Vous êtes sur la page 1sur 3

La Culture est-elle nécessairement un facteur de progrès?

Analyse de la Question

Définition du sens des termes

« Culture »: au sens large, tout ce qui est différent de la Nature, donc ce l’Homme y a rajouté (Sciences, Arts,
Techniques, Langage)
(étym. « cultura, cultus »: travail de la terre)
« Nécessairement »: l’est-ce, oui ou non? (= forcément, à coup sûr)
« Facteur de Progrès »: avancées techniques, intellectuelles… Progrès: Ce qui fait évoluer le sujet à la fois
dans son univers, mais aussi à son propre niveau => Développement des capacités humaines

Identifier la relation entre les termes

La Culture: thème principal, ce qui va porter à débat


Est-elle nécessairement: La culture est, n’est pas, et dans quelle(s) mesures
Quoi: un facteur de progrès!

Les Enjeux du Sujet

Pourquoi ce sujet est-il pertinent?


=> Première réponse qui viendrait à l’esprit: oui, la Culture aide au progrès, et à l’avancée
intellectuelle, technique, technologique, artistique…
Mais ne pourrait-il pas y avoir des effets néfastes à ce progrès?
=> Ce que l’Homme a rajouté à la Nature l’aide-t-il ou non à progresser?
Enjeu du sujet: les conséquences du progrès amené par la culture sur l’Homme, sur le sujet, mais
aussi sur la Nature elle-même (environnement)

La Problématique

Quel est le paradoxe? (= même si tout le monde pense ça, il y a autre chose…)

« Les avancées liées à la culture sont-elles à coup sûr des réussites, notamment vis à vis de leurs relations au
sujet et à la Nature? »

L’Introduction

Amorce: phrase qui présente le thème, à travers un évenement, une citation, une oeuvre

ex: « L’Humanité est vouée au progrès à perpétuité » Alfred Sauvy

Justification du Sujet: dire pourquoi le sujet va à l’encontre du sens commun, ou de ce qui semble le
plus apparent

Problématique: telle que trouvée précédemment

Annonce du plan: au style indirect


Le Plan

Partie I: La Thèse

C’est la réponse positive au sujet

I La Culture engendre le Progrès

C’est à dire: Nécessairement, Culture et progrès sont liés



Argument 1: Descartes : « se rendre maître et possesseur de la nature »: la culture d’un terrain fait
que l’Homme n’est plus obligé d’attendre qu’un fruit/légume pousse seul pour le manger

Argument 2: Travaux du Docteur Itard sur les « enfants sauvages » + film de François Truffaut: le
sujet a besoin de culture pour progresser et s’élever au dessus du rang d’animal

Argument 3: l’Etat de Nature: chacun cherche à s’imposer par rapport à l’autre => L’Etat, par le
biais des institutions religieuses, modère les conflits => Maitrise de la religion, donc de la Culture
(culture=progrès)

Transition

Ex; Mais, mais mais… les conséquences du progrès sont-elles toutes positives???

Partie II: L’Antithèse

C’est une argumentation qui va à l’encontre de la Thèse

II La Culture est également source de Régression

C’est à dire: certaines conséquences du progrès et des avancées sont négatives, devenant facteur de régression

Argument 1: Problème de l’exploitation sans limite de la nature Heidegger :


L’exploitation de la nature a pu être justifiée (jusqu’au XIXème siècle) par un objectif supérieur (progrès
social, liberté). Mais ensuite cette exploitation n’a plus d’autre justification qu’elle-même: on court vers le
profit en délaissant la Nature

Argument 2: les expériences des médecins nazis des Camps de concentration pendant la WW2
justifiées par la recherche du progrès scientifique
ex: le docteur Josef Mengele): si d’un point de vue technique et scientifique, les avancées sont indéniables,
c’est absolument abject d’un point de vue éthique et moral (ex: expérimentation sur femmes enceintes,
jumeaux)

Argument 3: le rapport au temps linéaire d’une oeuvre (Hanna Harendt): la philosophe s’inquiète
pour la durabilité des oeuvres d’art dans le temps, et ce à cause de l’avancée technique: ex: on ne va plus lire
« Les Misérables » en entier, mais voir la comédie musicale, regarder des adaptations en téléfilms/ciné…

Transition qui va mener à la Synthèse

Partie III: la Synthèse

C’est l’argument qui vient prendre un peu des deux premiers, ou partir dans une direction nouvelle, mais qui
apporte une implication personnelle au devoir!
III Pour éviter les dérives de la Culture: il faut la canaliser par la morale

Argument 1: Claude Lévi-Strauss: ethnologue français: étude des autres cultures où l’homme adapte
la nature à ses besoins mais en s’adaptant à elle (en ne prélevant que ce dont il a besoin).
Ex: Amazonie « les tribus indigènes ont besoin d’énormes surfaces pour subsister ; mais ici une surabondance
de vie animale attestait que depuis des décades l’homme avait été impuissant à troubler l’ordre naturel »
=> Le progrès ne doit pas forcément s’effectuer au détriment de la Nature

Argument 2: Importance de La Bioéthique: débat sur la fin de vie et l’euthanasie: si une personne est
atteinte d’une maladie grave, et souhaite mourir, doit-on grâce à l’assistance médicale la maintenir en vie au
nom du progrès scientifique ou bien accéder à sa requête et l’euthanasie? (ex: Anne Bert, atteinte de la
Maladie de Charcot, souhaite mourir en 2020)
=> Conciliation entre le désir du sujet et les avancées techniques

Argument 3: Kant “Agis comme si la maxime de ton action devait être érigée par ta volonté en loi
universelle de la nature” C’est une des formules, selon lui de l’impératif catégorique (source de la morale)
=> Le sujet possède en lui les clés pour pour que ses actions, bien que dans une optique de progrès, n’aient
pas d’impact négatif sur la Nature et les autres humains (ex: le chef Raoni Metuktire)

La Conclusion

Bilan du Développement

On rappelle les trois étapes

Ouverture

Trouver un autre problème