Vous êtes sur la page 1sur 12

La Prière en Islam

Sources : ''EPITRE SUR LA PRIERE'' de Cheikh Abdul Ben AbdAllah Ben Baz

Quelle est la spécificité de la prière Islamique ?

Au travers du Coran et grâce aux témoignages des compagnons du prophète Mohammad (Que la
prière et le salut soit sur lui) et à ses propos qui furent rapportés, la prière telle qu'elle fût pratiquée
dès les premiers temps de l'Islam est extrêmement bien connue.

Selon la tradition, ce fût l'ange Gabriel qui enseigna


directement à Muhammad comment la célébrer. Ce
privilège est bien réservé à la religion musulmane, la
"...la prière [islamique] telle qu'elle
pratique cultuelle des premiers chrétiens étant, par fût pratiquée dès les premiers temps
exemple, assez mal connue et en tout cas très différente de l'Islam est extrêmement bien
de ce que nous pouvons observer de nos jours (plus de
prosternation, un prêtre faisant face aux fidèles, mixité connue."
des fidèles, etc.).

La prière islamique se caractérise pas une très grande sobriété lithurgique et un rapport "intime"
entre le croyant et Dieu, même lorsque celle-ci est célébrée en commun. La prière commune est
particulièrement révélatrice de la conception de la prière en Islam :

En effet, si la prière collective est considérée comme préférable à une


prière solitaire, l'Islam met très fortement en garde le croyant contre
l'ostentation et la vanité qui peuvent s'exprimer en collectivité. Les
croyants, très proches les uns des autres, se répartissent en rangs aussi
droits que possible pour représenter l'égalité des hommes devant leur
unique Seigneur. De même, celui qui dirige la prière (appelé "Imam")
"...une très grande est n'importe quel homme issus du groupe des croyants pour autant
sobriété lithurgique et un qu'il connaisse le mieux la religion et soit de bonne moralité.
rapport "intime" entre le
Les croyants, tous les croyants du monde se tournent vers un même
croyant et Dieu..." point pour prier : la Kaa'ba elle-même située au coeur de la mosquée
sacrée de La Mecque. Ceci représente, au delà des races et des status
sociaux, l'égalité et l'unité des croyants dans leur relation à Dieu. Cette
unité symbolise le véritable humanisme de l'Islam. De même, au delà de
l'instant, c'est aussi le symbole de l'éternité du message qui, à travers
les générations et les siècles, réuni les hommes.

La structure de la prière islamique en elle-même, les postures que le croyant adopte (regard
humblement baissé, inclinations, prosternation, postures de repos) ainsi que le sens de la sourate
"Al-Fatiha", qu'il récite à l'occasion de chaque prière, renforcent ce lien particulièrement intense en
Islam entre le croyant et Dieu, cette louange et cette soumission de l'esprit et du coeur :

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. "Louange à Dieu, Seigneur des mondes,


Le Clément, le Miséricordieux,

Le Roi du jour du jugement. C'est Toi que nous adorons, C'est Toi dont nous implorons le
secours. Indiques-nous le chemin droit,

Celui de ceux que Tu as comblé de Ta grâce,Non pas celui de ceux qui encourent Ta
colère, Ni celui des égarés."

Saint-Coran - Sourate 1 - "Al-Fatiha" (l'ouvrante)


La prière Islamique, empreinte d'un profond recueillement, est louange au Créateur suprême et
imploration de Sa miséricorde. La prière n'est pas adressée à un homme mais directement au Maître
suprême, seul digne de louanges, Unique, Savant de toute chose. La sourate 122, "Al-Ikhlâs" (la
pûreté), illustre bien ceci :

Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

Dis: "Lui, Dieu est Un !

Dieu !... l'Impénétrable !

Il n'engendre pas; Il n'est pas engendré;

nul n'est égal à Lui !"

Saint-Coran - Sourate 112 - "Al-Ikhlâs" (la pûreté)

Comment prier ?

