Vous êtes sur la page 1sur 120

Pro gra m m es 2016 CM1 Cycle 3

Français
Guide pédagogique
avec CD audio
Sous la direction de
Armelle Vautrot
Professeure en ESPE

Danièle Adad
Professeure des écoles, maitre formateur OGR APH
TH
E
OR

Laurence Chafaa
Professeure des écoles, maitre formateur

Aurélie Chichery R
EC
TIFIÉE
Professeure des écoles

François Garnier
Professeur de lettres

Olivia Mainville
Directrice d’école d’application

Cécile Volf
Professeure des écoles

© BORDAS/SEJER 2018

ISBN : 978-2-04-733558-1

Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur, ou de ses ayants droit, ou
ayants cause, est illicite (article L. 122-4 du Code de la propriété intellectuelle). Cette représentation ou reproduction, par quelque
procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par l’article L. 335-2 du Code de la propriété intellectuelle.
Le Code de la propriété intellectuelle n’autorise, aux termes de l’article L. 122-5, que les copies ou reproductions strictement
réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, d’une part, et, d’autre part, que les analyses
et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration.
Sommaire Guide pédagogique CD audio

Accompagnement
pédagogique,
Enregistrement
corrigés
des exercices

Présentation
• Conception générale de l’ouvrage p. 6
• Proposition de programmation p. 9
Principes généraux p. 10
Oral : Je décris un entrainement sportif p. 14
Lecture : Mes premiers pas d’athlétisme p. 15 X
Grammaire : Le nom p. 16
Unité 1

Grammaire : Les verbes conjugués : radical, marques de temps, marques de personne p. 17


Orthographe : De l’oral à l’écrit : ce que j’entends, ce que je lis p. 18
Lexique : Chercher dans le dictionnaire p. 18
Lexique : L’entrainement p. 19
Écriture : Écrire des consignes p. 20
Oral : Je commente une épreuve sportive p. 21
Lecture : Ski me plait p. 22 X
Grammaire : Le déterminant p. 23
Unité 2

Grammaire : Reconnaitre et trier les verbes p. 24


Orthographe : Distinguer les homophones courants p. 25
Lexique : Lire et comprendre un article de dictionnaire p. 26
Écriture : Prendre et rédiger des notes p. 27
Oral : Je donne des consignes de sécurité p. 28
Lecture : Chasseurs de vagues p. 29 X
Grammaire : L’adjectif p. 30
Unité 3

Grammaire : Temps simples et temps composés p. 31


Orthographe : Les homophones lexicaux p. 32
Lexique : La polysémie p. 33
Écriture : Écrire un compte rendu de voyage p. 33
Poésie p. 34 X
Oral : J’exprime l’amitié que je ressens pour un être cher p. 36
Lecture : Rencontre p. 36 X
Grammaire : Le groupe nominal sujet p. 38
Unité 4

Grammaire : Conjuguer au présent les verbes en -er p. 39


Orthographe : Les homophones à/a ; et/est p. 40
Lexique : Les préfixes p. 41
Écriture : Écrire des vers qui riment p. 42
Oral : Je décris une situation effrayante et j’explique les raisons de ma peur p. 43
Lecture : À la poursuite d’un rêve p. 44 X
Grammaire : Le pronom personnel p. 46
Unité 5

Grammaire : Conjuguer au présent les verbes en -ir p. 46


Orthographe : Les homophones on/ont ; son/sont p. 47
Lexique : Les suffixes p. 48
Écriture : Écrire avec des images p. 49

3
Sommaire Guide pédagogique CD audio

Accompagnement
pédagogique,
Enregistrement
corrigés
des exercices

Oral : Je compare des situations heureuses p. 51


Lecture : Le tsar et la chemise p. 52 X
Grammaire : Le verbe dans la phrase p. 53
Grammaire : Conjuguer au présent les verbes en -re, en -oir, en -dre, être et avoir p. 54
Unité 6

Orthographe : Les homophones mes/mais ; ses/ces ; s’est/c’est p. 55


Lexique : Former des mots par dérivation et par composition p. 56
Lexique : Exprimer le bonheur p. 57
Écriture : Écrire sous diverses formes poétiques p. 58
Poésie p. 59 X
Oral : Avec un camarade, nous racontons une rencontre improbable p. 60
Lecture 1 : Présentations p. 61 X
Grammaire : Le groupe verbal et le complément du verbe p. 63
Grammaire : Conjuguer à l’imparfait les verbes en -er p. 64
Unité 7

Grammaire : Conjuguer à l’imparfait les verbes en -ir p. 65


Lecture 2 : Finissez vos phrases ! p. 66 X
Orthographe : Mots variables et mots invariables p. 68
Lexique : Les différentes constructions d’un verbe p. 69
Écriture : Écrire un dialogue de théâtre p. 69
Oral : Je fais le portrait d’une personne différente de moi p. 71
Lecture 1 : La différence / Les lignes de nos mains p. 72 X
Grammaire : L’attribut du sujet p. 74
Unité 8

Grammaire : Conjuguer à l’imparfait les verbes en -re, en -oir, en -dre, être et avoir p. 75
Lecture 2 : Retour en classe p. 76
Orthographe : L’accord dans le groupe nominal : le déterminant et le nom p. 77
Lexique : La synonymie p. 78
Écriture : Introduire un dialogue p. 79
Oral : Je raconte une rencontre imaginaire p. 81
Lecture 1 : Un nouveau copain p. 82 X
Grammaire : Définir et reconnaitre une phrase p. 83
Grammaire : Conjuguer au futur les verbes en -er comme chercher et en -ir comme finir p. 85
Unité 9

Lecture 2 : Duc Ye aime le dragon p. 86 X


Orthographe : L’accord dans le groupe nominal : le nom et l’adjectif p. 87
Orthographe : Le pluriel des noms composés p. 88
Lexique : L’antonymie p. 88
Écriture : Faire vivre un dialogue grâce à la ponctuation p. 89
Poésie p. 90 X
Oral : Je compare deux types de danse p. 91
Lecture 1 : Cours de danse p. 92 X
Grammaire : Distinguer les types et les formes de phrase p. 93
Unité 10

Grammaire : Conjuguer au futur les verbes en -ir comme venir, en -re, en -oir, en -dre,
être et avoir
p. 95

Lecture 2 : La flute magique p. 96 X


Orthographe : L’accord du groupe nominal sujet et du verbe p. 97
Lexique : Les champs lexicaux p. 98
Écriture : Écrire le début d’un conte p. 99

4
Guide pédagogique CD audio

Accompagnement
pédagogique,
Enregistrement
corrigés
des exercices

Oral : Je raconte mon expérience de chanteur p. 100


Lecture 1 : Une chanson inachevée p. 101 X
Grammaire : Reconnaitre les différents groupes composant une phrase p. 102
Unité 11

Grammaire : Conjuguer au passé composé p. 104


Lecture 2 : La jeune fille à la voix de violon p. 105 X
Orthographe : L’accord du participe passé dans les verbes au passé composé p. 106
Lexique : Les termes génériques p. 107
Écriture : Écrire une péripétie p. 108
Oral : Avec un camarade, nous confrontons deux points de vue différents
sur le même film
p. 110

Lecture 1 : Comme le vent p. 111 X


Grammaire : Les compléments de phrase p. 113
Unité 12

Grammaire : Conjuguer les verbes à l’impératif p. 114


Lecture 2 : Fabriquer un zootrope p. 115 X
Orthographe : Comprendre l’orthographe p. 116
Lexique : Les termes spécifiques p. 117
Écriture : Écrire la chute d’une histoire p. 118
Poésie p. 119 X

5
Présentation

⦁⦁ Laméthode Alouette CM1 s’inscrit dans les Nouveaux Conception générale de l’ouvrage :
Programmes, obéissant ainsi notamment à leur nouvelle
logique curriculaire.
composition des unités
⦁⦁ Le ⦁⦁ Toutes les pages proposent des activités de niveaux pro-
niveau CM1 se situe désormais au début du cycle 3,
cycle de consolidation qui se déroule sur le CM1, le CM2 gressifs et différenciés. Certaines activités sont même agré-
et la 6e. Les niveaux CM1 et CM2 de la collection Alouette mentées d’une aide écrite en bleu pour aiguiller les élèves
permettent ainsi de renforcer les acquis du cycle 2 et amènent en difficulté. Chacun avance ainsi à son rythme, tout en ten-
les élèves à l’autonomie cognitive nécessaire à l’inter-degré dant vers un objectif commun.
puisque les apprentissages, tout en continuité du CM à la 6e, ⦁⦁ Lesapprentissages du français obéissent aux différents
devront aussi s’adapter au passage dans le second degré et domaines du Socle commun évoqués dans les Nouveaux
ses exigences spécifiques : spécialisation de l’enseignant de Programmes :
la discipline concernée par Alouette et logistique nouvelle • le domaine 1 : Les langages pour penser et communiquer
des tous jeunes collégiens.
• le domaine 2 : Les méthodes et outils pour apprendre
⦁⦁ Alouette est un livre unique de français que nous avons
conçu comme un outil souple à destination des enseignants. • le domaine 3 : La formation de la personne et du citoyen
Il permet d’approfondir les compétences de lecture et de tra- • le domaine 5 : Les représentations du monde et de l’acti-
vailler la maitrise de la langue dans toutes ses dimensions vité humaine
grâce à une structure flexible, qui accompagne l’élève dans
ses acquisitions et son autonomie. Les doubles pages d’oral
⦁⦁ Leguide pédagogique suit le découpage du manuel afin ⦁⦁ En
conformité avec les Nouveaux Programmes, la double
d’en faciliter l’utilisation. page d’oral permet de poursuivre cet apprentissage large-
⦁⦁ Alouette est un manuel structuré en 12 unités dont le ment initié au cycle 1 et renforcé au cycle 2.
contenu s’adapte aux différentes compétences visées, dans ⦁⦁ La première page est une pleine page de photos dont une
l’ordre suivant :
en grand format et deux autres insérées. Chaque photo s’ac-
– Comprendre et s’exprimer à l’oral, corde avec la thématique de l’unité et permet de développer
– Lire et comprendre l’écrit, des questionnaires variés et toutefois complémentaires. En
– Comprendre le fonctionnement de la langue, effet, les questions amènent les élèves à observer et comparer.
– Écrire,
⦁⦁ Lesactivités langagières ont des enjeux de communica-
– Dire, lire et écrire de la poésie.
tion différents (décrire, raconter, argumenter…) qui per-
⦁⦁ Bienentendu, cet ordre peut subir des adaptations suivant mettent aux élèves d’apprendre à s’engager dans une prise de
chaque enseignant. En cela, le manuel Alouette est souple parole devant le public de la classe ou d’un groupe d’élèves,
dans son utilisation. en prenant conscience de l’enjeu du discours, et en sachant
⦁⦁ Les 6 premières unités se travaillent sur 2 semaines ; les que l’oral doit être préparé et structuré. Pour cela, les élèves
6 unités suivantes sur 3 semaines. C’est donc une proposi- disposent d’indications précises et d’aides systématiques en
tion d’une trentaine de semaines sur les 36 que compte l’an- vocabulaire regroupées dans Ma boite de mots !
née scolaire. L’enseignant peut ainsi moduler sa program- ⦁⦁ Apprendre à parler s’apprend certes en parlant soi-même
mation en tenant compte de la vitesse de la progression de mais aussi en écoutant les autres élèves. Toutes les activités
ses élèves et de leurs difficultés spécifiques. d’oral sont donc accompagnées de critères d’écoute (rubrique :
⦁⦁ L’enseignant peut donc prendre le temps, en début d’année, J’écoute mes camarades) pour permettre à chaque auditeur
d’entrer à son rythme dans le manuel, d’intégrer les diffé- d’analyser les discours produits.
rents projets propres à chaque classe ainsi que les demandes
institutionnelles. Les doubles pages de lecture
⦁⦁ Dans les premières unités, nous ne proposons qu’une double
Les outils de la méthode
page de lecture. Dans la deuxième moitié du manuel, nous
⦁⦁ Le guide pédagogique est accompagné d’un CD audio dans proposons deux doubles pages de lecture, ce qui permet
lequel l’enseignant trouvera l’ensemble des textes de lecture d’aller plus loin dans la thématique de l’unité et aussi d’of-
et les poèmes des pages Poésie enregistrés par des comédiens. frir des points de comparaison sur des textes différents en
est également disponible en manuel numérique
⦁⦁ Alouette époque, en genre, en visée.
multisupport enrichi, pour l’enseignant ou pour l’élève. ⦁⦁ Dans l’ensemble du manuel, les textes explorent des genres
⦁⦁ Uncahier d’activités offre aux élèves la possibilité de variés (BD, documentaire, narration, recette, presse, théâtre,
prolonger ou réinvestir les connaissances découvertes dans chanson, poésie…) dont les sujets sont toujours en rapport
le manuel. avec la thématique exploitée dans l’unité.

6
⦁⦁ Tous les textes possèdent un solide appareil pédagogique ⦁⦁ Lespages d’orthographe renvoient à une dictée préparée,
permettant d’étudier : en fin de manuel, qui pourra donner lieu à un entrainement
– L’univers du texte supplémentaire ou à une forme d’évaluation.
– Le repérage d’indices sur la composition du texte ⦁⦁ Leguide pédagogique apporte des indications supplémen-
– Des questions de compréhension taires sur la mise en route de ces exercices, les difficultés
– Un accompagnement à la lecture, y compris la lecture à que risquent de rencontrer les élèves et la manière de les
voix haute aider à les surmonter.
– L’enrichissement du vocabulaire
– Des propositions de débat
– Des activités d’écriture Les pages d’écriture
La capacité des élèves à entrer dans le texte est éprouvée ⦁⦁ Dans toutes les pages (lecture, étude de la langue), des acti-
avant même la lecture par la simple observation de la struc- vités d’écriture courtes sont proposées afin d’offrir une mani-
ture et de la présentation du texte. Cette approche, originale pulation immédiate des notions convoquées dans ces pages.
et fort utile, amorce le travail sur la compréhension.
⦁⦁ Des pages spécifiquement dédiées à l’écriture sont propo-
sées dans chaque unité. Ces pages peuvent être travaillées
Les pages d’étude de la langue de manière décrochées mais pour l’enseignant qui souhaite
⦁⦁ Les pages d’étude de la langue, imbriquées dans les 12 uni- procéder par séquences thématiques, les textes qui y sont
tés, suivent les préconisations des Nouveaux Programmes. proposés se placent dans la thématique générale de l’unité
Elles couvrent les différents champs d’apprentissage : la (le sport, les sentiments…).
grammaire (structurale), l’orthographe, le lexique, la conju- – Dans chaque unité, une page d’écriture s’appuie sur un
gaison (grammaire du verbe). genre et/ou un type d’écrit.
⦁⦁ Toutes les pages d’étude de la langue, quel qu’en soit le – Des questions d’observation permettent de cerner en
sous-domaine (grammaire, orthographe, lexique), sont intro- quelques items la spécificité du texte support proposé. Il
duites par une courte situation de recherche afin d’amener les s’agit d’en comprendre les caractéristiques mais aussi le
élèves, par l’observation et la réflexion, à construire d’eux- fonctionnement. Parfois, deux supports courts permettront
mêmes la notion qui va être étudiée dans cette page, simple de dégager des points communs et quelques différences per-
ou double suivant les cas. Ces situations de recherche peuvent mettant une approche plus complexe du genre sollicité.
être faites à l’oral, de manière collaborative, afin de favoriser – Ensuite, des consignes amènent les élèves à produire à leur
la coopération et l’échange dans la construction du savoir. tour en s’appuyant sur les supports analysés précédemment.
⦁⦁ Après la situation de recherche, l’institutionnalisation de la Les activités d’écriture sont au nombre de deux et sont dif-
notion permet de la concevoir de manière théorique (grands férenciées. On pourra traiter les deux ou les proposer à des
principes) et pragmatique (des exemples variés et en nombre élèves à besoins différents.
suffisant). Les mots en gras insistent sur les termes clés. – Deux outils sont proposés pour aider à la production d’écrit :
⦁⦁ S’ensuit la phase d’entrainement. Les activités sont organi- « Ma boite de mots » donne du vocabulaire spécifique aux
sées suivant des compétences (reconnaitre, distinguer, classer, contraintes d’écriture proposées (des mots qui riment, des
construire, utiliser…) et suivent une progression qui permet verbes d’action, des noms féminins…) ; le mémo « Pour
à l’enseignant d’aborder ces notions sous l’angle de la dif- écrire… » retrace de manière très synthétique et pragmatique
férenciation, au rythme de chacun de ses élèves. Des aides l’essentiel des acquis qu’il faut réinvestir dans la production.
ponctuelles viennent guider le travail de l’élève lorsque cela – La rubrique « Clic » est ouverte aux pratiques numériques,
est nécessaire. elle permet d’introduire le numérique éducatif dans le cas
⦁⦁ En guise d’exercice de synthèse, une activité de manipula- d’une discipline, le français en l’occurrence. Il s’agit certes
tion (« Je cherche ») permet de faire le point sur tout ce qui d’une priorité ministérielle mais aussi d’une variable pédago-
a été vu, abordé et acquis dans cette page ou double page gique intéressante dont chaque enseignant pourra ainsi se saisir.
d’étude. Elle se veut ludique et taquine avec bienveillance
les capacités cognitives des élèves.
Les doubles pages de poésie
⦁⦁ Chaque page d’étude de la langue s’achève sur une courte
activité d’écriture, motivée par un support visuel (photo, illus- ⦁⦁ La page est chapeautée d’une citation d’un auteur fran-
tration…). L’écriture est ainsi travaillée sous diverses impul- çais ou étranger, en lien avec la poésie. Cette citation peut
sions : dans les pages lecture, poésie, écriture bien entendu, être exploitée pour des taches peu complexes (l’apprendre
étude de la langue. Tout ce dispositif doit permettre de lever par cœur, la dictée, l’écriture) ou des taches plus complexes
les barrières de la production d’écrit et montrer les passe- (identification de l’auteur par une recherche ou un travail
relles entre cette production et tous les sous-domaines de collaboratif, une phase de débat sur le sens et l’essence de
l’apprentissage du français. cette citation).

7
Présentation

⦁⦁ Plusieurs textes poétiques sont proposés, en lien avec bannière commune de la poésie et tout ce qui fait l’essence
la thématique de la période. Ces pages peuvent ainsi être singulière de chaque support convoqué. On notera de même
travaillées de manière décrochée ou dans un travail séquen- un mélange savant entre textes patrimoniaux et formes
tiel à unité thématique, comme les pages d’écriture. modernes, déconstruites, fantaisistes, insolentes même.
⦁⦁ Les textes se veulent de formes très variées, à la fois pour ⦁⦁ La dimension oratoire est très sollicitée dans ces pages
conforter les représentations des élèves sur la poésie (rimes, Poésie : lire seul, lire à plusieurs, interpréter pour mieux saisir
strophes, rythmique), mais aussi pour élargir l’horizon des la substance de ces textes aux sonorités toujours éloquentes.
élèves quant à ce genre littéraire riche et polymorphe (prose, Ainsi, la poésie n’est pas exploitée que comme forme d’écri-
vers, tercets, distiques, vers librisme, sujets poétiques ou ture, mais aussi comme art oratoire.
triviaux…). ⦁⦁ Parfois, une question vise à faire produire de la poésie aux
⦁⦁ Les questions proposées – sur la forme et le fond – per- élèves : prolonger un texte, en pasticher en autre, inventer
mettent justement d’observer ce qui classe ces textes sous la un texte à forme similaire…

Proposition de programmation
En CM1, le français occupe désormais 8 heures du temps scolaire. Ces heures doivent
contenir de l’oral, de la lecture, de la langue, de l’écriture et de la poésie.
⦁⦁ Pour les unités 1 à 6, deux semaines sont consacrées à une unité.

⦁⦁ Pour les unités 7 à 12, trois semaines sont consacrées à une unité.

⦁⦁ Les leçons d’étude de la langue peuvent occuper une page ou une double page. Dans le
premier cas, il est suggéré d’y consacrer deux séances de 30 minutes. Dans le second cas,
il est suggéré d’y consacrer deux séances de 45 minutes. De plus, la troisième semaine
peut servir de soupape pour les notions qui demandent plus de temps.
⦁⦁ Enfin, tous les exercices proposés ne sont pas indispensables. À l’enseignant de choisir
ceux qui sont le mieux adaptés à leurs élèves.

8
Pour les unités 1 à 6 : exemple de programmation

Unité 1
Semaine 1 Semaine 2
Oral (1/2) Grammaire (1/4) Écriture (1/2) Grammaire/Conjugaison (3/4)
Lundi

Lundi
45 min 45 min 1h 45 min

Lecture (1/2) Orthographe Poésie (lecture, Orthographe (2/2)


Mardi

Mardi
1h 45 min observation) (1/2) 45 min
45 min
Oral (2/2) Grammaire (2/4) Écriture (2/2) Grammaire/Conjugaison (4/4)
Jeudi

Jeudi
45 min 45 min 1h 45 min

Lecture (2/2) Lexique (1/2) Poésie (2/2) Lexique (2/2)


Vendredi

Vendredi
1h 45 min 45 min 45 min

Total 6h30 + remédiation + activités du cahier Total 6h30 + remédiation + activités du cahier d’exercices
8h d’exercices 8h + dictée préparée corrigée

Pour les unités 7 à 12 : exemple de programmation

Unité 7 7
Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3
Oral (1/3) Grammaire (1/4) Oral (2/3) Grammaire/ Oral (3/3) Grammaire
Lundi

Lundi

Lundi

45 min 45 min 45 min Conjugaison (3/4) 45 min révisions/


45 min synthèse
45 min
Lecture 1 Grammaire (2/4) Lecture 2 Grammaire (4/4) Poésie (1/2) Grammaire/
(1/2) 45 min (1/2) 45 min 45 min conjugaison
Mardi

Mardi

Mardi

1h 1h révisions/
synthèse
45 min
Écriture (1/3) Orthographe Écriture (2/3) Orthographe Écriture (3/3) Orthographe
observation (1/2) Tâtonnements (2/2) Concrétisation révisions/
Jeudi

Jeudi

Jeudi

45 min 45 min production 45 min production synthèse


1h + outil 45 min
numérique
1h
Lecture 1 Lexique (1/2) Lecture 2 Lexique (2/2) Poésie (2/2) Dictée préparée
Vendredi

Vendredi

Vendredi

(2/2) 45 min (2/2) 45 min 45 min + correction


1h 1h 45 min

Total 6h30 + remédiation + activités Total 6h45 + remédiation + activités Total 6h15 + remédiation + activités du
8h du cahier d’exercices 8h du cahier d’exercices 8h cahier d’exercices

9
Principes généraux

Comprendre et s’exprimer à l’oral ⦁⦁ Onfera relire par les élèves les questions qu’on leur fera
reformuler pour s’assurer de leur compréhension.
COMPÉTENCES TRAVAILLÉES
Ma boîte de mots !
– Écouter pour comprendre un message oral, un propos,
un discours, un texte lu.
Ce vocabulaire provient directement de l’observation des
– Parler en prenant en compte son auditoire. photos ; certains mots sont connus, d’autres pas. Les élèves
– Participer à des échanges dans des situations diversifiées. pourront donc les réinvestir dans les autres rubriques de la
– Adopter une attitude critique par rapport au langage page. Les mots sont classés par nature, ce qui donne des
produit. repères grammaticaux aux élèves.
Domaines du socle commun : 1, 2, 3

« Au cycle 3, la progression dans la maitrise du langage oral


Je parle
se poursuit en continuité et en interaction avec le dévelop-
pement de la lecture et de l’écriture. Avec cette rubrique, on passe de l’observation/description à
Les élèves apprennent à utiliser le langage oral pour présen- l’usage plus personnel du langage puisqu’on invite l’élève
ter de façon claire et ordonnée des explications, des infor- à se projeter dans des situations qu’il aura à choisir, décrire,
mations ou un point de vue, interagir de façon efficace et raconter, expliquer, voire argumenter. L’oral est donc tra-
maitrisée dans un débat avec leurs pairs, affiner leur pensée vaillé dans tous ses états.
en recherchant des idées ou des formulations pour préparer On invitera les élèves à utiliser le vocabulaire vu ci-dessus.
un écrit ou une intervention orale. La maitrise du langage On peut travailler cette rubrique en classe entière ou par
oral fait l’objet d’un apprentissage explicite. » binômes (auquel cas, on travaillera conjointement cette
rubrique et la suivante).

Pour travailler l’expression orale


J’écoute mes camarades
⦁⦁ L’élèveest capable :
Cette rubrique vise à apprendre aux élèves à écouter l’autre
– d’écouter l’enseignant,
afin d’améliorer non seulement leur propre discours mais
– de poser des questions,
aussi celui d’autrui.
– d’exprimer son point de vue, ses sentiments,
L’analyse collective de la production permet de repérer un
– de prendre la parole devant d’autres élèves pour reformu- maximum d’erreurs pour mieux les comprendre puis les
ler, résumer, raconter, décrire, expliciter un raisonnement, corriger.
présenter des arguments. On pourra décider de laisser l’élève interrogé aller jusqu’au
⦁⦁ Dans des situations d’échanges variées, il apprend à tenir bout de sa réponse tout en notant les erreurs entendues afin
compte des points de vue des autres, à utiliser un vocabu- de les lui signaler à la fin de son exposé. En CM1, il est pos-
laire précis appartenant au niveau de la langue courante, à sible de différer la correction des erreurs, les élèves étant
adapter ses propos en fonction de ses interlocuteurs et de capables de le comprendre.
ses objectifs.

Lire
Observons et échangeons
COMPÉTENCES TRAVAILLÉES
⦁⦁ On peut laisser quelques minutes aux élèves pour obser- ­­– ­­Lire avec fluidité.
ver les photos en leur demandant de porter une attention – Comprendre un texte littéraire et l’interpréter.
particulière aux éléments spécifiques. On peut imaginer un – Comprendre des textes, des documents et des images
moment d’échange introduit par des questions de l’ensei- et les interpréter.
gnant, du type : « Reconnaissez-vous ce qui est représenté – Contrôler sa compréhension, être un lecteur autonome.
sur cette photo ? », « Pourquoi ces documents ? », « Qu’a- Domaines du socle commun : 1, 5
t-on voulu montrer ? ». « L’enjeu du cycle 3 est de former l’élève lecteur. Tous les
⦁⦁ On laisse ensuite les élèves s’exprimer en veillant à ce qu’ils élèves doivent, à l’issue du cycle 3, maitriser une lecture
fassent des phrases complètes, qu’ils donnent des détails, orale et silencieuse fluide et suffisamment rapide pour conti-
qu’ils justifient leurs réponses. On introduira si nécessaire nuer le travail de compréhension et d’interprétation. Le tra-
les mots inconnus des élèves et attendus dans ces réponses. vail sur le code doit donc se poursuivre pour les élèves qui
On permettra au plus grand nombre de s’exprimer, et éven- en auraient encore besoin ainsi que l’entrainement à la
tuellement, on leur demandera s’ils sont d’accord ou s’ils lecture à haute voix et à la lecture silencieuse.
pensent la même chose pour solliciter un maximum d’élèves Les situations de lecture sont nombreuses et régulières, les
et les impliquer dans la séance. supports variés et riches tant sur le plan linguistique que sur

10
celui des contenus. Il s’agit de confronter les élèves à des vrir le dictionnaire, une compréhension plus fine du texte,
textes, des œuvres et des documents susceptibles de déve- une ouverture sur des champs lexicaux… ;
lopper leur bagage linguistique et en particulier leur voca- ⦁⦁ Ces doubles pages portent également sur :
bulaire, de nourrir leur imagination, de susciter leur inté- – le langage oral avec « Je débats avec les autres » pour
rêt et de développer leurs connaissances et leur culture. » argumenter, raconter, donner son avis, en lien avec le sujet
du texte ;
– le langage écrit avec « J’écris » pour réinvestir le vocabu-
Pour travailler la lecture laire lu et étudié. Deux sujets sont proposés pour permettre
⦁⦁ Même en CM1, la lecture continue à faire l’objet d’un la différenciation. Les élèves pourront choisir le sujet qui
apprentissage systématique : leur convient le mieux ou être guidés par l’enseignant dans
– Automatisation de la reconnaissance des mots, lecture aisée ce choix. En général, la production de chaque élève permet
de mots rares, inconnus, savants parfois, d’élaborer collectivement un court projet d’écriture.
– Augmentation de la rapidité et de l’efficacité de la lec- ⦁⦁ La rubrique « Je lis à haute voix » développe les compé-
ture silencieuse, tences nécessaires à une lecture orale fluide : respiration,
– Compréhension de phrases variées (verbales, non ver- articulation, liaisons, intonation.
bales, complexes),
– Compréhension des écrits scolaires,
– Compréhension des textes informatifs et documentaires, Écrire
– Compréhension de textes littéraires de plus en plus longs,
complexes et recourant à l’implicite. COMPÉTENCES TRAVAILLÉES
­­– ­­Écrire à la main de manière fluide et efficace.
⦁⦁ L’élève apprend à comprendre le sens d’un texte en en
– ­­Écrire avec un clavier rapidement et efficacement.
reformulant l’essentiel et en répondant aux questions qui – ­­Recourir à l’écriture pour réfléchir et pour apprendre.
portent dessus. – ­­Produire des écrits variés.
⦁⦁ Cette compréhension s’appuie sur le repérage des princi- – ­­Réécrire à partir de nouvelles consignes ou faire évoluer
paux éléments du texte mais aussi sur son analyse précise. son texte.
– ­­Prendre en compte les normes de l’écrit pour formuler,
Celle-ci consiste principalement en l’observation des traits
transcrire et réviser.
distinctifs qui donnent au texte sa cohérence : titre, organi- Domaine du socle commun : 1
sation en phrases et en paragraphes, rôle de la ponctuation
et des mots de liaison, usage des pronoms, temps verbaux, « Au cycle 2, les élèves se sont entrainés à la maitrise des
champs lexicaux. gestes de l’écriture cursive et ont été confrontés à des tâches
variées de production d’écrit. Au cycle 3, l’entrainement à
Les pages de lecture l’écriture cursive se poursuit, de manière à s’assurer que
chaque élève a automatisé les gestes de l’écriture et gagne
⦁⦁ Trois objectifs sont ciblés pour la lecture : la compréhen- en rapidité et efficacité. Parallèlement, l’usage du clavier
sion, la lecture à haute voix et la lecture silencieuse. et du traitement de texte fait l’objet d’un apprentissage plus
⦁⦁ Le travail proposé dans les doubles pages de lecture porte méthodique.
essentiellement sur la lecture littéraire. Dans un premier L’accent est mis sur la pratique régulière et quotidienne de
temps, ce travail sera fait de préférence en collectif ou en l’écriture, seul ou à plusieurs, sur des supports variés et
groupe pour être accompagné par l’enseignant et le question- avec des objectifs divers : l’écriture est convoquée dans les
nement, l’argumentation et la prise d’indice seront privilégiés. apprentissages pour développer la réflexion aux différentes
Pour cibler ces objectifs, la lecture peut être magistrale. étapes sous forme d’écrits de travail ou de synthèse ; elle
⦁⦁ Ces doubles pages comprennent : est pratiquée en relation avec la lecture de différents genres
– « L’univers du texte », une ouverture sur la culture générale littéraires dans des séquences qui favorisent l’écriture créa-
nécessaire à la bonne compréhension d’un texte (contexte, tive et la conduite de projets d’écriture. »
humour…) ;
– « Avant de lire », une prise d’indices favorisant l’émer-
gence d’horizons d’attente ; Pour travailler l’écriture
– « Je comprends », des questions de compréhension, por- ⦁⦁ La rédaction de textes fait l’objet d’un apprentissage régu-
tant sur l’explicite, l’implicite et un début d’interprétation ; lier et progressif : elle est une priorité au cycle 3. Les élèves
– « Je repère… », une observation guidée du texte mettant apprennent, en respectant des consignes de composition et
en lumière la composition de genres littéraires, les structures, de rédaction : à raconter des faits réels, à produire des écrits
les schémas narratifs, les figures de style… ; à visée scolaire, à décrire, à justifier une réponse, à inven-
– « J’enrichis mon vocabulaire », des questions permet- ter des histoires, à résumer des récits, à écrire un poème, à
tant de donner du sens en fonction du contexte avant d’ou- écrire un dialogue….

11
Principes généraux

⦁⦁ Ils
sont amenés à rédiger, corriger, améliorer leur produc- La poésie
tion en utilisant le vocabulaire acquis, leurs connaissances
grammaticales et orthographiques. Domaine du socle commun : 1, 2
⦁⦁ La page Écriture suit la thématique de l’unité pour le sup-
⦁⦁ L’approchequi en est faite se situe au carrefour de diffé-
port choisi mais son fonctionnement est indépendant, ce qui
rentes compétences.
en permet aussi une utilisation décrochée. Les supports uti-
lisés pour ces pages sont volontairement très variés et en ⦁⦁ Le langage oral :
lien avec le type de textes étudiés dans les pages Lecture de – activités requérant une écoute attentive,
l’unité. Ce focus sur un genre narratif particulier (BD, conte, – audition de textes lus,
poésie, théâtre, récit, documentaire, compte-rendu…) vise à – répétition (propre à la récitation),
mieux s’en approprier les codes.
– explicitation des repères pris pour comprendre, comme
l’intonation,
Le recours aux outils numériques
– jeux sur le volume de la voix, la tonalité, le débit, notam-
⦁⦁ Dans les Nouveaux Programmes, le travail de l’écriture ment pour préparer la mise en voix de textes,
favorise le recours aux outils numériques, avec l’utilisation – préparation d’une lecture à voix haute.
du Tableau Numérique Interactif, du traitement de texte et
⦁⦁ La lecture :
de la possibilité d’alimenter le blog de la classe.
– découverte de textes accessibles (courts...),
– variété des textes travaillés et de leur présentation,
J’observe
– activités individuelles et collaboratives pour parvenir à la
⦁⦁ Lapage s’ouvre sur un support textuel en rapport avec le compréhension d’un texte,
genre (poésie, théâtre, roman…) et le type d’écrit demandé – lecture de textes de genres variés,
(un dialogue…). – situation de lecture à voix haute,
⦁⦁ Les questions peuvent être traitées de manière collective. – diversité de modalités de lecture à voix haute.
Elles portent sur le sens du texte, sa forme et ses caractéris- ⦁⦁ L’écriture :
tiques. Elles constituent une étape indispensable pour com-
– variété de formes textuelles : récits, devinettes, poèmes et
prendre comment fonctionne un texte et sont donc un préa-
jeux poétiques…,
lable incontournable à la production d’écrit.
– relecture à voix haute d’un texte par l’élève.
⦁⦁ L’étude de la langue :
À moi d’écrire
– activités concourant à la mémorisation.
⦁⦁ Les deux activités d’écriture proposées sont de niveaux ⦁⦁ Lesdoubles pages Poésie suivent les thématiques des
différents, signalés par une ou deux étoiles. Les consignes périodes mais n’en sont pas moins utilisables de manière
permettent aux élèves de produire des textes de plus en plus décrochée puisque leur fonctionnement est autonome.
longs, de plus en plus complexes.
⦁⦁ Chaque double page propose plusieurs textes poétiques,
⦁⦁ Sile travail est mené de façon individuelle, l’enseignant de genres différents et d’époques variées. Ces textes doivent
doit permettre aux élèves d’améliorer leur premier jet. en effet permettre l’acquisition d’une culture littéraire riche
Ma boîte de mots ! et éclectique, c’est pourquoi ils empruntent au patrimoine
⦁⦁ «
Ma boite de mots » fournit aux élèves des mots dont ils littéraire mais jouent aussi sur l’audace et la modernité.
vont avoir besoin pour leur activité d’écriture. Il s’agit donc
d’une réserve de mots mise à la disposition des élèves.
Comprendre le fonctionnement
de la langue
Pour écrire…
COMPÉTENCES TRAVAILLÉES
⦁⦁ Cetencadré offre une rapide synthèse de ce que les élèves ­­– ­­Maitriser les relations entre l’oral et l’écrit.
doivent retenir quant aux spécificités du texte étudié et du – ­­Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots.
texte à produire. – ­­Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe.
– ­­Observer le fonctionnement du verbe et l’orthographier.
– ­­Identifier les constituants d’une phrase simple en rela-
tion avec son sens ; distinguer phrase simple et phrase
complexe.
Domaine du socle commun : 1, 2

12
Pour travailler l’étude de la langue Je retiens
⦁⦁ C’est autour de ces compétences que le manuel Alouette arti-
⦁⦁ L’institutionnalisation
permet de formuler la règle de la
cule les notions et les domaines d’apprentissage du français.
leçon. Elle peut être élaborée avec les élèves avant d’être
formalisée.
Attendus de fin de cycle :
⦁⦁ La leçon est systématiquement étayée par des exemples.
« En rédaction de textes dans des contextes variés, maitri-
ser les accords dans le groupe nominal (déterminant, nom, Ainsi, l’enseignant peut décider de traiter chaque leçon sans
adjectif), entre le verbe et son sujet dans des cas simples support textuel.
(sujet placé avant le verbe et proche de lui, sujet composé
d’un groupe nominal comportant au plus un adjectif ou un Je m’entraine
complément du nom ou sujet composé de deux noms, sujet
inversé suivant le verbe) ainsi que l’accord de l’attribut ⦁⦁ Les exercices d’application sont classés suivant la compé-
avec le sujet. tence qu’ils développent. Ainsi, l’enseignant et l’élève savent
Raisonner pour analyser le sens des mots en contexte et en ce qu’ils travaillent et pourquoi. Les compétences suivent en
prenant appui sur la morphologie. » général le déroulement de la règle vue au préalable.
⦁⦁ La grammaire englobe la conjugaison, conformément aux ⦁⦁ Les exercices comportent des niveaux différents, indiqués
Nouveaux Programmes. par une ou deux étoiles. Cela permet de pratiquer la diffé-
⦁⦁ L’élève renforce ou acquiert des connaissances sur ces
renciation ou de procéder à un entraînement gradué.
notions en utilisant le vocabulaire grammatical adéquat, ce ⦁⦁ La différenciation est aussi facilitée par des aides en bleu :
que les Nouveaux Programmes appellent « le métalangage ces aides peuvent clarifier la consigne, guider l’élève dans
approprié ». sa compréhension et sa mise en œuvre, proposer un étayage
⦁⦁ Dans les pages d’étude de la langue, l’élève observe à par-
rapide mais utile.
tir de situations « déclenchantes » courtes et efficaces (autant ⦁⦁ Certains de ces exercices peuvent être traités en collectif
de situations problèmes), puis analyse, comprend, assimile alors que d’autres se prêtent réellement à un traitement indi-
et produit en dernier lieu un petit travail écrit permettant de viduel (voir dans les corrigés).
réinvestir la notion apprise.
NB : Il est important de constater que dans les Programmes, Je cherche
l’étude de la langue est systématiquement liée à la pratique
de l’oral et de l’écrit, inscrivant ainsi cet apprentissage non ⦁⦁ Lesexercices se terminent par une petite énigme pour une
pas seulement dans l’approche systématique mais aussi dans approche plus ludique de la situation. Cette énigme peut être
l’approche pragmatique, voire culturelle. résolue à l’oral ou à l’écrit, seul ou à plusieurs. Elle consti-
⦁⦁ Le manuel Alouette respecte cette approche en proposant tue en effet une modalité de réinvestissement.
des activités s’appuyant sur l’oral ou sur l’écriture au gré
des pages d’étude de la langue. J’écris
⦁⦁ Unecourte activité d’écriture de réinvestissement est pro-
Cherchons posée en fin de leçon, le plus souvent d’après un support ico-
⦁⦁ Ces questions visent à faire identifier les notions étudiées nographique (illustration, photo).
et comprendre l’activité donnée.
⦁⦁ On procède par repérage, discrimination puis manipula- Dictée préparée
tion (substitution, permutation, transformation) pour amener
⦁⦁ En orthographe, une dictée préparée est proposée en fin
très vite à une réflexion plus large sur la notion envisagée.
de page.
⦁⦁ Cette dictée permet de retravailler les difficultés vues dans
la leçon mais elle est aussi l’occasion de revoir d’autres
notions (conjugaison, accords, ponctuation…).

13
Unité 1 On s’échauffe ! Manuel, pp. 10-21

Présentation de l’unité
Pour débuter l’année avec dynamisme et bonne humeur, le thème du sport nous a semblé fédé-
rateur. Il permet en outre d’établir un lien entre scolaire et loisir. En toute logique, nous avons
décidé de commencer par l’échauffement. Ce thème permet en effet d’aborder le sport sous
l’angle de l’effort et de la persévérance, et véhicule des valeurs liées à la scolarité de manière
plus générale : c’est en s’exerçant qu’on progresse et c’est en persévérant qu’on atteint l’ob-
jectif qu’on se fixe. Cette unité aborde d’emblée le sport sous l’angle de différentes pratiques :
la pratique collective et la pratique individuelle. On veillera par ailleurs à ne pas opposer les
pratiques masculines aux pratiques féminines à l’heure où l’on instruit les enfants dans un
souci d’équité et d’égalité.

Oral Manuel, pp. 10-11


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

6. La présence de l’entraineur ou d’autres élèves permettrait


« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son de confirmer qu’il s’agit d’un entrainement. Insister sur le
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses cadrage resserré de la photo et l’absence d’arrière-plan
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com- significatif.
pétences et de culture 2015)
7. Les enfants sont concentrés, en plein effort d’acquisition
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
de gestes techniques. Ils s’exercent à reproduire et à effec-
• Présenter oralement une description organisée.
tuer ces gestes parfaitement.
• Réagir à l’exposé d’un élève en apportant un point de
Photo C :
vue motivé.
8. Il s’agit de rugby, sport collectif qui se pratique sur un
Présentation de la séquence terrain extérieur entre deux équipes adverses (maillots de
Décrire un évènement sportif en donnant des précisions sur couleurs différentes), avec un ballon ovale (dans les mains
les personnes, les accessoires et objets présents, et faire iden- de l’enfant à droite) et où les passes à la main sont autori-
tifier l’évènement par autrui (questionner). sées. Un enfant porte un casque car les contacts physiques
sont permis (mêlées, plaquages). Tous les joueurs portent des
Observons et échangeons (45 min) chaussures à crampons. Le coq sur le maillot de l’adulte est
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter le symbole du rugby français.
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi- 9. L’adulte peut être l’entraineur ou l’arbitre. La pratique du
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- rugby développe la coopération, le respect d’autrui malgré
raitre le nom du sport/des sportifs, les verbes d’action, les la rudesse du jeu, le gout de l’effort, le sens tactique.
accessoires et les vêtements et matériels spécifiques à chaque
pratique. Introduire le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » 10. L’entrainement collectif insiste sur l’esprit d’équipe
au fur et à mesure des besoins exprimés par les élèves. tandis que le sport individuel développe le dépassement de
soi. Ils développent tous les deux l’endurance et la recherche
Photo A : de la performance.
1. Les deux filles pratiquent la gymnastique.
2. Ce sport se pratique dans un gymnase sur un praticable
(présence de tapis de sol pour prévenir les chutes et les chocs) Je parle (45 min)

avec des agrès : poutre, barres asymétriques, sol, table de


Lire la consigne. Temps de recherche individuel permettant
saut. Les gymnastes portent des justaucorps.
à l’élève de noter sur son cahier de brouillon le sport choisi
3. Les deux enfants ne se regardent pas, elles ont les yeux ainsi que ses caractéristiques.
baissés. Leur visage fermé exprime la concentration. Elles
Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
contrôlent leurs mouvements.
consignes de « J’écoute mes camarades ».
Photo B : Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
4. Il s’agit du judo. Il se pratique dans un dojo. L’équipe- À la fin de la description, les élèves indiquent de quel sport
ment est constitué d’un kimono et d’une ceinture de couleur il s’agit. Si aucune des propositions n’est juste, ils peuvent
indiquant le niveau du judoka. poser des questions à l’élève descripteur.
5. Les deux garçons font le même geste avec les bras mais de
Différenciation : Proposer aux élèves inhibés à l’oral (ou petits
façon inversée : bras droit ou gauche devant. On peut donc parleurs) de choisir un sport. Faire poser des questions par le
penser qu’ils sont en train de répéter un geste technique qui reste de la classe : lieu, matériel utilisé, équipement, règles du
n’est pas encore parfaitement acquis pour l’un d’entre eux. jeu… L’élève répond par une phrase complète.

14
Mes premiers pas d’athlétisme
Lecture Manuel, pp. 12-13
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Vrai, avant il y a quelques assouplissements. Faux, la synchro-


 Enregistrement du texte
nisation des mouvements n’est pas évidente pour Alexiane.
Vrai, il faut s’aider de ses bras pour se propulser. Faux,
Présentation du texte quand on rate un départ, on prend un retard que l’on n’ar-
Cet article, extrait du magazine Julie, donne une première rive jamais à rattraper. Vrai, Muriel y cale ses pieds. Vrai,
approche de l’athlétisme à travers le regard d’une enfant ses genoux jouent des castagnettes.
qui découvre cette discipline en même temps que le lecteur. 6. Temps de réflexion individuelle, puis retour au collec-
Une façon de donner envie de s’essayer à l’athlétisme et de tif pour écouter les réponses : Les genoux se cognent, ils
prendre conscience du chemin parcouru par les champions. tremblent…
L’univers du texte propose d’élaborer la carte d’identité
de Muriel Hurtis, championne dont parle le documentaire.
Cela peut être le début d’une séquence sur le portrait ou la Je repère la composition d’un article (15 min)
biographie.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Observer des traits distinctifs qui donnent au texte sa
Avant de lire (10 min) cohérence.

Travail collectif pour guider les élèves dans la compréhen-


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES sion de la composition d’un article et dessiner sa silhouette.
Repérer les principaux éléments du texte.
1. Le texte est organisé en paragraphes introduits par un titre.
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- 2. En plus du texte, il y a des illustrations (photos et des-
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte sins) et des numéros.
pour être argumentée. 3. Le thème de cet article est indiqué par le titre principal
1. Ce texte est un article de magazine, comme l’indiquent et par la photo avec sa légende. La rubrique ici n’apparait
les illustrations, le chapeau, les paragraphes… pas, mais elle est à observer dans les magazines.
2. Il y a plusieurs hypothèses possibles. Les accepter et les 4. Il est possible de lire le titre principal, le chapeau, le titre
lister. Ce texte parle de compétition (coupe sur la photo et des paragraphes et de regarder les photos pour comprendre
inscription sur la veste de survêtement), d’échauffement le contenu de l’article.
(illustration, p. 16), d’entrainement à la course et au relais
(illustrations, p. 17). Ce texte montre la coopération entre
une adulte et une enfant, et comme l’adulte ressemble à la Je lis à haute voix (10 min)

photo de la page 16, on peut supposer que c’est la cham-


pionne qui est représentée et qui accompagne l’enfant. CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
3. Il y a trois étapes pour travailler l’athlétisme qui corres- voix un texte après préparation.
pondent à l’échauffement, à la course (à vos marques ? prêt ?
partez !) et au relais (témoin à faire passer). La consigne est lue en collectif.
Critères de réussite possibles à concevoir avec les élèves : je
mets le ton ; ma lecture est fluide ; j’articule ; on me comprend ;
Lecture du texte (10 min)
j’écoute mes camarades pour intervenir au bon moment.
Entrainement individuel, puis travail par trois pour se parta-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
ger les rôles (journaliste, champion, enfant). Retour au col-
Comprendre des textes, des documents, des images et
les interpréter.
lectif : écoute des groupes volontaires.

Lecture individuelle pour s’approprier l’article.


J’enrichis mon vocabulaire (30 min)

Je comprends (10 min) CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
mettre en réseau des mots (groupements par champ lexi-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
cal), analyser le sens des mots (polysémie), observer la mor-
Comprendre des textes informatifs et documentaires ; repé-
phologie des mots.
rer dans un texte des informations explicites et en inférer
de nouvelles. Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire
(éventuellement dictionnaire des synonymes). Possibilité
4. En binôme, un élève lit les consignes pendant que l’autre d’une deuxième séance sur les registres de langue.
exécute les mouvements, puis changement de rôle. 1. Collectif : lister au tableau les sens des mots déjà connus
5. En collectif avec argumentation des réponses. des élèves. Compléter avec une recherche dans le diction-

15 1   On s’échauffe !
naire en binôme en se répartissant les tâches. Retour au col- C’est pourquoi il ne faut pas se décourager face à l’échec.
lectif pour compléter la liste le cas échéant. Relever le sens De plus, on ressent une grande fierté à réussir quelque chose
des mots dans le texte. qui nous a demandé beaucoup de temps et pour lequel on
2. En binôme, à l’aide d’un dictionnaire, répondre à la ques- s’est donné du mal.
tion puis, en collectif, chercher des mots composés avec ce 2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-
préfixe. duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre
3. Collectif. Rappel de la notion « mots familiers ». Travail aux élèves de prendre conscience de leurs réussites pour
en groupe pour trouver des synonymes à classer par niveau pointer les capacités de chacun et travailler l’estime et la
de langue. Retour au collectif pour recueillir les informa- confiance en soi.
tions données par chaque groupe et les compléter si besoin.
Familier cool pro/crack/as ravoir
J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
Courant bien championne rattraper
soutenu agréable virtuose/maitre combler CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
4. Temps de réflexion individuelle, puis retour en collectif dimensions de l’activité d’écriture.
pour entendre les propositions argumentées. Vérifier dans
La différenciation se fait au niveau du nombre de phrases à
le dictionnaire. écrire et de la façon de les enchainer. Les élèves choisiront l’exer-
Un œil sur  : guetter, surveiller, être attentif à. Tête la pre- cice 1 (une énumération) ou 2 (un texte organisé en chapitres).
mière : sans réfléchir, rapidement.
Pour le premier exercice, la différenciation peut aussi se faire
grâce aux modalités de travail : les élèves peuvent se mettre
Je débats avec les autres en binôme pour que l’un mime un mouvement et que l’autre
(durée à déterminer par l’enseignant)
écrive ce qu’il voit.
Exemples de corrigé
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 1. Lève les bras.
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
Laisse-les en l’air.
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
Mets-toi sur la pointe des pieds.
1. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de parta- Tourne tout doucement dans un sens, puis dans l’autre.
ger la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un 2. Avant de jouer au badminton
avis (D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les a- un échauffement
élèves du même groupe peuvent se concerter et trouver les Je fais quelques assouplissements pour m’échauffer les arti-
arguments pour défendre leur point de vue. Cette modalité culations et quelques tours de terrain.
de travail permet de générer un véritable débat et d’envisa- b- des jongles
ger différents points de vue. Je prends mon volant et je fais le plus de jongles possible
Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lancer sans que le volant touche le sol.
l’échange. L’objectif est de mettre en relief la notion d’en- c- des passes
trainement et de persévérance. Il est souvent difficile de réus- Avec un partenaire, je m’entraine à passer le volant le plus
sir quelque chose au premier essai, quel que soit le domaine. grand nombre de fois sans qu’il touche le sol.

Le nom
Grammaire Manuel, p. 14

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Cherchons


Identifier les constituants d’une phrase simple en relation Les mots proposés doivent les amener à un classement qui
avec son sens. tienne compte du genre et du nombre du nom.
• Reconnaitre les noms.
Réponses attendues
• Utiliser les noms.
1. Les élèves doivent classer les mots en quatre groupes :
• Noms communs au masculin singulier : marocain, garçon
SÉANCE 1 : • Noms communs au féminin singulier : fille, famille
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) • Noms communs au masculin pluriel : parents, oncles, cou-
sins
Les élèves ont déjà abordé la notion de nom au CE2. Ils savent • Noms communs au féminin pluriel : tantes, cousines
distinguer nom propre et nom commun. Il s’agit de réacti- 2. Trois de ces mots (Maroc, Antiquité, Moyen Âge) sont des
ver leurs connaissances. On rappellera ce que c’est que le noms propres.
genre (masculin / féminin) et le nombre (singulier / pluriel). 3. Les autres mots appartiennent à la catégorie des noms
communs.

16
SÉANCE 2 : 5  Cet exercice peut être donné aux élèves plus rapides, ou
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (1 h) par petits groupes avec présentation au bout de dix minutes
des solutions trouvées.
Je m’entraine (45 min)
Solution possible
Les deux premiers exercices doivent permettre de recon- Il a mangé une salade trop salée. Du coup, il a bu beaucoup
naitre les noms et de distinguer les noms propres des noms d’eau. Il avait très soif. Alors, il a pris un fruit sucré léger
communs. Ils seront donnés individuellement afin de voir les pour faire passer cette sensation désagréable.
élèves qui restent en difficulté sur cette notion.
1  Réponses attendues Je cherche
ballon – bonheur – vide – Louis – girafe – couteau – Pacifique
6  Réponses attendues
2  Réponses attendues
Cinq noms communs : capitale, fleuve, monuments, tour, ville Parisien / parisien – Hercule / hercule – Pierre / pierre –
Quatre noms propres : Paris, France, Seine, Eiffel Passion / passion

Les exercices 3 à 5 amènent les élèves à utiliser les noms


J’écris (15 min)
dans diverses situations.
3   Réponse attendue 7  On pourra proposer cette situation d’écriture par petits
Jules est un garçon qui adore sortir faire du skate-board, groupes de deux.
dès qu’il y a du soleil. C’est sa passion. Solution possible
4  On peut faire trouver toutes les solutions possibles en J’habite Valence, en France. C’est une ville agréable avec
confrontant les réponses des élèves ou en les mettant par deux. des maisons et des immeubles, des parcs, des canaux. Dans
Solutions mon jardin, il y a de beaux arbres et une piscine.
un cartable, un fils, cette amitié, cette fleur, la fleur, son car-
table, son fils

Les verbes conjugués : radical, marques de temps,


Grammaire marques de personne
Manuel, p. 15

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 2  a. Avant, j’évitais de faire du vélo sur de grandes routes
Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. trop fréquentées. / b. Cet été, Adélaïde filmait nos vacances
pour faire des souvenirs aux enfants. / c. Hier, vous enten-
diez le chant des oiseaux dans la forêt. / d. En ce moment,
SÉANCE 1 : il écrit une carte postale à ses parents.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
Je cherche
Cherchons
3  Elles prennent
1.
J’écris
Verbes au passé étions
Verbes au présent organise 4  Le travail attendu est avant tout descriptif, en utilisant
des verbes aux terminaisons variées.
Verbes au futur achèterai, déguisera, serons
Exemple de corrigé.
2. Transformation de la phrase : J’organise une grande fête : J’ai de grands yeux bruns et les cheveux noirs. Près de mon
Demain, nous organiserons une grande fête. œil droit se trouve un grain de beauté, c’est ma particula-
rité ! Je possède un grand sens de l’humour et j’aime ren-
SÉANCE 2 : contrer de nouvelles personnes.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Je m’entraine
1  Je prends. / Vous découpez. / Tu tenais. / Nous empor-
terons. / Il coupait. / Vous allez. / Je pars. / Elles pensaient.

