Vous êtes sur la page 1sur 21

TP thermodynamique Mai 2004

Sommaire

I. Introduction.....................................................................................................................................................2
II. Notions physique.............................................................................................................................................2
III. Eléments principaux et divers accessoires..................................................................................................2
IV. Premier principe appliqué sur les éléments de base de la machine.............................................................3
V. Les Fluides Frigorigènes.................................................................................................................................4
VI. Les Rôles des différents organes de la machine..........................................................................................4
VII. Les différents types de machines.................................................................................................................4
VIII. Partie pratique.............................................................................................................................................5
A. TP 1 : Pompe à chaleur................................................................................................................................5
1. Expérience 1............................................................................................................................................5
2. Expérience 2............................................................................................................................................7
B. TP2 : Pompe à chaleur Air/eau ou eau/air.................................................................................................10
1. Expérience 1..........................................................................................................................................10
2. Expérience 2..........................................................................................................................................11
3. Expérience 3..........................................................................................................................................14
C. TP3 Caractéristiques thermodynamique d’une machine frigorifique mono étagée à compression de
vapeur et changement de phase.........................................................................................................................15
D. TP4 Machine frigorifique..........................................................................................................................17
1. Expérience 1..........................................................................................................................................17
IX. Interprétation.............................................................................................................................................19
A. Interprétations générales :.........................................................................................................................19
B. Interprétation des résultats des pompes à chaleur.....................................................................................19
C. Interprétation des résultats des machines frigorifiques.............................................................................19
D. Interprétations des courbes........................................................................................................................20
X. Conclusion.....................................................................................................................................................20

-1-
TP thermodynamique Mai 2004

I. Introduction
Dans la vie de l’être humain, le chauffage ou la climatisation est toujours une opération délicate. Ce besoin de
refroidir où de chauffer quelque chose fait appel à des notions fondamentales de la physique, et les techniques
utilisées deviennent très élaborées quand des travaux précis et des résultats fiables sont requis.
Il est donc important que les énergéticiens possèdent une bonne connaissance des techniques de transfert de
chaleur, qu’ils aient à leurs dispositions des repères de classification des machines.
En se basant sur les objectifs cités ci-dessus, on a essayé au cours des séances de travaux pratiques d’étudier
quelques machines frigorifiques et quelques pompes à chaleur et de développer les calculs nécessaires à leurs
caractérisations.

II. Notions physique Source


SourceChaude
Chaude(à
(àTTc)c)
En se basant sur le premier et le second principe de la
thermodynamique, qui stipulent que si nous voulons
transférer de la chaleur d’une source froide à une source
chaude nous devons nécessairement fournir du travail
(Figure 1), nous avons pu définir le fonctionnement de
ces machines.
Qc
Les machines thermodynamiques fonctionnent avec W
plusieurs transformations successives et répétitives

Q
formant un cycle. Dans la pratique, ces transformations
ne sont pas réversibles. On remplace alors ces processus
irréversibles par des transformations réversibles plus Source
SourceFroide
f (àTTf))
Froide(à
facilement calculables: d'où on obtient des machines f
idéales qui donnent une première approche du problème.
En effet, pour qu'une machine thermique fonctionne de
façon ininterrompue:
• Une transformation unique ne suffit pas, car elle ne
Figure 1
fournit du travail qu'une seule fois et la machine s'arrête
ensuite, il faut donc lui adjoindre une transformation inverse
et répéter le cycle périodiquement.

III. Eléments principaux et divers accessoires


Les éléments principaux sont :
• Le compresseur K
• Le détendeur D
• Deux échangeurs de chaleur : le condenseur C et l'évaporateur E

Les accessoires les plus courants (non présent dans la Figure 2) sont :
• Un déshydrateur DH
• Deux manomètres HP (M2) et BP (M1)

-2-
TP thermodynamique Mai 2004
.
Qc
Condenseur

3 2

HP Compresseur .
Détendeur Wc
BP

4 1
Evaporateur

.
Qg
Vapeur
Liquide
Liquide- Vapeur

Figure 2

IV. Premier principe appliqué sur les éléments de base de la machine.


D’une façon générale le premier principe stipule que la variation de l’énergie d’un système ouvert est régie par
l’équation suivante :
e
E    1 
 m i  hi  Vi 2  gz i   Q  W
t   2  s
  

t 
 .dv  m e  m s
Généralement nous nous plaçons dans le régime permanent et nous négligeons les énergies cinétiques et
potentiel on aura donc :
e
  1 2   

 m i  hi  Vi  gz 
i   Q  W 0
  2  s
 
ms  me
L’application du premier principe pour les différentes composantes :

