Vous êtes sur la page 1sur 124

34166002

RT/ITL/CPO

L'AN DEUX MILLE TREIZE, LE

A PARIS (16ème), 16, avenue Kléber, au siège de l’Office Notarial, ci-après nommé, Maître Robert THERET, Notaire associé de la Société Civile Professionnelle "Robert THÉRET, Philippe LEROY, Jean REBÉRAT, et Frédérique BRANDON, Notaires Associés" titulaire d'un Office Notarial dont le siège social est à PARIS (16°) 16 avenue Kléber. ,

A reçu le présent acte contenant :

ETAT DESCRIPTIF DE DIVISION ET REGLEMENT DE COPROPRIETE IMMEUBLE KROMA VERDE B1

A LA REQUETE DE :

La société dénommée La Société dénommée EIFFAGE IMMOBILIER ILE DE FRANCE, Société par actions simplifiée au capital de 1500 €, dont le siège est à VELIZY-VILLACOUBLAY (78140), 11 place de l'Europe, identifiée au SIREN sous le numéro 489244483 et immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de VERSAILLES.

Représentée

par

Madame

Aude

VILLEFRANCHE,

domiciliée

professionnellement à VELIZY-VILLACOUBLAY (78140) 11 Place de l’Europe,

Agissant en vertu des pouvoirs qui lui ont été conférés par :

Monsieur Michel GOSTOLI, suivant procuration sous seing privé en date du 12 mars 2013, dont l’original est demeuré annexé à un acte de dépôt de pièces au rang

2

des minutes de l’office notarial dénommé en tête des présentes en date de ce jour et dont copie demeure annexée aux présentes.

ANNEXE N° 1. COPIE PROCURATION PAR MR GOSTOLI EN DATE DU 12 MARS

2013

Monsieur Michel GOSTOLI ayant lui-même agi en qualité de Président de la société EIFFAGE CONSTRUCTION, société par actions simplifiée, au capital de 204.619.072 euros dont le siège est à VELIZY-VILLACOUBLAY (78140) 11 place de l’Europe, identifiée au SIREN sous le numéro 552 000 762 et immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Versailles.

Ladite société EIFFAGE CONSTRUCTION agissant en qualité de Présidente d’EIFFAGE IMMOBILIER société par actions simplifiée au capital de 75.000 euros, dont le siège social est à VELIZY-VILLACOUBLAY (78140) 11 place de l’Europe, identifiée au SIREN sous le numéro 315 527 649 et immatriculée au registre du commerce et de sociétés de VERSAILLES, et ayant tous pouvoirs à l’effet des présentes en vertu de l'article 12 des statuts.

Ladite société EIFFAGE IMMOBILIER agissant en qualité de Présidente de la société EIFFAGE IMMOBILIER ILE DE FRANCE, et ayant tous pouvoirs à l’effet des présentes en vertu de l'article 13 des statuts.

A l’effet d’établir ainsi qu'il suit L’ETAT DESCRIPTIF DE DIVISION ET REGLEMENT DE COPROPRIETE concernant un immeuble ou ensemble immobilier à construire par la société comparante, sur un terrain situé à Saint-Ouen (93400), dans le secteur 3b de la ZAC DES DOCKS, correspondant à l’ilot D4b Immeuble B1, dénommé « KROMA VERDE ».

PREAMBULE

I. - Le présent état descriptif de division et règlement de copropriété est établi conformément aux dispositions de la Loi n° 65-557 du 10 Juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis, du décret n° 67-223 du 17 Mars 1967 et de tous les textes subséquents.

Il a notamment pour but :

1°/ - D'établir l'état descriptif de division de L’IMMEUBLE.

2°/ - De déterminer les éléments de L’IMMEUBLE qui seront affectés à usage exclusif de chaque copropriétaire (parties privatives) et ceux qui seront affectés à l'usage de plusieurs ou de l'ensemble des copropriétaires (parties communes).

3°/ - De fixer les droits et obligations des copropriétaires ou d'en déterminer les conditions d'exercice et d'exécution.

4°/ - D'organiser l'administration de L’IMMEUBLE.

II. - Les dispositions du présent règlement de copropriété seront obligatoires pour tous les copropriétaires ou occupants d'une partie quelconque de L’IMMEUBLE.

3

Le présent règlement de copropriété et ses modifications, le cas échéant, constitueront la loi commune à laquelle tous devront se conformer, dès l’achèvement de l’immeuble et pour autant que les lots le composant se trouvent appartenir à deux personnes au moins.

Jusqu’à cet achèvement, la société comparante pourra librement réunir et diviser les lots et effectuer tous travaux sans l’accord des acquéreurs ni du syndic.

Il sera fait mention du présent règlement dans tous les actes et contrats déclaratifs et translatifs de propriété des locaux composant l’immeuble et les nouveaux propriétaires seront tenus à son exécution et devront faire élection de domicile attributif de juridiction dans le ressort du Tribunal de Grande Instance auquel appartient l’immeuble, faute de quoi ce domicile sera élu de plein droit dans l’un quelconque des locaux communs de L’IMMEUBLE.

Il sera également fait mention du présent règlement dans tous contrats de location ou conventions d’occupation.

Ce règlement comprendra cinq parties :

- 1 è partie : Désignation et division de l’immeuble :

Chapitre 1 : Désignation générale

Chapitre 2 : Etat descriptif de division

Chapitre 3 : Distinction entre parties communes et parties privatives

- 2 è partie : Droits et obligations des copropriétaires :

Chapitre 4 : Conditions d’usage des parties privatives et communes

Article 1 : Généralités

Article 2 : Usage des parties privatives

Article 3 : Usage des parties communes

Article 4 : Dispositions diverses

Chapitre 5 : Charges de l’immeuble

Article 5 : Charges relatives aux parties communes

Article 6 : Charges relatives aux équipements communs

Article 7 : Règlement, provisions, fonds de prévoyance, garantie

Chapitre 6 : opérations diverses

Article 8 : Mutations de propriété

Article 9 : Indivision, démembrement de la propriété

Article 10 : Modification des lots

Article 11 : Location

Article 12 : Action en justice

- 3 è partie : Administration de l’immeuble :

Chapitre 7 : Syndicat des copropriétaires

Article 13 : Généralités

Article 14 : Assemblée des copropriétaires

Chapitre 8 : Syndic

Article 15: Généralités

4

Article 16 : Désignation - syndic provisoire

Article 17 : Pouvoirs de gestion et d'administration

Article 18 : Pouvoirs d'exécution et de représentation

Chapitre 9 : Conseil syndical

Article 19 : Conseil syndical

- 4 è partie : Améliorations additions surélévation assurances litiges.

Article 20 : Amélioration additions surélévations

Article 21 : Risques civils, assurances

Article 22 : Inexécution des clauses et conditions du règlement, litiges

- 5 è partie : Formalités.

Article 23 : Domicile

Article 24 : Publicité foncière

Article 25 : Pouvoirs

Article 26 : Frais

Article 27 : Récapitulatif des annexes

PREMIERE PARTIE

DESIGNATION ET DIVISION DE L'IMMEUBLE

CHAPITRE I - DESIGNATION GENERALE

SECTION I - DESIGNATION ET DESCRIPTION DE L’IMMEUBLE

A) DESIGNATION

Les présentes s'appliquent à UN IMMEUBLE à construire dans un Ensemble Immobilier dénommé KROMA ST-OUEN sur un terrain sis à Saint-Ouen (93400), dans le secteur 3b de la ZAC DES DOCKS, correspondant à l’ilot D4b, Immeuble B1 dénommé « KROMAVERDE ».

Et cadastré :

- section J numéro 60 lieudit « 10 rue des Bateliers » pour une contenance de 1 ha 39 ares 11 centiares.

Dans les limites du Volume ci-après :

VOLUME NUMERO TROIS MILLE UN (3001) :

Un volume, à usage d'habitation, de forme irrégulière, élevé du sous-sol à l'espace aérien et composé des vingt-six (26) fractions suivantes :

Fraction 3001.a)

Une base superficielle de 10 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3001, 3002, 3003 et 3004 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 25.86 m environ inférieure et 30.24 m environ supérieure.

5

Fraction 3001.b)

Une base superficielle de 17 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3013, 3014, 3069, 3070, 3067 et 3068 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 30.15 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.c) Une base superficielle de 30 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3070, 3069, 3071 à 3073, 3063 à 3067 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 30.00 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.d)

Une base superficielle de 117 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3063, 3073 à 3078, 3058 à 3062 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 30.22 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.e)

Une base superficielle de 5 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3050 à 3058 et 3078 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 30.37 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.f)

Une base superficielle de 2 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3052 à 3055 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 28.65 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.g)

Une base superficielle de 817 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3014, 3015, 3079, 3080, 3016 à 3036, 3039 à 3041, 3082, 3081, 3044, 3045, 3048 à 3050, 3078 à 3071 et 3069 à l'exclusion de l'emprise des fractions 3001.p et 3001.q entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 30.24 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.h)

Une base superficielle de 2 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3015, 3016, 3080 et 3079 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 30,39 m environ Inférieure et 32.80 m environ.

Fraction 3001.i)

Une base superficielle de 4 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3045 à 3048 entre les cotes N.G.V. (altitudes normales) 28.65 rn environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.j)

6

Une base superficielle de 2 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3041 à 3044, 3081 et 3082 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 30.39 m environ inférieure et 32,80 m environ supérieure.

Fraction 3001.k) Une base superficielle de 8 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3036 à 3039 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 28.65 m environ inférieure et 32,80 m environ supérieure.

Fraction 3001.l)

Une base superficielle de 4 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3083 à 3086 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 28.94 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.m)

Une base superficielle de 4 m'environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3087 à 3090 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 28.94 m environ inférieure et 32.80 m environ supérieure.

Fraction 3001.n)

Une base superficielle de 995 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029 à 3035, 3251 à 3255, 3041 à 3044, 3049, 3050, 3057, 3059 à 3066, 3070, 3069 et 3256 à l'exclusion du polygone 3257 à 3260 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 32.80 m environ inférieure et 35.56 m environ supérieure.

Fraction 3001.o)

Une base superficielle de 999 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029 à 3033, 3286 à 3293, 3049, 3294, 3280, 3059 à 3066, 3070, 3069 et 3256 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 35.56 m environ inférieure et 38.32 m environ supérieure.

Fraction 3001.p)

Une base superficielle de 136 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3091, 3256, 3069, 3070, 3066 à 3059, 3280 à 3278 et 3276 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 35.42 m environ inférieure et 38.32 m environ supérieure.

Fraction 3001.q)

Une base superficielle de 1035 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3305, 3306, 3033 à 3035, 3040, 3307 à 3318, 3049, 3319 à 3321, 3276, 3303 et 3304 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 38.32 m environ inférieure et 41.08 m environ supérieure.

Fraction 3001.r)

Une base superficielle de 939 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3342 à 3347, 3307 à 3310, 3289, 3348 à 3351,

7

3049, 3352, 3353, 3096 et 3341 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 41.08 m environ inférieure et 43.84 m environ supérieure,

Fraction 3001.s)

Une base superficielle de 589 m² environ, délimitée par une ligne reliant les

sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3361 à 3373, 3315, 3374 à 3376, 3243, 3377 à

3380 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 43.84 m environ inférieure et 46.60 m

environ supérieure.

Fraction 3001.t)

Une base superficielle de 586 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3361 à 3365, 3395 à 3398, 3307 à 3310, 3289 à 3293, 3049, 3399 et 3380 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 46.60 m environ inférieure et 49.36 m environ supérieure.

Fraction 3001.u)

Une base superficielle de 588 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3361 à 3369, 3402, 3403, 3313, 3404, 3405, 3049, 3377 à 3380 entre les cotes N.G.F, (altitudes normales) 49.36 M environ inférieure et 52.12 m environ supérieure.

Fraction 3001.v)

Une base superficielle de 586 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3361 à 3365, 3395 à 3398, 3307 à 3310, 3289 à 3293, 3049, 3406 et 3407 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 52.12 m environ inférieure et 54.88 m environ supérieure.

Fraction 3001.w)

Une base superficielle de 589 m² environ, délimitée par une ligne reliant les

sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3361 à 3369, 3408, 3409, 3372, 3373, 3315,

3374 à 3376, 3049, 3377 à 3380 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 54.88 m

environ inférieure et 57.64 m environ supérieure.

Fraction 3001.x)

Une base superficielle de 581 m² environ, délimitée par une ligne reliant les

sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3361, 3410 à 3412, 3365, 3289, 3049, 3399 et

3380 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 57.64 m environ inférieure et 60.40

m environ supérieure.

Fraction 3001.y)

Une base superficielle de 581 m² environ, délimitée par une ligne reliant les

sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3361, 3410 à 3412, 3365, 3289, 3049, 3413 à

3416 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 60.40 m environ inférieure et 63.36 m

environ supérieure.

Fraction 3001.z)

8

Une base superficielle de 443 m² environ, délimitée par une ligne reliant les sommets numérotés 3250, 3029, 3030, 3434 à 3436 entre les cotes N.G.F. (altitudes normales) 63.36 m environ inférieure et sans délimitation en hauteur.

Tel que ledit volume figure sous teinte verte sur les plans et les coupes du modificatif à l’Etat Descriptif de Division en Volumes.

EFFET RELATIF

ACQUISITION de la société dénommée SEQUANO AMENAGEMENT suivant acte reçu par Maître Sylvie BURTHE-MICQUE, Notaire à PARIS, le 31 janvier 2013, dont une copie authentique a été publiée au service de la publicité foncière de BOBIGNY 2 ème , le 13 février 2013, volume 2013P, numéro 895.

ETAT DESCRIPTIF DE DIVISION EN VOLUMES

- Aux termes d’un acte reçu par Maître Sylvie BURTHE-MIQUE, Notaire à PARIS, en date du 31 janvier 2013, la parcelle cadastrée section J numéro 60 a fait l’objet d’un état descriptif de division en volumes divisant la propriété dont s’agit en sept volumes dont le volume trois (3) objet du modificatif ci-après relaté. Une copie authentique dudit acte a été publiée au Service de la Publicité Foncière de BOBIGNY 2ème, le 13 février 2013, volume 2013P, numéro 832.

Aux termes de cet acte, il a été notamment fixé les principes de délimitations des volumes, tels que ci-dessous repris :

« II.2.3.2

Principes de délimitation des volumes

Les constructions édifiées dans les volumes définis aux présentes seront soit superposées, soit contigües, soit superposées et contigües.

Sous réserve des indications autres qui résulteraient de la définition de chaque volume telle qu’énoncée dans le présent état descriptif de division, il y a lieu d’appliquer les principes suivants concernant les limites de propriété entre les différents volumes :

1°) Les limites des volumes ci-dessous décrits sont, en tout état de cause dans les plans verticaux au minimum jusqu’au nu ou parement extérieur des murs, ceux-ci étant inclus.

2°) S’il s’agit de murs séparant deux volumes distincts également bâtis, la limite ira jusqu’à l’axe médian du mur. Ce principe est respecté dans l’ensemble immobilier, avec dans certains cas particuliers, nécessitant une description précise comme énoncé immédiatement ci-après :

3°) Pour les murs séparés verticalement entre eux par un joint de dilatation, la limite passera par l’axe médian du joint, sauf les dérogations suivantes :

- pour les murs et parois (séparations verticales) encadrant les émergences

propriété du volume inférieur en sous-sol et présentes au RDC, la limite séparative

sera située de façon à ce que lesdits murs soient propriété exclusive des volumes contigus du RDC, , à l’exclusion des huisseries qui appartiendront au volume inférieur en sous-sol.

9

- pour les murs (séparations verticales) encadrant les cuvettes d’ascenseurs situées

au plafond du sous-sol, la limite séparative sera située de façon à ce que les dits murs soient propriété exclusive du volume sous-sol.

- pour les murs (séparations verticales) encadrant les cuvettes de locaux Vide-

Ordures situées au sous-sol, la limite séparative sera située de façon à ce que les dits

murs soient propriété exclusive du volume sous-sol.

4°) La limite séparative située entre deux volumes bâtis superposés sera localisée au dessus de la dalle brute servant de plancher au volume supérieur et sera en conséquence privative au volume inférieur, à l’exclusion des revêtements de sol du volume supérieur qui appartiendront à ce dernier.

