Vous êtes sur la page 1sur 43

Dédicace……………………………………………………………………………………………………………

……………………………..

Remerciement……………………………………………………………………………………………………
……………………………….

Avant
propos………………………………………………………………………………………………………………
…………………….

Résume………………………………………………………………………………………………………………
………………………………

Liste des
abréviations………………………………………………………………………………………………………
……………….

INTRODUCTION
GENERALE………………………………………………………………………………………………………
…..

PARTIE I: Présentations générale de la structure d’accueil

CHAPITRE I: Historique et
organisation…………………………………………………………………………………………

I. Historique…………………………………………………………………………………………………
………………………….
II. Présentation……………………………………………………………………………………………
……………………………
III. Organisation fonctionnelles des différentes
directions…………………………………………………………
IV. Fonctions des différentes
directions…………………………………………………………………………………….

1
1. La Direction
Générale …………………………………………………………………………………………..
2. La Direction Technique……………………………………………………………..………
3. La Direction Administrative et Financière…………………………………………..
4. La Direction des Ressources Humaines…………………………………………….
5. La Direction Commerciale, Marketing et Communication…………………..

CHAPITRE II: activités de l’entreprise…………………………………………………………….

I. Objectifs…………………………………………………………………………………………………
II. Domaines………………………………………………………………………………………………
1. L’électricité (Générale & Industrielle)………………………… …………………
2. L’électrotechnique……………………………………………………………………………
III. Etendues des prestations ……………………………………………………………………
1. En électricité……………………………………………………………………………………………
2. En électrotechnique…………………………………………………………………………..
3. Autres prestations………………………………………………………………………………
IV. Quelques matériels et outillages de travail……………………………………………..
V. Les partenaires…………………………………………………………………………………………

PARTIE II: Présentation générale du réseau

CHAPITRE I : Caractéristique générale du réseau………………………………………..

I. Régime de tension………………………………………………………………………………..
II. Réseau unifilaire HTB/HTA …………………………………………………………..
III. Analyse fonctionnelle du réseau HTB/HTA en régime normale………….
IV. Réseau de distribution……………………………………………………………….

CHAPITRE II: Plan de protection……………………………………………………………………


I. Régime de neutre…………………………………………………………………………………
II. Organisation du plan de protection …………………………………………………..
III. Principe de protection…………………………………………………………….

PARTIE III: ETUDE REALISEE

2
CHAPITRE I: Etude des
charges………………………………………………………………………………………………………….

I. Contexte d’étude ……………………………………………………………………………………


II. Bilan de puissance ………………………………………………………………………………….
1. Puissance active………………………………………………………………………………
2. Puissance réactive…………………………………………………………………………..
3. Puissance apparente ………………………………………………………………………
III. Effets de la puissance réactive sur le réseau…………………………………………..

CHAPITRE II: Etudes de la batterie…………………………………………………………………

I. Caractéristiques de l’armoire de compensation ……………………………………


1. Puissance et tension assignée……………………………………………….
2. Manœuvre……………………………………………………………………………….
3. Protection condensateur, de la batterie et du câble
d’alimentation…………………………….
a. Condensateur………………………………………………………………………………
b. Batteries…………………………………………………………………………………….
c. Câble
d’alimentation………………………………………………………………………………
4. Type de compensation et système de
compensation……………………………………………………
II. Schéma de raccordement et de
connexions…………………………………………………………………………
III. Fonctionnement………………………………………………………………………………………
IV. Installation………………………………………………………………………………………………
1. Conditions
environnementales……………………………………………………………………………
2. Câbles de
raccordement……………………………………………………………………………………
3. Plan de tirage ………………………………………………………………………
V. Avantages de la
compensation………………………………………………………………….

CONCLUSION GENERALE…………………………………………………………………….

3
Mise en service…………………………………………………………………………………

LISTE DES ABREVIATIONS


IS2E : Ingénierie des Systèmes Electriques et Expertises
HTB : Haute tension type B
HTA : Haute tension type A
JB : jeux de barre
TC : Transformateur de courant
BNP : Bobine du point neutre
TFO : Transformateur

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : niveau de tension…………………………………………………………………………

Tableau 2 : caractéristiques maximale…………………………………………………………..

Tableau 3 : niveau de fonctionnement…………………………………………………………..

TABLEAU 4 : caractéristes après compensation………………………………………………

LISTES DES FIGURES

FIGURE 2 : Transformateur de courant……………………………………………………………

FIGURE 3: Relais de protection………………………………………………………………………….

Figure 4 : Principe de fonctionnement du système de protection…………………

FIGURE 5 : Bilan de puissance………………………………………………………………………….

FIGURE 6 : Batterie de condensateur………………………………………………………………..


FIGURE 7 : Vue externe d’un condensateur H.T……………………………………………………

FIGURE 8 : Vue interne d’un condensateur H.T…………………………………………………..

LISTE DES SCHEMAS

4
SCHEMA 1 : Poste HTB folio 1………………………………………………………………………

SCHEMA 2 : Poste HTB folio 2…………………………………………………………………………..

SCHEMA 3 : Poste HTA folio 1……………………………………………………………………..

SCHEMA 4 : Poste HTA folio 2………………………………………………………………………..

SCHEMA 5 : Vue générale de la rame 2………………………………………………………….

Schéma 6 : système de protection des condensateurs………………………………………

SCHEMA 7: schéma de puissance……………………………………………………………………..


