Vous êtes sur la page 1sur 188

Une pierre à l’édifice

RAPPORT DES SIX CAMPS DES JEUNES DE LA VRAIE EGLISE DE


DIEU DU CAMEROUN PAR L’HOMME DE DIEU NESTOR TOUKEA
1. Douala 1973,
2. Douala 1974,
3. Penja 1975,
4. Douala 1982,
5. Yaoundé 1985
6. Mbouda1988
DOCUMENT DACTILOGRAPHIE D ANS LES ANNEES 73-88
DOCUMENT SAISI SUR ORDINATEUR DANS LES ANNEES 2009-2011
Par le frère Richard Dowang de l’assemblée de Maroua
Assisté par les bien-aimés :
Djaryang Diwa Fréderic Assemblée de Maroua ;
Faraye Djibril Prudence Assemblée de Mindif ;
Djibril Denise Assemblée de Mindif

Une pierre à l’édifice

Achevé la saisie en Août 2011

1
EDITORIAL
Il était nécessaire que la jeunesse chrétienne ait un manuel de
référence ; aujourd’hui c’est chose faite, avec cet ouvrage qui contient les
rapports de six camps des jeunes (douala 1973, Douala 1974, Penja 1975,
Douala 1982, Yaoundé 1985 et Mbouda1988). Nous reproduisons ces
retraites antérieures pour que les générations présentes et futures soient
édifiées par ce que le seigneur avait révélé à nos ainés, et aussi parce qu’il
n’y aura plus de camp des jeunes…
En effet, l’une des résolutions prises à Mbouda est que désormais,
nous organiserons plutôt des conventions des jeunes selon les possibilités
que Dieu nous accordera ; car la structure d’un camp juvénile s’avère
insuffisante pour l’encadrement de ceux qui ont vaincus le malin.
Toutefois, l’homme de Dieu Nestor Toukan dit qu’on ne recevra que les
jeunes qui sont bien organisés dans leur localité. C’est pour cette raison
que dès Aout 1988, nous avons pris notre bâton de pèlerin pour passer
dans chaque assemblée organiser le mouvement de la jeunesse chrétienne
qui doit être bien coordonné à l’avenir, conformément au programme que le
seigneur nous a donné à Mbouda.
Ce benjamin de la série des camp des jeunes a eu plusieurs
particularités comme tout dernier né : jeûne d’humiliation pour tous les
jeunes avant la rencontre(du 18 au 23/7/88), visite au préfet des
Bamboutos et du marché de Mbouda, investissement humain dans les
points névralgiques de la ville, course à pied avec l’homme de Dieu à la tête
de ligne, exécution de certaines cantiques avec des mouvements de
gymnastique, complément de chaque enseignement des commentaires des
encadreurs, etc.
Nous exprimons notre profonde gratitude à l’homme de Dieu qui
malgré ses nombreuses occupations, a sacrifié une semaine entière pour la
passer en compagnie des jeunes. Sa présence nous a été en très grande
bénédiction. Nous remercions ceux qui de près ou de loin, ont contribué à
la réussite de ce camp des jeunes de 1988, et en particulier le pasteur

2
KOUATAN Johnson et la servante de Dieu TSESUE née FOUMENE Helene
de l’assemblée de Mbouda, pour leur dévouement et tous les sacrifices
qu’ils ont consentis, tant sur le plan matériel que leur disponibilité.
Par ailleurs, nous n’oublierons pas de si tôt que sur une question posée
par le ministre de Dieu aux jeunes sœurs, c’est plutôt le jeune frère
TUEMANI Emmanuel de Douala qui a volé à leur secours en énumérant
tous les douze condiments de la sauce jaune (de taro)...
Frère Tapah Arsène

3
CAMPS DES JEUNES DE 1973
ADOUALA (NEW-BELL), LE 20 AVRIL 1973
Le pasteur Toukea Nestor ouvre la séance par ces paroles :’’je vous
salue cordialement dans le nom du seigneur Jésus-Christ, par cette parole
dans 1Jean2, 14 : ‘’ je vous, ai écrit jeunes gens, parce que vous étés forts,
et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin’
’nous nous attendons à une grande bénédiction pendant cette rencontre
des jeunes. Je suis heureux de parler à cette assemblée de ces jeunes
chrétiens.
J’ai eu beaucoup de joie à entendre dans la prière du serviteur de
Dieu TCHATCHOUA SAMUEL, que vous êtes les enfants d’Israël nés dans
le désert. Sachez que ces enfants n’ont vu aucun des miracles que Dieu
avait opérés en Egypte ; mais ils avaient à cœur une seule chose, atteindre
le pays promis où coulent le lait et le miel. Il en est de même pour vous ;
ayez une seule pensée à l’esprit : être enlevé lors de l’avènement de notre
seigneur Jésus-Christ. Avant de commencer, frères, j’aimerais vous dire
comment est constitué le mouvement des jeunes chrétiens au Cameroun :
- Le frère TCHATCHOUA NOUMI Samuel représente l’Eglise dans le
mouvement des jeunes chrétiens ; il est en même temps le
secrétaire permanent de vos activités.
- Le frère BAHOYA Samuel est votre responsable auprès de l’église ;
- Le frère NGANTCHU Jean-Claude est le responsable du groupe de
Douala.
- Le frère FOTSINE Paul est le responsable du groupe de Loum ;
- Le frère NGASSA Paul est le responsable du groupe de
Nkongsamba ;
- Le frère EGENORU Patrick est le responsable du groupe de Kribi ;
- Le frère ANYA Charles est le responsable du groupe de Yaoundé.
Si l’église désigne un frère qui doit veiller sur vous, c’est parce qu’elle
a le droit de responsabilité sur vous (Jean 21,15-17). L’Eglise ne peut pas
vous laisser sans surveillance spirituelle. Elle a le devoir de nourrir toutes

4
les classes d’hommes, de plus petit au plus grand. Le but qui nous a
poussé, à vous inviter jeunes gens à cette rencontre qui est la 5ème depuis
la naissance de l’Eglise, vous qui êtes une partie du corps, c’est la détresse
qui traverse la jeunesse. Nous avons voulu préserver la jeunesse
chrétienne actuelle du génocide de cette génération.
Je crois que vous avez en estime l’effort de l’église auprès de vous, car
Elle vous apporte particulièrement tout son premier amour et vous tend la
main en guise d’amitié pour vous soutenir dans la foi en jésus christ son
unique sauveur. Nous chrétiens savons que le diable aime semer sa
mauvaise semence en l’homme dès le bas-âge. C’est pourquoi nous voulons
le détruire en vous par l’enseignement de la parole de Dieu. La jeunesse
étant naïve, le diable jette sur elle toute sa dévotion ; et celle-ci lui obéit à
100%. Nous vous recommandons de lui résister. La jeunesse est trop
convoitée par le diable.
Je suis heureux de parler à cette belle assemblée. Je pensais
justement à la différence qui existe entre les garçons qui sont des si
merveilleux compagnons et cette bande d’hurluberlus qui essayent de
porter les vêtements féminins et les femmes portent des vêtements des
hommes. Quels temps horribles ! Quel charisme parmi les hommes ! Nous
avisons la jeunesse chrétienne de se méfier des ruses du diables et nous
désirons la former à la stature d’hommes faits pour la gloire de Dieu, le
père et le créateur de toute choses (2 Timothée2, 22) ; c’est la le but de
notre rencontre ici aujourd’hui.
Comment peut-on exercer la charité ? En ayant à cœur de faire le
bien à tous les hommes (1 Thessaloniciens3 :12-13). Comment peut-on
grandir dans la foi ? En s’adonnant entièrement à l’obéissance à la parole
de Dieu et en la mettant à l’épreuve (Malachie3 :10).
LAVIE SOCIALE
L’homme peut se perdre dans la vie sociale par sa fourberie, tout
comme il peut s‘y maintenir. La vie sociale vient de Dieu (Genèse 1 :27-
31). Soulignons la bonté de Dieu pour toute l’humanité dans le verset 29 :

