Vous êtes sur la page 1sur 8

Compte rendu du TP

Pompe à chaleur

Réalisé par :p :
Sous l’encadrement de : Pr. MERROUN

2017/2018 1
Introduction :
Une pompe à chaleur (PAC), aussi appelée thermopompe, est un dispositif
permettant de transférer de l'énergie thermique (calories) d'un milieu à basse
température (source froide) vers un milieu à haute température (source chaude). Ce
dispositif permet donc d'inverser le "sens naturel" du transfert spontané de l'énergie
thermique.
Selon le sens du dispositif de pompage, une pompe à chaleur peut soit être
considéré comme un système :de chauffage si l'on souhaite augmenter la
température de la source chaude, et de réfrigération si l'on souhaite abaisser la
température de la source froide.
La majorité des pompes à chaleur fonctionnement selon le même principe qu’un
réfrigérateur. Cela veut dire qu’elles utilisent le cycle thermodynamique, aussi appelé
cycle frigorifique qu’on a déjà travaillé dans l’antécédent TP du machines frigorifique,
pour retirer des calories à un endroit afin de les restituer dans un autre. Ce cycle
utilise les propriétés physiques d’un fluide particulier, appelé fluide frigorifique, en le
faisant capter ou rejeter de la chaleur selon la pression à laquelle il est soumis.
Ce cycle est utilisé pour générer du chaud comme du froid. C’est pourquoi on l’utilise
dans les pompes à chaleur comme dans les procédés de refroidissement.

Objectifs :
 Expliquer le fonctionnement d’une pompe à chaleur.
 Tracer le cycle de fonctionnement d’une PAC dans le diagramme enthalpique
du liquide R134a.
 Réaliser les bilans énergétiques des différents composants de la pompe, à
savoir le compresseur et le condenseur, et calculer le travail et la chaleur
associée.
 Calculer le COP pour différents débits

Description du fonctionnement d’une pompe à chaleur R134a:

2017/2018 2
Le principe consiste à évaporer un fluide frigorigène à basse pression (et donc
basse température), dans un échangeur en contact avec la source froide. Pour cela, il
faut que la température d’évaporation du fluide frigorigène soit inférieure à celle Tsf de
la source froide. Le fluide est ensuite comprimé à une pression telle que sa
température de condensation soit supérieure à la température des besoins. Il est alors
possible de refroidir le fluide par échange thermique avec ces besoins, jusqu'à ce qu'il
devienne liquide. La pompe à chaleur est munie d’une bouteille permettant
d’emmagasiner le liquide en provenance du condenseur, puis l’isolement de ce dernier
via des vannes, pour qu’il subisse après un étranglement supposé sensiblement
adiabatique qui cause sa détente de la haute pression à la basse pression en passant
par une soupape, avant de revenir à l’évaporateur et être transformé en vapeur.

ETUDE EXPERIMENTALE :
CYCLE FRIGORIFIQUE DE LA POMPE A CHALEUR
1. Réalisation du cycle frigorifique :
Tout d’abord on place les isobares sur le diagramme et on identifie chaque point
par l’intersection de la température de ce point avec la pression correspondante.
Le cycle est donc caractérisé par 4 points :

 Point 1 : Intersection de la température correspondante avec la basse pression.

2017/2018 3
 Point 2 : Intersection de la température correspondante avec la haute pression
(transformation isentropique)
 Point 3 : Intersection de la température correspondante avec la haute pression
(liquide sous refroidi).
 Point 4 : Détente adiabatique (isenthalpique) Intersection de la température avec la
basse pression

2. Commentaire :
Ce cycle comporte 4 étapes principales à savoir
1-2 : Compression
2-3 : Condensation
3-4 : Détente
4-1 : Evaporation

Compression (1-2) :
Transformation isentropique
La compression est opérée par le compresseur. Celui-ci est un élément du système
chargé d’amener le fluide de la basse pression à la haute pression.
Le gaz est comprimé, l’augmentation de la pression s’accompagne d’une
augmentation de température.

État du fluide entré: vapeur basse pression surchauffée


État du fluide sortie: vapeur haute pression surchauffée

Condensation (2-3) :
Transformation isobare

2017/2018 4
le gaz chaud cède sa chaleur à l’eau du circuit extérieur. Les vapeurs de fluide
frigorigène se refroidissent (désurchauffe), puis le fluide se condense. Le fluide
liquide se refroidit de quelques degrés (sous-refroidissement) avant de quitter le
condenseur.

État du fluide entrée: vapeur haute pression surchauffée


État du fluide sortie: liquide haute pression sous-refroidi

Détente (3-4) :
Détente isenthalpique et adiabatique sans échanges d’énergie il suit les courbes
d’enthalpie
Au niveau de cette détente, le fluide frigorigène déchargé de ses calories est ramené
de haute pression à basse pression. Cette diminution de pression est nécessaire
afin d’amener le fluide dans des conditions où il pourra à nouveau capter de la
chaleur de manière optimale.
État du fluide entrée: liquide haute pression
État du fluide sortie: mélange liquide vapeur

Evaporation (4-1):
Transformation isobare
Le fluide s’évapore sa température et sa pression ne changent, mais son enthalpie
augmente (quantité de chaleur).C’est la phase à laquelle le fluide capte les calories
du milieu a refroidir.
État du fluide entré: mélange liquide vapeur
État du fluide sorti: vapeur surchauffée basse pression.

