Vous êtes sur la page 1sur 7

UEF 13 M1 ELT

Série d’exercices supplémentaires


Réglage de la tension

Exercice. 1 Ceci sera réalisé par l’installation de réactances inductives à


l’entrée et à la sortie de la ligne de sorte à créer une
résonnance parallèle avec les réactances capacitive 𝑋𝑝 d’où
Une ligne de transport dont le modèle monophasé est
donnée sur la Figure. 1 avec 𝑋𝑠 = 100 Ω, 𝑋𝑝 = 3125 Ω et 𝑋𝑐𝑜𝑚 = 𝑋𝑝 = 3125 Ω (inductive)
𝐸 = 240 kV. A l’entrée et à la sortie de la ligne.
Lorsque la ligne est chargée, la tension de charge peut être
1. Montre que lorsque 𝑉 = 𝐸
aussi calculée en utilisant de diviseur de tension
𝐸2
𝑄𝑠 = −𝑄𝑟 = 1 − cos⁡
(𝛿) 𝑍𝑒𝑞
𝑋𝑠 𝑉= 𝐸
Où 𝛿 représente l’angle de charge, 𝑄𝑠 et 𝑄𝑟 𝑍𝑒𝑞 + 𝑗𝑋𝑠
respectivement, les puissances réactives à l’entrée Avec
et à la sortie de la ligne. 𝑍𝐿 (−𝑗𝑋𝑝 )
𝑍𝑒𝑞 = = 544.21 + 𝑗131.52 Ω
𝑍𝐿 − 𝑗𝑋𝑝
La ligne est à vide ;
où l’impédance de charge
2. Calculer la tension 𝑉. Que peut on remarquer ? 𝑉𝑛2
∠𝜙 𝐿
2402
∠23°
3. Calculer les puissances réactives à l’entrée et à la 𝑍𝐿 = = = 487.53 + 𝑗207.69
𝑆𝐿 100/0.92
sortie de la ligne pour que 𝑉 = 𝐸.
4. Déduire les réactances (capacitives ou inductives) On déduit alors 𝑉 = 227.2∠−9.45° kV
qu’il faut installer alors à l’entrée et à la sortie d la On remarque que la tension a chuté.
ligne. Pour 𝑉 = 𝐸, l’angle de charge peut être est déduit à partir de
La ligne alimente maintenant une charge de 100 MW avec la relation
un facteur de puissance de 0.92 AR. 𝐸𝑉
𝑃= sin 𝛿 (∗)
𝑋𝑠
5. Calculer à nouveau la tension 𝑉. Que peut on Donc pour 𝑃 = 100 MW on trouve 10°
remarquer ? Maintenant pour que 𝑉 = 𝐸, il faut toujours
6. Calculer alors les puissances réactive à l’entrée et à 𝑄𝑠 = −𝑄𝑟 = 8.747 MVar
la sortie de la ligne pour que 𝑉 = 𝐸. Sachant qu’à la sortie de la ligne la puissance réactive
7. Déduire les réactances (capacitives ou inductives) 𝑄𝑟 = 𝑄𝐿 + 𝑄𝑋𝑝 + 𝑄𝐶
qu’il faut installer à l’entrée et la sortie de la ligne.
Avec 𝑄𝐿 : puissance réactive de la charge, 𝑄𝑋𝑝 puissance
La ligne alimente toujours la même charge. On compense réactive générée par la ligne à sa sortie et 𝑋𝐶𝑟 puissance
maintenant 40% de la réactance série. réactive qu’il faut compenser à la sortie. Or
