Vous êtes sur la page 1sur 27

République Tunisienne

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique


Direction Générale des Etudes Technologiques



Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa Département de Génie Mécanique

‫المعهد العالي للدراسات التكنولوجية بقفصة‬ ‫قسم الهندسة الميكانيكية‬

RECUEIL D’EXERCICES ET DE PROBLEMES


DE MATERIAUX METALLIQUES
(1er Année Licence appliquée en génie Mécanique ISET Gafsa)

Elaboré par :
HIDOURI Abdelmoumen
Technologue à l’ISET de Gafsa
Année universitaire : 2016-2017
Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

AVANT-PROPOS

Ce support d’exercices et de problèmes de matériaux métalliques est destiné aux


étudiants de la première année de la licence appliquée en génie mécanique. Ce module de cours
s’enseigne au deuxième semestre de ce niveau. Dans ce fascicule, cours, j’ai suivi une méthode
que j’ai constatée très pratique, très utile et commode pour les étudiants. Cette technique consiste
à commencer par des questions de cours ou rappels de cours au début de fascicule. Ensuite à
donner des exercices de réflexion et de calculs.
Le collecte de l’ensemble de ces exercices a été fait à partir de certains autres documents,
à partir des examens que j’ai, avec mes collègues, proposés dans différents devoirs et examens
durant mes années d’enseignement.
Ces exercices et problèmes sont donnés conformément au programme et aux fiches
matières du module Matériaux Métalliques (Habilitation du septembre 2012).
Dans ces exercices j’ai essayé de faire un balayage de tous les chapitres de ce module et
même parfois j’ai insisté à donner plus qu’un exercice ou question pour que l’étudiant puisse
s’entrainer aux différentes difficultés et retenir le maximum d’informations relatives à ce
module.
Dans ce recueil, j’ai insisté à ne pas joindre les corrections avec les exercices (malgré
qu’elles existent chez moi) pour pousser les étudiants à se présenter lors des séances de travaux
dirigés et même aussi celles des cours pour qu’ils puissent comprendre retenir le maximum.

Ce support, dans cette version, peut contenir des erreurs, des fautes d’orthographe qui
pourront être les objets des remarques des lecteurs (étudiants, collègues…) et qui seront bien
mises en considération de ma part pour améliorer ce recueil du point de vue forme, contenu,
etc…

Finalement, je tiens bien à remercier mes collègues qui m’ont bien aidé, encadré et
soutenu pour réaliser ce support et plus particulièrement Mrs GAMMOUDY Khaled (M.A. à
ISSAT Gafsa), MOUSSAOUI Mosbah (M.T. à ISET Gafsa)

HIDOURI Abdelmoumen

Licence appliquée en Génie Mécanique i


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Exercice 1 : Rappels de cours


a) Définir les termes suivants :
Alliage ferreux et alliage non ferreux, Acier, Fonte, Acier faiblement acier, acier
fortement allié, alliage métallique, alliage d’aluminium,
b) Quelles sont les différences entre un acier et une fonte
c) Quelles sont les différences entre un acier faiblement allié et un acier fortement allié
d) Définir une solution solide d’insertion et une solution solide de substitution
e) Définir un élément d’addition et un élément d’accompagnement
f) Définir un acier hypoeutectoide et un acier hypereutectoide.
g) Qu’est-ce qu’une transformation eutectide et une transformation eutectoide ?
h) Définir un traitement thermique. Quelles sont les classes de traitements thermiques que
vous connaissez ;
i) Citer les différents traitements thermiques que vous connaissez et donner le cycle de
chaque traitement.
j) Dans quels cas utilise-t-on le revenu ? donner les différents types de revenu et donner le
but ou l’objectif de chaque type.
k) Définir la trempabilité d’un acier, décrire l’essai de trempabilité (de Jominy) et dire quels
sont ses buts.
l) Comment appelle-t-on les alliages suivants : Cuivre + Zinc, Cuivre + étain, Cuivre
+Aluminium, Cuivre + Nickel, Cuivre + Nickel + Zinc.
Exercice 2 :
L’alliage fer – carbone forme une combinaison chimiquement définie de 6.67% de
carbone. Chercher la formule chimique correspondante sachant que les masses molaires de fer et
de carbone sont :MFe = 56 g/mol et MC = 12 g/mol.
Exercice 3 : Désignations des métaux
A. Donner la signification de chacune des désignations suivantes :
C 22, C 25, C 30, C 35, C 40, C 45, C 50, C 55, GC 22,
GC 25, GC 30, GC 35, GC 40,
S 185, S 235, S 285,
GS 285, GS 355,
55Cr3, 54CrV4, 30 CrNiMo6, 37Cr4, 41Cr4, 55Cr3, G35NiCrMo16, 42CrMo4, 16MnCr5,
36NiCrMo16, 51Si7, 30CrNiMo8, 20MnCr5,
X5CrNiMo17-12, X4CrMoS8, X30Cr13, X2CrNi19-11, X5CrNi18-10, X5CrNiMo17-12,
X6CrNiTi18-10, X6CrNiMoTi17-12, GX6CrNiTi18-11, GX2CrNi19-11
EN-GJ-500-7, FB Cr12MoNi, FGL 300, FGS 600-2
CuZn36Pb3, EN-GJMB-500-5
B. Donner la désignation normalisée d’un :
 Acier faiblement allié avec 0,51% de Carbone, 1% de Chrome et 0,1% de Vanadium
 Acier fortement allié avec 0,02 % de carbone, 18 % de chrome et 8% de nickel
 Acier non allié à 0,8% de carbone
 Acier rapide à 6% de tungstène, 3% de vanadium, 5% de molybdène et 8% de Cobalt