5
Dieu donne tout à l’homme sans réserver, sans discrimination raciale. Il
n’a pas donné seulement aux blancs ni aux américains, ni aux nobles de la
terre, mais à l’homme qu’il a crée à son image. Si donc vous êtes une
créature de Dieu et non une métamorphose de singe, Dieu vous a tout
donné avec christ son fils (Romains8 :32).
La mauvaise vie sur la terre ne vient pas de Dieu, mais du diable,
ainsi que la vie triste, la pauvreté et l’ignorance. Nous serions injustes
d’accuser Dieu sur la cause de notre échec dans la vie. Le retour à Dieu
c’est de regagner sa place auprès de lui avec tout son premier amour et
toute sa bonté (Genese1 :29). Jésus le confirme dans Matthieu 6 :33. La
plus grande charité qu’on peut faire à un homme c’est de lui montrer la
voie du seigneur qui nous procure le bonheur, qui nous donne la paix dans
le malheur et le succès dans la vie.
La voie du seigneur m’a rendu capable de tout faire avec succès dans
la vie. Cette connaissance de Dieu élimine en nous la détresse ! Soyons
tous ensemble d’humble d’avis qu’appartenir à l’eternel nous procure sa
grâce. En obéissant à Dieu, vous avez une garantie de réussite dans la vie
sociale, tandis que tous ceux qui désobéissent, méprisent la parole de Dieu
vont à une mort certaine (Genese3 :8-24), exemple de Caïn (Genese4 :8-
12).
LE BONHEUR DE L’HOMME DANS LA COMMUNAUTE

L’homme qui perd sa grâce par sa désobéissance ne peut retrouver la


faveur de la communauté que par le retour à l’obéissance(Actes1 :12-
14).exemple la vie apôtres après ascension de jésus ; ils s’assemblèrent par
obéissance à leur sauveur et pour chercher la face de Dieu :Actes 2 :1-4 ;
La vraie vie chrétienne fera de vous le modèle dans la vie, car même dans
votre lieu de service , votre assiduité , votre justice vous attirera la faveur
de votre patron, et pour ceux qui sont à l’école, vous aurez l’estime de
tous(Actes 5 :12-16). Frères, je suis heureux de me retrouver avec vous
qui pouvez comprendre une thèse sur la vie matinale, car jusqu’à ce jour,
je n’ai eu affaire qu’à des vieillards fatigués des jours mais aujourd’hui,

6
c’est à la jeunesse ; Dieu merci ! Car je puis tout par christ qui me fortifie.
Ce que je vous donne vient de lui. Si vous trouvez inutile, épargnez-nous
cette peine. Dès le début, nous vous avons fait comprendre que la jeunesse
est trop convoitée par le diable. Frères, vous devez beaucoup travailler afin
d’être utile à votre prochain et à votre famille.
Ne dites pas que vous êtes jeunes, ayez à vos soins au moins une
poule.
UN JEUNE HOMME DE LA BONNE CONDUITE EST PRIVE DE LA SOUFFRANCE DE CE
MONDE, ILS REUSSIT TOUJOURS DANS SA VIE

Quelle grâce que celle-ci ! Une bonne conduite ne se trouve que dans
la crainte de l’eternel ; nous prendrons pour exemple la vie de joseph. À
Dieu à une rémunération. Promesse (Genèse 37 :7-11). Elle ne se réalise
pas du coup, car il faut des épreuves : haine (37 :4), envie (37 :2),
épreuves (23 :28), tentation (39 :20-23,40).
Dans toutes ses épreuves, joseph ne se moque pas de Dieu ; dans sa
conduite, il rend gloire à Dieu ; même dans toutes ses entreprises et
entretiens, le nom de Dieu vient toujours en premier lieu, dans sa
méditation (Genese39, 40 :8,41 :16). Par l’endurance de joseph, Dieu
l’établie intendant de toute l’Egypte ; et ses frères, son père et sa mère
devaient s’agenouiller devant lui ; mais les Egyptiens et les autres nations
étaient frappés par la famine (Genese41 :43). Mes frères, vous êtes
convaincus que rien ne manque à la parole de Dieu. Et la soumission à son
autorité apporte le bonheur, la célébrité, la richesse et la gloire, d’où Dieu
de gloire.
LA SOUFFRANCE ET SON ORIGINE

L’origine de la maladie ; la souffrance n’est pas tombée en un seul


jour comme la pluie de feu et de soufre sur Sodome et Gomorrhe ; elle est
venue progressivement, au fur et à mesure que l’homme péchait. Nous
voyons les premières traces de la souffrance dans Genèse 3 :15 : plusieurs
mauvais esprits son entrer dans le monde : l’esprit de haine, de meurtre,
de poison ; c’est à partir de ce jour que le diable est entré en activité

7
inventant tout engin de mal. Il est entré dans les animaux pour les pousser
à faire du mal à l’homme, à le tuer.
Le verset 16 nous parle du moment exact où la maladie entre dans
l’humanité : l’eternel Dieu dit : ‘’ j’augmenterai la souffrance de tes
grossesses (les maux des reins, de ventre, de tête, la fièvre et toute sorte de
douleur que peut éprouver une femme enceinte)’’. Et tout ceci est causé
parla désobéissance à la parole de Dieu. Il dit ensuite :’’et tes désires se
porterons vers ton marie’’ (l’esprit de convoitise et d’impureté font partie de
cette punition),’’ mais il dominera sur toi’’ (l’esprit d’injustice, de tromperie,
de violence et de mensonge).
NB : Tout ceci c’est l’invention du diable. C’est avec larmes que je souligne
par ces mots les vrais mariages son rares aujourd’hui ; la corruption est
maitresse dans tout foyer conjugal qui vie dans le trouble. ‘’Le sol sera
maudit à cause de toi’’ : à partir de ce moment, l’homme souffre pour
cultiver la terre. Les produits des champs s’obtiennent en contre partie de
la perte de la force musculaire ; après des dures travaux, souffrant avec la
sueur au front, l’homme épuisé est le plus souvent victime d’une mort
prématurée.
Frères, je vous invite à comparer tout ceci avec Marc16 :17-18 : une
autre lumière jaillit pour ceux qui sont à Dieu par jésus christ, car à tous
ceux qui croient en son nom ; il a donné le pouvoir de devenir enfant de
Dieu lesquels sont nés non du sang ni de la volonté de la chair mais de
Dieu (Jean11 :11-13). Le seigneur jésus ôte le péché d’Adam et nous
accorde l’accès au près du père, en nous octroyant la richesse perdue au
jardin d’Eden. En jésus nous avons le second Adam qui nous ouvre le
chemin du retour au paradis ; profitons en frères !
Jésus dit :’’en mon nom, ils chasseront les démons’’ ; pourquoi ! Parce
que l’homme a été d’abord trompé par les démons et il ne doit plus avoir de
relation avec lui. Vous serez son ennemi car le diable est le père de tous les
démons et il cherchera tous les moyens possibles pour avoir par son esprit
de duplicité. Mais par jésus, vous deviendrais plus fort que lui et vous

8
pourrez désormais le soumettre.’ Ils parleront des nouvelles langues’’, pour
attester que vous n’êtes plus partenaire du diable dans sa construction de
la tour de Babel où Dieu a confondu les hommes dans leur langage, dans
l’approbation de la science sans conscience.’ Ils saisiront des serpents’’ :
parce qu’en évitant toute ruse du diable, ils le maitriseront même dans ses
grands instruments. ‘’S’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera
point de mal’’ ; dès que l’homme a péché, Dieu l’a laissé avec son
séducteur ; ce dernier a tout mis en œuvre pour faire souffrir l’homme :
poison, magie, sorcellerie…mais jésus a paru pour ôter la malédiction sur
l’homme qui obéit à sa voie, en lui redonnant le paradis perdu où il vivait
sans crainte avec les animaux de toutes sortes.
En fin, jésus convie l’homme à la félicité suprême.’ Ils imposeront les
mains aux malades et les malades seront guéries’’ parce que l’homme ayant
réjoui le cœur de Dieu, il glorifie son nom en lui. Quelle joie pour nous
d’être ainsi frères ! L’obéissance à la parole de Dieu nous donne dans ce
monde éphémère la vie du paradis. C’est une grâce de voir qu’en ce temps
difficile, une poigné d’hommes obéit et accomplis dans leur vie cette parole
de Jésus. En vous abstenant des boissons enivrantes, les religions vous
demandent, comme leur père le diable, de leur prouver où il est écrit dans
la Bible de ne pas boire ; elles font allusions aux noces de cana sans se
demander quel vin jésus avait donné à l’ordonnateur du repas mais, vous,
rendez honteux le diable en obéissant à Dieu.
LA VIE DES JEUNES

