Vous êtes sur la page 1sur 11

Approche fonctionnelle d’un

d un
automatisme

HERGLI MOUNIR

Introduction
• 2 outils permettent de modéliser le comportement
d'un système dans l'optique de réaliser une partie
commande.
– Le GEMMA (Guide d d‘Étude
Étude des Modes de Marche et
d'arrêt) qui permet de décrire le comportement global
du système vis à vis des demandes de l'opérateur ou
d'événements sur le système.

– Le GRAFCET (Graphe de Commande Étape


Transition) qui permet de représenter par affinements
successifs le comportement d'un système, de sa partie
opérative ou de sa partie commande.
Le GEMMA
• Un automatisme est fait essentiellement pour produire
• D’autres
aut es procédures
p océdu es so
sontt nécessaires
écessa es poupour la
a mise
se e
en route,
oute, le
e
traitement des défauts, les alarmes, ...
• La connaissance des procédures existantes pour un
automatisme est nécessaire:
– Avoir une vue globale et synthétique du système.
– Aider l'opérateur
l opérateur appelé à piloter le processus

• Le G.E.M.M.A. consiste en une représentation sous une forme


graphique
g p q de ces procédures.
p

• Méthode d’approche des modes de marches et d’arrêts du


système, fondées sur quelques concepts de base matérialisés
par un guide
id graphique.
hi
• Le G.E.M.M.A. a été élaboré par l’A.D.E.P.A. ( Agence nationale
p
pour le Développement
pp de la Production Automatisée ).)

• Il représente la configuration opérationnelle du processus.

Familles de procédures
L'A D E P A a retenu 3 familles de procédures :
L'A.D.E.P.A.

• La famille A comme arrêt: un automatisme fonctionne rarement 24 h


sur 24 : il est nécessaire de l'arrêter
l arrêter pour des raisons extérieures au
système journée finie, manque d'approvisionnement, ... ). On classera
dans cette famille tous les modes conduisant à un état d'arrêt normal.

• La famille D comme défaut. Il est peu probable qu'un système


fonctionne sans incident: il est donc indispensable de prévoir les
défaillances et les initiatives à prendre dans chaque cas (arrêt pour
d raisons
des i iintérieures
té i au système).
tè )
• la famille F comme fonctionnement. Ce dernier mot ne devant pas
être assimilé à p
production,, en effet,, le système
y peut
p très bien être en
fonctionnement lors d'opérations de réglage sans pour autant produire
(marches préparatoires).
Configuration opérationnelle

Remise en Arrêts Fonctionnement Réglage


ro te
route

P d ti
Production

Défaillance

• Cette configuration opérationnelle comporte 5 grandes familles de


procédures
• Les familles A et F peuvent être décomposées en deux sous familles
familles. En
effet, tout automatisme doit pouvoir fonctionner, être réglé, réagir à un
défaut, être remis en route ou simplement arrêté

• Cette configuration opérationnelle comporte 5 grandes familles de


procédures :
– les procédures de fonctionnement,
– les procédures d'arrêt
d arrêt,
– les procédures de réglage,
– les procédures de défaillance,
– les p
procédures de remise en route.

• Le guide graphique G.E.M.M.A., est constitué de deux zones :


– une zone correspondant à l’état
l état « hors énergie » de la partie
commande ( PC ) : elle ne figure que par principe ;
– une zone permettant de décrire ce qui se passe lorsque la PC
fonctionne normalement « sous énergie » : c’est la zone qui couvre la
quasi totalité du guide graphique.
quasi-totalité graphique
ETATS de MARCHE ((Famille F))
• F1 : <PRODUCTION NORMALE>
La machine produit normalement, c'est l'état pour lequel elle a été conçue. C'est à ce titre
que le
l rectangle
t l ét
étatt a un cadre
d renforcé.
f é O On peutt souventt faire
f i correspondre
d à cett
état un GRAFCET de production normale.

• F2 : <MARCHE DE PRÉPARATION>
C t état
Cet ét t estt utilisé
tili é pour lles machines
hi nécessitant
é it t une préparation
é ti préalable
é l bl à lla
production normale : préchauffage de l'outillage, remplissage de la machine, mises
en routes diverses…( exemple : préchauffage du four ).

• F3 : <MARCHE DE CLÔTURE>
C'est l'état nécessaire pour certaines machines devant être vidées ou nettoyées en fin de
journée ou en fin de série.

• F4 : <MARCHE DE VÉRIFICATION DANS LE DÉSORDRE>


Cet état permet de vérifier certaines fonctions ou certains mouvements sur la machine,
sans respecter l'ordre du cycle.

• F5 : <MARCHE DE VÉRIFICATION DANS L'ORDRE>


Dans cet état, le cycle de fonctionnement peut être exploré au rythme voulu par la
personne effectuant la vérification, la machine pouvant produire ou ne pas produire.

• F6 : <MARCHE DE TEST>
Les machines de contrôle, de tri, comportent des capteurs qui doivent être réglés ou
étalonnés périodiquement : cet état permet de régler ou d'étalonner.

