Vous êtes sur la page 1sur 24
ONU : L'Algérie brillamment élue à la commission du Droit international P. 24 DK NEWS

ONU : L'Algérie brillamment élue à la commission du Droit international

P. 24

élue à la commission du Droit international P. 24 DK NEWS QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION MÉTÉO 23°

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 23° : ALGER 29° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
23°
: ALGER
29° : TAMANRASSET
p. 2

Dimanche 6 novembre 2016 - 5 Safar 1438 - N° 1447 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

ALGÉRIE

-

MALI

Forte impulsion à la coopération bilatérale Pp. 5 - 6

à la coopération bilatérale P p . 5 - 6 SAHARA OCCIDENTAL : Un comité onusien

SAHARA OCCIDENTAL :

Un comité onusien dénonce l’illégal pillage des ressources naturelles au Sahara occidental par le Maroc

P. 24

M.TAYEB ZITOUNI À PARTIR DE TIZI-OUZOU :

L'écriture de l'Histoire nationale se fera

« sans aucun tabou, ni obstacle »

L'écriture de l'Histoire nationale se fera "sans aucun tabou ni obstacle", a affirmé, hier à Tizi Ouzou, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.Présent à la cérémonie de création de la Fondation Colonel Amirouche Ait Hamouda, M. Zitouni a observé que les conditions entourant la question mémorielle ont évolué en Algérie, affirmant que le champ de l'écriture de l'Histoire est "ouvert, sans tabou, aux historiens, universitaires et institutions".

P. 3

aux historiens, universitaires et institutions". P. 3 HABITAT LOGEMENT PROMOTIONNEL BÉJAIA Une marche

HABITAT

LOGEMENT PROMOTIONNEL

BÉJAIA Une marche pacifique pour appeler à la relance des projets économiques

P. 3

CÉRÉALES

Tebboune se réunit avec le Conseil national de l'ordre des architectes

P. 4

Lancement

Baisse de près de 20% de la facture d'importation sur les 9 mois

 

des travaux

de réalisation

de 500 unités à Adrar

P. 4

P. 7

SANTÉ
SANTÉ

C U LT U R E

de 500 unités à Adrar P. 4 P. 7 SANTÉ C U LT U R E
MIGRAINE : Les crises augmentent avec le manque de sommeil P.p 12-13
MIGRAINE :
Les crises
augmentent
avec le manque
de sommeil
P.p 12-13

TIZI-OUZOU

Lounes

Kheloui

inhumé dans son village natal à Ihesnaouene

P. 16

F TBALL LIGUE 1 MOBILIS (10E J) : Résultats du samedi, 5 novembre : USM
F TBALL
LIGUE 1 MOBILIS (10E J) :
Résultats du samedi,
5 novembre :
USM Alger - USM El- Harrach
DRB Tadjenanet - MC Alger
CR Belouizdad - O.Médéa
0-2
0-1
1-1
Reporté à une date ultérieure :
A Béjaïa : MO Béjaïa - CA Batna
MDN
MDN
LUTTE CONTRE LE TERRORISME Une somme de 9.000 euros trouvée sur les 2 terroristes éliminés

LUTTE CONTRE LE TERRORISME Une somme de 9.000 euros trouvée sur les 2 terroristes

éliminés vendredi à Jijel

P.3

LUTTE CONTRE LE TERRORISME Une somme de 9.000 euros trouvée sur les 2 terroristes éliminés vendredi

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Dimanche 6 novembre 2016 D’ EIL A l’occasion de la cé-

2 DK NEWS

Dimanche 6 novembre 2016

D’ EIL

A l’occasion de la cé- lébration de la Jour- née mondiale du dia- bète (2016), l’Associa- tion des diabétiques de la wilaya de Tizi- Ouzou, organise sa- medi 19 novembre à partir de 9h30 à la Mai-

son de la culture Mou- loud-Mammeri, trois conférences-débats sur les thèmes suivants : «Mon enfant à un dia- bète», «Je suis une femme et je suis diabé- tique» et «Psychologie du patient diabétique».

Horaires des prières

Dimanche 5 Safar

Dimanche 5 Safar
Dimanche 5 Safar
Fajr 05:42 Dohr 12:32 Asr 15:24 Maghreb 17:51 Isha 19:12
Fajr
05:42
Dohr
12:32
Asr
15:24
Maghreb
17:51
Isha
19:12

LE 19 NOVEMBRE À LA MAISON DE LA CULTURE DE TIZI-OUZOU

Célébration de la Journée mondiale du diabète

Célébration de la Journée mondiale du diabète 4 SANTÉ DEMAIN À 11H L’ambassadeur de la RASD

4

SANTÉ

Célébration de la Journée mondiale du diabète 4 SANTÉ DEMAIN À 11H L’ambassadeur de la RASD
DEMAIN À 11H L’ambassadeur de la RASD à Alger invité du Forum d’Echaâb A l’occasion
DEMAIN À 11H
L’ambassadeur de
la RASD à Alger invité
du Forum d’Echaâb
A l’occasion de la
commémoration du 40e
anniversaire de l’inva-
sion des terres sah-
raouies (Marche verte),
le Forum du quotidien
Echaâb reçoit demain
lundi 7 novembre à par-
tir de 11h, l'ambassadeur
de la République arabe
sahraouie démocratique
à Alger, Bechraya Ha-
moudi Sidina, dans le
cadre d’une conférence-
débat qui portera sur
les derniers développe-
ments de la question
sahraouie.
Météo
Max
Min
Alger
23°
13°
Oran
21°
13°
Annaba
29°
16°
Béjaïa
28°
15°
Tamanrasset
29°
13°
PACK NAVIGUI 4G DE MOBILIS
4
Profitez de l’internet
à volonté!
Mobilis, annonce le
lancement de son nou-
veau pack 4G avec plein
d’avantages Data, une
offre équipé d’un rou-
teur wifi, qui permet le
partage de la
connexion et de profi-
ter de l’internet à très
haut débit, pour se
connecter en toute
tranquillité, partout et
à tout moment. Dispo-
nible à travers les trois wilayas couvertes par son ré-
4
seau 4G : Alger, Oran et Ouargla, Mobilis propose
à ses clients et pour seulement 12990DA, un pack
data 4G, constitué d’un Routeur wifi de marque
Huawei CPE + une SIM Navigui 4G, dotée d’une bo-
nification internet traduite comme suit : Un Bonus
de Bienvenue de 3 Go + WhatsApp Facebook, vala-
ble 30 Jours et un Bonus cumulable de 5 Go par mois
valable 30 jours, offert pendant 6 mois. Ainsi, à l’ex-
piration des quotas internet offert, le client Navi-
gui, bénéficiera d’une connexion réduite et aura la
possibilité de recharger son compte et de profiter
de l’internet haut débit en choisissant l’un des pass
data disponible, via le menu *600# ou l’interface
web www.internet.mobilis.dz

DEMAIN À TLEMCEN

Formation au profit des journalistes sur la Sécurité sociale

au profit des journalistes sur la Sécurité sociale La Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés

La Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (CASNOS), organise les 7 et 8 novembre à l'hô- tel Renaissance de Tlemcen, une session de formation sur le système de sécurité sociale au profit des journalistes. Cette formation se déroulera sous la présidence du DG de la CASNOS M. Acheuk Youcef Chawki.

DU 21 AU 24 NOVEMBRE À LA SAFEX

Salon international du Transport et de la logistique

La Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), organise du 21 au 24 novembre 2016 au Palais des Expositions des Pins-Maritimes, Alger, le salon Internatio- nal du Transport et de la Logistique «LOGISTICAL».

nal du Transport et de la Logistique «LOGISTICAL». GALERIE ASSELAH- HOCINE Exposition de l’artiste peintre

GALERIE ASSELAH- HOCINE

Exposition de l’artiste peintre Mohamed Djoua

L’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, organise jusqu’au 18 novembre, à la galerie d’arts Asse- lah-Hocine, une exposi- tion de peintures de l’ar- tiste Mohamed Djoua intitulée «Vers une autre dimension».

Mohamed Djoua intitulée «Vers une autre dimension». JUSQU’AU 8 NOVEMBRE AU TNA Journées sur «Le rôle

JUSQU’AU 8 NOVEMBRE AU TNA

Journées sur «Le rôle du théâtre dans la lutte contre les fléaux sociaux»

En collaboration avec la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et la Gendarmerie nationale (GN), le Théâtre national algérien (TNA), organise à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 8 novembre, des jour- nées sur «Le rôle du théâtre dans la lutte contre les fléaux sociaux». Au programme, des ex- positions et des conférences-débats animées par des cadres de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales.

des cadres de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales. AUJOURD’HUI À ALGER Journée d'étude sur

AUJOURD’HUI À ALGER

Journée d'étude sur l'arbitrage commercial international

Une Journée d'étude sur "L'arbitrage commercial in- ternational: aspects pratiques" sera organisée au- jourd’hui à Alger, par le Centre de recherche juridique et judiciaire, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué. Cette journée sera animée par un expert étranger, des magistrats de la Cour suprême, des pro- fesseurs universitaires et des spécialistes en matière d'ar- bitrage commercial international.

Boudiaf à Souk Ahras

bitrage commercial international. Boudiaf à Souk Ahras FI ESSAMIM Le ministre de la Santé, de la

FI ESSAMIM

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, effectuera au- jourd’hui, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Souk Ahras.

La violence urbaine en débat

L’émission radio de la Sûreté nationale «Fi Essamim», sera consacrée cet après-midi de 16h à 17h, sur les ondes de la Chaîne 1, au phénomène de la violence ur- baine.

de la Chaîne 1, au phénomène de la violence ur- baine. SALLE LES ISSERS Projection du

SALLE LES ISSERS

Projection du film Krim Belkacem

Le film historique «Krim Belkacem» produit par le réali- Le film historique «Krim Belkacem» sateur algérien Ah- med Rachedi, sera projeté à partir d’au- jourd’hui sateur algérien Ah- med Rachedi, sera projeté à partir d’au- jourd’hui et jusqu’au 28 novembre 2016 à raison de (2) séances par jour à la salle de l’ONCI «Les Issers».

Ooredoo à la Conférence internationale des aspects avancés du génie logiciel

Dans le cadre de son par- tenariat avec l’université de Constantine 2 Abdelhamid- Mehri, Ooredoo a été le sponsor de la 2e Conférence internationale des aspects avancés du génie logiciel (International Conference on Advanced Aspects of Soft- ware Engineering - ICAASE'16) organisée ré- cemment à Constantine. Une équipe représentant Ooredoo a pris part à ce cycle de conférences dédié aux cher- cheurs universitaires et aux spécialistes en sciences informa- tiques et ayant pour objectif de discuter des progrès récents dans le domaine des aspects avancés du génie logiciel. L’ ICAASE'16 a ainsi abordé trois volets principaux, à savoir : les aspects spécifiques avancés de la théorie, la conception, les applications et les outils liés au génie logiciel. A noter que la participation de Ooredoo à cette manifestation scientifique s’inscrit dans la continuité de ses actions visant à renforcer ses liens et sa proximité avec le monde universitaire, à travers les différents accords de partenariat conclus avec diverses uni- versités algériennes dans le cadre de son programme tStart de soutien à la création de start-ups innovantes et de son pro- gramme iStart de promotion des projets et applications à forte innovation technologique.

innovantes et de son pro- gramme iStart de promotion des projets et applications à forte innovation

Dimanche 6 novembre 2016

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

M.TAYEB ZITOUNI À PARTIR DE TIZI OUZOU

L'écriture de l'Histoire nationale se fera "sans aucun tabou, ni obstacle"

L'écriture de l'Histoire nationale se fera "sans aucun tabou ni obstacle", a affirmé, hier à Tizi Ouzou, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.

Présent à la cérémonie de création de la Fondation Colonel Amirouche Ait Ha- mouda, M. Zitouni a ob- servé que les conditions entourant la question mé- morielle ont évolué en Algé- rie, affirmant que le champ de l'écriture de l'Histoire est "ouvert, sans tabou, aux historiens, universitaires et institutions". Il a indiqué que son dé- partement a collecté un to- tal de 16 000 heures d'enre- gistrement, de témoignages d'acteurs de la guerre de libération nationale et ce à travers le territoire national. Ce travail, a-t-il rappelé, s'inscrit dans la continuité du combat mené par les moudjahidine et les mar- tyrs qui ont pris les armes pour libérer l'Algérie du joug colonial en plaçant la patrie au-dessus de toute autre considération. "Notre combat au- jourd'hui est de croire en

"Notre combat au- jourd'hui est de croire en l'Algérie et de défendre nos principes inspirés de

l'Algérie et de défendre nos principes inspirés de no- tre glorieuse Révolution qui a mobilisé tous les Algé- riens, hommes et femme, grands et petits à travers tout le territoire national

et dans l'émigration pour une Algérie unie", a-t-il in- sisté. M. Zitouni a ajouté que la véritable richesse de l'Al- gérie c'est son Histoire et ses enfants qui l'ont écrite et qui

ont défendu le pays et pré- servé son unité. "Ses enfants qui au- jourd'hui la défendent et la protègent en restant fi- dèles à ses principes fonda- mentaux", a-t-il dit.

Une rencontre sur "la révolution des Zaâtcha et la résistance de Cheikh Bouziane" bientôt à Alger

Une rencontre sur "la révolution des Zaâtcha et la résistance de Cheikh Bouziane" dans la région de Biskra au 19ème siècle, sera bientôt organisée à Alger, a annoncé à Mila, Mohammed Abbad, président de l'association "Me- chaâl Echahid". Au cours de son intervention ven- dredi soir dans l'émission "Nostalgia" sur les ondes de la radio locale de Mila, M. Abbad a indiqué que cette ren- contre qui sera animée par des histo- riens et des spécialistes sera tenue le 16 novembre au forum du quotidien El Moudjahid pour commémorer la ré- sistance populaire contre le colonisa- teur français et la résistance populaire du Cheikh Bouziane en 1849 à l'oasis des Zaâtcha, située près de Biskra. Le 26 novembre1849, 8000 soldats français dirigés par le général Her- billon ont perpétré un véritable mas-

sacre contre la population de l'oasis et les combattants de la résistance qui se sont opposés à l'oppression, affirment des historiens qui soulignent égale- ment que l'armée coloniale a décimé 10 000 palmiers. Après l'arrestation du Cheikh Bou- ziane et son fils âgé de six ans ainsi qu'un certain nombre de ses partisans, l'armée française a exécuté les captu- rés et leurs têtes ont été exposées sur les portes de Biskra pendant plusieurs jours en représailles à la résistance po- pulaire dans cette région, a-t-on encore noté. Les crânes des résistants, Cheikh Bouziane, de son fils et de Moussa Derkaoui ont été transférés au musée d'histoire naturelle de Paris (France), où ils y sont jusqu'à aujourd'hui, a-t- on dit. Les appels se sont multipliés, en Al-

gérie comme en France revendiquant la restitution des crânes des résis- tants algériens, au XIXe siècle, au dé- but de la colonisation française, et dont les restes mortuaires demeu- rent au musée français, rappelle-t- on. Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, avait déclaré que l'Etat algérien œuvre à rapatrier les crânes des résistants algériens. Des sources médiatiques ont af- firmé, à ce sujet, la présence de pas moins de 37 crânes de résistants algé- riens, entre autres celui de Cheikh Mohammed Lamdjed, Ben Abdelma- lek (connu sous le nom cheikh Charif Boubaghla) et Mohammed Ben Allal Ben Moubarak, (proche collaborateur de l'émir Abdelkader) ainsi que Si Mokhtar Ben Kadiodar Titraoui et Aissa El Hammadi.

Le Collectif des syndicats autonomes maintient son opposition au projet de loi sur la retraite

Le Collectif des syndicats autonomes, représentant les différents secteurs, réuni hier à Alger, a dé- cidé de maintenir ses posi- tions notamment son oppo- sition au projet portant amendement de la loi sur la retraite. Le collectif a décidé, se- lon une déclaration lue à l'issue de cette réunion, de poursuivre sa grève de trois

jours (21, 22, 23 novembre) suivie d'un débrayage de trois autres jours les 27, 28 et 29 en plus de rassem- blements dans les wilayas le 21 novembre en cours de- vant les sièges de wilayas. Il prévoit également des sit-in régionaux le 23 no- vembre en cours à La- ghouat, Sétif, Oran, Bou- merdes avant de tenir un sit-in national le 27 novem-

bre devant le siège de l'As- semblée populaire natio- nale (APN). Le collectif a exprimé son regret devant la posi- tion du gouvernement "à amender l'article 13/97 sans tenir compte de l'avis des travailleurs et de leurs re-

loin de tout

présentants (

dialogue serein devant aboutir à des solutions aux questions posées".

)

Le collectif qui compte plusieurs secteurs dont la santé, l'Education et l'admi- nistration publique a ob- servé une grève les 17 et 18 octobre et les 24 et 25 octo- bre, en protestation contre l'amendement de la loi sur la retraite qui annule la re- traite proportionnelle et la retraite sans condition d'âge.

BÉJAIA:

Une marche pacifique pour appeler à la relance des projets économiques

Une marche pacifique a été organi- sée hier à Béjaia où des manifestants ont appelé à la relance de projets éco- nomiques structurants en souffrance ou gelés dans la wilaya. Répondant à un appel du Rassem- blement pour la culture et la démocra- tie (RCD), les manifestants, emblèmes nationaux et fanions du parti en main, se sont rassemblés d’abord sur espla- nade de la maison de la culture dans le

quartier d’Amriou avant de s’ébranler vers le siège de la wilaya et la place Said Mekbel mitoyenne où un meeting s'est tenu. Durant leur procession, les partici- pants ont scandé des slogans contre "la vie chère" et dénoncé, selon eux, "la po- litique d’austérité qui s’annonce". Lors de prises de parole, des inter- venants se sont focalisés sur le dévelop- pement local et "l’arrêt ou le gel" de cer-

tains projets. La bretelle autoroutière entre Bejaia et Ahnif, conçu pour ral- lier l’autoroute Est-Ouest, le double- ment de la voie ferrée, le projet du CHU, celui de la mise en place d’une plateforme d’hydrocarbures et la réa- lisation d’un stade de 50.000 places ont été cités en exemples. Les manifestants se sont par la suite dispersés dans le calme.

Relier les dynamiques de préservation de l'environnement des deux rives de la Méditerranée (équipage du voilier Ibn Battuta)

Des membres de l'équipage de l'odyssée des alterna- tives "Ibn Battuta", voilier français ayant accosté hier après- midi au port d'Oran, ont estimé nécessaire de relier les dynamiques de préservation de l'environnement marin et de l'écologie des territoires des deux rives de la Médi- terranée. "L'un de nos objectifs est de mettre en valeur les ac- tions portées par les associations autour de la Méditer- ranée et de relier les dynamiques enclenchées en com- mun pour la protection de l'environnement et de l'éco- logie des territoires", a souligné un des référents de l'es- cale de l'odyssée des alternatives "Ibn Battuta", l'Algérien Djalal Firas Ferhat, dans une déclaration à l'APS à l'arri- mage du voilier, dont l'équipage est composé de 7 mem- bres dont 5 Français, un Algérien et un Tunisien. "La mer est en danger et les réserves halieutiques s'amenuisent", a averti, pour sa part, son compagnon, membre de l'association "Les amis de la terre (France), Eric Faisse, se désolant toutefois que les accords de Barcelone (1982) n'ont pas été respectés. Il a, dans ce contexte, estimé "nécessaire que les peuples s'unissent pour sauvegarder ce patrimoine cul- turel et environnemental". Un membre du collectif "Stop Pollution", le Tunisien Kheireddine Debaya estime qu'il est "nécessaire de tis- ser des liens avec les pays du bassin méditerranéen pour asseoir une justice sociale et climatique". Le voilier français, qui effectue une odyssée maritime à travers certains ports du bassin méditerranéen (Bar- celone, Marseille, Porto Tores, Sardaigne, Tunis, Alger, Oran, Tanger) a hissé le drapeau palestinien à son arri- vée au port d'Oran. En provenance du port de Bizerte (Tunis), il a été ac- cueilli dans son escale de deux jours au port d'Oran par l'association de protection de l'environnement marin "Phenicia", avant de rallier le port de Tanger pour rejoin- dre la COP 22 qui se tiendra du 7 au 18 novembre à Ma- rakech (Maroc). Les COP, "Conférences of Parties", ont été créées et mises en place pour encadrer les efforts des pays signa- taires de la convention de Paris pour faire face aux changements climatiques. Le programme de l'escale maritime à Oran prévoit, se- lon le vice président de l'association "Phenicia", Othmane Doukhi, des exposés et des débats qui seront animés lundi par les membres de l'odyssée, en présence d'une dizaine de clubs verts et bleus locaux, ainsi qu"une visite touris- tique à travers la ville d'Oran.