Hypothèses sur la
Composante conséquences Premier principe
transformation
 
W  m hs  he 

Compresseur
Adiabatique Q0
réversible  
se  ss ms  me
 
 Q  m hs  he 
Condenseur Isobare W 0  
ms  me

Adiabatique Q0 hs  he
Détendeur  

Parois rigides W 0 ms  me
 
 Q  m hs  he 
évaporateur Isobare W 0  
ms  me
Tableau 1

-3-
TP thermodynamique Mai 2004
V. Les Fluides Frigorigènes
On utilise comme fluide de travail des fréons R12, R22, R134a... Ces fluides frigorigènes changent d'état au
cours du cycle 1.2.3.4, ils passent de l'état vapeur au liquide dans le condenseur et de l'état liquide au vapeur
dans l'évaporateur.
La production de froid est obtenue par l'évaporation d'un fluide frigorigène dans un échangeur de chaleur
(l'évaporateur E) : cette évaporation est un phénomène endothermique qui extrait des calories à la source froide
(eau, air...) dont la température s'abaisse.
" Cette extraction de calories correspond à la création de froid au niveau de l'évaporateur, c’est à dire à la
production de frigories "
Les fluides frigorigènes sont choisis pour satisfaire aux paliers d'évaporation et de condensation aux
températures souhaitées pour l'exploitation de l'installation. Les températures d'ébullition Téb à la pression
atmosphérique pour divers fluides sont données dans le tableau suivant:

Fluide R12 R22 R502 NH3 H2O


Téb (°C) - 29,8 - 40,8 -45,6 - 33,3 100

VI. Les Rôles des différents organes de la machine


Rôle du compresseur K :
• Il met en route la circulation du fluide (pompe aspirante et refoulante)
• Il comprime le gaz du point 1 au point 2 de la pression P0 à Pc en absorbant un travail W
Rôle du condenseur C :
• Il refroidit la vapeur surchauffée
• Il y a condensation de la vapeur en libérant les calories Qc (source chaude) à pression et
température constantes (Pc = Cte et Tc = Cte)
Remarque :
on dimensionne le condenseur C de sorte que la condensation soit totale à la sortie.
Rôle du détendeur D :
• Il réduit fortement la pression HP par perte de charge ΔP à travers un tube capillaire ou un
robinet à pointeau.
• Cette détente entraîne une vaporisation partielle du liquide et un refroidissement du fluide.
Rôle de l'évaporateur E :
• Il vaporise le fluide en absorbant les calories Qe à la source froide, à pression et température
constantes (Pe = Cte et T0 = Cte)
Rôle du Voyant V :
• Il permet de contrôler la charge en fréon de la machine lors du remplissage et en cours de
fonctionnement.
• Il signale la présence d'humidité (vapeur d'eau) dans le fluide grâce à une pastille.
Rôle du déshydrateur DH :
• Il filtre le fluide qui le traverse (copeaux métalliques, trace de soudure) et élimine la vapeur d'eau
avec du silicagel.
Rôle des manomètres HP et BP :
• Ils contrôlent la pression dans le condenseur (HP) et l'évaporateur (BP) et le bon fonctionnement
de l'installation.
• Ils sont gradués par rapport à la pression atmosphérique et indiquent donc une pression relative
(Pabs = Pr + 1 bar).

VII. Les différents types de machines


Nous distinguons deux types de machine utilisant ce cycle pour transférer de la chaleur d’un milieu froid
à un milieu chaud et qui diffèrent seulement au niveau de l’intérêt pratique:
 Une machine frigorifique qui a pour but principale de refroidir un milieu.
 Une pompe à chaleur qui possède le rôle de chauffer un milieu.
-4-
TP thermodynamique Mai 2004
Dans ce qui suit nous allons essayé d’accéder expérimentalement à ces deux types de machines

VIII. Partie pratique


A. TP 1 : Pompe à chaleur
Remarque : les valeurs expérimentaux que nous allons utiliser dans cette manipulation ne sont pas celles
de mon groupe de TP (les notre sont totalement erronées), ce sont les plus cohérentes valeurs des autre
groupes de TP