8. Refaire les questions 5, 6 et 7. 𝑄𝐿 = 𝑃tan 𝜑𝐿 = 42.6 MVar
𝑉2
𝑄𝑋𝑝 = − = −6.144 MVar
𝑋𝑝
On déduit alors la puissance du compensateur à la sortie de
la ligne comme
𝑄𝐶𝑟 = −8.747 − 42.6 + 6.144 = −45.2030 MVar
A l’entrée de la ligne la puissance réactive est
𝑄𝑠 = 𝑄𝑋𝑝 + 𝑄𝐶𝑠
On déduit
𝑄𝐶𝑠 = 𝑄𝑠 − 𝑄𝑋𝑝 = 8.747 − 6.144 = 2.603 MVar
Figure 1
Les réactances capacitives qu’il faut pour générer les
Solution puissances 𝑄𝐶𝑟 et 𝑄𝐶𝑠 sont alors déduite (𝑉 = 𝐸 = 240 kV)
𝑉2 𝐸2
En utilisant le diviseur de tension 𝑋𝐶𝑟 = = 1274.3 Ω, 𝑋𝐶𝑠 = = 22128 Ω
𝑋𝑝 𝑄𝐶𝑟 𝑄𝐶𝑠
𝑉= 𝐸 = 247.93 kV
𝑋𝑝 − 𝑋𝑠
Effet Ferranti 𝑉 > 𝐸.
Les puissances réactives à l’entrée et à la sortie de la ligne
sont données par (voir cours)
𝐸 2 𝐸𝑉 𝐸 2 𝐸𝑉
𝑄𝑠 = − cos 𝛿 , 𝑄𝑠 = − cos 𝛿
𝑋𝑠 𝑋𝑠 𝑋𝑠 𝑋𝑠
On voit donc que si 𝑉 = 𝐸
𝐸2
𝑄𝑠 = −𝑄𝑟 = 1 − cos⁡
(𝛿)
𝑋𝑠
A vide l’angle de charge 𝛿 = 0 donc, il faut que Lorsqu’on compense 40% de la réactance 𝑋𝑠 , la réactance de
𝑄𝑠 = 𝑄𝑟 = 0 la ligne devient 𝑋 = 100 − 40 = 60 Ω, ainsi
𝑍𝑒𝑞
𝑉= 𝐸 = 232.91∠−5.8° kV
𝑍𝑒𝑞 + 𝑗60
F. HAMOUDI
UEF 13 M1 ELT
On Remarque que la tension est améliorée mais reste 𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9
inférieure à 240 kV. 𝑉1 = 𝐸 = 0.9575𝐸
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9 + 𝑗1.2
Pour 100 MW et 𝑉 = 𝐸 le nouvel angle de charge devient 𝑍𝐿
06° (toujours à partir de (*) mais 𝑋 = 60 Ω). On trouve 𝑉2 = 𝐸 = 0.9015𝐸
alors 𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9 + 𝑗1.2
𝑄𝑠 = −𝑄𝑟 = 5.259 MVar D’où
On déduit alors 1 − 0.9575
𝑅𝑉1 = = 4.44%
𝑄𝐶𝑟 = −5.259 − 42.6 + 6.144 = −41.715 MVar 0.9575
1 − 0.9015
𝑄𝐶𝑠 = 5.259 − 6.144 = −11.4030 MVar 𝑅𝑉2 = = 10.93%
On remarque qu’à la sortie de la ligne la puissance de 0.9015
compensation est négative, c’est-à-dire on génère la On a
puissance réactive donc, il s’agit d’une réactance capacitive.
𝑉1 0.9575
A l’entrée de la ligne cette puissance est négative donc on = = 1.0621
consomme le réactif donc c’est une réactance inductive. 𝑉2 0.9015
𝑉2 𝐸2 Donc si 𝑉2 = 𝑉𝑛 = 13 kV il faut que 𝑉1 = 13.8 kV
𝑋𝐶𝑟 = = 1380.8 Ω, 𝑋𝐶𝑠 = = 5051.3 Ω La puissance du condensateur nécessaire est donnée par
𝑄𝐶𝑟 𝑄𝐶𝑠
𝑄𝐶 = 𝑆𝑠𝑐 −𝑣 2 + 𝑣 2 − 𝑝2 − 𝑄