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Une somme de 9.000 euros trouvée sur les 2 terroristes éliminés vendredi à Jijel (MDN)

Une somme de neuf mille (9.000) euros a été trouvée en possession des deux terroristes éliminés vendredi par les forces de l'Armée nationale populaire (ANP) dans la zone de Mechtet Bou Ghoula, dans la wilaya de Jijel, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Suite à l'opération de qualité menée par les forces de l'Ar- mée nationale populaire ayant permis d'éliminer deux (02) terroristes, hier le 04 novembre 2016 dans la zone de Mechtet Bou Ghoula, wilaya de Jijel (5e Région militaire), ces forces ont également trouvé en leur possession une somme d'argent en devise de 9.000 euros", précise-t-on de même source. Par ailleurs, dans le cadre de la lutte contre la crimina- lité organisée, un détachement combiné de l'ANP à Djanet (4e RM) "a arrêté, le 04 novembre 2016, trois (03) narcotra- fiquants et saisi 15,8 kg de kif traité, une somme d'argent de 107.500 dinars algériens, ainsi que 2 véhicules". A Oran (2e RM), des éléments de la Gendarmerie natio- nale "ont saisi une quantité de 553 unités de différentes bois- sons". A Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6e RM), des détachements de l'ANP "ont arrêté trois (03) contrebandiers et huit (08) immigrants clandestins de différentes natio- nalités africaines et saisi trois (03) kilogrammes de dyna- mite, 3 groupes électrogènes et 3 marteaux piqueurs". D'autre part, des unités des Gardes-côtes "ont déjoué à Annaba (5e RM) des tentatives d'immigration clandestine de vingt-quatre (24) personnes à bord d'embarcations de fabrication artisanale", conclut le communiqué.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Dimanche 6 novembre 2016

HABITAT

Tebboune se réunit avec le Conseil national de l'ordre des architectes

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune a tenu jeudi une réunion avec les membres du Conseil national de l'ordre des architectes (CNOA) pour un échange sur le rôle de l'organisation en tant que " partenaire social" dans la concrétisation des programmes de logement.

La réunion a permis, selon un communiqué rendu public hier par le ministère, d'exposer les préoccu- pations de la corporations qui s'est félicitée des améliorations apportées par le décret exécutif fixant les moda- lités de la rémunération de la maî- trise d'oeuvre en bâtiment. Les membres du CNOA ont exprimé leur disponibilité à accom- pagner le secteur dans la concrétisa- tion des différents programmes de logement à la faveur des facilités offertes à l'ordre national des archi- tectes qui constitue "une force de proposition sur tout ce qui est entre- pris", ajoute la même source. Pour sa part, le ministre a salué le rôle de premier plan que joue l'Ordre, soulignant sa volonté à assoire une base de dialogue en vue d'organiser la profession de l'archi-

en vue d'organiser la profession de l'archi- tecte au sens de l'efficacité des pres- tations et

tecte au sens de l'efficacité des pres- tations et la forte participation à tous

les projets décidés par l'Etat, conclut le communiqué.

LOGEMENT PROMOTIONNEL :

Lancement des travaux de réalisation de 500 unités à Adrar

Les travaux de réalisation de 500 logements promotion- nels ont été lancés récemment au niveau de la commune d’Adrar, a-t-on appris auprès des responsables de la Direction locale de l’habitat. Ce projet, dont une assiette foncière située dans la loca- lité de Tililane (au Nord de la ville d' Adrar), a été réservée pour la construction (unités de type F3 et F4), intervient en application de nouvelles instructions des pouvoirs publics relatives au logement promotionnel, a-t-on précisé. Premier du genre dans la wilaya d’Adrar, ce programme qui sera concrétisé dans un délai de 48 mois, est réparti en trois tranches 150, 200 et 150 unités, a indiqué de son côté le promoteur du projet Mohamed Gassmia. S’agissant de

l’aménagement extérieur, M. Gassmi a fait savoir en outre que les opérations liées notamment au revêtement de routes, raccordement de sites concernés au réseau divers et la réalisation d’installations publiques requises au niveau de cette nouvelle concentration d’habitants, ont été prises en coordination avec la direction d’urbanisme et de construction (DUC) de la wilaya d’Adrar, signalant que le montant nécessaire pour financer ses opérations a été déjà consacré. Cette formule de logement suscite un «vif»engouement des citoyens, ce qui contribuera à encourager la réalisation d’autres projets de logement promotionnel dans cette wilaya, a-t-il conclu.

PARTIS

Le MSP décide de participer aux prochaines législatives

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a annoncé hier sa partici- pation aux prochaines élections légis- latives. Le MSP a officiellement décidé de participer aux élections législatives de

2017 avec ses listes, a indiqué le prési- dent de la formation Abderrezak Moqri dans une conférence de presse

à l'issue de la réunion de son conseil

de la Choura soulignant que le parti était prêt pour cette échéance. Il a évoqué la possibilité d'alliance avec d'autres partis précisant que sur

M. REBAINE :

Le parti AHD 54 se prononcera sur les législatives en décembre

AHD 54 se prononcera sur les législatives en décembre décision du conseil de la Choura la

décision du conseil de la Choura la formation d'alliances sera débattue au niveau local. A la question d'un député sur une possible alliance dans le cadre de la coordination pour les libertés et la transition démocratique, le responsa- ble a répondu que le MSP avait com- pris auprès de cette organisation qu'elle n'approuvait pas les alliances. Le MSP avait appelé dans un com- muniqué les militants et les responsa- bles du parti à se mobiliser en prévi- sion de cette échéance.

Le président du parti AHD 54, Fawzi Rebaine, a affirmé hier à Alger, que le conseil national prendra lors de sa session ordinaire prévue en décem- bre prochain, une position quant à sa

participation aux élections législatives

2017.

Lors d'une conférence de presse, M. Rebaine a indiqué que les partis politiques désirant participer aux pro- chaines législatives, devront présen- ter des personnes "compétentes" en mesure de débattre des projets de lois soumis au parlement et de "barrer la route devant les détenteurs d'argent sale". Il a estimé à ce propos, nécessaire de s'écarter des pratiques politiques qui minimisent l'importance de l'opé- ration électorale notamment en ce qui

a trait à la "fraude et la répartition des

quotas" et de mettre fin au phéno- mène d'abstention tout en s'orientant vers l'action effective à même de sortir de la crise. Concernant la position du parti AHD 54 à l'égard de la proposition d'Abdelwahab Derbal, à la tête de la Haute instance autonome de surveil- lance des élections, M. Rebaine a pré- cisé que l'important n'était pas les personnes mais l'opération de "prépa- ration et de supervision" dans un cadre de "loyauté et intégrité et non la surveillance de son déroulement", rappelant la nécessité de changer les règles de l'exercice électoral dans le pays. D'autre part, le président du parti AHD 54 a souhaité un changement radical dans les différentes domaines

pour enrayer les phénomènes néga-

différentes domaines pour enrayer les phénomènes néga- tifs qui sévissent au sein de la société comme

tifs qui sévissent au sein de la société comme la "corruption, le népotisme et le gaspillage des fonds publics. Des phénomènes que le parti n'a de cesse appeler à combattre", a-t-il encore dit.

PARTIS

Le Mouvement El-Islah en première ligne pour renforcer le front intérieur (SG)

Le secrétaire géné- ral du Mouvement El- Islah, Filali Ghouini, a indiqué hier à Alger que sa formation poli- tique "sera en pre- mière ligne pour pré- server la stabilité et renforcer le front intérieur". Le Mouvement El- Islah "sera en pre- mière ligne pour pré- server la stabilité, renforcer le front intérieur, raffermir la cohésion et défendre les fondements de l'Etat", a précisé M. Filali à l'ouverture de la session ordi- naire du Bureau national de sa formation poli- tique. Il a ajouté que le Mouvement El-Islah qui a décidé de participer aux prochaines législatives "estime que le renforcement du front intérieur passe par un projet consensuel appuyé par une large base populaire". Le secrétaire général du Mouvement El-Islah a fait savoir que sa formation politique était favora- ble aux alliances politiques en prévision des pro- chaines élections. Concernant la suppression de la retraite pro- portionnelle et sans condition d'âge, M. Filali a déploré que les principaux syndicats de la fonc- tion publique, notamment ceux de l'éducation, de la santé et de l'administration, n'aient pas été associés. Pour le premier responsable du Mouvement El-Islah, les mesures contenues dans le projet de loi de finances 2017, dont la hausse de certaines taxes et des prix de certains produits à large consommation "influeront négativement sur le pouvoir d'achat du citoyen". M. Filali a, par ailleurs, appelé à mettre en place un conseil supérieur de l'éducation com- posé de cadres compétents qui auraient pour mission de faire des propositions à même de ren- forcer le système éducatif et de remédier aux lacunes.

forcer le système éducatif et de remédier aux lacunes. Le mouvement Nahda annonce sa participation aux

Le mouvement Nahda annonce sa participation aux prochaines élections législatives

sa participation aux prochaines élections législatives Le Mouvement Nahda a annoncé vendredi sa partici- pation

Le Mouvement Nahda a annoncé vendredi sa partici- pation aux pro- chaines élections législatives et ce à l'issue de la réunion de son Conseil consultatif national. A l'issue d'une ses- sion extraordinaire tenue vendredi à Alger, le Conseil consultatif "a décidé la participation du mouvement aux pro- chaines élections législatives, afin de poursuivre son rôle pionnier sur la scène politique, de conti- nuer à défendre les intérêts des citoyens et de concrétiser son projet national", a indiqué un communiqué du mouvement. Le mouvement Nahda a réitéré par la même occasion, son appel au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à manifester clairement sa volonté politique de garantir la régularité et la transparence des élections", ajoute la meme source. Le Mouvement a également appelé le peuple algérien à "exercer son droit politique en partici- pant à la gestion des affaires publiques du pays par sa présence sur la scène politique et à ne pas céder aux discours pessimistes et démoralisa- teurs".

APS

Dimanche 6 novembre 2016

COOPÉRATION

DK NEWS 5

ALGÉRIE - MALI

Forte impulsion

à la coopération bilatérale

1- A l'invitation de son homologue du Mali, son excellence Monsieur Modibo Keita, Premier ministre Chef de gouverne- ment, son excellence Monsieur Abdelma- lek Sellal, Premier ministre de la Répu- blique algérienne démocratique et popu- laire, a effectué une visite d'amitié et de tra- vail en République du mai les 3 et 4 novem- bre 2016, dans le cadre de la tradition de dia- logue et de concertation existante entre les deux pays. Il était accompagné d'une im- portante délégation comprenant plusieurs membres du Gouvernement algérien et des opérateurs économiques. 2- Cette visite s'inscrit aussi dans le ca- dre de la coprésidence de la 12e session de la Grande Commission mixte de coopéra- tion entre la République algérienne démo- cratique et populaire et la Republique du Mali dont les deux chefs d'Etat ont décidé d'élever le niveau aux Premier ministres. 3- Cette session de la session de la Grande commission mixte de coopéra-

tion s'est déroulée après les mémorables visites d'Etat effectuées en Algérie les 18 et 19 janvier 2014, et les 22, 23 et 24 mars 2015et les 30 , 31 août et 1er septembre 2015 par le président de la République du Mali, son ex- cellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, à l'invitation fraternelle et amicale de son excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne démocratique et populaire. 4- Les communiqués conjoints publiés

à ces occasions ont porté sur d'impor- tants sujets de coopération entre les deux Etats, en meme temps qu'ils ont donné de fermes instructions de dynamisation des relations en divers domaines. Ils ont large- ment inspiré les travaux de la présente ses- sion. 5- Dans son discours d'ouverture son Ex- cellence Monsieur Modibo Keita, Premier ministre, chef de gouvernement de la Ré- publique du Mali , après avoir souhaité la bienvenue à la délégation algérienne, a rap- pelé le partenariat stratégique entre les deux pays. Il a indiqué que les le renforce- ment et l'élargissement de la coopération bilatérale répondant parfaitement aux as- pirations des deux peuples et correspon- dant aux potentialités des deux pays. 6- Il a également souligné la conver- gence de vues entre les deux pays sur les questions d'intérêt commun, notamment celles liées à la paix, à la sécurité et au dé- veloppement avant de rappeler le role éminent que son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika a joué dans le re- tour de la paix au Mali. 7- Il a, enfin, relevé les relations de bon voisinage entre le Mali et l'Algérie et s'est félicité de l'engagement ferme et résolu du Gouvernement algérien aux cotéx du Mali dans le cadre des négociations de la conclu- sion et de la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la Réconciliation au Mali. 8- Le Premier ministre de la Répu- blique algérienne démocratique et popu- laire a, quant à lui, adressé ses sincères re- merciements aux autorités maliennes pour l'accueil particulièrement chaleu- reux et fraternel réservé à sa délégation et

à lui-même. 9- Il s'est félicité de la parfaite conver- gence de vues entre son Excellence Mon- sieur Abdelaziz Bouteflika, Président de a République algérienne démocratique et po- pulaire et Son Excellence Monsieur Ibra- him Boubacar Keita, président de la Répu- blique, chef de l'Etat, sur les questions de paix, de sécurité et de développement. 10- Il a, enfin, souhaité que la présente session soit l'occasion de dégager les voies et moyens permettant de contribuer au ren- forcement de la coopération de la coopé- ration bilatérale entre la République du mali et la République algérienne démocra- tique et populaire. 11- La 12e session de la Grande commis-

La 12 e session de la Grande commission mixte de coopération algéro- malienne, tenue à Bamako les 3 et 4 novembre 2016 sous la co-pré- sidence des deux Premiers ministres, Abdelmalek Sellal et Modibo Keïta, a été sanctionnée par un communiqué conjoint, dont voici le texte intégral :

par un communiqué conjoint, dont voici le texte intégral : sion mixte de coopération s'est félicitée

sion mixte de coopération s'est félicitée du relèvement du niveau de cette instance aux Premier ministres, ce qui témoigne du dy- namisme de la coopération entre les deux pays. 12- Elle a permis de jeter les bases d'une coopération économique, commerciale, so- ciale, et culturelle plus poussée entre les deux pays. A cet égard, elle s'est félicitée, en particulier, des conclusions du Forum

économique algéro-malien tenu en marge de ses travaux et qui conduira à la création prochaine d'un conseil d'affaires entre les deux pays avec pour objectifs le déve- loppement des relations commerciales, la création de joint-ventures, la diversifica- tion, au profit des opérateurs économiques, des marchés et des sources d'approvi- sionnement. 13- Cette session s'est inscrite aussi dans la dynamique de lancement futur de projets conjoints et dans la poursuite et l'ac- célération de ceux en cours, notamment dans les domaines des infrastructures routières intrétatiques, la protection des humains et du bétail contre les maladies, la facilitation du transport entre les deux pays, la recherche pétrolière. Elle a engagé les responsables nationaux concernés à poursuivre la coopération dans les do- maines de la formation et de la promotion des échanges culturels, le partage mu- tuel du savoir et des savoir-faire. 14- A l'occasion de cette 12e session les deux parties ont conclu et procédé à la si- gnature des accords suivants :

-Accord de coopération dans le do- maine de l'énergie, -Accord de coopération dans le do- maine du pétrole et du gaz, -Accord de coopération dans le domaine de la recherche géologique et minière, -Accord de coopération dans le do- maine de la santé vétérinaire, -Accord de coopération dans le do- maine de la protection des végétaux et de la quarantaine végétale, -Accord de coopération technique dans les ressources en eau,

-Accord de coopération en matière de santé, -Mémorandum d'entente relatif de coo- pération dans les domaines du travail, de l'emploi et de la Sécurité sociale, -Mémorandum d'entente dans le do- maine de la solidarité nationale, -Programme d'échanges culturels pour la période 2017-2019, -Mémorandum d'entente relatif à la promotion du commerce extérieur entre l'Agence nationale de promotion du com- merce extérieur (ALGEX Algérie) et l'agence pour la promotion des exportations du Mali (APEX Mali), -Accord de coopération entre la Radio algérienne et l'Office de radiodiffusion et

télévision du Mali. 15- Les deux parties sont également convenues d'assurer le suivi des engage- ments retenus lors de la présente session dans le cadre des activités du Comité bila- téral stratégique (CBS). 16- Les deux parties ont également échangé sur le sortie de crise au Mali, après la signature de l'Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d'Al- ger. 17- Abordant les efforts déployés en vue de retour définitif de la stabilité dans le sep- tentrion malien, le Premier ministre Ab- delmalek Sellal a souligné l'intérêt tout par- ticulier que le Président de la République, S.E.M. Abdelaziz Bouteflika, attache à la res- tauration de la paix durable au Mali et à la réalisation de la réconciliation entre les frères maliens dans le respect de l'intégrité territoriale, de l'unité nationale et de la sou- veraineté du Mali. Il a renouvelé le soutien du Gouverne- ment algérien au Gouvernement malien pour les efforts qu'il déploie, avec détermi- nation, sous la Haute direction de S.E.M. Ibrahim Boubacar Keita , en vue de permet- tre à l'Etat d'exercer tous ses pouvoirs ré- galiens sur les l'ensemble du territoire nationale. 18- Les deux parties ont noté avec satis- faction les avancées enregistrées dans le ca- dre de la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d'Alger et appelé à leur conso- lidation à travers la bonne mise en œuvre de l'accord. Elles exhortent la commu- nauté internationale à appuyer les efforts du Mali, en particulier, et honorant les en- gagements pris notamment à l'occasion de la conférence internationale pour la relance économique et le développement durale du Mali tenue à Paris le 22 octobre 2015. 19- La partie malienne a rendu un vi- brant hommage au Président Abdelaziz Bouteflika pour son engagement person- nel continu en faveur de la promotion de la paix, de la stabilité et de la réconcilia- tion nationale au Mali. Elle a remercié l'Algérie pour sa sollicitude fraternelle et pour contribution multiforme et adap- tée aux efforts de règlement de la crise po- litico-sécuritaire qui a secoué le Mali au cours des dernières années. Elle a réaffirmé sa détermination à mettre tout en œuvre en vue d'une application intégrale des dispo- sitions de l'accord pour la paix et la récon- ciliation au Mali. 20- Les deux chefs de délégations ont eu des échanges approfondis en tête-à-tête, sur des sujets se rapportant aux ques- tions bilatérales, sous régionales, régionales et internationales. Par ailleurs, les minis- tres ont également eu des échanges fruc- tueux au cours des travaux de la session mi- nistérielle.

21- Passant en revue les questions régio- nales et internationales d'intérêt com- mun, les deux Parties ont réitéré leur en-

gagement à ne ménager aucun effort pour que la région sahélo-saharienne soit tou- jours un espace partagé de paix et de pros- périté. Elles ont réaffirmé leur attachement au processus de Nouakchott et, dans ce ca- dre, elles se sont engagées à renforcer da- vantage leur concertation pour promouvoir

la paix et la sécurité en Afrique dans le ca-

dre du CEMOC et de l'UFL. Les deux par-

ties ont fermement condamné le terro- risme sous toutes ses formes et appelé à une meilleure coordination des efforts dans la lutte contre ce fléau. 22- Concernant la situation en Libye, les deux parties ont exprimé leur profonde préoccupation face à la situation dans ce pays qui menace la nation libyenne dans ses fondements ainsi que la stabilité et la sé- curité dans la région. La Partie malienne

a exprimé son appui aux efforts de l'Algé-

rie concernant le règlement de la crise en Libye, basée sur la solution politique, le dia- logue et la réconciliation nationale. 23- Les deux parties ont formulé l'espoir de voir s'établir une plus grande conjugai- son de leurs efforts pour travailler en- semble avec les autres pays africains à la consolidation de l'Union africaine et au ren- forcement de ses capacités à traduire fidè- lement le message des Pères fondateurs. 24- Abordant les derniers développe- ments concernant la question du Sahara occidental, les deux Premier ministres ont réaffirmé leur soutien aux efforts de l'ONU visant à trouver une solution poli- tique, mutuellement acceptable, qui pour- voit à l'autodétermination du peuple du Sa- hara occidental, conformément aux réso- lutions pertinentes du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations- unis. 25- S'agissant de la situation au Moyen- Orient, les deux Premiers ministres ont réi- téré leur soutien à un règlement juste et du- rable du conflit isrelo-palestinien, consa- crant le droit du peuple palestinien à la création d'un Etat indépendant avec comme capitale El Qods. 26- Les entretiens entre les deux parties se sont déroulés dans une atmosphère empreinte de fraternité et de compréhen- sion mutuelle. 27- Au cours de sa visite, Son Excellence Monsieur Abdelamalek Sellal a été reçu en audience par le président de la Répu- blique du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita à qui il a transmis les salutations fraternelles et amicales de son frère et ami Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la Répu- blique algérienne démocratique et popu- laire. 28- Son excellence Monsieur Abdelma- lek Sellal, Premier ministre de la répu- blique algérienne démocratique et popu- laire, a vivement remercié le président de la République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita et le Pre- mier ministre, Chef de gouvernement son Excellence Modibo Keita, pour l'accueil chaleureux et fraternel ainsi que pour toutes les marques d'attention dont lui- même et sa délégation ont fait l'objet du- rant leur séjour au Mali, qui s'est déroulé dans un climat convivial à l'image des liens étroits de fraternité, d'amitié et de compréhension , mutuelle qui unissent les deux pays, les deux peuples et les deux chefs d'Etat. 29- La treizième session de la grande Commission mixte de Coopération entre les deux se tiendra au courant de l'année 2018 à Alger en République algérienne démocratique et populaire, à une date qui sera fixée d'un commun accord par voie diplomatique.