Figure 3 ; schéma de l’installation

1. Expérience 1
Voici donc les valeurs prisent lorsque le régime permanent c’est établie :
Valeur Valeur
expérimentale théorique
Sortie du compresseur t2 °C 69 61,00
Liquide sortant du condenseur t3 °C 45 48,00
Pression condenseur (relative) P'c kPa 1050 1050
Pression condenseur (absolue) Pc kPa 1150 1150
Entrée évaporateur t4 °C 3 3,00
Succion du compresseur t1 °C 7 3,00
Pression évaporateur (relative) P'e kPa 240 240
Pression évaporateur Pe kPa 340 340
Débit du fréant R12 mr kgs-1 0,0053 0,0053
-1
Débit d'eau évaporateur me kg.s 0,0194 0,0194
-1
Débit d'eau condenseur mc kg.s 0,0083 0,0083
Durée d'une révolution du disque du compteur Δt s 44,25
Eau sortant du condenseur tc °C 34
Eau sortant du évaporateur te °C 9
Température de l'eau d'alimentation ts °C 16

Tableau 2

-5-
TP thermodynamique Mai 2004
La représentation du cycle correspondant nous a permis de relever les valeurs ci-dessous (Annexe 1) :
Variable Unité Cycle réel Cycle
théorique
Entropie spécifique s1 kJ.kg-1K-1 0,69 0,69
-1 -1
Entropie spécifique s2 kJ.kg K 0,73 0,69
Entropie spécifique s3 kJ.kg-1K-1 0,28 0,29
-1 -1
Entropie spécifique s4 kJ.kg K 0,3 0,31
-1
Enthalpie spécifique h1 kJ.kg 190 189
-1
Enthalpie spécifique h2 kJ.kg 223 210
-1
Enthalpie spécifique h3 kJ.kg 80 83
-1
Enthalpie spécifique h4 kJ.kg 80 83
3 -1
Volume spécifique v1 m .kg 0,058 0,050
Fraction de vapeur Xv 0,27 0,29
Température d'évaporation te °C 4 4
Température de condensation tc °C 48 48

Tableau 3
Moyennant ces valeurs et les formules de la dernière colonne du tableau ci-dessous on a pu déterminer
quelques caractéristiques :
Cycle Cycle
Variable Unité Formule
réel théorique

Capacité calorifique massique de l'eau Cp J.kg-1 4185 4185


Evaporateur
Apport de Chaleur à l'évaporateur Qe Watts 569,63 meCP (Te-Ts)
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 12 Q2 Watts 580,56 559,44 mr (h1-h4)
Condenseur
Transfert de chaleur vers l'eau de refroidissement Qc Watts -627,75 mcCP (Ts-Tc)
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 12 Q1 Watts -754,72 -670,28 mr (h3-h2)
Compresseur et moteur
3,06E-
Débit volumique à l'aspiration du compresseur V1 m3.s-1 04 2,64E-04 mr.v1
Puissance fournie au moteur Pa Watts 488,13 3600*1000/ (Δt*166,67)

Puissance indiquée au compresseur Pd Watts 219,66 Pa.ηelec


Taux de variation d'enthalpie du Fréon 12 Pi Watts 174,17 110,83 mr (h2-h1)
Premier principe ΔU Watts 290,50 Qc+ W+Qe
Rendements
Rendement indiqué ηi 0,64 Pis/Pi
Rendement du moteur ηelec 0,45 Pd/Pa
Rendement du compresseur avec la transmission ηc 0,79 Pi/Pd
Coefficients de performances
Basé sur la puissance absorbé COP G 1,57 Qc/Pa

Basé sur la puissance Δhréelle du compresseur COP ind 4,33 Q1/Pi (réel)
Basé sur la puissance Δhisentropique du compresseur COP is 6,81 Q1/Pis
Basé sur la puissance indiqué au compresseur COP 3,49 Qc/Pd

Tableau 4 Les différentes caractéristiques et les formules correspondantes

-6-
TP thermodynamique Mai 2004

Figure 4 : Diagramme T-S du cycle réel

Figure 5 : Diagramme T-S du cycle théorique

2. Expérience 2
Le tableau ci-dessous met en évidence la variation de la quantité de chaleur et la puissance absorbée vis-
à-vis la variation du débit :
Ta = 16 °C
cycle mc (kg.h-1) Tc (°c) S (s) Tc-Ta (°c) Qmax (KW) W (Watts) COP G
1 110 21,7 61 5,7 728,89 354,09 2,06
2 100 22,2 58 6,2 720,75 372,41 1,94
3 90 23 56 7 732,38 385,71 1,90
4 80 24 55 8 744,00 392,72 1,89
5 60 27 53 11 767,25 407,54 1,88
Tableau 5