17 1   On s’échauffe !
De l’oral à l’écrit : ce que j’entends,
Orthographe ce que je lis Manuel, pp. 16-17

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 3  jaune – jour – page – marécage – girouette – placage


• Comprendre le fonctionnement de la langue : maitriser – géant – gage – ajourner – piège – plage – manège – juge
les relations entre l’oral et l’écrit. – gigoter
• Ensemble des phonèmes du français et des graphèmes 4  gâteau – gaufre – agrafe – engager – larguer – ouragan
associés. – camping – argumenter – guider – rugby – épingle – organe
5  rouille – crayon – fouille – taillis – oreilles – papil-
SÉANCE 1 : lon – cercueil – conseil – rail – bille – bétail – grenouille
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) – réveil – fier
Pour les élèves qui ont encore des difficultés de décodage, 6  Mots avec le son [k] : côté – qui – koalas – qu’elle –
ces activités vont permettre de consolider les correspon- article
dances phonèmes-graphèmes.
Mots avec le son [s] : intéressant – descendue – station –
ce – personne – sur – suis – suivante
Cherchons
Mots avec le son [ʒ] : j’ – ouvrage – je
Réponses attendues Mot avec le son [j] : travailler
1. Noms avec le son [k] : public, quartier, kangourou Mots avec le son [ɛ̃] : train – matin – chien – intéressant
Noms avec le son [s] : saucisson, seuil, poussin, sommeil
Mot avec le son [g] : Livry-Gargan
Noms avec le son [ʒ] : géographie, jardin
Noms avec le son [j] : sommeil, abeille, seuil Mots avec le son [ã]: Livry-Gargan – temps – intéressant –
Noms avec le son [ɛ̃] : chemin, terrain, faim, poussin, jar- descendue – suivante
din, moyen, rein 7  a. paille / b. écureuil / c. grenouille / d. portefeuille /
Noms avec le son [g] : géographie, gâteau, guitare, kan- e. garage / f. soleil
gourou, garçon Ces exercices permettent de reconnaitre l’orthographe des
2. Le son [k] peut s’écrire c, k, qu. Le son [s] peut s’écrire mots.
s, ss. Le son [ʒ] peut s’écrire g, j. Le son [j] peut s’écrire 8  un collège – une équerre – un kiwi – le cœur de la cathé-
il, ille. Le son [ɛ̃] peut s’écrire in, ain, aim, en, ein. Le son drale – le squelette – un jardin – un géant – un argument –
[g] peut s’écrire g, gu. naviguer – une oreille – le soleil – une crêpe
9  a. groseilles / b. feuilles / c. corbeille / d. sciences /
SÉANCE 2 : e. nuages
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
10  a. pendant – chants / b. j’entends – train – dans – cam-
Je m’entraine pagne / c. j’emporte – matin / d. importe – framboises / e. en
– septembre – prochain – changerai / f. timbres – enveloppe
Ces exercices proposent d’identifier les différentes écritures
d’un son. On s’appuiera sur les affiches faites précédemment
Je cherche
pour aider les élèves en difficulté.
1  coquelicot – caillou – karaté – accueil – choriste – quille 11  entrain – cage
– kangourou – paquet – banque – crabe – plaque – coq
J’écris
2  aspirateur – soupe – sceau – asticot – sciences – assaut –
garçon – caleçon – serpent – saucisson – passion – sorcière 12  Exemple de corrigé : Le Voyage en train du sage.

Chercher dans le dictionnaire


Lexique Manuel, pp. 18-19

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Cherchons


Être capable d’utiliser des dictionnaires imprimés ou numé- Écrire les mots au tableau, faire émerger la difficulté d’émettre
riques pour vérifier l’orthographe ou le sens d’un mot. des hypothèses sur le sens hors contexte (lien avec la leçon
• Vérifier le sens d’un mot dans le dictionnaire.
précédente).
– Quel outil peut-on utiliser si le contexte n’est pas connu ?
SÉANCE 1 : – Faire chercher les mots dans le dictionnaire.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
Il s’agit de faire prendre conscience aux élèves de l’impor- Je retiens
tance de l’utilisation régulière du dictionnaire. Insister sur la nécessité de s’appuyer sur la définition du mot

18
et non sur les phrases exemples afin de développer la capa- 9   a. Le nageur a réalisé un excellent temps en finale. /
cité d’abstraction des élèves. b. C’est une valse à trois temps. / e. En ce temps-là, l’ordi-
nateur n’existait pas.
SÉANCE 2 : 10   a. Les patineurs réalisent des figures sur la glace. →
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) chorégraphie / b. Zidane est une figure du football. → per-
Je m’entraine sonnalité / c. Sa figure s’orne de grands yeux verts et d’un
joli sourire. → visage / d. J’apprends à tracer des figures
Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de géométriques en cours de mathématiques → dessin
brouillon. 11   a. Chez le dentiste, il déteste la roulette. Au casino, il
1   fauvette – champêtre – bâtir – instinctivement – prin- joue à la roulette. / b. La plage s’ouvre sur une baie. Il y a
cipal – cap – cape – changement – été – prix des baies dans le jardin. / c. La rivière est en crue : elle est
2   réussir – échouer – encourager – disqualifié – victoire sortie de son lit. Ce matin, elle est sortie très tard de son
– gagnant – podium – déçu – chanter – gentil – prix – vert lit. / d. Tu as fait un saut de trois mètres ! Tu as fait un saut
3   pulluler → abonder – démissionner → abdiquer – inter- pour me voir. / e. Il est gâté par ses parents. Ne mange pas
vertir → inverser – tournoyer → virevolter – innocenter → ce fruit, il est tout gâté ! / f. Tu vois un bâtiment au large des
disculper – sermonner → réprimander – attester → témoi- côtes. Elle se renseigne sur les métiers du bâtiment.
gner – attribuer → accorder – restreindre → limiter. 12   a. Paire : En multipliant un chiffre par 4, on obtient une
4  a. Une peccadille est une petite erreur. / b. Se prélas- valeur paire. Où ai-je posé ma paire de lunettes ?) / b. Addi-
ser signifie se reposer. / c. Un caparaçon est une couverture tion : Cette année, elle apprend à faire les additions. Gar-
pour chevaux. / d. Indéfectible signifie éternel. / e. Une bre- çon, l’addition s’il vous plait ! / c. Plat : Ce chemin plat est
loque est un petit bijou. idéal pour apprendre à faire du vélo. Mets les légumes dans
ce joli plat. d. Règle : Utilise ta règle pour tracer des traits
5   a. C’est dramatique d’oublier les accents graves. /
droits ! J’ai oublié les règles du jeu d’échecs. / e. Solide :
b. La secrétaire range le document dans le meuble. / c. Elle
Sous l’effet du gel, l’eau devient solide. Cette table est solide.
accroche sa veste en tricot à un crochet. / d. Il remet un livre
à son destinataire. / e. Est-ce que je peux gouter ton en-cas ?
J’écris
6   a. Devoir : être obligé – travail d’écolier fait à la mai-
son. / b. Commode : sorte d’armoire – utile. / c. Manuel : 13  Il s’agit ici de se repérer dans un article de dictionnaire
fait à la main – livre. / d. Chouette : oiseau nocturne – beau. long, les verbes choisis admettant des sens nombreux.
/ e. Aller : se déplacer / billet. Exemple de corrigé
7   a. Publicité. / b. Lampes. Porter 1. Avoir : Ma mère porte des lunettes. 2. Tenir : Karim
8   Rouler : 1) Avancer : La voiture roule vite. – 2) Tour- porte son cartable à la main. 3. Communiquer : Je vais por-
ner sur soi-même : Il est tombé et a roulé dans l’escalier. – ter cette bonne nouvelle à mes parents.
3) Se remplacer, alterner : À l’hôpital, les équipes médicales Dire 1. Raconter : Sophie dit cette histoire à toute la classe.
roulent nuit et jour. – 4) Résonner : On entend le tonnerre 2. Demander : Il m’a dit de lui indiquer le chemin. 3. Se rap-
rouler dans la vallée. – 5) Avoir une vie aventureuse : Il a peler : Son nom me dit quelque chose.
beaucoup roulé sa bosse. – 6) Tromper, duper : En achetant Différenciation : pour les élèves ne maitrisant pas l’ordre alpha-
cet appareil, je me suis fait rouler. bétique, reprendre la notion de mot repère.

L’entrainement
Lexique Manuel, p. 20
Matériel : manuel, cahier d’écriture, ardoise.

peuvent être classés dans deux colonnes (le tennis se joue


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
• Connaitre un vocabulaire juste et précis pour désigner
individuellement mais aussi en équipe lors des doubles,
des objets réels, des sensations, des émotions, des opé- l’équitation peut être un sport d’équipe ainsi que le cyclisme).
rations de l’esprit, des abstractions.
• Connaitre et utiliser oralement le vocabulaire concernant Pratique Pratique contre Pratique
la construction des mots (radical, préfixe, suffixe, famille). individuelle un adversaire collective
La séance s’organise autour de la thématique de l’entraine- l’équitation – le badminton – Le football –
ment sportif. Les élèves sont entrainés à utiliser un vocabu- le cyclisme – l’escrime – le le basketball –
laire spécifique autour des différents types de pratiques et l’escalade – le judo – le tennis le handball –
équipements sportifs et des verbes d’action. saut en hauteur – le tennis de le rugby –
– le roller – la table – la boxe le hockey sur
Commentaires des exercices (45 min) planche à voile glace –
– le ski le volleyball
1. À l’oral, en collectif. Le classement doit permettre aux
élèves de débattre des critères du tableau car certains sports

19 1   On s’échauffe !
2. Sur l’ardoise, individuellement avant une mise en com- – Celui qui pratique le judo est un judoka. – La gymnaste
mun orale. Demander aux élèves de justifier leurs réponses. pratique la gymnastique.
Une selle, un obstacle, une cravache : l’équitation – une – Le jockey fait de l’équitation. – Le joueur de golf est un
épée, un fleuret, une cuirasse : l’escrime – un panier, un bal- golfeur.
lon, un dossard : le basketball – un kimono, une ceinture, 5. Sur le tableau distribué individuellement avant une mise
un tatami : le judo / karaté – une raquette, des balles, un en commun orale. Faire remarquer aux élèves la régularité
filet : le tennis / tennis de table – un casque, un baudrier, du radical ou son irrégularité (natation/nageur/nager).
une corde : l’escalade.
3. Sur le cahier de brouillon, individuellement. Le sport Le sportif La pratique
Le club a choisi un ancien joueur pour entrainer l’équipe de sportive
basket-ball. – Pour bien préparer la compétition, les joueurs la natation un nageur nager
se réunissent lors de stages. – Les athlètes doivent s’exercer
quotidiennement s’ils veulent améliorer leurs performances. le ski un skieur skier
– La gymnaste a travaillé régulièrement pour mémoriser ses la boxe un boxeur boxer
mouvements et perfectionner son équilibre. – Avant chaque
match, les sportifs ont besoin de s’échauffer pour être prêts le surf un surfeur surfer
physiquement et mentalement. le patinage un patineur patiner
4. Sur le cahier de brouillon, individuellement. la lutte un lutteur lutter
Le joueur de basket est un basketteur. – Celui qui joue au
la plongée un plongeur plonger
tennis est un tennisman.

Écrire des consignes


Écriture Manuel, p. 21

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES À moi d’écrire ! (60 min)


• Produire des écrits variés.
Rappeler aux élèves que tous les indices fournis doivent
• Lire et écrire une consigne.
être intégrés à la rédaction des consignes. Préciser égale-
ment qu’ils sont libres d’utiliser l’infinitif ou l’impératif et
J’observe (45 min) qu’ils peuvent choisir de numéroter ou non leurs consignes.
Exemples de corrigé (en utilisant l’infinitif)
Présentation des textes
1. • Au bout de 100 m, passer le relai au receveur (le cou-
Je fais de l’athlétisme est un livre-documentaire qui a pour
reur suivant) sans le faire tomber.
objectif de présenter les gestes, les techniques et les straté-
• Quand on est receveur, tendre la main en arrière sans se
gies de l’athlétisme. L’extrait proposé (doc. 1) et son adap-
retourner pour ne pas perdre de vitesse, puis courir 100 m
tation (doc. 2) sont focalisés sur les règles de l’échauffe-
et reproduire le passage de relai avec le coureur suivant.
ment. La comparaison des documents doit amener les élèves
• Effectuer trois fois ce passage de relai jusqu’au 4e coureur
à définir ce qu’est une consigne et comment la reconnaitre.
qui termine la course.
Réponses attendues 2. • Délimiter à la craie deux camps à chaque extrémité d’un
1. Le premier document est extrait d’un livre-documentaire : terrain de 6 m sur 10 m.
il explique de façon détaillée comment et pourquoi s’échauf- • Désigner un épervier, chargé d’attraper les autres joueurs.
fer avant une course. Les verbes employés sont à l’indicatif. • Regrouper les joueurs dans un camp.
Le second document se présente sous la forme de consignes • Au signal (coup de sifflet, cri…), demander aux joueurs de
courtes, numérotées, qui comportent des verbes à l’impératif. traverser le terrain vers l’autre camp sans se faire toucher
par l’épervier, sous peine d’être éliminés.
2. Dans la seconde consigne du document 2, il est demandé
• Préciser que le dernier joueur à ne pas s’être fait attraper
de réaliser des gammes, mais aussi des séries de « talons-
par l’épervier gagne la partie et devient l’épervier pour la
fesses », montées de genoux et jambes tendues.
partie suivante.
3. 1. Courir cinq minutes autour de la piste à un rythme
très lent.
Clic
2. Réaliser des « gammes » : en courant sur la pointe des
pieds, effectuer une série de « talons-fesses », une série de De nombreux logiciels permettent de réaliser des affiches :
montées de genoux et une série de jambes tendues. PhotoFiltre, Gimp, Paint, Poster Forge, Scribus, Inkscape...

20
Unité 2 À vos marques… Manuel, pp. 22-31

Présentation de l’unité
Après l’entrainement vient la compétition. Là encore, les valeurs sportives font écho dans la
vie des élèves : se mesurer aux autres, se dépasser, se donner des objectifs, respecter les règles
et surtout ses adversaires. Pas de fossé entre pratique masculine et pratique féminine : on voit
même sur un podium une équipe mixte. La mixité, l’égalité entre filles et garçons ont orienté
le choix de bon nombre de supports de ce manuel.

Oral Manuel, pp. 22-23


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Photo B :
« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son 4. La photo a été prise à la fin de la compétition, au moment
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses où les sportifs reçoivent leurs classement et récompenses,
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com- comme l’indiquent le podium avec les trois marches, les
pétences et de culture 2015)
médailles, les bouquets de fleurs et les drapeaux nationaux.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 5. Il y a trois équipes présentes. Chaque équipe ressent des
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex- sentiments différents selon sa place sur le podium. Les ath-
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu- lètes qui sont sur la première marche du podium sont plus
laire approprié. heureux et fiers que ceux sur la troisième marche, qui sont
peut-être déçus de ne pas être en première position.
Présentation de la séquence
Décrire un évènement sportif en donnant des précisions sur 6. Les entraineurs et supporteurs manifestent joie et satis-
les personnes, les accessoires et les objets présents, et faire faction (par des applaudissements, cris, remerciements à
identifier l’évènement par autrui (questionner). l’équipe, demandes d’autographes) ou, au contraire, décep-
tion et découragement (par le silence et la tristesse), selon
le succès ou non de leur équipe.
Photo C :
Observons et échangeons (45 min)
7. Le garçon porte une médaille et une coupe. Il a gagné une
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter compétition en sport individuel.
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi-
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- 8. Il est souriant et parait heureux. Sans doute est-il content
raitre : les éléments de la victoire, les émotions ressenties. de la performance qu’il a réalisée.
Introduire le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » au fur et 9. L’enfant en bleu de la photo A pourrait ressentir les mêmes
à mesure des besoins exprimés par les élèves. émotions liées à la victoire.
Photo A :
1. Les cinq enfants sont en train de courir, ils se trouvent sur Je parle (45 min)
une piste de course (couloirs numérotés).
2. La fillette en blanc se trouve presque à la hauteur de l’en- Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permettant
fant en rouge, elle cherche à évaluer si elle va le dépasser à l’élève de noter sur son cahier de brouillon le sport choisi,
et qui des deux va franchir la ligne d’arrivée en premier. les différentes étapes de l’épreuve et les émotions ressenties.
3. L’enfant en bleu est le premier dans la course. Il ressent Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
peut-être de la joie et de la fierté à arriver vainqueur. consignes de « J’écoute mes camarades ».
L’enfant en vert est en dernière position. Peut-être pense-t-il Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
à faire encore un effort pour tenter de rattraper les autres ou, À la fin de la description, les élèves indiquent s’ils ont reconnu
au contraire, est-il découragé par sa mauvaise performance ? l’émotion ressentie par l’élève émetteur du message.

21 2   À vos marques…
Ski me plait
Lecture Manuel, pp. 24-25
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Tony est prudent : il a tout l’équipement pour se protéger


 Enregistrement du texte
(lire les lignes 3 à 6).
Tony est déterminé : il sait qu’il va gagner (ligne 10), il boxe
Présentation du texte les piquets, il veut absolument la victoire (lignes 18 à 20).
Ski me plait raconte l’histoire de Tony, dont le rêve est de 5. En collectif avec argumentation des réponses.
devenir champion de ski. Il a la chance de vivre à la mon- Ce n’est pas sa première course mais c’est sa première vic-
tagne et de pouvoir s’entrainer régulièrement. Mais un pro- toire. « Pas question qu’elle m’échappe cette fois » : cela veut
jet immobilier bouscule les habitudes du village. Une his- dire qu’il a déjà tenté sa chance sans succès.
toire d’amour, d’amitié, de passions et de secrets dévoilés.
6. Les piquets sont des ennemis mortels.
L’univers du texte peut être travaillé avant la lecture et per-
met de découvrir le ski alpin. Un prolongement est possible 7. Les piquets sont KO. Ils se redressent et sont sonnés. Cela
en géographie sur les loisirs en France, avec l’histoire du ski rend les piquets vivants et illustre la bataille que Tony livre.
et des autres sports de montagne.
Je repère le rôle de la ponctuation (15 min)
Avant de lire (10 min)
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte (mieux
Repérer les principaux éléments du texte. le comprendre ou mieux l’écrire).

Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- Travail individuel puis en binôme, avant retour au collectif.
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte 1. Les signes de ponctuation dans le texte sont : le point, les
pour être argumentée. trois points de suspension, le point d’exclamation, la virgule,
1. Ce texte est un roman : titre, paragraphes, dialogues… les deux-points, le tiret.
2. Ce texte va parler de la pratique du ski, et plus précisé-
2. La virgule, le point et les trois points de suspension per-
ment du fait d’aimer skier. Cela aurait pu s’écrire « Ce qui
mettent de faire une pause dans la lecture.
me plait ». L’auteur a voulu faire un jeu de mots pour lier le
C’est le tiret qui fait parler un personnage.
sport à l’expression en s’appuyant sur la façon dont on pro-
nonce cette phrase dans le langage courant. 3. Les trois points de suspension à la ligne 23 indiquent une
Si d’autres hypothèses sont émises et argumentées, les accep- pause pour donner plus d’importance à ce qui est annoncé.
ter et les lister. Le point d’exclamation permet d’exprimer différents aspects :
– la force et le dynamisme (lignes 13 et 21) ;
Lecture du texte (10 min)
– la joie (ligne 25).

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Je lis à haute voix (10 min)


Lire, comprendre et interpréter un texte littéraire adapté à  
son âge, et réagir à sa lecture.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire, puis lec- Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
ture magistrale du texte. voix un texte après préparation.

La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles


Je comprends (10 min) à concevoir avec les élèves : je mets le ton ; ma lecture est
fluide ; j’articule ; on me comprend.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Entrainement individuel, puis en binôme, chacun lit et écoute
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en à son tour.
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte Retour au collectif : écoute de quelques élèves volontaires.
entendu ou lu.
3. En collectif avec argumentation des réponses. J’enrichis mon vocabulaire
–Vrai, indices dans le texte : la narration est en « je » et à (30 mn, avec cahier de brouillon et dictionnaire)
la ligne 25 nous savons que « je » est Tony.
– Faux, lire les lignes 7 et 8 (les copains qui criaient son nom). CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
– Faux, lire les lignes 8, 9 et 24. • Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
– Faux : ce sont bien les vacances de fin d’année, mais mettre en réseau des mots (groupements par champ lexi-
comme il y a de la neige et que la station est ouverte, nous cal) ; analyser le sens des mots (polysémie).
pouvons penser que ce sont les vacances de Noël pour la • Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe : obser-
ver les marques du genre et du nombre entendues et écrites.
fin de l’année civile.
4. En binôme puis en collectif. Lister les propositions des 1. Collectif : lister au tableau les sens du mot déjà connus
élèves. des élèves. Compléter avec une recherche dans le diction-

22
naire en binôme. Retour en collectif pour compléter la liste l’échange. L’objectif est de mettre en relief l’équilibre sécurité
le cas échéant. Relever le sens du mot dans le texte. physique/plaisir, pour comprendre que les règles de sécurité
2. Individuellement, écrire une phrase au brouillon. Tour de permettent de profiter du sport en prenant des risques calculés.
table pour lecture à haute voix de chaque phrase. Relever les 2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle
mots proposés pour avoir la liste de synonymes. La complé- avant de lancer l’échange. L’objectif est de remarquer la dif-
ter avec le dictionnaire le cas échéant. férence entre l’espoir et la certitude. Cette certitude qui per-
3. Après un temps de réflexion individuelle, retour en col- met de déployer toute son énergie pour atteindre son but et
lectif avec argumentation. de mettre toutes les chances de son côté.
« Carres » est un mot féminin : « aiguisées », « elles tailla-
daient » (lignes 15 et 16). J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)

4. En binôme, trouver les mots du champ lexical, puis retour


au collectif et construction d’une fiche outil de vocabulaire. CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
– Matériel : protège-tibias, casque, piquets, protections, Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
dimensions de l’activité d’écriture.
portes, portillon, carres, ski, haut-parleur
– Discipline : hockey sur glace La différenciation se fait au niveau du nombre de phrases à
– Action : gagner, boxer, courir, foncer, franchir écrire et du travail autour de la description. Les élèves choisi-
– Poste : goals, footballeur ront l’exercice 1 (une phrase qui décrit une réaction) ou 2 (un
texte descriptif).
– Lieu : station, départ, ligne d’arrivée
– Environnement : compétition, victoire, foule, temps 1. Pour le premier exercice, la différenciation peut aussi se
Cette liste avec les mots du texte peut être complétée avec faire grâce aux modalités de travail : les élèves peuvent se
d’autres mots proposés par les élèves. mettre en binôme pour jouer la scène et être à tour de rôle
chaque personnage. Ainsi, ils pourront passer par l’oral
Je débats avec les autres avant d’écrire.
(durée à déterminer par l’enseignant) Exemple de corrigé
J’ai lâché mes bâtons et j’ai ouvert les bras pour pouvoir
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
serrer Nathalie très fort et danser avec elle.
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue. 2. Pour le deuxième exercice, la différenciation peut se faire
en proposant aux élèves de travailler en binôme.
1. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de partager
la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un avis Exemple de corrigé
(D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les élèves La neige gémissait, frémissait, tentait de m’arrêter et de me
du même groupe peuvent se concerter et trouver les argu- retenir en s’accrochant à mes skis. Mais elle était bien obli-
ments pour défendre leur point de vue. gée d’abandonner la bataille : ma vitesse la rendait douce
Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lancer et disciplinée.

Le déterminant
Grammaire Manuel, p. 26

et ce que cela change dans la phrase.


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Identifier les constituants d'une phrase simple en relation Réponses attendues
avec son sens. 1. un, mon, notre, le, ton, son, votre, leur, ce.
• Comprendre les groupes syntaxiques d’une phrase. 2. L’intention n’est pas la même. Si on dit « le » chat, il s’agit
• Reconnaitre, classer et utiliser les déterminants. d’un chat de manière définie ; « un » de manière indéfinie ;
« ce » montre : c’est celui-ci et pas un autre ; « mon, ton, son,
SÉANCE 1 : notre, votre, leur » indiquent qu’il appartient à quelqu’un,
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) il y a une possession.
Les élèves ont déjà abordé la notion de déterminant au CE2.
Il s’agit donc de réactiver leurs connaissances et d’aller un SÉANCE 2 :
peu plus loin en les amenant à reconnaitre et classer les dif- MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (30 min)
férentes catégories de déterminants.
Je m’entraine (45 min)

Cherchons 1  Ce premier exercice où il faut relever les déterminants


La phrase pourra être affichée au tableau et on pourra don- et souligner les noms auxquels ils se rapportent pourra être
ner une étiquette sur laquelle chaque élève choisira un petit fait de manière écrite collective.
mot possible. Chaque proposition sera étudiée, validée ou ce magnifique jardin – les oiseaux – mon cartable – leurs
non en oral collectif. On pourra ensuite amener les élèves à affaires - un parc agréable – une jolie table – notre maison
voir si toutes les catégories de déterminants ont été données – leur projet – l’arbre à fleurs

23 2   À vos marques…
2  Ce deuxième exercice pourra être donné à faire par deux, Ce/Cette photographe ne prend que les animaux sauvages.
ou aux plus rapides. Son/Sa collègue est en vacances.
la montagne – l’occasion – des champignons – les fleurs – On peut compléter avec les deux séries de déterminants sans
des animaux – notre sac – un piquenique modifier les noms, car les noms acceptent les deux genres
3  Cet exercice pourra être donné en recherche par deux (masculin ou féminin).
ou de manière individuelle. Il sera intéressant de confronter
les solutions s’ils en trouvent plusieurs et de voir celle qui J’écris (15 min)
est la plus appropriée. 5  On pourra mettre les élèves en situation d’écriture après
Un jour, il vérifie qu’il n’a rien oublié. – Parfois, il lui manque leur avoir demandé ce qu’ils mettent dans leur sac de sport. Ce
sa trousse. – Depuis qu’il est en CM1, sa mère essaie de lui travail peut être fait par groupes de trois. Les élèves rédigent
faire confiance. Mais il est tête en l’air et il oublie souvent leur phrase puis la lisent à voix haute à la classe. On peut
des affaires. induire le départ : « Quand je pars faire du sport, je ne dois
pas oublier… » Exemple de corrigé : « ma gourde, une ser-
Je cherche viette, des élastiques, quelques mouchoirs »
4  Cet exercice sera donné en recherche par deux ou par
petits groupes pour permettre le débat.
La/Le secrétaire prend les/des notes. Un/Une élève écrit au
tableau.

Reconnaitre et trier les verbes


Grammaire Manuel, p. 27

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Verbes en -er posséder, découper, briser


Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient.
Verbes en -re croire, abattre, frire

SÉANCE 1 : Verbes en -dre craindre, fendre, fondre


DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) 3   Arthur et Raphaël sont (être) jumeaux. Même s’ils se
disputent (disputer) parfois, ils ont (avoir) beaucoup de
Cherchons points communs. Ils font (faire) du judo tous les mercredis et
pratiquent (pratiquer) régulièrement la natation. Comme ils
1. fais → faire / suis → être / veux → vouloir / commence → se ressemblent (ressembler) beaucoup, ils jouent (jouer) à
commencer / finit → finir / retrouve → retrouver / voit → voir changer d’identité et piègent (piéger) fréquemment les gens.
2.
Verbes en Verbe Verbes Verbes Auxiliaire Je cherche
-er en -ir en -oir en -re
4   a. Ils entendent. / b. Rugir / c. Les lions.
Retrouver, Finir Vouloir, Faire Être
commencer Voir J’écris

5   La consigne renvoie à un exercice connu des élèves et


SÉANCE 2 :
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) devrait permettre une production écrite rapide. On attendra
des élèves cinq verbes à l’infinitif de terminaisons différentes.
Je m’entraine Exemple de corrigé.
1  a. La mer est (être) calme car il n’y a (avoir) pas de – Nettoyer la cage des lions.
vagues. / b. Nous rendrons (rendre) visite à ta sœur dans – Nourrir les girafes.
trois jours. / c. Je crois (croire) que tu ne retiendras (rete-
– Changer l’eau des écuelles.
nir) pas ta poésie. / d. Je pars (partir) faire un grand voyage
dans le nord de l’Afrique. / e. Tu veux (vouloir) devenir un – Faire le tour de tous les enclos.
grand écrivain. – Voir si les animaux ne manquent de rien.
2  . – Prendre le temps de discuter avec eux !
Verbes en -ir franchir, rougir, fournir
Verbes en -oir pouvoir, devoir

24
Distinguer les homophones courants
Orthographe Manuel, pp. 28-29

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 4  ⦁ Tu préfères un thé ou un café ? ⦁ Où vas-tu ? ⦁ Dis-moi


Mémoriser et se remémorer l’orthographe de mots où tu as posé mon sac. ⦁ Je ne sais pas où il va. ⦁ Pour les
fréquents et de mots irréguliers dont le sens est connu vacances, nous irons chez mes grands-parents ou à la mon-
tagne. ⦁ Camille ne sait pas si elle doit mettre ses bottes ou
ses baskets. ⦁ C’est la ville où je suis né. ⦁ Jadis, on écri-
SÉANCE 1 :
vait avec une plume ou un crayon. ⦁ J’ignore où elle habite.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
⦁ Où que nous allions, nous emportons toujours une gourde
Cette leçon introduit la notion d’homophonie qui sera appro- ou une bouteille d’eau.
fondie dans les unités suivantes avec l’étude des homophones Les exercices suivants introduisent les homophones lexicaux.
grammaticaux courants. Il est nécessaire de travailler sur les C’est l’entrée par le sens qui sera privilégiée. Il est possible
deux aspects – morphologique et sémantique – des homo- d’utiliser le dictionnaire comme aide.
phones afin que les élèves construisent des connaissances
solides autour de cette notion complexe. 5  ⦁ À la fin du film, nous avons tous pleuré. Le bébé pleure
de faim. ⦁ Ses chaussures sont couvertes de boue. On voit
Cherchons le bout de son pied à travers le trou de sa chaussette. ⦁ La
chorale apprécie beaucoup ce chant joyeux. Le champ de
1. Les mots se prononcent /se lisent de la même façon mais maïs s’étend sur plusieurs hectares. ⦁ Le boulanger façonne
s’écrivent différemment. la pâte à pain. Le chaton se lèche la patte.
2. ⦁ Nous possédons cinq sens : le toucher, la vue, l’odorat, 6   ⦁ La mer est agitée. Ma mère est en colère. ⦁ Je ne
l’ouïe et le gout. ⦁ Inès sent la vanille. ⦁ Paul est venu à l’école retrouve pas ma paire de lunettes. Mon père a perdu ses
sans son cartable. ⦁ Le froid s’en va dès le retour du soleil. lunettes. ⦁ Reste ici près de moi. Cette fois, Pierre est prêt
3. Les homophones. pour le départ. ⦁ Il me manque cent euros pour acheter ce
téléphone. On ne peut vivre sans manger. Pauline est tom-
bée dans la cour de récréation : elle a le genou en sang.
SÉANCE 2 :
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) 7  ⦁ L’engin spatial se dirige vers Mars. ⦁ Les chaussures
de bal de Cendrillon sont en vair. ⦁ Il y a un ver dans ma
Je m’entraine pomme. ⦁ Ce verre en cristal est très fragile. ⦁ Le peintre uti-
lise de nombreuses nuances de vert pour peindre les arbres.
Les exercices 1 à 4 travaillent certains homophones gram-
maticaux. On insistera donc sur la nature des mots et leur 8  La reine – la selle – un seau – vous faites – le temps.
relation pour choisir l’homophone approprié : homophone
dans le GN ou le GV (ex. 1 et 2) ou sur la relation de sens Je cherche
(ex. 3 et 4).
9  Pin / pain : j’achète du pain à la boulangerie. – moi / mois :
1  Se sauver – ce cahier – se déplacer – ce vélo – ce client
– se taire. mon anniversaire est au mois d’octobre. – toi / toit : Le toit
de la mairie est en tuiles. – sale / salle : notre salle de gym-
2  Mon frère se fâche pour un rien. – J’ai acheté ce pull et nastique est au fond du couloir.
ce manteau. – Nous avons déjà vu ce film la semaine der-
nière. – Elle se lève à 7 h et se couche à 21 h. – Les crabes
se cachent sous les rochers. – Il faut se mettre sur la pointe J’écris
des pieds pour voir. – Ce monsieur est passé devant moi. 10  Il s’agit d’une production d’écrit simple avec des mots
– Ce gâteau est excellent. – J’aime beaucoup ce chanteur. d’usage très courant, pour laquelle les élèves travailleront
3  Géraldine a rangé ses affaires dans son cartable. – Ces individuellement et de façon autonome.
arbres ont beaucoup poussé depuis le début du printemps. – Exemple de corrigé
Ces tableaux ont été peints par Picasso. Nous aimons nous
promener dans ces rues piétonnes. – Tous ses amis sont fâchés Ma tante Délia a dormi sous une tente cet été. La salle de
avec elle. – Ma sœur ne veut pas me prêter ses crayons de classe est sale, des papiers trainent par terre. Dans la bouche
couleur. – Le jardinier range ses outils dans son atelier. – d’un adulte, il y a 32 dents. Louise a acheté un pot de crème
Ces livres appartiennent à Inès ; elle range ses bandes des- pour peau sèche à la pharmacie.
sinées et ses romans dans sa bibliothèque. Dictée préparée
On reverra l’orthographe des homophones grammaticaux et
les chaines d’accords sujet/verbe au présent.

25 2   À vos marques…
Lire et comprendre un article de dictionnaire
Lexique Manuel, p. 30

met d’aller vers l’abstraction, la caractérisation générale) et


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
qu’il existe différents types de dictionnaires (des synonymes,
Être capable d’utiliser des dictionnaires imprimés ou numé-
riques.
des contraires, des rimes…).
• Utiliser le dictionnaire pour vérifier le sens d’un mot (en
particulier quand il en a plusieurs), sa classe, son ortho- SÉANCE 2 :
graphe ou son niveau de langue. MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
• Se servir des codes utilisés dans les articles de dictionnaire.
• Comprendre la construction d’une définition du diction- Je m’entraine
naire.
Les exercices 1 à 3 peuvent être faits de façon orale et col-
lective sous forme de défi (être le plus rapide à trouver la
SÉANCE 1 : réponse dans son dictionnaire).
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) 1  pluriel → pl. – adjectif → adj. – nom masculin → n. m. –
Recenser les connaissances préalables des élèves en leur nom → n. – verbe → v. – nom féminin → n. f. – adverbe → adv.
posant la question suivante : quelles informations sur les 2  voguer (v.) – opération (n. f.) – véritable (adj.) – temps
mots trouve-t-on dans le dictionnaire ? (n. m.) – complètement (adv.) – gosse (n. m.) – oasis (n. f.)
– fiançailles (n. f. pl.) – frais (adj. ou n. m. pl.).
Cherchons 3  
Faire remarquer aux élèves que le nom du dictionnaire et la Mots de la même Synonymes
tranche d’âge qu’il vise permettent de savoir si les informa- famille
tions qu’il contient seront exhaustives ou non.
chanter chant – chanteur fredonner – chan-
Réponses attendues – chanson tonner
Sport Sportif journal journaliste – jour quotidien –
Que signifient les abré- Nom masculin Adjectif – journellement gazette – illustré
viations situées après ami amitié – amical camarade – com-
le mot ? pagnon – copain
Combien de sens le mot 3 1 – pote
possède-t-il ? dent dentition – den- croc – incisive
Comment les exemples en italique en italique tiste – édenté – mâchoire –
sont-ils notés ? molaire – canine
– quenotte
L’article présente-t-il Non Non
des mots de la même
famille ? J’écris

Il serait préférable de donner des dictionnaires différents aux 4  Pour le nom commun, expliquer les symboles de la jus-
élèves afin de pouvoir comparer les informations contenues tice et son synonyme : le droit. Les élèves peuvent égale-
dans les différents dictionnaires. ment utiliser le terme droit comme adjectif.
Exemple de corrigé
Je retiens Droit, e adj. 1. Qui n’est pas tordu. J’ai tracé un trait droit
avec ma règle. 2. Honnête, sincère. Mon meilleur ami est
Faire remarquer que l’article de dictionnaire est un type quelqu’un de droit, il ne ment jamais. 3. Contraire de gauche.
d’écrit particulier, avec des conventions d’écriture (la défini- Je marche du côté droit de la rue. => Droiture, droitier, droite.
tion est plus importante que la phrase exemple car elle per-

26
Prendre et rédiger des notes
Écriture Manuel, p. 31

Variante possible
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Prendre et rédiger des notes à partir de supports variés.
Faire écouter en classe (une seule fois) un court enregistre-
ment audio ou vidéo en demandant de prendre des notes.
Choisir quelques productions.
J’observe En repassant l’enregistrement autant de fois que nécessaire,
mettre en évidence :
Présentation du texte – les éléments des notes qui sont inutiles : redondance, détails
Mon quotidien est un journal d’actualités pour les enfants sans importance…
de 10 à 14 ans qui comporte 8 pages. Il parait du lundi au – les éléments importants qui n’apparaissent pas dans les
samedi. Les rubriques « Monde » et « France » présentent notes.
de grands reportages et des brèves sur les évènements mar- Pendant ce travail, insister sur ce qui permet de reconnaitre
quants du jour : exploits sportifs, découvertes scientifiques, ce qui est essentiel de ce qui ne l’est pas.
faits divers... Le lundi, le numéro se compose de 12 pages Rappeler aux élèves que prendre des notes, c’est d’abord
qui sont consacrées aux « Photos de la semaine ». savoir sélectionner l’essentiel de l’information reçue, mais
Cet article sur Usain Bolt est paru dans l’édition du 23 août c’est aussi organiser ses notes de telle sorte que l’on puisse
2016. les réutiliser rapidement et efficacement.

Réponses attendues
1. Le document s’intitule « Usain Bolt, superstar des Jeux Clic
olympiques ». Il comporte trois paragraphes qui corres- Il existe beaucoup d’applications et de logiciels qui per-
pondent au nombre de parties du document. mettent de prendre des notes en classe de manière efficace.
2. Le relais 4 × 100 m, l’épreuve du 100 m et du 200 m. En voici quelques-uns :
3. Usain Bolt. Fetchnotes
4. Il a remporté neuf médailles d’or en trois JO de suite (à Cette application peut être utilisée via un simple naviga-
Pékin, Londres et Rio). teur sur le web. Les élèves peuvent écrire et retrouver l’en-
semble de leurs notes chez eux, quel que soit le dispositif
utilisé à l’école.
À moi d’écrire ! Lorsqu’ils écrivent des notes, il leur suffit d’y ajouter des
Préciser aux élèves que les réponses du « J’observe » dégagent hashtags qui permettent ensuite de les retrouver rapidement
les informations essentielles contenues dans chaque partie via le moteur de recherche interne.
du documentaire. Il s’agit donc ici de partir de ces réponses Fetchnotes permet de créer des groupes avec d’autres utili-
pour écrire les notes demandées. sateurs pour partager ou mettre en commun des notes.
Il n’y a pas de contrainte formelle. Les élèves peuvent uti- OneNote
liser des tirets pour séparer les informations essentielles ou Cette application de prise de notes se présente comme une
bien simplement séparer leurs phrases en sautant une ligne, page Word, avec les mêmes possibilités de base. Elle permet
ou encore choisir une autre présentation qui leur conviendra. de ranger tous les fichiers textes ou autres dans un bloc-notes,
découpé ensuite en sections, pages et sous-pages.
Exemples de corrigé On peut y classer différents types d’informations :
1. – JO de Rio : une médaille d’or pour le coureur jamaï- • textes tapés ou manuscrits ;
cain Usain Bolt et son équipe. • « objets » (image ou vidéo) ;
– Triplé olympique pour le coureur avec les épreuves du • tableaux Excel et présentations PowerPoint.
100 m et du 200 m. OneNote est compatible avec tous les appareils et plateformes.
– Usain Bolt est âgé de 30 ans. Il est appelé l’homme le plus Evernote
rapide du monde et il a gagné 9 médailles d’or en trois JO. Ce logiciel permet d’enregistrer toutes sortes d’éléments
2. Ce weekend à Valence… (notes, photos, enregistrements audio...).
– samedi : un tour de grande roue + la parade à 18 h. Il permet la création de notes, qu’elles soient manuscrites,
– dimanche : soirée danse à partir de 19 h. enregistrées oralement ou filmées, puis de les classer dans
un carnet. Ces notes peuvent êtres accompagnées de diffé-
rents contenus et partagées.

27 2   À vos marques…
Unité 3 Hors limites Manuel, pp. 32-43

Présentation de l’unité
Cette unité aborde le sport sous un angle un peu moins connu des élèves mais pourtant très
en vogue : les sports extrêmes. La page d’oral impose d’emblée la thématique avec la photo
pleine page d’un surfeur en pleine action. La photo de cette page fait écho au texte proposé
en littérature puisqu’il est aussi question de surf. Toutes ces pages développent les aspects
caractéristiques de cette pratique sportive : les conditions extrêmes et les éléments convo-
qués (l’eau, la glace, le vent), la prise de risque, le danger. On y verra aussi l’expression des
sentiments contraires : le sentiment de liberté et la peur. La page Écriture exploite la théma-
tique du ski en racontant un voyage scolaire à la montagne.

Oral Manuel, pp. 32-33


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Photo B :
« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son 4. L’alpiniste est équipé de crampons, de piolets ainsi que
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses d’un harnais et d’une corde de rappel. Cet équipement lui
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com- sert à assurer sa sécurité lors de l’ascension de la cascade
pétences et de culture 2015) de glace. S’il manquait une prise, il chuterait mais serait
retenu par le harnais de sécurité fixé à la corde de rappel.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 5. Avant de commencer l’ascension, l’alpiniste doit s’assurer
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex- du bon état de son matériel, vérifier la météo et ne pas
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu- partir seul.
laire approprié.
Photo C :
Présentation de la séquence 6. Il s’agit du deltaplane, sport qui consiste à voler grâce
Il s’agit de décrire et reconnaitre les émotions exprimées à une aile en toile.
et de les comparer (notion d’intensité, exceptionnalité…). 7. Le risque le plus grave est la chute, mais il est très rare.
L’atterrissage présente aussi des dangers. Pour réduire les
risques, les sportifs vérifient leur matériel et la météo avant
le vol. Ils peuvent également être équipés d’un parachute
Observons et échangeons (45 min) de secours.
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter 8. Ces trois sports sont classés comme sports extrêmes car
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi- ils font appel à la vitesse, la hauteur, l’engagement physique
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- et nécessitent un équipement de sécurité. Aucun de ces trois
raitre le nom du sport, l’équipement utilisé, les sensations sports n’est plus dangereux que les autres. Ils nécessitent
éprouvées et les dangers encourus. Introduire le vocabulaire chacun une bonne connaissance du milieu dans lequel ils
de « Ma boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins expri- se pratiquent ainsi qu’un apprentissage des règles strictes
més par les élèves. de sécurité.

Photo A : Je parle (45 min)


1. Il s’agit du surf.
Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permet-
2. Il se pratique en bord de mer sur des vagues particulières tant à l’élève de noter sur son cahier de brouillon le sport
appelées SPOT. Les sites les plus connus sont Hawaii, aux choisi, les émotions et dangers qu’il suscite, les consignes
États-Unis (Pacifique), Lacanau et Anglet en France (Atlan- de sécurité inhérentes à sa pratique.
tique). Les surfeurs ou aquaplanchistes sont vêtus d’un mail- Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
lot de bain ou d’une combinaison et utilisent une planche de consignes de « J’écoute mes camarades ».
surf plus ou moins longue (longboard/shortboard). Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
3. Le surfeur, en cherchant à associer la grosseur de la vague, À la fin de la description, faire évaluer par les élèves récep-
la vitesse et l’équilibre, prend des risques : il éprouve des teurs du message le pouvoir de conviction et d’argumenta-
sensations très fortes, comme l’excitation mais aussi la peur. tion de leur camarade.

28
Chasseurs de vagues
Lecture Manuel, pp. 34-35
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

On peut ajouter une voile ou un cerf-volant à la planche pour


 Enregistrement du texte
profiter de la puissance de la vague et de la force du vent.
5. Les activités citées dans le document sont le surf
Présentation du texte (1er paragraphe), le kitesurf (2e paragraphe) et le funboard
Ce documentaire est extrait d’un livre sur différents sports (2e photo, p. 33).
extrêmes dans l’eau, dans les airs, sur terre. Les performances
sont illustrées par des photographies qui permettent de ren- Surf Kitesurf Funboard
trer facilement dans ces univers. Vague ni trop Planche tractée Planche avec un
L’univers du texte peut se proposer avant ou après la lec- haute, ni trop par un cerf- mât et une voile
ture du texte. Il permet aux élèves de découvrir et/ou d’évo- longue volant Planche
quer les sports nautiques : le ski nautique, la planche à voile, Vague puissante Une barre dirige propulsée
le kayak de mer… Une façon d’aborder la géographie en Peut se faire le cerf-volant par le vent
tentant de comprendre comment les hommes aménagent leur tracter Vitesse record : Vitesse record :
territoire et y développent le tourisme. Manœuvre : le 94 km / h 90,91 km / h
tube. Le surfeur Sauts
Avant de lire (10 min) entre dans un
rouleau et glisse
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES à l’intérieur
Repérer les principaux éléments du texte. de la vague

Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- Question 6 en groupe avant retour au collectif.
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte 6. XV : le siècle, une époque.
pour être argumentée. neuf : le nombre de fois où Kelly Slater a été champion du
1. Ce texte est un documentaire : titre, illustrations, intro- monde.
duction, paragraphes… quinzaine de mètres : hauteur d’une vague.
2. Plusieurs hypothèses possibles. Les accepter et les lister. 20 m : longueur possible d’une vague.
Ce texte parle d’eau (vagues, eau), de jouer avec les vagues trentaine de mètres : hauteur du cerf-volant par rapport
(vagues, voler sur l’eau), de se sentir bien (liberté). au kitesurfer.
94 km / h : vitesse du kitesurf.
3. Les photographies montrent trois sports nautiques qui 60 m : longueur du saut au kitesurf.
se pratiquent sur des planches. Deux des planches ont des 15 m : hauteur du saut au kitesurf.
voiles, une n’en a pas. Le surfeur se tient différemment sur 185 km : parcours de Bruno Sroka en kitesurf.
la planche car la performance n’est pas la même. Avec cer- 9 h : temps mis par Bruno Sroka
taines planches, on peut aller sous la vague, avec d’autres 17 : nombre de fois où Antoine Albeau a été champion
on se fait pousser par le vent et on glisse sur la vague. du monde.
90,91 km / h : record de vitesse d’Antoine Albeau.
Lecture du texte (10 min) 100 km / h : vitesse du vent au moment où Antoine Albeau
a atteint son record.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales Je repère la composition d’un documentaire
de la littérature jeunesse adaptés à son âge. (15 min)

Lecture des questions du « Je comprends », puis lecture indi- CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
viduelle pour s’approprier l’article et éventuellement lecture Comprendre des textes, des documents et des images, et
en diagonale à la recherche des renseignements demandés. les interpréter : mettre en relation des informations dans le
cas de documents associant plusieurs supports.
Je comprends (10 min)
Travail collectif pour guider les élèves dans la compréhension
de la composition d’un documentaire et dessiner sa silhouette.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
1. Il y a trois titres : le titre principal pour présenter le docu-
Comprendre des textes, des documents et des images, et
les interpréter. mentaire, et les titres de chaque paragraphe pour présenter
le contenu de chacun d’eux.
Questions 4 et 5 : Individuel ou en binôme, avant retour au 2. Possibilité de proposer une feuille de papier calque pour
collectif. Les réponses retenues sont celles qui présentent dessiner le contour des différentes parties et obtenir la sil-
une argumentation qui s’appuie sur le texte. houette du documentaire.
4. Où : en Polynésie ; quand : au moins à partir du Le texte est organisé en paragraphes. Les titres sont écrits
xve siècle ; pourquoi : pour prouver leur courage. plus gros et dans une autre couleur que le texte. Le titre prin-

29 3   Hors limites
cipal est écrit plus gros que les autres titres et aligné autre- Mots avec cour : courage (et ses dérivés), courroux.
ment. Le texte des légendes est écrit en gras et en plus petit Et les autres mots issus du grec : cardiaque, cardiologie…
que le texte du documentaire. 3. Collectif après un temps de réflexion individuelle. Lister
3. Les photographies illustrent le texte et apportent des détails les hypothèses et rappeler le rôle du sens figuré.
qu’il serait trop long de donner par écrit. chevaucher une vague : utiliser une vague pour se déplacer,
l’apprivoiser comme on apprivoise un cheval – murs d’eau :
Je lis à haute voix (10 min) de hautes vagues – discipline décoiffante : qui se pratique
dans la vitesse.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Parler en prenant en compte son auditoire : utiliser des Je débats avec les autres
techniques de mise en voix des textes littéraires. (durée à évaluer par l’enseignant)
La consigne est lue en collectif.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Critères de réussite possibles à concevoir avec les élèves :
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
je lis de plus en plus loin, ma lecture est fluide.
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
Entrainement individuel, puis en binôme, chacun lit et écoute
à son tour. Chaque élève peut noter l’endroit du texte qu’il 1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-
a atteint en lisant correctement avec une seule respiration duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre
et recommencer l’exercice pour battre son propre record. aux élèves de prendre conscience des gouts de chacun et de
respecter ces différences en étant ouverts d’esprit, sans juge-
J’enrichis mon vocabulaire (30 min) ment, et en allant à la découverte de l’autre.
2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
aux élèves d’exprimer leurs rêves.
analyser le sens des mots (polysémie) ; observer la mor-
phologie des mots.
J’écris
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire
(éventuellement dictionnaire des synonymes). CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Possibilité d’une deuxième séance sur le sens propre et le Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
sens figuré. groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.

1. Collectif : lister au tableau les sens des mots déjà connus La différenciation se fait au niveau du nombre de phrases à
des élèves. Compléter par une recherche dans le dictionnaire écrire et du support d’aide. Les élèves choisiront l’exercice 1
(une légende et une photographie) ou 2 (un texte descriptif
en binôme en se répartissant les tâches. Retour au collectif
sans support).
pour compléter la liste le cas échéant. Relever le sens des
mots dans le texte. Légende à mettre en regard de la photographie pour évaluer
Ces deux mots sont utilisés au sens figuré. la cohérence texte/image.
2. En binôme, à l’aide d’un dictionnaire, faire la liste des Exemple de corrigé
mots de la même famille. Retour au collectif pour faire part J’adore le parachutisme ! Ce sport me permet de me sentir
de ses découvertes : les mots de la même famille ont une libre en volant au-dessus du monde ! J’ai commencé en tan-
relation de sens, le même radical et la même origine. dem avant de descendre seule et, maintenant, quand je monte
Record vient du mot cœur (cordis en latin). dans l’avion, mon cœur se serre, mais c’est cette peur qui
Mots avec le même radical (cord) : recordman, accord me fait recommencer. Les risques sont importants, et comme
(et ses dérivés), accordéon, concorder (et ses dérivés), j’en suis consciente et que je n’ai pas envie de m’écraser au
discorde, cordial. sol, je suis toujours bien équipée et je vérifie toujours l’en-
Mots avec cœur : écœurer, contrecœur. tretien de mon matériel.

L’adjectif
Grammaire Manuel, p. 36

tif. Il faut donc réactiver leurs connaissances. Le dessin sera


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
un outil incontournable de cette leçon.
Identifier les constituants d’une phrase simple en relation
avec sa cohérence sémantique.
• Reconnaitre les groupes syntaxiques dans la phrase. Cherchons
• Reconnaitre et utiliser les adjectifs qualificatifs.
Ces deux descriptions d’un monstre pourront être utilisées en
faisant dessiner aux élèves chaque monstre en dictant orale-
SÉANCE 1 : ment le portrait A puis à côté, sur la même feuille, le portrait
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) B. Ils se rendront vite compte que le portrait B est plus riche
Les élèves ont abordé au CE2 la notion d’adjectif qualifica- que le A. On pourra aussi, par un jeu d’étiquettes, afficher

30
les phrases du portrait A puis y ajouter les adjectifs du por- Pour cet anniversaire, ses parents ont préparé une fête. Ils
trait B, pour bien leur montrer qu’on apporte une précision. ont accroché des ballons. Sa mère a fait un gâteau. Son père
a préparé des jeux.
Réponses attendues
1. Zigomac, monstre / anneau, oreilles / teeshirt, jupe 4  Même chose qu’à l’exercice 3.
2. rigolo / rouge, grandes / immense, jaune, belle, rayée Léa doit faire une rédaction difficile. Elle doit décrire un
3. Ils sont placés juste avant ou juste après le nom. monstre étrange. Pour s’aider, elle le dessine et lui fait des
4. C’est plus facile de dessiner le portrait B car il est plus cheveux bouclés, plusieurs bras articulés et deux têtes rondes.
précis.
Je cherche
SÉANCE 2 : 5  Cet exercice pourra être donné en énigme individuelle
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) avec proposition de chacun et confrontation collective. Il
Je m’entraine (30 min) faudra être vigilant avec les élèves qui peuvent se tromper
encore sur le genre.
Les deux premiers exercices pourront être donnés indivi- Pour la première phrase, les élèves devront choisir un pré-
duellement par écrit. nom de fille, pour la deuxième, de garçon.
1  Réponses attendues
le garçon souriant – ce beau pullover rouge – ce cri effrayant J’écris (15 min)
– cet animal étrange – le bel arbre
6  Cette situation d’écriture pourra être donnée en jeu par
2  Réponses attendues
équipes de deux. L’équipe qui « gagne » est celle qui aura
a. belle complète le nom cabane, b. petit complète le nom
permis à l’autre équipe de dessiner le monstre le plus faci-
chat, c. belle complète le nom famille et fantastiques com-
lement possible, avec le plus d’adjectifs.
plète le nom vacances
Solution possible
3  Ce troisième exercice pourra être donné en recherche Mon monstre étrange a trois yeux jaunes. Il a un visage rond,
par deux ou par petits groupes selon la classe. une bouche carrée, un nez bleu, et des oreilles pointues. Il
Réponse attendue n’a pas de cheveu.
Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Mathieu. Il a 10 ans.

Temps simples et temps composés


Grammaire Manuel, p. 37

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Nous passerons en


Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. deuxième année.
• Distinguer les temps simples des temps composés.
Passe-moi le sel.
SÉANCE 1 :
SÉANCE 2 :
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Cette leçon est un préalable à la conjugaison des temps
Les trois premiers exercices proposent de distinguer des
simples et à celle des temps composés.
formes simples et des formes composées, et insistent égale-
ment sur la distinction présent / passé composé, afin d’ap-
Cherchons puyer cette différence. La partie « Je cherche » se présente
L’activité « Cherchons » repose sur un travail de classement comme une devinette et peut donc être proposée à l’oral.
de plusieurs phrases utilisant toutes le verbe passer. On invite Je m’entraine
ainsi les élèves à élaborer par eux-mêmes les différences entre
les formes simples et composées, et à construire la règle. 1  

Réponses attendues Temps simple Temps composé


1. Il s’agit du verbe passer. Tu perds. J’ai essayé.
2. Je mangeais. Vous êtes allés.
Verbe conjugué seul Verbe conjugué à l’aide Il envisagea. Nous étions partis.
d’un auxiliaire Ils auront gagné.
Les gens passent devant le Le temps des vacances est 2   Jeanne rêve de vacances... Mais elle a oublié qu’elle
café. passé trop vite. était en classe ! La maitresse lui a signalé qu’il fallait qu’elle
Autrefois, le train passait Ils ont passé la soirée à se concentre. Elle a sagement ouvert son livre de français.
par Paris. regarder la télé. Elle est restée très attentive jusqu’à la récréation et a par-
ticipé activement. Sa maitresse l’a félicitée pour son com-
portement. Jeanne est très fière !