La très bonne connaissance de la prière musulmane telle qu'elle fût pratiquée par le prophète

Mohammed et ses compagnons (que Dieu soit satisfait d'eux), permis de fixer ses règles et sa
structure jusqu'à nos jours. De nombreux traités consacrent des chapitres très riches à la prière.

Le préalable à la prière est la pûreté rituelle, obtenue par une ablution. Une fois cette pûreté
acquise, la prière est effectuée seul ou en commun. Cinq prières quotidiennes rythment la vie du
musulman (à l'aube, midi, au milieu de l'après-midi, à la tombée de la nuit et durant la nuit). Des
prières supplémentaires, "surérogatoires", peuvent également être ajoutées par le croyant.

La prière consiste principalement en un recueillement profond dans la pensée de Dieu, accompagné


de la récitation de versets coraniques et d'inclinations et de prosternations précises. Des
supplications et des invocations accompagnent la prière. Dans la prière musulmane, on s'adresse
humblement au Créateur de toute chose, exprimant des louanges et implorant son pardon et son
secours.

Le vendredi à midi, les croyants se rassemblent à la mosquée pour une prière en commun à
l'occasion de laquelle un sermon est prononcé par l'Imam.

A quel moment de la journée doit-elle être faite ?

Cinq prières rituelles sont célébrées chaque jour : A l'aube, à midi, au milieu de l'après-midi, à la
tombée de la nuit et durant la nuit.

Ces prières peuvent être effectuées à la convenance de chaque croyant mais certaines règles
définissent la période appropriée pour leur accomplissement. Le tableau ci-dessous résume les
différentes prières, leur moment approprié, et leurs caractéristiques particulières :
Nom de
Rak'a Rak'a N° Rak'a
la Moment propice Rak'a N°2 Particularité
N°1 3 N°4
prière
Le Prophète Mohamed
A l'aube, une fois qu'à
Fatiha & Fatiha &
Fajr l'horizon Est apparaissent les ne manquait
sourate sourate
premières lueurs, soit jamais de faire précéder
environ 2 heures avant le . . cette prière d'une prière
(ou lever du soleil. Cette prière individuelle de 2 rak'at à
à voix à voix
Sobh) doit être faite avant le lever voix basse (que l'on
haute haute
du soleil. appelle "Sounnat-al-
fajr").
Il est conseillé, de
temps en temps, de
réciter aussi une sourate
pendant les Rakat 3 et
4, suivant l'exemple du
Prophète Mohamed
Après midi, une fois que le Fatiha & Fatiha &
Fatiha Fatiha
soleil a dépassé son Zenith et sourate sourate
.
jusqu'à ce qu'il soit à mi-
Dhuhr
course dans le ciel (entre la à voix à voix
hauteur atteinte à midi et à voix à voix Cas particulier de la
basse basse
l'horizon). basse basse prière en commun du
Vendredi midi, elle ne
comporte à cette
occasion que deux
rak'at, toutes deux avec
une récitation à voix
haute.
Milieu de l'après-midi, une
Une fois la prière de 'Asr
fois que le soleil est à mi- Fatiha & Fatiha &
Fatiha Fatiha célébrée, il est
course dans le ciel (entre le sourate sourate
déconseillé d'effectuer
point le plus haut à midi et
'Asr l'horizon) jusqu'à s'approcher
des prières
à voix à voix surrérogatoires
du coucher tant que la à voix à voix
basse basse (facultatives) jusqu'au
lumière du soleil ne prend basse basse
coucher du soleil.
pas des couleurs orangées
Fatiha & Fatiha &
Fatiha
sourate sourate
Une fois le soleil couché,
Maghrib . .
environ 5 minutes après. à voix
à voix à voix
basse
haute haute
Le Prophète Mohamed

Fatiha & Fatiha &


Fatiha Fatiha terminait la nuit
Dans la nuit, une fois la nuit sourate sourate
noire atteinte, soit environ 1 (avant l'aube) par une
'Isha prière surérogatoire de
heure et demi après le à voix à voix 2, 4 ou 6 rak'at, suivie
coucher du soleil. à voix à voix
basse basse d'une autre d'une seule
haute haute
rak'a (que l'on nomme
"Witr").