Pour des dalles (séparations horizontales) séparant un volume bâti d’un volume supérieur non bâti, la limite séparative sera située au-dessus de la dalle, qui appartiendra au volume inférieur bâti y compris l’étanchéité et sa protection.

Pour les dalles (séparations horizontales) séparant un volume non bati d’un volume supérieur bati, la limite séparative sera située en sous face de dalle qui appartiendra au volume supérieur bati.

Ces principes sont respectés uniformément dans l’ensemble immobilier, avec dans certains cas particuliers, nécessitant une description précise comme énoncé immédiatement ci-après :

- pour les dalles (séparation horizontales) des cuvettes ascenseur des volumes

supérieurs situés au plafond du sous-sol, la limite séparative du sous-sol et du RDC

sera localisée au-dessus de la dalle brute servant de plancher au volume supérieur et sera en conséquence privative au volume inférieur.

- pour les dalles (séparation horizontales) des locaux Vide-Ordures situés au sous-

sol, la limite séparative du volume du sous-sol et du volume RDC sera localisée au- dessus de la dalle brute du sous-sol et sera en conséquence privative au volume inférieur sous-sol.

Toutefois, il sera dérogé à ce principe pour les dalles (séparation horizontales) encadrant les émergences propriété du volume inférieur en sous-sol et présentes au RDC, la limite séparative du sous-sol et du RDC sera localisée en-dessous de la dalle brute servant de plancher au volume supérieur et sera en conséquence privative au volume supérieur.

Et sans préjudice de constitution de servitudes de passage occasionnées par les structures porteuses débordantes d’un volume sur un autre volume destiné à la réalisation de voiries et ouvrages constituant des équipements publics dans le cadre de l’aménagement de la ZAC DES DOCKS. »

De même, il a été prévu au titre de la conservation des ouvrages de structure et des droits et obligations résultant de la division en volumes ce qui suit ci-après littéralement rapporté :

« III.4.3.2 Conservation des ouvrages de structure

En ce qui concerne les ouvrages qui participent à la solidité ou à la stabilité de constructions édifiées dans plusieurs volumes, leur entretien et leur réparation seront assurés par le ou les propriétaires du volume dans les limites duquel ils se trouvent, mais à charge par le ou les propriétaires du ou des volumes pour lesquels ils présentent une utilité de contribuer aux dépenses correspondantes pour une part déterminée ainsi qu'il est dit ci-après.

10

Ouvrages de structure situés en infrastructure

Les dépenses afférentes à la réparation des fondations, des éléments porteurs ou de structures situés dans l’emprise du VOLUME 1, lequel est notamment grevé de servitudes d’appui, de soutien et d’ancrage au profit des volumes situés en superstructure, seront supportées par les propriétaires des volumes composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER conformément au tableau de répartition ci-dessous :

Volume

Participation

1

9%

2

7%

3

29%

4

0%

5

23%

6

6%

7

26%

Ouvrages de structure situés en superstructure

Les dépenses afférentes à la réparation des éléments porteurs ou de structures situés dans des volumes situés en superstructure étant eux-mêmes grevés de servitudes d’appui, de soutien et d’ancrage au profit de volumes supérieurs seront supportées par les propriétaires des volumes composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER au prorata de la Surface Hors Œuvre Nette des constructions devant être édifiées dans lesdits volumes, telle qu’elle figure dans les dossiers des permis de construire ci-dessus visés à l’article I.2.3.

Concernant les murs assurant la séparation verticale des constructions édifiées entre deux volumes distincts en superstructure non séparés par un joint de dilation, leur entretien, réparation ou reconstruction devra être supportée par chaque propriétaire pour moitié.

ARTICLE III.5 - DROITS ET OBLIGATIONS RESULTANT DE LA DIVISION EN VOLUMES

III.5.1 - Réalisation et propriété des ouvrages

Chacun des propriétaires de volume a l’obligation de réaliser dans son volume les constructions prévues dans le cadre de l’aménagement de la ZAC DES DOCKS, conformément aux cahiers des charges de cession de terrain ci-dessus visés à l’article I.2.6, lesdites constructions ayant été autorisées par les permis de construire ci-dessus visés à l’article I.2.3.

Les constructions et ouvrages qui seront réalisés à l’intérieur des différents volumes devront l’être conformément aux règles d’urbanisme, aux dispositions des documents organiques et cahier des charges de cession de terrain de la ZAC DES DOCKS, aux prescriptions figurant dans les différentes autorisations administratives et aux dispositions des présentes.

Dans le cadre des travaux de construction de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, les propriétaires des différents volumes s’obligent à respecter les prescriptions d’organisation de chantier figurant dans les cahier des charges de cession de terrain de la ZAC, ci-dessus visés à l’article I.2.6 et dans tous documents qui pourrait être mis en place ultérieurement, d’un commun accord, pour le bon fonctionnement des chantiers.

En tout état de cause, les différents propriétaires de volumes devront faire en sorte

11

que les chantiers réalisés dans les volumes leur appartenant soient réalisés dans le respect des chantiers réalisés dans les autres volumes et dans le respect des délais fixés dans les cahiers des charges de cession de terrain, de manière à ce que malgré la diversité de maîtrise d’ouvrage, l’ENSEMBLE IMMOBILIER soit réalisé de manière cohérente.

Sous réserve de l’obtention des autorisations administratives nécessaires et de ne pas porter atteinte aux droits des propriétaires d’autres volumes situés dans l’ENSEMBLE IMMOBILIER ou aux conditions d’usage des autres volumes, les propriétaires des différents volumes peuvent apporter des modifications aux constructions et ouvrages situés dans l’emprise des volumes leur appartenant.

Toutefois, du simple fait de son acquisition, chaque propriétaire de volume a toujours l’obligation de réaliser les ouvrages de base nécessaires à l’appui des ouvrages devant être construits dans les volumes situés en superposition, sans pouvoir exiger une quelconque indemnité à ce titre.

Chaque propriétaire de volume est propriétaire des ouvrages, constructions, aménagements ou autres qu’il réalise ou fait réaliser à l’intérieur de son volume avec tous les attributs que comporte le droit de propriété.

A

cet

égard,

sauf

disposition

contraire

des

présentes,

il

doit

assurer

l’entretien, la répasration et la reconstruction des ouvrages, constructions, aménagement et équipements situés dans le volume lui appartenant.

Aucuns travaux, constructions et aménagements ne peut être entrepris sans qu’aient été obtenues les autorisations administratives nécessaires.

III.5.2 - Entretien - Réparation - Reconstruction

III.5.2.1 - Obligation générale d’entretien et réparation

Chaque propriétaire d’un volume doit assurer l’entretien et la réparation des constructions et ouvrages dont il est propriétaire, de façon telle qu’ils n’affectent à aucun moment la solidité de l’ENSEMBLE IMMOBILIER et la sécurité de ses occupants et qu’ils n’entravent pas l’utilisation normale des autres parties de l’ENSEMBLE IMMOBILIER.

Le maintien de l’isolation coupe-feu de voiles et de planchers, ainsi que la stabilité au feu d’éléments porteurs, incombe au propriétaire ou titulaire de droit sur le volume dont l’usage exige cette isolation.

Tout propriétaire ou titulaire de droits réalisera à ses frais les travaux rendus nécessaires par des prescriptions imposées par les autorités publiques pour améliorer la sécurité dans son volume.

III.5.2.2 Travaux

Sous réserve du respect des réglementations alors en vigueur, chaque propriétaire d’un volume peut réaliser, sur les constructions et ouvrages lui appartenant, tous travaux quelconques et en modifier l’affectation, à la condition expresse : (i) que celà n’affecte en rien la solidité et la sécurité générale de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, (ii) de ne pas porter atteinte aux droits des propriétaires d’autres volumes situés dans l’ENSEMBLE IMMOBILIER ou aux conditions d’usage des autres volumes et (iii) de prendre les dispositions utiles pour limiter, autant que cela puisse se faire, dans le cadre des règles usuellement acceptées en matière de construction d’immeubles, les nuisances encourues par les autres propriétaires.

12

Lorsque les travaux envisagés dans un volume sont susceptibles d’affecter la solidité de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, ils ne pourront être entrepris qu’avec l’accord préalable et écrit de tous les autres propriétaires concernés et après avis du bureau de contrôle. Il pourra être exigé que les travaux soient réalisés sous le contrôle de l’architecte de l’ENSEMBLE IMMOBILIER dont les honoraires seront à la charge de l’auteur des travaux en cause.

Lorsque les travaux envisagés affectent l’usage d’éléments de l’ENSEMBLE IMMOBILIER appartenant à d’autres propriétaires, ils ne pourront être entrepris qu’avec l’accord préalable et écrit de ces propriétaires.

Si les travaux envisagés affectent à la fois la solidité de l’ENSEMBLE IMMOBILIER et l’usage des éléments de celui-ci appartenant à d’autres propriétaires, les dispositions figurant aux deux alinéas qui précèdent seront applicables cumulativement.

En tout état de cause, les travaux de construction, d’amélioration ou de

reconstruction des ouvrages de l’ENSEMBLE IMMOBILIER devront obligatoirement être exécutés en respectant :

- les limites des volumes dont dépendent ces ouvrages, telles qu’elles sont

définies ci-dessus,

- les servitudes instituées aux termes des présentes,

- les autorisations administratives éventuellement nécessaires et les règles de sécurité en vigueur,

III.5.2.3 Reconstruction

En cas de sinistre entraînant une destruction totale ou partielle des ouvrages de l’ENSEMBLE IMMOBILIER ou de ses éléments d’équipement, la reconstruction se fera à l’identique ou de la façon la plus proche de l’identique, compte tenu de la réglementation alors en vigueur et des autorisations obtenues, dans le respect des servitudes stipulées aux présentes.

Les nouveaux ouvrages devront obligatoirement présenter des caractéristiques techniques et esthétiques au moins équivalentes à celles des ouvrages détruits et respecter les servitudes constituées entre les différents volumes aux termes des présentes.

Les travaux de reconstruction des ouvrages de l’ENSEMBLE IMMOBILIER devront obligatoirement être exécutés en respectant :

- les limites des volumes dont dépendent ces ouvrages, telles qu’elles sont

définies ci-dessus,

- les servitudes instituées aux termes des présentes,

- les autorisations administratives éventuellement nécessaires et les règles de sécurité en vigueur,

Les dépenses de reconstruction des ouvrages et des éléments d'équipement dans l'emprise de chaque volume seront supportées par le ou les propriétaires dudit volume.

Toutefois, les dépenses de reconstruction des fondations, des éléments porteurs ou de structure supportant des constructions édifiées dans des volumes différents, les dépenses de réfection des réseaux, des canalisations, des éléments d'équipement, avec leurs gaines, emplacements techniques ou locaux, des conduits de ventilation et des extracteurs d'air qui assurent la desserte de plusieurs volumes, seront supportées par les propriétaires des volumes concernés dans les conditions suivantes :

13

Volume

Participation

1

9%

2

7%

3

29%

4

0%

5

23%

6

6%

7

26%

Les dépenses de reconstruction des murs mitoyens entre deux volumes seront supportées par moitié par les propriétaires des volumes situés de part et d'autre.

La réfection des réseaux, canalisations, éléments d'équipement qui assurent exclusivement la desserte d'un volume mais sont situés, à titre de servitude, dans un autre volume, sera assumée aux frais exclusifs du ou des propriétaires du volume dont ils assurent la desserte et par ses soins.

Si un ou plusieurs propriétaire(s) de volume(s) décide(nt) de ne pas reconstruire les ouvrages et équipements qui y sont situés, le ou les propriétaires du ou des autres volumes seront en droit de faire tous les ouvrages et installations nécessaires, en exécution des servitudes prévues aux présentes, pour en user et les conserver. Par conséquent, ils pourront implanter les fondations, éléments et ouvrages nécessaires (qui resteront leur propriété) à l'intérieur du volume servant qui ne serait pas reconstruit sans que le ou les propriétaires de celui-ci puissent s'y opposer, ni demander leur suppression.

Dans ce cas, un propriétaire ayant décidé de ne pas reconstruire pourra toujours abandonner son volume au profit des autres propriétaires de volumes concernés.

En l’absence d’abandon, si, par la suite, le ou les propriétaires de ce volume décident de le reconstruire, ils pourront utiliser les éléments implantés par le ou les propriétaires du ou des volumes dominants, à condition qu'il n'en résulte aucune perturbation quant à la solidité, ou à la stabilité des ouvrages réalisés et à condition de verser au(x) propriétaire(s) du ou des volume(s) dominant(s) une quote-part du coût de ces éléments évalués à la date où cette faculté est exercée, déterminée ainsi qu'il est dit au ci-dessus.

Toutefois, si du fait des ouvrages réalisés, la reconstruction dans le fonds servant s’avère impossible, le propriétaire dudit fonds ne pourra prétendre à aucun indemnisation par les propriétaires des fonds dominants, ce en raison de son refus initial de reconstruire.

III.5.3 - Obligations d’assurances

Les constructions et ouvrage qui seront réalisés dans chacun des volumes devront être couverts par une police assurance dommage-ouvrage.

Les propriétaires des volumes devront justifier de la souscription d’une police d’assurance Multirisque Propriétaire et avec renonciation à recours contre les autres propriétaires et occupants de l’ENSEMBLE IMMOBILIER et leurs assureurs, pour les parties de l’ENSEMBLE IMMOBILIER leur appartenant et devront pouvoir en justifier à tout moment.

Cette police d’assurance multirisque devra au minimum garantir les dommages pouvant être causés par :

14

- les incendies, la foudre, les explosions, les fumées, les perturbations électriques, les secousses sismiques ;

- les eaux,

- les tempêtes, tornades et chutes de grèle,

- les chutes d’aéronefs et les chocs de véhicules terrestres,

- les émeutes, les mouvements populaires, les actes de terrorisme et de sabotage,

- le franchissement du mur du son.

Pour des questions de simplicité, il pourra être décidé, d’un commun accord entre les différents propriétaires des volumes, de la souscription d’une police d’assurance unique pour l’intégralité de l’ENSEMBLE IMMOBILIER.

L’acquisition d’un volume par un acquéreur emportera pour lui adhésion impérative à la présente clause et obligation de s’assurer.

Ces différentes polices d’assurance devront être souscrites auprès de compagnies notaoirement solvables.

Les propriétaires et occupants des volumes devront en outre être assurés au titre de leur responsabilité civile.

III.5.4 - Subdivision - Réunion de volumes

Chaque volume pourra être librement subdivisé ou mis en copropriété par son propriétaire sans que l’accord ou l’intervention des propriétaires des autres volumes soit nécessaire, à condition toutefois que cela ne soit pas de nature à porter atteinte aux servitudes et obligations résultant des présentes.

Toutefois, afin d’éviter toute confusion lors de la création d’une copropriété dans un volume, il convient d’utiliser le terme « volume » pour désigner les volumes créés aux termes du présent état descriptif de division et le terme « lot » pour désigner les lots de copropriété créés à l’intérieur d’un volume (Cf. Recommandation n° 5 de la Commission relative à la copropriété en date du 1 er avril 2008).

De la même façon, il pourra être procédé par leurs propriétaires à la réunion de volumes contigus.

L’état descriptif sera modifié en conséquence et l’acte modificatif y afférent sera publié au service de la publicité foncière compétent aux frais du propriétaire concerné.

III.5.5 Contraintes liées à l’affectation particulière de certains volumes

III.5.5.1 Volumes affectés à la circulation publique

Le VOLUME 4 est circulation publique.

destiné à recevoir des ouvrages de voirie affectés à la

Par conséquent, à partir du moment où les voiries auront été ouvertes à la circulation publique, celles-ci seront soumises au régime de la voierie routière.

Les propriétaires des autres volumes composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER devront veiller, notamment en cas de travaux dans les volumes leur appartenant, à prendre toute les mesures nécessaires, notamment en matière de sécurité, afin d’assurer de manière continue la sécurité des usagers empruntant lesdites voieries et d’éviter tout trouble ou interruption de la circulation.

15

Notamment, sauf autorisation de voirie dûment obtenue, il ne pourra être entreposé aucun matériaux ou container, installé aucun échafaudage, ni stationné aucun engin dans l’emprise du VOLUME 4.

Les contrevenants s’exposeront aux sanctions applicables en matière de non respect de la réglementation applicables en matière de voierie routière et à l’application des pouvoirs de police des autorités publiques.

