Vous êtes sur la page 1sur 2

La Tragédie Classique

Etymologie

Du Grec Ancien « τραγῳδία », « le chant du bouc ». Ce mot désigne les chants rituels qui accompagnaient
les sacrifices de boucs pendant les fêtes de Dionysos

Définition

La Tragédie est un genre théâtral apparu pendant l’Antiquité Gréco-Romaine, qui connaitra son apogée
pendant le classicisme. Elle met en scène des personnages illustres au coeur d’une action héroïque, qui
connaitront un destin funeste ou pathétique.

Caractéristiques

=> La tragédie classique est inspirée par le respect de la tradition antique, l’Absolutisme de Louis
XIV, le refus de s’inspirer des faits d’actualité et le pessimisme de St Augustin (Ve s), prétendant que l’homme
est abandonné par Dieu…

=> Les personnages mis en scène sont souvent d’importantes figures mythologiques ou historiques

=> Le héros tragique, noble et courageux, lutte en vain contre la fatalité de son destin.

=> Le dénouement sera malheureux, et se soldera très souvent par la mort du/des protagoniste(s)

=> La tragédie classique était considérée comme supérieure à la comédie classique.

=> Le but de la tragédie est de provoquer chez le spectateur la Catharsis: purger les passions des
spectateurs en leur inspirant terreur et pitié, faire en sorte qu’ils ne se comportent pas comme les personnages
de la pièce.

Règles

La Règle des Trois Unités

- Unité de Temps: l’action de la pièce devait se dérouler en une seule journée


- Unité de Lieu: l’action de la pièce devait se dérouler dans un seul et même endroit
- Unité d’Action: une seule action concentre l’intérêt de la pièce.

La Règle de Vraisemblance

La situation d’énonciation et l’intrigue doivent être vraisemblables, c’est à dire possible dans la
vraie vie. Il ne peut y avoir un rebondissement complètement extraordinaire.

La Règle de Bienséance

Le spectateur ne doit pas être choqué:


- On ne montre pas sur scène une bataille, un meurtre ou un suicide: c’est un des
personnages qui va le raconter.
- Un personnage garde le même caractère pendant toute la pièce

La Règle de Ton

Un pièce tragique ne devait pas comporter d’éléments comiques; de même, une comédie ne
pouvait avoir des passages tragiques.
Tragédies Antiques et Classiques

Oedipe Roi - Sophocle

=> Après avoir vaincu le Sphinx, Oedipe est devenu le Roi de Thèbes et a épousé Jocaste, veuve de Laïos. Mais la
peste frappe la ville. Créon, le frère de Jocaste part consulter la Pythie de Delphes, qui lui annonce que la peste ne
s’arrêtera que si on découvre le meurtrier de Laïos. Oedipe va donc mener sa propre enquête, et découvrir qu’il a
tué son père et épousé sa mère. Jocaste se pend, et Oedipe se crève les yeux.

Antigone - Sophocle

=> Jocaste et Oedipe laissent 4 enfants: Etéocle, Polynice, Ismène et Antigone. Etéocle et Polynice s’entretuent.
Créon monte sur le trône de Thèbes, et punira de mort quiconque donnera une sépulture à Polynice. Antigone brave
l’interdiction de son oncle, et enterre son frère Polynice. Antigone est condamnée à être emmurée vivante dans une
grotte. Tirésias, le devin aveugle, menace Créon de la colère des dieux. Mais il est trop tard, Antigone s’est pendue
dans la grotte, et son fiancé Hémon, s’est empalé sur son épée.

Cinna - Corneille

=> Emilie cherche à venger la mort de son père Toranius, exilé par Auguste, nouvel empereur et héritier de César.
Elle demande l’aide de Cinna, petit-fils de Pompée, l’ennemi historique de César. Cinna va préparer une révolte avec
Maxime pour renverser Auguste. Mais Maxime, jaloux des sentiments entre Emilie et Cinna, révéle à Auguste le
complot, et déclare sa flamme à Emilie. Elle le rejette, et préfère mourir avec Cinna. Auguste convoque Cinna et
Emilie, et, ému par leur amour, les gracie.

Médée - Corneille

=> La magicienne Médée a été répudiée par le héros Jason, après lui avoir donné deux enfants. Comme Créon se
marie avec la princesse Créuse, Médée assassine ses enfants et envoie à Créuse une robe empoisonnée qui la brûle
jusqu’à la mort, avant de s’enfuir sur un char magique.

Phèdre - Racine

=> Phèdre confie à sa nourrice Oenone sa violente passion pour Hippolyte, le fils de son mari Thésée… Croyant
Thésée mort, Phèdre confesse son amour à Hippolyte qui, amoureux d’Aricie, la repousse. Mais Thèse rentre, et
Oenone accuse Hippolyte, qui sera chassé par son père, puis tué par un monstre marin. Accablée de chagrin, Phèdre
s’empoisonne…

Britannicus - Racine

=> Aggripine, veuve de l’empereur Claude, a placé son fils Néron sur le trône de Rome. Effrayé par sa folie et pour
lui barrer la route, elle souhaite marier Junie à Britannicus, le fils de Claude. Mais Narcisse, le précepteur de
Britannicus le trahit en racontant les plans à Néron, qui fait enlever Junie et en tombe amoureux… Néron demande
à Britannicus de renoncer à Junie: se heurtant au refus de ce dernier, il le fait assassiner.

Andromaque - Racine

=> Andromaque, veuve d’Hector le prince de Troie et son fils Astyanax sont livrés à Pyrrhus. Bien que fiancé à
Hermione, celui-ci souhaite épouser Andromaque. Oreste, aimant Hermione, vient de la part des Grecs demander à
Pyrrhus de leur livrer Astyanax. Pyrrhus force Andromaque à l’épouser pour sauver la vie de son fils. Furieuse,
Hermione demande à Oreste d’assassiner Pyrrhus. Mais une fois le meurtre effectué, Hermione se tue sur le cadavre
de Pyrrhus.

Bérénice - Racine

=> Lors de la conquête de Jérusalem, Titus ramène à Rome la reine Bérénice, avec l’intention de l’épouser.
Antiochus, roi étranger et ami de Bérénice, la suit à Rome, avec l’espoir qu’elle réponde à ses sentiments. A Rome, le
Sénat s’oppose à ce qu’une étrangère devienne impératrice. Titus se voit contraint d’abandonner Bérénice, qui,
apprenant la nouvelle par Antiochus et consumée par le chagrin, souhaite se donner la mort. Mais quand elle
apprend que le refus de Titus n’était que d’ordre politique, elle quitte l’Italie attristée mais soulagée.

Centres d'intérêt liés