ETATS d’ARRÊT ((Famille A))


• A1 : <ARRÊT DANS ÉTAT INITIAL>
C'est l'état repos de la machine. Il correspond en général à la situation initiale du GRAFCET:
Pour une étude p plus facile de l'automatisme, il est recommandé de représenté
p la machine
dans cet état initial.
• A2 : <ARRÊT DEMANDÉ EN FIN DE CYCLE>
Lorsque l'arrêt est demandé, la machine continue de produire jusqu'à la fin du cycle : A2 est un
é transitoire
état i i vers A1
A1.
• A3 : <ARRÊT DEMANDÉ DANS ÉTAT DETERMINÉ>
La machine continue de produire jusqu'à un arrêt en une position autre que la fin du cycle :
c'est
' t un état
ét t transitoire
t it i vers A4.
A4
• A4 : <ARRÊT OBTENU>
La machine est alors arrêtée en une autre position que la fin de cycle.
• A5 : <PRÉPARATION POUR REMISE EN ROUTE APRÈS DÉFAILLANCE>
C'est dans cet état que l'on procède à toutes les opérations ( dégagement, nettoyages…)
nécessaires à une remise en route après défaillance.
• A6 : <MISE PO DANS ÉTAT INITIAL>
La machine étant en A6, on remet manuellement ou automatiquement la PO en position pour
un redémarrage dans un état initial.
• A7 : <MISE PO DANS ÉTAT DÉTERMINÉ>
La machine étant en A7, on remet la PO en position pour un redémarrage dans une position
autre que l'état initial.
ETATS de Défaillance (Famille D)
• D1 : <ARRÊT D'URGENCE>
C'est l'état pris lors d'un arrêt d'urgence : on y prévoit non seulement
les arrêts, mais aussi les cycles de dégagements, les procédures et
précautions nécessaires pour éviter ou limiter les conséquences
dues à la défaillance.
• D2 : <DIAGNOSTIC ET/OU TRAITEMENT DE DÉFAILLANCE>
C'est dans cet état que la machine peut être examinée après
défaillance et qu'il peut être apporté un traitement permettant le
redémarrage.
• D3 : <PRODUCTION TOUT DE MÊME>
Il est parfois nécessaire de continuer la production même après
défaillance de la machine : on aura alors une production dégradée
dégradée,
ou une production forcée, ou une production aidée par des
opérateurs non prévues en <PRODUCTION NORMALE>.
Les Modes de Marches les plus courants
(Marche de production)

Permettent d’assurer
d assurer la production normale grâce à des consignes
simples
– Marche de production à cycles répétés
Après l'information
l information de départ donnée par l'opérateur
l opérateur, les cycles se
succèdent sans nouvelle intervention de celui-ci. L'arrêt doit être demandé
par l'opérateur.

A1
Ordre de départ

Fin de
cycle
F1

A2 Production

Arrêt demandé

Les Modes de Marches les plus courants


(Marche de production)

– Marche de p production cycle


y par
p cycle:
y
L'information de départ doit être réalisée à la fin de chaque cycle pour
l'exécution d'un nouveau cycle.

A1
Ordre de départ

Fin de
cycle
F1
Production
Les Modes de Marches les plus courants
(Marche de Vérification)
Les marches de vérification sont destinées à vérifier le fonctionnement et le
réglage de la machine pour assurer la production normale
normale.
– Marche de Vérification dans l’ordre du cycle:
• Marche étape par étape
• Prendre en compte toutes les conditions réelles d'une marche de production
• Vérifier la conformité du déroulement du cycle
• Le déroulement s'effectue sous le contrôle p
permanent de l'opérateur.
p

C diti
Conditions iinitiales
iti l
A1 F5
Marche pas à pas

F1
Production
Production

– Marche de Vérification dans le désordre:


• Permet de vérifier le réglage et le bon fonctionnement de
chacun des actionneurs.
actionneurs

Ordre initialisation
F4

A6
A1
Marche
Conditions manuelle
initiales
Les Modes d’Arrêts les plus courants
(A êt N
(Arrêts Normaux)
• Sans aucun effet sur la partie opérative. Seule la partie commande est
concernée
concernée.
• Deux arrêts sont possibles :
– Arrêt normal en fin de cycle
y
• Quel que soit le moment d'émission de la demande d'arrêt, la machine s'arrête
en fin de cycle

A1
Ordre de départ

Fin de
cycle
F1
A2
Production
Finir le
cycle Arrêt demandé

Les Modes d’Arrêts les plus courants


(A êt N
(Arrêts Normaux)

– Arrêt normal en cours de cycle


• L'étape en cours termine son action et la machine s'arrête avant
l'enclenchement de l'étape suivante

A1
O d de
Ordre d dé
départt
A4
O d de
Ordre d
reprise
F1
A3 Arrêt demandé
Production
2 solutions
Les Modes d’Arrêts les plus courants
(A êt d’U
(Arrêts d’Urgence)

• Doit être efficace dans tous les modes de


fonctionnement et à chaque étape du cycle
• Il estt nécessaire
é i d de préciser
é i lles effets
ff t sur lla partie
ti
opérative et la partie commande

A5

D1 AU
AU

2 possibilités selon le cahier de charge

Les Modes de Redémarrage


• En fonction de la cinématique de la machine et des
conséquences physiques des choix faits précédemment
précédemment,
le redémarrage peut être suivant deux possibilités

Redémarrage à l’étape d’arrêt Redémarrage à l’étape initiale

C d IInit
Cond it
A4 A1
A7 A6

Reprise
Init
A5 A5
2 possibilités pour la reprise 2 possibilités
GEMMA ELEMENTAIRE
• M: Bouton marche • Boucle ou portion de boucle
• P: présence pièce • Correspond à une préoccupation
précise sur la machine
A1 m.p
Etat Initial PO et PC
Ordre de départ

F1: Pliage de 4 angles


A2
=
le cycle en
cours se p Reprise 4 fois d’1 grafcet
termine d production
de d ti

P d i et arrêt
Production ê normall

GEMMA D’ENSEMBLE
• Préoccupation d’Arrêt d’urgence • Préoccupation de Réglage et
et de Redémarrage Vérification

A6 A1
Auto.Initialisation

Initialisation
mp
m.p F4

A5 F1 A6
A1

AU AU Réglage
D1
GEMMA