Vous êtes sur la page 1sur 19
SELLAL AN 1 Une empreinte marquée ● Le Premier ministre aujourd’hui à Naâma : Plusieurs

SELLAL AN 1

Une empreinte marquée

Le Premier ministre aujourd’hui à Naâma : Plusieurs projets socio-économiques au programme

PP. 6-7

27 Choual 1434 - Mardi 3 Septembre 2013 - N°14915 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 L A R E V O L U

L A

R E V O L U T I O N

PA R

L E

P E U P L E

E T

P O U R

L E

P E U P L E

OUVERTURE DE LA SESSION D’AUTOMNE DU PARLEMENT

Coup d’envoi de la rentrée sociale et politique

PARLEMENT Coup d’envoi de la rentrée sociale et politique ◗ Abdelkader Bensalah : « L’ouverture des

Abdelkader Bensalah :

« L’ouverture des dossiers de la

corruption traduit la sincérité

de la démarche de l’Etat »

Ould Khelifa : « L’entame de cette session constitue un événement marquant de la vie nationale »

Abdelmalek Sellal :

« La tenue d’un Conseil

des ministres n’est pas une nécessité pour l’instant »

Karim Djoudi : « Pas de LFC pour l’année 2013 »

RÉUNION DU CC DU FLN

Mohamed Charfi : « La justice s’est prononcée en toute transparence »

PROGRAMME QUINQUENNAL 2010 - 2014

Amar Ghoul : « 87 % des projets ont été lancés »

RÉCUPÉRATION DES ARCHIVES NATIONALES À L'ÉTRANGER:

Cherif Abbas : « Une bataille qui en est encore à ses débuts »

PP. 4-5

Photos Nacéra I.

À L'ÉTRANGER: Cherif Abbas : « Une bataille qui en est encore à ses débuts »

HABITAT

Ph. Wafa
Ph. Wafa

M. Tebboune : « 250.000 logements seront réceptionnés en 2013 »

Nouveau programme AADL :

Les souscriptions via internet débuteront le 15 septembre

P. 3

PROJET DE CARTE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL

Adoption jeudi d’une nouvelle mouture

P. 32

ALGÉRIENNE DES EAUX

jeudi d’une nouvelle mouture P. 32 ALGÉRIENNE DES EAUX Création de trois nouvelles divisions   P.

Création de trois nouvelles divisions

 

P.

32

EN CAS DE FRAPPE AMÉRICAINE SUR LA SYRIE

Moscou : « La conférence de paix serait reportée à jamais »

P.

32

PIQÛRES DE SCORPIONS

 
Les décès en baisse, la population exposée en hausse

Les décès en baisse, la population exposée en hausse

 

P.

16

2

2 EL MOUDJAHID Mé téo NuAGEux CE MATIN A 10H A DAR EL IMAM CE MATIN

EL MOUDJAHID

Mé téo NuAGEux CE MATIN A 10H A DAR EL IMAM CE MATIN A 10
Mé téo
NuAGEux
CE MATIN A 10H A
DAR EL IMAM
CE MATIN A 10 H AU FORUM DE LA MEMOIRE
Rencontre sur
Hommage aux membres du Comité de Coordination
et d’Exécution (CCE)
l’orientation
des pèlerins
Le Forum de la Mémoire
d’El Moudjahid, initié en
coordination avec l’associa-
tion Machâal Echahid, re-
prend ses cycles de
conférences historiques.
La conférence sera animée
par les professeurs Zoheir
Ihadaden et Mohamed Abbes
et permettra de rendre hom-
mage aux membres du Co-
mité de Coordination et
d’Exécution (CCE), Abane
Ramdane, Larbi Ben M’hidi,
Benyoucef Benkhedda, Saad
Dahlab et Krim Belkacem.
Le ministre des Affaires reli-
gieuses et du Wakf, Bouabdellah Ghlamallah, préside ce
matin à 10 h à Dar El Imam à El Mohammadia une ren-
contre au profit des membres chargé de l’orientation des
pèlerins.
*****************************************
Necib à Guelma
Le ministre des Ressources en
Eau, M. Hocine Necib, effectuera
jeudi 5 septembre une visite de
travail et d’inspection dans la wi-
laya de Guelma, pour s’enquérir
de l’état d’avancement des projets
hydrauliques.
*****************************************
Au nord, alternance d’éclaircies et de pas-
sages nuageux, notamment sur les régions de
l’est avec localement quelques pluies.
Les vents seront en général faibles à modé-
rés (20/40 km/h), notamment sur le littoral
Ouest et Centre.
La mer sera peu agitée localement agitée.
Sur les régions Sud, le temps sera partielle-
ment voilé et chaud avec localement évolution
orageuse vers le nord Sahara et les massifs du
Hoggar/Tassili en cours de soirée.
Les vents seront variables (30/40 km/h)
avec localement chasse de sable.
FORMATION ET
ENSEIGNEMENT
PROFESSIONNELS
Inscriptions jusqu’au
12 septembre
CE MATIN A 9 H 30 AU
SECRETARIAT D’ETAT
CHARGE DE LA
PROSPECTIVE ET DES
STATISTIQUES
Le secteur de la formation et de l’en-
seignement professionnels informe que
pour la session de formation de septem-
bre que les inscriptions se poursuivront
jusqu’au 12 septembre, les journées de
sélection et d’orientation auront lieu les
16, 17 et 18 septembre et la rentrée offi-
cielle se fera le dimanche 22 septembre.
Pour plus d’informations, se rappro-
« Le système éducatif
et le développement »
Le secrétariat d’Etat chargé de
la Prospective et des Statistiques, organise ce matin à
9h30 à son
siège route nationale n°36, Châteauneuf, El
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (29°-16°), Annaba (26°-19°), Bé-
char (34°-23°), Biskra (34°-23°), Constan-
tine (27°-15°), Djanet (38°-26°), Djelfa
(29°-16°), Ghardaïa (33°-23°), Oran (29°-
20°), Sétif (27°-13°), Tamanrasset (34°-24°),
Tlemcen (31°-17°).
cher de l’établissement de formation le
plus proche du domicile, ou consultez le site web www.mfep.gov.dz pour
s’inscrire on line.
Biar une rencontre ayant pour thème : «Le système édu-
catif et le développement». Cette rencontre présidée par
le Secrétaire d’Etat verra la participation d’experts natio-
naux et de représentants du secteur de l’Education Natio-
nale.
AGENDA CULTUREL
LE 5 SEPTEMBRE A 10 H AU SIEGE
DE LA DIRECTION GENERALE
DES FORETS
JUSQU’AU 20 OCTOBRE
DEMAIN A 8 H 30
A L’HOTEL SOFITEL
Dixième édition du concours
de la meilleure nouvelle
« Revégétalisation par la méthode
de l’ensemencement hydraulique »
Conférence de presse
L’établissement Arts et culture lance pour la
dixième année consécutive le concours de la
meilleure nouvelle.
Ouvert du 20 août au 20 octobre, le concours
de la meilleure nouvelle pour cette année L’Al-
gérie, Paix et Espoir, s’adresse à toutes les
franges de la population dans toutes les langues
parlées en Algérie.
Les œuvres de 10 pages maximum doivent
être envoyées en trois exemplaires accompa-
gnées d’une fiche de renseignements personnels à l’adresse suivante : Bi-
bliothèque Multimédia Jeunesse 38-40 rue Didouche-Mourad– Alger.
Tél. : 021.63.20.46/021.72.27.42
Le ministère
de l’Agriculture
et du Développe-
ment rural, à tra-
vers la direction
générale des fo-
rêts, organise une
journée d’étude
sur la thématique
«Revégétalisa-
tion par la mé-
thode
de
l’ensemencement hydraulique», en collaboration avec la
société Eco Solution Global le 5 septembre à 10 h au
siège de la direction générale des forêts.
La conférence IDC Clouds Computing & Da-
tacenter aura lieu, demain à l’hôtel Sofitel, à par-
tir de 8 h 30, au cours de laquelle des experts de
la technologie Clouds et Datacenter IT vont pré-
senter les défis récents des DSI dans l’organisa-
tion, l’élaboration et la gestion des services
Clouds et partager quelques conseils d’experts.
****************************************
MARDI 10 SEPTEMBRE A 10 H
A DAR ABDELLATIF
Activités des partis
Conférence de presse
CE MATIN A 9 H AU
SIEGE DU PARTI
Inscriptions aux cours
de langue italienne
L’Agence algérienne pour le rayonnement cultu-
rel organise une conférence de presse relative à la
production du dernier film de Rachid Bouchareb
Enemy way.
La conférence est prévue mardi 10 septembre à
10 h, à Dar Abdellatif en présence de M. Rachid Bouchareb réalisateur du
film et de M. Mustapha Orif en sa qualité de directeur général de l’AARC
(coproducteur).
RND : réunion de
coordination
DU 7 AU 30 SEPTEMBRE
Le secrétaire général par intérim
du RND et président de la commis-
sion nationale de préparation du 4 e
****************************************
LE 5 SEPTEMBRE A 21 H 30
A LA SALLE IBN KHALDOUN
congrès, M. Abdelkader Bensalah,
préside ce matin à 9 h, au siège du parti à Ben Aknoun l’ou-
verture des travaux de la réunion de coordination des su-
pervisions chargés de l’élection des commissions de
wilaya.
Mohamed Lamine en concert
L’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Al-
ger organise un concert de variétés, animé par l’artiste
Mohamed Lamine, le 5 septembre à partir de 21h30
à la salle Ibn Khaldoun.
***************************
CE MATIN A 10 H 30
AU SIEGE DU FAN
****************************************
Les cours de langue italienne reprennent au
mois d’octobre. Les inscriptions sont ouvertes
du 7 au 30 septembre, de dimanche à jeudi de
9 h à 16 h. Début des cours prévu le samedi 5
octobre à l’Institut culturel italien 4 bis, rue
Yahia Mazouni – El Biar, tél/fax : (021) 92 51
91 - 92 38 73. Courrier : amministrazione.ii-
calgeri@ esteri.it - www.iicalgeri@esteri.it.
DU 4 AU 14 SEPTEMBRE
A LA GALERIE ASSELAH HOCINE
Installation du comité
algérien de soutien
à la Syrie
Exposition collective d’arts plastiques
Le Front de l’Algérie nouvelle
(FAN) procédera à l’installation du
L’établissement arts et culture de la wilaya d’Alger organise un vernis-
sage de l’exposition d’arts plastiques intitulée «Trait d’Union», et ce du 4
au 14 septembre à la galerie Asselah Hocine. L’inauguration est prévue de-
main à 15h.
comité algérien de soutien à la Syrie
du refus de toute agression contre ce pays, ce matin, à partir
de 10h30 au siège national du parti, rue Krim Belkacem,
ex-Télemly.

N

ation

3

EL MOUDJAHID

N ation 3 EL MOUDJAHID HaBITaT M. Tebboune : « 250.000 logements seront réceptionnés en 2013
N ation 3 EL MOUDJAHID HaBITaT M. Tebboune : « 250.000 logements seront réceptionnés en 2013
N ation 3 EL MOUDJAHID HaBITaT M. Tebboune : « 250.000 logements seront réceptionnés en 2013

HaBITaT

M. Tebboune : « 250.000 logements seront réceptionnés en 2013 »

Au moins 250.000 logements toutes formules confondues seront réceptionnés avant la fin de l’année en cours, a annoncé, hier, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme M. Abdelmadjid Tebboune.

tion des engagements pris par les en- treprise de BTp est de 87% au cours du premier semestre 2013, affirmant que ces chiffres reflètent «un pro- grès» dans la réalisation du pro- gramme national de logements. «globalement, assure le ministre, le taux de réalisation des engagements pris par les entreprises de BTp est de 87% au cours du premier semestre 2013», affirmant que ces chiffres re- flètent «un progrès» dans la réalisa- tion du programme national de logements. Il a ajouté que le raccour- cissement des délais de réalisation du nouveau programme de logements ne se fera pas au détriment de leur qua- lité. «L'accélération du rythme de réa- lisation ne peut se faire que par un ap- port de moyens de réalisation supplémentaires sans toucher à la qualité et à la sécurité des construc- tions», a indiqué le ministre. m. Teb- boune, qui a souligné le caractère stratégique que revêt le secteur du lo- gement pour le gouvernement, a réi- téré la volonté de son département «de juguler la crise de logement» en algérie à travers une offre diversifiée pour toutes les couches de la société.

L e ministre qui intervenait en marge d’une réunion des di- recteurs de l’urbanisme et de

la construction (DuC) a rappelé que son département s’est engagé, pour l’année 2013, à lancer «650.000 lo- gements et à réceptionner le plus de logements par rapport aux années précédentes, si les entreprises mixtes et la short liste retenues tiennent leurs promesses». «C’est un défi que nous allons relever et qui va permettre de juguler la crise de logement en algé- rie», a-t-il estimé, avant d’ajouter :

«La situation évolue positivement, mais c’est insuffisant par rapport à nos ambitions.» Le ministre a souli- gné, par ailleurs, que pour mettre fin définitivement à la crise du logement social, il reste à inscrire 720.000 uni- tés. «Ces logements qui seront pro- grammés durant les cinq prochaines années vont permettre de répondre à toutes les demandes de logement so- cial», a-t-il précisé. Le ministre a éga- lement annoncé l’inscription de 300.000 logements supplémentaires pour le quinquennat en cours afin de parer au déficit enregistré dans les différents segments. globalement, assure le ministre, le taux de réalisa-

Nouveau programme aaDL

Les souscriptions via internet débuteront le 15 septembre

Interrogé sur le nouveau programme aaDL, le ministre de l’Habitat a précisé que les souscriptions au nouveau programme de logements de type location-vente seront ouvertes via internet à partir du 15 septembre pro- chain. «pour les nouveaux souscripteurs, le 15 septembre, on lancera l'opé- ration de souscription» à ce type de logements à travers le site de l'aaDL, a-t-il déclaré à la presse, en marge d'une réunion des directeurs de l'urba- nisme et de la construction des wilayas du Centre (DuC). m. Tebboune a expliqué que dans le but d'assurer le bon déroulement de l'opération, son département s'attelle actuellement à achever les préparatifs techniques pour que le portail électronique de l'aaDL soit prêt à recevoir les demandes en ligne le jour de son lancement. «L'opération sera lancée une fois toutes les mesures de sécurité infor- matique réunies», a-t-il encore précisé. Sur un nouveau programme de 150.000 logements selon cette formule, il est prévu la mise en chantier de quelque 90.000 unités d'ici à la fin de l'année, a assuré le ministre. Tout comme il a évoqué, devant les DuC des wilayas du Centre, les chantiers du nouveau programme aaDL, ainsi que celui des logements publics pro- motionnels (Lpp).

S. E.

Ph. Wafa
Ph. Wafa

Des laboratoires pour contrôler la conformité des matériaux importés

Interrogé, par ailleurs, sur la qua- lité des matériaux de construction en algérie, le ministre a indiqué que des laboratoires d'analyses seront mis en place au niveau des ports pour contrôler la conformité de ces maté- riaux importés, en collaboration avec le ministère du Commerce. «Les ma- tériaux de construction produits en

algérie sont d'excellente qualité», a affirmé m. Tebboune. evoquant, d'autre part, la nouvelle réorganisa- tion du secteur aux plans central et local, le ministre a affirmé que cette démarche doit consacrer la coordina- tion entre les directions de wilaya re- levant du secteur pour arriver à une meilleure exécution des projets d'ha- bitat et d'équipements publics. m. Tebboune a fait savoir, dans le même ordre d'idées, qu'une quaran- taine de textes de loi ont été promul-

FINaNCemeNT Du LogemeNT ruraL à TIzI ouzou

34 milliards DA alloués à la wilaya depuis 2002

un montant global de 34,809 milliards Da a été destiné, depuis 2002, à la wilaya de Tizi ouzou pour aider au financement de 59.288 logements ruraux, a indiqué lundi le directeur de l’agence de wilaya de la Caisse na- tionale du logement (CNL). Selon un état des dépenses arrêté au 31 août dernier, présenté par m. Benyahia mouloud, il a été décaissé sur ce mon- tant global, une somme de 24,460 milliards Da, représentant un taux de consommation de l’ordre de 68%. Sur ce nombre d’aides à l’habitat rural, il a été soustrait une part de 3.000 pour la destiner à la réhabilitation d’au- tant d’habitations endommagées par la tempête de neige enregistrée par la wilaya en 2012, relève-t-on à la CNL. pour le plan quinquennal 2010- 2014, il a été alloué à la wilaya, un quota de 27.000 aides pour une auto- risation de programme (ap) de 18,9 mds Da, sur laquelle il a été libéré un montant de 9,8 mds Da, soit un taux de consommation des crédits de 53%, pour le paiement des trois tranches de l’auto-construction, selon un décompte de m. Benyahia, tablant sur la réception, d’ici la fin de l’année, de 15.600 logements ruraux. Considérant l’engouement suscité par cette formule de logement, qui permet de surmonter l’écueil de la rareté du fon- cier public pour l’accueil des projets de logements sociaux, il a été décidé d’octroyer à la wilaya un quota complémentaire de 5.000 aides à l’auto- construction, à la faveur de la visite de travail qu’avait effectuée à Tizi ouzou, en juillet dernier, le premier ministre, abdelmalek Sellal.

gués dans le cadre de cette réorgani- sation, soulignant l'importance de la coordination entre l'administration centrale et locale. Salima Ettouahria

275.000

logements lancés en travaux à fin août

Quelque 275.000 logements, toutes formules confondues, ont été

lancés en travaux à fin août, a indi- qué, hier à alger, un responsable au ministère de l'Habitat et de l'urba- nisme. "Sur un objectif de mise en chantiers de 329.000 logements à travers le pays, on a lancé en tra- vaux 275.000 unités, soit un taux d'exécution de 84%", a déclaré m. azem, directeur du logement au ministère, en marge d'une réunion des directeurs de l'urbanisme et de

la construction (DuC) des wilayas

du Centre. par ailleurs, 110.000 unités ont été réceptionnées dans le

cadre des différentes formules (lo- gement rural, social locatif, promo- tionnel aidé et location vente) pour

la même période sur un objectif de

129.350 logements. "Le taux de ré-

ception des différents programmes

de logements entre janvier et août

a atteint environ 85%. Cela nous

rend optimistes quant au bilan du secteur à la fin de l'année", a souli- gné le même responsable. pour l'année 2013, quelque 650.000 lo- gements doivent être lancés en tra- vaux.

m. BeLkaCem meLLaH vISITe Le CeNTre De FormaTIoN DeS CaDreS De La jeuNeSSe De TIxeraïNe

Un déficit dans l’encadrement

L e secrétaire d’État auprès du mi- nistre de la jeunesse et des Sports, chargé de la jeunesse, m. Belka-

cem mellah, a visité, hier, le Centre na- tional de formation supérieure des cadres de la jeunesse de Tixeraïne en prévision de la rentrée scolaire 2013 /2014, prévue aujourd’hui. Cette visite d’inspection et de travail qui a permis au chargé du sec- teur de s’enquérir des préparatifs et des conditions d’accueil des étudiants a été sanctionnée par une séance de travail avec le staff enseignant et les responsables du centre qui compte aujourd’hui 315 étu- diants, tous grades confondus. m. mellah a mis, à cet effet, en exergue la concerta- tion avec l’ensemble des intervenants et les principaux concernés, à savoir les jeunes, qui constitue l’un des fondements de la feuille de route de son département. Il invitera ainsi les cadres de l’institut à redoubler d’efforts pour mieux répondre aux aspirations de la jeunesse. Il insistera aussi sur l’intérêt de miser sur la forma- tion, la modernisation et surtout tirer pro- fit des spécificités de chaque région. m. Belkacem mellah plaidera, dans son in- tervention, en faveur des échanges avec des institutions internationales de la jeu-

Ph. Nesrine T.
Ph. Nesrine T.

nesse, rappelant que l’algérie est présente

à travers 4.000 auberges de jeunes, repré-

sentant 81 pays. Le secrétaire d’État appellera les ca- dres de son secteur à mieux s’impliquer avec les jeunes, d’autant que ces derniers

sont très informés sur tout ce qui se passe

à la faveur des technologies d’information

et de communication. Il estimera ainsi nécessaire de promou- voir les capacités scientifiques et de re- cherche, et la modernisation des méthodes pédagogiques, ainsi que l’adap-

tation des supports didactiques, pour que le centre ne soit pas en déphasage avec les autres universités du pays. Il affirmera en outre que ses sorties dans 40 wilayas ont fait ressortir un déficit considérable en termes d’encadrement au niveau des ins- titutions des jeunes, rappelant que la moyenne d’encadrement national ne dé- passe pas 2,4%, alors que le nombre d’in- frastructures s’élève à 2.260. Il estimera en outre qu’il est indispensable d’investir dans les promotions sortantes, chaque année, pour disposer d’un secteur de la jeunesse et des sports producteur de ca- dres. m. mellah ne manquera pas d’appeler le staff d’encadrement et les enseignants à opter pour des formations à la carte et surtout réfléchir à des propositions qui se- ront remises à la tutelle dans les dix pro- chains jours et qui constitueront la nouvelle feuille de route du secteur, car, estimera-t-il, la tutelle ne peut se satisfaire des maisons de jeunes boudées, en dépit des moyens colossaux mis en place par l’État dans ces structures appelées à inté- grer les langues et les technologies d’in- formation pour mieux jouer leur rôle. Samia D.

auTorouTe eST-oueST

Appel d'offres pour la réalisation de clôtures et accès de service

L'agence nationale des autoroutes (aNa) a lancé hier, par voie de presse, un avis d'appel d'offres national restreint pour la réalisation de clôtures et accès de ser- vices le long de l'auto- route est-ouest sur 2.432 km. réparti sur 11 lots, cet équipement d'accompagnement de l'autoroute est-ouest doit être construit sur un linéaire qui s'étire de la frontière tunisienne à la frontière marocaine en passant par onze (11) wilayas, précise-t-on de même source. L'appel d'offres est adressé à toutes les en- treprises ou groupe- ments d'entreprises qualifiés en travaux pu- blics ou hydrauliques ou bâtiments comme acti-

vité principal minimale de cinq ans ou plus et celles ayant réalisé dans les 10 dernières années au moins un projet simi- laire. La durée de prépara- tion des offres est fixée à 30 jours à compter de la première parution de l'avis d'appel d'offres, tandis que la date de dépôt des offres est fixée au dernier jour de prépa- ration des offres. Quant à l'ouverture publique des plis tech- niques et financiers, elle se fera le jour des dépôts des offres à 14h. plu- sieurs infrastructures de services, comme les sta- tions d'essence et des re- lais, sont en cours de réalisation sur l'ensem- ble du tracé de l'auto- route est-ouest.

mardi 3 Septembre 2013

4

N ation

EL MOUDJAHID

OUVERTURE DE LA SESSION
OUVERTURE DE LA SESSION

Coup d’envoi de la rentrée

Deux cérémonies ont marqué, hier, l’ouverture solennelle et officielle de la session d’automne du Parlement dans ses deux chambres — le Conseil de la nation et l’Assemblée populaire nationale – dont les travaux des séances se sont déroulés en présence de M. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation, Ali Hamel, vice-président, représentant Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l’Assemblée populaire nationale (APN), du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ainsi que les membres du gouvernement.