APS

6 DK NEWS

COOPÉRATION

Dimanche 6 novembre 2016

ALGÉRIE - MALI

LE PREMIER MINISTRE MALIEN :

« Nous sommes reconnaissants envers le Président Bouteflika pour ses efforts en faveur de la paix au Mali »

Bouteflika pour ses efforts en faveur de la paix au Mali » Le peuple malien est

Le peuple malien est "reconnaissant" en- vers le Président Bouteflika pour tous ses efforts en faveur de la paix et de la stabilité au Mali, a indiqué vendredi à Bamako le Premier ministre malien, Modibo Keita. S'exprimant à l'occasion de la cérémo- nie de baptisation d'un boulevard au cen- tre de Bamako au nom du Président Bou- teflika, M. Keïta a déclaré que l'évène- ment "est plein de symboles, car il est dé- dié à une très grande personnalité qu'on a appelé très souvent +Abdelakder le ma- lien+, en l'occurrence Abdelaziz Boute- flika, un grand africain humaniste qui a consacré sa vie au bonheur des autres et à l'avènement de la paix et de la stabilité dans le monde". Le Premier ministre malien a exprimé la "reconnaissance" de son peuple envers le Président Bouteflika pour "tous ses efforts en faveur de la paix au Mali", ajoutant que "le fait d'avoir le sentiment que l'Algérie ait accepté que le nom de son Président soit donné à ce boulevard, honore non seule- ment la ville de Bamako, mais le Mali tout entier". Pour sa part, le Premier ministre, Abdel- malek Sellal, a exprimé, à cette occasion, au nom du président de la République, Ab- delaziz Bouteflika, et au nom du peuple al- gérien ses "remerciements" au peuple ma- lien, qualifiant ce moment de "très fort". Il a également considéré le fait d'avoir baptisé l'un des "plus grands et merveilleux" boulevards de Bamako au nom du président Bouteflika, de "symbolique extrêmement fort pour tous les Algériens". M. Sellal avait pris part avec son homo- logue malien à la cérémonie de baptisation d'un boulevard au centre ville de Bamako au nom du président Abdelaziz Boute- flika. Les deux Premiers ministres ont procédé au dévoilement de la stèle portant l'inscrip- tion "Abdelaziz Bouteflika" pour son rôle de "personnalité marquante" dans le proces- sus de retour de la paix et de la stabilité au Mali. La cérémonie s'est déroulée en pré- sence du ministre d'Etat, ministre des Af- faires étrangères et de la Coopération in- ternationale, Ramtane Lamamra, du minis- tre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, et du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Re- cherche scientifique, Tahar Hadjar, ainsi que des membres du gouvernement ma- lien. Le boulevard baptisé au nom du Prési- dent Bouteflika, long de 1550 mètres, est si- tué entre deux ponts dans la rive gauche du fleuve du Niger qui traverse la capitale malienne.

La 12

la voie à

e Grande commission mixte ouvre

un « partenariat qualitatif »

Les travaux de la 12 e session de la Grande commission mixte de coopération algéro- malienne ont été "fructueux" et ouvrent la voie à un "partenariat qualitatif", a indiqué vendredi à Bamako le Premier ministre, Abdelmalek Sellal.

M. Sellal a souligné l'importance de cette session qui a abouti à des "résultats considérables" dont la signature de 13 ac- cords de coopération dans différents secteurs. Il a, par la même occasion, réaffirmé "la solidarité de l'Algérie et son soutien

à son voisin malien", précisant que les ac-

cords signés "vont donner une dyna- mique qualitative et un nouveau départ aux relations économiques", saluant, au passage, l'implication des hommes d'affaires dans cette session par leur participation au forum économique or- ganisé en marge des travaux de cette commission. Abordant l'aspect politique, le Premier ministre a souligné "la convergence de vues" entre les deux parties sur plu- sieurs questions d'intérêt commun. "Nous partageons les mêmes ana- lyses, les mêmes visions et orientations", a-t-il souligné, ajoutant que l'Algérie demeure "mobilisée" aux côtés du Mali pour la résolution de la crise à travers "une solution politique inclusive et le res- pect de l'unité nationale dans ce pays". Au sujet de la mise en œuvre des re- commandations issues de la cette 12e ses- sion de la Grande commission mixte, M.

de la cette 12e ses- sion de la Grande commission mixte, M. Sellal a expliqué que

Sellal a expliqué que des mécanismes "existent déjà", citant notamment le Co- mité bilatéral frontalier algéro-malien, le Comité d'état-major opérationnel conjoint (CEMOC) et les rencontres pé- riodiques à tous les niveaux. De son coté, le Premier ministre malien, Modibo

Keita, a exprimé sa "satisfaction" de voir le partenariat entre les deux pays "dépas- ser le cadre des gouvernements pour at- teindre les opérateurs économiques", qualifiant cette 12e Grande commission mixte d'"historique" pour l'Algérie et le Mali.

L'Algérie et le Mali décident la mise en place d'un conseil d'affaires conjoint

Les opérateurs économiques algériens et maliens qui se sont réunis au sein d'un 1er forum placé sous le thème "développe- ment de la coopération écono- mique", se sont mis d'accord, vendredi à Bamako, pour la mise en place d'un conseil d'affaires conjoint entre les deux pays. A la fin des travaux de ce fo- rum, tenu en marge de la 12ème session de la grande commission mixte de coopération algéro- malienne, les opérateurs écono- miques des deux pays se sont mis d'ac- cord pour la mise en place d'un conseil d'affaires leur permettant de maintenir le contact et d'entrevoir des projets de partenariat en commun. Les opérateurs algériens ont égale- ment lancé un appel à leurs homologues

maliens pour une "présence massive" lors du forum africain des hommes d'af- faires, prévu début décembre prochain

à Alger et qui constitue une opportunité

pour explorer de nouvelles perspectives en termes d'investissements et

de nouvelles perspectives en termes d'investissements et d'échanges économiques. Les opérateurs des deux pays

d'échanges économiques. Les opérateurs des deux pays ont mis également l'accent sur la nécessité d'"£uvrer ensemble pour passer d'une coopération purement commerciale à une coopération économique de produc- tion et d'industrie". De son côté, le ministre d'Etat, minis- tre des Affaires étrangères et de la Coo- pération internationale, Ramtane La-

mamra, qui a assisté à la clôture des tra- vaux de ce forum, a considéré que cette rencontre devrait ouvrir de "nouveaux

horizons" à un partenariat de- vant rentabiliser le "potentiel considérable" dont recèlent les deux pays. Estimant qu'il était "néces- saire de saisir toutes les occa- sions pour consolider la paix à travers le développement éco- nomique", M. Lamamra a réaf- firmé la "mobilisation" de l'Al- gérie aux cotés du Mali, car, a- t-il dit, il s'agit d'une "paix com- mune". M. Lamamra a appelé, en outre, à bâtir un partenariat "gagnant-ga- gnant" qui "donnera tout son sens à la consistance des relations de bon voisi- nage, de fraternité et d'amitié entre les deux pays". Il a exhorté aussi les opérateurs pu- blics et privés algériens et maliens à al- ler de l'avant vers un partenariat d'inté- gration pour "pouvoir produire ensem- ble et, pourquoi pas, exporter ensemble", précisant que l'investissement "doit de- venir une priorité dans l'édification du partenariat économique".

Signature de 13 accords de coopération bilatérale

L'Algérie et le Mali ont si- gné vendredi à Bamako treize accords de coopération à l'is- sue de la 12e session de la Grande commission mixte de coopération algéro-ma- lienne qui s'est tenue les 3 et 4 novembre. Les accords ont été signés, côté algérien, par le ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopéra- tion internationale, Ramtane Lamamra, et, côté malien, par le ministre des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et de la Coopéra- tion internationale, Abdou- laye Diop, en présence des deux Premiers ministres, Ab- delmalek Sellal et Modibo Keïta.

Premiers ministres, Ab- delmalek Sellal et Modibo Keïta. Il s'agit d'accords de coopé- ration dans les

Il s'agit d'accords de coopé- ration dans les domaines de l'énergie, du pétrole et du gaz, de la recherche géolo- gique et minière, les res-

sources en eau, la santé et la protection des végétaux. Les deux parties ont signé également un accord portant sur l'étude de mobilisation

de fonds pour la construc- tion de trois centrales élec- triques dans des villes ma- liennes qui comptent parmi les plus importantes, dont Tombouctou et Gao, au nord du pays. L'Algérie et le Mali ont si- gné aussi trois mémoran- dums d'entente portant res- pectivement sur la promo- tion du commerce extérieur, la solidarité et l'emploi. Les deux pays ont signé, en outre, un programme d'échange culturel pour la période 2017-2019 et un autre sur la coopération entre l'Of- fice de radiodiffusion et télé- vision du Mali et la Radio al- gérienne.

APS

Dimanche 6 novembre 2016

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

AÏN DEFLA :

Le marché de gros de Bourached réceptionné au 2 e trimestre 2017

Le taux d’avancement des travaux de réalisation du marché de gros de fruits et légumes de Bourached (Aïn Defla) lancés en 2014, a atteint près de 82 %, a-t-on appris hier d'un responsable de la direction locale du commerce, qui précise que cette aire commerciale sera réceptionnée au deuxième trimestre 2017.

"Le taux d'avancement des travaux se rapportant aux carreaux a atteint 94,32 % au moment où celui des bâtis inhérents aux annexes du marché a atteint 57, 83 %, 78,35

%, 87,24 % et 24, 45 %, respectivement pour les zones 1, 2, 3 et 4", a précisé Rachid Hamadi, responsable du service de l'observation du marché et de l'information économique

à la même direction, faisant état d'un taux d'exécution des

travaux de VRD de 28 %. "L'idée de réalisation d'un marché de gros est notam- ment motivée par la nécessité de faire face aux perturba- tions et aux tensions sur différents produits agricoles, voire même aux ruptures d'approvisionnement", a observé M.Hamadi. S'étendant sur une superficie de 12,2 hectares dont trois ha pour la surface couverte, 1,2 ha pour la surface bâtie, 7,2 ha pour le parking et la voirie et 0,6 ha pour les espaces verts, le futur marché de gros permettra la créa- tion de 540 emploi directs et de 1530 autres indirects, a expliqué le même responsable. La quantité de fruits et légumes qui transitera annuel- lement par le marché atteindra les 480.000 tonnes, a-t-il ajouté, notant que sa construction a été confiée à l'"EPE MAGROS" pour un montant de 2,6 milliards DA. La mise

MAGROS" pour un montant de 2,6 milliards DA. La mise en service du marché épargnera aux

en service du marché épargnera aux agriculteurs locaux les harassants déplacements vers les structures de gros de Boufarik et Bougara (Blida) ainsi que Hatataba (Tipasa) pour écouler leurs récoltes, a-t-on soutenu.

CÉRÉALES

Baisse de près de 20% de la facture d'importation sur les neuf mois

La facture d'importation des céréales (blé, maïs et orge) a baissé de près de 20% durant les neuf pre- miers mois de 2016 par rapport à la même période de 2015, malgré une légère hausse des quantités impor- tées, a appris l'APS auprès des Douanes. Ainsi, la facture d'importation des céréales a reculé à 2,05 milliards de

dollars (mds usd) entre janvier et fin septembre 2016 contre 2,56 mds usd

à la même période de 2015 (-19,9%),

précise le Centre national de l'infor- matique et des statistiques des douanes (Cnis). En revanche, les quantités impor- tées ont légèrement augmenté à 10,01 millions de tonne (mt) contre 9,93 mt (+0,84%) entre les deux périodes de comparaison. Par catégorie de céréales, la fac- ture d'importation des blés (blés ten- dre et dur) a reculé à 1,31 md usd contre 1,79 md usd (-26,5%), pour des quantités de 5,99 mt contre 6,17 mt (-

3%).

Pour le blé tendre, la facture d'im- portation s'est réduite à 878,82 mil- lions usd contre 1,22 md usd (- 28,13%), alors que les quantités importées ont reculé à 4,57 mt contre 4,95 mt (-7,7%). Concernant le blé dur, la facture a

également baissé à 437,75 millions usd contre 567,71 millions usd (-23%) malgré une augmentation des quan- tités importées qui se sont établies à 1,42 mt contre 1,22 mt (+16,3%). Quant au maïs, les importations se sont chiffrées à 602,71 millions usd contre 635,58 millions usd (-5,2%) avec un volume importé de 3,25 mt contre 3,14 mt (+3,52%). L'orge a enregistré une baisse de la facture qui est passée à 135,54 millions usd contre 139,08

millions usd (-2,55%) mais avec une quantité importée en hausse en pas- sant à 767.734 t contre 611.922 t

(+25%).

La baisse de la facture globale des céréales malgré une hausse des quantités importées s'explique par le recul des cours sur les marchés mon- diaux des céréales, constaté depuis 2015 à la faveur de stocks abondants et de bonnes récoltes mondiales. Il est d'ailleurs constaté que sur les 7 premiers mois de l'année, les prix à l'importation par l'Algérie ont reculé à 332 dollars/tonne (usd/t) pour le blé dur (baisse de plus de 31% par rapport à la même période de 2015), à 192 usd/t pour le blé tendre (- 25%) et à 183 usd/t pour le maïs (- 11,3%). En outre, l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agri- culture (FAO) a indiqué que l'indice

des prix mondiaux des céréales a chuté de près de 2% en septembre dernier par rapport à août et a affiché une baisse de près de 9% par rapport à septembre 2015. Les perspectives favorables en ce qui concerne les céréales de base devraient faire baisser leur prix à un niveau record jamais vu depuis six ans, a-t-elle prédit. La production mondiale de céréales devrait atteindre cette année quelque 2,569 milliards de tonnes, soit une hausse de 1,5% par rapport à l'année précédente. La FAO a revu ses prévisions à la hausse pour la production mondiale de blé, qui devrait atteindre 742,4 millions de tonnes, aidée par des augmentations en Inde, aux Etats- Unis et en Russie, pays appelé à rem- placer l'Union européenne en tant que plus grand exportateur de céréales. Or, selon la FAO, l'utilisation totale de blé ne devrait atteindre que 730,5 millions de tonnes. Pour rappel, la facture d'importa- tion des céréales par l'Algérie en 2015 avait été de 3,43 milliards de dollars (contre 3,54 mds usd en 2014), avec des quantités importées de 13,67 mil- lions de tonnes (contre 12,3 millions de tonnes en 2014).

ÉNERGIE

Le pétrole recule en fin d'échanges européens

Les cours du pétrole reculaient ven- dredi en fin d'échanges européens après une séance mouvementée, et le secré- taire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) affir- mait que l'Arabie Saoudite n'aurait pas remis en cause l'accord sur la production. Vers la fin de la journée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 45,45 dollars sur l'Inter- continental Exchange (ICE) de Lon- dres, en baisse de 90 cents par rapport à la clôture de jeudi. Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de décembre cé- dait 75 cents à 43,91 dollars. Vers l'après-midi, le baril de Brent a touché un plus bas en près de trois mois à 45,08 dollars, tandis que le WTI

en près de trois mois à 45,08 dollars, tandis que le WTI atteignait 43,57 dollars, au

atteignait 43,57 dollars, au plus bas en un mois et demi. Selon une information de presse, l'Arabie Saoudite, premier exportateur mondial aurait menacé d'augmenter sa production si l'Iran, refusait un pla- fonnage de sa production. Le secrétaire général de l'Organisa- tion, Mohammed Barkindo, a affirmé vendredi à une agence que les informa- tions de presse n'étaient pas exactes, per- mettant aux cours de remonter légère- ment sans effacer les inquiétudes des marchés. Les négociations sur l'accord de- vraient se poursuivre entre l'Opep et ses partenaires jusqu'à sa réunion officielle fin novembre à Vienne pour des dé- tails sur une limitation de sa production, annoncé fin septembre pour permettre au marché de l'or noir de se rééquilibrer.

OLÉICULTURE :

Extension des surfaces et promotion de la filière à Djelfa

Extension des surfaces et promotion de la filière à Djelfa Une extension des surfaces oléicoles a

Une extension des surfaces oléicoles a été réalisée, ces dernières années à Djelfa, entrai- nant un développement de cette filière à l’échelle locale, synonyme de résultats "très encourageants" sur le terrain, selon les assu- rances des spécialistes du domaine. L’orientation de plus en plus d’agriculteurs vers cette filière est un indice véritable de l’en- gouement suscité par la culture oléicole, en dépit de sa limitation à quelques exploitations individuelles, devenues, néanmoins, par la force de leurs rendements concluants, de véri- tables modèles en la matière. Selon des spécialistes du domaine, la culture de l’olivier s’est bien adaptée au climat de la région, en acquérant des spécificités qui lui sont devenues propres, comme la faiblesse de la teneur en acidité caractérisant l’huile d’olive locale. La superficie oléicole, à Djelfa, était de pas plus de 150 ha en 2000, avant d’être portée à plus de 11.797 ha actuellement, selon les don- nées fournies par la direction des services agri- coles de la wilaya.

Perspectives pour porter le verger oléicole à 30.000 ha en 2020 Selon le responsable du secteur agricole à Djelfa, Laihar Ahmed, la filière oléicole a enre- gistré un développement ascendant dans cette région, réputée pour son climat semi-aride, d’où l’élaboration d’un programme en vue de porter le verger oléicole locale à 30.000 ha, au titre du programme national visant à étendre la superficie agricole irriguée à un million d’hec- tares, à l’horizon 2020, a-t-il expliqué. Pour M.Laihar, la filière oléicole à Djelfa a marqué un véritable tournant à partir de la campagne 2000-2001. En effet, le plan de développement agricole de la wilaya a permis, grâce à l’irrigation, une extension du verger oléicole qui est passé de 150 ha à plus de 11.000 ha, grâce à la culture inten- sive d’oliviers (400 oliviers/ha), soutenue par une irrigation rationnelle. Ce succès de la filière oléicole a engendré la création de quatre huileries privées, qui se chargent du traitement de la production d’olives de la wilaya et des régions environ- nantes. La surface oléicole productive dans la wilaya est estimée à 9.014 ha, concentrée essen- tiellement dans les régions de Hassi Bahbah, El Birine, Ain Ibel, Charef, El Keddid et Ain Ouessara. Une production de plus de 27.900 hectolitres d’huile d’olive (2,7 millions de litres) est attendue dans la wilaya de Djelfa, au titre de la présente campagne oléicole, selon les prévi- sions de la direction des services agricoles, qui estime ce volume d’huile suffisamment impor- tant pour approvisionner le marché local avec une huile à la qualité avérée.

Une autre occasion pour célébrer l’olivier et l’huile d’olive Au vu de la prospérité de la filière oléicole à Djelfa, les professionnels locaux souhaitent ardemment dédier une autre journée à l’olivier et à l’huile d’olive dans la wilaya, à l’image de celle organisée en 2014 au niveau d’une exploi- tation privée de Hassi Bahbah, à l’initiative de la DSA et de la Chambre d’agriculture locale. Pour les oléiculteurs de Djelfa, ce type de fes- tivités réunissant tous les acteurs de la filière oléicole contribue dans une grande mesure à la promotion de cette culture agricole, grâce aux échanges d’expériences et de savoir-faire qui se font entre les participants, à la faveur de ce type d’événements.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Dimanche 6 novembre 2016

EL TARF :

Les travaux de protection de l'ancien port d'El Kala bientôt achevés

Les travaux de protection de la presqu'ile et de l'ancien port de pêche d'El Kala (El Tarf ) seront bientôt achevés, a- t-on appris hier du responsable du ser- vice des infrastructures maritimes à la di- rection des travaux publics (DTP). Le chantier, lancé en 2013, est actuel- lement à 90% de taux d'avancement des travaux, a précisé Abdelaziz Soltani. D'un coût de 717 millions de dinars, cette opération vise, selon la même source, la protection de l'ancien port par la pose de blocs cubiques rainurés (BCR) de 15 tonnes avec un réhaussement du mur de garde et le colmatage des ca- vernes. Confiés à la société des travaux mari- times de l'Est ''SOTRAMEST'', les tra- vaux ont pour objectif de protéger le port et de préserver les embarcations d'éventuels intempéries, a ajouté la même source, affirmant que les premiers résul- tats observés sur la partie dont les travaux ont été finalisés sont d'ores et déjà "pal- pables". D'autres opérations sont en cours au nouveau port de pêche d'El Kala, récep- tionné en juin 2015, a encore indiqué M. Soltani, précisant que le coût de réalisa- tion de cette infrastructure maritime dont les travaux ont été lancés, il y a plus de deux décennies, est de près de quatre milliards de dinars. Faisant état du parachèvement des travaux de deux ac- cès principaux et secondaires ainsi que du lot éclairage, le même responsable a signalé que l'essentiel de ce projet porte, entre autres, sur l'installation d'une clô- ture et d'un réseau d'assainissement. Leur taux d'avancement est de plus de 50%, tandis que le volet raccordement au réseau d'alimentation en eau potable a at- teint un taux d'avancement de 90%. D'une capacité de 142 embarcations, le nouveau port de pêche d'El Kala est ap- pelé à dynamiser l'activité dans une wi- laya réputée pour ses importants récifs coralliens et ses richesses halieutiques.

M'SILA :

Deux nouvelles stations 4G LTE mises en service

Deux nouvelles stations 4G LTE (éva- luation à long terme) ont été mises en ser- vice dans les communes de Sidi Ameur et Khobana (M'sila), a indiqué hier le res- ponsable de la communication de la di- rection locale d'Algérie Telecom (AT). Ces deux stations s'ajoutent aux 24 autres équipements similaires déjà opé- rationnels dans diverses localités et com- munes de la wilaya, a souligné Abdelha- kim Baâdji, annonçant qu'il sera "ulté- rieurement'' procédé à l'activation d'une autre station 4G LTE dans la commune de Maârif. Cette technologie moderne permet d'améliorer les prestations téléphoniques en mode fixe et offre un meilleur accès à l'internet à haut débit aux abonnés des zones enclavées, notamment, a affirmé le même responsable, rappelant les efforts déployés localement pour la généralisa- tion de ce service à tout le territoire de la wilaya, d'autant que la 4G LTE suscite un engouement particulier auprès des clients d'Algérie Télécom à M'Sila.

APS

TISSEMSILT

LE WALI EN VISITE D'INSPECTION DANS LA DAIRA DE BORDJ EMIR ABDELKADER:

Plusieurs projets au menu

Le chef d'exécutif s'est rendu ce jeudi dernier dans la daira de Bordj Emir Abdelkader, pour s'enquérir des projets en cours de réalisation, en insufflant une nouvelle dynamique du développement des deux communes que compte la daïra de Bordj Emir Abdelkader.