Un enfant obéissant devient l’héritier (Romains8 :17). Or, si nous


sommes enfants de Dieu, nous sommes aussi héritier de Dieu et cohéritier
avec christ, si toute fois nous souffrons avec lui afin d’être glorifiés avec
lui. Quand Anne la mère de Samuel accompli son vœux en présence du
prophète Elie, elle ne soupçonnait que son fils deviendrait l’héritier d’Elie.
Par son obéissance et sa bonne conduite, Samuel est devenu plus tard,
prophète et juge en Israël (1Samuel11 :22-28). Samuel devint grand et, sa
sagesse surpasse toute connaissance du peuple d’Israël ; il utilisa cette

9
sagesse pour oindre David roi et personne ne su son secret (1
Samuel16 :1-13). Au chapitre 3, nous voyons ce garçon simple et
obéissant. Pour servir jésus, il faut revêtir l’humilité comme un agneau. La
grande connaissance que nous acquérons en appartenant à jésus, c’est de
dépister parfaitement et distinctement les ruses du diable. Les dilemmes
de ce monde ne vous donnerez pas cette connaissance.
La vie du jeune Samuel est réellement enviable, car il n’avait jamais
été jaloux de personne. Si vous voulez que cela se manifeste dans votre vie,
laissez-vous conduire comme un enfant par lui, et toute sa richesse vous
appartiendra. Se reconnaitre créature de Dieu est un privilège pour tout
homme ; se garder, se sanctifier, les hommes trouvent cela plus difficile
que n’importe quoi sur cette terre. Que tout pour vous soit à Dieu pour sa
gloire. Quand vous vous comportez mal à l’égard du seigneur, vous n’y
gagnerez rien d’avantageux, mais au contraire c’est la malédiction.
Si vraiment en servant le diable aveuglement, la jeunesse pouvait
imaginer quel danger elle court, elle aimerait appartenir à Dieu pour vivre
heureuse. Elle fuirait le plus loin possible de Satan pour se cramponner à
jésus l’unique sauveur. Tous ceux d’entre vous qui fuiront loin de Dieu
pour rentrer dans le monde se trouveront toujours maltraités par cet
ennemi infernal, et ils verront les chrétiens s’avancer heureux dans la vie.
Que chacun d’entre vous prenne la décision de suivre la vie chrétienne ; de
faire un pas vers l’avant dans la sainteté et mettre Dieu à l’épreuve pour
toutes ses difficultés. Dans la prochaine rencontre, chacun fera part de son
expérience personnelle dans l’obéissance à la parole de Dieu.
LAPURETE DE CŒUR REND VAILLANT TOUS CEUX QUI VEULENT ACCOMPLIR UNE
ŒUVRE

David préféra perdre sa vie que d’entendre un incirconcis se moquer


de l’armée de l’Eternel (1samuel17 :26). Comptant sur le secours de Dieu,
il s’estima capable de détruire le géant Goliath par une simple fronde.
L’amour de Dieu qui était en lui, le poussa à s’engager dans le combat et à
s’avancer devant Israël comme un héro. D’un mouvement brusque, il
terrassa Goliath qui mourût ; cet exemple pourra aider tout jeune qui se
10
laissera conduire dans ce monde avec simplicité de cœur par Dieu. Ensuit
David devint roi (1Samuel 17 :34-37). Il avait l’obéissance
patriotique(29,30), de l’amour dans toutes les entreprises(17,20), constant
dans ses sentiments(29,30). Il ne veut pas la qualification des hommes ; il
dit : je ne puis marcher avec cette armure, je n’y suis pas accoutumé et il
s’en débarrassa. Il s’avait de quoi Dieu l’armerait pour le combat.
David est un jeune qui connait Dieu et il a une confiance absolue en
lui. Comme j’aimerai entendre la voix de tous ces jeunes chrétiens dire
avec moi au combat de la vie comme David «’’tu marches contre moi avec
l’épée , la lance et le javelot : mais moi je marche contre toi avec le nom de
l’eternel des armées, le Dieu d’Israël que tu a insulté ;l’eternel te livrera entre
mes mains aujourd’hui et toute la terre saura qu’Israël a un Dieu ;et toute
cette multitude saura que ce n’est pas par la lance ni par l’épée que l’Eternel
sauve les siens ; car la victoire appartient à l’Eternel’’
Frères, il est nécessaire de se confier au seigneur. Tout ce que David
sollicite c’est la louange du Dieu d’Israël. Quelle belle parole d’engagement
que David dit avant d’aller au combat ! Quelle grande confiance en Dieu !
Nous devrions avoir confiance aux jeunes gens dans l’Eglise, mais votre
mauvaise conduite nous rend retissant et méfiant. Si Dieu est avec vous,
rien ne peut entraver le cours de votre vie ; les persécutions, tentations,
menace de mort ou révolte qu’on menait contre lui n’a diminué en rien sa
célébrité ; il a continué sa course jusqu'à son terme.
LA VIE D’UN HOMME DANS LA FOI

Un homme qui a la foi est une personne à qui tout est possible ; il ne voit
pas Dieu loin de lui, mais le seigneur agit toujours à sa place ; tant qu’il
cherche la gloire de Dieu, Dieu le rend de plus en plus prospère, et Dieu
est honoré dans sa personne (Jean14, 13 ; 14,9-12). La gloire de Dieu
dans une personne : Dieu peut laisser un jeune homme progresser dans la
vie pour sa gloire. Si les jeunes glorifient Dieu dans leur corps, Dieu se
glorifiera aussi en eux par les hommes, car certaines actions qu’ils
accompliront susciteront l’étonnement de tous et pousseront les hommes à

11
les admirer. Vous ferez des progrès considérable car la main de l’Eternel
sera toujours sur vous. Si nous voyons des jeunes chrétiens misérables,
nous leur demanderons de se dépouiller du corps, car Dieu n’est pas
glorifié en eux.
LA REUSSITE D’UN HOMME DANS LA FOI

Un homme de Dieu comme Daniel à Babylone a pris la parole de Dieu


plus chère que toute autre chose ; il n’a pas voulu se souiller avec les mets
du roi pour chercher la sagesse ; car il s’avait que l’intelligence, la beauté
et tout ne vient que de Dieu. Et malgré sa déportation, il avait confiance en
son créateur ; il n’a pas laissé accès au diable ; c’est pour cette raison qu’il
est doué d’un esprit supérieur. Dans sa vie, il n’avait rien d’impropre
contre Dieu ni aucune faute auprès de ses maitres, malgré les persécutions
qu’il subissait. Par ses soumissions à Dieu, Daniel remportait toujours la
victoire sur ses ennemis. Aucune ne l’avait contraint à désavouer sa foi, ou
à se soumettre aux exigences criminelles du diable. C’est pourquoi nous
devons servir notre Dieu avec persévérance. L’échec dans votre vie prouve
que vous n’êtes pas de Dieu. Car même dans un pays lointain, un jeune
chrétien ne doit pas perdre la crainte de Dieu. Il vivra à l’exemple de Daniel
et ses trois compagnons de captivité. Grace à leur persévérance, ils
devinrent des grands serviteurs de Dieu et des hommes bien posés à
Babylone.
Nous prions chacun de nous faire parvenir ses sentiments et les
changements qui serons opérés en lui après cette étude. Je voudrais voir le
progrès de chacun d’entre vous dans la vie spirituelle comme matérielle !
Que Dieu vous bénisse !

