Vous êtes sur la page 1sur 41

PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

LOT : CLIMATISATION-VMC

Maître d’ouvrage
MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Bureau d’études et d’expertise

A2 Ingénierie
45, Bd GHANDI Résidence Yasmine Imm. L, N°153
1
CASABLANCA
Fax : 0522 36 68 79 – Tél. : 0522 36 92 93
E-mail : a2ingenieriee@gmail.com
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

APPEL D’OFFRES RESTREINT


SEANCE NON PUBLIC EN VERTU DES DISPOSITIONS
Bulletin Officiel n° 5518 du 19 avril
2007
Décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434 (20 mars 2013) fixant les
Conditions et les formes de passation des marchés
de l'Etat ainsi que
Certaines règles relatives à leur gestion et à
leur contrôle.

Entre les soussignés :

Madame Fatima Zahra LAZRAK,


Désigné dans ce qui suit par l’expression « Maître d’ouvrage »

D’une part,

Et :
Monsieur :……………………………………..
Agissant au nom et pour le compte de la Société ……………………………………..
Inscrit au registre de commerce de : ……………………………, sous le N° :…………………………..
Affiliée à la C.N.S.S sous le n°………………………………………..
Patente N° …………………………………..
Titulaire du Compte Bancaire n°…………………………………………..
Faisant élection de domicile à : ……………………………………………..

D’autre part,

IL A ETE CONVENU ET ARRETE CE QUI SUIT

2
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Le titulaire s’engage à exécuter les prestations qui lui sont confiées par Le maître d’ouvrage aux
conditions précisées dans son acte d’engagement daté du …………………….et dans le présent Cahier des
prescriptions spéciales et le bordereau des prix ci-joint.

ATTESTATION DE VISITE DE LIEUX

L’entreprise est réputée s’être déplacée sur les lieux du projet et avoir pris connaissance de
l’état des lieux à savoir :

- Topographies du site
- Difficulté et accès au chantier

Lors de l’établissement de ses prix, l’entrepreneur est réputé avoir pris en considération
l’ensemble des difficultés relatives aux travaux et ne peut en aucun cas réclamer au Maître
d’Ouvrage de majorations ou de plus value.

FAIT A……………LE………………

3
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

ACTE D’ENGAGEMENT

A/ PARTIE RESERVEE A L’ADMINISTRATION

Marché passé par Appel d’offres :


Marché passé par Appel d’offres restreint séance non publique sur offres de prix en application de
L’article 17 fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’Etat ainsi que
certaines dispositions relatives à leur contrôle et à gestion.

B/ PARTIE RESERVEE AU CONCURRENT


a) Pour les personnes physiques
Je soussigné ……………………………….(prénom, nom Et qualité)
agissant en mon nom personnel et pour mon propre compte, adresse du domicile élu………...
affiliée à la CNSS sous le n° ………………………
inscrite au registre de commerce de …………………………sous le n° ………………………
n° de patente ……………………………………………………………………………………

b) Pour les personnes morales


Je soussigné ………………………………………..
Agissant en nom et pour le compte de « …………………………………. »
Au capital de : ……………………………………………..
adresse du domicile élu : ……………………………………………...
Affiliée à la CNSS sous le n° : …………………………………...
Inscrite au registre de commerce de Casablanca sous le n° : ………………………..
N° de patente : …………………………………..

En vertu des pouvoirs qui me sont conférés :


Après avoir pris connaissance du dossier d’appel d’offres ouvert n°…………….Précisées en objet
à la partie A ci-dessus.
Après avoir apprécié à mon point de vue est sous ma responsabilité la nature et les difficultés que
comportent ces prestations.
1°) remets, revêtus de ma signature le bordereau des prix et le détail estimatif ou la décomposition
du montant global établi (s) conformément aux modèles figurant d’appel d’offres.
2°) m’engage à exécuter les dites prestations conformément au cahier des prescriptions spéciales
et moyennant les prix que j’ai établi moi-même, lesquels font ressortir :
Montant hors TVA : (en chiffre et lettres)
Montant de la TVA : (en chiffre et lettres)
Montant TVA Comprise : (en chiffre et lettres)

4
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Le maître d’ouvrage se libérera des sommes dues par elle en faisant donner crédit au compte
bancaire ouvert au nom de la société à ……………………, agence ……………….. sous le
numéro …………………………………………

(Signature et Cachet du Concurrent)

CHAPITRE I
SOMMAIRE
ARTICLE 01 PIECES CONTRACTUELLES - DOCUMENTS GENERAUX - TEXTES SPECIAUX
ARTICLE 02 VALIDITE DU MARCHE
ARTICLE 03 APPROBATION DU MARCHE
ARTICLE 04 REPRESENTANT DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 05 CAHIER DE CHANTIER
ARTICLE 06 DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 07 EFFECTIFS DU PERSONNEL D’EXECUTION
ARTICLE 08 DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 09 ROLE DE L’ENTREPRENEUR
ARTICLE 10 ECHANTILLONNAGE
ARTICLE 11 MATERIAUX – GENERALITES
ARTICLE 12 NORMES MAROCAINES
ARTICLE 13 CONSTATIONS D’ERREURS OU D’OMISSIONS
ARTICLE 14 INSTALLATION DU CHANTIER
ARTICLE 15 LOGEMENT DU PERSONNEL DE L’ENTREPRISE
ARTICLE 16 RENDEZ-VOUS DE CHANTIER
ARTICLE 17 DIRECTION DES TRAVAUX - MAITRISE DE CHANTIER
ARTICLE 18 PLANS D’EXECUTION - RESERVATIONS
ARTICLE 19 SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DES
TRAVAUX INTERESSANT DIFFERENTS CORPS D’ETAT
ARTICLE 20 PROTECTION DES OUVRAGES ET MOBILIER
ARTICLE 21 PROTECTION DU CHANTIER - DOMMAGE EN CAS DE FORCE MAJEURE
ARTICLE 22 DISPOSITIONS FINANCIERES
ARTICLE 23 OUVRAGES TYPES
ARTICLE 24 CONDITIONS TECHNIQUES D’EXECUTION
ARTICLE 25 DILIGENCE NECESSAIRE
ARTICLE 26 DESSINS D’EXECUTION ET NOTES DE CALCULS
ARTICLE 27 CALENDRIER GENERAL - CALENDRIER D'EXECUTION ET
DE LIVRAISON DES OUVRAGES (PLANNING)
ARTICLE 28 PENALITES DE RETARD
ARTICLE 29 AMENDES DANS LA REMISE DES PLANS D’EXECUTION, DE DETAILS (EN CAS
DE VARIANTE ENTREPRISE), D’ECHANTILLONS OU PROTOTYPES
ARTICLE 30 AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE 31 TRAVAUX SANS AUTORISATION
ARTICLE 32 TRAVAUX URGENTS INTERESSANT LA STABILITE
ARTICLE 33 TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES
ARTICLE 34 SECURITE DU CHANTIER
ARTICLE 35 NETTOYAGE DU CHANTIER
ARTICLE 36 ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX SANS EMPLOI, NETTOYAGE
DU CHANTIER
ARTICLE 37 CONTROLE DES TRAVAUX
ARTICLE 38 QUALITE DES TRAVAUX
ARTICLE 39 CHOIX DU PERSONNEL DES ENTREPRISES
AGREMENT ET CONTROLE DE LA MAIN D’ŒUVRE
ARTICLE 40 DOMMAGES RECOURS
ARTICLE 41 SOUS-TRAITANTS, APPORT EN SOCIETE
ARTICLE 42 RECEPTION PROVISOIRE
ARTICLE 43 RECEPTION DEFINITIVE - DELAI DE GARANTIE

5
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

ARTICLE 44 RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR


ARTICLE 45 PERIODE DE GARANTIE DE L’ENTREPRISE
ARTICLE 46 DOSSIER DE RECOLLEMENT
ARTICLE 47 RESILIATION DE PLEIN DROIT ET SES CONSEQUENCES
ARTICLE 48 MESURES COERCITIVES
ARTICLE 49 CONTENTIEUX – CONTESTATIONS
ARTICLE 50 DEROGATION AU C.C.A.G. T ET D.G.A.
ARTICLE 51 ASSURANCES
ARTICLE 52 COORDINATION TECHNIQUE

6
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

CHAPITRE I
CAHIER DES PRESCRIPTIONS GENERALES

 ARTICLE 1 – PIECES CONTRACTUELLES - DOCUMENTS GENERAUX TEXTES


SPECIAUX :
Le présent cahier d’appel d’offre comprend :
I – CAHIER DES PRESCRIPTION GENERALE APPLICABLE A TOUS LES LOTS
II – CAHIER DES PRESCRIPTIONS PARTICULIERES APPLICABLE AU LOT CONSIDERE
III – CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES
IV – MODE D’EXECUTION ET D’EVALUATION DES OUVRAGES.
V – DETAIL ESTIMATIF – BORDEREAU DES PRIX
Les obligations de l'Entrepreneur pour l'exécution des travaux, objet du marché, résultent de l'ensemble des
pièces suivantes :
Pièces contractuelles :
1 - La soumission de l’Entrepreneur formant acte d’engagement.
2 - le cahier d’appel d’offre.
3 - Le bordereau des prix
4- Les documents graphiques et pièces dessinées
Les plans d’implantation géomètre
Les plans d’Architecture
Les plans techniques (béton armé)
5 - Le planning établis par l’OPC
En cas de contradiction entre les documents, les prescriptions du document portant le numéro le moins élevé
primeront.
Textes généraux :
1) Le décret n° 2-06-388 du 16 moharrem 1428 (5 février 2007) fixant les Conditions et
les formes de passation des marchés de l'Etat ainsi que certaines règles relatives à
leur gestion et à leur contrôle.
2) Le Cahier des Clauses Administratives Générales et Techniques applicable aux marchés de travaux
exécutés pour le compte de l’Etat (C.C.A.G.T) par Décret n° 2-06-388 du 16 moharrem 1428 (5
février 2007).
3) Le Décret Royal n.2.73.685 du 12 Dou Kiada 1393 (08/12/1973) portant revalorisation des salaires
minima.
4) Le Dahir du 28/08/1948 relatif aux nantissements.
5) La circulaire n.4.59.SGG du 12/02/1969 et l'Instruction n. 23.59.SGG du 06/10/1959 de la présidence du
Conseil et relative aux travaux de l’état des Etablissements Publics et des Collectivités Locales.
6) Le Décret Royal n. 330.66 du 10 Moharrem 1387 (21/04/1967) portant règlement général de la
comptabilité publique.
7) Les textes officiels réglementant la main d’Œuvre et les salaires et notamment le bordereau des salaires
minima.

7
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

8) La circulaire n.6011/T.P.C du 2 Mars 1962 relative à l'application de la taxe sur le chiffre d'affaires.
9) La circulaire n.6011 TP/IB 458/4 relative à l'application de la T.V.A.
10) La circulaire n.123.4013.1174 du 23/03/1987 relative à la création d'index globaux pour la révision des
prix des marchés publics.
11) La circulaire n. 3/124/4126 DNRT du 6 Février 1989 relative aux usages des ciments portland composés
(C.P.J.).
12) Ainsi que tous les textes réglementaires rendus applicables à la date de la soumission.
Textes techniques :
1) Le devis général d'architecture (Edition 1956) du Royaume du Maroc.
2) La circulaire n. 2/1242/DNRT du 13/07/87 relative aux cahiers des prescriptions communes applicables
aux marchés de travaux dépendant du Ministère de l'Equipement de la Formation Professionnelle et de la
Formation des Cadres.
3) Devis général pour les travaux d'assainissement (Edition 1961)
4) Conditions d'exécution du Gros-Œuvre, toitures terrasses en béton armé, édition 1946 de l'Institut
Technique du bâtiment et des travaux publics.
5) Règles d'exécution des travaux d'étanchéité (cahier noir) et norme marocaine au sujet des règles et
spécifications sur les matériaux et produits d'étanchéité.
6) Règlements locaux concernant l'alimentation en eau et en électricité des immeubles
7) Arrêté n. 330.67 du Ministère de l'Equipement de la Formation Professionnelle et de la Formation des
Cadres du 15/07/1067 ainsi qu'aux règles techniques P.N.M 711 005 et 006 annexées à l’arrêté n.350.67
8) Le Dahir n. 170.157 du 26 Joumada I 1390 (30/07/1970) relatif à la normalisation industrielle notamment
son article 3 définissant l'ensemble des normes marocaines homologuées se rapportant aux travaux du
bâtiment.
9) La circulaire n. 1.61. SGG du 39 janvier 1961 relative à l'utilisation des produits d'origine et de
fabrication marocaine.
10) La circulaire 6001 T.P du 07/08/1958 relative aux transports des matériaux et marchandises pour
l'exécution des travaux publics.
11) Règles RPS 2000

12) BAEL 91
Les règles applicables seront celles en vigueur au moment de la signature du marché.
L’Entrepreneur, s’il ne les possède pas, devra se procurer les textes ci-dessus énumérés. Il ne pourra en
aucun cas exciper de l’ignorance de ces documents pour se soustraire aux obligations qui en découlent.
 ARTICLE 2 - VALIDITE DU MARCHE  :
Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu'après notification de son approbation par le
Maître d’Ouvrage.
 ARTICLE 3 - APPROBATION DU MARCHE  :
Les marchés de travaux, fournitures ou services ne sont valables et définitifs qu'après leur
 L’approbation par l'autorité compétente.
 L'approbation des marchés doit intervenir avant tout commencement d'exécution des
prestations objet desdits marchés à l'exception du cas prévu au § c) de l'article 73 ci-dessus.
 Décret du 5 février
 ARTICLE 4 – DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION
L'approbation des marchés doit être notifiée à l'attributaire dans un délai maximum de soixante (60) jours à
compter de la date fixée pour l'ouverture des plis ou de la date de la signature du marché par l'attributaire
lorsqu'il est négocié. Toutefois, ce délai peut être porté à quatre vingt dix (90) jours si le cahier des
prescriptions spéciales le prévoit.