Avec 𝑣 = 13.8/14 = 0.9857 pu, 𝑆𝑠𝑐 = 142 /1.2 =


163.333 MVA
10 2 +6 2
𝑃 = 𝑃𝑛 + 0.5𝐼 2 , avec 𝐼 = 103 × = 897.1 A
13
D’où 𝑃 = 10.4 MW donc 𝑝 = 10.4/163.333 = 0.0637 pu
𝑄 = 6 + 0.9𝐼 2 = 6.724 MVar
Attention : La puissance ici n’est pas seulement celle
absorbée par la charge, car il faut prendre aussi en
compte les pertes dans la ligne en aval du jeu de barres,
c'est-à-dire la charge vue par le jeu de barres.
Exercice 1*
On trouve alors
Refaire l’exercice 6 pour une puissance de charge 200 MW
𝑄𝐶 = −4.7583 MVar, 𝐶 = 79.57 μF
avec un facteur de puissance 0.95 AR.

Exercice. 2
Exercice. 3
Soit le réseau de la Figure. 2. On donne 𝐸 = 14 kV,
Soit le réseau de la Figure. 3. On donne 𝐸 = 63 kV,
𝑋𝑠 = 1.2 Ω, 𝑅 = 0.5 Ω, 𝑋 = 0.9 Ω.
𝑋𝑠 = 12.5Ω,
1. Calculer l’impédance équivalente de la charge.
Charge 1 : 𝑉𝑛 = 60 kV, 𝑃𝑛 = 60 MW, 𝑃𝐹 = 0.95 AR
2. Calculer sans les régulations des tensions 𝑉1 et 𝑉2
Charge 2 : 𝑉𝑛 = 60 kV, 𝑃𝑛 = 80 MW, 𝑃𝐹 = 0.9 AR
sans les calculer (utiliser diviseur de tension)
3. Déduire la tension 𝑉1 pour que la tension 𝑉2 soit 1. Calculer les impédances équivalentes des deux
égale à 𝑉𝑛 charges.
4. Calculer alors la puissance réactive qu’il faut
Les charges tolèrent une chute de tension de ±5% de la
injecter au jeu de barres et déduire la capacité du
tension nominale.
condensateur.
2. Calculer alors la tension 𝑉 qu’il faut imposer au jeu
de barres pour respecter cette limite.
3. Calculer alors la capacité du condensateur à
installer en parallèle à ce jeu de barres

Figure 2

Réponses :

L’impédance équivalente de la charge est donnée par


∠𝜙 𝐿
𝑉𝑛2
𝑍𝐿 = = 12.4265 + 𝑗7.4559 Ω
𝑆𝐿 Figure 3
Diviseur de tension

F. HAMOUDI
UEF 13 M1 ELT
Réponses : nouvelle régulation de la tension. Que peut-on
remarquer ?
Les impédances équivalentes sont données par 3. Calculer la réactance du compensateur qui permet
∠𝜙 𝐿 de régler la tension 𝑉 à sa valeur nominale.
𝑉𝑛2
𝑍𝐿 =
𝑆𝐿
On trouve alors
𝑍𝐿1 = 57 + 𝑗18.735 Ω, 𝑍𝐿2 = 40.5 + 𝑗19.615 Ω
Diviseur de tension
𝑍𝐿1
𝑉1 = × 𝑉 = 0.9875 × 𝑉
𝑍𝐿1 + 0.5 + 𝑗0.9
𝑍𝐿2
𝑉2 = × 𝑉 = 0.9815 × 𝑉
𝑍𝐿2 + 0.5 + 𝑗0.9
57 kV ≤ 𝑉1 ≤ 63 kV, 57 kV ≤ 𝑉2 ≤ 63 kV Figure 4
Remplaçant 𝑉1 par 0.9875 × 𝑉 et 𝑉2 par 0.9815 × 𝑉 on
Réponses :
trouve
58.07 kV ≤ 𝑉 ≤ 63.79 kV L’impédance de la charge
𝑍𝐿 = 49.1411 + 𝑗16.1520 Ω
On prend alors la moyenne 𝑉 = 60.93 kV
On peut déduire la tension 𝑉 en utilisant le diviseur de
La capacité du condensateur à installée est déduite de
tension ; On trouve 𝑉=30 kV. D’où 𝑅𝑉 =10%.
𝑄𝐶 = 𝑆𝑠𝑐 −𝑣 2 + 𝑣 2 − 𝑝2 − 𝑄 La puissance réactive demandée par la charge est
Avec 𝑆𝑠𝑐 = 632 /12.5 = 317.52 MVA 𝑄𝐿 = 𝑉𝑛2 /𝑋𝐿 = 6.5737 MVar
Pour calculer p, il faut calculer P qui est la somme des Pour compenser toute cette puissance il faut que 𝑄𝐶 =
puissances absorbées par les charges et les pertes dans les −6.5737 MVar. Si c’est le cas, alors la tension 𝑉 sera
deux lignes. donnée par
Puisque 𝑉 = 60.93 kV alors les courants absorbés par les
deux charges sont 𝑅𝐿
𝑉= 𝐸 = 32.1634 kV
60.93 × 103 𝑅𝐿 + 𝑗𝑋𝑠
𝐼1 = = 1002.8 A
𝑍𝐿1 + 0.5 + 𝑗0.9 D’où RV=02.6%.
3
60.93 × 10 On remarque que la tension reste inférieure à la valeur
𝐼2 = = 1329 A
𝑍𝐿2 + 0.5 + 𝑗0.9 nominale, car on compensé uniquement le facteur de
Donc puissance 𝑄𝐶 = 𝑄𝐿 .
𝑃 = 57 × 𝐼12 + 0.5 × 𝐼12 + 40.5 × 𝐼22 + 0.5 × 𝐼22 = Pour 𝑉 = 𝐸, la puissance absorbée par la charge est
130.24 MW
𝑄 = 18.735 × 𝐼12 + 0.9 × 𝐼12 + 19.615 × 𝐼22 + 0.9 × 𝐼22 𝑃 = 𝑉 2 /𝑅𝐿 = 20 MW
= 55.98 MVar Sachant
D’où 𝑝 = 130.24/317.52 = 0.4102 pu, 𝑣 = 𝑉/𝐸 = 𝑆𝑠𝑐 = 332 /𝑋𝑠 = 87.12 MVA alors 𝑝 = 20/87.12 =
0.9671 pu 0.2296 pu
Pour que 𝑉 = 𝐸 (i.e., 𝑣 = 1), il faut alors une puissance
NB. Dans ce cas aussi les puissances calculées doivent
prendre en compte les pertes en aval du jeu de barres. 𝑄𝐶 = 𝑆𝑠𝑐 −1 + 1 − 0.22962 − 6.5737
𝑄𝐶 = 317.52 −0.96712 + 0.96712 − 0.41022 − 55.98 = −8.8949 MVar
On déduit 𝐶 = 26 μF
= −74.8682 MVar
On déduit 𝐶 = 64.22 μF