Abed Meghit

Les visites effectuées sur le terrain par le premier chef de l'exécutif de la wilaya, lui ont permis de prendre connaissance des situa- tions qui prévalent sur tous les plans. Il sem-

blequel'année2017serauneannéedécisive

et s'annonce, d'ores et déjà, fructueuse et bien-

faisante pour tous les habitants et toutes les zones urbaines et rurales du territoire de la wilaya de Tissemsilt. Effectivement, cette bonne nouvelle est salutairement bien per- çue par tous. Différents programmes de logements, de réalisation d'infrastructures éducatives, sportives travaux publics, hydraulique, for- mation professionnelle et l'amélioration ur- baine ont été au centre de la visite d'inspec- tion et d'évaluation effectuée par le wali de Tis- semsilt, jeudi dernier dans la daïra de Bordj Emir Abdelkader. M. Abdelkader Benmes- saoud et les membres de l'exécutif ont fait une première halte dans la localité rurale de Youssoufia. Le chef d'exécutif a visité le ser- vice biométrique de la commune de Youssou- fia .Par ailleurs, le premier responsable de l'exécutif ou il a été satisfait de l'aménagement de cette structure. Le deuxième point c'est le projet de réalisation de 24/27 logements pu- blics locatifs, inscrit dans le programme RHP en 2009 a été visité par le wali de la wi- laya, dont les travaux ont été démarrés en 4ème trimestre 2010 pour un délai de 03 mois pour un cout de 1 460 755,44 DA. A bordj Emir Abdelkader, chef-lieu de daïra, le wali a ins- pecté et visité plusieurs projets en cours de réalisation dans cette commune. Dans la même commune, le wali a inspecté le chemin de wilaya reliant le chef-lieu de la commune de Youssoufia à celle de Bordj Emir Abdelka- der, chef lieu de daira sur le CW 09 au PK 14+000, est menacé par un important glisse- ment de terrain. Par ailleurs le glissement de terrain survenu en 2012 provoqué par la

le glissement de terrain survenu en 2012 provoqué par la présence d'eau, de fissures en amont

présence d'eau, de fissures en amont de l'ouvrage existant et déboitement de l'ancien ouvrage busé (affouillement) , dont les études techniques et géotechniques ont été lancées en 2013. A ce sujet, le wali de Tissem- silt a exigé de stabiliser en urgence ce chemin de wilaya, par la suite, le premier chef de l'exé- cutif a visité le projet de revêtement en syn- thétique du stade communal (achevé à 100%). Dans la même commune, le wali a ins- pecté les projets de réalisation de 20 loge- ments (sans électricité), 54 logements, 20 lo- gements et 100 logements dont les taux d'avancement de réalisation de logements sont variables. Par ailleurs le wali a ordonné aux services de la SDO (Sonelgaz) d'entamer les travaux d'alimentation de ces logements dans les plus brefs délais au maximum une semaine et les services de l'OPGI d'entamer le reste des travauxdanslesplusbrefsdélaisafinqueles bénéficiaires occupent leurs logements, un rendez-vous a été donné pour le mois de dé- cembre 2016, le projet de réalisation d'un ly- cée de 800/200 pour un montant de 172 847 733 DA, en cours de réalisation dont un rendez-vous a été donné au wali pour le mois de février 2017 et le projet de réalisation

d'un CFPA de 300/60 pour un cout de 141 074 463 DA (taux d'avancement de 96%) et les VRD (taux d'avancement de 70%, don un rendez- vous a été donner pour le mois de décembre 2016, dont le wali a constaté un retard de la li- vraison des projets de réalisations des loge- ments. Le souhait du wali que les projets puis-

sent d'être livrés dans les délais. Il saisira l'oc- casion de faire l'évaluation de tous les projets, en ne manquant pas de rappeler aux entre- prises chargées de la réalisation de ces der- niers, de respecter les délais pour leur construction, afin d'éviter des situations, qui risquent de les mettre en souffrance. Et c'est de bonne guerre pour un dévelop- pement intègre et durable. Le wali invite les directeurs de l'exécutif , les élus et le mou- vement associatif à l'effet de permettre à chacun de s'imprégner de la réalité qui pré- vaut dans cette daïra et chiffre de la vérité par- lant dans le langage franc et direct qui a pré- valu, permettre à tout un chacun de mettre le doigt sur une réalité qui ne trompe pas et

quiinciteplusquejamaisdansbiendescom-

munes ou les moyens ne manquent pourtant pas, à redoubler d'ardeur pour se hisser à la hauteur des attentes de leurs citoyens.

LE WALI D'AIN DEFLA EN VISITE A LA DAÏRA DE BETHIA

Une lueur d'espoir pour relancer le développement de la région

Salim Ben

A la veille de la journée du 1er novembre , le wali d'Ain Defla, Mr Benyoucef Aziz, s'est rendu dans la daïra de Bethia,

accompagné par le P/APW, le se- crétaire général, le chef d'état major, les services de sécurité

et la presse locale, pour une vi-

site de travail et d'inspection des différents projets et réalisa-

tions de cette région qui se trouvedansl'extrêmeSudouest de la wilaya. La visité a commencé par la commune de Belass, où le wali

a visité le projet de la réhabili-

tation du stade communal. Il a appelé les responsables à accé- lérer le rythme des travaux avec la maîtrise du travail et de compléter tous les étapes afin de permettre aux jeunes de la

tous les étapes afin de permettre aux jeunes de la commune d'exploiter cet es- pace qui

commune d'exploiter cet es- pace qui sera couvert avec du gazon artificiel. La délégation s'est dirigée ensuite vers le siège de l'APC ou une extension estprévue,ainsiqu'unetournée dans les bureaux de la mairie pour voir le déroulement de l'acquisition de la carte d'iden- tité biométrique. Un projet de

maison de jeunes et la construction de 50 logements

sociaux, ainsi qu'une route communale ont été visités par

le

tion a visité la maison de jeunes

wali. A El Hassania, la déléga-

le siège de l'APC, ou Mr le wali

a discuté avec les citoyens et

leur a demandé de participer dans le développement de la ré-

et

gion avec leurs suggestions se- lon leur préférence et la voca- tion de la région. A Bethia, le wali a visité plusieurs projets entre autre, un lien routier en- tre les douars de la commune, la maison de jeunes, le lance- ment du système biométrique, le dépôt de la première pierre pour le projet d'un stade com- munal (mode de gazon artifi- ciel). A la fin de cette visite une rencontre a été tenue au niveau du lycée de Bethia ou le premier magistrat de la wilaya a rencon- tré la société civile des trois communes, en présence de tous les membres l'exécutif qui

ont répondu aux préoccupa-

tions des citoyens, notamment

celles liées à l'agriculture, le lo-

gement, les travaux publics, la

santé, la jeunesse et le sport, le gaz, le travail et l'approvision- nement en eau potable.

SERDJ EL GHOUL (SÉTIF) :

Action de volontariat de deux entreprises locales:

4 bourgades désenclavées

Azzedine Tiouri.

Une fois de plus le volontariat et la soli- darité communautaire ont marqué des points positifs dans la wilaya de Sétif. C’est ainsi que grâce à deux entreprises locales, quatre localités jusque-là enclavées seront reliées par route à leur chef-lieu de com- mune Serdj El Ghoul. Le coup d’envoi des

travaux de volontariat du chemin commu- nal s’étalant sur sept km ont été donnés jeudi dernier dans la commune de Serdj El Ghoul située à une cinquantaine de km au nord du chef lieu de wilaya Sétif. C’est ainsi que les mechtas Moukatila, Daassa, Lebchakat et la foret Lanasser situées à limite de la com- mune de Serdj El Ghoul avec celles de Béni Aziz et Ain Sebt rompront très bientôt avec leur enclavement. Au cours de la décennie

noire,ceslocalitéssontrestéesisoléesàcause de l’insécurité qui y régnait à cette époque. Les deux entreprises locales volontaires pour réaliser ce chemin vicinal sans contre- partie financière travailleront en collabora- tionaveclesservicescommunauxqui four- niront le matériel nécessaire, souligne le communiqué de la cellule de presse de la wi- laya de Sétif et ce, jusqu’à l’achèvement des travaux.

Dimanche 6 novembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

AGRESSION D'UN CITOYEN À AKBOU:

Des spécialistes mettent en garde contre la dangerosité du phénomène

Des spécialistes en sociologie ont mis en garde contre la recrudescence du phénomène de violence au sein de la société algérienne après le lynchage d'un jeune homme lundi dernier au marché hebdomadaire d'Akbou (Bejaia), soulignant le rôle des réseaux sociaux dans l'amplification de cet incident.

Le sociologue Nacer Djabi a précisé que les opérations punitives contre les voleurs dans les marchés hebdoma- daires notamment dans les villes inté- rieures "n'est pas un phénomène nou- veau", précisant que ces marchés ont une sorte de code pour se protéger des vo- leurs. L'évolution des réseaux sociaux no- tamment Facebook, a ancré l'idée que le lynchage des voleurs dans les marchés publics est un phénomène nouveau et étranger à la société algérienne tout comme les rapts d'enfants, a-t-il expli- qué.

Le spécialiste a affirmé que le défi au- jourd'hui est de garantir la sécurité en tous lieux et en tous temps pour éviter que de tels incidents se reproduisent. Le sociologue Rabah Kechad a af- firmé pour sa part que le phénomène de violence dans la société algérienne est complexe et s'est accentué au cours de

la décennie noire. Il a souligné l'impor-

tance du rôle de la famille, de l'école et

de la mosquée dans la consécration de

la culture du vivre-ensemble et de la to-

lérance. Le spécialiste a appelé à faire un diagnostic du phénomène de violence dans la société algérienne pour mettre en place une stratégie nationale de lutte contre la violence, en associant tous les secteurs ministériels concernés. S'agissant de l'incident d'Akbou, M. Kechad a précisé que ce phénomène n'est pas nouveau mais il a été trop am-

phénomène n'est pas nouveau mais il a été trop am- plifié après avoir été publié sur

plifié après avoir été publié sur les ré-

seaux sociaux. Il a appelé les médias à ne pas focaliser sur le lieu de l'incident d'autant que Bejaia "est une ville civili-

sée et l'une des régions les plus sûres d'Algérie". Le sociologue Zoubir Arrous a qua- lifié la réaction collective lors de cet in- cident d'"acte grave" ajoutant qu'il est in- concevable qu'un individu ou un groupe d'individus s'érige en justicier hors du cadre institutionnel de l'Etat. Selon lui, le recours du citoyen algé- rien à de tels comportements témoigne de "l'absence des institutions de l'Etat et

d'une justice intègre et équitable", Il tente de se défendre avec les moyens qu'il juge appropriés au lieu de recourir aux institutions de l'Etat", a-t-il souligné. La Direction générale de la Sûreté na- tionale (DGSN) avait indiqué mardi der- nier dans un communiqué que les ser- vices de sûreté de la wilaya de Bejaia ont sauvé un citoyen d'un lynchage qui a failli lui coûter la vie et ont ouvert une en- quête. La victime dont le corps était ligoté et aspergé d'essence a été transférée dans un état jugé lamentable à l'hôpital d'Ak- bou où il a reçu les soins nécessaires.

Des associations appellent à traiter les causes du phénomène de la violence dans la société

Des associations natio- nales ont mis en garde contre la recrudescence du phéno- méne de la violence dans la

constamment en conflit de- viennent forcément des "per- sonnes instables". La violence sous toutes

d'Akbou, M. Arar a déploré les images "atroces" publiées sur les réseaux sociaux quali- fiant les agissements des as-

port avec la société" étaient à l'origine des violences dont sont victimes les citoyens, à l'instar de l'incident d'Ak-

société suite à l'incident d'Ak- bou (Bejaia) où un citoyen a été gravement violenté et ap- pelé à la nécessité de traiter les causes de ce phénomène. Le président de l'associa- tion "Nada" de défense des droits des enfants, Abder- rahmane Arar, a souligné à l'APS dans ce sens la nécessité d'oeuvrer au "traitement des causes de la violence au lieu de régler le problème en ré- primant le criminel". M. Arar

ses formes "règne dans les quartiers, les marchés et les espaces publics menaçant la vie des individus", a dit le même responsable appelant à la nécessité de "prendre en charge ce phénomène afin de "dissuader les criminels de récidiver". Il a souligné l'importance du rôle de la société civile dans la protection de la so- ciété de la délinquance sous toutes ses formes à travers la

saillants "d'extrémistes". "Ils n'ont pas le droit d'agir de la sorte, il fallait remettre l'individu directement aux services de police", a-t-il dit. Pour sa part, le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la re- cherche scientifique (Forem), Mustapha Khiati, a mis en garde contre la violence so- ciale qui prend, a-t-il dit de "graves proportions" dans la

bou. M. Khiati a rappelé, à ce propos, les raisons de la vio- lence sociale dont l'absence de valeurs morales dans la so- ciété ajoutant que l'incident d'Akbou " nous interpelle pour une prise en charge ur- gente des affaires qui tou- chent la société". Les services de la sûreté de la wilaya de Be- jaia ont sauvé lundi dernier un citoyen (43 ans) des griffes d'une foule furieuse qui l'a

affirmé que les enfants qui évoluent dans un milieu fa- milial où les parents sont

a

sensibilisation et l'accompa- gnement. Concernant l'incident

société estimant que les "len- teurs de la justice dans les ju- gements des affaires en rap-

violenté et essayé d'attenter à sa vie. Une enquête a été ou- verte.

TIZI-OUZOU :

Une caravane citoyenne contre les fermetures de routes

Une caravane citoyenne de protes- tation contre les fermetures de routes par des manifestants a été organisée, vendredi, par les habitants du vil- lage Tazrart relevant de la commune de Makouda, à une vingtaine de kilo- mètres au nord-ouest de Tizi-Ou- zou, a-t-on appris des organisateurs. Cette action a été décidé par le co- mité de village Tazrart, suite "au dé- cès de deux frères de ce même ha- meau, dans le sillage d'une action de protestation organisée, le 31 octo- bre dernier, par deux autres villages de Makouda, et durant laquelle, des manifestants ont fermé la route Tizi- Ouzou/Makouda, par des objets hété- roclites", a précisé la même source. "A la fin de la protestation, les manifes- tants ont quitté les lieux laissant tous

sur place, dont des pierres et des pneus incendiés", a-t-on ajouté. "Arrivés vers 19h, à bord de leur vé- hicules les deux frères Ch. Slimane (39 ans et père de trois enfants) et Sadek ( 43 ans, marié il y a trois mois), n'ont pas vu les obstacles déposés sur la chaussée. Leur véhicules a pris feu, ce qui les a contraints de quitter la voi- ture", a expliqué la protection civile dans une déclaration à l'APS. "Au moment ou ils se trouvaient au bord de la route, le conducteur d'un autre véhicule qui a eu la même mé- saventure que les deux frères à perdu le contrôle de sa voiture qui a égale- ment pris feu et dérapé en fauchant Sadek et Slimane tués sur le coup", a précisé la même source. La caravane organisée ce vendredi

par Tazrart, a pris le départ du cime- tière de ce village où les participants ont déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des deux frères disparus, pour rejoindre le lieu du drame où une autre gerbe de fleurs été déposée et des bougie allumées, a-t-on appris du président du comité de village Tazrart, Besghir Arezki. Le village Tarihant ( commune de Boudjima), d'où est originaire la troisième victime (qui conduisait le deuxième véhicule qui a dérapé) et qui s'en est sortie avec des blessures, a participé à cette ca- ravane, a-t-il souligné. M. Besghir, a lancé, lors de cette caravane un "ap- pel aux citoyens qui veulent faire aboutir leurs revendications, de le faire dans un cadre pacifique afin que ce drame ne se reproduise plus".

SÛRETÉ DE LA WILAYA D'ALGER:

Arrestation de 4 individus et saisie de 500 grammes de cocaïne à Alger- Centre

La brigade de lutte contre les stupé- fiants relevant de la police judiciaire a pro- cédé au cours des dernières 48 heures à l'ar- restation de quatre individus et à la saisie de 500 grammes de cocaïne et 250 grammes de cannabis à Alger-Centre, a indiqué ven- dredi un communiqué de la Sûreté de la wi- laya d'Alger. "Dans le cadre de la lutte contre la crimi- nalité, notamment en milieu urbain, les ser- vices de la Sûreté de la wilaya d'Alger, ont procédé au cours des dernières 48 heures au démantèlement d'une bande criminelle faisant partie d'un réseau spécialisé dans le trafic de drogues dures (cocaïne)" ajoute la même source. La drogue a été acheminée, selon la même source, à travers "l'axe Tlem- cen- Oran-Alger-Boumerdes à partir d'un pays voisin (extrême ouest). En plus de la quantité de stupéfiants et d'une somme d'argent (2.500 euros, 50 dollars et 130 millions de centimes), 13 té- léphones portables et 4 véhicules touris- tiques utilisés par les membres de la bande pour la vente de la drogue, ont été également saisis", précise le communiqué. Les quatre individus ont été présentés de- vant le procureur de la République territo- rialement compétent qui a ordonné leur mise en détention provisoire, ajoute la même source.

Plus de 400 kg de kif traité saisis à Tlemcen et quatre narcotrafiquants arrêtés à Oran

Une quantité de 434 kg de kif traité a été saisie, jeudi à Tlemcen, par la Gendarme- rie nationale, tandis que quatre narcotra- fiquants ont été arrêtés par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) le même jour à Oran en possession de 1,2 kg de cocaïne, a indiqué vendredi un commu- niqué du ministère de la Défense nationale (MDN). "Dans le cadre de lutte contre la contre- bande et la criminalité organisée, des élé- ments de la Gendarmerie nationale ont saisi à Tlemcen (2ème Région militaire), 434 kilogrammes de kif traité, tandis qu'un détachement de l'ANP en coordination avec les éléments des Douanes a arrêté à Oran, quatre (4) narcotrafiquants en possession de 1,2 kilogramme de cocaïne", précise le communiqué. A Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6ème Région militaire), des détachements de l'ANP "ont arrêté un véhicule tout-terrain et un camion chargés de 9,8 tonnes de denrées alimentaires et 6.240 boites de biscuits destinées à la contrebande, douze (12) contrebandiers ont été arrêtés", ajoute la même source. Au niveau de la 5ème Région militaire, des éléments des Gardes-frontières "ont mis en échec à Souk-Ahras, Tébessa et à El-Ta- ref, des tentatives de contrebande d'une quantité de carburant s'élevant à 23.878 li- tres et ont saisi deux véhicules", note le com- muniqué. D'autre part, des unités des Gardes- côtes "ont déjoué, à Oran et Mostaganem (2ème Région militaire), des tentatives d'immigration clandestine de 62 personnes à bord d'embarcations de fabrication arti- sanale", indique la même source.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Dimanche 6 novembre 2016

BÉNIN:

Le président du patronat jugé dans une affaire de trafic de drogue présumé

Le parquet de Cotonou jugeait vendredi en comparution immé- diate l'homme d'affaires franco- béninois, Sébastien Ajavon, in- terpellé il y a une semaine dans une affaire de trafic de drogue présumé, ont rapporté les mé- dias. L'homme d'affaires, qui pré- side le patronat béninois, était arrivé troisième avec 22% des voix au premier tour de l'élection pré- sidentielle de mars dernier au Bénin. Il s'était rallié au deuxième tour à Patrice Talon, devenu pré- sident. M. Ajavon, qui a dénoncé un "complot", a été arrêté le 28 oc- tobre avec trois de ses employés, après la découverte, le matin au port de Cotonou de près de 14 millions d'euros de drogue dans un conteneur chargé de cartons de gésiers de dinde, destiné à sa so- ciété, Comon SA, selon les médias. La gendarmerie avait déclaré à la presse avoir "retrouvé dans le conteneur environ 18 kg de co-

GUINÉE :

295 kg de cocaïne et 4 tonnes de cannabis incinérés par le gouvernement et ses partenaires

caïne pure d'une valeur estimée à environ 9 milliards de francs CFA". Après son arrestation, l'homme d'affaires a été mis sous mandat de dépôt puis présenté aussitôt à ses juges. "C'est une procédure normale la comparution immédiate et ce n'est pas la première fois que cela arrive au tribunal de Cotonou", a déclaré un magistrat. Le procès se déroulait devant le tribunal de première instance de Cotonou au moment où des cen- taines de sympathisants, amis et soutiens de l'homme d'affaires étaient massés aux abords du par- quet. Des chicanes installées le long de l'entrée du tribunal, un impor- tant détachement de la police et de la gendarmerie qui filtre les en- trées et sorties du parquet n'ont pas dissuadé la foule de sympathi- sants et autres soutiens de l'homme d'affaires à prendre d'as- saut les abords du parquet.

à prendre d'as- saut les abords du parquet. Plus de 295 kg de cocaïnes et 4

Plus de 295 kg de cocaïnes et 4 tonnes de cannabis ont été inciné- rés vendredi par le gouvernement guinéen et ses partenaires au dé- veloppement dont les Nations unies dans un quartier en ban- lieue de Conakry. Cette importante quantité de drogue et de stupéfiants a été sai- sie par les services de sécurité guinéens à travers les frontières terrestres, maritimes et aériennes de la Guinée. La valeur marchande de la drogue est estimée à plus de 120 millions d'euros.Les opérations d'incinération se sont déroulées

en présence des membres du gou- vernement réunis dans un co- mité interministériel, des am- bassadeurs accrédités en Guinée et des représentants de la société civile guinéenne. Le ministre gui- néen de la Justice Cheik Sahko a précisé que cette action conjointe d'incinération des drogues sai- sies s'inscrit dans le cadre de la lutte contre le phénomène de tra- fic de drogue dans le pays. Selon lui, il existe de nos jours plu- sieurs dispositions du code pénal guinéen consacrées à la lutte contre le trafic de drogue. M. Sacko a estimé par ailleurs que la lutte contre la drogue permettra sans doute de préserver la santé des populations et épargner ainsi la jeunesse guinéenne qui est ex- posé à la consommation de la drogue. A l'image d'autre pays africains, la Guinée a ratifié plu- sieurs conventions et traités de lutte contre le trafic de drogue, tant au niveau sous-régional qu'au niveau international.