REVERENT PASTEUR TOUKEA NESTOR

12
CAMP DES JEUNES CHRETIENS DE 1974
ASSEBLEE DE NEW-BELL Douala- Cameroun
New-Bell du 12 au 14 avril 1974
Je vous salue cordialement dans le nom du seigneur jésus par cette
parole de Psaumes 133.
La parole de Dieu nous dit qu’il est beau, qu’il est agréable pour les
frères de demeurer ensemble. Voyons notamment le dernier verset : ‘‘c’est
là que l’éternel envoie la bénédiction en abondance, la vie pour
l’éternité’’.Cette retraite est une occasion pour nous de venir puiser
beaucoup de richesses. Cherchons donc la bénédiction de Dieu parce
qu’elle seule suffit. Ici il y’a la vie de l’éternité. Même si quelqu’un souffre
moralement, Ici il trouvera le remède.
Frère BAHOYA Samuel ‘‘nous sommes des jeunes chrétiens ; ne
restons donc point comme des feuilles jaunes sur un arbre. Les feuilles
jaunes sont sur l’arbre mais ne sont pas nourries. Ne soyons point comme
ces feuilles de peur de ne rien bénéficier de la grâce de l’église.
Frère NGANTCHU Jean-Claude :’’l’an passé, Nous étions
nombreux, mais cette année nous remarquons que beaucoup ne sont plus
avec nous a cause du combat de la foi .Ne négligeons pas aussi ce que
nous a dit le frère, Eugène ; si j’ai résisté aux fausses doctrines c’est grâce
a l’enseignement que j’ai reçu lors de la dernière retraite’’.
Avant de commencer, sachez que l’an prochain je ne viendrais que
comme l’œil de l’Eglise. C’est dire en d’autres mots que l’an prochain toute
initiative appartiendra au responsable.
VOICI LE PROGRAMME EN CETTE MATINEE :
La parole sera d’abord donne à ceux qui ont des témoignages à
donner. Puis aux responsables et à la fin, j’ajouterais personnellement
quelque chose. Pour continuer, mettons d’abord certaines choses au point.
L’an dernier nous avions donné la constitution du mouvement des jeunes
chrétiens au Cameroun, constitution dans laquelle TCHATCOUA Samuel
était le représentant des jeunes auprès de l Eglise. Devons-nous le laisser

13
toujours ? Que ceux qui sont d’accord lèvent le doigt. Réponse négative.
Que ceux qui sont d’accord qu’on ne le laisse plus lèvent le doigt. Réponse
oui.
Donc TCHATCOUA Samuel est rejeté à l’unanimité. Il n’a plus part
aux activités des jeunes. Faut-il encore un représentant des jeunes auprès
de l’Eglise ? Oui, mais, un représentant actif. Ainsi votre demande sera
communiquée à l’Eglise. Ce que je vous propose c’est que vous soyez
assistés par un pasteur ou un ancien. Etes-vous d’accord ? -Oui nous le
sommes. Donc la place d’un représentant des jeunes auprès de l’Eglise
reste vacante jusqu'à ce que nous trouvions quelqu’un qui puisse assumer
cette fonction. Voulez-vous que le frère BAHOYA Samuel soit toujours votre
responsable commun ?-oui nous le voulons.
But des jeunes à atteindre en cette année 1974 : But que les
jeunes doivent atteindre en cette année 1974
Que les jeune soient les vrais soldats de christ et vivent comme lui
lorsqu’ il était ici bas .Cherchez à ce que le nombre des jeunes soit doublé
ou triplé en 1975. Que les jeunes délaissent la vie de la chair pour amener
les âmes à christ. Que les jeunes soient aussi des ouvriers dans la vie afin
qu’il y ait le progrès spirituel, intellectuel et matériel. Ainsi le monde qui
nous calomnie glorifiera notre Dieu en voyant notre bonne vie.
Places à ceux qui ont des témoignages à donner
Frères BAHOYA Samuel : frère, réellement j’ai été dans la grâce depuis
notre dernière rencontre. Voici quelques unes des choses que le seigneur
m’a accordées.
- ma connaissance dans la parole de Dieu s’est accrue par la grâce
de Dieu.
- A l’école j’obtiens des bonnes notes.
- Même dans ma vie privée il y’a quelques modifications.
- Ma foi s’est également accrue bien que le diable ait voulu me
broyer. Si je suis encore parmi vous c’est grâce à Dieu.
J’aimerais que nous remerciions tous le seigneur.

14
Frère BAHOYA joseph, frères, je suis très content de ce que le seigneur a
voulu que moi aussi je fasse partie de son troupeau. Autres fois j’avais des
soucis, mais aujourd’hui, ces soucis disparaissent. Je remercie également
le seigneur parce qu’il m’a soutenu les premiers jours de ma foi, car il m’a
protégé contre les mauvaises doctrines. Il a détruit en moi tous les doutes
que j’avais. Si je n’ai pas encore reçu la grâce plénière, c’est à cause de ma
faiblesse. Frères, demeurons tous la main dans la main, afin de parvenir
au bon port.
Frère WOUEMBE Henri : frères ce que j’ai à dire est que le seigneur est
très bon ; nous étions tous perdus, mais il nous a choisi. Il nous accorde
tout. Il porte tous nos soucis ; il m’a fait beaucoup des choses entre tant
d’autres, j’ai faillit m’égarer mais le seigneur m’a ramener auprès de lui.
C’est pour cela que nous devons le louer.
Places à ceux qui ont quelques exhortations à faire
Frère BAHOYA Samuel, chers frères, lorsque nous voyons les jeunes
mondains faire ces choses, nous rions au lieu de pleurer. Ayant reçu la
grâce de Dieu, nous ne devons pas nous moquer d’eux car nous aussi,
nous étions comme eux ; nous ne nous étions jamais demandé où nous
allions. Nous croyions que nous étions sur la bonne voie. Mais le seigneur
qui nous aime tant n’a pas voulu nous laisser sur cette fausse voie. Oui,
Dieu nous a beaucoup aimés. Il appartient donc à chacun d’entre nous de
demeurer dans cet amour. Frères, nous allons parler de l’amour de jésus
pour les jeunes. Comme je l’ai dit plus haut, nous aussi nous étions dans
le train de ce monde, train dans lequel nous nous réjouissions faussement.
Bien que j’aie cru étant enfant, j’étais dans ce train moi aussi. Parmi nous,
il y’en a qui étaient très dévoués pour la pratique de leur religion. Nous
disions que :’’ tout chemin mène à Rome. Ce que nous faisions était
ténèbres ; maintenant, demandons-nous pourquoi Dieu s’est révélé à nous
et pas aux autres ; que lui avons-nous fait pour qu’il nous aime tant ?
Ayons donc une prise de conscience de cela. En parlant de prise de
conscience, j’accuse notre faiblesse, nôtre manque d’entrain, de volonté

