Vous êtes sur la page 1sur 3

Thermodynamique de l’ingénieur 1

DS n°1 – 23/02/2012

Calculatrice autorisée,
Documents non autorisés.

1. Cric hydraulique

On souhaite lever un véhicule ayant pour masse 1200 kg avec le cric hydraulique schématisé ci-
dessous. Le piston gauche a pour surface 5 cm².
L’huile au sein du cric est présumée incompressible, c’est à dire que son volume est considéré
comme constant quelle que soit la pression.

Le but de l’installation est de permettre à une personne de gabarit ordinaire de soulever et maintenir
en place le véhicule avec le piston gauche (dont l’extrémité est munie de poignées).

a) Dimensionnez le piston droit (sous le véhicule) afin que la force dans le piston gauche
n’excède pas 100 N.

b) Quelle est la puissance nécessaire pour maintenir le véhicule en place ?

On souhaite soulever le véhicule de 25 cm, en 30 secondes au plus.

c) Selon quelle distance faudrait-t-il enfoncer le piston gauche pour cela ?

d) Quel seraient alors le travail et la puissance à fournir ?

1/3
2. Modélisation d’un cycle moteur

Le but de cet exercice est d’étudier le fonctionnement d’un


moteur essence en modélisant l’un de ses cylindres avec un
ressort. L’expérience se déroule de façon cyclique avec les
quatre étapes suivantes :

• De 1 à 2 : L’expérimentateur comprime un ressort


depuis une longueur de 25 cm vers une longueur de 8
cm.
Le ressort exerce une force liée à sa longueur (en
mètres) par la relation :
F = 25,3×10 3 − 40×103 l (N)

• De 2 à 3 : Lorsque la longueur du ressort arrive à 8 cm,


l’expérimentateur bloque le déplacement du piston.
Il insère alors un bloc solide entre le piston et le
ressort.
La force sur le piston (qui n’a pas bougé) augmente
jusqu’à atteindre 32 kN.

• De 3 à 4 : Une fois que le bloc a été inséré,


l’expérimentateur effectue le chemin du retour avec le
piston, jusqu’à ce que la longueur finale atteigne à
nouveau 25 cm.

• De 4 à 1 : L’expérimentateur retire le bloc sans


déplacer le piston, et la force sur le piston revient à la
valeur qu’elle avait au début de l’expérience.

Nous souhaitons quantifier l’énergie emmagasinée puis perdue par le ressort pendant un aller-
retour.

a) Représentez qualitativement l’évolution sur un diagramme montrant la force en fonction de


la longueur du ressort (il n’est pas nécessaire d’en indiquer l’échelle).

b) Combien d’énergie le ressort a-t-il reçu du piston pendant le chemin aller (de 1 à 2) ?

c) Combien d’énergie le ressort a-t-il reçu du piston entre 2 et 3 ?

2/3
d) Quelle est la caractéristique F (l) du ressort pendant le chemin de retour (de 3 à 4) ?

e) Combien d’énergie le ressort a-t-il reçu du piston pendant le chemin retour (de 3 à 4) ?

f) Au final, combien d’énergie l’expérimentateur a-t-il reçu ou dépensé pendant l’expérience ?

g) Avec quelle fréquence doit-t-il répéter l’expérience pour que la puissance atteigne 25ch, c’est
à dire 18,4 kW ?

3. Cycle thermodynamique

On souhaite prélever de la chaleur à basse température à l’aide d’une petite quantité de gaz captive
d’un cylindre dont on peut faire varier le volume.

Au départ, le cylindre qui contient 4×10-3 kg d’air a un volume de 0,4 L. La pression est de 1 bar.

On détend très lentement le gaz en augmentant son volume jusqu’à 4 L. Pendant la détente, on
empêche tout transfert de chaleur, et il est constaté que la pression et le volume sont liés par la
relation p ν1,35 = k où k est une constante.

On bloque ensuite le piston et on fournit de la chaleur au gaz, ce qui a pour effet de faire monter la
pression jusqu’à ce qu’elle atteigne de nouveau 1 bar.

Enfin, on ramène le gaz à son volume initial, de façon très lente, en maintenant sa pression
constante à 1 bar.

a) Schématisez qualitativement l’évolution subie par le gaz sur un diagramme pression-volume.

b) Quel est le travail reçu ou perdu par le gaz pendant la détente ?

c) Quel est le travail reçu ou perdu par le gaz pendant l’évolution à volume constant ?

d) Quel est le travail reçu ou perdu par le gaz pendant l’évolution à pression constante ?

e) Pour maintenir la pression constante pendant le retour, faut-il apporter ou soutirer de la


chaleur au gaz ?

f) Quel est le travail reçu ou perdu par le gaz sur l’ensemble du cycle ?

g) Quelle est la quantité de chaleur reçue ou perdue par le gaz sur l’ensemble du cycle ?

h) Sur le diagramme pression-volume plus haut, schématisez qualitativement le trajet que le gaz
aurait suivi si la détente avait été effectuée de façon brutale.

3/3