde est un endroit
dangereux dans lequel il faut que le plus important soit la religion, et celui qui s’en remet
à ses passions périra ; et parmi les châtiments étonnants dans ce monde, lorsque les
frères de Youssouf lui ont fait ce qu’ils ont fait, puis il fut acheté à un bas prix, ils sont
venus lui demander de l’aide, en disant : donne-nous l’aumône.

Ne soyez pas trompés par la jeunesse car le nombre de mort parmi les vieux est
inférieur au nombre des jeunes ; celui qui a corrigé son intérieur, le parfum de ses vertus
se répandra, les coeurs l’aimeront ; faites attention à votre sincérité, car les actes n’ont
aucune valeur sans elle ; la gloire ne dure pas avec les péchés, et selon l’effort que
vous faites pour laisser les passions, votre amour pour Allah augmentera ; ne laissez
aucune vertu que vous pouvez acquérir sans chercher à l’acquérir ; celui qui ne fait pas
d’effort, cela provient de la faiblesse de sa détermination, maintenant vous avez le
temps, donc ne soyez pas paresseux, car tout ce que l’on manque, c’est à cause de la
paresse, et ceux qui ont réussi, n’ont réussi qu’avec les efforts et la détermination.

Evitez la prétention et l’orgueil, l’Imam Ahmed a dit :

“tu ne dois pas écouter la parole d’un prétentieux”

Et si vous vous accrochez aux moyens, ne pensez pas à l’effet des moyens, Allah a dit :

{Et le jour de Hounaïne, ou votre grand nombre vous avait rempli d’orgueil sans
vous avoir pourtant servi à rien}

Et pensez à Jacob lorsqu’il eut peur pour Youssouf et qu’il dit :

J’ai peur que le loup le mange ; ses frères dirent ensuite : Le loup l’a mangé.

Allah a prédestiné toute chose, et toute chose vient en son temps, le paresseux peut
atteindre des choses de ce monde et de ses beautés que le laborieux ne peut atteindre ;
et le faible aussi peut atteindre des choses de ce monde, alors que celui qui est
déterminé ne peut les atteindre ; le serviteur doit utiliser les moyens, mais il peut être
puni s’il s’en remet qu’aux moyens ; pensez à Soulaïmane, lorsqu’il dit :

“j’aurai des rapports avec cent femmes cette nuit, et chacune d’entre elles donnera
naissance à un garçon”

Il oublia de dire : si Allah le veut ; donc une seule parmi elles fut enceinte, puis elle
accoucha de la moitié d’un enfant.
Donc sera heureux celui qui connaît le créateur des moyens et s’accrochera à lui, et
voilà le but principal. Mettez l’espérance et la peur à leur place, ne craignez pas autre
que celui qui mérite d’être craint, et ne mettez pas votre espérance dans ce que vous ne
pouvez pas atteindre. Lorsque vos désirs augmentent, pensez à l’espérance, car le
Seigneur est généreux et habituez-vous à demander beaucoup à Allah ; parmi les
épreuves, se trouve le fait que le croyant demande à Allah et il ne voit pas que ses
demandes sont exaucées, et il demande encore, et encore, et il ne voit pas ses
demandes exaucées, ceci est une épreuve qui demande de la patience ; ce que l’âme
ressent lorsque les demandes tardent à être exaucées, est une maladie qu’il faut
soigner ; la générosité d’Allah est vaste, il n’est pas avare, il se peut que le retard soit un
bien pour le serviteur, et que l’empressement soit un mal, ceci est parmi les bienfaits de
cette épreuve ; il se peut aussi que le retard des demandes soit à cause d’un péché,
peut-être que la nourriture n’est pas licite, ou vous n’êtes pas concentrés au moment de
faire vos demandes, ou à cause d’un péché pour lequel votre repentir n’était pas sincère.

Et si vous voyez qu’une situation est difficile, rappelez-vous d’un bienfait pour lequel
vous n’avez pas remercié Allah, ou un péché que vous avez commis. Méfiez-vous
d’avoir de l’aversion pour les bienfaits, et des malheurs qui arrivent brusquement ; ayez
toujours l’intention de faire le bien, même si vous ne pouvez le faire ; celui qui sait que la
mort le sépare des actions, accomplira dans sa vie tout ce pour quoi il trouvera une
récompense après sa mort ; et il fera des efforts pour avoir des enfants qui invoqueront
Allah après lui, car celui qui a une descendance ne meurt pas ; je cherche refuge auprès
d’Allah contre satan le maudit :

{Quiconque fait du bien, c’est pour lui-même ; et quiconque fait le mal, c’est
contre lui-même ; et ton Seigneur n’est pas injuste envers ses serviteurs}

Deuxième sermon :

Louange à Allah pour ses bienfaits, nous le remercions pour ce qu’il nous permet de
faire et pour ses dons. Je témoigne qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, l’unique sans
associés, et je le glorifie ; et je témoigne que notre prophète Mohammed est son
serviteur et son messager, qu’Allah prie sur lui et le salue, ainsi que sur sa famille et ses
compagnons.

O vous les musulmans !

La perfection est une bonne chose, et les personnes parfaites ne sont pas nombreuses,
et le repos est obtenu en empêchant l’âme de suivre les passions, pour être prêt à
toujours obéir à Allah, et pour acquérir les vertus ; si le repos dépasse les limites, cela
devient de la négligence et de la paresse, et lorsque la personne manque de repos, sa
force est diminuée.
La personne douée de raison doit toujours se rappeler de la mort nuit et jour, un rappel
qui touche les coeurs et qui repousse les désirs, car dans le rappel continu de la mort, il
y a une protection contre la joie immodérée et une sécurité par la grâce d’Allah contre
l’inquiétude ; en voyant la fin des autres, vous pensez à votre fin, et il n’y rien de plus
difficile dans les obligations que la patience pour ce qui a été prédestiné, et rien de
mieux que d’être satisfait de ce qui nous a été écrit, donc ne soyez pas triste pour ce
que vous n’avez pas pu avoir de ce monde ; et ce que vous avez pu avoir, faites comme
si vous ne l’aviez pas eu, et ce que vous vouliez avoir, faites comme si vous ne vouliez
pas l’avoir ; celui qui pense à la chaleur de ce monde, et connaît comment les vagues
de la mer se rencontrent, et comment il patiente jours après jour, ne sera pas effrayé par
la descente des malheurs, et ne sera pas content d’un repos qui se termine vite.

Les gens qui sont le plus dans l’insouciance, sont ceux qui ont dépassés soixante ans,
et qui approchent de soixante-dix ans, celui qui est dans cette période d’âge, doit se
préparer pour rencontrer Allah ; chaque jour que vous vivez est profit, le prophète
(qu’Allah prie sur lui et le salue) a dit :

(la vie du croyant n’augmente que dans le bien) rapporté par Mouslim

Ce monde change, donc ce qui vous a été écrit des biens de ce monde vous viendra
même si vous êtes faibles ; et ce qui a été écrit contre vous, votre force ne le
repoussera pas ; et il n’y a pas de meilleur argent que la raison et la religion.

http://www.alharamainonline.net/