Licence Appliquée en Génie Mécanique 1


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Exercice 4 : Diagramme d’équilibre Al-Cu


Grâce à leurs propriétés mécaniques intéressantes et modulables par un traitement de
durcissement structural, les alliages d'aluminium sont fréquemment utilisés en aéronautique et
dans les transports (camions, trains). Soit le diagramme d’équilibre Al – Cu suivant :

Figure 1 : Diagramme Al - Cu
1) Quel est le type de ce diagramme.
2) Indiquer le liquidus et le solidus.
3) Indiquer pour chaque région, le nombre de phase et la variance.
4) Indiquer le nom, la température ainsi que la réaction de la transformation au niveau de
33,2% Cu.
5) Quels sont les phases et les constituants présents à 500°C dans un alliage contenant
15% de Cu ? Pour chacun(e) d’entre eux (elles), donnez leur composition et leur proportion.
6) Quels sont les phases et les constituants présents à 500°C dans un alliage contenant
15% Cu ? Pour chacun(e) d’entre eux (elles), donnez leur composition et leur proportion
Exercice 5: Diagramme d’équilibre Al-Cu
On donne le diagramme partiel Al – Cu suivant. A partir de ce diagramme :
1. Tracer les courbes de solidification des alliages à 0, 3, 10, 33.2% de cuivre.
2. Trouver les alliages qui, à 570 °C, commencent juste à se solidifier.
3. Trouver les alliages qui, à 570 °C, finissent juste à se solidifier.
4. Trouver les alliages qui, à 570 °C, sont à moitié solide et à moitié liquide.
5. Déterminer la composition de l’alliage eutectique (à 33.2 %).
6. Ecrire la transformation qui se produit lors du refroidissement de l’alliage eutectique.
7. a) Quelles est la composition des phases présentes pour l’alliage contenant 20% Cu à la
température 400°C.
b) Calculer les pourcentages de ces phases.
8. Pour un alliage à 20% Cu, quelle est la température en dessus de laquelle l’alliage est
entièrement liquide ?
9. Pour le même alliage, à partir de quelle température sera-t-il complètement solidifié ?

Licence Appliquée en Génie Mécanique 2


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

10. Calculer les pourcentages de liquide et de solides, ainsi que leurs compositions, pour
l’alliage à 10% Cu à la température 600 °C.
11. Déterminer la température de fusion de l’Aluminium.

Figure 2 Diagramme d’équilibre Al - Cu


Exercice 6: Diagramme d’équilibre Mg - Pb
Soi le digramme d’équilibre Mg – Pb suivant.

Figure 3 Diagramme d’équilibre Mg - Pb

Licence Appliquée en Génie Mécanique 3


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

1. Quelle est la formule chimique du composé MgxPby? Est-ce un composé stoechiométrique?


Justifiez votre réponse.
2. Quelles sont les phases en présence dans les domaines numérotés 1 et 2 sur le diagramme ?
3. À quelle température la solubilité du Pb dans le Mg est-elle maximale ?
4. Combien y a-t-il de réactions eutectiques dans ce diagramme ? Écrivez ces réactions, indiquez
leur température et les compositions des phases en présence.
5. Quels sont les phases et les constituants présents à 465°C dans un alliage contenant 10%
molaire de Pb ? Pour chacun(e) d’entre eux (elles), donnez leur composition (en % mol. de Pb)
et leur proportion (en % mol.).
6. Que se passe-t-il si l’on refroidit, à l’équilibre, l’alliage (contenant 10% molaire de Pb) de
465°C à 20°C.
Exercice N°7 : Diagramme d’équilibre Cu -Ni
Les diagrammes des alliages cuivre-nickel (Cu-Ni) sont tracés à un seul fuseau de
solidification. Ces alliages sont utilisés en construction navale et en électricité.
1) Expliquer à partir du diagramme la miscibilité du cuivre dans le Nickel et
réciproquement.
2) Soit l’alliage à 40% en masse de nickel appelé constantan, définir sa constitution physico-
chimique aux températures de 1300°C, 1250°C et 1200°C.
3) Tracer les courbes d’analyse thermique des éléments purs et de cet alliage en indiquant
pour chaque domaine la variance et les phases présentes.

