Vous êtes sur la page 1sur 6

S.

Bourdreux – Sciences Physiques au lycée

Phase, neutre, masse, terre… Le vocabulaire de l’électricité
L’installation domestique Presque tous les particuliers sont alimentés en « 230V 50Hz monophasé ». Dans une installation domestique, le fournisseur d’électricité vous propose un compteur d’où partent les deux fils conducteurs du « secteur », la phase et le neutre.  Le neutre a un potentiel électrique proche de celui de la terre, soit de 0 V)  Le potentiel de la phase varie entre –325 et +325 V Remarque Une tension alternative de 230V 50 Hz varie 50 fois par seconde entre –325 V et + 325 V. La tension efficace Ueff se définit à partir de l’amplitude de tension (ici Umax = 325 V) par la relation

U eff 

U max 2

Aux deux premiers fils du compteur doit s’ajouter un troisième fil, installé par un électricien, qu’on appelle la terre. Ce fil est relié à un piquet métallique effectivement enfoui dans la terre à proximité de la maison.

Résumons : l’installation dépend de trois fils auxquels sont reliées toutes les prises électriques de la maison.

terre
La prise standard présente deux bornes femelles, la phase et le neutre, et une borne mâle, la terre.

phase neutre

Remarque La norme impose que la couleur des fils utilisés pour le neutre soit bleue, et vert et jaune pour la terre. Les fils de phase peuvent avoir n’importe quelle couleur (hormis le bleu, et le vert/jaune).

Exemple de schéma d’une installation électrique

Si un individu touche la phase en étant au contact d’un sol conducteur (ciment. La masse est reliée à l'une des bornes du générateur du circuit. Cette liaison n'est pas parfaite et on l'améliorera fréquemment en utilisant un fil. elle-même relié à la terre par l'intermédiaire de la prise de terre. Notion de terre Nos pieds nous relient à la terre. pouvant être touchées par l'utilisateur (boîtier. donc à la terre. Cette masse "carcasse" n'est pas choisie par l'utilisateur. la borne « – » de la batterie est reliée au châssis métallique qui ensuite sert de conducteur pour le retour du courant au générateur et permet d'économiser un conducteur électrique. la masse est représentée par un "petit balai". symbole de la masse Le concept théorique associé est donc le potentiel de référence choisi arbitrairement en un point du circuit. elle est donc différente de la masse électrique. Attention : sur de nombreux appareils reliés au secteur que nous utilisons. Son symbole normalisé est symbole de la terre L'utilisateur peut choisir comme masse électrique la masse carcasse ! On parlera donc souvent de "masse" sans autre précision. terre. Or. Si la différence de potentiel est forte. Par exemple dans une automobile. un courant traverse notre corps. carrelage …) il s’électrocute également.. le plus souvent la borne négative.). l'ensemble formant la "carcasse". les deux étant reliés au secteur. Cependant cela signifie que relier la borne rouge d'un appareil à la borne noire d'un autre appareil. elle désigne une certaine quantité de matière. toutes ces parties métalliques sont reliées entre elles. une des bornes (la borne noire. ce courant peut causer des dommages importants. Si nous touchons un point dont l'état électrique (le potentiel) est différent de celui de la terre. ou celle qui porte le symbole de la masse carcasse) est reliée à la masse carcasse. qui est conducteur. La masse désigne le fil conducteur dont le potentiel servira de référence pour toutes les mesures de différence de potentiel. Cela implique que les bornes noires ou masses de ces appareils sont reliées entre elles par l'intermédiaire de la terre.  de 10 à 20 mA : apparition de picotements. la plupart des appareils présentent des parties extérieures métalliques. Le choix de la masse est a priori fait par l’expérimentateur. vis. Si une personne touche accidentellement la phase et le neutre. la masse (du latin massa) désigne un amas.2 Notion de masse Etymologiquement. donc conductrices. On dit que la masse de l'appareil est à la terre. L’électrocution est un choc électrique entraînant un effet physique ressenti lors du passage du courant électrique dans le corps. radiateur. Sur les schémas électriques. Il n'est pas impossible qu'une de ces parties métalliques soit accidentellement en contact avec une partie du circuit électrique de l'appareil et se trouve à un potentiel très différent de celui de la terre. un tas .. Pour éviter ce problème. elle peut être électrocutée et risque de mourir si elle n’est pas secourue d’urgence. équivaut à mettre le premier en court-circuit ! Dangers de l’électricité Le corps humain est un conducteur et peut être parcouru par un courant électrique. puis tétanisation des muscles : il n’y a pas de danger . d'où un danger potentiel avec les appareils électriques reliés au secteur.