III.5.5.2 Etablissement recevant du public

Le parc de stationnement devant être édifié dans le VOLUME 1, en infrastructure de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, est destiné à être aménagé en parc de stationnement ouvert au public et constituera, de ce fait, un Etablissement Recevant du Public (« ERP ») de type P.S.

Il en résulte :

- que

applicable aux ERP de type P.S.,

- que le fonctionnement de cet ERP sera placé sous la responsabilité de son exploitant.

particulière

ce

parc

de

stationnement

sera

soumis

à

la

réglementation

Par conséquent, les propriétaires des autres volumes devront impérativement veiller en cas de travaux devant être réalisé après l’ouverture au public du parc de stationnement :

- à ce que les travaux qu’il pourraient être amené à réaliser dans leurs

volumes ne portent pas atteinte aux règles de sécurité au titre des ERP, applicables au parc de stationnement situé dans le volume 1.

- à faire valider, par le propriétaire et l’exploitant du parc de stationnement

situé dans le volume 1 , préalablement à leur réalisation, les travaux susceptibles d’avoir une incidence sur ledit parc de stationnement ainsi que le plan des installations de chantier devant être mises en œuvre aux abords des différents accès (véhicules et piétons) du parc de stationnement.

Notamment, les accès au parc de stationnement ne devront pas être entravés et devront être maintenus dans des conditions de sécurité permettant de répondre aux exigences de la réglementation applicable aux ERP, ainsi que dans des conditions normales et aisées d’accès et d’utilisation d’un parking ouvert au public.

En outre, en aucun cas, les propriétaires des autres volumes ne pourront imposer au propriétaire et à l’exploitant du parc de stationnement, la réalisation de travaux, le passage de réseaux ou de canalisations, ou toutes autres sujétions qui auraient pour effet de créer une contrainte supplémentaire au titre du respect de la réglementation relative aux Etablissements Recevant du Public ou dans le cadre de l’exploitation du parc de stationnement.

En cas de danger imminent, l’exploitant du parc de stationnement pourra prendre toute mesure, aux frais des proppriétaires des volumes ne respectant pas les dispositions ci-dessus.

Les propriétaires des volumes dans lesquels seront réalisés des travaux assumeront la responsabilité de tout accident qui pourrait être causé par le non respect des dispositions ci-dessus.

Par ailleurs, les propriétaires des volumes dans lesquels seront réalisés des travaux devront répondre de tout préjudice qui pourrait être causé à l’exploitant du parc de stationnement en cas de perturbation de l’exploitation dudit parc du fait des travaux réalisés, notamment en cas de perte d’exploitation

16

De leur coté le propriétaire du parc de stationnement et son exploitant, s’il est différent, devront prendre toutes les mesures nécessaires afin que ledit parc de stationnement soit maintenu en conformité avec la réglementation applicable.

Il est en outre précisé que le parc de stationnement qui sera réalisé dans le VOLUME

1 pourra faire l’objet d’une extension en sous-sol sur une assiette foncière constitutant l’Ilot D1 de la ZAC DES DOCKS, cadastrée section J numéros 20, 37 et 40, contigüe à celle de l’ENSEMBLE IMMOBILIER.

Les propriétaires des autres volumes composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER ne pourront pas s’opposer à cette extension. Toutefois, celle-ci devra être réalisée de manière à (i) ne pas affecter la solidité et la sécurité générale de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, (ii) ne pas porter atteinte aux droits des propriétaires d’autres volumes situés dans l’ENSEMBLE IMMOBILIER ou aux conditions d’usage des autres volumes.

A cet égard, il sera prévu les réservations nécessaires dans les ouvrages de structure,

de manière à ce que les travaux d’extension n’aient aucun impact sur la soplidité et la sécurité de l’ENSEMBLE IMMOBILIER.

III.5.6 Droits à construire

Les différents volumes composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER sont dotés des droits à construire affectés, en application des dispositions des cahiers des charges de cession des terrains de la ZAC DES DOCKS, ci-dessus visés à l’article

I.2.6.

A la date de la suppression de la ZAC DES DOCKS, les différents volumes seront dotés des droits à construire correspondant aux constructions édifiées dans lesdits volumes en vertu d’autorisation administratives de construire régulièrement obtenues et devenues définitives.

Toute modification ultérieure, à la hausse ou à la baisse des droits à construire sera répartie entre les différents volumes de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, au prorata des droits droits à construire correspondant aux constructions édifiées dans lesdits volumes en vertu d’autorisation administratives de construire régulièrement obtenues et devenues définitives à la date de suppression de la ZAC DES DOCKS, sauf dispositions contraires de la réglementation d’urbanisme qui sera alors en vigueur permettant d’affecter directement aux volumes les droits à construire résultant de l’application des règles d’urbanisme. »

- Aux termes d'un acte reçu par Maître Yves FRICOTEAUX, Notaire SAINT- DENIS, en date du 18 mars 2013 , le volume trois (3) a été supprimé et divisé en HUIT (8) volumes, numérotés de TROIS MILLE UN (3001) à TROIS MILLE HUIT (3008) .

ASSOCIATION FONCIERE URBAINE LIBRE

« AFUL SAINT OUEN LES DOCKS KROMA D4b »

]

Suivant acte reçu par Maître Yves FRICOTEAUX, notaire à PARIS, les 18 et 19 mars 2013, ont été établis les statuts d’une AFUL dénommée « AFUL SAINT OUEN LES DOCKS KROMA D4b » entre les propriétaires des volumes DEUX (2) TROIS MILLE UN (3001) à TROIS MILLE HUIT (3008).

17

acte :

Cette association aura

pour objet tel que ci-après intégralement repris dudit

« 1. La propriété, la gestion, l'entretien, la réparation, le gardiennage et éventuellement la reconstruction de toutes les parties et équipements présentant un

intérêt collectif pour l'ensemble des membres de l'Association ou pour certains d'entre eux.

A ce titre :

a. l'Association procèdera :

a.1 - à l'acquisition gratuite ou moyennant l'euro symbolique, à l'entretien et aux réparations du volume numéro TROIS MILLE QUATRE (3004) et TROIS MILLE CINQ (3005) de l'état descriptif de division en volume comprenant notamment les espaces verts, les circulations piétonnes, le local CPCU (chauffage urbain) a.2 - à l'acquisition à titre onéreux d'un lot de copropriété, qui sera situé en rez-de- chaussée de l'immeuble B1 s'inscrivant dans le volume TROIS MILLE UN (3001) correspondant à une loge de gardien. b. L'Association procèdera à l’entretien et aux réparations des éléments d’équipement, des réseaux primaires communs à l’ensemble immobilier ou à plusieurs membres de l’Association et notamment : eau potable, eaux usées, eaux vannes, eaux pluviales, téléphone, gaz…

2. la mise en œuvre des actions tendant à faire respecter les servitudes, règles,

charges et conditions résultant tant des présentes de l'état descriptif de division en volumes et de ses modificatifs.

3. la répartition des dépenses entre les membres de l'Association, le paiement des

dépenses et le recouvrement des recettes.

Pour ce faire, l'Association a également pour objet :

- la conclusion de tous contrats de gestion, d'assurance, d'exploitation, d'entretien et

d'assistance se rapportant à sa mission et aux équipements dont elle a la charge ou la propriété. - la conclusion de tous contrats et conventions relatives à son objet, le recrutement du personnel nécessaire à son bon fonctionnement, la répartition des dépenses entre les membres de l'Association et leur recouvrement, la perception de toutes indemnités d'assurance et de répartition entre ses membres et d'une façon générale, l'exercice de tout action judiciaire relative à l'objet social, toute opération financière, mobilière et immobilière concourant à l'objet de l'Association, notamment la perception de toute subvention et la conclusion de tous emprunts. Dans l'exécution de ces tâches, l'Association pourra agir soit directement, soit en participant à tout organe ayant un objet similaire.

4. d'assurer l'harmonie de l'ensemble immobilier en assurant une cohésion au sein

des membres de l'Association quant aux choix, à la mise en place et à l'exécution des différents travaux intéressants l'ensemble immobilier, et notamment les ravalements et modifications de façade, réfection de toiture.

5. de contrôler et d'autoriser le cas échéant l'apposition d'enseigne à caractère

professionnel ou commercial. De principe, les membres de l'association ou leur ayants-droits pourront apposer des plaques professionnelles ou commerciales sur les façades, propriétés de l'Association, dont l'emplacement, la forme, les dimensions, la nature et les mentions susceptibles d'y être portés seront validés par le Président de l'Association. Etant ici d'ores et déjà précisé que ces plaques ou enseignes ne pourront être d'une dimension supérieure à un rectangle de 30 centimètres sur 20 centimètres sauf accord express du Président de l'Association. »

18

- et la répartition des charges en résultant entre tout ou partie de ses membres, selon le cas.

Ces statuts contiennent également la reprise de servitudes, la constitution des servitudes nécessaires pour le fonctionnement de l’ensemble immobilier qui en constituent le périmètre (servitudes [●] etc…), ainsi que les modalités de répartition des charges entre les membres.

L’IMMEUBLE objet des présentes est compris dans le périmètre de cette Association. Les charges lui incombant à ce titre seront réparties au titre des diverses charges de copropriété ci-après.

B) DESCRIPTION

Cet IMMEUBLE se compose d’un bâtiment, élevé sur un sous-sol (hors parkings), d’un rez-de-chaussée, de onze étages carrés et d’un étage toiture, comportant 4 studios, 71 appartements, 13 duplex, 1 local et l’ensemble des locaux communs énoncés ci-dessous :

- au rez-de-chaussée, le passage traversant, les halls A et B, les escaliers A et B,

les ascenseurs A et B, le local boite aux lettres, le local vélo, le local poubelles,

le local fibre optique, le local EDF, le local télécom, le local eau et CPCU,

- au premier étage, les couloirs avec leurs placards techniques, les escaliers A et B, leurs cages et leurs paliers, les ascenseurs A et B, le local entretien,

- du deuxième et au quatrième étage, les couloirs avec leurs placards techniques,

les coursives extérieures, les escaliers A et B, leurs cages et leurs paliers, les ascenseurs A et B,

- du cinquième au dixième étage, les couloirs avec leurs placards techniques, les escaliers A et B, leurs cages et leurs paliers, les ascenseurs A et B,

Observation est ici faite que le sous-sol ne fait pas partie du volume objet de la division en copropriété.

La société comparante se réserve la faculté d’apporter au projet ci-dessus, toutes modifications compatibles avec la destination des lieux, les implantations du plan de masse, et les exigences des autorisations administratives.

Elle se réserve en particulier le droit de procéder librement à la modification de l'ensemble immobilier objet des présentes, à la division, à la réunion ou à la modification du ou des lots restant lui appartenir, de modifier le nombre et la consistance des lots et des logements composant ledit ensemble, et de procéder à toutes modifications qui seraient nécessitées par des impératifs techniques, aménager les jardins et espaces verts éventuels comme elle l’entend, sans que cette énonciation soit limitative, et sans qu’il soit nécessaire d’obtenir l’accord des copropriétaires, jusqu'à l’achèvement de l’immeuble.

En conséquence, la société comparante apportera seule les compléments et modifications corrélatifs aux :

- permis de construire,

19

- et règlement de copropriété et état descriptif de division objet des présentes.

SECTION II - PLANS

Sont demeurés ci-joints et annexés aux présentes, les plans suivants, dressés par le Cabinet SERRAIN et Associés, Géomètres-Experts, sis à PARIS (8 ème arrondissement), 66, Avenue des Champs Elysées, dossier 110408/2011-5709, indice A, en date du 5 décembre 2012, Plan COP B1, savoir :

ANNEXE N° 2. PLAN DE SITUATION, ECHELLE 1/2000 ANNEXE N° 3. PLAN DU SOUS-SOL, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 4. PLAN DU REZ-DE-CHAUSSEE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 5. PLAN DU PREMIER ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 6. PLAN DU DEUXIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 7. PLAN DU TROISIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 8. PLAN DU QUATRIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 9. PLAN DU CINQUIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 10. PLAN DU SIXIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 11. PLAN DU SEPTIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 12. PLAN DU HUITIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 13. PLAN DU NEUVIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 14. PLAN DU DIXIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 15. PLAN DU ONZIEME ETAGE, ECHELLE 1/200 ANNEXE N° 16. PLAN DE TOITURE, ECHELLE 1/200

quatrième,

cinquième, sixième, septième, huitième, neuvième, dixième, onzième étages et du plan de toiture ont été établis de la manière suivante :

Remarque :

- Vues en plan obtenue à partir des plans des niveaux issus du fichier informatique « plan dce_docks_stouen plans 2013.01.08.dwg », daté du 8 Novembre 2012, dressé par Millet-Chabeur, Architectes. Ne résulte pas d’un lever régulier.

Les

plans

du

rez-de-chaussée,

des

premier,

deuxième,

troisième,

Le plan du sous-sol a été établi de la manière suivante :

Remarque :

- Vue en plan obtenue à partir du plan DCE du sous-sol, issu du fichier informatique « AH-PARKING-ST OUEN R-1 DCE 19 09 2012 V2007 », daté du 14 Janvier 2013, dressé par Arnaud HAMEAU, Architectes. Ne résulte pas d’un lever régulier.

Nota : Seuls les plans de vente lot par lot sont contractuels, les plans de copropriété ne servent qu'à situer les lots privatifs et parties communes dans l'immeuble.

SECTION

III

URBANISME

ZAC

AUTORISATIONS

ADMINISTRATIVES

A) URBANISME

Est demeurée ci-jointe et annexée après mention la copie des pièces suivantes :

20

- certificat d’urbanisme en date du 12 novembre 2012

- plan de situation,

- certificat administratif en date du 12 novembre 2012 concernant le droit de préemption urbain

ANNEXE N° 17. COPIE DES RENSEIGNEMENTS DURBANISME

B) PLU ZAC – DECLARATION D’UTILITE PUBLIQUE

1. PLU

Les Biens sont situés en zone UM6 au Plan Local d’Urbanisme de la Ville de SAINT-OUEN.

Le projet de PLU révisé a été approuvé par délibération du Conseil Municipal de la Ville de SAINT OUEN en date du 25 janvier 2010, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 8 février 2010.

Cette délibération a fait l’objet des formalités de publicité légales et n’a fait l’objet d’aucun recours, ni d’aucune décision de retrait ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 16 février 2011, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

Le PLU a fait l’objet d’une modification approuvée par délibération du conseil Municipal de la Ville de SAINT-OUEN en date du 10 octobre 2011, reçue en Préfecture le 28 octobre 2011.

Cette délibération a fait l’objet d’un affichage en mairie du 28 octobre au 28 novembre 2011, n'a fait l'objet d'aucun recours contentieux, ni d'aucune décision de retrait et a fait l'objet d’une insertion dans le journal Le Parisien du 7 novembre 2011, ainsi qu’il résulte de deux attestations émanant de la mairie de SAINT-OUEN, en date du 19 mars 2012.

Le PLU a fait l’objet d’une mise en compatibilité avec le projet de de prolongement de la ligne 14 du métro parisien aux termes d’un arrêté interpréfectoral n° 2012 2787 émanant du Préfet de la Seine-Saint-Denis, du Préfet de la Région Ile- de-France et du Préfet des Hauts-de-Seine, en date du 4 octobre 2012 déclarant d’utilité publique ledit projet.

2. ZAC DES DOCKS

Les différentes étapes de la mise en œuvre de la ZAC sont ci-dessous rappelées :

1°) Création de la ZAC

Par délibération en date du 19 janvier 2004, le Conseil Municipal de SAINT- OUEN a délimité un périmètre d’études en vue de la réalisation d’une opération d’aménagement devant aboutir à la création d’un nouveau quartier.

Par délibération en date du 20 novembre 2006, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 24 novembre 2006, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a décidé d’engager la concertation préalable à la création

21

de la ZAC, en application des dispositions de l’article L 300-2 b) du code de l’urbanisme.

Aux termes de deux délibérations en date du 25 juin 2007, dont une

ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 3 juillet 2007, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a :

- approuvé le bilan de la concertation,

- décidé d’approuver le dossier de création de la ZAC,

- et décidé d’exclure le périmètre de la ZAC du champ d’application de la Taxe Locale d’Equipement.