SCHEMA 8: Carnet de câble…………………………………………………………………………….

5
La Côte d’Ivoire, plate-forme incontournable dans la sous région, tient son
succès de la formation de hauts cadres et de techniciens supérieurs compétents et
compétitifs. En effet, c’est dans le souci de fournir aux entreprises implantées sur
son territoire des cadres dans tous les domaines qu’en 1962 a été crée le Groupe
LOKO.

Ce groupe regroupe en son sein seize écoles dont :

- Une université
- Dix grandes écoles
- Cinq écoles secondaires

Deux types d’enseignement :

 Enseignement secondaire :

1er cycle BEPC

2e cycle BAC

 Enseignement supérieur

1er cycle BTS

2e cycle ingénieur

3e cycle master

Le cycle BTS assure la formation technique dans plusieurs domaines dont :

- Tertiaire
- Communication
- Industrielle, de laquelle fait partir la filière électrotechnique.

Pour parachever notre formation qui s’étend sur deux années, il est prévu en fin de
formation, un stage en entreprise, suivi d’une soutenance devant un jury composé
de professionnels du domaine.

6
C’est dans ce contexte, que nous avons été accueillis par l’Ingénierie des Systèmes
Electriques et Expertise (IS2E), pour y effectuer un stage, sanctionné par le présent
rapport.

7
Une bonne exploitation du réseau consiste en une attention constante à
la sécurité des personnels et des équipements et une fourniture de l’énergie
électrique à la clientèle sans interruption et au coût le plus bas possible. Ceci
n’est possible que si les exploitants du réseau restent au courant des
conditions d’exploitations et connaissent les capacités normales et de
surcharges des équipements.

En effet, après la conception et la mise en service d’un réseau, les


operateurs de conduite de réseau sont responsables pour veiller à ce que les
contraintes de conception du réseau ne soient pas dépassées en régime
d’exploitation normale.

Par ailleurs, ils devront être attentifs aux conditions qui pourraient
mettre en danger la fiabilité du réseau et devront être prêt à intervenir sur le
réseau pour éviter le développement de situations dangereuses.

Les facteurs essentiels soumis au contrôle en divers endroits du réseau


sont : le courant en ligne, la tension, la fréquence et la fiabilité du plan de
protection.

Cette présente étude s’inscrit dans le cadre d’une opération d’installation


de batteries de condensateur de puissance au poste 90kV à Yopougon.

Le thème de notre étude est organisé en trois parties étalées suivant cinq
chapitres.

La partie I est consacrée la présentation générale de l’IS2E dont l’historique,


organisation et ses activités suivie ainsi que notre cahier de charge.

Dans la partie II, nous avons fait une présentation générale du réseau de
Yopougon.

La partie III est consacrée à l’étude réalisée. Dans cette partie nous
présentons l’étude de la charge et celle des batteries.

8
Présentation de l’ingénierie
DES SYSTEMES ELECTRIQUES ET
EXPERTISES

9
CHAPITRE I : HISTORIQUE ET ORGANISATION

I. Historique

Crée en Juillet 2011, l’Ingénierie des Systèmes Electriques et Expertises (IS2E)


était une Société Individuelle gérée par Monsieur DJIGBENOU Léopold.

Mais, à partir du 19 Juin 2013, l’entreprise passe de Société Individuelle, en


Société A Responsabilité Limitée, d’où sa nouvelle appellation : IS2E SARL, toujours
dirigée à part entière par Monsieur DJIGBENOU Léopold.

L’IS2E est une entreprise à la fois industrielle et commerciale. A partir de sa


mise en œuvre, elle franchi très rapidement les échelons à travers la qualité de ses
prestations, le respect des délais de réalisation des travaux et de sa disponibilité, ce
qui lui a value la confiance de sa clientèle.

Dans le souci de mieux faire, l’IS2E dispose d’une gamme de prestations


diversifiées à la disposition de ses clients afin de leur procurer une meilleure
satisfaction.

II. Présentation

L’Ingénierie des Systèmes Electriques & Expertises (IS2E) est une société à
responsabilité limitée (S.A.R.L).

Située à Abidjan dans la commune d’Abobo non loin du Collège Victor Loba’d,
plus précisément dans le quartier d’Abobo-Baoulé (route d’Alépé), depuis sa date de
création, la IS2E depuis le samedi 23 avril a aménagée dans la commune de Cocody
précisément à Angré caféier 7.

L’entreprise IS2E, riche en expérience par la qualité de son personnel


expérimenté, se propose de prendre en charge tous vos travaux et projets relatives
aux Métiers de l'Electricité, et de l’Electrotechnique.

Nos pôles de compétences répondent, avec un savoir-faire, à toutes les


attentes de nos clients et partenaires.

L’IS2E apporte à tous ses partenaires et clients une même qualité de services
et conseils, gage de professionnalisme et de comportement moral.

10
Le respect du délai et les contraintes de nos clients et partenaires sont nos
soucis quotidiens.

L’entreprise IS2E développe ses activités sur l'ensemble du territoire national,


dans les Etats de l'Afrique et de l’Europe.

L’entreprise est gérée par Monsieur LEOPOLD DJIGBENOU, ancien agent de


la Compagnie Ivoirienne d’Electricité.