IRAK:

12 civils fuyant une zone tenue par Daech tués dans l'explosion d'une bombe

Douze civils, dont des femmes et des enfants ayant fui la région tenue par les terroristes de Hawija, dans le nord de l'Irak, ainsi qu'un policier ont trouvé la mort ven- dredi dans l'explosion d'une bombe, ont indiqué des responsa- bles. Ces décès témoignent du grand danger auquel sont exposés les civils tentant de fuir les zones contrôlées par le groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech). Ils peuvent être direc- tement visés par les terroristes pendant leur fuite et doivent en- suite éviter les mines plantées par ces derniers. Hawija est une ville de la province septentrio- nale de Kirkouk, qui a été prise par l'EI à l'été 2014, tout comme d'au-

tres pans du territoire irakien. Le colonel de police Fatah Has- san a indiqué que les Irakiens déplacés avaient quitté la zone de Hawija à pied mais avaient été récupérés par la police, qui les transportait vers l'ouest lorsque la bombe a fait exploser le véhicule dans lequel ils voyageaient. Douze Irakiens déplacés ont été tués, a indiqué M. Hassan. Ce bi- lan a été confirmé par un lieute- nant-colonel de la police ainsi que par le député irakien Moha- med Tamim. D'après M. Hassan, l'un des policiers ayant essayé de les aider a également été tué, et d'autres policiers et civils ont été blessés.

APS

MAROC:

Un demandeur d'emploi qui tentait dans un geste désespéré de s'immoler, est brûlé au 3 e degré

Un Marocain de 50 ans, demandeur d'emploi, a tenté de s'immoler, devant la préfecture d'Agadir au Maroc, au moment où le royaume connaît une vague de protestations et de manifestations suite à la mort tragique du poissonnier Mouhcine Fikri, broyé par la benne d'un camion-poubelle.

Selon des médias locaux citant vendredi le représentant local de l'Association marocaine des droits humains (AMDH), "le demandeur d'emploi a affirmé détenir une lettre du roi soutenant sa demande d'emploi, mais qu'il s'est vu refu- ser l'accès à la préfecture par des agents des forces auxiliaires." Brûlé au 3e degré dans plusieurs parties du corps, il a été transporté à l'hô- pital d'Agadir. "L'homme, qui a commis ce geste désespéré, est père 4 enfants", selon des médias locaux. Rappelons que plusieurs villes du Maroc ont connu cette semaine des mouvements populaires de protestation suite à la mort, ven- dredi dernier, de Mouhcine Fikri, marchand de poissons, broyé par le système d'une benne alors qu'il tentait de s'opposer à la saisie de sa marchandise. Des dizaines de milliers de per- sonnes avaient défilé à Al Ho- ceima, nord du Maroc, mais aussi dans les principales villes du Ma- roc, dont Casablanca, la capitale Rabat, Fès, Marrakech et Agadir. Mouhcine Fikri tentait, dans "un geste de désespoir", de récupé- rer le stock d'espadons que venait de lui confisquer des officiers de police. Dans une scène horrible capturée par un passant sur son té- léphone portable, la vidéo montre "les fonctionnaires donnant l'ordre d'activer le compacteur à déchets quand Fikri tente d'en sortir", rap- portaient des médias vendredi. Des images et des vidéos, avec la tête de Fikri et l'un de ses bras dé- passant du compacteur, ont rapi- dement circulé sur Internet, et des manifestations de masse ont éclaté à travers le Maroc dimanche, le jour des funérailles de Fikri.

le Maroc dimanche, le jour des funérailles de Fikri. Des milliers de manifestants exigent justice pour

Des milliers de manifestants exigent justice pour Mouhcine Fikri

Des milliers de ma- nifestants sont de nou- veau descendus ven- dredi dans les rues d'Al-Hoceima, dans le nord du Maroc, afin de réclamer justice pour le vendeur de poisson Mouhcine Fi- kri, écrasé par une benne à ordure la se- maine dernière, une mort qui a choqué le pays. "Mouhcine nous ne t'abandonnerons pas!", scandait notam- ment la foule, rassem- blée sur la grande Place des martyrs d'Al-

Hoceima, ville côtière de la région du Rif, se- lon des images diffu- sées en direct sur les réseaux sociaux. Un média local a évoqué "une marée humaine". Une manifestation similaire avait lieu dans la ville de Nador, également dans la ré- gion du Rif, toujours selon les réseaux so- ciaux. Ces rassemble- ments se déroulaient sans incident. Mouhcine Fikri, âgé d'une trentaine d'années, a été écrasé

il y a une semaine dans une benne à ordures à Al-Hoceima. Il tentait alors de s'opposer à la destruction de sa mar- chandise, de l'espadon, une espèce interdite à la pêche à cette pé- riode. Les circonstances atroces de sa mort ont provoqué une vague de manifestations po- pulaires à Al-Hoceima, dans la région du Rif, et des rassemblements de moindre ampleur dans d'autres grandes villes.

RACISME

L'auteur présumé de la tuerie raciste de la Caroline du Sud jugé aux Etats Unis

En jugeant à partir de lundi Dylann Roof, qui a tué de sang-froid neuf paroissiens d'une église noire de Caro- line du Sud, les Etats- Unis ouvrent le procès d'une haine aveugle renvoyant aux abomi- nations de la ségréga- tion. Le jeune homme de 22 ans encourt la peine de mort pour la pire tuerie raciste de l'histoire récente de l'Amérique. La fusil- lade dont il doit ré- pondre avait d'autant plus choqué l'opinion publique nationale et internationale qu'elle avait ensanglanté le 17 juin 2015 une église, et pas n'importe laquelle:

un lieu symbole de la lutte des noirs contre l'esclavage. L'Emanuel African Methodist Epi- scopal Church ras- semble la plus an- cienne communauté noire de Charleston, ville historique de

cienne communauté noire de Charleston, ville historique de l'époque des planta- tions. La détermination glaçante

l'époque des planta- tions. La détermination glaçante de Dylann Roof avait ajouté à l'ef- froi: paraissant à peine sorti de l'adolescence,

il avait ouvert le feu sur les fidèles réunis. Rapidement identifié sur des images de sur- veillance vidéo, ce so- litaire glorifiant le na- zisme et l'apartheid

avait été arrêté le len- demain matin. D'au- tres clichés le mon- trent posant avec un drapeau américain en feu, ou brandissant au contraire celui des Confédérés, emblème historique récupéré par ceux qui conti- nuent de professer la "suprématie de la race blanche". Pour Dylann Roof, la principale question qui se pose désormais est de sa- voir s'il sera condamné à la prison

à vie ou à la peine ca- pitale. Lundi s'ouvre

à Charleston son pro-

cès devant la justice fédérale, avec des dé- bats qui devraient du- rer plusieurs se- maines. L'Etat de Ca- roline du Sud le ju- gera aussi, lors d'un procès distinct prévu en janvier 2017. A chaque session sera requise la peine de mort.

Dimanche 6 novembre 2016

SOCIÉTÉ

DK NEWS 11

ORAN

3 ES JOURNÉES INTERNATIONALES D'ON- COLOGIE MÉDICALE

Plus de 400 spécialistes attendus

Plus de 400 spécialistes, entre experts nationaux et étrangers de différents domaines touchant à la cancérologie, ont confirmé leur participation aux 3es Journées internationales d'oncologie médicale qui se tiendront du 25 au 27 novembre 2016 à Oran, a- t-on appris jeudi des organisateurs.

Organisées par la Société d'oncolo- gie médicale d'Oran (SOMO) et le cen- tre hospitalo-universitaire d'Oran, en partenariat avec le ministère de la Santé, de la Population et de la Ré- forme hospitalière, ces 3èmes jour- nées ont pour objectif l'échange d'expé- riences sur les moyens et méthodes à mettre en place pour améliorer la prise en charge des patients dans un cadre

améliorer la prise en charge des patients dans un cadre concerté et pluridisciplinaire, ont-ils ajouté. En

concerté et pluridisciplinaire, ont-ils ajouté. En plus des réunions de concertation pluridisciplinaire, les travaux de cette manifestation scientifique s'articulent autour de quatre thèmes majeurs, à sa- voir le cancer du sein au stade précoce, le cancer de l'ovaire, le plan national du cancer 2015-2019, selon les mêmes sources .

Le programme prévoit également, parallèlement à ces journées, des séances dédiées à la formation d'infir- miers de différents services d'oncologie de l'ensemble du territoire national. L'enseignement portera sur la gestion des effets secondaires et l'entretien des chambres implantables, a souligné le chef de service oncologie au CHU Oran, Dr Abdelkader Bousahba.

PALUDISME:

Un nouveau marqueur associé à la résistance aux traitements actuels

Des chercheurs ont trouvé un nouveau marqueur per- mettant de repérer les para- sites du paludisme qui résis- tent à certains des médica- ments les plus utilisés. Provoqué par des parasites du genre Plasmodium, no- tamment Plasmodium falcipa- rum, le plus mortel, le palu- disme touche quelque 200 millions de personnes et est à l'origine de plus de 400.000 décès chaque année dans le monde, surtout en Afrique subsaharienne, selon des chif- fres de l'Organisation mon- diale de la santé (OMS). Il n'existe pour l'instant au-

cun vaccin contre cette mala- die et les patients sont généra- lement traités par des déri- vés de l'artémisinine, adminis- trés en combinaison avec d'au- tres médicaments anti-palu- déens. Près de trois ans après avoir découvert un marqueur ca- pable de détecter la résistance

à l'artémisinine, des cher-

cheurs de l'Institut Pasteur se sont penchés sur la résistance

à la pipéraquine, un traite-

ment souvent utilisé en com- binaison avec l'artémisinine.

souvent utilisé en com- binaison avec l'artémisinine. Ils ont travaillé sur des formes très résistantes de

Ils ont travaillé sur des formes très résistantes de pa- ludisme apparues au Cam- bodge, où les traitements affi- chent des taux d'échecs pou- vant atteindre jusqu'à 60% dans certaines régions. Dans une étude publiée vendredi par une revue spécia-

lisée, ils ont montré que la ré- sistance à la pipéraquine était liée à la présence sur certains

parasites du paludisme d'une signature moléculaire (se tra- duisant par l'augmentation

du nombre de copies de deux gènes spécifiques). Lorsque les parasites pos- sédaient en plus la mutation du gène K13 qui les rend résis- tants à l'artémisinine, le risque d'échec des traitements était multiplié par 20, selon les chercheurs. Une des principales craintes des scientifiques est que les parasites résistants aux traitements les plus ré- cents contre le paludisme se propagent à l'Afrique subsaha-

rienne, comme ce fut le cas dans le passé avec ceux résis- tants aux traitements à base de chloroquine. Pour l'instant les résistances se limitent à l'Asie du sud-est, et plus par- ticulièrement au Cambodge et à la Thaïlande. "Bien qu'elle soit actuelle- ment limitée au Cambodge, la résistance à la pipéraquine est une source de préoccupa- tion majeure parce que les patients qui souffrent du palu- disme sont devenus pratique- ment incurables", souligne le Dr Didier Ménart, de l'Institut Pasteur au Cambodge, qui a di- rigé l'étude. "En surveillant le marqueur de la résistance à la pipéraquine en temps réel en Asie du sud-est, nous pourrons identifier les zones où les trai- tements combinés artémisi- nine-pipéraquine ne sont pas efficaces, ce qui permettrait de recommander immédiate- ment des thérapies alterna- tives comme l'artésunate-mé- floquine", indique de son côté le Dr Rick Fairhurst, des Ins- tituts nationaux de santé amé- ricains, qui a publié une étude similaire sur le sujet dans la même revue scientifique.

Les ultrasons thérapeutiques montrent leur efficacité contre le cancer de la prostate

Entre un suivi médical anxiogène et une opération aux effets secondaires souvent lourds, une troisième voie se des- sine pour certains malades du cancer de la prostate: l'utilisation des ultrasons sur une partie seulement de la glande ma- lade. C'est la conclusion d'une étude, promue par l'Association française d'uro- logie (AFU) et récemment publiée dans la revue de référence European Uro- logy. Sur un échantillon, statistique- ment significatif, de 111 malades, 89% étaient toujours en vie au bout de deux

ans "sans traitement radical", ont expli- qué jeudi les auteurs de l'étude lors d'une conférence de presse à Vaulx-en- Velin, dans le centre-ouest de la France. Et ceci avec peu de ces effets secon- daires qui dissuadent souvent les pa- tients, confrontés à cette maladie à évo- lution très lente, de se faire opérer: 97% ne souffraient pas d'incontinence uri- naire et 78% voyaient leur fonction érec- tile préservée. Le traitement salué par l'AFU consiste à concentrer via une sonde endo-rectale

des ultrasons de haute intensité pour dé- truire, par la chaleur engendrée, les tis- sus cancéreux. Cette technologie n'a rien de nouveau puisqu'elle existe depuis 1993 mais, additionnée aux progrès de l'imagerie médicale, elle permet d'avoir une approche de plus en plus fine et ci- blée. Elle est destinée aux patients à faible ou moyen risque, atteint d'un cancer localisé de la prostate. Soit environ 20% des patients normalement promis à un traitement chirurgical.

L'OMS recommande 29 moyens de mettre fin aux infections en chirurgie et d'éviter les superbactéries

La préparation à une intervention chirurgicale devrait toujours compor- ter un bain ou une douche, mais pas le ra- sage, et les antibiotiques ne devraient être

utilisés qu'en prévention des infections avant et pendant l'opération, pas après, se- lon de nouvelles recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces recommandations, publiées jeudi, visent à sauver des vies, à réduire les coûts et à arrêter la propagation des su- perbactéries, selon l'OMS. Les "Recommandations mondiales pour la prévention des infections sur le site opératoire" comportent une liste de 29 recommandations concrètes faites par 20 des plus éminents experts mon- diaux à partir de 26 études des données les plus récentes. Ces recommandations ont été aussi publiées dans The Lancet In- fectious Diseases et sont conçues pour lut- ter contre la charge croissante des infec- tions liées aux soins de santé qui pèse à

la fois sur les patients et les systèmes de

santé dans le monde entier. "Personne ne devrait tomber malade en

allant consulter ou en recevant des soins",

a déclaré le Dr Marie-Paule Kieny, sous-

directrice générale à l'OMS pour les sys- tèmes de santé et l'innovation. "La préven-

tion des infections en chirurgie n'a jamais été aussi importante, mais elle est com- plexe et nécessite toute une panoplie de mesures. Ces lignes directrices sont un outil très précieux pour protéger les pa- tients". Les infections du site opératoire sont dues à des bactéries qui s'introduisent au cours des incisions faites pendant l'inter- vention. Chaque année, elles menacent la vie de millions de patients et contribuent

à la propagation des résistances aux an-

tibiotiques. Dans les pays à revenu faible ou inter- médiaire, 11% des patients opérés sont in- fectés au cours de l'intervention. En

Afrique, jusqu'à 20% des femmes ayant une césarienne contractent une infection de la plaie, ce qui compromet leur santé et leur capacité de s'occuper de leurs enfants. On trouve dans les lignes directrices 13 recommandations à appliquer avant l'in-

tervention et 16 pendant et après l'acte chirurgical pour la prévention des infec- tions. Elles vont de simples précautions, comme s'assurer que les patients pren- nent un bain ou une douche avant l'opé- ration ou décrire le meilleur moyen de se laver les mains pour les équipes chirur- gicales, à des orientations sur les antibio- tiques à utiliser en prévention, les désin- fectants à employer avant les incisions et les sutures à faire. Les nouvelles recommandations de l'OMS sont valables pour tous les pays, peuvent être adaptées aux conditions lo- cales et prennent en compte la validité des données scientifiques disponibles, les conséquences en termes de coût et de res- sources, ainsi que les valeurs et les pré- férences des patients. Point important, les lignes directrices recommandent de n'utiliser les antibio- tiques pour la prévention des infections qu'avant et pendant l'opération seule- ment, une mesure cruciale pour arrêter

la propagation de la résistance aux anti-

microbiens.

APS

12 DK NEWS

SAN

Dimanche 6 no

MIGRAINE

LES CRISES AUGMENTENT AVEC LE MANQUE DE SOMMEIL

Avoir de bonnes nuits de sommeil est encore plus important pour les personnes qui souffrent de migraine. Si les crises de mi- graine se multiplient, c’est peut-être parce que vous ne dormez pas assez.

On sait qu’une crise de mi- graine peut se déclencher pour de multiples raisons : un verre de vin blanc, une longue journée devant l’écran d’ordinateur, une après-midi sur la plage en plein soleil sans lunettes protectrices… A cette longue liste, les chercheurs de l’Université du Mississipi vien- nent d’ajouter « le manque de sommeil », en publiant une étude sur le lien entre le sommeil et la migraine dans le magazine amé- ricain Headache. Pour cette étude, 292 étudiants migraineux (parmi lesquels 70% de filles) ont accepté de servir de cobayes. Ils ont tenu scrupuleu- sement une sorte de journal de bord de leur sommeil (nombre d’heures, difficultés d’endormis- sement, siestes…) et ils ont ré- pondu à des questionnaires sur leur état de santé (et notamment

des questionnaires sur leur état de santé (et notamment sur l’éventuelle existence d’une forme d’anxiété

sur l’éventuelle existence d’une forme d’anxiété ou de dépression) et l’évolution de leurs migraines. Ces données ont ensuite été croi- sées avec celle d’un groupe d’étu- diants n’ayant jamais mal à la tête. En conclusion, les chercheurs de l’Université du Mississipi se sont aperçus que les étudiants qui souffraient de régulières crises de migraine étaient aussi ceux dont le sommeil était de mauvaise qualité ou dont les nuits étaient trop courtes. Rien d’étonnant pour ces cher- cheurs qui savent qu’un sommeil de mauvaise qualité empêche de plonger dans des phases de som- meil profond, qui sont nécessaires pour produire la sérotonine et la dopamine, deux neurotransmet- teurs qui envoient des signaux de bien-être au cerveau.

LE MANQUE DE VITAMINE D AUGMENTE LE RISQUE DE MIGRAINE

Les vitamines D, B2 et les coen- zymes Q10 sont essentielles pour se prémunir de la migraine. La migraine serait associée à une carence en vitamines, selon les ré- sultats d'une étude présentée au 58è Congrès scientifique de l'American Headache Society (San Diego) . Les migraineux, qu'ils soient enfants, adolescents ou adultes, affichent tous des déficiences en vitamines D, B2 (riboflavine) et en coenzyme Q10 (ubiquinone). Les chercheurs du Cincinnati Children's Hospital aux Etats-Unis ont réalisé une étude avec les don- nées médicales de 7 961 patients souffrant de migraines . Ils ont ana- lysé leurs taux sanguins de vitamine D, de riboflavine (vitamine B2), de folate (vitamine B9) et de coenzyme Q10, un puissant antioxydant. La migraine est associée à un

manque de vitamines différentes pour les hommes et les femmes Les scientifiques ont constaté une association entre la prévalence de la migraine et la carence en vita- mines. L'étude a révélé que les filles et les jeunes femmes migraineuses sont plus susceptibles que les gar- çons et les jeunes hommes d'avoir des carences en coenzyme Q10. En revanche, les garçons et les jeunes hommes qui souffrent de mi- graine affichent une carence en vi- tamine D . Les carences en folates ne semblent pas être associées aux migraines. Les scientifiques ont aussi re- marqué que la migraine chronique est associée à une prévalence plus élevée de la carence à la fois en coen- zyme Q10 et riboflavine, par rapport à la migraine épisodique.

"D'autres études sont nécessaires pour comprendre si la supplémen- tation en vitamines est efficace chez les patients migraineux en général, et si les patients présentant un déficit léger sont plus susceptibles de bé- néficier d'une supplémentation», explique Suzanne Hagler, cher- cheuse à la division de neurologie au Cincinnati Hospital Medical Cen- ter et auteure principal de l'étude.

L'assiette

anti-migraine

Pour faire le plein de vitamine D, composez votre assiette de pois- sons gras, d'œuf ou de rognons, as- sociez-y pour la coenzyme Q10, du bœuf, des harengs, des sardines ou des cacahuètes et pour la vitamine B, des fromages à pâte molle ou des germes de blé.

Le Botox pour guérir la migraine ?

On connaissait les effets du Botox sur les rides mais saviez-vous qu'il pouvait également soulager les migraines ? Tout a commencé lorsque des Américaines traitées avec du Botox pour leurs rides ont expliqué à leurs médecins esthétiques que depuis ces injections, leurs migraines avaient presque cessé. Étonnés par ces résultats, des médecins ont réalisés plusieurs études montrant les bienfaits du Botox sur les migraines. Des études sans conséquence

officielle. Jusqu'à ce que la FDA (Agence américaine des médicaments) publie un communiqué, ce 15 octobre, pour donner son feu vert dans le traitement des migraines chroniques avec le Botox. Administré toutes les 12 semaines en injections autour de la tête et du cou, le Botox pourrait traiter les migraines chroniques, c'est-à-dire celles qui surviennent environ 14 jours dans le mois chez les patients. Il permettrait de réduire la fréquence et l'intensité des migraines.

Pour le Dr Russell Katz, directeur de division des produits de neurologie au centre d'évaluation et de recherche sur les médicaments de la FDA, "(la migraine) perturbant fortement la vie familiale, professionnelle et sociale (des patients), il est important de disposer d'une variété de traitements". La FDA reste tout de même prudente et préconise de bien dialoguer avec son médecin pour vérifier que le Botox est une réponse adaptée à son type de migraine.

In topsanté.fr

vembre 2016

DK NEWS 13

5 astuces

anti-

migraine

Pas de grasse matinée !