Quel lieu convient pour prier ?

En Islam, "la Terre entière est une mosquée", et la prière peut-être célébrée en tout point de la terre
et de l'univers. Cependant, le lieu pour la prière doit être propre et convenable à un bon
recueillement. Le lieu de prière doit aussi respecter certaines règles définies par le tradition. Ainsi,
les lieux suivants ne conviennent pas pour la prière :

• cimetière,

• bain public ou salle des ablutions,

• lieu où se rassemblent les animaux.

La prière collective est-elle obligatoire ?


L'Islam a élevé la prière en commun au dessus de la prière solitaire.

Ainsi, Ibn Omar rapporte que le messager de Dieu (sur lui la prière et la paix) a
dit :

"La prière en commun surpasse de vingt sept degrés la prière individuelle"

De même, le hadith suivant, rapporté par Abouddarda :

"Il n'est point trois personnes dans un village ou une campagne qui négligent de faire la
prière en commun que Satan ne subjugue. Tâchez de vous rassembler. Le loup ne s'attaque
qu'à la brebis égarée."

La prière en commun rassemble les croyants dans la foi et leur rappelle qu'ils sont égaux devant
Dieu, tous soumis aux mêmes règles. Elle est aussi l'occasion pour eux de se rencontrer et de
s'inviter mutuellement au bien, à suivre la voie de la vérité, de la justice et de s'armer de patience.

Mo'aâd Ibn Anas rapporte ce hadith:

"L'insociabilité, toute l'insociabilité, la mécréance, toute la mécréance et l'hypocrisie sont


le fait de celui qui entend l'appel de Dieu invitant les gens à la prière et n'y répond pas."

La grande prière collective du vendredi est célébrée dans la grande mosquée du quartier ou de la
ville et l'Imam prononce un sermon selon la tradition. La présence à cette prière collective est
obligatoire pour tous les hommes.

Il est non seulement permis aux femmes d'assister à la prière collective dans la mosquée mais de
plus leurs maris n'ont pas le droit de les en empêcher sauf si cela comporte un risque.

Pour le musulman, le Prophète Mohammad - sur lui la bénédiction d'Allah et la paix - a été

envoyé comme exemple. Allah - le Tout Glorieux - a dit dans le Saint Coran:

"En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un beau modèle pour vous". (verset 21 -
Sourate 33: les Partis)

Le Prophète Mohammad a dit:

«Priez comme vous me voyez prier».


I - LES ABLUTIONS

Avant la prière il est tout d'abord nécessaire de faire les ablutions prescrites, de façon complète,
c'est-à-dire comme Allah - Le Très Haut et Très Loué - nous l'a commandé, dans le verset coranique
suivant :

" Ô les croyants! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains
jusqu'aux coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez-vous les pieds
jusqu'aux chevilles. "

(Coran, sourate 5 - Le Plateau servi, verset 6)

De même, le Hadith suivant du Prophète Mohammad (sur lui la bénédiction d'Allah et la paix) :

«Aucune prière n'est agréée sans purification préalable».

L'exemple de l'ablution du Prophète Mohammad :

Le Prophète Mohammad (sur lui la bénédiction et la paix) tel qu'il pratiqua l'ablution (que l'on
nomme en arabe "woudhou"),

• se lavait les mains (3 fois) puis

• se rinçait la bouche et le nez (3 fois) en y aspirant de l'eau puis en la rejetant,

• se lavait ensuite le visage (3 fois),

• les avant-bras jusqu'au coude (3 fois)

• et les oreilles (3 fois).

• Il passait ensuite ses mains mouillées sur ses cheveux (une fois)

• et lavait ses pieds jusqu'aux chevilles (3 fois).