15
pour certains, la vie spirituelle est comme une vie contrainte, pour eux le
joug de christ est très lourd. La vie chrétienne qui vient du fond de soi
même. Comme nous savons que ce n’est que par la sainteté que nous
verrons Dieu, ne fabriquons pas la sainteté, nous n’y parviendrons pas.
Comment peut-on fabriquer les vertus ; lorsqu’on qu’on forge en soit même
un caractère qu’on n’a pas, pour nous le sentiment vient de l’intérieur afin
que nous portions des fruits visibles. Une sainteté fabriquée ne mène nulle
part ; celle venant de Dieu mène à lui.
Posons nous cette question : ‘’comment devons-nous organiser nos
vies de jeunes chrétiens ? Prendrons nous des éléments venant de
l’extérieur ou ceux venant de l’intérieur ? Devons nous lui donner
seulement une partie de notre cœur puis que c’est lui qui nous a sauvé ?’’
Il faut que tout ce que nous faisons rende gloire à Dieu : il ya parmi
nous deux classes de chrétiens : les chrétiens dans le vrai sens du mot et
les chrétiens de principes qui au fond ne sont pas chrétiens. Ne soyons pas
les chrétiens de principes. Si non pourquoi avons- nous quitter nos
religions ? Soyons plutôt des chrétiens pratiques. Car l’apôtre Jacques
dit :’’montre moi ta foi sans les œuvres et moi je te montrerai la foi par mes
œuvres’’ ; soyons des chrétiens pratiques afin que quand bien même on
parlera de nous, que ce soit à causes de nos bonnes œuvres. Voyez les
mondains, ils ont hontes de faire ce que nous faisons. Pourquoi devons-
nous faire ce qu’ils font ? Ayons honte de faire ce qu’eux aussi font. Bien
sur il faut que cette opposition soit conforme à la parole. Ne cherchons pas
à aimer christ en même temps que le monde parce que ça ne marchera
pas. En aimant christ, attendons-nous à la haine du monde. N’ayons pas
honte de notre foi. Nous savons que partout, elle a trouvé de l’opposition.
Soyons donc la photo de christ afin que les hommes en nous
regardant voient christ à travers nous. Efforçons nous afin que la
connaissance de la parole que nous avons eue ne soit pas une
condamnation pour nous mais un salut pour nos âmes. Approchons nous
de Dieu. Rependons également l’amour de Dieu autour de nous. Faisons

16
donc tout ce qu’un jeune chrétien a à faire afin de ne pas avoir à regretter
plus tard. Eliminons ce qui est mauvais, notre indiscipline, notre
inconsidération. Si nous voulons avoir ce que le seigneur nous a promis,
faisons ce que nous lui avons promis, a partir du bord des eaux car c’est là
notre commencement. Révisons donc notre dossier. Reconnaissons tous
l’amour de jésus christ pour nous. Lisons dans Ephésiens 2 :8 . C’est par
la grâce de Dieu manifestée en jésus christ que nous avons été sauvés.
Efforçons-nous donc d’être conforme à lui. Tendons vers la perfection en
pratiquant le bien. Aimons christ à notre tour en lui abandonnant tout
notre cœur ; en le glorifiant par tout ce que nous faisons. Pour terminer,
sortons aussi pour le champ, allons à la pèche des âmes. Ne nous
décourageons pas à cause de leur raillerie. Appelons-les continuellement.
Frère NGANTCHU jean Claude : chers frères nous savons que la
parole de Dieu est toujours nouvelle bien qu’elle soit ancienne. Lisons
Mathieu11:7- 9, oui frères qu’êtes vous venus faire a Douala ? Êtes-vous
venus écoutés de grands orateurs ? Ils sont dans les grandes salles de la
ville. Êtes-vous venus voir de jeunes gens vêtus à la mode ? Ils sont
partout dans la ville. Qu’êtes vous donc venus faire à Douala ? Ecouter les
oracles de Dieu ? Oui vraiment. Si nous sommes ici, ce n’est point parce
que nous n’avons rien à faire, pas parce que nous ne savons où aller. Nous
sommes venus recevoir de Dieu une nourriture vivifiante. Bien que nous
ne soyons pas nombreux, considérons plutôt ce que nous sommes,
considérons notre grandeur.
Lisons 2 Corinthiens2 :14. Ce n’est pas par les anges que Dieu répandra
sa grâce dans le monde, c’est par les hommes. Rendons grâce à Dieu de ce
qu’il nous rend forts en christ. Car ce ne sont pas seulement ceux qui sont
partis qui ont été tentés. Pour nous qui sommes là, le seigneur nous a
soutenus. Grâce lui soit rendue. Ce lui notre force. Seuls nous ne pouvons
rien. Prions pour ceux qui sont tombés et ceux qui ont été écartés à cause
de leur mauvaise conduite afin que le seigneur puisse les relever si c’est
possible. Prions également pour nos semblables du dehors afin que le

17
seigneur puisse les joindre à nous. Soyons convaincus que c’est nous les
vrais meneurs de la vie dans ce monde. Ce n’est pas à nous de faire
comprendre aux hommes que nous sommes enfants de Dieu. Si nous
gardons sa parole, ce nom brillera sur notre front et le monde le verra.
Nous ne sommes pas les premiers à annoncer les oracles de Dieu. Nous les
annonçons non pas à la manière des religions de ce monde mais c’est avec
sincérité que nous le faisons. Lisons Philip3. Nous ne sommes pas les
premiers à annoncer les oracles de Dieu. Nous n’avons pas encore obtenu
le prix de cette vocation. Nous nous perfectionnons afin de L’attraper. Ne
nous lassons pas dans notre course, bien qu’elle soit difficile. Puisque
christ a vaincu, espérons que sa victoire est la notre. Par son soutien, nous
atteindrons le but.
Frère BAHOYA Samuel : je remercie le seigneur pour ce que vient de
dire notre frère Claude. Si nous avons subsisté, c’est par la grâce de Dieu.
C’est lui qui nous a soutenus. Nous avons subsisté au fait par ce que nous
sommes les plus faibles, mais notre force se reposait en lui. Il faut donc
que notre manière de glorifier Dieu soit opposée à celle des mondains.
Le pasteur Nestor reprend la parole : je suis heureux de ce que
nous sommes assemblés ici. Le changement qu’il y a eu est visible,
notamment dans le groupe de Douala. Je dis avec fierté que le seigneur a
exaucée à nos prières. L’œuvre des jeunes de Douala m’a soutenu dans
mon ministère car ils se sont données entièrement au combat contre
l’ennemi. Lisons Romains 8 :31. Si Dieu est pour nous qui sera contre
nous ? Douze israélites allèrent explorer Canaan mais de retour, il n’y eu
que deux qui eurent confiance en Dieu. Il y a eu un grand combat ici à
Douala. Je ne dis pas ceci pour rendre les jeunes de Douala orgueilleux
mais pour les affermir en christ. Le diable voyant que les frères Samuel et
Claude voulaient contribuer à l’avancement de l’œuvre, déclara la guerre,
chose qui fut annoncer trois mois au paravent. Je n’ai plus peur de me
déplacer parce que les jeunes sont là. Ainsi au moins une fois par moi, les

18
jeunes auront à prêcher dans la grande assemblée. Je vous conseille
fortement de respecter vos ainés dans la foi.
Lisons 1Chroniques12 :17. David dit : si vous venez à moi dans des
bonnes intentions pour me secourir, mon cœur s’unira à vous …que cette
parole ne soit pas celle de David. Prenez-la comme parole que je vous
adresse, pensez-y souvent. Voici encore autre choses :’’ ils prêtèrent leur
secours à David contre la troupe de pillards Amalécites…oui frères, si vous
voulez qu’on aille de l’avant, c’est ce que vous devez faire. Faites cela aux
jours les jours, afin que nous puissions constituer un camp pour Dieu.
Frères, prenez donc à cœur l’œuvre de Dieu. Que les jeunes qui travaillent
notamment puissent contribuer aux frais de transport de ceux qui se
déplacent pour la gloire de Dieu. Que la jeunesse chrétienne croisse donc
de jour en jour. Nous entrons maintenant dans la connaissance des
saintes écritures. Le but de notre action est de vivre joyeux en christ. Vos
parents attendent de vous beaucoup des choses présentement. Que les
jeunes soient des personnes cultivées pour la gloire de Dieu. Chaque jeune
doit chercher à améliorer la situation de son assemblée.
NOUS ALLONS VOIR L’AVENTURE D’ABSALOM : les désavantages d’Absalon
dans sa lutte : 2samuel13 :25-39 ; 14 ; 15 ; 16 ; 17 ; 18.
Nous savons tous qu’Absalom était le plus beau fils de David.
Absalom veut une atteinte à la vie de son frère Amnon. En lui-même il ne
savait pas ce qu’il voulait faire, il n’était que poussé par le diable. Les
preuves sont qu’il demande à ses soldats d’agir à sa place. Ceux-ci le feront
inconsciemment. Il n’explique pas à ses soldats ce qu’il veut faire. Il leur
demande de tuer Amnon quand il sera ivre. Lui-même sera pris dans son
propre piège. Absalom veut utiliser la force et non la justice. Ce crime
d’Absalom n’est qu’un parmi tant d’autres. Nous voyons au verset 34 du
treizième chapitre qu’Absalom s’est enfuit poussé par son crime. S’il avait
du bien, il ne serait pas enfui.
Tout ceci pour vous dire qu’avant de faire quoi que ce soit, pensez à
ce qui adviendra. Ne faites rien pour fuir après comme Absalom. Ne faites

