Vous êtes sur la page 1sur 6

La phrase impersonnelle

1.0. La phrase impersonnelle se caractérise par la présence d'un pronom impersonnel sujet (il, ce,
cela, ça), vide de référence, qui ne substitue rien.
Les trains passent toutes les 10 minutes. (structure personnelle)
Il passe des trains toutes les 10 minutes. (structure impersonnelle)
On distingue plusieurs types de structures impersonnelles, qui se différencient selon plusieurs
critères morpho-syntaxique:
a) la voix du verbe
b) verbes essentiellement impersonnels/vs/verbes accidentellement impersonnels
c) type de déterminant
d) mode du verbe dans la subordonnée.
1.1. Selon le premier critère, les structures impersonnelles peuvent avoir le verbe:
1.1.1. à la voix active
Il y a toute une série de verbes à la voix active qui s'emploient en structure impersonnelle:
Il semble qu'il pleuve dans l'après-midi.
Il apparaît que ton cousin soit vraiment coupable.
Il existe des gens qui n'arrêtent de se plaindre contre n'importe quoi.
1.1.2. à la voix passive
La structure est formée à l'aide du verbe être + participe passé du verbe à conjuguer (décidé,
entendu, dit, défendu, convenu) ou des suites formées à l'aide du verbe être + prép. À + infinitif
du verbe (craindre, entendre, redouter, regretter, souhaiter):
Il fut entendu que nous ayons attendu un quart d'heure avant de partir.
Il est décidé que Marie s'inscrive à la Faculté des Beaux Art.
Il est à craindre que le temps ne se gâte dans les deux jours suivants.
Il est à souhaiter que Marie prépare mieux son examen de français.
1.1.3. à la voix pronominale
Il y a toute une série de verbes réfléchis qui s'emploient en structure impersonnelle: s'ajouter, se
dire, se dégager, se débiter, se développer, s'écouler, s'ensuivre, se mêler, se passer, se raconter,
se produire, se trouver, etc.
Il s'écoula quelques heures dans un silence profond.

1
Il se débite beaucoup de bêtises dans les conversations quotidiennes.
Certains de ces verbes ont un sens passif-impersonnel:
Il se vend des fruits au marché. = Les fruits sont vendus au marché./ On vend des fruits au
marché.
Que s'est-il dit à ce sujet? = Qu'est-ce qu'on a dit à ce sujet?
1.2. Selon le deuxième critère énoncé, les structures impersonnelles peuvent être construites avec
des verbes essentiellement impersonnels, c'est à dire des constructions où le verbe est
uniquement impersonnel; dans d'autres cas, le verbe est appelé accidentellement impersonnel,
parce qu'il peut figurer soit dans des structures personnelles, soit dans des structures
impersonnelles.
1.2.1. Verbes essentiellement impersonnels
· verbes météorologiques (brouillasser, bruiner, brumasser, brumer, dégeler, grêler, grésiller,
neiger, neigeoter, pleuvoir, pleuvasser, pleuvoter, tonner, venter), suivis d'habitude d'un
déterminant circonstanciel de manière ou de temps:
Toute la nuit encore, il avait bruiné... (Zola)
Il gelait dans la chambre... (Zola)
Il pleut depuis des jours. (Boissard)
Parfois, ces verbes sont employés métaphoriquement, étant suivis d'un sujet logique (placé a
droite du verbe): Il pleut des balles.
Lorsque l'accord se fait avec le sujet logique, placé à droite ou à gauche du prédicat, le verbe
n'est plus impersonnel; par métaphorisation il passe au système tripersonnel:
Ici pleuvent des nouvelles vraies ou fausses. (Michelet)
Des pétales neigent sur le tapis. (Gide)
· le verbe faire + Adj/N., indiquant surtout l'état atmosphérique ou un moment temporel: il fait
clair/beau/mauvais/chaud/froid/frais/frisquet/étouffant; il fait du soleil/du vent/du verglas/de la
lune; il fait nuit/jour, etc.
· le verbe avoir + GN:
Il y eut un silence au bout du fil... (Camus)
· le verbe être suivi de:
- GN (sens existentiel) + subordonnée relative. C'est un emploi littéraire, assez rare:
Il y est des gens qui évitent tout contact avec les autres.

2
- N (moment temporel) indiquant l'heure, le moment:
Il est (midi + minuit). Il est (jour + nuit).
Dans ce deuxième exemple, le verbe être est la variante poétique du verbe faire. Le verbe être
peut se faire suivre d'un nom, d'un infinitif ou d'une subordonnée objet:
Il est besoin d'une femme dans la maison.
Il est question d'un million de dollars.
Il est temps de rentrer à la maison.
Il est temps que cela finisse. (Camus)
- Adj. de caractérisation (bon, agréable, vain, triste, étrange, étonnant) ou modaux (possible,
impossible, certain, nécessaire, douteux, évident, vrai) suivis d'un infinitif ou d'une subordonnée
complétive:
Il est agréable de passer des heures entières à se prélasser au soleil.
Il est douteux que tu puisses te débrouiller sans mon aide.
- Adv. ainsi/de même, dans des structures qui impliquent une caractérisation ou une extension
comparative:
Paul oublie tout le temps le nom de ses copains; il en est de même avec le mien.
· le verbe aller dans la structure de comparaison il en va de même ou comme articulateur du
discours (il va de soi que...):
Les gens ont la tendance d'être vindicatifs, et il en va de même avec cette catégorie un peu plus
spéciale des gens de lettres.
· le verbe falloir suivi de:
- GN: Il faut de la persévérance pour réussir.
- GN datif (le datif du bénéficiaire): Il me faut du courage pour lui dire la vérité.
- Inf.: Il faut prendre des mesures urgentes pour remédier à cette situation.
- QueP: Il faut que tous observent les règlements.
Le verbe falloir forme la locution il s'en faut de peu, marquant l'imminence du procès: Il s'en est
fallu de peu qu'il ne perdît sa vie dans un accident d'auto.
· le verbe s'agir, suivi de:
- GPrép: Il s'agit d'une affaire très importante.
- Inf.: Il s'agit de partir tout de suite.
· la structure impersonnelle il y a, ayant deux valeurs sémantiques différentes:

3
a) existentielle: Il y a des livres de français sur la table.
b) temporelle: Il y a une semaine qu'il est parti en Afrique.
Il y a longtemps que j'attends une lettre de ma cousine.
Dans cet emploi temporel, il faut distinguer entre la valeur de il y a situant (=quand) et il y a
duratif (=depuis quand):
Il est parti il y a deux jours. (=situant)
Il y a deux jours qu'il est parti. (=duratif)
La structure impersonnelle il y a apparaît fréquemment dans des énoncés interrogatifs:
Qu'est-ce qu'il y a? = Que se passe-t-il? ou dans la structure négative restrictive il n'y a qu'à +
Inf. à valeur modale de nécessité: Il n'y a qu'à appuyer sur ce bouton pour allumer la lampe.
1.2.2. Verbes accidentellement impersonnels
Il y a toute une série de verbes (arriver, passer, exister, apparaître, disparaître, manquer, souffler,
tomber, rester) qui apparaissent soit en structure personnelle, lorsque le nominal précède le
verbe, soit en structure impersonnelle, lorsque le nominal suit le verbe:
Des malheurs nous arrivent souvent. Il nous arrive souvent des malheurs.
Un bouton manque à ton manteau. Il manque un bouton à ton manteau.
Quelques gouttes de pluie sont tombées. Il est tombé quelques gouttes de pluie.
Un vent violent souffle. Il souffle un vent violent.
Sémantiquement, entre la structure personnelle et impersonnelle il n'y a pas de différence
majeure, il s'agit simplement d'une différence de focalisation: si dans la structure personnelle
c'est le nominal sujet qui est en quelque sorte mise en évidence, dans la structure impersonnelle
c'est le verbe qui est focalisé.
2. Déterminant d'une structure impersonnelle
Comme on l'a déjà vu, les structures impersonnelles peuvent être déterminées par:
- un Nom: Il y a des cigarettes dans ma tabatière.
- un Adj: Il fait beau aujourd'hui.
- un GPrép: Il s'agit d'un copain du collège.
- un Inf: Il faut s'adresser à la police.
- une QueP: Il est temps que tu demandes des explications.
3. Mode du verbe dans la QueP

4
La subordonnée d'objet qui suit une structure impersonnelle peut avoir le verbe à un mode fini
(indicatif ou subjonctif) ou à un mode non fini (infinitif).
3.1. Les modes finis s'emploient lorsque le destinataire est précisé, déterminé. L'opposition
indicatif/subjonctif traduit l'opposition certitude/incertitude. Voilà pourquoi les structures
impersonnelles telles que: il est clair/vrai/certain/évident/sûr /probable, il paraît etc. sont suivies
de l'indicatif lorsque la phrase est affirmative et par le subjonctif (en français littéraire) lorsque la
phrase est interrogative ou négative:
Il était clair que le témoin de l'inculpé mentait.
Il est probable que j'obtiendrai cette bourse d'excellence.
Il paraît qu'il est souffrant.
Il n'est pas certain que tu puisses réussir à passer ton permis de conduire.
Est-il sûr que Marie dise la vérité?
Il est peu probable que l'examen soit ajourné à cause de la grève des enseignants.
Le subjonctif est de règle avec les structures impersonnelles du type: il est
dommage/utile/bon/nécessaire/possible25/temps, il semble, il advient, il arrive, il apparaît, il
convient, il suffit, il s'ensuit, il se trouve, etc:
Il est dommage que nous ayons oublié son adresse.
Il est nécessaire que tu apprennes au moins deux langues étrangères.
Il est possible qu'il pleuve dans la soirée.
Il semble que cet enfant ait beaucoup de courage.
3.2. L'infinitif s'emploie après une structure impersonnelle lorsque le destinataire est
indéterminé.
Il faut partir maintenant.
Il est temps de régler nos affaires.
Il semble intéressant de participer à cette réunion.
Il y a toute une série de verbes psychologiques qui sont suivis d'un infinitif, surtout s'ils
présentent un datif de la personne intéressée:
Il m'arrive de me tromper parfois.
Il lui déplaît de mentir.
Il m'embête de répéter mille fois la même chose.
Il lui répugne de faire chanter ses amis.

5
Il m'ennuie de vous cacher la vérité.
Il m'amuse de vous taquiner.
Il me tarde de vous revoir.
Il m'importe de vous avouer tout cela.
L'infinitif de rection directe apparaît aussi après certains verbes de modalité:
Il peut arriver n'importe quoi.
Il ne saurait s'agir que de cela.