31 3   Hors limites
3   a. L’homme est tombé dans les escaliers. → Passé composé. / J’écris
b. Elle aime tricoter des pulls pour ses neveux. → Présent. /
5   La consigne renvoie à un exercice connu des élèves et
c. Cette petite fille découvre la mer pour la première fois. →
Présent. / d. Abdel a adoré les frites et n’a rien laissé aux devrait permettre une production écrite rapide. On pourra
autres ! → Passé composé / e. Raphaël et Arthur ont manqué rappeler les codes de la carte postale (préciser le destina-
leur rendez-vous avec le médecin. → Passé composé / f. J’ai teur, la date, le lieu de vacances…). On attendra des élèves
poursuivi mon chien dans toute la ville ! → Passé composé / trois formes verbales à un temps composé.
g. Elles sont contentes de voir ce film. → Présent Exemple de corrigé :
Bonjour Camille !
Je cherche Je t’écris de Sète, au bord de la Méditerranée. Il a fait un
4   La solution est très attendue pour un anniversaire. temps superbe et nous sommes allés à la plage tous les jours.
Imparfait présent → Un parfait présent. Nous avons visité le musée Brassens et je l’ai trouvé superbe.
Je me sens très heureux et très chanceux !
Je t’embrasse,
Sébastien.

Les homophones lexicaux


Orthographe Manuel, pp. 38-39

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 4  a. Je me lave dans la salle de bains. / b. Mes parents me
• Comprendre le fonctionnement de la langue : maitriser rappellent de mettre le linge dans la panière. / c. J’écoute
les relations entre l’oral et l’écrit. ton pouls car ton cœur bat vite. / d. J’aime tous les fruits
sauf les dattes.
SÉANCE 1 : Les élèves en avance pourront inventer des phrases avec l’ho-
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) mophone non utilisé.
Une fois les correspondances graphèmes-phonèmes bien 5  qui n’est pas joli – laid, la vache en produit – lait, femelle
assurées, et les mots les plus fréquents mémorisés, les élèves du sanglier – laie, qui est bête – sot, récipient – seau, cachet
sont amenés à travailler sur l’homophonie grammaticale. fait avec de la cire – sceau
Il s’agit de mettre en place des activités d’observation, de
6  a. Tu dormiras sur un lit de camp. / b. Elle est arrivée
classement permettant de prendre conscience des phénomènes
d’homophonie lexicale et de les comprendre. en retard et a raté son cours de chant. / c. Il fait beau, les
élèves jouent tranquillement dans la cour. / d. As-tu pris de
Cherchons l’eau pour boire après le match de foot ? / e. Quand arrive-
t-elle ? / f. En sciences, on a étudié les différents os du corps
Les élèves vont compléter deux phrases en utilisant les homo-
humain. / g. Ce texte est trop court.
phones pour se rendre compte qu’à l’oral on entend les mêmes
mots mais que leur écrit est différent. Le contexte permet de On peut faire une affiche avec des dessins reprenant les homo-
déterminer le mot à utiliser. phones des exercices 7, 8 et 9 pour garder en mémoire les
homophones lexicaux que l’on rencontre souvent.
1. Ils se prononcent de la même manière à l’oral mais ont
une orthographe différente. 7  a. Tu as mis du sang sur ta chemise quand tu t’es coupé.
2. Cet été, je suis allée à la mer avec ma mère et mon père. Vingt additionné à quatre-vingts font cent. / b. Ton stylo fuit,
Sans ce caillou, je ne serais pas tombé et mon genou ne serait tu as mis de l’encre partout. / c. À la chorale, la maitresse
pas égratigné, plein de sang. Mon père m’a dit de prendre a choisi des chants sur le thème de la solidarité.
mes deux paires de chaussures pour partir en vacances. 8  a. Seine / b. pot / c. cœur / d. cou / e. puits
9  a. cygne, signe / b. tante, tente / c. amende, amande
SÉANCE 2 :
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) Je cherche
Je m’entraine 10  verre, vert, ver, vers
On pourra faire inventer une histoire loufoque avec ces quatre
1  a. moi / mois b. père / paire c. champs / chant
homophones.
d. poings / point
2  On pourra donner l’homophone à retrouver pour les J’écris
élèves en difficulté.
11  On pourra se servir de cet écrit comme évaluation en utili-
cours / cour / court, os / eau / au / haut
sant ces homophones ou d’autres travaillés au sein de la classe.
3  a. Tu as sorti tes bottes car il y a de la boue au bout du
jardin. / b. Cela fait vingt fois que mon oncle me dit qu’il Exemple de corrigé
ne faut pas boire de vin. / c. Les fraises qui se trouvent près Les chasseurs partent à la chasse avec leur cor de chasse
du mur sont mures. / d. J’ai lu ce conte à mon petit frère tenu fièrement, leur corps bien droit évoluant au rythme du
qui compte beaucoup sur moi pour la lecture du soir. / e. La cheval. Les chiens foncent la tête baissée vers le pauvre ani-
fin de l’histoire est triste car les enfants souffrent de faim. mal qui git dans ce pré vert.

32
La polysémie
Lexique Manuel, p. 40

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES SÉANCE 2 :


Connaitre un vocabulaire juste et précis pour désigner des MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
objets réels, des sensations, des émotions, des opérations
Je m’entraine
de l’esprit, des abstractions.
• Comprendre qu’un mot peut avoir plusieurs sens. Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de
brouillon.
SÉANCE 1 : 1  b-3 (souris) / c-1 (trombone) / a-2 (mousse)
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) 2  a. J’ai oublié un mot pendant la dictée. / b. Le para-
Les élèves vont réinvestir les connaissances acquises dans chutiste s’est jeté de l’avion à 1 500 m d’altitude. / c. Jules
les leçons précédentes. La vérification du sens des mots a franchi la haie avec facilité. / d. Mon père a négligé le
proposés par le recours au contexte ou à l’utilisation du petit-déjeuner car il était en retard. / e. Je passe l’exercice
dictionnaire sera valorisée. trop difficile.
3  a. L’entrée de l’école se trouve à côté de la mairie. /
Cherchons b. Je fais la bise à ma copine. / c. Amélie regarde un dessin
Faire lire les étiquettes et répondre à la question 1 sur l’ar- animé avec des sirènes. / d. Nous achetons des croissants pour
doise. Proposer une mise en commun des réponses à la ques- le petit-déjeuner. / e. La date est soulignée avec une règle.
tion 1 et faire valider grâce aux exemples de la question 2. 4  a. Le DJ augmente le son au maximum. / b. Les alpinistes
Réponses attendues grimperont au sommet en 48 heures. / c. Jeanne enfourche
1. Étiquettes bleues : étoile. / Étiquettes vertes : mouton. / son cheval avec aisance. / d. La montgolfière s’élève dans le
Étiquettes roses : bleu. ciel. / e. Nous allons au 20e étage par l’ascenseur.
2. Il y a plein de moutons sous le lit ! / Le troupeau de mou-
tons se déplace lentement. / La plupart des personnes qui J’écris
pensent comme lui sont des moutons.
3. Des mots polysémiques. Exemple de corrigé
5  Trombone. J’attache des feuilles ensemble avec un trom-
Je retiens bone. Dans cet orchestre, il n’y a pas de trombone.
Souris. La souris a peur du chat. La souris de mon ordina-
Insister sur le nombre de mots polysémiques en français
teur fonctionne bien.
et la nécessité d’utiliser un lexique le plus précis possible.

Écrire un compte rendu de voyage


Écriture Manuel, p. 41

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Réponses attendues


• Produire des écrits variés. Lecture individuelle pour s’approprier le texte. Laisser les
• Résumer et organiser les étapes d’un voyage. élèves faire des commentaires. Répondre aux questions 1, 2
et 3 en collectif. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte
J’observe pour être argumentée.
Présentation du texte 1. Le compte rendu de voyage se compose d’un titre et de
Ce compte rendu de classe de neige n’est qu’un exemple plusieurs sous-titres sous lesquels on retrouve des para-
parmi d’autres. Il peut être remplacé ou complété par un graphes distincts.
autre compte rendu de visite : il faut toutefois être vigilant 2. Classe de neige en Savoie à Entremont-le-Vieux, du mer-
quant à la présentation caractéristique de cette forme d’écrit credi 9 janvier au vendredi 18 janvier.
(titre, sous-titres qui respectent les étapes de la visite et voca-
3. Une classe de CM1/CM2 de l’école élémentaire Edmond-
bulaire précis).
Girard au Lion-d’Angers.
Cet extrait du compte rendu écrit par la classe de CM1/CM2
de l’école Edmond-Girard au Lion-d’Angers propose une 4. 1er paragraphe : départ à 6 h 30, arrivée vers 18 h. Ins-
présentation en quatre parties distinctes : le départ, une pre- tallation dans les chambres puis récupération du matériel.
mière activité (le ski), les visites et une seconde activité (les 2e paragraphe : ski au Désert d’Entremont sans bâtons. À la
raquettes). Le champ lexical employé est celui de la neige : fin du séjour, la première étoile pour tout le monde.
skis, chaussures, moniteurs, bâtons, raquettes, montagne… 3e paragraphe : visites du musée de l’Ours et de la coopé-
Le titre est explicite, il indique le lieu et les dates de la classe rative laitière.
de neige (en Savoie à Entremont-le-Vieux, du mercredi 4e paragraphe : sortie en raquette avec un guide de moyenne
9 janvier au vendredi 18 janvier). montagne pour voir des empreintes d’animaux.

33 3   Hors limites
À moi d’écrire ! Le restaurant
Nous pouvions choisir entre trois entrées et deux plats prin-
Tous les éléments présents dans le cadre rose doivent être uti-
cipaux. Les desserts étaient délicieux, surtout le moelleux
lisés dans le compte rendu car ils définissent le programme
à la châtaigne.
du voyage scolaire. Rappeler aux élèves qu’il est nécessaire
Le retour
d’identifier toutes les étapes du voyage avant de se lancer
Le trajet a été mémorable, trois élèves ont été malades. Nous
dans l’écriture.
sommes bien arrivés à 13 h comme prévu.
On peut leur demander de lister sur leur cahier de brouillon
les actions réalisées par la classe, puis de surligner d’une cou- 2. Visite du musée de Valence, le 17 mars 2017
leur différente ce qui va ensemble (par exemple : le départ, Le trajet
la visite du château et le piquenique d’une même couleur). Il nous a fallu une demi-heure pour arriver devant les portes
Rappeler qu’il ne reste plus qu’à construire des phrases avec du musée. Trois parents nous accompagnaient.
des sujets et des verbes. Les élèves pourront ensuite les enri- Les consignes
chir en apportant des détails. Nous devions réaliser le croquis d’un animal empaillé exposé
au premier étage. La maitresse avait préparé des petits car-
Exemples de corrigé tons de 10 cm sur 10 cm. Nous avions apporté nos trousses.
1. Classe randonnée à la Roche-sur-Marbre La séance de dessin
Top départ Ce n’était pas facile car certains animaux étaient plus dif-
Le rendez-vous était fixé le lundi matin à 8 h 30 devant ficiles à dessiner que d’autres. Par exemple, le marsupilami
l’école. Le car nous a amenés jusqu’au col d’Espoulette. ou l’agneau à deux têtes.
Ensuite nous avons visité le château d’Escogriffe. Nous avons Le retour
appris beaucoup de mots nouveaux (douves, meurtrières…). Nous avons discuté tout le long du trajet de ce que nous
En sortant nous avons piqueniqué sur le chemin. venions de voir. Certains élèves n’étaient jamais allés au
La randonnée musée.
Nous avons fait deux randonnées. Une première le lundi
après-midi, qui a duré quatre heures. Le soleil était radieux, Clic
nous avons eu beaucoup de chance ! Quelques élèves sont
Ce logiciel permet à l’élève de créer des livres virtuels. Ainsi,
arrivés au camping avec des ampoules qu’il a fallu soi-
il peut tourner les pages une à une, utiliser des images, des
gner. Et une seconde le mardi matin, cette fois pendant trois
sons ou encore des vidéos. Il permet également de créer
heures. Il a plu un petit moment, suffisamment pour mouil-
des exercices pour rendre le livre interactif. Par exemple,
ler nos vêtements.
des exercices qui peuvent contenir des questions à choix
Le camping
multiples, ou qui proposent de compléter un texte après avoir
Chaque tente pouvait accueillir quatre élèves. Les professeurs
écouté sa version audio.
nous ont autorisés à nous regrouper par affinité. C’était très
Didapages comprend quatre livres. La version d’évaluation est
amusant, nous avons beaucoup ri et peu dormi.
téléchargeable gratuitement. Enfin, l’interface est conviviale,
ce qui permet de faciliter la manipulation. Il est beaucoup
utilisé dans les écoles.

Poésie Manuel, pp. 42-43

Le premier poème est extrait d’un ouvrage intitulé Le calu-


 Enregistrement des poésies
met de la paix, recueil de poésies loufoques et ironiques qui
se donne pour objectif d’écrire sur (mais surtout contre) la
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES guerre.
• Comprendre et s’exprimer à l’oral.
• Réciter un poème en l’interprétant avec l’intonation. Le second poème, intitulé « 1 », est extrait du recueil Jaffa-
• Repérer la structure d’un poème et réemployer le bules de Pierre Coran. Celui-ci rassemble une soixantaine
vocabulaire poétique. de poèmes qui mettent en scène des animaux, des objets ani-
més et surtout des enfants. Ces poèmes exploitent abondam-
Présentation des textes ment les jeux de mots, les anagrammes, les homophonies,
La citation : Paulo Coelho est un romancier et interprète les allitérations et les énumérations, autant de procédés sus-
brésilien. Il a acquis une renommée internationale grâce à citant d’amusants effets poétiques.
la publication de L’alchimiste, vendu à 65 millions d’exem-
plaires. Il s’agit d’un court conte philosophique qui raconte Le troisième poème est extrait d’un recueil intitulé (sport) :
l’histoire de Santiago, un jeune berger espagnol qui part à la deux courts poèmes sans ponctuation au milieu de 36 autres
rencontre de lui-même, grâce à l’aide d’un roi et d’un alchi- qui abordent la question du sport à travers le mouvement et
miste, au cours d’un long voyage. le souffle de vie.
Il est tout à fait possible de lire à la classe, sous forme de Le dernier poème : en 1960, Raymond Queneau fonde l’Ou-
lectures offertes, des passages de ce roman, qui font souvent LiPo (Ouvroir de Littérature Potentielle) avec son ami Fran-
écho à leurs préoccupations. çois Le Lionnais. L’OuLiPo est un laboratoire littéraire qui

34
préconise l’utilisation de structures mathématiques dans la 2. À une bataille ou une guerre : « battus », « réserves »,
création littéraire. Ici, Raymond Queneau réécrit à sa façon la « rendre les armes », « défaite », « conflit », « guerre ».
célèbre fable de Jean de La Fontaine « La cigale et la fourmi ». 3. Laisser les élèves expérimenter à haute voix l’imitation
Une fois que les élèves ont répondu à la question 5, on peut de la voix d’un journaliste sportif. Éventuellement, leur faire
proposer la lecture de la fable de La Fontaine pour faire repé- écouter quelques enregistrements de ce type de présentation
rer les similitudes et les différences entre les deux textes. orale au bout de quelques minutes, mais pas avant leur temps
de recherche pour éviter le plaquage d’une mise en voix. Invi-
Découverte et mise en voix (45 mn) ter les élèves à donner leur avis sur leur lecture mais égale-
ment sur celles de leurs camarades.
• Livre fermé, lire les poèmes à haute voix ou faire écouter
4. Il s’agit de ramener le débat à la fois sur le fond du
les enregistrements disponibles sur le CD audio.
poème et sur sa forme. Bien distinguer les deux. Possibi-
• Livre ouvert, laisser quelques minutes aux élèves pour lité de comparer les deux poèmes au précédent poème de
prendre connaissance des deux pages (les questions seront Pierre Coran d’un point de vue de la forme (dans « 1 »,
lues dans un second temps). Demander aux élèves de refor- 12 occurrences de majuscules, 5 occurrences de virgules et
muler le contenu des poèmes (cette partie doit être ponctuée 3 occurrences de points). Pour conclure, ils sont très courts
de réécoutes totales ou partielles des poèmes). (deux et quatre vers) et ne possèdent pas de ponctuation.
• Observation et analyse des illustrations : que représentent- Les vers ne contiennent que très peu de verbes, ce qui donne
elles ? À quel poème se rapportent-elles ? toute leur force aux images.
La première illustration fait référence à un des poèmes de 5. Ce dernier poème est un véritable clin d’œil à « La cigale
Marcella (« la souffrance est belle quand elle s’élance vers et la fourmi » de Jean de La Fontaine. Les personnages sont
le ciel »), la seconde illustration fait référence à « La fourmi identiques et affichent les mêmes tempéraments : la fourmi
et la cigale ». se situe du côté de l’effort (« elle s’obstine ») et la cigale du
côté de l’oisiveté (« dansons, dansons »).
Demander aux élèves comment ils auraient illustré ces deux
poèmes. 6. Il s’agit de mettre en relation tous les poèmes proposés
avec la citation d’en-tête de Paulo Coelho dont le mot noyau
• Lecture silencieuse des poèmes, puis lecture orale par est assurément « surprise ». Toutes les réponses sont accep-
des élèves du poème qu’ils préfèrent. tées si elles sont argumentées.
Le premier poème : sa chute est surprenante. Le lecteur pense
Réponses aux questions (30 min) que le sujet évoqué est la guerre et non la partie de ballon.
Le second poème aussi fonctionne sur la surprise suscitée
Lecture individuelle silencieuse des questions. Si certaines
par les jeux de mots (en plein dans le 1 000 et la personnifi-
questions ne sont pas comprises, demander une reformulation
cation du chiffre 1). Les deux petits poèmes de Marcella sur-
par un élève. Bien insister sur le fait que chaque réponse doit
prennent par leur forme extrêmement épurée, leur absence
s’appuyer sur le texte pour être validée. Lire chaque question de ponctuation et de verbe. Le poème de Raymond Queneau
à haute voix et laisser un temps de réflexion individuelle avant joue lui aussi avec son lecteur en tissant des liens entre les
de lancer l’échange, l’objectif étant d’amener les élèves à poèmes. Il met le lecteur sur la piste d’un jeu des différences.
justifier leurs réponses à l’aide des mots du texte. Plusieurs
solutions sont parfois possibles.
Réponses attendues
1. Plusieurs sports sont possibles pour les deux premiers
poèmes : basketball, football, rugby ou handball (« ballon,
« partie », « dribbla », « courut », « s’arrêta pile »). Les lis-
ter et les accepter si cela est argumenté. Le 3e poème peut
évoquer également plusieurs sports, comme le saut en hau-
teur, le saut en longueur… (« s’élance », « piétinée »). Le
4e poème évoque l’alpinisme : « l’ascension », « Everest »,
« mont Blanc », « sports alpinistes ».

35 3   Hors limites
Unité 4 L’amitié Manuel, pp. 44-53

Présentation de l’unité
L’unité 4 traite des sentiments et l’on sait combien les élèves ont du mal à aborder ce thème,
que ce soit entre eux ou avec des adultes. Dans cette unité, on aborde l’amitié sous plusieurs
facettes, comme le montre le sujet de la page d’oral : « J’exprime l’amitié que je ressens pour
un être cher ». L’être cher peut ainsi revêtir maintes identités, et tous les possibles s’offrent
aux élèves. C’est bien là toute la richesse du sentiment. Dans le cadre de la lutte contre les
stéréotypes et pour l’égalité filles/garçons, nous avons veillé à ce que l’amitié soit représentée
dans la mixité.

Oral Manuel, pp. 44-45


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

2. Elle ressent de la tendresse, de l’affection pour son chiot.


« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et Photo B :
son discours à la situation, il écoute et prend en compte 3. La petite fille chuchote à l’oreille du garçon.
ses interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de
compétences et de culture 2015)
4. Le garçon sourit, il semble heureux de ce que lui confie
la petite fille.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 5. Ils sont en train de partager quelque chose d’agréable,
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex- peut-être une histoire drôle.
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu-
laire approprié. 6. Ils partagent un secret. Ils sont complices.
Photo C :
Présentation de la séquence 7. Ces enfants sont sur un terrain de football. Ils se tiennent
Il s’agit de faire le portrait d’un ami et de décrire certaines par les épaules les uns contre les autres.
manifestations de cette amitié ; dans un second temps, tra-
vailler sur les représentations symboliques de ce sentiment 8. C’est l’amitié qui les unit.
et leur universalité (mains unies…). 9. Ils sont unis physiquement car ils se tiennent par les
épaules. Ils appartiennent à la même équipe (ils portent le
Observons et échangeons (45 min) même maillot).
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter 10. La fraternité.
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi-
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- Je parle (45 min)
raitre les manifestations physiques de l’amitié. Introduire le
vocabulaire de « Ma boite de mots ! » au fur et à mesure des Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permet-
besoins exprimés par les élèves. tant à l’élève de noter sur son cahier de brouillon les carac-
téristiques de l’être cher.
Photo A :
1. La petite fille tient le chiot tout proche de son visage car Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
elle souhaite lui manifester son affection. Elle semble émue consignes de « J’écoute mes camarades ».
par la fragilité de l’animal. Chaque élève présente sa description sans être interrompu.

Rencontre
Lecture Manuel, pp. 46-47
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

 Enregistrement du texte Avant de lire (10 min)

Présentation du texte CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Le Petit Prince de Saint-Exupéry est un roman qu’il est cou- Repérer les principaux éléments du texte.
rant de proposer aux élèves. Cet extrait, qui traite de la ren-
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser-
contre entre le renard et le petit prince, permet de mettre la
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte
richesse et la finesse de l’œuvre à la portée des élèves.
pour être argumentée.
L’univers du texte peut être abordé après le travail autour de
ce texte pour découvrir l’univers d’un auteur et situer l’ex- 1. Ce texte est un roman : titre, paragraphes, dialogues…
trait proposé dans sa biographie. 2. Ce texte va parler d’une rencontre.

36
Si les élèves s’appuient sur les illustrations, ils émettront l’hy- le renard – dit le petit prince – dit le renard – Ainsi le petit
pothèse d’une rencontre entre un enfant et un renard. Accep- prince apprivoisa le renard. Et quand l’heure du départ fut
ter toutes les hypothèses argumentées et les lister. proche : – dit le renard – dit le petit prince – dit le renard –
3. En s’appuyant sur la mise en page, nous voyons du texte dit le petit prince – dit le renard – dit le renard – Puis il ajouta :
ferré à gauche et du texte avec un alinéa qui indique les dia- Ce qui est à noter :
logues. Quatre parties sont ainsi visibles. En lisant, nous ver- – Les verbes les plus utilisés : dire et répondre.
rons qu’il y a en fait trois parties : – Certaines phrases se terminent par deux-points.
– quand le renard et le petit prince se rencontrent (« Le – Certaines phrases indiquent le temps : Le lendemain,
renard se tut… ») ; Ainsi, Puis.
– le lendemain de la rencontre (« Le lendemain… ») ; 2. On sait que l’on change de personnage avec le retour à
– les habitudes (« Ainsi… »). la ligne et le tiret.
3. Les verbes utilisés sont dire et répondre.
Lecture du texte (10 min) Les élèves listent en collectif les autres verbes déjà rencon-
trés dans d’autres contextes.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Possibilité de proposer une lecture à voix haute des dialo-
Attendu de fin de cycle : lire, comprendre et interpréter gues en mettant le ton et en utilisant le verbe adéquat : pleu-
un texte littéraire adapté à son âge, et réagir à sa lecture. rer, crier, rire, s’étonner…
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire, puis lec- Ensuite, en binôme, ils continuent leurs recherches, dans un
ture magistrale du texte. dictionnaire des synonymes ou en prenant appui sur d’autres
textes. Mise en commun pour concevoir ou enrichir la liste
Je comprends (10 min)
des verbes à utiliser.

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Je lis à haute voix (10 min)



Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
entendu ou lu ; contrôler sa compréhension et adopter un Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
comportement de lecteur autonome ; justifier son interpré- voix un texte après préparation.
tation ou ses réponses en s’appuyant sur le texte et sur les
autres connaissances mobilisées. La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
à concevoir avec les élèves :
4. En individuel avant retour au collectif. – je mets le ton ;
Les personnages sont le renard et le petit prince. – ma lecture est fluide ;
5. En individuel, puis en binôme avant retour au collectif. – j’articule ;
Le renard voudrait être apprivoisé par le petit prince. Il lui – on me comprend.
explique comment faire : il faut être patient, s’approcher dou- Entrainement individuel, puis par trois.
cement, sans parler, et revenir chaque jour à la même heure. Retour au collectif : écoute de quelques élèves volontaires.
D’autres propositions peuvent être formulées, tant qu’elles
gardent le sens, elles sont acceptées. Par exemple : douce-
ment, progressivement, lentement, pas à pas… J’enrichis mon vocabulaire
(30 mn, avec cahier de brouillon et dictionnaire,
6. En collectif avec argumentation des réponses.
éventuellement dictionnaire des synonymes)
– Faux, indices dans le texte : lignes 3 et 4.
– Vrai, indices dans le texte : ligne 5.
– Vrai : le rite permet d’attendre l’évènement avec bonheur. CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
– Faux : comme le petit prince s’en va, le renard pleure. Mais Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
mettre en réseau des mots (groupements par champ lexi-
ce n’est pas le petit prince qui fait mal au renard, c’est le
cal) ; analyser le sens des mots (synonymie, homonymie).
renard qui a mal parce que le petit prince s’en va.
– Vrai, indices dans le texte : lignes 39 et 40 (le renard a 1. En collectif, réfléchir sur le mot : POINT.
quand même gagné à être apprivoisé, il a des souvenirs). – Point : la ponctuation.
– Point : la négation.
Je repère la composition d’un dialogue (15 min) – Poing : main fermée.
Si les élèves ne trouvent pas en échangeant entre eux, prendre
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES le dictionnaire.
Utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte (mieux Dans le texte, le mot indique la négation.
le comprendre ou mieux l’écrire).
2. En collectif, relever les expressions indiquant ce que res-
Travail en binôme avant retour au collectif. sentent les personnages :
1. Mettre en relief les propos du narrateur, soit en les listant, – « les hommes achètent des choses toutes faites » ; « il n’y a
soit en les surlignant sur un document annexe : pas de marchands d’amis » ; « les hommes n’ont plus d’amis » ;
Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince : – dit-il – « quelque chose de trop oublié » : désabusé, dégouté, fataliste.
répondit le petit prince – dit le renard – dit le petit prince – – « heureux » ; « merveilleux » ; « j’y gagne »  : joie, recon-
répondit le renard – Le lendemain revint le petit prince. – dit naissance.

37 4   L’amitié
– « agité » ; « inquiet »  : peur. l’échange. L’objectif est de mettre en relief que tout s’arrête
– « je pleurerai » ; « mais tu vas pleurer ! » : tristesse. à un moment donné et que, par peur de perdre ou de souffrir,
– « c’est ta faute ! » : culpabilité. il est possible de ne rien tenter. Le renard a préféré profiter
– « Ah ! » : déception. d’un moment de bonheur en sachant qu’il allait se terminer
– « Alors tu n’y gagnes rien ! » : colère. et que ça allait lui faire de la peine, plutôt que de s’en priver
3. En collectif, trouver des synonymes de « apprivoiser ». complètement et ne jamais connaitre cette amitié.
domestiquer, dresser, adoucir, gagner la confiance, édu-
quer, charmer… J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
Pour cela, définir le mot et retrouver les phrases dans les-
quelles il est utilisé. CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Compléter la liste par une recherche dans le dictionnaire des Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
synonymes si nécessaire. dimensions de l’activité d’écriture.
– S’il te plait, dompte-moi ! La différenciation se fait au niveau du nombre de phrases à
– On ne connait que les choses que l’on éduque. écrire et du travail autour du dialogue. Les élèves choisiront
– Si tu veux un ami, dresse-moi ! l’exercice 1 (un court texte guidé par un paragraphe en réfé-
– Ainsi, le petit prince gagna la confiance du renard. rence) ou 2 (un dialogue avec sa mise en page et le style direct).
– Je ne te souhaitais point de mal mais tu as voulu que je 1. Pour le premier exercice, la différenciation peut aussi se
te domestique… faire grâce aux modalités de travail : les élèves peuvent se
4. En binôme avant retour au collectif. mettre en binôme pour se dire ce qu’ils aimeraient et ainsi
Un rite est une habitude qui donne des repères. passer de l’oral à l’écrit.
Exemple de corrigé
Je débats avec les autres Pour devenir mon ami, tu seras attentif à ce que j’aime et ce
(durée à déterminer par l’enseignant) qui me fait peur. Tu t’assoiras à côté de moi en classe, sans
trop me parler. Tu me proposeras de jouer avec toi dans la
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES cour et si je refuse, tu resteras assis avec moi et tu me sou-
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un riras. Chaque jour, tu pourras me sourire et nous resterons
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue. ensemble
1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi- 2. Pour le deuxième exercice, la différenciation peut se faire
duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de pointer : en proposant aux élèves de travailler en binôme pour jouer
– le manque de temps que subissent certaines personnes le dialogue et ainsi passer de l’oral à l’écrit.
par leur travail et leurs horaires du quotidien. Il est néces- Exemple de corrigé
saire pour eux de trouver des moyens qui leur permettent
– Je suis vraiment content que tu sois mon ami. Tu acceptes
de gagner du temps ;
souvent d’écouter mes soucis et ça me fait du bien.
– le contact humain qui se raréfie avec les caisses automa-
– Moi aussi je suis content que tu sois mon ami. J’aime ton
tiques, Internet…
humour et je ris de bon cœur avec toi !
– les passions de chacun qui permettent malgré cela de
prendre le temps : de faire la cuisine, de rencontrer ses amis… – Tu es le seul sur qui je sais pouvoir compter.
– On s’amuse bien ensemble ! Nous avons les mêmes gouts.
2. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de partager
la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un avis – Et on est souvent d’accord aussi !
(D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les élèves – Oui ! Et quand nous ne sommes pas d’accord, nous pou-
du même groupe peuvent se concerter et trouver les argu- vons discuter sans nous fâcher.
ments pour défendre leur point de vue. – Je suis vraiment content que tu sois mon ami.
Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lancer – Je suis vraiment content que tu sois mon ami.

Le groupe nominal sujet


Grammaire Manuel, p. 48

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Cherchons


Identifier les constituants d’une phrase simple en relation
avec sa cohérence sémantique. Les deux phrases permettent de montrer aux élèves que la
• Reconnaitre les groupes syntaxiques dans la phrase. place du sujet n’est pas immuable et que celui-ci peut être
• Reconnaitre et utiliser les groupes nominaux sujets. avant ou après le verbe. Il faut donc réactiver la question à se
poser pour trouver le sujet dans une phrase : De quoi parle-
SÉANCE 1 : t-on ? C’est… qui est organisé.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) Réponses attendues
Les élèves ont appris au CE2 à repérer le sujet et à l’utiliser. 1. Dans les deux phrases, on parle d’un jeu sportif. C’est un
Il s’agit donc de réactiver leurs connaissances. jeu sportif qui est organisé.

38
2. Le groupe de mots qui indique de quoi on parle s’ap- Solution possible
pelle le sujet. La famille part en vacances à la mer. Le voyage est long :
3. Il est avant ou après le verbe. huit heures de route. Les enfants patientent en lisant ou en
jouant à de petits jeux.
SÉANCE 2 :
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) Je cherche
Je m’entraine (30 min) 4  Les élèves ont manipulé les pronoms personnels sujets en
CE2. Ils devraient donc naturellement les utiliser. On pourra
1  Pour chaque phrase du premier exercice, les élèves vont
leur faire oralement redire le texte en leur demandant de sup-
devoir être amenés à se poser la question « De qui parle-t-
primer les répétitions.
on ? » / « C’est… qui ».
Réponse attendue 
a. « Les chèvres » est un sujet. / b. « le journal » n’est pas un
Non, c’est lourd. Ça fait des répétitions. On peut rempla-
sujet car on parle de « papa » / C’est papa qui lit son journal.
cer par autre chose : il, elle. La fête a lieu un samedi. Elle
/ c. « un beau bouquet » n’est pas un sujet car on parle de
est organisée pour les anniversaires des enfants. Elle réunit
« elle » / C’est elle qui a cueilli un beau bouquet. / d. « L’oi-
toute la famille. C’est très réussi et tout le monde est content.
seau » est un sujet. « son envol » n’est pas un sujet car on
parle de l’oiseau. / C’est l’oiseau qui prend son envol. / e. Le
train est un sujet. – « les voyageurs » n’est pas un sujet car on
J’écris (15 min)

parle du train / C’est le train qui transporte les voyageurs. 5  Cette situation d’écriture pourra être donnée à chacun en
2  Cet exercice pourra être donné soit par deux, soit aux réinvestissement. Une première phase orale permettra à cha-
plus rapides. cun de parler d’un anniversaire auquel il a pu aller récemment.
L’ukulélé (GNS) fait partie des instruments à cordes. Il res- Exemple de corrigé
semble à une petite guitare. C’est l’instrument traditionnel L’anniversaire de Tom a lieu aujourd’hui. Les invités arrivent.
hawaïen. Le son (GNS) est léger et entrainant. Des jeux sont organisés. Enfin, le cadeau s’ouvre. La sur-
3  Cet exercice sera donné à chaque élève ou en équipe prise est grande : c’est un vélo !
de deux pour vérifier s’ils ont compris. On confrontera les
solutions.

Conjuguer au présent les verbes en -er


Grammaire Manuel, p. 49

2.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. Le verbe se conjugue Le verbe peut changer à
• Identifier et conjuguer les verbes en -er au présent de normalement l’oral ou à l’écrit
l’indicatif.
• Mise en valeur des régularités et des irrégularités de la Je chante / Nous chantons Je lance / Nous lançons
morphologie verbale. Tu parles / Vous parlez Il mange / Nous mangeons
Il marque / Vous marquez Je jette / Nous jetons
SÉANCE 1 : Tu cuisines / Vous cuisinez Je vais / Nous allons
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
À la fin du cycle 2, les élèves ont déjà largement abordé la SÉANCE 2 :
notion de présent de l’indicatif. Il s’agit donc de travailler, MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
par des activités d’observation et de manipulation, les modi- Les deux premiers exercices ont pour objectif de réactiver
fications des groupes verbaux et de rappeler les spécificités rapidement des connaissances, en identifiant les verbes en
orthographiques de certains verbes. -er. L’exercice 3 et la partie « Je cherche » amènent les élèves
Cette leçon doit amener les élèves à la maitrise du présent à manipuler les verbes et à utiliser la conjugaison au présent.
de l’indicatif pour les verbes en -er, avec, pour finalité, le Je m’entraine
réinvestissement de ces notions dans les autres leçons por-
tant sur la morphologie verbale. 1  Tu appelles. → appeler – Nous marchandons. → marchan-
der – Elle décline. → décliner – J’accepte. → accepter – Ils
Cherchons changent. → changer – Vous formez. → former – Il exprime.
→ exprimer – Tu dépenses. → dépenser – Je cache. → cacher.
L’objectif, répondant aux enjeux de l’enseignement de la 2  a. Des vieillards racontent de belles histoires aux tou-
langue en cycle 3, est de proposer aux élèves des activités ristes. / b. Nous refusons de sortir de la maison. / e. Vous
d’identification, puis de classement, afin de faire apparaitre gagnez tout le temps au tennis.
les régularités et les irrégularités (orales et écrites) des verbes. 3  Le soleil brille fortement. Sur la plage, les gens se
Réponses attendues : reposent et regardent l’horizon. Les enfants jouent et crient.
1. Ces verbes sont tous à l’infinitif en -er et sont conjugués Ils forment des châteaux avec du sable et les décorent avec
au présent. des coquillages.

39 4   L’amitié
Je cherche J’écris

4  Il s’agit du verbe « payer ». On peut en effet le conjuguer 5  Exemple de corrigé :


au présent de deux façons différentes : je paye ou je paie. Aujourd’hui, j’assiste à un concert de rock. Pendant que les
musiciens jouent et chantent, les gens dansent et crient. Les
lumières brillent dans toute la salle et éclairent la foule.
J’aime l’ambiance et je chante avec tout le monde.

Les homophones à/a ; et/est


Orthographe Manuel, pp. 50-51

⦁ Shauna est dans son bain. ⦁ Sa sœur est chez ses grands-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre comment se forment les verbes et orthogra-
parents. ⦁ Le gâteau est bien cuit. ⦁ Le téléphone est débran-
phier les formes verbales les plus fréquentes ché depuis ce matin. ⦁ Ton père est chez le médecin.
• Homophones : les formes verbales a / est/ ont / sont dis- 5  Il faut procéder ici par substitution pour identifier l’ho-
tinguées des homophones à / et / on / son. mophone concerné.
⦁ Cet homme était gentil et généreux. ⦁ Le gâteau était onc-
SÉANCE 1 : tueux et chocolaté. ⦁ Le temps était gris et pluvieux. ⦁ L’école
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) était finie et les enfants étaient en vacances. ⦁ Le marché était
L’objectif est d’écrire sans erreur les homophones gramma- ouvert et il y avait plein d’étals. Le magasin était à côté de
ticaux. Les élèves devront distinguer les formes verbales a / chez nous. ⦁ Faustine était encore en retard ! ⦁ Christophe
est des mots invariables à/et. était toujours de bonne humeur. ⦁ Cet appartement était clair
et bien décoré. ⦁ Léon était en vacances ce soir.
Cherchons 6  Cette activité vise à retrouver les deux verbes identifiés
1. Il a mal à la tête. – Il est plus vieux que Pierre et Hakim. dans les homophones de la leçon : être et avoir.
2. Il avait mal à la tête. – Il était plus vieux que Pierre et ⦁ Elle a un nouveau travail et de nouveaux projets. ⦁  Pierre 
Hakim. est sûr de ce qu’il dit, il a vu Émilie ce matin. ⦁ J’accom-
3. « A » et « est » sont les formes verbales des verbes « avoir » pagne maman à la pharmacie et papa est à la boulangerie.
⦁ Il est à l’heure aujourd’hui. ⦁ Le soleil a fait son apparition
et « être » conjugués au présent. Ils s’accordent avec le sujet.
« Et » et « à » sont des mots invariables, ils s’écrivent tou- mais il est bas. ⦁ La journée est longue quand on est malade.
jours de la même façon. 7  Ici, il faut distinguer les homophones et / est pour les uti-
liser à bon escient.
SÉANCE 2 : ⦁ Le dessin animé est commencé et les enfants le regardent.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) ⦁ La viande est cuite et les légumes aussi. ⦁ Le coiffeur est
habillé en blanc et en noir. ⦁ L’enfant est dans l’eau et son
Je m’entraine père lui donne le bain. ⦁ Théo et Linda regardent le singe qui
est sur l’arbre. ⦁ La mer est encore agitée et peu de bateaux
1  Il faut ici conjuguer le verbe avoir ; préciser qu’on attend
s’y aventurent.
le présent, sinon les élèves risquent de s’égarer.
⦁ Elle a très faim ce matin. ⦁ Jérôme a un beau cheval. Ces deux exercices permettent de manipuler les quatre homo-
⦁ Laurent a beaucoup de livres. ⦁ Valentine a un nouveau phones au sein d’un texte, support plus complexe.
petit frère. ⦁ Il a toujours sommeil. 8  Préchauffez le four à 150°. Dans un plat à gratin, inter-
Les exercices 2 et 3 permettent de différencier les homo- calez des tranches de poire et de camembert. Si votre plat à
phones en accentuant la reconnaissance du verbe avoir. gratin est ovale ou rond, gardez les parties bombées de la
poire pour les extrémités. Enfournez 30 minutes. Poivrez à
2  ⦁ Elle avait attrapé froid à la montagne. ⦁ Le bébé avait
la sortie du four.
mangé sa soupe à la cuillère. ⦁ Elsa n’avait pas voulu aller
à la campagne ce weekend. ⦁ Luc avait pris le train à la der- 9  C’est la photo de ma famille. Voici mes parents et mes
nière minute. ⦁ Louise avait encore mal à la gorge. ⦁ Mattéo sœurs. Il y a aussi mes grands-parents et mon cousin. Mon
avait très sommeil. père est derrière ma grand-mère, il a des lunettes et un pull
à carreaux. Ma sœur est assise à droite de ma mère. Mon
3  ⦁ Elle a une tenue très à la mode.  ⦁ Robin a préparé des
cousin a 5 ans, il est debout à côté de mon grand-père. C’est
raviolis à la viande de bœuf. ⦁ À la maison, elle a beaucoup moi qui prends la photo et je suis fière : c’est l’appareil que
de livres. ⦁ Maria va à la campagne où elle a une maison. j’ai reçu pour mon anniversaire.
⦁ Il a décidé de partir à Ouarzazate en vacances. ⦁ Julie a
la peau bronzée l’été.
Je cherche
4  Cet exercice fonctionne comme le premier : il va falloir
préciser qu’on attend le présent pour travailler l’homophone. 10  Tu es – une haie – j’ai – il hait.

40
J’écris en sac. Ils courent les uns à côté des autres. Le plus grand
est le plus rapide. Il a un teeshirt bleu.
11  Il faut commencer par décrire la photo puis faire des
Dictée préparée
phrases en respectant la consigne. Celle-ci implique une des- On reverra les signes de ponctuation. On travaillera l’or-
cription mais n’induit pas de texte à la 1re personne. On attend thographe des mots à accents. On reverra bien entendu les
donc une description assez objective de la photo. homophones.
Exemple de corrigé
Les enfants sont réunis dans la prairie et ils font une course

Les préfixes
Lexique Manuel, p. 52

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 1  emmener – surmonter – revenir – parasol – antigel –


Connaitre la formation des mots afin de les comprendre autodéfense – entraide – illimité – multiforme – ultraviolet
et de les orthographier. – démonter – malsain – irrégulier – disproportion – triangle
• Repérer le préfixe et le radical. – uniforme – reconnaitre.
2  a. triangle – trilingue – tricolore – tricheur – trimaran /
SÉANCE 1 : b. interligne – interposer – international – interne / c. défaire
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) – décréter – déverser – décommander – décoller – démulti-
Cette leçon introduit la notion de morphologie, étude de la plier / d. ministre – minijupe – minigolf – minibus / e. illé-
formation des mots qui sera poursuivie dans les leçons 6 et gal – illisible – illettré – illimité – illustre
7. Il s’agit de faire découvrir aux élèves les possibilités de 3  malheureux – illogique – imparfait – déloger – désinfecter
dérivation des mots de la même famille. – démonter – irréalisable – désobéissant – illégal – déplier
4  a. La réponse proposée ne convient pas pour cet exercice.
Cherchons / b. Les pompiers interviennent dès que l’alerte est donnée.
– Faire écrire individuellement sur l’ardoise les verbes, puis / c. Elle prévient toujours de son absence avant 9 heures. /
mettre en commun et trier les propositions des élèves. d. Nous revenons du Maroc aujourd’hui. / e. Ma grand-mère
– Débattre collectivement à l’oral des questions 1 et 2. devient sourde avec l’âge. / f. L’ogre survient brusquement.
Réponses attendues 5  automobile – rhabiller – préhistoire – reconstituer –
1. Dé- importer – tricycle – délavage – démuni – renouer – déco-
2. Re- et dé- : redéfaire. loré – réuni – revenir – triangle – paravent – dégeler

Je retiens J’écris
Construire un tableau avec les préfixes les plus utilisés en Exemple de corrigé
précisant leurs sens (en particulier les préfixes indiquant le 6  – Édenté : Depuis sa chute dans l’escalier, mon frère
contraire). Faire chercher des exemples pour illustrer la per- est édenté.
manence de la classe grammaticale. – Ensanglanté : Les acteurs sont ensanglantés pour jouer
dans ce film d’horreur.
SÉANCE 2 : – Attardé : Je me suis attardé dans les magasins.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Je m’entraine
Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de
brouillon.

41 4   L’amitié
Écrire des vers qui riment
Écriture Manuel, p. 53

Par exemple : www.jokabox.com/outils/syllaber.


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
• Écrire un texte poétique. Il existe aussi des dictionnaires des rimes sur Internet (par
• Utiliser une structure pour écrire à la manière d’un poète. exemple : www.dicodesrimes.com) pour faciliter le travail de
recherche des élèves et les laisser choisir parmi un éventail
de possibilités auxquelles ils n’auraient pas forcément pensé.
J’observe
Exemple de corrigé
Présentation et observation du texte Poupée, ma jolie poupée
Dis-moi si tu m’aimes est un recueil thématique qui inter- Choisiras-tu comme époux
roge le rapport à l’autre et les sentiments ; on y découvre des un médecin vraiment doux
poèmes d’amour et des poèmes d’amitié. Jean-Hugues Mali- un tendre musicien
neau est à ce jour auteur d’une centaine d’ouvrages (contes, ou l’oncle de mon voisin ?
romans et poésies) pour adultes et surtout pour enfants. Il est
également le créateur d’une pédagogie originale de l’écriture 2. Faire remarquer aux élèves que les deux premiers vers
(en particulier poétique). Pionnier des ateliers d’écriture, il proposés comportent tous les deux 9 syllabes.
a rencontré à ce jour plus de 300 000 enfants ! Che/va/lier / mon /pe/tit /che/va/lier : 9 syllabes
T’es /en / â/ge / de / te / ma/ri/er : 9 syllabes
Le poème proposé a été choisi parce qu’il permet de tra-
vailler facilement sur le comptage des rimes et leurs carac- Exemple de corrigé
téristiques (rimes suivies). La simplicité de la structure nar- Chevalier, mon petit chevalier
rative et du lexique (qui fait appel à l’affect) permet aux
T’es en âge de te marier !
élèves de se concentrer plus facilement sur la recherche et
Prendras-tu une belle infirmière
l’écriture des rimes.
Une coiffeuse, une pâtissière ?
Lecture individuelle pour s’approprier le texte. Laisser les Chevalier, mon petit chevalier
élèves faire des commentaires. Répondre aux questions 1, 2
Choisiras-tu comme jolie dame
et 3 en collectif. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte
Une femme qui chante le slam
pour être argumentée.
Une compagne vétérinaire
Réponses attendues
Ou celle qui aime Apollinaire ?
1. De par sa forme : on repère 14 vers et une présentation
particulière, centrée au milieu.
Clic
2. Poupée / marier / chevalier / boucher / poupée
époux / pou www.lesoldatrose2.com
diamant / maman
poupée / marierais Le conte musical Le soldat rose a été composé par Louis
sou / doux Chedid. Pour les élèves qui ont rapidement trouvé le nom
Dans les vers en gras, les rimes sont dites suivies, selon le du compositeur, il est possible de leur demander le nom des
schéma AA-BB : artistes qui ont prêté leurs voix aux personnages du conte.
… époux A – Isabelle Nanty est la voix du grand magasin.
… pou A
– Tété est la Panthère noire en peluche.
… diamant B
… maman B – Nolwenn Leroy est Made in Asia.
Dans le reste du texte, également.
– Thomas Dutronc est le soldat rose.
3. Le mot « peluche » ne rime avec aucun autre, car c’est une
façon d’insister sur le mari idéal pour la poupée. – Camélia Jordana est la boite à meuh.
4. Les vers ont sept syllabes. – Francis Cabrel est le gardien de nuit.
– Élodie Frégé est la petite Jeanne.
À moi d’écrire ! – Ours et Pierre Souchon sont les canards en plastique.
1. Avant de commencer, faire compter le nombre de syl- – Helena Noguerra est la poupée Pam.
labes aux élèves :
– Oldelaf est le cheval à bascule.
– Pou/pée / ma / jo/lie / pou/pée : 7 syllabes
– Choi/si/ras / tu / com/me é/poux : 7 syllabes – Gad Elmaleh est le personnage en pâte à modeler.
Certains sites proposent de découper et compter les syllabes
– Renan Luce est le petit garçon Joseph.
poétiques. C’est bien utile quand on veut garder le même
nombre de syllabes sur plusieurs vers. – Laurent Voulzy est le conducteur de train électrique.

42
Unité 5 Frissons Manuel, pp. 54-63

Présentation de l’unité
L’unité 5 poursuit l’exploration des sentiments avec la peur. Ce sentiment va être abordé sous
plusieurs angles : celui des réactions physiques et celui des manifestations psychologiques. Dès
les pages d’oral, les causes de la peur apparaissent très différentes : la peur irrépressible d’une
guêpe, la peur enivrante de l’attraction foraine et la peur de la bête féroce qui court derrière
Kirikou. Approcher un sentiment par les manifestations physiques est un moyen de dédrama-
tiser et de banaliser l’expression du sentiment. Là aussi, la mixité est de mise car on veillera
à ne pas représenter la peur comme un sentiment strictement féminin pour éviter les clichés.

Oral Manuel, pp. 54-55


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

3. La hyène peut renvoyer notre imaginaire à la peur du loup,


« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et très présente dans la littérature de jeunesse : contes tradi-
son discours à la situation, il écoute et prend en compte tionnels (Le Petit Chaperon rouge, Les Trois Petits Cochons),
ses interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de albums contemporains (Loulou, G. Solotareff, L’apprenti
compétences et de culture 2015) Loup, C. Boujon), musique/chansons (« Promenons-nous
dans les bois », « Pierre et le Loup »). Cette peur est irration-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES nelle et ne correspond pas à la réalité : les attaques d’hu-
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex- mains par les loups n’ont jamais existé de façon organisée
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu- et systématique. Il s’agit de légendes.
laire approprié.
Photo B :
Présentation de la séquence
Il s’agit d’exposer les raisons et les conséquences de la peur 4. La petite fille a peur de l’insecte qui se trouve sur son nez.
en contextualisant l’évènement choisi ; puis de mesurer l’im- 5. Elle exprime sa peur en criant (bouche ouverte), en écar-
pact du récit sur les auditeurs. quillant les yeux, en louchant et en se tenant le visage à
deux mains.
Observons et échangeons (45 min)
6. La peur représentée sur la photo A semble plus intense que
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter celle représentée sur la photo B. En effet, l’insecte peut dis-
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi- paraitre d’un simple revers de la main, alors que Kirikou ne
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- peut pas faire disparaitre la hyène. Les conséquences pour-
raitre les causes et les conséquences de la peur ainsi que ses raient être dramatiques pour Kirikou (la dévoration) alors
différents degrés d’intensité. Introduire le vocabulaire de que la fillette ne risque rien.
« Ma boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins expri- Photo C :
més par les élèves.
7. La famille se trouve dans une voiture sur les montagnes
Photo A :
russes d’une fête foraine. Elle ressent une certaine peur.
1. Il s’agit de Kirikou, héros de dessins animés créés par
Michel Ocelot : Kirikou et la sorcière, Kirikou et les bêtes 8. La petite fille ferme les yeux, serre les dents et pour-
sauvages, Kirikou et les hommes et les femmes. La photo rait avoir les mains crispées sur la barre de sécurité, elle
est extraite de Kirikou et les bêtes sauvages (2005) et montre parait terrorisée. La mère manifeste une peur relative : elle
Kirikou s’enfuyant devant une hyène noire. semble crier (bouche ouverte) mais elle parait apprécier
cette crainte. Quant au père, il semble ravi et joyeux : il est
2. L’atmosphère est rendue effrayante par la composition du
souriant, le bras levé.
dessin : la disproportion entre la hyène, énorme, et Kirikou,
minuscule, l’utilisation des couleurs sombres de la nuit, le 9. Dans les photos B et C, la peur disparait une fois le danger
décor de montagne, caillouteuse et aride, la représentation écarté : fin de l’attraction, envol de l’insecte. En revanche,
de la hyène, gueule ouverte, crocs apparents et yeux phos- dans la photo A, la peur de l’animal effrayant et de la dévo-
phorescents, l’impression que Kirikou va sortir du dessin ration peut persister une fois l’animal disparu car il s’agit
par la droite et la hyène occuper tout l’espace. d’un mythe fondateur.

43 5   Frissons
Je parle (45 min)
À la fin de la description, les élèves récepteurs font part des
sentiments ressentis à l’écoute du récit oral de leur camarade.
Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permettant à Différenciation
l’élève de noter sur son cahier de brouillon les caractéristiques Afin de permettre aux élèves d’acquérir un vocabulaire gra-
de l’évènement effrayant choisi. dué autour de la peur, leur proposer de classer les mots sui-
vants selon l’intensité de la peur. Ils pourront ensuite le réuti-
Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les liser dans le « Je parle ».
consignes de « J’écoute mes camarades ». Noms classés : crainte, inquiétude, angoisse, frayeur, effroi,
Chaque élève présente sa description sans être interrompu. terreur, horreur, épouvante.

À la poursuite d’un rêve


Lecture Manuel, pp. 56-57
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Résumé 1 : il n’y a pas de chat rencontré dans cet extrait.


 Enregistrement du texte
Résumé 2 : Sebasto est bien réveillé et agit comme dans
son rêve.
Présentation du texte
Le bon résumé est le résumé 3 : c’est la journée (il est à
Les chats, roman fantastique de Marie-Hélène Delval, est
peine trois heures).
rempli de mystère du début à la fin. Un chat noir, puis deux,
puis trois, et chaque apparition fait suite à un meurtre d’ani- 4. En collectif avec argumentation des réponses.
mal de plus en plus gros. Une aventure diabolique dont le Sebasto frissonne à cause de la fraicheur, mais pas seule-
suspense ne se lève qu’à la toute fin du roman. ment (lignes 3 et 4). Ça peut être aussi à cause de la peur.
L’univers du texte propose une lecture en réseau autour du Sebasto connait bien ce bois, qui n’est plus cet endroit fami-
genre fantastique, en partant de ce que les élèves connaissent lier (lignes 15 et 16).
du genre et de ce qu’ils ont lu pour aller vers la proposition 5. En collectif avec argumentation des réponses.
de lecture en autonomie d’ouvrages mis à leur disposition. Toutes les réponses argumentées sont acceptées.
Le vent peut donner l’impression que les feuilles chuchotent.
Avant de lire (10 min)
Je repère comment créer une atmosphère
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES (15 min)
Repérer les principaux éléments du texte.

Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte Utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte (mieux
pour être argumentée. le comprendre ou mieux l’écrire).
1. Ce texte est un roman : titre, paragraphes, dialogues… 1. En binôme, avant mise en commun, avec argumentation
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. des réponses.
Le titre « À la poursuite d’un rêve », laisse entendre quelque Le bois est silencieux (les pas ne produisent aucun bruit,
chose de positif que l’on attend avec impatience. Cependant, on n’entend plus les oiseaux), et bruyant (les oiseaux se
la lecture de l’introduction en italique montre que le rêve en répondent, les feuilles chuchotent, les branches craquent). Le
question est relatif à un mystère menaçant à élucider. bois est désert (oiseaux invisibles, pas d’autres rencontres).
Le bois est fréquenté par les oiseaux. Il est peut-être clair
Lecture du texte (10 min) mais perçu sombre par Sebasto puisqu’il croit qu’il va être
surpris par la nuit à trois heures de l’après-midi. Le bois
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES n’est plus accueillant comme auparavant, mais effrayant
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales (ténébreux, oppressant).
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge.
2. En collectif. Échanges et argumentation en s’appuyant
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire puis lecture sur le texte.
magistrale du texte si nécessaire. Le texte parle des chats : « le regard métallique », « l’ombre
d’une oreille noire ». Le narrateur parle des chats en citant
Je comprends (10 min) un détail de leur anatomie mais sans jamais nommer les ani-
maux de façon claire.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 3. En binôme, puis en groupe avant mise en commun.
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en « Les oiseaux s’étaient-ils vraiment tus ou étaient-ce les bat-
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte tements de mon cœur résonnant à mes oreilles qui m’empê-
entendu ou lu. chaient de percevoir leurs chants ?
3. Temps individuel de réflexion avant mise en commun. Faisait-il vraiment plus sombre, ou bien était-ce une illusion
Lecture silencieuse des résumés. Lors de la mise en com- provoquée par l’épaisseur du feuillage ? »
mun, les réponses sont argumentées. Ces deux phrases sont construites de la même façon. C’est

44
une remise en cause des perceptions du narrateur en pro- aux élèves de se mettre à la place du personnage principal et
posant un choix. Le narrateur se pose des questions à lui- d’évoquer plusieurs façons de réagir. L’important est de faire
même. Il fait part au lecteur de ses pensées. le lien entre le choix de la réaction et les conséquences pro-
Ces deux phrases interrogatives insistent sur la peur res- voquées pour montrer la relation de cause à effet et la res-
sentie par le narrateur et permettent au lecteur de se mettre ponsabilité de chacun.
dans la peau du personnage. 2. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de parta-
ger la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un
Je lis à haute voix (10 min) avis (D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les
élèves du même groupe peuvent se concerter et trouver les
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES arguments pour défendre leur point de vue. Cette modalité
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en de travail permet de générer un véritable débat et d’envisa-
voix un texte après préparation. ger différents points de vue.
La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lan-
à concevoir avec les élèves : ma lecture est fluide, j’écoute cer l’échange. L’objectif est de mettre en relief que chaque
mes camarades, je lis à mon tour, je mets le ton. émotion, même la peur et la colère, nous permet d’agir cor-
Temps de lecture silencieuse avant de commencer la lecture rectement face à une situation, à condition de la gérer et de
orale selon un tour de rôle défini à l’avance pour que la lec- ne pas se laisser emporter par des réactions émotionnelles.
ture du texte soit fluide malgré le changement de lecteur à La peur provoque un afflux sanguin dans les jambes ou dans
chaque phrase. les bras permettant de fuir, de se défendre ou de s’arrêter
pour observer la situation et voir le danger, ou encore d’agir
sans réfléchir pour faire face à une situation d’urgence.
J’enrichis mon vocabulaire (30 min)
Mal gérée, elle peut être paralysante et effectivement nous
empêcher d’agir.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
observer la morphologie des mots ; analyser le sens des J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
mots (synonymie, homonymie).
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire
Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
(éventuellement dictionnaire des synonymes). Possibilité
d’une deuxième séance sur l’homonymie. dimensions de l’activité d’écriture.

1. Collectif : lister au tableau les synonymes déjà connus des La différenciation se fait au niveau du support d’écriture. Les
élèves. Compléter avec une recherche dans le dictionnaire élèves choisiront l’exercice 1 (support de la saynète jouée par
en binôme. Retour au collectif pour compléter la liste le cas un camarade) ou 2 (texte inventé).
échéant. Rangement des mots par intensité. Exemples de corrigé
Exemple de corrigé 1. Cela faisait une heure que j’étais couché sans réussir à
inquiétude – crainte – peur – effroi – épouvante. trouver le sommeil. Le silence de la nuit me faisait mal aux
2. Individuel puis collectif. Proposer une définition de « les oreilles. Un silence, brisé soudain par un grincement régu-
herbes folles » en fonction du contexte. Lister les différentes lier. Était-ce le vent qui se levait et faisait grincer la char-
propositions argumentées. Vérifier dans le dictionnaire pour pente ou étaient-ce des pas dans le vieil escalier ? La porte
valider les hypothèses. de ma chambre s’ouvrit, laissant passer un filet de lumière.
herbes folles = hautes herbes non entretenues. « Bonne nuit ! » me dit maman en m’embrassant sur le front.
3. En binôme, rechercher la définition des mots en rouge. Ouf ! j’ai eu peur !
La correction se fait quand un premier binôme annonce la 2. Une ombre dans la nuit.
fin de sa recherche. Par la fenêtre de ma chambre, je peux tout voir et tout
4. Travail individuel ou en binôme, selon les élèves. entendre, sans être vu, surtout la nuit : je n’allume pas la
Homonyme de chant : champ. Ce champ est cultivé. Homo- lumière et le halo du réverbère me montre un paysage un
nyme de résonner : raisonner. Quand un enfant fait un caprice, peu flou, presque irréel. Pourtant, cette nuit-là, je sens une
il faut le raisonner pour qu’il comprenne et s’arrête. présence inhabituelle. Est-ce l’ampoule du réverbère qui
commence à faillir ou est-ce une ombre furtive qui se faufile
d’un arbre à l’autre de peur de se faire découvrir ? C’est une
Je débats avec les autres ombre, j’en suis sûr. Deux petits disques rouges me fixent à
(durée à déterminer par l’enseignant) présent, et je sais que l’ombre ne bouge plus. J’entends les
battements de mon cœur s’accélérer et résonner dans mes
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES oreilles. Je retiens mon souffle et me plaque contre le mur
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un de ma chambre.
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue. Je risque à nouveau un coup d’œil à l’extérieur en soule-
1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi- vant à peine le voile du rideau. Les deux disques rouges ont
duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre grossi et me regardent droit dans les yeux.

45 5   Frissons
Le pronom personnel
Grammaire Manuel, p. 58

du sel et du poivre. Il (→ l’ogre) a du mal à se passer d’eux


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Identifier les constituants d’une phrase simple en relation
(→ les enfants).
avec son sens. 2  Cet exercice propose de différencier les pronoms person-
• Reconnaitre les pronoms personnels. nels sujets des pronoms personnels compléments. On pourra
• Utiliser les pronoms personnels. afficher ou les faire se reporter au tableau de la rubrique « Je
retiens ».
SÉANCE 1 : a. Il (sujet) peut le (complément) faire. / b. Elle (sujet) s’en-
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) traine tous les jours. / c. Je (sujet) ne sais pas. / d. Marc les
Les élèves ont appris à reconnaitre les pronoms personnels (complément) porte.
au CE2 en se centrant sur les pronoms personnels sujets. Il 3  Cet exercice pourra être fait par deux. On pourra pré-
s’agit donc de réactiver leurs connaissances et d’aller un peu voir un jeu d’étiquettes pour la mise en commun collective
plus loin en leur proposant des pronoms personnels com- au tableau.
pléments, pour qu’ils comprennent qu’ils peuvent avoir une a. Nous allons diner chez eux. / b. Léonie, Antonin, lavez-
autre fonction que la fonction sujet. Le pronom est un subs- vous les mains ! / c. Le couscous est prêt. Nous allons pou-
titut qui remplace un nom ou un groupe de mots et qui évite voir le manger. / d. Je suis tombée de vélo. Il est cassé.
de faire des répétitions dans les écrits. Il permet d’amélio- 4  Cet exercice pourra être fait par deux ou donné aux
rer aussi leur compréhension en lecture. plus rapides.
a. (La classe → ) Elle part au ski. / b. (Les oiseaux → ) Ils
Cherchons s’envolent. / c. Il n’est pas chez elle (→ Marie). / d. Com-
ment l’as-tu fait ? (→ ton tableau)
Les deuxième et troisième phrases montrent qu’on évite de
répéter le groupe nominal en utilisant un pronom personnel.
J’écris (15 min)
Le premier, « Il », est connu des élèves. Le deuxième, « le »,
sera pour eux plus difficile à trouver. On peut leur faire rem- 5  Une discussion peut s’engager à l’oral sur l’importance
placer chaque pronom personnel par « mon chat » afin qu’ils de recycler nos déchets. Un travail de groupe peut être mis en
voient l’intérêt de la pronominalisation lors de la question 2. place pour qu’il y ait débat et entraide pendant la rédaction.
Réponses attendues Exemple de corrigé
1.  « Il », « le » Nos déchets doivent être recyclés. Nous devons les trier. Ils
2. On n’a pas utilisé à nouveau « mon chat » pour éviter les doivent être transformés en compost quand c’est possible.
répétitions et que ce soit lourd à dire. Chaque type de déchet doit être mis dans la bonne poubelle.
3. Ces petits mots sont avant (Il) ou après (le) le verbe Le plastique doit être mis dans la poubelle jaune. Il pourra
conjugué. être transformé en polaire. Le verre doit être mis dans la
poubelle verte. Il peut être réutilisé à l’infini. Les cartons et
papiers doivent être mis dans la poubelle bleue. Recyclés,
SÉANCE 2 :
ils pourront resservir.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Je m’entraine (30 min)

1  L’ogre mange les enfants. Il (→ l’ogre) les (→ les enfants)


adore avec de la sauce tomate, et leur (→ les enfants) ajoute

Conjuguer au présent les verbes en -ir


Grammaire Manuel, p. 59

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES SÉANCE 1 :


Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
• Identifier et conjuguer les verbes en -ir au présent de À la fin du cycle 2, les élèves ont déjà largement abordé la
l’indicatif. notion de présent de l’indicatif. Il s’agit donc de travailler,
• Mise en valeur des régularités et des irrégularités de la par des activités d’observation et de manipulation, les modi-
morphologie verbale. fications des groupes verbaux et de rappeler les spécificités
orthographiques de certains verbes.
Cette leçon doit amener les élèves à la maitrise du présent
de l’indicatif pour les verbes en -ir, en s’appuyant sur une
nouvelle répartition abordée précédemment (voir p. 27 du
manuel).

46
Cherchons bâtissez → bâtir – Il part → partir – Je jaillis → jaillir – Nous
faiblissons → faiblir.
L’objectif, répondant aux enjeux de l’enseignement de la 2  a. Les bénévoles recueillent les dons des passants. / b.
langue en cycle 3, est de proposer aux élèves des activités Les joueuses ressentent de la fierté après avoir gagné le
d’identification, puis de classement, afin de faire apparaitre match. / c. Nous réunissons une somme d’argent pour par-
les régularités des verbes en -ir. Ces classements morpho- tir en voyage. / d. Grâce à sa potion magique, la sorcière
logiques prennent également appui sur les personnes, ce qui rajeunit d’année en année.
permet de faire apparaitre aisément des groupes.
3  a. Le tailleur raccourcit le pantalon de son client. /
1. Les verbes sont conjugués au présent. Leur infinitif est en -ir b. Un guitariste divertit les passagers du métro. / c. Nous
2. accueillons nos amis cet été.
Verbes comme Verbes comme Verbes comme 4  a. J’ouvre les cartons après le déménagement. / b. Il
souffrir choisir dormir ment à son père. / c. Tu choisis souvent des habits rouges. /
d. Vous investissez dans une fabrique de tissus. / e. Les
J’ouvre. / Nous Je réfléchis. / Je pars. / Nous
jumeaux guérissent grâce aux médicaments.
ouvrons. Nous réfléchis- partons.
sons. /
J’écris
Je bondis. /
Nous bondis- 5  Un travail préalable peut être mené pour définir les spé-
sons. cificités d’un article (titre, chapeau, mise en page) et com-
prendre les enjeux de l’écriture journalistique (bien définir un
SÉANCE 2 : sujet, tenter de l’éclairer, se mettre dans la peau d’un journa-
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) liste, savoir à qui l’on s’adresse…). On peut d’ailleurs envi-
Le premier exercice a pour objectif de réactiver rapide- sager une mise en commun pour une production de classe.
ment des connaissances, en identifiant les verbes en -ir. Les Exemple de corrigé :
exercices suivants portent sur la conjugaison du présent des Que font les Français pendant leurs vacances ? Ils aiment
verbes en -ir. flâner devant les magasins et se baladent souvent dans les
parcs. Ils aiment faire du vélo. Ils se rafraichissent, en été,
Je m’entraine aux terrasses des bistrots et se nourrissent dans de grands
1  Elle fleurit → fleurir – Nous couvrons → Couvrir – Tu restaurants. Ils visitent des musées et de grandes cités.
salis → salir – J’ouvre → ouvrir – Ils unissent → unir – Vous

Les homophones on/ont ; son/sont


Orthographe Manuel, pp. 60-61

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


3. « Ont » et « sont » sont des verbes conjugués. « On » est
Comprendre comment se forment les verbes et orthogra- un pronom sujet, il a toujours un verbe conjugué derrière
phier les formes verbales les plus fréquentes lui ; « son » est un déterminant, il a toujours un nom au sin-
• Homophones : les formes verbales a / est / ont / sont dis- gulier derrière lui.
tinguées des homophones à / et / on / son.
SÉANCE 2 :
SÉANCE 1 : MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
Je m’entraine
La leçon est construite comme celle sur les homophones a/à,
et/est. Les élèves devront distinguer les formes verbales ont/ 1  Il faut ici reconnaitre le verbe avoir qui constitue
sont du pronom personnel on et du déterminant son. Ce sont un des homophones à connaitre. ⦁ Je sais qu’ils ont rai-
les relations entre les mots sujet/verbe et déterminant/nom son. ⦁ Les livres ont une nouvelle couverture. ⦁ Je regarde
qui devront être étudiées. ses enfants : ils ont grandi. ⦁ Des téléphones ont sonné pen-
Cherchons dant le repas. ⦁ Elles ont acheté une télévision.

1. Les fruits sont mûrs, ils ont bon gout. On ne sait pas où Les exercices 2 et 3 procèdent par substitution afin de dis-
se trouve son cahier. tinguer les deux homophones.
2. Les fruits étaient mûrs, ils avaient bon gout. On ne savait 2  ⦁ Il prend le grand virage. ⦁ Elles avaient emprunté l’au-
pas où se trouvait son cahier. toroute. ⦁ Céline et Franck avaient trois enfants. ⦁ Tu avoue-
– C’est le verbe qui change de terminaison. ras qu’il n’a pas de chance. ⦁ Seules les princesses avaient

47 5   Frissons
des couronnes. ⦁ Il sait que Nathalie et Sébastien avaient 9  Les sacs en plastique jetables sont l’une des plus grandes
prévu de venir plus tard. ⦁ Ils avaient tous pris le train hier. sources de pollution de notre planète. Dans le monde, on uti-
⦁ C’est vrai qu’il est heureux ici. lise 10 milliards de sacs jetables par an. Ces déchets sont
3  ⦁ On est déjà dans la voiture. ⦁ On regarde les courses très chers à détruire. Sais-tu qu’un client n’utilise son sac
de chevaux. ⦁ On cherche le corrigé de l’exercice. ⦁ On peut que 20 minutes, puis il le jette à la poubelle ?
trouver une baby-sitter. ⦁ On a souvent raison. 10  Cet exercice propose des homophones écrits avec des
4  Il s’agit ici de remplir des phrases par l’homophone qui fautes. Il faudra donc d’abord identifier l’homophone qui
correspond. Il faudra se servir des conseils prodigués (notam- convient pour pouvoir corriger les fautes.
⦁ Les livres de lecture sont sur l’étagère. ⦁ Avec ma sœur, on
ment la substitution pour trouver le bon homophone) avant de
faire un choix. On identifiera aussi la nature de l’homophone. va à l’école en vélo, mais nos amis sont à pied. ⦁ On voit
⦁ Mes parents ont une grande maison. ⦁ On fait toujours ce l’hirondelle blanche et grise tous les jours. ⦁ Marc et Léo ont
qu’on veut avec eux. ⦁ Thomas et Emma ont reçu une médaille. vu Diana et son chien. ⦁ Son stylo est bleu, mais les autres
⦁ Elles ont certainement raison. ⦁ Dans le futur, on prendra sont noirs. ⦁ Ses gants sont dans son sac.
l’avion pour aller sur la lune.
5  Cet exercice fait repérer le verbe être conjugué à la 3e Je cherche
personne du pluriel.
11  Les sons – le son.
⦁ Les dessins animés sont terminés. ⦁ Les enfants sont devant
la télévision. ⦁ Ils sont affamés ce midi ! ⦁ Si je comprends
bien, ils sont en retard. ⦁ Ces gâteaux sont au chocolat. ⦁ J’écris
Mes chaussures sont trop petites !
12  On commence par décrire la photo : tous les animaux
6  Il faut ici procéder par substitution entre possessifs pour de cette photo sont noirs et blancs. Le lapin et son voisin
utiliser l’autre homophone. sont confortablement installés. On peut voir que les ani-
⦁ Son ami n’est pas à l’heure. ⦁ Son livre est très intéressant. maux sont alternés : noir, blanc, noir, blanc… Ces animaux
⦁ Son père nous attend dans la voiture. ⦁ Son couteau s’est ont tous l’air bien ensemble. Ensuite, il faut tenir compte de
cassé dans la pastèque. ⦁ Son autre stylo ne fonctionne plus. la consigne qui appelle une narration sans préciser à quelle
⦁ Son vélo a été volé. personne elle doit être écrite.
Les exercices 7 à 9 demandent d’identifier l’homophone et Exemple de corrigé
de l’utiliser à bon escient.
Un jour, un lapin blanc et un cochon noir sont arrivés dans
7  Le chien aboie tout le temps. ⦁ Les petits étaient à côté la basse-cour. Les poussins ont tout de suite bien accueilli
de leur maman. ⦁ Félix et César étaient au cinéma. ⦁ Le les nouveaux venus. Les animaux se sont installés, les uns
pêcheur monte sur ce bateau. ⦁ L’armoire et la commode à côté des autres. Chacun s’appuyait sur son voisin, pour
étaient lourdes. ⦁ Le chat aime se promener sur le toit. s’installer confortablement.
8   ⦁ Son jardin est très fleuri. ⦁ Mes cousins sont moins Dictée préparée
sages que moi. ⦁ Sais-tu comment s’appelle son professeur On expliquera la liaison ils ont et on reverra les mots inva-
de musique ? ⦁ Kim regarde son chien faire des roulades dans riables.
le parc. ⦁ Mes amis sont tes amis. ⦁ Son gâteau est réussi et
ses crêpes sont délicieuses.

Les suffixes
Lexique Manuel, p. 62

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES – Faire écrire individuellement sur l’ardoise les réponses à
Connaitre la formation des mots afin de les comprendre la question 1.
et de les orthographier. – Débattre collectivement et à l’oral de la question 2.
• Regrouper des mots selon le sens de leur suffixe.
Réponses attendues
SÉANCE 1 : 1. Chorégraphie.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) 2. Calligraphie, géographie, radiographie, photographie
Cette leçon est la suite de la leçon précédente : relever les
ressemblances et les différences avec les notions acquises Je retiens
autour des préfixes. Construire un tableau avec les préfixes les plus utilisés en
précisant leur sens.
Cherchons
Faire chercher des exemples pour illustrer la permanence de
– Lire individuellement la vignette. la classe grammaticale.

48
SÉANCE 2 : 4  
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) Nom Verbe Adjectif
Je m’entraine finalité finaliser final
Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de
explosion exploser explosif
brouillon ou sur le tableau distribué.
1  une boucherie – un renardeau – lumineux – une sou- action agir actif
pière – une maisonnette – rougeâtre – un chargeur – une acceptation accepter acceptable
terrasse – feuillu – un monticule – l’amitié – une muraille.
2  a. déménagement – surement – bénévolement – ciment
boisson boire buvable
– peuplement – vraiment  / b. fillette – tartelette – affichette explication expliquer explicatif
– chemisette – silhouette – noisette  / c. lenteur – chanteur –
skieur – peur – grandeur – sculpteur  / d. bonté – beauté – J’écris
futé – légèreté – nouveauté – saleté – sureté  / e. sage – abor-
dage – bricolage – décodage – passage – lavage – tissage. 5  L’objectif est de former des mots nouveaux à partir d’un
3  a. Cette maison en ruine n’est plus habitable. b. L’ha- mot de base.
bitacle d’un avion de chasse est très étroit. c. Les habitants Exemple de corrigé
de Marseille s’appellent les Marseillais. d. Les architectes Il y a une boulangerie-pâtisserie dans ma rue. La boulan-
et urbanistes s’occupent de l’habitat. e. L’habitation du pré- gère vend des gâteaux à la crème pâtissière. Le boulanger
sident de la République est l’Élysée. malaxe la pâte dans un pétrin. Le pétrissage se fait à la main.

Écrire avec des images


Écriture Manuel, p. 63

voisine à un bourreau, il utilise le mot de liaison « comme »


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Associer des mots ou des groupes de mots pour créer des
pour établir cette comparaison.
expressions imagées. 3. Une fouine est une espèce de mammifère carnivore au
pelage gris-brun, courte sur pattes, qui s’active la nuit. Elle
J’observe est réputée pour ses ravages dans les poulaillers. La fouine
mesure 70 cm pour moins de 2 kg.
Présentation du texte Un homme ne peut pas avoir des yeux de fouine. Si les yeux de
Maurice Carême est un célèbre écrivain et poète belge de l’homme sont comparés à ceux de la fouine, c’est pour expli-
langue française. Il est né en 1899 et décédé en 1978. C’est quer leur forme étroite et leur capacité à « fouiner », terme
à l’âge de 15 ans qu’il commence à écrire ses premiers familier qui signifie « fouiller » comme la fouine avec son
poèmes. On le surnomme l’« Ymagier » et le « prince en poé- museau pour chercher à découvrir quelque chose. L’homme
sie ». Son œuvre comprend plus de quatre-vingts ouvrages comparé à une fouine est un individu rusé et indiscret, ses
couronnés par de nombreux prix littéraires et traduits dans yeux expriment alors la ruse et l’indiscrétion.
le monde entier.
« L’heure du crime » est extrait du recueil Au clair de la 4. Maurice Carême a choisi d’utiliser l’expression « yeux
lune qui évoque principalement des thèmes comme la paix, de fouine » pour décrire les yeux d’un homme censé inquié-
la tolérance, la nature, les animaux, l’écriture et la famille. ter le lecteur. Il le compare d’ailleurs à un bourreau,
Ce poème est construit comme une courte nouvelle poli- c’est-à-dire un homme chargé d’infliger la peine de mort,
cière dans laquelle la tension se résout dans le dernier mot. afin d’augmenter le suspense qui se dégage de son poème.
Les images utilisées par le poète servent à intensifier le sus-
pense concocté pour le lecteur. Une fois les questions traitées en collectif, il est tout à fait
Ce poème a été porté à l’écran dans un court-métrage de fic- possible de montrer aux élèves le court-métrage de Patrick
tion en noir et blanc réalisé par Patrick Chiuzzi. Le film tra- Chiuzzi. Demander alors aux élèves de repérer les différences
duit le sentiment de peur, le suspense, mais aussi l’effet de entre le poème et les images du film.
surprise de ce texte. Il est visible à l’adresse suivante : https://
www.youtube.com/watch?v=8R-rlNKlNUM Dans le poème Dans le film
Il sort d’une chambre voisine Il entre dans la péniche
Réponses attendues
Il enlève ses souliers Il enlève ses bottes
1. Crime / surgit / noir / un couteau / acier / aiguisé / bour-
reau / crie la victime / ouvre le cœur. Il s’approche de l’armoire Il s’approche de la commode
2. Maurice Carême compare l’homme qui sort de la chambre Il pénètre dans la cuisine Il pénètre dans le séjour

49 5   Frissons
À moi d’écrire ! Voici quelques métaphores célèbres :
• « Je me suis baigné dans le poème de la mer. » (Rimbaud)
1. La comparaison rapproche deux idées à l’aide d’un mot de • « C’est une nuit d’été ; nuit dont les vastes ailes
liaison. Les mots de comparaison utilisables sont : comme, Font jaillir dans l’azur des milliers d’étincelles. » (Lamartine)
semblable à, pareil à, ainsi que, de même que, de la même • « Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage. » (Baudelaire)
façon, en comparaison de, similairement, ainsi que, au même Exemple de corrigé
degré que, autant que, d’une manière approchante, tel que,
La fenêtre, une bouche ouverte qui vous accueille à bras
aussi que…
ouverts.
Voici quelques comparaisons célèbres : La lampe de mon grand-père est une étoile parmi les étoiles.
• « La musique souvent me prend comme une mer ! » (Bau-
La lune n’est qu’une assiette plate dressée sur une jolie
delaire) nappe noire.
• « Un petit baiser, comme une folle araignée… » (Rimbaud)
• « La mer brille comme une coquille. » (Paul Fort) La Terre se laisse dribbler sans se plaindre.
Au bord de la route, les petites brosses apeurées cherchent
Différenciation : Proposer un petit jeu aux élèves qui ne visua-
lisent pas facilement les objets qu’ils pourraient comparer.
une cachette (les hérissons).
Demander aux élèves de trouver des groupes nominaux sous
la forme : déterminant + nom + adjectif (par exemple : une
mer calme, un miroir abimé…) ; élaborer un stock de groupes Clic
nominaux suffisamment conséquent pour que le jeu soit intéres-
sant (une quinzaine). Les écrire au tableau. Faire ensuite asso- Il est possible d’envisager la réalisation de cet imagier
cier à l’oral ceux qui vont le mieux ensemble en les reliant par poétique numérique dans le cadre d’une participation au
un mot de comparaison choisi dans ma « Ma boite de mots ! », printemps des poètes. Cette manifestation francophone créée
par exemple : « Une mer calme comme un miroir abimé ». Ne en 1999 tente de mettre en avant un sujet particulier sur lequel
pas hésiter à mettre en comparaison des sujets concrets et abs- il est possible de composer selon son inspiration (Afrique(s)
traits. Un fois le dispositif bien maitrisé, proposer de réaliser en 2017).
des assemblages de plus en plus surprenants.
Chaque année, plus de 12 000 manifestations et autres
Exemple de corrigé festivités sont organisées, principalement en France et au
Une grande fenêtre comme une bouche ouverte. Québec, à l’occasion de cette semaine consacrée à l’art
Une minuscule lampe telle une étoile scintillante. poétique qui se déroule habituellement au mois de mars,
La lune souriante semblable à une assiette plate. précédant de quelques jours l’arrivée du printemps. En 2016,
La Terre ronde comme un ballon prêt à s’envoler. la manifestation a reçu le prix Goncourt de la poésie pour
Un hérisson marron pareil à une vieille brosse boueuse. l’ensemble de son action.
2. Une comparaison sans terme comparatif est appelée une L’intérêt de proposer aux élèves une présentation PowerPoint,
outre la maitrise de ce logiciel, est de mettre en forme
métaphore. La métaphore est une figure de style fondée sur
l’imagier poétique pour qu’il soit facilement projetable sur les
l’analogie. Elle désigne une chose par une autre qui lui res-
murs de l’école à l’aide d’un vidéoprojecteur : une excellente
semble ou partage avec elle une qualité essentielle.
façon pour les parents de partager ce temps fort de création
poétique avec leurs enfants.

50
Unité 6 La vie est belle ! Manuel, pp. 64-77

Présentation de l’unité
La dernière unité sur les sentiments aborde le bonheur. Là aussi, il s’agit d’une notion subjec-
tive, relative et, à ce titre, il faut l’aborder sous divers angles. Les pages d’oral s’y emploient
d’emblée : ici des enfants heureux d’aller s’instruire, là un enfant heureux de pratiquer une
activité divertissante…

Oral Manuel, pp. 64-65


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Photo B :
« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et 4. La scène se passe à la sortie de l’école. On devine le bâti-
son discours à la situation, il écoute et prend en compte ment scolaire à l’arrière-plan. Les enfants portent chacun
ses interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de un cartable.
compétences et de culture 2015)
5. Les enfants sont tous souriants et joyeux, ils sont certai-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES nement contents que la classe soit terminée.
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex- 6. Ils courent pour retrouver leur famille, leurs amis et pro-
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu-
fiter peut-être d’un moment de loisirs.
laire approprié.
Photo C :
Présentation de la séquence
7. Le garçon est heureux car il a pêché un poisson. Il est
Il s’agit de décrire et reconnaitre les émotions exprimées fier de sa prise.
et de les comparer (notion d’intensité, exceptionnalité…).
8. Tous les enfants du monde devraient pouvoir vivre les joies
représentées car elles appartiennent à la vie quotidienne
Observons et échangeons (45 min) autour de l’école et des loisirs. Il est cependant à rappeler
que certains enfants ne connaissent pas ces joies simples en
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter raison de la guerre, du travail forcé, de la pauvreté.
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi-
9. Les trois photos présentent des bonheurs quotidiens. Les
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa-
bonheurs exceptionnels arrivent plus rarement et sont liés
raitre le contexte de la photo et les manifestations physiques
à des évènements plus rares : réussite à des examens, situa-
de la joie. Introduire le vocabulaire de « Ma boite de mots ! »
tions exceptionnelles.
au fur et à mesure des besoins exprimés par les élèves.
Photo A : Je parle (45 min)
1. Les deux enfants se trouvent dans une prairie à la mon-
tagne. Ils sont en train de courir, peut-être de jouer à se Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permet-
poursuivre ou à s’attraper. tant à l’élève de noter sur son cahier de brouillon les deux
situations choisies et les émotions ressenties.
2. Ils sont joyeux, heureux. Leurs visages sont souriants.
Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
3. Ils sont heureux de jouer, peut-être sont-ils en vacances : consignes de « J’écoute mes camarades ».
le temps et le paysage semblent estivaux, les enfants portent
des vêtements d’été. Ils sont peut-être également heureux de Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
profiter de la nature et du plein air s’ils vivent le reste de À la fin de la description, les élèves récepteurs évaluent la
l’année en ville. présence d’une comparaison dans la description.

51 6   La vie est belle !


Le tsar et la chemise
Lecture Manuel, pp. 66-67
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

 Enregistrement du texte Je repère la composition


d’un conte philosophique (15 min)

Présentation du texte CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Par sa longueur limitée, ce conte, « Le tsar et la chemise », Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier
peut être lu dans son intégralité. Il invite, comme tous les des caractéristiques et spécificités des genres littéraires
autres contes proposés dans le recueil Les philo-fables, à (ici le conte).
réfléchir sur une notion abstraite, sans l’énoncer clairement,
à partir d’une situation de départ. Travail collectif pour guider les élèves dans la construction
du schéma narratif.
L’univers du texte, que l’on travaillera dès la lecture du titre,
permettra de comprendre le vocabulaire spécifique à la Rus- 1. Cette histoire pourrait être vraie : lieu connu, person-
sie à l’époque des tsars. nages humains. Cependant, l’époque est à déterminer et la
situation est imaginaire.
Avant de lire (10 min) 2. Les personnages rencontrés par les émissaires du tsar
sont : un homme riche et malade, un homme en bonne santé et
pauvre, d’autres personnes mécontentes, un homme heureux.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Repérer les principaux éléments du texte. 3. La mission à réussir est de trouver un homme heureux
et lui prendre sa chemise pour que le tsar la porte et qu’il
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- guérisse. Ce n’est pas le genre de quête que l’on trouve
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte dans d’autres textes. En général, la mission est de délivrer
pour être argumentée. quelqu’un pris en otage, de trouver un objet précieux, de
1. Ce texte est un conte : le titre, les paragraphes et dialo- réussir à combattre un être dangereux…
gues montrent un récit et non une lettre, ni un documentaire. 4. À la fin de l’histoire, la mission n’est pas accomplie : les
Ce choix peut donc se faire par élimination. émissaires du tsar ont bien trouvé un homme heureux, mais
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. si pauvre qu’il n’avait pas de chemise à donner au tsar. Ce
Le titre, « Le tsar et la chemise », peut évoquer une mode que cela peut apprendre, c’est que l’on peut être pauvre et
vestimentaire, rappeler « Les habits neufs de l’empereur »… heureux. Ce texte permet de réfléchir aux sujets suivants :
« Comment être heureux ? ». « Qu’est-ce qui fait le bonheur ? ».
Laisser les élèves s’exprimer sur ce qui les a touchés et lister
Je comprends (10 min) ce qu’ils ont appris et ce sur quoi ils ont envie de réfléchir.

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Je lis à haute voix (10 min)


Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en  
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
entendu ou lu.
Parler en prenant en compte son auditoire : utiliser des
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire puis lecture techniques de mise en voix des textes littéraires.
magistrale du texte si nécessaire. La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
Lire les trois questions et proposer un travail en binôme à concevoir avec les élèves : je fais passer des émotions dif-
puis en groupe, avec les réponses sur affiche avec marqueur férentes, ma lecture est fluide.
pour faciliter la mise en commun. Les réponses devront être Entrainement individuel, puis en collectif : chaque élève dit
argumentées. la phrase avec l’intonation choisie selon un tour de rôle défini
3. Le tsar est triste, déprimé… (plus gout à rien, n’aime plus à l’avance. À la fin du premier tour de table, possibilité d’in-
la vie, mélancolie). terroger les élèves volontaires pour de nouvelles intonations.
4. Pour qu’il guérisse, il faudrait qu’il mette la chemise d’un Ce travail peut se compléter par un passage debout face
homme heureux (lignes 7 à 9). à la classe pour joindre l’attitude corporelle et la gestuelle
à l’intonation.
5. L’homme heureux ne peut pas vendre sa chemise : il n’en
a pas (lignes 25 et 26).
J’enrichis mon vocabulaire (30 min)
Lors de la mise en commun, mettre en relief le sens des
expressions dans le texte avec le mot « chemise » : donner CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
sa chemise, ne pas avoir une chemise sur le dos, y laisser Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
sa chemise. analyser le sens des mots (polysémie, synonymie) ; mettre
Possibilité de chercher les autres expressions avec ce mot : des mots en réseau (groupements par champ lexical).
changer de (quelque chose) comme on change de chemise, Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire
se soucier (d’une chose) comme de sa première chemise… (éventuellement dictionnaire des synonymes).

52
Possibilité d’une deuxième séance sur les expressions. (D’accord, Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les élèves
1. Collectif : proposition d’explication des expressions par du même groupe peuvent se concerter et trouver des argu-
rapport au contexte. Vérification dans le dictionnaire. ments pour défendre leur point de vue. Cette modalité de
N’avoir plus gout à rien : ne plus rien avoir envie de faire, travail permet de générer un véritable débat et d’envisager
ne plus rien trouver d’agréable. différents points de vue.
Trouver la perle rare : trouver une personne unique, diffé- Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lancer
rente, exceptionnelle. l’échange. L’objectif est de mettre en relief l’importance de
Acheter à prix d’or : acheter très cher. la perception des choses : je choisis d’être content ou non,
2. En binôme, puis retour au collectif. Chaque binôme énonce c’est souvent un état d’esprit. Chaque situation à des bons et
ses propositions. Les synonymes sont listés au tableau. des mauvais côtés, on peut choisir de se focaliser sur les bons.
il arriva – La vie lui paraissait ne servir à rien. – des émis-
saires parcoururent le royaume – maintenant. J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
3. En groupe, sur affiche, avant mise en commun. Partage
des tâches : la moitié des groupes cherchent les mots qui CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
se rapportent à la joie, l’autre moitié, les mots qui se rap- Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
portent à la tristesse. dimensions de l’activité d’écriture.
joie : heureux, content, bonheur, bondir de joie. – tristesse : La différenciation se fait au niveau du support d’écriture. Les
pauvre, gout à rien, vain, gratuit, mélancolie, se plaindre, élèves choisiront l’exercice 1 (à partir d’une phrase de départ et
reprocher, misérable. en se fondant sur leurs propres expériences) ou 2 (texte inventé
4. Individuellement, retrouver le mot « tsar » dans le texte pour trouver une situation finale à l’histoire).
pour compter combien de fois il a été utilisé. Retour au col- Exemples de corrigé
lectif : lister les substituts trouvés.
1. Ah ! quel bonheur ! j’ai la chance d’avoir un très bon ami
Le tsar, pauvre homme, il, lui, sa, souverain, son père.
en qui j’ai entièrement confiance ! Et aussi d’avoir un frère
Comprendre les raisons de leur utilisation : éviter les répé-
qui m’écoute et qui joue avec moi. J’aime quand il pleut
titions, informer le lecteur de sa situation, le positionner par
parce que ça arrose mon jardin, et j’aime quand il y a du
rapport à d’autres personnages.
soleil parce que je peux me reposer au bord du lac.
Je débats avec les autres 2. Le fils du tsar rentra au royaume de son père, désappointé,
(durée à déterminer par l’enseignant) désespéré, désolé. Comment son père pourrait-il guérir ? Fal-
lait-il se raisonner et attendre sa mort ?
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES En rentrant dans la chambre du souverain, il le trouva encore
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un assis sur son fauteuil, le regard perdu dans le vague à attendre
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue. quelque chose de la vie. Quelque chose d’extraordinaire. La
1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi- chemise de l’homme heureux…
duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de montrer Quand le tsar leva les yeux et vit son fils, son visage s’il-
que la place de l’adjectif par rapport à un nom a son impor- lumina d’un merveilleux sourire. Son fils ! Cela faisait tel-
tance dans le sens du groupe nominal : un pauvre homme lement longtemps qu’il ne l’avait pas regardé ! Il avait
est un homme triste, que l’on plaint (sens figuré) ; un homme grandi, il était beau, il était fort, il était vaillant ! Une bouf-
pauvre n’a pas d’argent (sens propre). fée d’amour s’échappa de son cœur. Il se leva d’un coup,
Possibilité de chercher d’autres formules de ce genre : un prit son fils dans ses bras et sut à ce moment-là que la vie
grand homme, un homme grand… lui permettait de profiter de sa présence… Quel bonheur !
2. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de partager Au diable la chemise de l’homme heureux. Ce n’était pas la
la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un avis chemise qui faisait l’homme.

Le verbe dans la phrase


Grammaire Manuel, p. 68

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


sant des phrases plus complexes. La rubrique « Cherchons »
Identifier les constituants d’une phrase simple en relation permettra de réactiver leurs connaissances.
avec son sens.
• Reconnaitre le sujet et le verbe dans une phrase. Cherchons
• Construire des phrases simples. On pourra préparer au tableau le même jeu d’étiquettes, afin
de faire entourer sur chacune le sujet, le verbe.
SÉANCE 1 :
Réponses attendues
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min)
1. Ils, Léo, Lisa, Il, tu.
Les élèves ont appris au CE2 à reconnaitre le sujet et le verbe 2. Sont, se douche, explose, arrête, vois (c’est le verbe).
dans la phrase. Il s’agit d’aller un peu plus loin en propo- 3. Après le sujet, sauf dans la dernière phrase où il est avant.

53 6   La vie est belle !


SÉANCE 2 : Les exercices 3 et 4 permettent aux élèves de manipuler sujets
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) et verbes pour construire des phrases correctes.
3  On pourra débattre de manière collective sur les solu-
Je m’entraine (30 min)
tions possibles pour cet exercice.
Les exercices 1 et 2 réactivent les connaissances des élèves a. On vote pour élire les délégués de classe. / b. Cette cou-
sur l’identification du sujet et du verbe d’une phrase. verture me tient chaud. / c. Les épinards sont riches en fer. /
1  Cet exercice sera proposé par écrit par deux ou indivi- d. Crois-tu que tu pourras être à l’heure ?
duellement selon la classe. 4  Cet exercice pourra être fait par deux ou par les plus
a. Nous rangeons les livres de la bibliothèque. rapides.
b. Lucie est au concert de son groupe préféré. Les chevaux sont des grands mammifères. Ils appartiennent
c. Aime-t-il les légumes ? à la famille des équidés. À l’état naturel, ils vivent en trou-
d. Les lumières s’éteignent à 21 h. peau. Ils peuvent courir jusqu’à 50 kilomètres par heure, au
e. Vous éteignez vos portables. galop. Leurs petits s’appellent les poulains.
2  Cet exercice pourra être proposé par petits groupes ou
aux élèves les plus rapides. Faire remarquer le rôle du C’ Je cherche
qui peut être remplacé par Cela et qu’ils auront plus de dif- 5  Cet exercice pourra être fait collectivement.
ficulté à trouver. J’adore voyager. J’aime prendre l’avion. Mais je préfère le
Le marathon des Sables se déroule dans le désert du Sahara, train. Arriver dans un lieu étranger est très dépaysant. Je
au Maroc. C’est une course difficile. vais à la rencontre des habitants. Je rencontre des gens dif-
La chaleur et le sable compliquent le parcours qui se fait férents. Quel bonheur !
en plusieurs étapes. Les coureurs doivent porter leur nour- La dernière phrase a du sens mais ne possède pas de verbe.
riture et leur bivouac.

Conjuguer au présent les verbes en -re, en -oir


Grammaire en -dre, être et avoir Manuel, p. 69

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Verbes en –re Verbes en -oir Verbes en -dre


Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient.
• Identifier et conjuguer les verbes en -re, en -oir, en -dre Nous vivons, Vous Vous voyez, Tu Je joins, Tu
au présent de l’indicatif. vivez, Il boit, dois, Je dois, comprends, Ils
• Identifier et conjuguer avoir et être au présent de l’indicatif. Vous buvez, Nous Vous devez, Il joignent.
• Mise en valeur des régularités et des irrégularités de la disons. voit, Je peux.
morphologie verbale.
2. Le verbe pouvoir (terminaisons très variées : peux / pou-
vons).
SÉANCE 1 :
3. Le radical est assez souvent irrégulier.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
À l’instar des leçons précédentes sur le présent, l’objectif SÉANCE 2 :
essentiel repose sur la manipulation des formes verbales afin MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
de permettre aux élèves de révéler les formes régulières et
irrégulières de la morphologie verbale. Ce travail est d’autant Je m’entraine
plus pertinent qu’il pourra être réexploité pour l’ensemble
1  a. Nos amis nous rejoignent (rejoindre) ce soir à la
des temps de l’indicatif.
maison. / b. Léo ne répond (répondre) pas aux questions
L’exercice ci-dessous insiste également sur le verbe pou-
qu’on lui pose. / c. Elles viennent de partir loin. / d. Le
voir qui offre la possibilité de réinterroger la notion de radi-
navire entre au port et décharge ses marchandises. / e. Je
cal irrégulier.
dois (devoir) ranger ma chambre. / f. Vous pouvez (pouvoir)
prendre ce chemin.
Cherchons
2  a. Grâce à la récolte d’olives, nous produisons beau-
1. Vous voyez → voir – Nous vivons → vivre – Je joins → coup d’huile. / b. Je veux quitter cette grande ville polluée.
joindre – Tu dois → devoir – Vous vivez → vivre – Il boit → / c. Tu vends des glaces sur la plage. / d. Reprenez-vous
boire – Vous buvez → boire – Je dois → devoir – Tu comprends une part de cette tarte ? / e. Les bergers dorment à la belle
→ comprendre – Ils joignent → joindre – Nous disons → dire étoile et rejoignent leur troupeau le matin. / f. Je parcours
– Vous devez → devoir – Il voit → voir – Je peux → pouvoir. les déserts, à la recherche des oasis.
3  a. Cette fille a de la chance de partir en Italie. / b. Nous
sommes enchantés à l’idée de vous revoir. / c. Tes frères et
toi êtes charmés par ce film. / d. Tu as le choix entre partir
et rester. / e. Je suis plus jeune que mon frère.

54
Les homophones mes/mais ; ses/ces ;
Orthographe s’est/c’est Manuel, pp. 70-71

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 5  a. Nous écrivons ces lignes le plus proprement possible. /
Comprendre le fonctionnement de la langue : maitriser les b. Ses parents seront tous les deux à la réunion de rentrée. /
relations entre l’oral et l’écrit. c. Justine et Sonia pensent acheter ces souvenirs. / d. Il
répète ses gammes au piano. / e. Tu n’oublieras pas de lui
apporter ses affaires de piscine. / f. Le déménageur charge
SÉANCE 1 :
ses lourdes caisses.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
6  À chaque récréation, j’observe la maitresse avec ses
Une fois les correspondances graphèmes-phonèmes bien assu-
élèves. Ils jouent à des jeux anciens. Ces jeux s’appellent les
rées, et les mots les plus fréquents mémorisés, les élèves sont
osselets ou le bilboquet. La maitresse explique à ses élèves
amenés à travailler sur l’homophonie grammaticale. Il s’agit
les règles du jeu et organise des tournois. Ces jeux d’an-
de mettre en place des activités d’observation, de classement
tan les passionnent. La maitresse leur répète souvent que
permettant de prendre conscience des phénomènes d’homo-
ces jeux sont ses propres jeux d’enfant. Elle est fière de les
phonie grammaticale et de les comprendre.
montrer et les élèves sont heureux de découvrir ces objets
en bois qu’ils ne connaissaient pas.
Cherchons
7  a. Elle s’est jointe à nous. / b. C’est l’heure du gouter.
1. « mes » peut être remplacé par « les », « mais » par / c. Il ne s’est pas arrêté au stop : c’est très dangereux ! /
« pourtant ». d. Le train s’est mis en marche à 13 heures. / e. La fleur s’est
2. « cela est » peut remplacer « c’est ». ouverte car c’est bientôt le printemps.
3. « ses » désigne l’appartenance à la personne dont on parle, 8  C’est un magnifique chantier de fouilles archéologiques
« ces » désigne l’objet que l’on montre. qui s’est déroulé dans notre ville. Les archéologues ont choisi
d’explorer ces différents sites. Leur métier, c’est d’étudier les
civilisations anciennes sur le terrain. Pour cela, un archéo-
SÉANCE 2 :
logue s’est servi de ses pelles et de ses balayettes. Après plu-
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
sieurs mois de fouilles, on s’est vraiment rendu compte de
Je m’entraine l’importance de ces chantiers car il y a eu de belles décou-
vertes. C’est passionnant de faire ces métiers qui font avan-
Les exercices permettent d’automatiser l’orthographe du
cer les recherches en histoire !
mot et de donner du sens à la graphie de chacun des homo-
phones. Bien les distinguer permet d’assurer une bonne com- Je cherche
préhension au lecteur.
1  a. C’est la fin de l’après-midi. / b. Karin lave ses che- 9  • a / à
veux avec soin. / c. Il s’est retrouvé dans le noir car la bou- • ou / où
gie s’est éteinte. / d. Mes amis sont allés au cinéma. / e. Il
J’écris
a pris l’avion mais il préfère voyager en voiture. / f. Ces
oiseaux ont de magnifiques couleurs. 10  Cet exercice permet de voir en situation d’écriture si
2  a. Tu as sorti tes bottes en caoutchouc, mais il ne pleut la notion est réellement intégrée et s’il y a eu transfert des
pas. / b. Dans mon jardin, je taille mes arbres. / c. Mes connaissances comme cela est attendu dans les programmes,
enfants sont en colonie de vacances. / d. J’ai marché dans la maitrise de l’orthographe étant mise au service de l’écriture.
la boue, mais je trouve que mes chaussures ne sont pas trop Exemple de corrigé
sales. / e. Elle a emprunté mes affaires. C’est la course la plus extraordinaire mais aussi la plus diffi-
3  a. J’aime les fraises mais la cerise est mon fruit préféré. cile à laquelle j’ai participé. Ma copine et moi, on s’est mon-
/ b. Je te prête mes jeux vidéo. / c. J’accompagne mes amis à trées très courageuses car on a couru 42 km. Ses pieds étaient
la fête foraine. / d. Je doute de réussir mais je vais essayer. en sang tellement l’effort était important. Mes chaussettes
/ e. Je te raconterai mes rêves. / f. Mes habits deviennent se sont même trouées ! Ces athlètes qui couraient autour de
trop petits. nous semblaient ne pas ressentir autant de fatigue que nous.
4  a. Je trouve ce tableau très beau mais il est très cher. /
b. Je passe mes vacances dans la région de mes grands-
parents. / c. Il fait beau mais nous jouons dans la maison.
/ d. Chez le libraire, il faudra acheter mes fournitures sco-
laires. / e. À quelle heure viennent me chercher mes parents ?

55 6   La vie est belle !


Former des mots par dérivation
Lexique et par composition Manuel, pp. 72-73

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 5  a. Les montagnards ont l’habitude de rester sous la neige
Connaitre la formation des mots afin de les comprendre de longues semaines en hiver. / b. Le cycliste remonte sur son
et de les orthographier. vélo juste après sa chute. / c. Les feuilles mortes forment un
• Connaitre et utiliser oralement le vocabulaire concernant petit monticule. / d. Son courage lui a permis de surmon-
la construction des mots (radical, préfixe, suffixe, famille). ter cette épreuve. / e. Le Maroc compte de nombreuses mon-
tagnes comme le Haut-Atlas et le Rif.
SÉANCE 1 : 6  a. famille de voir : préfixe + radical = pré/voir /
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) b. famille de régler : radical + suffixe = règle/ment /
Cette leçon récapitule les notions acquises dans les deux c. famille de terre : préfixe + radical + suffixe =en/terre/
leçons précédentes et introduit le vocabulaire spécifique de ment / d. famille de adroit : préfixe + radical + suffixe =
la morphologie : le radical. mal/adroite/ment.
7  
Cherchons
Noms Verbes Adverbes Adjectifs
– Répondre aux questions 1 et 2 individuellement sur l’ar-
doise. obscurité obscurcir obscurément obscur
– Effectuer le classement de la question 3 en collectif, au richesse enrichir richement riche
tableau, à l’oral. Faire valider les réponses en se référant aux
connaissances acquises dans les leçons précédentes. douceur adoucir doucement doux
Réponses attendues justesse justifier justement juste
1. porte-bébé / apporter / portemanteau / supporter / por-
teclé / portemonnaie 8  abat-jour – sèche-cheveu – taille-crayon – garde-boue
2. Des préfixes, des suffixes et/ou un autre mot. – cure-dent – gratte-ciel
3. Mots dérivés : apporter, supporter. / Mots composés : 9  un chauffe-eau – un poisson-chat – l’essuie-main – un
porte-bébé, portemanteau, porteclé, portemonnaie. pense-bête – un coffre-fort – un garde-manger – un requin-
marteau – un après-midi
Je retiens 10  a. un millefeuille / b. un piquenique / c. une platebande
Insister sur le vocabulaire spécifique : le radical, le pré- / d. un casse-croute / e. un protège-cahier
fixe, le suffixe. 11  a. un kilogramme / b. le codage / c. la préhistoire /
d. une tartelette
SÉANCE 2 : 12  a. des après-skis / b. un sèche-cheveu / c. une chauve-
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) souris / d. un couvre-lit
Je m’entraine 13  

Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de brouillon. Mot simple + préfixe + suffixe Mot
1  la terre – terrestre – enterrer • injuste – la justice – jus- composé
tifier • le découpage – recouper – couper • disparaitre – une presser empresser le pressage un presse-
apparition – paraitre purée
2  un porte-parole – un arc-en-ciel – une porte-fenêtre –
un chasse-neige – un camion-citerne – un point-virgule – un couper découper le décou- un coupe-
chien-loup – une station-service page ongle
3   garder sauvegar- la gar- un garde-
der dienne manger
Mots avec un préfixe Mots composés
et/ou un suffixe laver délaver le lavage un lave-
linge
immangeable – une anti- le savoir-faire – un loup-
chambre – paramédical garou – un timbre-poste porter supporter une portée un porte-
– un colocataire – une – un abat-jour – un aide- bagage
bicyclette – le téléphone – mémoire – un rince-doigt
courageux – une agrafeuse – un compte-goutte – un
chou-fleur J’écris
4  préfixe + radical : biplace – recommencer – représenter Exemple de corrigé
/ mot composé : un portefeuille – un gratte-ciel – un sous- 14  Un monte-charge, une surcharge, un chargement, le
verre – un presse-papier – un tirebouchon / radical + suf- déchargement…
fixe : un laitage – le dentifrice

56
Exprimer le bonheur
Lexique Manuel, p. 74
Matériel : manuel, cahier d’écriture.

4. Sur le tableau distribué individuellement avant une mise en


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
• Connaitre un vocabulaire juste et précis pour désigner
commun orale. Faire le lien avec les leçons sur la construc-
des objets réels, des sensations, des émotions, des opé- tion des mots.
rations de l’esprit, des abstractions. Adjectif Adverbe Nom
• Connaitre le sens propre et le sens figuré d’une expression.
• Connaitre la formation des mots afin de les comprendre heureux heureusement le bonheur
et de les orthographier.
• Utiliser à bon escient des termes afférents aux actions,
gai gaiement la gaieté
sensations et jugements. joyeux joyeusement la joie
• Connaitre et utiliser oralement le vocabulaire concernant
la construction des mots (radical, préfixe, suffixe, famille). harmonieux harmonieusement l’harmonie
satisfait - la satisfaction
Présentation de la séquence serein sereinement la sérénité
La séance s’organise autour de la thématique du bonheur
et de ses manifestations. Les élèves sont entrainés à utiliser béat béatement la béatitude
un vocabulaire spécifique autour d’expressions imagées. Le ravi - le ravissement
recours à des expressions au sens figuré rend compte de la
difficulté à exprimer concrètement ce sentiment. 5. Sur le tableau distribué individuellement avant une mise
en commun orale. Faire justifier le classement aux élèves
Commentaires des exercices (45 min) par le relevé des mots précis qui l’ont permis.

1. À l’oral, en collectif. L’exercice étant simple, il est pos- Être heureux Être malheureux
sible d’ajouter la notion d’expressivité dans l’intonation pour
accompagner l’expression du bonheur. nager dans le bonheur – broyer du noir –
A. Comme je suis heureuse! Louise a reçu une bonne nou- être ivre de joie – être se faire du mauvais sang –
velle. Elle nage en plein bonheur. – B. Je suis contente ! sur un petit nuage – voir ne pas être dans son
Agathe vient de réussir ses examens. Elle éprouve de la joie. la vie en rose – avoir le assiette
moral au beau fixe – être
2. Sur le cahier de brouillon, individuellement.
comme un poisson dans
gai → triste – radieux → sombre – ravi → déçu – enchanté l’eau
→ désenchanté – heureux → malheureux.
3. Sur le cahier de brouillon, individuellement.
Mourir de rire – rire à s’en tenir les côtes – applaudir des
deux mains – chanter à tue-tête – s’en donner à cœur joie –
sauter de joie – nager dans le bonheur.

57 6   La vie est belle !


Écrire sous diverses formes poétiques
Écriture Manuel, p. 75

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES À moi d’écrire !