C'est suivant cet exemple complet que les musulmans du monde entier pratiquent la purification
rituelle, dans un esprit d'hygiène et de pûreté.

De même, le Prophète recommenda, entre autres occasions, après une relation sexuelle,
ou pour les femmes à la fin de la période des règles, de pratiquer une ablution majeure
(que l'on appelle en arabe "Ghossl") qui consiste à se laver tout le corps et pratiquer une
ablution comme indiqué ci-dessus.
II - LIEU ET ORIENTATION

L'orientation (qibla)
Celui qui désire effectuer la prière doit se tenir debout, faisant face vers la Kibla, le point de mire de
la prière de tous les Musulmans.

La Kibla correspond à la direction de la Kaa'Ba, la Maison Sacrée d'Allah à La Mecque, et ce, dans
n'importe quel point du monde où il se trouve.

Dans les mosquées, la Kibla est habituellement indiquée dans la salle de prière par une niche
(appelée en arabe "mihrab") située sur un des murs.

L'intention (niyah)
Celui que désire effectuer la prière décide fermement de tout son coeur de procéder à la célébration
de la prière qu'il entend faire, qu'il s'agisse de l'une des cinq prières obligatoires quotidienne
(faridah), ou surérogatoire (nâfilah).

Cette résolution (Al-Niyah) est uniquement intérieure (silencieuse) et ne s'exprime donc ni à haute

voix ni à voix basse, le Prophète Mohammad ni ses Compagnons - puisse Allah être satisfait
d'eux - n'ayant prononcé leur intention au moment de la prière.

Préparer le lieu de prière


Là où il fera sa prière, le fidèle, qu'il soit celui qui dirige la prière en commun (Imam) ou seul, devra
au préalable poser devant lui un paravent, un rideau, ou n'importe quel objet permettant de le
séparer d'une éventuelle personne qui pourrait passer devant lui par inadvertance pendant la prière.

III – LES ETAPES

1. STATION DEBOUT

Il dira ensuite «Allahou akbar» (Allah


est Plus Grand): ceci s'appelle "Takbiratoul Ihram".

En prononçant cette formule, il fixera son regard sur


l'endroit de sa prosternation, en signe de vénération, de
respect et d'humilité envers Allah.

En même temps, il lèvera ses deux mains à la hauteur de


ses épaules ou à côté de ses oreilles. Puis, il les posera sur
sa poitrine, la paume de la main droite sur le dos de sa
main gauche.

Il est recommandé par la Sounnah (la tradition issue du comportement et des recommandations du
prophète Mohammad, sur lui la bénédiction et la paix) que le fidèle commence par formuler
l'invocation suivante, comme introduction à la prière:

"Ô Seigneur (Allah) ! Eloigne-moi de mes péchés comme Tu as éloigné l'Orient de


l'Occident; "Ô Seigneur (Allah) ! Purifie-moi de mes péchés comme on nettoie la robe
blanche des souillures et des impuretés; "Ô Seigneur (Allah) ! Lave-moi de mes péchés
avec de l'eau, de la glace et de la neige".
Le fidèle peut aussi dire, s'il le veut, cette autre invocation en lieu et place de la précédente:

"Gloire à Toi, Ô Seigneur (Allah); louanges à Toi; puisse Ton divin Nom être béni; puissent Tes
Bienfaits s'élever bien haut; certes, il n'y a pas d'autre divinité à part Toi".

Prononciation : "Soubhaanaka Allahoumma wa bihamdika wa tabaaraka ismouka wa ta'ala


jaddouka wa la ilaha ghairouka"

Ensuite, pour commencer la prière, il dira:

"Je cherche refuge auprès d'Allah et Sa protection contre Satan le maudit, le lapidé; Au nom d'Allah,
le Tout Clément, le Tout Miséricordieux".

