Vous êtes sur la page 1sur 6

La systématique

1) Définition :
Systématique : taxonomie :
Science de la classification selon un système hiérarchisé souvent phylogénétique.
*c'est l'étude de la diversité du monde vivant.
*elle envisage des variations qui permettent de catégories des individus.
*son but est de définir et de classer des groupes d'individus.
*la classification est l'arrangement systémique des organismes par groupes ou catégories.
*elle comporte deux subdivisions : la taxonomie et nomenclature
1) La taxonomie : est la science des lois de la classification des organismes vivants ou
disparus,
2) La nomenclature : est l'attribution des noms scientifiques aux unités taxonomiques.

Arguments de la taxonomie :
*caractères structuraux (orhanographie ; histoanatomie ; génétique ; palunologie )
*caractères biochimiques : métabolisme secondaire,
Ex :
Les saponines triterpeniques se rencontrent chez les APIACEAE (carotte ! Fenouil etc ,, ) et
chez les pottosporaceae

Et confortent l'hypothèse d'une relation phylogénétique entre les deux familles


* biologie moléculaire : ARN RIBSOMIQUE

Histoire de la systématique

Théophraste (379 avant j.c 285a a v j.c) établit la 1ere classification publié dans l’ouvrage
histoire des plantes, sa classification était basée sur la description morphologie il classe les
plantes en lianes ! Arbres et arbrisseaux.
3 siècles plus tard Pline grâce a son ouvrage : histoire naturelle et DIOSCORIDE (médecine
grecque) reprennent la classification de Théophraste et l'améliorent, ils classent les végétaux
selon l'usage alimentaire ou médicinal.

Au 17eme siècle :
John ra( 1628-1705) : répartition de 18000 espèces en cryptogames, monocotylédones
dicotylédones
Et Tournefort (1656 -1708, France), : classification artificielle en fonction des pièces
florales , concept de genre.

*Au 18eme siècle :


Carl Von Linné (1707- 1778)
Classification en fonction du nombre et la disposition des étamines en 24 classes, il développa
la nomenclature binomiale.
*Au 18eme siècle la botanique entre dans l'air expérimental et on commence à étudier le
fonctionnement métabolique.
Ces types de classification sont dits : artificiels
Le système de nomenclature binomiale :
-avant Linné ! Chaque végétal était désigné par un seul nom
Après Linné a établit le nom binomiale ( le genre et l'espèce )
Le genre débute par une majuscule
L'espèce débute par une minuscule
*Cette nomenclature doit être souligné ou bien écrite en italique.. Et doit être suivie de la
lettre initiale de l'auteur qui l'a identifié
Par exemple : Linné (L)
La systématique s'intéresse actuellement aux relations phylogénétiques (lien de parenté qui
existent entre les différentes espèces) le 1er à avoir établi cette notion est l'allemand Willie
Henning.
En 1969 Linné considérait que toutes les espèces sont apparues en même temps alors que la
phylogénie illustre des principes d'évolution des espèces
Partant de ce principe WITTACKER a tenté d'établir des groupes phylogénétiques : des
organismes ayant un ancêtre en commun il divisé les règnes en fonction de leur mode de
nutrition .

Plantae : photosynthèse
Fungi : absorption des éléments nutritifs
Animaliae : ingestion

Comment designer un individu ?


*Nom vernaculaire : nom vulgaire : en fonction de la région possibilité de confusion
*Nom scientifique : nom latin ! Nomenclature binaire
*Genre et espèce suivi de la lettre initiale de l'auteur
Ex : nom vernaculaire
Champignon de paris
Nom international (ou nom scientifique)
Agaricus bisporus
*** nom vernaculaire : thé
Nom scientifique : camellia sinensis

Hiérarchie taxonomique
1) individu : être vivant adulte capable de se reproduire par vois sexuée (gamétophyte ou de
sporophyte )
2) espèce
3) genre
4) famille
5) ordres
6) classe
7) phylum
8) règne

Intérêts de la systématique :
* Elle joue un rôle essentiel dans de nombreux domaines :
1) orientation vers la recherche scientifique des plantes ( agro- alimentaire , plantes
médicinales )
2) ethnobotanie
3) écologie
* cas d'une plante inconnue --identification -- mise en herbier avec un numéro d'échantillon --
publication dans une revue internationale.

On distingue deux types d'herbier :


1) un herbier séché : nom latin de la plante
Date et lieu de la récolte, nom de la personne qui la récolé
2) herbier dans l'alcool au formol ( qui doit comprendre les mêmes informations )
Il existe des herbiers internationaux qui sont les institues.

