Vous êtes sur la page 1sur 3

UNITE 4

ACTIVITE A
ECOUTEZ L'ENREGISTREMENT AUDIO ET ENSUITE LISEZ LE TEXTE:

Pollutions
 
Dans le grondement sans fin des moteurs sur les routes empoisonnées, la nature ne survit
qu’avec peine. Certes, le jardin demeure un beau jardin, planté il y a plus d’un siècle, et les
géants qui le peuplent dressent encore, très loin au-dessus de nous, leur chevelure épaisse de
feuillage. En dépit du pétrole et de l’huile des camions, il reste assez de lilas pour parfumer la
nuit.

Mais le jardin qui l’emporte sur les relents de la route ne peut rien pour préserver le silence, et
pas même le silence du soir. Hier, je m’étais mis en tête d’entendre le rossignol une fois
encore. Je ne voudrais pas m’endormir pour toujours sans avoir entendu le rossignol. C'était
une belle nuit, pareille à celle qui inspira à Jules Laforgue ce cri que j'aimais autrefois:
"Etoiles, vous êtes à faire peur...". Bien que la soirée fût avancée, le fleuve de moteurs ne
s’était pas interrompu de couler. Dans une minute de relâche je crus percevoir les deux
premières notes liquides du rossignol que le fracas d’un camion recouvrit. Il s’éloigna, mais
l’oiseau s’était tu, peut-être pour toujours. La palpitation de la nuit n’était pas perceptible
comme elle l’est chez nous, en Guyanne: ce fut le silence du néant.

Bien plus tard, ne dormant pas, je me suis levé et me suis penché sur le gouffre odorant. Un
moteur gronda, non du côté de la route, mais sous les étoiles. Les jeux étaient faits: je
n’entendrais pas, ce soir, le rossignol. […]

Il n’y a pas de recours pour la nature violée jour et nuit sur toutes les routes et même sur
celles du ciel, pour la terre violentée, condamnée à la surproduction chimique, éventrée par les
prospecteurs là où l’on eût pu la croire le mieux protégée. […]

Dieu serait mort s’il avait dépendu de nous de le tuer. Il n’y a pas d’autre question que de
savoir s’il dépend de nous de tuer la nature. Je ne pense pas ici à la destruction d’une guerre
atomique. Nul n’ignore que l’homme détient désormais ce pouvoir. Mais même si la peur
empêchait les nations de déchaîner les forces d’anéantissement qu’elles possèdent, je
m’interroge: les hommes ne finiront-ils pas par assassiner tout de même la nature, par la tuer à
la petite semaine, jour après jour, nuit après nuit? Déjà les espèces animales disparaissent. Les
insectes ne nourrissent plus les oiseaux. Les poissons empoisonnés crèvent dans les eaux
polluées. Et la mer elle-même…
François Mauriac "Bloc-Notes" (1958) © Editions Flammarion
VOCABULAIRE
le grondement= uruitul emporter sur= a invinge, a birui
empoisonner = a otravi les relants=mirosuri urate
empoisonné,e= otravit,a se mettre en tête= a-si pune in gand
avec peine= cu dificultate le rossignol=privighetoarea
certes= cu siguranta pareille à=asemanatoare cu
demeurer= a ramane le cri=ţipătul
il y a un siecle= acum un secol crier= a ţipa
le geant= uriasul, gigantul l'etoile= steaua
peupler = a popula vous êtes à faire peur= sunteti
dresser= a ridica inspaimantatoare
la chevelure= coroana(arborilor), pär bien que= cu toate ca
en depit de = in ciuda couler= a curge
percevoir=a percepe la guerre= razboiul
le fracas=vuietul nul= nimeni, niciunul
recouvrir= a acoperi din nou désormais= de acum inainte
se taire= a tăcea le pouvoir=puterea
s'etait tu= tacuse même si= chiar daca
le gouffre= prapastia empêcher= a impiedica
odorant=inmiresmat déchaîner= a dezlantui
gronder= a bubui, a vui a la petite semaine= in scurt timp
eventrer= a spinteca nourrir= a hrăni
tuer= a ucide crever= a crapa, a plesni( aici "a muri")

ACTIVITE B

A l'aide du dictionnaire et du vocabulaire, traduisez le texte en roumain

ACTIVITE C

1. Choisissez la variante correcte:


1. Je crus percevoir les deux premières notes ... du rossignol.
a) claires
b) coulantes
c) vibrantes
d) disponibles

2. Le rossignol s'était tu ... .


a) pour être tué par les hommes.
b) pour avoir perdu de quoi vivre.
c) pour être empoisonné par le pétrole et l'huile.
d) pour être assourdi par les bruits sur la route.

3. La guerre atomique n'aura pas lieu à cause ...


a) de la peur.
b) de l'ignorance.
c) de l'absence de pouvoir.
d) de la nature.

4. D'après l'auteur, l'homme tue la nature ... .


a) en détruisant quotidiennement tout ce qui vit.
b) en se détruisant au jour le jour.
c) avec le déchaînement des forces d'anéantissement.
d) avec la pollution des eaux.

2. Repondez:
a. Comment se manifeste- du point de vue de l'odeur et du bruit- la lutte entre le jardin et la route?
b. De quel type de pollution(s) est-il question dans les 3 premiers paragraphes? Quelles en sont les
causes?
c. Pouvez vous nommer d'autres types de pollution et leur causes?
ACTIVITE D

Vocabulaire 
1. Donnez les synonymes des mots: fracas, éphémère, désormais, déchaîner.
2. Cherchez dans le texte deux structures qui contiennent le mot fleuve. Précisez leur sens.
3.a. Trouvez dans le dictionnaire la famille lexicale des mots: le fracas, gronder;
b. Faites des phrases avec les mots trouvés .