Emplacement du Niveau de pression Etat du fluide Niveau de


fluide température
Evaporateur (4-1) Basse pression Passage à Passage à
l’état gazeux température élevée
Compresseur (1-2) Passage en haute Gazeux Elevée
pression
Condenseur (2-3) Haute pression Passage à Passage à basse
l’état liquide température
Détendeur (3-4) Passage Liquide Basse
à basse pression

Après avoir mis la machine sous tension, on attend qu’elle se stabilise puis on règle
le débit d’eau qui circule dans l’installation à 45 g/s et on note les grandeurs de
températures, pressions et débit affichées et on répète l’opération pour 5 débits
donnés et on note les résultats, en laissant la machine se stabiliser pendant 15 minutes
pour chaque réglage de débit.

2017/2018 5
Mesure 1 Mesure Mesure Mesure Mesure Mesure
2 3 4 5 6
Débit massique de l’eau du Dme 45 35 25 15 10 6
condenseur (g/s)
Débit massique de liquide du Dmr 5.3 5.5 5.7 5.8 5.8 5.8
réfrigérant (g/s)
Pression d’évaporation, (P1)* 285 300 300 320 324 327
à aspiration
du compresseur (kN/m2 )
Pression (P2)* 650 700 750 940 1150 1650
de condensation, à sortie
du compresseur (kN/m2)
Température à l’aspiration du T1 16.7 16 15.7 15.1 15.2 15.4
compresseur (°C)
Température en sortie sortie T2 53.6 54.3 55.4 59.5 64.6 75.9
du compresseur (°C)
Température en sortie du T3 22.2 22.4 22.5 22.7 22.9 23.3
condenseur (°C)
Température en entrée T4 8.6 9.4 9.9 10.7 11.2 12.1
d’évaporateur (°C)
Température d’eau en entrée T5 19.5 19.4 19.6 19.6 19.7 19.8
du condenseur (°C)
Température d’eau en sortie T6 26 28.3 30.9 38.8 44.9 57.3
du condenseur (°C)
Température ambiante (°C) Ta 20.6 20.7 20.8 20.8 20.8 20.8
Puissance électrique fournie Pe 273 279 286 315 342 387
en (W)

CALCUL THEORIQUE ET BILANS ENERGETIQUES


Nous allons maintenant faire les calculs théoriques concernant la pompe à chaleur
, travaillant en cycle récepteur , afin de pouvoir faire les bilans énergétiques de cette
installation et ainsi calculer le coefficient de performance COP pour chaque débit
évalué expérimentalement .
Il nous faut juste les bilans énergétiques pour les composants de notre installation et
pour cela il faut définir les quantités de chaleur mises en jeu.
 Chaleur transmise à l’eau :
Qe=DmeCp(T6-T5)
 Bilan enthalpique sur compresseur (Quantité de chaleur obtenue) :
Qr=Dmr(h2-h1)
 Bilan énergétique sur le compresseur
Qp =Pc-Qr

2017/2018 6
 Coefficient de performance de la pompe à chaleur
Energie récupérée au condenseur par le circuit d′ eau qui chauffe
𝐶𝑂𝑃 =
Energie consommée par le compresseur
Qe
𝐶𝑂𝑃 = Pe

Mesure 1 Mesure 2 Mesure 3 Mesure 4 Mesure 5 Mesure 6


Débit massique de
l’eau dans le Dme 45 35 25 15 10 6
condenseur (g/s)

Bilan énergétique du
condenseur
Quantité de chaleur
transmise par le Qr -695.636 -733.381 -783.875 -892.179 -1010.97 -1275.23
fluide frigorigène(W)
Quantité de chaleur
transmise à l’eau(W) Qe 1222.65 1302.07 1180.85 1203.84 1053.36 940.5

Bilan énergétique du
condenseur
Puissance électrique
fournie au Pc 273 279 286 315 342 387
compresseur(w)
Bilan enthalpie au
niveau du Qr 137.8 143 148.2 150.8 150.8 150.8
compresseur (w)
Perte thermique du
compresseur avec Qp 135.2 136 137.8 164.2 191.2 236.2
son environnement
Coefficient de
performance de la COP 4.47 4.66 4.12 3.82 3.08 2.43
pompe à chaleur

Le graphe qui va suivre représentra le COP, Qe, et Pe en fonction de la


température de l’eau fournie :

2017/2018 7
La quantité de chaleur transmise à l’eau diminue avec l’augmentation de la
température de l’eau fournie, tandis que la puissance électrique fournie au
compresseur pour comprimer augmente avec l’augmentation du débit d’eau et
de la température.
En ce qui concerne le coefficient de performance, celui-ci diminue avec
l’augmentation de la température c-à-d qu’avec l’augmentation de la
température la pompe et plus performante.

CONCLUSION
Durant ce TP, nous sommes arrivés à bien comprendre le principe de
fonctionnement de la pompe à chaleur par ses différents composants, de mettre
en évidence les différentes étapes par lesquelles passent les fluides en
question au sein de la pompe, que ce soit le fluide frigorigène ou l’eau, décrivant
en fin un cycle frigorifique qu’on a pu comprendre et représenter sur le
diagramme enthalpique. Ce TP nous a permis également de mettre en évidence
nos connaissances qu’on a pu acquérir en cours ou en travaux dirigés, et les
concrétiser, et les exploiter aussi à travers des calculs théoriques dans lesquels
on a eu recourt aux bilans énergétiques, que ce soit les chaleurs mises en jeu,
ou surtout la pièce maîtresse qui est le COP, le coefficient de performance de
la pompe

2017/2018 8