Mycologie : caractères généraux


Introduction :
Mycologie : étude des champignons
Mukes : champignon ,Mycètes , Mycophytes , Fungus
Logie : étude
Fungus : pluriel de fungi ( funus : funerailles )
Les champignons étaient la cause de nombreuses morts accidentelles ou criminelles.

Intérêt de la mycologie :
* intérêts alimentaires :champignon de paris, truffes (ex terfes )
*Champignons pathogènes ( mycoses )
Ex : le genre ASPERGILLUS (aspergillose )
Le genre candida (candidose )
*Médicaments : Penicillium notatum , penicillium chrysogenum ( penicilline )
Totyplocladium inflatum (cyclosporine )
saccharomyces cerecisiae : géni génétique : fabrication de l’insuline.
*Champignins toxiques : Amanite phalloide

Définition d’un champignon : eucaryote, thallophyte, cryptogame


*heterotrophe pour le carbone , semi autotrophe pour l'azote et pour le soufre
*cystophyte
*noyau : spolle pol body

Appareil végétatif : thalle


Thalle : ensemble de filaments très fins
Chaque filament est appelé : hyphe
Un ensemble d'hyphe est un mycélium
A l'œil nu le thalle apparaît sous forme d'un feutrage (poudre) qui couvre la matière
organique exemple : fruit pourri ou pain rassi.

L'hyphe :
*Filament entouré d'une paroi chitineuse
*A l'intérieur on retrouve tous les éléments cellulaires sauf les plastes
*On peut trouver un ou plusieurs noyaux
Les articles ? :
Sont de fragments de filaments

Les différents types de thalle


1) thalle levuriforme thalle unicellulaire capable de bourgeonner
Ex : saccaromyces ceverisiae
2) thalle mycélien Ou thalle filamenteux : siphoné, Septé
A) thalle siphoné : siphonomycetes
Pas de cloisonnement , thalle coenocytique , caractère archaïque
B) thalle septé : Septomycetes ( champignons supérieurs )
Ou thalle cloisonné
Cloison ou septum délimite des unités uni, bi ou pluri

Les articles cellulaires communiquent entre eux grâce à des pores qui permettent le
déplacement des organites
*des obstructions peuvent s'observer
Corps de wornin qui sépare des cellules endommagées du reste de l'hyphe .
Les organelles de pores : qui isolent des cellules lors de la reproduction
Le dolipore des basidiomycetes
De chaque coté du dolipore on trouve une membrane appelée parenthosome ( en forme de
parenthèse )

Les associations d'hyphes :


*selon la complexité de l'association des hyphes :
1) stroma
2) le sclérote
3) plectenchyme

Le plectenchyme :
Faux tissu , les hyphes sont liés entre elles par une matière appelée ciment , on distingue :
A) prosenchyme :
Les filaments mycéliens sont lâches entre eux.
A) pseudoparenchyme
Les filaments mycéliens plus serrés
2) Le stroma :
*masse de plectenchyme de forme irrégulière
*sert de support à une fructification

3) Le sclérote :
Forme de résistances de conservation dans des conditions défavorables du milieu
* Masse de plectenchyme dure
Organise en deux couches :
*couche externe protectrice
*couche interne riche en matières de réserves
Exemple : claviceps purpurea

3) Cordons et rhizophorphes :
Agrégation d'hyphes disposés parallèlement
A) les rhizomorphes : de forme conique simule des racines pouvant atteindre plusieurs
mètres.
B) les cordons :
Formé de deux parties :
Un feutrage externe : plectenchyme dense absorbe l'eau et les sels minéraux
Un feutrage interne : plectenchyme moins dense permet la circulation des gaz

Cytologie des champignons :


*absence de plastes
*les substances de réserve : globules lipidiques, glycogène , mannitol.
*la paroi cellulaire est de nature chitineuse
*membrane plasmique associée a la paroi par des fibrilles
*les pigments caroténoïdes sont associés a des vacuoles membranaires
*présence d'enzymes digestives.

Composition de la paroi
*elle représente 30% du poids sec
Composition : glucides, chitine ! beta glucanes ,
Phosphopeptidomannane ,mannoproteine , lipides .
Les variations morphologiques du thalle
A) structure du thalle adeptée aux substrats :
*la fixation d'un champignon sur une plante nécessite appressoria ( organe en forme
d'ampoules adhérant a la cuticule et qui caracterise les mycoses des plantes
* nutrition par les rhizoides
B) organes de conservation : cellules sclérotiques ou sclérote : ( résistance un stresse )
* chlamydospores : spore de resistance
C) différenciation du thalle : organe fructification