Cette délibération a fait l’objet des formalités de publicité légales et n’a fait l’objet d’aucun recours ou retrait, ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 16 février 2011, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

2°) Concession d’aménagement

En vue de la désignation d’un concessionnaire chargé de l’aménagement de la ZAC, la ville de SAINT-OUEN a fait paraître, le 26 janvier 2007, un avis de publicité dans Le Moniteur des Travaux Publics et dans Le Parisien Seine-Saint-Denis, en application des dispositions du décret n° 2006-959 du 31 juillet 2006.

La Ville a également adressé, le 26 janvier 2007, à l’Office des Publications de l’Union Européenne, un avis conforme au modèle fixé par le règlement communautaire n° 154/2005 du 7 septembre 2005.

Par délibération en date du 24 septembre 2007, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 1 er octobre 2007, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a désigné la société SODEDAT 93 (aux droits de laquelle se trouve aujourd’hui SEQUANO AMENAGEMENT) en qualité de concessionnaire de l’opération d’aménagement de la ZAC, approuvé le projet de traité de concession et fixé le montant de la participation financière de la Ville à l’opération d’aménagement.

Cette délibération a fait l’objet des formalités de publicité légales et n’a fait l’objet d’aucun recours ou retrait, ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 16 février 2011, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

Le traité de concession a été régularisé le 4 octobre 2007.

Par délibération en date du 25 janvier 2010, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 8 février 2010, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a décidé d’approuver l’Avenant n° 1 au Traité de Concession ayant pour objet d’actualiser le Traité de Concession.

Cette délibération a fait l’objet des formalités de publicité légales et n’a fait l’objet d’aucun recours ou retrait, ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 16 février 2011, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

L’Avenant n° 1 au traité de Concession a été signé, entre la Ville de SAINT- OUEN et SEQUANO Aménagement, le 10 mars 2010.

22

Par délibération en date du 10 octobre 2011, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 28 octobre 2011, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a décidé d’approuver l’Avenant n° 2 au Traité de Concession ayant notamment pour objet d’actualiser le traité de Concession en considération de la modification du PLU et de la modification du dossier de réalisation de la ZAC et du programme des Equipements Publics.

Cette délibération a fait l’objet des formalités de publicité légales et n’a fait l’objet d’aucun recours ou retrait, ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 19 mars 2012, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

3°) Dossier de réalisation de la ZAC

Par délibération en date du 25 janvier 2010, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 8 février 2010, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a approuvé le dossier de réalisation de la ZAC

Cette délibération a fait l’objet des formalités de publicité légales et n’a fait l’objet d’aucun recours ou retrait, ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 16 février 2011, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

Par délibération en date du 25 janvier 2010, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 8 février 2010, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a approuvé le Programme des Equipements Publics de la ZAC.

Cette délibération a fait l’objet des formalités de publicité légales et n’a fait l’objet d’aucun recours ou retrait, ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 16 février 2011, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

Le dossier de réalisation de la ZAC des DOCKS a été modifié par une délibération du Conseil Municipal de SAINT-OUEN n° DL/11/167 1 en date du 10 octobre 2011, reçue en Préfecture le 28 octobre 2011.

Le Programme des Equipements Publics de la ZAC a été modifié et le nouveau Programme des Equipements Publics a été approuvé par une délibération du Conseil Municipal de SAINT-OUEN n° DL/11/167 2 en date du 10 octobre 2011, reçue en Préfecture le 28 octobre 2011.

Ces deux délibérations on fait l’objet d’une insertion dans le journal Le Parisien du 19 novembre 2011 et d’un affichage en mairie pendant une durée d’un mois ainsi qu’il résulte de deux attestations en date du 19 mars 2012, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

Ces deux délibérations n’ont fait l’objet d’aucun recours ou retrait, ainsi qu’il résulte du certificat, en date du 19 mars 2012, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

4°) Taxes d’urbanisme et participations des constructeurs

Le périmètre de la ZAC est exclu du champ d’application de la Taxe Locale d’Equipement, ainsi qu’il résulte de la délibération du Conseil Municipal de SAINT- OUEN en date du 25 juin 2007, ci-dessus visée.

23

Par délibération en date du 25 janvier 2010, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 8 février 2010, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a décidé d’exclure les constructions édifiées dans la ZAC de l’obligation de versement résultant du dépassement du plafond légal de densité (PLD).

Par délibération en date du 25 janvier 2010, dont une ampliation a été transmise en Sous-Préfecture de SAINT-DENIS le 8 février 2010, le Conseil Municipal de SAINT-OUEN a fixé les modalités de calcul du montant de la participation à la charge des constructeurs n’ayant pas acquis leur terrain auprès de l’aménageur.

Les dispositions de cette délibération ont été modifiées par une délibération du Conseil Municipal de SAINT-OUEN en date du 2 avril 2012, dont une ampliation a été transmise en Préfecture le 26 avril 2012.

Les documents relatifs à la ZAC DES DOCKS, ont fait l’objet d’un dépôt au rang des minutes de Maître Sylvie BURTHE-MIQUE, notaire à PARIS, suivant acte en date du 25 novembre 2011.

Cette délibération a fait l’objet d’un affichage en mairie du 26 avril au 25 mai 2012 et n’a fait l’objet d’aucun recours ou retrait ainsi qu’il résulte d’un certificat, en date du 5 octobre 2012, émanant de la mairie de SAINT-OUEN.

5°)

Charges

et

conditions

particulières

résultant

de

la

situation

de

l’IMMEUBLE en périmètre de ZAC

5°1 Cahier des Charges de Cession de Terrain :

Compte tenu de la situation de l’Immeuble dans le périmètre de la ZAC le REQUERANT s’est obligé lors de son acquisition à respecter les charges et les conditions résultant du Cahier des Charges de Cession de Terrains.

Etant ici précisé que les annexes au CCCT comprennent :

- la Fiche d’Ilot,

- le Cahier des Limites de Prestations Particulières aménageur / constructeur,

- le Cahier des Prescriptions Environnementales,

- le Cahier d’Organisation de Chantier,

- le Système d’Echange de Documents Informatisés.

En outre, le REQUERANT s’est obligé à respecter les charges et obligations de la Charte Promoteurs de la Ville de SAINT-OUEN (ci-après la « Charte Promoteurs »).

Enfin, aux termes de l’acte de vente du 31 janvier 2013 au profit du REQUERANT, SEQUANO AMENAGEMENT a dispensé la société EIFFAGE IMMOBILIER ILE DE FRANCE de reproduire dans les actes de reventes les dispositions dudit cahier des charges de cession de terrains, pourvu que la copie dudit cahier des charges soit annexée à l’acte, au règlement de copropriété ou à l’acte de dépôt du programme de construction.

24

Le VENDEUR déclare que la copie du cahier des charges de cession de terrains demeure annexée à l’acte de dépôt de pièces relatif à son programme de construction reçu par le Notaire soussigné ce jour.

5° 2 - Complément éventuel de prix lié à l’augmentation de la SHON

Le REQUERANT rappelle qu’aux termes de la vente qui lui a été consentie par SEQUANO Aménagement le 31 janvier 2013, il a notamment été stipulé ce qui suit littéralement rapporté :

A titre liminaire, il est précisé pour la parfaite compréhension des dispositions qui suivent que le terme VENDEUR s'entend de la société SEQUANO AMENAGEMENT et que le terme ACQUEREUR s’entend de la société EIFFAGE IMMOBILIER DE FRANCE.

« Dans l’hypothèse où l’Acquéreur souhaiterait déposer toute nouvelle demande de permis de construire, y compris une demande de permis de construire modificatif concernant le Projet de Construction, il devra préalablement obtenir l’accord du Vendeur en sa qualité d’aménageur, dans les conditions prévues au CCCT pour le dépôt des demandes de permis de construire ou de permis de construire modificatifs.

Si cette/ces demande(s) de permis de construire ou de permis de construire modificatif(s) ont pour conséquence d’augmenter la SHON édifiée dans les BIENS et accordée par le CCCT, le prix par mètre carré SHON supplémentaire sera calculé sur la base des prix au métre carré suivants :

- SIX CENT CINQUANTE euros hors taxe (650 € H.T.) pour les m² SHON à usage de logements déduction faite des locaux techniques visés ci-après,

- TROIS CENT VINGT CINQ euros hors taxe (325,00 € H.T.) pour les m² SHON à usage de locaux techniques relatifs aux logements,

- TROIS CENT SEPT euros hors taxe (307 € H.T.) pour les m² SHON à usage de commerces.

Précision étant ici faite que pour l’application de la présente clause et pour le calcul du prix, les Parties entendent par locaux techniques, les locaux annexes destinés à abriter les installations nécessaires à la production de chaleur, à l’alimentation électrique (y compris les locaux destinés aux transformateurs), à l’alimentation en eau, aux réseaux de télécommunication et de fibre optique.

Etant ici précisé que les accords des Parties sont établis sur la notion de SHON au sens de l'ancien article R.112-2 du code de l'urbanisme, l’Acquéreur fera établir par les soins de son architecte un tableau de correspondance SHON / Surface de plancher, qui devra ensuite être agrée par le Vendeur.

En cas de désaccord entre les Parties sur la correspondance SHON / Surface de Plancher établie par l’architecte et afin d’éviter une indétermination du complément de prix, les Parties conviennent que cette correspondance sera déterminée par un géomètre-expert désigné d’un commun accord entre les Parties ou, à défaut d’accord entre les Parties, désigné par le Président du Tribunal de Grande Instance compétent saisi à la requête de la Partie la plus diligente. Le géomètre-expert ainsi désigné agira en qualité de tiers arbitre au sens de l’article 1592 du code civil. La décision du tiers arbitre s’imposera aux Parties et aura force de chose jugée entre elles, le tiers arbitre statutant en premier et dernier ressort. Les honoraires du tiers arbitre seront partagés par moitié entre les Parties.

25

Le but poursuivi par les Parties est ainsi de pouvoir contrôler le respect de leurs accords établis en mesure "SHON", lors de l'obtention du permis de construire ou du permis de construire modificatif qui sera exprimé en "Surface de Plancher".

Dans le mois suivant la date à laquelle le permis de construire ou le permis de construire modificatif aura acquis un caractère définitif, les Parties conviennent d’établir un (ou des) acte(s) authentique(s) complémentaire(s), afin de constater le complément de prix et son paiement, d’en quittancer le paiement et d’acter la modification du CCCT afin d’affecter des droits à construire supplémentaires aux BIENS, tel que cela résultera d’un avenant au CCCT qui sera annexé audit acte.

Dans l’hypothèse où il serait mis un terme au Traité de Concession dont est titulaire le Vendeur, l’autorité concédante (à ce jour la Ville de SAINT-OUEN) serait de plein droit substituée au Vendeur.

Les présentes dispositions relative au Complément de Prix s’appliqueront jusqu’à la constatation administrative de la suppression de la ZAC.

En conséquence, elles s’imposeront aux ayant-droits de l’Acquéreur. L’Acquéreur s’oblige donc à faire mention de la présente clause dans tous les actes constatant la mutation de tout ou partie du Projet de Construction, en prévoyant l’adhésion des acquéreurs successifs à cette obligation.

En ce qui concerne les immeubles de logements qui feront l’objet de ventes au détail, cette obligation devra être mentionnée dans le règlement de copropriété de manière à s’imposer au syndicat des copropriétaires.

L’ACQUEREUR reconnait être parfaitement informé de ces dispositions, et s’engager au paiement du complément de prix ainsi stipulé, s’il demandait un permis de construire ou un permis de construire modificatif ayant pour effet d’augmenter la SHON attachée aux BIENS. »

La clause ci-dessus intégralement reprise s’impose donc, outre à chaque copropriétaire, au syndicat des copropriétaires de l’IMMEUBLE, objet des présentes.

5°3 - Pacte de préférence :

Le REQUERANT rappelle ce qui a été stipulé aux termes de la vente que lui a consentie SEQUANO Aménagement le 31 janvier 2013 ce qui suit littéralement rapporté :

A titre liminaire, il est précisé pour la parfaite compréhension des dispositions qui suivent que le terme VENDEUR s'entend de la société SEQUANO AMENAGEMENT et que le terme ACQUEREUR s’entend de la société EIFFAGE IMMOBILIER ILE DE FRANCE.

« Article 25 DISPOSITIONS ANTI-SPECULATIVES

La Ville de SAINT-OUEN (la « Ville ») a fixé sur son territoire un objectif de mixité sociale qui est traduit, d'une part, dans le projet d'aménagement et de développement durable (PADD) qui définit les orientations générales d'aménagement et d'urbanisme pour l'ensemble du territoire communal et d'autre part dans les dispositions réglementaires applicables en matière d'occupation et d'utilisation des sols.

26

Dans le cadre de la réalisation de la ZAC DES DOCKS, la Ville souhaite, en permettant une limitation de la charge foncière pour les constructeurs, obtenir une offre de logements à coût maîtrisé afin de favoriser la mixité sociale dans un contexte de pression foncière est toujours plus intense.

Afin d’atteindre cet objectif, la Ville a souhaité un partenariat avec les différents constructeurs opérant sur l’assiette de la ZAC des DOCKS afin de rendre possible une telle accession des logements à coût maitrisé.

Dans le cadre de ce partenariat, en contrepartie de la limitation du coût de la charge foncière, dans le souci d’atteindre l’objectif fixé et afin d’éviter toute velléité spéculative d’aubaine, il est demandé à l’Acquéreur de souscrire aux engagements suivants :

25.1 Pacte de préférence

L’Acquéreur s’oblige, dans les règlements de copropriété qu’il mettra en place dans le cadre du Projet de Construction et dans les actes de vente des logements du Projet de Construction, à faire souscrire à ses acquéreurs les engagements résultant des dispositions suivantes :

« Pacte de préférence au profit de la Ville de Saint-Ouen

La Ville de SAINT-OUEN (la « Ville ») a fixé sur son territoire un objectif de mixité sociale qui est traduit, d'une part, dans le projet d'aménagement et de développement durable (PADD) qui définit les orientations générales d'aménagement et d'urbanisme pour l'ensemble du territoire communal et d'autre part dans les dispositions réglementaires applicables en matière d'occupation et d'utilisation des sols.

Dans le cadre de la réalisation de la ZAC DES DOCKS, la Ville souhaite, en permettant une limitation de la charge foncière pour les constructeurs, obtenir une offre de logements à coût maîtrisé afin de favoriser la mixité sociale dans un contexte de pression foncière toujours plus intense.

Afin d’atteindre cet objectif, la Ville a souhaité un partenariat avec les différents constructeurs opérant sur l’assiette de la ZAC des DOCKS afin de rendre possible une telle accession des logements à coût maitrisé.

La

partenarial.

construction

de

l’Immeuble

objet

des

présentes

intervient

dans

ce

cadre

En contrepartie pour éviter toute velléité spéculative d’aubaine et comme condition expresse, la Ville a souhaité que les acquéreurs des logements situés dans le périmètre de la ZAC consentent un pacte de préférence à son bénéfice.

Le présent pacte de préférence s’appliquera à toute mutation à titre onéreux de logements dépendant de l’Immeuble pendant un le délai de 9 ans à compter de la signature la première vente du logement concerné.

Tout projet de mutation à titre onéreux dans le délai précité fera l’objet d’une notification à la Ville de Saint-Ouen et devra comporter les indications suivantes :

- la désignation du bien vendu,

27

- l’indication de son prix d’acquisition et des frais d’acquisition au moyen d’une

attestation établie par un notaire,

- la nature de la mutation envisagée,

- le nom et les coordonnées du vendeur et de l’acquéreur,

- le prix de vente convenu avec l’acquéreur,

- le montant des travaux ou améliorations réalisés dans le logement, justifié par les copies des factures.

A défaut de production de ces éléments, la notification sera réputée irrecevable.

La ville de Saint-Ouen disposera d'un délai de trois mois à compter de la réception de

cette notification pour manifester sa volonté d’exercer ses droits au titre du pacte de préférence et d’acquérir ou non le bien.

A défaut de réponse dans ce délai, la ville de Saint-Ouen sera réputée avoir

définitivement renoncé à l’exercice de ses droits et le propriétaire pourra librement

vendre l'immeuble ci-dessus désigné à toute personne intéressée sous réserve que la cession s’opère aux conditions de la notification. En cas de modification de conditions

de la vente une nouvelle notification devra être envisagée pour permettre à la ville de

se prononcer à nouveau sur l’exercice du pacte de préférence à son profit.