Exercice. 5
Exercice. 4 Soit une ligne électrique qu’on suppose sans pertes et de
réactance 𝑋 alimentée à son entrée par une source de tension
Soit le réseau de la Figure. 4. 𝐸 = 33 kV, 𝑋𝑠 = 12.5 Ω. La fixe 𝐸 (Figure. 5). La ligne débite sur une charge qui
charge de tension nominale 33 kV est représentée par une
absorbe des puissances active 𝑃 et réactive 𝑄 sous tension
résistance 𝑅𝐿 = 54.45 Ω en parallèle avec une réactance
𝑉.
𝑋𝐿 = 165.66 Ω.
1. Calculer la régulation de la tension.
On rappelle la condition de stabilité du système
On veut améliorer la tension aux bornes de la charge, pour
𝑆𝑠𝑐 2
cela on installe un compensateur de réactance 𝑋𝐶 . 𝑃2 + 𝑄𝑆𝑠𝑐 ≤
2. Calculer la réactance de ce compensateur 2
nécessaire pour compenser toute la puissance
réactive demandée par la charge. Déduire la
F. HAMOUDI
UEF 13 M1 ELT
A. Analyser à partir de cette équation l’effet de la 1
𝑣=
nature de la charge sur la capacité de transmission 1 + 𝑔 tan 𝜑𝐿 + 𝑗𝑔
(transport) de la ligne. 1
B. La charge en question peut être représentée par son d'où 𝑣 = (1)
𝑔2 + 1 + 𝑔 tan 𝜑𝐿 2
admittance donnée par 𝐺𝐿 = 𝐺 + 𝑗𝐺 tan(𝜑𝐿 ) où 𝜑𝐿
représente le facteur de puissance de la charge.
Pour des facteurs de puissance 1, 0.9 AR et 0.9 AV la
1. Montrer que la tension de charge peut être écrite
tension v sera donnée respectivement par
comme 1
𝐸 𝑣=
𝑉= 2
𝑔 +1
1 + 𝑋𝐺 tan 𝜑𝐿 + 𝑗𝑋𝐺
1
2. On suppose que la tension 𝐸 = 1 pu (tension 𝑣=
base) et 𝑋 = 1 pu (impédance de base). Montrer 𝑔 + 1 + 0.4843𝑔 2
2