• Découvrir différentes formes poétiques.
Il peut être intéressant dans cette unité de faire découvrir
• Écrire un poème singulier en suivant un procédé stylistique
ludique.
exceptionnellement la rubrique « Clic » en amont du travail
d’écriture, afin que l’utilisation de l’outil informatique ne
soit pas une fin mais bien un moyen pour améliorer l’écriture
J’observe poétique.
Exemples de corrigé
Les programmes de 2015 préconisent d’étudier des poèmes
de siècles différents, célébrant le monde et/ou témoignant du 1. Je veux vous parler de ce parc. Ses arbres touffus font une
pouvoir créateur de la parole poétique. Les textes proposés ombre étonnante sur le Rhône. Son herbe grasse s’étale le
s’inscrivent dans cette démarche : il s’agit de confronter les long des berges.
élèves à des procédés stylistiques ludiques qui peuvent être 2. VALISE / SALIVE
réappropriés à l’envi. CRIME / MERCI
Présentation des textes LOIN / LION
RIVAGE / VIRAGE
Une anagramme est une transposition dans un ordre dif- ÉCRAN / NACRE
férent des lettres qui composent un mot (ou une suite de On peut proposer aux élèves de reprendre le début du poème
mots), disposées de telle sorte qu’elles forment un ou plu- de Pierre Coran :
sieurs autres mots. Par le jeu des anagrammes,
Un lipogramme est une figure de style qui consiste à pro- Sans une lettre de trop,
duire un texte d’où sont délibérément exclues certaines lettres Tu découvres le sésame
de l’alphabet. Des mots qui font d’autres mots.
Un des lipogrammes le plus célèbre est La disparition de Mais qui jouent assurément
Georges Perec (1969), qui ne comporte jamais la lettre e, Au jeu du massacre
comme dans cet extrait : Pour que l’ÉCRAN
« Là où nous vivions jadis, il n’y avait ni autos, ni taxis, ni Se transforme en NACRE ?
autobus : nous allions parfois, mon cousin m’accompagnait, Me croiras-tu néanmoins
voir Linda qui habitait dans un canton voisin. Mais, n’ayant Si ce RIVAGE prend un VIRAGE ?
pas d’autos, il nous fallait courir tout au long du parcours ; Regarde ce LION au LOIN
sinon nous arrivions trop tard : Linda avait disparu. » Il n’est plus si sauvage.
Réponses attendues Tout est permis en poésie, y a une devise
1. Collectif, oral. Lire oralement les poèmes. Demander à Un peu de SALIVE et on fait sa VALISE !
deux élèves de lire à leur tour les poèmes à la classe. Il est Différenciation : Proposer aux élèves les plus rapides de s’amu-
très probable que les élèves estiment tel ou tel poème surpre- ser à réécrire le premier quatrain pour réinvestir les notions
nant pour d’autres raisons que celles attendues ; ces remarques abordées dans l’unité 4 (Écrire des vers rimés). La lettre de
trop peut devenir la lettre en moins, la lettre oubliée, la lettre
sont intéressantes et doivent être valorisées car certains élèves rouge, la lettre noire, etc.
n’ont eu que très peu l’occasion de découvrir les possibili- Par le jeu des anagrammes,
tés de forme et de sens qu’offre la poésie : Sans une lettre de moins
• 1er poème : sens global difficilement accessible, présenta- Tu découvres l’âme
tion du poème avec des vers en retrait (n° 2, 4, 6, 8) ; Du poème qui ne discute point
• 2e poème : mots écrits en majuscules scriptes.
Les réponses attendues sont plutôt de l’ordre du jeu entre la
forme et le fond : Clic
• 1er poème : absence de la lettre a ;
• 2e poème : lettres de certains mots mélangées et réutilisées Il existe toutes sortes d’anagrammeurs sur Internet, par
pour donner un nouveau mot (NEIGE / GÉNIE). exemple :
http://www.anagrammeur.com/anagrammeur.php
2. Une anagramme est une construction qui mélange les lettres
http://www.anagramme.exionnaire.com/anagrammeur-
d’un mot ou d’un groupe de mots pour en former un nouveau.
instantane-f3948.html
3. La lettre a n’est pas du tout employée : « Lipogramme
en A ». Le principe est simple : il suffit de taper un mot dans la fenêtre
de l’anagrammeur, et celui-ci vous propose toutes les ana-
grammes possibles. Un excellent moyen pour se préparer à
la question 2 de la rubrique « À moi d’écrire ! ».

58
Poésie Manuel, pp. 76-77

• Lecture silencieuse des poèmes, puis lecture orale par


 Enregistrement des poésies
les élèves du poème qu’ils préfèrent.

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


• Comprendre un texte littéraire et l’interpréter. Réponses aux questions (30 min)
• Produire des écrits en commençant à s’approprier une
démarche. Lecture individuelle silencieuse des questions. Si certaines
• Prendre en compte les normes de l’écrit pour formuler, questions ne sont pas comprises, demander une reformulation
transcrire et réviser. par un élève. Bien insister sur le fait que chaque réponse doit
• Parler en prenant en compte son auditoire.
s’appuyer sur le texte pour être validée. Lire chaque question
à haute voix et laisser un temps de réflexion individuelle avant
Présentation des textes
de lancer l’échange, l’objectif étant d’amener les élèves à
La citation : Charlie Chaplin était un acteur, réalisateur, scé- justifier leurs réponses à l’aide des mots du texte. Plusieurs
nariste, producteur et compositeur britannique qui devint une solutions sont parfois possibles.
idole du cinéma muet grâce à son personnage de Charlot. Il
a joué dans plus de 80 films. Réponses attendues
Le premier poème est extrait de Romances sans paroles, 1. 1er poème : la tristesse (pleure, langueur, deuil, peine).
un court recueil de poésies écrit par Paul Verlaine. Le titre 2e poème : la peur (peur, horreur).
est emprunté à un ensemble de pièces pour piano de Félix 3e poème : l’amour (amour, aiment, charmés, aiment, aimera).
Mendelssohn. 4e poème : le bonheur (bonheur).
Le second poème, intitulé « Égocentrisme », a été écrit par 2. 1er poème : 16 vers, 6-7 syllabes par vers, avec des rimes.
Raymond Queneau, poète, romancier et dramaturge français. Dernier poème : 11 vers libres de 4 à 12 syllabes, pas de
Son écriture se préoccupe beaucoup de la forme. rimes régulières mais quelques mots qui riment tout de même
Le troisième poème, intitulé « Le loup et la biche », est (poitrail/taille, bonheur/spectateurs).
signé François David, auteur contemporain qui écrit pour 3. Dans le poème de Raymond Queneau, « Je » a peur de
des publics très divers autant des poésies que des romans, lui-même.
des contes, des nouvelles, du théâtre…. 4. Le poème « Au cirque » s’adresse aux spectateurs du grand
Le dernier poème s’intitule « Au cirque », il est extrait d’un spectacle de la vie.
petit recueil de poèmes, Les oignons, écrit par Norge, poète né 5. Verbe qui a un rapport avec l’amour : aimer (aiment,
en 1898 et mort en 1990. Ce poète belge était un admirateur aime, aimera).
de La Fontaine et comme lui ne se faisait pas d’illusions sur Autres verbes qui désignent une autre façon d’aimer : ado-
la nature humaine. Ses textes sont farfelus et humoristiques. rer, désirer, raffoler de, estimer, vénérer, avoir de l’affec-
tion, s’éprendre de…
Découverte et mise en voix (45 mn) 6. Exemple de corrigé
Il n’y a pas qu’un seul amour.
• Livre fermé, lire les poèmes à haute voix ou faire écouter Les montagnes raffolent des nuages,
les enregistrements disponibles sur le CD audio. Les abeilles vénèrent les ours,
• Livre ouvert, laisser quelques minutes aux élèves pour Les papillons adorent les grenouilles
prendre connaissance des deux pages (les questions seront Les renards ont de l’affection pour les poules.
lues dans un second temps). Demander aux élèves de refor- Parfois les écureuils s’éprennent des vers de terre.
muler le contenu des poèmes (cette partie doit être ponctuée
de réécoutes totales ou partielles des poèmes).
• Observation et analyse des illustrations : que représentent-
elles ? À quel poème se rapportent-elles ?
L’illustration la plus à gauche renvoie au poème de Paul Ver-
laine : les gouttes et les larmes se confondent, tout comme
la ville et la personne, alors que l’oiseau renvoie au chant
de la pluie. L’illustration au centre représente une ville ;
deux personnages habillés de manière semblable se font
face au premier plan. Elle fait ainsi écho au poème de Ray-
mond Queneau. L’illustration sur la page de droite repré-
sente enfin une boite ouverte qui laisse s’échapper un lion
avec des fleurs et des plantes, illustrant le poème de Norge.
Demander aux élèves comment ils auraient illustré ces
poèmes.

59 6   La vie est belle !


Unité 7 Drôles de rencontres Manuel, pp. 78-91

Présentation de l’unité
L’unité 7 ouvre le bal d’une période originale et éclectique sur la rencontre. Les textes de
lecture sont jubilatoires et passent du récit au théâtre, de Pennac à Tardieu. Tout aussi éclec-
tiques sont les rencontres données à voir dans les pages d’oral, entre enfants et animaux, enfants
et personnages fictifs ou enfants et machines incroyables.

Oral Manuel, pp. 78-79


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Photo B :
« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son 4. La scène se passe dans la piscine d’un delphinarium (eau
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses bleu « piscine », enfant portant un gilet de sauvetage, dau-
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com- phins apprivoisés et habitués à la présence humaine).
pétences et de culture 2015)
5. La petite fille et les dauphins semblent complices, ils
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES paraissent être en communication (têtes tournées l’une vers
• Présenter à la classe un travail collectif (par paire). l’autre, bouches ouvertes). La fillette semble heureuse de
• Réagir à l’exposé d’un autre élève en apportant un point vivre cette expérience unique.
de vue motivé.
Photo C :
Présentation de la séquence 6. La scène se déroule dans la rue. Il s’agit de la déambula-
Il s’agit de faire construire un dialogue aux élèves, dialogue tion du Grand Éléphant de la galerie des Machines de l’île
dans lequel l’accent est mis sur les différences entre les per- à Nantes. Cette construction animale fantastique résulte
sonnages, l’incompréhension, le décalage historique. d’un mélange entre les mondes imaginaires de Jules Verne
(dont Nantes est la ville natale), les inventions mécaniques
Observons et échangeons (45 min) de Léonard de Vinci et des souvenirs industriels de la ville.
7. Ce sont les matériaux avec lesquels l’éléphant est construit
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter qui sont surprenants, ainsi que sa taille gigantesque.
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi-
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- 8. Les passants peuvent avoir des réactions de surprise et
raitre le décalage entre le contexte de la photo et le personnage d’étonnement, de rire.
central, les émotions ressenties. Introduire le vocabulaire de 9. Selon les enfants, l’émotion peut naitre de l’anachronisme
« Ma boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins expri- (photo A), de l’amour des animaux (photo B) ou du gigantisme
més par les élèves. (photo C).
Photo A :
Je parle (45 min)
1. Il s’agit d’Astérix, personnage de bande dessinée créé
par René Goscinny et Albert Uderzo. C’est un personnage Demander aux élèves de se mettre par deux et de se concerter
imaginaire dont les aventures se déroulent en 50 av. J.-C. en pour choisir deux personnages très différents. Chacun écrit
Gaule romaine. Il est ici incarné par un comédien déguisé. brièvement le portrait de son personnage. Rappeler qu’il
2. La photo a été prise de nos jours (bâtiments contemporains s’agira de proposer un dialogue (nécessité de respecter la
en arrière-plan, vêtements modernes portés par les enfants). parole d’autrui et d’utiliser les propos de son camarade pour
Il s’agit donc d’une composition anachronique. construire sa propre argumentation) et de créer un effet de
3. Les enfants qui entourent Astérix sont curieux et intri- surprise, voire de comique lié au décalage.
gués par ce personnage de bande dessinée. Sans doute le Les élèves récepteurs évaluent le respect des règles de prise
connaissent-ils déjà car ils n’en ont pas peur : ils l’entourent, de parole.
le touchent, lui serrent la main. Ils paraissent heureux de le
toucher en « chair et en os ».

60
Présentations
Lecture 1 Manuel, pp. 80-81
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

5. Ils épèlent muettement son nom avec toutes ses lettres


 Enregistrement du texte
(lignes 20 à 23).

Présentation du texte Je repère comment décrire un personnage


Ce roman de Daniel Pennac, Kamo, l’idée du siècle, évoque (15 min)
l’angoisse du passage au collège pour les enfants de CM2
et comment un professeur de français va leur permettre de
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
s’y préparer. Un récit plein d’humour, d’amour et d’amitié,
Contrôler sa compréhension et adopter un comportement
dans lequel chaque élève peut se reconnaitre et qui lui per- de lecteur autonome : justifier son interprétation ou ses
mettra d’envisager l’entrée en 6e plus sereinement. réponses ; s’appuyer sur le texte et sur les autres connais-
L’univers du texte à travailler avant ou après la lecture du sances mobilisées.
texte permettra de découvrir l’auteur. Il est possible de mettre
à disposition des élèves différents romans de Daniel Pen- 1. Individuellement, en binôme puis en groupe, faire la liste
nac en lecture autonome, avec échanges, avis, narration… des éléments dont les élèves se souviennent sans appui sur
le texte.
Avant de lire (10 min)
2. En groupe, prendre le texte pour compléter le travail de
l’exercice 1 et classer les éléments dans un tableau. Affi-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES chage des résultats pour la mise en commun.
Repérer les principaux éléments du texte.
Âge Personne âgée (vieux, fatigué, momie)
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser-
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte Voix Rouillée, désagréable à entendre (couteau
pour être argumentée. ébréché crissant sur le fond d’une assiette,
rouillée)
1. Ce texte est un roman : narration, dialogue, atmosphère
qui ne ressemble pas à celle d’un conte. Écriture Nerveuse (zigzags, aiguë, tranchante,
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. éclair)
Le titre et l’introduction indiquent que le texte va parler Physique Petit, chauve, nez fin et pointu (nez maigre
d’une rencontre entre un professeur et ses élèves de CM2. et coupant), petits yeux (yeux rétrécis)

Lecture du texte (10 min)


Caractère Méchant, malheureux, susceptible
Regard Fixe, fiévreux, avec des yeux qui bougent
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES beaucoup (regard qui saute comme une
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales puce)
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge.
3. Lister le sens connu des élèves et remarquer le sens figuré
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire puis lecture qui permet des expressions imagées.
magistrale du texte si nécessaire.
4. La construction de la phrase est particulière : répéti-
tion de « je suis », phrases simples, juxtaposées et coordon-
Je comprends (10 min) nées. Cela renforce la description dans une atmosphère de
méchanceté volontaire.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en Je lis à haute voix (10 min)
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte
entendu ou lu.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Travail individuel ou en binôme (en fonction des besoins des Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
élèves) puis en groupe pour une première mise en commun, voix un texte après préparation.
avant retour au collectif. La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
3. Le bon résumé est le deuxième résumé : M. Crastaing à concevoir avec les élèves : je mets le ton, ma lecture est
et M. Margerelle ne sont qu’un seul et même personnage. fluide, j’articule, on me comprend, j’écoute mes camarades
4. Faux, un silence de frigo, nous sommes restés à l’inté- pour intervenir au bon moment, j’occupe l’espace, j’utilise
rieur de nos têtes, le mot « silence » répété plusieurs fois à mon regard, je fais des gestes.
la fin du texte. Entrainement individuel pour préparer la lecture, puis en
Faux, sa voix a le son d’un couteau ébréché crissant sur groupe pour se partager la lecture et prévoir une mise en
le fond d’une assiette. C’est un son plutôt aigu et strident. scène. Les rôles peuvent tourner pour permettre à chacun
Vrai, emploi de la première personne du pluriel. d’être Crastaing et le narrateur.

61 7   Drôles de rencontres
J’enrichis mon vocabulaire (30 min) Je débats avec les autres
(durée à déterminer par l’enseignant)
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots : CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
analyser le sens des mots (polysémie) ; mettre des mots en Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
réseau (groupements par champ lexical). groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire 1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle
(éventuellement dictionnaire des synonymes)
avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre aux
1. En collectif : proposition d’explication des expressions par élèves d’exprimer l’influence que peut avoir la personnalité
rapport au contexte. Ces expressions sont propres à Daniel d’un adulte et de voir que cela peut jouer sur leur motiva-
Pennac, et une vérification dans le dictionnaire peut être sté- tion, leur travail, alors que ça ne reflète pas leurs potentiels.
rile. Il s’agira de garder les explications bien argumentées. 2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle
cloués à nos chaises : on ne peut pas bouger, on reste immo- avant de lancer l’échange. L’objectif est de comprendre que
bile. – un silence de frigo : un silence qui montre un malaise. quelqu’un qui agit méchamment peut être quelqu’un qui
– son regard fiévreux sautait comme une puce : son regard souffre. De plus, chacun a la possibilité de changer, d’évo-
ressemble à celui d’une personne malade et tourmentée, et luer. On peut donc changer, en bien ou en mal, et nous pou-
ses yeux regardent chaque élève les uns après les autres sans vons choisir notre manière de nous transformer.
regarder quelqu’un longuement et gentiment.
– restés à l’intérieur de nos têtes : silencieux, en train de J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
réfléchir en étant concentré sur nos pensées.
2. En collectif : lister au tableau les différents sens du mot CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
déjà connus des élèves. Compléter avec une recherche dans Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
le dictionnaire en binôme. Retour au collectif pour complé- dimensions de l’activité d’écriture.
ter la liste le cas échéant. La différenciation se fait au niveau de la syntaxe et de la lon-
Sens du mot dans le texte : surpris. gueur du texte. Les élèves choisiront l’exercice 1 (phrases
simples, juxtaposées, texte court) ou 2 (texte long, inventé,
3. En collectif : lister au tableau les mots qui indiquent un avec possibilité de phrases complexes).
bruit puis voir si un verbe leur correspond :
Claquer – racler (raclement) – sonner – rigoler. Relever Exemple de corrigé
silence et muettement, puis trouver d’autres verbes pour 1. Je suis enthousiaste, je suis optimiste, je suis souriante
exprimer un bruit. et je suis pleine d’énergie. Je suis toujours contente, ça m’a
4. En collectif : échange sur ce qu’est une momie, et expli- rendue généreuse et je suis extrêmement ouverte.
cation de la phrase. L’intérêt est d’utiliser le futur, les indicateurs de temps et la
Dire de quelqu’un que c’est une momie peut vouloir dire ponctuation. Après la présentation, on peut proposer d’indi-
qu’il est très vieux, maigre, sec, et qu’il a peut-être un visage quer une règle du jeu à organiser ou des projets.
impassible. Exemple de corrigé
2. Je suis votre nouveau camarade ; je m’appelle Samuel et
vous pouvez m’appeler Sam.
J’ai souvent besoin d’aide pour faire mes devoirs, vous
pourrez peut-être m’expliquer ce que je ne comprends pas.
Régulièrement, je vous inviterai à la maison et nous pour-
rons jouer dans mon jardin. Au début de chaque récréation,
comme je suis gourmand, j’aurai des friandises que nous
pourrons partager.

62
Le groupe verbal et le complément du verbe
Grammaire Manuel, pp. 82-83

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 5  Même chose.


Identifier les constituants d’une phrase simple en relation Complément directement Complément rattaché au
avec son sens.
rattaché au verbe verbe par « à » ou « de »
• Reconnaitre un groupe verbal dans une phrase.
• Reconnaitre la nature d’un complément du verbe. un cadeau – tout son à la joie de sa maman – de
• Utiliser un groupe verbal. cœur – son paquet jolis rubans colorés – d’y
être
SÉANCE 1 : 6  Cet exercice pourra être proposé en petits groupes avec
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) débat lors de la mise en commun. Leur laisser une dizaine
Les élèves ont abordé la notion de groupe verbal au CE2. de minutes de recherche en leur indiquant le temps.
Il s’agit donc de réactiver leurs connaissances et d’aller un a. des tomates → groupe nominal / b. manger → infinitif /
peu plus loin en leur proposant des phrases plus complexes. c. le → pronom / d. Margot → nom propre / e. sont deux sœurs
→ groupe nominal.
Cherchons
7  Cet exercice pourra être travaillé par deux.
Le travail est fondé sur trois images successives et un jeu
de quatre phrases. Les chatons ● ● adores dormir.
Tu ● ● adorent se cacher.
Réponses attendues
1. Image 1 → Léa sent des gouttes de pluie. Nous ● ● adore son métier.
Image 2 → Léa ouvre son parapluie. Le vitrier ● ● adore mes amis.
Image 3 → Léa sourit. Léa est protégée de la pluie. J’ ● ● adorons faire la fête.
2. La phrase « Léa sourit » est différente des autres parce 8  Chaque élève pourra réfléchir à une solution possible
qu’il n’y a qu’un verbe et rien d’autre. puis on listera rapidement les solutions trouvées.
Solutions possibles
SÉANCE 2 : a. Ils préparent une surprise. / b. Elle a attrapé la gastroenté-
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) rite. / c. Joy croit au Père Noël. / d. Les coureurs apprennent
à gérer leur souffle. / e. Il achète une voiture.
Je m’entraine (30 min)
9  Exercice pour les plus rapides ou en réinvestissement et
1  Pour savoir s’il s’agit d’un groupe verbal, les élèves coévaluation pour tous.
doivent déterminer s’il s’agit ou non d’un verbe. On pourra Solutions possibles
rappeler comment trouver le verbe d’une phrase (C’est… Les vendeurs ouvrent le magasin. / La fleuriste prépare un
qui…). Cet exercice pourra être fait oralement. bouquet. / Le jardinier plante ses salades. / Les footballeuses
a. Elle reste diner. → Oui GV / b. Les hérissons se font sou- gagnent des millions.
vent écraser. → Non / c. Les randonneurs doivent grimper 10  Chaque élève pourra réfléchir à une solution possible,
une pente raide. → Non / d. Ouvre ! → Oui GV / e. Il ne peut puis on listera rapidement les solutions trouvées.
pas venir. → Oui GV. Solutions possibles
2  Cet exercice pourra être fait de manière orale collective. a. Lou apporte le petit-déjeuner à ses parents. / b. Elle
a. Les dauphins font des bonds. / b. Théo aime Salma. / demande un renseignement au vendeur. / c. Nous propo-
c. Thanksgiving est une fête américaine. / d. Tu ne vas pas sons plusieurs choix aux clients. / d. Il tient le livre de son
le croire. / e. Mes parents achètent une maison. auteure préférée.
3  Les élèves pourront s’appuyer sur l’exercice précédent
et sur les questions quoi ? qui ? pour réaliser cet exercice soit Je cherche
individuellement, soit par deux, par écrit. 11  On pourra faire relever les différents compléments du
a. Il écrit à son frère. / b. Le journal télévisé parle de Mar- verbe de la phrase, puis on fera choisir et voter entre les com-
rakech. / c. Elle réfléchit à la prochaine étape. / d. Les enfants pléments trouvés, avec un débat pour justifier et argumenter
pensent à jouer. / e. Pauline rêve de partir. la réponse, s’ils ne sont pas d’accord.
4  Cet exercice sera proposé par petits groupes ou aux Solution → de cette énergie.
élèves plus rapides.
Groupe verbal avec un Groupe verbal avec un J’écris
verbe seul complément du verbe 12  On leur fera décrire ce qu’ils voient sur l’image avant
pleut – gronde ont envahi le ciel – déchirent de les mettre en situation d’écriture.
la nuit – fait froid Solution possible → Les enfants préparent un gâteau. Léo
regarde Zoé casser un œuf. Zoé a peur de laisser des coquilles.

63 7   Drôles de rencontres
Conjuguer à l’imparfait les verbes en -er
Grammaire Manuel, p. 84

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Je m’entraine


Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient.
• Identifier et conjuguer les verbes en -er à l’imparfait de 1  Tu es allée. – Nous avancions. – Elle a constaté. – Vous
l’indicatif. dansiez. – Ils attaquent. – Ils observaient.
• Mise en valeur des régularités de la morphologie verbale. 2  Je courais le long de la rivière. Je voyais au loin de
vieux immeubles qui semblaient (sembler) dormir. De grands
SÉANCE 1 : roseaux dansaient (danser), poussés par le vent qui venait du
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) sud. De petits oiseaux, perchés dans les branches, me regar-
À la fin du cycle 2, l’imparfait est un temps maitrisé par les daient (regarder) passer. Comme la nuit tombait (tomber),
élèves, qui l’utilisent fréquemment dans des productions je rentrais (rentrer) chez moi.
écrites. Cette leçon doit donc les amener à la maitrise de l’im- 3  a. La petite fille sautait dans les flaques. / b. Nous culti-
parfait de l’indicatif pour les verbes en -er, avec, pour fina- vions des légumes pour toute notre famille. / c. Les touristes
lité, la compréhension du système morphologique de l’im- visitaient le palais du Louvre. / d. Le public ovationnait les
parfait, mais également, une approche de sa valeur qu’on comédiens qui jouaient dans la rue.
opposera, plus tard, au passé simple. 4  Les voitures se plaçaient sur la ligne de départ. Les
moteurs ronflaient. Ce grondement mécanique ressemblait
Cherchons
au tonnerre. On agitait le drapeau et la course commençait !
Dans la mesure où l’imparfait est un temps du récit, il nous Les bolides démarraient dans un nuage de fumée et la cla-
a paru opportun de proposer l’étude d’un incipit de conte de meur de la foule s’élevait dans le ciel.
fées, univers familier des élèves (ce conte se poursuit dans
les leçons suivantes), afin d’offrir une cohérence supplé- Je cherche
mentaire à l’étude de ce temps. Ainsi, permet-on de mani-
puler les structures verbales tout en sensibilisant à l’utilisa- 5  
tion de ce temps. Constituait Constituions Constituaient
Réponses attendues
Contestait Contestions Contestaient
1. Ils sont conjugués à l’imparfait.
2. Les terminaisons changent selon le sujet du verbe. Ainsi, Cessait Cessions Cessaient
une princesse dansait, chantait. Les gens essayaient, sup-
Cachait Cachions Cachaient
portaient. Nous mangions, travaillions.

J’écris
SÉANCE 2 : 6  La consigne exige une production descriptive, sans pour
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) autant exclure une possible narration. Néanmoins, l’enjeu
Les deux premiers exercices ont pour objectif de réactiver se situe d’abord dans la mise en pratique de la conjugaison
rapidement des connaissances, en identifiant les verbes en davantage que dans une recherche diégétique réelle. L’aide
-er à l’imparfait. L’imparfait étant employé dans les narra- propose des verbes du 1er groupe qui devraient permettre un
tions au passé, l’exercice 3 se présente comme une réécri- travail rapide pour les élèves.
ture : il s’agit bien d’associer morphologie verbale et sensi-
Exemple de corrigé :
bilisation à la valeur de l’imparfait, temps de la description.
La partie « Je cherche » amène les élèves à manipuler les Hier, les enfants jouaient dans la cour. Ils se lançaient le
verbes et à utiliser la conjugaison à l’imparfait. Le critère à ballon à tour de rôle. Certains se cachaient. D’autres mon-
respecter, en plus de la conjugaison de l’imparfait, est l’ini- taient sur des toboggans et se laissaient glisser jusqu’en bas
tiale du verbe (la lettre c). en poussant des cris de joie. Un petit groupe dessinait une
marelle sur le sol.

64
Conjuguer à l’imparfait les verbes en -ir
Grammaire Manuel, p. 85

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 2 Les garçons cueillaient (cueillir) des champignons dans
Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. la forêt. Ils parcouraient (parcourir) de grandes distances
• Identifier et conjuguer les verbes en -ir à l’imparfait de chaque jour. Malgré la fatigue, ils gravissaient (gravir) des
l’indicatif. chemins sinueux et poursuivaient leur cueillette. Ils ne ren-
• Mise en valeur des régularités de la morphologie verbale. traient chez eux que lorsque la nuit tombait. Alors, ils s’en-
dormaient (s’endormir) en quelques instants.
SÉANCE 1 :
3 a. Pinocchio mentait tant que son nez s’allongeait. / b.
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
Le serrurier ouvrait les portes bloquées. / c. Tu guérissais
L’étude de l’imparfait des verbes en -ir s’articule autour de lentement car tu dormais peu. / d. Nous nous réjouissions
la suite du conte, abordé dans la leçon précédente. Ainsi, les de la naissance de cet enfant.
élèves pourront-ils confronter facilement les verbes en -er
avec les verbes en -ir et faire apparaitre les régularités mor- 4 a. Je me souvenais de mon enfance et je ressentais beau-
phologiques de l’imparfait. coup de nostalgie. / b. Vous grandissiez car vous vous nour-
rissiez convenablement. / c. Nous partions faire des courses
Cherchons et nous remplissions notre sac. / d. Ils accueillaient des amis
qui parcouraient tous les pays du monde.
Il s’agit ici de la suite du conte. Le travail reposera sur le
repérage de formes verbales régulières et la réactivation des Je cherche
connaissances précédemment acquises.
5 Réponse : tiédissaient
Réponses attendues
1. Les verbes sont conjugués à l’imparfait. Leur infinitif J’écris
est en -ir.
6 Il peut être intéressant de débuter ce travail par un échange
2. Les terminaisons des verbes soulignés sont effectivement
identiques à celles des verbes en -er. oral avec la classe. Il s’agit ici de respecter, en effet, trois
enjeux : conjuguer convenablement à l’imparfait, imaginer
une trame narrative et surtout une chute à cette histoire. Il
SÉANCE 2 : faudra donc insister sur ces trois aspects puisque les élèves
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) ont davantage abordé la description.
Les deux premiers exercices ont pour objectifs de faire mani- Exemple de corrigé :
puler les verbes par les élèves et de remobiliser leurs connais- Jusqu’au jour où… une troupe de saltimbanques entra dans
sances, afin de bien identifier les verbes en -ir à l’imparfait. la ville. Ils venaient de finir leur tournée dans tout le royaume
Les exercices 3 et 4 insistent sur la morphologie verbale et regagnaient enfin leur foyer. Ils étaient de merveilleux
en s’appuyant sur des travaux de réécriture. La partie « Je artistes et divertissaient tous les gens qu’ils rencontraient.
cherche » se présente comme une énigme et peut donc être Le plus jeune de cette troupe était aussi le plus talentueux. Il
proposée à l’oral. bondissait si haut, il était si souple, il faisait tant d’exploits
Je m’entraine que les gens se figeaient et gardaient le silence devant des
tours si spectaculaires. On le présenta donc à la princesse
1 bavarde. Elle fut si étonnée par son talent qu’elle ne dit plus
un mot. C’est ainsi qu’un clown devint prince !
Verbes conjugués comme Verbes conjugués comme
tenir finir
Je m’abstenais. Ils définissaient.
Elle convenait. Tu ralentissais.
Nous devenions. Vous agissiez.
Tu consentais. Il fournissait.

65 7   Drôles de rencontres
Finissez vos phrases !
Lecture 2 Manuel, pp. 86-87
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

4. En individuel, puis retour au collectif.


 Enregistrement du texte
Plusieurs réponses possibles, à accepter si elles sont en adé-
quation avec le texte.
Présentation du texte
« Finissez vos phrases ou une heureuse rencontre », de Jean Elle peut parler de son mari, d’un membre de sa famille
Tardieu, fait partie d’un recueil de huit pièces qui jouent très important pour elle, d’un animal de compagnie qu’elle
avec les mots, avec la langue et avec les codes du théâtre. aimait beaucoup…
Cet extrait permet de travailler l’implicite, l’anticipation et
la compréhension globale d’un texte sans se soucier de la Je repère la composition d’une pièce
compréhension de chacun des mots d’une phrase. de théâtre (15 min)

L’univers du texte travaillé avant l’étude du texte permet de


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
solliciter les élèves sur leur propre connaissance du théâtre.
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier
Un préalable à la rubrique « Je repère la composition d’une
les caractéristiques et spécificités des genres littéraires (ici
pièce de théâtre ». le théâtre).
Avant de lire (10 min)
Travail collectif pour donner le vocabulaire spécifique au
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES théâtre et faire le bilan des apprentissages sur le dialogue.
Repérer les principaux éléments du texte. Possibilité de prévoir des extraits de récits et de BD vus anté-
rieurement ou présents en classe.
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser-
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte 1. Il y a des dialogues. Le nom du personnage qui parle est
pour être argumentée. écrit en début de phrase, et des indications sont données
en italique.
1. Ce texte est une pièce de théâtre : titre, personnages ins-
crits en début de phrase, retour à la ligne, pas de narration. 2. Ce que dit un personnage est une réplique dans le cadre
d’un dialogue. Ça peut être une tirade si c’est une longue
2. Toutes les réponses sont à argumenter.
réplique, ou un monologue si le personnage se parle à lui-
Il y a deux personnages : leur nom est écrit en capitales
même. En italique, ce sont des didascalies.
Mme B et M. A.
C’est un homme et une femme, qui s’appellent MONSIEUR A 3. Faire le point sur la ponctuation du dialogue dans un récit
et MADAME B. et les verbes utilisés pour indiquer la façon de s’exprimer
Ils s’entendent bien, les mots en italique le montrent (cha- d’un personnage et comment est indiqué ce personnage, ainsi
leur, admiration, réconfortant, riant…). que l’organisation de ce dialogue.
Faire le point sur l’organisation de la BD, avec les bulles qui
Lecture du texte (10 min) indiquent quel personnage parle, la typographie et la forme
des bulles qui indiquent la façon dont il parle.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales Je lis à haute voix (10 min)
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge.

Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire puis lecture CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
magistrale du texte si nécessaire.
voix un texte après préparation.
Je comprends (10 min) La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
à concevoir avec les élèves : je fais passer des émotions dif-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES férentes, je respecte les didascalies, ma lecture est fluide,
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en j’écoute mon camarade pour intervenir au bon moment.
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte
Entrainement individuel, puis en binôme. Retour au collec-
entendu ou lu.
tif avec les binômes volontaires.
3. À faire en collectif pour guider les élèves dans la compré- Ce travail peut se compléter par une mise en scène.
hension du texte en cherchant les indices nécessaires pour
justifier les réponses.
Faux : Oh ! Quelle chance de vous…. (ligne 1) – Vrai : Chère
amie… (ligne 1) – Vrai : Comment allez-vous depuis que….
(ligne 4) – Faux : Ravie, très heureuse, moi aussi (ligne 2) –
Vrai : Comment allez-vous depuis que… (ligne 4), je pense
à mon pauvre (ligne 31), Pauvre chère, pauvre lui, pauvre
vous (ligne 35) – Faux : Ils prennent le temps de se parler
et de faire un bout de chemin ensemble.

66
J’enrichis mon vocabulaire (30 min) J’écris

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots : Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
analyser le sens des mots (polysémie, antonymie) ; mettre dimensions de l’activité d’écriture.
des mots en réseau (groupements par champ lexical).
La différenciation se fait au niveau de la longueur du texte.
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire Les élèves choisiront l’exercice 1 (texte court) ou 2 (texte long).
(éventuellement dictionnaire des synonymes).
Exemples de corrigé
Possibilité d’une deuxième séance sur les contraires.
1. – Oh ! Chère amie. Quelle chance de vous rencontrer !
1. En collectif : lister au tableau les sens des mots déjà connus – Très heureuse, moi aussi. Très heureuse de vous revoir,
des élèves. Compléter avec une recherche dans le diction- vraiment oui !
naire en binôme. Retour en collectif pour compléter la liste – Comment allez-vous depuis que vous avez déménagé ?
le cas échéant. Relever le sens des mots dans le texte. – Depuis que ? Eh ! bien ! J’ai continué, vous savez, j’ai conti-
chaleur : empressement, enthousiasme, amour. – pauvre : nué à m’occuper des animaux abandonnés.
triste, malheureux, malchanceux. – Comme c’est touchant ! Enfin, oui vraiment, je trouve que
2. En binôme, puis retour au collectif. Chaque binôme énonce c’est touchant et courageux !
ses propositions, et ces propositions peuvent se compléter. – Oh, n’exagérons rien ! C’est seulement, c’est uniquement
Les définitions acceptées par la classe sont listées sur une pour me donner un but dans la vie. Je veux dire : ce n’est
affiche pour construire un outil de vocabulaire à réinvestir. pas tellement, tellement, exceptionnel…
3. En groupe, avec partage des tâches. 2. – Mais, bien entendu ! Nous ferons ensemble un bout de
chaleur : froideur – naturelle : hautaine, apprêtée – modeste : chemin.
orgueilleuse. – Parfait, parfait ! Alors, je vous en prie, veuillez passer par
Cela a pour conséquence de changer l’intonation et le sens la route qui vous convient le mieux. Je vous suis. Mais, à cette
du message sans changer les mots de la phrase. heure-ci, attention à la circulation, attention aux voitures !
– Vous avez bien raison. C’est pourquoi je suis toujours
Je débats avec les autres très prudente. Je pense encore à mon pauvre mari. Il allait,
comme ça, sans se soucier de rien, ou plutôt avec confiance.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Et tout à coup, voilà que l’accident se produisit ! Ah là là !
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un Brusquement ! Parfaitement. C’est comme ça que je me suis
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue. retrouvée seule. Oh ! J’y pense, j’y pense ! Lui qui était si
aimable, si doux, si prévenant ! Avoir eu tant de malchance !
1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi- Et voilà que plus jamais il ne pourra me tenir la main ! Et
duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de montrer moi je reste ici, moi je reste seule, moi je n’ai plus d’aide
que lorsqu’il arrive quelque chose de grave à l’un de nos pour quoi que ce soit !
proches, on pense souvent d’abord aux conséquences que – Pauvre chère amie ! Pauvre lui ! Pauvre vous !
cela entraine pour nous. On ramène ainsi les choses à soi – Hélas oui ! Voilà le mot ! C’est cela !
de façon un peu égoïste.
La répétition de « Moi je » indique que Madame A pense
avant tout à elle et aux conséquences pour elle-même que
la mort accidentelle (supposée) de son mari a entrainées.
2. Lire la consigne. En binôme, laisser un court temps de
réflexion puis proposer le passage de chaque binôme devant
le groupe classe. L’objectif est, en improvisant une histoire,
de construire un schéma narratif complet en faisant entrer
de nouveaux personnages, en posant des questions. Ce tra-
vail peut continuer par l’écriture de la saynète improvisée.

67 7   Drôles de rencontres
Mots variables et mots invariables
Orthographe Manuel, pp. 88-89

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 4  a. Les renards attraperont toujours des poules. / b. Ils
Comprendre et s’exprimer en utilisant la langue française travaillent avec leurs copains. / c. Sitôt rentrées, elles nous
à l’oral et à l’écrit. rejoindront. / d. Elles sortiront longtemps après nous. /
• Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe. e. Nous avons encore perdu nos chats. / f. Les enfants sautent
• Identifier les classes de mots subissant des variations. par-dessus les haies.
Ces exercices permettent d’utiliser les mots invariables.
SÉANCE 1 : 5  a. Je joue trop en classe. / b. Il se demande pourquoi il
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) a raté son contrôle. / c. Nous attendons le train depuis long-
temps. / d. Je ne sais pas quand on se reverra. / e. Elles ont
Cherchons vraiment faim. / f. Veux-tu venir chez moi maintenant ?
1. Cette phase permet de se remémorer qu’il y a des mots 6  a. Elle revient tôt de son travail. / b. Nous jouons sou-
invariables qui s’écrivent toujours de la même façon et des vent aux jeux vidéo. / c. Le chevreuil est loin de nous. /
mots variables qui s’accordent en genre et en nombre. d. Gabriel a plus de chemin à faire que l’année dernière. /
e. Ils parlent doucement dans les couloirs. / f. Nous discu-
2. les – paysages – sont – verdoyants – les – populations
tons gentiment.
– sont – accueillantes – nous – nous – vivions stressés. Ce
sont des déterminants, des noms, des verbes, des adjectifs, 7  a. Elle le protège aveuglément. / b. Nous suivons nos
des pronoms leçons de piano assidument. / c. Ce garçon fait des bêtises
impunément. / d. J’ai fait du tennis intensément. / e. Vous
3. là-bas – très – avec – auparavant – ici – constamment.
peignez le mur uniformément. / f. Il répond poliment.
Ce sont des adverbes qui sont invariables.
8  À l’aube, comme à son habitude, le soleil se leva pares-
SÉANCE 2 : seusement. Un rideau de pluie rendait sa lumière en demi-
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) teinte. Quelle que soit la force de ses rayons, le paysage
serait triste. Lui vint alors l’idée de l’accrocher à l’azur infini
Je m’entraine par un arc-en-ciel. En ce matin nouveau, à son réveil, l’ile
Ces exercices permettent de distinguer les mots variables déserte fut ainsi parée d’un sari multicolore d’une incom-
et invariables. parable beauté.
1  Les mots variables sont : vélo, prudent, chemise, quel, Je cherche
ficelle, partir.
Les mots invariables sont : pour, prudemment, avant, mais, 9  Mot invariable : vite
combien, à. Mots variables : route, couper
Ces exercices permettent d’utiliser les mots variables ou
invariables. J’écris
2  a. Je réfléchis souvent le soir. / b. L’autre jour, j’ai bri- Exemple de corrigé
colé pendant des heures avec ma mère. / c. J’irai volontiers 10  J’espère que tu réaliseras ton rêve facilement car tu en
voir mon oncle. / d. J’ai seulement un euro. / e. Il pourrait as le talent. Je te conseille sincèrement de participer aux
pleuvoir durant la nuit. / f. Paul est venu jusque chez moi. concours pour avoir la chance d’intégrer une grande école
3  a. Je commente le match. / d. Elle aime beaucoup sa tante. à Paris. Tout ton entourage croit vraiment en toi et tu ne dois
/ e. Il verse de l’eau dans son verre. / h. Elle peut me voir. pas le décevoir, persévère et crois en toi.

68
Les différentes constructions d’un verbe
Lexique Manuel, p. 90

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES SÉANCE 2 :


Connaitre la formation des mots afin de les comprendre MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
et de les orthographier.
• Comprendre qu’un verbe peut être composé de plu- Je m’entraine
sieurs mots.
• Comprendre que le sens du verbe est modifié par l’ad- L’exercice 1 est fait oralement pour vérifier les justifications
jonction d’une préposition ou d’un pronom réfléchi. des élèves sur la construction des verbes. Les exercices 2 à
4 sont effectués individuellement sur le cahier de brouillon.
SÉANCE 1 : 1  a. avoir hâte / b. trop cuire / c. raidir / d. avoir pour
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) conséquence
Cette leçon permet de mettre en relation les variations de 2  a. Il répond de ses actes devant la justice. / b. Elle répond
sens avec les variations morphologiques sur le verbe. au téléphone dès la première sonnerie. / c. Je ne suis pas
d’accord ! répond-elle.
Cherchons
3  a. Je tourne à gauche devant la station-service. / b.
– Écrire les phrases incomplètes au tableau. Camille se tourne vers le maitre pour entendre la bonne
– Recherche individuelle sur l’ardoise pour la question 1. réponse. / c. Le cinéaste tourne son nouveau film à Paris. /
– Mise en commun orale pour les questions 2 et 3. Cette idée tourne dans sa tête depuis longtemps.
Réponses attendues 4  a. Chaque matin, j’attends mon bus dix minutes. / b. Je
1. Ce judoka passe pour le meilleur dans sa catégorie. / Je m’attends à avoir une punition si j’arrive encore en retard.
passe l’aspirateur. / Le train passe à/par Londres. / Une / c. Tu veilles au respect des règles de la compétition. / d.
idée me passe par la tête. / Le maitre passe outre cette Elle veille son fils malade toute la nuit.
remarque idiote.
2. Des prépositions et des pronoms réfléchis. J’écris
3. Oui : par exemple, « passer pour » signifie « être réputé
pour/reconnu comme… ». 5  Il s’agit ici d’utiliser un verbe polysémique selon sa
construction dans différents contextes.
Je retiens
  Exemple de corrigé
Insister sur l’appartenance de la préposition et/ou du pro- – L’entraineuse loue les qualités d’endurance de ses athlètes.
nom réfléchi au verbe. – Mes parents ont loué une voiture pour les vacances

Écrire un dialogue de théâtre


Écriture Manuel, p. 91

Réponses attendues
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Lire et rédiger un dialogue de théâtre. 1. Le nom des personnages est écrit en majuscule ; il est suivi
d’un point et d’un tiret. À chaque changement de person-
nage, on retrouve le nom suivi d’un point et d’un tiret pour
J’observe
indiquer qu’il parle.
Présentation du texte 2. Le premier bossu, le deuxième bossu.
Les deux bossus est une pièce de théâtre mettant en scène 3. La phrase en italique est une didascalie ; il s’agit d’une
deux amis bossus qui doivent endurer les injures des habi- indication donnée par l’auteur au metteur en scène et aux
tants de leur village. L’un d’eux va se perdre dans la forêt comédiens. Les didascalies concernent la représentation et
où il surprend des sorciers qui interprètent un mystérieux précisent la façon de jouer : gestuelle, attitude, voix, décor,
« chant des métamorphoses ». Richard Demarcy s’inspire dans vêtements, accessoires. Elles sont intercalées dans le dia-
cette pièce de contes, de légendes et de mythes ; il brouille logue ou le scénario, mais n’en font pas partie. Elles sont
les pistes entre réel et imaginaire. notées le plus souvent en italique, en gras ou entre paren-
Dans le texte proposé, le premier bossu raconte au second thèses et ne sont pas prononcées par les personnages-comé-
les moqueries qu’il a subies de la part des villageois. Ce pas- diens sur scène.
sage est humoristique car il joue sur la comparaison entre le
bossu et le chameau, et les bossus et le dromadaire.

69 7   Drôles de rencontres
À moi d’écrire ! Clic
Avant d’amorcer le travail d’écriture, il peut être intéres- La lecture expressive d’un fragment de texte ne se justifie
sant de questionner les élèves sur le ressenti des bossus. Il que si elle est préparée et différée, et si l’objectif est de faire
est probable que les élèves réagissent vivement devant cette des essais et des variations, de mesurer ainsi par la lecture
attitude d’irrespect. La question du handicap et plus géné- les possibilités de sens et de nuances. L’enregistrement des
ralement de la différence sera forcément mise en avant. En dialogues permet l’échange entre les groupes de lecteurs.
profiter pour présenter la situation d’écriture n° 1, puis pro- Entendre les « interprétations multiples » d’un même texte,
poser une autre alternative avec la situation d’écriture n° 2. les surprises qui peuvent surgir de certaines propositions
Noter les remarques des élèves au tableau, leurs arguments est un travail intéressant. Ces interprétations deviennent des
(ils sont fiers de leur singularité, ils sont fiers de garder leur références communes, elles créent souvent un effet dyna-
dignité, ils sont fiers de s’opposer à la méchanceté des vil- mique et contribuent à dédramatiser un certain rapport trop
lageois…). scolaire au « bien lire ».
Exemples de corrigé Les différents paramètres qui peuvent être travaillés :
• la force (ou l’intensité) de la voix : du chuchotement à la
1. Le premier bossu. – Non, Non ?
vocifération. Selon l’intensité de la voix pourra s’établir un
Le deuxième bossu. – « Hé, dromadaire ! » qu’ils ont crié.
rapport de force entre les personnages ;
Le premier bossu. – Non je ne te crois pas, comment ont-
• le débit de la parole et son rythme : de l’extrême lenteur
ils osé ?
à la très grande vitesse. La lecture peut être saccadée ou au
Le deuxième bossu. – Tiens donc, un bossu ça les fait rire ces
contraire continue ;
ouistitis. Avec deux bossus ils se tordent le ventre !
• la hauteur de la voix : de très grave à très aigu ;
Le premier bossu. – On ne va pas se laisser faire, mon ami !
• la mélodie de la phrase : on peut faire repérer aux enfants
Le deuxième bossu. – Ah certainement pas ! On va leur en
combien les signes de ponctuation permettent d’exprimer
donner à ces crotales des bossus. J’ai ma p’tite idée.
des nuances ;
Le deuxième bossu chuchote à l’oreille du premier qui
• la couleur de la parole : il s’agit de donner une couleur
s’éclaffe de rire.
émotionnelle au personnage (taciturne, triste, colérique, hési-
Le premier bossu. – Ha ha ha ! Ça va être la fête du bossu
tant, charmeur)…
samedi ! Des bossus partout dans toutes les rues !
• les accents : il est possible de faire des essais qui portent sur
2. Le premier bossu. – Non, Non ?
des accents régionaux ou étrangers, sur des manières de parler.
Le deuxième bossu. – « Hé, dromadaire ! » qu’ils ont crié.
Le premier bossu. – J’adore… le désert, le sable, le soleil, le
pas dansant du dromadaire, quelle classe !
Le deuxième bossu. – Moi aussi, j’aime être comparé au roi
du désert !
Le premier bossu. – Il faut dire qu’avec leurs longs cils, ils
sont ravissants.
Le deuxième bossu. – Sais-tu qu’en plus, ces fameux cils ne
laissent passer ni la poussière ni le sable et qu’ils filtrent
les rayons du soleil ?
Le premier bossu. – Ouah !! Et puis leur bosse…
Le deuxième bossu. – Quoi, leur bosse ?
Le premier bossu. – Elle stocke des réserves de graisse pour
les jours difficiles…
En chœur, d’un même cri.
Le premier bossu, Le deuxième bossu. – Fabuleux !

70
Unité 8 Un pas vers l’autre Manuel, pp. 92-105

Présentation de l’unité
Les pages d’oral insistent cette fois sur la variété du genre humain et les échanges enrichis-
sants qu’elle peut produire. L’enfant rencontre un enfant différent (par la couleur de peau), un
enfant handicapé ou encore une personne âgée. C’est donc la différence qui est mise à l’hon-
neur ici. La thématique s’expose dans des textes appartenant à des genres bien différents : deux
poèmes et un extrait de roman. Ces poèmes rompent avec les acquis des élèves car ils jouent
sur l’absence de rimes, la rythmique irrégulière, une typographie atypique (pas de majuscule
en début de vers) et des enjambements.

Oral Manuel, pp. 92-93


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

3. Elles sont amies : elles se tiennent par la main, sont


« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son contentes d’être ensemble pour la photo et adoptent des
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses attitudes communes.
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com-
Photo B :
pétences et de culture 2015)
4. La fillette est assise dans un fauteuil roulant. Elle est han-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES dicapée ou a eu un accident.
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’expri- 5. Elles s’occupent de la petite fille en fauteuil : l’une pousse
mant en phrases correctes et dans un vocabulaire approprié.
le fauteuil roulant, l’autre regarde ce qu’elle fait.
Présentation de la séquence 6. Elles sont amies et partagent des jeux et intérêts communs
Il s’agit de décrire un personnage en exposant les différences (lecture par exemple).
et les ressemblances par rapport à soi, puis de débattre autour 7. Les cinq fillettes partagent le même sentiment : l’amitié.
des ressemblances et des différences (aller vers les notions Les photos montrent le bonheur et le plaisir qu’elles ont à
abstraites de tolérance, respect, racisme en faisant le lien être ensemble.
avec l’enseignement motal et civique).
Photo C :
8. Les personnes âgées sont en train de parler avec les
Observons et échangeons (45 min) enfants. Les enfants les questionnent, écoutent et notent leurs
réponses (ils ont des cahiers et des crayons dans les mains).
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi- 9. C’est l’âge qui les différencie. Ils n’appartiennent pas à
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- la même génération.
raitre les ressemblances et les différences entre les person- 10. Cette différence d’âge ne semble pas les diviser. Ils
nages, le lien qui les unit. Introduire le vocabulaire de « Ma semblent s’écouter les uns les autres.
boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins exprimés 11. Les personnes sont unies quels que soit la couleur de la
par les élèves. peau (photo A), l’état de santé (photo B), l’âge (photo C).
Photo A :
1. Les deux fillettes ont sensiblement le même âge. Elles sont Je parle (45 min)

habillées de façon similaire, sont assises de la même façon. Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permettant
Toutes les deux sourient. L’une est noire et coiffée de tresses à l’élève de noter sur son cahier de brouillon les caractéris-
afro, l’autre, blanche, a des cheveux blonds. tiques physiques et morales de la personne choisie.
2. Elles se sont probablement rencontrées à l’école en étant Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
dans la même classe. Elles auraient pu aussi se rencontrer consignes de « J’écoute mes camarades ».
dans un club sportif en partageant les mêmes activités, en Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
colonie de vacances, lors d’une fête ou encore lors d’un À la fin de la description, les élèves s’engagent dans un débat
échange entre classes. réglé autour de la tolérance et du respect.

71 8   Un pas vers l’autre


La différence
Lecture 1 Les lignes de nos mains
Manuel, pp. 94-95
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Les lignes de la main sont comparées à des frontières, des


 Enregistrement des textes
fossés, des filins, des chaines, des liens (unissent le bou-
quet de nos rêves). Parce que ce sont des lignes comme les
Présentation du texte choses citées précédemment, et que l’auteur en profite pour
Les deux poèmes proposés sont chacun extraits d’un recueil. faire des métaphores.
Feuilleter des recueils de poèmes permet une contextualisa-
5. En binôme, discussion pour se mettre d’accord sur la repré-
tion du poème lu ou à lire et ainsi de comprendre plus faci-
sentation à proposer. Le dessin permet de montrer explicite-
lement le message, l’univers, l’auteur.
ment ce que l’on a compris et de traduire certains concepts
L’univers du texte se travaille avant l’étude du texte. Cela
abstraits en éléments visibles et concrets. En groupe, com-
peut se faire en instruction civique et morale, sous la forme
parer les illustrations. Échanges. Puis, en collectif, faire le
d’un échange oral, pour mettre en relief ce qui unit les gens
point sur ce qui a été compris. Possibilité d’afficher les des-
de toutes régions.
sins pour appuyer les arguments.
Cette mise en commun permet un travail sur l’implicite.
Avant de lire (10 min)
6. En collectif.
Dans le premier poème, il y a une majuscule à chaque début
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
de vers. C’est souvent le cas en poésie. Dans le deuxième
Repérer les principaux éléments des textes.
poème, les majuscules ne sont pas mises au même endroit.
Laisser les élèves observer les textes. Travail collectif et Dans la première strophe, une majuscule est mise aux cou-
observation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le leurs mais pas dans la dernière strophe. De la même façon,
texte pour être argumentée. une majuscule est mise à Destin, Cœur, Amour. Il est possible
1. Il y a deux textes, comme l’indiquent les deux titres, et que cela donne de l’importance à certains mots.
les deux auteurs ; ce sont des poèmes (retour à la ligne,
strophes…). Je repère l’idée générale
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. d’un poème et sa progression (15 min)
La différence : une différence, une seule différence, entre
deux, plusieurs personnes.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Les lignes de nos mains : nos mains, les nôtres. Ce qui com-
Contrôler sa compréhension et adopter un comportement
prend un groupe de personnes et moi.
de lecteur autonome : justifier son interprétation ou ses
Ce qui peut relier ces deux textes c’est la ressemblance (les réponses ; s’appuyer sur le texte et sur les autres connais-
lignes de nos mains) et la différence entre individus. sances mobilisées.

1. En collectif : tour de table pour que chaque élève donne


Lecture du texte (10 min)
une idée du message perçu, puis construction collective du
message transmis.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Malgré de nombreux points communs, les hommes ne se res-
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales
semblent pas.
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge.
Malgré une différence de couleur de peau, les hommes suivent
Lecture individuelle pour s’approprier les poèmes. le même chemin et les mêmes envies.
2. On donnera aux élèves de chaque groupe la photocopie
Je comprends (10 min) de chaque poème pour qu’ils puissent la découper physique-
ment, ainsi que des feuilles et des feutres. En collant les par-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES ties découpées sur la feuille, les élèves pourront écrire à côté
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en ou sous chaque partie un titre justifiant leur choix.
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte
entendu ou lu.
Exemples de corrigé
« La différence »  :
3. En collectif. Lecture magistrale des vers 3 et 4. Débat. Lis-
ter les ressemblances données par les élèves, puis relever les Point commun (lignes 1 à 4) – 2. Les différences (lignes 5 à
ressemblances citées dans les deux poèmes. 13) – 3. La question qui se pose (lignes 14 et 15).
Bouche, yeux, mains, jambes, lignes de la main, village, vie, « Les lignes de nos mains » :
destin, cœur, amour, vivant, mort, rêves. Ce que les lignes de nos mains ne sont pas (lignes 1 à 7)
4. En collectif. Lecture magistrale des derniers vers de chaque – 2. Ce qu’elles sont (lignes 8 à 14) – 3. Ce qu’elles font
strophe du poème 2. Échanges. Lister les comparaisons. (lignes 15 à 20).

72
3. En collectif. Le message est délivré dans la dernière par- 2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle
tie, dans les deux derniers vers pour le premier poème, dans avant de lancer l’échange. L’objectif est que les élèves
le dernier vers pour le second. s’expriment sur le sens des expressions imagées afin de se
familiariser avec ce procédé littéraire. Toutes les explications
argumentées sont à accepter et à noter pour construire un
Je lis à haute voix (10 min)
outil en littérature.