L a session d’automne, déclarée ouverte depuis hier, a débuté à l’APN, avant de se poursuivre

au Conseil de la nation. La session s’inscrit dans le sillage du parachève- ment de l’exécution du plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre de la dernière tranche du pro- gramme quinquennal (2009-2014) de développement économique et social du Président de la République. Un plan d’action adopté en septembre 2012 et articulé autour d’un ensemble de projets de lois entrant dans le pro- cessus d’adaptation législative et règle- mentaire avec le double objectif de modernisation de l’administration et de renforcement des infrastructures éco- nomiques avec le dessein de relancer la croissance et d’améliorer les conditions de vie et de travail des citoyens, comme il a été rappelé dans leurs allo- cutions, les présidents des deux Cham- bres.

Abdelkader Bensalah «La session d’automne sera exceptionnelle de par ses activités»

L’ouverture de la session d’au- tomne qui donne le coup d’envoi de la rentrée sociale et politique sera excep- tionnelle de par ses activités, comme l’a affirmé le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, qui a évoqué les importants événements po- litiques, économiques et sociaux atten- dus pour l’année 2014, citant le rendez-vous des échéances politiques. Ce qui donne une dynamique et une grande revitalisation à la scène natio- nale dans son ensemble. Dans son allocution d’ouverture de la session d'automne du Conseil de la nation, M. Bensalah a précisé que cette session est spéciale car elle s’ouvre sur une année charnière marquant une étape d importante au plan économique

Photos: Nacéra
Photos: Nacéra

et le début d’une autre étape avec un espoir plus ambitieux. Au plan législa- tif, Bensalah, soulignera que le calen- drier est conséquent, notamment avec la présentation au débat général de la loi des finances pour l’exercice de 2014, celui relatif aux activités audio- visuelles, des postes et télécommunica- tions ainsi que la série de projets de lois annoncée à l’APN et qui feront l’objet de débats et d’enrichissement au Sénat, une fois votés. Au plan social, M. Ben- salah a mis l’accent sur les objectifs at- tendus du rendez-vous de la conférence sociale spéciale économie, au pro- gramme des partenaires nationaux, ap- pelant les acteurs au sein des organisations syndicales, patronales et

de l’exécutif à élargir la réflexion pour contribuer chacun dans les domaines concernés sur les propositions néces- saires pour trouver les solutions aux dossiers en relation avec le développe- ment, la relance économique, l’emploi et l’industrie. Enfin, M. Bensalah est revenu dans son intervention sur l’importance des visites et sorties sur le terrain effec- tuées par les membres du Gouverne- ment et à leur tête le Premier ministre pour rapprocher l’Etat des citoyens, suivre l’exécution des projets du pro- gramme national et accompagner les autorités locales dans les efforts de prise en charge des attentes des popu- lations. Au plan de la culture parlemen-

taire, le président du conseil de la na- tion évoque le contrôle et le suivi du programme du gouvernement sur le terrain, tout s’arrêtant à la diplomatie parlementaire pour œuvrer à porter haut la voix de l’Algérie aussi bien sur le plan international qu’au niveau des relations bilatérales entre les Parle- ments des différents pays.

Plusieurs projets de loi inscrits

Pour ce qui est de l’agenda de l’APN et dans son discours d’ouverture de la session d’automne, lu par le vice- président, Ali El Hamel, le président de l’Assemblée populaire nationale lll

KARIM DJOUDI

« Le gouvernement réfléchit à des mesures pour réguler davantage le commerce extérieur »

Le gouvernement est en train de réfléchir à de nouvelles mesures afin d'améliorer la régulation du commerce extérieur, a affirmé, hier, le ministre des Finances Karim Djoudi, en marge de l'ouver- ture de la session d'automne du Conseil de la na- tion. «Il y a eu une évaluation des mesures d'amélioration de la régulation des importations», a répondu le ministre à une question de l'APS sur l'existence d'un projet du gouvernement visant à recadrer le commerce extérieur pour freiner les importations. Le ministre n'a pas donné de détails sur les nouvelles mesures qui seront prises dans ce sens, mais a indiqué à ce propos qu'«il y a eu une présentation (au niveau du gouvernement) de la situation en matière de commerce extérieur et de l'évaluation des importations». Le premier constat qui s'est dégagé de cette présentation, selon le ministre, porte sur l'augmentation des im- portations de produits alimentaires, de produits pétroliers et des véhicules.

«Pas de LFC pour l’année 2013» Le gouvernement ne '»va pas recourir à une loi de finances complémentaire (LFC) pour l'an- née 2013», a affirmé, hier, le ministre des Fi- nances Karim Djoudi, selon lequel la loi initiale reste en vigueur jusqu’à la promulgation de celle de 2014. «Il n'y a pas de loi de finances complé- mentaire. Il y a la loi de finances initiale (2013), qui va continuer à fonctionner, et il y a la loi de finances de 2014», en cours de préparation, a dé- claré M. Djoudi à la presse, en marge de l'ouver-

dé- claré M. Djoudi à la presse, en marge de l'ouver- ture de la session d'automne

ture de la session d'automne du Conseil de la na- tion. Selon le premier argentier du pays, la loi de finances pour 2014 ne devrait pas «a priori» contenir de nouveaux impôts, estimant pour au- tant que cette question devrait être débattue par le Conseil des ministres. La loi de finances initiale 2013 prévoit un taux de croissance de plus de 5 %, un déficit budgé- taire autour de 18 % du PIB, des dépenses pu- bliques de 6.727,9 milliards de dinars et des recettes de 3.820 milliards de dinars.

MOHAMED CHARFI À PROPOS DE LA RÉUNION DU CC DU FLN

« La justice s’est prononcée en toute transparence »

Aux questions relatives à la décision du Conseil d’Etat, rendue mercredi dernier, de geler la réunion du Comité Central du FLN et la déci- sion du tribunal administratif de Bir Mourad Rais de l’autoriser, jeudi 29 août à l’hôtel El-Aurassi, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, a in- diqué, hier, en marge de l’ouverture de la session d’automne de l’APN et du Sénat, que la justice s’est prononcée «en toute transparence et légalité». Mohamed Charfi invite ainsi «ceux qui s’entêtent à défendre leur position à relire la décision de jus- tice avant de la commenter». Et d’ajouter : «Je n’ai pas à commenter les décisions de justice». Par ail- leurs M. Charfi rappelle que le recours «est un droit garanti pour tout le monde et le dernier mot revient à la justice», en précisant que «le recours se fait devant les Cours compétentes et non pas de- vant le ministre de la Justice. » A une question sur la célérité avec laquelle le tribunal administratif a rendu sa décision, le ministre assure que «la pro- cédure peut faire aussi l’objet d’un recours.» Quant à la position de la wilaya d’Alger qui a au- torisé la tenue de la réunion du Comité Central du FLN à l’hôtel El-Aurassi, le ministre répondra :

«Je ne suis pas responsable de l’administration mais de la justice». A une question sur l'affaire «Sonatrach 2» no- tamment le volet relatif à l'exécution des mandats d'arrêt internationaux contre l'ex-ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, son épouse et ses deux fils ainsi que le dénommé Farid Bed- jaoui, M. Charfi a répondu : «En tant que ministre de la Justice je n'ai aucune information officielle»

de la Justice je n'ai aucune information officielle» à ce sujet. «La justice émet des mandats

à ce sujet. «La justice émet des mandats d'arrêt, toutefois, la mise en œuvre de la décision ne relève pas de son ressort mais plutôt de celui des parties compétentes», a-t-il expliqué. Le procureur géné- ral près la cour d'Alger, Belkacem Zeghmati, avait affirmé que le juge d'instruction chargé de l'affaire «Sonatrach 2» avait émis des mandats d'arrêt in- ternationaux contre neuf personnes dont l'ex-mi- nistre de l'Energie et des Mines, son épouse et ses deux fils ainsi que le dénommé Farid Bedjaoui. F. I. et APS

AMAR GHOUL ET LE PROGRAMME QUINQUENNAL 2010 - 2014

« 87 % des projets ont été lancés »

2010 - 2014 « 87 % des projets ont été lancés » Le ministre des Travaux

Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a af- firmé, hier, que 87 % des grands projets inscrits dans le programme quinquennal (2010-2014) de son secteur «ont été lancés» avant de souligner que le total des projets «per- mettra la création de 900.000 emplois». Il s'agit de l'auto- route des Hauts-Plateaux, de la liaison entre l’autoroute Est-Ouest aux ports algériens, la réalisation d'autoroutes vers le Sud, outre d'autres projets le désenclavement des régions agricoles, a-t-il précisé. Le ministre des Travaux publics a ajouté, enfin, que la réalisation de ces projets s'inscrivait dans le cadre du budget du secteur (2010-2014) estimé à près de 3 milliards de dinars.

MOHAMED CHERIF ABBES ET LA RÉCUPÉRATION DES ARCHIVES NATIONALES À L'ÉTRANGER:

« Une bataille qui en est encore à ses débuts »

« Une bataille qui en est encore à ses débuts » Le ministre des Moudjahidine, Mohamed

Le ministre des Moudjahidine, Mohamed Cherif Abbas, a affirmé, hier que les démarches de l'Algérie vi- sant à récupérer les archives nationales à l'étranger est «une bataille qui en est encore à ses débuts». Il a indiqué que «les archives de la Révolution algérienne existent dans plusieurs pays mais le plus gros lot, a-t-il dit, est en France», rappelant que ces archives «sont aussi impor- tantes que la guerre de Libération nationale». Après avoir relevé l'existence d'une partie de ces archives au Centre national des archives, il a souligné qu'«une grande partie reste en suspens et fait l'objet d'un examen».

N

ation

5

EL MOUDJAHID

D’AUTOMNE DU PARLEMENT
D’AUTOMNE DU PARLEMENT

sociale et politique

Photos: Nacéra
Photos: Nacéra

lll (APN), M. Mohamed Larbi Ould Khe- lifa, a indiqué que l’entame de cette ses- sion qui équivaut à la rentrée sociale constitue un événement marquant de la vie nationale qui se conjugue avec une intense dynamique à tout point de vue, avec notamment les rentrées scolaire et universitaire, la rentrée politique appor- tant plus de regain à la scène nationale. Au plan législatif, la session d’automne qui comportera d’autres projets de loi inscrits entrant dans la concrétisation des réformes globales initiées au niveau des institutions de l'Etat. C’est dans ce sens que sont annoncés plusieurs projets de lois dont la loi de finances pour 2014, le projet de loi sur l'activité audiovi- suelle qui vient prendre en charge les profonds changements que connaît le secteur, ou encore le projet de loi fixant les règles applicables aux activités de la

poste et des télécommunications et celles liées aux technologies de l'infor- mation et de la communication (TIC). D’autres textes de lois entrant dans le renforcement du processus de dévelop- pement global, du point de vue de l’exé- cution et de l’avancement des grands projets inscrits dans le plan quinquen- nal, sont attendus à l’APN, une fois en- dossés en Conseil des ministres, à l’exemple de projets de loi sur les mines, les amendements du code pénal, les textes fixant la législation des res- sources biologiques ainsi que le projet modifiant et complétant la loi régissant les prisons et la réinsertion sociale des détenus. L’Assemblée attend en outre une série de projets de loi relatifs à la protection de l’enfant, le renforcement de la législation du travail avec la mu- tuelle sociale. Le secteur de l’aviation devra s’enrichir avec l’arrivée du projet

de loi fixant les règles générales de l'aviation civile, tout comme la vie cul- turelle avec l’annonce du projet de loi traitant des activités du marché du livre. Le renforcement de la législation par un arsenal de mesures de lutte et de préven- tion est annoncé par le président de l’APN pour encadrer de façon règle- mentaire d’autres domaines de la vie na- tionale citant le projet de loi modifiant et complétant la loi sur la lutte contre la contrebande, le texte modifiant et com- plétant la loi sur les douanes et la liste demeure ouverte. Les travaux d’ouver- ture de la session d’automne 2013, comme de tradition ont débuté à l’As- semblée populaire nationale avant de se poursuivre au Conseil de la nation. Les parlementaires et les membres de l’exé- cutif se sont mêlés aux passants du bou- levard rejoignant le sénat. Houria A.

Bensalah : « L'ouverture des dossiers de la corruption traduit la sincérité de la démarche
Bensalah : « L'ouverture des dossiers de la corruption traduit la sincérité de la démarche

Bensalah : « L'ouverture des dossiers de la corruption traduit la sincérité de la démarche de l'Etat »

Bensalah : « L'ouverture des dossiers de la corruption traduit la sincérité de la démarche de

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Ben- salah, a indiqué, hier, à Alger, que l'ouverture des dossiers de la corruption par les parties concernées traduisait la sin- cérité de la démarche de l'Etat qui doit être pleinement sou- tenue et encouragée. M. Bensalah a salué le courage des parties concernées qui ont ouvert les dossiers des personnes impliquées dans la dilapidation des deniers publics pour les soumettre à la justice". Cette politique courageuse vise à consolider les fondements de l'Etat et à consacrer sa stabi-

à la justice". Cette politique courageuse vise à consolider les fondements de l'Etat et à consacrer
lité de manière à renforcer la place de l'Algérie tant à l'in- térieur du pays

lité de manière à renforcer la place de l'Algérie tant à l'in- térieur du pays qu'à l'extérieur. Soulignant la nécessité de lutter contre la politique de l'impunité, le président du Conseil de la nation a appelé à soutenir les procès équita- bles. Les personnes qui franchissent les lignes rouges dé- finies par la loi doivent être sanctionnées, a-t-il ajouté, soulignant que l'Etat a contribué aux réalisations majeures accomplies sur le plan économique, social, politique et sé- curitaire.

LA SECRÉTAIRE D'ETAT CHARGÉE DE L'ENVIRONNEMENT, DALILA BOUDJEMÂA

« C’est au citoyen de rendre nos villes propres »

La secrétaire d'Etat chargée de l'En- vironnement, Dalila Boudjemâa, ren- contrée en marge de l’ouverture de la session d’automne à l’APN, a estimé qu’Alger peut retrouver sa blancheur d’antan. Toutefois, elle lie ce défie au comportement du citoyen qui, dit-elle, doit comprendre que la ville est son lieu de vie qu’il faut préserver à tout prix. M me Boudjemaâ explique que si nos villes sont aujourd’hui dans un état d’insalubrité, « c’est une question d’in- civisme, je le dis et je le réitère. » Par ailleurs, souligne-t-elle, qu’en mettant en place les moyens nécessaires, « l’Etat a réalisé tout ce qu’il faut faire. Désormais, il sera question de conju- guer tous nos efforts. » Par ailleurs, elle a rappelé que des journées d’informa-

Par ailleurs, elle a rappelé que des journées d’informa- tions ont été tenues avec les imams,

tions ont été tenues avec les imams, les morchidates, les élèves, les clubs verts, maisons de jeunes ainsi qu’avec les femmes. Des formations ont été égale-

ment assurées aux agents d’hygiène de commune ainsi qu’à la police urbaine protectrice de l’environnement. « Nous avons un programme en matière d’en- vironnement, mais, aujourd’hui, la priorité est la gestion intégrée des dé- chets, tout ce qui concerne la collecte et le transport relèvent des collectivité, mais nous sommes actuellement en train d’apprendre aux citoyens com- ment faire le tri sélectif des déchets », a-t-elle expliqué. Selon elle, l’Algérie génère 13.5 millions de tonnes de dé- chets annuellement et 6% seulement sont récupérés pour le recyclage et la valorisation. « Notre objectif est d’ar- river à recycler au moins 70% des dé- chets », a-t-elle déclaré. W. B.

LAOUAR NAÂMANE, DÉPUTÉ DU MSP

« Les visites de terrain de Sellal porteront leur fruit »

Le député du MSP, Laouar Naâmane, a déclaré, hier, que son parti vit « normalement » l’après Soltani. En évoquant le fonctionnement interne du parti. Il précise : « Chez nous, c’est la démocratie qui règne en maître mot. » Le nouveau président du MSP, Abderezzak Mokri « assure pleinement ses responsa- bilités et le travail se fait d’une façon correcte et responsable. » Interrogé sur les prochaines élections présidentielles, M. Laouar indique que « le dernier mot revient au conseil consultatif. » Abordant les visites de travail et d’inspection du Premier mi- nistre dans les wilayas, le député du MSP dira que « c’est la meilleure façon de connaître la réalité du terrain. Ce sont des déplacements qui apporteront leur fruit. » F.I.

Le FFS boycotte l'ouverture de la session d’automne

Le Front des Forces Socialistes a boycotté l'ouver- ture de la session d’automne des deux Chambres par-

lementaires, ouverte hier à Alger, indique un communiqué de cette formation distribué aux journa- listes dans l’Hémicycle. Le groupe parlementaire du parti justifie son choix par « l’immobilisme, les dys- fonctionnements et le dictat du fait majoritaire au ni- veau du Parlement. » Le même document ajoute que lors de « leur entrée au Parlement, les députés et sé- nateurs du FFS ont insisté sur « la nécessité de sortir du statu quo tant au niveau du pays qu’à l’intérieur

des assemblées. »

F. I.

ABDELMALEK SELLAL

l « La tenue d’un Conseil des ministres

n’est pas une nécessité pour l’instant »

Intervenant en marge de la session d’automne des deux chambres du Parlement, le Premier mi- nistre, Abdelmalek Sellal, a indiqué, devant un parterre de journalistes dont les questions ont

porté sur un éventuel remaniement ministériel, et

la tenue d’un Conseil des ministres, que « le re-

maniement ministériel est une prérogative du Président de la République. » Le Premier ministre dira que « seul M. Abdelaziz Bouteflika est ha-

bilité à prendre la décision et il va le faire au mo- ment opportun. » A propos des activités de son staff, le chef de l’Exécutif rassure que le gouver- nement « qui se réunit tous les mercredis, tra- vaille sans relâche. » Par ailleurs, M. Sellal affirme que la tenue d’un Conseil des ministres

« n’est pas une nécessité pour l’instant. » Plus ex-

plicite, il fait part du « bon déroulement » de toutes les activités gouvernementales.

« Je vous confirme, encore une fois, que mon travail s’effectue en étroite colla- boration avec le Chef de l’Etat que je consulte presque quotidiennement. »

l « Il n’y aura pas de Loi de finances complémentaire »

Sur le plan économique, M. Sellal a déclaré que « nous avons dépassé la Loi de finances complémentaire 2013. » Avec plus de précision, il dira que « les dé- penses inscrites dans le cadre de cette loi seront inscrites dans le projet de Loi de finances 2014. Je peux vous assurer qu’il n’y a aucun problème dans la gestion des projets. »

l Révision de la Constitution

Concernant la révision constitutionnelle, M. Sellal s’est montré également ras- surant. La Commission technique « poursuit son travail. »

surant. La Commission technique « poursuit son travail. » l Crise syrienne Au sujet de la

l Crise syrienne

Au sujet de la crise syrienne et les derniers développements dans la région, le Premier ministre, a réitéré la position de l'Algérie en faveur d'un « règlement po- litique et pacifique » en Syrie, qui vit une crise sans précédent depuis plusieurs mois. L’Algérie s’oppose à toute intervention étrangère dans ce pays. « Le contenu du communiqué du ministère des Affaires étrangères est la position officielle de l'Algérie », a-t-il dit. « L'Algérie n'a eu de cesse de rappeler que le dialogue poli- tique inclusif est une démarche incontournable en vue du règlement consensuel de la crise en Syrie », ajoute-t-il. La diplomatie algérienne a indiqué, jeudi, que notre pays a exprimé, comme il l'a fait par le passé, son refus de toute intervention armée dans un pays souverain en dehors des normes du droit international. » Fouad Irnatene

ILS ONT ÉTÉ ENREGISTRÉS ENTRE LE 1 er JUIN ET FIN AOÛT

Mohamed Amine Hadj Said : « 60 millions d’estivants et 1.330.000 touristes »

« Plus de 60 millions d’estivants

ont été enregistrés cette saison entre le premier juin et fin aout », a déclaré, hier, à Alger, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, secrétaire d’Etat auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, chargé du Tourisme, en marge de l’ou- verture de la session d’automne du Conseil de la nation. Tout en précisant de ne pas faire la confusion entre esti- vant et touriste, M. Hadj Saïd a expli- qué qu’« il y a encore une grande fréquentation des plages, il y a eu un engouement sans précédent des esti- vants. Trois wilayas cette années sont sorties du lot, il s’agit d’Oran, Aïn Té- mouchent et Mostaganem qui sont des wilayas limitrophes, qui veut dire qu’il

y a un pôle touristiques d’excellence

régionale qui a attiré plus de 20 mil- lions sur les 60 millions enregistrés cette saison entre le premier juin et fin aout. » Selon lui, cette région s’est dé- marquée des autres régions par une grande fréquentation des estivants, ceci est dû aussi à l’amélioration sensible

des prestations de ces wilayas car les autorités locales ont fait la belle initia- tive de concéder des plages à des pro- fessionnels. Néanmoins, il a souligné que « beaucoup d’insuffisances ont été enregistrées. » M. Hadj Saïd a donné l’exemple des plages qui ont été occu- pées anarchiquement par des indus-oc- cupants. « Nous devons donc lors des prochaines saisons redoubler d’effort afin de faire en sorte qu’il n’y ait pas de vide car la nature a horreur du vide

et si nous ne mettons pas ces espaces

touristiques entre les mains de profes- sionnels ils seront utilisés autrement », a-t-il expliqué. La deuxième insuffi-

sance, selon lui, est liée au déficit

criard en matière d’hébergement ce qui

a eu pour conséquence la cherté des

prix, d’autant plus que cette année la demande a dépassé l’offre, même les prestations ont pris un coup aussi. « Ce que nous allons faire lors des pro- chaines saisons estivales c’est encou- rager vivement les investissements, notamment, ceux saisonniers. Nous al-

les investissements, notamment, ceux saisonniers. Nous al- lons tout faire pour multiplier les ter- rains de

lons tout faire pour multiplier les ter- rains de camping de toutes les gammes et donner des possibilités d’héberge- ment saisonnier de qualité appréciable », a-t-il souligné. Pour lui, le tourisme

ne doit pas se limiter à la saison esti- vale il doit être une activité rentable à longueur d’année. Dans ce sens, M. Hadj Saïd a déclaré que « nous sommes en phase de préparer la saison saha- rienne qui commencera le mois d’octo- bre en encourageant le tourisme national à destination des wilayas du Sud. Nous allons voir avec les compa- gnies aériennes à savoir Air Algérie et Tassili Airlines et les opérateurs du Sud dans quelle mesure ils peuvent propo- ser des produits pour les vacances d’hi- ver. » Il a en outre évoqué le thermalisme qui d’après lui, est vrai- ment le propre du tourisme permanent. « L’Algérie dispose de 200 sources qui nécessitent une amélioration aussi qualitative au niveau des prestations et nous avons besoin aussi d’encourager

le tourisme de montagne et climatique en encourageant l’investissement éco- logique », a-t-il précisé. En ce qui concerne le flux touris- tique, M. Hadj Saïd a déclaré que « le premier trimestre 2013, 1.330.000 en-

trées aux frontières ont été enregistrées dont 800.000 Algériens résidants à l’étranger et 530.000 étrangers dont 70% sont venus pour la détente et le loisir et 28% sont d’ordre du tourisme d’affaires et 2% dans le cadre de mis- sions entre le 1 er janvier et le 30 juin. » Wassila Benhamed

N

6

ation

EL MOUDJAHID

SELLAL L’AN 1

Une empreinte marquée

Le gouvernement Sellal bouclera, aujourd’hui, sa première année. Une année marquée par un nouveau style dans la communication et un nouveau mode d’action. Cette démarche, souvent accompagnée par une liberté de ton, constitue le sceau du Premier ministre déjà rompu aux dossiers difficiles. Un discours clair et une démarche cohérente, soulignent certains observateurs, mais pas uniquement. Son succès se nourrit de l’évidence de son bilan. Au Premier ministre Sellal a été confiée la mission, et ce n’est pas de tout repos, de veiller de très près à l’exécution des projets inscrits au titre du troisième quinquennat du Président Bouteflika.