que la tension relative de charge 𝑣 peut être 1


𝑣=
écrite comme 𝑔 + 1 − 0.4843𝑔 2
2
1
𝑣= Pour trouver la tension critique, on calcul la dérivée de la
𝑔 + 1 + 𝑔 tan 𝜑𝐿 2
2 puissance 𝑝 par rapport à 𝑔.
Pour les facteurs de puissance suivants 1, 0.9 AR, 0.9 AV 𝑔
𝑝 = 𝑔𝑣 2 = 2
3. Calculer la tension critique et déduire la 𝑔 + 1 + 𝑔 tan 𝜑𝐿 2
puissance critique 𝑔
𝑝= 2 (PF=1)
Rappel : la tension critique est la tension à laquelle la 𝑔 +1
puissance commence à s’effondrer. Sur la courbe pv c’est le 𝑔
𝑝= 2 (PF=0.9 AR)
point le plus à droite de la courbe. 𝑔 + 1 + 0.4843𝑔 2
Idée : Calculer la dérivée de 𝑝 par rapport à 𝑔 sachant 𝑔
𝑝= 2 (PF=0.9 AV)
= 𝑔𝑣 2 . Résoudre pour 𝑔, calculer 𝑣 et déduire 𝑝. 𝑔 + 1 − 0.4843𝑔 2
4. Pour une tension limite de 0.95 pu. Calculer la Ainsi
puissance transmise. 𝑑𝑝 −𝑔2 1 + tan 𝜑𝐿 2 + 1
= 2
Pour les facteurs de puissance 1 et 0.9 AR. On propose 𝑑𝑔 𝑔 + 1 + 𝑔 tan 𝜑𝐿 2 2
d’augmenter la tension de source E de 20%. Au point critique la variation de 𝑝 par rapport à 𝑔 est nulle.
5. Refaire les questions 3 et 4. Que peut-on Ainsi
𝑑𝑝
remarquer ? = 0 ⇒ 𝑔crit = 1 (PF=1)
6. La même question si maintenant on compense 20% 𝑑𝑔
de la réactance de ligne. (Noter que dans ce cas 𝑑𝑝
= 0 ⇒ 𝑔crit = 0.8208 (PF=0.9 AR)
l’admittance 𝑔 dans l’équation devient 𝑔(1 − 𝑑𝑔
0.2)). 𝑑𝑝
= 0 ⇒ 𝑔crit = 0.8208 (PF=0.9 AV)
𝑑𝑔
En remplaçant g dans l’expression de la tension (1)
𝑣crit = 0.7071 (PF=1)
𝑣crit = 0.6170 (PF=0.9 AR)
𝑣crit = 0.9822 (PF=0.9 AV)
La puissance maximale théorique (critique)
2
𝑝crit = 𝑔crit × 𝑣crit = 0.5 (PF=1)
2
𝑝crit = 𝑔crit × 𝑣crit = 0.3125 (PF=0.9 AR)
2
Figure 5 𝑝crit = 𝑔crit × 𝑣crit = 0.7918 (PF=0.9 AV)

Maintenant pour une tension limite de 0.95 pu l’admittance


Réponses : limite sera donnée par la solution de l’équation (1)
1 2
A. Voir le cours. − tan 𝜑𝐿 + tan 𝜑𝐿 2 + 1 − 𝑣lim
𝑣lim
B. 𝑔lim =
tan 𝜑𝐿 2 + 1
L’impédance équivalente de la charge qui sera déduite de
NB. La solution négative est rejetée ! L’admittance est une
son admittance comme
1 grandeur réelle positive.
𝑍𝐿 =
𝐺(1 − 𝑗 tan(𝜑𝐿 )) Ce qui donne pour 𝑣lim = 0.95
2
𝑔lim ⁡= 0.3287, 𝑝lim = 𝑔lim 𝑣lim = 0.2966 (PF=1)
Maintenant, en utilisant le diviseur de tension, on peut écrire 2
𝑔lim = 0.099, 𝑝lim = 𝑔lim 𝑣lim = 0.0893 (PF=0.9 AR)
la tension de charge 2
𝑔lim = 0.8836, 𝑝lim = 𝑔lim 𝑣lim = 0.7974 (PF=0.9 AV)
𝑍𝐿 𝐸
𝑉= 𝐸= En augmentant la tension 𝐸 de 20%, la tension 𝑣 sera
𝑍𝐿 + 𝑗𝑋 1 + 𝑋𝐺 tan 𝜑𝐿 + 𝑗𝑋𝐺 donnée par
Si la réactance 𝑋 est prise comme base (X=1 pu) alors 1.2
𝑣= (2)
l’admittance relative de la charge sera est donnée par 𝑔 + 1 + 𝑔 tan 𝜑𝐿 2
2
𝑔 = 𝑋𝐺, on déduit alors On a maintenant
F. HAMOUDI
UEF 13 M1 ELT
𝑑𝑝 −𝑔2 1 + tan 𝜑𝐿 2 + 1 Sans réglage de tension
= 1.22 𝑔crit 𝑣crit 𝑝crit 𝑔lim 𝑝lim ⁡