19
pas des travaux inutiles. Certes, Absalom était brave, mais il a utilisé sa
bravoure pour faire le mal. Vous jeunes gens, utilisez votre vigueur à faire
du bien. L’homme jouit des facultés qui puissent l’aider à travailler pour sa
vie. S’il utilise ses facultés pour le mal, il va se perdre même
matériellement parlant. Si vous utilisez votre sagesse pour mener une vie
de fraude, une vie de malhonnêteté, tôt ou tard on vous dépistera et vous
ne saurez plus quoi voler. Faites donc le bien. Prenons l’exemple des
chevaux qui sont très utiles dans les travaux champêtres que dans les
traits de course.
Absalom a utilisé sa vie, sa beauté, sa vitalité pour le néant. Bien qu’a
ayant pêché, l’œil de Dieu était toujours sur lui. Absalon ne faisait aucun
cas de Dieu avant d’entreprendre une affaire. On le voit encore lorsqu’il
allume le feu dans le champ de Joab. Il ne se posait de questions sur sa
vie. Avant de faire quoi que ce soit, regardons le bon et le mauvais coté,
voyons les avantages et les inconvénients. Absalom ne veut pas reconnaitre
son crime. De même quand l’homme échoue dans une affaire, on ne se
demande pas pourquoi. On continu dans les échecs, sans demander
secours. Certains ne veulent pas reconnaitre leurs fautes, bien qu’on en ait
les preuves. Une telle vie pousse les jeunes à vivre dans l’impureté. Quand
un homme refuse de reconnaitre son pêché, il ira de mal en pire, d’autres
pêchés viendront s’ajouter aux premiers et finalement il aura en lui la tour
de Babel. Absalom attire à lui tous les cœurs, bons ou mauvais, il veut
devenir roi. Mais cette construction de la royauté é d’Absalom n’est pas
solide. Dans sa construction, il emploie le bout, le sable, la paille etc.…
On voit en lui l’orgueil, l’orgueil n’a pas de précaution et ne prévoit
que la victoire. Alors que l’humilité prévoit aussi l’échec. A partir du verset
9, du 15eme chapitre, nous voyons qu’en réalité, Absalom est seul à
combattre en ce qu’il ne révèle ses secrets à personne. Au verset 14 nous
voyons par contre la sagesse de David. Il conseilla la fuit à ses serviteurs,
lui avec eux. Dans sa fuite, il n’accepte pas n’importe qui dans sa fuite, il

20
fait plutôt une sélection. Mais en fuyant, il ne laisse pas la parole de Dieu,
car il faisait tout avec justice.
Ainsi ne construisez pas votre vie avec la fraude, mais avec justice et
dans la crainte de l’eternel. N’agissez pas comme Absalom qui faisait tout
sans discerner. Absalom ignore que tous ses desseins sont rapportés à
David. Dans toute cette lutte que mène Absalom contre son frère, il est
défavorisé de tous les cotés. Il ne compte que sur sa beauté, sa vitalité. De
même, aujourd’hui, certains ont cette même pensée sans penser au
lendemain. L’homme devrait penser à sa vie ; nul ne se voit grandissant et
vieillissant, tout cela se fait spontanément. Il en sera de même pour
Absalom. Alors David est entouré d’hommes vaillants, Absalom est seul.
Pour David, rien ne peut se faire sans la volonté de Dieu. Si quelque chose
nous ébranle dans la foi, sachons que nous ne servons pas Dieu, parce que
si nous le faisons réellement, nous nous confierons en lui et il combattra
pour nous. Pour David, il s’attend à tout, en sachant que rien ne se fera
sans la volonté de Dieu. Pour Absalom, tous les conseils sont bons, il ne
voit que le trône. Pour lui, il n’y a que la réussite car au verset 21 du
16eme chapitre il écoute Achitophel sans réfléchir. De même toi jeune,
ceci est très instructif pour toi. Dans ta vie, ne vois pas seulement la
réussite, vois aussi l’échec. Je profite de ceci pour vous parler de l’histoire
de la carpe et le caméléon. Comme il y’avait inondation, les carpillons ne
pensaient à la sécheresse. La carpe disait à ses enfants de ne point côtoyer
la rivière. Et les carpillons de dire :’’crains tu pour nous, les hameçons ?
Les arbres son immergés : nous sommes les maitres du monde car c’est un
déluge. La carpe leur dit :’’ne croyez pas cela, il faut qu’un instant pour
que les eaux se retirent. Mais les carpillons n’obéirent point. A la fin, ils
moururent tous. Que ceci vous fasse savoir qu’il y a un temps d’inondation
et un temps où les eaux se retirent. Sachez discerner la marée haute de la
marée basse. On n’a pas confiance en l’inondation. Car c’est désastreux.
C’est cette vie qu'Absalom a démarré. Mais quand les eaux vont se retirer,
il mourra comme les carpillons.il ne sait pas que tel le conseille bien ou tel

21
le conseil mal. Car il accepte le conseil de Dus chai au verset 2 du 17eme
chapitre, après avoir accepté celui d’Achitophel. Dans sa course au hasard,
il meurt au hasard. Dans toute cette aventure, il n’a que eu des
inconvénients et tout payer par sa vie. Calculons donc les dépenses avant
de faire quoi que ce soit. Ne faisons pas comme Absalom, mais avant de
faire quoi que se soit, voyons le bon et le mauvais coté.
Je vous salue frères par cette parole de jean 14 :1-3. Comprenons ce
passage. Cette parole du seigneur jésus christ est une recommandation et
presqu’une loi. Celui qui trouble son cœur est dans le même rang que celui
qui tue. Nos vies meilleures, Absalom, comment on trouble son cœur. Donc
vous les jeunes ; ne troublez pas votre cœur. Vous savez que toute volonté
vient du cœur, ‘’bonne ou mauvais’’. Une fois votre cœur troublé, alors
prend place la mauvaise volonté. Ainsi ne troublez votre cœur de peur de
désobéir à christ. Car c’est un péché. Tout le temps de Jésus sur la terre
n’était qu’une vie d’amour envers les siens. Il revient chercher les siens.
Pour moi c’est l’amour de Jésus-Christ en moi qui me retient du péché. Un
jeune homme est-il aimé de sa fiancée lorsque celle-ci ne se réserve pas
pour l’attendre ? Il en est de même pour christ, l’époux de l’église revient
et trouve que l’église a déjà un autre époux, est-ce là l’amour envers
christ ? Aimons-le à notre tour afin que le péché n’ait pas de pouvoir sur
nous.
NOUS ENTRONS DANS NOTRE RECHERCHE SPIRIRTUELLE

Nous avons vu hier un fils qui n’a pas considéré sa dignité de fils.
Aujourd’hui nous allons voir jésus christ le fils de Dieu notre sauveur lors
de sa naissance à Bethlehem. Les hommes ne comprirent pas pourquoi il
devait naitre parmi eux. Matthieu : 1 ; 20.le premier témoignage est celui
d’un ange concernant jésus christ. Un autre témoignage est donné dans
luc2, 25. Là nous voyons toute la mission de christ. Ainsi sa naissance
parmi les hommes est justifiée.
« Il est venu sauver son peuple de ses péchés ». Dans sa jeune vie,
le seigneur jésus christ n’a pas cessé de se demander pourquoi il est né.