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
voix un texte après préparation.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
à concevoir avec les élèves : je fais passer des émotions dif- dimensions de l’activité d’écriture.
férentes, ma lecture est fluide, mon visage est expressif ; mon La différenciation se fait au niveau du vocabulaire et du support
regard est dirigé vers le public, je fais des gestes. d’écriture. Les élèves choisiront l’exercice 1 (vocabulaire ciblé
sur les verbes, avec une structure déjà proposée) ou 2 (texte
Entrainement individuel, silencieusement puis à mi-voix, inventé avec possibilité d’utiliser des expressions imagées).
puis en groupe : chaque élève dit son poème à ses pairs qui
pourront faire des remarques constructives. En collectif, pas- Exemple de corrigé
sage des élèves volontaires. 1. Entre la bouche qui gronde
Il est possible que certains élèves ayant choisi le même Et la bouche qui embrasse
poème se retrouvent pour dire leur poème à plusieurs voix. Entre les yeux qui se froncent
Et les yeux qui sourient
Entre les mains qui griffent
J’enrichis mon vocabulaire (30 min) Et les mains qui caressent
Où est la différence,
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES La mystérieuse différence ?
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots : 2. Possibilité de faire travailler les élèves en groupe sur un
analyser le sens des mots (polysémie, antonymie).
même thème pour qu’ils choisissent la progression de leur
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire poème (en se référant au travail du « Je repère… ») et écrivent
(éventuellement dictionnaire des synonymes). Possibilité une strophe de ce poème individuellement.
d’une deuxième séance sur les contraires.
Exemple de corrigé
1. Collectif : lister au tableau les sens des mots déjà connus Une mèche de nos cheveux
des élèves. Compléter avec une recherche dans le diction- ni blonde
naire en binôme en se répartissant les tâches. Retour au col- ni brune
lectif pour compléter la liste le cas échéant. Relever le sens ni rousse
des mots dans le texte. N’est point une tresse
En binôme : partage des tâches pour rechercher les contraires Un fil pour mettre le feu
et inscrire face à chaque mot son sens dans le texte. Une ficelle pour allumer un explosif.
2. Collectif : lister au tableau les sens du mot déjà connus Une mèche de nos cheveux
des élèves. Compléter avec une recherche dans le diction- Est un lien de sang
naire en binôme. Retour au collectif pour compléter la liste D’amitié
le cas échéant. Relever le sens des mots dans le texte. D’affection
Puis même travail pour le mot « bouquet ». De douces chaines qui nous lient les uns aux autres
3. En collectif, proposition de définition par rapport au Les hommes aux femmes.
contexte, puis vérification dans le dictionnaire. Une mèche de nos cheveux
ni blonde
ni brune
Je débats avec les autres ni rousse
(durée à déterminer par l’enseignant) Une mèche de nos cheveux
Unit les bouquets de nos rêves.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.

1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-


duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de montrer
que le déterminant la (article défini) indique qu’une diffé-
rence existe dans l’esprit de chacun, la différence qui fait les
guerres, le racisme, l’intolérance. Cependant, il est difficile
de trouver ce qui fait la différence.

73 8   Un pas vers l’autre


L’attribut du sujet
Grammaire Manuel, pp. 96-97

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


3  Même exercice. Celui-ci pourra être donné aux groupes
Identifier les constituants d ‘une phrase simple en relation ou aux élèves les plus rapides.
avec son sens. Je ne sais (état) pas si Noé construit (action) des cabanes. Il
• Reconnaitre les verbes d’état dans une phrase. aime (état) dessiner. Je pense (état) lui offrir un carnet pour
• Reconnaitre les éléments d’une phrase : l’attribut du sujet qu’il écrive (action) ses inventions.
dans le prédicat.
• Construire des phrases simples. Les exercices 4 à 6 exercent les élèves à repérer si les com-
pléments sont ou non des attributs du sujet.
SÉANCE 1 : 4  En s’aidant du travail précédent, ils doivent dire s’il s’agit
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) ou non d’un attribut. Cet exercice peut être fait de manière
L’enjeu de cette leçon est de faire repérer et utiliser les com- orale collective.
a. La poussière envahit les rues (non). / b. Ce hérisson est
pléments du verbe qui ont valeur d’attribut et se confondent
piquant (oui). / c. Maman assaisonne la salade (non). /
avec le sujet. Cette leçon fait suite au travail sur les complé-
d. Ils mettent la table (non). / e. La voiture est rayée (oui). /
ments du verbe, et les élèves ont donc déjà appris à les repé-
f. Le toit a l’air détruit (oui).
rer. Il s’agit donc d’aller plus loin en zoomant sur une par-
ticularité des compléments du verbe. 5  Cet exercice pourra être fait par petits groupes ou par
deux après avoir donné un exemple au tableau qui pourra
Cherchons être pris dans les phrases des exercices précédents.
Il est très important de passer par les images pour que les a. Les deux frères semblent joyeux.
élèves comprennent la différence entre un complément du
verbe « classique » et un complément du verbe attribut du b. Ce tajine est délicieux.
sujet. L’appréhension de la consigne n° 2 est donc essentielle.
c. Ce film demeure culte.
Réponses attendues
1. Mamie est malade.
d. Elle parait calme.
Sujet V Complément
Mamie cuisine une tarte aux pommes.
e. Le bébé a l’air en pleine forme.
Sujet V Complément
2. Deux dessins pour la 1re phrase, un pour la 2e phrase. Dans
la 1re phrase, le complément est différent du sujet. Dans la 6  Les élèves doivent relever l’attribut du sujet et donner sa
2e phrase, le complément donne une information sur le sujet. nature. On pourra proposer celui-ci en étude collective, avec
3. Non, si on les supprime, cela n’a pas de sens. des propositions de chacun pour instaurer un débat.
a. Les sportifs sont des compétiteurs (groupe nominal). /
b. Kylian semble triste (adjectif). / c. Papy devient âgé (adjec-
SÉANCE 2 : tif). / d. Entendre n’est pas comprendre (infinitif).
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Les exercices 7 à 9 entrainent les élèves à utiliser les attri-
Je m’entraine (30 min) buts du sujet.
Les exercices 1 à 3 sont une étape préalable indispensable 7  Il y a plusieurs solutions possibles pour compléter les
pour que les élèves repèrent bien le verbe et sachent si c’est phrases par un attribut du sujet. On pourra faire lister aux
un verbe d’état ou pas. élèves ce qu’ils ont trouvé.
1  Il s’agit de repérer si les verbes soulignés sont des verbes a. Jack semble heureux. / b. Ils paraissent bons. / c. Gabin
d’état. On pourra au préalable revenir sur l’exemple du n’est pas à l’aise. / d. Ce plat demeure inoubliable. / e. Le
« Cherchons » et leur en faire trouver d’autres en leur don- lion est majestueux. / f. Elle a l’air fatiguée. / g. Tu ne deviens
nant quelques phrases et en leur demandant de dessiner eux- pas gentil. / h. Elle s’appelle Anouk.
mêmes de quoi on parle et ce qu’on en dit. 8  Il y a plusieurs solutions possibles. De même, on pourra
Louis XIV devient (état) roi de France, à l’âge de cinq ans. faire passer quelques élèves et vérifier qu’ils ne se sont pas
Il est surnommé (état) le roi Soleil. Il gouverne (action) la trompés en mettant leur solution en débat. Pour les élèves en
France en monarque absolu. Louis XIV construit (action) le difficulté, on pourra aider en donnant des exemples étiquettes
château de Versailles. Son règne de 72 ans est (état) l’un des de ce qu’est un GN, un adjectif, un nom propre, un infinitif.
plus longs de l’histoire de l’Europe. a. Jeanne est une grande sportive.(groupe nominal) / b. Je
2  À eux de trouver les verbes et d’indiquer si ce sont des ne reste pas inactif. (adjectif) / c. Elle s’appelle Lana. (nom
verbes d’état. On pourra demander aux élèves de faire cet propre) / d. Le terrain est à vendre. (à + infinitif)
exercice par deux afin d’instaurer des discussions entre eux. 9  Cet exercice sera donné en réinvestissement individuel
a. Paul range (action) sa chambre. / b. Il a l’air (état) malade. ou aux plus rapides.
/ c. Comprends (action)-tu cet exercice ? / d. Les cigognes Il semble malade. / Dormir reste indispensable. / Cet élève
construisent (action) leur nid en hauteur. / e. Ce yaourt semble parait travailleur. / Maeva est indispensable. / Il a l’air
(état) périmé. / f. Elle est (état) très drôle. agréable…

74
Je cherche J’écris (15 min)

10  On pourra mettre cet exercice en débat. 11  On pourra proposer cette situation d’écriture après avoir
« Jasmine et Léa ont deux très bonnes amies » n’a pas d’at- fait décrire la photographie.
tribut du sujet car il y a deux images : Jasmine et Léa d’un Solution possible
côté, les deux très bonnes amies de l’autre, qui ne sont pas La maitresse montre un livre à cinq élèves. Les élèves sont
Jasmine et Léa. attentifs. Une élève a l’air surprise. Deux autres semblent
étonnés. Le dernier parait intéressé.

Conjuguer à l’imparfait les verbes en -re,


Grammaire en -oir, en -dre, être et avoir
Manuel, pp. 98-99

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 4  a. Nous suivions la piste d’un sanglier. / b. Vous pre-
Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. niez des cours de théâtre tous les mercredis. / c. Il condui-
• Identifier et conjuguer les verbes en -re, en -oir, en -dre sait le bus qui va à l’école. / d. J’attendais le retour de mes
à l’imparfait de l’indicatif. enfants. / e. Tu lisais un roman d’aventure. / f. Elles appre-
• Identifier et conjuguer être et avoir à l’imparfait. naient à parler anglais en regardant des films.
• Mise en valeur des régularités de la morphologie verbale.
5  a. Je savais que tu viendrais à notre rendez-vous. /
b. Les hommes d’équipage faisaient des exercices sur le pont
SÉANCE 1 : du bateau. / c. Les lavandières cueillaient les fleurs pour en
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) faire du parfum. / d. Jeanne cueillait du muguet dans cette
Cette leçon s’inscrit à la suite des deux précédentes puisqu’on forêt. / e. Raphaël et Arthur savaient qu’il fallait s’entrai-
étend la notion aux verbes en -re, -oir, et -dre, et à être et avoir. ner pour progresser au judo. / f. Elle faisait des châteaux
de sable sur la plage.
Cherchons
6  J’apprenais à jouer de la guitare, je devais l’accor-
L’activité « Cherchons » s’appuie sur une courte carte postale der. Avant de partir à mon cours de musique, je la dépo-
et propose donc de repérer les verbes, puis d’en faire une réé- sais dans son étui. Comme chaque semaine, je prenais mon
criture. Cela permet, à nouveau, de sensibiliser aux règles du cahier de solfège et je me rendais à l’école de musique. Le
récit mais surtout de relever les régularités de terminaisons. professeur, qui était très exigeant, nous faisait répéter. On
Réponses attendues ne devait pas se tromper car sinon il voulait qu’on recom-
1. Tous les matins, je partais à la plage et je faisais des acti- mence le morceau !
vités au club.
7  a. Le jazz était (être) une musique jouée à la Nou-
Et tous les soirs, je voyais mes grands-parents.
velle-Orléans. / b. Les musiciens avaient (avoir) beaucoup
On utilise l’imparfait.
2. Voici l’infinitif des verbes : partir, faire, voir. de talent. / c. Miles Davis et Chet Baker étaient (être) de
3. Les terminaisons des verbes à l’imparfait sont les mêmes grands trompettistes. / d. Le jazz avait (avoir) pour origine
que pour les verbes en -er et en -ir. le blues. / e. Mon frère et moi étions (être) éblouis par l’ai-
sance de ces musiciens.
SÉANCE 2 : 8  a. J’avais 17 ans quand j’ai passé mon bac. / b. Nous
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) étions fascinés par les toiles de ce peintre. / c. Vous aviez
Les six premiers exercices proposent de travailler sur les le temps de préparer cet examen. / d. Tu avais une heure de
verbes en -re, -oir et -dre, d’abord en les identifiant, puis en retard. / e. Les joueurs étaient impatients d’entrer sur la
les conjuguant. Les deux exercices suivants portent sur être et pelouse. / f. La voiture était rouge et avait un large coffre.
avoir. Pour chaque compétence, on pourra proposer le premier Je cherche
exercice en collectif afin d’identifier un éventuel problème
dans la mise en œuvre de la notion. On pourra ensuite alter- 9  Réponse : Construisaient – Craignaient – Reprenaient.
ner les exercices en binôme (cahier de brouillon) et en indi-
viduel (cahier d’exercices). La partie « Je cherche » se pré- J’écris
sente comme une devinette et peut donc être proposée à l’oral. 10  Il semble pertinent d’exploiter le visuel mis à dispo-
sition des élèves. Cependant, on peut tout à fait s’appuyer
Je m’entraine
sur leur expérience personnelle. Le travail attendu est avant
1  Nous entendions – Ils défendaient tout descriptif.
2  c. La ferme apparaissait malgré une forte brume. Exemple de corrigé :
3  Je croyais (croire) voir le château mais il disparaissait Il y avait, dans le musée que nous avons visité, de nom-
(disparaitre) sous de grandes nappes de brouillard. Je des- breux tableaux. Le groupe suivait avec attention un guide.
cendais (descendre) avec prudence les marches d’un esca- Il présentait des peintures d’art abstrait et nous expliquait
lier de pierre qui conduisait (conduire) jusqu’à son enceinte. les techniques des peintres. Nous découvrions aussi la bou-
D’ici, on apercevait (apercevoir) le donjon qui crevait les tique du musée où nous pouvions acheter de petits souvenirs.
nuages et des oiseaux qui venaient se poser à son sommet.

75 8   Un pas vers l’autre


Retour en classe
Lecture 2 Manuel, pp. 100-101
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Présentation du texte Je repère la structure du dialogue (15 min)


Ce récit raconte l’histoire de Robert, petit garçon qui devient
aveugle en une nuit. Une histoire tendre, pleine d’espoir, qui CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
évoque les sujets du handicap, de la différence, de la soli- Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier
tude et de l’optimisme. les caractéristiques et spécificités des genres littéraires (ici
L’univers du texte peut se travailler avant ou après l’étude le roman).
du texte, en sciences, pour acquérir du vocabulaire spécifique.
Travail en binôme puis en groupe avant retour au collectif.
1. Il y a plusieurs personnages : la maitresse, Robert, les
Avant de lire (10 min) élèves, l’homme invisible.
2. Deux personnages parlent : la maitresse et Robert. Leurs
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES noms sont indiqués dans le dialogue.
Repérer les principaux éléments du texte.
3. Chaque nouvelle prise de parole est indiquée par un retour
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- à la ligne et par un tiret.
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte 4. Le narrateur indique qui parle et comment il parle, mais
pour être argumentée. pas tout le temps. Il intervient soit en milieu de réplique,
1. Ce texte est un roman : le titre, les paragraphes et les dia- soit à la fin.
logues indiquent qu’il s’agit d’un récit. Le lieu et les per-
sonnages n’évoquent pas le conte.
Je lis à haute voix (10 min)
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister.
Le titre évoque un matin de classe après une période d’ab-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
sence (vacances, maladie…) et l’introduction en italique
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
donne la raison de ce retour. voix un texte après préparation.

La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles


Lecture du texte (10 min) à concevoir avec les élèves : je mets le ton, ma lecture est
fluide, j’articule, on me comprend, j’écoute mon camarade
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES pour intervenir au bon moment.
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales Temps individuel puis par trois pour se partager les rôles (la
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge. maitresse, Robert, le narrateur). Retour au collectif : écoute
des groupes volontaires.
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire, puis lec-
ture magistrale du texte si nécessaire.
J’enrichis mon vocabulaire (30 min)

Je comprends (10 min) CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES analyser le sens des mots (synonymie, homonymie) ; obser-
ver la morphologie des mots.
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire
entendu ou lu. (éventuellement dictionnaire des synonymes et dictionnaire
étymologique).
En collectif pour guider les élèves dans la recherche d’in-
1. Collectif : compter combien de fois le mot « dit » est uti-
formations.
lisé. En déduire qu’il y a beaucoup de répétitions à éviter.
3. Le personnage principal est Robert. Il doit avoir 6 ans, En binôme : trouver des synonymes de dire.
il est au CP. Il ne voit plus. Retour au collectif : lister les synonymes trouvés et com-
4. La maitresse pense que Robert ne peut pas lire parce qu’il pléter la liste en utilisant des verbes qui indiquent la façon
est aveugle. Mais Robert dit qu’il peut surement. La mai- dont on dit les choses.
tresse lui propose des lettres en carton.
2. Collectif : dire le mot et sa définition. L’enseignant écrit
5. Le but de cet exercice est de comprendre une expression les mots au tableau pour que les élèves voient les différences
par le mime et de s’écouter pour être synchrone. Cela peut d’orthographe.
être fait plusieurs fois jusqu’à ce que les élèves soient par- cane : femelle du canard – Cannes : ville du sud de la France
faitement ensemble. – canne : un bâton.
6. La canne est de plusieurs couleurs (lignes 19 et 20 : il En individuel : écrire une phrase avec chacun des mots.
parait que ce n’est pas les bonnes couleurs). Retour au collectif, chacun lit sa phrase.

76
3. En binôme, avant mise en commun. J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
invisible – voir – vue (dans la consigne).
Ces mots donnent trois radicaux : vis – voi ou voy – et vu. CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
En collectif, donner d’autres mots de la même famille, com- Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
pléter la recherche en s’aidant du dictionnaire. dimensions de l’activité d’écriture.
Attention : aveugle est un mot de la même famille que œil.
La différenciation se fait au niveau du support d’écriture et
de la longueur du texte. Les élèves choisiront l’exercice 1 (un
dialogue avec des phrases qui peuvent être simples) ou 2 (un
Je débats avec les autres texte inventé, qui peut être long). La différenciation peut se
mettre en place par un travail en binôme et une mise en scène
(durée à déterminer par l’enseignant)
avant l’écriture.

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Exemples de corrigé


Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un 1.
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue. – Tiens ! qui es-tu ? Je ne t’avais jamais vu encore !
1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle – Je m’appelle l’« homme invisible ». Je suis content que tu
avant de lancer l’échange. L’objectif est de montrer que la puisses me voir. Je crois bien que tu es le seul. Comment tu
volonté, la persévérance et l’optimisme permettent de trouver t’appelles ?
des solutions aux problèmes. Si Robert se lamentait, il ne – Je m’appelle Robert. C’est drôle que je sois le seul à te
se passerait rien… voir parce que je crois que tu es le seul que je puisse voir !
– Ah bon ? Moi, je vois tout le monde et ça me rend triste de
2. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de partager
me sentir aussi seul parmi ce monde.
la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un
– Je comprends. Moi, je voyais tout le monde jusqu’à ce
avis (D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les
matin et, aujourd’hui, ça me rend triste de me sentir enfermé
élèves du même groupe peuvent se concerter et trouver les
dans ma tête.
arguments pour défendre leur point de vue. Cette modalité
– Maintenant, on est tous les deux ?
de travail permet de générer un véritable débat et d’envisager
– Oui ! maintenant, on est tous les deux !
différents points de vue.
Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lancer 2.
l’échange. L’objectif est de mettre en relief les différences Tiens, l’ampoule de ma lampe de chevet a dû griller, elle
que l’on trouve au sein d’une classe, et l’influence que cela ne s’allume plus. Je vais me lever à tâtons pour allumer la
peut avoir pour chaque élève : la compréhension, l’entraide, lumière de ma chambre. Tiens ! ça doit être une panne de
les différences de résultat, les différences de traitement (aide, courant, elle ne s’allume pas non plus et je ne vois pas non
supports différents, adulte référent…), et l’importance de plus les chiffres lumineux de mon réveil. Je vais ouvrir les
l’intégration de chacun dans le groupe. volets, comme ça, j’y verrai plus clair. Tiens ! Il fait encore
nuit ? Mais quelle heure peut-il être ? Pourtant, je n’ai plus
sommeil. Comment vais-je faire pour retrouver mes affaires
et m’habiller ? Je ferais mieux d’appeler Papa et Maman.

L’accord dans le groupe nominal :


Orthographe le déterminant et le nom Manuel, pp. 102-103

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Comprendre et s’exprimer en utilisant la langue française Cherchons
à l’oral et à l’écrit. Cette recherche va permettre aux élèves de se remémorer les
• Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe.
règles des accords dans le groupe nominal.
• Notion de groupe nominal et accords au sein du groupe
nominal. 1.
Un avocat Une avocate Des avocats Des
SÉANCE 1 : avocates
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
Un lion Une lionne Des lions Des lionnes
À partir d’observations de corpus de phrases, ces activi-
tés vont permettre de mettre en évidence les régularités et Un maitre Une Des maitres Des
de fixer les irrégularités et automatiser les accords simples. maitresse maitresses

77 8   Un pas vers l’autre


SÉANCE 2 : 7  a. Les chenilles se transforment en papillons. / b. Ces
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) ordinateurs peuvent-ils lire la clé USB ? / c. Les jardins du
roi sont splendides. / d. Les radiateurs du salon fonctionnent
Je m’entraine à la perfection. / e. Ses chaussures ressemblent aux miennes.
Le but de cet exercice est de distinguer les noms au singu- / f. Les jeux que l’on m’a offerts me plaisent beaucoup.
lier et au pluriel. 8  
1  
Identique au singulier / Changement au singulier /
Masculin Féminin Masculin Féminin pluriel pluriel
singulier singulier pluriel pluriel
le nez le prince
Le climat Une vallée Des bois Des collines
un choix la pluie
Un paysage Des mon-
un bus la radio
tagnes
un mois le pendentif
Des forêts
le compas un élève
2  l’automne : masculin singulier – les feuilles : féminin plu-
un jus
riel – les jardiniers : masculin pluriel – les branches : féminin
pluriel – des arbres : masculin pluriel – les haies : féminin du gaz
pluriel – fois : féminin singulier – la pelouse : féminin sin-
gulier – travail : masculin singulier – printemps : masculin 9  a. Les prix / b. Les souris / c. Le temps / d. Le cours /
singulier – nature : féminin singulier – fleurs : féminin plu- e. ce pays
riel – herbe : féminin singulier – jardins : masculin pluriel.
Je cherche
3  un pull – une jupe – un legging – des gants – des chaus-
sures – un pantalon – des mitaines – un manteau – une robe 10  Rat-de-mât-ré. C’est un raz-de-marée.
4  le chat – l’œil – la souris – la fille – le paysage – un J’écris
individu – un livre – un poème
5  une chanteuse – une jument – une enfant – une ouvrière Exemple de corrigé
– une voisine – une acrobate – une doctoresse – une prin- 11  On voit des bateaux en bois. On distingue beaucoup
cesse – une actrice – une marchande – une poule d’hommes déterminés à conquérir. On peut aussi obser-
6  une herbe verte – des gros rochers – un nouveau rêve – ver deux grands navires comme ceux de pirates. Il y a plu-
de belles flammes – un bel oiseau – une accompagnatrice sieurs drapeaux où on peut distinguer des signes différents.
sympathique – un homme enrhumé – une entrée interdite Les hommes portent des habits multicolores avec de grands
– des élèves respectueuses – de dangereuses lionnes – une manteaux bleus. En arrière-plan, les soldats ont des vête-
patiente agitée – des sacs lourds ments plus simples et moins majestueux.

La synonymie
Lexique Manuel, p. 104

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Connaitre des mots de signification voisine. Cherchons
• Connaitre et utiliser des relations de sens entre les mots :
la synonymie. – Questions 1 et 2 : lecture individuelle des étiquettes et
recherche individuelle sur l’ardoise. Proposer le verbe d’ac-
SÉANCE 1 : tion générique : parler. Rapide mise en commun orale pour
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) validation.
– Question 3 : à l’oral, en collectif.
Cette leçon revient sur la notion de sémantique des mots,
étude de la formation du sens, qui sera poursuivie dans les Réponses attendues
leçons suivantes. Il s’agit de faire découvrir aux élèves les 1. Le fait de s’exprimer à l’oral.
relations entre les mots. La synonymie est une relation d’équi- 2. Parler.
valence de sens entre certains mots. 3. Des synonymes.

78
Je retiens 4  a. Il commence à pleuvoir. / b. Anne s’installe à sa place
habituelle. / c. Je pose ma montre sur la table. / d. Mon père a
Le vocabulaire spécifique a été vu dans les leçons précédentes. rangé sa voiture au garage. / e. Il a enfilé son pull à l’envers.
5  Ma meilleure copine s’appelle Coralie. Nous nous aimons
SÉANCE 2 : beaucoup et nous avons des centres d’intérêt identiques. Nous
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) aimons les jeux compliqués et les histoires drôles. Coralie
Je m’entraine est toujours joyeuse et téméraire. Je préfère le calme.
Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de
brouillon. J’écris
1  paresseux → fainéant / identique → semblable / brutal → 6  L’objectif est d’utiliser des synonymes pour éviter les
violent / célèbre → fameux / docile → obéissant répétitions.
2  copier → imiter / joindre → contacter / partager → divi- Exemple de corrigé
ser / effacer → supprimer / suspendre → accrocher Dans cette ville, il y a plusieurs types d’habitat. Des habita-
3  a. le professeur – la maitresse – l’institutrice – le parent tions collectives comme des immeubles et des tours, des mai-
– l’enseignant – le précepteur / b. la peur – l’amour – la sons individuelles : villas et cottages. Il existe aussi des rési-
frayeur – l’inquiétude – la crainte – l’angoisse / c. atta- dences pour personnes âgées et des foyers de travailleurs.
cher – lier – enchainer – enlever – ficeler / d. magnifique –
éblouissant – spectaculaire – figé – extraordinaire / e. capi-
tale – importante – dernière – essentielle – primordiale /
f. aimer – adorer – chérir – contempler – cajoler

Introduire un dialogue
Écriture Manuel, p. 105

3. Les phrases qui appartiennent au dialogue sont encadrées


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
S’inscrire dans la suite d’un dialogue de théâtre en respec-
par des guillemets et/ou se trouvent à la suite de tirets. On
tant les consignes de cohérence. admettra comme faisant partie du dialogue les incises indi-
quant qui parle.
4. Les phrases suivantes ne font pas partie du dialogue :
J’observe « La nouvelle doit arriver aujourd’hui, parait-il, d’une autre
ville. La cloche vient de sonner, mais elle n’est toujours pas
Présentation du texte
là. » / « Charlotte ne dit rien, bien qu’elle soit encore plus
Une nouvelle pas comme les autres est un court récit de impatiente que les autres. La porte s’ouvre… Mais ce n’est
48 pages qui se passe dans une école. Une nouvelle élève pas la nouvelle, ce n’est que la maitresse. » Ces phrases
doit arriver dans une classe, les élèves sont tous excités. Pour racontent l’histoire.
calmer les esprits, la maitresse propose aux enfants de jouer
la scène : Charlotte tiendra le rôle de la nouvelle qui entre...
S’ensuit une matinée d’école un peu folle, car Anna Nas, À moi d’écrire ! (60 min)
c’est son nom, sait marcher sur les mains, faire des saltos et
1. Cette activité prend appui sur le texte-support puisqu’il
des tours de magie. C’est du moins ce qu’imagine Charlotte.
s’agit d’écrire la suite. Il faudra alors écrire en cohérence
L’extrait proposé est un dialogue entre des élèves de la classe avec ce texte : respecter les personnages présents, leur rela-
(Eugénie, Alexandre, Julien, Mathieu) et leur maitresse à pro- tion, le rythme d’échange des répliques (répliques courtes,
pos de l’arrivée imminente d’Anna Nas. Il y a également un ponctuation vivante).
passage narratif, ce qui permet d’amener les élèves à distin-
guer facilement le style direct de l’indirect. Les verbes de Exemple de corrigé
paroles utilisés sont variés (quatre occurrences différentes) « – Et si nous écrivions un petit mot au tableau pour lui sou-
et viennent élargir les suggestions de « Ma boite de mots ! ». haiter la bienvenue ? propose la maitresse.
Réponses attendues – Excellente idée, crie Mathieu. On pourrait écrire : Bien-
venue Anna.
Lecture individuelle pour s’approprier le texte. Laisser les
– Et si on signait tous ensemble au-dessous ? suggère Eugénie.
élèves faire des commentaires. Répondre aux questions 1, 2
Charlotte ne dit rien, elle semble plongée dans ses pensées.
et 3 en collectif. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte.
La maitresse s’en rend compte et l’interpèle.
1. La maitresse, Mathieu, Julien, Eugénie, Alexandre. – Qu’en penses-tu, Charlotte ?
2. Dit, répond, ajoute, questionne. – Je ne sais pas. On ne connait pas son tempérament, si elle

79 8   Un pas vers l’autre


est d’une nature timide, on risque de la mettre mal à l’aise. Clic
– Tu as raison, constate la maitresse, commençons plutôt la
classe et nous aviserons ensuite. » Parmi les nouveaux usages liés aux TICE, on assiste depuis
quelques années à l’émergence de situations pédagogiques
2. En collectif, demander aux élèves d’imaginer plusieurs faisant intervenir le baladeur numérique. L’élève enregistre
scénarios possibles. Lister leurs remarques au tableau dans sur un baladeur numérique la lecture de son texte : elle peut
deux colonnes distinctes : être écoutée ensuite par l’ensemble de la classe. Les enfants
• « Le conflit se règle » : l’adulte valide s’excuse, il ne s’est en difficulté peuvent prendre tout leur temps pour enregis-
pas rendu compte que la place était réservée, il valorise ton trer leur lecture, la reprendre, la réécouter, la finaliser. Ce
esprit citoyen… moment partagé transforme le moment de lecture quotidien
• « Le conflit s’envenime » : l’adulte s’énerve, ne recon- où tout le monde lit devant les autres et où les enfants se
nait pas son erreur et demande à parler à tes parents, il te trouvent confrontés au regard des autres.
demande de t’occuper de tes affaires… Voir le didacticiel dédié à l’utilisation du baladeur numérique
On peut envisager cette activité en binômes : chaque élève réalisé par le site compagnon de la revue du numérique pour
prend alors en charge un personnage (l’adulte, l’enfant) et se l’éducation : http://www.cndp.fr/ecolenumerique/fileadmin/
l’approprie. Il faudra alors travailler à la dynamique du dia- docs/octobre2012/BAO_11.pdf
logue en veillant à ce que les efforts soient partagés et sur- Avant de faire produire les élèves, on peut tout à fait envisa-
tout à ce que la parole soit bien répartie. ger de réaliser avec eux une échelle des réussites pour valo-
riser ce qu’ils ont produit. Cette échelle peut permettre à un
Exemple de corrigé élève de prendre conscience s’il :
« – Bonjour, excusez-moi de vous déranger… Savez-vous que • articule et parle assez fort pour être entendu ;
vous vous êtes garé sur une place réservée aux personnes • lit sans buter sur les mots ;
handicapées ? • respecte la ponctuation : baisse la voix et s’arrête au point ;
– Ah oui, ça m’arrive parfois quand il n’y a plus de places • marque l’intonation avant les points d’interrogation et
disponibles sur le parking, soupire le monsieur au chapeau. d’exclamation ;
– D’accord, mais à ce moment-là, voudriez-vous prendre • fait les liaisons nécessaires.
aussi le handicap de cette personne ?
Le monsieur au chapeau me regarde, l’air incrédule.
– Oui, tu as raison, je vais déplacer mon véhicule. »

80
Unité 9 Comme c’est bizarre ! Manuel, pp. 106-121

Présentation de l’unité
Ici, ce sont les rencontres du 3e type qui sont évoquées, et les supports des pages d’oral sont
féériques, entre dessin animé et film d’anticipation. Les créatures rencontrées ne sont pas tou-
jours bien caractérisées mais elles ont en commun d’être fantastiques. La consigne d’écriture
est d’ailleurs sans équivoque : « Je raconte une rencontre imaginaire ». Les textes de lecture
relèvent du conte et de la nouvelle, et proposent des rencontres tout aussi époustouflantes : un
dragon et un extraterrestre.

Oral Manuel, pp. 106-107


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Photo B :
« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son 4. Un dragon immense et couvert d’écailles regarde un per-
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses sonnage minuscule qui tend les bras vers lui. Ce sont des
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com- personnages du film d’animation de Goro Miyazaki, Les
pétences et de culture 2015) Contes de Terremer. Le héros est Arren, le Prince de Enlad.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 5. Les nuances de vert et de bleu évoquent la nature (terre,
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex- mer, ciel). Il existe également un contraste entre les couleurs
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu- sombres de la nature et le doré lumineux du coucher de soleil
laire approprié. qui symbolise l’affrontement du bien et du mal. Le dragon
a des couleurs métalliques pour renforcer l’aspect guerrier.
Présentation de la séquence 6. Les créatures fantastiques sont surdimensionnées par rap-
Il s’agit de créer un dialogue entre soi et un personnage fan- port aux humains mais elles ne paraissent cependant pas
tastique en faisant varier la narration orale : description phy- totalement dangereuses. La rencontre semble ainsi possible.
sique, dialogue, description sentimentale.
Photo C :
7. Le robot a la même taille que le petit garçon. C’est un
Observons et échangeons (45 min) assemblage mécanique mais il présente des caractères
humains : visage expressif, couleur rosée proche de la peau,
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter corps à corps avec l’enfant.
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi-
8. Les deux personnages sont amis : bras autour des épaules,
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa-
visages tournés l’un vers l’autre.
raitre le nom des personnages fantastiques, les effets de la
rencontre avec un humain. Introduire le vocabulaire de « Ma 9. Cette photo dégage une atmosphère sereine et gaie (cou-
boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins exprimés par leurs lumineuses, paysage familier).
les élèves ainsi que des informations sur les films d’animation. 10. Ces trois photos représentent la rencontre entre un être
humain et une créature fantastique. Les gestes sympathiques
Photo A : et les attitudes ouvertes rendent ces rencontres possibles.
1. Il s’agit de Kaonashi, personnage énigmatique du film de
Hayao Miyazaki, Le Voyage de Chihiro. Le « sans-visage » est Je parle (45 min)
un personnage qui peut se rendre invisible et dont le visage
est caché par un masque. Chihiro le rencontre au cours de Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permet-
ses aventures. tant à l’élève de noter sur son cahier de brouillon les carac-
téristiques du personnage choisi ainsi que le contexte de la
2. Il a le bras tendu vers Chihiro et lui offre un objet (il s’agit rencontre.
d’or). Il n’a pas l’air de lui vouloir du mal, mais on ne peut Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
connaitre ses sentiments car il porte un masque. consignes de la rubrique « J’écoute mes camarades ».
3. Chihiro ne parait pas effrayée, elle semble plutôt surprise Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
devant le geste de la créature. Dans le film, elle refuse l’or À la fin de la description, les élèves évaluent la qualité du
que lui offre Kaonashi et ils poursuivent l’aventure ensemble. dialogue entre les deux personnages.

81 9   Comme c’est bizarre !


Un nouveau copain
Lecture 1 Manuel, pp. 108-109
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

4. En individuel. Les dessins sont affichés pour être compa-


 Enregistrement du texte
rés et discutés. Ce qui est semblable, ce qui est différent et
pourquoi, les détails supplémentaires. Tout doit être fondé
Présentation du texte sur le texte. On attend : le vert et le rouge en alternance pour
Les Histoires pressées de Bernard Friot sont des nouvelles la peau ou le costume du copain, une tête ronde, des mains
courtes, simples d’accès au niveau du vocabulaire, avec avec une centaine de doigts, des dents (puisqu’il a l’air de
beaucoup d’humour donné par l’implicite du texte. Avant manger de la viande), trois jambes, une très longue langue.
que l’élève ne soit familiarisé avec cet implicite, celui-ci Les dessins peuvent montrer des mouvements comme la tête
nécessite un accompagnement pour la compréhension de qui indique un mouvement giratoire ou encore les sauts du
l’histoire. « Un nouveau copain » est une histoire quasi inté- copain. Les dessins peuvent indiquer des bruits grâce à des
grale. Le paragraphe manquant n’influe pas sur la compré- onomatopées ou des bulles.
hension du texte. 5. Collectif : échanges avec émission d’hypothèses et argu-
L’univers du texte peut se travailler avant l’étude du texte. mentation.
Cela peut être fait sous forme de jeu pour préparer la com- Le copain doit parler toutes les langues de l’univers, man-
préhension de la rencontre entre les deux personnages de ger de la viande et peut-être des humains (il se renseigne
l’histoire. sur les instituteurs). Il a dû faire monter le narrateur dans
son vaisseau spatial.
Avant de lire (10 min)
Je repère la composition d’une nouvelle
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES (15 min)
Repérer les principaux éléments du texte.

Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier
les caractéristiques et spécificités des genres littéraires (ici
pour être argumentée.
la nouvelle).
1. Ce texte est une nouvelle. Le titre, les paragraphes montrent
qu’il s’agit en effet d’un récit. Le fait que cela se passe « hier » 1. Collectif. Cette histoire parait possible : le lieu, le per-
indique que ce n’est pas un conte. sonnage principal, l’époque. Le récit est court puisqu’il tient
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. Le titre dans cette double page.
évoque le début d’une amitié. 2. Collectif. Il y a deux personnages. Il n’y a pas de détails
sur leur environnement, et l’histoire commence tout de suite,
Lecture du texte (10 min) sans que soit posée la situation initiale dans laquelle on pré-
sente précisément les personnages.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 3. En binôme avant retour au collectif. Les descriptions
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales portent sur le nouveau copain et sur sa machine. Il n’y a
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge. pas de description de l’endroit où habite le narrateur, il n’y
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire puis lecture a pas non plus son portrait. Peu de descriptions. Celles don-
magistrale du texte si nécessaire. nées sont essentielles à la compréhension de l’histoire, il n’y
a pas besoin de descriptions superflues.
Je comprends (10 min) 4. Collectif. On ne sait pas ce que fait le narrateur en ren-
trant chez lui parce que ça n’apporte rien à la compréhen-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES sion de l’histoire.
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en La nouvelle est un genre de texte court, qui donne des élé-
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte ments essentiels dès le début afin que le lecteur entre très
entendu ou lu. rapidement dans l’histoire.
3. En binôme puis en groupe avant retour au collectif.
Je lis à haute voix (10 min)
Le narrateur est patient (on lui pose plein de questions et  
il essaie d’y répondre), distrait, poli, confiant, respectueux.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
En collectif : il parle français, il ne parle aucune autre
Renforcer la fluidité de la lecture : mettre en œuvre effica-
langue. Il tient ses promesses. cement et rapidement le décodage.
Cela peut se passer le matin au lever (pas bien réveillé), ou
en fin de journée, avant l’heure du repas du soir (sa maman La consigne est lue en collectif.
l’attend pour souper). Un échange est nécessaire pour se Temps individuel pour déchiffrer, articuler. Puis en binôme pour
mettre d’accord sur le moment de la journée. Tout est accep- s’écouter et écrire des pseudo-mots, difficilement prononçables.
table si c’est argumenté (ça dure toute la journée ; c’est en En collectif, tour de table pour que chaque élève lise un pseudo-
fin d’après-midi et il dormait en cours…). mot.

82
J’enrichis mon vocabulaire (30 min)
arguments pour défendre leur point de vue. Cette modalité
de travail permet de générer un véritable débat et d’envisa-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
ger différents points de vue.
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots : Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lancer
analyser le sens des mots (polysémie) ; observer la mor- l’échange. L’objectif est de mettre en relief les différences
phologie des mots. que l’on rencontre au quotidien, dans les allures, les vête-
ments, les couleurs de peau, la corpulence… et l’influence
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire
(éventuellement dictionnaire des synonymes).
que cela peut avoir sur le jugement de chacun.
1. En collectif : lister au tableau les sens du mot déjà connus 2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-
des élèves. Compléter avec une recherche dans le diction- duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de rappeler
naire en binôme. Retour au collectif pour compléter la liste quelques règles élémentaires de sécurité.
le cas échéant. Relever le sens du mot dans le texte.
J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
2. Collectif. Proposition d’explication du mot par rapport au
contexte. Vérification dans le dictionnaire.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
3. En binôme, avant mise en commun : Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
Langage Langage Langage dimensions de l’activité d’écriture.
familier courant soutenu La différenciation se fait au niveau de la longueur du texte.
Les élèves choisiront l’exercice 1 (une succession de ques-
timbré bizarre étrange
tions) ou 2 (un texte inventé pour écrire une suite à l’histoire).
tête en l’air rêveur distrait La différenciation peut se mettre en place par un travail en
binôme pour une mise en scène avant l’écriture.
faire coucou dire bonjour saluer
Exemples de corrigé
rigolo marrant comique 1. Est-ce que les filles sont plus tendres que les garçons ?
Les chiens apportent-ils plus de vitamines ? Pourquoi les
Je débats avec les autres hommes n’ont-ils que cinq doigts à la main ?
(durée à déterminer par l’enseignant)
2. Il m’a fait grimper à l’intérieur et il a fermé la porte. Un
moteur s’est mis en route, une grosse lumière rouge s’est
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
mise à clignoter, et je me suis senti léger ! Léger ! C’est là
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
que j’ai regardé par la fenêtre ronde de sa grande machine
et que j’ai vu ma maison s’éloigner. Elle devenait de plus
1. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de parta- en plus petite. Je me suis souvenu que ma maman m’avait
ger la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un fait promettre d’être à l’heure à l’école. J’ai alors prié pour
avis (D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les que la promenade que mon nouveau copain me faisait faire
élèves du même groupe peuvent se concerter et trouver les ne dure pas trop longtemps.

Définir et reconnaitre une phrase


Grammaire Manuel, pp. 110-111

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Cherchons


Identifier les constituants d’une phrase simple en relation
avec son sens. Cet extrait utilise un dialogue. Il sera nécessaire de bien pré-
• Reconnaitre une phrase. ciser aux élèves que les mots dans le désordre d’une couleur
• Reconnaitre les éléments d’une phrase : sujet et prédicat. sont à associer avec une bulle de l’image de la même couleur.
• Construire des phrases simples.
Réponses attendues
1. Nous, Martiens sommes de la planète Mars. / Nous venons
SÉANCE 1 :
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) en amis. / Qui êtes-vous ?
Les élèves ont déjà abordé la notion de phrase au CE2. Il 2. Il manque un signe de ponctuation : le point d’interro-
s’agit d’aller un peu plus loin et de travailler plus spécifi- gation.
quement le repérage du sujet et du prédicat, et de leur faire 3. Dans la première phrase, on dit que les Martiens sont de
construire des phrases correctes tant au niveau du sens qu’au la planète Mars.
niveau syntaxique. Bien expliquer aux élèves que ce qu’on dit des Martiens se
Cette leçon doit amener les élèves à la construction et à l’em- nomme le prédicat.
ploi pertinent de phrases simples avec, pour finalité, une
meilleure compréhension des textes lus et une bonne utili-
sation de la langue orale.

83 9   Comme c’est bizarre !


SÉANCE 2 : 7  Les élèves doivent remettre les mots dans l’ordre pour
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) construire des phrases correctes.
Je m’entraine (30 min)
a. Maman range la chambre de Paul. / b. Les bananes
murissent vite. / c. Julie prépare son cartable. / d. Les enfants
Les exercices 1 à 4 réactivent les connaissances des élèves
sur l’identification d’une phrase. adorent jouer. / e. Leur maison est bien située.
1  Pour réactiver les connaissances des élèves, cet exercice 8  Les élèves doivent remettre les suites de mots dans l’ordre
propose d’indiquer si les suites de mots sont des phrases et pour donner du sens et construire des phrases correctes.
de justifier leurs réponses oralement. a. Zoé adore Paris en été. / b. L’anniversaire d’Ilyès était
Manger des bonbons moi je veux. → non : la suite de mots très réussi. / c. Leur voyage a duré cinq heures. / d. Quel
n’a pas de sens / Comment t’appelles-tu → non : il n’y a paysage ! / e. Elle travaille dur.
pas de point d’interrogation / quel âge as-tu ? → non : il
n’y a pas de majuscule / Noé va chez le médecin. → oui / 9  Cet exercice, plus difficile, peut être donné aux élèves
maman prépare un gâteau au chocolat. → non : il n’y a pas plus rapides ou être fait en groupes pour que les élèves s’en-
de majuscule / N’a pas de chien Jules. → non : la suite de trainent et débattent. Il peut être aussi donné en différé pour
mots n’a pas de sens. évaluer leur capacité à réinvestir leurs connaissances.
2  Les élèves doivent remettre la ponctuation : majuscules Les chevaux sont sur la ligne de départ. Bientôt, le signal
et points. retentit. Très vite, le cheval n° 14 prend la tête. Il est au
a. Les coureurs se préparent au départ. / b. Il a oublié son coude à coude avec le n° 2. Va-t-il réussir à conserver son
appareil photo. / c. Qu’est-ce qu’on mange ? / d.– J’ai froid.
écart ? Il accélère et le voilà vainqueur ! Il aura été devant
ou J’ai froid ! / e. Octobre est le mois de migration des oiseaux
durant toute la course.
vers les pays chauds.
3  Les élèves doivent repérer les phrases de ce texte en s’ai- 10  Aux élèves de créer un prédicat et de construire une
dant de la ponctuation. phrase correcte avec un signe de ponctuation à la fin. Quelques
Le baobab africain est la plus connue des huit espèces de exemples de réponses possibles :
baobabs. / On l’appelle aussi arbre bouteille à cause de sa Manon met ses baskets. / Chaque soir, papa regarde les infor-
forme caractéristique. / Son fruit est le « pain de singe ». / mations. / Les vacances se passent bien. / Les footballeurs
Sacré pour plusieurs cultures, c’est aussi un arbre à palabres
s’entrainent beaucoup. / Je vais au cinéma.
qu’il est malvenu ou sacrilège de couper.
Il y a 4 phrases au total.
Je cherche
Les exercices 4 à 6 font travailler les élèves sur la notion de
thème et de prédicat.
11  Cet exercice, ludique, peut être donné aux élèves les plus
4  Les élèves doivent trouver de qui on parle dans la phrase,
rapides, qui travailleront par deux. Bien prévoir le matériel
le thème. La 3e phrase permet de leur montrer que le thème
n’est pas toujours au début de la phrase. (bandes de papier).
a. Jules a reçu une carte d’anniversaire. / b. Après la tem-
pête, le jardin était dévasté. / c. Dans le ciel se forment de J’écris (15 min)
gros nuages noirs. / d. Les garçons jouent au football.
12  En classe entière, revenir à la situation initiale de la
5  Les élèves apprennent à repérer le prédicat : ce qu’on
rubrique « Cherchons ». Rappeler la situation et demander aux
dit du thème.
a. Tom s’assoit brusquement sur sa chaise. / b. Tom marque élèves quel type de réponses les enfants vont pouvoir don-
un point pour son équipe. / c. Tom se brosse les dents après ner, sur quels thèmes (l’apparence des Martiens, la surprise
chaque repas. / d. Tom interroge la maitresse. / e. Tom s’endort. des enfants, leur curiosité…). Une fois les réponses émer-
6  Cet exercice permet aux élèves de réinvestir les deux gées en oral collectif, le travail peut être réalisé par groupes
notions précédemment travaillées. de deux. On peut également proposer un sujet d’écriture avec
a. Mamie fait la meilleure tarte aux pommes du monde. / des bulles vides à compléter.
b. Anissa a reçu une lettre de ses grands-parents. / c. Une
tempête de sable se prépare. / d. Paul part une semaine en Exemple de corrigé
colonie de vacances. / e. Il devient de plus en plus grand. • Ils sont habillés de manière bizarre !
Dans les exercices 7 à 10, les élèves vont devoir construire • D’où venez-vous ?
des phrases correctes, qui ont du sens, qui ont les signes de
ponctuation nécessaires et sont constituées d’un thème et • Qui êtes-vous ?
d’un prédicat. • Nous sommes Jules et Julie.

84
Conjuguer au futur les verbes en -er
Grammaire comme chercher et en -ir comme finir Manuel, pp. 112-113

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 3  a. Je bondirai, tu bondiras, il bondira, nous bondirons,


Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. vous bondirez, ils bondiront. / b. J’habiterai, tu habiteras,
• Identifier et conjuguer les verbes en -er et en -ir au futur. il habitera, nous habiterons, vous habiterez, ils habiteront.
• Mise en valeur des régularités et des irrégularités de la 4  • Tarek et Léa présenteront un exposé devant la classe. /
morphologie verbale. • Camille ira chez le coiffeur. / • Toi et moi bavarderons à la
terrasse d’un café. / • Je mélangerai ces légumes pour faire
une soupe. / • Tes cousins et toi atterrirez ce soir à Lyon.
SÉANCE 1 :
5  a. Je mènerai. / b. Tu piocheras. / c. Je bâtirai. / d. Ils
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
nourriront. / e. Tu voltigeras. / f. Ils rôtiront. / g. Ils oppose-
Cette leçon est l’occasion de revoir un temps déjà connu des ront. / h. Vous voyagerez. / i. Nous farcirons. / j. Vous tape-
élèves. Cependant, l’axe choisi repose sur une étude appro- rez. / k. Il ralentira. / l. Je baignerai.
fondie et systémique des groupes verbaux : repérage des 6  a. Les jardins fleuriront plus tôt cette année. / b. Les
régularités et des différences, travail sur les radicaux, spéci- enfants préfèreront sans doute aller au cinéma plutôt qu’à la
ficités des terminaisons. patinoire. / c. Je brandirai le drapeau au moment de l’hymne.
Cherchons / d. Vous cuisinerez un repas pour douze personnes ce soir.
/ e. Ma famille et moi cultiverons un potager cette année. /
L’objectif, dans cette partie, est de contextualiser l’emploi du f. Il paiera la place de Kim pour aller voir le concert.
futur tout en entrainant un travail de manipulation. Ainsi, le 7  a. Je déposerai toutes les affaires à la cave. / b. Nous
repérage des formes identiques, notamment autour des ter- gravirons les marches menant au palais. / c. Ce pantalon
minaisons, se fera-t-il plus aisément. rétrécira au lavage. / d. Les skieurs glisseront avec élégance
1. Je me lèverai à 7 h du matin. sur la neige. / e. Vous manquerez de chance aux cartes !
Je saisirai mon sac avant de prendre mon bus à 8 h. 8  Horizontal : 3. Grandiront / 4. Réfléchirai / 5. Mange-
Pendant le contrôle de maths, je réfléchirai avant de répondre rai / 7. Faibliras / 8. Convertira
aux questions. Vertical : 1. Voyagerez / 2. Dépasserons / 6. Habiteront
Mes parents travailleront toute la journée.
Mon père préparera le repas après son travail. Je cherche
Mon frère et ma mère joueront à la console ensemble en
9  Réponse : noircira
rentrant à la maison.
Mon frère finira ses devoirs avant de manger.
Je me coucherai à 21h.
J’écris
2. Ils sont conjugués au futur. 10  Cette production écrite fait appel à l’imagination des
enfants et peut être reliée à une réflexion plus transversale :
3. Les terminaisons sont en effet identiques. lèverai – saisi-
celle du problème de l’eau. Il semble ici intéressant d’atti-
rai / travailleront – joueront.
rer l’attention des enfants, en amont de ce travail d’écriture,
sur la nécessité de préserver l’eau et de la révolution qu’en-
SÉANCE 2 : trainerait une telle machine.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) Les élèves devront utiliser des verbes en -er et en -ir et pour-
ront s’appuyer sur des verbes proposés dans la consigne.
Je m’entraine
Exemple de corrigé :
1  Nous mangerons. / Tu partiras. / Ils punissent. / Vous
Un jour peut-être, il n’y aura plus de problème pour trouver
bâtirez. / Il exprimera. / Tu travailleras. / Je reposerai. / de l’eau. Des savants inventeront une machine qui transfor-
Nous faiblissons. / Elles chantaient. / Ils nageront. mera l’eau salée en eau potable. Grâce à elle, les pays lutte-
2  a. Ces cyclistes franchiront bientôt le col de la mon- ront contre le manque d’eau dans les régions désertiques. Les
tagne. / c. Raphaël remplira sa bouteille à la fontaine. / peuples ne souffriront plus et ne s’opposeront plus dans de
e. Demain, à cause du vent du nord, la température refroidira. sanglants conflits.

85 9   Comme c’est bizarre !


Duc Ye aime le dragon
Lecture 2 Manuel, pp. 114-115
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

4. Duc Ye est :
 Enregistrement du texte
– riche (robe brodée, fauteuil aux pieds sculptés, paravent
doré)
Présentation du texte – peureux (il tremble de peur, il est épouvanté)
« Duc Ye aime le dragon » fait partie d’un recueil de fables – obstiné (il pense connaitre le dragon et ne revoit pas sa
mettant en scène un dragon. Un moyen de rencontrer la culture position)
chinoise grâce à des textes courts. Une mise en réseau est pos- – original (il ne se comporte pas comme tout le monde)
sible autour des éditions HongFei Cultures qui proposent un Le dragon est :
large choix de textes littéraires chinois adaptés en français. – poli (il est confus, il parle poliment)
L’univers du texte peut se travailler après l’étude du texte – malin (il a compris pourquoi le Duc ne le reconnaissait pas)
pour une mise en réseau autour d’un personnage archétype, – moqueur (il éclate de rire et se moque du peintre)
le dragon, très intelligent, doué de parole, parfois associé à
5. Duc Ye ne reconnait pas le dragon parce qu’il est repré-
la magie, et qui possède différents pouvoirs.
senté d’une certaine façon sur ses meubles, et cette façon
Exemple de tableau pour dresser le portrait du dragon est une interprétation du peintre mais pas un portrait fidèle.
dans différents récits
Titre et Ses Son Son Son
Je repère la composition d’une fable (15 min)
genre pouvoirs rôle caractère physique
du récit
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier
les caractéristiques et spécificités des genres littéraires
(ici la fable).
Avant de lire (10 min)
En collectif, pour guider les élèves dans la recherche d’in-
formations.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Repérer les principaux éléments du texte. 1. C’est un court récit. Si les élèves comprennent l’humour,
ils trouveront le récit drôle en raison du décalage entre le dra-
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- gon présenté ici et le personnage archétype rencontré dans
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte d’autres lectures, mais aussi en raison du refus du Duc d’ad-
pour être argumentée. mettre que ce dragon est bien un vrai dragon.
1. Ce texte est une fable, comme l’indique la moralité à la 2. En collectif. Il y a deux personnages : Duc Ye et un dra-
fin du récit. gon. Échanges sur le caractère de ces deux personnages.
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. L’homme est borné, orgueilleux. Accepter les réponses argu-
Le titre évoque une passion pour le dragon. mentées des élèves : Duc Ye peut représenter une catégorie
sociale (un homme riche) ou un caractère particulier ren-
contré dans l’entourage de certains élèves, le dragon peut
Lecture du texte (10 min)
représenter un idéal, une peur…
3. Ce texte se termine par une moralité. Un échange entre
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
élèves est nécessaire pour les guider sur l’implicite de cette
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales
morale.
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge.
4. En fonction de leur culture littéraire, les élèves pourront
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire puis lecture citer les fables de La Fontaine, d’Ésope, certains contes,
magistrale du texte si nécessaire. même si leur morale n’est souvent pas aussi explicite.
La fable permet de mettre en scène des personnages humains
Je comprends (10 min) ou des animaux qui représentent des comportements, des
caractères, des catégories. C’est une critique de la vie sociale,
politique, familiale… et elle est destinée à faire rire et sourire.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte Je lis à haute voix (10 min)
entendu ou lu.