𝑑𝑔 𝑔2 + 1 + 𝑔 tan 𝜑𝐿 2 2 PF=1 1.0000 0.7071 0.5000 0.3287 0.2966
Donc PF=0.9AR 0.8208 0.6170 0.3125 0.099 0.0893
𝑑𝑝 PF=0.9AV 0.8208 0.9822 0.7918 0.8836 0.7974
= 0 ⇒ 𝑔crit = 1 (PF=1) Augmentation de 20% de la tension E
𝑑𝑔
PF=1 1.0000 0.8485 0.7200 0.7717 0.6965
𝑑𝑝
= 0 ⇒ 𝑔crit = 0.8208 (PF=0.9 AR) PF=0.9AR 0.8208 0.7404 0.4500 0.4054 0.3659
𝑑𝑔 Compensation de 20% de la réactance de ligne
En remplaçant dans (2) PF=1 1.2500 0.7071 0.6250 0.4109 0.3708
𝑣crit = 0.8485 (PF=1) PF=0.9AR 1.1250 0.5901 0.3917 0.1238 0.1117
𝑣crit = 0.7404 (PF=0.9 AR)
1,2
La puissance maximale théorique (critique)
2 1
𝑝crit = 𝑔crit × 𝑣crit = 0.72 (PF=1)
2
𝑝crit = 𝑔crit × 𝑣crit = 0.45 (PF=0.9 AR) 0,8
La puissance maximale transmissible augmente, la tension PF=1
0,6
critique augmente aussi. PF=0,9AR
0,4
Maintenant pour une tension limite de 0.95 pu l’admittance PF=0,9AV
limite sera donnée par la solution de l’équation (2) 0,2

1 2
0
− tan 𝜑𝐿 + 1.22 tan 𝜑𝐿 2 + 1.22 − 𝑣lim
𝑣lim gcrit vcrit pcrit glim plim
𝑔lim =
tan 𝜑𝐿 2 + 1
Figure 6 Sans réglage de tension.
Ce qui donne pour 𝑣lim = 0.95
2
𝑔lim = 0.7717, 𝑝lim = 𝑔lim 𝑣lim = 0.6965 (PF=1) 1,2
2
𝑔lim = 0.4054, 𝑝lim = 𝑔lim 𝑣lim = 0.3659 (PF=0.9 AR)
1

0,8
Lorsque on compense 20% de la réactance de ligne,
l’admittance relative de la charge devient 𝑔(1 − 0.2). Ainsi 0,6 PF=1
1 0,4 PF=0,9AR
𝑣= (3)
(1 − 0.2)𝑔 2 + 1 + (1 − 0.2)𝑔 tan 𝜑𝐿 2
0,2

On a maintenant 0
2 2 2
𝑑𝑝 −𝑔 1 − 0.2 1 + tan 𝜑𝐿 +1 gcrit vcrit pcrit glim plim
= 2 2 2
𝑑𝑔 (1 − 0.2)𝑔 + 1 + (1 − 0.2)𝑔 tan 𝜑𝐿 Figure 7 Augmentation de la tension E de 20%.