Figure 4 : Diagramme d’équilibre Cu – Ni


Exercice N°7 : Diagramme d’équilibre Pb -Sn
Tous les alliages étudiés ont la même masse et ont été refroidis dans les mêmes
conditions. Lors de l'étude, on a relevé les valeurs relevées dans le tableau ci-après.
De plus, on a constaté, au cours de l'étude, que le plomb et l'antimoine étaient totalement
miscibles pour des alliages contenant un pourcentage en plomb supérieur ou égal à 96,5 % et
inférieur ou égal à 4 %.
On appelle α et β les éventuelles solutions solides dans l'ordre de pourcentage en plomb
croissant.
N.B. : On supposera qu'il n'y a aucune transformation à l'état solide.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 4


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

% de masse Température de début de Température de fin de


en plomb solidification en °C solidification en °C
100 327 327
95 296,1 252
90 261,5 252
85 292,3 252
80 326,9 252
70 384,6 252
60 438,5 252
50 488,5 252
40 534,6 252
30 573,1 252
20 603,8 252
10 626 252
0 631 631
Tableau 1
1. Tracer le diagramme plomb - antimoine sur une feuille de papier millimétré. On prendra
comme échelle :
- en abscisse : 1 cm représente 10%Pb
- en ordonnée : 2 cm représentent 100°C
2. Quelles sont les coordonnées du point eutectique ?
3. Sur le diagramme, nommer les courbes tracées de la question 1 et indiquer les phases
présentes dans les différentes zones délimitées par les courbes.
4. Pour un alliage à 20 % de plomb à 400 °C, indiquer :
• les phases en présence,
• le % de plomb dans chacune de ces phases,
• les proportions respectives de ces phases.
Exercice 8 : Diagramme Al - Li
Grâce à sa très faible masse volumique (0,53 g/cm3), le lithium est utilisé, en faibles
concentrations (%m<10%), comme élément d’alliage dans l’aluminium pour produire des
alliages destinés principalement à l’aéronautique.
En vous aidant du diagramme d’équilibre aluminium – lithium (Al – Li) (figure 5) répondre aux
questions suivantes :
1. Combien y a-t-il de points eutectiques sur le diagramme Al – Li et quelle est la température
qui caractérise chacun de ces points ?
2. Quels sont les composés définis présents sur le diagramme Al - Li ? Lesquels sont
stœchiométriques et lesquels ne le sont pas ?
3. Quelle est la formule chimique de la phase γ ?
4. Quelle doit être la composition nominale C0 (en %m) en Li d’un alliage qui, à 400 °C,
contient 50 %m. de phase γ et 50 %m de liquide ?
Les alliages commerciaux Al – Li sont des alliages qui se prêtent au traitement de durcissement
structural.
5. Quelle est la teneur théorique maximale en lithium (en %m. Li) de ces alliages ?

Licence Appliquée en Génie Mécanique 5


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Figure 5 : Diagramme d’équilibre Al – Li


Exercice 9 : Diagramme Cu - Zn
La figure 6 représente le diagramme de phases du système Cuivre-Zinc. Il est
relativement complexe mais les mêmes règles s’appliquent. Les lettres grecques identifient, par
convention, les domaines monophasés.
Partie A :
1. Hachurer les domaines à deux phases. Notez que les domaines monophasés sont toujours
séparés par un domaine biphasé, sauf en certains points.
2. Déterminer la température de fusion du Cuivre pur et celle du Zinc pur.
3. Le système Cuivre-Zinc (qui inclut les laitons) possède une réaction eutectoîde. Cercler
le point eutectoîde sur le diagramme de phase. Ecrire la réaction eutectoîde en précisant
les compositions des phases du réactif et des produits. Préciser la température da la
réaction eutectoîde.
Partie B :
Votre grand-mère vous offre son bien le plus précieux : une « Urne en or pur ». Par un bel
après-midi, tandis que vous préparez du décapant à peinture dans cette urne, vous êtes étonné de
vous apercevoir qu’elle prend une inquiétante couleur verte. Armé de votre loupe, vous observez
que le décapant à peinture, réagissant avec l’urne, l’a aussi attaquée, révélant indiscutablement la
présence de deux phases. Cette constatation fait naître dans votre esprit un affreux doute quant à
la « pureté de l’or ». Votre ami qui travaille sur une microsonde électronique fait une analyse
rapide, qui donne le résultat désespérant ci-dessous :
Cuivre : 60 %, Zinc : 40%, Or : < 0.0001%
1. Reporter, sur le diagramme, le point constitutif (en supposant que la constitution à la
température ambiante est la même qu’à 200°C).
2. Est-on dans un domaine monophasé ou biphasé ?
3. Quelle(s) est (sont) la (les) phase(s) ?
4. Donner la composition approximative de la (des) phase(s).

Licence Appliquée en Génie Mécanique 6


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

5. Calculer approximativement la proportion de chaque phase.


6. Calculer approximativement la proportion de chaque phase à 400°C.
7. Cet alliage est connu commercialement par le nom laiton 60/40 (CuZn40). Quelles sont
les phases dans le laiton 60/40 à 800°C. Qu’est–il arrivé à l’autre phase.
8. Tracer la courbe de solidification laiton 60/40 depuis son état liquide.
9. Dans la même figure de la question 8, tracer les courbes de solidification des alliages à
0 ; 90 et 100 de Zinc.