III. Organisation

L’Ingénierie des Systèmes Électriques et Expertises est composée de cinq


directions, dont :

- la Direction Générale,
- la Direction Technique,
- la Direction Administrative et Financière,
- la Direction Commerciale et Marketing
- la Direction des Ressources Humaines.

Les Directions Techniques, Administrative et Financière, Commerciale et


Marketing, et des Ressources Humaines disposent chacune de différents services qui
leurs sont propres. (Voir Annexe 1)

L’entreprise dispose aussi d’un Bureau de Départements et de Projets.

ANNEXE 1 : ORGANIGRAMME DE LA STRUCTURE

IV. Fonctions des différentes Direction


1. La Direction Générale

Elle est chargée de la coordination générale de l’entreprise. A cet effet c’est


elle qui prend les grandes décisions de l’entreprise.

- Activités

 La Direction Générale organise les services de l’entreprise


 Elle coordonne les actions en vue d’atteindre les objectifs fixés
 Elle stimule, motive ses collaborateurs et crée les conditions favorables au
travail

11
 Elle oriente le personnel dans les méthodes de travail et s’assure de la bonne
circulation de l’information
 Elle établit avec le service commercial, les moyens et les objectifs de
l’entreprise
 Elle participe à l’élaboration et à la validation des différentes planifications
nécessaires à la réalisation des objectifs et des groupes de travail
 Elle participe aux réunions et informe le personnel des directives et
orientations à suivre pour la bonne marche de l’entreprise.

2. la Direction Technique

Elle décline la stratégie industrielle sur les sites de production. Elle est
responsable de l'ensemble des services techniques intervenant sur les sites de
travaux et en support de la fabrication.

Elle peut dans ce cadre exercer un rôle proche de celle d'une direction
conseil en cabinet conseil.

- Missions principale

 Études des commandes sur un plan technique


 Étudier la faisabilité technique lors de la conception d'un produit ou d'un
service en lien avec le bureau d'études R&D
 Veiller au développement du savoir-faire technique de l'entreprise :
modernité des procès ou moyens de production, plus-value et
compétitivité par rapport à la concurrence...
 Étudier les améliorations et les adaptations d'un ou plusieurs sites de
production ou de travaux (mise en place d'une ligne de fabrication,
travaux neufs...) afin d'optimiser la production en termes de coûts, de
qualité et de délais
 Fixer les objectifs de réalisation de travaux et de production en matière
de quantité de pièces produites

- Activités

 Diriger et coordonner sur les sites de production les activités techniques


de fabrication, d'entretien, de maintenance, de logistique et de gestion
de la production
 Définir précisément les attentes en matière d'achats de matières
premières et/ou de pièces/sous-ensembles selon des critères de coût et
de qualité.
12
 Sélectionner les principaux fournisseurs de l'entreprise et valider
notamment l'adéquation technique de leurs produits par rapport aux
objectifs de production.
 Prendre en charge l'évaluation et la sélection des principaux sous-
traitants et prestataires de l'entreprise. Encadrement et organisation des
équipes de production et des équipes de travaux
 Veiller à la coordination des actions entre les équipes chargées de la
gestion de la production et les services de travaux
 Résoudre les problèmes humains et/ou matériels : absentéisme, pannes
de machines, régulation des approvisionnements, aménagements de la
planification...
 Veiller à la mise en œuvre et à la bonne application des règlements en
matière de qualité et de sécurité dans l'entreprise
 Garantir le fonctionnement des services support
Superviser les études produits et services
 Coordonner techniquement le développement des produits, dans le
respect des contraintes qualité, sécurité et environnement
 Proposer un programme R&D et des axes de recherche (nouveaux
produits, marchés…)

3. La Direction Administrative et Financière

La Direction Administrative et financière collabore au quotidien avec la


Direction Générale de l'entreprise afin d'en définir la stratégie financière.

Elle s’occupe de la finance, des ressources humaines ainsi que du respect


de l’application des réglementations et de la législation liées à l’activité de la
structure.
-
Activités

 Veille à maintenir l'équilibre financier de l'entreprise


 Mettre au point la trésorerie en décidant des meilleurs investissements
financiers et en partant à la chasse aux dépenses inutiles
 Etabli également le plan de financement annuel d'après les bilans,
budgets prévisionnels et analyses que lui transmet le service
comptabilité
 Participe activement à maintenir l'équilibre financier de la société.

13
- Missions principales

Sa mission consiste essentiellement à élaborer, mettre en place puis


développer des solutions d'information et de gestion adaptées au
développement de sa société.

 Gérer la comptabilité
 Veiller au strict respect de la loi
 Gérer le personnel et le service administratif
 Établir des prévisions budgétaires
 Proposer des solutions fiscales
 Coordonner les services dont elle a la charge
 Valider les contrats émis par la société
 Rendre des comptes à la Direction Générale.

4. La Direction Commerciale, Marketing et Communication

La Direction Commerciale, Marketing et Communication définit, anime,


applique et fait appliquer la stratégie commerciale en accord avec la stratégie
globale de l'entreprise.

Elle occupe un poste clef au sein de l’entreprise (souvent au Comité de


Direction) et est à la fois un outil de stratège et de système managérial. Elle élabore
les plans marketing (analyse du marché, détermination des cibles, plan d’action,
choix des axes publicitaires…) et conçoit des opérations destinées à développer la
vente des biens ou services de l’entreprise. Elle est le garant de son positionnement
et de ses offres en intervenant sur différents domaines fonctionnels du marketing :
stratégie, produit/marque, opérationnel.