8
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Si la notification de l'approbation n'est pas intervenue dans ce délai, l'attributaire est libéré de son
engagement vis-à-vis du maître d'ouvrage.

Toutefois, le maître d'ouvrage peut, dans un délai de dix (10) jours avant l'expiration du délai visé à l’alinéa
premier ci-dessus, proposer à l'attributaire, par lettre recommandée, de maintenir son offre pour une période
supplémentaire déterminée. L'attributaire dispose d'un délai de dix (10) jours à compter de la date de
réception de la lettre du maître d'ouvrage pour faire connaître sa réponse.

 ARTICLE 5 - CAHIER DE CHANTIER :


L’Entrepreneur a comme responsabilité le cahier de chantier et le plan autorisé remis par l’architecte et tenu
de rester sur le chantier et d’être présentés aux autorités lors des visites de contrôle.
L’entrepreneur est aussi tenu de fournir un cahier Trifold.
Ce cahier est destiné à recevoir les instructions ou observations de la Maîtrise d’Œuvre ou de son suppléant,
concernant la bonne marche du chantier.
Ce cahier ne devra pas quitter le chantier et sera présenté à chaque visite de la Maîtrise d’Œuvre ou de son
suppléant.
Ces documents (le cahier de chantier, le plan autorisé NE VARIETUR et le trifold) doivent être gardés dans
un endroit sûr, fermé à clé et remit en fin de chantier à l’architecte. En cas de perte ou de détérioration de
l’un de ces documents, une amende de 10000 dirhams (dix mille dirhams) sera appliquée à l’entreprise de
gros œuvres et défalquée de sa dernière situation.
 ARTICLE 6 - DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR  :
A défaut par l’Entrepreneur d’avoir satisfait aux prescriptions du (C.C.A.G .T) en ne faisant pas élection de
domicile à proximité des travaux, toutes notifications relatives à l’entreprise lui seront valablement faites à
l’adresse indiquée dans sa soumission formant acte d’engagement.
 ARTICLE 7 - EFFECTIFS DU PERSONNEL D’EXECUTION :
L’Entrepreneur devra soumettre à l’Architecte dans le délai de 7 ( sept ) jours à dater du lendemain du jour
de la notification de l’ordre de service de commencer les travaux, l’organigramme détaillé des effectifs du
personnel travaillant sur le chantier, en mentionnant le nombre d’ouvriers par spécialité.
 ARTICLE 8 - DOCUMENTS A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR  :
L’Entrepreneur devra fournir dans les délais indiqués au tableau ci-après les documents suivants visés dans
les articles du présent cahier :
DESIGNATIONS DELAIS
5 jours calendaires à dater du lendemain du jour de la notification
Installation du chantier
de l’ordre de service prescrivant de commencer les travaux
5 jours calendaires à dater du lendemain du jour de la notification
Agrément du personnel
de l’ordre de service prescrivant de commencer les travaux
5 jours calendaires à dater du lendemain du jour de la notification
Documents servant à l’établissement du
de l’approbation du marché
planning détaillé
5 jours calendaires à dater du lendemain du jour de la notification
Organisation du marché
de l’ordre de service prescrivant de commencer les travaux
5 jours calendaires à dater du lendemain du jour de la notification
Provenance des matériaux
de l’approbation du marché
5 jours calendaires à dater du lendemain du jour de la notification
Sous-détail des prix
de l’approbation du marché

 ARTICLE 9 - ROLE DE L’ENTREPRENEUR :


9.1 - L’Entrepreneur est responsable de la totalité de son chantier. Il lui appartient d’assurer la coordination
des fournisseurs et des éventuels sous-traitants agréés dont il s’est assuré le concours, leur intervention en
temps utile et la bonne exécution des ordres donnés par l’Architecte.
9.2 - De convention expresse, l’Entrepreneur est seul qualifié pour recevoir le paiement de toutes les
sommes dues par le Maître de l’Ouvrage, en exécution du présent marché.

9
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

9.3 - L’Entrepreneur doit soumettre à l’agrément de l’Architecte la liste des éventuelles entreprises
spécialisées qu’il choisies compte tenu de leur qualification pour fournitures et sous-traitance.
9.4 - En cas de défaillance d’une entreprise spécialisé, l’Entrepreneur est tenu de présenter immédiatement
une autre entreprise à l’agrément de l’Architecte, afin que les travaux ne souffrent d’aucun retard et ceci
sans augmentation de prix.
9.5 - Dans tous les cas, l’agrément de l’Architecte ne peut avoir pour conséquence la création d’un lien de
droit quelconque entre l’Architecte et les sous traitants, pas plus qu’une exonération quelconque, partielle ou
totale de la responsabilité de l’Entrepreneur, qui reste seul tenu de la bonne exécution de son marché à
l’égard de l’Architecte.
9.6 - L’Entrepreneur se doit de présenter au Maître d’Ouvrage et à l’Architecte, Les clauses générales ou
particulières qui le lient à ses sous-traitants pour examen et approbation .

 ARTICLE 10 - ECHANTILLONNAGE :
L'Entrepreneur devra fournir, avant approvisionnement, une liste complète comportant toutes indications sur
la marque, la qualité et la provenance des matériels et matériaux qu'il compte utiliser, ainsi qu'un
échantillonnage correspondant à cette liste.
La responsabilité de l'Entrepreneur n'est atténuée en rien par les vérifications faites et les approbations
données par l'organisme de contrôle et le Maître d’Œuvre.
Ces échantillons seront soumis à l'agrément du Maître d’Œuvre et du Maître d'Ouvrage avant mise à œuvre.
Tous matériels ou matériaux non conformes à l'échantillon seront systématiquement refusés.
La demande de réception du matériel devra être présentée au moins quinze jours avant son emploi.
L'Entrepreneur devra prendre toutes ses précautions pour posséder, sur son chantier, les quantités
suffisantes de matériaux, vérifiées et acceptées, nécessaires à la bonne marche des travaux.
 ARTICLE 11 - MATERIAUX - GÉNÉRALITÉS :
11.1 - L’Entrepreneur est tenu d’employer les espèces et les qualités de matériaux, matériels et appareils
prescrits par l’architecte.
11.2 - Dans tous les cas où des mots tels que «équivalents» ou «similaires» sont employés dans le bordereau
descriptif, l’Entrepreneur doit, avant la mise en œuvre, soumettre le produit à substituer et le nom du
fabricant à la Maîtrise d’Œuvre, qui seul appréciera s’il y a équivalence ou similitude.
11.3 - L’emploi de fabrication ou de procédés non traditionnels est interdit, sauf autorisation écrite de
l’Architecte.
Contrôle et essais :
11.4 - L’Entrepreneur est tenu de produire toute justification de provenance et de qualité des matériaux,
matériels, appareils et de fournir à ses frais tous les échantillons et les prototypes qui lui seraient demandés
en vue des essais imposés dans chaque cas particulier par le bordereau descriptif ou autres documents
particuliers du marché, les D.T.U. ou les Cahiers des Charges spéciaux publiés par le C.S.T.B.
11.5 - La fourniture de tous les échantillons et prototypes qui lui seraient demandés en vue des essais
imposés ainsi que les frais de ces essais, sont à la charge de l’Entrepreneur. Les essais des menuiseries sont
systématiquement à sa charge.
11.6 - L’Architecte se réserve la faculté de prescrire au cours des travaux, l’exécution d’essais particuliers.
Les frais de ces essais sont toujours à la charge de l’Entrepreneur.

Il en est de même du règlement des frais de vérification, mesures et essais qui peuvent être confiés au bureau
de contrôle, ces opérations pouvant porter entre autres sur les travaux d’étanchéité, d’électricité, de
ventilation, etc...

Contrôle en usine ou sur chantier :


11.7 - L’architecte a le droit de se faire représenter dans les usines, magasins, ateliers, laboratoires et
carrières de l’Entrepreneur et des ses fournisseurs pour procéder à la vérification et à l’essai des matières

10
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

premières avant usinage, au contrôle de la fabrication et de l’expédition des diligences nécessaires pour
permettre cette présentation auprès des fournisseurs incombant à l’Entrepreneur.
11.8 - Les matériaux approvisionnés ne peuvent être retirés pour être employés sur un autre chantier. Les
matériaux refusés doivent être mis de côté et marqués de façon apparente en attendant leur enlèvement du
chantier.
 ARTICLE 12 - NORMES MAROCAINES  :
Les travaux et fournitures du présent marché devront répondre au Normes Marocaines homologuées en
vigueur ; ou à défaut des Normes Françaises AFNOR.
 ARTICLE 13 - CONSTATATION D'ERREURS OU D'OMISSIONS  :
Avant la mise en route et au cours des travaux, l'Entrepreneur doit appeler l'attention du Maître de l’Œuvre
sur les inconvénients, les vices ou malfaçons qui pourraient résulter des erreurs ou omissions qu'il est amené
à constater dans les documents qui lui ont été remis et dans les ordres qu'il a reçus.
L'Entrepreneur est tenu de vérifier les côtes et de signaler en temps voulu, toutes erreurs matérielles qui
auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seraient notifiées.
Aucune côte ne sera mesurée sur les plans pour l'exécution des travaux. L'Entrepreneur devra s'assurer, sur
place, avant toute mise en œuvre de la possibilité de suivre les cotes et indications des plans et dessins de
détails.
Dans les désignations des différentes pièces du marché ou des plans ne sont pas jugées suffisantes, il
demeure bien entendu que la signature du marché implique que les renseignements complémentaires ont été
obtenus par l'Entrepreneur avant la remise de ses offres de prix.
 ARTICLE 14 - INSTALLATION DU CHANTIER :
Dés l'ouverture du chantier, l'Entrepreneur devra fournir un plan de masse du projet sur lequel il devra faire
figurer tous les équipements du chantier : Bureau de chantier, ligne téléphonique, airs stockage, implantation
des grues.
Panneau de chantier :
Une pancarte de chantier, exécutée conformément au modèle établi par l'Architecte, sera installée suivant les
instructions de ce dernier une semaine après la réception de l’ordre de service.
Les frais de panneau de chantier et de l'installation du bureau de chantier ainsi que son nettoyage seront
compris dans le compte prorata.
 ARTICLE 15 - LOGEMENT DU PERSONNEL DE L’ENTREPRISE  :
A l’exception du personnel strictement nécessaire au gardiennage des installations du chantier, le logement
du personnel des entreprises est interdit sur le chantier.
 ARTICLE 16 - RENDEZ-VOUS DE CHANTIER  :
Les Entreprises dont les travaux sont en cours doivent obligatoirement y assister ou s'y faire représenter par
une personne compétente ayant qualité pour prendre toutes décisions, même d'ordre financier, qui pourrait
être nécessaires.
En cas d'absence de l'Entreprise, les décisions seront prises par le Maître d’œuvre. Elles seront sans appel et
notifiées à l'Entreprise absente.
L'Entreprise ne pourra s'opposer à la convocation sur le chantier par le Maître d’Œuvre à chaque fois que
celui-ci le jugera nécessaire, du fabricant d'un matériau que l'Entreprise considérée est chargée de mettre en
œuvre.
Le compte rendu du rendez-vous de chantier est rédigé par la Maîtrise d’Œuvre et diffusé aux différents
intéressés.
A chaque réunion le représentant de l'Entreprise devra posséder un carnet Trifol d.
Absence aux réunions de chantier
Pour chaque absence non excusée d'une entreprise convoquée à une réunion de chantier, une amende pourra
lui être appliquée par l’Architecte d’un montant de 2 000,00 Dhs ( deux mille dirhams).
Les sommes correspondantes seront déduites des situations de l’Entreprise.