Figure 6 : Diagramme d’équilibre Cu – Zn


Exercice 10 : Diagramme Cu - Be
Grâce à leurs propriétés mécaniques intéressantes et modulables par un traitement de
durcissement structural, les alliages cuivre-béryllium (Cu-Be) sont souvent utilisés en mécanique
de précision et en horlogerie (ressorts) ainsi que pour des applications électriques (lames et
ressorts de contact électrique). On considère un alliage Cu + 1,9 %m. Be (figure 7). Afin de lui
appliquer un traitement de durcissement structural, on dispose de la partie requise du diagramme
Cu–Be et des courbes de vieillissement de cet alliage. La phase d'équilibre est le composé
intermétallique CuBe. Les Courbes de vieillissement de l’alliage Cu + 1,9 %m Be sont données
dans la figure 8.
1. A Quelle température (en °C) doit être réalisée la mise en solution de cet alliage ? Justifier
2. Suite à cette mise en solution, quelle est l’étape suivante du traitement de durcissement
structural ? Décrire ce qui est fait dans cette étape et dire dans quel état microstructural se
ème
retrouve l’alliage après cette 2 étape.
3. Sachant que, pour des raisons pratiques, la durée de vieillissement doit être au plus égale à 30
minutes, à quelle température doit-on effectuer le vieillissement de l'alliage pour obtenir les
propriétés mécaniques minimales suivantes :
(Re0,2)min = 900 MPa, (Rm)min = 1100 MPa, (A)min = 15 %
4. Quelles seront les durées minimale (tmin) et maximale (tmax) du traitement de vieillissement
fait à la température choisie à la question précédente
Licence Appliquée en Génie Mécanique 7
Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Figure 7 : Diagramme d’équilibre Cu – Be

Figure 8 : Courbes de vieillissement de l’alliage Cu + 1,9 %m Be

Licence Appliquée en Génie Mécanique 8


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Exercice 12 : Questions de cours :


Répondre aux questions suivantes par vrai ou faux en justifiant le choix.
1) Un mélange eutectique se solidifie dans un intervalle de température bien définie.
2) Au cours d’une réaction péritectique, une phase liquide est en équilibre avec deux phases solides
à ma température de la réaction.
3) On appelle la perlite un mélange de deux phases solides (ferrite + cémentite), mais ayant les
mêmes compositions chimiques.
4) On appelle la lédéburite un mélange de deux phases solides (ferrite + austénite), mais ayant des
compositions chimiques différentes.
5) Lorsqu’il est à l’état solide, le fer pur conserve toujours la même structure cristalline quel que
soit la température.
6) La transformation liquide-solide pour un corps se fait à température variable.
7) Un alliage péritectique est un alliage composé de deux phases.
8) Une fonte blanche est formée de la ferrite et du graphite.
Exercice 12 : Diagramme Fer-Carbone :
Soit le diagramme de Fer – Carbone représenté ci-dessous :

Figure 9 : Diagramme fer-carbone


A. Etude du diagramme binaire :
1 - Quel est ce diagramme binaire, le diagramme Fer-carbone ou le diagramme Fer-cémentite ?
2 - Tracer la ligne du liquidus.
3 - Tracer la ligne du solidus.
4 - Tracer la ligne du solidus.
5 - Que représente la ligne de transformation à 1148°C
6 - Que représente la ligne de transformation à 727°C ?
7 - Que représentent les points P, E, E' ?
8 - Le carbone peut former des solutions solides avec les trois variétés de fer. Donner leur nom et
leur domaine d'existence.
9 - Indiquer la nature des différentes phases de chaque domaine du diagramme.
10- Quel est le pourcentage maximum de carbone dans l'austénite ?
11 - Quel est le pourcentage maximum de carbone dans la ferrite ?
Licence Appliquée en Génie Mécanique 9
Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

12 - Qu'est-ce que la perlite ?