Elle occupe aussi une fonction essentielle au sein de l’entreprise, en contact


étroit avec la Direction Générale. Elle conduit sa Direction en véritable chef
d’orchestre et, à partir d’un budget préétabli. Elle définit et met en œuvre la
stratégie de communication en interne comme en externe en cohésion avec la
stratégie globale de l’entreprise. A la tête d’une équipe qu’elle cordonne et anime,
elle est la garante de l’image de la société, de son identité et des valeurs qu’elle
véhicule.

- Missions principales et Activités

 Définition de la stratégie commerciale


 Pilotage et mise en œuvre de la politique commerciale

14
 Développement commercial grands comptes
 Suivi des résultats
 Ingénierie de formation
 Promotion et Communication
 Management et recrutement des équipes de commerciaux
 Proposer des axes d’évolution
Concevoir le circuit d’information du service communication
Développer le portefeuille clients (prospection, réponse aux appels d’offres…)
et les échanges commerciaux
Assurer le suivi de commandes, garantir le service après-vente
Participer aux comités de direction
 Détecter les nouvelles opportunités de marchés et de produits
 Etudie la concurrence (benchmarking) et s’appuie sur des études,
préalablement commandées et coordonnées, pour recueillir des informations
sur son marché, analyser et anticiper les besoins et attentes des clients
 Elaborer le plan marketing dans lequel définir très précisément le
« marketing-mix » ou les axes de développement des produits (nouveaux ou
déjà existants)
 Au cours de la phase opérationnelle, manager et motiver ses équipes,
superviser le développement et le lancement des produits ainsi que la mise en
œuvre des actions promotionnelles en coordination avec le service
commercial
 Mesurer et analyser les retombées de chaque action et réadapter sa stratégie
en fonctions des résultats et de l’évolution du marché
 Définition de la stratégie de communication globale de l'entreprise
 Coordination du déroulement des campagnes de communication
 Management de la direction de la communication

5. La Direction des Ressources Humaines

La Direction des Ressources Humaines est l’organe responsable du service de


gestion des employés dans une entreprise.

La DRH est responsable de la politique de recrutement, de la gestion des


relations humaines et de management social de l'entreprise. Elle est rattachée
directement à la Direction Générale.

La Direction des Ressources Humaines, ou DRH, assiste le Directeur Général


d'une entreprise dans tous les domaines touchant de près ou de loin le personnel :
recrutement, formation, hygiène et sécurité des conditions de travail, négociations

15
avec les représentants syndicaux, mise en place de l'intéressement, de
l'aménagement du temps de travail, communication interne, etc.

La Direction des Ressources Humaines est principalement chargée d'identifier


les besoins humains de l'entreprise et de définir les politiques adaptées. Son temps
se partage entre des réunions de stratégie globale avec le Directeur Général, des
rencontres avec le responsable du recrutement, le responsable de la formation, les
représentants du comité d'entreprise... Partant de là, il définit un projet
d'entreprise, des orientations à suivre pour le recrutement ou la sécurité sur le lieu
de travail, par exemple. C'est également lui qui est chargé de développer un plan
d'action globale pour la formation des employés.

- Missions principales et Activités

 Définir et animer la politique de gestion des Ressources Humaines avec la


Direction Générale,
 Encadrer une équipe de responsables des ressources humaines et de chargés
de recrutement,
 Assurer l’interface entre les collaborateurs et la direction
 Créer des partenariats avec des organismes de formation,
 Piloter les opérations en lien avec la gestion des emplois et des compétences,
 Favoriser la communication interne,
 Superviser le suivi administratif des salariés (congés, contrats, paie,
formation…)
 Assurer le dialogue avec les partenaires sociaux (syndicats, comité
d’entreprise, délégués du personnel)

CHAPITRE II : ACTIVITES DE L’ENTREPRISE

I. Objectifs

L’Ingénierie des Systèmes Electriques et Expertises (IS2E), prestataire de


services, est un espace d'études et de réalisation de projets. Nos principaux
16
objectifs, c’est de travailler pour fournir toute une gamme de produits et services
qui répondent aux besoins d'une clientèle industrielle et domestique dans les
domaines de l'Automatisme, de l'Electricité Générale et Industrielle et des Nouvelles
Technologies.

Pour cela, l’IS2E met à votre service des compétences locales et européennes:
Ingénieurs d'affaires, Chefs de projet, Techniciens Supérieurs, Câbleurs, Monteurs...
maitrisant les études, la programmation, le câblage des coffrets, des armoires
électriques et le montage sur site tout en proposant des solutions étudiées pour
fonctionner sur les principales plateformes du marché.

Pour répondre aux attentes des industriels et de l'enseignement technique,


en termes de connaissance des produits, de leurs applications et des services, l’IS2E
met à votre service le Centre de Formations aux Compétences Industrielles (CFCI).
Notre mission première est de permettre aux entreprises d'avoir une main d'œuvre
qualifiée en phase avec l'évolution technologique.

II. Domaines d’activités

La structure IS2E exerce actuellement ses activités dans deux (02) secteurs :

1. L’électricité (Générale & Industrielle)

L’électricité est l'effet du déplacement de particules chargées, à l’intérieur


d'un « conducteur », sous l'effet d'une différence de potentiel aux extrémités de ce
conducteur.