 ARTICLE 17 - DIRECTION DES TRAVAUX - MAITRISE DE CHANTIER  :


11
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

17.1 - Direction de chantier :


17.1.1 - Les hommes de l’Art, désignés par la maîtrise d’œuvre (l’Architecte, les ingénieurs du B.E.T, les
ingénieurs du Bureau de contrôle) sont chargés de la direction, du contrôle et de la surveillance des travaux.
Ils sont seuls qualifiés pour interpréter les plans, devis et notes techniques.
17.1.2 - L’Entrepreneur est tenu de se conformer strictement aux ordres de l’Architecte et de son
représentant.
17.1.3 - Toute décision qui comporterait des conséquences financières devra faire l’objet d’un ordre écrit
préalable.
17.1.4 - Tous les travaux faits en dehors de ceux qui ne sont pas manifestement compris dans le contrat ne
seraient ni reconnus ni payés par le Maître de l’Ouvrage, à moins d’avoir fait l’objet d’une commande
écrite.
17.1.5 - Sur simple demande, l’Architecte peut imposer à l’entreprise le remplacement de son représentant
sur le chantier (Directeur des travaux,, Ingénieur, Conducteur de travaux, Chef de chantier... etc.). Le
remplacement de ce collaborateur doit être effectif dans un délai maximum de 7 jours (7) à compter de la
demande de l’Architecte.
17.1.6 - L’Entrepreneur doit provoquer en temps utile les ordres de service et instructions écrites ou
figurées qui pourraient lui faire défaut. En aucun cas, il ne pourra invoquer l’absence d’ordres ou de
renseignement pour justifier des retards ou une exécution non conforme à la volonté de l’Architecte.
17.1.7 - Les rendez-vous de chantier ont lieu une fois par semaine et suivant nécessité, au jour et fixé par
l’Architecte.
a) - Les rendez-vous de chantier sont dirigés par l’Architecte ou son représentant qualifié.
b) - À chaque rendez-vous de chantier, l’Entrepreneur doit assister ou se faire représenter par un technicien
qualifié et habilité à prendre toute décision qui puisse engager son entreprise. Le seul fait de la présence de
ce représentant l’habilité à prendre des décisions sans qu’il puisse y être fait opposition par la suite par
l’Entrepreneur dont il est l’employé.
17.2 - L’Architecte :
1- Le Maître de L’œuvre est responsable de l’exécution des travaux conformément aux dispositions
architecturales du projet.
L’Entrepreneur est tenu de se conformer strictement aux ordres du Maître d’Ouvrage et de la Maîtrise
d’Oeuvre.
17.3 - Le BET :
Contrôle de conformité de l’exécution par rapport aux prescriptions techniques écrites et dessinées.
17.4 - Bureau de contrôle :
Assure le contrôle des travaux et normalisation des risques
17.5 – Ordonnancement Pilotage et Coordination :
La maitrise d’œuvre assure l’organisation du chantier sur les instructions de la Maîtrise d’œuvre pour
permettre à tout moment le déroulement des travaux dans les meilleures conditions et dans les délais
contractuels prévus.

La maitrise d’œuvre doit mettre en place son propre personnel de contrôle de l’exécution et fournir à la
Maîtrise d’œuvre tous renseignements nécessaires sur l’organisation et les dispositions de contrôle.
La maitrise d’œuvre fait son affaire auprès des services compétents, de toutes démarches, autorisations ou
autres sujétions ayant trait au chantier. Il fait établir notamment les branchements et canalisations pour la
distribution de l’eau et de l’électricité correspondant aux besoins du chantier.
Il assure l’établissement et l’entretien des voies provisoires nécessaires à l’approvisionnement du chantier
ainsi qu’à la construction, sur la base du plan d’organisation et installations et l’entretien de toutes
installations telles que hangars nécessaires au stockage et à la bonne conservation de matériaux, matériels et
fournitures. Il règle tous les frais y afférents.

12
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Sauf accord écrit du Maître de l’Ouvrage, il est interdit à l’Entrepreneur et à ses sous-traitants d’utiliser les
locaux du bâtiment en cours de construction pour leurs besoins propres, tels que dépôts, magasins, bureaux,
réfectoires, dortoirs, etc..
Toutes les installations provisoires sont démolies et enlevées en fin de chantier ainsi que les aires de
stockage et de fabrication, les terrains sont remis en parfait état de propreté et de nivellement lors de
l’achèvement des travaux et de leur réception.
L’Entrepreneur doit porter sans délai à la connaissance de la Maîtrise d’œuvre tout fait ou constatation de
nature à engendrer des difficultés de raccordement des bâtiments aux réseaux enterrés et à la voirie, même
lorsque ceux-ci ne doivent pas être réalisés par ses soins.

17.6 - Installation de chantier :


Dès la réception de l’ordre prescrivant l’ouverture des travaux, l’Entrepreneur procède à l’installation de son
chantier et doit prendre en considération les besoins prévisibles tous corps d’état, notamment quant aux
moyens de levage.
Il dépose un dossier complet des plans visés «Bon pour Exécution » et pièces descriptives jointes aux
marchés des différents corps d’état, chacun en ce qui le concerne.
L’Entrepreneur assure le transport à pied d’œuvre des matériaux et matériels nécessaires quelles que soient
les difficultés ou la longueur de ce transport .
17.7 - Accès au chantier :
L’Entrepreneur est tenu de laisser à tout moment les représentants du Maître d’Ouvrage, de la Maîtrise
d’Œuvre, BET, Bureau de contrôle et organisation de contrôle accéder au chantier et tout autre organisme
participant à la réalisation du projet.
Il est tenu de prendre toutes dispositions permettant la mise en service des locaux réceptionnés,
conformément aux précisions du planning de réalisation des travaux.
17.8 - Protection du chantier dispositif de sécurité :
Si les travaux viennent à être interrompus, pour quelque cause que ce soit, l’Entrepreneur doit protéger les
constructions et ouvrages réalisés, contre les dégâts qu’ils pourraient subir ou les dommages qu’ils puissent
occasionner, sans frais pour le Maître d’Ouvrage.
17.9- Clefs :
Jusqu’à la réception provisoire, les clefs des différents locaux et du bâtiment principal restent la
responsabilité de l’Entrepreneur dont les sous lots comporte la fourniture d’une serrure ou d’un verrou. Les
clefs seront remises au Maître de l’Ouvrage après livraison des locaux et levée de toutes les réserves.
 ARTICLE 18- PLANS D'EXECUTION - RESERVATIONS :
Toutes les modifications apportées aux plans devront être signalées par les entreprises concernées de façon
très nette et faire l'objet d'une note justificative soumise à l'approbation du Maître de l’œuvre. Pendant la
période de mise en œuvre des structures gros œuvre le seul fait d'avoir précisé les réservations nécessaires
ne doit pas constituer une fin d'intervenir pour les diverses entreprises.
Il importe que par des visites de chantier le responsable de chaque entreprise contrôle et s'assure de la mise
en place et du bon positionnement des réservations demandées à l'Entreprise adjudicatrice du présent
marché.
La responsabilité des réservations oubliées sera supportée par l'Entreprise adjudicatrice du présent marché
s'il s'avère que celle-ci a reçu à temps les éléments nécessaires fournis par les BET ou par d’autres
entreprises.

ARTICLE 19- SUJETIONS RESULTANT DE L'EXECUTION SIMULTANEE DES


TRAVAUX INTERESSANT DIFFERENTS CORPS D'ETAT :
L'Entrepreneur ne pourra présenter aucune réclamation en raison de l'exécution simultanée de travaux par
d'autres corps d'état ou de gènes éventuels qui pourraient en résulter pour ses propres travaux.

13
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Il devra au contraire, faciliter, dans toute la mesure du possible, la tache des autres entreprises et faire tous
ses efforts dans le sens d'une bonne coordination de l'ensemble des corps d'état.
L'Entrepreneur ne pourra pas non plus présenter de réclamation pour les sujétions, qui pourraient lui être
imposées par l'exécution simultanée d'autres travaux dans le voisinage.
 ARTICLE 20 - PROTECTION DES OUVRAGES ET MOBILIER :
Jusqu'à la réception des travaux, l'Entrepreneur doit protéger les matériaux, les ouvrages, le matériel, les
installations, fournitures outillages, contre les risques de vols et de détournement.
De même il doit garantir les matériaux, les ouvrages, le matériel, les installations, fournitures et outillages
des dégradations et détériorations qu'ils pourraient subir, notamment du fait des intempéries et remplacer à
ses frais les ouvrages qui auraient été endommagés, quelle que soit la cause des dégâts et sauf son recours
éventuel contre le tiers responsable, le Maître de l'Ouvrage restant en toute hypothèse complètement
étrangère à toute contestation de ce chef.
De plus, pendant l'exécution de ses propres travaux, l'Entrepreneur, doit prendre les précautions nécessaires
pour ne pas causer de dégradations aux matériaux ou ouvrages des autres Entrepreneurs. Il est responsable
des conséquences, pouvant résulter des infractions à ces obligations.
Si les travaux viennent à être interrompus, pour quelque cause que ce soit, l'Entrepreneur doit protéger les
constructions et ouvrages réalisés, contre les dégâts qu'ils pourraient subir ou les dommages qu'ils puissent
occasionner, sans frais supplémentaires pour le Maître de l'Ouvrage.
En outre, l'Entrepreneur doit veiller à la protection des ouvrages avoisinants et qui ne sont pas concernés
par ce marché.
 ARTICLE 21 - PROTECTION DU CHANTIER - DOMMAGE EN CAS DE FORCE
MAJEURE :
- L’Entrepreneur doit garantir les matériaux, installations, outillage et ouvrages des dégradations qu’ils
pourraient subir, notamment du fait des intempéries, il doit réparer les dommages provenant de défaut
de précautions, remettre en état ou remplacer à ses frais les constructions qui auraient été endommagées,
quelle que soit la cause de dégât et sauf son recours éventuel contre le tiers responsable, le Maître de
l’Ouvrage restant, en toutes hypothèses, complètement étranger à toute contestation ou répartition des
dépenses de ce chef.
- Interruption des travaux :
1 - Si les travaux viennent à être interrompus pour quelque cause que ce soit, l’Entrepreneur doit protéger
les constructions et ouvrages réalisés contre les dégâts qu’ils pourraient subir sans frais supplémentaires
pour le Maître de l’Ouvrage.
2 - Aucune indemnité ne peut être allouée à l’Entrepreneur pour les pertes, avaries ou dommages dus à sa
négligence, son imprévoyance, le défaut de moyens ou à de fausses manœuvres.
3 - L’Entrepreneur est responsable des vols et dégradations quelconques qui peuvent se produire sur le
chantier
4 - En complément des dispositions du (C.C.A.G.T) l’Entrepreneur doit s’assurer pour les vols et
détournements de matériaux constituant le gage du Maître de l’Ouvrage.
5 - tous les risques, y compris ceux pouvant résulter de cas de force majeur, sont au frais et à la charge de
l’Entrepreneur jusqu’à la réception des ouvrages.

ARTICLE 22 - DISPOSITIONS FINANCIERES :


1 - Nature des prix
Le marché sera payé au Métré.

2 - Contenu des prix


Les prix établis par l’Entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de
fonctionnement. Ils sont réputés comprendre le bénéfice ainsi que tous les droits, impôts, taxes, frais
généraux et d’une façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe des
travaux du marché telles qu’elles sont explicitées, dans les divers articles du présent C.P.S et dans les
documents généraux auxquels se rattachent :
 Les frais de vérification, essais et contrôle d’agrément de tous matériaux et matériel par le laboratoire.
 Les frais d’assurances de tous ordres (chantier, individuelles ou collectives) article 9 du présent CPS

14
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

 Les frais de reproduction des documents demandés en cours de chantier.


 Les frais afférents à l’utilisation éventuelle de procédés et brevets (échantillons).
 Les frais d’exécution et d’entretien de modèle à réaliser.
 Les frais de Métré.

3 - Compte prorata
 Objet :
Lorsque plusieurs Entrepreneurs ayant entre eux un lien juridique ou non, concourent à la réalisation d’un
même ouvrage, il est tenu compte des dépenses d’intérêt commun et des produits éventuels du chantier dans
les conditions énumérées ci-après.

 Trésorerie :
La trésorerie du compte prorata sera constituée d’une retenue pour provision de 1,5% (Un virgule cinq pour
cent) déductible directement au prorata des montants T.T.C. des situations d’entreprises. Toutefois, vu les
dépenses du démarrage de chantier, il sera exigé une avance de 0,5% du montant total T.T.C. du marché
adjugé de chaque entreprise. Le règlement du premier décompte est strictement subordonné au règlement de
cette avance.
Les 0,5% seront résorbés par la retenue mensuelle de 1,5%.
Le montant minimum des sommes portées au compte prorata est fixé à 1,5% des montants des marchés des
entreprises.
Gestionnaire du compte prorata :
Tous les Entrepreneurs seront tenus de participer aux dépenses du compte prorata proportionnellement aux
montants de leur marché.
Ce compte prorata sera géré par l’architecte dès le départ du chantier qui pourra à son tour le confier à une
entreprise.