D es dossiers importants qui représentent la charpente des réformes voulu par le

Chef de l’Etat. Ses déplacements, à travers une vingtaine de wi- layas, lui ont permis d’apporter les réglages techniques et poli- tiques nécessaires, conformément aux grands principes et orienta- tions définis au préalable. Se positionnant en aiguillon de l’exécutif, il a pu vérifier sur le terrain ce qui a été fait ou reste à faire et saluer les premiers effets bénéfiques de plusieurs projets et autres réformes de ce troisième quinquennat, tout en enjoignant le gouvernement et les responsables au niveau local tout comme les acteurs socioéconomiques à « persévérer encore dans le rythme des réalisations sans perdre de

vue la qualité qui doit se traduire,

à travers la réalisation des projets,

générateurs de bien être, et créa- teurs d’emplois, de richesses et de valeurs ajoutés, tant du point de vue socioéconomique que cultu- rel. Dans le domaine de l’emploi,

à titre d’illustration, Sellal fait de

la formation dans les métiers de l’agriculture et autres secteurs jusque-là délaissés, « la seule so- lution » pour relancer le secteur et créer des postes de travail pé- rennes, notamment au Sud car, a- t-il poursuivi, « il n’est pas question d’importer la main d’œuvre agricole. » « Les res- sources financières sont disponi- bles, et il faudrait encourager les jeunes à travailler la terre et tous les métiers agricoles tels que le forge et les travaux de mise en va- leur », a-t-il martelé plusieurs fois, lors de ses visites à l’inté- rieur du pays.

A la hauteur des défis de l’heure

Rappelons qu’au regard des besoins spécifiques de chaque ré- gion du pays, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, souligne à chaque occasion que les wilayas du Sud bénéficient d’un traite- ment spécial à travers notamment les avantages complémentaires qui leur sont accordés pour l’amélioration des conditions de vie de leurs populations et les in- citations à l’implantation de pro- jets économiques. Des avantages spéciaux ont été accordés aux in- vestisseurs dans ces régions, parmi lesquels figure une réduc- tion de 80% de la taxe foncière au moment de la cession de terrains destinés à des projets touristiques. Une autre réduction de 4,5% a été décidée sur les intérêts liés aux crédits bancaires accordés à l’in- vestissement dans des projets tou- ristiques réalisés dans les wilayas du Sud. Une réduction de 50% a été décidée également sur l’impôt sur le revenu global et l’impôt sur les bénéfices des sociétés pour une durée de 5 ans au profit des revenus provenant des activités pratiquées par des personnes mo- rales ou physiques, y compris les salariés des wilayas d’Illizi, Tin- douf, Adrar et Tamanrasset.

des wilayas d’Illizi, Tin- douf, Adrar et Tamanrasset. Au plan social, il a été procédé à

Au plan social, il a été procédé

à la réduction de 54 % des cotisa-

tions liées à la protection sociale versée par les employeurs au mo- ment des opérations de recrute- ment qui ont lieu dans les wilayas du Sud. Cette réduction s’ajoute

à celle énoncée dans la loi 06-21

en date du 11 décembre 2006 re-

lative à la promotion de l’emploi

et fixée à 36%, ramenant le taux

global de réduction à 90%. Parmi

ces avantages, le Premier ministre

a rappelé la gratuité du billet

d’avion pour chaque malade dé- muni avec deux accompagnateurs ainsi que pour les étudiants. Il a évoqué par ailleurs, le système

fiscal préférentiel au titre des me- sures visant le développement de l’investissement, la promotion de l’emploi ainsi que les exonéra- tions tarifaires provisoires. Dans

le domaine agricole, le même res-

ponsable a rappelé que les pou- voirs publics accordaient un intérêt particulier à l’agriculture saharienne à travers des mesures incitatives et des aides « impor- tantes » au profit des agriculteurs ainsi que l’encouragement de l’investissement dans ce do- maine. L’Etat a consacré une en- veloppe de plus d’un milliard de dollars pour le développement de l’agriculture saharienne. Le sec- teur de l’habitat a quant à lui bé- néficié d’un intérêt particulier à travers la cession de terrains au profit des citoyens dans le cadre de l’auto-construction, a encore indiqué le Premier ministre. M. Abdelmalek Sellal a, en outre, évoqué les mesures desti- nées au développement des ré- gions du Sud dont des crédits

sans intérêts au titre d’acquisition de matières premières, l’intensi- fication du réseau bancaire, le renforcement dans le Sud du dé- ploiement du réseau des groupes agroalimentaires auxquels des avantages fiscaux sont accordés.

Il a également rappelé les déci-

sions prises récemment en faveur

de la prise en charge urgente des préoccupations des citoyens rela- tives à l’emploi conformément à la circulaire du 11 mars 2013 vi- sant notamment la mise en œuvre d’une série de dispositions à

même de garantir une gestion transparente et ferme du marché du travail dans ces régions. Le

responsable de l’exécutif a relevé que les besoins des entreprises installées dans le sud du pays en

matière de main-d’œuvre, seront pris en charge à travers les agences de l’emploi habilitées en recourant à la main-d’œuvre lo- cale et en incitant les jeunes de ces régions à créer des petites en- treprises alors que le gouverne- ment assure la prise en charge totale des intérêts des crédits ban- caires destinés au financement

des projets adoptés à ce titre.

Gagner le pari des grands travaux

La démarche de M. Sellal reste aussi teintée de pragmatisme. Le sens de l’écoute et le dialogue constructif font partie intégrante de sa personnalité. Dans cette op- tique, ses déplacements dans les wilayas du pays sont également ponctués par des rencontres avec les représentants de la société ci- vile. Des rencontres qui permet- tent des rectificatifs, quand c’est nécessaire, à certains aspects du programme de développement destiné à telle ou telle wilaya. C’est ainsi que des ajustements ont été apportés, notamment par des mesures de financement, pour les grands travaux. La méthode Sella a sans nul doute permis une nouvelle dynamique dans la concrétisation des projets. Tout en bénéficiant de l’aspect macro-économique global, le Premier ministre, Abdelmalek

Sellal, a pris les mesures néces-

saires pour freiner les transferts

illicites des devises vers l’étran- ger, notamment en renforçant le dispositif de détection des infra- ctions de change.

Développement, relance de l’industrie et emploi

« On va essayer de recouvrer la base industrielle qu’on avait auparavant », a insisté plusieurs fois, le Premier ministre. « Nous avons inscrit notre action dans le sens de la reprise de cette struc- ture industrielle pour sortir du dialogue de sourds sur le rôle des hydrocarbures » dans le dévelop- pement socio-économique du pays, a indiqué M. Sellal, relevant qu’« il y a des usines fermées de- puis des années » dans divers sec- teurs d’activité comme celui du cuir. Pour autant, il a relevé que les hydrocarbures restent un des leviers de l’économie nationale, en annonçant une nouvelle dé- couverte de gaz de schiste. « Il y a longtemps que j’entends parler d’économie hors hydrocarbures », mais « j’ai inscrit l’action du gouvernement sur une base prag- matique pour régler le problème de l’emploi », a souligné M. Sel- lal qui considère « qu’il y a des moments où nous devons réflé- chir ensemble pour faire mieux dans le domaine économique et social ». « Le pays a besoin de re- venir à ses fondamentaux », dira- t-il, tout en rappelant que le travail du gouvernement s’inscrit dans la perspective « d’aboutir à la croissance » qu’il qualifie de problème « qu’on n’arrive pas à régler malgré des frémissements ». A propos de la règle 49/51%, relative à l’investissement étran- ger en Algérie, le Premier minis- tre a déclaré que sa révision « n’est pas d’actualité » même s’il n’écarte pas une telle possibilité à l’avenir en disant que cette dé- marche fait partie « d’un dossier

plus général. » L’autre mesure, qui a suscité l’enthousiasme dans les milieux d’affaires en Algérie est relative à la circulaire du Pre- mier ministre, Abdelmalek Sellal, destinée à faciliter l’ouverture de comptes bancaires au profit de particuliers et d’entreprises, a été saluée par les entreprises patro- nales, par les banques et par la presse. Il y a également l’instruction à l’ensemble des départements mi- nistériels relevant du secteur éco- nomique, à la Banque d’Algérie ainsi qu’à toutes les institutions financières du pays pour que son engagement consistant à simpli- fier et à débureaucratiser le sys- tème bancaire, qui a pris effet à partir du 1 er janvier 2013. Tout comme à ses yeux, rien ne doit fragiliser l’investissement et le développement, liés d’abord à un climat favorable sur tous les plans. Sur le plan social, M. Sellal, s’est dit convaincu par « les ver- tus du dialogue et de la concerta- tion » et a appelé à prendre toutes « les mesures utiles » pour no- tamment asseoir « un cadre de concertation permanente et constructive. » « Je réitère encore une fois les vertus du dialogue et de la concertation et vous invite particulièrement à prendre toutes les mesures utiles pour, notam- ment inciter les partenaires so- ciaux à dynamiser le dialogue ou à mettre en place, selon le cas, le cadre adéquat d’une concertation permanente et constructive », a indiqué M. Sellal dans un mes- sage à la clôture du forum écono-

mique et social

du

cinquantenaire, organisé par le Conseil économique et social. L’autre cheval de bataille, au cours de l’année écoulée, a trait au logement et à la lutte contre l’économie informelle sous toutes ses formes. S’exprimant sur ce sujet, à plusieurs occasions, M. Sellal a souligné que « l’Etat qui tient à tout prix à améliorer le ser- vice public, accorde une impor- tance particulière à la célérité de la distribution des logements, dès leur achèvement, et à la réorgani- sation du commerce informel pour en faire un levier pour la création d’emploi notamment au profit des jeunes. » Par ailleurs, il convient de noter que pour le gouvernement, cette rentrée 2013 est d’autant plus cruciale que celle-ci peut marquer un tournant décisif, avec les prochaines élections présiden- tielles. Et de retenir, que ce gou- vernement est celui qui aura permis d’inverser la courbe du chômage, convaincu que gagner ce pari nécessite de doser au plus près les programmes mis en œuvre, sans pour autant donner l’impression que l’effort pour les Algériens est terminé et sans cas- ser le petit brin d’optimisme que la croissance est en train de reve- nir. Tout compte fait après une année d’exercice, l’empreinte Sellal est bien visible. Farid Bouyahia

Mardi 3 Septembre 2013

N

ation

7

EL MOUDJAHID

Répondre aux attentes des citoyens

Une année est passée depuis la nomina- tion par le Président de la République de M. Abdelmalek Sellal comme Premier

ministre. Dès sa prise de fonction à la tête du gouvernement, M. Sellal a, on s’en souvient, pris un certain nombre de mesures concernant des domaines vitaux dans la vie des citoyens (lo- gement, cadre de vie, services publics, emploi), dont la mise en œuvre sur le terrain a suscité un réel espoir chez les citoyens. Les directives don- nées, notamment lors de la réunion gouverne- ment-walis, en vue d’alléger les contraintes des citoyens dans leurs rapports avec les adminis- trations, la gestion des déchets ménagers et l’amélioration du cadre de vie, l’éradication du commerce informel et la création de marchés de proximité répondant aux normes et procurant des emplois aux jeunes n’ont pas tardé à donner des résultats encourageants, à la grande satis- faction des citoyens soulagés de nombreuses contraintes dans leur vie quotidienne. Des réali- sations et le lancement de projets comme l’ou- verture du parc Dounya dans la capitale, l’élimination de la décharge d’Ouled Fayet, l’ouverture de CET (centres d’enfouissement technique), le chantier des aires de loisirs de la baie d’Alger dont les travaux avancent à bon rythme traduisent de façon éloquente la volonté de réconcilier le citoyen avec son environnement de vie qui a atteint un niveau de dégradation alarmant due certes aux défaillances des ser- vices publics, dont la mise à niveau n’a pas été opérée, mais aussi à l’incivisme des citoyens eux-mêmes. Attentif aux défis de l’emploi et du logement dont la demande reste encore très im- portante malgré les efforts qui ont été déployés pour réduire la pression dans ces domaines, le gouvernement a pris un certain nombre de me- sures d’un impact certain, comme la relance de la formule AADL, le logement LPP, de nouvelles aides au logement rural, avec le recours aux so- ciétés étrangères pour s’assurer du respect des délais de réalisation du programme très ambi-

tieux lancé en matière de logement. Des mesures ont également été prises pour faciliter l’octroi de crédits aux jeunes pour la création de micro-en- treprises à des conditions très avantageuses puisque les taux d’intérêts ont été supprimés. Lors de maintes rencontres, M. Sellal n’a pas manqué de souligner la nécessité pour les jeunes d’acquérir une formation au niveau des nom- breux centres de formation professionnelle mo- dernes qui ouvrent dans toutes les wilayas du pays, ce qui facilitera leur insertion sur le mar- ché du travail, que ce soit au niveau des entre- prises ou des administrations. La concertation avec les représentants des opérateurs écono- miques dans le cadre du dialogue social a eu de bon échos dans les milieux économiques contri- buant à l’amélioration du climat des affaires, notamment à la faveur des mesures prises pour promouvoir l’investissement créateur de ri- chesse et d’emploi (création et aménagement des zones industrielles, assainissement dans ce domaine, accès au foncier etc.). La mise en œuvre de l’ambitieux programme quinquennal doté d’une enveloppe financière conséquente as- sure, aux entreprises, un plan de charge consis- tant dans le cadre des marchés publics, ce qui encourage ces dernières à renforcer leurs effec- tifs. Autres faits marquants durant ces 365 jours

à la tête du gouvernement, ce sont les visites suc- cessives qu’a effectuées le Premier ministre dans les wilayas du pays dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la Répu- blique. Des visites qui ont vu l’inauguration de nombreuses réalisations (routes, hôpitaux, écoles, lycées, universités, logements, salles de

sport

d’un grand impact socio-économique dans l’en- semble des régions du pays donnant sa véritable signification au principe d’équilibre régional. Des sorties qui ont été l’occasion, pour le Pre- mier ministre, de s’enquérir de l’avancement des projets et de donner des recommandations appropriées aux gestionnaires, d’aller égale- ment, comme à son habitude, à la rencontre des citoyens pour écouter leurs remarques et do- léances. Au final, la réputation d’homme de ter- rain soucieux d’efficacité de M. Sellal n’a fait que se renforcer aux yeux de l’opinion publique durant ce laps de temps trop court sans doute pour parler de bilan. Les résultats positifs sont

donc réels et sont autant de facteurs qui incitent

à l’optimisme s’agissant de la capacité du pays à

relever les défis au moment où, comme l’a souli- gné dernièrement M. Sellal, l’Algérie estime que l’éducation et la formation représentent le meil- leur investissement. Pour autant, cette moisson n’autorise pas de verser dans l’autosatisfaction, car beaucoup d’efforts restent à faire pour être au diapason du monde moderne et de ses exi- gences.

), et le lancement d’importants projets

M. Brahim

M. SELLAL AUJOURD’HUI À NAÂMA

Plusieurs projets socio-économiques au programme

L e Premier ministre, Abdel- malek Sellal, effectuera au- jourd’hui une visite de

travail dans la wilaya de Naâma, au cours de laquelle il inspectera et lancera une série de projets socio-économiques. Lors de cette visite, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, le Premier mi- nistre procèdera à l’évaluation de l’état d’exécution de plusieurs pro- jets relevant des secteurs des res- sources en eau, des transports, de l’habitat et de l’urbanisme, de l’agriculture et du développement rural, des travaux publics, de l’éducation, de l’enseignement su- périeur et de la recherche scienti- fique, de la jeunesse et des sports et du commerce. Selon le pro- gramme de sa visite, M. Sellal pro- cèdera à la mise en exploitation de la station d’épuration des eaux usées de Mécheria (30 km de Naâma) et écoutera un exposé sur la situation du secteur et sur le pro- jet de transfert des eaux de Chott El-Gharbi. Dans cette même commune, il inspectera le centre de mainte- nance et d’intervention (CMI) de la Société nationale de transport ferroviaire (SNTF), où un exposé lui sera présenté sur les projets du secteur des transports dans la wilaya. M. Sellal procèdera ensuite à la mise en exploitation du nouveau marché couvert de la ville et inspectera le projet d’un hôpital de 120 lits. À la sortie de la ville de Mécheria, il s’enquerra des projets de réalisation de 700 logements ruraux groupés, de 100 lo-

de réalisation de 700 logements ruraux groupés, de 100 lo- gements promotionnels aidés, de 350 lo-

gements promotionnels aidés, de 350 lo- gements publics locatifs, et écoutera une présentation sur le secteur de l’habitat dans cette wilaya. Le projet de la 1 re tranche du dédoublement de voie sur la RN-6 qui devra relier sur 112 km les com- munes de Naâma, Mécheria et Aïn Sefra sera également inspecté par le Premier mi- nistre au niveau de la route de contourne-

ment pour les poids lourds à l’en- trée nord de Naâma. Dans la daïra d’Aïn Sefra (70 km au sud de Naâma), M. Sellal procèdera à une remise de titres de concession à des jeunes et à des investisseurs pour la création d’exploitations agricoles et pastorales, avant de visiter une exploitation agricole privée dans la localité d’El-Ouez, commune de Tiout, où lui sera présenté un ex- posé sur la situation du secteur de l’agriculture dans la wilaya. Dans la commune d’Aïn Sefra, le Premier ministre lancera un pro- jet de 100 logements publics loca- tifs à la cité du 19- Mars, avant de mettre en service une salle omni- sports et de suivre un exposé sur le secteur de la jeunesse et des sports dans la wilaya. Dans la commune du chef-lieu de wilaya, il inspectera le projet de mise en défense d’une zone pastorale de 2.500 hectares pi- loté par la Conservation des forêts à Souika (5 km de Naâma), ainsi que celui d’un lycée de 1.000 places doté d’un internat de 300 lits, et lancera un projet de réalisa- tion de 2.000 places pédagogiques au centre universitaire. M. Sellal inspectera la première tranche de 502 lits d’un projet de résidence universitaire de 1.000 lits. Le Pre-

mier ministre, qui sera à la tête d’une délégation ministérielle, visitera aussi un projet de centre de loisirs au ni- veau de la ceinture verte à l’ouest de Naâma, avant de présider une réunion élargie aux représentants de la société ci- vile au cours de laquelle il écoutera les do- léances et aspirations des citoyens de la wilaya de Naâma.

DÉVELOPPEMENT DE LA WILAYA

D’intenses efforts déployés

L La wilaya de Naâma déploie, ces dernières années, d’intenses efforts pour réaliser des avancées en ma-

tière de développement local. Lors de cette visite de travail qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Président de la République, M. Sellal procédera à l’examen de l’état d’exécu- tion et d’avancement du programme de développement socio-économique de la wilaya. Le Premier ministre présidera également une réunion de travail élargie aux représentants de la société civile pour s’enquérir des problèmes qui peuvent en- traver le développement harmonieux dans cette région afin d’y remédier. Les actions engagées par les pouvoirs publics en ma- tière de développement local dans cette wilaya des Hauts Plateaux sont destinées à améliorer les conditions de vie de la po- pulation, notamment dans les secteurs de l’agriculture et du développement rural, le raccordement des foyers aux réseaux d’électricité et de gaz de ville, l’éducation et l’amélioration des services sanitaires. Dans le domaine de l’agriculture et du développement rural, les opérations enga- gées à cet effet ont, entre autres, porté sur le soutien des exploitations agricoles et les activités d’élevage et de pâturage en vue de préserver les ressources naturelles, va- loriser et diversifier la production agri- cole, promouvoir l’espace rural et fixer la population locale. Les projets de dévelop- pement agricole devraient permettre éga- lement, aux petits agriculteurs de la région, de bénéficier d’aides publiques destinées à la mise en valeur et au déve- loppement de l’oléiculture. Ces actions ont pour objet d’implanter des oliviers sur une surface de 160 hectares dans les loca- lités d’Aïn Benkhelil et Bayoudh, ainsi que 10 autres hectares de palmiers dans la localité de Meghrar, en plus d’opérations de soutien à la production de légumes non saisonniers dans les régions steppiques. Concernant par ailleurs l’amélioration des

steppiques. Concernant par ailleurs l’amélioration des conditions de vie de la population locale, les efforts de

conditions de vie de la population locale, les efforts de raccordement en gaz de ville se poursuivent avec la connexion de quelque 30.000 foyers sur un réseau de 800 km pour un investissement de 4,7 milliards de dinars. Selon les prévisions de la direction de l’énergie et des mines de cette wilaya, la taux de raccordement en gaz de ville devrait atteindre 91% à fin 2013, à la faveur, notamment, d’une nou- velle action destinée à acheminer du gaz vers de nouvelles localités pour une enve- loppe de 500 millions de DA.

Électrification : fer de lance du développement local En outre, 467 foyers ruraux de la wi- laya de Naâma ont été raccordés au réseau électrique dans le cadre du programme de développement des Hauts Plateaux. Cette opération entamée en 2011 porte aussi sur le raccordement des régions ru- rales à travers la mise en place d’une nou- velle ligne de 152 km et une vingtaine de postes transformateurs avec une priorité accordée aux localités à fortes potentiali- tés agricoles. En parallèle, il est prévu l’installation de 400 unités photovol- taïques pour le raccordement en énergie

solaire de foyers situés dans les zones en- clavées. Le secteur de la santé sera ren- forcé, lui aussi, par de nouvelles infrastructures devant être réceptionnées avant la fin de l’année, qui vont améliorer les services sanitaires spécialisés et les rapprocher de la population des zones en- clavées. Ces projets portent, en particulier, sur la construction d’un hôpital de 120 lits et un centre de radiologies médicale dans la commune de Mechria, ainsi qu’un nou- veau centre de formation paramédicale dans la commune de Naâma. L’opération de raccordement de la wilaya en fibre op- tique se poursuit par ailleurs et devrait être bouclée avant fin 2013, selon les respon- sables du secteur. Cette opération va connecter l’ensemble des communes de cette wilaya au réseau national de la fibre optique, mais aussi améliorer la qualité des services en poste et télécommunica- tions, notamment au niveau des régions enclavées. Issue du découpage adminis- tratif de 1984, la wilaya de Naâma s’étale sur une superficie de 29.514,14 km² et compte 7 daïras et 12 communes. La po- pulation de cette wilaya a atteint 225.530 habitants fin 2010.