13 - Qu'est-ce que la lédéburite ?
14 - La cémentite ou carbure de fer est la combinaison chimiquement définie Fe3C. A
température ambiante, tracer l'évolution du pourcentage de cémentite par rapport au pourcentage
de ferrite.
B. Etude du refroidissement (diagramme simplifié)
1 - En règle générale, on utilise un diagramme binaire simplifié. Pourquoi peut-on se permettre
cette simplification ?
2 - Tracer la zone d'existence de l’austénite pro-eutectique, l'austénite eutectique, de la cémentite
eutectique ainsi que de la cémentite pro-eutectique. Tracer alors la zone d'existence de
l'eutectique.
3 - Tracer la zone d'existence de la ferrite pro-eutectoïde, de la ferrite eutectoïde, de la cémentite
eutectoïde puis de la cémentite pro-eutectoïde.
4 - Acier hypo-eutectoïde : Quelle est la teneur en carbone de l'austénite d'un acier à 0.5 %C en
début de solidification (point M1), en fin de solidification (N1). Quelle est la teneur en carbone
de la ferrite primaire (ou pro-eutectoïde) d'un acier à 0.5 %C en début de précipitation (point P1).
Juste avant la transformation eutectoïde (Q1), donner la teneur en carbone de la ferrite primaire
et de l'austénite. Calculez le % de masse de ferrite pro-eutectoïde puis le % de masse de perlite
dans l'alliage.
5 - Acier hyper-eutectoïde : Quelle est la teneur en carbone de l'austénite d'un acier à 1.2%C
juste avant la transformation eutectoïde (Q2). Calculez la masse de cémentite pro-eutectoïde puis
la masse de perlite dans l'alliage.
6 - Acier eutectoïde : Calculez la masse de cémentite eutectoïde puis la masse de ferrite
eutectoïde dans la perlite.
7 - C'est la ferrite qui précipite en cémentite tertiaire. Le pourcentage maximum de carbone dans
la ferrite à température ambiante est de 0.006%, calculer le pourcentage maximum de cémentite
tertiaire que l'on pourra obtenir.
8 - Fonte hypo-eutectique : Quelle est la teneur en carbone de l'austénite primaire d'une fonte à 3
%C en début de solidification (point M3), en fin de solidification (N3).
9 - Fonte hyper-eutectique : Pour une fonte à 5%, quel est le premier constituant qui se dépose en
début de solidification (M4) ? Lors de la transformation eutectique en quoi se transforme le
liquide résiduel ? Quelles sont les phases de la lédéburite ? L'austénite lédéburitique évolue en
deux étapes, de N4 à Q4, puis à Q4. Donner la composition des transformations successives. Où
se trouve alors la cémentite primaire ?
10 - Fonte eutectique : A 1148°C, la lédéburite est constituée de cémentite et d'austénite. Donner
la proportion d'austénite dans la masse totale de la fonte ainsi que le pourcentage de carbone
contenu dans l'austénite.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 10


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Exercice 13 : Diagramme Fer-Carbone :


Soit le diagramme de Fer – Carbone représenté ci-dessous :

Figure 10 : Diagramme Fer-Carbone


1) Quel est ce diagramme binaire, le diagramme Fer-graphite ou le diagramme Fer- cémentite
2) Que représente la ligne de transformation à 1495°C
3) Que représente la ligne de transformation à 723°C ?
4) Indiquer le type d’alliage contenant 0.8% de carbone.
a) Quelle est la température de fin de solidification de cet alliage ?
b) Quelle est la première phase solide qui apparaît à cette température ?
c) Quelle est la température de début de fusion de cet alliage ?
5) Indiquer la nature des différentes phases de chaque domaine du diagramme.
6) A quelle température la solubilité du carbone dans le fer est-elle maximale dans la phase  ?
7) Quel est le pourcentage maximum de carbone dans la ferrite α?
8) A 722°C-, quelles sont les proportions des phases formées pour un alliage à 1% de Carbone?
Exercice 14 : Diagramme Fer-Carbone :
Soit diagramme Fer – Carbone ci-après. La cémentite Fe3C a une composition massique en
carbone égale à 6,68% m (figure 11).
1) À quelle(s) température(s) le fer pur solide subit-il une transformation allotropique au
chauffage ? Précisez le changement de phase qui se produit au cours de la transformation
allotropique. Un alliage Fer – Carbone contenant 0,6%C est refroidi à l’équilibre depuis
l’état liquide jusqu’à la température ambiante (20 °C).
2) Lequel des schémas présentés ci-après représentent la microstructure de cet alliage aux
températures suivantes : 1460 °C, 1400 °C, 724 °C et 20 °C ?
Considérez maintenant un acier de composition eutectoïde.
3) Quelles sont les phases en présence et leur proportion à la température ambiante (20 °C) ?
4) Quelles sont les températures de début et de fin de solidification de cet acier ?
5) Lequel des schémas de la figure 12 représentent la microstructure de cet acier à 1420°C ?

Licence Appliquée en Génie Mécanique 11


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Figure 11 : diagramme fer-carbone

Figure 12
Exercice 15 : Diagramme Fer-Carbone et diagramme TTT:
On dispose d’un acier dont on ignore la teneur en carbone. Cependant, après avoir
chauffé cet acier à 850 °C et l’avoir laissé refroidir lentement au four jusqu’à la température
ambiante (20 °C), on constate, sur une métallographie de cet acier, qu’il contient 91,3 % de
ferrite α et 8,7 % de cémentite Fe3C. Comme on dispose du diagramme d’équilibre Fer–Carbone
de la figure 13 il est alors aisé de répondre aux questions suivantes :
1) Quelle est la composition nominale C0 (%m) en carbone de cet acier ?
2) À 724 °C, quelles sont les phases en présence, leur composition (en %m C) et leur fraction
massique respective (en %m) ?
3) Quelle est la fraction massique de perlite présente dans l’acier à la température ambiante, à la
fin du refroidissement lent ?