Ce phénomène physique est présent dans de nombreux contextes :


l'électricité constitue aussi bien l'influx nerveux des êtres vivants, que
les éclairs d'un orage. Elle est largement utilisée dans les sociétés développées pour
transporter de grandes quantités d'énergie facilement utilisable.

Les propriétés de l'électricité ont été découvertes au cours du XVIIIe siècle. La


maîtrise du courant électrique a permis l'avènement de la seconde révolution
industrielle.

Aujourd'hui, l'énergie électrique est omniprésente dans les pays


industrialisés : à partir de différentes sources d'énergie,
principalement hydraulique, thermique et nucléaire, l'électricité est un vecteur
énergétique employé à de très nombreux usages domestiques ou industriels.

2. L’électrotechnique
17
L’électrotechnique dénomme l'ensemble des applications techniques de
l’électricité.

Ce terme désigne en réalité les disciplines traitant des dispositifs ou des


systèmes mettant en jeu de l'énergie sous forme électrique.

On peut citer la production, le transport, la distribution, le traitement, la


transformation, la gestion et l’utilisation de l’énergie électrique.

III. Etendue de nos prestations

La structure IS2E a su se faire distinguer par son dynamisme, son


professionnalisme et sa rapidité d’exécution.

‘‘Experte en études et travaux d’électricité’’, elle offre à ses différents clients les
prestations suivantes :

1. En électricité

- ELECTRICITE INDUSTRIELLE HTB (POSTES SOURCES)

 Configuration des protections


 Configuration des compteurs d’énergie
 Essai de mise en service des équipements BT des postes HTB/HTA
 Essai de mise en service des équipements HT des postes HTB/HTA
 Mesure des caractéristiques des lignes de transport d’énergie
 Mesure des terres des pylônes et des postes

- ELECTRICITE INDUSTRIELLE HTA

 Etudes et Travaux des postes cabines


 Postes électriques HTA/BT
 Réseaux électriques (BT/BTA)

- ELECTRICITE INDUSTRIELLE BT

 Etudes des projets


 Câblages des armoires
 Travaux d’installations électriques
 Installations des groupes électrogènes
 Installation des baies d’énergie
 Contrôle et étalonnage des compteurs divisionnaires

18
- ELECTRICITE TERTIAIRE

 Installations électriques des immeubles


 Electricité bâtiment
 Installations électriques des GMS (grandes et moyennes surfaces)
 Etude technique de faisabilité
 Devis quantitatif de grosses œuvres
2. En électrotechnique

o Etude, conception et installation de système électrique


o Câblage d’armoire et coffret électrique
o Maintenance et dépannage électrique
o Extension de réseau électrique
o Formation en Contrôle Electrique

3. Autres prestations

o Conception et vente de matériels électriques


o Etude et conception de schémas autocad
o Télécommunication (Etudes et Travaux Télécom)

IV. Quelques matériels et outillages de travail

ANNEXE 2 : QUELQUES MATERIELS ET OUTILLAGES DE TRAVAIL

V. les partenaires

L’Ingénierie des Systèmes Electriques et Expertises est une entreprise à la fois


commerciale et industrielle.

Nos différents partenaires de travail sont :

- La Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE)


- K2R
- IR3T (Ivoirienne de Régulation de Tensions et Travaux Transformateurs)
- BOUYGUES ENERGIES & SERVICES
- CI-ENERGIE (Côte d’Ivoire Energie)
- Et autres structures de le Sous-région.

19
Présentation GENERALE DU
RESEAU

20
CHAPITRE I : CARACTERISTIQUES GENERALE DU
RESEAU
I. Régime de tension

En exploitation normale les tensions sont maintenues dans les plages


suivantes :

NATURE DU RESEAU TENSION FONCTION


Haute Tension de type A 5.5 KV-11KV Production
(HTA)
Haute Tension de type B 60KV-440KV Transport
(HTB)
Haute Tension de type A 15KV-50KV Distribution
(HTA)
Basse Tension de type A 400V-220V Consommation
(BTA)

Tableau 1 : niveau de tension

II. Réseau unifilaire

Il s’agit du réseau donnant l’aspect du fonctionnement global de l’ensemble


des ouvrages au sein du poste, voire figures ci-dessous :

21
SCHEMA 1 : Poste HTB folio 1
22
SCHEMA 2 : Poste HTB folio 2

23
SCHEMA 3 : Poste HTA folio1
24
SCHEMA 4 : Poste HTA folio 2

25
III. Analyse fonctionnelle du réseau en régime normal

Le poste de Yopougon est servi par le poste d’Abobo et celui de Vridi avec une
tension de 90kV.
Ces arrivées sont couplées au niveau des jeux de barres (JB) 90kV.
A partir de jeu barre 90kV on alimente cinq transformateurs :
Le transformateur 90/15kV débitant sur la rame n°1
Le transformateur 90/15kV débitant sur la rame n°2
Le transformateur 90/15kV débitant sur la rame n°3
Le transformateur 90/15kV débitant sur la rame n°4
Le transformateur 90/30KV débitant sur la rame 30KV

FIGURE 1 : Transformateur 90/15KV

26
IV. Réseau de distribution

Cette rame comporte cinq départs à savoir :