Donc 1,4
𝑑𝑝 1,2
= 0 ⇒ 𝑔crit = 1.25 (PF=1)
𝑑𝑔 1
𝑑𝑝
= 0 ⇒ 𝑔crit = 1.125 (PF=0.9 AR) 0,8
𝑑𝑔 PF=1
En remplaçant dans (3) 0,6
PF=0,9AR
𝑣crit = 0.7071 (PF=1) 0,4
𝑣crit = 0.5901 (PF=0.9 AR) 0,2
La puissance maximale théorique (critique)
0
2
𝑝crit = 𝑔crit × 𝑣crit = 0.6250 (PF=1) gcrit vcrit pcrit glim plim
2
𝑝crit = 𝑔crit × 𝑣crit = 0.3917 (PF=0.9 AR)
Figure 8 Compensation de 20% de la réactance de ligne.
Pour une tension limite de 0.95, la solution de l’équation (3)
pour 𝑔 donne Pour un réseau de tension 𝐸 = 63 kV, de réactance 𝑋 =
1 2 12.5 Ω , donc de puissance de court-circuit 𝑆𝑠𝑐 =
− tan 𝜑𝐿 + tan 𝜑𝐿 2 + 1 − 𝑣lim
𝑣lim 317.52 MVA. L’admittance, la tension et la puissance de la
𝑔lim =
1 − 0.2 tan 𝜑𝐿 2 + 1 charge sont données par
𝑔
Ce qui donne pour 𝑣lim = 0.95 𝐺 = Ω−1 , 𝑉 = 𝑣 × 𝐸 kV, 𝑃 = 𝑝 × 𝑆𝑠𝑐 MW
𝑔lim = 0.4109, 2
𝑝lim = 𝑔lim 𝑣lim = 0.3708 (PF=1) 𝑋
2
𝑔lim = 0.1238, 𝑝lim = 𝑔lim 𝑣lim = 0.1117 (PF=0.9 AR) Les résultats en unités ordinaires sont alors

Résumé
F. HAMOUDI
UEF 13 M1 ELT
Sans réglage de tension Exercice 6
𝐺crit (Ω−1 ) 𝑉crit (kV) 𝑃crit (MW) 𝐺lim (Ω−1 ) 𝑃lim (MW)⁡

PF=1 0.0800 44.5473 158.7600 0.0263 94.1764
PF=0.9A
Soit le réseau de la Figure 9 ; Sans aucune régulation, la
0.0657 38.8710 99.2250 0.0079 28.3545 charge 1 absorbe 700 A avec un facteur de puissance de 0.9
R
PF=0.9A AR. La charge 2 à une impédance 𝑍𝐿 = 12.55 + 𝑗7.25 Ω.
0.0657 61.8786 251.4123 0.0707 253.1904
V La réactance 𝑋𝑠 = 1.2 Ω.
Augmentation de 20% de la tension E
PF=1 0.0800 53.4555 228.6144 0.0617 221.1527 1. Monter que la tension 𝑉1 est donnée par
PF=0.9A
0.0657 46.6452 142.8840 0.0324 116.1806
R
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9
Compensation de 20% de la réactance de ligne 𝑉1 = 𝑉𝑠 − 𝑗1.2𝐼1 = 13.08 kV
PF=1 0.1000 44.5473 198.4500 0.0329 117.7364 𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9 + 𝑗1.2
PF=0.9A
0.0900 37.1763 124.3726 0.0099 35.4670
R
2. Déduire 𝑉2 et Calculer les régulations 𝑅𝑉1 , 𝑅𝑉2 des
tensions 𝑉1 et 𝑉2 ;
3. Calculer la capacité du condensateur à placer en
Solution exercice 3* TD parallèle au jdb1 pour réguler la tension 𝑉1 = 𝑉𝑠 ;
Pour tracer le graphe on a 4. A la place du condensateur, en place un SVC dont
𝜋𝑋𝐶 𝑋𝐿 la caractéristique est donnée sur le graphe
𝑋𝑆𝑉𝐶 = (Figure.10). Quelle est la valeur de 𝛼 pour régler
𝑋𝐶 2 𝜋 − 𝛼 + sin⁡ (2𝛼) − 𝜋𝑋𝐿
𝑋 la tension 𝑉1 = 𝑉𝑠 .
Avec 𝑋𝐶 = 47.307 Ω, 𝑋𝐿 = 𝐶 , pour 𝛼 de 90° à 180° on
2
obtient le graphe sur la Figure

Pour calculer l’angle d’amorçage correspondant à chaque


régulation RV, on suit les étapes suivantes :
1. Calculer la tension V pour chaque régulation
𝐸
𝑉=
1 + 𝑅𝑉 /100
Déduire 𝑣 = 𝑉/𝐸
2. Calculer les puissances P et 𝑄𝐿 absorbées par la Figure 9
charge et déduire 𝑝 = 𝑃/𝑆𝑠𝑐
3. Calculer la puissance réactive du SVC par -10