Licence Appliquée en Génie Mécanique 12


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Figure 13 : diagramme fer-carbone

Figure 14 : diagramme TTT


Connaissant maintenant la composition nominale de l’acier, on met la main sur son
diagramme TTT de la figure 14 et on est en mesure de prévoir les constituants présents dans cet
acier qui, après avoir complètement été austénitisé à 850 °C, aura subi les traitements thermiques
suivants :
i. Trempe à 700 °C et maintien à cette température pendant 100 s, refroidissement quelconque
jusqu’à l’ambiante.
Licence Appliquée en Génie Mécanique 13
Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

ii. Trempe à l’eau à 20°C.


iii. Trempe à 400 °C, maintien à cette température pendant 20 s et trempe à l’eau à 20°C.
4) Quels ont les constituants présents dans l’acier et la dureté de l’acier après chacun de ces
traitements ?
Exercice 16 : Diagramme TTT:
Soit l’acier 50CrMo4 dont on fournit le diagramme TTT suivant.
1- Donner la signification de la désignation de cet acier.
2- L’acier 50CrMo4 est austénitisé à 850°C pendant 30mn, il est ensuite refroidi jusqu’à 600°C
et maintenu à cette température :

50CrMo4
%C %Mn %Si %S %P %Ni %Cr %Mo %Cu %V
0.52 0.60 0.40 0.1 0.013 0.17 1.0 0.22 0.38 0.05
Austénitisé à 850 °C 30min Grosseur du grain : 10-11
900

Dureté
Ac3
800
Ac1

700 91
HRB
A 20
A+F HRC
600
A+F+C 26 HRC
560 12 29 HRC
Température en

500

400 A+F+C 38
°C

HRC
46
HRC
300 51
Ms HRC

200

A+M
100

63 HRC
0
1 2 5 10 20 50 100 200 500 103 104 2.104
105
Temps en secondes 1min 2min 15min30 1h 2h 4h 8h 24h

Figure 15 : diagramme TTT de 50CrMo4


Licence Appliquée en Génie Mécanique 14
Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

a. Au bout de combien de temps commence la transformation de l’austénite ?


b. Quelle est la structure de l’acier à 600°C au bout de 200 secondes ?
c. Au bout de 20000 secondes, la pièce est retirée du four et refroidie à l’air. Quelle sera
sa structure à la température ambiante ainsi que sa dureté ?
3- On désire conférer à cet acier une dureté meilleure. A cet effet, on effectue le maintien
isotherme à une température plus basse. Proposer deux méthodes de traitement si on désire avoir
une pièce de dureté égale à 46 HRC ? Quelle sera la structure résultante pour chaque méthode ?
4- On désire avoir une structure qui contient 50% de (perlite) et 50% de (martensite+ Arés).
a- Proposer un traitement adéquat.
b- Déterminer la fraction massique de l’austénite résiduelle sachant que la température du
bain de trempe est 20°C. En déduire la fraction massique de la martensite.
c- Quelles sont les inconvénients de l’existence de l’austénite résiduelle dans la structure.
Proposer un remède pour ce problème.
d- Déterminer la température du bain de trempe si on souhaite avoir une fraction
massique en austénite inférieure à 0.5%.
Exercice 17 : Diagramme TRC:
Soient les diagrammes TRC des aciers 35NiCr6 et 40NiCrMo18 (Figures 16 et 17):
1) Expliquer la désignation de chaque acier.
2) Donner la désignation des termes suivants : Ms, M50 et M90.
3) Donner une définition claire de la notion de trempabilité des aciers.
4) Donner deux méthodes pour étudier la trempabilité des aciers.
5) En se référant des documents fournis, lequel des deux aciers qui possède une meilleure
trempabilité ? Interpréter le résultat.
6) Quelles sont les structures d’équilibre des deux aciers, ainsi que les duretés respectives de ces
structures ? Comparer et discuter.
7) Pour chaque nuance, remplir le tableau suivant :
loi %F %P %B %(M+Arés) Dureté (HRC, HV)
1
2

8) Pour la nuance 35NiCr6, donner un traitement conduisant à une structure de dureté 54 HRC.
Donner la structure finale après ce traitement en calculant la fraction de l’austénite résiduelle.
On donne la température du bain de trempe Ti=20°C.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 15


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

35NiCr6
%C %Mn %Si %S %P %Cr %Mo %Ni %Cu
0.41 0.55 0.24 0.007 0.014 0.80 0.06 0.93 0.100

Austénitisé à 900 °C 30min Grosseur du grain : 11-12


900

800
Ac3
Ac1
700 A+F 50
50
50 A+F+C
25 50 50
600 A 20 50
15
12
10
Température en °C

500

A+F+C
400 189 HV
65 60
Ms 15
1 5 20 55 30
300
M50

200
M90
A+M
100

HRC 55 54 51 39 30 27 27 192 191 HV


26
0
1 2 5 10 20 50 100 200 500 103 104 2.104 105

Temps en secondes 1min 2min 15min30 1h 2h 4h 8h 24h

Figure 16 : Diagramme TRC de l’acier 35NiCr6.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 16


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

40NiCrMo18
%C %Mn %Si %S %P %Cr %Mo %Cu %As %Ni
0.42 0.40 0.32 0.005 0.010 1.56 0.44 0.054 0.051 4.34