Moyennant ces valeurs nous avons essayé d’illustrer quelques variations :

-7-
TP thermodynamique Mai 2004

Figure 6

Figure 7

-8-
TP thermodynamique Mai 2004

Figure 8

-9-
TP thermodynamique Mai 2004

B. TP2 : Pompe à chaleur Air/eau ou eau/air


C’est une pompe à chaleur qui a la particularité d’avoir deux évaporateurs :
 un évaporateur, constitué d’un échangeur et d’un ventilateur, qui sert à extraire une quantité de chaleur
de l’air ambiant.
 un évaporateur constitué d’un échangeur de type plateau multicouche, qui sert à extraire de la chaleur de
l’eau.
La sélection de l’un de ces évaporateurs se fait à l’aide d’un commutateur. Les autres composantes restent les
mêmes.

1. Expérience 1

Valeur Valeur
Variable Unité
prélevée théorique
Réfrigèrent R134a
entrée compresseur T1 °C 2,2 -4
entrée condenseur T2 °C 63,5 44
entrée détendeur T3 °C 32,1 39
entrée évaporateur T4 °C -5 -4
Fraction de la vapeur Xv 0,24958 0,30331
Pression mesurée Pe kPa 150 150
Pression à l'évaporateur Pe (absolue) kPa 250 250
Pression mesurée Pc kPa 900 900
Pression au condenseur Pc (absolue) kPa 1000 1000
débit du réfrigérant mr kgs-1 0,006
Eau
entrée du compresseur T5 °C 16
sortie du compresseur T6 °C 16,6
sortie du condenseur T7 °C 26,1
sortie de l'évaporateur T8 °C 8,4
débit du réfrigérant me kgs-1 0,03 0,03
CP de l'eau CP kJkg-1K-1 4,185 4,185
Tableau 6

Variable Unité Cycle réel Formules

Chaleur livrée à l'eau de refroidissement du compresseur Qcmp Watts -75,33 me CP (T5 - T6)
Chaleur livrée à l'eau de refroidissement du condenseur QC Watts -1192,725 me CP (T6 - T7)
Quantité de chaleur totale livrée à l'eau Qt=QC+ Qcmp Watts -1268,055
Chaleur fournie par l'eau à l'évaporateur QE Watts 954,18 me CP (T5 - T8)
Travail absorbé du réseau W Watts 410
Premier principe ΔU Watts 171,455 QC+QE+W
Tableau 7

- 10 -
TP thermodynamique Mai 2004
La représentation du cycle correspondant nous a permis de relever les valeurs ci-dessous (Annexe 2) :

Variable Unité Cycle réel Cycle théorique

Enthalpie spécifique h1 kJ.kg-1 402 396


-1
Enthalpie spécifique h2 kJ.kg 445 425
-1
Enthalpie spécifique h3 kJ.kg 245 256
-1
Enthalpie spécifique h4 kJ.kg 245 256
3 -1
Volume spécifique v1 m .kg 0,058 0,05
Température d'évaporation te °C -5 -5
Température de condensation tc °C 40 40
Tableau 8

Ce qui a permis de calculer les quantités suivantes :

Cycle Cycle
Variable Unité Formule
réel théorique
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 134a du condenseur Q23 Watts -1202,58 -1014 mr (h3 - h2)
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 134a de l'évaporateur Q41 Watts 941,82 840,6 mr (h1 - h4)
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 134a du compresseur Q12 Watts 260,76 173,4 mr (h2 - h1)
Capacité calorifique massique de l'eau Cp J.kg-1 4185 4185
Coefficients de performances
Basé sur la puissance absorbé COP G 3,09 Qt/Pa
CARNOT COP 6,96 TC/ (TC-TE)
Basé sur le taux de variation d'enthalpie réel COPr 4,61 Q23/Q12
Basé sur le taux de variation d'enthalpie théorique COPt 5,85 Q23/Q13
Tableau 9