Pendant les vacances, on a tendance à se coucher plus tard et à traîner le matin dans son lit. Problème : «Ceux qui veillent tard accumulent un mini-retard de sommeil qui modifie leur production de sérotonine», ex- plique le Dr Scimeca. Cela trouble l’horloge interne, et peut être la porte d’entrée d’une crise de migraine. La solution: « Faire des siestes pré- ventives dans la journée », conseille notre expert.

À table, limiter les excès

En été, vive les apéros prolongés avec les amis et les grands repas familiaux ! Mais l’abus d’alcool et une alimen- tation déséquilibrée sont des facteurs favorisants. «Certains migraineux réagissent aux aliments riches en ty- ramine : vin, fromage fermenté, poissons (sardines, thon…), choco- lat…, explique notre expert. Or ces aliments entraînent une “réaction allergique” qui influe sur les artères du cerveau.» La solution : «Si vous buvez de l’al- cool, alternez avec de l’eau pour évi- ter la déshydratation (qui est un facteur de risque) », conseille le Dr Scimeca. À table, prenez le temps de bien mâcher et limitez les aliments riches en tyramine. Essayez de man- ger équilibré, sans excès, et ne sautez pas de repas.

Éviter les coups de chaleur

«La chaleur peut déclencher des mi- graines , car elle favorise la déshydra- tation. Ce phénomène entraîne en effet une fluctuation vasculaire qui provoque des spasmes des artères du cerveau, et donc des migraines», pré- cise le Dr Scimeca. La solution : boire beaucoup d’eau, éviter de sortir aux heures les plus chaudes (entre 11 et 16heures) et les « effets four » sous le parasol. Sur la plage, faire régulièrement trem- pette pour se rafraîchir.

Protéger ses yeux

«Une forte lumière captée par la ré- tine influe sur certains neurotrans- metteurs, favorisant ainsi les crises migraineuses chez les personnes sensibles», rapporte le Dr Scimeca. La solution: «Portez des lunettes de soleil quand vous sortez, cela modère considérablement cette sensibilité à la lumière», recommande notre ex- pert.

Tout doux sur le sport…

On profite souvent de son temps libre en été pour se remettre au sport. Or, «la chaleur du corps produite lors de l’effort s’ajoute à la chaleur am- biante, ce qui peut entraîner une déshydratation, facteur de risque de migraine». Des contractions muscu- laires violentes ou de mauvais gestes peuvent aussi favoriser les crises chez les personnes fragiles des cervicales. La solution: faire du sport en fin de journée quand les températures sont plus fraîches. Et choisir une activité physique peu violente (natation, vol- ley…).

LES ENFANTS AUSSI

Les adultes ne sont pas les seuls à souffrir de migraine, les enfants aussi peuvent en être victimes. On estime que 10 % des enfants sont migraineux. Malheureusement, leurs migraines ne sont pas toujours prises au sé- rieux et sont parfois mal diagnostiquées.

Lorsqu'un enfant se plaint de maux de tête et que, une demi- heure après, il est en train de jouer gaiement, les parents ont

tendance à penser que leur enfant

a fait du cinéma. Or, pas du tout :

la migraine de l'enfant dure sou-

vent moins longtemps. De plus, elle est très sensible au sommeil :

"une simple sieste peut la faire passer alors que chez l'adulte, on

a perdu l'efficacité du sommeil",

explique le Dr Anne Donnet, neu- rologue à l'hôpital de la Timone (Marseille) et présidente de la So- ciété française d'étude des mi- graines et des céphalées.

Yeux cernés, pâleur, vomissements sont des signes évocateurs

L'autre difficulté à diagnosti- quer la migraine chez l'enfant concerne les symptômes : alors que chez l'adulte, on n'établit un diagnostic de migraine qu'en pré- sence de maux de tête pulsatiles et unilatéraux, la migraine de l'en- fant n'est pas toujours pulsatile et peut être bifrontale. Et puis chez l'enfant très jeune, il y aussi bien sûr la difficulté, voire l'impossibi- lité, pour lui de verbaliser et d'ex- pliquer les caractéristiques de sa douleur. Néanmoins, certains signes doivent évoquer la mi- graine et inviter à consulter : l'en- fant migraineux vomit, son visage devient très pâle et ses yeux sont cernés.

son visage devient très pâle et ses yeux sont cernés. Chez les petits, les triptans marchent

Chez les petits, les triptans marchent bien

Un t orticolis , des vertiges qui apparaissent soudainement ? Votre enfant souffre peut-être d'un équivalent migraineux. "Bien que ces pathologies ne soient pas caractérisées par une céphalée, elles apparaissent dans des familles de migraineux et chez des enfants qui, plus tard, se- ront migraineux. Par ailleurs, on peut parfois les traiter avec des triptans , une classe de médica-

ments spécifique de la migraine. C'est pour ces raisons que l'on parle d'équivalents migraineux", explique le Dr Luigi Titomanlio, responsable de la clinique de la migraine et des pathologies neu- rovasculaires pédiatriques à l'hô- pital Robert-Debré (Paris). Et d'ajouter, "en 2013, nous avons également montré que les enfants migraineux avaient plus souvent souffert de coliques du nourris- son que les enfants non migrai- neux. La colique du nourrisson pourrait donc, elle aussi, être un

équivalent migraineux". Les moyens de prévenir et de traiter la migraine chez l'enfant sont identiques à ceux utilisés pour l'adulte avec, bien évidemment, une posologie adaptée quand il s'agit d'un traitement médica- menteux. Le mode d'administration peut également différer. "Alors que les adultes préfèrent souvent avaler un cachet, la pulvérisation par voie nasale de sumatriptan est souvent prescrite aux enfants à partir de 12 ans", indique le Dr Titomanlio.

AVOIR DES COLIQUES BÉBÉ, C’EST AVOIR DES MIGRAINES PLUS GRAND

Les coliques des bébés pour- raient être un précurseur de mi- graines à l’âge adulte, ont découvert des chercheurs américains. Les nourrissons dont les mères sont su-

jettes aux migraines ont 2,5 fois plus de risques de souffrir de coliques que les autres. Telle est la conclu- sion d’une étude de chercheurs de l’université de Californie. "Notre étude suggère que les coliques des bébés peuvent être un signe que l'enfant est prédisposé à souffrir de migraines plus tard dans la vie", ex- plique le neurologue Dr Amy Gel- fand lors de la présentation de l’étude au congrès annuel des neu- rologues américains. >> Plus d’in- fos sur les migraines dans notre

dossier

Migraine et colique héréditaires

La colique, un signe avant-cou- reur de la migraine ? Pour en avoir le cœur net, les chercheurs ont comparé le risque de coliques du nourrisson chez les bébés de 154 mamans. Ils ont observé les bébés à l’âge de deux mois lors d’une visite pédiatrique dans une clinique de San Francisco. Il s’est avéré que près de 29 % des bébés dont les mères

étaient migraineuses souffraient de coliques.En revanche, les nourris- sons dont les mamans n’avaient pas souffert de migraine étaient seule- ment 11 % à avoir des coliques. >> A lire aussi : Comment en finir avec les maux de ventre Ce lien entre la mère et son bébé s’est aussi vérifié entre le bébé et le père : ainsi, les enfants dont les pères avaient souffert de migraines étaient également plus exposés aux coliques. Mais la prédisposition semblait moins évidente qu’entre la mère et l’enfant. Autre relation mise au jour par les scientifiques : les mamans qui ont souffert de coliques quand elles étaient bébé ont plus de risque que les autres d'avoir un enfant ayant à son tour des coliques. >> A lire aussi : Coliques du nourrisson : 5 gestes pour les calmer Ces résultats devraient permet- tre de mieux cerner les jeunes po- pulations à risque en partant des antécédents familiaux de migraines et de coliques du nourrisson."Cette étude nous aide à mieux compren- dre les différentes manifestations de la migraine au cours d’une vie", a souligné le Dr Amy Gelfand. Alors que seuls 20 % des migraineux en

le Dr Amy Gelfand. Alors que seuls 20 % des migraineux en France prennent l’initiative de

France prennent l’initiative de consulter un médecin, on peut en- visager que cette étude débouche à

terme sur de nouvelles pistes pour améliorer le quotidien des migrai- neux.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Dimanche 6 novermbre 2016

MALI :

Visite d’un expert de l’ONU sur les droits de l’homme à partir de demain

L'Expert indépendant des Nations unies sur la situation des droits de l'homme au Mali, Suliman Baldo, effec- tuera sa septième visite officielle dans le pays du 7 au 16 novembre. La mission de l’ONU sera axée sur l’évaluation de la mise en œuvre des dispositions de l’accord de paix relatives aux droits de l'homme, a fait savoir M. Baldo. "A la fin de ma dernière visite, j'ai lancé un appel aux parties maliennes pour s'engager de nouveau dans la mise en œuvre effective des dispositions de l'Accord pour qu'une paix durable puisse s'installer au Mali et les droits de l'homme de tous les Maliens puissent être res- pectés", a-t-il indiqué. Au Mali, "des défis importants demeurent, dont l'im- punité pour les violations des droits de l'homme com- mises dans le passé", selon lui. "Ce qui est important à ce stade, est de mettre une stratégie en place pour s'atta- quer à ces défis", a-t-il dit. Baldo devrait rencontrer durant sa mission de dix jours des membres du gouvernement malien ainsi que des représentants d’ONG, des médias et d'associations de victimes. L'expert indépendant présentera un rapport de sa mission devant le Conseil des droits de l'homme, en mars 2017. Jeudi, le Conseil de sécurité a condamné les violations répétées du cessez-le-feu au Mali en indiquant qu'elle "menaçaient la viabilité de l'accord de paix et la réconci- liation au Mali". Le Conseil de sécurité a exhorté les groupes politico- militaires signataires de l’accord à cesser les hostilités et à adhérer strictement aux modalités du cessez-le-feu. Le Conseil a déclaré, en outre, être disposé à envisager des sanctions "ciblées" contre "ceux qui compromettent la mise en œuvre de l'Accord, reprennent les hostilités ou violent le cessez-le-feu".

reprennent les hostilités ou violent le cessez-le-feu". NIGERIA: L'armée libère l'une des lycéennes de

NIGERIA:

L'armée libère l'une des lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram

l'une des lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram L'armée nigériane a annoncé hier avoir libéré

L'armée nigériane a annoncé hier avoir libéré l'une des lycéennes de Chibok, enlevées par le groupe terro- riste Boko Haram il y a plus de deux ans, près de la fron- tière avec le Cameroun. "L'armée nigériane a libéré une fille de Chibok à Pulka" vendredi soir, a affirmé le porte-parole de l'armée Sani Usman, sans autres détails. Vingt-et-une lycéennes de Chibok enlevées en avril 2014 ont été libérées le 14 octobre par leurs ravisseurs après des négociations entre le gouvernement et le groupe terroriste. Il en reste près de 200 toujours aux mains de Boko Haram. Les militaires nigérians ont lancé en 2015 une contre- offensive, avec l'aide des armées de pays voisins, mais Boko Haram continue de mener régulièrement des attaques sporadiques contre des villages reculés et jusque dans Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno. Des milliers de personnes sont toujours entre les mains des terroristes. L'insurrection terroriste et sa répression féroce par l'armée et les services de sécurité nigérians ont fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009, selon des estimations.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

RSF exhorte le Maroc à « lever toute entrave sur l'information » au Sahara occidental

Reporters sans frontières (RSF) a exhorté vendredi les autorités marocaines à "lever toute entrave sur l'information" au Sahara occidental, sous occupation marocaine, et à cesser d'y «bafouer le droit des journalistes sahraouis et étrangers à couvrir ce territoire».

"Agressions lors de manifesta- tions, procès contre des journa- listes-citoyens sahraouis, expul- sion de journalistes étrangers : en maintenant un contrôle abusif sur l’information au Sahara occiden- tal, les autorités marocaines y ren- dent pratiquement impossible le travail des reporters", a expliqué RSF dans un communiqué, dont l’APS a obtenu une copie. "Considéré comme territoire non-autonome par les Nations unies, le Sahara occidental est actuellement contrôlé à plus de 80% par le Maroc", a rappelé le communiqué, ajoutant que sur place, la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) est chargée, en plus de cette consultation destinée à permettre aux habitants habilités à voter, de décider du statut futur de ce territoire, de surveiller le cessez-le-feu de 1991 entre le Maroc et le Front Polisario. Les témoignages recueillis sur place sont "accablants" pour les autorités marocaines, a déploré Yasmine Kacha, directrice du bureau Afrique du Nord de RSF, s’interrogeant sur les limites de "ces graves restrictions" à la liberté d’informer. "Reporter librement ce qui se passe dans cette zone sous haute tension est urgent et nécessaire, notamment pour faire toute la lumière sur les violations des droits de l’homme, que la MINURSO n’est pas mandatée à

droits de l’homme, que la MINURSO n’est pas mandatée à documenter", a-t-elle souligné, citant l’expulsion le

documenter", a-t-elle souligné, citant l’expulsion le 23 octobre dernier de la journaliste (free- lance) qui réalisait un reportage pour le magazine du Monde sur Dakhla, une ville sous occupation. "Durant son interpellation, sa carte SIM et ses comptes mails sont suspendus. Quatre autres journalistes étrangers ont été expulsés du Maroc depuis le début de l’année", a-t-elle rappelé, ajou- tant que le 30 septembre dernier, les journalistes-citoyens d’Equipe média Sahara, Saïd Amidan et Brahim Laâjail, "sont quant à eux arrêtés par la police marocaine à Guelmim et gardés à vue pendant 3 jours". Il a indiqué également que le 21 août 2016, Nazha Elkhaledi, cor- respondante de RASD-TV a été arrêtée alors qu’elle couvrait une manifestation organisée par des

femmes sahraouies dans la ville de Foum El Ouad, près d’El Ayoun, capitale du Sahara occidental occupée. Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non-auto- nomes, donc éligible à l'applica- tion de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peu- ples coloniaux, le Sahara occiden- tal est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France. Plusieurs rounds de négocia- tions entre les parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, ont été organisés sous l’égide de l’ONU. Ils buttent sur la position de blo- cage de la partie marocaine, sou- tenue par la France, relative à l’or- ganisation d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui.

LIBYE/CRISE:

Un nouveau processus politique nécessaire pour éviter un « conflit majeur » (ICG)

L’International Crisis Group (ICG) a souligné vendredi, dans un rap- port, l'impératif de sou- tenir le gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye estimant qu'un nouveau processus poli- tique impliquant les principaux acteurs sur le plan de la sécurité est nécessaire afin d'éviter le risque de voir exploser un "conflit militaire interne majeur" dans le pays. "Il est nécessaire de lancer de nouvelles négociations qui impli- queraient les principaux acteurs de la Sécurité (à) et de soutenir le GNA", indique le rapport de l’ICG. En vertu de l'Accord politique libyen (APL) signé par des parties rivales le 15 décembre 2015, sous l’égide de l’ONU et avec le soutien des Etats-Unis et des Européens, un gouver- nement d’union natio- nale (GNA) a été mis en place pour une période de transition de deux ans, censée aboutir à des élections. Mais le GNA, installé à Tripoli depuis mars, peine à imposer son autorité sur la totalité du territoire et reste

son autorité sur la totalité du territoire et reste impuissant face aux dif- ficultés majeures que

impuissant face aux dif- ficultés majeures que connaissent les Libyens dans leur vie quoti- dienne: pénurie de liqui- dité, hausse des prix, absence des services mais surtout insécurité. Car le Parlement, bien qu’il soit lui aussi reconnu par la commu- nauté internationale, ne lui donne pas sa confiance, en plus de la présence d'un exécutif rival siégeant à Tobrouk, dans l’est de la Libye. En fait, avant de don- ner la confiance du Parlement au GNA, cer- tains parlementaires veulent de nouvelles négociations pour tran- cher la question de la nomination du chef des forces armées. Il s’agit de députés partisans du général controversé Khalifa

Haftar, qui a le soutien du Parlement. L’APL, selon lequel un gouvernement intéri- maire met en place un nouvel ordre politique en assimilant les milices, n’est plus applicable tel quel", estime l’International Crisis Group. Il met en garde contre un risque de "conflit militaire majeur" qui opposerait les forces du général Haftar, qui se sont emparées ces der- niers mois des princi- paux terminaux pétro- liers dans l’est du pays, et les forces du GNA, sur le point de reprendre aux terroristes la ville de Syrte (450 km à l’est de Tripoli). Le rapport de l’ICG n’exclut pas que "les forces qui combattent actuellement à Syrte

avec le soutien de milices de l’ouest, veuil- lent avancer vers l’est et affronter les forces de Haftar dans la zone du Croissant pétrolier". Ou alors, ce seraient "les forces du maréchal Haftar qui avanceraient vers l’ouest, en direction de Tripoli", estime l'ICG. Selon le rapport de l’ICG, l’APL a davantage "reconfiguré les luttes internes libyennes plu- tôt que tenté de les résoudre". "Les tentatives de mettre en œuvre l’accord sans l’aval du Parlement et d’exclure Khalifa Haftar, doivent cesser. De même, Haftar doit être amené à la table des négociations par ses par- tisans", estime encore l'ICG. Il souligne de toute manière la nécessité que "les deux camps fassent des concessions, notam- ment en ce qui concerne la sécurité". Depuis la chute de l'ancien régime de Maammar El Gueddafi il y a plus de cinq ans, la Libye est livrée à des luttes opposant diffé- rentes régions et tribus du pays et fait face à la menace des terroristes. APS

Dimanche 6 novembre 2016 MONDE DK NEWS 15
Dimanche 6 novembre 2016
MONDE
DK NEWS
15

La Belgique se fait épingler par l'ONG Human Rights Watch sur sa politique de lutte contre le terrorisme

L’organisation non gouvernementale Human Rights Watch a épinglé vendredi la Belgique pour sa politique de lutte contre le terrorisme, soutenant que le cadre législatif adopté par les autorités belges après les attentats de Paris et de Bruxelles "menace les droits fondamentaux" des personnes.

Plusieurs lois et régle- mentations adoptées par le gouvernement fédéral belge en réponse aux attaques qui ont secoué Paris en novembre 2015 et Bruxelles en mars 2016 "violent les droits fonda- mentaux" des personnes, selon cette ONG qui énu- mère au moins six textes législatifs. Dans un rapport publié vendredi, Human Rights Watch pointe du doigt la criminalisation des dépla- cements hors de Belgique "avec une intention terro- riste" et la possibilité de déchéance de nationalité pour les binatioanux. "Nous voulons que les autorités belges révisent certaines lois, formulées de manière vague dont l’inter- prétation pourrait conduire à des arrestations et à des condamnations abusives", a plaidé Letta Tayler, chercheuse sur les questions liées à la lutte antiterroriste à HRW, dans une déclaration à la presse. Cette ONG a critiqué, en outre, vertement la poli-

presse. Cette ONG a critiqué, en outre, vertement la poli- tique d’isolement de longue durée en

tique d’isolement de longue durée en prison des détenus accusés ou recon- nus coupables d’actes ter- roristes, jugeant "exces- sive" cette politique au regard de l’objectif affiché de lutte contre la radicali- sation en prison. "La maltraitance des détenus viole les lois inter- nationales", a-t-elle rap- pelé, soulignant que cer- taines personnes, mêmes détenues en prison, peu- vent ne pas être encore

reconnues coupables de crimes. Human Rights Watch a fait également état, dans son rapport, de nombreux cas de violences physiques lors des opérations de contrôle ou des perquisi- tions menées par les forces de l’ordre sur des per- sonnes finalement inno- centées. Cette ONG affirme dans son rapport avoir recensé 26 cas de violences, ver- bales ou physiques, ayant

touché des musulmans et particulièrement, des per- sonnes d’origine nord-afri- caine. "Nous souhaitons également que le gouver- nement belge applique la tolérance zéro concernant les violences policières", a- t-elle ajouté, soulignant que "pour être efficace, la réponse doit être mesurée et conforme à la légalité afin d’unir les gens contre le terrorisme et non les diviser". Réagissant au rap- port critique de l’ONG HRW, le ministre belge de la Justice, Koen Geens, a affirmé que la politique antiterroriste actuellement mise en £uvre par le gou- vernement fédéral belge est "une bonne solution inter- médiaire" entre la nécessité d’intervenir et le respect des droits de l’Homme. Le ministre belge de la Justice a affirmé, en outre, que les lois antiterroristes ont été élaborées dans le respect des droits de l’Homme, marquant, néanmoins, sa disposition à "améliorer la législation actuelle".

SYRIE:

Trêve à Alep, « couloirs humanitaires » déserts

SYRIE: Trêve à Alep, « couloirs humanitaires » déserts Une nouvelle "pause humanitaire" de dix heures

Une nouvelle "pause humanitaire" de dix heures décrétée par la Russie, est entrée en vigueur vendredi à Alep, mais personne n'a visiblement emprunté les "couloirs huma- nitaires" pour quitter les quartiers rebelles assiégés, selon les médias. L'armée syrienne, soutenue par l'aviation russe, avait lancé le 22 septembre une vaste offensive pour reprendre les quartiers contrôlés par les groupes armés dans l'est d'Alep. Et cette "pause humanitaire", qui doit expirer à 17H00 GMT, était censée permet- tre, outre l'évacuation de civils, le départ des hommes armés qui le souhaiteraient vers d'autres régions sous leur contrôle. Mais l'ONU a fait savoir vendredi qu'elle n'était "pas impliquée" dans "cette annonce unilatérale". Les groupes armés ont tiré sept roquettes sur la route du Castello, un axe d'évacuation réservé aux combattants mais aussi aux civils, a indiqué l'agence de presse syrienne Sana, qui accuse les groupes terroristes d'avoir empêché les civils de quitter les quartiers Est. L'armée russe a aussi fait état dans un communiqué de deux soldats russes blessés par des tirs rebelles sur la route du Castello. Le 22 octobre, un premier cessez-le-feu de trois jours mis en place à Alep par les armées russe et syrienne avait expiré sans avoir permis l'évacuation de civils et de bles- sés, ni le retrait d'hommes armés des quar- tiers Est.