CARGIL
COMBABI
LEM
AZITO
NOBOU
HOPITAL
Sur cette même rame est connectée la batterie de condensateur qui fait l’objet
de notre étude. Voir figure ci-dessous :

SCHEMA 5 : Vue générale de la rame 2

27
CHAPITRE II : PLAN DE PROTECTION
I. Le régime du neutre

Le réseau est à trois conducteurs de phase avec neutre relié à la terre. Le


secondaire du transformateur 50MVA étant couplé en triangle ne donne pas
accès à un point neutre. Cependant, un point neutre artificiel est crée à partir
d’une bobine de point neutre BPN raccordée au secondaire du transformateur.
C’est une bobine zigzag avec neutre sorti.
L’impédance entre les deux parties de l’enroulement, essentiellement selfique
et faible, limite le courant de défaut à la terre tout en permettant un bon
écoulement des surtensions .Toutefois les protections doivent intervenir
automatiquement pour éliminer le premier défaut.

II. Organisation du plan de protection

Le système de protection assure les protections principales du réseau à savoir :


 La protection des départs
 La protection de l’arrivée (arrivée transfo 50MVA)

Il assure également des protections spécifiques des matériels tels que la


protection masse cuve du transformateur et la protection masse tableau HTA
du poste 15kv.

III. Principe de protection

Le système de protection se compose des chaînes constituées des éléments


suivants :

Capteur de mesure : transformateur de courant ou de tension fournissant les


informations de mesure nécessaires à la détection des défauts,

28
FIGURE 2 : Transformateur de courant

Relais de protection : chargé de la surveillance permanente de l’état


électrique du réseau, jusqu’à l’élaboration des ordres d’élimination des
parties défectueuse, et leur commande par le circuit de déclenchement,

FIGURE 3: Relais de protection

Enfin L’organe de coupure dans sa fonction d’élimination de défaut :


disjoncteur HTA.

29
La figure ci-après donne le principe de fonctionnement du système de
protection

Mesure constamment le courant


en ligne sur départ par son
primaire et envoie l’image du
courant mesuré au relais à
travers son secondaire.

Transformateur de courant TC

Surveille l’état électrique du réseau à


travers les informations de mesures issu
du TC. Il compare ces mesures à son
seuil de réglage et élabore des ordres
de déclenchement en cas de
dépassement de son seuil.

Relais de protection

Elimine la partie défectueuse


à travers l’ordre reçu du relais

Disjoncteur

Figure 4 : Principe de fonctionnement du système de protection

30
ETUDE REALISEE

31
CHAPITRE I : ETUDE DES CHARGES

I. Contexte d’étude

Dans le cadre de ces activités le poste de Yopougon distribue l’énergie


électrique à travers un ensemble d’ouvrages. Ces ouvrages sont constitués
essentiellement :
D’un poste 30kv alimentant Anyama et Dabou
De deux postes 15kv alimentant en grande partie des quartiers de Yopougon
De deux poste 15kv alimentant en grande partie des usines de Yopougon
La rame n°2 dont il est question est alimentée par un transformateur HTB/HTA
50MVA (90/15kV).

Ces usines dans l’exécution de leurs activités utilisent des machines à forte
production énergies réactives nécessaire à leurs fonctionnements tels que les
moteurs. Cette énergie produite en circulant dans le réseau produit des
incidents. Pour éviter ces incidents, une opération du d’installation de batteries
de condensateur est en cours d’exécution. Cette présente étude s’inscrit dans
le cadre de cette opération d’installation.

II. Bilan de puissance de l’installation

Tout réseau électrique présente trois puissances différentes à savoir la


puissance apparente, active et réactive. Elles sont toutes trois liées par le
triangle des puissances. Voir figure ci-dessous

FIGURE 5 : Bilan de puissance

4. Puissance active

32
La puissance active est la puissance qui va provoquer un mouvement, on la
qualifier d'utile. Elle est souvent confondue avec la puissance apparente. Elle
représente, en particulier dans les habitations, la majorité de l'énergie
consommée.

P=√3U.I.cos φ

P = Puissance active (W)


U = Tension (V)
I = Intensité (A)
φ = déphasage (°)

5. Puissance réactive

La puissance réactive est beaucoup moins connue et plus complexe à aborder.


En effet, ce n'est pas une puissance à proprement parler puisque l'on ne peut
pas en tirer un "travail". Cependant, elle est nécessaire dans de nombreux
systèmes, notamment dans tous ceux qui sont équipés d'un bobinage. Parmi
eux, on peut noter les transformateurs, les moteurs tournants, les appareils de
froid, certains composants informatiques, etc. Les appareils purement résistifs,
dont les convecteurs se rapprochent le plus, sont les seuls à ne pas consommer
d'énergie réactive. Cette puissance réactive peut être compensée par des
batteries de condensateur qui ont la propriété de pouvoir fournir de l'énergie
réactive au système en ayant besoin.