2. Expérience 2

Tableau 2
Essaie 1 2 3 4 5 6
entrée du compresseur T5 °C 15,80 15,80 15,80 15,80 15,90 15,90
sortie du compresseur T6 °C 16,40 16,50 16,60 16,90 17,40 18,80
sortie du condenseur T7 °C 21,30 22,50 24,20 27,10 32,80 49,90
CP de l'eau kJ.kg-1K-1 4,19 4,19 4,19 4,19 4,19 4,19
débit de l'eau kg.s-1 0,06 0,05 0,04 0,03 0,02 0,01
Qcmp me CP (T5 - T6) kWatts -0,15 -0,15 -0,13 -0,14 -0,13 -0,12
QC me CP (T6 - T7) kWatts -1,23 -1,26 -1,27 -1,28 -1,29 -1,30
QC+ Qcmp kWatts -1,38 -1,40 -1,41 -1,42 -1,41 -1,42
W kWatts 0,38 0,39 0,40 0,41 0,44 0,50
COP (-)QC/W 3,63 3,59 3,52 3,46 3,21 2,85
Tableau 10

- 11 -
TP thermodynamique Mai 2004

Tableau 4
essaie 1 2 3 4 5 6
entrée du compresseur T5 °C 15,80 15,80 15,80 15,80 15,80 15,80
sortie du compresseur T6 °C 16,40 16,50 16,70 16,90 17,50 19,00
sortie du condenseur T7 °C 20,50 22,70 24,60 27,20 31,90 51,90
CP de l'eau kJ.kg-1K-1 4,185 4,185 4,185 4,185 4,185 4,185
débit de l'eau kgs-1 0,06 0,05 0,04 0,03 0,02 0,01
Qcmp me CP (T5 - T6) kWatts -0,15 -0,15 -0,15 -0,14 -0,14 -0,13
QC me CP (T6 - T7) kWatts -1,03 -1,30 -1,32 -1,29 -1,21 -1,38
QC+ Qcmp kWatts -1,18 -1,44 -1,47 -1,43 -1,35 -1,51
W kWatts 0,38 0,39 0,40 0,42 0,46 0,52
(-)Qt/W 3,11 3,70 3,68 3,41 2,93 2,91
Tableau 11

Figure 9

- 12 -
TP thermodynamique Mai 2004

Figure 10

Figure 11

- 13 -
TP thermodynamique Mai 2004

3. Expérience 3

Débit de R-134a kgs-1 0,0062 0,0066 0,0067 0,0068 0,0073 0,008


PE kPa 212 241 251 261 281 311
PC kPa 641 821 951 1081 1211 1351
T1 °C 0,5 2 2,5 3,1 4,3 7
Volume massique du R-134a m3kg-1 0,0882 0,0866 0,0831 0,0799 0,0741 0,0672
Rapport de détente PE/PC 3,02 3,41 3,79 4,14 4,31 4,34
Efficacité volumique réelle Er 0,78 0,82 0,80 0,78 0,77 0,77
Efficacité volumique théorique Et 0,91 0,89 0,87 0,86 0,85 0,85
Tableau 12

débit volumique de vapeur à l ' aspiration


Efficacité volumique réelle : ; Volume balayé : 0.0007 m3.s-1
débit volumique balayé par le piston

VC  1n  V
Efficacité volumique réelle : Et  1   rp  1 ; C  0,5; n  1,05 ;
VS   V
  S

Figure 12

- 14 -
TP thermodynamique Mai 2004
C. TP3 Caractéristiques thermodynamique d’une machine frigorifique mono
étagée à compression de vapeur et changement de phase.

Cette manipulation à pour but principale de présenter presque toutes les caractéristiques qu’on peut avoir sur les
machines frigorifique.

Variable Unité Valeur

entré du compresseur t1 °C 0
Sortie du compresseur (isentropique) t2 °C 68
Sortie du compresseur (polytropique) t2' °C 75
début de la désurchauffe t4 °C 30
Pression condenseur (relative) P'c kPa 1100
Pression condenseur (absolue) Pc kPa 1200
entrée du sous refroidisseur t5 °C 30
Sortie du sous refroidisseur t7 °C 20
sortie du détendeur t8 °C -15
sortie de l'évaporateur t10 °C -15
sortie de la chambre froide t11 °C -9
Pression évaporateur (relative) P'e kPa 200
Pression évaporateur Pe kPa 300
Production frigorifique nette Q0,n kWatts 32
-1
Vitesse du compresseur nc tr.mn 1450
Nombre de cylindre N 4
Rendement volumique globale λ Abaque 0,75
Tableau 13

Le traçage du cycle dans le diagramme P-h (Annexe 3) nous a permit d’écrire :