Prononciation : "A'oudhoubillahi min ashaytanirrajim, bismillahi arrahmaani arrahiim"

et il récitera le premier chapitre du Coran: Sourate "Al-Fâtiha" (première sourate du Coran), et ce,
conformément à la recommandation du Prophète (sur lui la bénédiction et la paix) qui dit:

"Quiconque ne commence pas sa prière par la récitation d'Al-Fâtiha, le premier chapître du Coran, sa
prière sera annulée et ne sera pas agréée".

A la fin de cette récitation de la Fâtiha, le fidèle dira «Amin» à voix haute lorsque la prière célébrée
est un prière prononcée à haute voix.

Après quoi, il récite ce qu'il peut de versets du Coran.

2.INCLINAISON

Ensuite, il dit: «Allahou akbar» (Allah est Plus Grand) en


élevant les deux mains à proximité des épaules ou des
oreilles; puis il penche son buste pour faire l'inclination
(Roukoû') gardant la tête en ligne droite avec le dos non
voûté, et posant ses deux mains sur les genoux en écartant
les doigts. En gardant cette position avec tranquillité, il dira:

"Gloire à mon Seigneur (Allah), le Très Grand"

Prononciation : "Soubhaana rabi al'athiim"


Il est préférable de répéter cette phrase 3 fois et même plus; comme il est aussi désirable de dire:

« Gloire à Toi, Ô Seigneur (Allah), que Ta louange soit proclamée; Ô Seigneur (Allah), pardonne-
moi.»

Prononciation : "Soubhaanaka Allahouma wa bihamdika, Allahoumma aghfirli"

3. STATION DEBOUT

Puis après, il lèvera la tête et le buste de cette


inclination, élevant les deux mains au niveau de ses
épaules ou de ses oreilles, en disant:

"Allah écoute bien celui qui Le loue".

Prononciation : "Sami'Allahou liman hamida"

soit qu'il est Imam ou qu'il prie seul. Debout , il dira:

«Ô Seigneur (Allah) ! A Toi les louanges, beaucoup de


bonnes et généreuses louanges bénies, plein les cieux et
plein la terre et plein de tout ce que Tu voudras au-delà
d'eux».

Prononciation : "Rabana wa laka alhamd, hamdan kathiran tayyaban moubaarakan [...]"

Par contre, s'il prie derrière un Imam, il ne dira pas, au moment de se lever de son inclination, la
formule: «Allah écoute celui qui Le loue. », mais il dira seulement, en signe de réponse à l'Imam, la
seconde phrase: «Ô Seigneur (Allah) ! à Toi les louanges, beaucoup de bonnes... etc.. »Et dans cette
position debout, et en prononçant ces paroles, il est préférable de poser les deux mains sur la
poitrine, comme on l'avait fait au début de la prière avant l'inclination, car ceci a été confirmé
comme pratiqué par le Prophète Mohammed (sur lui la bénédiction et la paix), d'après un récit de
Wail ben Hajar et de Sahl ben Saad (puisse Allah en être Satisfait)

Le fidèle orant peut ajouter aux invocations ci-dessus mentionnées la formule suivante:

"Ô Allah, Tu es le plus digne de louanges et de gloire, comme le dit à juste raison ton serviteur-
adorateur, et nous sommes tous tes serviteurs-adorateurs. Ô Seigneur (Allah) ! Nul ne peut empêcher
ce que Tu accorde; nul ne peut donner ce que Tu empêche, et aucun fortuné ne peut profiter de sa
chance à Ton insu".

Il s'agit d'implorations qui ont été confirmées comme émanant du Prophète Mohammad (sur lui la
bénédiction et la paix) d'après certains Hadiths.
4. PREMIERE PROSTERNATION

Ensuite, il se prosterne à terre, en disant: «Allahou akbar», et


en posant à terre, d'abord, les genoux avant les mains, s'il lui
est facile de le faire, sinon il peut faire le contraire, c'est-à-dire
poser sur le sol les mains avant les genoux, tout en essayant
de garder les doigts et les orteils serrés et bien droits en
direction de la Kibla.