 mains sèches.3 de 25 à 30 mA : tétanisation des muscles avec contraction de la cage thoracique et risque d’asphyxie  au-dessus de 30 mA : fibrillation du cœur et arrêt des battements cardiaques Si un courant d’intensité supérieure à 30 mA passe dans le corps humain pendant quelques secondes. La prise de terre et le disjoncteur différentiel sont inséparables. La prise de terre est un conducteur de protection qui permet d’écouler le courant de fuite vers la terre . Dans les cartouches fusibles. certains comportent un témoin qui indique si le fusible est à changer. Le disjoncteur coupe le courant de l’ensemble de l’installation quand l’intensité atteint une limite dépendant du contrat de l’abonné (par exemple. inutilisés aujourd’hui  les cartouches fusibles  les disjoncteurs divisionnaires Ils ont pour rôle de couper le courant du circuit en cas de dépassement de la limite prévue et également en cas de court-circuit. la peau laisse passer plus facilement le courant dont l’intensité est alors plus grande. le fusible est contenu dans une cartouche . Les disjoncteurs divisionnaires sont placés au départ des circuits constituant l’installation. le courant se partage entre le neutre et le fil de terre (courant de fuite). lorsqu’il est placé en tête d’installation. En cas d’incident. Sous une tension de 220 V. sans terre) . la résistance vaut entre 10 000 et 50 000   mains humides.  les fils fusibles ou plus couramment les « plombs ». la résistance ne vaut plus que 1 000  Dans les conditions d’immersion (salle de bain par exemple). Si le nombre d’appareils fonctionnant simultanément est important. Si un contact accidentel apparaît entre un fil de phase dénudé et le métal de l’appareil. . ce courant est détecté par un disjoncteur différentiel qui. vous ne manipulerez pas de tensions supérieures à 24 V. 10 ou 30 A). En effet. une prise à 3 bornes ne constitue pas en elle-même une sécurité si la fiche mâle n’est pas bien reliée à la terre. Le disjoncteur différentiel détecte cette fuite et coupe immédiatement le courant (30 mA pour les installations modernes). les fils s’échauffent et peuvent provoquer un incendie. Il faut éliminer la cause du défaut avant de relever le levier et de remettre le disjoncteur en fonctionnement. l’intensité du courant électrique augmente dans une ligne . Par ailleurs. la peau présente une résistance de contact nulle. la résistance du corps humain peut être assimilée à une résistance propre du milieu organique voisine de 300 à 500  en série avec une résistance de contact de la peau variable selon les situations. au lycée. permet de  détecter les courts-circuits  détecter la présence de courant de fuite vers la terre  veiller à ce que la puissance utilisée ne dépasse pas celle de l’abonnement souscrit Grâce à la prise de terre. la résistance du corps humain diminue dans certaines conditions : en milieu humide. Voilà pourquoi la loi fixe la limite des tensions non dangereuses à 25 V dans les locaux humides et à 50 V dans les conditions habituelles . la carcasse métallique d’un appareil électrique est reliée à la terre. le disjoncteur du circuit concerné se déclenche. ce seuil est souvent dépassé. il entraîne la mort. la sécurité découlant de cette association. Remarque importante : les deux doivent être couplés (d’où la désuétude des prises à 2 fiches femelles.  Protection La protection des circuits électriques est assurée par des coupe-circuits de différents types. On utilise deux techniques pour fabriquer des disjoncteurs.

4 Disjoncteur bilame Disjoncteur bilame en temps normal (gauche) et en surcharge (droite) Mécanisme de rupture du disjoncteur bilame .

5 .

6 Disjoncteur magnétique Disjoncteur magnétique en temps normal (gauche) et en surcharge (droite) Mécanisme de rupture du disjoncteur magnétique .