 Dépenses avancées par une entreprise déterminée :


L’ensemble des dépenses suivantes est avancé par l’entreprise de gros œuvre, sauf stipulation contraire faite
par le maître d’œuvre :
- Branchements provisoires d’eau, d’électricité et de téléphone
- Branchements provisoires égouts
- Voies d’accès au chantier
- Nivellement pour l’emplacement de baraques d’entreprises, clôtures, panneaux de chantier
- Sanitaires de chantier, local gardien
- Etc.….
 Dépenses engagées directement au compte prorata :
- Dépenses :
Sont portées au débit du compte prorata, sans qu’il y ait besoin d’une mention spéciale, les dépenses
énumérées ci-après :
1 - Les dépenses relatives aux consommations d’eau, d’électricité nécessaire aux travaux
2 - Les dépenses relatives aux redevances PTT pour le téléphone de chantier et de la Maîtrise du chantier
3 – La réalisation du bureau de chantier se fera conformément aux instructions de l’Architecte, en
particulier :
- Une salle de réunion pour 25 personnes,
- Sanitaires,
- Equipement complet des locaux.
Le chauffage, l’éclairage, le téléphone, l’entretien et le fonctionnement de ces divers locaux sont également
à la charge du compte prorata.
4 - Les frais de remise en état des réseaux d’eau, d’électricité et de téléphone détériorés lorsqu’il y a
impossibilité de reconnaître le responsable

15
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

5 - Les charges temporaires de voirie et de police (occupation, entretien et réparation de la voirie publique)
résultant des installations de chantier, à moins qu’il en soit autrement disposé par les autres documents du
marché.
6 - Les frais de réparation et de remplacement des fournitures mises en oeuvre et détériorées ou détournées
dans les cas suivants :
- L’auteur des dégradations ou détournements ne peut être découvert
- La dégradation ou le détournement ne peut être imputé à l’Entrepreneur d’un corps d’état
déterminé
- La responsabilité insolvable n’est pas couverte par un tiers
7 - Les frais de gardiennage lorsque la mise en place a été décidée par les Entrepreneurs ou l’architecte.
8 - Les frais d’équipement et de fonctionnement des installations et des bureaux du Maître de l’Ouvrage
- Matériel de reprographie et dactylographie.
- Mobilier.
- Coursier, consommables et équipement divers.
- Secrétariat.
9- Les frais de souscription des polices d’assurance tous risques chantier
10- Les panneaux de chantier publicitaires définissant l’opération
11- La fourniture de photographies montrant l’état des lieux avant travaux, la progression mensuelle et la fin
du chantier à partir de points déterminés par l’Architecte, ceci sera établi par un atelier désigné par le Maître
d’Ouvrage et la Maîtrise de chantier.

Ces photos seront prises à la demande de ces dernières. En moyenne trois clichés par mois tirés en cinq
exemplaires 18 x 24 cm.
- Dépenses d’intérêt commun et n’incombant pas au compte prorata :
Equipement des bâtiments proprement dits
- Eau (réseau intérieur) :
Le raccordement du réseau provisoire intérieur depuis l’installation faite par l’Entrepreneur de plomberie
avec une longueur maximum de 50 mètres. Le supplément éventuel sera imputé au compte prorata.
- Dispositifs communs de sécurité sur le chantier :
L’installation et l’entretien des dispositifs communs de sécurité sur le chantier sont, dans la limite de la
durée de ses prestations, à la charge de l’Entrepreneur de Gros œuvre.
Lorsque son intervention a pris fin, cette charge incombe sauf convention spéciale à l’Entreprise pour sa
propre part.
- Evacuation provisoire des eaux pluviales reçues par le bâtiment. Elle est affectée au lot de l’Entreprise de
plomberie.
- Nettoyage du chantier :
Chaque Entrepreneur se charge de l’évacuation de ses propres déblais aux décharges publiques.
* Avant la réception des travaux, le nettoyage général intérieur est à la charge de l’Entreprise de peinture
* Le nettoyage des toitures, terrasses est à la charge de l’Entrepreneur du lot étanchéité
- Raccords égouts :
A l’exception de trous réservés dont l’emplacement devra être précisé en temps opportun par l’Entrepreneur
du corps d’état intéressé, chaque entreprise doit effectuer ses trous et scellement et le bouchage de ses trous.
Seul, l’enduit sera fait par le corps de métier habilité.
En cas de litige, l’architecte statuera sur les responsabilités.
 Inscription au compte prorata :
- Justifications :
Les inscriptions au compte prorata doivent être justifiées par des factures ou par des attachements. Ces
attachements devront être établis en 3 exemplaires dont l’un pour le créancier, un autre pour la personne
chargée de la tenue du compte prorata (OPC) et le troisième pour la Maître de l’ouvrage.
16
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Les corps d’état intéressés feront l’avance des prestations sauf cas exceptionnel à décider par la personne
chargée de la tenue du compte prorata (OPC).
 Solde, répartition, imputations
Le solde du compte prorata et sa répartition sont établis, après la réception des travaux, par la personne
chargée de la tenue du compte.
La répartition est faite au prorata du montant des situations cumulées de chaque Entrepreneur.
Ce solde et sa répartition sont communiqués à chaque Entrepreneur dans les 20 jours qui suivent la réception
des travaux.
Chaque Entrepreneur dispose d’un délai de 15 jours pour faire connaître par écrit ses observations.
Par ailleurs, les équipements acquis par le compte prorata seront acquis de plein droit par le Maître
d’Ouvrage.

4 - Rémunération de l’Entrepreneur - Mode de règlement


Le règlement des ouvrages se fera dans les décomptes provisoires et les décomptes définitifs par application
des prix unitaires du bordereau aux quantités réellement exécutées. Les situations seront établies à partir des
attachements pris contradictoirement par l’entreprise et le métreur puis validés par l’architecte.
Si le métré est forfaitaire ou global, le décompte sera établi au prorata de l’avancement des travaux.
Travaux modificatifs ou supplémentaires
Les travaux modificatifs ou supplémentaires sont réglés suivants le même mode par application aux
quantités réellement exécutées des prix unitaires, du bordereau des prix pour les ouvrages identiques,
assimilables ou équivalents, ou par application des prix unitaires du bordereau de prix supplémentaires à
partir de la proposition du prix demandé à l’Entrepreneur et acceptée par la Maîtrise d’œuvre et le Maître de
l’Ouvrage pour des ouvrages ou fournitures non prévus au détail estimatif et au bordereau des prix unitaires.

 Situations mensuelles - paiements


Le métreur remet des situations tous les mois au Maître de l’œuvre qui a un délai de deux semaines (2) pour
vérification et visa avant transmission au Maître d’ouvrage pour approbation et règlement.
La situation doit être en cinq (5) exemplaires. A chaque décompte des travaux, l'Entrepreneur doit joindre
en 3 exemplaires les attachements.
Les situations seront établies suivant le modèle fourni par la Maîtrise d’œuvre.

 Décompte définitif
Dans un délai de quarante cinq jours (45) à compter de la réception provisoire le métreur adresse à
l’Architecte une situation récapitulative et détaillée de tous les travaux exécutés, en vue de l’élaboration du
décompte définitif. Cette situation doit faire apparaître :
- Attachement des travaux
- Travaux supplémentaires
- Travaux hors bordereau
4 - Révision de prix
Les prix sont fermes et non révisables.

 ARTICLE 23 - OUVRAGES TYPES :


Avant de procéder à l’exécution définitive de chacun des ouvrages élémentaires, l’Entrepreneur doit réaliser
un ouvrage type.
Il est précisé que pour certaines catégories de locaux, il sera exécuté par l’Entrepreneur un ouvrage type, ce
n’est qu’à partir de l’agrément de l’architecte que l’Entrepreneur peut considérer comme définitivement
arrêtées les dispositions des plans des locaux du type présenté, ainsi que l’acceptation des modèles et
marques des appareils à installer.

17
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Ces locaux servant à la mise au point détaillé des prestations et équipement ainsi qu’à l’implantation des
appareils d’équipement. L’architecte se réserve le droit de faire reprendre tels ou tels travaux autant de fois
qu’il sera nécessaire pour arriver à un résultat satisfaisant.

 ARTICLE 24 - CONDITIONS TECHNIQUES D’EXECUTION :


1 - Connaissance du dossier
L’Entrepreneur est réputé avoir parfaitement pris connaissance pour s’en être personnellement rendu compte
de tous détails et pièces du projet :
Il est réputé :
 Avoir pris connaissance du plan de masse et de tous les plans et documents utiles à la réalisation des
travaux, ainsi que les sites des lieux et des terrains d’implantation des ouvrages et de tous éléments généraux
en rapport avec l’exécution des travaux.
 Avoir apprécié exactement toutes les conditions d’exécution des ouvrages et s’être parfaitement et
totalement rendu compte de leur nature, de leur importance et de leurs particularités.
 Avoir procédé à une visite détaillée du terrain et avoir pris parfaite connaissance de toutes les conditions
physiques et de toutes sujétions relatives aux lieux de travaux (terrains, ouvrages existants, accès, abords à
la topographie et à la nature du sol (couches superficielles, venu d’eau,...)
 Avoir pris tout renseignement auprès des services publics et concédés (services municipaux ou
communaux, pompiers, les organismes de distribution d’eau et d’électricité, l’ONPT,...)
En aucun cas, le manque de renseignements ne peut justifier une augmentation de prix du marché ni du délai
d’exécution.

2 - Constatation d’erreurs ou d’omission dans les documents


Avant la mise en route et en cours des travaux, l’Entrepreneur doit appeler l’attention du Maître de l’oeuvre
sur les inconvénients, les vices ou malfaçon qui pourraient résulter des erreurs ou omissions qu’il peut être
amené à constater dans les documents qu’il lui on été remis et les ordres qu’il a reçus.
L’Entrepreneur est tenu de vérifier les cotes et de signaler en temps voulu, toutes erreurs matérielles qui
auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seront notifiées.
Aucune côte ne sera mesurée sur le plan pour l’exécution des travaux, l’Entrepreneur devra s’assurer sur
place avant toute mise en œuvre de la possibilité de suivre les cotes et indications des plans et dessins de
détails.
Si les désignations des différentes pièces du marché ou des plans ne sont pas jugées suffisantes, il demeure
bien entendu que la signature du marché implique que les renseignements complémentaires ont été obtenus
par l’Entrepreneur avant la remise de son offre de prix.

3 - Qualité des travaux


Les ouvrages doivent être d’excellente qualité, conformes en tout point aux règles de l’Art et aux dessins et
plans visés «Bon pour exécution », exempts de toute malfaçon et présenter toute la perfection dont ils sont
susceptibles.

S’ils ne satisfont pas à ces conditions, ils sont refusés, démolis et remplacés au frais de l’Entrepreneur celui-
ci est également responsable vis-à-vis de Maître d’Ouvrage, des fautes et malfaçons commises par ses
agents ou ouvriers dans la fourniture et l’emploi des matériaux ainsi que des fautes et malfaçons commises
par ses sous-traitants.
4 - Matériaux et fournitures
L’Entrepreneur est tenu d’employer les espèces et matériaux, matériels, et fournitures prescrites par les
documents contractuels.
Dans tous les cas ou les mots «équivalents» ou «similaire » sont employés dans le devis descriptif,
l’Entrepreneur doit soumettre le produit à substituer et le nom du fabriquant à la Maîtrise d’œuvre qui
apprécie s’il y a équivalence ou similitude.

 ARTICLE 25 - DILIGENCE NECESSAIRE  :

18
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

- L’Entrepreneur fera son affaire personnelle de tous les frais et diligence nécessaire à la bonne exécution
des travaux qui feront l’objet du présent marché.
Le Maître de l’Ouvrage étant seulement tenu de mettre à disposition, le terrain sur lequel les ouvrages
doivent être construits et l’autorisation de construire correspondante.
- Il est rappelé qu’en aucune hypothèse, un Entrepreneur ne peut invoquer le manque d’instruction ou de
renseignements, puisqu’il est tenu de les provoquer, pour justifier les retards apportés à l’achèvement de
l’Ouvrage ou pour procéder à une exécution de celui-ci contraire aux indications de l’Architecte.

5. - Documents visés :
Lorsque l’Entrepreneur aura reçu notification du visa d’un document, il devra dans les sept (7) jours
calendaires, faire parvenir à l’Architecte quatre (4) exemplaires de ce dessin et des métrés et nomenclature
correspondants.
A défaut par l’Entrepreneur d’avoir fourni les documents à l’expiration du délai prescrit ci-dessus, il lui sera
appliqué par document une pénalité de cinquante dirhams (50) par jour calendaires de retard.
 ARTICLE 26 - CALENDRIER GENERAL - CALENDRIER D’EXECUTION
(PLANNING) ET DE LIVRAISON DES OUVRAGES :
- L’Entrepreneur est tenu de remettre un planning d’exécution des travaux, sept (7) jours après la
notification de l’approbation de son marché.