Il faut, dans la prosternation, donner au corps le temps de se


poser tranquillement sur les septs parties du corps suivantes:
le front, le nez, les deux mains, les deux genoux et le dessous
des orteils, tous touchant la terre, et, dans cette position, il
dira: «Gloire à mon Seigneur (Allah), le Très Haut»

Prononciation : "Soubhaana rabi al'ala"


trois fois ou plus; comme il est désirable de dire en plus: «Gloire et louanges à Toi, Ô Seigneur
(Allah) ! Pardonne-moi.» et il est aussi préférable de faire beaucoup d'implorations et d'invocations,
car dans un de ses Hadiths, le Prophète Mohammad (sur lui la bénédiction et la paix) a dit:

"Dans la posture d'inclination, invoquez la Grandeur du Seigneur (Allah); mais dans la prosternation
à terre, appliquez-vous à invoquer Allah de tout votre coeur, d'implorer Son pardon, Ses grâces et Ses
bienfaits, car il est fort possible que vos voeux soient agréés".

Dans cette position, le fidèle peut demander à Allah Ses bienfaits dans ce monde et dans l'autre, et
ceci, soit dans les cinq prières obligatoires quotidiennes, soit dans les prières surérogatoires.Dans la
prosternation, le fidèle devra écarter modérément les bras de ses côtés, le ventre écarté des cuisses
et les cuisses écartées de ses jambes; comme il évitera de faire reposer ses avant-bras sur le sol, et
cela conformément au conseil suivant du Prophète (sur lui la bénédiction et la paix):

"Tenez-vous droit dans la prosternation, et qu'aucun de vous n'étende ses bras et ses avant-bras sur le
sol, comme le chien".

5. STATION ASSISE

Après ces invocations dans la prosternation, il lèvera la tête en disant:

«Allahou akbar» (Allah est le Plus Grand) puis s'assoira le pied gauche replié
sous la cuisse gauche, placera son pied droit en position verticale, relèvera
ses mains du sol pour les poser sur ses cuisses et ses genoux, et dira:

"Ô Seigneur (Allah) ! Pardonne-moi, accorde-moi Ta miséricorde et Tes


bienfaits, et donne-moi une bonne santé et la tranquillité de l'âme".

et il se recueille avec calme pendant quelques secondes.


6. DEUXIEME PROSTERNATION

Puis il se prosternera pour la seconde fois en disant: «Allahou


akbar» (Allah est le Plus Grand), et agit de la même manière
qu'à la première prosternation et répètera les mêmes
invocations.

Ensuite, le fidèle lèvera la tête en répétant: «Allahou akbar»


(Allah est le Plus Grand) et s'assoie pour quelques secondes
mais sans prononcer d'invocation: Ceci se nomme «la pause
de repos» et est recommandable sans pour autant être
obligatoire.

Ensuite, il se lèvera debout, en s'appuyant, S'il le peut, sur ses genoux, sinon, il appuie ses mains
sur le sol pour se lever, et ce, pour procéder à la célébration de la seconde rak'at.

7. RAK'AT SUIVANTE

Une fois debout, il récitera la première sourate du Coran (Al Fâtihah) et quelques versets du Coran.
Ensuite il fera les mêmes actes et dira les mêmes invocations comme à la première Rak'at.

8. DURANT LA PRIERE

Il n'est pas permis au fidèle qui prie derrière un Imam de le devancer dans ses gestes, car le
Prophète Mohammad (sur lui la bénédiction et la paix) a mis en garde sa communauté contre une
telle pratique. Comme aussi, le fidèle ne doit pas agir en même temps que son Imam; et d'après la
Sounnah, ses actes et gestes doivent suivre ceux de l'Imam sans paresse et après que celui-ci ait
terminé ses paroles. Car le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix) a dit:

"L'Imam est pour être suivi; ne vous mettez pas en désaccord dans la prière avec lui; lorsqu'il dit:
Allahou akbar, dites comme lui et après lui; et lorsqu'il dit: «Allah écoute, certes, celui qui Le loue»,
dites: «Ô Seigneur (Allah), à Toi les louanges» ; et quand il se prosterne, prosternez-vous aussi »;
(Hadith reconnu exact par Al-Bukhari et Muslim)

9. INVOCATIONS ENTRE LES RAK'ATES

Si l'office de prière que l'on célèbre est composé de deux


rakaats (comme c'est la cas pour la prière de l'Aube ("Sobh"
ou "Fajr"), celle du Vendredi ("Joumou'a") et celle de la fête
(prières des "Eîd"), le fidèle s'assoie définitivement après
avoir relevé le buste à la fin de la seconde prosternation,
fixant le pied droit en position verticale, et se reposant sur le
pied gauche, mettant la main droite sur la cuisse droite, et la
gauche sur la cuisse gauche, fermant les doigts de la main
droite sauf l'index (de cette main il pointe symboliquement
l'Unicité d'Allah); ou fermant seulement l'annulaire et
l'auriculaire sur la paume de la main et formant une sorte
d'anneau avec le pouce et le majeur tout en gardant son
index tendu.Il a été confirmé que le Prophète Mohammad (sur
lui la bénédiction et la paix) a utilisé les deux façons; et il est
donc conseillé de pratiquer l'une et l'autre alternativement
Ainsi assis, le fidèle récite le «Tachahhoud». En voici les termes:

"Les salutations sont pour Allah, ainsi que les prières et les oeuvres bonnes; que la paix soit sur toi, ô
Prophète ainsi que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions; que le salut soit sur nous et sur les bons
serviteurs-adorateurs d'Allah. Je témoigne qu'il n'y a pas d'autre divinité sauf Allah; et je témoigne
que Mohammad est Son serviteur-adorateur et Son Envoyé Messager".

Ensuite, il continue par la formule suivante:

"Ô Seigneur (Allah) ! Répand Tes grâces sur Mohammad et sur la famille de Mohammad, comme Tu
les as répandues sur Ibrahim et la famille d'Ibrahim, à Toi les louanges et la gloire; et benis
Mohammad et la famille de Mohammad, comme Tu as béni Ibrahim et la famille d'Ibrahim, à Toi les
louanges et la gloire".

Puis, il demande refuge et protection d'Allah contre quatre malheurs en disant

"Ô Seigneur (Allah) ! Je Te demande refuge et protection contre les supplices de l'Enfer, contre les
souffrance du tombeau, contre les séductions de la vie et de la mort, et contre la tentation de
l'Antéchrist".

Puis, il continue par quelques autres invocations et voeux autant qu'il le désire pour l'obtention des
bienfaits de ce monde et de l'au-delà; de même, rien ne l'empêche de faire des voeux de bonheur en
faveur de ses père et mère ou des autres musulmans, et ceci, soit que l'office de prière qu'il pratique
soit des prières obligatoires ou des surérogatoires. Enfin, quand il termine, il salue une fois à sa
droite puis à sa gauche en disant: «Salutations et paix sur vous, ainsi que la miséricorde d'Allah».

Si la prière est composée de trois rak'ates (celle du "Maghrib" après le coucher du soleil), ou de
quatre rak'ates (celles de Midi: "Dhohr", de l'après-midi: "Açr", et de la nuit: "Icha"), le fidèle, après
récitation du Tachahhoud de la fin de la seconde rak'at, et après avoir invoqué les grâces et
bénédictions d'Allah sur le Prophète (sur lui la bénédiction et la paix); se lève pour continuer le
restant de la prière, lève les deux mains à proximité des épaules et des oreilles, et dit: «Allahou
akbar »: (Allah est (le) Plus Grand).