Variable Unité Valeur

Entropie spécifique s1 kJ.kg-1K-1 1,81


Enthalpie spécifique h1 kJ.kg -1 410
Enthalpie spécifique h2 kJ.kg -1 448
Enthalpie spécifique h2' kJ.kg-1 453
Enthalpie spécifique h4 kJ.kg-1 415
Enthalpie spécifique h5 kJ.kg-1 238
Enthalpie spécifique h7 kJ.kg-1 224
Enthalpie spécifique h8 kJ.kg-1 224
Enthalpie spécifique h10 kJ.kg-1 400
Enthalpie spécifique h11 kJ.kg-1 404
Volume spécifique v1 3
m .kg -1 0,082
Tableau 14

Variable Unité Valeur Formule


Caractéristiques thermiques

- 15 -
TP thermodynamique Mai 2004
Production frigorifique massique nette q0m, n kJ.kg -1 180,00 h11-h8
Production frigorifique volumique nette q0v, n kJ.m -3 2195,12 q0m,b / v1
Production frigorifique massique brut q0m,b kJ.kg -1 186,00 h1-h8
Production frigorifique volumique nette q0v, b kJ.m -3 2268,29 q0m, n / v1
Débit de masse du fluide frigorigène qm kg.s -1 0,178 Q0, n/q0m, n
Débit de volumique du fluide frigorigène qv1 3
m .s -1 0,0146 qm.v1
Production frigorifique brute Q0, b kWatts 33,07 q0m, b. qm
Caractéristiques géométriques du compresseur
Volume balayé du compresseur Vb m3.s-1 0,0194 qv1/λ
3
Cylindrée C m 8,043E-04 Vb.60/λ
Le volume géométrique Vgéo m 3 2,01E-04 mr (h6-h5)
Caractéristiques mécaniques
Travail massique de la compression isentropique wis kJ.kg-1 38 h2-h1
Travail isentropique du compresseur par cylindre et
Wis, 1 tour kJ 0,0699 60. qm.wis/N.nc
par tour
Travail massique de la compression polytropique wi kJ.kg-1 43 h2'-h1
Travail polytropique du compresseur par cylindre et
Wi, 1 tour kJ 0,0791 60. qm.wis/N.nc
par tour
Pression moyenne indiqué pmi kPa 39329 100*Wi, 1 tour/Vgéo
Travail théorique de la compression isentropique Pis kWatts 6,76 qm.wis
Travail indiqué de la compression polytropique Pi kWatts 7,64 qm.wi
Puissance effective sur l'arbre du compresseur Pe kWatts 6,63 Pis/ηe
Puissance délivrée par le moteur d'entraînement Pd kWatts 6,84 Pe/ηt
Puissance absorbée sur le réseau Pa kWatts 7,86 Pe/ηt
Caractéristiques qualitatives
Taux de compression τ 4
Rendements
Rendement mécanique ηm 0,9
Rendement du moteur ηelec 0,87
Rendement de transmission ηt 0,97
Rendement indiqué ηi 1,13 wis/wi
Rendement effectif ηe 1,02 ηi.ηm
Coefficients de performances
rapporté à la compression isentropique COPis 4,89 (h1-h8)/ (h2-h1)
rapporté à la compression polytropique COPi 4,33 (h1-h8)/ (h2'-h1)
rapporté à la compression effective COPe 3,89 (q0m, b.ηm)/wi
global COPg 3,29 (q0m, b.ηt.ηelecηm)/wi
rapporté à la production frigorifique nette COPe' 3,77 (q0m, n.ηm)/wi
Carnot COPc 6,73 T0/ (Tc-T0)
Degré de qualité ζ 0,49 COPg/COPc
Température d'évaporation T0 °C -15
Température de condensation Tc °C 30
Tableau 15

D. TP4 Machine frigorifique

- 16 -
TP thermodynamique Mai 2004
Cette machine met en relief le rôle de l’échangeur puisque nous possédons la possibilité de l’éliminer ou
de l’inclure ce dernier dans le circuit.