- Le planning d’exécution doit faire ressortir de manière rationnelle les dates de livraisons partielles des
ouvrages. Le planning doit tenir compte des périodes d’interruption des travaux imposées par la
réglementation en vigueur ou par usage.
- Le planning doit tenir compte des délais d’achèvement partiel et d’ensemble fixés par le marché. A la
demande de l’architecte, l’Entrepreneur doit en outre donner tous les renseignements nécessaires sur le
matériel qu’il compte employer, ses prévisions d’approvisionnement en matériaux et la composition de son
Encadrement et de sa main d’œuvre. Il est bien entendu que cette liste de matériels et la liste de l’effectif de
la main d’œuvre ne peuvent être limitatives.
L’entrepreneur doit, de toute façon, organiser et équiper son chantier en fonction du planning d’avancement.
Ce programme comportera, obligatoirement, l’indication de la cadence moyenne et de la cadence minium
que l’Entrepreneur s’engage à tenir dans l’exécution de chacune des principales taches de ses travaux.
- Toutes les justifications de bonne convenance de ce planning doivent être fournies à la demande de
l’Architecte.
 ARTICLE 28 - PENALITES DE RETARD :
Les pénalités de retard seront appliquées en cas de retard et sont fixées comme suit :
1er jour de retard : 1 000,00 Dhs
2ème jour de retard : 2 000,00 Dhs
3ème jour de retard : 3 000,00 Dhs
4ème jour de retard : 4 000,00 Dhs
Et ainsi de suite avec majoration continue et cumulative de 1000.00 Dhs par jour, sans pour autant dépasser
un plafond de 10 % (dix pour cent) du montant des travaux T.T.C
Ces sommes seront déduites des situations de l’entreprise.
RETARD DE FIN DE TRAVAUX
A défaut par l’Entrepreneur d’avoir terminé les travaux à la date déterminée conformément à son délai
d’exécution, les pénalités prévues à l’article 28 lui seront appliquées, sans mise en demeure préalable et sans
préjudice de l’application du (C.C.A.G.T)

RETARD PARTIEL
Dans le cas de constat par le Maître d’œuvre de retard partiel sur le planning, il sera fait application de
pénalités sur les décomptes provisoires mensuels. Ces pénalités seront calculées par application du montant
des pénalités par jour de retard au nombre de jours de retard constatés.
Le montant de cette pénalité pourra croître ou décroître suivant que les travaux continueront à prendre du
retard sur les prévisions du planning ou rentreront dans le cadre des prévisions de ce planning.

19
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Ainsi, dans le cas de rattrapage des délais, la pénalité disparaîtra du décompte provisoire du mois dans
lequel ce rattrapage aura été constaté.
Cette prescription sera appliquée systématiquement sur les décomptes provisoires, sans mise en demeure
préalable.
Le montant de la pénalité du retard partiel est de 3000 Dhs H.T. par jour calendaire de retard.
INDEMNITE A LA MAITRISE D’ŒUVRE
En plus des pénalités de retard mentionnées ci-dessus, il sera appliqué une indemnité au profit de
l'Architecte et le B.E.T de 3 500,00 DHS (Trois mille cinq cent dirhams) par visite de chantier
supplémentaire et par lot. Cette indemnité est à la charge d'une ou plusieurs entreprises au prorata de leurs
marchés selon le cas de retard subit par une ou plusieurs entreprises.

Pénalités pour retard ou non fourniture des dossiers de recollement :


Une pénalité de 2 000,00 Dhs par jour calendaire de retard sera appliquée à l’entrepreneur pour tout retard
de fourniture des dossiers de recollement.

 ARTICLE 29 - AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES


TRAVAUX :
L’architecte se réserve à lui seul le droit de modifier dans les limites ci-après définies certains éléments du
programme ou de renoncer à l’exécution de certains ouvrages qui y sont prévus, ceci sans que
l’Entrepreneur ne puisse prétendre à une variation des prix des articles du bordereau.
En cas de modification de détail un avenant sera établi faisant ressortir les plus et les moins sur la base des
prix de la soumission.

En cas d’augmentation ou de diminution dans la masse des travaux, l’Entrepreneur ne peut prétendre à
aucune réclamation tant que l’augmentation ou la diminution évaluée aux conditions initiales du marché ne
dépasse par trente pour cent (30%) du marché.
Si l’augmentation ou la diminution est supérieure à trente pur cent (30%), l’Entrepreneur a droit à la
résiliation du marché sans indemnité, à condition toutefois de l’avoir demandée par écrit par lettre
Recommandée dans le délai de deux mois à compter de la notification de l’ordre de service dont l’exécution
entraînerait l’augmentation ou la diminution en cause.
 ARTICLE 30 - TRAVAUX SANS AUTORISATION :
Si l'Entrepreneur apporte sans autorisation des modifications aux travaux, tels qu'ils sont définis par le
marché, le Maître de l'Ouvrage peut, à son gré, sur proposition du Maître de l’œuvre :
- Soit exiger les démolitions, corrections, reprises nécessaires à l'exécution exacte du marché sans préjudice,
d'une part, des réfections qu'il pourrait exiger sur le montant du marché si ces démolitions, corrections ou
reprises, entraînent une diminution de la qualité finale des ouvrages, et d'autre part, de toute autre incidence,
notamment sur les travaux des autres Entrepreneurs.
- Soit accepter les modifications opérées et dans ce cas le Maître de l'Ouvrage ne doit aucun paiement
supplémentaire si les ouvrages modifiés ont entraîné pour l'Entrepreneur des dépenses supérieures à celles
afférentes aux ouvrages initialement prévus.
Le Maître de l'Ouvrage est par contre en droit de diminuer le prix du marché du montant des économies si le
coût des ouvrages modifiés est moins élevé que celui des ouvrages initialement prévus.

 ARTICLE 31 - TRAVAUX URGENTS INTERESSANT LA STABILITE :


Par exception aux dispositions de l’article relatif aux travaux sans autorisation, l’entrepreneur a le droit
d’apporter aux ouvrages des modifications au cours de l’exécution s’ils se révéleraient indispensables à la
stabilité des bâtiments et urgents, et se charge d’en informer le jour même l’Architecte.

Si l’origine de ces travaux est imputable à une faute de l’Entrepreneur, le Maître de l’Ouvrage et
l’Architecte pourront user des dispositions prises à l’article relatif aux travaux sans autorisation ci-dessus.
Dans le cas contraire, les travaux feront l’objet d’un avenant et réglés comme travaux modificatifs ou
supplémentaires, conformément à l’article relatif aux travaux sans autorisation ci-après.

20
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

 ARTICLE 32 - TRAVAUX SUPPLEMENTAIRES :


Sont désignés par ce terme, tous les travaux en plus de ceux prévus au marché. Ces travaux seront réglés ou
décomptés sur la base des prix unitaires porté au détail estimatif est quantitatif du marché initial. Les frais
d’établissement du métré correspondant seront à la charge de l’entrepreneur.
Dans le cas d’ouvrages et de fourniture non prévus au marché, il sera demandé à l’Entrepreneur d’établir
une proposition de prix (avec sous détail à l’appui) sur la base de laquelle sera établi, un bordereau de prix
supplémentaire. Il est précisé que seuls seront considérés comme travaux supplémentaires et par suite réglés
à l’Entrepreneur, les travaux dus à des changements ordonnés par le Maître de l’Ouvrage avec l’accord de
l’Architecte et confirmés par ordre de service.
 ARTICLE 33 - SECURITE DU CHANTIER :
L’Entrepreneur est responsable de la sécurité sur le chantier découlant de son activité.
Il doit procéder à l’exécution de tous les travaux nécessaires pour éviter les chutes dans le vide avec tous les
moyens indispensables (garde-corps, protection des trémies, utilisation d’échelles réglementaires, création
de passage piétonnier protégé, etc...).
Dans le cas où l’Entrepreneur n’accomplirait pas ses obligations et après mise en demeure de la part de
l’architecte restée infructueuse sous délai de quinze (15) jours, le maître d’ouvrage fera exécuter tous les
travaux de sécurité nécessaire aux frais de l’Entrepreneur défaillant.

De plus, il doit procéder aux épreuves et vérifications réglementaires du matériel qu’il utilise sur le
chantier : échafaudages, garde-corps ou filets, engins de levage, installations électriques, etc... ou charger de
ces vérifications sous sa responsabilité une personne ou un organisme agréé

 ARTICLE 34- NETTOYAGE DU CHANTIER :


Le chantier doit être maintenu dans un parfait état de propreté.
En cas de défaillance, l’architecte fera exécuter ce nettoyage aux frais de l’Entrepreneur, le cas échéant payé
par compte prorata.
 ARTICLE 35 - ENLEVEMENT DU MATERIEL ET DES MATERIAUX SANS
EMPLOI, NETTOYAGE DU CHANTIER :
Le dégagement, le nettoyage et la mise en état des emplacements mis à la disposition de l’Entrepreneur
pour les installations de chantier nécessaires à l’exécution des travaux devront être faits dans un délai de 15
(quinze) jours calendaires à dater du jour de la réception provisoire.
Il doit faire procéder à la remise en état du sol à l’emplacement des aires de stockage et de fabrication et
veiller tout particulièrement à la démolition des massifs de fondation des grues, stations de bétonnage, etc...
ceci conformément au (C.C.A.G.T).
A défaut par l’Entrepreneur d’avoir terminé ces travaux à la date ainsi déterminée, il lui sera appliqué de
plein droit après mise en demeure restée sans effet, la pénalité de 5 000 Dhs (Cinq mille dirhams) par jour
calendaire de retard, cette pénalité se cumulant avec les pénalités éventuelles pour retard stipulées au présent
marché.
En cas de retard sur le délai d’exécution, l’Architecte BET et l’OPC pourra modifier l’emplacement mis à
la disposition de l’Entrepreneur, sans que celui-ci ne puisse élever aucune réclamation. Un ordre de service
prescrit, s’il y a lieu, le nouvel emplacement.

 ARTICLE 36 - CONTROLE DES TRAVAUX :


Les entreprises seront soumises au contrôle du bureau de contrôles ou personnes désignées par le Maître de
l’Ouvrage pour l’ensemble des travaux de leurs marchés respectifs.
Pendant toute la durée des travaux, les agents du bureau de contrôle auront libre accès au chantier et
pourront prélever, aussi souvent que nécessaire, les échantillons de matériaux et matériels à mettre en
œuvre.
Ils vérifieront que les ouvrages sont réalisés conformément aux plans revêtus de leur visa ; ils assisteront
aux réceptions provisoires et définitives.
L’Entrepreneur sera tenu de fournir à ses frais, la main-d’œuvre, les échafaudages, les charges, matériels, etc
nécessaires prévus soit par le C.P.S soit par le D.G.A (Devis général d’architecte)

21
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

ARTICLE 37 - QUALITÉ DES TRAVAUX  :


38.1. - L’Entrepreneur est responsable vis-à-vis du Maître de l’Ouvrage et de l’Architecte des fautes et
malfaçons commises par ses agents ou ouvriers dans la fourniture et l’emploi des matériaux, matériels et
appareils, ainsi que des fautes de malfaçons commises par les Entrepreneurs spécialisés dont il s’est assuré
le concours, leurs agents ou leurs ouvriers, sauf son recours éventuel contre ceux-ci.
38.2. - En cas d’emploi de procédés ou d’appareils brevetés en tout ou en partie, l’Entrepreneur garantit le
Maître de l’Ouvrage et l’architecte contre toute revendication des tiers et notamment des titulaires des
brevets.
 ARTICLE 38 - CHOIX DU PERSONNEL DES ENTREPRISES - AGREMENT ET
CONTROLE DE LA MAIN D’ŒUVRE :
L'Entrepreneur pourra être appelé à faire preuve de la capacité de son personnel, cette justification devra être
produite à toute réquisition du Maître de l’œuvre.
Il ne peut prendre comme responsable que des personnes capables de mener à bien la conduite, la
surveillance et l'exécution des travaux.

En cours d'exécution, le Maître de l’œuvre se réserve le droit s'il juge un ouvrier incapable et quels que
soient les certificats de qualification qu'il pourrait posséder, d'en exiger le remplacement.
L'Entrepreneur ne sera délié d'aucune de ses obligations par le déplacement ou le renvoi d'un membre de son
personnel. Il est tenu de compléter dans les plus brefs délais son équipe conformément à l'état de main
d’œuvre qu'il aura fourni.
Le Maître de l’œuvre pourra demander à l'Entrepreneur l'augmentation ou la diminution de son effectif sur
le chantier s'il apparaît qu'il ne correspond pas aux exigences du calendrier d'avancement des travaux. Il
pourra exiger que leur soit fournis périodiquement la liste nominative des ouvriers avec indication de leur
profession et de leur qualification.
 ARTICLE 39 – DOMMAGES ET RECOURS :
L’Entrepreneur n'aura aucun recours contre le Maître de l'Ouvrage, pour tous dommages qui pourraient
survenir du fait des tiers, au personnel et au matériel de son Entreprise sauf ses droits de recours contre
l'auteur responsable des dommages.
Dans le cas ou des dommages viendraient à être causés à toutes personnes à l'occasion de l'exécution du
marché l’Entrepreneur s'engage à garantir le Maître de l'Ouvrage de toutes les condamnations prononcées
contre ce dernier en réparation des dits dommages et s'interdit de tout recours contre lui.