10. SUITE ET FIN DE LA PRIERE

Ensuite, il pose les deux mains - la droite sur la gauche - sur sa poitrine, comme précédemment
expliqué, et procède à l'achèvement de la prière, en récitant la Fâtiha seulement; mais il n'y a aucun
inconvénient si, à la troisième et quatrième rak'at de la prière du midi (Dhohr) il récite de temps en
temps quelques versets du Coran après la Fâtiha, car il a été confirmé que le Prophète Mohammad
(sur lui la bénédiction et la paix) agissait de la sorte, et ce, d'après un Hadith rapporté par Abu Saad
(puisse Allah en être satisfait). Enfin, il termine la prière par la récitation complète du Tachahhoud, -
à la fin de la troisième rak'at pour le Maghrib (crépuscule), ou à la fin de la quatrième rak'at pour les
prières du Dhohr (midi), du Açr (après-midi) et de Icha (la nuit); et il demande refuge et protection
d'Allah contre les supplices de l'Enfer, les souffrances du tombeau, les séductions de la vie ici-bas et
dans l'au-delà, et la tentation de l'Antéchrist; Puis, il fait autant d'invocations qu'il peut, tout comme
il l'avait fait dans la prière à deux rak'ates.

Mais dans cette position assise, - à la fin de la prière - le fidèle s'assoit sur ses cuisses, en mettant
son pied gauche sous son pied droit, et son postérieur par terre, et son pied droit en position
verticale, conformément à un recit reconnu authentique à ce sujet rapporté par Abou Hameed.

Enfin, il salue à sa droite, puis à sa gauche en disant:

"Salutations et paix sur vous, ainsi que la miséricorde d'Allah".

Une fois la prière terminée, le fidèle implore le pardon d'Allah, trois fois, puis il dit:

"Ô Seigneur (Allah) ! Tu es la Paix, et de Toi vient la paix, à Toi la bénédiction, Ô Seigneur (Allah) !
le Très Vénéré et le Très Généreux; il n'y a pas d'autre divinité sauf Allah, Unique sans aucun
associé; à Lui le royaume, à Lui la louange; Il est le Tout Puissant. Ô Seigneur (Allah) ! Rien ne peut
retenir ce que Tu donne, rien ne peut donner ce que Tu retiens; et nul fortuné ne peut profiter de sa
chance à Ton insu; aucun changement du mal au bien, ni aucune force dans l'obéissance à Allah et
dans Son adoration ne se réalise que par Sa Volonté; il n'y a pas d'autre divinité sauf Allah et nous
n'adorons que Lui; à Lui la prospérité, la grâce et les louanges pieuses; il n'y a pas d'autre divinité à
part Allah; nous Lui sommes sincèrement fidèles dans Son adoration et dans notre religion en dépit de
la haine des mécréants".

IV - APRES LA PRIERE : LE ZIKR

Après la prière, le croyant glorifie Allah trente-trois


fois en disant: "Gloire à Allah"

Prononciation : "SoubhaanAllah" et trente-trois fois:


"Louanges à Allah"

Prononciation : "Alhamdoulillah" et enfin trente-


trois fois: "Allah est (le) Plus Grand ",

Prononciation : "Allahou akbar"


et il complète par l'invocation suivante (ce qui fait au total cent invocations) :

"Il n'y a pas d'autre divinité sauf Allah, Unique sans aucun associé; à Lui la royauté; à Lui les
louanges; Il est le Plus Puissant sur toutes choses".

Prononciation : "La ilaha ilAllah wahdahou la chariikalah, lahou-l-moulk wa lahou-l-hamd wa houwa 'ala kouli shai'in
qadiir." Ensuite, on récite le verset du Trône (s. 2, v.255), la sourate "la Pureté", la sourate "l'Aube Naissante" et la sourate
"les Hbommes" (ce sont les 3 dernières sourates du Saint Coran) - après chacune des 5 prières obligatoires; et il est
souhaitable de répéter ces trois sourates du Saint Coran trois fois après les deux prières: du Fajr (l'Aube) et du Maghrib
(crépuscule), et ce, conformément aux Hadiths qui nous sont parvenus du Prophète Mohammad (s.a.w).