22
A douze ans il se rendit à Jérusalem pour le recensement. Sur la
route, il ne s’est pas intéressé à tout ce qu’il rencontrait, les habits, les
jeunes de son Age. Pourtant il voyait tout cela mais ne s’est pas laissé
entrainer. Sa seule pensée était sa mission, le sauvetage de son peuple.
Seul cela l’intéressait. Luc2, 47 nous parle de son intelligence. De même
toi jeune chrétien, demande-toi pourquoi Dieu t’a appelé dans sa maison.
Jésus avait compris aussitôt qu’il ya deux camps. A 12 ans jésus savait
pourquoi il est dans le monde. Et toi, demande-toi pourquoi il t’a appelé ?
Je vous pose deux questions : pourquoi êtes vous nés de vos parents ? En
voulant vivre comme jésus, soyons toujours dans le deuil à cause du péché
que vous avez commis avant de croire en lui. Jésus ne s’est pas livrer aux
choses de ce monde. Il n’a pensé qu’à la volonté de son père. Mais toi, ta
première œuvre ici bas était le péché. Pourquoi as-tu reçu la nouvelle
naissance ? Voyons la naissance charnelle. Pour Dieu, il n’y a 20 pas de
mort prématurée. Pour lui, l’homme ne meurt que dans sa vieillesse. Dans
la vie charnelle, il faut faire quelque chose afin qu’on se souvienne de vous,
quand bien même vous ne serrez plus. Voila le but de la naissance
charnelle.
Pour moi, je me demande pourquoi vous êtes devant moi ? De quoi
avez-vous besoin ? Tant qu’un homme ne sait pas pourquoi il est venu au
monde, pourquoi il a reçu la nouvelle naissance, quand bien même il se
marierait, il n’en connaitrait pas la cause. Demandes-toi donc pourquoi tu
es venu au monde afin de commencer à le faire très tôt comme jésus. Oui
jésus n’a pas laissé le temps passer. Voyez vous en voyant ces activités
pressentes qui doivent être entreprises ? Voulez vous qu’il soit tard avant
de les entreprendre ? jésus a-t-il fait cela ? n’a-t-il pas dit à jean
baptiste : « laisse faire maintenant » dès sa naissance à douze et de douze
ans à sa mort sur la croix, jésus nous montre comment vivre dans la
sainteté. Les israélites ont essayé de le détourner de sa mission tout en
servant de la parole. Jésus leur ayant résisté, ils ont perdu toute confiance
en lui.

23
Ayant refusé la place que lui proposaient les israélites, c’est une
preuve de l’immense amour de christ pour nous. Si donc l’Eglise rejette
christ, c’est dire que nous ne savons pas ce que nous faisons. Jésus étant
la lumière, que chacun pense s’il a vu cette lumière, s’il n’est plus dans les
ténèbres. La vraie liberté c’est d’être sauvé par la parole de Dieu. Christ est
le docteur de tous les croyants ; car certains veulent se trouver des
prétextes pour s’excuser, pour ne pas venir à l’église. Apres avoir été actif
pendant trois ans et demi, il s’est offert à son père comme sacrifice à
agréable Odeur, en donnant sa vie pour les siens. Jésus est un exemple ; il
a mené une vie loin de toute passion. Christ n’avait rien pour lui-même.
Voyez combien jésus nous a aimé. Son sang est une boisson, son corps du
pain, son esprit, il l’a remis au père, Dieu. La mort de jésus christ est une
cause salutaire parce que s’il n’avait pas souffert sur la croix, nous
n’aurions pas la vie. Il est le chemin. Son premier sacrifice fut le fruit de
ses lèvres au temple. Dans son bas Age, il était soumis à ses parents.
Il est le juge de tous les jeunes hommes de 12 à 30 ans. Comment
quelqu’un dira-t-il que je suis dans l’impureté à cause de ma faiblesse. Et
jésus christ n’a-t-il pas vécu sur cette terre en tant que homme ? N’a-t-il
pas résisté aux passions ? Sur la terre, jésus était bon citoyen car il a payé
l’impôt Luc20, 20-26. Dans le passage de Luc, les juifs ont observé
jésus en parole et en action. Il nous enseigne par là que les jeunes
chrétiens sont observés par les païens. Il faut donc qu’un enfant se
contrôle et vive d’une manière digne de la parole de Dieu. Jésus christ est
le prédicateur des prédicateurs. Jésus christ est à mesure de juger tous les
rois de la terre car il est le roi des rois Luc 19,36-38. Quelqu’un peut
involontairement faire la volonté de Dieu à l’exemple de Balaam. De même
que les juifs appellent jésus involontairement le Roi. Cela à cause des
miracles qu’ils ont vus. Jésus est le chemin Heb.2, 10-18. Il est capable de
nous soutenir. Ainsi nous péchons par manque d’amour pour Dieu. Si
donc nous péchons, c’est volontairement Heb.4, 15. Voila frères le
message que j’avais à vous annoncer sur l’histoire de notre seigneur Jésus-

24
Christ. Dans 1pierre2 ,9 nous voyons là notre devise, c’est-à-dire la cause
de notre nouvelle naissance. Ceci est la réponse à la question posée
plusieurs fois à propos de la nouvelle naissance.
EXHORTATION PAR QUELQUES JEUNES

Frère Bahoya joseph : lisons 2thessaloniciens2, 13, frères étant sur le


point de nous séparer, serrons les rangs afin que l’ennemi n’ait plus place
au milieu de nous car en apprenant qu’il y en a qui étaient ici l’an passé et
qui ne sont plus parmi nous, ça nous pousse à vous parler en ces mots.
Demeurons dans la prière sachant que christ est avec nous. Si nous
arrivons à tomber, c’est à cause de notre propre faiblesse. Lisons
Psaumes33, 4. Frères pour moi je pensais que Dieu était loin. En réalité
Dieu n’est pas loin, c’est nous qui nous éloignons de lui. Si nous nous
confions en lui, nous ne serions pas déçus ; Il nous soutiendra.
En plus recherchons à vivre dans la grâce de Dieu. Ainsi frères
prenons courage afin de demeurer sur ce chemin, résistons aux tentations
par la grâce de Dieu. N’ayons point envers Dieu un amour hypocrite c’est-
à-dire l’aimer parce qu’il nous a donné le travail ou quelque chose de
matériel : frères n’ayons pas pour Dieu cet amour. Mais ayons envers lui
un amour sincère. D’ailleurs que valent les choses matérielles auprès des
choses spirituelles. Recherchons donc la richesse d’en haut, voila frères ce
que j’avais à vous dire.
Nous allons finir notre retraite par le baptême des deux frères,
environs 28 frères jeunes ont participé à cette retraite du 12 au 14/4/1974
Nous clôturons notre réunion par Matthieu6, 1 ayons l’amitié avec
Dieu, il voit ce que nous faisons. Jeunes hommes soyez intègres devant
Dieu. Psaumes 108
Que Dieu vous accorde la grâce sanctifiante.
Révèrent pasteur
TOUKEA Nestor
B.P. 729
Douala

25
CAMP DES JEUNES DE 1975
A PENJA, DU 28 AU MARS 1975
PRELEMINAIRES
PAR LE FRERE BAHOYA SAMUEL
Chers frères en christ, salut ! Je rends grâce à Dieu notre père par
Jésus christ notre sauveur de nous avoir rassemblés tous ici dans cette
jeune assemblée pour y passer les instants les plus joyeux de l’année.
Nous attendons de lui les leçons revivifiantes et même des riches
bénédictions après cette réunion. Nous sommes sûrs qu’il en sera ainsi, si
nous remarquons seulement quelle atmosphère allègre règne parmi nous
depuis notre arrivée ici hier soir.
Frères avant de commencer l’objet de notre rencontre d’aujourd’hui,
j’aimerais vous mettre au courant de nos projets et puis faire un coup d’œil
rétrospectif sur nos études des retraites antérieures. En effet nous
projetons ouvrir notre bureau de journal juste après cette rencontre, et
probablement le rapport de ce congrès en sera le premier numéro. Ce
projet a été confié au seigneur dès qu’il a été conçu dans notre cœur et
nous avons par conséquent l’assurance qu’il la fera réussir pour sa gloire.
Mais signalons-le aussitôt ledit bureau ne pourra fonctionner que grâce à
nos continuelles prières, à notre constance dans la recherche de la parole
de Dieu, et en fin à notre soutien matériel. Il est vrai que tout succès ne
viendra que du seigneur ; néanmoins, ayons tous, travailleurs, élèves
comme serviteurs un esprit de bonne volonté et de sacrifice car ainsi nous
pourrons faire de ce journal un instrument efficace pour l’expression et
pour l’activité des jeunes dans le corps du seigneur.
Outre le journal, nous projetons aussi établir des relations spirituelles
avec les autres groupes des jeunes dans le monde qui ont la même foi, la
même doctrine, la même expérience et qui sont conduits par le Saint-
Esprit aussi bien que nous. Là encore Dieu seul peut nous soutenir et
nous guider dans cette œuvre. Ainsi donc frères, que chacun de nous
prenne à cœur ces deux projets afin de contribuer à leur succès pour la