Mardi 3 Septembre 2013

8

Economie

EL MOUDJAHID

FCE-MACIR VIE ASSURANCE

Prime au partenariat

Macir Vie, premier assureur privé national en Algérie spécialisé dans l’assurance de personnes, et le Forum des chefs d’entreprise (FCE) ont procédé à la signature de leur partenariat officiel portant sur le sponsoring par Macir Vie des événements organisés par le FCE. La convention a été paraphée conjointement par MM. Réda Hamiani, président du FCE, et Mohamed Hakim Soufi, président de Macir Vie.

C et engagement d’une durée de 3 ans permet à Macir Vie d’accéder à des «parte-

naires officiels» du FCE. Ainsi, le leader de l’assurance de personnes en Algérie, qui propose des pro- duits innovants et adaptés aux be- soins des Algériens en termes d’assurance vie, voyage et santé, accompagnera cette grande institu- tion dans tous les colloques et ma- nifestations. Par la même occasion, ce parte- nariat illustre également la confiance du FCE envers Macir Vie qui devient aussi l’assureur of- ficiel du FCE. Tous ses membres, administrateurs et cadres dirigeants disposeront, à ce titre et à des tarifs spéciaux, d’un ensemble de cou- vertures, à savoir : l’assurance voyage, une garantie qui consiste à protéger l'assuré durant son voyage en cas d’accident corporel ou de maladie fortuits survenus lors de son déplacement. Elle est requise lors de la de- mande du visa Schengen. Parmi les garanties incluses dans l'assurance voyage figurent, notamment, la ga- rantie des frais médicaux, pharma- ceutiques et d'hospitalisation, les soins dentaires d’urgence, le retard d’un vol régulier, la perte de ba- gages, l'annulation du voyage. L’assurance Groupe : un Pack 3 en

1 pour les salariés des entreprises qui comprend une assurance pré- voyance qui permet le versement d'indemnités en cas de décès ou d'incapacité, une complémentaire santé qui couvre le remboursement des frais médicaux, pharmaceu- tiques et d’hospitalisation et des in- demnités forfaitaires – ou primes – versées aux employés pour les évé- nements importants tels que les mariages, naissances, etc. L’assurance vie, cette formule d’assurance est recommandée aux assurés qui désirent garantir à leurs héritiers le paiement d’une rente ou d’un capital après leur décès. L’assurance crédit emprunteur, dans le cadre d’une demande de crédit immobilier par exemple, la banque oblige le demandeur de crédit à souscrire à un contrat d’as- surance «crédit emprunteur» qui garantit le remboursement du prêt en cas de décès ou d’invalidité dé- finitive. Et par le biais de la maison mère (CIAR), est prévue la garan- tie multirisque habitation qui a pour objet de couvrir l'habitation du souscripteur, contre les risques d'incendie, d'explosion, de dégâts des eaux, de bris de glace et de vol. Quant à la garantie multirisque professionnelle, elle couvre les lo- caux de l'assuré contre les risques d'incendie, de dégâts des eaux, de

contre les risques d'incendie, de dégâts des eaux, de catastrophes naturelles et de vol. Elle offre

catastrophes naturelles et de vol. Elle offre également d'autres ga- ranties, à savoir la responsabilité civile et la protection juridique. Ainsi que l’assurance tous risques automobile. L’offre de produits de Macir Vie est ainsi destinée à faci- liter la vie des assurés avec une gamme d’assurances de personnes

qui sera enrichie de nouvelles so- lutions inédites et exclusives, est-il indiqué. Dans le cadre de son par- tenariat, Macir Vie bénéficiera d’une visibilité sur les différents supports mis en place à chaque événement du FCE, soit une visi- bilité lors d’une vingtaine d’événe- ments par an qui rassemblent les

médias, d’une part, et, d’autre part, les chefs d’entreprise et décideurs issus de différents secteurs d’acti- vité que compte le FCE. Le Forum des chefs d’entre- prise qui compte 634 entreprises membres au chiffre d’affaires cu- mulé de plus de 14 milliards de dollars s’est donné pour vocation essentielle de se constituer en une force de proposition et d’action afin de contribuer à l’instauration de l’esprit d’entreprise au sein de l’économie nationale et de pro- mouvoir les intérêts de l’entreprise algérienne dans le but de faire de la croissance dans la durée. Le partenariat avec le FCE est donc un formidable support pour Macir Vie afin de mettre en valeur, l’innovation et l’expertise de la compagnie, au travers des diffé- rentes couvertures qui sont indis- pensables dans des domaines tels que la protection financière des fa- milles, la couverture des collabora- teurs, ainsi que la prise en charge financière des soins en Algérie et à l’étranger, de promouvoir son image et sa notoriété nationale, et enfin de mettre l’accent sur les va- leurs fondamentales qui sont à l’origine de sa création : écoute du client, innovation, respect et réac- tivité.

M. M.

SALON DE LA MODE ET DU TEXTILE

Les Turcs à l’honneur

Une cinquantaine de sociétés turques spécialisées dans le textile participeront au premier Salon pro- fessionnel de la mode et du textile aux côtés des entreprises algé- riennes. Ce Salon aura lieu demain au palais des Expositions de la SAFEX à Alger. Organisée par Senexpo Interna- tional, avec le soutien du ministère turc de l’Économie, la 1 re édition du Salon «Alger MOD TEX style Algérie» s’annonce très riche en nouveautés et des collections qui seront présentées. C’est ce qui a été assuré, lors de la conférence de presse tenue à l’hôtel El-Aurassi, durant laquelle les organisateurs de l’évènement aux côtés des repré- sentants diplomatiques de l’ambas- sade de Turquie à Alger ont indiqué que ce Salon se tiendra du 4 au 7 septembre aux Pins-Mari- times et sera une bonne opportu- nité pour les entreprises algériennes et leurs homologues turques de «se connaître et nouer des partenariats». Le chef de projet au sein de la société Senexpo Inter- national explique que cette exposi- tion entre dans le cadre du programme annuel de cette société à travers le monde, et que ces foires se situent dans 6 secteurs dif- férents, à savoir l’automobile, la mode, le textile, les équipements hôteliers, l’emballage, l’agroali- mentaire et le meuble. «Cette ex- position se déroule pour la premier fois en Algérie après celle de 2012 qui été consacrée à l’automobile qui a eu un grand succès. Elle a dé- montré que d’autres secteurs sont à explorer en Algérie, et c’est pour- quoi on a décidé d’organiser notre

Ph. : A. Hammadi
Ph. : A. Hammadi

propre Salon du textile, de la mode et du meuble en Algérie. On sou- haite que cet événement aura un succès», souligne M. Onor Canga. Un Salon purement profession- nel où il n’y aura pas de vente, mais de quoi en mettre plein les yeux aux visiteurs, autant pour les différents représentants des entre- prises activant dans le domaine du textile que les professionnels de la mode. Le Salon en question sera inauguré demain par Son Excel- lence l’ambassadeur de Turquie à Alger, et verra la participation de pas moins d’une cinquantaine de grandes entreprises turques spécia-

lisées dans le textile et le prêt-à- porter, le tissu et les chaussures. Une dizaine d’entreprises algé- riennes de plus en plus intéressées par le produit turc, ainsi que des or- ganismes étatiques. M. Onor Canga a soutenu que «les éditions précédentes, notam- ment cette présente exposition per- mettra aux Turcs d’exposer leur savoir-faire et sera l’occasion de présenter la collection printemps- été 2013». Celle-ci portera donc sur la mode, le prêt-à-porter féminin et masculin, les vêtements pour en- fants, les sous-vêtements, etc.

Une relation de qualité avec l’Algérie

Par ailleurs, et pour ce qui est des relations économiques entre les deux pays l’attaché économique au niveau de l’ambassade de Turquie à Alger, M. Hassan Aslan, à pré- cisé que la Turquie est classée 17 e économie mondiale et 6 e en Eu- rope. Elle s’est fixée l’objectif d’at- teindre de renforcer ses exportations à l’horizon de 2023. Mais l’objectif le plus important est celui de se classer deuxième pays mondial en matière écono- mique. Il a souligné que depuis

quelques années, la Turquie donne beaucoup d’importance à son com- merce avec l’Afrique, notamment avec l’Algérie, et c’est ainsi qu’elle accorde beaucoup d’importance au développement des relations avec notre pays. «Le chiffre d’affaires de la Turquie avec l’Algérie en 2012 est de cinq milliards de dol- lars, dont deux milliards exportés par la Turquie vers l’Algérie et 3 milliards exportés de l’Algérie vers la Turquie. Les exportations se concentrent essentiellement sur l’automobile, l’électroménager, le textile et l’agroalimentaire. Mais le plus im- portant, ce sont les produits de l’énergie, le gaz liquide et les pro- duits pétroliers», déclare-t-il, en ajoutant que la Turquie est le sep- tième partenaire de l’Algérie. Il a fait savoir, par la même occasion, que durant les dix dernières an- nées, le montant des investisse- ments turcs en Algérie est d’un milliard de dollars. «À très court terme, ce montant sera de deux milliards de dollars avec tout ce qui est en train de se faire», précise M. Hasan Aslan. 200 sociétés turques sont implan- tées en Algérie, dont 50 de construction. Les réalisations an- nuelles de ces entreprises sont de plus de 20 milliards de dollars. «Notre mission actuellement est de rendre ces relations qui sont déjà excellentes encore meilleures et de doubler le montant des échanges et des investissements. Le potentiel existe donc, et il faut le dévelop- per», affirme l’attaché écono-

mique. Kafia Ait Allouache

Economie

9

EL MOUDJAHID

ConCourS nAtIonAL deS MeILLeurS BuSIneSS PLAn

L’innovation à tout prix

Encourager et valoriser l’innovation, tel est l’objectif recherché par les initiateurs «Start-up challenge», le concours national des meilleurs business plan qu’organise pour la deuxième année consécutive l’association NAPEO, le programme partenariat nord-africain pour les opportunités économiques.

S’ exprimant hier, au cours d’un point de presse, le directeur de l’école «In-tution» s’est

dit convaincu de l’existence d’un grand nombre de compétences qui n’ont besoin que d’être accompa- gnées dans leurs démarches et a af- firmé à cette occasion les contraintes et les entraves, qu’elles soit d’ordre matériel ou bureaucratique, ne doi- vent pas décourager et dissuader les porteurs de projets à jeter l’éponge. «Bien au contraire, il faut batailler jusqu’au bout, nous sommes disposés à les aider et même, à prendre en charge leur échec car tout entrepre- neur peut échouer à ses début. et ceci n’est nullement la fin du monde car de nombreux capitaines de l’industrie, aujourd’hui, confirmés ont connu des déboires à leurs début», a soutenu Sofiane Chaib, imité par la «lead» de la GeW Algérie 2013, la Semaine mondiale de l’entrepreneu- riat, et membre de l’association, nAPeo, Fatiha rachedi. «Ce concours entre justement dans le cadre d’assistance et d’accompagne- ment des futurs entrepreneurs. Son objectif est de stimuler et promouvoir l’initiative entrepreneuriale, de mettre en lumière des projets et enfin de va-

loriser le rôle de l’accompagnement dans le processus de création d’entre- prises», a-t-elle expliqué. Aussi, il est question de «donner» la parole aux créateurs pour présenter leurs projets et de «mobiliser» les ressources pour les soutenir. «nous aspirons à détecter des porteurs de projet de création d’entreprises viables et de les faire émerger avant de soutenir les meil- leurs d’entre eux par un accompagne- ment adapté et une aide financière», a précisé Fatiha rachedi qui estime que le manque d’accompagnement des jeunes entrepreneurs constitue le maillon faible dans le monde de l’en- treprenariat. «Il n’existe malheureu- sement pas assez d’experts pour accompagner les créateurs des entre- prises», a-t-elle regretté, soulignant sur un autre registre que pour ce concours, les postulants ne payeront aucun centime. «nous avons des do- nateurs qui prendront en charge ce volet dont figurent des entrepreneurs qui s’engagent à aider les jeunes et en devenir leur mentor», a relevé à ce sujet le directeur de l’école « In-tu- tion » qui profite de cette opportunité pour appeler les futurs entrepreneurs à être «ambitieux», à réfléchir «grand» et à voir «loin», en ne se

G20

Les BRICS prévoient la création de réserves communes de devises

Les pays émergents des BrICS devraient discuter en marge du som- met du G20 prévu jeudi et vendredi à Saint-Petersbourg en russie, de la constitution de réserves de changes communes afin de se protéger de la volatilité du marché des changes, a indiqué hier, le ministre russe des Af- faires étrangères. Le groupe des BrICS qui réunit le Brésil, la russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud doivent se réunir demain, en préam- bule à la rencontre des chefs d'etat et de gouvernement du G20, pour dé- battre de la création d'une banque de développement commune. «nos diri- geants vont examiner la mise en œuvre des objectifs fixés lors du sommet de durban en mars, concer- nant la création d'une banque de dé- veloppement des BrICS et la création de réserves communes de devises», a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse re- transmise à la télévision. Ce «pool» de devises «permettra de lutter contre

P ublicité

l'influence négative des fluctuations des marchés des changes pour nos économies», a ajouté le chef de la di-

plomatie russe. Les pays émergents, Inde et Brésil en tête, sont confrontés

à un plongeon de leur monnaie de-

puis le début de l'année, les investis-

seurs revenant vers les etats-unis

dans la perspective d'une hausse des taux dans la première économie mon- diale. Les banques centrales de cer- tains de ces pays procèdent actuellement à des achats massifs de monnaie locale en puisant dans leurs réserves de devises (dollar, euro) pour en défendre la valeur. Les BrICS s'étaient mis d'accord en mars

à durban, en Afrique du Sud, sur le

principe de la création d'une banque

de développement commune destinée

à financer les investissements et se

passer ainsi de la Banque mondiale. Mais ils n'étaient pas parvenus à s'ac- corder sur le montant que chacun est prêt à apporter au capital et sur la ré- partition des voix.

Ph. : Nesrine
Ph. : Nesrine

contentant pas de l’idée selon la- quelle, ils sont responsables de «pe- tites» boîtes. Concernant les thèmes éligibles à l’accompagnement, «Star up challenge» a opté pour quatre thé- matiques. Il s’agit des idées en rela- tion avec l’innovation, les technologies propres et développe- ment durable, les industries créatives et enfin les dynamiques territoriales. Cependant, l’une des conditions phares de ce concours est que le por-

teur de projet doit être âgé de moins de 35 ans. et chaque candidat sélec- tionné sera invité à soutenir son projet devant un jury composé de représen- tants de «PnB-nAPeo Algeria» et de personnalités qualifiées. Les résultats du concours «Start- up Challenge» pour chaque catégorie seront annoncés durant la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, «Glo- bal entrepreneurship Week» 2013, prévu du 16 au 24 novembre pro-

chains. Quant au prix offert aux lau- réats, celui-ci s’élève à 25 millions de centimes dans chacune des quatre ca- tégories. Mais auparavant, les porteurs de projets doivent s’inscrire avant le 15 octobre sur le site internet : www.star- tupchallenge-dz.com. Pour rappel, le concours national des meilleurs business plan de 2012, dénommé toutefois «CAn 50» et qui, pour l’anecdote, n’a rien à voir avec la coupe d’Afrique des nations, a été marqué par le dépôt de 165 projets parmi lesquels, 127 ont été retenus. une soixantaine de participants étaient des femmes entrepreneurs. Créé en 2009, «nAPeo», une as- sociation à but non lucratif, est un ré- seau qui soutient les partenariats entre les etats-unis et les pays du Maghreb ainsi que la coopération intra-maghré- bine entre les chefs d’entreprises et les entrepreneurs. elle contribue, selon ses promoteurs, au développement de la culture d’entreprise et participe à l’émergence des futurs entrepreneurs. SAM

Zone euro

La croissance du secteur manufacturier s'accélère en août

«Les signes de reprise se confirment dans le secteur manufacturier de la zone euro», analyse Chris William- son, chef économiste de Markit, sou- lignant que «le regain de croissance des nouvelles commandes permet d'espérer un maintien de cette ten- dance en septembre». L'indice se redresse dans l'ensem- ble des pays couverts par l'enquête, en particulier les Pays-Bas (53,5 points, soit un plus haut de 27 mois), l'Autriche (52,0, un plus haut de 18

Le secteur manufacturier a accé- léré sa croissance en août dans la zone euro, selon les chiffres publiés lundi par la société Markit. L'indice PMI manufacturier pour la zone euro a atteint son plus haut niveau depuis 26 mois en août, à 51,4 points. Lorsqu'il dépasse les 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tan-

dis qu'elle se replie s'il est en-dessous de ce seuil. L'indice avait dépassé les 50 points en juillet pour la première fois depuis deux ans, à 50,3 points.

mois), l'Irlande (52,0, un plus haut de neuf mois). L'activité se redresse aussi en Allemagne (51,8, soit un plus haut de 25 mois), en Italie (51,3, un plus haut de 27 mois) et en es- pagne (51,1, soit un plus haut de 29 mois). Seules la France et la Grèce ne dépassent pas les 50 points. Mais en Grèce, à 48,7 points, l'indice atteint son plus haut niveau en 44 mois, tan- dis qu'en France, à 49,7 points, il reste identique à son niveau de juil- let.

IndonéSIe

Le déficit commercial se creuse à 2,31 mds de dollars

L'Indonésie a affiché en juillet un déficit commercial

record, selon les chiffres officiels publiés hier, alors que

le pays, première économie du sud-est asiatique, souffre

de la défiance des investisseurs et d'une forte baisse de sa devise. Le déficit commercial s'est creusé à 2,31 mil- liards de dollars en juillet, contre 847 millions de dollars

en juin. Les analystes tablaient sur une forte réduction du déficit, à 353 millions de dollares, selon un sondage

mené par l'agence newswires dow Jones. Il s'agit du dé- ficit commercial le «plus élevé» dans l'histoire du pays,

a déclaré Suryamin, de l'Agence des statistiques qui, comme beaucoup d'Indonésiens, n'a qu'un seul nom.

«Les exportations (en valeur) ont reculé car le prix des matières premières a reculé», a-t-il ajouté. Les exporta- tions ont baissé de 6 % sur un an et augmenté de 2,4 % sur le mois précédent, à 15,11 milliards de dollars, tandis que les importations ont affiché une hausse de 6,5 % sur un an et de 11,4 % sur le mois, à 17,42 milliards de dol- lars. Ces chiffres vont accroître encore un peu plus le dé-

ficit courant, qui s'était établi à 9,8 milliards de dollars au deuxième trimestre 2013, soit le montant le plus élevé depuis la crise financière asiatique de la fin des années

90.

Monde

14

EL MOUDJAHID

M onde 14 EL MOUDJAHID INTERVENTION D’UNE ONG Le groupe français Total exhorté à quitter le
M onde 14 EL MOUDJAHID INTERVENTION D’UNE ONG Le groupe français Total exhorté à quitter le
M onde 14 EL MOUDJAHID INTERVENTION D’UNE ONG Le groupe français Total exhorté à quitter le
M onde 14 EL MOUDJAHID INTERVENTION D’UNE ONG Le groupe français Total exhorté à quitter le
M onde 14 EL MOUDJAHID INTERVENTION D’UNE ONG Le groupe français Total exhorté à quitter le
M onde 14 EL MOUDJAHID INTERVENTION D’UNE ONG Le groupe français Total exhorté à quitter le

INTERVENTION D’UNE ONG

Le groupe français Total exhorté à quitter le Sahara occidental occupé

Une ONG internationale, Western Sahara Resource Watch (WSRW), a exhorté, hier, la compagnie pétrolière française Total à quitter le Sahara occidental occupé par le Maroc, qualifiant le retour du groupe dans cette région, après des années d’absence, d'"irresponsable".

L a compagnie (française)

conduit des explorations sur le territoire, alors que

le Bureau des affaires juridiques de l'Onu a affirmé que c’est en viola- tion du droit international", a re- levé l’ONG dans un rapport parvenu à l’APS. A ses yeux, Total démontre un "mépris complet" des principes fondamentaux de la res- ponsabilité sociale des entreprises. "La compagnie refuse d’engager la moindre discussion sur les droits légitimes du peuple du territoire occupé", a regretté le président de WSRW, Erik Hagen. Pour lui, la compagnie Total est devenue l'un des plus grands obstacles à la réso- lution du conflit au Sahara occi- dental. "Quel intérêt aurait le Maroc à résoudre le conflit tant que son partenariat avec Total conduit vers des découvertes pétrolières au Sahara occidental", s’est-il inter- rogé, à ce propos. "Nous exhortons maintenant les actionnaires de Total à faire pression immédiate- ment sur la compagnie. Si Total ne met pas fin à son engagement non éthique, nous demandons aux ac- tionnaires de cesser leurs investis- sements", a menacé le président de WSRW, signalant qu’à travers ses activités cette dernière année, Total a révélé sa "véritable intention" de trouver du pétrole au Sahara occi- dental en partenariat avec le gou- vernement marocain. L’ONG estime dans son rapport que les in- vestissements de Total dans les études sismiques au cours de la dernière année ont atteint environ

«

au cours de la dernière année ont atteint environ « de juillet 2012 à juillet 2013

de juillet 2012 à juillet 2013 les études sismiques les plus avancées et plus onéreuses que jamais". "Les préoccupations concernant les droits du peuple sahraoui ont été rejetées par la compagnie, qui a af- firmé ne pas prendre part à la poli- tique", a déploré WSRW. Fin août, l’ONG a publié un rapport sur la manière dont le Maroc a l'intention de construire des centrales d'éner- gie renouvelable de plus de 1.000 mégawatts au Sahara occidental, prévenant que ces projets solaires et éoliens, quel que soit le vert, se- ront d’un "grave préjudice" pour le peuple du Sahara occidental. Le WSRW se définit comme un ré- seau international d'organismes et de militants qui recherchent et in- terviennent auprès des compagnies travaillant pour des intérêts maro- cains au Sahara occidental occupé.