 ARTICLE 40- SOUS-TRAITANTS, APPORT EN SOCIETE :


En application de l'article 84 du Décret n° 2-06-388 (5 février 2007), l'Entrepreneur ne peut céder à des
sous-traitants une ou plusieurs parties de son entreprise ni en faire apport à une société sans autorisation
écrite du Maître de l'Ouvrage.
Dans tous les cas, l’Entrepreneur, demeure personnellement responsable tant envers le Maître de l'Ouvrage
que vis à vis des ouvriers et des tiers.
 ARTICLE 41 - RECEPTION PROVISOIRE  :
A l'achèvement de la totalité des travaux tout corps d’état, il sera procédé en présence de l'Entrepreneur, à la
visite de réception provisoire des travaux. La date de cette visite de réception, sera fixée par le Maître de
l'Ouvrage après avis du Maître de l’Œuvre dans un délai de 15 jours (quinze) à compter de la date
d'achèvement des travaux et la date de la visite de réception ne pourra être éloignée de plus de vingt (20)
jours de la date d'achèvement des travaux.
Lorsque le procès-verbal de réception fait état de réserves motivées par des omissions ou imperfections, il
indique les travaux correspondants à exécuter.
L'Entrepreneur dispose d'un délai qui ne pourra excéder 15 jours et qui court à compter du jour de la
réception provisoire pour exécuter les travaux demandés, y compris ceux qui en sont la conséquence.

22
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Passé ce délai, le Maître de l'Ouvrage pourra faire exécuter ces travaux aux frais, risques et périls de
l'Entrepreneur défaillant, de plein droit et sans qu'il soit besoin d'une mise en demeure préalable ou tout
autre formalité.
Immédiatement après l’achèvement de ces travaux, l’Entrepreneur doit, par lettre recommandée, avec avis
de réception, demander la levée des réserves.

 ARTICLE 42 - RECEPTION DEFINITIVE - DELAI DE GARANTIE  :


Le délai de garantie auquel la réception définitive met fin est fixé à douze mois (12) à partir de la réception
provisoire.
Le procès verbal de la réception définitive ne pourra être signé que si les ouvrages sont en parfait état. Dans
le cas contraire, les réparations seront effectuées par l’entreprise du présent lot, et s’il est défaillant

elles seront exécutées par une entreprise choisie par la Maîtrise de l’ouvrage et l’Architecte et BET aux frais
de l’Entrepreneur. La date de la réception définitive marque le début de la période de garantie définie par
l’article 769 du Dahir 1-59-225 du 8-12-59 formant code des obligations et des contrats relatifs à la
responsabilité des architectes et des Entrepreneurs.
Après expiration du délai de garantie fixé à un an, il a procédé à la réception définitive par l’Architecte et le
BET.
Pendant la durée de ce délai (un an) l’Entrepreneur demeure responsable de ses ouvrages et est tenu de les
entretenir.

 ARTICLE 43- RESPONSABILITÉ DE L’ENTREPRENEUR  :


45.1. - La réception définitive des travaux constitue le point de départ des garanties prévues par les articles
ci-après.
45.2. - L’entreprise reste responsable conformément à l’article 769 du Dahir 1-59-225 du 8-12-1959 formant
code des obligations et des contrats relatifs à la responsabilité des architectes et des entreprises.
45 3. - L’Entrepreneur devra assurer tous les frais d’entretien, de gardiennage, de fonctionnement et
d’assurance.
La responsabilité de l’Entrepreneur reste entière jusqu’à la prononciation de la réception définitive .

 ARTICLE 44 - PERIODE DE GARANTIE DE L'ENTREPRISE  :


La durée de la période de garantie, débute à partir de la date de la réception provisoire telle qu'elle est
définie à l'article ci-dessus et :
- Pendant cette période de garantie, indépendamment des obligations qui peuvent résulter pour lui de
l'application des textes en vigueur, l'Entrepreneur est tenu de remédier à tous les désordres nouveaux,
même dans les menus travaux et faire en sorte que l’Ouvrage demeure conforme à l'état où il était lors de la
réception provisoire ou après correction des imperfections constatées lors de cette réception.
- Cette garantie toutefois, ne l'oblige pas aux travaux d'entretien ni à la réparation des conséquences d'un
abus d'usage, ou des dommages causés par des tiers.
- A dater de la notification des désordres, l'Entrepreneur dispose d'un délai de quinze (15) jours pour y
remédier.
Passé ce délai, le Maître de l'Ouvrage pourra faire exécuter les travaux aux frais, risques et périls de
l'Entrepreneur défaillant, de plein droit et sans qu'il soit besoin d'une mise en demeure préalable ou de toute
autre formalité.

 ARTICLE 45 - DOSSIER DE RECOLLEMENT :


Il est entendu qu’en fin de travaux, les plans de recollement des réseaux et installations d’eau, de fluides, de
courants forts et faibles, d’égouts, etc ..., et en général tous les plans d’ouvrages particuliers nécessaires à
l’exploitation, au bon entretien ou aux modifications dans le temps, doivent être remis à l’Architecte en cinq
exemplaires, dont un doit être remis au Maître de l’Ouvrage ou à son représentant, accompagnés d’un contre

23
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

calque. Il en est de même des notices d’utilisations, d’entretien et titres de garantie des appareils et
matériels.
Aucune réception n’est prononcée sans les plans de recollement.
Le règlement de l’entreprise peut être suspendu pendant le temps où la collection des plans et de pièces
susvisées n’est pas complète.
 ARTICLE 46- RESILIATION DE PLEIN DROIT ET SES CONSEQUENCES  :
47.1. - Cas de résiliation :
Le marché peut être résilié de plein droit, au gré du Maître de l’Ouvrage est sans que l’Entrepreneur ou ses
ayants en droit puissent prétendre à une indemnité quelconque :

- En cas de décès, le Maître de l’Ouvrage se réserve le droit d’accepter les offres des héritiers ou des
successeurs de l’Entrepreneur.
- En cas de dissolution de l’entreprise si celle-ci est constituée en société.
- En cas de règlement judiciaire ou de liquidation de biens, à moins que le Maître d’Ouvrage ne préfère
accepter les offres du liquidateur ou syndic représentant la masse des créanciers pour la continuation des
travaux.
- En cas d’incapacité, de fraude, de tromperie grave, constatée par le Maître de l’Ouvrage ou l’Architecte
sur la qualité des matériaux ou la qualité d’exécution des travaux.
- En cas d’abandon de chantier ou de réduction d’activité, apportant des perturbations dans le déroulement
normal du chantier, dûment constaté par le Maître de l’Ouvrage ou l’Architecte si la reprise n’en est pas
effectuée huit jours après réception d’une lettre recommandée valant mise en demeure, le cachet de la poste
faisant foi de cet envoi.
- En cas de sous-traitance, cession, transfert ou apport du marché sans autorisation du Maître de l’Ouvrage
et de l’Architecte.
- Enfin, dans tous les autres cas où l’Entrepreneur ne s’est pas conformé aux stipulations du marché, aux
articles du (C.C.A.G.T) ou aux ordres écrits qui lui ont été donnés.
Si l’Entrepreneur n’exécute pas dans le délai de huit jours à compter du jour de la mise en demeure qui lui
est signifiée par acte extrajudiciaire. Ce délai peut être ramené à deux jours (2) en cas d’urgence. L’urgence
est appréciée par le Maître de l’Ouvrage et l’Architecte.
Dans tous les cas, la résiliation est notifiée par lettre recommandée avec avis de réception adressés à
l’Entrepreneur défaillant ou à ses ayant droit à la dernière adresse officiellement connue du Maître de
l’Ouvrage.
La lettre de résiliation doit contenir, outre la décision du maître de l’Ouvrage de résilier le marché, la date à
laquelle il aura procédé aux constats des lieux. Cette lettre de résiliation vaut en même temps la convocation
aux fins d’assister à cette opération.
47 2. - Conséquences de la résiliation :
47.2.1. - Constatation de l’état des travaux
Il est procédé avec l’Entrepreneur ou ses ayants droit présents ou dûment convoqués, à la constatation des
ouvrages exécutés, à l’inventaire des matériaux approvisionnés, ainsi qu’à l’inventaire descriptif du
matériel et des installations de chantier de l’entreprise.
47.2.2. - Cession au Maître de l’Ouvrage :
L’Entrepreneur ou ses ayants droit ne peuvent refuser de céder au Maître de l’Ouvrage, les ouvrages
provisoires dont les dispositions ont été agréées par ce dernier et le matériel construit spécialement pour le
chantier en cause.
47 2.3. - Evacuation du chantier :
L’Entrepreneur défaillant ou ses ayants droit sont tenus d’évacuer le chantier et ses annexes (hangars,
magasins, bureau, etc ...). Les matériaux, matériels et fournitures dont la cession n’est pas demandée par le
Maître de l’Ouvrage, seront évacués dans le délai fixé par celui-ci à compter de la date de la lettre de
résiliation, sauf cas d’urgence.

24
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Faute par l’Entrepreneur d’avoir évacué le chantier dans le délai imparti, le Maître de l’Ouvrage est autorisé
à faire procéder à cette évacuation aux frais, risque et périls de l’Entrepreneur défaillant ou de ses ayants
droit.
47 2.4. - Passation d’un nouveau marché :
Le Maître de l’Ouvrage peut alors passer un nouveau marché, aux risques et périls de l’Entrepreneur
défaillant ou des ses ayants droit. Les excédents de dépenses seront à la charges de l’Entrepreneur ou de ses
ayants droit et prélevés sur les sommes qui peuvent lui être dues, (décompte en instance de règlement,

retenue de garantie, etc ...) sans préjudice des actions à exercer contre lui en cas d’insuffisance. Si le
nouveau marché entraîne au contraire une diminution des dépenses, le bénéfice en résultant est entièrement
acquis au Maître de l’Ouvrage.
Le marché peut être résilié de plein droit, au gré du Maître de l’Ouvrage est sans que
l’Entrepreneur ou ses ayants en droit puissent prétendre à une indemnité quelconque :

 ARTICLE 48 - MESURES COERCITIVES :


La présente mesure est applicable en cas de fraude ou d’abandon du chantier par l’Entrepreneur, de
tromperie grave et dûment constatée sur la qualité des matériaux ou sur la qualité des exécutions des
travaux, et d’une façon générale, en cas de manquements graves, dûment constatés, de la part de
l’Entrepreneur, à l’une des clauses et conditions de son marché.
Elle est également applicable dans le cas où l’Entrepreneur, sous-traiterait des travaux sans autorisation du
Maître de l’Ouvrage.
Le Maître de l’Ouvrage commence par mettre en demeure l’Entrepreneur pour remédier aux défaillances
constatées en lui fixant un délai qui, sauf cas d’urgence, sera d’au moins 10 jours francs à dater de la
réception de la mise en demeure.
Passé ce délai, si l’Entrepreneur n’a pas satisfait aux dispositions prescrite par la mise en demeure, le Maître
de l’Ouvrage peut soit, résilier le marché aux conditions fixées à l’article correspondant ci-avant soit passer
un nouveau marché aux risques et périls de l’Entrepreneur défaillant et procéder à son règlement aux
conditions fixées ci-dessous
Il est procédé immédiatement à l’arrêt des travaux et à l’évacuation du chantier par le personnel de
l’Entrepreneur, puis en sa présence, à la constatation des ouvrages exécutés et des matériaux approvisionnés
répondant aux conditions du marché et à l’inventaire descriptif du matériel et des installations provisoires
que le Maître de l’Ouvrage entend conserver pour la construction des travaux. Le reste du matériel et des

Installations provisoires doit être enlevé du chantier par l’Entrepreneur défaillant dans un délai de quinze
jours (15), à dater de l’injonction qui lui en est faite, faute de quoi le matériel sera enlevé du chantier aux
frais, risques et périls de cet Entrepreneur. Il est ensuite procédé à l’évaluation des sommes dues à
l’Entrepreneur, pour les travaux effectués par lui.
 ARTICLE 49 - LITIGES - CONTESTATIONS :
49.1 - Arbitrage
Tout différend qui naîtra de l’interprétation ou de l’exécution du présent contrat pourra être réglé
amiablement entre les parties.
Si les deux parties n’arrivent pas à s’entendre, elles soumettront leur différend à l’appréciation d’une
commission d’arbitrage de deux membres, chacun étant désigné par chaque partie au cours d’une période
maximum de quatre jours
Cette commission devant statuer dans un délai de quinze jours, l’Architecte et le Maître de l’Ouvrage
bénéficiera alors d’un délai de cinq jours pour exprimer leur consentement ou leur désaccord sur la décision
d’arbitrage.
Dans l’éventualité où la commission n’arriverait pas à prendre une décision commune ou si l’une des parties
ne désignait pas d’arbitre ou contestait le résultat de l’arbitrage, il serait fait appel aux juridictions prévues
par le paragraphe B ci-dessous.

25
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

La totalité des frais d’expertise seront à la charge du perdant .


49.2 – Compétence judiciaire
Tout litige auquel pourrait donner lieu l’inexécution du présent contrat sera de la compétence exclusive des
tribunaux de Casablanca.