Austénitisé à 850 °C 30min Grosseur du grain : 10


900

800
Ac3

700
Ac1

600 A

A+F+C
Température en °C

500
15

400

300
A+F+C
Ms
200 10

M50 40
M90
A+M
100

HRC 59 59 59 57 56 55 55 46
0 39 58
1 2 5 10 20 50 100 200 500 103 104 2.104 105

Temps en secondes 1min 2min 15min30 1h 2h 4h 8h 24h

Figure 17 Diagramme TRC de l’acier 40NiCrMo18


Exercice 18 : Diagrammes TRC:
On donne les diagrammes TRC (Figures 18 et 19) des aciers C42 et 45 Mn 5 :
1- Expliquer la désignation de chaque acier.
2. Donner la désignation des termes suivants : Ms et M50
3- Donner une définition claire de la notion de trempabilité des aciers.
4- Donner deux méthodes pour étudier la trempabilité des aciers.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 17


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

5- En se référant des documents fournis, lequel des deux aciers qui possède une meilleure
trempabilité ? Interpréter le résultat.
6- Quelles sont les structures d’équilibre des deux aciers, ainsi que les duretés respectives de ces
structures ? Comparer et discuter.
7- Pour chaque nuance, remplir le tableau suivant :
loi %F %P %B %(M+Arés) Dureté (HRC, HV)
1
2

Figure 17 : diagramme TRC de C42

Licence Appliquée en Génie Mécanique 18


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Figure 18 : Diagramme TRC de 45 Mn 5


Exercice 19 : Diagrammes TRC:
A. On considère le diagramme d’équilibre (Fe – C) (Figure 11 de l’exercice 14). La cémentite
Fe3C a une composition massique en carbone égale à 6,67% m.
a) À quelle(s) température(s) le fer pur solide subit-il une transformation allotropique au
chauffage ? Précisez le changement de phase qui se produit au cours de la transformation
allotropique.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 19


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Un alliage « fer – carbone » contenant 0,6%C est refroidi à l’équilibre depuis l’état liquide
jusqu’à la température ambiante (20 °C).
b) Lequel des schémas présentés à la Fig. 12 de l’exercice 14 représente la microstructure de cet
alliage aux températures suivantes : 1460 °C, 1400 °C, 724 °C et 20 °C ?
B. L’acier 1060 (alliage fer–carbone à 0,6 %m de C) subis les traitements thermiques suivants :
Traitement Caractéristiques
A Chauffage pendant 1h à la température T1
B Traitement A suivi d’un refroidissement très lent à l’équilibre jusqu’à 20 ºC
C Traitement A suivi d’une trempe à l’eau (20 ºC)
D Traitement C puis chauffage à la température T2 pendant un temps t.
Les températures T1 , T2 , et le temps t pour cet alliage sont les suivants :
Température T1 (ºC) Température T2 (ºC) Temps t (h)
850 400 1
1) Pour cet alliage, dire quelles sont les phases en présence, leur composition chimique (%m)
et leur proportion massique (%m) après les traitements A, B et C.
2) Au cours du traitement C, y a-t-il eu une transformation allotropique dans cet alliage ?
Qu’obtient-on comme produit dans cet alliage à la fin du traitement C ?
3) Après les traitements C et D, quelles sont les propriétés mécaniques de l’alliage,
déterminées grâce aux données (Figures 19 et 20) ?
4) Donner un traitement thermique conduisant à une dureté égale à 44 HRC et la structure
obtenue.

Figure 19: Diagramme TTT de l’acier 1060.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 20


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

Figure 20 : Courbe de l’évolution de la dureté de la martensite en fonction de la température de revenu


(Durée=1h) de l’acier 1060.
Exercice 20 : Essai Jominy et Diagrammes TRC :
L’acier 35 NiCr 6 est un acier de bonnes caractéristiques mécaniques utilisé surtout pour la
fabrication des engrenages, les arbres de transmission et les vilebrequins. On considère le
diagramme TRC de l'acier 35 NiCr 6 (figure 16 de l’exercice 17) et la courbe de revenu suivante

35 NiCr 6

Température de revenu (°C)


Figure 21 : Evolution des propriétés mécaniques en fonction de la température de revenu de
l’acier 35NiCr6
1. Donner la signification de la désignation de cet acier
2. Dire quelles sont les phases en présence d'un acier qui a été porté à haute température
(dans le domaine monophasée austénitique) et refroidi très lentement.
3. Même question pour un refroidissement très rapide.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 21


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

4. Quelle est la phase qui risque d'apparaitre pour des vitesses de refroidissement
intermédiaires ? En déduire la différence entre les deux domaines notés A+F+C.
L'essai Jominy permet de caractériser la trempabilité d'un alliage. Il sert à déterminer la
microstructure et la dureté d'un matériau selon la vitesse de refroidissement. Une éprouvette
cylindrique est portée à haute température, puis trempée à l'aide d'un jet d'eau appliquée sur l'une
des extrémités du cylindre (voir ci-dessous). Ainsi, plus on est prêt de la face mouillée par le jet
d'eau, plus la vitesse de refroidissement est élevée.