75 millions de dollars US. En 2001, le Maroc a pour la première fois délivré des licences pétrolières au Sahara occidental, un territoire qu'il a envahi en violation du droit international. L'une des deux li- cences a été attribuée à Total. Quelques mois plus tard, le Bureau des affaires juridiques des Nations unies a réagi, en déclarant que toute exploration est considérée comme un viol du droit internatio- nal si les Sahraouis n’y consentent pas. "Pourtant, Total a renouvelé sa licence sans obtenir le consente- ment du peuple sahraoui", a fait re- marquer l’ONG qui a relevé que "Total détient le plus grand de l'en- semble des blocs des compagnies pétrolières impliquées au Sahara occidental occupé aujourd'hui — le bloc de Total est de la taille du Por- tugal — et la compagnie a réalisé

EGYPTE

L'ancien président Morsi sera jugé pour incitation au meurtre

L’ ancien président égyptien Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l'armée le 3

juillet, sera jugé avec 14 autres res- ponsables et membres des Frères musulmans pour "incitation au meurtre", a annoncé le Parquet dans un communiqué sans donner de date pour ce procès. Le prési- dent déchu devra répondre de la mort d'au moins sept manifestants le 5 décembre 2012 lors de grands rassemblements. Des heurts ont éclaté entre partisans et opposants de M. Morsi, aujourd'hui accusé d'"incitation au meurtre et à la vio-

lence". Parmi les 14 co-accusés de M. Morsi figurent Essam al- Ariane, numéro 2 du parti de la Li- berté et de la justice (PLJ), bras politique des Frères musulmans, et Mohamed Beltagi, ancien parle- mentaire et l'un des derniers lea- ders de la confrérie de M. Morsi arrêtés par les autorités jeudi. Par

de M. Morsi arrêtés par les autorités jeudi. Par ailleurs, deux civils ont été blessés, hier,

ailleurs, deux civils ont été blessés, hier, dans l'explosion d'une bombe artisanale visant un commissariat au Caire, a indiqué une source au sein des services de sécurité. "Des inconnus ont lancé une bombe ar-

tisanale depuis un pont en direction d'un poste de police dans l'ouest du Caire", a déclaré un responsable des services de sécurité cité par des médias, ajoutant que deux civils ont été blessés.

SÉNÉGAL

SOMMET ENTRE LE SOUDAN- SOUDAN DU SUD

Le président Kiir aujourd’hui à Khartoum

président du Soudan du

Sud, Salva Kiir Mayardit, entame aujourd’hui une vi-

site officielle au Soudan pour un sommet avec son homologue sou- danais Omar el Béchir destiné à renforcer les liens de coopération et régler les questions en suspens entre les deux pays. "Le sommet entre MM. el Béchir et Kiir passera en revue les façons pour renforcer les liens de coopération entre les deux pays", a annoncé Imad Sid Ahmed, conseiller de presse du président soudanais. M. Salva Kiir sera accompagné par les ministres des Affaires étrangères, de la Coo- pération internationale, de l'Inté- rieur, du Pétrole et des Mines et de l'Industrie, le vice-ministre des Fi- nances, du Commerce et de l'In- vestissement, ainsi que nombre d'hommes d'affaires. Les questions en suspens entre les deux pays, qui seront abordées lors de la rencon- tre, comprennent essentiellement la question de la région disputée d'Abyei, le pétrole, la sécurité et le statut des citoyens.

L e

le pétrole, la sécurité et le statut des citoyens. L e Elle vise également à consoli-

Elle vise également à consoli- der les efforts de paix entrepris par Khartoum et Juba, ainsi que le ren- forcement de l'engagement des deux Soudan dans l'application de l'accord, signé le 7 mars dernier sous l'égide de l'Union africaine (UA) et qui porte sur la mise en œuvre concrète des dispositifs de sécurité conclus entre les deux ca- pitales en septembre dernier à Addis-Abeba.

VIOLENCES EN IRAK

5 morts dans une explosion à Baghdad

C inq personnes ont été tuées, hier, dans la capitale irakienne Baghdad au cours d'une attaque visant le domicile du chef d'une milice sunnite "al-Sahwa", ont indiqué des sources

sécuritaires. Le chef de la milice, le cheikh Wissam al-Hardan, n'était pas présent à son domicile au moment de l'attaque, selon ces sources. Deux hommes, portant des bombes, se sont faits exploser devant son domicile dans l'ouest de Baghdad, tuant cinq gardes du corps et en blessant au moins quatre, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Saad Maan. Selon une source sé- curitaire, des hommes armés auraient également ouvert le feu sur la maison au moment de l'attaque. Par ailleurs, un juge et cinq de ses gardes du corps ont été blessés, hier, dans l'explosion d'une voi- ture piégée à Tikrit, dans le nord du pays et cinq personnes ont été tuées dans des attentats à Mossoul, également dans le nord. Les vio- lences en Irak ont fait plus de 800 morts en août, selon des chiffres fournis dimanche par l'ONU. La journée la plus sanglante a été celle du 28 août lorsque 71 personnes ont trouvé la mort dans une vague d'attentats à la bombe, notamment à Baghdad, revendiquée par un groupe lié à la branche terroriste d'Al-Qaïda.

PAKISTAN

Musharraf accusé pour le meurtre d'un imam en 2007

L police pakistanaise a dé-

posé, hier, une plainte contre l'ancien président

Pervez Musharraf pour le meurtre présumé d'un imam dans un assaut en 2007, ont indiqué des responsa- bles. L'imam Abdul Rashid Ghazi faisait partie d'une centaine de per- sonnes tuées le 10 juillet 2007 lors du siège, suivi de l'assaut, de la Mosquée Rouge d'Islamabad, alors que des islamistes demandaient l'instauration de la charia (loi isla- mique) et la chute du gouverne- ment militaire de M. Musharraf. Cet assaut a immédiatement été

suivi d'une campagne d'attentats sans précédent par les talibans pa- kistanais du TTP qui a fait depuis des milliers de morts à travers le pays. La police pakistanaise était réticente à entamer des procédures contre M. Musharraf dans cette af- faire qui demeure sensible au Pa-

a

Musharraf dans cette af- faire qui demeure sensible au Pa- a kistan, mais le fils de

kistan, mais le fils de l'imam a per- suadé la Haute cour d'Islamabad de forcer la police à enregistrer une plainte contre Pervez Musharraf, qui vit, actuellement, en résidence surveillée dans sa villa en banlieue de la capitale

Aminata Touré, une femme à poigne à la tête du gouvernement

M ilitante des droits de l'homme et nouveau Premier ministre du Sé-

négal, Aminata Touré est réputée une femme à poigne qui, comme ministre de la Justice, a supervisé d'importants dossiers dont l'arres- tation de l'ex-président tchadien

Hissène Habré, réfugié à Dakar. A 50 ans, elle est la deuxième femme à diriger un gouvernement au Sé- négal après Mame Madior Boye

(2001-2002).

"C'est une femme de principes, qui est exigeante. Elle a une culture politique et une formation sûre" et

elle "sait taper sur la table, mais avec des arguments", a dit d'elle le journaliste Demba Ndiaye, un de ses anciens camarades politiques et syndicaux. La presse sénégalaise a généra- lement, hier, un préjugé favorable pour cette dame à qui "il est prêté

un certain nombre de valeurs comme la rigueur, l'opiniâtreté et la transparence", selon le journal privé Sud Quotidien. Cette ex-ministre de la Justice est une des personnes de confiance du président Macky Sall, élu en mars 2012. Elle a été une des prin-

cipales responsables de l'équipe de campagne ayant mené M. Sall à la victoire contre Abdoulaye Wade. Surnommée "Mimi" Touré par les Sénégalais, M me Touré était depuis avril 2012 à la tête du ministère de la Justice.

Mardi 3 Septembre 2013

Monde

15

EL MOUDJAHID

M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE La Ligue arabe en appelle à la communauté internationale
M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE La Ligue arabe en appelle à la communauté internationale
M onde 1 5 EL MOUDJAHID SYRIE La Ligue arabe en appelle à la communauté internationale

SYRIE

La Ligue arabe en appelle à la communauté internationale

La Ligue arabe a appelé la communauté internationale à assumer ses responsabilités dans le conflit syrien, alors que l'éventualité d'une action militaire semble toujours d'actualité, au moment où la Russie et la Chine se disent inquiètes des conséquences d'une telle démarche.

L es ministres des Affaires étrangères de la Ligue ont appelé l'ONU et la commu-

nauté internationale à "assumer leurs responsabilités conformé-

ment à la Charte des Nations unies

et au droit international afin de

prendre les mesures de dissuasion nécessaires contre les auteurs de ce crime odieux dont le régime porte

la responsabilité". Dans sa résolu-

tion, le conseil des ministres arabes

a "condamné avec vigueur l'at-

taque à l'arme chimique menée en

Syrie au mépris des valeurs mo- rales et humaines et du droit inter- national". Il a imputé "l'entière responsa- bilité de ce crime odieux au régime syrien", réclamant que les auteurs

de cette attaque soient traduits de-

vant la justice internationale "comme les autres criminels de guerre". Il demande également que soient "fournies toutes les formes de soutien requises par le peuple syrien pour se défendre" et rappelle "l'obligation de coordonner les ef- forts arabes et internationaux pour

aider" les Syriens. Mais cette réso- lution n'a pas fait l'unanimité au sein des pays membres. L'Algérie a qualifié le texte de "violation du règlement intérieur

du conseil de la Ligue, notamment

en ce qui concerne le mécanisme

de prise de décisions en cas d'ab-

sence de consensus entre les États membres". L'Algérie a réaffirmé sa

"condamnation avec force de l'usage d'armes chimiques quels qu'en soient les auteurs" et émis

chimiques quels qu'en soient les auteurs" et émis des réserves sur l'alinéa 4 de la ré-

des réserves sur l'alinéa 4 de la ré- solution — appelant l'ONU et la communauté internationale à pren- dre les mesures de dissuasion né- cessaires contre le régime syrien — et réitéré sa position en faveur d'une solution politique. Elle a en outre appelé à attendre les résultats définitifs de l'équipe d'inspecteurs de l'ONU pour identifier les au- teurs de ce crime. L'Irak n'a pas voté en faveur des alinéas 2 et 4 (de la résolution), le Liban a émis des réserves sur la résolution dans son intégralité, alors que l'Égypte

a qualifié la déclaration d'"ingé- rence étrangère".

Moscou et Pékin, inquiets, mettent en garde

La Russie et la Chine se disent inquiètes des conséquences de frappes militaires contre la Syrie, notamment en ce qui concerne l'avenir du processus politique pour résoudre le conflit. Pour le ministre russe des Affaires étran- gères, Sergueï Lavrov, les informa- tions sur l'utilisation d'armes

chimiques près de la capitale Damas et impliquant le régime sy- rien "ne convainquent absolument pas" la Russie. "On nous a montré quelques images où il n'y a rien de concret : ni cartes géographiques ni noms, il y a là de nombreuses in- cohérences, beaucoup de doutes", a-t-il dit. La Chine a quant à elle appelé à ne pas "se précipiter à préjuger" des résultats de l'enquête menée par des experts en armes chimiques de l'ONU en Syrie, qui ont pour mission d'"effectuer une enquête

objective et impartiale". L'adminis- tration américaine a rendu public, la semaine dernière, un rapport des services de renseignement énumé- rant un faisceau d'éléments prou- vant, selon Washington, l'implication de responsables sy- riens dans l'attaque à l'arme chi- mique perpétrée le 21 août dans la banlieue de Damas et qui a fait des centaines de morts. L'ONU a de son côté indiqué que les experts chargés d'enquêter sur cette attaque ne tireraient "aucune conclusion" avant le résultat d'analyses de labo- ratoire qui pourraient prendre jusqu'à trois semaines.

Damas appelle l'ONU à empêcher les frappes

Visé par les menaces de frappes, le gouvernement syrien a appelé hier le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon à mener des efforts pour "empêcher toute agres- sion contre la Syrie" en dehors de la légitimité internationale. Le dé- légué permanent de la Syrie aux Nations unies, Bachar El-Jaâfari, dans une lettre adressée à M. Ban Ki-moon, a également exhorté le chef de l'ONU à "aller de l'avant vers une solution politique paci- fique de la crise syrienne". Sur le terrain, les violences se poursui- vent. La veille, au moins 42 per- sonnes ont été tuées lors d'affrontements entre l'armée régu- lière et des rebelles dans la ville de Rouhaiba, au nord-est de la capi- tale Damas.

Moscou : « La conférence de paix serait reportée à jamais en cas de frappes américaines »

serait reportée à jamais en cas de frappes américaines » Le ministre des Affaires étran- gères

Le ministre des Affaires étran- gères russe Sergueï Lavrov a es- timé hier que des frappes américaines en Syrie pourraient "reporter pour longtemps, voire à jamais" la tenue d'une conférence de paix pour résoudre la crise sy-

rienne. "Si l'action annoncée par le président américain (Barack Obama, ndlr), au grand regret de

nous tous, a lieu, (

cela va repor-

ter pour longtemps, voire à jamais, les perspectives de cette confé- rence" de paix dite "Genève-2", a

déclaré M. Lavrov, lors d'une conférence de presse avec son ho- mologue sud-africaine Maite Nkoana-Mashabane, en visite à Moscou.

)

Erdogan : « Des frappes limitées aggraveraient la situation »

: « Des frappes limitées aggraveraient la situation » Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan,

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a estimé di- manche qu'une action militaire li- mitée aggraverait les difficultés en Syrie. "Je veux rappeler ici que les mesures temporaires ne suffisent pas, ne suffiront jamais en Syrie", a déclaré M. Erdogan au cours d'un meeting à Istanbul. "Frapper des objectifs locaux non seulement ne nous rapproche pas d'une solu- tion, mais rend les conditions plus difficiles encore en Syrie", a-t-il poursuivi.

Un navire de surveillance russe dépêché en Méditerranée

La Russie a dépêché un navire de "reconnaissance et de surveil- lance électronique" vers la côte sy- rienne à l'est de la Méditerranée, a rapporté hier l'agence de presse In- terfax citant une source militaire, sur fond de préparation d'une inter- vention contre le gouvernement sy- rien. Le navire de guerre électronique SSV-201 "Priazovié" a quitté dimanche soir Sébastopol, port ukrainien où est basée la flotte russe de la mer Noire, "pour une mission dans l'est de la Méditerra- née", a déclaré une source militaire, cité par Interfax. "Ce bâtiment ne va pas rejoindre le groupe de navires de guerre de la ma- rine russe déjà dans la région", a ajouté cette source, pré- cisant que "le SSV-201 rendrait compte de ses activités directement à l'état-major des forces armées russes". L'état-major avait indiqué, la semaine dernière, que le groupe de navires dans la Méditerranée effectuait de ma- nière ininterrompue des observations et analyses des ac- tivités militaires autour de la Syrie. "Nous utilisons le système de surveillance par satellite de notre groupe de navires dans la Méditerranée, ainsi que d'autres sources de renseignements", a ajouté cette source. "Nous avons

renseignements", a ajouté cette source. "Nous avons l'intention d'obtenir le maximum d'informations

l'intention d'obtenir le maximum d'informations dans les intérêts de la sécurité de la Russie, d'analyser méticuleu- sement les tactiques utilisées par les participants à un pos- sible conflit, tirer des conclusions sur les perspectives à venir", a encore indiqué cette source. La Russie maintient une présence constante de plusieurs navires de guerre dans l'est de la Méditerranée où ils effectuent des rotations depuis le début de la crise syrienne il y a deux ans et demi, comme elle exploite depuis la période soviétique une base militaire dans le port de Tartous, à 220 km au nord-ouest de Damas.

Mikhaïl Gorbatchev demande à Washington d'écouter l'opinion des peuples

à Washington d'écouter l'opinion des peuples Le dernier dirigeant de l'Union soviétique Mikhaïl

Le dernier dirigeant de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev a de- mandé hier au président des États-Unis Barack Obama d'écouter l'opinion des peuples, à propos de la crise syrienne, estimant que les conséquences d'une intervention militaire dans ce pays pourraient "être très mauvaises". "Je pense toujours que le président des États-Unis est un véritable démo- crate, mais qu'il a du mal à agir comme un démocrate", a déclaré M. Gor- batchev, à l'ouverture à Genève de la Conférence destinée à célébrer les 20 ans de son organisation écologiste Green Cross. "Je me souviens à quel point c'était difficile pour moi. Maintenant le président des États-Unis est critiqué pour ne pas être assez résolu. Bien, s'il n'est pas suffisamment dé- cidé pour tirer, lancer des bombes, c'est un bon type d'indécision", a-t-il es- timé. "En revanche, s'il décide de tirer sans tenir compte de l'opinion des peuples partout, y compris aux États-Unis, je pense que les conséquences pourraient être très mauvaises", a-t-il poursuivi.

Mardi 3 Septembre 2013

Société

16

EL MOUDJAHID

ENVENIMATION SCORPIONIQUE

Les décès en baisse, la population exposée aux piqûres en hausse

• 50.000 cas enregistrés chaque année

• 608 morts entre 2002 et 2010

• 73% des décès sont des enfants de moins de 15 ans

• 68% des piqûres enregistrées dans les maisons

C onsidérées comme étant un véritable problème de santé publique en Algérie, les en-

venimations scorpioniques demeu- rent un vrai cauchemar pour les populations du Sud. Plus particu- lièrement pendant les grandes cha- leurs qui voient le nombre de victimes accroître considérable- ment. Chaque année, et sur 50.000 en- venimations scorpioniques, près d’une centaine de personnes meu- rent en raison notamment d'un re- tard dans l'administration du sérum anti-scorpionique, a révélé récem- ment un responsable de l'Institut national de santé publique (INSP). Un chiffre qui est en baisse compa- rativement aux années précédentes, grâce notamment au «développe- ment » des méthodes de traitement et aux campagnes de sensibilisa- tion. La mise en place d’un pro- gramme de lutte à partir de 1997 a eu pour effet immédiat une baisse du nombre de décès. Les statistiques demeurent tou- tefois inquiétantes. Les enfants en âge de scolarité sont plus exposés et représentent la moitié des vic- times, d’où l’importance des cam- pagnes de sensibilisation qui demeurent un excellent support pour lutter contre ce phénomène qui frappe essentiellement les ré- gions du Sud et des hauts-plateaux. La stratégie de prévention doit s’articuler, selon les spécialistes, autour d’actions intersectorielles et s’intéresser aux zones à risque élevé de scorpions. En parallèle, les experts estiment l’urgence de réaménager le système d’informa- tion actuel et l’élaboration des stra- tégies locales de prises en charge et de prévention ainsi que le dévelop- pement des plans d’action ayant trait à la formation et à la re- cherche. Souvent invisibles, les scorpions se cachent dans les gra- vats ou les ordures ménagères, ce qui constitue un gîte proche des ha- bitations. A plus forte raison lorsque l’environnement s’y prête avec l’absence d’éclairage et une grande insalubrité publique. Les sites rocheux, les maisons construites en pierres ou encore les lieux désertiques sont les territoires favoris de ces arthropodes. La pré-

vention contre ce danger consiste, selon les services de la Protection civile, à nettoyer les alentours des maisons, se débarrasser dans les jardins des débris et herbes mortes, des pierres inutiles, d’élever des poules et de colmater les murs de manière à les rendre lisses. Aussi, les spécialistes suggèrent une bonne éducation sanitaire et d’in- culquer une culture durable dans l’esprit des populations pour ré- duire à néant les risques des enve- nimations scorpioniques. Question coût financier, il faut savoir que la prise en charge d’une personne hospitalisée pour envenimation scorpionique s’élève à 10.000 DA. En Algérie, il existe des espèces de scorpions qui sont dangereuses pour l’homme. Il s’agit des «an- droctonus aeneas» que l’on trouve aux hauts plateaux, l’Atlas saha- rien, des «androctonus australis» du Sud des hauts-plateaux, l’Atlas saharien, des «androctonus crassi- cauda » qui peuplent la région de Tindouf, Tindouf et enfin des «bu- thus occitanus » dans la bordure septentrionale du Sahara. Par le passé, l’un des moyens efficaces de lutte contre les scor- pions a trait à la collecte et au ra- massage de ces invertébrés venimeux avant de les «expédier» vers l’Institut Pasteur d’Alger pour en fabriquer un sérum anti-venin. Mais ce procédé a malheureuse- ment perdu du terrain à cause, entre autres, de l’absence d’enve- loppe budgétaire consacrée pour ces collectes initiées à une certaine époque à travers l’ensemble du ter- ritoire de la wilaya.

Le ramassage et la collecte des scorpions en déclin

A titre d’exemple, on compte cette année 434 scorpions seule- ment qui ont été ramassés dans la wilaya de Ghardaïa, ce qui est peu pour une région réputée pour la prolifération des scorpions. A M’sila, 500 chasseurs de scorpions ont été recrutés et pour chaque ar- thropode attrapé, une modique somme de 40 DA est offerte, his- toire de motiver les jeunes. D’année en année, la population exposée au risque d’envenimation

en année, la population exposée au risque d’envenimation scorpionique n’a cessé de croître, particulièrement au

scorpionique n’a cessé de croître, particulièrement au cours de la dé- cennie écoulée. En 2010, elle a at- teint 72% contre moins de 30% seulement en 1997. De 2002 à 2010, on a compté 608 décès causés par les piqûres de scorpion et rien qu’en 2010, plus de 49.570 piqûres ont été obser- vées dans 38 wilayas du pays. Les caractéristiques épidémiologiques des décès par envenimation scor- pionique en Algérie, réalisées par l’INSP, démontrent que 73,4% des décès touchent les enfants de moins de 15 ans, l’âge moyen étant 13,8 ans. Les enquêtes diligentées par les différentes directions de santé des wilayas ont révélé que l’habitat précaire est un facteur aggravant dans les envenimations scorpio- niques. En effet, sur les 608 morts en Algérie entre 2002 et 2010, on apprend que 36% des victimes, 220 décès, ont été piquées à l’intérieur de ce type d’habitations, tandis que près de 35% des morts résidaient dans des maisons individuelles plus ou moins décentes. Aussi, on compte près de 68% des personnes décédées qui ont été piquées à l’in- térieur de leurs habitations. Mais il faut relever que la majorité des pi- qûres survenues à l’intérieur tou- chent des personnes de sexe féminin (58%) et que celles surve- nues à l’extérieur touchent des per- sonnes de sexe masculin (60,4%). En outre, 55,7% des décès ont né- cessité une évacuation vers une structure hospitalière. Plus encore, et pour les délais de prise en

charge, il s’est avéré que la majo- rité des personnes piquées décé- dées se sont présentées rapidement à une structure de soins (moins d’une heure dans 53,2% des cas). Mais le plus intéressant dans les enquêtes des spécialistes réside dans la différence des délais entre l’instant de la piqûre et le moment du décès. Car même si la moitié des victimes périssent entre 24 et 48 heures après l’accident, il sem- ble bel et bien que pour certaines wilayas, le décès survient plus d’une heure après la piqûre mais pour d’autres régions du pays, le délai se limite à moins d’une heure. Le venin des scorpions diffère-t-il d’une région à une autre ? Possible si l’on tient compte de ces conclu- sions. L’analyse du délai de prise en charge démontre que plus de 53% des décès ont été pris en charge au cours de la première heure qui a suivi la piqûre, alors que 28,5% l’ont été entre une et deux heures après avoir été piqués. Les wilayas qui ont enregistré le plus grand nombre de décès, telles que El Oued, Ouargla et Biskra, mention- nent, quant à elles, des délais de prise en charge inférieurs à une heure, chose qui donne une idée sur la dangerosité de ces bêtes dont la piqûre nécessite une réaction ul- trarapide si l’on veut épargner les vies humaines. Ce qui est certain en revanche, c’est que la proportion d’enfants décédés au cours des premières heures est élevée par rapport à celle des adultes (44,5% contre 37,1%).