𝑄𝑆𝑉𝐶 = 𝑆𝑠𝑐 −𝑣 2 + 𝑣 2 − 𝑝^2 − 𝑄𝐿


4. Déduire la réactance du SVC -20

𝑉2
𝑋𝑆𝑉𝐶 =
𝑄𝑆𝑉𝐶 -30

Une réactance positive signifie que le SVC se comporte


comme une inductance et une réactance négative signifie
XSVC ( )

-40
qu’il se comporte comme un condensateur.
5. Déduire à partir du graphe l’angle d’amorçage.
-50

Les résultats sont indiqués sur la Figure


𝛼 = 97, 105, 112, 123, 137, 180° -60

3000
-70
120 130 140 150 160 170 180
 (°)
2500
Qsvc=1.9613 kVar
RV=6%
Figure 10
2000

1500
Réponses
XSVC ( )

1000 Qsvc=1.2606 MVar On a


RV=8%

Qsvc=2.35 MVar
𝑉1 = 𝑉𝑠 − 𝑗1.2𝐼𝑠 = 𝑉𝑠 − 𝑗1.2 𝐼1 + 𝐼2 , avec 𝐼2
500 RV=10% Qsvc=-4.026 MVar
Qsvc=-1.1804 MVar Qsvc=-2.5481 MVar
RV=2% RV=0%
RV=4%

𝑉1
=
0

𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9
-500
Donc
𝑉1
𝑉1 = 𝑉𝑠 − 𝑗1.2𝐼1 − 𝑗1.2
-1000
90 100 110 120 130 140 150 160 170 180
 (°)
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9
𝑗1.2
⟹ 𝑉1 1 +
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9
= 𝑉𝑠 − 𝑗1.2𝐼1
Alors

F. HAMOUDI
UEF 13 M1 ELT
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9 + 𝑗1.2 NB. Il fau prendre en compte les pertes dans la ligne.
𝑉1 = 𝑉𝑠 − 𝑗1.2𝐼1 Donc
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9 + 𝑗1.2 𝑃 = 20.25 MW, 𝑄 = 11.26 MVar
⟹ 𝑉1 = (𝑉𝑠 − 𝑗1.2𝐼1 )
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9 La puissance de court-circuit
AN : 𝑉1 = 13.08 kV 142
𝑆𝑠𝑐 = = 163.333 MVA
Diviseur de tension 1.2
Donc 𝑝 = 20.25/163.333 = 0.124 pu
𝑍𝐿
𝑉2 = 𝑉1 = 12.32 kV On trouve alors
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9
𝑄𝑐 = −12.52 MVar
14 − 13.08 Finalement
𝑅𝑉1 = × 100 = 07.03%
13.08 −𝑄𝑐
𝐶= = 203.43 μF
𝑉12 𝜔
14 − 12.32
𝑅𝑉2 = × 100 = 13.64%
12.32 Pour effectuer la même régulation avec un SVC, il faut que
celui-ci absorbe la même puissance que le condensateur
La capacité du condensateur est déduite comme suit 𝑄𝑆𝑉𝐶 = −12.52 MVar
𝑄𝐶 = 𝑆𝑠𝑐 −𝑣 2 + 𝑣 2 − 𝑝2 − 𝑄 Sachant que
𝑉12
Puisque 𝑉1 = 𝑉𝑠 alors 𝑣 = 1. 𝑄𝑆𝑉𝐶 = ⟹ 𝑋𝑆𝑉𝐶 = −15.65 Ω
Définition des puissances 𝑃 et 𝑄 𝑋𝑆𝑉𝐶
𝑃 = 𝑃1 + 𝑃2 , 𝑄 = 𝑄1 + 𝑄2 D’après le graphe on trouve 𝛼 ≈ 154 °
𝑃1 = 𝑉1 𝐼1 × cos⁡(𝜑𝐿 ), 𝑄1 = 𝑉1 𝐼1 × sin⁡
(𝜑𝐿 )

Le nouveau courant absorbé par la charge 1 est


14
𝐼1 = 700 = 749.23 A
13.08
⟹ 𝑃1 = 9.44 MW
⟹ 𝑄1 = 4.51 MVar

La charge 2 absorbe un courant


𝑉1 14 𝑘𝑉
𝐼2 = = = 910.3 A
𝑍𝐿 + 0.5 + 𝑗0.9 15.38
D’où
𝑃2 = 12.55 + 0.5 × 𝐼22 = 10.81 MW,
𝑄2 = 7.25 + 0.9 × 𝐼22 = 6.75 MVar

F. HAMOUDI