49.3 – Dès que le litige est soumis à l’arbitrage, l’entrepreneur s’engage à ne pas user de l’article 779 du
D.O.C. et déclare dès à présent y renoncer et s’engage à ne pas entraver la continuation de ses travaux ou
celles des autres corps d’état.
Le Maître de l’Ouvrage est en droit d’engager devant le juge de référé ou devant la commission d’arbitrage
la responsabilité personnelle de l’entrepreneur en cas de non-respect de l’article 49.3

 ARTICLE 50- ASSURANCES :


50.1. - Responsabilité civile :
L’Entrepreneur est tenu de justifier à tout moment qu’il est titulaire d’une police d’assurance de
responsabilité civile de chef d’entreprise délivrée par une compagnie d’assurance autorisée à pratiquer au
Maroc et couvrant les conséquences pécuniaires des dommages de toute nature : corporels, matériels et
immatériels causés aux tiers soit par le personnel salarié en activité, ou par le matériel d’industrie,
d’entreprise ou d’exploitation et du fait des travaux avant réception.

Cette garantie doit être suffisante. Elle doit être illimitée pour les dommages corporels.
Tous les participants au chantier y compris le Maître de l’Ouvrage et l’Architecte sont considérés comme
«TIERS».

50.2. Assurances « Tous Risques Chantiers » :


L’Entrepreneur est tenu de souscrire à la police d’assurance «Tous Risques Chantiers» couvrant l’ensemble
des constructions, installations, approvisionnement matériels approvisionnés sur chantier, contre pertes,
avaries, détérioration qu’elle qu’en soit la cause, en particulier par cause fortuite telle que maladresse,
négligence, vol ou détournement, incendie, tempête, ouragan, cyclone, affaissement ou glissement de
terrain, tremblement de terre; éruption volcanique, dégât des eaux et raz de marée.
Cette assurance doit couvrir aussi les activités sur le chantier du Maître d’Ouvrage et de l’Architecte. Le
contrat d’assurance « Tous Risques Chantiers » sera contracté par l’entreprise de gros œuvre (prélevé sur le
compte prorata) auprès de la compagnie d’assurance désignée par le Maître d’Ouvrage ou l’Architecte, et il
concernera l’ensemble des lots. Les frais y afférents seront à la charge de l’ensemble des Entrepreneurs et
répartis au prorata de leurs marchés y compris avenants et travaux supplémentaires.
50.3. Justification :
La souscription des différentes polices sus visées doit intervenir au plus tard quinze jours après signature du
marché.
L’Entrepreneur doit pouvoir à tout instant justifier de la réalité des diverses assurances ci-dessus décrites et
du paiement de primes y afférentes.
Tout règlement de travaux ou d’acompte pourra être différé si l’Entrepreneur ne peut pas fournir les
justifications demandées

50.4. Attestations :
Les règlements du solde du décompté définitif et de la retenue de garantie, sont subordonnés à la production
par l’Entrepreneur d’attestation des compagnies d’assurances certifiant que les primes relatives aux polices
visées ci-dessous ont été intégralement réglées.
Le Maître de l’Ouvrage se réserve le droit de régler, par prélèvement sur solde dû à l’entreprise responsable,
toutes quittances de primes impayées avec majoration de 25% pour peines et soins.
50.5. Dommage - recours :
L’Entrepreneur n’aura aucun recours contre le Maître de l’Ouvrage pour tous dommages qui pourraient
survenir du fait de tiers au personnel et au matériel de son entreprise, sauf ses droits de recours contre
l’auteur responsable des dommages.

26
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Dans le cas où des dommages viendraient à être causés à toutes personnes à l’occasion de l’exécution du
marché, l’Entrepreneur s’engage à garantir le Maître de l’Ouvrage de toutes les condamnations prononcées
contre ce dernier en réparation des dits dommages et s’interdit tout recours contre lui.
50.6. Sous traitants :
Les sous-traitants sont tenus de justifier qu’ils sont titulaires des polices d’assurances susvisées. Leur
agrément par le Maître de l’Ouvrage est subordonné à cette justification.

 ARTICLE 51 - COORDINATION TECHNIQUE :


1. Renseignement à fournir par l’Entrepreneur :
L’Entrepreneur est tenu de fournir à l’architecte tous les renseignements nécessaires à la coordination
technique des travaux et plus spécialement :
- Les réservations, trous, trémies nécessaires à l’exécution des ouvrages ;
- Les sujétions et contraintes apportées par l’exécution des travaux relevant de sa spécialité sur les autres
corps d’état.
- Les tolérances d’exécution relatives aux ouvrages particuliers.

2. Trous - scellement - réservation :


La réservation des trous scellement et trémies pour le passage ou la fixation des ouvrages de tous corps
d’état se fera à partir d’un document unique établi par l’entreprise de structure et sur la base des
renseignements fournis par les Entrepreneurs intéressés sous leurs responsabilités
L’entreprise de structure est chargée de recueillir l’accord de toutes les entreprises sur ce document.
Dans le cas où l’Entrepreneur ne fournirait pas en temps utile les renseignements nécessaires à
l’établissement de ce document, les travaux complémentaires qui en résultent sont à sa charge et sont
exécutés par l’entreprise de structure et par l’Entrepreneur défaillant dans tous les autres cas.
En l’absence d’indication contraire sur le descriptif ou les devis techniques, les clauses suivantes sont
applicables :
L’Entrepreneur a à sa charge l’implantation, le calage et le scellement de blocage de tous ses ouvrages.
L’Entrepreneur de structure a à sa charge le scellement définitif ou les raccords ou calfeutrement après
fixation des ouvrages des autres lots sur ses propres ouvrages.
L’Entrepreneur de structure doit l’incorporation dans ses ouvrages des dispositifs de finition (pattes,
douilles rails, fourreaux, etc ...) nécessaires aux autres corps d’état sous réserve que ces derniers les
fournissent en temps utiles et sous réserve également des vérifications obligatoires pour chaque
Entrepreneur.

En cas de défaillance dans la fourniture de ces dispositifs, les travaux sont exécutés à ses frais par
l’entreprise de structure s’il s’agit d’ouvrages de structure et par l’Entrepreneur défaillant dans les autres
cas.

3. Sujétions résultant de l’activité simultanée de plusieurs entreprises :


L’Entrepreneur déclare accepter les sujétions et contraintes résultant de l’exécution de ses propres travaux
simultanément avec ceux des autres corps d’état.
Il est tenu de s’assurer que les travaux exécutés par le ou les corps d’état qui le précèdent ne sont pas
susceptibles de nuire à la bonne réalisation de ses propres travaux. En particulier il est stipulé que tout début
d’exécution vaut acceptation sans réserve des supports exécutés par les corps d’état précédents.

27
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

28
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

CHAPITRE II

SOMMAIRE

CAHIER DES PRESCRIPTIONS PARTICULIERES

ARTICLE 01 OBJET DU PRÉSENT MARCHÉ ET DESCRIPTION SOMMAIRE

ARTICLE 02 REPARTITION DES LOTS

ARTICLE 03 DELAI GLOBAL D’EXECUTION ET PLANNING

ARTICLE 04 FRAIS D’ETUDES

ARTICLE 05 DELAI GLOBAL D'EXECUTION ET PLANNING

29
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

ARTICLE 06 CAUTION PROVISOIRE – CAUTION DEFINITIVE – RETENUE DE GARANTIE 

ARTICLE 07 RÉMUNÉRATION DE L’ENTREPRENEUR – MODE DE RÈGLEMENT :

C H A P I T R E II
CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

 ARTICLE 1 - OBJET DU PRESENT MARCHE & DESCRIPTION SOMMAIRE  :


Le présent marché a pour objet : CONSTRUCTION D’UNE VILLA
- Les règles administratives, financières et juridiques,
- Les conditions selon lesquelles ces travaux devront être réalisés,
- Les modalités des règlements de ces travaux.
- Ces travaux seront exécutés pour le compte Mme Fatima Zahra LAZRAK.

ARTICLE 2 - REPARTITION DES LOTS :


Les travaux comprennent les lots suivants : CLIMATISATION-VMC
Cette liste n’est pas limitative et donnée à titre indicatif, certains lots peuvent être groupés ou supprimés,
d’autres pourront être ajoutés.
 ARTICLE 3 – PARTIES CONTRACTANTES :
Les parties contractantes du marché sont :
Le Maître de l’ouvrage d’une part à savoir : Mme Fatima Zahra LAZRAK
L’entrepreneur a sa connaissance que d’autres contrats lient le maître d’Ouvrage aux personnes suivantes
qui interviennent dans la réalisation des ouvrages :

BUREAU D’ETUDES TECHNIQUES


A2 Ingenierie
45, Bd GHANDI Résidence yasmine Imm L, N°153
CASABLANCA
Tél : 05 22 36 68 79 – Fax : 05 22 36 92 93
E-mail : a2ingenierie@yahoo.fr

 ARTICLE 4- DELAI GLOBAL D'EXECUTION ET PLANNING :


Le délai d'exécution du présent lot est fixé à 2 (deux mois).
Ce délai commence à courir dés la date précisée sur l'ordre de service de commencer les travaux et il
comporte :

30
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

- La période d'organisation et de l'installation du chantier,


- La période d'exécution des travaux,
- Les congés payés et journées fériées,
- Les journées d'intempéries,
- Les prés réceptions techniques et les levées des réserves.

Enfin, ce délai commencera à courir à la date qui sera précisé sur l’ordre de services de commencer les
travaux adressés par l’Architecte à l’entreprise.
L’architecte ou le Maître de l’Ouvrage peuvent chaque fois qu’ils le jugent nécessaire faire une visite aux
ateliers de l’Entrepreneur pour s’assurer de l’avancement des fabrications. L’Entrepreneur doit, pour ceci
faciliter les visites.
Prolongation du délai d'exécution
Il est d'ores et déjà formellement entendu que toutes les intempéries et congés de toute nature ne sont pas
considérés comme des causes de prolongation des susdits délais.
Il est précisé que les phénomènes naturels ne sont jamais considérés comme cas de force majeur,
susceptibles de donner lieu à prolongation de délai ni indemnisation par le Maître de l'Ouvrage.
Il est même précisé que les grèves ne seront pas retenues comme cas de force majeure, D'une manière
générale, aucune indemnité ne sera due à l'Entrepreneur même en cas de force majeur. Le délai global tient
compte sans que cela entraîne la moindre prolongation, de toutes les fêtes officielles marocaines, toutes les
périodes religieuses et notamment le ralentissement de cadence durant la période du RAMADAN et toutes
les périodes de congés légales.
A partir du moment ou le planning d’exécution a été mis au point par le Maîtrise de chantier et l'entreprise,
aucune prolongation de délai ne pourra être accordée sans une demande expresse formulée par lettre
recommandée au Maître de l’Ouvrage dans un délai de dix (10) jours au plus après l'événement motivant la
demande de prolongation.
Toutes les justifications nécessaires permettant au Maître de l'Ouvrage de reconnaître après avis de la
Maîtrise d’Œuvre le bien fondé des difficultés imprévues motivant le retard doit être jointes.
Planning d'exécution
En exécution de l'article 12 C.C.A.G.T, l'Entrepreneur sera tenu de soumettre à l'agrément du Maître
d’Ouvrage et du Maître d’Œuvre et dans un délai d'une semaine à dater du lendemain du jour de la
notification de l'ordre de service relatif à l'approbation de son marché, le programme des opérations selon
lequel il compte conduire les travaux.
Après approbation du Maître d’Ouvrage et le Maître d’Œuvre, ce planning deviendra exécutoire et pièce
constitutive du marché.

ARTICLE 5 – CAUTION PROVISOIRE – CAUTION DEFINITIVE – RETENUE DE


GARANTIE :
Il ne sera pas prévu de cautionnements provisoire ni définitif pour le présent marché.
- Retenue de garantie  :
- La retenue de garantie à prélever sur les acomptes mensuels est de dix pour cent (10%)
ARTICLE 6 – REMUNERATION DE L’ENTREPRENEUR – MODE DE
REGLEMENT :
Le présent marché sera payé au Métré.
Les situations seront signées par l’architecte et le BET avant le paiement et pourrons être vérifiées
contradictoirement par un métreur mandaté par la maîtrise d’ouvrage.
Les règlements des décomptes ou mémoires, seront effectués par le Maître de l’Ouvrage qui se libérera des
sommes dues par lui en faisant donner crédit au compte indiqué sur la soumission de l’entrepreneur .

31
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

32
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

33
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

CLIMATISATION

1 : GENERALITE
Les travaux comprennent :
La fourniture et la mise en œuvre de tous les matériels et matériaux nécessaires aux ouvrages à réaliser
cités à l’article 4.
Les mises au point des installations et l’instruction de l’utilisateur.
La fourniture et la pose des plaques signalétiques sur tous les circuits et appareils.
Les traversés des ouvrages de maçonnerie. tous les percements, autre que les trémies prévues dans la
construction, et les rebouchages éventuels soigneusement réalisés.
Les saignés d’encastrement dans les maçonneries et cloisons que l’adjudicataire est tenu d’exécuter.
Tous les scellements, les fourreaux, manchettes, etc.………
Tous les raccords divers résultant de la fixation des appareillages.
La protection antirouille des pièces et métaux ferreux.

Si l’entrepreneur estime que les appareils ou certaines de leurs assurer, il doit exprimer ses réserves dans
une note annexe en exposant clairement les raisons et proposer en variante chiffrée, le matériel et les
caractéristiques qu’il préconise. Dans consistance du présent dossier.