Les données relatives aux circons- tances de survenue de l’accident scorpionique montrent par ailleurs que 47% des piqûres ayant causé des décès ont eu lieu entre 18h00 et 23h00 et 24,6 % au cours de la deuxième moitié de la nuit (00h00 – 05h00). Au final, l’heure moyenne de la piqûre est fixée à 20h56 pour la tranche horaire al- lant de 18h00 à 23h00.

Existe-t-il un chrono- risque scorpionique ?

Ces résultats suggèrent, selon les spécialistes de l’INSP, l’existence d’un chrono-risque scorpionique. Quant à la période de l’année la plus fatale, c’est naturellement du- rant les mois de juillet et août qu’on enregistre le plus d’accidents scorpioniques et représentent un taux de 62,4% de décès. Ces deux mois enregistrent plus de 18 décès par envenimations scor- pioniques au-dessus de la moyenne générale. Par wilaya, les données confirment que 63% des piqûres enregistrées dans notre pays ont eu lieu à Adrar, Biskra, Djelfa, M’sila, Ouargla et El Oued. 57,8% des décès notifiés entre 2002 et 2010 ont eu lieu dans les wilayas de Ouargla, M’sila, Djelfa, El Oued. Par commune, la palme des décès revient à El Oued, Ouargla, Toug- gourt, Biskra, Tamanrasset, Aïn Ouessara, Bousaada, Aïn Sefra, El Bayadh et Messaad qui représen- tent plus de 50% des morts par pi- qûres.

S. A. M.

P ublicité

Messaad qui représen- tent plus de 50% des morts par pi- q û r e s

Mardi 3 Septembre 2013

Culture

17

EL MOUDJAHID

NOTE DE LECTURE
NOTE DE LECTURE

DJAMILA BOUPACHA, L’INOUBLIABLE HÉROÏNE DE LA GUERRE D’ALGÉRIE DE KHALFA MAMERI

Une femme au destin singulier

En lançant sa collection pour écoliers et enfants d’Algérie en 1998, l’ambition de Khalfa Mameri auteur, historien et biographe attitré de l’architecte du Congrès de la Soummam, était de faire aimer la lecture et faire connaître les grandes figures nationales sans aucune discrimination entre hommes et femmes. Cet engagement a été respecté à la lettre puisque six petits livrets consacrés au Colonel Lotfi, Larbi Ben M’Hidi, Abane Ramdane, Houari Boumediene, Mohamed Boudiaf et Ferhat Abbes ont été édités par les éditions Thala. Dans le sillage de son combat pour la mémoire, il vient de publier un nouvel ouvrage, qui met à l’honneur une des héroïnes de la Révolution de Novembre. Sous l’intitulé Djamila Boupacha, L’inoubliable héroïne de la Guerre d’Algérie, le livre retrace l’itinéraire d’une «belle et rebelle femme» rendue éternelle par le portrait, daté du 8 décembre 1961, qu’a fait d’elle Pablo Picasso.

D ans le premier chapitre du livre, l’auteur explique à ses jeunes lecteurs qu’il était,

très difficile pour lui de contacter cette femme, devenue, au moment

de sa lutte pour la libération de l’Algérie le symbole de la défense des valeurs universelles. Ce statut, elle l’avait acquise, de par la justesse de son combat contre le colonialisme, elle s’était vue défendre par des noms aussi célèbres que ceux de Simone de Beauvoir, Jean Paul Sartre, Gisèle Halimi, des écrivains prix Nobel de la littérature et hommes de culture mondialement connus. Khalfa Mameri, dans un style très simple, mais pédagogique dit espérer faire connaître et aimer Djamila Boupacha et ceux qui l’ont immortalisé. Dans le second chapitre, il donne un aperçu sur la famille Boupacha , qu’il qualifie «d’une famille idéale». Pourquoi idéale ? D’abord en raison de sa taille peu nombreuse, et ensuite par l’air de liberté et modernité qui régnait au sein de la famille, et enfin à cause de l’aisance de vie dont elle a pu bénéficier. L’auteur donne moult détails sur la famille. L’on devine aisément que Djamila s’était livré à lui à cœur ouvert. C’est un véritable voyage dans le temps, où cette héroïne raconte ses

souvenirs les plus lointains. L’accent sera mis sur sa scolarité entamée en pleine guerre mondiale et écourtée par une autre guerre, celle de Novembre 1954, et son engagement politique. A 15 ans, elle adhère à l’union des femmes de l’UDMA où elle rencontre la chanteuse Seloua. L’auteur, juge bon de rappeler aux jeunes lecteurs la signification de ce parti créé par Ferhat Abbes en mai 1946. A l’éclatement de la guerre, Djamila, encore adolescente saisit l’importance de cette révolution déclenchée pour faire face au joug colonial. L’auteur en écoutant le récit de l’engagement de cette femme au destin singulier ne s’en cache pas. Il raconte qu’en écoutant Djamila revisiter son passé glorieux, il se sentait hypnotisé par ce qu’elle a fait « naturellement pour son pays ». il demande alors à ses lecteurs de le suivre pour découvrir les actes de bravoure de cette moudjahida, qui au lendemain de l’indépendance a préféré la discrétion, aux feux de la rampe. Aussi le cinquième chapitre, évoque le chemin de cette aide soignante engagée, vers le sacrifice suprême. Hormis soigner les blessés, et procurer des médicaments, et le renseignement, une des missions qui lui sera confié

est de porter un coup au cœur même du système colonial. L’auteur, évoque brièvement la bataille d’Alger, ses martyrs, et ceux qui ont donné du fil à retordre à l’armée française. Les écoliers, pourront à travers le chapitre 6, découvrir comment était structurée Alger lors de la période coloniale. Une ville ou étaient concentrés tous les symboles de la puissance coloniale. Et donc poser des bombes dans ces quartiers, c’est frapper l’ennemi fort et durement. Djamila Boupacha, faisait partie des poseuses de bombes, ou comme la presse coloniale les appelaient les «bombistes». Le chapitre VII, revient sur son arrestation, elle son père et des membres de sa famille. Dans le chapitre suivant, Khalfa Mameri, revient sur un sujet, qui fait honte à la France coloniale, en l’occurrence la torture. On suppose que c’est pour la première fois, que Djamila donne autant de détails sur les sévices et les souffrances qu’elle avait enduré sous les mains des parachutistes. Le lecteur peut aussi, découvrir une autre atrocité, celle commise par la machine judiciaire coloniale. Pour le neuvième chapitre, l’auteur choisit comme titre, le «procès inachevé». En

l’auteur choisit comme titre, le «procès inachevé». En écoutant son récit, Khalfa Mameri, voit dans le

écoutant son récit, Khalfa Mameri, voit dans le regard de Djamila, une foule de questions, est la plus

insistante est celle qui interroge sur

le prix de la liberté

vraiment à lire, car on apprend

Le livre est

beaucoup de choses sur cette femme qui a tout donné pour une Algérie libre. On ne peut vouer que respect et admiration à cette femme au destin singulier

Nora Chergui

FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA MUSIQUE SYMPHONIQUE

Il se déroulera sous un chapiteau transparent

U ne vingtaine d'orchestres étrangers de musique classique sont conviés à participer, aux côtés de l'Orchestre symphonique national, à la

cinquième édition du «Festival international de la musique symphonique» d'Alger prévu du 12 au 19 septembre, a-t-on appris dimanche dernier, auprès du commissaire de la manifestation, Abdelkader Bouazzara. Pour cette édition, c'est la République Tchèque, en sa qualité d'invitée d'honneur, qui ouvrira les festivités, conjointement avec l'Orchestre symphonique national algérien. Nouveauté de cette édition, le festival habituellement organisé au théâtre national Mahieddine-Bachtarzi, se déroulera cette année à l'esplanade du Palais de la Culture Moufdi Zakaria, «sous un chapiteau transparent surplombant la baie d'Alger», une première pour la musique symphonique, selon le commissaire. Trois orchestres arabes prendront part à la manifestation, en l'occurrence l'Orchestre symphonique de Syrie, dirigé par le maestro Missak Baghboudarian, l'Orchestre symphonique irakien dirigé par Mohamed Amin Izaat et l'Orchestre symphonique tunisien, dirigé par Hafedh Makni. Plusieurs formations européennes participeront également à cette édition dont le Quatuor Boguema de Russie, l'Orchestre symphonique de la Radio d'Ukraine, ainsi que l'Orchestre Royal de Chambre de Wallonie qui marque la première participation de la Belgique au festival.L'Afrique du Sud, la Chine, le Japon, le Mexique et la Turquie seront aussi représentés par des orchestres de musique de chambres ou des orchestres symphoniques. En marge du festival, des masters-class seront animés à l'Institut national supérieur de musique. Pour la soirée de clôture, les organisateurs prévoient, comme chaque année, un récital donné par un orchestre multinational composé de musiciens des orchestres participant et qui sera dirigé cette année par le maestro ukrainien Volodymyr Sheiko.

3 E ÉDITION DU FESTIVAL « LIRE EN FÊTE »

Deux caravanes sillonnent Batna

L e centre des sports et de loisirs (CLS) de la cité de Kechida (Batna), a abrité dimanche,

l’ouverture de la 3 e édition du festival culturel local «Lire en fête» animé par deux caravanes qui sillonneront les communes de la wilaya. Cette fête qui se tient du 1 er au 15 septembre courant, s’est ouverte par un carnaval pour enfants, à l’initiative d’associations. Selon le directeur de la culture, M. Bougandoura Abdellah, le but fixé est à chaque édition, de rapprocher le livre du lecteur potentiel, partout où cela est possible, grâce à plus d’actions culturelles de proximité. Lors des multiples rencontres organisées, les animateurs proposent des séances de vulgarisation de techniques d’écritures, agrémentées, par des spectacles de musique et de théâtre, pour rendre l’initiation plus attrayante. En outre, deux caravanes sont prévues, avec une scène mobile pour théâtre et soirée musicale, et un bibliobus, elles sillonneront quatorze communes dépourvues d'infrastructures

quatorze communes dépourvues d'infrastructures Un riche programme au profit des enfants à Blida U n riche

Un

riche programme au profit des enfants à Blida

U n riche programme au profit d'enfants des 25 communes que compte la wilaya de Blida été mis

au point par la direction de la culture dans le cadre du festival culturel local «Lire en fête». En son premier jour, ce festival, abrité par le palais des sports du centre ville de Blida, a drainé un grand nombre d’enfants, venus visiter les différents stands d’exposition de livres relevant de domaines divers de la connaissance, en plus des

ateliers de lecture et de travaux manuels. Au programme de cette manifestation, conçue spécialement pour les enfants, figurent, outre des séances de lecture, des spectacles humoristiques et la narration de contes par des hikawatis (conteurs) accomplis. Pour la première fois, le champ de rayonnement de ce festival touchera les enfants de l’ensemble des 25 communes de la wilaya, qui ont été instruites pour assurer le transport des enfants vers les dairas de

Blida, Boufarik, Meftah et Oued El Alleug, lieux de déploiement des activités de ce festival, a indiqué à l’APS M. Debbah, cadre à la direction de la culture. Ces enfants bénéficieront, selon la même source, d’une opération de distribution d’environ une dizaine de milliers de livres et de contes, en plus de jouets et de cadeaux destinés à développer leur goût de la lecture. Cette manifestation se poursuivra jusqu’au 15 du mois.

Mardi 3 Septembre 2013

D étente - T V

20

EL MOUDJAHID

Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISÉS Nº 3504 1 2 3 4 5 6
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISÉS
Nº 3504
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X

Définitions

HORIZONTALEMENT

I-Capitale d’Afrique - Provocation II-Point gagnant - Mis les nerfs en boule. III-Une pesée - Ville de danse. IV-Blonde au pub - Méchanceté. V-Dépend de quelq’un.VI-Grec - Privatif - Démonstratif.VII-Coupe les diamants.VIII- En reprise - Au dos du coureur. IX-Qui paresse -Bavarde et voleuse. X-Employé en terre.

VERTICALEMENT

1-Marquent le temps - Allure au centre d’équitation. 2-Pluie torrentielle - Irréalisable. 3-Bovidé de l’Inde-En sûreté.4-Augmenter la charge.5-Fulminer - Étoile éphémère. 6-En gerbe - Altèrent les notes.7-En daim - Contenant l’eau bénite.8-Précieux coffret - Bien caché. 9-Fabrique de beaux carreaux. 10-Retirée - En fin de jeu de carte .

SOLUTION DES MOTS CROISÉS 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
D
A
K
A
R
D
E
F
I
2
A
C
E
A
G
A
C
A
S
3
T
A
R
A
G
E
R
I
O
4
E
A
L
E
F
I
E
L
5
S
U
B
O
R
D
O
N
N
E
6
A
U
I
N
C
T
E
7
T
O
U
R
N
E
T
T
E
8
R
P
D
O
S
R
A
D
O
I
I
V
E
S
I
P
E
9
T
E
R
R
A
S
S
I
E
R
10

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1

C

E

S

A

R

 
P E E N
P
E
E
N
 

S

E

2

H
H
A
A

I

 

A

D

   

T

S
S

3

A

U

D

E

L

A

 

T

A

C
C

4

I
I
 

E

N

E

 

F

E

R

A

5

R

E

C

O

R

D

E

R

 
L
L

6

6 P A   R E R   S E

P

A

 
R
R

E

R

 

S

E

7

H

A

R

M

O

N

I

C

A

 

8

U

   

I

R

R

E

E

L

S

9

T

 
R S E E L
R
S
E
E
L

T

S

E

 

L

I

S

10

U

 

E

 
E
E
T
T

A

M

E

Mots FLÉCHÉS Nº 3504 ATTRIBUER UNERÉCOMPENSE ———————————— N’AMENAPASBIEN PERMET DE
Mots FLÉCHÉS
Nº 3504
ATTRIBUER
UNERÉCOMPENSE
————————————
N’AMENAPASBIEN
PERMET DE CONTRIBUER
——————————————
FONÇAIS
——————————————
PETIT OUTIL DE CHARPENTIER
AUTEURITALIEN
——————————————
FOND DE BOUTEILLE
——————————————
UN CHANGEMENT DE COURS
NÉGATIF
—————————————
ISSUE
—————————————
PRIXDÉCERNÉ
BAIE DU JAPON
——————————————
GENREMUSICAL
——————————————
IMBATTABLE
BARRE DE SOUTIEN
——————————————
PASSAGESURTERRE
——————————————
BLOND EN ÉTÉ
STIMULANT
——————————————
REFUSBIENINOFFENSIF
——————————————
UN TEMPS
PLATEAUAMÉRICAIN
——————————————
FLEURBLANCHE
——————————————
ENTREPÔT
FIN DE TIR
—————————————
UN TEINT
—————————————
FAITCONFIANCEÀ
OTETOUTESLESASPÉRITÉS
————————————————
TOUJOUR EN CHEMIN
————————————————
PETITESAINTE
UNIT
——————————————
ÉGOUTTOIR DE BOUTEILLE
——————————————
EN SOIRÉE
PLAT
—————————————
MÉMOIREINFORMATIQUE
——————————————
DANS LE MOIS
AVECPARESSE
————————————
PÈREDESNÉREIDES
————————————
PORT DE FRANCE
3504
Mot CACHÉ
Grille
3.
Trompette
33.
Desceller
15
. Prétendu
S
E
D
A
L
U
O
M
E
R
S
E
T
U
A
V
I
R
P
P
6.
Inespérée
34.
Crémation
20
. Monitoire
E
C
A
M
E
R
I
S
T
E
T
R
O
M
P
E
T
E
R
E
11.
Exhaustion
35.
Cornélien
22
. Yorkshire
T
E
M
P
L
A
T
R
E
I
R
H
O
B
E
R
E
A
U
E
12
. Dévolution
36
. Conscient
T
A
M
B
U
L
A
N
C
E
G
A
U
L
L
I
S
M
E
R
23
. Tolérable
13.
Mirobolant
37.Académies
E
E
D
M
A
I
P
R
E
T
E
N
D
U
T
P
E
P
H
E
24
. Navigable
P
14.
Assassinat
38
. Dénoncer
X
E
I
S
M
O
N
I
T
O
I
R
E
O
A
L
I
I
P
25 . Promoteur
M
H
V
R
S
Y
O
R
K
S
H
I
R
E
P
L
O
E
N
S
16.
Palétuvier
39.
Embrasse
O
A
O
O
A
T
O
L
E
R
A
B
L
E
E
E
N
U
D
E
17.
Elongation
40.
Presbytie
27
. Estaminet
R
U
L
B
S
N
A
V
I
G
A
B
L
E
R
T
G
S
O
N
18
. Pieusement
41.
Balayures
29
. Corbeille
T
S
U
O
S
P
R
O
M
O
T
E
U
R
A
U
A
E
U
I
19.
Hindouisme
42
. Remontrer
30
. Impliquer
E
T
T
L
I
E
S
T
A
M
I
N
E
T
B
V
T
M
I
R
21.
Opérable
43.
Améthyste
I
I
I
A
N
C
O
R
B
E
I
L
L
E
L
I
I
E
S
U
1.
Rémoulade
26.
Cajolerie
7.
Emplâtre
R
O
O
N
A
I
M
P
L
I
Q
U
E
R
E
E
O
N
M
O
2 . Privautés
28.
Non-retour
8.
Hobereau
E
N
N
T
T
U
M
O
N
U
M
E
N
T
A
R
N
T
E
T
4. Camériste
L
O
B
E
I
S
S
A
N
T
D
E
S
C
E
L
L
E
R
E
31.
Monument
9.
Ambulance
O
C
R
E
M
A
T
I
O
N
C
O
R
N
E
L
I
E
N
R
32 . Obéissant
10. Gaulllisme
5. Trompeter
J
C
O
N
S
C
I
E
N
T
A
C
A
D
E
M
I
E
S
N
FOI
A
D
E
N
O
N
C
E
R
L
I
E
M
B
R
A
S
S
E
O
C
P
R
E
S
B
Y
T
I
E
B
A
L
A
Y
U
R
E
S
N
SOLUTIONPRÉCÉDENTE:PUBLIQUEMENT
T
R
E
R
T
N
O
M
E
R
E
T
S
Y
H
T
E
M
A
E

MÈCHE D’OR

Documentaire écrit et réalisé par Romain Icard

D’OR Documentaire écrit et réalisé par Romain Icard Documentaire écrit et réalisé par Romain Icard Des

Documentaire écrit et réalisé par Romain Icard Des milliers de pèlerins viennent faire don de leur chevelure au dieu Vishnou, dans le temple hindouiste Se Tirupati, le plus sacré et le plus riche d’Inde. Des tonnes de cheveux qui sont ensuite vendues en Europe pour confectionner des perruques Cette matière est devenue très chère dans les pays occidentaux car c’est avec ces cheveux naturels que sont réalisées les plus belles perruques du monde, ce film s’intéresse à cet étrange marché à Madras , à Paris et à Palerme, en tentant d’en comprendre les paradoxes. Entre mondialisation et artisanat local, visite d’un monde où les cheveux passent d’une tête à l’autre

T é l é v i s i o n
T é l é v i s i o n
SS éé ll ee cc tt ii oo nn
SS éé ll ee cc tt ii oo nn

Canal Algérie

MARDI

LA VIE A UNE

•09h00 : Bonjour d'Algérie (Best of) •10h00 : La quatrième vitesse (04) rediff •10h30 : Guide des continents (45) •10h50 : Bouhairet e'chabout (50) •11h20 : Tlemcen perle du Maghreb ''rediff'' •12h00 : Journal en français + météo •12h25 : Maoussime el matar (22) •13h40 : Soufoun imlaqa (04) •14h30 : Znoud all sit II (22) •15h40 : La vie à une •17h10 : Tarikh oua hadhara (41) •17h35 : Oulama'e El Djazair •18h00 : Journal en Amazigh •18h30 : La quatrième vitesse (05) •19h00 : Journal en français + météo •19h30 : Le café de mimoun (02) •20h00 : Journal en Arabe •20h45 : Djarti (21) •21h00 : Saharat el madina •22h30 : Mèche d'or •23h15 : Sketch •00h00 : Journal en Arabe

Comédie sentimentale réalisée par Frédéric Auburtin avec Claire Keim , Linda Hardy, Jean-Pierre Michael, Serge Hazanavicius, Bruno Putzulu, Cécile Bois. Elisa, jeune mère de famille, apprend, stupéfaite, de son avocat, que Julien époux volage et pervers, vient de demander la garde de leurs deux enfants, Quentin et Chloé. A moins qu'elle décroche au plus vite un contrat, elle risque de perdre la bataille engagée par son ex. A la suite d'un quiproquo, Elisa se voit proposer un poste qui était destiné à une autre. Contre toute attente, la jeune femme dépasse rapidement les espérances de ses employeurs et passe haut la main la période probatoire. Alors qu'elle commence à sortir la tête de l'eau, l’incompétence et la couardise de son supérieur hiérarchique fragilisent son parcours.