Q=√3.U.I.sin φ

Q = Puissance réactive (VAR) (Voltampère Réactif)


U = Tension (V)
I = Intensité (A)
φ = déphasage (°), proportion existant entre la puissance active et la puissance
apparente

33
6. Puissance apparente

La puissance apparente est la somme (trigonométrique) de la puissance active


et réactive. C'est la puissance souscrite (kVA) pour abonnement CIE. Elle se
calcule comme suit :

S=U.I√3

S = Puissance apparente (VA) (homogène à des Watts)


U = Tension (V)
I = Intensité (A)

La puissance apparente est l'hypoténuse du triangle des puissances. On peut


donc, grâce à Pythagore, la calculer à partir des deux autres puissances :

S=√ (P²+Q²)

S = Puissance apparente (VA) (Voltampère)


P = Puissance active (W)
Q = Puissance réactive (VA)

PUISSANCES ACTIVES COSФ PUISSANCES REACTIVES PUISSANCE COURANT


MAXIMALE P (MW) Q (MVAR) APPARENTE MAXIMAL DEBITE
S(MVA) Imax

P= S COSФ= 50 1 Q= S SIN Ф = 0 50 𝑆
= 1924.5𝐴
𝑈√3

Tableau 2 : caractéristiques maximale

PUISSANCES COSФ PUISSANCES PUISSANCE COURANT DEBITE


ACTIVES P REACTIVES Q APPARENTE I
(kW) (KVAR) DEMANDE
S(KVA)
HEURES P1= S1 COSФ1= 0.9 Q1= S SIN Ф1 40000 𝑆1
= 1539.6𝐴
DE REPOS 36000 = 17435.59 𝑈√3
HEURES P2= S2 COSФ2= 0.8 Q2= S2 SIN Ф2 45000 𝑆2
= 1732.05𝐴
DE 36000 = 27000 𝑈√3
POINTE

34
Tableau 3 : niveau de fonctionnement

Nous constatons que pendant les heures de pointes le courant demandé ainsi
que la puissance réactive sont supérieur a ceux des heures de repos
Ceci constitue un danger pour les appareils.

III. Effets de la puissance réactive sur le réseau

La circulation de l’énergie réactive a des incidences techniques et économiques


importantes. En effet, pour une même puissance active P, il faut fournir
d’autant plus de puissance apparente, donc de courant, que la puissance
réactive est importante. Ainsi, du fait d’un courant appelé plus important, la
circulation de l’énergie réactive sur les réseaux de distribution entraine :

 Des pénalités à payer au fournisseur d’énergie;


 Des surcharges au niveau des transformateurs et l’échauffement des
câbles d’alimentation;
 L’augmentation de la puissance souscrite au fournisseur d’énergie, des
pertes Joules et des chutes de tension;
 Le surdimensionnement et la dégradation de la qualité de l’installation
électrique.

CHAPITRE 2 : ETUDE DE LA BATTERIE

I. Caractéristiques de l’armoire de compensation

FIGURE 6 : Batterie de condensateur

35
1.Puissance et tension assignée

Notre batterie de condensateur est divisée en trois gradins


Chaque gradin présente les caractéristiques suivantes :
Un =15KV
Qn =2400KVAR
In= 92.4A
Soit un total de : Qn= 7200KVAR

2.Manœuvre

Les gradins sont soit commandés à distances (depuis la salle de commande)


soit localement (dans la cellule du condensateur)

3.Protection condensateur, de la batterie et du câble


d’alimentation.
a. Condensateur

Sa protection consiste en un mécanisme intrinsèque: l’auto guérison et l’auto-


régénération, qui constituent une caractéristique propre du polypropylène
métallisé. Les deux mécanismes agissent face à des perforations du diélectrique
qui représente la cause principale de panne d’un condensateur. Le second
mécanisme agit lorsque le premier s’avère inutile, les deux assurant donc une
protection complète.

b. Batteries

Le fusible ou l’interrupteur magnétothermique constitue la protection


nécessaire face aux courts-circuits. Dans cette technologie, chaque capacité
élémentaire constituant le condensateur est protégée par son propre fusible
interne. Lors du défaut d’une capacité élémentaire, le fusible interne élimine la
capacité correspondante et la continuité de service du condensateur est
assurée. Compte tenu du nombre important de capacités élémentaires qui
constituent l’appareil, la perte de puissance qui en résulte au premier défaut
est négligeable (inférieure à 2 %). La protection de déséquilibre externe, quant
à elle, n’interviendra que lorsque le nombre de capacités élémentaires «
claquées » dans un même condensateur sera conséquent et provoquera un

36
déséquilibre trop important. Le fonctionnement d’un fusible interne est
provoqué :

Lorsque la tension du condensateur atteint sa valeur maximale, donc l’intensité sa


valeur minimale, la d.d.P. aux bornes de la capacité élémentaire « défectueuse »
provoquera la fusion du fusible correspondant.

Lorsque l’intensité atteint sa valeur maximale, donc la tension sa valeur


minimale, l’écoulement dans la capacité « en défaut » de l’énergie stockée dans les
capacités saines en parallèle, provoquera la fusion du fusible correspondant.

5
3 1. Raccordement
2. Borne porcelaine
3. Patte fixation
4. Cuve inox
4
5. Partie active

FIGURE 7 : Vue externe d’un condensateur H.T.

1
1

1. Resistance de décharge
2
2. Fusible interne
2
3. Capacité élémentaire

3
3

FIGURE 8 : Vue interne d’un condensateur H.T.

37
c. Câble d’alimentation

Le câble d’alimentation de la batterie doit être protégé par un dispositif


individuel ou à défaut, il faudra vérifier que la protection générale des eaux en
amont du point de connexion répond aux conditions de protection du câble.

La protection du câble est confiée au disjoncteur magnétothermique au point


de dérivation de l’alimentation à la batterie et dont la mission consiste à
couvrir la protection contre les surcharges et contre les court-circuits.