Figure 13

1. Expérience 1
sans
Variable Unité avec échangeur
échangeur
Sortie du compresseur t2 °C 70 74
Liquide sortant du condenseur t3 °C 20 13
Liquide entrant à la vanne de détendeur t4 °C 15 5
Pression condenseur (relative) P'c kPa 750 750
Pression condenseur (absolue) Pc kPa 850 850
Entrée évaporateur t5 °C -15 -15
Sortie de l'évaporateur t6 °C -3 -6
Succion du compresseur t1 °C 0 7
Pression évaporateur (relative) P'e kPa 85 85
Pression évaporateur Pe kPa 185 185
Débit du fréant R12 mr kgs-1 0,0057 0,0054
Tension évaporateur Ve Volt 175 175
Intensité évaporateur Ie A 4,65 4,65
Tension du moteur Vm Volt 225 225
Intensité du moteur Im A 3,7 3,7
Dynamomètre à ressort F N 11 11
Vitesse du compresseur nc tr.mn-1 415 415
-1
Vitesse du moteur nm tr.mn 1450 1450
-1
Débit d'eau mw kg.s 0,016 0,016
Entrée d'eau t7 °C 16,5 16,5
Sortie d'eau ta °C 30,5 31
3 -1
Cylindrée du compresseur Vc m .t 8,33E-05 0,0000833
Dynamomètre à ressort (aspiration fermé) Ff N 5 5
Tableau 16

Le traçage du cycle dans le diagramme P-h (Annexe 4 et 5) nous a permit d’écrire :

- 17 -
TP thermodynamique Mai 2004
sans
Variable Unité avec échangeur
échangeur
Entropie spécifique s1 kJ.kg-1K-1 1,59 1,61
-1 -1
Entropie spécifique s2 kJ.kg K 1,62 1,63
-1
Enthalpie spécifique h1 kJ.kg 355 358
-1
Enthalpie spécifique h2 kJ.kg 392 395
-1
Enthalpie spécifique h3 kJ.kg 219 211
-1
Enthalpie spécifique h4 kJ.kg 214 205
-1
Enthalpie spécifique h5 kJ.kg 214 205
-1
Enthalpie spécifique h6 kJ.kg 353 351
3 -1
Volume spécifique v1 m .kg 0,096 0,099
Fraction de vapeur Xv 0,17368 0,11433
Figure 14
Moyennant les formules thermodynamiques et les valeurs trouvées au paravent nous avons :

sans avec
Variable Unité Formule
échangeur échangeur
Evaporateur
Apport de Chaleur à l'évaporateur Watts 813,75 813,75 VeIe
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 12 Qe Watts 790,82 788,4 mr (h6-h5)
Condenseur
Transfert de chaleur vers l'eau de refroidissement Watts -937,44 -970,92 meCP (T7-Ta)
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 12 Watts -986,1 -993,6 mr (h2-h3)
Compresseur et moteur
Bras du levier L m 0,15 0,15
cos (φ) 0,55 0,55 Annexe 6
3 -1
Débit volumique à l'aspiration du compresseur V1 m .s 5,47E-04 5,35E-04 mr, v1
Volume balayé du compresseur Vb m3.s-1 5,76E-04 5,76E-04 Vc.nc/60
Puissance fournie au moteur Pa Watts 457,88 457,88 Vm.Im.cos (φ)
Puissance sur l'arbre Pd Watts 250,54 250,54 F.L.2,π.nm/60
Puissance indiquée au compresseur Pi Watts 39,11 39,11 (F-Ff).L.2,π.nc/60
Taux de variation d'enthalpie du Fréon 12 Wind Watts 210,9 199,8 mr (h2-h1)
Rendements
Rendement du moteur ηelec 0,55 0,55 Pd/Pa
Rendement du compresseur avec la transmission ηc 0,16 0,16 Pi/Pd
Rendement volumétrique du compresseur η 1,05 1,08 Vb/V1
Coefficients de performances
COP (sur la puissance électrique fournie) 1,73 1,72 Qe/Pa
COP (sur la puissance sur l'arbre) 3,16 3,15 Qe/Pd
COP (sur la puissance indiqué) 20,22 20,16 Qe/Pi
COP du cycle indiqué 3,75 3,95 Qe/Wind
Température d'évaporation te °C -15 -15
Température de condensation tc °C 35 35
Figure 15

IX. Interprétation

- 18 -
TP thermodynamique Mai 2004
A. Interprétations générales :
La comparaison des cycles réels et théoriques (voir Annexe) nous a révélé les points suivants :
 La température à l’entrée du compresseur au niveau du cycle réel est supérieure à celle du
cycle théorique, ce fait intitulé la surchauffe, est recommandé par le constructeur puisqu’ il
assure une protection au compresseur contre la pénétration des gouttelettes de réfrigèrent
liquide.
 La température réelle à la sortie du condenseur est inférieure à celle du cycle théorique, ce
refroidissement est aussi recommandé à l’utilisateur puisque la quantité de chaleur
susceptible à être extraite du milieu à refroidir est plus élevée dans le cas d’un cycle réel.
 La compression n’est pas isentropique ceci est due à la non idéalité du compresseur et à
l’existence des pertes d’énergies.