Il est d’ores et déjà convenu qu’en cas d’exercice de ce droit de préférence par la ville

de Saint-Ouen la vente se réalisera à un prix prédéterminé fixé comme suit :

Prix d’acquisition initial du bien augmenté :

- des frais d'acquisition initiaux ;

- de l'évolution de l'indice national du coût de la construction, tel que publié

trimestriellement par l'INSEE. Il est précisé que l'indice de base pour la révision sera

le dernier connu au jour de la revente ;

- du montant des éventuels travaux ou améliorations réalisés dans le logement, dans

la limite de 10 % du prix d'achat, sur présentation de justificatifs.

A l'issue de la période de 9 années entières et consécutives, à compter de la signature

de l’acte authentique constatant la première vente du logement concerné, le pacte de préférence deviendra caduc et la Ville de Saint-Ouen n’aura plus aucun droit de

regard sur les reventes.

L'acquéreur s'oblige à respecter scrupuleusement les conditions ci-dessus énoncées dont il reconnaît avoir parfaite connaissance et accepte que cette clause constitue une disposition essentielle et déterminante de la vente à son profit par son vendeur.

Le présent pacte de préférence ne préjudicie point au droit pour le propriétaire de

disposer de son bien à titre gratuit, par donation, partage, legs ou institution contractuelle sous réserve que les obligations en découlant soient reportées dans ces actes.

En outre, le pacte de préférence ne s’appliquera pas en cas de mutation à titre

onéreux liée à la survenance de l’un quelconque des évènements suivants :

- décès du ou de l’un des propriétaires, survenu depuis moins de 18 mois,

- décès d'un descendant direct faisant partie du ménage, survenu depuis moins de 18

mois,

28

- mobilité professionnelle impliquant un trajet de plus de 70 kms entre le nouveau lieu de travail et le logement en cause - chômage d'une durée supérieure à un an attestée par l'inscription à l'institution nationale publique mentionnée à l'article L.5312-1 du code du travail

- délivrance d'une carte d'invalidité définie à l'article L.241-3 du code de l'action sociale et des familles

- divorce, prononcé depuis moins de 18 mois,

- dissolution d'un pacte civil de solidarité, prononcée depuis moins de 18 mois.

Les présentes dispositions devront être reprises dans les différents actes successifs constatant la mutation des biens objet des présentes. »

Ce pacte de préférence ne s’appliquera pas lors de la première vente, par l’Acquéreur, de chacun des logements du Projet de Construction. »

Tout propriétaire de logement(s) dans la copropriété objet du présent acte devra respecter le pacte de préférence ci-dessus dans les termes et conditions ci-dessus relatés.

3. Déclaration d'Utilité Publique

Par arrêté numéro 2011 0456 du 10 mars 2011, Monsieur le Préfet de la Seine-Saint-Denis a déclaré d’utilité publique l’acquisition par SEQUANO AMENAGEMENT, à l’amiable ou par voie d’expropriation, des terrains nécessaires à l’aménagement de la ZAC, ainsi que les travaux nécessaires à cette opération.

Cet arrêté a fait l’objet d’un recours en annulation, par la société RAMEAU, suivant requête enregistrée le 9 mai 2011 auprès du Tribunal Administratif de MONTREUIL.

Cet arrêté de déclaration d’utilité publique a été suivi d’un arrêté de cessibilité pris par Monsieur le Préfet de la Seine-Saint-Denis le 27 avril 2012 sous le numéro

2012-1138.

C) AUTORISATIONS ADMINISTRATIVES

1°/ Définition du Programme de construction

Le programme prévisionnel dont la construction est envisagée dans les limites du volume numéro TROIS MILLE UN (3001) comprenant les Biens objet des présentes est le suivant :

- un bâtiment B1 à usage de logements en accession, représentant une SHON de 6.025 m², objet des présentes.

2°/ Autorisation administrative

- Permis de construire délivré au REQUERANT par Madame le Maire de SAINT-OUEN le 8 août 2012, sous le numéro PC 093070 12A006 (ilot D4b1),

Ce permis de construire a été affiché sur le terrain, ainsi qu’il résulte de deux constats d’affichage dressés par Maître Rafël MOYA huissier de justice à SAINT- OUEN 10, rue Gambetta, en date des 24 août, 24 septembre et 24 octobre 2012.

29

Le pétitionnaire n’a reçu aucune notification de retrait ou de recours gracieux ou contentieux dans les délais légaux ainsi que cette absence de recours et retrait est confirmée par une attestation délivrée par la mairie de SAINT-OUEN, en date du 6 décembre 2012.

L’ensemble des pièces relatives au programme de construction objet des présentes ont été déposées au rang des minutes du Notaire soussigné en date de ce jour.

Il est ici précisé que le Projet de Construction rattaché à l’Ilot D4b de la ZAC DES DOCKS doit être édifiée au dessus d’un parc de stationnement souterrain dont l’emprise s’étend sous les Ilots D4b objet des présentes, D3b et D2b tous les deux non objet des présentes ainsi que sous les futures voiries à réaliser entre ces Ilots.

Etant ici précisé que l’ensemble immobilier complexe constitué par le parc de stationnement souterrain, sous les Ilots D4b, D3b et D2b, ainsi que sous les voiries à réaliser par l’aménageur a fait l’objet de la division en volumes relatée aux présentes aux termes de l’acte reçu par Maître Sylvie BURTHE-MIQUE, Notaire à PARIS, le 31 janvier 2013.

D) DEPOTS DE PIECES :

(i) Les documents relatifs à la ZAC DES DOCKS, ont fait l’objet :

- d’un dépôt au rang des minutes de Maître Sylvie BURTHE- MIQUE, Notaire à PARIS, suivant acte en date du 25 novembre

2011,

- et d’un dépôt de pièces complémentaires suivant acte en date du 31 janvier 2013.

(ii) Les documents relatifs au Programme de construction de l’IMMEUBLE ont fait l’objet :

- d’un dépôt au rang des minutes du Notaire soussigné, suivant acte en date de

ce jour.

SECTION IV SERVITUDES - RAPPEL

déclare qu’il n’a créé ni laissé acquérir aucune servitude

et qu'à sa connaissance il n'en existe aucune autre que celles résultant de la situation

naturelle des lieux, de la loi, des règlements d’urbanisme, de la ZAC DES DOCKS et de l’ensemble des documents la concernant, et celles résultant notamment , savoir :

Le REQUERANT

- (i) de l’état descriptif de division en volumes reçu par Maître Sylvie BURTHE-MIQUE, Notaire à PARIS, en date du 31 janvier 2013, savoir :

« ARTICLE III.2 - SERVITUDES GENERALES

En raison de la superposition et de l’imbrication des différents ouvrages et constructions composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER et afin de permettre une utilisation

30

rationnelle, les différents propriétaires de ces ouvrages doivent souffrir et respecter les servitudes et charges générales ci-après, dont ils sont également bénéficiaires.

Ces servitudes ont un caractère réel et perpétuel.

Au regard des obligations réelles qui découlent de ces servitudes, chacun des volumes composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER est considéré à l’égard des autres comme fonds servant et fonds dominant et réciproquement. Par le seul fait de l’acquisition de ces volumes, leurs propriétaires sont réputés accepter et consentir les servitudes en cause sans aucune indemnité quelconque.

Ces servitudes ne pourront cesser que par l’effet, soit de convention, soit de confusion sur une seule et même personne de la propriété des fonds servants et dominants.

Il est ici précisé que la localisation des servitudes générales n’est pas identifiée de

manière précise dans la mesure où elle résulte le ,plus souvent de l’imbrication, de la

conception et de l'existence même des constructions, ouvrages et équipements.

III.2.1 - Servitudes d’appui et de soutien

L’ENSEMBLE IMMOBILIER étant composé de divers ouvrages et constructions superposés et imbriqués, les ouvrages qui supportent de quelque manière que ce soit d’autres ouvrages appartenant à d’autres propriétaires sont grevés de toutes les servitudes d’appui et de soutien.

En outre, les différents volumes sont tenus, s’il y a lieu, de supporter le passage de toute structure d’appui et de soutènement nécessaire à la construction et à la stabilité de l’ENSEMBLE IMMOBILIER tel que défini dans le permis de construire ci-dessus visé.

A ce titre, l’implantation de certains débordements de structures porteuses du parking

en sous-sol (nez de piliers et poutres inversées) devant être édifiées dans le volume 1, sont envisagées dans l’emprise du volume4 en infrastructure des futures voies publiques. Ces débordements seront autorisés dans la mesure ou ceux-ci sont compatibles par leur localisation et leur dimension avec l’affectation du volume4.

Lorsque deux volumes bâtis ne sont pas séparés par un joint de dilatation, chacun des volumes bénéficie, vis-à-vis de l’autre volume de servitudes d’appuis verticaux.

Le propriétaire des dalles doit en assurer l'entretien et la réfection, sous réserve toutefois qu'il ne puisse être reproché au propriétaire du volume supérieur un usage anormal auquel cas ce dernier sera tenu de supporter le coût des réfections et réparations nécessaires occasionnées par cet usage anormal.

L’étanchéité située au dessus de la dalle de couverture du parc de stationnement devant être édifié dans le VOLUME 1 et sa protection sont incluses dans l’emprise dudit volume. Le propriétaire du VOLUME 1 doit en assurer l'entretien et la réfection, sous réserve toutefois qu'il ne puisse être reproché au propriétaire des volumes supérieurs un usage anormal notamment causé par les plantations auquel cas ce dernier sera tenu de supporter le coût des réfections et réparations nécessaires occasionnées par cet usage anormal.

Lors de la construction de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, les maîtres d’ouvrage des constructions devant être édifiées dans les différents volumes devront se rapprocher afin de convenir entre eux des modalités de réalisation des travaux et de mise à disposition des ouvrages grevés des servitudes d’appui et de soutien.

III.2.2 - Servitudes d’ancrage et d’accrochage

Les volumes sont grevés les uns par rapport aux autres de toutes servitudes

31

d'accrochage et d'ancrage nécessaires à l'existence des ouvrages et aménagements relatifs au fonctionnement de l'ENSEMBLE IMMOBILIER ou à des équipements ou travaux légers sous réserve qu'il ne soit pas porté atteinte à la solidité et à la stabilité des construction.

Ces servitudes entraînent au profit de leur bénéficiaire, en tant que de besoin et sans indemnité, le droit d'entretenir et de réparer les ouvrages et aménagements ainsi accrochés ou ancrés dans la structure et, par corrélation, un droit d’accès pour procéder à ces entretien et réparations, ainsi que l'obligation de supporter les frais consécutifs à ces entretiens et réparation et aux conséquences pouvant en résulter pour la structure.

Lorsque la dalle constituant le plafond d’un local n’appartient pas au propriétaire de ce local, mais au propriétaire d’un volume supérieur, cette dalle est grevée d’une servitude d’accrochage pour des équipements divers (canalisations, faux-plafonds, éléments de décoration) entraînant des charges compatibles avec les structures porteuses. Le propriétaire du local aura ainsi le droit de pratiquer de petits percements, travaux et ouvrages susceptibles de n’apporter aucune détérioration aux structures porteuses et « a fortiori » de ne pas porter atteinte à la stabilité de celles-ci.

Par application de ce principe il est stipulé que notamment :

(i) Les murs et parois encadrant les émergences du VOLUME 1 présentes au rez-de- chaussée (à l’exclusion des huisseries), propriétés des volumes supérieurs, sont grevés de toutes servitudes d'accrochage et d'ancrage nécessaires à l'existence des ouvrages du sous-sol et en particulier pour l’existence des escaliers et de leurs accessoires, ainsi que pour l’installation de tout équipement nécessaire à l’exploitation du parc de stationnement (bornes, boitiers électriques, enseignes, signalétique, éclairage…). Il en résulte que les gros travaux de réparations seront assurés par le propriétaire du volume supérieur, à l’exclusion de l’entretien extérieur desdits murs (revêtements), incombant au propriétaire du VOLUME 1 à moins que ces gros travaux de réparations n’aient été rendus nécessaires du fait d’un usage anormal par le propriétaire du volume du sous-sol. (ii) Les murs et parois encadrant les cuvettes d’ascenseurs propriétés du volume 1 sont grevés de toutes servitudes d'accrochage et d'ancrage nécessaires à l'existence des ouvrages du rez-de-chaussée et notamment machinerie ascenseur et ses accessoires. Il en résulte que les gros travaux de réparations seront assurés par le propriétaire du VOLUME 1, à l’exclusion de l’entretien extérieur desdits murs (revêtements), incombant au propriétaire du (ou des) volumes situés en superstructure. (iii) Les murs et parois encadrant les locaux Vide-Ordures situés dans le VOLUME 1 sont grevés de toutes servitudes d'accrochage et d'ancrage nécessaires à l'existence des ouvrages du rez-de-chaussée. Il en résulte que les gros travaux de réparations seront assurés par le propriétaire du VOLUME 1, à l’exclusion de l’entretien extérieur desdits murs (revêtements), incombant au propriétaire du (ou des) volumes situés en superstructure.

III.2.3 - Servitudes de vues et prospects

Les différents volumes sont grevés et bénéficient réciproquement des servitudes de vues et prospects nécessaires à l’édification des constructions et ouvrages devent composer l’ENSEMBLE IMMOBILIER dans sa configuration telle que résultant des permis de construire ci-dessus visés.

III.2.4 - Servitudes de tour d’échelle et d’accès

Les différents volumes sont grevés réciproquement d’une servitude de tour d’échelle et d’accès au profit des volumes contigus afin de permettre la construction, l’entretien et la reconstruction des ouvrages composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER.

32

III.2.5 - Canalisations, gaines et réseaux divers

Les différents ouvrages appartenant à des propriétaires distincts sont grevés de servitudes réciproques pour le passage, l’entretien, la réfection et le remplacement de toutes canalisations, gaines et réseaux divers, qu’ils soient publics ou privés, nécessaires à l’alimentation et l’évacuation techniques de toutes les parties de l’ENSEMBLE IMMOBILIER.

Dans la mesure où ils ne demeurent pas la propriété des services publics ou de la société concessionnaire, les canalisations, gaines et réseaux divers affectés à l’usage d’un volume sont la propriété de ce volume à partir des canalisations générales. Lorsque ces canalisations, gaines et réseaux sont sur une partie de leurs parcours d'usage commun à deux ou plusieurs volumes, ils sont indivis entre ces volumes. Les frais d’entretien et de réfection des canalisations, gaines et réseaux divers indivis sont répartis par parts égales entre les indivisaires.

Le volume numéro 1 (fonds servant) est grevé au profit de tous les autres volumes (fonds dominants) d’une servitude de passage de réseaux dans la mesure où leur nature et leur localisation n’est pas contraire aux règlementations régissant les établissements recevant du public de type PS et le fonctionnement des parkings souterrains ouverts au public.

III.2.6 - Servitudes d'écoulement des eaux pluviales

Chaque volume supérieur bénéficiera à l'encontre du ou des volumes inférieurs de toute servitude d'écoulement des eaux de pluie.

Les éventuels équipements nécessaires (notamment tuyauteries, caniveaux, canalisations) à l'exercice de cette servitude sur le plan vertical seront entretenus et remplacés par le propriétaire du volume supérieur qui à cet effet profitera de toutes servitudes nécessaires sur le ou les volume(s) inférieurs.

Lorsque ces équipements sont sur une partie de leurs parcours d'usage commun à deux ou plusieurs volumes, ils sont indivis entre ces volumes. Les frais d’entretien et de réfection des canalisations, gaines et réseaux divers indivis sont répartis par parts égales entre les indivisaires.

III.2.7 - Servitudes de ventilation et d'aération

Les prises et rejets d'air se feront conformément à la législation applicable et chaque volume sera tenu de supporter les servitudes pouvant en résulter en considération de la configuration de l’ENSEMBLE IMMOBILIER telle qu’elle résulte du permis de construire ci- dessus visé.

III.2.8 Saillies et surplomb

Le VOLUME 4 constitue une emprise destinée à la réalisation de voiries et ouvrages constituant des équipements publics dans le cadre de l’aménagement de la ZAC DES DOCKS. Aux termes de l’article 22 du Traité de Concession d’Aménagement de la ZAC DES DOCKS, ces voiries et ouvrages « (…) constituent des biens de retour qui appartiennent à la Commune au fur et à mesure de leur réalisation et qui lui reviennent gratuitement et automatiquement dès leur achèvement. »

Par conséquent, les VOLUMES riverains du VOLUME 4 pourront établir des saillies et/ou surplomb au-dessus du VOLUME N° 4 dans le respect des dispositions du Plan Local d’Urbanisme et des réglements de voirie et sous réserve de l’obtention des autorisations de construire nécessaires.