Schéma 6 : système de protection des condensateurs

38
4. Type de compensation et système de compensation

Le type de compensation choisi est la compensation automatique afin


d’adapter l’énergie produite besoins de la consommation d’énergie réactive de
l’installation.
La batterie de compensation est alors divisée en plusieurs gradins de puissance
contrôlés par un régulateur var métrique.
En fonction de la vitesse de variation des puissances de l’installation, il y a un
équipement qui a un temps de réponse de connexion d’un gradin plus ou
moins rapide.

Les condensateurs de puissance et les batteries de condensateurs shunt sont


utilisés pour effacer la puissance réactive en amont du lieu de consommation.
Les systèmes de compensation réactive shunt peuvent être installés en BT, HTA
et HTB. Ainsi nous dans le but d’effacer l’énergie réactive produite par ces
usines optons pour le système HTA.

II. Schéma de raccordements et connexions

SCHEMA 7: schéma de puissance

39
III. Fonctionnement
Les batteries de condensateurs sont constitués de trois gradins chacune.
Chaque gradin dispose de deux groupes de :
Trois condensateurs couplés en étoile,
Un transformateur de courant (TC) connecté entre les deux points
(électriquement équilibrés) neutre des groupes de condensateurs associés à un
relais d’intensité assurant ainsi la détection de déséquilibre,
Un interrupteur gradin (IG) qui assure l’isolement des gradins,
Inductance de choc qui a pour fonction de protéger les condensateurs des
harmoniques. Elle est calculée de façon à ce que la fréquence de résonnance
ne corresponde à aucun des harmoniques présents.
En fonctionnement normal, le TC ne mesure aucun courant (ITc=0).
Lorsqu’il y a un défaut dans un condensateur, il s’ensuit un défaut, donc un
courant de circulation (ITc>0), qui provoquer par l’intermédiaire du relais,
l’ouverture du disjoncteur au niveau d’un gradin, le TC qui lui est associé est
traversé par un courant qui excité le relais de protection, connecté au
secondaire de celui-ci, entrainant le déclenchement instantané du disjoncteur.
Pour éviter le réenclenchement du disjoncteur à son réenclenchement, on
ouvre l’interrupteur IG en amont du gradin en déséquilibre, ainsi l’on permet la
continuité du service des autres gradins et aussi d’éventuelles intervention sur
le gradin en défaut.

IV. Installation
1. Conditions environnementales

Les gradins sont mis dans la cour, suffisamment et correctement aéré, pour
éviter que la chaleur dégagée par les batteries ne produise une augmentation
inadmissible de la température ambiante. Les batteries sont mis dans des
bosses qui sont charge de les protéger contre les animaux à l’origine parfois de
court-circuit. VOIR ANNEXE

2. Câbles de raccordement

Ils sont dimensionnés pour supporter un courant I ≥ 1,4 fois celui assigné de la
batterie

3. Plan de tirage

Le schéma ci-dessous présente le plan de tirage de la commande de la batterie


de condensateur

40
SCHEMA 8: Carnet de câble

V. Avantages de la compensation de l’énergie réactive

Les avantages qui résultent de la compensation se traduisent par :

Diminution de la section des câbles

La puissance active transportée par un câble diminue lorsque le facteur de


puissance s’éloigne de 1. Pour une même puissance active à fournir la
diminution du facteur de puissance impose le choix de câbles de plus grande
section.

Diminution des pertes en ligne

Un bon facteur de puissance permet une diminution des pertes en ligne à


puissance active constante. Les pertes wattées (dues à la résistance des
conducteurs) sont intégrées dans la consommation enregistrée par les
compteurs d’énergie active (kWh) et sont proportionnelles au carré du courant
transporte.

Réduction de la chute de tension

L’amélioration du facteur de puissance diminue l’énergie réactive transportée


et de ce fait diminue les chutes de tension en ligne.
41
Augmentation de la puissance disponible

La puissance active disponible au secondaire d’un transformateur est d’autant


plus grande que le facteur puissance de l’installation est élève.

PUISSANCES COSФ PUISSANCES PUISSANCE COURANT DEBITE


ACTIVES P REACTIVES Q’ APPARENTE I
(KW) (KVAR) S(KVA)
P= 45000 0.95 Q’= Q-Qc 47307.49 𝑃
= 1823.21𝐴
=14594.49 𝑈√3COSФ′

P= 45000 0.95 Q’= Q-Qc 47307.49 𝑃


= 1823.21𝐴
=14594.49 𝑈√3COSФ′

TABLEAU 4 : caractéristes après compensation


En comparaison avec le tableau1, le courant après la compensation est réduit.
MISE EN SERVICE

 Vérifier la connexion des câbles de puissances (les lignes + la terre) ceux


du transformateur et le neutre ;
 Vérifier la commande

CONCLUSION GENERALE

Cette étude nous a permis non seulement de comprendre l’importance des


batteries de condensateur mais aussi les avantages qu’elle offre.
Les points essentiels de notre étude se résument comme :
La tenue thermique des câbles et conducteurs est bonne dans l’ensemble à
l’exception de câble souterrain Alu armé 50 sur le départ AGADES qui sera
chargé à 90% par

RECOMMANDATION
Suite à nos observations au cours de cette étude nous recommandons ce qui suit:

42
43