B. Interprétation des résultats des pompes à chaleur


Nous avons remarqué aussi qu’au niveau du condenseur TP1 l’effet calorique Q1 est supérieur en module
à la quantité de chaleur transférer à l’eau Qc, et inversement au niveau de l’évaporateur (Qe > Q2). Cette
variation peut se traduire par le fait, qu’au niveau du transfert de chaleur, il y a une partie qui s’échange
avec le milieu extérieur au système (eau + réfrigèrent), et peut se traduire aussi par l’existence d’erreurs
de lecture des différentes températures.
La comparaison des différents coefficients de performance nous a renseigné sur l’effet des pertes sur les
machines thermique, puisque le degré de qualité a pris des valeurs relativement faibles pour les
différentes manipulations.
Manipulation 1 2 3 4
ζ 0.24 0.52 0.49 0.53
Et enfin, après avoir appliqué aux cycles réels le premier principe, nous avons remarqué que Qc+ W+Qe
vaut 290.5 Watts pour le TP1 et 171,455 Watts pour le TP2 au lieu de la valeur nulle. Ces valeurs sont
les sommes algébriques de toutes les pertes que nous n’avons pas pris en considération.

C. Interprétation des résultats des machines frigorifiques


En ce qui concerne la manipulation 4
Nous avons remarqué que le rendement volumique global a pris des valeurs erronées (coloré en vert),
ceci peut s’expliquer par le choix des valeurs que nous n’avons pas eu l’occasion de prendre (coloré en
orangé), comme les valeurs prise par le dynamomètre à ressort, les vitesses de rotation …
Une comparaison des deux cycles de l’Annexe 4 et 5 nous a donné une idée sur le rôle de l’échangeur.
L’élargissement horizontale du graphe sous l’effet de l’ajout de l’échangeur est interprété comme suit :
 Le liquide sous refroidi sortant du condenseur est mis en contact avec la vapeur surchauffé
sortante de l’évaporateur, comme la température du liquide est supérieure à celle de la
vapeur, une quantité de chaleur est alors mise en échange, le liquide s’est refroidit d’avantage
et la vapeur s’est réchauffé encore plus.
Conséquence :
 Moins de risque de pénétration de gouttelettes de liquide à l’entrer de l’évaporateur.
 Augmentation de la quantité de chaleur brute à l’évaporateur (puisque l’apport de chaleur à
l’évaporateur est maintenu constant).
 Un débit moins important pour une même production frigorifique.

D. Interprétations des courbes


En exploitant les Figure 6 et Figure 9 nous avons remarqué que la quantité maximale de chaleur évacuer
est presque constante. Ceci peut être expliqué par le fait que la quantité de chaleur susceptible à être
transféré à l’eau est quasi-constante Qc = mr (h3-h2).
- 19 -
TP thermodynamique Mai 2004
Et pour ce qui concerne le travail, (Figure 7, Figure 10) nous savons que si la température d’une vapeur
augmente son volume spécifique augmente, et par la suite le travail de compression sera plus
important.
Ces deux remarques précédentes expliquent sans aucune ambiguïté la monotonie du COP (Figure 8 et
Figure 11).
Nous remarquons aussi l’existence d’une légère différence entre le travail absorbé lorsque l’évaporateur à
eau est sélectionné et le travail absorbé lorsque l’évaporateur à air est sélectionné (Figure 10), malgré les
quasis égalités des valeurs des quantités de chaleur évacuées par le condenseur (Figure 9).
Et pour ce qui concerne la Figure 12 nous remarquons que l’efficacité réelle ne suit pas la même allure
que l’efficacité théorique. Si cette allure était bien réelle, il faudrait donc utiliser la pompe dans sa
situation optimale qui correspond à rp = 3.4 dans notre cas.

X. Conclusion
Après avoir effectuer ces manipulations, nous pouvons dire que le choix d’une pompe à chaleur ou une machine
frigorifique est une opération très délicate et nécessite une bonne connaissance des différentes caractéristiques
(COP, E, rp) et leurs significations physique.

Utilisation de la machine frigorifique pour refroidir un milieu

Figure 16

- 20 -
TP thermodynamique Mai 2004

ANNEXE

- 21 -