Travail individuel ou en binôme (en fonction des besoins des CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
élèves) puis en groupe pour une première mise en commun Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
voix un texte après préparation.
avant retour au collectif.
3. Le bon résumé est le deuxième résumé : le dragon n’est La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
pas invité mais ne veut pas faire peur au Duc. à concevoir avec les élèves : je mets le ton, ma lecture est

86
fluide, j’articule, on me comprend, j’écoute mes camarades Je débats avec les autres
pour intervenir au bon moment, j’occupe l’espace, j’utilise (durée à évaluer par l’enseignant)
mon regard, je fais des gestes.
Entrainement individuel pour préparer la lecture, puis par CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
trois pour se partager la lecture (le dragon, Duc Ye, le nar- Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
rateur). Les rôles peuvent tourner. groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.

1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-


J’enrichis mon vocabulaire (30 min) duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de montrer
que nous ne voyons pas ce qui nous entoure, les gens comme
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES les choses de façon objective, à savoir tels qu’ils sont, mais
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots : tels que nous voulons qu’ils soient.
analyser le sens des mots (polysémie) ; observer la morpho- 2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle
logie des mots ; mettre des mots en réseau (groupements avant de lancer l’échange. L’objectif est de montrer qu’une
par champ lexical).
même situation peut susciter chez nous différentes réactions
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire suivant notre humeur. Le fait que le dragon choisisse de rire
(éventuellement dictionnaire des synonymes). au lieu de se fâcher permet de débloquer une situation qui
1. En binôme, puis en groupe, avant mise en commun : aurait pu s’envenimer.
Duc Ye son admirateur, le duc, il, l’homme.
J’écris (durée à évaluer par l’enseignant)
Le une tête verte aux deux cornes géantes
dragon et au souffle chaud, l’intrus, sa créature CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
fétiche. Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
dimensions de l’activité d’écriture.
2. En groupe : se partager la lecture du texte pour relever les
mots exprimant ce que ressentent les personnages. La différenciation se fait au niveau de la longueur du texte.
Retour au collectif : lister ces mots et les classer par nature. Les élèves choisiront l’exercice 1 (une succession de ques-
tions) ou 2 (un texte inventé pour écrire une suite à l’histoire).
adverbes : confortablement – malicieusement – probable- La différenciation peut se mettre en place par un travail en
ment ; noms : effroi – respect – gentillesse – rire – menteur ; binôme pour une mise en scène avant l’écriture.
participe présent : tremblant ; adjectifs : indélicat – contra- Exemples de corrigé
rié – confus – offensé – original – pressé ; verbes : épouvan- 1. Pourquoi êtes-vous là ? Qu’allez-vous faire de moi ? Avez-
ter – aimer – soupirer – plaire. vous un nom ?
3. En binôme, avant mise en commun. 2. Il avance d’un pas pour que l’homme le voie bien. L’homme
Tout ce vacarme fait trembler la maison. Le duc manque mou- effrayé se cache le visage dans les mains, mais un peu curieux
rir de peur lorsqu’apparait le dragon. Le dragon est gêné : tout de même entrouvre ses doigts pour observer le monstre
cela effraie le duc qui se cache derrière son fauteuil. Le dra- discrètement. Il remarque alors que ses dragons dessinés et
gon est blessé, mais cet homme insolite l’amuse. sculptés ont eux aussi deux cornes. Peut-être plus petites, mais
4. Malpoli, rustre, inattentionné… deux cornes quand même. Il remarque également que la tête
dorée de ses dragons est la même que la verte de la créature.
Serait-ce un dragon ? Un vrai dragon ? Le dragon qu’il aime
tant ? Il ouvre alors lentement ses mains, sourit au visiteur,
et l’invite à prendre une tasse de thé avec lui.

L’accord dans le groupe nominal :


Orthographe le nom et l’adjectif Manuel, p. 116

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Cherchons


Comprendre et s’exprimer en utilisant la langue française Cette recherche va permettre aux élèves de se remémorer les
à l’oral et à l’écrit.
règles des accords dans le groupe nominal.
• Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe.
• Notion de groupe nominal et accords au sein du groupe Réponses attendues
nominal. 1. • Les garçons invités étaient déguisés en sorcier. • La
fille invitée était déguisée en sorcière. • En ce matin froid
SÉANCE 1 : et ensoleillé, les coureurs sont sur la ligne de départ. • En
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) cette matinée froide et ensoleillée, les coureurs sont sur la
À partir d’observations de corpus de phrases, ces activités ligne de départ.
vont permettre de mettre en évidence et de fixer les régula- 2. Ce sont les noms selon leur genre et leur nombre qui per-
rités et automatiser les accords simples. mettent de déterminer l’accord de l’adjectif.

87 9   Comme c’est bizarre !


2  a. J’aime porter une jupe noire. / b. J’écoute de la
SÉANCE 2 : variété française.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Je m’entraine Je cherche

Le but de cet exercice est de reconnaitre les marques de 3  Inutile car il ne change pas quel que soit le genre et le
l’accord. nombre.
1  
J’écris
Masculin Féminin Masculin Féminin
singulier singulier pluriel pluriel 4  Exemple de corrigé
Un blouson La bonne Nos affaires C’est une ville colorée où les bâtiments sont gigantesques.
violet musique propres C’est vrai que les nuits sont bruyantes parce que les gens y
Un vieux Une paire de D’excellentes aiment faire la fête. Moi ce que j’apprécie par-dessus tout,
film baskets histoires c’est me promener sur les longs quais sombres et silencieux.
Un bel outil

Le pluriel des noms composés


Orthographe Manuel, p. 117

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


verbe + nom / des sans-cœurs → préposition + nom / des
Comprendre et s’exprimer en utilisant la langue française
porte-avions → verbe + nom / des sous-verres → préposition
à l’oral et à l’écrit.
• Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots.
+ nom / des oiseaux-mouches → nom + nom
2  un gentilhomme, un casse-tête, une sage-femme, une
longue-vue, un chêne-liège
SÉANCE 1 :
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) 3  des gentilhommes, des casse-têtes, des sages-femmes,
des longues-vues, des chênes-lièges
Cherchons
Je cherche
Réponses attendues
4  a. des timbres-postes
1. Les noms de la liste 1 composés de deux noms s’accordent
b. des taille-crayons
tous les deux.
c. des essuie-glaces
2. Les noms de la liste 2 s’écrivent en un seul mot, le der-
nier élément s’accorde. J’écris
SÉANCE 2 : 5  La classe peut être séparée en trois, chaque élève ne
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) construisant qu’une seule phrase.
Exemple de corrigé
Je m’entraine
Les après-midis, j’aime me promener dans le parc. – Les
1  des abat-jours → verbe + nom / des coupe-vents → verbe tout-petits y font du tricycle. – Les grands sont en classe et
+ nom / des grille-pains → verbe + nom / des casse-têtes → taillent leurs crayons avec les taille-crayons pour écrire.

L’antonymie
Lexique Manuel, p. 118

– Question 2 : réponse individuelle sur l’ardoise. Grand /


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Connaitre des mots de signification contraire.
petit ; gros / maigre ; lent / rapide ; le doute / le certain.
• Connaitre et utiliser des relations de sens entre les mots : Je retiens
l’antonymie.
Faire le lien avec les notions des leçons précédentes.
SÉANCE 1 :
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) SÉANCE 2 :
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Cette leçon est à mettre en parallèle/opposition avec la leçon
précédente. L’antonymie introduit une relation d’opposition Je m’entraine
entre certains mots. Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de
Cherchons brouillon.
1  commencer → finir – payant → gratuit – se taire → par-
– Question 1 : lire le texte et répondre à la question collec-
ler – le géant → le nain – s’endormir → se réveiller – com-
tivement à l’oral.
pliqué → simple.

88
2  a. J’ai beaucoup aimé le début du film, mais la fin m’a J’écris
effrayé. b. Virginie habitait au-dessus de chez Charles, désor-
mais son appartement est au-dessous du mien. c. Tu préfères 5  L’objectif est d’utiliser des antonymes pour écrire des
les cheveux longs ou courts ? d. Karim trouve ce tableau portraits aux caractéristiques opposées.
magnifique, Anna le juge hideux. e. L’ascension commence Exemple de corrigé
au pied de la montagne et finira sur les sommets enneigés. Pierre et François sont jumeaux mais Pierre est grand et
3  a. Je descends les escaliers rapidement. b. Paul a éteint robuste alors que François est petit et mince. Le premier
le feu. c. Joël a raté son examen. d. Le ciel s’éclaircit. est bavard, le second timide. L’un est toujours joyeux et gai,
e. Je connais son prénom. l’autre plutôt sombre et triste. Finalement, Pierre est plus
4  a. Avoir les yeux plus gros que le ventre. b. Décrocher la social que François qui est souvent seul.
lune. c. Se serrer la ceinture. d. Être une mauvaise langue.

Faire vivre un dialogue grâce à la ponctuation


Écriture Manuel, p. 119

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES À moi d’écrire !


• Repérer la ponctuation du dialogue.
• Poursuivre un dialogue et le faire vivre à l’aide d’une Avant de commencer, relire avec les élèves l’aide-mémoire
ponctuation adaptée. « Pour faire vivre… un dialogue », puis reprendre en collectif
la fonction des signes de ponctuation. Demander à deux ou
trois élèves de reformuler ce qui vient d’être dit avec leurs
J’observe mots. Rappeler qu’il est possible d’utiliser des didascalies
pour exprimer les émotions de chaque arbre. Préciser que
Présentation du texte
chaque didascalie sera alors une aide pour trouver la ponc-
Véronique Herbaut est scénariste. Elle a participé à l’écri- tuation la plus adaptée.
ture de plusieurs séries d’animation pour la jeunesse. Elle a
écrit notamment Avant la peur du loup, une pièce de théâtre Exemples de corrigé
en un acte à mettre en scène avec un groupe d’enfants, qui 1. Le Saule (désolé) : Il faut reconnaitre que tu as raison, on
raconte l’histoire d’un petit garçon qui s’est perdu dans la ne peut quand même pas vouloir que les enfants se perdent
forêt et qui a peur. Les arbres l’observent, attendris, et se dans la forêt juste pour nous distraire.
réjouissent car ils ne voient plus que des promeneurs, des Le Jeune Sapin : Ah ! quand même, tu en conviens.
coureurs, des vélos et des poussettes. Le Sorbier (inquiet) : Mais que vous arrive-t-il, vous avez
Le dialogue proposé est un extrait mettant en scène l’enfant, perdu la raison… Nous avons besoin d’enfants perdus. Ils sont
le Peuplier, le Charme, le Sorbier, le Saule et le Jeune Sapin. tellement beaux quand ils sont tristes et larmoyants. Souve-
Il est particulièrement fourni en didascalies, qui apportent de nez-vous, les années sans enfants perdus sont bien longues…
nombreuses précisions sur le jeu des acteurs. Après obser- Le Charme (précis) : Oui… 2011… et aussi 2016 !
vation, les élèves devraient pouvoir comprendre que didas- 2. Le Vieux Chêne : De quoi causez-vous ? Vous feriez mieux
calies et ponctuation sont liées entre elles. Ils pourront ainsi de réfléchir à une façon de rassurer cet enfant perdu ! Toi,
poursuivre ce dialogue et le faire vivre à l’aide d’une ponc- le Châtaignier, redresse-toi un peu, que la lumière du soleil
tuation adaptée. vienne réchauffer le visage apeuré de ce petit. Toi, le Til-
Réponses attendues leul, cesse donc de frétiller au passage du vent, tu vas l’in-
quiéter davantage !
1. L’enfant, le Peuplier, le Charme, le Sorbier, le Saule et le
Le Châtaignier (concentré) : Oui, je vais faire mon possible.
Jeune Sapin. Le fait que les arbres parlent est surprenant.
Le Tilleul : Pas facile ce que tu me demandes, il faudrait
2. Une pièce de théâtre, car avant chaque réplique on trouve voir avec le Vent.
le nom du personnage qui va s’exprimer et entre parenthèses Le Vieux Chêne : Allons, voyons ! Un peu d’énergie et de
des didascalies qui donnent aux acteurs des indications d’ac- bonne volonté !
tions, de jeu ou de mise en scène.
3. Les points de suspension indiquent qu’une phrase est
interrompue. Clic
4. Les phrases en bleu se terminent par des points d’excla- Un tutoriel pour utiliser Audacity en classe : http://cinema.
mation. ia80.ac-amiens.fr/files/outils-telecharger/utiliser-audacity-
« Pierre !! Manon !! » : une inquiétude, une peur. en-classe-4p.pdf
« Oui, trop longtemps ! » : une affirmation très forte.
5. « Euh… Pardon d’intervenir, je peux savoir en quoi c’est
formidable que cet enfant soit perdu, qu’il ait peur et qu’il
pleure… ? » On reconnait la phrase interrogative au point
d’interrogation qui la termine.

89 9   Comme c’est bizarre !


Poésie Manuel, pp. 120-121

tion par un élève. Bien insister sur le fait que chaque réponse
 Enregistrement des poésies
doit s’appuyer sur le texte pour être validée. Lire chaque
question à haute voix et laisser un temps de réflexion indi-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES viduelle avant de lancer l’échange, l’objectif étant d’ame-
• Lire avec fluidité. ner les élèves à justifier leurs réponses à l’aide des mots du
• Participer à des échanges dans des situations diversifiées. texte. Plusieurs solutions sont parfois possibles.
• Prendre en compte les normes de l’écrit pour formuler,
transcrire et réviser. Réponses attendues
Présentation des textes 1. Les premiers vers de « Fortune » sont très saccadés d’un
point de vue du rythme. Les mots ne sont pas séparés par
La citation : William Shakespeare est considéré comme des virgules, pour autant ils se lisent en marquant des temps
l’un des plus grands poètes, écrivains et dramaturges de la de respiration.
culture britannique. Il est réputé pour sa maitrise des formes
2. Dans « Portrait de l’autre », le mot « Autre » est répété
poétiques.
huit fois, c’est une façon pour le poète de mettre l’Autre au
Le premier document, intitulé « Fortune », a été écrit par cœur du poème. Dans « Il s’en passe des choses dans ma
Joseph Paul Schneider, poète et critique d’art luxembourgeois. cité », le groupe nominal « les gens » est répété quatorze fois.
Le second document a été écrit par Robert Gélis, roman- Cette répétition rythme le poème : le personnage principal
cier et poète qui écrit essentiellement pour la jeunesse, connu devient les gens. Le dernier vers du second texte aborde la
pour son humour et son humanité. question du point de vue. La chute du poème rappelle qu’il
Le dernier document, intitulé « Il s’en passe des choses est inutile d’avoir peur d’autrui car on est toujours l’Autre
dans ma cité », est extrait de La ville des poètes, un recueil de quelqu’un d’autre.
regroupant 200 poèmes sur le thème de la ville. Guy Foissy 3. Dans le dernier poème, on compte pas moins de sept signes
est un dramaturge français né à Dakar ; ses pièces de théâtre de ponctuation différents : le point, les deux-points, le guil-
ont obtenu de nombreux prix. lemet ouvert, le guillemet fermé, la virgule, le point d’inter-
rogation et le point d’exclamation. Cette ponctuation riche
donne à la lecture à haute voix un effet vivant, emporté, que
Découverte et mise en voix (45 mn) l’on retrouve dans les échanges oraux du théâtre.
• Livre fermé, lire les poèmes à haute voix ou faire écouter 4. Pour commencer, inviter les élèves à répondre à des ques-
les enregistrements disponibles sur le CD audio. tions plus simples pour les aider.
• Livre ouvert, laisser quelques minutes aux élèves pour Qui parle dans le texte ? « Moi ».
prendre connaissance des deux pages (les questions seront Où cette personne se trouve-t-elle ? Que fait-elle ? Elle est
lues dans un second temps). Demander aux élèves de assise sur un banc de pierre.
reformuler le contenu des poèmes (cette partie doit être ponc- Que font les gens ? Ils vivent, s’activent.
tuée de réécoutes totales ou partielles des poèmes). S’intéressent-ils les uns aux autres ? Non.
• Observation et analyse des illustrations : que représentent- Quel geste aurait dû faire celui qui observe sa cité ? Tendre
elles ? À quel poème se rapportent-elles ? la main.
L’unique illustration peut faire référence à chacun des poèmes. Pourquoi aurait-il dû faire cela ? C’est une question de soli-
On y voit une sorte d’arbre généalogique universel dans lequel darité entre les humains.
se trouvent des portraits d’hommes et de femmes d’âge, de L’a-t-il fait ? À ton avis, pour quelle raison ? Non, car dans
genre, d’origine et de culture différents. Cet arbre semble les grandes villes, les hommes et les femmes se sentent vite
tenir en équilibre sur la paume d’une main ouverte. Ce kaléi- anonymes, perdus dans la masse. Dans les plus petits vil-
doscope de portraits rappelle les portes ouvertes évoquées lages, il est donc plus facile de communiquer avec les autres.
dans le premier poème, mais aussi l’« Autre », le personnage Guy Foissy nous invite à réfléchir sur l’anonymat en ville :
principal du second poème et « les gens » du dernier poème. « Ce qu’on ne voit jamais dans ma cité,
Demander aux élèves comment ils auraient illustré ces c’est un regard.
poèmes. Un regard qui vous regarde et qui s’attarde ».
• Lecture silencieuse des poèmes, puis lecture orale par 5. Exemple de corrigé
les élèves du poème qu’ils préfèrent. L’Autre :
Celui qui frappe les trottoirs
Avec sa longue canne blanche
Réponses aux questions (30 min)
Qui se déplace autrement
Lecture individuelle silencieuse des questions. Si certaines Qui vous caresse la joue en riant
questions ne sont pas comprises, demander une reformula- Sans demander de revanche

90
Unité 10 Dansez, maintenant ! Manuel, pp. 122-135

Présentation de l’unité
L’unité 10 exploite la thématique des arts, plus spécifiquement sous l’angle de la pratique
artistique. La danse est certes un art connu des élèves mais sa diversité l’est sans doute moins.
Cette unité oscille entre tradition et innovation, et le ton est donné dès les pages d’oral : le
contraste est saisissant entre la photo pleine page de hip-hop et les petites photos de danses
classique et traditionnelle. L’unité a aussi à cœur de présenter la danse comme une pratique
mixte pour aller à l’encontre des idées reçues. Ainsi, sur les photos mais aussi dans les textes,
des danseurs des deux sexes sont représentés, ainsi que des enfants et des adultes, pour ancrer
cet art dans une universalité patente.

Oral Manuel, pp. 122-123


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

4. Les danses balinaises s’apparentent à du théâtre dansé :


« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son elles racontent la lutte entre le bien et le mal, rendent hom-
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses mage aux dieux.
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com-
pétences et de culture 2015) Photo B :
5. Les petites filles portent des collants, un justaucorps et des
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
chaussons. Elles effectuent toutes le même geste à la barre :
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex-
les pieds sont en 5e position, le bras droit en couronne.
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu-
laire approprié. 6. Il s’agit de danse classique.

Présentation de la séquence 7. La danse classique européenne et la danse traditionnelle


Il s’agit de comparer deux types de danse en utilisant des balinaise demandent un apprentissage long de gestes codi-
expressions de comparaison. L’objectif étant simple, il est fiés. Il s’agit de reproduire des gestes précis. Aucune place
possible d’ajouter des contraintes langagières : utiliser des n’est laissée à l’improvisation et à l’expression libre.
verbes d’action, faire des phrases complexes, enrichir les
Photo C :
groupes nominaux…
8. Il s’agit de danse hip-hop.
Observons et échangeons (45 min) 9. Le danseur porte des vêtements de la vie quotidienne :
pantalon de toile, teeshirt, baskets, et non une tenue spéci-
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter fique. Il évolue dans une salle ou dans la rue avec en « arrière
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi- fond » des graffitis, symboles de la culture hip-hop. Il effec-
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- tue une figure acrobatique au sol (le break).
raitre les vêtements et accessoires, les gestes, l’environne-
ment de chaque danse. Introduire le vocabulaire de « Ma 10. Le danseur de hip-hop semble plus libre dans ses mou-
boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins exprimés vements, ses vêtements et son environnement. Sans doute la
par les élèves. part de créativité et d’expression personnelle est-elle plus
importante dans le hip-hop.
Photo A :
1. Les fillettes portent des saris brodés et sont pieds nus.
Elles ont des fleurs dans les cheveux. Elles effectuent toutes Je parle (45 min)
les mêmes gestes : les genoux pliés, le dos cambré, le bras
gauche plié et les doigts écartés. Il s’agit d’une figure de Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permet-
danse traditionnelle balinaise dans laquelle les danseuses tant à l’élève de noter sur son cahier de brouillon les deux
s’expriment par des attitudes, par des mouvements des poi- danses choisies ainsi que leurs caractéristiques.
gnets, genoux, bras ou tête, tout en gardant toujours les Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
lèvres fermées. consignes de « J’écoute mes camarades ».
2. Elles tiennent une écuelle dans la main droite pour faire Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
des offrandes. À la fin de la description, les élèves indiquent de quelles
3. Elles dansent dans une cour pavée (peut-être un temple ?) danses il s’agit. Si aucune des propositions n’est juste, ils
dans un pays asiatique, en Indonésie. peuvent poser des questions à l’élève descripteur.

91 10   Dansez, maintenant !
Cours de danse
Lecture 1 Manuel, pp. 124-125
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

5. Un pied et une main au sol (même pied même main), faire
 Enregistrement du texte
le poirier, prendre son élan pour tourner sur la tête.
En collectif.
Présentation du texte
6. Échanger sur l’humour de la dernière vignette pour mettre
Les albums Studio Danse proposent des séries d’histoires
en relief l’expression « faire tourner la tête » au sens figuré
courtes qui se passent dans une école de danse. Évoquant la
(être amoureuse) et au sens propre (là, elle a vraiment tourné
danse classique ou le hip-hop, certaines histoires s’adressent
sur la tête).
aussi bien aux garçons qu’aux filles, comme l’histoire choi-
sie ici.
L’univers du texte se travaille en lecture documentaire avant Je repère la composition
ou après l’étude du texte pour permettre d’élargir la culture d’une bande dessinée (15 min)

des élèves autour de cette activité.


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier les
Avant de lire (10 min) caractéristiques et spécificités des formes associant texte
et image (ici la bande dessinée).
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Travail collectif pour guider les élèves dans la compréhen-
Repérer les principaux éléments du texte. sion de l’organisation de la lecture d’une bande dessinée,
Laisser les élèves observer le texte et faire des commentaires. réinvestir et apporter du vocabulaire spécifique.
Chaque réponse doit être argumentée. À ce stade, les élèves 1. Une page de BD s’appelle une « planche ».
ont les connaissances nécessaires pour reconnaitre certains 2. Il y a 8 vignettes, 2 vignettes par ligne, 4 lignes, à lire
genres de texte. Les suggestions de réponse, sans être un comme un texte, de gauche à droite.
QCM, permettent de guider l’élève.
3. Les espaces verticaux entre les vignettes ont la même lar-
1. Ce texte est une bande dessinée (il raconte une histoire geur. Les espaces horizontaux sont plus larges que les verti-
en une succession d’images alignées). caux et ont la même largeur entre eux. C’est comme si l’on
2. Il y a trois personnages : deux personnages principaux sautait des lignes et que l’on séparait les phrases par une
qui dansent ensemble, un personnage secondaire qui arrive ponctuation.
à la fin de l’histoire. Ils sont dans un club de sport ou une 4. Ce que ressentent les personnages est indiqué par des des-
école de danse. sins (étoiles), par de la ponctuation (points d’exclamation),
par des lignes de toutes sortes (trois lignes droites courtes
Lecture du texte (10 min)
pour la surprise, une ligne courbe pour l’étourdissement).

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Je lis à haute voix (10 min)



Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge. CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire. voix un texte après préparation.

La consigne est lue en collectif. Critères de réussite pos-


Je comprends (10 min) sibles à concevoir avec les élèves : je mets le ton, ma lecture
est fluide, j’articule, on me comprend, j’écoute mon cama-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES rade pour intervenir au bon moment, je bruite une histoire.
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en Temps individuel puis par trois pour se répartir les rôles
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte (Julie, Kader, l’amie). Retour au collectif : écoute des groupes
entendu ou lu.
volontaires.
Travail en binôme avant retour au collectif pour les ques-
tions 3-4-5. Chaque réponse donnée doit s’appuyer sur le J’enrichis mon vocabulaire (30 min)
texte pour être acceptée.
3. La fille blonde s’appelle Julie (vignette 2), le garçon CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
s’appelle Kader (vignette 3), on ne connait pas le nom de Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
analyser le sens des mots (polysémie) ; observer la mor-
la fille brune.
phologie des mots.
4. Vrai (« Il te fait toujours tourner la tête le beau Kader ? »,
vignette 8) – Faux (« tu crois que j’en serai capable ? », Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire.
vignette 3) – Vrai (point d’exclamation dans la vignette 2) – 1. Collectif : lister au tableau les sens du mot déjà connus
Faux (notes de musique qui sortent du lecteur CD, vignette 1). des élèves. Compléter avec une recherche dans le diction-

92
naire en binôme. Retour au collectif pour compléter la liste J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
le cas échéant. Relever le sens du mot dans le texte.
2. Individuel puis collectif. Proposer une définition de « tour- CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
ner la tête » en fonction du contexte. Se rappeler le sens figuré, Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
proposition d’autres phrases pour l’utilisation au sens propre. dimensions de l’activité d’écriture.
3. Collectif : échange autour de la breakdance et des autres La différenciation se fait au niveau de la longueur du texte
danses de rue. Faire la liste des mots anglais : parking, sand- et de sa structure. Les élèves choisiront l’exercice 1 (liste de
wich… phrases), ou 2 (texte long et structuré pour passer du discours
direct de la BD au discours indirect).

Je débats avec les autres Exemples de corrigé


(durée à déterminer par l’enseignant) 1. Debout, tu te mets sur les demi-pointes et tu lèves les bras
au-dessus de la tête. Puis tu lèves le pied gauche jusqu’au
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES genou droit en dirigeant ton genou gauche vers l’extérieur.
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un Et hop ! Tu ouvres les bras et tu gardes l’équilibre.
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
2. Pour les filles qui se mettent à la place de Julie :
1. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de parta- J’étais en train de regarder Kader s’entrainer quand il me
ger la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un proposa de me montrer des figures de break dance ! J’ai dit
avis (D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les oui, bien sûr, parce que j’étais contente qu’il s’occupe de
élèves du même groupe peuvent se concerter et trouver les moi, mais j’étais très embêtée parce que ma passion, c’est
arguments pour défendre leur point de vue. Cette modalité la danse classique et je n’avais pas envie de me ridiculiser
de travail permet de générer un véritable débat et d’envisa- devant lui ! Au final, j’ai fait exactement ce qu’il m’a dit et
ger différents points de vue. je m’en suis bien sortie !
Laisser un temps de réflexion individuelle avant de lancer Pour les garçons qui se mettent à la place de Kader :
l’échange. L’objectif est de faire prendre conscience aux J’étais en train de m’entrainer quand j’ai remarqué que Julie
élèves que la danse n’est pas un sport de fille contrairement était là depuis un bon moment à me regarder faire. Alors je
aux concepts que l’on peut véhiculer. me suis dit que ce serait sympa qu’on danse ensemble et je
2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi- lui ai proposé de lui montrer des figures de break dance. Je
duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre suis ravi qu’elle ait accepté parce que même si ce n’était
aux enfants de prendre conscience que les règles de sécurité pas facile pour elle au départ, elle a réussi une figure très
sont essentielles quelles que soient les activités. impressionnante !

Distinguer les types et les formes de phrase


Grammaire Manuel, pp. 126-127

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Cherchons


Identifier les constituants d’une phrase simple en relation
Les quatre phrases proposées sont des phrases affirmatives.
avec son sens.
• Reconnaitre les types de phrase. Elles appartiennent chacune à un type de phrase différent et
• Reconnaitre les phrases affirmatives et négatives. sont à faire associer avec chaque personnage, en fonction de
• Construire des phrases injonctives et interrogatives. l’expression du visage de chacun.
Réponses attendues
SÉANCE 1 : 1. Arrête de bavarder. Personnage qui donne un ordre. /
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) Puis-je aller aux toilettes ? Personnage interrogateur. / Il est
Les élèves ont déjà abordé la notion de phrase au CE2, à bientôt 16 h 30. Personnage normal souriant. / Ce n’est pas
partir d’un travail sur la ponctuation. Il s’agit d’aller un peu moi ! Personnage surpris.
plus loin et de les amener à nommer les types et les formes 2. Arrête de bavarder. Le personnage donne un ordre. / Puis-
de phrase de manière explicite. Comme la précédente, cette je aller aux toilettes ? Le personnage pose une question. / Il
leçon doit amener les élèves à la construction et à l’emploi est bientôt 16 h 30. Le personnage normal souriant déclare
pertinent de phrases simples avec, pour finalité, une meil- quelque chose, donne une information. / Ce n’est pas moi !
leure compréhension des textes lus et une bonne utilisation Le personnage surpris montre son étonnement.
de la langue orale.

93 10   Dansez, maintenant !
SÉANCE 2 : 7 En mobilisant ce qui a été appris, les élèves vont devoir
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) transformer les phrases négatives en phrases affirmatives.
On pourra proposer de faire cet exercice par deux. Apporter
Je m’entraine (30 min)
une aide pour le changement des adverbes en faisant faire
1 Cet exercice propose de distinguer les quatre types de les transformations d’adverbe en oral collectif au préalable.
phrase en fonction de leur intention. Par exemple : jamais devient toujours.
• Justin est tombé à vélo. → donner une information (décla- Il a réussi son trimestre. Chloé peut lui prêter son pull. Elles
rative) sont toujours prêtes à temps. Les contes de fées finissent tou-
• S’est-il fait très mal ? → poser une question (interrogative) jours bien.
• Oui, je l’emmène à l’hôpital ! → exprimer un sentiment 8 Même exercice que précédemment. Cette fois, les élèves
(exclamative) doivent transformer les phrases affirmatives en phrases néga-
• Va lui préparer ses affaires. → donner un ordre (impérative) tives. Bien insister sur les marques de négation obligatoires.
a. Les ressources de la Terre ne sont pas inépuisables. /
2 Cet exercice demande aux élèves de retrouver le type
b. Nous ne terminerons pas maintenant. / c. Manon ne fait
de chaque phrase. On peut leur indiquer qu’ils peuvent s’ai-
pas de sport. / d. Enzo n’a pas mal au ventre.
der de la ponctuation.
a. Termine ton petit-déjeuner. Impérative / b. Ils prévoient de 9 Cet exercice pourra être travaillé par petits groupes ou par
l’orage ! Exclamative / c. Comment avez-vous fait ? Interroga- deux afin de permettre un débat. On pourra rappeler l’intention
tive / d. Je n’ai pas pu ouvrir ce pot de confiture. Déclarative. d’une phrase injonctive (donner un ordre ou un conseil).
a. Vous devez prendre la piste cyclable. → Prenez la piste
3 Les élèves vont devoir classer les phrases en fontion de
cyclable. / b. Léa doit rendre son livre de BCD. → Léa, rends
leur type. On pourra les aider en matérialisant le tableau afin
ton livre de BCD. / c. C’est le moment de sortir de la classe.
qu’ils distinguent aussi les phrases affirmatives des phrases
→ Sortez de la classe. / d. Vous avez interdiction de courir
négatives.
dans les couloirs. → Ne courez pas dans les couloirs.
Déclarative Interrogative Exclamative Injonctive 10 Même exercice que précédemment.
L’école Qu’y a-t-il Je suis Range ta a. Tu ne pourras pas tout faire. → Ne pourras-tu pas tout
répète son pour diner ? ravie de chambre. faire ? / b. Tu termines tes exercices. → As-tu terminé tes
spectacle vous voir ! exercices ? / c. Je suis fatiguée. → Es-tu fatiguée ? / d. Jules
de fin n’a pas éteint la lumière. → Jules a-t-il éteint la lumière ?
d’année.
Je cherche
Je n’ai pas Comment Jamais je Ne va pas
fini ma n’a-t-il n’aurai cru dans la 11 Exercice à proposer en plus pour les élèves les plus rapides
valise. pas pu cela de toi ! forêt ! ou à faire en collectif pour bien insister sur les marques de
réussir cette négation et discuter ensuite des phrases affirmatives qui
épreuve ? contiennent un verbe « négatif ».
Ne crois-tu pas que tu devrais refuser ? Je ne sais plus si je
4 Les élèves doivent repérer la forme de la phrase en s’ai- dois accepter.
dant des marques de négation. Les phrases affirmatives contiennent un verbe négatif.
a. J’ai terminé mon livre. Affirmative / b. Jamais je n’aurai fini
à temps ! Négative / c. C’est le moment de planter des arbres. J’écris (15 min)
Affirmative / d. Ce n’est pas le moment. Négative / e. Tu me
déranges. Affirmative / f. Tu ne me déranges pas. Négative. 12 En classe entière, faire décrire la situation et présenter les
5 Les élèves doivent repérer les marques de négation. trois enfants. Faire imaginer de quoi ils peuvent parler. Une
a. Je n’ai pas soif, merci. / b. N’as-tu pas emporté ton vête- fois les réponses émergées en oral collectif, le travail peut
ment de pluie ? / c. Je ne sais plus. / d. Il n’a jamais enfreint être réalisé par groupes de trois ou individuellement. On peut
le règlement. également proposer un sujet d’écriture. Par exemple : « Trois
copains parlent de la récréation, du match de football… »
6 En s’aidant du travail fait à l’exercice 5, les élèves vont
Les productions pourront être lues à l’oral sous la forme
devoir ajouter la première marque de négation. Cet exer- d’un dialogue.
cice est essentiel et il faudra insister sur l’obligation du
n’ / ne à l’écrit. Exemple de corrigé
a. Elle n’a pas fini son exercice. / b. Je n’ai jamais dit ça ! / – Tu as apporté ton ballon de basket.
c. Ne va pas près de la rivière sans un adulte. / d. Il n’a – Oui, on va pouvoir jouer à la récréation.
plus d’argent. – Super idée !

94
Conjuguer au futur les verbes en -ir comme venir,
Grammaire en -re, en -oir, en -dre, être et avoir Manuel, pp. 128-129

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 4  a. La maison se couvrira de neige. / b. Nous peindrons


Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. sur de grandes toiles. / c. Tu plaindras ceux qui ont eu un
• Identifier et conjuguer les verbes en -re, en -oir, en -dre accident. / d. Ma famille et moi-même écrirons de belles
au futur. cartes. / e. Marcel et Adèle partiront en vacances.
• Identifier et conjuguer être et avoir au futur. 5  a. Loïc prendra sa voiture pour aller travailler. / b. Nous
• Mise en valeur des régularités et des irrégularités de la pourrons nous reposer quand nous verrons enfin le sommet
morphologie verbale.
de la montagne. / c. Les filles iront visiter la Cité des sciences
et de l’industrie cet après-midi. / d. Je ferai une soupe de
SÉANCE 1 : potiron car il fait froid. / e. Camille et Sidonie iront chez le
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) coiffeur pendant que je partirai faire des courses.
Cette leçon s’inscrit à la suite de la précédente et clôt l’ap- 6  Horizontal : 2. Pourrez / 4. Boirai / 6. Ira / 7. courras
prentissage du futur.
Vertical : 1. Prendrai / 2. Partirons / 5. Ils apprendront /
Cherchons 8. Battras
L’activité proposée s’articule d’abord sur une contextuali- 7  Je courrai à travers la forêt. Je parcourrai l’horizon
sation du futur dans un portrait. Suite à ce travail, les élèves et je découvrirai de petites montagnes. Alors que le jour
vont manipuler les formes verbales et mettre en valeur les mourra, la nuit s’étendra doucement à la cime des arbres.
changements fréquents des radicaux. Enfin, la notion de fré- La lune apparaitra dans le ciel. Alors, je partirai dans la
quence dans les terminaisons du futur est introduite. vallée, retrouver ma maison.
1. Aujourd’hui, j’ai 10 ans. 8  a. La météo sera mauvaise pour demain. / b. Mehdi et
Un jour, je deviendrai pilote. Comme cela, je pourrai voya- Malou auront une récompense pour leur travail. / c. Papa
ger dans de nombreux pays. et moi serons en voyage toute la semaine. / d. Je serai triste
Avec mes amis, nous irons découvrir les plus grandes villes car j’aurai des soucis. / e. Ta sœur et toi serez heureuses.
du monde. Vous aurez de la visite demain matin !
Je serai aussi très concerné par l’écologie et je ferai tout 9  
mon possible pour que l’on protège notre planète.
J’aurai enfin une très grande maison, dans laquelle toute Être Avoir Savoir
ma famille viendra me rendre visite. Je serai Tu auras Tu sauras
2. Le radical change fréquemment.
Tu seras Nous aurons Je saurai
3. Les terminaisons sont : -ai, -as, -a, -ons, -ez, -ont.
Les terminaisons des verbes au futur en -re, -dre et -oir sont Ils seront Vous aurez Ils sauront
les mêmes que pour les verbes en -er et -ir Il sera Elles auront Vous saurez
SÉANCE 2 : J’aurai
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
Les deux premiers exercices ont pour objectif de reconnaitre Je cherche
les verbes en -ir comme venir, -re, en -oir, en -dre au futur.
Les exercices 3 à 7 proposent de travailler sur la conjugai- 10  Réponse : Les écoliers / viendront / au cinéma
son de ces verbes. Enfin, les exercices 8 et 9 interrogent le
repérage et la conjugaison d’être et d’avoir. La partie « Je J’écris
cherche » amène les élèves à manipuler les verbes et à utili-
ser la conjugaison au futur. 11  La consigne de ce travail d’écriture invite les élèves à
imaginer leur vie future. On peut donc s’appuyer sur le por-
Je m’entraine trait d’Arthur, dans la partie « Cherchons », qui est un exer-
cice assez similaire.
1  Tu conviendras. → convenir – Nous paraitrons. → paraitre Les élèves devront utiliser une grande variété de verbes,
– Elle pourra. → pouvoir – Je boirai. → boire – Ils devront. dans la mesure du possible, et notamment avoir et être, au
→ devoir – Vous cuirez. → cuire – Il déduira. → déduire – futur, qui sont particulièrement appropriés pour cette pro-
Tu apprendras. → apprendre – Je connaitrai. → connaitre jection identitaire.
– Nous convaincrons. → convaincre
Exemple de corrigé :
2  b. Un jour, cet enfant sera un grand informaticien. /
c. Le soleil brillera sur toute la France demain. / d. Nous Un jour, je serai astronaute. Je décollerai dans une immense
nous battrons afin de remporter le match. fusée et je parcourrai des milliers de kilomètres, tout autour
de la Terre. Peut-être irai-je sur une planète. Je serai le
3  Je courrai dans les champs. / Tu courras dans les champs.
premier homme à marcher sur Mars ! J’aurai la chance de
/ Il courra dans les champs. / Nous courrons dans les champs.
découvrir de nouveaux paysages. Je deviendrai très célèbre !
/ Vous courrez dans les champs. / Ils courront dans les champs.

95 10   Dansez, maintenant !
La flûte magique
Lecture 2 Manuel, pp. 130-131
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

 Enregistrement du texte Je repère la composition


d’un conte merveilleux (15 min)

Présentation du texte
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
« La flûte magique » est un conte tiré d’un recueil de contes Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier
d’Espagne. Cet extrait comporte les caractéristiques du conte les caractéristiques et spécificités des genres littéraires
merveilleux. L’univers du texte permettra une compréhen- (ici, le conte).
sion plus fine grâce au vocabulaire et à la connaissance du
milieu dans lequel se déroule ce conte. Travail collectif pour guider les élèves dans la recherche d’in-
dices permettant de rappeler la structure du conte merveilleux.
1. Il n’y a pas d’indicateurs de temps ni de lieu dans cet
Avant de lire (10 min)
extrait. Ce récit peut se passer à n’importe quelle période à
n’importe quel endroit, même de nos jours.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Repérer les principaux éléments du texte. 2. Diego a 2 frères. C’est le plus jeune des enfants. On le
croit faible, stupide et bon à rien, et il s’en va de chez lui.
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- Ceux qui l’entourent ne sont pas respectueux. Ils ont besoin
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte de se sentir forts en se moquant d’un plus jeune. Cela se
pour être argumentée. À ce stade, les élèves ont les connais- retrouve dans de nombreux contes.
sances nécessaires pour reconnaitre certains genres de texte. 3. Faire la liste des objets magiques déjà rencontrés en classe
Les suggestions de réponses, sans être un QCM, permettent ou de façon personnelle : la lampe d’Aladin, la chaussure
de guider l’élève. de cendrillon, l’épée du roi Arthur, …
Réponses attendues 4. C’est une vieille femme qui donne ce cadeau à Diego. À
1. Ce texte est un conte : le titre parle d’un instrument priori ce cadeau peut l’aider puisqu’il arrive à devenir ber-
magique, il y a des paragraphes et des dialogues. ger. En même temps, ce cadeau le fait renvoyer de ce travail.
2. Ce texte va parler d’une flute magique. Si les élèves s’ap- 5. Si l’on se fonde sur les autres contes, le berger va partir
puient sur les illustrations, ils émettront l’hypothèse d’une et vivre d’autres aventures. La flute magique va l’aider dans
flute qui fait danser des animaux. son parcours initiatique et, pour finir, il va rentrer chez lui
pour rendre service à ses frères et être reconnu. Cet exercice
va montrer la compréhension des élèves sur le conte mer-
Lecture du texte (10 min) veilleux. Une lecture en réseau peut compléter ce travail.
  

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Attendu de fin de cycle : lire, comprendre et interpréter
Je lis à haute voix (10 min)
un texte littéraire adapté à son âge, et réagir à sa lecture.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire, puis lec- • Parler en prenant en compte son auditoire.
ture magistrale du texte. • Utiliser des techniques de mise en voix des textes litté-
raires.

Je comprends (10 min) La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
à concevoir avec les élèves : je varie mon débit de lecture ;
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES ma lecture est fluide ; j’articule ; on me comprend.
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en Entrainement individuel, à mi-voix, puis en binôme. En col-
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte lectif, passage des élèves volontaires.
entendu ou lu ; contrôler sa compréhension et adopter un
comportement de lecteur autonome ; justifier son interpré- J’enrichis mon vocabulaire
tation ou ses réponses en s’appuyant sur le texte et sur les (30 mn, avec cahier de brouillon et dictionnaire,
autres connaissances mobilisées. éventuellement dictionnaire des synonymes)
3. Temps de réflexion individuelle. Puis en collectif : ce qui
parait étrange au maitre et à sa femme c’est que les bre- CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
bis dansent. Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
4. Temps de réflexion individuelle. Puis en collectif : la flute analyser le sens des mots (polysémie, synonymie) ; mettre
en réseau des mots (groupements par champ lexical).
fait danser les brebis et tous ceux qui entendent sa musique.
5. En collectif : Diego est un bon berger parce qu’il prend 1. En collectif après un temps de réflexion individuelle.
soin de ses brebis. Le maitre pense qu’il doit partir parce Échange sur la construction du mot et sur son sens par rap-
qu’il a peur du jugement de ses voisins. port au contexte. Lister les mots de la même famille. Recher-

96
cher dans le dictionnaire étymologique. Possibilité de faire 1. Lire l’affirmation. Il est possible de proposer de partager
une corolle lexicale avec les différentes bases : croy- et créd-. la classe en deux de manière aléatoire en attribuant un avis
2. En binôme avant retour en collectif, faire la liste des mots (D’accord / Pas d’accord) à chaque groupe. Ainsi, les élèves
ayant un rapport avec le mouvement avec leurs synonymes : du même groupe peuvent se concerter et trouver les argu-
ments pour défendre leur point de vue.
danser valser L’objectif est de mettre en relief l’importance que l’on peut
bondir sauter donner au regard que les autres portent sur nous et que c’est
se placer en cercle faire une ronde cette peur du jugement qui fait agir parfois sans tenir compte
sauter bondir de nos propres valeurs.
faire des cabrioles
2. L’objectif est de mettre en relief les gouts différents, leur
gambader sautiller
complémentarité et les faire respecter.
trépigner taper des pieds
dodeliner balancer
scander frapper J’écris (durée à évaluer par l’enseignant)

taper des talons battre CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


entrer dans la danse danser Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
danse effrénée dimensions de l’activité d’écriture.
déchainé
La différenciation se fait au niveau du nombre de phrases à
tourner
écrire et du travail autour du dialogue. Les élèves choisiront
3. En binôme, trouver les différents sens de chaque mot, l’exercice 1 (une phrase avec une énumération) ou 2 (un dia-
logue avec sa mise en page et le style direct).
d’abord sans puis avec un dictionnaire.
Mise en commun, puis trouver le sens dans le texte. enflammé : 1. Mes pieds battent le tempo, trépignent, sautent, tournent,
rouge. jouer : faire de la musique. se jettent en avant et sur les côtés.
4. En binôme puis mise en commun : La femme a les joues 2. Pour le deuxième exercice, la différenciation peut se faire
en proposant aux élèves de travailler en binôme pour jouer
toutes rouges. Elle est essoufflée.
le dialogue et ainsi passer de l’oral à l’écrit.
5. En collectif après un temps de réflexion individuelle, lis- – Écoute, tu es un bon berger, mais je ne peux pas te gar-
ter les substituts : le plus jeune – berger – le petit berger – der. Ta flute fait faire des choses très étrange à mes brebis
ce garçon. et c’est mal vu par chez nous.
– Je comprends, maitre. C’est dommage. J’aimais bien tra-
Je débats avec les autres vailler pour vous. Et si je me fais plus discret ? Acceptez-
(durée à évaluer par l’enseignant) vous de me garder ?
– Je ne crois pas que ma femme sera d’accord. Voici le nom
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES d’un de mes amis qui est bien plus haut dans la montagne
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un et qui n’a pas de voisin. Va le voir de ma part.
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
– Merci maitre. À bientôt.

L’accord du groupe nominal sujet et du verbe


Orthographe Manuel, pp. 132-133

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


groupe nominal composé d’un nom et d’un complément du
Orthographier correctement un texte simple de dix lignes nom, il s’accorde avec le nom.
en se référant aux règles connues d’orthographe et de 3. Quand le sujet est un groupe nominal, le verbe s’accorde
grammaire. avec le nom noyau.
• Appliquer la règle de l’accord du verbe avec son sujet,
y compris avec le sujet « qui » de la troisième personne.
SÉANCE 2 :
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
SÉANCE 1 : Je m’entraine
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min)
Ces exercices permettent de repérer l’élément qui commande
Cherchons l’accord du verbe.
1  a. Adèle et Louise ne sont pas d’accord. / b. Le verbe
Réponses attendues s’accorde avec le sujet. / c. Ce matin, mon petit frère, len-
1. Le coureur fatigué a franchi la ligne d’arrivée. tement, a bu tout son lait. / d. Chaque matin, les parents
La chanson de cet album est poétique et engagée. lavent leur bébé, le préparent, puis l’habillent pour sortir. /
La journée passe rapidement quand l’activité est intéressante. e. Elle se promène au centre commercial, achète une paire
2. Le verbe s’accorde avec le sujet. Quand il s’agit d’un de chaussures et rencontre une amie.

97 10   Dansez, maintenant !
2  a. Certains élèves de la classe partent en vacances à la 6  Noël approche, ces enfants commencent à s’impatienter.
Toussaint. / b. Le boulanger pétrit la pâte, allume son four et Ils regardent le catalogue de jouets et rêvent déjà... Ils ont
enfourne le pain. / c. Au carnaval, les enfants se déguisaient, hâte que leurs mères mettent le sapin pour le décorer. Leurs
jonglaient, dansaient et jouaient de la musique. / d. Au diner, sœurs fabriquent des petits cadeaux personnalisés qu’elles
mes parents m’écouteront réciter ma leçon et me poseront des disposeront sur la table.
questions. / e. En athlétisme, les enfants courent et sautent. 7  a. Dans ce magasin se pressaient les clients. / b. La
3  a. Sa copine rentre tard ce soir. / b. Dans la cour, le foule, compacte et silencieuse, attendait le début du concert. /
petit Paul jouait à la corde à sauter. / c. Après la pluie vien- c. Avec cette mer houleuse, je ne pensais pas que partiraient
dra le beau temps. / d. Le téléphone n’a pas arrêté de son- ces bateaux. / d. Dans cette jolie fontaine coulait de l’eau. /
ner. / e. Le train roulait à vive allure. / f. Les vélos freinent e. Le vendeur de fleurs du coin de la rue, sympathique et
dans la descente. souriant, nous saluait.
Ces exercices entrainent à accorder le verbe avec le sujet.
4  a. Une étoile brille dans le ciel. / b. Elsa, Pauline et Je cherche
moi aimons le chocolat. / c. La forêt près de la maison nous
8  1. découvrait / 2. finiront / 3. porteront / 4. apprend
apporte de la fraicheur. / d. La danse et la gymnastique me
plaisent. / e. Mes parents apprécient le théâtre. / f. Paul,
J’écris
Samya et toi allez au cinéma.
5  La neige recouvre la plaine. Les voitures patinent au 9  Exemple de corrigé
milieu de la chaussée. Les piétons semblent marcher sur Le skieur s’élance et bondit sur la piste. Les cimes des mon-
des œufs pour ne pas glisser. Nous avançons très prudem- tagnes, pourtant lointaines, semblent vouloir l’accueillir. Le
ment en essayant de suivre les traces de pas sur le sol. Un sportif, tel un oiseau, semble voler.
brouillard épais nous empêche de voir au-delà de quelques
mètres. Mon frère et ma sœur me donnent la main.

Les champs lexicaux


Lexique Manuel, p. 134

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES SÉANCE 2 :


Connaitre un vocabulaire juste et précis pour désigner des MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
objets réels, des sensations, des émotions, des opérations
de l’esprit, des abstractions.
Je m’entraine
• Construire la notion de champ lexical. Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de
brouillon.
SÉANCE 1 : 1  a. des billes – jouer – ludique – des dominos – un cahier
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) – les échecs / b. l’eau salée – une voiture – agitée – navi-
Insister particulièrement sur la diversité des classes gramma- guer – une tempête – bleu / c. courir – la vitesse – rapide
ticales des mots composant un champ lexical, en particulier – gourmand – accélérer – un bolide / d. le médecin – gué-
les verbes et les adjectifs. En effet, dans les leçons précé- rie – malade – des médicaments – soigner – transporter /
dentes, il y avait une permanence de la classe grammaticale e. scier – un tournevis – une cuillère – des clous – réparer
malgré les manipulations réalisées. – des travaux
2  a. la natation / b. la lune / c. la météo / d. le cirque /
Cherchons e. la télévision
3  a. un juge, plaider, accusé / b. froid, la neige, hivernal
– Faire lire les bulles et répondre aux deux questions sur le
/ c. un gardien, visiter, des animaux / d. dormir, le lit, cou-
cahier de brouillon.
cher / e. la gaieté, rire, joyeux
– Proposer une mise en commun des propositions et un clas-
sement par classes grammaticales.
Réponses attendues J’écris
1. Oui : ils parlent du cinéma.
4  Faire réaliser une carte mentale avec les trois classes
2. projection / multiplex / séance / scènes d’action / effets grammaticales proposées.
spéciaux / trucages / films / acteur
Exemple de corrigé
Le navire s’engage dans le détroit de Gibraltar. Les vents
Je retiens
sont forts et il y a de la houle. La mer est agitée et le bateau
Insister sur la variété des classes grammaticales. Faire tangue.
construire des champs lexicaux sous forme de cartes mentales.

98
Écrire le début d’un conte
Écriture Manuel, p. 135

Amener les élèves à définir les caractéristiques du télégramme


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
• Repérer les caractéristiques du début d’un conte. littéraire : concision, absence de mots-outils…
• Écrire en se conformant à un modèle. Exemples de corrigé
• Amener les élèves à oraliser et à transcrire leurs propo-
sitions afin d’améliorer leur écrit. 1. Il était une fois une danseuse exceptionnelle qui vivait
dans une contrée lointaine.
Tous les jours, elle dansait pour les enfants de son village.
J’observe Elle dansait aussi pour les arbres et les fleurs.
Le roi de cette contrée ne savait pas danser, il avait ordonné
Présentation et observation du texte que tous ses sujets prennent au moins un cours de danse par
Ce conte de S. Corinna Bille et C. Bravo raconte la nais- semaine. La danseuse rendait le monde autour d’elle plus
sance de la première libellule. C’est l’histoire d’une toute dansant. Mais un jour, une vilaine sorcière, jalouse de son
petite danseuse qui habite dans une poche d’où elle ne sort talent, décida de l’enlever.
que pour danser. Son maitre l’exhibe dans les foires. Un Le roi convoqua alors tous les loups de la contrée et leur
jour, pendant une représentation de théâtre de marionnettes, demanda de ramener le plus rapidement possible la dan-
elle s’éprend d’un petit cavalier en bois. Quand elle se rend seuse au village.
compte qu’il est inanimé, elle décide de tout abandonner et 2. Il était une fois une gentille sorcière qui vivait dans une
de s’envoler. Le texte proposé est l’incipit du conte. Il pose contrée lointaine. Tous les jours, elle préparait des potions
le décor en trois phrases seulement. succulentes pour les habitants de son village. Elles avaient
Réponses attendues toutes des vertus différentes. Certaines apaisaient les anxieux,
Lecture individuelle pour s’approprier le texte. Laisser les d’autres motivaient les fainéants. Cette sorcière était adu-
élèves faire des commentaires. Répondre aux questions 1, 2 lée, et la danseuse du village ne le supportait pas car elle
et 3 en collectif. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte était par nature très jalouse
pour être argumentée. Donner la définition de « Lilliput »,
faire remarquer que ce procédé (1) s’appelle une note de Clic
bas de page et qu’il permet d’apporter des précisions sur le
vocabulaire d’un texte sans en gêner la lecture. L’intérêt de proposer aux élèves de mettre en voix le début
de leur conte à l’aide d’un enregistreur de son est multiple.
1. Il était une fois… C’est avant tout une façon de transcrire leurs propositions
2. Au début de l’histoire. et de leur permettre de prendre conscience des écarts avec
3. Imparfait. la norme orthographique et syntaxique, et donc par consé-
4. On ne sait pas précisément où et quand se déroule cette quent de les aider à améliorer leur écrit, mais c’est aussi le
histoire (« il parcourait le monde », « il était une fois »). point de départ nécessaire pour apprendre à travailler sur les
sons et à utiliser des logiciels spécifiques.
5. Les personnages présents dans ce texte sont la danseuse
et un bonhomme. Nous n’avons pas beaucoup d’informa- Le logiciel libre Audacity est destiné à l’édition et l’enre-
tions sur eux (la danseuse était aussi petite que les habi- gistrement audio. Sur le site de l’École numérique, le site
tants de Lilliput et c’est une merveille ; en ce qui concerne compagnon de la revue du numérique pour l’éducation, il est
le bonhomme, il est gros et toujours satisfait de lui-même). possible de découvrir pas à pas son fonctionnement : http://
www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/classes-nume-
riques/musique-et-numerique/decouvrez-pas-a-pas-le-logi-
À moi d’écrire !
ciel-libre-audacity/article/utiliser-le-logiciel-audacity.html
Avant de commencer la rédaction proprement dite, expli- Plusieurs tutoriels sont proposés pour apprendre à télécharger
quer brièvement aux élèves l’origine du télégramme. Un le logiciel, l’installer, l’utiliser, manipuler un fichier audio à
télégramme était un message écrit transmis par le télégraphe l’aide des fonctions primaires du logiciel, appliquer sur les
électrique. La bande de papier recueillie au bureau d’arrivée fichiers audio des effets…
était collée sur un formulaire spécial puis remise en main
propre au domicile du destinataire. Le télégramme était cou-
teux : l’expéditeur payait au nombre de mots, et le texte du
message était réduit au minimum : on parlait de « style télé-
graphique ». On n’y avait recours que dans les grandes occa-
sions : une naissance, un accident ou un décès. La réception
d’un télégramme causait toujours une vive émotion.
Ce service, assuré depuis la fin du xixe siècle, a subsisté
jusqu’aux années 1960, puis il a été détrôné par le télex, le
fax et, depuis le début du xxie siècle, par le courrier élec-
tronique et le téléphone.