33

Le régime de ces saillies et/ou surplomb est celui des saillies et surplomb au-dessus du domaine public eu égard à la qualité de bien de retour des voiries et ouvrages sur lesquels ils s’appliquent.

La société SEQUANO AMENAGEMENT, en sa qualité d’aménageur de la ZAC DES DOCKS, autorise, dans le cadre de la construction de l’ENSEMBLE IMMOBILIER, la réalisation des saillies et surplomb prévus aux termes des différents permis de construire délivrés par la commune de SAINT-OUEN aux différents maîtres d’ouvrage.

ARTICLE III.3 SERVITUDES PARTICULIERES

Les VOLUMES composant l’ENSEMBLE IMMOBILIER sont grevés et bénéficient réciproquement des servitudes particulières suivantes, lesquelles sont consenties à titre gratuit, savoir :

III.3.1 Servitudes particulières grevant le VOLUME 2

(…)

III.3.2 Servitudes particulières grevant le VOLUME 3

Servitudes de passages piétons au profit du VOLUME 1

Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage piétons pour une superficie de 6 m² sur une largeur de 2.24 m et une longueur de 3.07 m telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre E au plan n° 9 ci-annexé.

Servitudes passage de gaines techniques au profit du VOLUME 1

1°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation haute s’exerçant au RDC et étages supérieurs pour une superficie de 2 m² telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre F aux plans n°s 9 à 14 ci-annexés.

2°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation haute s’exerçant au RDC et étages supérieurs pour une superficie de 3 m² telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre J aux plans n° 9 à 14 ci-annexés.

3°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation haute s’exerçant au RDC et étages supérieurs pour une superficie de 2 m² telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre K aux plans n°s 9 à 14 ci-annexés.

4°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation basse pour une superficie de 5 m² s’exerçant au RDC telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre H au plan n° 9 ci-annexé.

5°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation basse pour une superficie de 3 m² s’exerçant au RDC telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre I au plan n° 9 ci- annexé.

6°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation pour une superficie inférieure à 1 m² s’exerçant au RDC telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et

34

désignée par la lettre AE au plan n° 9 ci-annexé.

7°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation pour une superficie inférieure à 1 m² s’exerçant au RDC telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre AF au plan n° 9 ci-annexé.

8°) Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude de passage de gaine technique de ventilation pour une superficie inférieure à 1 m² s’exerçant au RDC telle qu’apparaissant sous la teinte hachurée rose et désignée par la lettre AG au plan n° 9 ci-annexé.

Servitudes d’accrochage d’enseignes au profit du VOLUME 1

Le volume numéro 3 fonds servant est grevé au profit du volume numéro 1 fonds dominant d’une servitude d’accrochage d’enseigne sur les zones d’implantation telles qu’apparaissant sous hachures roses aux plans de façade n°s 19, 20 et 21 ci-annexés.

III.3.3 Servitudes particulières grevant le VOLUME 4

Servitudes de passages piétons

La desserte voirie et réseaux divers de l’ENSEMBLE IMMOBILIER sera assurée par les voies publiques de la ZAC déjà existantes, ou créer et destinées à être classées après achèvement dans le domaine public de la collectivité compétente. A ce titre le volume numéro 4 constituera partie du sol de voie de desserte de l’ENSEMBLE IMMOBILIER.

De ce fait, le VOLUME 4 est grevé à titre général, au profit des autres volumes de l’ENSEMBLE IMMOBILIER des servitudes de passage nécessaires pour permettre l’accès aux différents ouvrages et constructions devant être édifiés dans lesdits volumes. Ces servitudes de passage qui s’appliqueront à partir des présentes jusqu’au jour de l’entrée de l’emprise grevée dans le domaine public de voirie.

En outre, le volume 4 est grevé à titre particulier des servitudes de passage suivantes :

(….)

III.3.4 Servitudes particulières grevant le VOLUME 5

(…)

III.3.5 Servitudes particulières grevant le VOLUME 6

(…)

III.3.6 Servitudes particulières grevant le VOLUME 7

(…)

III.3.XXX Tableau récapitulatif des servitudes particulières

Volumes

Servitudes passives

Servitudes actives

1

/

1°) passage gaine technique sur volume 2

2°) accrochage enseignes

35

   

sur volume 2

3°) passage piétons sur volume 3

4°) passages gaines techniques sur volume 3

5°) accrochage enseignes sur volume 3

6°) passage piétons sur volume 4

7°) passages gaines techniques sur volume 4

8°) passages gaines techniques sur volume 5

9°) accrochage enseignes sur volume 5

10°) passages gaines techniques sur volume 6

11°) passage piétons sur volume 7

12°) passages gaines techniques sur volume 7

13°) accrochage enseignes sur volume 7

2

1°) passage de gaines

/

technique au profit volume

1

2°) accrochage enseignes au profit volume 1

3

1°) passage piétons au profit volume 1

/

2°) passage gaines

technique au profit volume

1

2°) accrochage enseignes au profit volume 1

4

1°) passage piétons au profit volume 1

/

36

 

2°) passage gaines

 

technique au profit volume

1

5

1°) passage gaines technique au profit volume

7

1

2°) accrochage enseignes au profit volume 1

6

1°) passage gaines technique au profit volume

7

1

7

1°) passage piétons au profit volume 1

/

2°) passage gaines

technique au profit volume

1

2°) accrochage enseignes au profit volume 1

»

- (ii)

de l’état descriptif de division en volumes modificatif reçu par Maître

Yves FRICOTEAUX, Notaire à SAINT - DENIS en date du 18 mars 2013, savoir :

« 6.4 Servitudes

6.4.1 - Servitude générales

Appui - accrochage Les dalles, murs et structures porteurs de chacun des volumes sont grevés à titre de servitudes réelles et perpétuelles, au profit du volume supérieur, de toutes servitudes d'appui permettant [a réalisation des constructions et d'aménagements prévus à l'intérieur de chacun des volumes, ainsi que leur utilisation. D'une manière générale, le propriétaire d'un volume ne pourra apporter aucune atteinte à la solidité des dalles, murs et structures de base.

Interdépendance des volumes Afin de permettre le fonctionnement et l'utilisation de chacun des volumes, il est constitué à titre réel et perpétuel une servitude d'interdépendance de tous les volumes les uns par rapport aux autres. A cet effet, chacun des volumes pourra être amené à supporter des éléments généraux ou des éléments collectifs spéciaux.

37

Toutefois, le choix de l'emplacement de ces éléments devra être dicté par la volonté de causer le moins de nuisance possible aux volumes grevés de cette servitude. Ces éléments, bien que situés à l'intérieur d'un volume, ne font pas partie de la propriété de celui-ci.

Servitude de passage Chacun des volumes bénéficiera ou sera grevé de toutes servitudes de passage qui s'avéreraient nécessaires pour la vie normale et le bon fonctionnement de l'ensemble immobilier ainsi que pour permettre à un propriétaire d'accéder à ses équipements et d'en assurer la maintenance. Les propriétaires de volumes devront souffrir sans indemnité, les servitudes d'accès au gros œuvre et équipements techniques (réseaux et matériels) en vue de l'entretien et la réparation de ceux-ci.

Canalisations et réseaux divers

Les volumes, objet du présent descriptif, sont grevés réciproquement les uns par rapport aux autres, à titre réel et perpétuel, de toutes servitudes :

- de passage des divers réseaux et leurs organes annexes, concernant notamment

l'eau, l'électricité, l'éclairage, la ventilation nécessaires aux constructions qui seront édifiées à l'intérieur desdits volumes,

- et de toute servitude de passage nécessaire à la réalisation, au comptage, à

l'entretien, la réparation ou le remplacement des réseaux et organes annexes en question. Les frais d'entretien et de réparation des réseaux, gaines et sorties en toit terrasse seront assumés par le Bénéficiaire desdits réseaux, gaines et sortie.

Servitude d'installation et entretien d’équipements en toiture Chacun des volumes bénéficiera à titre réel et perpétuel d'une servitude d’occupation de surfaces en toiture du bâtiment (à des fins d’installation d’équipements techniques liés à la production de chaud ou de froid, à la ventilation, à l’extraction ou le traitement d’air).

D'une manière générale, les équipements techniques devront être conformes aux législations et normes applicables et justifiés à première demande de l'un des co-volumiers.

6.4.2 - Servitudes particulières - Report

Volume 3001 - Fonds Servant

 

Fonds Dominants

Servitude

Description

1

Servitude de passage de gaines

Conformément aux plans référencés indice A dressés le 5 décembre 2012 par le Cabinet SERRAIN & Associés, où la servitude de passage de gaines figure sous hachurés rouge.

1

Servitude d'accrochage d'enseigne

Conformément au plan (Façade 1) référencé 19 indice 12 dressé le 14 janvier 2013 par le cabinet A.T.G.T., Géomètres-Experts

38

Volume 3002 - Fonds Servant

 

Fonds Dominants

Servitude

Description

1

Servitude de passage de gaines

Conformément aux plans référencés indice A dressés le 5 décembre 2012 par le Cabinet SERRAIN & Associés, où la servitude de passage de gaines figure sous hachurés rouge.

1

Servitude d'accrochage d'enseigne

Conformément au plan (Façade 3) référencé 21 indice 12 dressé le 14 janvier 2013 par le Cabinet A.T.G.T., Géomètres-Experts

Volume 3003 - Fonds Servant

 

Fonds Dominants

Servitude

Description

1

Servitude de passage de gaines

Conformément aux plans référencés indice A dressés le 5 décembre 2012 par le Cabinet SERRAIN & Associés, où la servitude de passage de gaines figure sous hachurés rouge.

1

Servitude d'accrochage d'enseigne

Conformément au plan (Façades 2 et 4) référencé 20 indice 12 dressé le 14 janvier 2013 par la Cabinet A.T.G.T., Géomètres-Experts

Volume 3004 - Fonds Servant

 

Fonds Dominants

Servitude

Description

39

1

Servitude de passage piéton

Conformément aux plans référencés indice A dressés le 5 décembre 2012 par le Cabinet SERRAIN & Associés, où la servitude de passage piétons figure sous carreaux rouge.

1

Servitude de passage de gaines

Conformément aux plans référencés indice A dressés le 5 décembre 2012 par le Cabinet SERRAIN & Associés, où la servitude de passage de gaines figure sous hachurés rouge.

Volume 3006 - Fonds Servant

 

Fonds Dominants

Servitude

Description

1

Servitude de passage de gaines

Conformément aux plans référencés indice A dressés le 5 décembre 2012 par le Cabinet SERRAIN & Associés, où la servitude de passage de gaines figure sous hachurés rouge.

6.4.3 - Servitudes particulières - Création

6.4.3.1 - Création

Les volumes suivants sont grevés et/ou bénéficient des servitudes particulières suivantes, lesquelles sont consenties à titre gratuit, savoir :

Volume 3001 - Fonds Dominant

Fonds Servant

Servitude

Description

3004

Servitude de passage piétons

A titre de servitude réelle et perpétuelle, il est institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au profit du volume n° 3001, fonds dominant, ses propriétaires successifs et leurs ayants-droit, employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures pour piétons. Ce droit de passage s’exercera sur les cheminements piétons prévus à cet effet, les zones dédiées aux espaces verts en sont notamment exclus.

Volume 3002 - Fonds Dominant

Fonds Servant

Servitude

Description

40

   

A

titre de servitude réelle et perpétuelle, il est

3004

Servitude de passage piétons

institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au profit du volume n° 3002, fonds dominant, ses propriétaires successifs et leurs ayants-droit, employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures piétons. Ce droit de passage s’exercera sur les cheminements piétons prévus à cet effet, les zones dédiées aux espaces verts en sont notamment exclus.

 

Volume 3002 - Fonds Servant

Fonds Dominants

Servitude

 

Description

   

A

titre de servitude réelle et perpétuelle, il est

3006

Servitude de passage piétons pour issue de secours

institué sur le volume n° 3002, fonds servant, au profit du volume n° 3006, fonds dominant, une servitude de passage pour issue de secours uniquement, en tous temps et heures.

 

Volume 3003 - Fonds Dominant

Fonds Servant

Servitude

 

Description

   

A

titre de servitude réelle et perpétuelle, il est

3004

Servitude de passage piétons

institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au profit du volume n° 3002, fonds dominant, ses propriétaires successifs et leurs ayants-droit, employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures pour piétons. Ce droit de passage s’exercera sur les cheminements piétons prévus à cet effet, les zones dédiées aux espaces verts en sont notamment exclus.

 

Volume 3004 - Fonds Servant

Fonds Dominants

Servitude

 

Description

   

A

titre de servitude réelle et perpétuelle, il est

institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au profit du volume n° 3001, fonds dominant, ses propriétaires successifs et leurs ayants-droit,

3001

Servitude de passage piétons

employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures pour piétons. Ce droit de passage s’exercera sur les cheminements piétons prévus à cet effet, les zones dédiées aux espaces verts en sont notamment exclus.

   

A

titre de servitude réelle et perpétuelle, il est

3002

Servitude de passage piétons

institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au profit du volume n° 3002, fonds dominant, ses propriétaires successifs et leurs ayants-droit, employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures pour

41

   

piétons.

Ce droit de passage s’exercera sur les cheminements piétons prévus à cet effet, les

zones dédiées aux espaces verts en notamment exclus.

sont

   

A

titre de servitude réelle et perpétuelle, il est

institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au profit du volume n° 3003, fonds dominant, ses

3003

Servitude de passage piétons

propriétaires successifs et leurs ayants-droit, employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures pour piétons. Ce droit de passage s’exercera sur les cheminements piétons prévus à cet effet, les zones dédiées aux espaces verts en sont notamment exclus.

   

A

titre de servitude réelle et perpétuelle, il est

institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au

3007

Servitude de passage piétons

profit du volume n° 3007, fonds dominant, ses propriétaires successifs et leurs ayants-droit, employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures pour piétons. Ce droit de passage s’exercera sur les cheminements piétons prévus à cet effet, les zones dédiées aux espaces verts en sont notamment exclus.

 

Volume 3006 - Fonds Dominant

 

Fonds Servant

Servitude

Description

 
   

A

titre de servitude réelle et

perpétuelle, il est institué sur le volume n° 3002, fonds servant, au profit du volume

3002

Servitude de passage piétons pour issue de secours

 

3006, fonds dominant, une

servitude de passage pour

 

issue de secours uniquement,

en

tous temps et heures.

Fonds Servant

Servitude

Description

 
   

A

titre de servitude réelle et

perpétuelle, il est institué sur le volume n° 3004, fonds servant, au profit du volume

3007, fonds dominant, ses

3004

Servitude de passage piéton

propriétaires successifs et leurs ayants-droit, employés, préposés, fournisseurs et clients, un droit de passage en tous temps et heures pour piétons.

42

6.4.3.2 – Modalités d’exercice des servitudes créées aux termes des présentes

Dans le cadre de l’exercice des servitudes créées ci-dessus, il est précisé que les servitudes de passage piétons et de passage pour issue de secours doivent être exercées de bonne foi et de manière à gêner le moins possible l’utilisation et l’usage normal des ouvrages grevés.

Les passages dont s'agit ne devront pas être encombrés de quelque manière que ce

soit.

Tout propriétaire d’un volume grevé desdites servitudes devra notamment en cas de travaux, prendre toutes précautions pour ne pas porter atteinte à l'exercice des servitudes par leurs bénéficiaires.

Dans l’hypothèse où le propriétaire d’un volume grevé de servitudes déciderait d’effectuer dans son volume des travaux ayant une incidence sur lesdites servitudes, il devra veiller à ne pas créer de nouvelles contraintes pour l’exercice des servitudes par le volume bénéficiaire et supporter le coût des travaux qui s’avéreraient nécessaires pour permettre la continuité de l’exercice e desdites servitudes

6.4.3.3 Maintenance, entretien accès des servitudes créées aux termes des présentes

Les propriétaires de volumes grevés de servitudes doivent prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer l’entretien, la réparation et la conservation des ouvrages grevés de servitudes leur appartenant.