L’entrepreneur devra tous traitements et protections imposés par le présent devis et les cahiers des charges.

2 : NORME ET REGLEMENTS.
Indépendamment des textes généraux cités au cahier des prescriptions spéciales, l’entrepreneur du présent
lot doit exécuter tous les travaux et toutes les installations de climatisations, suivant les normes et
règlements marocaines en vigueur, à la date de la remise de son offre, et notamment les normes et
documents suivants :

Normes françaises AFNOR


Documents techniques unifiés (D.T.U).
Normes de la sécurité incendie dans les établissements recevant du public.

34
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Les obligations de l’entrepreneur comportent non seulement l’observation des prescriptions des textes
énumérés, ci-dessus, mais la connaissance de tout autre décret, arrêté, réglementation du norme en vigueur
à la date de la remise de l’offre.

Dans le cas ou un point du projet ne serait pas conforme aux normes et règlements en vigueur,
l’entrepreneur devra le signaler a l’administration et à l’architecte avant la remise de son offre. Une fois le
marché adjugé tous les frais de modification du projet seront à la charge de l’entrepreneur.

3 : PRESCRIPTIONS DES TRAVAUX.


L’emplacement du matériel de climatisation, de la tuyauterie de condensant et les réservations dans le gros
œuvre sont indiquées sur les plans de principe et de consultation du BET

35
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

CLIMATISATION

PRIX N° 1: SPLIT SYSTEME REVERSIBLE :


Principe de fonctionnement :
Le conditionnement d’air sera assuré par la fourniture et la pose de Système de climatisation à détente directe
centralisée réversible de marque Carrier ou similaire.
Ce système de pompe chaleur réversible refroidi par air utilisera en détente directe un fluide caloporteur inoffensif
pour la couche d'ozone, de type R410A comme élément de transport thermique.
Chaque Système sera composé d’un groupe extérieur raccordé via un réseau frigorifique comprenant une
tuyauterie gaz aux unités intérieures.
Le réseau frigorifique pourra être étendu jusqu’à 40ML et acceptera un dénivelé maximal de 24 ML
Les conditions de fonctionnement de chaque unité intérieure seront choisies individuellement par l'utilisateur à
partir de télécommandes de type FILAIRE ou similaire.

A. UNITES EXTERIEURES
La carrosserie sera réalisée en tôle d'acier galvanisé, peinte au four avec une résine de couleur beige offrant une
bonne résistance aux rayons ultra violets.

Leur conception leur permettra de fonctionner en mode chauffage entre -15°C et +21°C BH extérieur et en mode
froid entre +10°C et+43°C BS extérieur.

Le circuit frigorifique sera composé d'un compresseur Rotatif, d'un échangeur air/ R410a équipés et revêtus en
standard d'une couche de protection, de détendeurs, d'une vanne 4 voies, d'une bouteille anti coup de liquide
et d'un jeu de vannes à main sur l'arrivée des tuyauteries.
Le détendeur est intégré à ce groupe sur le départ unité intérieur

Le compresseur utilisé sera de type Rotatif. La lubrification se fera par différence de pression entre le refoulement
et l'aspiration, ce qui rendra la pompe à huile non nécessaire. Le compresseur Rotatif sera équipé d'un rotor
en néodyme et sera alimenté en courant continu pour optimiser les performances de l'installation en régime réduit.
Le compresseur sera monté sur plot anti-vibratiles. Il sera pré chargé en huile poluvinylether, protégé
électriquement et frigorifiquement à l'aide d'un capteur de température de cloche compresseur et de dégivrage
(capteur clipsé sur l'échangeur pour le dégivrage) et d'une temporisation.

36
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Le module de régulation et interface de commande :


• Affichage LCD
• Minuterie : Réglage de la minuterie de 0 à 24 h pour l’économie d’énergie
• ON/OFF :
• Réglage de la température
• Réglage du mode : Auto/Sec/Froid/Chaud/Ventilateur
• Réglage de l'oscillation
• Vitesse du ventilateur
• Verrouillage
Caractéristiques techniques
Les unités de condensation devront respecter les caractéristiques techniques suivantes :
Conditions de mesure
Puissance frigorifique basée sur les conditions suivantes :
température intérieure de 24°Cbs /17,9°Cbh, température extérieure de 32 °Cbs.
Puissance calorifique basée sur les conditions suivantes :
température intérieure de 21°Cbs, température extérieure de 5°Cbs

B. UNITES INTERIEURES :
Généralité
Les unités intérieures seront directement placées dans les différents locaux à traiter.
Le fluide frigorigène sera acheminé en provenance l’unité de condensation dans l’état correspondant
au mode de fonctionnement demandé (chaud ou froid) et le transfert de chaleur s’effectuera directement
avec l’air du local considéré.

Chaque unité intérieure sera équipée des éléments essentiels suivants : un échangeur thermique multi passes
(tube cuivre rainuré haute qualité, ailettes aluminium haute efficacité), un détendeur électronique de plage
ajustable protégé par deux filtres, un ventilateur intérieur pouvant donner accès à trois vitesses de
ventilation (selon modèle), deux sondes de régulation sur le réfrigérant (liquide et gaz), deux sondes de
régulation sur l’air (reprise et soufflage), un filtre sur l’air repris lavable et facilement démontable.
La régulation de chaque unité intérieure sera assurée par une platine électronique intégrant la technologie
proportionnelle intégrale dérivée, garantie le maintien d’une température de consigne dans une plage de
différentiel de 0°C / 2°C en mode chauffage comme en mode froid.
Leurs carrosseries seront réalisées en acier galvanisé et seront partiellement isolées. Leur intégration sera
facilitée par leur faible niveau sonore.
Les unités intérieures sont sélectionnées en fonction des besoins thermiques des locaux et des contraintes
d’installation.
 Unité intérieure type Gainable
Le climatiseur gainable sera composé d’une unité intérieure et d’une unité extérieure ayant les caractéristiques
suivantes :
 Unité intérieure à installer dans un faux plafond, fabriquée en tôle d’acier galvanisé à chaud phosphaté
 Revêtement intérieur en mousse de 5mm d’épaisseur afin de garantir une insonorisation optimale
 Batterie intérieure en tubes cuivre et ailettes en aluminium
 Moto ventilateur centrifuge à entrainement direct et à pression disponible, avec 3 vitesses de sélection et à
faible niveau sonore
 Bac à condensats calorifugé 

C. RACCORDEMENT FRIGORIFIQUE ET ELECTRIQUE


 Raccordement Frigorifique
Le raccordement entre le groupe extérieur et l’unité intérieure se fera par l'intermédiaire de conduits de
cuivre déshydratés de qualité frigorifique et d'une épaisseur adaptée à l'utilisation du R410a. Ces conduits
chemineront sur un chemin de câble et devront être fixés à ce dernier par des colliers isolés tous les 15m
(au maximum).Ils emprunteront de préférence les gaines techniques, et les faux plafonds. Le
cheminement devra être optimisé pour limiter les pertes de charge réseau.

37
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

Toutes les brasures seront impérativement réalisées sous flux d'azote et une attention particulière devra
être apportée durant l'installation pour réduire tous risques d'humidité, d'impuretés créant une oxydation à
l'intérieur des conduits.
Chaque tuyauterie sera isolée frigorifiquement avec un isolant thermique de type M0 ou M1, d'un
épaisseur minimale de 9mm (tuyauterie liquide) et 13mm (tuyauterie gaz).
 Raccordements électriques des groupes
Raccordement Electrique des Unités de Condensation :
Une alimentation générale depuis le coffret électrique sera ramenée à proximité du système (ensemble
d’unités de condensation), ensuite chaque unité de condensation sera alimentée séparément en
400V/3/50Hz + Neutre + Terre avec une protection en tête de ligne.
Un sectionneur d’urgence sera placé a proximité de chaque unité de condensation afin de respecter la
norme en vigueur.
Raccordement électrique des unités intérieures :
Une alimentation générale en 230V/1/50Hz + Neutre + Terre avec une protection en tête de ligne depuis le
coffret électrique sera ramenée à proximité du premier groupe d’unités intérieures, ensuite par un système
de distribution, les autres unités intérieures seront alimentées. Pour les interventions de maintenance et
dépannage, une coupure de proximité devra être installée sur chaque unité intérieure.
Communication entre Unités de Condensation et Unités Intérieures:
Une liaison de type Bus assurera la communication entre les unités de condensation et les unités
intérieures. Ce bus sera constitué de 2 conducteurs de section minimale 0.98 mm2, non polarisés, blindés
(tresse métallique).
Dans le cas d’un système, les unités de condensation doivent êtres liées entre elles par un Bus identique
afin d’assurer une communication totale.
Commande Unités Intérieures
Ouvrage payé à l’ensemble, fourni, posé et raccordé en ordre de marché, compris toutes fournitures et
sujétions d’exécution aux prix suivants :
a/ Puissance Frigorifique Nominale : 36000 BTU/h
b/ Puissance Frigorifique Nominale : 12000 BTU/h
c/ Puissance Frigorifique Nominale : 9000 BTU/h
PRIX N° 2 : ZONNING
2.1/ Systèmes zonning avec thermostat maitre et esclave
Le système de régulation de zone pour installation de climatisation gainables air/air permet de
contrôler la température et l’utilisation indépendante pièce par pièce de l’installation. Cela permet
d’apporter un surplus de confort tout en optimisant l’investissement et la consommation d’énergie.
Ce système installé est se compose :
a-Platine électronique principale est le cerveau du système car elle garantit la communication entre les
pièces et le système de climatisation. Elle l’active quand au moins une zone est en demande et l’éteint
quand toutes les zones ont atteint la température souhaitée.
b-Thermostat pour chaque zone à réguler, son rôle est d’analyser la température de la pièce st de la
communiquer au système. Le thermostat principal contrôle le zone ou il se situe mais également le
fonctionnement général de l’installation
 Marche ou L’arrêt de l’unité
 Température de consigne (plage disponible 17°C/30°C)
 Vitesse de ventilation
Les thermostats sont reliés à la platine électronique soit par câble (système filaire).
c-By-pass s’utilise pour réduire l’excès de pression dans les conduits et éviter ainsi toute nuisance
sonore. Il est monté sur les plénums de soufflage et peut être circulaire ou rectangulaire, gainé ou non
(reprise en vrac)
Ouvrage payé à l’ensemble au prix …………………………………..…………..…....N° 2.
PRIX N° 3 : REGISTRE MOTORISES
Registre circulaire motorisé de type CARRIER ou similaire reçoit l’information envoyée par le
thermostat et s’ouvre/ferme quand il faut modifier la température de la zone. Etant isolé
thermiquement, c’est la solution la plus simple pour des installations en conduits flexibles. Alimenté
en 12V depuis la platine uniquement pendant l’ouverture et la fermeture (système économique)
38
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

 Ø200mm
Ouvrage payé à l’unité au prix …………………………………………………..…....N°3.a
PRIX N° 4 : DIFFUSEURS LINEAIRES A FENTES
Les Diffuseurs linéaires de marque CARRIER ou similaire ont été conçus pour combiner esthétique et
performance technique, son installation peut se faire en faux plafond ou suspendus au plafond
Une ligne continue de diffuseurs peut être formée, avec des zones actives et inactives, tout en gardant un
ensemble uniforme
Ces diffuseurs sont appropriés tant pour l’impulsion que pour la reprise. En réglant les ailettes, on obtient
une distribution horizontale de l’air dans une direction ou une autre ou en projection verticale sans
modifier le volume de l’air. Les diffuseurs LNG permettent de varier jusque 60% le débit d’air.
 a/2 FENTES *1500 Ouvrage payé à l’unité au prix ………………………..…....N°4.a
PRIX N° 5 : GAINES FLEXIBLES CALORIFUGEES
Conduit souple flexible calorifugé de marque France AIR constitué de 2 conduits souples séparés par un
matelas de 25 mm de laine de verre. Classement au feu : conduit intérieur alu M0, calorifuge et conduit
extérieur M1 .
Ces flexibles conduiront l’air frais des split gainables aux différents diffuseurs de soufflage ou de reprise .
ils seront posés en faux plafonds et accrochés au plafond selon les normes et règles de pose.
 Ø200mm Ouvrage payé au mètre linéaire au prix ………………………. N°5.a
PRIX N° 6 : RESEAU D'EAU CONDENSAT

De marque NICOLL ou similaire pour évacuer l'eau de condensat récupérée par le bac des batteries froides de
l’unité intérieure.
Réseau en tube PVC de diamètre 32 avec siphon d'eau, fixation, supports, fourreaux et assemblage assurant
l'évacuation du condensat vers la chute d'eau pluviale ou vers canalisations d’eau usée.
Ouvrage payé au mètre linéaire au prix …………………………………..…..…....N°5

39
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

LOT CLIMATISATION

Complété par l’entrepreneur Dressé par le B.E.T


A la somme de  …………………… TTC

40
PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE VILLA POUR LE COMPTE DE MME FATIMA ZAHRA LAZRAK

A…………… Le ………………….
A …………….. Le …………..

L’Architecte Le maître d’ouvrage

A …………….. Le ………….. A …………….. Le …………..

41