99 10   Dansez, maintenant !
Unité 11 Tous en chœur Manuel, pp. 136-149

Présentation de l’unité
Après la danse, c’est la musique, en tant que pratique artistique, qui est abordée dans cette unité.
Dès les pages d’oral, des enfants chantent sur scène dans une (supposée) comédie musicale ;
d’autres enfants répètent avec un pianiste ; un chanteur se livre à une séance d’enregistrement.
Sachant que l’éducation musicale est au programme de l’école primaire et est particulière-
ment valorisée depuis 2017, il est tout naturel que la consigne de la page d’oral fasse appel à
l’expérience de chanteur de chacun. Les textes de lecture sont des extraits de romans mettant
en scène une situation de chant.

Oral Manuel, pp. 136-137


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Photo B :
« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son 5. Les quatre garçons chantent autour d’un piano.
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com- 6. Ils regardent le pianiste pour suivre ses indications.
pétences et de culture 2015) 7. Ils sont en pleine répétition et on peut voir une certaine
fatigue ou lassitude dans leur attitude (mains dans les poches,
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
tête penchée). Le garçon en jaune semble le plus tonique et
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’ex-
primant avec des phrases correctes et dans un vocabu-
dynamique, les trois autres paraissent moins concentrés.
laire approprié.
Photo C :
Présentation de la séquence 8. L’adulte et les quatre enfants portent des costumes de
Il s’agit de raconter une expérience personnelle. L’exercice scène : marin, femme fatale, Charlot, pâtissier… accessoiri-
étant connu des élèves, il est possible d’ajouter des contraintes sés (épée, gourdin). Ils sont coiffés soigneusement et maquil-
langagières : utiliser des verbes d’action, faire des phrases lés. Ils font des gestes théâtraux. Derrière eux, on peut voir
complexes, enrichir les groupes nominaux… des décors en bois peint (palissade et palmiers).
9. Les cinq personnes sont en train de chanter et se trouvent
Observons et échangeons (45 min) sur une scène.
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter 10. Les personnes de la photo C ont sans doute davantage le
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi- trac car il s’agit vraisemblablement d’une véritable représen-
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa- tation (décor, costumes…) avec un public face aux artistes
raitre le lieu, les personnages et leurs actions, les acces- pour apprécier ce qu’ils présentent. Inversement, dans les
soires et techniques utilisés. Introduire le vocabulaire de photos A et B, il n’y a pas de public et il est toujours pos-
« Ma boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins expri- sible de recommencer une prise dans un studio d’enregis-
més par les élèves. trement (photo A) ou de continuer les répétitions ( photo B).
Photo A :
Je parle (45 min)
1. La photo a été prise dans un studio d’enregistrement audio.
2. L’homme derrière la vitre porte un casque audio. Il a devant Lire la consigne. Temps de recherche individuelle permet-
lui un micro sur pied et un pupitre. Il est en train de chanter. tant à l’élève de noter sur son cahier de brouillon l’évène-
ment ainsi que ses caractéristiques.
3. L’homme au premier plan enregistre la voix du chanteur. Il
retouche (hauteur, intensité, fréquence, timbre) le son en uti- Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
lisant une table de mixage et des logiciels d’enregistrement. consignes de « J’écoute mes camarades ».
4. Il y a une vitre entre le chanteur et l’ingénieur du son afin Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
d’éviter les perturbations sonores.

100
Une chanson inachevée
Lecture 1 Manuel, pp. 138-139
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

pêcher de chanter avec eux) ; « Un incroyable spectacle »


 Enregistrement du texte
(le spectacle des korils qui font la ronde).
4. La ronde est infernale parce qu’elle ne s’arrête pas et
Présentation du texte que l’on peut mourir de fatigue. Cette chanson a le pouvoir
Cette légende fait partie d’un recueil de contes traditionnels d’hypnotiser les gens, elle les attire à elle.
de Bretagne. L’occasion de découvrir cette région à travers
5. Banéad n’est pas en danger parce qu’il connait la suite
des textes courts qui mettent en scène les grands personnages
de la chanson.
de la mythologie celtique.
L’univers du texte à travailler avant ou après la lecture 6. Il y a les histoires de sirènes.
du texte permettra de mettre en place un réseau autour des
contes et légendes de Bretagne et de dresser le portrait des Je repère la composition d’une légende
personnages archétypes : korrigans, fées, diables, princesses, (15 min)
Korils…

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : identifier
Avant de lire (10 min) les caractéristiques et spécificités des genres littéraires (ici
la légende).
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES En collectif pour guider les élèves dans la reconnaissance
Repérer les principaux éléments du texte. d’une légende.
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- 1. Cette histoire se passe dans la lande. Comme le texte
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte fait partie d’un recueil sur les contes traditionnels de Bre-
pour être argumentée. tagne, on peut supposer que cette histoire se passe dans la
1. Ce texte est une légende : narration, dialogue, person- lande bretonne près d’un village. Elle pourrait se dérouler
nages de légende (Korils). aujourd’hui, il n’y a pas d’indices temporels dans le texte.
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. 2. Le personnage principal est Banéad, un être humain, qui
Le titre indique que le texte va parler d’une chanson dont a une vie normale et qui a besoin de rentrer chez lui.
on ne connait pas la fin. Une chanson à écrire, une chan- 3. On pourrait croire à cette histoire parce qu’elle se déroule
son déjà écrite, une vieille chanson… dans un monde connu, à une époque qui pourrait être la nôtre,
avec un être humain comme personnage principal à qui il
arrive une aventure qu’on ne peut pas expliquer.
On peut ici en profiter pour rappeler brièvement la diffé-
Lecture du texte (10 min)
rence entre conte et légende. La légende se réfère à un monde
connu. On peut s’identifier au personnage principal. C’est
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES une histoire étrange que l’on ne peut expliquer, comme une
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales aventure quotidienne mais avec quelque chose d’inexplicable.
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge. Le conte est un récit de fiction. Ce qui distingue le conte de
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire, puis lec- la légende, c’est que, dans le conte, tout est possible : les
ture magistrale du texte si nécessaire. objets peuvent avoir des pouvoirs, les gens dormir cent ans…
alors que la légende est un récit de croyance.

Je lis à haute voix (10 min)


Je comprends (10 min)

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Renforcer la fluidité de la lecture : mettre en œuvre effica-
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en cement et rapidement le décodage.
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte
entendu ou lu. La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
à concevoir avec les élèves : je mets le ton, ma lecture est
Travail individuel ou en binôme (en fonction des besoins des fluide, j’articule, on me comprend, j’écoute mes camarades
élèves) puis en groupe pour une première mise en commun, pour intervenir au bon moment.
avant retour au collectif. Entrainement individuel pour préparer la lecture, puis déci-
3. Les titres possibles : « La menace des Korils » (ils font sion du tour de rôle avant le démarrage. La lecture se fait à
peur) ; « Professeur malgré lui » (Banéad leur apprend la haute voix, en changeant de lecteur à chaque phrase, sans
suite de la chanson) ; « Un chant envoutant » (il ne peut s’em- pour autant rompre le rythme.

101 11   Tous en chœur


J’enrichis mon vocabulaire (30 min)
2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle
avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre aux
élèves de raconter une de leurs expériences et de montrer qu’il
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
est possible de prendre des risques calculés ou de prendre
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
observer la morphologie des mots ; analyser le sens des des risques sans réfléchir. Cela implique une conscience et
mots (polysémie, homonymie, synonymie). une responsabilité des conséquences de ses actes.
Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire (éventuellement
dictionnaire des synonymes et dictionnaire étymologique). J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)
1. En groupe, répartition des tâches pour trouver les mots
de la même famille, à lister sur une affiche pour faciliter la CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
mise en commun. Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
infernal : enfer – inférieur – infra ; voix : avouer – voyelle dimensions de l’activité d’écriture.
– vocation – vocal – vocabulaire ; volonté : vouloir – bien- La différenciation se fait au niveau de la longueur du texte.
veillant – bénévole. Les élèves choisiront l’exercice 1 (dialogue) ou 2 (texte long,
2. En collectif : lister au tableau les différents sens des mots inventé). Dans l’exercice 1, la différenciation peut se faire en
déjà connus des élèves. Compléter avec une recherche dans binôme afin de jouer l’échange avant l’écriture.
le dictionnaire en binôme. Retour au collectif pour complé- Exemples de corrigé
ter la liste le cas échéant. 1. – Eh ! qui es-tu pour t’aventurer dans la lande à cette
Sens des mots dans le texte : ronde = danse ; membres =
heure ?
partie du corps.
– Je m’appelle Banéad, je sais que la lande est votre terri-
3. Individuellement puis en binôme avant retour au collectif. toire, je suis désolé.
Homonyme de « sans » dans le texte : s’en. – Et pourquoi as-tu quand même fait ce choix ?
D’autres homonymes : sang, cent, c’en, sent, sens… – J’avais faim et froid. Je voulais rentrer vite et je pensais
En binôme, construire des phrases avec ces homonymes, réussir à traverser la lande avant la tombée de la nuit.
puis chaque binôme propose ses phrases à lister au tableau. – Tu es courageux, Banéad ! C’est une qualité rare !
4. Individuellement, puis tour de table pour que chacun dise 2. Banéad revient de chez son cousin qui habite le village
ce qu’il a trouvé.
proche du sien. Il y a passé la journée, il a bu, il a ri, il a
Fredonner.
mangé, et il n’a pas vu l’heure passer. Au moment de partir,
il se rend compte qu’il est très tard et que s’il veut rejoindre
Je débats avec les autres son village au plus tôt, il n’a pas le choix, il faut qu’il tra-
(durée à déterminer par l’enseignant)
verse la lande.
Oui, mais la lande, à la tombée de la nuit, est dangereuse.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES Les Korils la peuplent et attendent les voyageurs pour les
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
dévorer, dit-on !
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
Alors, il devra passer par la route. Il commence à prendre
1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle ce chemin et se rend compte qu’un éboulement l’empêche
avant de lancer l’échange. L’objectif est de mettre en relief la de continuer. Il n’a plus le choix. Il décide de traverser la
différence entre l’envie, l’impulsion, la raison, la volonté… lande au péril de sa vie, en se promettant de faire attention.

Reconnaitre les différents groupes composant


Grammaire une phrase Manuel, pp. 140-141

mais les notions de thème et prédicat ne leur sont pas fami-


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Identifier les constituants d’une phrase simple en relation
lières. Il faut donc les amener à prendre conscience des
avec sa cohérence sémantique. groupes syntaxiques : le sujet de la phrase et le prédicat (c’est-
• Distinguer sujet, prédicat et complément de phrase. à-dire ce qu’on dit du sujet), dont le complément de phrase.
• Reconnaitre le groupe verbal dans le prédicat.
Cherchons

SÉANCE 1 : Cet extrait permet d’identifier tous les éléments supprimables
dans une phrase et les éléments indispensables que sont le
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min)
sujet et le prédicat. On pourra préciser le mot « retraite » pour
Les élèves ont abordé au CE2 la notion de verbe et de sujet, les élèves plus en difficulté.

102
Réponses attendues b. Elle doit garder son plâtre.
1. On peut facilement supprimer : Le 29 juin 1999 à 16 h 45, V
on donna une fête bien sympathique dans la salle des maitres c. Rémi aime être en avance.
de la vieille école des Tilleuls. V
2. Dans cette phrase, on parle de Robert Poutifard, maitre d. La récréation est un moment de détente.
des CM1. V
3. On dit de lui qu’il prenait sa retraite. e. Les saumons remontent la rivière.
4. Dans le prédicat, on reconnait un verbe qui indique l’action. V
Les exercices 7 à 10 amènent les élèves à construire des
phrases en manipulant sujet, prédicat et complément de
SÉANCE 2 : phrase.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) 7  Cet exercice pourra être réalisé individuellement, puis
mis en comparaison avec celui d’un camarade.
Je m’entraine (30 min) Solutions possibles
Les deux premiers exercices insistent sur les notions de sujet a. Les élèves font un match de foot. / b. Jules prend le bus
et de prédicat. tout seul. / c. L’ascenseur est en panne. / d. La montgol-
fière s’élance dans le ciel. / e. Cette voiture de course est
1  Cet exercice propose de relever de qui on parle et ce
un petit bolide.
qu’on en dit. Il peut être réalisé de manière collective à l’oral.
a. On parle de Louna et son frère. Ils font une partie de bas- 8  Même chose.
ket. / b. On parle de la pluie. Elle arrive./ c. On parle de Solutions possibles
Simon. Il range sa chambre. / d. On parle de mes parents. a. Les élèves de CM1 rencontrent les 6e du collège. / b. Le
Ils sont en retard. / e. On parle de nous. On dit que nous boulanger enfourne son pain pour le cuire. / c. Cette voiture
partons en vacances. va trop vite. / d. L’avion atterrit en douceur.
2  En réinvestissement du premier exercice, on proposera 9  On pourra faire travailler les élèves par deux.
celui-ci à l’écrit individuellement. Solutions possibles
a. Le marché est bruyant et coloré. / b. La poussière a recou- a. Dimanche, la compétition commence à 14 h. / b. Le père
vert tous les meubles. / c. J’ai besoin d’acheter des enve- et la fille sont allés faire les courses, ce samedi matin. /
loppes. / d. Cette exposition est extraordinaire. / e. Le cinéma c. Cet après-midi, nous avons rendez-vous au cinéma. /
ferme ses portes. d. Aujourd’hui, c’est une belle journée pour piqueniquer. /
3  Ce 3e exercice pourra être fait de manière collective orale e. Léa ne veut pas prendre la voiture pour aller en vacances.
ou par petits groupes, afin de permettre un débat entre élèves 10  Il peut être motivant pour les élèves de les amener à tra-
sur les compléments de phrase. vailler par petits groupes. Dans celui-ci, ils devront construire
a. Avant l’invention des machines à laver, les gens lavaient quatre phrases avec les éléments donnés. Ils marquent un
le linge à la main. / b. Les élèves jouent dans la cour de point à chaque phrase correctement écrite.
l’école. / c. Il savoure sa glace lentement. / d. Mardi matin, Solutions possibles :
c’est la répétition du spectacle. / e. Grâce à lui, nous avons Le serpent siffle dans la forêt. Le nageur nage rapidement.
retrouvé notre chemin. Chaque jour, les élèves sifflent. Mathis et moi nageons rapi-
4  Ce 4e exercice permettra de réinvestir ce qui a été vu dement.
précédemment. Il pourra être fait par deux. Ici nous souli-
gnons le sujet, surlignons le prédicat et indiquons le com- Je cherche
plément de phrase en gras. 11  Cette phrase sera donnée en étude orale collective.
Le samedi matin, toute la famille fait les courses. Souvent, « Dans le ciel s’accumulent de gros nuages noirs ».
papa prend le journal. Chez le poissonnier, maman aime Prédicat Sujet
prendre des crevettes. Aujourd’hui, Jules s’occupe des fruits Dans cette phrase, le sujet est placé après le prédicat.
et des légumes. Heureusement, toutes les courses rentrent
dans la voiture. J’écris (15 min)

Les exercices 5 et 6 font un zoom sur le prédicat et ce qu’il


contient : un verbe et un complément. Il est très important 12  Faire émerger collectivement et oralement les idées de
que les élèves sachent repérer le verbe conjugué du prédicat. chacun. Puis, demander à chaque petit groupe de 2 à 3 élèves
d’écrire une phrase répondant aux questions quand ? , de qui
5  Cet exercice pourra être rapidement fait par écrit, de
parle-t-on ? , qu’est-ce qu’on en dit ?. On peut imaginer un
manière individuelle ou par deux.
jeu de couleurs : chaque couleur étant associée à une ques-
a. Inès écrit une lettre. / b. Les arbres ont leurs couleurs
tion pour aider les élèves en difficulté.
d’automne. / c. Amine ausculte son patient. / d. Le directeur
Solution possible :
commence la réunion. / e. Les élèves terminent leur travail.
Le dernier jour de classe, les élèves de CM1 ont apporté des
6  Cet exercice pourra être fait en collectif pour la première dessins à Mme… pour son départ à la retraite.
phrase, puis chacun pourra le réaliser individuellement.
a. Le pizzaïolo prépare sa pâte.
V

103 11   Tous en chœur


Conjuguer au passé composé
Grammaire Manuel, pp. 142-143

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 4  a. Le groupe a cherché longtemps son chemin. / b. Nous
Conjuguer les verbes, utiliser les temps à bon escient. avons perdu la trace de l’animal. / c. Vous avez bu toute la
• Identifier et conjuguer les verbes au passé composé. bouteille. / d. Ils ont repéré une route sur la carte. / e. J’ai
• Mise en valeur des régularités et des irrégularités de la changé d’avis et nous avons décidé de partir. / f. Tu as encore
morphologie verbale. oublié tes cahiers. / g. Vous avez fait une grande fête hier soir.
5  a. Tu as élu un nouveau délégué de classe. / b. Vous
SÉANCE 1 : avez fini les pots de confiture. / c. Nous avons pris le pre-
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) mier train pour Paris / d. Les supporters ont encouragé
Si les élèves ne découvrent pas la notion de temps com- les joueurs. / e. Le bus a glissé sur une plaque de verglas. /
posé, il s’agit ici d’aborder la conjugaison du passé com- f. J’ai crié quand mon équipe a égalisé. / g. Les ouvriers ont
posé. Or, dans la logique même des nouveaux programmes, détruit ce vieil immeuble.
il parait très pertinent de s’appuyer sur les acquis des élèves. 6  • Élian et Thomas sont allés au supermarché. / • Elle
On peut donc tout naturellement se référer à la leçon intro- est entrée dans la boutique de souvenirs. / • Mon frère est
ductive portant sur les temps composés opposés aux temps retourné au musée. / • Tes cousins et toi êtes partis faire les
simples, mais également à la conjugaison du présent, puisque courses. / • Siloé et Léa se sont promenées dans le parc. /
les auxiliaires se conjuguent à ce temps-là. • Je suis descendu du bus.
Cherchons 7  a. Croire (3e personne du singulier) → Il a cru. / b. S’en-
dormir (1re personne du pluriel) → Nous nous sommes endor-
L’activité « Cherchons » s’appuie d’abord sur un repérage de
mis. / c. Offrir (2e personne du pluriel) → Vous avez offert.
la forme composée, puis amène les élèves à établir un clas-
d. Dévorer (1re personne du singulier) → J’ai dévoré. / e.
sement, leur permettant de discriminer les auxiliaires avoir
Unir (3e personne du pluriel) → Ils ont uni. / f. Achever (2e
et être. Enfin, on établira le lien orthographique reliant les
personne du singulier). → Tu as achevé. / g. Avoir (1re per-
personnes aux participes passés.
sonne du singulier) → J’ai eu.
1. Elles sont composées de plusieurs mots.
finir – arriver – distribuer – retourner – aller – déjeuner – 8  Le spectacle a commencé au moment où on a entendu
trouver – acheter – partir. frapper trois coups. Les spectateurs se sont arrêtés de parler.
2.   On a vu alors entrer un comédien. Il a commencé à présen-
ter l’histoire. D’autres personnages ont pris ensuite place sur
Formes avec avoir Formes avec être la scène. Ils ont chanté des airs d’opéra. Ils ont déclamé des
Elle a fini. – Nous avons Elle est arrivée. – Nous textes et ont porté parfois des masques. À la fin, les specta-
distribué. – J’ai déjeuné. – sommes retournés. – Elles teurs ont applaudi et les acteurs ont salué le public.
Vous avez trouvé. – Ils ont sont allées. – Elle est partie.
acheté. Je cherche
On appelle cet élément un auxiliaire.
9  Quelle est la première lettre du participe passé du verbe
3. Les participes passés s’accordent en fonction du sujet du verbe. rire ? → r
SÉANCE 2 : Quelle est la première lettre du verbe avoir conjugué à la 3e
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min) personne du pluriel du présent ? → o
Les deux premiers exercices ont pour objectif de travailler Quelle est la dernière lettre du participe passé du verbe
sur le repérage du passé composé. L’exercice 3 discrimine finir? → i
les auxiliaires avoir et être. Les exercices 4, 5 et 6 font étu- La solution règne sur ses sujets : roi.
dier de manière approfondie l’utilisation de ces auxiliaires.
Enfin les exercices 7 et 8, ainsi que la partie « Je cherche », J’écris
proposent un travail de conjugaison.
10  Ce travail d’écriture est accompagné d’un visuel sur les
Je m’entraine jeux de société. Néanmoins, la consigne n’exploite pas direc-
1  J’ai commencé. – Nous avons pris. – Vous avez bu. –
tement cette photo qui n’a qu’une valeur d’exemple. Chaque
Elles ont découvert. – Ils ont parcouru. – Nous avons admiré. élève devra chercher d’autres activités. Les verbes qui accom-
pagnent la production écrite devraient permettre de déclen-
2  a. Nous avons aperçu les comédiens dans les coulisses.
cher sans difficultés particulières le travail.
(apercevoir) / d. Ils ont monté les décors rapidement. (mon-
ter) / f. J’ai assisté à un très bel opéra hier soir. (assister) Exemple de corrigé :
3  a. La voiture est tombée dans le ravin. / b. Elles ont pris Ce weekend, j’ai d’abord rangé ma chambre et fait mes
des friandises pour le voyage. / c. Les enfants sont allés à devoirs. Ensuite, nous nous sommes promenés avec mes
la pyramide du Louvre. / d. Nous sommes montées dans un parents le long d’un lac. J’ai joué avec mes cousins dans
bus pour rejoindre l’aéroport. / e. Ils ont vendu toute la mar- un parc et nous avons construit une cabane. Nous avons ter-
chandise. / f. Vous avez offert de beaux cadeaux à vos neveux. miné cette journée en jouant au Monopoly.
/ g. Tu es entré dans la boulangerie pour acheter du pain.

104
La jeune fille à la voix de violon
Lecture 2 Manuel, pp. 144-145
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

 Enregistrement du texte Je repère un procédé d’écriture :


le « silence » (15 min)

Présentation du texte CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Cette nouvelle de Jules Supervielle est extraite du recueil Contrôler sa compréhension et adopter un comportement
L’enfant de la haute mer. D’accès un peu complexe par son de lecteur autonome : justifier son interprétation ou ses
vocabulaire et sa syntaxe, elle nécessite un accompagne- réponses ; s’appuyer sur le texte et sur les autres connais-
ment des élèves dans leur lecture et leur compréhension de sances mobilisées.
l’histoire, mais il est possible de les laisser dans un premier
temps découvrir seuls la musicalité des phrases. En collectif pour guider les élèves dans la prise d’indices.
L’univers du texte est à travailler à l’oral, avant la lecture du 1. une jeune fille – elle – l’enfant – la – moi – lui – je – soi
texte, afin de faire le point sur les connaissances en musique – sa – mon – son.
des élèves et faciliter ainsi leur compréhension de l’histoire. 2. on – vous – un garçon – il – les gens – une de ses cama-
rades – ses amies – les autres – elles-mêmes.
Avant de lire (10 min) La façon dont on désigne les personnages est très imper-
sonnelle. On ne sait pas qui ils sont précisément, et on ne
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
connait aucun prénom.
Repérer les principaux éléments du texte. 3. Le lecteur peut se mettre à la place de certains person-
nages ou peut imaginer ce qu’il préfère. Cela provoque un
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- certain suspense, une certaine distance.
vation dirigée. Chaque réponse doit s’appuyer sur le texte
pour être argumentée.
Je lis à haute voix (10 min)
1. Ce texte est une nouvelle : narration, dialogues.
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Le titre indique que le texte va parler d’une jeune fille avec Renforcer la fluidité de la lecture : mettre en œuvre effica-
une voix particulière qui ressemble au son du violon. cement et rapidement le décodage.

La consigne est lue en collectif. Critères de réussite pos-


Lecture du texte (10 min) sibles à concevoir avec les élèves : je mets le ton, ma lec-
ture est fluide, j’articule, on me comprend, je maitrise le
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES débit de lecture.
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales Entrainement individuel pour préparer la lecture, puis en
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge. groupe pour la lecture à haute voix.
Lecture magistrale du texte, écoute des élèves.
J’enrichis mon vocabulaire (30 min)

Je comprends (10 min) CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES analyser le sens des mots (polysémie, homonymie).
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte (éventuellement dictionnaire des synonymes).
entendu ou lu.
Possibilité d’une deuxième séance sur les homonymes.
3. Travail en binôme avec étiquettes à manipuler si besoin, 1. En collectif : lister au tableau les différents sens des mots
puis retour au collectif avec argumentation des choix. déjà connus des élèves. Compléter par une recherche dans
B : Elle sait qu’il y a un secret – E : elle découvre le son de le dictionnaire en binôme. Retour au collectif pour complé-
sa voix – D : elle n’aime pas être remarquée – A : elle se ter la liste le cas échéant.
tait – C : elle n’a plus d’amies. Sens des mots dans le texte : objet = sujet ; accent = son ;
4. Par groupes, sur affiches pour faciliter la mise en commun. tirer = aboutir ; ravir = faire plaisir.
cri – étrangeté – inhumain – musical – accents de violon – 2. Collectif : proposition d’explication de l’expression par
mi bémol – fa dièse – voix de violon – voix étrangère – mer- rapport au contexte. En binôme, chercher d’autres expres-
veilleuse – sourds accords – mélodies assez claires. sions dans le dictionnaire avec le mot « oreille » :
5. En collectif : échanges sur les avis des élèves. Toutes les avoir les oreilles qui sifflent ; avoir l’oreille basse ; avoir
réponses argumentées sont acceptées. l’oreille musicale ; cela rentre par une oreille et ressort
par l’autre ; tomber dans l’oreille d’un sourd ; de bouche à
oreille ; dormir sur ses deux oreilles ; faire la sourde oreille ;
être dur(e) d’oreille ; mettre la puce à l’oreille ; tendre
l’oreille ; ventre affamé n’a point d’oreille ; prêter l’oreille.

105 11   Tous en chœur


3. Individuellement puis en binôme avant retour au collectif. J’écris
voix – voie – vois – voit ; guerre – guère.
En binôme, construire des phrases avec ces homonymes, CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
puis chaque binôme propose ses phrases à lister au tableau. Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
4. En binôme, rechercher la définition des mots en rouge. dimensions de l’activité.
La correction se fait quand un premier binôme annonce la La différenciation se fait au niveau du support d’écriture. Les
fin de sa recherche. élèves choisiront l’exercice 1 (discours descriptif par rapport à
soi-même) ou 2 (texte explicatif, distance par rapport au point
de vue).
Je débats avec les autres
Exemples de corrigé
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 1. Ma voix est particulière. Un peu rauque, un peu grave,
Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un comme si j’étais enroué, et en même temps mélodieuse avec
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue. des intonations qui font penser au sud de la France. Les gens
disent qu’ils aiment m’écouter raconter des histoires parce
1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-
que ma voix les berce, les calme, capte leur attention. C’est
duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de mettre en
décidé : quand je serai grand, je serai conteur.
relief que le silence fait souvent peur ou met mal à l’aise
parce qu’on a l’impression qu’il faut parler pour communi- 2. L’inquiétude de ses amies venait du fait qu’elles accor-
quer, alors qu’il est possible de se sentir bien sans éprouver daient beaucoup d’importance à ce silence. Que disait-il ?
le besoin de parler. Le silence peut être synonyme d’ennui, N’était-il pas une preuve qu’elle se sentait supérieure à toutes
de danger, de colère. De ce fait, la qualité du silence com- les autres filles ? Ne montrait-il pas qu’elles étaient petites,
munique une émotion. inintéressantes, sans conversation ?
Et puis, connaissant la voix que cachait ce silence, il était
2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi- fort possible que les gens la préfèrent à elles toutes et qu’elles
duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de permettre soient abandonnées, délaissées, seules.
aux élèves de s’exprimer sur leur propre complexe le cas Dans ce cas, rester son amie devenait dangereux. Il valait
échéant et/ou sur la tolérance face à la différence. mieux ne pas la fréquenter pour ne pas l’exposer à son
entourage.

L’accord du participe passé dans les verbes


Orthographe au passé composé Manuel, pp. 146-147

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES SÉANCE 2 :


Comprendre et s’exprimer en utilisant la langue française MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
à l’oral et à l’écrit.
• Maitriser la forme des mots en lien avec la syntaxe : Je m’entraine
accord du participe passé avec son sujet. 1  a. L’herbe a poussé dans le jardin près de mon immeuble.
/ b. La pie voleuse a dérobé un bijou. / c. Les enfants sont
SÉANCE 1 : rentrés plus tôt. / d. La souris et le mulot ont traversé la cave
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) à toute vitesse. / e. Au restaurant, ils ont tout mangé. / f. Elles
sont allées faire du ski. / g. Manon a regardé un dessin animé.
Cherchons 2  a. Nous sommes partis en voyage. / b. Vous avez gagné. /
c. Ton frère et ta sœur sont allés au concert. / d. Les archives
Réponses attendues ont brulé. / e. Ils sont sortis. / f. Louise a rêvé de ses amies.
1. • Elle est revenue avec une médaille. 3  a. Il a souri. / b. Elle a parlé à son amie. / c. Nous sommes
• Ils ont poussé rapidement. rentrés après la promenade du chien. / d. On a longé la route.
• Il a aimé la fin.
4  
• Nous avons fini dans les temps.
• Vous êtes allées à la mer. Accord du participe passé Pas d’accord du participe
• Nous sommes restés longtemps. avec le sujet passé avec le sujet
2. être et avoir b. Vous êtes arrivés à 20h30. a. Elle a joué dans le jardin.
3. Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé ne s’accorde pas. e. Ton frère et moi sommes c. La fraicheur de l’eau a
allés au cinéma. surpris les nageurs.
f. La pédale du vélo s’est d. Ils ont attendu le début de
cassée, quelle peur ! la séance de cinéma.
Les élèves peuvent aussi inventer la fin de la phrase avec un
verbe au passé composé.

106
5  a. La sorcière est partie sur son balai. / b. J’ai perdu 8  a. J’ai cassé ma flute à bec. / b. La voisine et sa petite
la clé de la maison. / c. Le feu tricolore a cessé de cligno- sœur ont grandi. / c. Les poussins sont sortis. / d. Les parents
ter. / d. Nous sommes descendus dans la vallée. / e. Julie, ont encouragé leurs enfants. / e. J’ai perdu le trousseau de
Martin et Lydie ont nagé dans la piscine. clés. / f. Nous sommes allés voir ce film.
6  a. Elles sont devenues de grandes jeunes filles. / b. Il a
compris l’exercice. / c. J’ai lu la consigne. / d. Ils sont venus Je cherche
entre copains. / e. Elle est sortie par la porte du garage.
9  descendre
Les élèves en avance peuvent remplacer les pronoms per-
sonnels sujets par des groupes nominaux.
J’écris
7  Mon prénom, c’est Clara. Je suis âgée de 11 ans. J’ai fait
un voyage scolaire en Italie. Le matin du voyage, j’ai laissé Exemple de corrigé
la moitié de mon petit-déjeuner, car j’ai paniqué à l’idée de
10  L’école a beaucoup changé. Le maitre a envoyé un élève
prendre l’avion. Je suis allée à l’école avec des enfants qui
au coin en le tirant par l’oreille. Un élève a eu une punition,
parlaient italien. Nous avons déjeuné à la cantine tous les
il a dû mettre une affiche où il y avait écrit : paresseux. Les
jours. Nous avons parlé un peu italien, mais nous avons le
autres élèves ont discuté pendant ce temps.
plus souvent utilisé notre langue maternelle.

Les termes génériques


Lexique Manuel, p. 148

CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES 2  a. À la bibliothèque, je peux emprunter différents livres :


Connaitre un vocabulaire juste et précis pour désigner des des romans, des contes, des bandes dessinées. / b. Trace des
objets réels, des sensations, des émotions, des opérations figures géométriques : des triangles, des carrés, des rec-
de l’esprit, des abstractions. tangles, des ronds. / c. Le cabinet regroupe plusieurs méde-
• Définir un mot connu en utilisant un terme générique cins : des généralistes, des opticiens, des rhumatologues,
adéquat. des dermatologues. / d. Sophie confectionne une salade de
fruits avec des bananes, des pommes, des poires, des figues.
SÉANCE 1 : / e. La pelle, le râteau, la pioche et le sécateur sont les outils
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (45 min) qu’utilise mon voisin pour entretenir son jardin.
Il s’agit d’apprendre à nommer et catégoriser, à regrouper des 3  
mots ayant une ou plusieurs caractéristiques communes : on
s’en tiendra aux noms du monde concret. Les notions abs- Trans-
Vête-
traites seront abordées au CM2. Maga- ports Regar-
ments Sportifs
sins ter- der
d’hiver
restres
Cherchons
manteau fleuriste coureur train observer
Faire lire le texte et répondre aux questions individuellement. bonnet boulan- nageur métro scruter
Réponses attendues écharpe gerie surfeur autobus contem-
Les capitales : Moscou – Tokyo – Canberra – Berlin – Brasilia pulloveur char- skieur voiture pler
cuterie voir
Les pays : la Russie – le Japon – l’Australie – l’Allemagne
poisson-
– le Brésil
nerie
Je retiens
4  a. L’entomologiste étudie les insectes. / b. Camille est
Les élèves doivent retenir qu’il existe des relations de hié- partie acheter des vêtements. / c. Judith a planté des fleurs
rarchie et d’inclusion entre les mots. dans son jardin. / d. Pendant les vacances, nous avons appris
à jouer aux cartes. / e. Ils ont visité quatre capitales cette
SÉANCE 2 : année. / f. Vous pouvez vous inscrire à différents sports.
MISE EN PRATIQUE DE LA NOTION (45 min)
J’écris
Je m’entraine
Les exercices sont faits individuellement sur le cahier de 5  Exemple de corrigé
brouillon. J’aime les jongleurs, les trapézistes et les acrobates. Je pré-
1  a. une souris, un rat, un hamster, un cochon d’Inde, une fère les numéros avec les tigres, les otaries et les éléphants.
gerbille : des rongeurs / b. une isba, un château, un tipi, une Les artistes vivent dans des caravanes, montent le chapiteau
cabane, un immeuble : des habitations / c. un bracelet, un tous les jours et se changent dans des loges.
collier, des boucles d’oreilles, une broche : des bijoux / d.
bavarder, discuter, échanger, s’exprimer : parler

107 11   Tous en chœur


Écrire une péripétie
Écriture Manuel, p. 149

1. Au passé.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
• S’appuyer systématiquement sur les éléments explicites 2. L’âne s’échappe car son maitre veut le tuer pour récupé-
du texte pour construire la compréhension. rer sa peau car il est devenu trop vieux.
• Reconnaitre une péripétie et en imaginer une autre sur 3. L’âne rencontre un chien et lui propose d’aller avec lui à
le même modèle. Brême pour s’engager dans l’orchestre municipal.
• Être capable de rédiger un texte en cohérence avec l’his-
toire.
À moi d’écrire !
J’observe 1. Accompagner les élèves dans l’imagination du contenu,
Présentation et observation du texte pour cela lister au tableau les possibilités en leur indiquant
« Les musiciens de la ville de Brême » est un conte des frères bien sûr qu’ils restent libres de faire d’autres choix :
Grimm qui fait partie des Contes de l’enfance et du foyer ; – choisir un animal aussi malheureux que l’âne et le chien :
il appartient à la tradition orale française et peut donc être un chat, un coq, un cochon, une poule… ;
abordé comme texte patrimonial avec les élèves. – définir de quoi l’animal se plaindrait : il est battu, trop
Il raconte l’histoire d’un meunier qui vit avec son âne dans aimé, il a failli être mangé, il est épuisé par la charge de tra-
un village situé non loin de Brême. Ce dernier prenant de vail, il ne peut plus dormir à cause de tel ou tel autre ani-
l’âge, son maitre décide de le tuer pour récupérer sa peau. mal, il est malade… ;
Mais dans la nuit, sentant les ennuis venir, l’âne s’enfuit. Il – imaginer enfin ce que l’âne et le chien pourraient lui
décide de se rendre à Brême pour devenir musicien. En che- proposer : partir à Brême avec eux, trouver une nouvelle
min, l’âne rencontre un chien devenu trop âgé pour la chasse, maison, le consoler…
dont son maitre voulait se débarrasser. Il propose alors au Revenir sur les contraintes d’écriture à respecter :
chien d’aller avec lui à Brême. – écrire au passé ;
Dans cette histoire, de nombreuses péripéties s’enchainent, – reprendre les mêmes personnages que dans l’extrait, à
l’âne et le chien rencontrent ensuite en chemin un chat puis savoir l’âne et le chien.
un coq. L’enseignant accompagne les élèves qui ont besoin d’un
Rappeler aux élèves que les héros de ce conte ne sont pas des étayage pour la mise en mots de leurs idées.
animaux de compagnie mais des animaux de ferme, ayant Pour les élèves les plus en difficulté, on pourra demander lors
chacun une fonction précise de travail. Ce qui explique que de la phase d’écriture d’imaginer uniquement quel animal
leurs maitres puissent les considérer comme inutiles quand l’âne et le chien rencontreraient et de quoi il se plaindrait.
ils ne peuvent plus assumer leurs tâches. Exemple de corrigé
Demander aux élèves quelles tâches accomplissaient ces Comme ils avaient marché quelque temps, ils rencontrèrent
deux animaux à la ferme : l’âne portait des fardeaux, le chien sur le chemin une poule qui gloussait comme un animal
aidait son maitre à rapporter du gibier pendant la chasse et apeuré.
protégeait la ferme. « Qu’as-tu donc à glousser ainsi, mon amie ?lui dirent-ils.
Ce conte a une structure répétitive et cumulative, ce qui en – Ah ! répondit la poule, parce que je suis vieille, que je ne
fait l’un des classiques du conte en randonnée. sais plus pondre des œufs, ma maitresse a voulu me rôtir au
Expliquer aux élèves qu’il s’agit plus précisément d’un conte four, alors je me suis enfuie à tire d’ailes ; mais comment
en randonnée par accumulation (l’âne et le chien, puis l’âne ferai-je pour survivre ?
et le chien + le chat puis l’âne et le chien + le chat + le coq). – Eh bien ! dirent en chœur l’âne et le chien, nous allons à
On peut demander aux élèves s’ils connaissent d’autres Brême pour y faire musiciens de la ville, viens avec nous et
contes en randonnée : Une soupe au caillou, La chasse à fais-toi aussi recevoir dans la musique. Nous jouerons du luth
l’ours, Plouf… et des timbales tandis que toi tu joueras de l’harmonica. »
Le texte proposé se contente de leur présenter la situation La poule accepta et ils suivirent leur route ensemble.
initiale (un âne qui s’enfuit), suivie d’une rencontre avec un
autre animal (le chien). À partir du moment où ils ont com- 2. Lister simplement au tableau les différents personnages
pris que chaque nouvelle rencontre correspond à une nouvelle que pourraient rencontrer l’âne et le chien (un roi, une reine,
péripétie, ils peuvent entrer dans le projet d’écriture proposé. un boulanger, un colporteur, un forgeron, un tonnelier, un
tisserand…).
Réponses attendues Organiser des lectures en binômes pour proposer des éléments
Lire à haute voix le texte afin d’imprégner les élèves du style de correction sur des points précis (cohérence-narration).
et du temps des verbes, puis lecture individuelle pour s’ap-
proprier le texte. Laisser les élèves faire des commentaires.
Répondre aux questions 1, 2 et 3 en collectif. Chaque réponse
doit s’appuyer sur le texte pour être argumentée.
Donner la définition d’ « impropre » : qui ne convient pas.

108
Exemple de corrigé Clic
Comme ils avaient marché quelque temps, ils rencontrèrent
Le souci de la sécurité se pose tous les jours pour les ensei-
sur le chemin une troupe de musiciens.
gnants qui proposent des recherches documentaires sur Inter-
« Que faites-vous ici, mes amis ? leur demandèrent les trou-
net à leurs élèves. Voici quelques moteurs de recherche qui
badours.
sont adaptés aux classes de l’école élémentaire : Qwant junior,
– Nous allons à Brême pour y faire musiciens de la ville,
Babygo, takatrouver, Kidadiweb, Xooloo.
rétorquèrent les compères.
– Musiciens de la ville, eh bien, pourquoi ne pas vous joindre
à notre troupe, nous nous rendons justement dans cette ville,
s’enthousiasmèrent les troubadours.
– Oh, merci beaucoup pour votre gentillesse, répondit l’âne.
– Si vous le souhaitez, nous pourrions même vous apprendre
à jouer d’un instrument.
Et ce fut chose faite : pendant une semaine, âne, chien et
poule s’entrainèrent jour et nuit à apprendre la musique.

109 11   Tous en chœur


Unité 12 Silence, on tourne ! Manuel, pp. 150-165

Présentation de l’unité
La dernière unité sur les arts s’articule autour de la pratique cinématographique. Cette
thématique est sans doute moins évidente pour les élèves car elle ne relève pas d’un champ
disciplinaire scolaire, mais plutôt d’un loisir familial. De fait, les pages d’oral offrent une
entrée plutôt festive dans la thématique avec des photos évoquant les effets spéciaux et la 3D.
La pratique cinématographique est ensuite vue sous deux angles différents dans les pages
lecture : l’expérience de spectateur dans un extrait de roman et la fabrication d’un zootrope
dans un texte informatif.

Oral Manuel, pp. 150-151


Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

Photo B :
« L’élève parle, communique, argumente à l’oral de façon
claire et organisée ; il adapte son niveau de langue et son 5. La scène a été photographiée dans un studio de cinéma.
discours à la situation, il écoute et prend en compte ses 6. La personne assise est le cameraman (ou le réalisateur). Il
interlocuteurs. » (Socle commun de connaissances, de com-
est en train de filmer le héros de dessin animé Bob l’éponge.
pétences et de culture 2015)
7. À droite de l’image, on peut voir un micro qui sert à enre-
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES gistrer la bande-son de l’histoire et un clap qui indique quelle
Décrire un objet, présenter un travail à la classe en s’expri- scène est en train d’être tournée.
mant en phrases correctes et dans un vocabulaire approprié.
8. La planète des singes : les acteurs sont métamorphosés
en singes grâce au maquillage.
Présentation de la séquence
Il s’agit d’organiser un dialogue en faisant se répondre les Photo C :
points de vue. Cet exercice permet également d’exercer le 9. Les enfants sont au cinéma. Ils portent des lunettes pour
jugement esthétique des élèves. regarder un film en 3D, créant l’illusion du relief.
10. La petite fille tend les mains car elle croit pouvoir attra-
Observons et échangeons (45 min) per un objet du film.
11. Les trois enfants ont l’air fasciné, émerveillé par l’uni-
Demander aux élèves d’observer les photographies et noter vers dans lequel le film les fait entrer. La 3D crée en effet
leurs remarques au tableau après un temps de réflexion indi- l’illusion d’être « dans » le film.
viduelle. Classer les remarques des élèves afin de faire appa-
12. La photo A crée l’illusion de pouvoir voler, la photo B
raitre le lieu de la prise de vue, les personnages et accessoires
l’illusion de faire vivre un monde imaginaire dessiné, la
présents, les actions effectuées. Introduire le vocabulaire de
photo C l’illusion de pouvoir toucher les objets du film.
« Ma boite de mots ! » au fur et à mesure des besoins expri-
més par les élèves.
Photo A : Je parle (45 min)

1. La scène a été photographiée dans un studio de cinéma. Lire la consigne. Commenter et expliquer les trucages des
trois photographies : l’invisibilité pour le film Harry Potter,
2. Il s’agit de Superman, super-héros de bande dessinée
la reconstitution d’un espace inconnu pour Star Wars et le
américain. Il porte un costume composé d’un justaucorps
gigantisme de créatures fantastiques avec l’incrustation de
rouge, bleu et jaune, de collants et de bottes moulantes,
l’actrice pour King Kong.
d’une ceinture avec une cape et, sur le torse, le dessin d’un
Laisser un temps de recherche par paire pour permettre aux
‘S’ rouge sur un écu jaune. Il possède des super-pouvoirs
élèves de se mettre d’accord et de noter sur leur cahier de
dont celui de voler.
brouillon ce qu’ils ont aimé ou détesté.
3. Ce sont les techniciens chargés de mettre en scène le tru- Rappeler le vocabulaire de « Ma boite de mots ! » et lire les
cage : ils envoient de l’air en direction de l’acteur pour créer consignes de « J’écoute mes camarades ».
l’illusion du vent pendant que Superman vole. Chaque élève présente sa description sans être interrompu.
4. Il y a un fond vert permettant d’incruster un décor der- Les élèves récepteurs évaluent la présence des deux points
rière le héros au montage. de vue.

110
Comme le vent
Lecture 1 Manuel, pp. 152-153
Matériel : manuel, cahier d’écriture, tableau collectif.

trois résumés peuvent se justifier selon le passage du texte


 Enregistrement du texte
analysé et qu’il est nécessaire de tenir compte de la totalité
de l’histoire pour en retenir l’essentiel :
Présentation du texte Le résumé n° 1 (on sait que c’est une maman qui emmène
L’introduction en italique, qui présente l’extrait, a la particu- son enfant au cinéma. Son enfant pleure et elle essaie de le
larité d’être écrite à la première personne du singulier, ce qui consoler).
conserve le mystère sur l’identité du narrateur. Le roman En Le résumé n° 2 (on ne sait pas si c’est un garçon ou une fille
vrai, de Rachel Hausfater, raconte l’histoire d’une petite fille et il n’a pas du tout envie d’aller au cinéma).
qui s’ennuie, trouve le monde trop fade, trop étroit. Elle passe Le résumé n° 3 (on ne sait pas si c’est un garçon ou une fille
son temps à être morose jusqu’au jour où elle découvre, au et le film donne beaucoup d’émotion par rapport à l’identi-
cinéma, le film Crin blanc. Un texte facile d’accès. fication faite aux personnages).
L’univers du texte, à travailler après la lecture du texte, per- Il sera intéressant de composer un quatrième résumé collec-
mettra aux élèves de découvrir le récit en référence dans cet tif en tenant compte de la chronologie.
extrait. L’enseignant peut leur raconter l’histoire, leur offrir 4. En collectif : échanges sur les avis des élèves. Toutes les
la lecture du roman, leur proposer une vidéo, ou simplement réponses argumentées sont acceptées.
mettre le roman à disposition dans la bibliothèque de la classe. L’enfant appelle au secours parce qu’il n’a pas envie de voir
ce film en noir et blanc et ferme les yeux pour y échapper.
Avant de lire (10 min) 5. En collectif : repérer les éléments du texte qui indiquent
le point de vue de chacun.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Le narrateur, à travers l’amitié du cheval et de l’enfant,
Repérer les principaux éléments du texte. découvre l’existence de la liberté (lignes 13 à 21).
Pour le narrateur, ce qui est important dans ce film, c’est la
Laisser les élèves observer le texte. Travail collectif et obser- liberté qui émane des personnages et qui le fait rêver. Quant
vation dirigée. Chaque réponse doit être argumentée. À ce à la mère, elle ne considère que l’histoire du film qui, selon
stade, les élèves ont les connaissances nécessaires pour recon- elle, se termine bien et ne doit pas entrainer les pleurs de
naitre certains genres de texte. Les suggestions de réponse, son enfant (lignes 25 à 29).
sans être un QCM, permettent de guider l’élève.
1. Ce texte est un récit, un roman : narration, dialogues. Je repère comment faire
2. Toutes les hypothèses sont à accepter et à lister. une fiche de lecture (15 min)
Le titre indique que le texte va parler de quelque chose qui
ressemble au vent : est-ce quelque chose de rapide ? de léger ? CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
d’insaisissable ? quelque chose qui souffle ? Contrôler sa compréhension et adopter un comportement
de lecteur autonome : justifier son interprétation ou ses
réponses ; s’appuyer sur le texte et sur les autres connais-
Lecture du texte (10 min) sances mobilisées.

Individuellement, en binôme puis en groupe avant retour au


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES collectif. Les éléments peuvent être organisés en tableau, en
Lire seul des textes du patrimoine et des œuvres intégrales schéma, en paragraphes.
de la littérature jeunesse, adaptés à son âge.
1. Les personnages du film sont un cheval et un garçon. Le
Lecture individuelle pour s’approprier l’histoire, puis lec- cheval est sauvage et merveilleux, le garçon est sauvage et
ture magistrale du texte si nécessaire. malheureux.
2. Ils ne se connaissent pas au début de l’histoire puisqu’ils
Je comprends (10 min)
deviendront ensuite des amis. Ce qui les unit, c’est qu’ils
sont tous les deux seuls et sauvages (insistance sur le mot
« seuls »).
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en 3. Le narrateur aime cette histoire car elle lui donne l’im-
œuvre une démarche de compréhension à partir d’un texte pression d’être vraie. Son passage préféré est la chevau-
entendu ou lu. chée au galop dans le vent parce qu’elle exprime la liberté.
3. Individuellement puis en binôme avant retour au collectif. 4. Il manque les références de ce film ou de ce livre : l’au-
Les détails sont importants pour le choix du bon résumé : teur, l’éditeur. Seul le titre est indiqué.
l’identité du narrateur reste secrète, ce peut être un garçon ou
une fille. Le narrateur pleure, le film raconte l’histoire d’un
garçon malheureux, il peut être triste. L’échange collectif
guidé permettra de repérer les indices qui montrent que les

111 12   Silence, on tourne !


Je lis à haute voix (10 min) Je débats avec les autres

(durée à déterminer par l’enseignant)
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Comprendre un texte littéraire et l’interpréter : mettre en CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
voix un texte après préparation. Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un
groupe pour confronter des réactions ou des points de vue.
La consigne est lue en collectif. Critères de réussite possibles
à concevoir avec les élèves : je mets le ton, ma lecture est 1. Lire la question. Laisser un temps de réflexion indivi-
fluide, j’articule, on me comprend, je maitrise le débit de lec- duelle avant de lancer l’échange. L’objectif est de travailler
ture, je maitrise le volume de ma voix, je joue avec le débit l’interprétation. Toutes les réponses argumentées sont accep-
et le volume pour faire passer des émotions. tées. Le vent peut représenter la liberté, la fuite, les envies
Entrainement individuel pour préparer la lecture, puis en d’avancer, le fait de grandir…
groupe pour la lecture à haute voix. 2. Lire la question. Laisser un temps de réflexion individuelle
avant de lancer l’échange. L’objectif est de montrer que dans
J’enrichis mon vocabulaire (30 min) certaines situations, on peut être tellement sûr de ce que l’on
va ressentir que cela peut influencer notre vision des choses.
CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
Acquérir la structure, le sens et l’orthographe des mots :
analyser le sens des mots (synonymie, antonymie). J’écris (durée à déterminer par l’enseignant)

Matériel : cahier de brouillon et dictionnaire CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES


(éventuellement dictionnaire des synonymes). Produire des écrits variés en s’appropriant les différentes
Possibilité d’une deuxième séance sur la nature des mots. dimensions de l’activité d’écriture.
1. En collectif : lister au tableau les différents sens des mots La différenciation se fait au niveau de la longueur du texte.
déjà connus des élèves. Compléter avec une recherche dans Les élèves choisiront l’exercice 1 (écrire quelques lignes, texte
le dictionnaire en binôme. Retour au collectif pour complé- court) ou 2 (faire un résumé, texte plus long que le 1).
ter la liste le cas échéant.
Exemples de corrigé
Sens des mots dans le texte : s’éteindre = couper la lumière
(sens propre) ; dans la même phrase (« moi aussi je m’éteins ») 1. Au cinéma comme à la télévision, je préfère regarder les
le verbe signifie « s’endormir » (sens figuré) – appeler = atti- comédies parce que ça me détend, ça me fait rire et ça me
rer – prendre = captiver – emporter = rentrer dans l’histoire. fait oublier mes petits soucis quotidiens.
2. Collectif : proposition d’explication, et lecture des diffé- 2. Mon film préféré est Shrek. C’est un film d’animation qui
rents emplois du verbe. raconte l’histoire d’un ogre. Celui-ci vit seul et se retrouve
Pleurer de joie, pleurer de bonheur, pleurer de soulagement, envahi par tous les êtres magiques du royaume réunis par
pleurer d’éblouissement et de stupéfaction. le roi dans le marais de l’ogre. Pour retrouver son intimité
En binôme, chercher d’autres expressions dans le diction- et sa solitude, il doit aller délivrer une princesse à la place
naire avec le verbe « pleurer ». du roi pour que celui-ci l’épouse. Cette princesse est prison-
pleurer à chaudes larmes – pleurer de rire – pleurer toutes nière d’un dragon. L’ogre réussit à la délivrer et un amour
les larmes de son corps – pleurer comme une madeleine – nait entre l’ogre et la princesse qui, suite à un maléfice, se
n’avoir que les yeux pour pleurer. change en ogresse la nuit.
3. Individuellement avant retour au collectif. Échange. Toutes J’aime ce film parce que c’est une parodie des contes tradi-
les réponses argumentées sont acceptées. tionnels et qu’il regorge de surprises.
Le cheval est sauvage parce qu’il n’est pas dompté.
L’enfant est sauvage parce qu’il a du mal à communiquer
avec les autres.
4. En binôme sur une affiche, puis retour au collectif. Lister
les mots et les nommer : ce sont des adverbes.
Je vois surtout – seulement – d’abord – au-delà – aussi –
autrement – bien – assez bien – correctement – différemment
– essentiellement – loin…

112
Les compléments de phrase
Grammaire Manuel, pp. 154-155

Les exercices 4 à 7 amènent les élèves à utiliser eux-mêmes


CONNAISSANCES ET COMPÉTENCES ASSOCIÉES
les compléments de phrase.
Identifier les constituants d’une phrase simple en relation
avec son sens. 4  Cet exercice peut être fait seul ou à plusieurs. On peut
• Reconnaitre les éléments d’une phrase : le complément imaginer un système d’étiquettes et pour les phrases et pour
de phrase. les compléments proposés, afin de voir toutes les solutions
• Distinguer complément de phrase et complément du possibles.
verbe. Solutions possibles
a. Aujourd’hui, il est absent. / b. Pour admirer le paysage,
SÉANCE 1 : ils randonnent. / c. Elle sort tranquillement. / d. Éva achète
DÉCOUVERTE DE LA NOTION (30 min) un pain au chocolat à la boulangerie.
Les élèves vont pouvoir s’appuyer sur ce qui a été vu à la 5  Les élèves sont amenés à ne garder que le sujet et le
séance précédente : les compléments de phrase sont des prédicat de la phrase. Cet exercice sera fait individuelle-
éléments supprimables, déplaçables. Il s’agit de les amener ment par écrit.
à les reconnaitre et à les utiliser sans les confondre avec les a. Elle retire de l’argent. / b. Julie rit. / c. Des enfants jouent.
compléments du verbe. / d. Les loups hurlent.