En cas de carence du propriétaire desdits ouvrages, les propriétaires des volumes bénéficiant des servitudes peuvent faire effectuer les travaux nécessaires à la conservation de la servitude et de son exercice et en poursuivre le remboursement auprès du propriétaire défaillant.»

- (iii) Servitudes résultant du titre de propriété du Requérant et du cahier des charges de cession de terrain

" 22.3.1 Servitudes de droit privé

Le Vendeur déclare que les BIENS ne sont grevés d’aucune servitude de droit privé, à l’exception de celles pouvant résulter :

- de la situation naturelle des lieux,

- de la loi,

- du CCCT et de ses annexes, applicables au regard de la situation des BIENS dans le périmètre de la ZAC,

- de l’état descriptif de division en volumes établi sur la parcelle cadastrée section J numéro 60,

- et du présent acte.

22.3.2 Servitudes de droit public

Il résulte du certificat d’urbanisme ci-dessus visé que la parcelle cadastrée section J numéro 46 dont sont issus les BIENS est concernée par les servitudes d’utilité publique suivantes :

- emplacement réservé référencé EP 10 pour création d’un équipement sportif,

- emplacement réservé référencé EP 9 pour création d’un parc public de stationnement,

43

- emplacement réservé référencé V 11 pour création d’une voirie transversale entre la rue des Bateliers et le rue Ardouin,

- emplacement réservé référencé V 12 pour création d’une voirie transversale entre la rue des Bateliers et le rue Ardouin,

- emplacement réservé référencé V 13 pour création d’une voirie transversale entre la rue des Bateliers et le rue Ardouin,

- zone de dissolution du gypse,

- périmètre de protection de 500 m autour du Château de Saint-Ouen comportant des éléments classés et des éléments inscrits au titre des monuments historiques,

- zone de protection radioélectrique de la station hertzienne Paris Bichat.

Concernant les emplacements réservés ci-dessus visés, le Vendeur déclare qu’ils ont été intégrés dans l’aménagement de la ZAC DES DOCKS et qu’ils n’affectent pas directement les BIENS par suite de la division de la parcelle initialement cadastrée section J numéro 46."

SECTION V - ORIGINE DE PROPRIETE

A) DU CHEF DE LA SOCIETE COMPARANTE

L’ensemble immobilier appartient à la société comparante, savoir :

- les constructions, pour les faire édifier sans avoir conféré de privilège d’architecte, d’entrepreneur ou d’ouvrier,

- et le terrain pour l’avoir acquis de :

La Société dénommée SEQUANO AMENAGEMENT, Société anonyme d'économie mixte au capital de 9.726.252 €, dont le siège est à BOBIGNY (93000), 3 esplanade Jean Moulin Hôtel du Département et ses bureaux à BOBIGNY (93000) B.P. 95, Immeuble Carré Plaza, 15-17, Promenade Jean Rostand, identifiée au SIREN sous le numéro 301 852 042 et immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de BOGIGNY.

Aux termes d’un acte reçu par Maître Sylvie BURTHE-MICQUE, Notaire à PARIS, en date du 31 janvier 2013.

Cette acquisition a eu lieu moyennant un prix payé comptant et quittancé à

l’acte.

Audit acte, les parties ont fait toutes les déclarations habituellement prévues en pareille matière desquelles il résulte qu’elles avaient pleine et entière capacité pour agir.

Une copie authentique de cet acte a été publiée au service de la publicité foncière de BOBIGNY 2 ème , le 13 février 2013, volume 2013P, numéro 895.

Aux termes de cet acte, afin de garantir à la société EIFFAGE IMMOBILIER DE FRANCE la mainlevée d’une éventuelle inscription qui serait prise, avant la publication des ventes ci-dessous visées, par la Ville de Paris en garantie du paiement

44

de son prix de vente payable à terme relaté ci-dessous dans l’Origine de propriété du chef de SEQUANO, il a été convenu la convention de séquestre dont le contenu est ci- après littéralement rapporté :

« NANTISSEMENT CONVENTION DE SEQUESTRE

Il est ici rappelé que sont régularisées ce jour les actes de ventes des charges foncières provenant de la division de la parcelle cadastrée section J numéro 46 acquise par le Vendeur auprès de la Ville de Paris, savoir :

- vente à la société COGEDIM RESIDENCE de l’Ilot D2b ,

- vente à la société BOUYGUES IMMOBILIER des Ilots D3b 1, 2 et 4 ;

- vente à la société SODEARIF de l’Ilot D3b 3

- vente à la société EIFFAGE IMMOBILIER ILE DE FRANCE des Ilots D4b 1, 2 et 3 ;

- vente à la société SCCV ODONIA de l’Ilot D4b 4 ;

- vente à la la société SAS SAINT-OUEN-PARKING BATELIERS NORD du volume en infrastructure des Ilots D2b, D3b et D4b.

Le Vendeur s’engage, afin de garantir aux différents acquéreurs la mainlevée d’une éventuelle inscription qui serait prise, avant la publication des ventes ci-dessus visées, par la Ville de Paris en garantie du paiement de son prix de vente payable à terme, à nantir entre les mains de Madame Véronique GIRY Caissière domicilié en l'Etude du Notaire soussigné, désignée en qualité de Tiers Convenu et intervenant aux présentes en cette qualité, une somme globale de QUINZE MILLIONS HUIT CENT MILLE EUROS (15.800.000,00 EUR), laquelle sera prélevée à due conccurence sur les prix des ventes des charges foncières ci-dessus visées, ordre irrévocable étant donné par le Vendeur à cet effet.

Par conséquent, de convention expresse, le prix de la présente vente, soit la somme de DIX-NEUF MILLIONS DEUX CENT CINQUANTE-QUATRE MILLE CENT VINGT-QUATRE EUROS ET QUATORZE CENTIMES (19.254.124,14 EUR), dont le paiement a été ci-dessus constaté et quittancé, est affecté en nantissement au profit de l'Acquéreur, à la garantie de l’exécution de l’engagement ci-dessus souscrit par le Vendeur.

Cette somme est remise à Madame Véronique GIRY Tiers Convenu.

Dès lors que le montant des fonds versés entre ses mains sera égal à la somme de QUINZE MILLIONS HUIT CENT MILLE EUROS (15.800.000,00 EUR), le Tiers Convenu pourra remettre le solde des prix des ventes des différentes charges foncières au Vendeur hors la présence sans le concours des Acquéreurs.

Le sort de la somme de QUINZE MILLIONS HUIT CENT MILLE EUROS (15.800.000,00 EUR) conservée entre les mains du Tiers Convenu sera la suivant :

45

1) Si les renseignements qui seront délivrés au Notaire soussigné par le Service de la Publicité Foncière de BOBIGNY 2 ème bureau, lors des formalités de publication de chacun des ventes des charges foncières ci-dessus visées ne révèlent pas d'incription hypothécaire prise du chef de la Ville de Paris en application de l’acte de vente du 21 septembre 2010 ci-dessus visé, le Tiers Convenu remettra les fonds séquestrés entre ses mains au Vendeur hors la présence et sans le concours de l'Acquéreur.

2) Si l'état sur formalité obtenu par le Notaire soussigné révèle une inscription hypothécaire prise du chef de la Ville de Paris en application de l’acte de vente du 21 septembre 2010 ci-dessus visé, le Tiers Convenu prélévera, sur les fonds séquestrés entre ses mains, les sommes dues à la Ville de Paris et les remettra à la Ville de Paris hors la présence et sans le concours des Parties en contrepartie de son accord quant à la mainlevée de l’inscription prise et de sa renonciation à toute action résolutoire.

Le Tiers Convenu accepte expressément les missions qui lui sont ci-dessus confiées et en sera valablement déchargé en agissant comme indiqué ci-dessus

Le Vendeur s’oblige expressément à reproduire la présente clause de nantissement dans les différents actes de cession des charges foncières ci-dessus visés. »

B) ORIGINE DE PROPRIETE ANTERIEURE

Du chef de SEQUANO AMENAGEMENT

Rappel des divisions cadastrales

La parcelle cadastrée section J numéros 60 (constituant l’assiette foncière de l’état descriptif de division en volumes dont dépend le volume numéroTROIS MILLE UN (3001)) provient de la division de la parcelle cadastrée section J numéro 46 en dix nouvelles parcelles cadastrées section J numéros 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60 et 61 constatée aux termes d’un acte contenant état descriptif de division en volumes, reçu par Maître Sylvie BURTHE-MIQUE, Notaire à PARIS, le 31 janvier 2013, dont une copie authentique dont une copie authentique a été publiée au Service de la Publicité Foncière de BOBIGNY 2ème, le 13 février 2013, volume 2013P, numéro 832.

Du chef de la SEQUANO AMENAGEMENT

SEQUANO AMENAGEMENT est devenue propriétaire de la parcelle cadastrée section J n° 46 pour l’avoir acquise, avec d’autres parcelles auprès de la Ville de PARIS, en sa qualité d’aménageur de la ZAC DES DOCKS, en application du Traité de Concession de ladite ZAC, aux termes d’un acte reçu par Maître Yves FRICOTEAUX, Notaire à SAINT-DENIS, le 21 septembre 2010, dont une copie authentique a été publiée au 2 ème bureau des hypothèques de BOBIGNY le 14 Octobre 2010, volume 2010P, numéro 5659.

Cette vente a été consentie et acceptée moyennant un prix tenant compte, par le jeu de clauses de minoration et de complément de prix, des travaux de remise en état des terrains à la charge de SEQUANO AMENAGEMENT ; ledit payable à terme dans les

46

six (6) mois de la date d’encaissement par SEQUANO AMENAGEMENT de la première des recettes perçues au titre de la première vente de charge foncière pour chacune des emprises concernées.

Aux termes de cet acte, la Ville de PARIS a fait réserve à son profit du privilège de vendeur mais a dispensé Maître Yves FRICOTEAUX de prendre inscription de ce privilège.

Il résulte de l’état hypothécaire visé aux présentes que ce privilège n’a pas été inscrit sur la parcelle cadastrée section J numéro 46, dont proviennent les BIENS.

Il résulte de cet acte que la parcelle cadastrée section J numéro 46 :

- dépendait antérieurement du Domaine Public de la Ville de Paris comme étant affectée à l’usage d’un service public,

- a fait l’objet d’une délibération du Conseil de PARIS n° 2007 DU-DF 209 SG 191 3°, en date des 12 et 13 novembre 2007, en ayant prononcé le déclassement au vue de la constatation de sa désaffectation.

Du chef de la Ville de Paris

La Ville de Paris était propriétaire de la parcelle cadastrée section J numéro 46, pour en avoir fait l’acquisition, avec d’autres biens, auprès de la société GUILBERT ET COMPAGNIE ayant à l’époque son siège à PARIS (10 ème ) 36, boulevard de Strasbourg C/o Compagnie Parisienne de Distribution et d’Electricité (CPDE), antérieurement au 1 er janvier 1956 et plus spécialement aux termes d’un acte de vente en date du 5 octobre 1909, reçu par Maître Félix DEPALME, Notaire à PARIS, dont une copie authentique a été publiée au 5 ème bureau des hypothèques de la Seine, le 11 octobre 1909, volume 453, numéro 10.

CHAPITRE II - DIVISION DE L'IMMEUBLE EN LOTS ETAT DESCRIPTIF DE DIVISION

L’IMMEUBLE est divisé en lots selon la désignation de l'état descriptif de division ci-après, celui-ci comprend pour chaque lot, l'indication des parties privatives affectées à l'usage exclusif et particulier de son propriétaire, et les quotes-parts indivises des parties communes de L’IMMEUBLE.

DESIGNATION DES LOTS

L’immeuble est divisé en QUATRE VINGT NEUF (89) lots numérotés de TROIS MILLIONS MILLE UN (3001001) à TROIS MILLIONS MILLE QUATRE VINGT NEUF (3001089) désignés comme suit :

/10000

LOT n°3001001 (TROIS MILLIONS MILLE UN) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, dans le hall A, porte gauche, l’appartement n°A001 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les SOIXANTE-DOUZE dix millièmes des parties communes générales, ci

72

47

LOT n°3001002 (TROIS MILLIONS MILLE DEUX) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, dans le hall A, porte face, l’appartement n°A002 de 2 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les QUATRE-VINGT-HUIT dix millièmes des parties communes générales, ci

88

LOT n°3001003 (TROIS MILLIONS MILLE TROIS) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, accès direct par l’extérieur, le duplex n°A003 de 5 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une chambre, un dégagement, une salle d'eau, un water-closet, l’escalier intérieur d’accès au premier étage, Au premier étage, trois chambres avec placard, un dégagement, une salle de bains avec water-closet, Et les CENT QUARANTE-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

146

LOT n°3001004 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, accès direct par l’extérieur, le duplex n°A004 de

5 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, un dégagement, un cellier, une salle de bains avec water-closet, un water-closet, l’escalier intérieur d’accès au premier étage, Au premier étage, trois chambres, un dégagement, une salle de bains avec water- closet, Et les CENT SOIXANTE-TREIZE dix millièmes des parties communes générales, ci. 173

LOT n°3001005 (TROIS MILLIONS MILLE CINQ) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, accès direct par l’extérieur, le duplex n°A005 de

3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre,

un dégagement, une salle de bains, un water-closet l’escalier intérieur d’accès au

premier étage, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Au premier étage, une chambre, un dégagement, une salle d'eau Et les CENT VINGT-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

126

LOT n°3001006 (TROIS MILLIONS MILLE SIX) Bâtiment unique, escalier A, au premier étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A101 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGTS dix millièmes des parties communes générales, ci

80

LOT n°3001007 (TROIS MILLIONS MILLE SEPT) Bâtiment unique, escalier A, au premier étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A102 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, un bureau, un dégagement, un cellier, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT QUINZE dix millièmes des parties communes générales, ci

115

LOT n°3001008 (TROIS MILLIONS MILLE HUIT) Bâtiment unique, escalier A, au premier étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, porte face, l’appartement n°A103 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une salle de bains avec water-closet

48

et placard,

Droit de jouissance privatif d'une loggia,

Et les QUATRE-VINGT-DIX-HUIT dix millièmes des parties communes générales,

ci

98

LOT n°3001009 (TROIS MILLIONS MILLE NEUF) Bâtiment unique, escalier A, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A201 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water-

closet,

Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT SEIZE dix millièmes des parties communes générales, ci

116

LOT n°3001010 (TROIS MILLIONS MILLE DIX) Bâtiment unique, escalier A, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A202 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

83

LOT n°3001011 (TROIS MILLIONS MILLE ONZE) Bâtiment unique, escalier A, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A203 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-UN dix millièmes des parties communes générales, ci

81

LOT n°3001012 (TROIS MILLIONS MILLE DOUZE) Bâtiment unique, escalier A, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A204 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, un cellier, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-DIX-SEPT dix millièmes des parties communes générales,

ci

97

LOT n°3001013 (TROIS MILLIONS MILLE TREIZE) Bâtiment unique, escalier A, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, porte gauche, l’appartement n°A205 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT CINQUANTE-NEUF dix millièmes des parties communes générales, ci. 159

LOT n°3001014 (TROIS MILLIONS MILLE QUATORZE) Bâtiment unique, escalier A, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, dans la coursive extérieure, première porte à gauche, l’appartement n°A206 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une chambre avec placard, un dégagement, un cellier, une salle de bains, un water-

closet,

Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les QUATRE-VINGT-DIX-NEUF dix millièmes des parties communes générales,

49

LOT n°3001015 (TROIS MILLIONS MILLE QUINZE) Bâtiment unique, escalier A, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, dans la coursive extérieure, deuxième porte à gauche, l’appartement n°A207 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, un cellier, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

103

LOT n°3001016 (TROIS MILLIONS MILLE SEIZE) Bâtiment unique, escalier A, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A301 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water-

closet,

Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT DIX-HUIT dix millièmes des parties communes générales, ci

118

LOT n°3001017 (TROIS MILLIONS MILLE DIX-SEPT) Bâtiment unique, escalier A, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A302 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-QUATRE dix millièmes des parties communes générales, ci

84

LOT n°3001018 (TROIS MILLIONS MILLE DIX-HUIT) Bâtiment unique, escalier A, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A303 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-DEUX dix millièmes des parties communes générales, ci

