Vous êtes sur la page 1sur 7

TP01 : Calcul De Débit

I- Généralité :
Définition du débit : On appelle débit d’un fluide (liquide ou gaz)
s’écoulant dans une canalisation, la quantité de ce fluide qui traverse une
section droite de l’écoulement pendant l’unité de temps.
Débit en masse ou en volume : Dans certains situations, il n’est pas
nécessaire de traiter tout les détails de l’écoulement le principe de conservation
de masse peut être appliqué alors directement à la région d’intérêt. Pae
exemple pour un écoulement stationnaire, la masse de fluide passant à travers
une section de la conduite est la même pour tout autre section.
On peut généraliser cette analyse, pour un volume de forme arbitraire,
avec l’aide de la méthode vectorielle.
Le principe de conversation de masse impose que le flux de passe, par
unité de temps traversant la surface S, soit égale à la diminution de masse
contenue dans le volume fixe :
p  
 .dV    pV.n.ds
v t s

l’intégrale de surface peut être transformée en une intégral de volume, en


utilisant le théorème de gausse soit :
p  
 .dV    pV.n.ds
v t s
1) But :
Comparaison de trois méthodes différentes de mesure du débit.
2) Théorie :
Pour le venturi et l’orifice, l’équation de Bernoulli se réduit à :
2 g ( h1  h 2
Q = C * A2 * A2
1 ( )
A1
Avec : Cd = 0.98 pour le venturi.
Cd = 0.63 pour l’orifice.
Pour le venturi : A1 = 7.92 x 10-4 m².
A2 = 1.77 x 10-4 m².
Pour l’orifice : A1 = 7.92 x 10-4 m²
A2 = 3.14 x 10-4 m².
3) DÉSCRIPTION DE L’APPAREIL :
4) Mode opératoire :
 Mettre à zéro les manomètres en chassant les poches d’air de l’appareil.
 Mettre l’appareil de niveau à l’aide des pieds réglables.
 Relever les différentes valeurs de h sur les manomètres et noter les débits
correspondants (lu sur le Rota mètre et recueilli dans le banc hydraulique).
5) Résultats et calculs :

h1 h2 h3 h4 h5 h6 h7
Essai 1 375 160 300 275 215 220 80
Essai 2 330 165 275 250 195 200 95
Essai 3 275 170 235 220 165 170 105
Essai 4 240 170 215 105 150 150 110
Essai 5 185 165 180 175 125 125 115

6) Les courbes :

a) Venturi convergent
h1-h2 0,215 0,165 0,105 0,07 0,02
qv (m3/s) 0,37 0,32 0,25 0,2 0,08

le venturi convergente
0.4

0.35
le d é b it Q (m 3 / l)

0.3

0.25

0.2

0.15

0.1

0.05
0.02 0.04 0.06 0.08 0.1 0.12 0.14 0.16 0.18 0.2 0.22
l axe de (h1-h2) en métres
b) Venturi divergent
h3-h2 0,140 0,11 0,065 0,045 0,015
qv (m3/s) 0,37 0,32 0,25 0,2 0,08

venturi divergente
0.4

0.35

0.3
le débit Q (m 3/s)

0.25

0.2

0.15

0.1

0.05
0 0.02 0.04 0.06 0.08 0.1 0.12 0.14
(h3-h2) en metres

c) Rotamètre
h4-h5 0,06 0,055 0,055 0,055 0,050
qv (m3/s) 0,37 0,32 0,25 0,2 0,08
Ratométre
0.4

0.35
le d e b ie Q (m 3 / s )

0.3

0.25

0.2

0.15

0.1

0.05
0.05 0.052 0.054 0.056 0.058 0.06 0.062
(h4-h5) en metres

Diaphragme
h6-h7 0,140 0,105 0,065 0,040 0,01
qv (m3/s) 0,37 0,32 0,25 0,2 0,08
Diaghragme
0.4

0.35

0.3
le débit Q(m3/s)

0.25

0.2

0.15

0.1

0.05
0 0.02 0.04 0.06 0.08 0.1 0.12 0.14
(h6-h5) en metres
7) Les coefficients de perte de charge :
Pour le venturi A1>A2 => V2>V1 donc on prend V2
V22 q v2 H .C d2 . A22 .2.g
H    2 2  
2g C d A2 2 g q v2
D’après la formule on trouve :
a) Venturi convergent :
h 0,215 0,165 0,105 0,07 0,02
 0,94 0,94 0,94 0,94 0,94

b) Venturi divergent :
h 0,140 0,11 0,065 0,045 0,015
 0,61 0,61 0,61 0,61 0,61

c) Rotamètre :
qm
q m  A1V  V 
A1

q m2 hA12 2 g
h     
A12 2 g q m2
h 0,06 0,055 0,055 0,055 0,050
 5,49 0,61 0,61 0,61 0,61

d) Diaphragme :
h 0,140 0,105 0,065 0,040 0,01
 0,8 0,8 0,8 0,8 0,8
5.5
le c o e f f ic ie n t d e p e rt e d e c h a rg e

4.5

3.5

2.5

1.5

0.5
0 0.05 0.1 0.15 0.2 0.25
la difference de hauteur

Rouge : coefficient de perte de charge de venturi convergente


Vert : venturi divergente
Bleu :ratométre
Jaune :diaghramme
Conclusion :
On remarque que :

1- Le débit mesurer par empotage est égal a celui déjà calculé, les erreurs sont

pratiquement négligeable.

2- Les pertes de charges singulières au niveau du venturi convergent sont

importantes par rapport au venturi divergent, ces pertes sont dues aux

frottements avec les parois et au rétrécissement du diamètre.

Au niveau du rotamètre les pertes de charges sont très élevées par rapport au

venturi et diaphragme, elles sont dues à la forme conique du baladeur.Au

niveau du diaphragme, les pertes de charges sont presque similaires par

rapport au venturi.