15h40
15h40
et la couardise de son supérieur hiérarchique fragilisent son parcours. 15h40 22h30 Mardi 3 Septembre 2013
22h30
22h30

Mardi 3 Septembre 2013

Vie pratique

28

EL MOUDJAHID

Vie religieuse CONDOLÉANCES Horaires des prières de la journée du mardi 27 Chaoual 1434 correspondant
Vie religieuse
CONDOLÉANCES
Horaires des prières de la journée du mardi 27 Chaoual 1434
correspondant au 3 septembre 2013 :
- Dohr
12h44
- Asr
16h25
- Maghreb
19h16
- Ichaa……
……
20h38
Mercredi 28 Chaoual 1434
correspondant au 4 septembre 2013 :
- Fedjr 04h52
- Chourouq
06h21
Société de Montage
Industriel
Société du groupe Sonelgaz
*Capital social : 180 000 000 DA *
AVIS
D'ANNULATION
La Société de Montage Industriel
ETTERKIB/SPA, société du Groupe
Sonelgaz, Direction des travaux/Postes
électriques, informe l'ensemble des
soumissionnaires ayant participé à
l'A.A.O.N.R N°051/ETT/DTX/PROJ/12,
paru sur le BAOSEM N°931 du
19/01/2012 portant sur le projet:
«REALISATION DES POSTES
ELECTRIQUES MT/MT» de la région
Est, que le lot N°03 «BIR ELATER» est
annulé.
El Moudjahid/Pub
ANEP 303728 du 03/09/2013
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Suite au décès de feu Mohamed
OULD KABLIA, frère de Monsieur
le ministre de l’Intérieur et des
Collectivités locales, le secrétaire
général, le chef de cabinet, les
cadres ainsi que l’ensemble du
personnel du ministère de
l’Intérieur et des Collectivités
locales présentent à Monsieur le
Ministre, ainsi qu’aux membres
de sa famille leurs sincères
condoléances et les assurent en
cette pénible circonstance de leur
profonde compassion.
Que Dieu le Tout-Puissant
accorde au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l’accueille en Son
Vaste Paradis.
“A Dieu nous appartenons et à
Lui nous retournons”.
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
El Moudjahid/Pub
ANEP 539373 du 03/09/2013
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIReCTION geNeRALe
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIReCTION De LA ReDACTION
CONDOLEANCES
CONDOLEANCES
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUReAUX RegIONAUX
CONSTANTINe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1 er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARReRIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BeL-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLeMCeN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CeNTRe AIN-DeFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITe
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
Le ministre des Affaires Etrangères,
le ministre délégué chargé des Affaires
maghrébines et africaines, le
secrétariat d’Etat chargé de la
Communauté nationale à l’étranger, le
secrétaire général et l’ensemble du
personnel du ministère des Affaires
étrangères, très affectés par le décès
de l’épouse de leur collègue feu
M . K E R A M A N E A b d e l h a f i d ,
présentent aux membres de sa famille
leurs sincères condoléances et les
assurent en cette pénible circonstance
de leur profonde compassion.
Ils prient Dieu le Tout-Puissant
d’accorder à la défunte Sa Sainte
Miséricorde.
Le ministre des Affaires
Etrangères, le ministre délégué
chargé des Affaires maghrébines et
africaines, le secrétariat d’Etat chargé
de la Communauté nationale à
l’étranger, le secrétaire général et
l’ensemble du personnel du ministère
des Affaires étrangères, très affectés
par le décès du frère de leur collègue
M .  S E R R A I  A b d e l k r i m , l u i
présentent aux membres de sa
famille leurs sincères condoléances et
les assurent en cette pénible
circonstance de leur profonde
compassion.
Ils prient Dieu le Tout-Puissant
d’accorder au défunt Sa Sainte
Miséricorde.
El Moudjahid/Pub
ANEP 539666 du 03/09/2013
El Moudjahid/Pub
ANEP 539668 du 03/09/2013
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNeMeNTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTeS BANCAIReS
Agence CPA “Che” Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme
Office de Promotion et de Gestion Immobilière de Aïn - Témouchent
Numéro d’Identification Fiscale (NIF) : 097646019044907-01
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
Avis d’infructuosité de l’appel d’offres
national et international restreint
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPReSSION
Edition du Centre :
N°21/DMO/O.P.G.I/2013
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
est : SARL “SODIPReSSe” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Conformément aux dispositions des articles 125 et 114 du décret prési-
dentiel n°10-236 du 07/10/2010 portant réglementation des marchés publics,
modifié et complété, l’Office de Promotion et de Gestion Immobilière de Aïn-
Témouchent délcare que l’avis d’appel d’offres national et international res-
treint n°21/DMO/O.P.G.I/2013, portant sur l’étude d’exécution et la réalisation
en TCE (sans VRD) de 676 logements publics locatifs, programme quin-
quennal 2010-2014, situés au POS Sud-Est II Commune de Aïn-Témouchent
wilaya de Aïn-Témoucneht, est infructueux, et ce pour le motif suivant : Au-
cune offre n’est déposée.
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation
El Moudjahid/Pub
ANEP 539302 du 03/09/2013
ANNIVERSAIRE Aujourd’hui 3 septembre 2013, déjà une année que notre adorable princesse DRISS ROSA Rania

ANNIVERSAIRE

ANNIVERSAIRE Aujourd’hui 3 septembre 2013, déjà une année que notre adorable princesse DRISS ROSA Rania a

Aujourd’hui 3 septembre 2013, déjà une année que notre adorable princesse

DRISS ROSA

Rania

a soufflé sa première bougie. En cet heureux événement, ses grands-parents de Ouled Fayet, son papa, sa maman, ses petits-frères lui souhaitent un joyeux anniversaire et une longue vie.

sa maman, ses petits-frères lui souhaitent un joyeux anniversaire et une longue vie. El Moudjahid /Pub

El Moudjahid/Pub du 03/09/2013

Immobilier Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m
Immobilier Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m
Immobilier Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m

Immobilier

Immobilier Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m 2
Immobilier Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m 2
Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m 2
Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m 2

Vends F2 aménagé en F3 Toutes commodités avec acte d’une superficie de 42 m 2 à Alger-Centre, rez-de- chaussée à usage commercial ou habitation. Tél.: 0794.24.72.85

El Moudjahid/Pub du 03/09/2013

CONDOLEANCES

La Fédération Algérienne de Luttes Associées et la Direction générale de l’OPLA, wilaya d’Alger, très affectées par le décès de Madame Boudjema Yamina, âgée de 65 ans, mère de Boudjema Karim, entraîneur de lutte seniors de la Sûreté nationale, présentent à toute la famille leurs condoléances les plus sincères et l’assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Dieu nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 03/09/2013

CONDOLEANCES

Le Directeur Général et l'ensemble du personnel de l'APS, profondément attristés par le décès de leur collègue Nadjet DERRADJI, Secrétaire Principale, à la suite d'une longue maladie, présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent de leur profonde sympathie. Qu'Allah Le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 03/09/2013

CONDOLEANCES

Le Président de l'Association des Moudjahidine de la Fédération du FLN en France 1954-1962, Wilaya 7 historique, et tous les membres de l'Association très attristés par le décès de leur frère de combat le Moudjahid Amar BAHAMID présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»

El Moudjahid/Pub du 03/09/2013

Mardi 3 Septembre 2013

Sports

29

EL MOUDJAHID

FRANCE

Lenouveaupatronc'est Monaco

Monaco a remporté, dimanche au Vélodrome, le premier choc de la saison en battant Marseille (2-1, alors que l'OM menait 1 à 0 à la pause), l'ASM devenant nouveau leader du championnat de France au bout de 4 journées, à la place de l'OM.

S eule ombre au tableau pour Monaco : une des nouvelles stars du cham- pionnat, Falcao, est sortie blessée

avant le dernier quart d'heure au Vélo- drome, se faisant poser une grosse poche de glace sur la cheville droite, qui a tourné dans un contact. Le nouveau boss, c'est donc Monaco (10 points), devançant d'un point Marseille, 2 e , et Saint-Etienne, 3 e (tous deux 9 pts, séparés à la différence de buts, +4 ; +2). Les Verts (vainqueur de Bordeaux dimanche 2-1) possèdent une unité de plus que Paris SG (qui avait battu Guingamp samedi 2-0), 4 e (8 pts). Mar- seille a pris un gros coup au moral au coup de sifflet final. Les Marseillais avaient cru faire le plus dur en première période. L'OM avait en effet, au début du match, croqué avec envie dans le nouveau riche Monaco, avec son pressing tout terrain. Lucas Mendes avait ouvert le score d'une tête, sur un corner parfait tiré par Val- buena. L'OM menait 1 à 0 à la pause. Mais, à la reprise, les Marseillaisont été pris à froid par Falcao, auteur de son 3 e but en L1. Et Rivière a inscrit le but de la vic- toire et trône toujours en tête du classe- ment des buteurs (5 réalisations). Moutinho pas en jambes. Monaco avait aligné pour la première fois de la saison Moutinho, celui qui était censé jouer l'ac- célérateur de particules et de ballons pour Falcao. Mais Moutinho, blessé jusqu'ici, a manqué de jambes, à l'inverse, par exem- ple, d'unValbuena actif. Et, donc, surprise au classement : qui trouve-t-on à la 3 e place ? Saint-Etienne, qui a enrayé la spi- rale négative de trois revers consécutifs :

les barrages aller et retour perdus (4-3 ; 1- 0 contre les Danois d'Esbjerg) en Europa League, synonymes d'élimination, entre- coupés par un revers à Lille en L1(1-0). Dimanche à Geoffroy-Guichard, ce sont Hamouma et Perrin qui ont signé le réta- blissement sportif stéphanois en prenant le meilleur sur la défense de Bordeaux, qui débutera lui mi-septembre en Europa League. Les Girondins n'ont pu que ré- duire la marque sur une très jolie frappe du gauche d'Obraniak. Mais ce beau geste n'a pas calmé la colère froide de l'entraî- neur bordelais Francis Gillot : "Il n'y a pas grand-chose à dire hormis que nous n'avons pas été dans le tempo du match.

que nous n'avons pas été dans le tempo du match. À partir du moment où l'on

À partir du moment où l'on perd les duels derrière, au milieu et devant, on n'a pas la mainmise sur le jeu et on subit. Nous nous sommes faits manger en l'air et à terre." Mercato actif des Verts En coulisses, les dirigeants de Saint-Etienne ont également passé la vitesse supérieure. Le néo-inter- national français Josuha Guilavogui part certes pour l'Atletico Madrid, mais sa vente (10 ou 12 M EUR) doit permettre les arrivées des attaquants Mevlut Erding de Rennes et Yohan Mollo de Nancy (Ligue 2). Par ailleurs, Nice a quitté di- manche son stade du Ray sur un nul contre Montpellier (2-2). Les Aiglons rêvaient

US OPEN - 3 e TOUR

sans doute d'un autre résultat dans leur stade du Ray, qu'ils quittent pour jouer do- rénavant dans leur nouvel Allianz Riviera. D'autant que Montpellier a joué les der- nières minutes à 10 après l'exclusion de- Bakar (83’). Il y eut du spectacle au Ray, avec des buts de Kolodziejczak et d'Eys- seric pour Nice, et de Camara et Tiéné pour Montpellier. Le plus beau est sans doute celui d'Eysseric, crochet du droit et frappe du gauche au ras du poteau. Nice, éliminé de l'Europa League la semaine dernière, n'a donc pas réussi à se relancer aussi bien que les Verts, eux aussi évincés de la C3.

TENNIS
TENNIS

Djokovic facile, journée noire pour le tennis américain

L e N.1 mondial Novak Djokovic a facilement gagné sa place en 8 e de finale de l'US Open lors d'un dimanche noir pour le tennis masculin américain. Le Serbe a rejoint ses rivaux

Rafael Nadal (N.2) et Roger Federer (N.7), qualifiés la veille, en accédant aux 8 e de finale sans perdre un set après sa démolition en règle du Portugais Joao Sousa, 95 e mondial (6-0, 6-2, 6-2).

"Je fais juste mon travail, je gagne en trois sets et je passe aussi peu de temps que possible sur le court", a dit le N.1 mondial. Des trois ténors, Nadal semble le plus impressionnant en ce début de tournoi, car il n'a notamment pas perdu son service, même si Djokovic a concédé moins de jeux (19, contre 21 à Nadal et 22

à Federer) et que Federer a passé moins de temps sur le court

(4h29, contre 4h53 à Djokovic et 5h46 à Nadal). Tomas Berdych (N.5), facile vainqueur dimanche du Français Julien Benneteau (N.31), déboule également en 8 e de finale sans avoir perdu un

set, ce qui n'est pas le cas de l'autre membre du "Big Four", Andy Murray. L'Ecossais, un petit peu moins souverain que les autres favoris en ce début de tournoi, a dominé l'Allemand Florian Mayer, 47 e mondial, 7-6 (7/2) 6-2 6-2 après avoir mis 54 minutes

à remporter un premier set tendu. "Il faut que je commence les

matches plus rapidement que ça, je ne sors pas assez vite des star- ting-blocks", a jugé Murray, tenant du titre à New York. Il af- frontera en 8 e de finale le Russe Denis Istomin (65 e ATP), qui présente une particularité étonnante sur le circuit : il est entraîné par sa mère. Berdych rencontrera de son côté Stanislas Wawrinka (N.9), contre lequel il affiche un bilan négatif en carrière de 5 victoires et 6 défaites. "Berdych a déjà dit qu'il n'aime pas me jouer, j'ai cette capacité à ralentir son jeu avec mon slice tout en ayant la puissance de coups pour le déborder", a souligné le Suisse (N.9), vainqueur du Chypriote Marcos Baghdatis (53 e ATP). Djokovic va maintenant affronter Marcel Granollers, 43 e mondial, pour une place en quart de finale d'un tournoi dont il a joué les trois dernières finales (titre en 2011). L'Espagnol a été le bourreau de Tim Smyczek, 109 e mondial et invité des organi- sateurs, au bout d'un long combat en cinq sets (6-4, 4-6, 0-6, 6- 3, 7-5) durant lequel l'Américain a eu un break d'avance dans la dernière manche. Son élimination signifie qu'il n'y aura pas

d'Américain en 8 e de finale du tableau masculin pour la première fois de l'histoire à l'US Open. Aucun joueur des États-Unis n'aura dépassé le 3 e tour cette année en tournoi du Grand Chelem. Une statistique qui en dit long sur l'état de santé du tennis masculin

qui en dit long sur l'état de santé du tennis masculin américain, alors que les Américaines

américain, alors que les Américaines se portent elles plutôt bien (10 joueuses dans le Top 100, contre 5 chez les hommes). Tom- beur surprise de Juan Martin Del Potro (N.6) au 2 e tour, l'Aus- tralien Lleyton Hewitt a validé son billet pour les 8 e de finale avec un succès en quatre sets sur Evgeny Donskoy, obscur 102 e mondial. Il affrontera un autre Russe, Mikhail Youzhny (N.21) dans un duel de deux des cinq trentenaires toujours en lice. Chez les dames, la N.1 mondiale Serena Williams a gagné en deux sets son duel de générations contre Sloane Stephens (N.15), présentée aux USA comme son héritière, et jouera en quart de finale contre l'Espagnole Carla Suarez (N.18). Ekaterina Makarova (25 e WTA) a de son côté créé la surprise en sortant en deux sets la N.3 mondiale Agnieszka Radwanska, qui n'a encore jamais passé le stade des 8e de finale à Flushing Meadows. La Russe affron- tera la Chinoise Li.

TRANSFERT

Amalfitano (Marseille) prêté à West Bromwich Albion

Le milieu de terrain in- ternational français de Marseille Morgan Amalfi- tano a été prêté avec op- tion d'achat au club anglais de West Brom- wich Albion, a annoncé lundi matin l'OM. Amalfi- tano, 28 ans, a été prêté "avec option d'achat en vue d'une mutation défini- tive" à WBA, a indiqué l'OM sur son site internet. Arrivé à Marseille en début de saison 2011/2012 (26 matches de champion- nat pour 1 but la saison dernière), il a connu sa seule et unique sélection à ce jour le 29 février 2012 lors de la victoire de la France en Allemagne (2-1) en match amical. Amalftitano rejoint à WBA son compatriote Nicolas Anelka. Son frère cadet, Romain Amalfitano, attaquant, 23 ans, évolue également en Angleterre, à Newcastle. Battu à domicile dimanche par Swansea City (2- 0), WBA est dernier au classement, avec un seul point après trois journées.

ITALIE

Accord entre AC Milan et Real Madrid pour Kaka

Les clubs de l'AC Milan et du Real Madrid se sont entendus pour le transfert de Kaka, a annoncé dimanche l'entraî- neur du club ita- lien, Massimiliano Allegri, il ne manque que la si- gnature du joueur. "L'accord avec le club a été trouvé, reste à tomber d'ac- cord avec le joueur", a dit Alle- gri à la chaîne Sky Sport après la victoire du Milan sur Cagliari (3-1), lors de la 2 e journée de Serie A. "Le club s'active pour Kaka après avoir perdu (Kevin-Prince) Boateng, c'est bien", a ajouté Allegri. Selon la presse italienne, l'administrateur délégué du Milan, Adriano Galliani, était à Madrid dimanche soir pour obtenir le retour de "Ricky", Milanais de 2003 à 2009, avant de partir au Real pour 65 millions d'euros. Kaka, 31 ans, pourrait être libéré gratuitement par le Real, et doit accepter une réduction de sa- laire. Kaka pourrait revenir pour obtenir du temps de jeu et ren- forcer ses chances de disputer le Mondial-2014 à domicile avec le Brésil. Il a porté 87 fois le maillot "auriverde", marquant 29 buts. Le Germano-Ghanéen Kevin-Prince Boateng a rejoint vendredi le club allemand de Schalke 04.

Boateng a rejoint vendredi le club allemand de Schalke 04. VUELTA CYCLISME L'Espagnol Dani Moreno remporte
Boateng a rejoint vendredi le club allemand de Schalke 04. VUELTA CYCLISME L'Espagnol Dani Moreno remporte

VUELTA

CYCLISME

L'Espagnol Dani Moreno remporte la 9 e étape

L'Espagnol Dani Moreno remporte la 9 e étape L'Espagnol Dani Mo- reno (Katusha) a remporté dimanche

L'Espagnol Dani Mo- reno (Katusha) a remporté dimanche la 9 e étape du Tour d'Espagne cycliste, sa deuxième victoire sur cette Vuelta, endossant du coup le maillot rouge de leader. Le coureur, déjà vainqueur de la 4 e étape, a triomphé du raidillon de Valdepenas de Jaen, en Andalousie, juste devant ses compatriotes Alejandro Valverde, deuxième, et Joaquim Rodriguez (Katusha). La 10 e étape mènera lundi les coureurs sur 186 km jusqu'à l'Alto de Hazallanas, une arrivée au sommet inédite sur la Vuelta, juste après le difficile Alto del Monachil près de Grenade (Andalousie).

GUINÉE

Décès de l'ancien international guinéen Amara Touré

L'ancien international guinéen Amara Touré est décédé dans la nuit de samedi des suites d'une longue maladie, a-t- on indiqué dimanche de source officielle. Amara Touré a été l'un des meilleurs attaquants guinéens des années 1970. Ai- lier droit râblé, vif, doté d'une belle technique, il fut l'un des principaux artisans du troisième sacre du Hafia FC de Cona- kry (après 1972 et 1975), en Ligue des champions d'Afrique 1977 face au club ghanéen des Hearts of Oak d'Accra.

Sports

30

EL MOUDJAHID

LIGUE1 (3 e JOURNÉE)

Le leader en difficulté à Oran

Cette 3 e journée de Ligue1 sera assez importante aussi bien pour les équipes de tête que celles qui n’ont pas encore en- grangé le moindre point comme l’USMH ou le CRB Aïn-Fakroun.

L déplacement du leader, le MCA, à Zabana

(Oran) sera suivi par tous. Les poulains de Geiger qui ont remporté leurs deux premiers

matchs seront attendus de pied ferme par une équipe oranaise qui n’a pas joué samedi dernier face à l’ESS, à Sétif, du fait que l’ESS a joué la 4 e journée de la coupe de la CAF face aux Marocains du FUS de Rabat. Cette joute a été reportée au 6 septembre courant. Les Oranais auront ainsi beaucoup de jours de repos devant eux en vue de « croiser le fer » avec les Mouloudéens assez intraitables en ce moment. Blessés, Bouguèche et Sabri Gharbi rateront cette sortie. Toutefois, Geiger, le technicien suisse du

MCA possède un effectif assez riche pour les rem- placer. Dans l’autre camp, les Oranais de Sovoy pourront compter sur leur attaquant Dagoulou. C’est un pion qui aura son importante dans l’option offen- sive de la formation oranaise d’El Hamri. Ce sera un vrai test pour les camarades de Ghazi. Geiger pourra aligner à cette occasion son milieu de terrain Moumen dont on pense beaucoup de bien. L’USMA, qui accueille, aujourd’hui, dans son fief de Bologhine le CABBA, partira avec les fa- veurs des pronostics. Certes, Meftah et El Orfi, ex- pulosés devant la JSK manqueront à l’appel, mais Courbis pourra faire confiance à Benamara et Be- naldjia. Ce qui signifie qu’il aura l’embarras du choix. Les Bordjis, cependant, ont fait montre d’une certaine solidité en défense du fait qu’ils n’ont pas encaissé le moindre but jusqu’ici. Leur problème se situe au niveau de l’attaque qui n’a pas marqué le moindre but. A Aïn M’lila, la formation drivée par Bougherara

aura fort à faire devant une équipe de la JSK qui af- fectionne « l’arme du contre ». Contrariés par le nul concédé at home devant l’USMA, les « Canaris » tenteront de se ressaisir. Néanmoins, ils auront face

à eux une très bonne équipe d’Aïn Fakroun a réussi

à laisser une très bonne impression et ce, malgré la

défaite face au MCA dans l’antre du 5-Juillet. Le fait d’avoir pu marquer deux buts contre la défense du MCA et en soi une très bonne chose. Ce sera un match qui sera très disputé du fait que les locaux fe- ront tout pour empocher leurs premiers points. Ce ne sera pas facile pour les deux équipes. Le stade du 20-Août de Belouizdad sera le théâ- tre d’une empoignade assez équilibrée. Si l’ESS n’a pas joué contre le MCO, le CRB reste sur une dé- faite étriquée, à Chlef, devant l’ASO (2-1). Il est cer- tain que Gamondi va exiger de ses joueurs de se secouer avant qu’il ne soit trop tard. C'est-à-dire qu’ils ne doivent pas concéder trop de retard sur les

e

qu’ils ne doivent pas concéder trop de retard sur les e prétendants. Gamondi devra faire beaucoup

prétendants. Gamondi devra faire beaucoup plus confiance à Attafen et ne plus l’utiliser comme « joker ». C’est un joueur qui peut apporter « le plus » à la formation belouizdadie. L’ESS, en butte à quelques problèmes suite à la contre-performance en coupe de la CAF, ne viendra pas à Alger avec tous ses atouts. De plus certains joueurs risquent d’être sanctionnés par leurs dirigeants. Une sortie qui va nous donner les meilleurs renseignements sur les dispositions des uns et des autres. Le CSC a très bien « digéré » son nul à domicile devant le CBBA, mais aussi le départ de Yacine Bezzaz dans un club du Golfe. Sa victoire, à El Mo- hammadia, face à une très bonne équipe harrachie a requinqué d’avantage l’équipe constantinoise. Le coach Garzitto a vu la pression du public connaître une baisse sensible. En recevant le MOB, le nou- veau promu qui a pris son premier point face à la JS

Saoura, les « Vert et Noir » tenteront de confirmer leur bon résultat ramené de l’USMH qui les place dans une très bonne position d’attente. Toutefois, il faudra faire très attention à cette équipe du Moulou- dia de Bejaia entraîné par Mourad Rahmouni. Le MCEE, le RCA et la JSMB seront bien lotis pour faire le plein. On s’attend à ce que rien ne soit aisé pour les uns et les autres et ce, malgré le fait de re- cevoir. L’USMH, qui n’a marqué aucun point jusque-là, tentera de profiter de ce derby face au RC Arbaâ au stade Brakni de Blida pour se refaire une nouvelle santé. Certes, le RCA manque « d’expé- rience » comme l’a annoncé son coach Chérif El- Ouazani, mais la force de frappe de son attaquant Machingama pourrait faire la différence. Que le fair play soit au rendez-vous ! Hamid Gharbi

Programme : Aujourd’hui (18h)

Rencontre

Arbitre

1 er Assistant

2 e Assistant

4 e Officiel

CRB/ESS (18h)

GHORBAL

SERRADJ

CHARCHAR

BEKOUASSA

MCO/MCA (18h)

ZOUAOUI

CHENAOUA BAAZIZ

BOUFRIOUA

CRBAF/JSK (17h)

NECIB

BOUDEBOUZ BOUTAGHANE BERKANE

USMA/CABBA (18h)

BACHIR

ABID

HELLAL

BENBRAHAM

MCEE/JSS (18h)

AMALOU

AZRINE

BOUNOUA

BOUSSADIA

CSC/MOB (18h)

AOUINA S.

BENAISSA

AOUINA F.