UE-ALLEMAGNE:

Vers un accord sur le projet de péage automobile

La Commission européenne est proche d'un accord avec l'Allemagne sur son projet de péage automobile, jugé discrimina- toire par Bruxelles car il pénaliserait les automobilistes étrangers, ont annoncé vendredi les autorités euro- péenne et alle- mande. Les discussions ont enregistré un progrès au cours des semaines passées, a confié une porte-parole de l'exécutif euro- péen, Mina Andreeva, lors d'un point presse. "Nous ne doutons pas que les problèmes restants pourront maintenant être résolus dans les semaines à venir, à la satisfaction de la Commission et du gouver- nement allemand, et nous espé- rons que les amendements nécessaires à la législation alle- mande pourront être adoptés en temps voulu", a-t-elle ajouté. Le sujet fait l'objet de disso- nances entre Bruxelles et Berlin depuis l'été 2015, quelques semaines après l'adoption par le Parlement allemand d'un projet de péage automobile jugé "discri- minatoire" par la Commission. Fin septembre, la Commission avait renvoyé l'Allemagne devant la justice européenne dans ce dossier. Le projet prévoit l'instauration d'une vignette annuelle pour les routes et autoroutes nationales pour les voitures particulières. Mais les usagers résidant en Allemagne en seraient de facto exempts puisqu'ils verraient la "taxe auto" dont ils s'acquittent

verraient la "taxe auto" dont ils s'acquittent réduite du même montant, estime la Commission. Second

réduite du même montant, estime la Commission. Second grief émis par Bruxelles, les prix des vignettes de courte durée (pour une période de moins d'un an), desti- nées uniquement aux véhicules

immatriculés à l'étranger, seraient trop élevés dans certain cas. Le ministre allemand des Transports, Alexander Dobrindt

a évoqué vendredi, des "modifica-

tions pour les vignettes de courte

durée" et un renforcement des "composantes écologiques" dans

le projet de péage.

La mise en place du péage automobile aura lieu "au cours de la nouvelle législature", c'est-à- dire- après les élections législa- tives qui se tiendront en Allemagne à l'automne 2017, selon le même responsable. Selon son porte-parole, inter- rogé vendredi lors d'une confé- rence de presse régulière du gou- vernement, la chancelière alle- mande Angela Merkel a salué une "solution extrajudiciaire", tout en soulignant que ce projet devait rester indolore pour les proprié- taires de voitures résidant en Allemagne, une close inscrite dans le contrat de coalition du gouvernement.

SÉOUL:

Des milliers de manifestants réclament la démission de leur présidente

Des milliers de Sud-Coréens manifestaient hier à Séoul sous une étroite surveillance policière pour exiger la démission de leur présidente Park Geun- Hye visée par un vaste scandale politico-financier. Les manifestants scandant des appels à la démis- sion et brandissant des pancartes cherchaient à se diriger vers la Maison-Bleue, siège de la présidence, encadrés par 20.000 policiers, selon des médias. Malgré une allocution télévisée vendredi lors de laquelle Mme Park a reconnu avoir été imprudente et s'est dite prête à être entendue par le parquet sur ce scandale de corruption, quelque 40.000 manifes- tants étaient attendus samedi dans le centre de Séoul. Park Geun-Hye est accusée d'avoir été sous la coupe d'une sulfureuse conseillère de l'ombre, Choi Soon-Sil, qui aurait profité de son ascendant pour spolier des groupes industriels. Mme Choi a été arrêtée jeudi pour fraude et abus de pouvoir. Mme Park, dont la côte de popularité a chuté à 5%, a reconnu vendredi être responsable du scan- dale qui implique sa confidente et amie de 40 ans, en ayant été, par amitié, "négligente" et insuffisam- ment vigilante. Mais elle a démenti des informa- tions selon lesquelles elle aurait participé, sous l'in- fluence de celle que les médias sud-coréens sur- nomment "Raspoutine", à un culte religieux d'inspi- ration chamanique. Mais l'opinion publique s'inquiète aussi de savoir si Mme Choi s'est ingérée dans les affaires de l'Etat et a eu accès à des documents confidentiels alors qu'elle n'avait ni fonction officielle ni habilita- tion de sécurité. "Elle devrait démissionner car elle perdu toute son autorité morale de présidente", affirme un manifestant cité par des médias. Après l'intervention de la présidente à la télévi- sion, le Parti démocratique, principale formation de l'opposition sud-coréenne, a réclamé des change- ments substantiels et a averti qu'il lancerait s'il ne les obtenait pas un mouvement pour que Mme Park quitte le pouvoir.

RUSSIE-USA

Poutine estime possible un rappro- chement avec les Etats-Unis grâce aux liens culturels

Les relations entre la Russie et les Etats-Unis "traversent une période difficile, mais les liens cul- turels rapprochent les deux pays", a déclaré ven- dredi le président russe Vladimir Poutine, lors d'une cérémonie au Kremlin à l'occasion de la Journée russe de l'unité nationale. "Nos relations avec les Etats-Unis sont actuelle- ment mises à l'épreuve. Mais il y a des gens dans nos pays, en Russie comme aux Etats-Unis, qui tiennent à préserver leurs rapports, qui respectent et aiment les cultures américaine et russe. Cela nous rapproche et permet de compter sur le rétablissement de nos relations au

nom des intérêts de nos peuples", a indiqué Poutine,

en remettant l'Ordre de l'amitié à Susan Elizabeth Lerman, philanthrope et auteur de programmes éducatifs américains.

Selon le président, la Russie puise sa force dans

"ses traditions d'unité du peuple et de liberté. La Russie a gardé sa souveraineté et son indépendance grâce à ses citoyens qui ont toujours aimé leur pays natal et été prêts à le défendre", a-t-il noté. "C'est un véritable patriotisme qui a réuni les gens de différentes ethnies et couches sociales il y a quatre siècles et demi", a affirmé Poutine. Le président russe a également déclaré à cette occasion que les relations de la Russie avec la Chine se situent maintenant "à un niveau très élevé". "Cela est devenu possible grâce aux efforts de personnes comme Chen Ping, président du Centre national des arts de la scène de Chine (NCPA), qui a également reçu le prix", a-t-il souligné. La Russie célèbre le 4 novembre la Journée de l'unité nationale en mémoire des événements de 1612 et la libération de Moscou des envahisseurs étrangers.

APS

16 DK NEWS

CULTURE

Dimanche 6 novembre 2016

TIZI-OUZOU

Lounes Kheloui

inhumé dans son village natal à Ihesnaouene

Lounes Kheloui inhumé dans son village natal à Ihesnaouene Le chanteur et auteur-com- positeur algérien

Le chanteur et auteur-com- positeur algérien d'expression amazighe Kheloui Lounes, dé- cédé jeudi à Tizi-Ouzou, à l'âge de 66 ans, a été inhumé vendredi au cimetière d'Ihesnaouene (commune deTizi-Ouzou). Ont assisté à ces funérailles, le mi- nistre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, le wali de Tizi- Ouzou Mohamed Bouderbali, ainsi que des cadres et des élus locaux. Des artistes, dont Lounis Ait Menguellet, Belaid Tagrawla, Yas- mina, et Hacene Ahres ainsi qu'une foule nombreuse de ci- toyens venus des quatre coins de Tizi-Ouzou et d'autres wilayas, ont également assisté à l'enter- rement. La dépouille de Kheloui Lounes a été déposée à la placette du village au centre d'Ihes- naouene, pour permettre aux ci- toyens de lui rendre un dernier

hommage, avant d'être acheminé au cimetière situe un peu plus haut, ou elle a été inhumée.

M. Ould Ali El Hadi qui a pré- senté ses condoléances à la fa- mille du défunt, a indiqué à la presse que cet artiste est "l'un des piliers de la culture algé- rienne, qui a beaucoup donné à

la chanson chaabi". Il a invité les

jeunes artistes à d'inspirer de son parcours et de son oeuvre pour promouvoir la culture al- gérienne.

Les artistes présents à l'enter- rement ont tous mis en avant la modestie, la générosité et le talent du chanteur qui a marqué par son style unique, la chanson chaabi. Né le 14 mai 1950 à Tad- dart Tamoukrant dans le grand village d'Ihesnawen (commune de Tizi-Ouzou), Kheloui Lounes

a fait son entrée dans le monde

artistique en 1972 année de sortie

de son premier album et animé don premier gala en France en 1979. Sa discographie est riche de dizaines de poèmes qu'il ha- bille de douces mélodies, pour leur donner vie avec sa voix

chaude et son mandole. Ses textes abordent plusieurs thématiques, dont les difficultés de la vie, les valeurs, la séparation, l'amour de la patrie et l’amour, ce dernier thème auquel il consa- cre de nombreuses de se plus belles chansons. Il part en laissant un album de 14 chansons dont

le mixage a été achevé le 20 oc-

tobre dernier.

"Barbaros", le corsaire clôture la 8 e édition du Festival international de Béjaïa

Le rideau est tombé jeudi soir sur la 8e édition du Festival inter- national de théâtre de Béjaia avec une représentation d’un ballet turc "Barbaros" alliant musique et danse moderne et glorifiant "la lége eyhan Murpyh" de l’Istanbul State opéra. Le spectacle, présenté en deux actes avec des ambiances et des styles distincts, exalte la vie des frères Aroudj, notamment l’ainé, communément connu sous le pseudonyme de Barberousse, roi des corsaires en Méditerranée. Il est conçu par la chorégraphe B, le nom de Barberousse (à cause de sa barbe à la couleur carotte), dont le parcours et la vie furent entièrement consacrés à la défense et au rayonnement de l’empire Ottoman. Sa vie fut longtemps sur- tout mêlée au Maghreb, notam- ment aux villes de Béjaia, Alger, Tlemçen et de Tunis, que les deux frères turcs avaient sauvées un temps de la Conquista espagnole et imposé leur suprématie marine le long des rives de l’Afrique du Nord, 33 années durant. Une épopée en somme théâ- tralisée, mise en poésie musicale et magnifiée par une virtuose cho- régraphie. Un régal pour les yeux. Les spectateurs, assurément, non habitués au genre, ont répondu avec beaucoup d’enthousiasme à ce qui s’apparente à un voyage magique qui leur est familier his- toriquement, mais qu’ils décou- vrent sous ses angles mystérieux, pittoresques et artistiques. Les thèmes de batailles, la mer en furie, la mort d’hommes et la perte d’être chers, tout cela a été restitué, adouci et enjolivé de sur- croît grâce à une performance d’acteurs des plus aboutie. Les

portées acrobatiques des danseurs,

la spirale des mouvements, exé-

cutée avec justesse et sensualité, la flamboyance des danseurs et leur maitrise technique ont été d’intenses moments de jubilation. Fin magique pour ce festival qui, une semaine durant, à multi- plié les surprises agréables en of- frant une palette de spectacles de hautefacture.Ouvertsurunepièce, récompensée d’un double Molière, "le porteur d’histoire" d’Alexis Mi- chalik, en l’occurrence, il s’achève sur une œuvre majeure du pres- tigieux opéra d’Istanbul, non sans avoirégrenéunebrochetted’autres spectacles d’une qualité tout aussi méritoire. "The great disaster", qui refait le récit "cave" du naufrage du Titanic de la compagnie Askell, "Amour à ma mère" de Léonore Canales, décapant d’humour, "dé- couvertes" de l’Irakien Kacem Mo- hamed, qui croque les rapports entre l’autorité et le peuple, "la mixture magique du bonheur' de l’Egyptien Chadi Edali, en quête d’une potion magique pour la fé- licitée mais qui n’en trouve pas, "Radrigan et Beckett entre trois continents" de Mauricio Celedon, un spectacle vivant joué en plein air, sont entre autres spectacles qui ont su gagner la ferveur du public. Une trentaine de spectacles était au programme de cette édition, marquée par ailleurs par l’orga- nisation d’un colloque sur "Le théâtre et la mythologie en Médi- terrané", un séminaire de forma- tion sur "La critique théâtrale", ouverte aux journalistes partici- pants au festival et d’une journée hommage et évocation à feu Nabil Farès.

21 e Sila :

Un romancier français demande la requalification des massacres d'octobre 1961 en "crime d'Etat"

Le romancier français Didier Daeninckx a appelé, vendredi au 21e Sila (Salon international du livre d'Alger), à

requalifier les massacres du 17 octobre 1961 en "crime d'Etat" et évoqué l'apport de ses propres écrits dans le rétablissement de la vérité historique sur différents facettes de la colonisation française en Algérie.

Invité dans le cadre du pro- gramme "Estrade" du 21e Sila, Didier Daeninckx a plaidé pour une ouverture "pleine et en- tière" des archives en France pour "situer les responsabilités" au sommet de l'Etat français et ouvrir la voie à une "décision de justice" permettant de rétablir une version autre que "la thèse officielle" sur cet épisode tra- gique, a-t-il dit. Didier Daeninckx est l'auteur

en 1983 du polar "Meurtres pour

mémoire" considéré comme la première œuvre littéraire sur cette nuit du 17 octobre 1961 à Paris où des centaines de mani- festants pacifiques algériens ont été tués par la police française. Le romancier qui répondait à une question sur la présence ou non d'un "ordre de tuer des Al-

gériens", a jugé que le préfet de

police et maire de Paris de l'époque, Maurice Papon, avait une "responsabilité écrasante" dans ce massacre mais que la

écrasante" dans ce massacre mais que la reconnaissance de celle-ci ne devait pas servir à

reconnaissance de celle-ci ne devait pas servir à "protéger" les "responsables au-dessus de lui", véritables "éléments moteur" de ce massacre, a-t-il attesté. "Il existe aujourd'hui en France des forces qui se battent pour que ce crime d'Etat soit re- connu", a dit Didier Daeninckx qui a, par ailleurs, jugé "décisif" le travail d'historiens comme Jean-Luc Enaudi, dans la recon- naissance, en 2012, de" la réalité du massacre" par le président français François Hollande. Le collectif français "Vérité et justice", composé d'associa- tions, de syndicats et de partis politiques, avait récemment de- mandé au président français d'entreprendre des mesures "si- gnificatives", dont l'ouverture des archives, pour la reconnais- sance de ce crime. L'écrivain a également évo- qué le rôle de ses propres écrits, romanesques et journalis- tiques, dans le rétablissement

de la vérité sur le 17 octobre 1961, pour enfin rendre justice, a-t-il dit, à Fatima Bédar, 15 ans, assassinée par la police fran- çaise. Un article de l'auteur, publié en 1986, a peRmis d'élucider les circonstances qui ont entouré l'assassinat de la jeune Bedar. Evoquant le système colonial dans sa globalité, Didier Dae- ninckx a, en outre, plaidé pour "un inventaire de la colonisa- tion" par la "connaissance" de ses différents aspects (torture, système éducatif, etc), souli- gnant le "déficit historique et politique" à ce sujet qui perdure à ce jour, dans son pays. Né en 1949, Didier Daeninckx est l'au- teur d'une quarantaine de po- lars, de recueils de nouvelles, d'essais et de pièces de théâtre. De nombreuses rencontres thé- matiques sur l'histoire de la guerre de Libération nationale ont été organisées en marge du 21e Sila qui a pris fin hier.

Hommage à Boualem Bessaieh, en marge du Salon

Un hommage à titre posthume a été rendu vendredi à Alger en marge du 21e Salon in- ternational du livre (Sila) à Boualem Bes- saieh pour son parcours d'homme d'Etat et homme de lettres. Organisé par le mi- nistère de la Culture, l'hommage a été mar- qué par des témoignes sur la vie et le parcours du défunt, disparu en juillet 2016 à l'âge de 86 ans et qui a imprimé de sa carrière la scène po- litique et culturelle al- gérienne pendant plus d'un demi siècle. Intervenant à cette occasion, le ministre de la Culture Azzedine Mi- houbi, a rappelé le par- cours de l'homme de lettres qui avait, a-t-il rappelé, servi la culture, l'histoire et l'identité de l'Algérie qu'il a voulue "loin de clivages poli- tiques et linguistiques ". Boualem Bessaieh

poli- tiques et linguistiques ". Boualem Bessaieh s'était intéressé à l'his- toire, à la

s'était intéressé à l'his- toire, à la littérature et à la poésie, traduisant un idéal et des valeurs basées sur une histoire et une identité algé- riennes "unifiées", a dit le ministre. Pour sa part, Ibrahim Redouani, directeur des études et des recherches au Conseil constitutionnel, une institution que le défunt avait présidée entre 2005 et 2012, a qualifié d' "exception- nel" le parcours de Boualem Bessaieh qui avait assumé de hautes

fonctions dans les dif- férents appareils de l'Etat algérien. Dahou Ould Kablia, ancien mi- nistre de l'Intérieur et compagnon de route de Boualem Bessaeih, a de son côté évoqué le pas- sage du défunt au Mi- nistère de l'armement et des liaisons générales (Malg, 1958-1962), où il était, a-t-il dit, chargé, entre autres, de rédiger le premier bulletin de la radio "Sawt Al Arab" durant la guerre pour l'indépendance. Des personnalités

politiques, dont le mi- nistre des Affaires ma- ghrébines, de l'Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdel- kader Messahel, le pré- sident du Haut conseil islamique (Hci), Bouab- dellah Ghlamallah et les conseillers à la prési- dence de la République, Mohamed Ali Boughazi et Saadeddine Nouiouat, étaient pré- sents à la cérémonie. Une distinction ho- norifique ainsi qu'un portrait de Boualem Bessaieh ont été remis à des membres de sa fa- mille au cours de la cé- rémonie. Né en 1930 à El Bayadh, Boualem Bessaieh, était aussi tra- ducteur, poète et auteur de plusieurs ouvrages dont un recueil de poé- sie, "Algérie belle et re- belle, de Jugurtha à No- vembre", préfacé par le président de la Répu- blique, Abdelaziz Bou- teflika.

Dimanche 6 novembre 2016

HISTOIRE

DK NEWS 17

Activités culturelles à Belgrade en commémoration de la Révolution du

1 er

Novembre

en commémoration de la Révolution du 1 er Novembre L'ambassade d'Algérie à Belgrade a organisé une
en commémoration de la Révolution du 1 er Novembre L'ambassade d'Algérie à Belgrade a organisé une

L'ambassade d'Algérie à Belgrade a organisé une exposition de photographies et une série d’activités culturelles sur le thème de la participation de la femme algérienne à la lutte de Libération nationale, à l'occasion de la commémoration du 62e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre 1954.

