Vous êtes sur la page 1sur 10

Centre Européen de Langue Française

La ponctuation

Cours de rédaction administrative en français

CELF-AF de Bruxelles-Europe
1. Vérifiez vos connaissances

Complétez le tableau ci-joint :

SIGNES UTILISATION

Le point

Le point d'interrogation indique que le mot, le membre de phrase ou la phrase entière


qui le précèdent contiennent une interrogation ;
ne s’emploie pas dans le cas d’une interrogation indirecte ;
ne termine pas nécessairement la phrase (ex : Oui ? demanda-t-
elle).

Le point d'exclamation s'emploie pour exprimer la surprise, la crainte, la joie, la colère,


l'ordre sans réplique, l’émotion, l’ironie, etc.
s’emploie après une interjection ;
peut être associé au point d’interrogation si la question est
exclamative ( ! ?).

…………………………. marquent un arrêt dans la phrase ou ont une valeur d’appel


(poético-narrative) ;
ne suivent jamais « etc. ».

Le point-virgule

Les deux-points

Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 2


La virgule

Les parenthèses Une phrase entre parenthèses est une phrase insérée et formant
un sens distinct et pouvant être une description, une réflexion,
un commentaire, une analyse (le double tiret peut remplacer les
parenthèses).

Les crochets

Les guillemets permettent d'interrompre un discours pour y introduire un


élément étranger (encadrent tout ce qui paraît anormal dans la
langue), pour faire une citation, pour signaler le début d'un
dialogue.

Le tiret sert à distinguer les interlocuteurs dans un dialogue.

Les tirets

Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 3


Corrigé :

SIGNES UTILISATION

Le point à la fin de tout texte : phrase, alinéa, paragraphe, chapitre, livre ;


jamais après un titre ou un sous-titre ni après un nom propre ;
après une abréviation : 138 avant J.C. ou M. (Monsieur) mais
Mme, Mlle ;
dans les nombres, pas de point pour séparer les tranches de trois
chiffres ;
pas de point final après un point abréviatif : C'est en 1945 qu'a
été créée l'O.N.U.

Le point d'interrogation indique que le mot, le membre de phrase ou la phrase entière


qui le précèdent contiennent une interrogation ;
ne s’emploie pas dans le cas d’une interrogation indirecte ;
ne termine pas nécessairement la phrase (ex : Oui ? demanda-t-
elle).

Le point d'exclamation s'emploie pour exprimer la surprise, la crainte, la joie, la colère,


l'ordre sans réplique, l’émotion, l’ironie, etc.
s’emploie après une interjection ;
peut être associé au point d’interrogation si la question est
exclamative ( ! ?).

Les points de suspension marquent un arrêt dans la phrase ou ont une valeur d’appel
(poético-narrative) ;
ne suivent jamais « etc. ».

Le point-virgule sert à distinguer les parties d'une phrase lorsque celles-ci sont
elles-mêmes ponctuées par des virgules ;
marque le caractère indépendant de propositions juxtaposées ;
sert à ne pas consommer la rupture totale ;
dans les phrases longues de certains textes et documents
administratifs, il est d’usage de l’employer pour séparer les
différents attendus.

Les deux-points introduisent le discours direct ;


servent à indiquer une citation, une explication, une
énumération, une conséquence.

Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 4


La virgule sépare les divers éléments d’une énumération au sein d'une
phrase,
marque une légère pause avant ou après un complément
circonstanciel,
ou sert à intercaler une proposition ;
avec « et » et « ou » pas de virgule (sauf dans certains cas, la
virgule est placée devant) ;
avec « ni » pas de virgule si deux « ni », des virgules si
plusieurs « ni ».

Les parenthèses Une phrase entre parenthèses est une phrase insérée et formant
un sens distinct et pouvant être une description, une réflexion,
un commentaire, une analyse (le double tiret peut remplacer les
parenthèses).

Les crochets sont utilisés par l'éditeur, c'est-à-dire par une personne qui n'est
pas l'auteur du texte et pour citer des références à des textes
officiels.

Les guillemets permettent d'interrompre un discours pour y introduire un


élément étranger (encadrent tout ce qui paraît anormal dans la
langue), pour faire une citation, pour signaler le début d'un
dialogue.

Le tiret sert à distinguer les interlocuteurs dans un dialogue.

Les tirets servent à encadrer une phrase courte insérée dans une phrase
(mais ils relèvent l’expression et attirent l’attention au lieu de
l’amoindrir comme peuvent le faire les parenthèses) ;
peuvent jouer le rôle de parenthèses secondes ou internes ;
à la fin de la phrase, le deuxième tiret est remplacé par le point.

Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 5


2. Exercices d’application

2.1. Rétablissez les virgules dans ces phrases :

1. Prague le 1er mai 1999

2. 25 boulevard Pasteur

3. De retour à Paris après un très agréable voyage à Stockholm je tenais à vous réitérer mes
remerciements.

4. Je vous prie d'agréer Madame mes respectueux hommages.

5. J'ai l'honneur de vous faire parvenir ci-joint une lettre que vous adresse Monsieur Philippe
Degrennes Ministre de l'Environnement de la République française.

6. A l'occasion de sa visite officielle en Belgique Monsieur Jean Boris Leguennec Président de


la République française offrira une réception en l'honneur de la communauté française le
mardi 2 février 2009.
7.
Veuillez agréer Madame Mademoiselle Monsieur l'expression de mes sentiments distingués.

8 Je vous prie de bien vouloir m'envoyer une documentation concernant l'apprentissage du


français juridique ainsi que des renseignements sur les conditions d'admission dans un
centre ou une école date des inscriptions nombre d'heures de cours durée de l'apprentissage.

9. Jusqu'à la fin des débats les députés ont gardé leur calme.

10. Si vous avez le temps passez me voir au bureau.

11. L'homme qui passe prés de la réception est le nouveau secrétaire général.

12. Je souhaite recevoir au plus tôt votre rapport sur l'administration qui reste
introuvable.

13. Il est venu hier seulement m'apporter ce rapport.

14. Etant nommé au poste de directeur je souhaite vous rencontrer bientôt.

15. Remis depuis peu d'une longue maladie je souhaite reprendre contact avec vous.

16. Mon assistant et moi nous arriverons vers 14 heures à Bruxelles Midi.

17. Je resterai jusqu'à demain mais mon assistant lui repartira vers 18 heures.

18. Le nouveau centre de conférences comprendra un restaurant une clinique un salon de


coiffure et une agence de voyages.
Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 6
Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 7
Corrigé :

1. Prague , le 1er mai 1999


2. 25 , boulevard Pasteur
3. De retour à Paris après un très agréable voyage à Stockholm , je tenais à vous réitérer mes
remerciements.
4. Je vous prie d'agréer , Madame , mes respectueux hommages.
5. J'ai l'honneur de vous faire parvenir ci-joint une lettre que vous adresse Monsieur Philippe
Degrennes , Ministre de l'Environnement de la République française.
6. A l'occasion de sa visite officielle en Belgique , Monsieur Jean Boris Leguennec, Président de la
République française, offrira une réception en l'honneur de la communauté française le mardi 2
février 2009.
7. Veuillez agréer, Madame, Mademoiselle, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.
8. Je vous prie de bien vouloir m'envoyer une documentation concernant l'apprentissage du français
juridique ainsi que des renseignements sur les conditions d'admission dans un centre ou une école,
date des inscriptions, nombre d'heures de cours, durée de l'apprentissage.
9. Jusqu'à la fin des débats, les députés ont gardé leur calme.
10. Si vous avez le temps , passez me voir au bureau.
11. L'homme , qui passe près de la réception, est le nouveau secrétaire général.
12. Je souhaite recevoir au plus tôt votre rapport sur l'administration qui reste introuvable.
13. Il est venu, hier seulement , m'apporter ce rapport.
14. Etant nommé au poste de directeur, je souhaite vous rencontrer bientôt.
15. Remis depuis peu d'une longue maladie, je souhaite reprendre contact avec vous.
16. Mon assistant et moi, nous arriverons vers 14 heures à Bruxelles Midi.
17. Je resterai jusqu'à demain mais mon assistant, lui , repartira vers 18 heures.
18. Le nouveau centre de conférences comprendra un restaurant, une clinique, un salon de coiffure et
une agence de voyages.

Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 8


2.2. Restaurez la ponctuation et la découpe en paragraphe de ce texte :

Le métier de l’entreprise n’est pas d’enseigner


par Guy Métais

L’actualité est marquée par une contradiction majeure l’économie a recouvré un niveau
très élevé de créations d’emplois mais le chômage demeure très important trop important
la cause en serait l’ampleur des distorsions entre les qualifications requises et la réalité
des compétences des demandeurs d’emploi et comme l’efficacité du système français de
formation est en question il est tentant de faire appel aux entreprises et à leurs moyens
pour contribuer à la solution du problème certes ces difficultés trouvent leur origine dans
le fonctionnement de notre système éducatif mais aussi très largement dans l’absence de
prévisions aujourd’hui l’insuffisance de personnel qualifié risque fort de freiner les
secteurs les plus porteurs de notre économie ce serait une illusion de penser que les
entreprises puissent rapidement en volant au secours du système éducatif en compenser
les carences celles qui ont des besoins importants en personnel qualifié sont souvent
celles qui sont le plus engagées dans la bataille de la compétitivité leur première priorité
c’est d’assurer par la formation continue l’adaptation et le perfectionnement des
compétences de leurs propres salariés c’est ce qui explique par exemple le niveau élevé
des dépenses de formation dans les entreprises relevant de la FIEE Fédération des
industries électriques et électroniques et notamment les constructeurs de matériels
informatiques ou de télécommunications ces sociétés ne peuvent guère en même temps
augmenter leur contribution à l’apprentissage des jeunes d’autres il est vrai ne font pas
cet effort mais serait-il opportun et sérieux de développer la formation des jeunes en
faisant appel à des entreprises qui n’assurent pas suffisamment le maintien du savoir-faire
de leur propre personnel autre observation dans l’industrie celui qui se disperse prend des
risques la clef du succès est souvent l’augmentation de compétence dans le métier c’est
également vrai en pédagogie la vocation de l’entreprise n’est pas d’enseigner et il faut
laisser les pédagogues assumer leurs responsabilités en revanche les entreprises peuvent
constituer un cadre favorable pour découvrir les réalités de la vie professionnelle
consolider des connaissances théoriques aujourd’hui les groupes aux technologies
avancées ont du mal malgré leur volonté clairement affichée à faire face à al demande de
stages de toute nature il faut donc utiliser au mieux les possibilités offertes et déterminer
avec pertinence la part des formations à faire sur le terrain souvent il serait plus efficace
d’accueillir les professeurs en situation réelle ou de donner aux enseignants techniques
les moyens de recruter des professionnels expérimentés

L’Express, Réussir, 13-19 avril 1990

Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 9


2.2. Corrigé

Le métier de l’entreprise n’est pas d’enseigner


par Guy Métais

L’actualité est marquée par une contradiction majeure : l’économie a recouvré un niveau
très élevé de créations d’emplois, mais le chômage demeure très important, trop
important. La cause en serait l’ampleur des distorsions entre les qualifications requises et
la réalité des compétences des demandeurs d’emploi. Et, comme l’efficacité du système
français de formation est en question, il est tentant de faire appel aux entreprises et à leurs
moyens pour contribuer à la solution du problème. Certes, ces difficultés trouvent leur
origine dans le fonctionnement de notre système éducatif, mais aussi, très largement,
dans l’absence de prévisions.

Aujourd’hui, l’insuffisance de personnel qualifié risque fort de freiner les secteurs les
plus porteurs de notre économie. Ce serait une illusion de penser que les entreprises
puissent rapidement, en volant au secours du système éducatif, en compenser les
carences : celles qui ont des besoins importants en personnel qualifié sont souvent celles
qui sont le plus engagées dans la bataille de la compétitivité. Leur première priorité, c’est
d’assurer, par la formation continue, l’adaptation et le perfectionnement des compétences
de leurs propres salariés. C’est ce qui explique, par exemple, le niveau élevé des dépenses
de formation dans les entreprises relevant de la FIEE (Fédération des industries
électriques et électroniques) , et, notamment, les constructeurs de matériels informatiques
ou de télécommunications. Ces sociétés ne peuvent guère, en même temps, augmenter
leur contribution à l’apprentissage des jeunes. D’autres, il est vrai, ne font pas cet effort,
mais serait-il opportun et sérieux de développer la formation des jeunes en faisant appel à
des entreprises qui n’assurent pas suffisamment le maintien du savoir-faire de leur propre
personnel ? Autre observation : dans l’industrie, celui qui se disperse prend des risques.
La clef du succès est souvent l’augmentation de compétence dans le métier. C’est
également vrai en pédagogie : la vocation de l’entreprise n’est pas d’enseigner, et il faut
laisser les pédagogues assumer leurs responsabilités. En revanche, les entreprises peuvent
constituer un cadre favorable pour découvrir les réalités de la vie professionnelle,
consolider des connaissances théoriques… Aujourd’hui, les groupes aux technologies
avancées ont du mal – malgré leur volonté clairement affichée - à faire face à la demande
de stages de toute nature. Il faut donc utiliser au mieux les possibilités offertes, et
déterminer avec pertinence la part des formations à faire sur le terrain. Souvent, il serait
plus efficace d’accueillir les professeurs en situation réelle, ou de donner aux enseignants
techniques les moyens de recruter des professionnels expérimentés.
L’Express, Réussir, 13-19 avril 1990

Cours de rédaction administrative en français, CELF-AF de Bruxelles-Europe 10