Figure 22 : Essai Jominy

Un calcul de thermique permet d'évaluer la durée du refroidissement (caractérisée par le temps


mis pour passer de 700°C à 300°C : Δt700/300) en fonction de la distance x à la face arrosée :
x (mm) 1.5 3 7 9 11 13 15 20 25 30 35 40 50 70
Δt700/300 (s) 2.6 7.6 12.7 41 54 68 87 126 185 220 258 290 390 630
5. Pour chacune des courbes du diagramme TRC, donner une estimation des durées de
refroidissement de 700°C à 300°C et préciser
 les phases en présence,
 leur proportion,
 les duretés de l'acier. Dresser les résultats dans un tableau comme suit :
Vitesse Δt700/300 (s) % F % P % B % Dureté (HRC, HV)
1 (M+Arés)
2
….
11

6. Tracer la courbe Jominy de l'acier 35 NiCr 6 (dureté en fonction de la distance x).


7. En supposant que l'on puisse appliquer la loi des mélanges aux duretés exprimées en HV,
déterminer quelle serait la dureté de la bainite. On considèrera la dureté de la martensite
et celle de la (ferrite + perlite) comme constantes.
On donne la relation entre duretés HV et HRC : (HV)=(HRC)x11- 30 pour HRC comprise
entre 25 et 55.
8. Donner un traitement conduisant à une structure de dureté 54 HRC.
a. Donner la structure finale après ce traitement en calculant la fraction de
l’austénite résiduelle. On vous donne la température du bain de trempe Ti = 20°C.
b. Déterminer la température du bain de trempe Ti si on souhaite avoir une quantité
d’austénite résiduelle égale à 1%.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 22


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

9. Après trempe, on effectue un revenu dont la température est égale à 400 °C, déterminer
les caractéristiques mécaniques après revenu. Conclure.
Exercice 20 : Essai Jominy et Diagrammes TRC :
A. L’acier AISI 5160 (55 Cr 3) est fréquemment utilisé dans l’industrie de l’automobile pour
fabriquer des ressorts hélicoïdaux ou des barres de torsion. Tous les diagrammes ou figures
relatifs à cet acier sont dans les figures 16 de l’exercice 17, 22 et 23 ci-après :

Figure 22 : Diagramme TRC de l’acier 55Cr3

5160 (55Cr3)

Figure 23 : Evolution des propriétés mécaniques en fonction de la température de revenu de


l’acier 55Cr3
Licence Appliquée en Génie Mécanique 23
Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

1. Donner la signification de la désignation de cet acier


2. En supposant que cet acier obéit au diagramme binaire Fe – C, quelles sont les phases
présentes dans l’acier, leur composition (en %m C) et leur proportion (en %) aux
températures suivantes : 800 °C, 724 °C et 722 °C ?
3. À 25 °C, quels sont les constituants de cet acier, leur composition (en %m C) et leur
proportion (en %) ?
B. Trois pièces de cet acier AISI 5160 subissent chacune un traitement thermique différent qui
conduit aux propriétés mécaniques suivantes :
Pièce Microstructure Dureté (HRC) Re0,2 (MPa) Rm (MPa) A (%)
A Martensite 55 2000 2100 3
B Bainite 50 1800 2100 6
C Perlite 40 750 1000 12
4. Quel traitement thermique isotherme (après austénitisation complète) a conduit aux
propriétés des pièces B et C ? Donner la température de transformation (en °C) et la
durée (en secondes) du traitement.
5. Décrivez le traitement thermique complet subi par la pièce A. Pour chaque étape de ce
traitement, préciser la température, la durée et la vitesse de refroidissement si nécessaire.
6. Quelle serait la microstructure finale et la dureté d’une pièce en acier AISI 5160 qui
aurait subi le traitement thermique suivant ? Calculer la fraction massique de l’austénite
résiduelle.
 Austénitisation à 850°C pendant 30 minutes,
 Trempe à 410 °C et maintien pendant 100 secondes,
 Trempe à l’eau à 20 °C.

Licence Appliquée en Génie Mécanique 24


Recueil d’exercices et de problèmes de Matériaux Métalliques (HIDOURI A. ISET Gafsa)

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

1. Métallurgie : cours et exercices corriges réalisé par : Mr. BELAHOUEL Mohamed


Université des Sciences et de la Technologie d’Oran Mohamed BOUDIAFA. Algérie.
A.U. :2016-2017

2. Cahier des exercices : caractérisation des matériaux et matériaux métalliques. Adnene TLILI
ISET Nabeul. A.U. :2014-2015

3. Exercices et problèmes de sciences des matériaux. Michel Dupeux, Jacques Gerbaud. Edition
DUNOD 2010

4. Exercices corrigés de matériaux métalliques. GAMMOUDY Khaled ISET Gafsa A.U. :


2011-2012

5. http://philippe.berger2.free.fr/productique/ressources/metallurgie/exercice/exo_metal2.htm

Licence Appliquée en Génie Mécanique 25