MERNIZ

RCA/USMH (17h)

HOUASNIA

HAMOU

BADACHE

SIDHOUM

JSMB/ASO (18h)

BOUSSETER

HACI

SCHAMBY

EL MERID

MCA

Absence de

Bouguèche

et Gharbi

Les deux fers de lance du MCA, Hadj Bouguèche et Sabri Gharbi rateront, au- jourd’hui, la rencontre MCO-MCA comptant pour la 3 e journée de Ligue1 à cause de blessures. Ils laisse- ront un vide au sein de l’équipe. Néanmoins, l’en- traîneur suisse du MCA, Alain Geiger, aura l’embar- ras du choix pour leur trou- ver les remplaçants appropriés. Moumen et aussi Ouali peuvent leur suppléer afin de donner une très bonne réplique face au MCO et maintenir leur domination actuelle sur le présent exer- cice. Les Oranais, cependant, ne vont pas l’entendre de cette oreille.

H. G.

USMA

Meftah et El Orfi suspendus

Le latéral droit de l’USMA, Mahieddine Me- fath et son camarade du mi- lieu de terrain, El Orfi, seront absents, aujourd’hui, face au CABBA. Courbis possède plusieurs variantes pour composer son équipe qui a montré un visage très convaincant face à la JSK au stade du 1 er -Novembre de Tizi-Ouzou. Les Usmistes seront les favoris pour en- granger les trois points, mais…

H. G.

ELIMINATOIRES MONDIAL-2014

Feghouli garde les barrages dans un coin de sa tête

L milieu offensif algérien de

Valence, Sofiane Feghouli, a affirmé qu'il pensait aux

matchs barrages des éliminatoires du Mondial-2014 de football, pré- vus en octobre et novembre pro- chains, tout en restant "très concentré" sur ce qu'il fait au quo- tidien avec son club, selon un entre- tien publié dimanche dans la presse spécialisée. "Pour moi, c’est nou- veau de jouer un match de barrages pour une éventuelle Coupe du monde. C’est le rêve de tout gamin. Je l’ai dans un coin de ma tête, mais avant cela, j’ai des échéances avec mon club. Je suis, actuellement, très concentré sur ce que je fais au quo- tidien. Cela viendra par la suite, car chaque chose en son temps", a dé- claré Sofiane Feghouli au magazine spécialisé France Football. Evo- quant ses objectifs individuels, l'in- ternational algérien de 23 ans a affirmé qu'il a envie d'"être meilleur que les saisons précédentes" et qu'il a "beaucoup d’ambition". In- terrogé sur son projet de carrière, Feghouli a fait savoir qu'il a pro- longé jusqu’en 2016 et qu'il se sent "bien" à Valence. "C’est le style de jeu qui me convient, a-t-il souligné. Je ne me pose pas de questions. En- core une fois, je suis bien à Valence, j’ai mes habitudes, je travaille. On verra bien la suite". L'ex-joueur de Grenoble (France) a eu quelques mots également pour son entraî- neur serbe, Miroslav Djukic, qui a succédé à l'Espagnol Unai Emery, assurant que son nouveau coach "essaye de mettre en place du beau

e

son nouveau coach "essaye de mettre en place du beau e jeu". "Pour ma part, j’adhère

jeu". "Pour ma part, j’adhère tota- lement à son projet. C’est un foot- ball offensif fait de possession. Nous restons très rigoureux sur le plan tactique", a-t-il dit. Sofiane Feghouli a été convoqué par le sé- lectionneur de l'Algérie, le Bosnien Vahid Halilhodzic, pour le match face au Mali le 10 septembre pro- chain à Blida dans le cadre de la 6 e et dernière journée du 2 e tour des éliminatoires du Mondial-2014. Avec 12 points au compteur, l'Al- gérie est assurée de terminer en tête du groupe H. Elle devance le Mali (8 points), le Bénin (5 points) et le Rwanda qui ferme la marche avec 2 unités. Les Verts seront fixés sur leur adversaire aux barrages le 16 septembre à l'issue du tirage au sort prévu au Caire.

CROATIE (8 e JOURNÉE)

Soudani de nouveau buteur avec Dynamo Zagreb

e JOURNÉE) Soudani de nouveau buteur avec Dynamo Zagreb L ' attaquant international algé- rien, Hilal

L 'attaquant international algé- rien, Hilal Soudani, a été de nouveau buteur avec son nou-

veau club croate, le Dynamo Zagreb, lors de la victoire de ce dernier à do- micile face à NK Istra (3-1) en ouver- ture de la 8 e journée du championnat de première division de football lo- cale. Soudani a été l'auteur de la se- conde réalisation de sa formation à la 45 e minute de jeu, permettant au champion de Croatie en titre de ter- miner la première période avec une avance de deux buts. Le joueur, de- venu l'un des meilleurs baroudeurs de son équipe qu'il a rejoint cet été en provenance de Vitoria Guimaraes (Div 1, Portugal), a été remplacé à la 80 e minute, alors que ses coéquipiers menaient 3-0. Grâce à cette victoire, Dynamo, reversé dans l'Europa League après son élimination la se- maine passée dans les barrages de la Ligue des champions, conserve la tête du classement de son championnat.

COUPE DE LA CAF (GR A - 4 e J)

Défaite du CA Bizertin face au TP Mazembé (0-1)

4 e J) Défaite du CA Bizertin face au TP Mazembé (0-1) L e Club Athlétique

L e Club Athlétique Bizertin (CAB) s'est incliné, à Lubumbashi, face au TP Mazembé (0-1), en match comptant pour la 4 e journée du groupe B de la coupe de la Confédération africaine de football (CAF). L'unique

but du match a été inscrit à la 85 e minute par le Zambien Rainford Kalaba. Suite à cette défaite, le CA Bizertin occupe la deuxième place du groupe en compagnie du FUS Rabat avec 5 points et devancé de deux points par son ad- versaire du jour, le TP Mazembé qui compte 7 points. L'ES Sétif, qui a fait match nul (1-1), à Sétif (Algérie), face au FUS Rabat (1-2) est lanterne rouge du groupe avec 3 points.

DOPAGE

Un international zimbabwéen contrôlé positif

U n international zimbabwéen a été suspendu provisoirement à la suite d'un contrôle positif le 9 juin lors du match Zimbabwe-Egypte comp- tant pour les qualifications à la Coupe du monde de football 2014, a

annoncé, hier, la FIFA. La commission de discipline de la FIFA a ouvert une procédure disciplinaire pour dopage à l'encontre de ce joueur, dont le nom n'a pas été révélé. La substance détectée n'a pas non plus été divulguée. Le joueur, qui n'a pas demandé de contre-expertise, a été suspendu pour une période ini- tiale de 30 jours, en attendant la suite des procédures.

Sports

31

EL MOUDJAHID

CHAMPIONNAT ARABE MILITAIRE DE BOXE (BEYROUTH)

Les Algériens champions

N otre équipe nationale de boxe s’est très bien distinguée à Beyrouth (Liban) pour le compte du championnat arabe militaire de boxe (2 e édition). Les représentants algériens se sont distingués en obtenant

7 médailles, dont 4 en or, 2 en argent et 1 en bronze. Ils confirment ainsi leur suprématie du fait qu’ils avaient déjà été sacrés champions arabes en 2007, grâce au travail effectué à ce niveau et les moyens déployés par la direction des sports militaires du général major Mokdad Benziane, et aussi les responsables du CRPESM à leur tête Nacer Eddine béjaoui. Les boxeurs qui ont obtenu l’or sont : Soltani Youcef (49kg), Boudiaf Ahmed (64kg), Bougherara Mabrouk (91kg) et Bengarni Hamzea (+ 91kg). L’ar- gent a été obtenu par Achar Ahmed (69kg) et Ouadahi Mohamed Amine (60kg). C’est un sacre mérité. Désormais, l’objectif, ce sera le champion- nat d’Afrique militaire prévu au mois de novembre en Guinée. Ils vont se préparer en conséquence pour nous distinguer et prouver leur valeur à ce niveau.

Hamid GHARBI

Phs. Hammadi
Phs. Hammadi
Entretien
Entretien

BRAHIM BÉDJAOUI, ENTRAÎNEUR NATIONAL MILITAIRE :

« On n’a fait que confirmer notre standing »

Le coach national militaire, Brahim Bé- jaoui, est aux anges suite au sacre de son équipe sur le plan arabe. Certes, son équipe n’a fait que confirmer son statut du fait qu’elle avait déjà emporté ce trophée en 2007. Il est satisfait par le comportement de ses poulains qui sont pour la plupart des internationaux avec l’EN civile.

On peut dire que la sélection mili- taire a brillé sur le plan arabe. Comment l’appréciez-vous ?

En effet, on est très content par ce sacre qui ne fait que confirmer notre niveau sur

le plan de la boxe arabe. On a obtenu le titre

par équipes en obtenant 4 médailles d’or, 2 en argent et 1 en bronze. On a eu 7 mé- dailles sur huit boxeurs engagés. Seul Ha- loui Abdelkader a raté sa sortie dans la catégorie des 75kg. Il faut dire qu’il n’a pas

bien travaillé. Il faut avoir à l’esprit qu’on

a déjà été champion arabe par le passé.

C’est le deuxième championnat arabe que nous remportons. On a fait que confirmer notre leadership à ce niveau. Avez-vous rencontré des difficultés dans cette compétition ? On avait rencontré quelques problèmes devant les Égyptiens qui avaient utilisé 10

boxeurs, les Libanais, pays organisateur (10 boxeurs) et les Irakiens, mais aussi les Jordaniens. On n’avait pas présenté de boxeurs dans les catégories des 52kg et 81kg. On a des boxeurs dans ces catégories, mais ils ne sont pas encore prêts. On n’a pas voulu prendre de risques inutiles à ce niveau. Comment a été le niveau d’ensemble ? Le niveau d’ensemble de ce champion- nat arabe de boxe a été supérieur à la moyenne. Il y a eu des finales assez spec- taculaires. Il y avait aussi la présence du public. Ce qui avait donné un plus aux dif-

férents combats. Les présents ont apprécié les différents pugilats. Votre boxeur Hammachi Feham et malgré le fait qu’il a obtenu le bronze a été sacré meilleur boxeur de ce cham- pionnat arabe militaire (2 e édition) de boxe ?

Effectivement, et malgré le fait qu’il n’a obtenu que le bronze, notre boxeur Hammachi Feham avait été sacré meilleur boxeur du tournoi. On a estimé qu’il a été lésé par les juges lors de son combat face à un Libanais. Il avait boxé dans la catégorie des 56kg alors qu’à Mersin lors des jeux Méditerranéens, il avait boxé dans celle des

des jeux Méditerranéens, il avait boxé dans celle des 52kg. Il avait séduit les présents. Comment

52kg. Il avait séduit les présents. Comment avez-vous effectué votre préparation ? On l’avait effectuée au niveau du CRPESM à Ben Aknoun durant le mois de Ramadhan. On avait fait une préparation en biquotidien. Il faut dire que le général major, Mokdad Benziane (directeur des

sports militaires), et Nacer Eddine Beld- joudi, le responsable du CRPESM, nous ont fourni tous les moyens pour nous per- mettre de faire une excellente préparation. On a été bien suivi sur tous les plans. Et le résultat obtenu en fin du compte le montre d’une manière assez claire. Quels sont les athlètes qui vous ont représenté dans cette compétition ? On s’est engagé comme je l’ai déjà dit avec huit boxeurs qui sont : Soltani Youcef (49kg, médaille d’or), Hammachi Fateh (56kg, médaille de bronze), Ouadahi Mo- hamed Amine (60kg), Boudiaf Ahmed (64kg, médailles d’or), Achar Ahmed (69kg, médaille d’argent), Boughrara Ma- brouk (91kg, médaille d’or), Bengarni Hamza (+de 91kg, médaille d’or). Seul Ha- loui Abdelakder (75kg) n’a rien obtenu. Satisfait pas ces résultats ? On peut dire qu’on est comblé. Notre coaching avait été payant. On possède beaucoup de boxeurs dans l’EN cicile comme Ouadahi, Bengfuerni, Boughe- rara… Il faut dire qu’il y a une très bonne entente entre l’EN militaire et son homo- logue civile. On œuvre pour l’intérêt natio-

nal. Entretien réalisé par HAMID G.

STAGE D’ARBITRAGE EN BULGARIE (THREE STARS)

Trois arbitres algériens concernés

BULGARIE (THREE STARS) Trois arbitres algériens concernés U n stage d’arbitrage est prévu en Bulgarie, et

U n stage d’arbitrage est prévu en Bulgarie, et plus précisément à Albina, en

parallèle du championnat du monde féminin qui aura lieu lui aussi en Bulgarie. Trois arbitres algériens sont concernés par ce stage d’arbitrage. Il s’agit de Beztout Zoheir, Mokretari Sid-Ali et Cherfaoui Hemdane. Ils effectueront ce stage pour obtenir la «three stars» (trois étoiles). Ce stage se déroulera sous l’égide de l’AIBA. Actuellement nos trois arbitres n’ont que la «two stars». Ce qui ne leur permet pas d’officier des championnats du monde de boxe ou les jeux Olympiques. Ils sont obligés de confirmer et d’obtenir la «trois stars». Selon Beztout Zoheir, «nous sommes prêts pour faire un bon stage. On fera de l’oral, de l’écrit et aussi des tests pratiques. On est conscient de ce qui nous attend». Appelé le «gentleman», il a toujours imité l’ancien arbitre international Adadine Zamrani ; Bestout reste confiant, ainsi que ses deux autre arbitres à avoir cette distinction qui leur permettra d’officier les championnats du monde, mais aussi les JO. H. G.

P ublicité

Mardi 3 Septembre 2013

Pétrole Monnaie Le Brent L'euro à 114,36 à 1,319 dollars dollar D E R N
Pétrole
Monnaie
Le Brent
L'euro
à 114,36
à 1,319
dollars
dollar
D
E
R
N
I
E
R
E
S

Projet de CArte du journALiSte ProfeSSionneL

Adoption jeudi d’une nouvelle mouture

Une nouvelle mouture du projet de texte fixant les conditions d’éligibilité à la délivrance de la carte nationale du journaliste professionnel sera adoptée jeudi par la commission consultative autonome chargée de son élaboration, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Communication.

L’ adoption de cette nouvelle mouture prendra en considéra- tion les remarques des journa-

listes et des éditeurs de presse, dont les contributions à l’enrichissement du pro- jet ont été examinées lundi par la com- mission consultative, précise-t-on de même source. Après l’adoption par la commission de la première mouture du projet de texte, le ministère de la Communication a invité les journalistes et les éditeurs de presse a l’enrichir par leurs remarques et observations. Lors de la réunion de jeudi prochain, la commission procédera également à l’adoption du calendrier des réunions régionales avec les journalistes, fixées pour la deuxième quinzaine de septem- bre, et devant déboucher sur la formu- lation «définitive» du projet de texte avant d’être soumis au gouvernement pour adoption, selon le communiqué du ministère. La commission consultative, regroupant d’anciens professionnels chargés de déterminer les critères

professionnels chargés de déterminer les critères d’éligibilité à la délivrance de la carte nationale de

d’éligibilité à la délivrance de la carte nationale de journaliste professionnel, a été installée le 26 mai dernier par le ministre de la Communication, Mohamed Saïd. Cette démarche entre dans le cadre de l’élaboration des textes

d’application de la loi organique relative à l’information, en vigueur depuis janvier 2012, qui prévoit que la qualité de journaliste professionnel «est attestée par une carte nationale de journaliste professionnel».

uSine renAuLt d’orAn

Lancement hier du chantier de construction

Le chantier de construction de l’usine de montage de véhi- cules renault à oued tlélat (à l’ouest d’oran) a démarré, a-t- on constaté hier sur place. «Les travaux de génie civil de la fu- ture usine de véhicules renault ont bel et bien démarré di- manche», a confirmé un des chefs du projet de la société «renault Algérie Production» (rAP). de son côté, le prési- dent de l’Assemblée populaire communale (APC) d’oued tlélat, M. hamou Gourara, a précisé à l’APS que «dans une première phase, il est prévu la réalisation de bâtiments indus- triels et des locaux nécessaires au processus de montage des véhicules qui seront édifiés sur

processus de montage des véhicules qui seront édifiés sur une superficie de 10.000 m²». «La seconde

une superficie de 10.000 m²». «La seconde phase, celle de l’installation des équipements, est prévue à partir d’avril 2014», a-t-il ajouté. des tra-

vaux d’aménagement, de réha- bilitation et de confortement d’anciennes installations abri- tant une activité de filature de l’ex-Sonitex ont été effectués

dans cette optique, a rappelé cette source. Selon le même élu, les travaux, qui seront réa- lisés conformément au plan- ning arrêté par la société «renault Algérie Production» (rAP), ont été confiés à une entreprise privée. Cette der- nière vient d’installer sa base de vie au sein du site de la nou- velle zone industrielle d’oued tlélat. enfin, des journées «portes ouvertes» sur le projet de véhicules renault, portant notamment sur l’emploi et les conditions de recrutement, se- ront organisées le 16 septembre à oued tlélat, avec le concours de l’Agence nationale de l’em- ploi (AneM) et la participation de la société «rAP».

iMPortAnt inCendie dAnS LA zone induStrieLLe de Bordj Bou-ArrÉridj

3 dépôts de l’ENAB, Condor et Géant ravagés

un important incendie a eu lieu di- manche à Bordj Bou-ArrÉridj. Le feu qui s’est déclaré à 14h50 dans un des hangars de la zone industrielle a ravagé une partie des dépôts des sociétés Condor, Géant et enAB. Les services de la Protection civile, qui ont mobilisé à cet effet 20 camions-ci- ternes, un autre avec échelle et trois ambu- lances n’ont pu venir à bout du sinistre que vers 20h30. Les 9 officiers, 6 sous-offi- ciers et 97 agents de la Protection civile, qui ont été dépêchés sur les lieux, ont été aidés dans leur tâche par le personnel des trois sociétés. Les autorités locales, dont le wali de Bordj Bou-Arréridj, se sont rendus sur les lieux du sinistre. 95% de l’aire de stockage de la société Condor et 10% de celle de la firme Géant ont été détruits. Cette dernière a enregistré le maximum de dégâts constitués essentiellement d’appa- reils électroménagers et de climatiseurs. 18

personnes ont été légèrement blessées. Au lendemain de l’incendie, dont l’origine de- meure inconnue, les agents de la Protection civile relevant des unités d’Aïn taghrout, Mansourah, Bordj Ghedir, venues renfor- cer les éléments de l’unité principale, étaient toujours sur les lieux pour une mis- sion de surveillance. des éléments de la

Les autorités d’occupation ma- rocaines ont gelé les salaires de ci- toyens sahraouis en raison de leur position politique à l’égard de la cause sahraouie et leur défense du droit du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance, a rapporté hier l’Agence de presse sahraouie SPS.

Gendarmerie nationale, quant à eux, en- quêtaient sur l’origine du feu qui n’est pas le premier du genre au niveau de la zone. un autre incendie s’est déclaré il y a près de 10 ans dans l’usine de fabrication de té- léviseurs de la société Condor provoquant sa fermeture pendant près d’un an. F. D.

ALGÉrienne deS eAux

Création de trois nouvelles divisions

Le ministre des ressources en eau, M. hocine necib, a procédé hier à l’ins- tallation officielle des chefs des trois divi- sions nouvellement créées au sein de l’entreprise publique Algérienne des eaux (Ade). en effet, pour un service public de l’eau potable plus performant et répon- dant aux attentes des usagers, le ministre a

récemment décidé de mettre en place une nouvelle organisation au niveau de l’eP-Algérienne des eaux. Cette réorganisation vise à adapter l’entreprise aux conditions du terrain et de la redimensionner par rapport aux enjeux et défis auxquels l’entreprise doit faire face en termes d’efficacité opéra- tionnelle, de modernisation et de performance. La nou- velle configuration de l’Ade vient également traduire, dans les faits, la volonté du gouvernement de situer l’amélioration et la modernisation du service public parmi ses plus grandes priorités. Cette nouvelle orga- nisation est conçue de manière à séparer la mission ser- vice public qui est la fonction fondamentale de l’entreprise de la mission maîtrise d’ouvrage déléguée qui est une activité secondaire. Ainsi, l’Algérienne des eaux est désormais organisée en trois grandes divisions qui sont :

division Service Public. Cette division aura à sa charge la partie relative à la gestion et à l’exploitation des systèmes et ouvrages d’eau potable. division dé- veloppement, chargée des investissements et de la réa- lisation des programmes de développement. et, enfin, la division Soutien aux Activités qui est une structure d’accompagnement aux deux premières divisions. À cette occasion, le ministre souligne qu’«en dépit des efforts accomplis par l’entreprise, ces dernières an- nées, la marge de progression reste importante, notam- ment en matière de qualité de service public». tout en restant optimiste quant aux fruits qu’apportera cette nouvelle organisation, le ministre a appelé les nouveaux promus à «faire preuve de beaucoup de dynamisme, de disponibilité et de mobilisation, parce que la responsa- bilité est lourde», précise-t-il. «La volonté et la moti- vation sont là, il faut maintenant passer à l’action», conclut M. necib.

précise-t-il. «La volonté et la moti- vation sont là, il faut maintenant passer à l’action», conclut

5 e SALon nAtionAL du Cuir

Une réussite commerciale

La Salon national du cuir, tenu à jijel du 28 août au 2 septembre, a été une réussite commerciale, ont affirmé hier les organisa- teurs et les exposants. L’emplacement choisi cette année pour la tenue du Salon, sur la placette de l’hôtel Kotama, dans le prolongement de la plage, a permis de toucher direc- tement le plus grand nom- bre de vacanciers, venus de tous les coins du pays. Le Salon a drainé quotidien- nement des milliers d’esti- vants, a souligné M. Kerdid Abdelhak, directeur de la Chambre de wilaya

de l’artisanat et des métiers de jijel. Le même respon- sable a déclaré que cette 5 e édition surpassait les qua- tre précédentes par l’af- fluence du public, encouragé par des prix abordables, la variété et la qualité des produits, préci- sant que les stocks ont dû être renouvelés deux fois de suite. Les artisans ont fait de meilleures ventes que dans la capitale, a ajouté M. Khama Yacine, chef de service finances et comptabilité de la Cham- bre de wilaya des métiers et de l’artisanat de jijel.

SAhArA oCCidentAL

Les autorités marocaines gèlent les salaires de citoyens sahraouis en raison de leur position politique

Cette opération «systématique» a ciblé un groupe de citoyens sah- raouis dont les salaires ont été gelés en raison de leur position po- litique à l’égard de la cause sah- raouie, a ajouté SPS, citant une source du ministère des territoires occupés et des Communautés.

Parmi ces citoyens figurent ismaïli Mohamed M’barek, membre du groupe «Gdeim izik» et de la délé- gation sahraouie ayant participé à l’université d’été tenue à Boumer- dès, a précisé la même source. Les autorités d’occupation marocaines mènent actuellement une vaste

campagne visant à priver les mili- tants sahraouis de leurs sources de revenu en vue de les dissuader de participer au combat pacifique en faveur du droit du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance, selon SPS.