82

LOT n°3001019 (TROIS MILLIONS MILLE DIX-NEUF) Bâtiment unique, escalier A, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A304 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, un cellier, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-DIX-HUIT dix millièmes des parties communes générales,

ci

98

LOT n°3001020 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT) Bâtiment unique, escalier A, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, porte gauche, l’appartement n°A305 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water-closet, Et les CENT CINQUANTE-SEPT dix millièmes des parties communes générales, ci

157

LOT n°3001021 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT ET UN) Bâtiment unique, escalier A, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, dans la coursive extérieure, première porte à gauche, l’appartement n°A306 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une chambre avec placard, un dégagement, un cellier, une salle de bains, un water-

closet,

Et les QUATRE-VINGT-DIX-SEPT dix millièmes des parties communes générales,

50

LOT n°3001022 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-DEUX) Bâtiment unique, escalier A, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, dans la coursive extérieure, deuxième porte à gauche, l’appartement n°A307 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, un cellier, une salle de bains, un water-closet, Et les CENT DEUX dix millièmes des parties communes générales, ci

102

LOT n°3001023 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-TROIS) Bâtiment unique, escalier A, au quatrième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A401 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water- closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT DIX-HUIT dix millièmes des parties communes générales, ci

118

LOT n°3001024 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-QUATRE) Bâtiment unique, escalier A, au quatrième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A402 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-CINQ dix millièmes des parties communes générales, ci

85

LOT n°3001025 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-CINQ) Bâtiment unique, escalier A, au quatrième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A403 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

83

LOT n°3001026 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-SIX) Bâtiment unique, escalier A, au quatrième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A404 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT DIX-HUIT dix millièmes des parties communes générales, ci

118

LOT n°3001027 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-SEPT) Bâtiment unique, escalier A, au quatrième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, couloir de droite, porte gauche, l’appartement n°A405 de 2 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une chambre, un cellier, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

103

LOT n°3001028 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-HUIT) Bâtiment unique, escalier A, au cinquième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A501 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT VINGT ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci

121

51

LOT n°3001029 (TROIS MILLIONS MILLE VINGT-NEUF) Bâtiment unique, escalier A, au cinquième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A502 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

86

LOT n°3001030 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE) Bâtiment unique, escalier A, au cinquième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A503 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-QUATRE dix millièmes des parties communes générales, ci

84

LOT n°3001031 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE ET UN) Bâtiment unique, escalier A, au cinquième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A504 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT VINGT dix millièmes des parties communes générales, ci

120

LOT n°3001032 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-DEUX) Bâtiment unique, escalier A, au cinquième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, deuxième porte à droite, l’appartement n°A505 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un cellier, une salle de bains, un water- closet, Et les CENT VINGT dix millièmes des parties communes générales, ci

120

LOT n°3001033 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-TROIS) Bâtiment unique, escalier A, au sixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A601 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water- closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT VINGT ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci

121

LOT n°3001034 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-QUATRE) Bâtiment unique, escalier A, au sixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A602 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-SEPT dix millièmes des parties communes générales, ci

87

LOT n°3001035 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-CINQ) Bâtiment unique, escalier A, au sixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A603 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-CINQ dix millièmes des parties communes générales, ci

85

LOT n°3001036 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-SIX) Bâtiment unique, escalier A, au sixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A604 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un

52

séjour avec coin cuisine, deux chambres, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT VINGT ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci

121

LOT n°3001037 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-SEPT) Bâtiment unique, escalier A, au sixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, deuxième porte à droite, l’appartement n°A605 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un cellier, une salle de bains, un water- closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT VINGT dix millièmes des parties communes générales, ci

120

LOT n°3001038 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-HUIT) Bâtiment unique, escalier A, au septième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A701 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water- closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT VINGT-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

123

LOT n°3001039 (TROIS MILLIONS MILLE TRENTE-NEUF) Bâtiment unique, escalier A, au septième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A702 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-HUIT dix millièmes des parties communes générales, ci

88

LOT n°3001040 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE) Bâtiment unique, escalier A, au septième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A703 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-CINQ dix millièmes des parties communes générales, ci

85

LOT n°3001041 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE ET UN) Bâtiment unique, escalier A, au septième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A704 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT VINGT-DEUX dix millièmes des parties communes générales, ci

122

LOT n°3001042 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-DEUX) Bâtiment unique, escalier A, au septième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, deuxième porte à droite, l’appartement n°A705 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un cellier, une salle de bains, un water- closet, Et les CENT VINGT-DEUX dix millièmes des parties communes générales, ci

122

LOT n°3001043 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-TROIS) Bâtiment unique, escalier A, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A801 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water- closet,

53

Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT VINGT-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

123

LOT n°3001044 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-QUATRE) Bâtiment unique, escalier A, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A802 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-HUIT dix millièmes des parties communes générales, ci

88

LOT n°3001045 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-CINQ) Bâtiment unique, escalier A, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A803 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

86

LOT n°3001046 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-SIX) Bâtiment unique, escalier A, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A804 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT VINGT-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

123

LOT n°3001047 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-SEPT) Bâtiment unique, escalier A, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, deuxième porte à droite, l’appartement n°A805 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un cellier, une salle de bains, un water- closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT VINGT-DEUX dix millièmes des parties communes générales, ci

122

LOT n°3001048 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-HUIT) Bâtiment unique, escalier A, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte face, l’appartement n°A901 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, une salle de bains, un water- closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT VINGT-CINQ dix millièmes des parties communes générales, ci

125

LOT n°3001049 (TROIS MILLIONS MILLE QUARANTE-NEUF) Bâtiment unique, escalier A, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, l’appartement n°A902 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-NEUF dix millièmes des parties communes générales, ci

89

LOT n°3001050 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE) Bâtiment unique, escalier A, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte gauche, l’appartement n°A903 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-SEPT dix millièmes des parties communes générales, ci

87

54

LOT n°3001051 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE ET UN) Bâtiment unique, escalier A, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, porte face, l’appartement n°A904 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT VINGT-QUATRE dix millièmes des parties communes générales, ci

124

LOT n°3001052 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-DEUX) Bâtiment unique, escalier A, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, deuxième porte à droite, l’appartement n°A905 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un cellier, une salle de bains, un water- closet, Et les CENT VINGT-QUATRE dix millièmes des parties communes générales, ci

124

LOT n°3001053 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-TROIS) Bâtiment unique, escalier A, au dixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à gauche, porte droite, le duplex n°A1001 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une salle d'eau avec water-closet, l’escalier intérieur d’accès au onzième étage, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Au onzième étage, une chambre, un dégagement, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d’une loggia, Et les CENT TRENTE-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

133

LOT n°3001054 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-QUATRE) Bâtiment unique, escalier A, au dixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, première porte à gauche, le duplex n°A1002 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une salle d'eau avec water-closet, l’escalier intérieur d’accès au onzième étage, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Au onzième étage, une chambre, un dégagement, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d’une loggia, Et les CENT TRENTE ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci

131

LOT n°3001055 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-CINQ) Bâtiment unique, escalier A, au dixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, deuxième porte à gauche, le duplex n°A1003 de 3 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une salle de bains avec water- closet, l’escalier intérieur d’accès au onzième étage, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Au onzième étage, une chambre, un dégagement, une salle de bains avec water-closet, Droit de jouissance privatif d’une loggia, Et les CENT CINQUANTE-SEPT dix millièmes des parties communes générales, ci

157

LOT n°3001056 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-SIX) Bâtiment unique, escalier A, au dixième étage, en sortant de l'ascenseur A, à droite, deuxième porte à droite, le duplex n°A1004 comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une salle d'eau avec water-closet, l’escalier intérieur d’accès au onzième étage, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Au onzième étage, une mezzanine, Et les CENT VINGT-SEPT dix millièmes des parties communes générales, ci

127

55

LOT n°3001057 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-SEPT) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, dans le passage traversant, première porte à droite, un local comprenant une loge, une salle d'eau avec water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les VINGT-CINQ dix millièmes des parties communes générales, ci

25

LOT n°3001058 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-HUIT) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, dans le hall B, porte face, l’appartement n°B001 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains avec water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les QUATRE-VINGT-NEUF dix millièmes des parties communes générales, ci

89

LOT n°3001059 (TROIS MILLIONS MILLE CINQUANTE-NEUF) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, dans le hall B, porte droite, le duplex n°B002 de

4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une

chambre, une salle de bains, un water-closet, l’escalier intérieur d’accès au premier

étage, Droit de jouissance privatif d’une loggia, Au premier étage, deux chambres, un dégagement, une salle d'eau avec water-closet, Droit de jouissance privatif d’une loggia, Et les CENT SOIXANTE-DIX-HUIT dix millièmes des parties communes générales, ci

178

LOT n°3001060 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, accès direct par l’extérieur, le duplex n°B003 de

4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une

chambre, un dégagement, une salle de bains, un water-closet, l’escalier intérieur

d’accès au premier étage, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Au premier étage, deux chambres, un dégagement, une salle de bains avec water- closet, Et les CENT SOIXANTE-CINQ dix millièmes des parties communes générales, ci

165

LOT n°3001061 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE ET UN) Bâtiment unique, au rez-de-chaussée, accès direct par l’extérieur, le duplex n°B004 de

4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une

chambre, un dégagement, une salle de bains, un water-closet, l’escalier intérieur d’accès au premier étage, Droit de jouissance privatif d'une terrasse,

Au premier étage, deux chambres, un dégagement, une salle de bains avec water- closet, Et les CENT QUATRE-VINGTS dix millièmes des parties communes générales, ci

180

LOT n°3001062 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-DEUX) Bâtiment unique, escalier B, au premier étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte face, l’appartement n°B101 de 4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Et les CENT CINQUANTE ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci 151

LOT n°3001063 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-TROIS)

56

Bâtiment unique, escalier B, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, première porte à gauche, l’appartement n°B201 de 4 pièces comprenant une entrée avec placards, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT TRENTE-NEUF dix millièmes des parties communes générales, ci

139

LOT n°3001064 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-QUATRE) Bâtiment unique, escalier B, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, première porte à droite, l’appartement n°B202 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

86

LOT n°3001065 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-CINQ) Bâtiment unique, escalier B, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, deuxième porte à droite, le studio n°B203 comprenant un séjour avec coin cuisine, une salle d'eau avec water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les QUARANTE dix millièmes des parties communes générales, ci

40

LOT n°3001066 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-SIX) Bâtiment unique, escalier B, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, dans la coursive extérieure, première porte à droite, l’appartement n°B204 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, un cellier, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT DOUZE dix millièmes des parties communes générales, ci

112

LOT n°3001067 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-SEPT) Bâtiment unique, escalier B, au deuxième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, dans la coursive extérieure, deuxième porte à droite, l’appartement n°B205 de 5 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, une chambre avec placard, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT CINQUANTE-NEUF dix millièmes des parties communes générales, ci. 159

LOT n°3001068 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-HUIT) Bâtiment unique, escalier B, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, première porte à gauche, l’appartement n°B301 de 4 pièces comprenant une entrée avec placards, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT QUARANTE ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci . 141

LOT n°3001069 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-NEUF) Bâtiment unique, escalier B, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, première porte à droite, l’appartement n°B302 de 2 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, une chambre, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les QUATRE-VINGT-SEPT dix millièmes des parties communes générales, ci

87

LOT n°3001070 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-DIX)

57

Bâtiment unique, escalier B, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, deuxième porte à droite, le studio n°B303 comprenant un séjour avec coin cuisine, une salle d'eau avec water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les QUARANTE ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci

41

LOT n°3001071 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE ET ONZE) Bâtiment unique, escalier B, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, dans la coursive extérieure, première porte à droite, l’appartement n°B304 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, deux chambres, un dégagement, un cellier, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT TREIZE dix millièmes des parties communes générales, ci

113

LOT n°3001072 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-DOUZE) Bâtiment unique, escalier B, au troisième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, dans la coursive extérieure, deuxième porte à droite, l’appartement n°B305 de 5 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, une chambre avec placard, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT SOIXANTE ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci

161

LOT n°3001073 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-TREIZE) Bâtiment unique, escalier B, au quatrième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte gauche, l’appartement n°B401 de 4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Et les CENT CINQUANTE ET UN dix millièmes des parties communes générales, ci 151

LOT n°3001074 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-QUATORZE) Bâtiment unique, escalier B, au quatrième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte droite, l’appartement n°B402 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, deux chambres, une salle de bains, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une terrasse et d'une loggia, Et les CENT TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci

103

LOT n°3001075 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-QUINZE) Bâtiment unique, escalier B, au cinquième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte gauche, l’appartement n°B501 de 4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'un balcon, Et les CENT CINQUANTE-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci 153

LOT n°3001076 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-SEIZE) Bâtiment unique, escalier B, au cinquième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte droite, l’appartement n°B502 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, deux chambres, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT TREIZE dix millièmes des parties communes générales, ci

113

LOT n°3001077 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-DIX-SEPT)

58

Bâtiment unique, escalier B, au sixième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte gauche, l’appartement n°B601 de 4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT CINQUANTE-TROIS dix millièmes des parties communes générales, ci 153

LOT n°3001078 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-DIX-HUIT) Bâtiment unique, escalier B, au sixième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte droite, l’appartement n°B602 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, deux chambres, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT DIX dix millièmes des parties communes générales, ci

110

LOT n°3001079 (TROIS MILLIONS MILLE SOIXANTE-DIX-NEUF) Bâtiment unique, escalier B, au septième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte gauche, l’appartement n°B701 de 4 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, trois chambres, un dégagement, une salle de bains, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'un balcon, Et les CENT CINQUANTE-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

156

LOT n°3001080 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGTS) Bâtiment unique, escalier B, au septième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte droite, l’appartement n°B702 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, deux chambres, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Et les CENT ONZE dix millièmes des parties communes générales, ci

111

LOT n°3001081 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-UN) Bâtiment unique, escalier B, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte gauche, l’appartement n°B801 de 2 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une salle d'eau avec water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les QUATRE-VINGT-DIX dix millièmes des parties communes générales, ci

90

LOT n°3001082 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-DEUX) Bâtiment unique, escalier B, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte droite, l’appartement n°B802 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, deux chambres, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT SEIZE dix millièmes des parties communes générales, ci

116

LOT n°3001083 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-TROIS) Bâtiment unique, escalier B, au huitième étage, en sortant de l'ascenseur B, porte droite, le studio n°B803 comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une salle d'eau avec water-closet, Et les SOIXANTE-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

66

LOT n°3001084 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-QUATRE) Bâtiment unique, escalier B, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte gauche, l’appartement n°B901 de 2 pièces comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une chambre, une salle d'eau avec water-closet,

59

Droit de jouissance privatif d'un balcon, Et les QUATRE-VINGT-DOUZE dix millièmes des parties communes générales, ci

92

LOT n°3001085 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-CINQ) Bâtiment unique, escalier B, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte droite, l’appartement n°B902 de 3 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine et placard, deux chambres, une salle d'eau, un water-closet, Droit de jouissance privatif d'une loggia, Et les CENT DIX-SEPT dix millièmes des parties communes générales, ci

117

LOT n°3001086 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-SIX) Bâtiment unique, escalier B, au neuvième étage, en sortant de l'ascenseur B, porte droite, le studio n°B903 comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une salle d'eau avec water-closet, Et les SOIXANTE-SIX dix millièmes des parties communes générales, ci

66

LOT n°3001087 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-SEPT) Bâtiment unique, escalier B, au dixième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte face, le duplex n°B1001 comprenant une entrée avec placard, un séjour avec coin cuisine, une salle d'eau avec water-closet, l’échelle intérieure d’accès au onzième étage, Droit de jouissance privatif d'une terrasse, Au onzième étage, une mezzanine, Et les QUATRE-VINGT-ONZE dix millièmes des parties communes générales, ci

91

LOT n°3001088 (TROIS MILLIONS MILLE QUATRE-VINGT-HUIT) Bâtiment unique, escalier B, au dixième étage, en sortant de l'ascenseur B, à gauche, porte droite, le duplex n°B1002 de 4 pièces comprenant une entrée, un séjour avec coin cuisine, une chambre avec placard, une salle de bains, un water-closet, l’escalier intérieur d’accès au onzième étage, Droit de jouissance privatif de deux loggias, Au onzième étage, une chambre, un bureau, un dégagement, une salle de bains, un water-closet Droit de jouissance privatif d’un