Lors de la cérémonie d’ou- verture de ces activités cultu- relles, l’ambassadeur d’Algé- rie en Serbie, Abdelhamid Chebchoub, a indiqué que cette manifestation était un hommage à la femme algé- rienne pour les sacrifices consentis pour l’indépen- dance de l’Algérie. Le public serbe a décou- vert, à cette occasion, à travers l’image, la résistance de Fatma N’soumer, ou encore les par-

telles que Djamila Bouhired, Hassiba Benbouali, Zohra Drif, Djamila Bouazza, Dja- mila Boupacha et d’autres femmes anonymes, pendant la guerre de Libération natio- nale. Par ailleurs, Mme Aleksan- dra Vojinovic, l’épouse d’un diplomate yougoslave ayant vécu en Algérie entre 1997 et 2002, a présenté son livre "Souvenirs d’Algérie", édité avec le soutien de l’ambas-

de ses impressions sur l’Algé- rie et "son admiration pour la femme algérienne et son cou- rage face à la violence des an- nées 90". Cette manifestation a été clôturée par la présenta- tion de la pièce de théâtre "Fatma" du dramaturge algé- rien M’hammed Benguettaf, admirablement interprétée par l’actrice serbe Ivana Sce- panovic. La cérémonie d’ou- verture de la manifestation a été marquée par la présence

membre du groupe d’amitié algéro-serbe à l’Assemblée nationale, des membres du corps diplomatique accrédité en Serbie, le cameraman de la Révolution Stevan Labudo- vic, des amis de l’Algérie, des membres de la communauté algérienne et un grand pu- blic serbe. La manifestation a été largement couverte par la presse locale dont le plus grand quotidien serbe Poli- tika.

cours militants de femmes

sade, dans lequel elle fait état

du député Dragomir Karic,

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 433 300 du 06/11/2016
RÉPUBLIQUE
ALGÉRIENNE
DÉMOCRATIQUE
ET
POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 433 300 du 06/11/2016

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Dimanche 6 novembre 2016

Programme de la soirée

20:55DÉTENTE Dimanche 6 novembre 2016 Programme de la soirée Edge of Tomorrow 2014 21:00 19:55 21:00

Edge of

Tomorrow

2014

21:002016 Programme de la soirée 20:55 Edge of Tomorrow 2014 19:55 21:00 Football / Championnat de

Programme de la soirée 20:55 Edge of Tomorrow 2014 21:00 19:55 21:00 Football / Championnat de
Programme de la soirée 20:55 Edge of Tomorrow 2014 21:00 19:55 21:00 Football / Championnat de
Programme de la soirée 20:55 Edge of Tomorrow 2014 21:00 19:55 21:00 Football / Championnat de

19:55

de la soirée 20:55 Edge of Tomorrow 2014 21:00 19:55 21:00 Football / Championnat de France
de la soirée 20:55 Edge of Tomorrow 2014 21:00 19:55 21:00 Football / Championnat de France

21:00

Football / Championnat de France Ligue 1

PARIS-SG / RENNES

/ Championnat de France Ligue 1 PARIS-SG / RE NN ES Afin de rester au contact

Afin de rester au contact avec Nice, solide leader, Thiago Motta et les Parisiens doivent se montrer intraitables dans leur antre du Parc des Princes. Les quadruples champions de France en titre s'attendent à une opposition difficile face aux Rennais emmenés notamment par Yoann Gourcuff et Benoît Costil. Les joueurs de la capitale devront notamment répondre au défi physique imposé par une formation bretonne capa- ble d'exercer un pressing constant et très à l'aise en contre avec des attaquants comme Paul-Georges Ntep. De leur côté, les joueurs d'Unai Emery ont besoin d'aligner une série de succès pour espérer re- prendre le leadership de la

21:00de succès pour espérer re- prendre le leadership de la Une ambition intime FRA N ÇOIS

succès pour espérer re- prendre le leadership de la 21:00 Une ambition intime FRA N ÇOIS

Une ambition

intime

FRANÇOIS BAYROU, FRANÇOIS FILLON, ALAIN JUPPÉ ET JEAN-LUC MÉLENCHON

N ÇOIS FILLO N, ALAIN JUPPÉ ET JEAN -LUC M ÉLE N CHO N L'animatrice reçoit

L'animatrice reçoit quatre per- sonnalités politiques pour en dresser les portraits. Elle inter- roge François Bayrou, maire de Pau et président du Mouvement Démocrate (MoDem), François Fillon, Premier ministre de 2007 à 2012, puis Alain Juppé, actuel maire de Bordeaux et Premier ministre de 1995 à 1997, et Jean-Luc Mélenchon, député européen et candidat de gauche à l'Elysée. Ces responsables, ap- pelés aux plus hautes fonctions de l'Etat, se confient sur leur jeunesse, leur formation et leurs aspirations. Ils commen- tent aussi les photos et objets qui les entourent. Des proches té- moignent ou leur adressent des

questions. entourent. Des proches té- moignent ou leur adressent des American Gangster Réalisateur : Ridley Scott Avec

American

Gangster

Réalisateur : Ridley Scott

Avec : Denzel Washington, Russell Crowe

: Ridley Scott Avec : D enzel W ashington, Russell Crowe Dans le quartier de Har-

Dans le quartier de Har- lem, à New York, en 1970, à la mort du caïd local dont il était le chauffeur et confident depuis quinze ans, Frank Lucas décide de prendre la relève. Jeune, ambitieux et intelli- gent, il ne veut dépendre de personne et met son propre réseau sur pied. Utilisant les avions de l'armée américaine, il im- porte des quantités mas- sives d'héroïne et amasse rapidement une fortune

colossale.mas- sives d'héroïne et amasse rapidement une fortune Les enquêtes de M urdoch Créée par :

d'héroïne et amasse rapidement une fortune colossale. Les enquêtes de M urdoch Créée par : Peter

Les enquêtes de Murdoch

Créée par : Peter Mitchell Avec : Yannick Bisson, Thomas Craig

: Peter M itchell Avec : Y annick B isson, Thomas Craig Lors d'un spectacle au

Lors d'un spectacle au cabaret burlesque, un client, Gerald Sloan, est abattu d'une balle dans la nuque. L'assassin s'est servi d'une serviette pour atté- nuer le bruit de la détonation. Murdoch découvre que la vic- time vivait sous une fausse iden- tité. L'homme s'appelait en réa- lité Jerry Sax, et il avait accepté de témoigner contre Falcone, le parrain de l'organisation crimi- nelle «La Main Noire». En échange de son témoignage, Jerry s'était vu attribuer une nouvelle identité et une nouvelle vie au Canada.

Citation

Réalisateur : Doug Liman Avec : Tom Cruise, Emily Blunt

Date de sortie : Mer. 04 juin

: Tom Cruise, Emily Blunt Date de sortie : Mer. 04 juin L'Europe a été envahie

L'Europe a été envahie par de terribles extrater- restres. Après des défaites en série, l'armée humaine prévoit un grand débar- quement sur les plages normandes. Soldat inex- périmenté et incorporé malgré lui, Bill Cage se re- trouve sur le front, inca- pable de contrôler sa cui- rasse et ses armes. Il est tué en quelques minutes Et se réveille la veille de l'assaut. Grâce à ces ré- surrections en boucle, Cage va tenter de s'amé- liorer au combat.

Jeux

Ligue 1.
Ligue 1.

7.Article espagnol - Expecta- tive 8.Navire à voiles - Récipient - Consentement donné 9.Tirera le lait des mamelles de la vache - Dans la rose des vents 10.Dégradation - Du verbe avoir 11.Il. Prytanée - Oiseau (pl.) 12.Prénom féminin - Paroi naturelle – Or

“Il y a toujours un peu de l'auteur

dans un personnage

Pourtant

Astérix adore le sanglier, moi,

j'ai horreur de ça ! ”

* René Goscinny

Samouraï-Sudoku n°1430

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. 1.Constitué de cinq sons 2.Enlevée la

1.Constitué de cinq sons 2.Enlevée la cime - Prêtre et apologiste espagnol 3.Pillage d'une ville - En- semble des règles et des ha- bitudes fixées par la tradi- tion 4.Tremblements de la voix - Lanthane 5.Italie - Argent - Grade 6.Chargea de lest - Soutient les fils

Mots croisés n°1430

de lest - Soutient les fils M ots croisés n°1430 1.Qui dégage une odeur infecte 2.Démantibuler

1.Qui dégage une odeur infecte 2.Démantibuler - Curie 3.Ch. 1. du dép. des Alpes- Maritimes - Sommet cal- caire dominant Toulon 4.Thalium - Houx d'Amérique du Sud - Mille- pattes 5.Excès d'air dans l'estomac 6.Commune de l'Ardèche - Chirurgien français (1830-

1898)

7.Audace, effronterie - Qui éprouve ou manifeste de l'émotion 8.Pronom personnel - Métal précieux - Infinitif 9.Colère - Marcher au ralenti 10.Port d'Algérie - Roula autour d'elle-même

11.

Europium

12.

publique – Monceau

Coutumes - Énerve -

Triple voyelle - Voie

Roula autour d'elle-même 11. Europium 12. publique – Monceau Coutumes - Énerve - Triple voyelle -

Dimanche 6 novembre 2016

DÉTENTE

DK NEWS

19

Grille géante n°130

6 novembre 2016 DÉTENTE DK NEWS 19 Grille géante n°130 Solution Sudoku n°1429 Mots Croisés n°1429

Solution

Sudoku n°1429
Sudoku n°1429
Mots Croisés n°1429 QUADRILATERE ULTRASONORES EMOUnAUnUELE LnMEMBRESnUR QUEnDEESSEnI UNnInLnPETON EnnNnLEAnUSE
Mots Croisés n°1429
QUADRILATERE
ULTRASONORES
EMOUnAUnUELE
LnMEMBRESnUR
QUEnDEESSEnI
UNnInLnPETON
EnnNnLEAnUSE
SnRENEnRODEn
nNEPEnYnIInC
MEnTRAVELAGE
InGIFLESnNID
nDIESESnETNA

C’est arrivé un

2003 : Gary Ridgway, un homme de 54

ans surnommé le tueur de Green River, avoue les meurtres de 48 femmes en

échange de la garantie d'échapper à la peine de mort.

6 novembre

des droits de l'homme enregistrées durant la dictature du général Augusto Pinochet (1973-1990). 2006 : Saddam Hussein est condamné à la pendaison par le Tribunal spécial

2004

: Vladimir Poutine signe le

irakien.

protocole de Kyoto sur l'environnement, ouvrant la voie à l'application de ce traité dont l'entrée

Célébrations :

en vigueur pour 2005 était compromise par son rejet par les États-Unis.

2004 : l'armée chilienne reconnaît pour

la première fois une responsabilité en tant qu'institution dans les violations

- Pas de journée internationale

répertoriée pour cette date.

- Royaume-Uni : Guy Fawkes Night

commémoration de l'échec de la conspiration des poudres en 1605.

20 DK NEWS

SPORTS

Dimanche 6 novembre 2016

MONDIAL-2018/QUALIF.ALGÉRIE :

Blessé, Tahrat non convoqué par son club Angers face à Lille

L'international algérien, Mehdi Tahrat, qui souffre des adducteurs, n'a pas été retenu dans le groupe d'Angers SCO qui affronte Lille samedi (20h00), dans le cadre de la 12e journée du championnat de Ligue 1 française de football.

Cette défection intervient avant 48 heures du stage de la sélection algérienne précédant le déplacement du Nigeria pour lequel Tahrat est convoqué. Le défenseur de 26 ans avait rejoint les Angevins le 31 août passé en provenance du Red Star (Ligue 2, France). Mais depuis son arrivée à Angers, il n'a fait qu'une seule apparition, il y a dix jours, pour le compte de la Coupe de la Ligue de France. Tahrat, convo- qué pour les deux précédentes rencontres des Verts, n'était pas retenu dans la première liste des 18 joueurs évoluant à l'étranger en prévision du match contre le Nigeria dans les éliminatoires du Mondial- 2018, avant qu'il ne soit repêché dans la liste additive des six joueurs dévoilée mercredi soir. Il a remplacé Nacereddine Khoualed, blessé. La sélection algérienne, accrochée par le Cameroun (1-1) lors du précé- dent match comptant pour la première journée des qualifi-

dent match comptant pour la première journée des qualifi- cations du rendez-vous pla- débutera nétaire de

cations du rendez-vous pla-

débutera

nétaire de la Russie,

lundi à Sidi Moussa (Alger) son stage qui précède le dépla-

cement du Nigeria prévu pour jeudi.

La Tunisie abritera la Coupe du monde des légendes de football en décembre 2017

La Tunisie organisera la

que ce mondial enregistrera la

présence de plusieurs légendes

noi avec leurs sélections en

Coupe du Monde des légendes

participation des sélections de

à

l'instar de Paolo Maldini (Ita-

tant que joueurs, tandis que les

de football, du 4 au 11 décembre 2017, avec la participation de 12 sélections renforcées par d'an- ciennes stars ayant marqué le football mondial pendant de longues années. L'information a été donnée

France, d'Italie, des Pays Bas, d'Angleterre, du Mexique, d'Es- pagne, du Brésil, d'Argentine, du Japon et des Etats Unis, ou- tre la Tunisie, pays organisa- teur, sachant que chaque sélec- tion sera composée de 20

lie), Juan Sebastian Veron (Ar- gentine), Gaizka Mendieta (Es- pagne), Michael Ballack (Al- lemagne), Michael Owen (An- gleterre), Ronaldo et Ronal- dinho (Brésil), Ruud Gullit et Marco Van Basten (Pays-Bas),

autres seront désignés entraî- neurs ou "ambassadeurs", pré- cise la même source. Au premier tour, les sélec- tions seront réparties en trois groupes de quatre. Le vainqueur final empo-

par l'agence TAP , citant des

joueurs.

à

côté des Tunisiens Tarak

chera la somme de 500 mille

sources proches du comité d'organisation de cet important évènement, qui ont annoncé

Le tournoi qui se déroulera dans les villes de Tunis, Sousse et Monastir sera marqué par la

Dhiab et Chokri El Waer. Les stars âgées de moins de 45 ans participeront au tour-

dollars, sachant que le montant total des prix s'élève à 1,5 mil- lions de dollars.

CHAMPIONNAT D'ANGLETERRE (11E J) LEICESTER:

Slimani opérationnel contre West Bromwich

L'attaquant international algérien Islam Slimin qui a manqué les deux dernières rencontres de Leicester City à cause d'une blessure à l'aine, sera d'attaque à l'occasion de la réception de West Bromwich Albion dimanche pour le compte de la 11e journée du championnat d'Angleterre (Premier League), selon l'entraîneur des Foxes Claudio Ranieri. "Je pense que Slimani est OK pour di- manche. Hier, nous avons fait une séance d'entraînement à Copenhague et samedi je vérifierai" a déclaré Ranieri lors d'un point de presse. Le buteur des Verts avait manqué le der-

nier match de Leicester en championnat contre Tottenham (1-1) disputé samedi dernier. Rétabli de sa blessure à l'aine, Slimani a été ménagé par son entraîneur Claudio Ranieri, qui n'a voulu "prendre aucun risque" avec le buteur des Verts lors de la rencontre contre Copenhague (0-0) mer- credi soir. Slimani et Mahrez devraient ralliera Al- ger lundi pour entrer en stage avec la sé- lection nationale en vue de la rencontre face au Nigeria le 12 novembre à Uyo dans le cadre de la 2e journée des élimina- toires du Mondial-2018.

de la 2e journée des élimina- toires du Mondial-2018. CHAMPIONNAT D'ALLEMAGNE (10 E JOURNÉE) SCHALKE 04:

CHAMPIONNAT D'ALLEMAGNE (10 E JOURNÉE) SCHALKE 04:

Bentaleb incertain contre Brême

L'international algérien, Nabil Bentaleb, sorti sur blessure lors de la victoire de Schalke 04 contre les Russes de Krasnodar (2-0), jeudi soir dans le cadre de la 4e journée de l'Europa League de football, est incertain pour la réception de Brême dimanche pour le compte de la 10e journée du championnat d'Allemagne. "Nous allons voir comment les choses progressent pendant les entraînements qui restent d'ici le match prévu dimanche. Franco Di Santo, Max Meyer et Nabil Bentaleb restent incertains. Notre service médical travaille 24 heures sur 24 pour les remettre

sur pied" a expliqué l'entraîneur de Schalke Markus Weinzierl sur le site officiel du club. Bentaleb a quitté le terrain après 58 minutes du match rem- porté contre Krasnodar (2-0).Il s'est de nouveau illustré en si- gnant le deuxième but de sa forma- tion lors de cette rencontre. Absent pour suspension du précédent match de la sélection al- gérienne face au Cameroun (1-1) pour le compte de la 1re journée des éliminatoires du Mondial-2018, le natif de Lille (France) est retenu pour la deuxième sortie des Verts dans ces qualifications, le 12 no- vembre face au Nigeria à Uyo.

qualifications, le 12 no- vembre face au Nigeria à Uyo. NIGERIA: Daniel Akpeyi remplace Ikeme blessé

NIGERIA:

Daniel Akpeyi remplace Ikeme blessé

Le conseiller technique de la sélection du Nigeria Gernot Rohr a fait appel au gardien Daniel Akpeyi (Chippa United) pour rempla- cer Carl Ikeme (Wolverhampton) qui a dé-

claré forfait pour le match des Super Eagles contre l'Algérie du 12 novembre à Uyo pour

le compte de la deuxième journée des qua-

lifications du mondial 2018, groupe B. "Je suis très heureux de faire partie de l'équipe qui jouera le match contre l'Algérie.Tout ce dont nous avons besoin

des Nigérians et du NFF est un soutien mas- sif comme lors du match contre la Zambie."

a déclaré Akpeyi à la presse locale. Médaillé de bronze avec la sélection nigé- riane aux Jeux Olympiques Rio 2016, Daniel Akpeyi évolue dans le championnat de

l'Afrique du Sud.Il avait également pris part

à la Coupe du monde des U20 en 2005 aux

Pays-Bas. Carl Ikeme, gardien N.1 des "Super Eagles",

a déclaré forfait pour cette rencontre pour

cause d'une blessure à la hanche contractée lors du match de son équipe Wolverhamp- ton (Div. 2 anglaise de football) face à Black- burn Rovers (1-1) en championnat. D'autre part, Daniel Akpeyi s'attend à un match difficile face à l'Algérie, mais il reste convaincu que les Super Eagles vont s'impo- ser. "Le match contre l'Algérie sera difficile, mais nous allons gagner", a t-il estimé. A l'issue de la première journée des qua- lifications, le Nigeria est leader du groupe B grâce à sa victoire contre la Zambie (2-1) à Ndola, devançant l'Algérie et le Cameroun qui avaient fait match nul (1-1) à Blida.

CÉLÉBRATION CONTROVERSÉE D'UN BUT :

L'Ivoirien Aurier échappe à une sanction de la Fifa

La Fédération internationale de football (Fifa) a décidé de n'infliger "aucune sanction" au défenseur ivoirien du Paris SG, Serge Aurier, après avoir ouvert une enquête pré- liminaire sur sa célébration mimant un égorgement lors du match Côte d'Ivoire- Mali disputé le 8 octobre, ont indiqué ven- dredi des sources de l'instance mondiale. "Aucune sanction n'a été infligée par la commission de discipline" de la Fifa, a pré- cisé un de ses porte-parole, confirmant une information du site du quotidien Le Parisien. L'arrière droit âgé de 23 ans sera donc dis- ponible pour affronter le Maroc en qualifi- cation du mondial 2018 et contre la France en amical le 15 novembre à Lens. Le 8 octobre, lors d'un match contre le Mali en qualifications pour le Mondial-2018 joué

à Bouaké, Aurier avait centré et provoqué un

but contre son camp d'un adversaire, donnant l'avantage aux Ivoiriens (2-1). Il l'avait alors célébré en se frappant la poi- trine du bras droit puis en mimant un égor- gement, en direction des tribunes. Le geste du joueur avait agité les réseaux sociaux, suscitant sarcasmes ou messages de défiance à l'égard des médias qui rapportaient ce fait. Par ailleurs et durant le même match

contre le Mali, Aurier avait eu un geste secou- rable : il avait évité à un joueur d'avaler sa langue après un choc dans un duel, comme l'avait raconté le sélectionneur du Mali, Alain Giresse. "Aurier a eu un réflexe énorme. Je lui en

ai parlé après et je l'ai même remercié d'avoir

eu ce sang-froid", avait déclaré l'entraîneur français.

APS

Dimanche 6 novembre 2016

SPORTS

DK NEWS

21

COUPE DE LA CAF (FINALE-RETOUR) :

Le MO Béjaïa défie le TP Mazembe et la chaleur suffocante de Lubumbashi

Le MO Béjaïa aura la mission très dure sur le terrain du TP Mazembe (RD Congo) aujourd’hui (14h30, heure algérienne) lors de la finale-retour de la Coupe de la Confédération africaine de football après avoir été accroché lors du match aller (1-1) à Blida.

représentant algérien y

croit toujours et compte "jouer à fond" ses chances, se- lon les dires de son entraî- neur Nacer Sendjak, qui aura néanmoins à composer avec un effectif décimé, en raison des suspensions de ses deux défenseurs centraux, Adel Lakhdari et Amar Benme- louka, conjuguées à la dé- fection de dernière minute de l'attaquant Youcef Touati. "Nous savons que notre mission ne sera pas du tout facile, mais nous n'avons rien à perdre et la pression sera sur les épaules de l'adver- saire. On va ainsi tenter d'ex- ploiter cette donne pour créer la surprise", estime le coach béjaoui.

pied d'oeuvre à Lubum-

Le

A

d'ex- ploiter cette donne pour créer la surprise", estime le coach béjaoui. pied d'oeuvre à Lubum-

bashi depuis jeudi, les ''Crabes'' trouvent notam- ment du mal à résister aux conditions climatiques très difficiles régnant sur place,

marquées par une chaleur suffocante et un taux d'humi- dité très élevé.

l'équipe lors de la première manche, Fawzi Yaya, qui s'est engagé à "jouer avec les tripes pour représenter dignement le football algérien", alors que son coéquipier Fawzi Ra- hal estime que "rien n'est en-

Algériens de "mieux s'expri- mer", assure encore Rahal. Il faut dire qu'en dépit de la grande expérience du TP Mazembe dans ce genre de rencontres, comme l'attes- tent ses nombreux titres afri-

tion internationale, nous a laissé une très bonne im- pression lors de la finale-al- ler. Nous nous attendons donc à ce que notre mission soit compliquée face à des joueurs accrocheurs", pré- vient Velud. Aller au bout du rêve est l'ambition majeure des Bé- jaouis. Réussiront-ils alors là où l'USM Alger avait échoué en novembre 2015 sur cette même pelouse du stade de Lubumbashi ?

s'agit là de la principale

appréhension de Sendjak, même s'il se dit persuadé que ses protégés "vont se sur- passer et tout donner" face à des Congolais qui se prépa- rent déjà à la fête. Même son de cloche chez les joueurs du MOB, à l'image du capitaine et buteur de

Il

core joué", ajoutant qu'à la lu- mière du résultat du match aller, les deux équipes "par- tent à chances égales". Le fait d'évoluer pour la deuxième fois en quelques mois dans l'antre des ''Cor- beaux'' (les deux équipes se sont déjà affrontées en phase de poules), va permettre aux

cains dont le dernier en date est le trophée de la Ligue des champions de 2015, la for- mation drivée par le Français Hubert Velud n'a nullement l'intention de sous-estimer son adversaire. "Le MOB, bien qu'il parti- cipe pour la première fois de son histoire à une compéti-

LIGUE 1 MOBILIS (10E J) :

Hold-up parfait de la JSK, le RCR quitte la dernière place

 

JS Kabylie a frappé un

grand coup vendredi en allant gagner (1-0) chez le CS Constantine pour le compte de la 10e journée de Ligue 1 Mobilis, au moment où le RC Relizane a quitté provisoire- ment la dernière place du classement, en battant l'USM Bel-Abbès (2-0) . Les Canaris ont réussi le hold-up parfait au stade Cha- hid Hamlaoui de Constan-

tine puisque c'est à la 90e minute que Boulaouidet a inscrit le but victorieux, alors que ce duel au sommet sem- blait s'acheminer tout droit vers un nul vierge. Baptême du feu réussi donc pour l'entraîneur tuni- sien Sofiene Hidoussi, en- gagé par les Canaris il y'a

La

Sofiene Hidoussi, en- gagé par les Canaris il y'a La après sa victoire contre l'USM Bel-Abbès

après sa victoire contre l'USM Bel-Abbès (2-0), grâce à Tebbi

à Lubumbashi face au TP Mazembé (1-1 à l'aller). Le RCR est donc assuré

de rang et la seconde sous la conduite du nouvel entraî- neur Alain Michel.

Jeudi, en ouverture de cette 10e journée, l'ES Sétif et le MC Oran s'étaient neutra-