26
gloire de notre saint seigneur et sauveur jésus christ. Je suis sûr que
plusieurs ne savent plus ce que nous avions vu aux deux dernières
retraites. Nous avions vu que le seul acte charitable que l’on puisse
accomplir envers un jeune homme, c’est de lui montrer la voix du salut.
Nous avions vu l’origine du mal depuis la chute de l’homme et comment les
souffrances sont venues ; mais aussi nous avions vu comment nous
pourrions réintégrer spirituellement le paradis perdu à travers le sang de
jésus notre rédempteur.
A la dernière retraite, nous avions vu que nous ne devions pas être
dans l’église comme des feuilles jaunes (mortes) sur un arbre. Nous nous
étions donnés comme objectif pour l’année 74 « la pèche des âmes ». Mais,
comme nous pouvons tous le remarquer, nous avons faillit à notre devoir.
Mais cette année donc, j’ai l’assurance que par nos prières et nos
témoignages, nous y parviendrons. Nous avions vu donc que quel était le
devoir du jeune chrétien, chose que nous n’allons pas omettre de revoir
dans cette rencontre. Dans la dernière comme dans l’avant dernière
retraite, nous avions vu des modèles de vie, bonnes et mauvaises ; ce que
nous devons imiter et ce que nous devons éviter. Enfin, pour ceux qui
veulent avoir des connaissances plus amples sur ces brefs détails, ils
peuvent demander, au responsable du mouvement, les numéros des deux
derniers rapports.
LE SUCCES

Par frère BAHOYA Samuel


Au départ, nous avons dit que tout le monde voulait réussir, et
surtout le jeune. Ce dernier est devant un carrefour, il ne sait pas quel
chemin passer pour parvenir ; il lui faut un conseiller ; c’est pourquoi le
prophète dit : « placez vous sur les chemins, regardez et demandez quels
sont les anciens sentiers » Jeremie6, 16. Le monde est plein de livres écrits
sur l’art de réussir dans la vie. Pour les sportifs, il y a « l’art de réussir
dans le sport » ; pour les magiciens, il y a « l’art de réussir dans la magie »
et il en existe beaucoup d’autres. Pour notre succès, nous ne pouvons

27
employer ces manuels, car ils sont contraires à notre objectif ; le seul livre
qui nous convient, c’est la Bible.
Regardons donc dans la Bible, la vie de tous ceux qui ont réussi et
perçons leur secret car pour réussir, il ya toujours un secret, mais lequel ?
LA VIE DE JOSEPH

Commençons par joseph fils de Jacob (Genese37, 47). A la lecture de


son histoire, nous sommes convaincus que ce jeune homme avait réussi.
Mais ce qui nous intéresse, c’est de savoir comment il avait réussi, quels
étaient ses secrets. Au départ, nous constatons que c’était un jeune
homme aimé de son père. Mais pourquoi l’aimait-il ? Est-ce parce qu’il
était le plus grand ? Loin de là ! C’était l’avant dernier fils. Est-ce parce
qu’il était le plus beau, le plus fort ou le plus laborieux ? Je ne crois pas.
Mais pourquoi donc était-il aimé de son père ? Et même du Dieu de son
père ? Vous me direz que c’est parce que son père l’a eu dans sa vieillesse
(Genese37, 3). Cela est vrai, mais insuffisant car benjamin était encore
plus jeune que lui.
Joseph était un garçon qui aimait les conseils de son père Israël ; son
père lui disait de craindre Dieu, d’aimer ses frères, de se garder pur, bref
de ne point prendre part aux œuvres de ténèbres de ses frères. Et nous
voyons que joseph prenait plaisir à ces conseils, raison pour laquelle il
rapportait à son père les mauvais propos de ses frères. Mais ceux-ci le
haïssaient à cause de sa supériorité morale sur eux. Cet enfant était non
seulement aimé de son père qui lui avait, comme preuve de son amour,
cousu une tunique de plusieurs couleurs, mais il avait aussi gagné la
sympathie de l’eternel qui lui montrait des songes excellents. Mais malgré
cette position favorite, l’enfant ne s’enorgueillissait pas et ceci était un
trait marquant de sa personnalité ; car même lorsque ses songes
s’accomplissent en leur temps, il ne s’enorgueillit pas mais au contraire,
son excès d’humilité et d’amour fraternel le font éclater en sanglot au
milieu de ses frères qui étaient aveuglés par les rapines antérieures et ne
pouvait point le reconnaitre.

28
Outre ces traits de caractères, c’était un jeune homme qui même en
captivité dans un pays lointain fuyait la souillure de toute ses forces, un
jour il répondit à une femme dévergondée « comment ferais-je un aussi
grand mal et pécherais-je contre Dieu » Genese39, 9. Voila joseph n’avait
pas oublié le Dieu de son père à Canaan, il était partout avec Lui, il n’avait
pas oublié Ces conseils que lui prodiguait son père ; il se les remémorait
toujours. Joseph n’était donc pas un caméléon qui change de couleur selon
le milieu ; c’était un garçon constant. Retenons bien cela, nous tous qui
voulons réussir. Il n’aimait pas seulement Dieu, son père et ses frères,
mais aussi les païens. Nous pouvons vérifier cela en considérant sa vie en
prison : il répond aux deux serviteurs de pharaon, ses co-prisoniers qui
sont abattus par des songes inexplicables : « n’est-ce pas à Dieu
qu’appartiennent les explications » ? En conclusion, chers frères, si nous
voulons réussir comme joseph, retenons ceci, l’amour des bons conseils,
l’amour fraternel, la crainte de Dieu, en somme, la charité, sont des secrets
de la réussite. Salomon disait que celui qui fréquente le sage devient sage.
Imitons donc la vie de ceux qui ont réussi dans la carrière que nous
suivons et nous verrons si Salomon n’avait pas raison.
LA VIE DE SAMUEL

Ce jeune homme avait aussi réussi. Mais puisque notre thème est de
savoir comment un jeune chrétien peut réussir dans la vie, nous nous
contenterons d’observer sa vie dans son jeune âge. C’est un enfant qui
était tout à fait plein d’un héroïsme spirituel. Il est né à une époque où
Israël vivait dans la sécheresse spirituelle ; il avait devant lui un model de
vie pervers(les trois fils d’Eli) que ses ainés lui proposaient. Malgré ces
deux éléments défavorables qu’il va rencontrer dès son bas âge, l’enfant va
mener une vie pure, pieuse, vertueuse, vie qui l’amènera au succès final.
Ses secrets ?
Samuel était un enfant docile ; vous ne le trouverez pas un seul
instant entrain de regimber contre la volonté d’Eli son maitre, encore
moins contre celle de son Dieu. C’était un enfant obéissant, serviable ; ceci

29
lui avait fait gagner le cœur d’Eli, de Dieu et de tout le peuple d’Israël. Il ne
se laissait pas emporté parce qui se faisait à ses cotés, remarquez sa
conduite à des fils d’élie. Il n’avait pas dit que puisque ceux-ci qui sont
plus anciens que moi dans la maison de Dieu et sont fils du sacrificateur
font le mal, je vais agir comme eux, non ! Pour Samuel, son Dieu était en
lui-même et non pas en d’autres ! À cause de cette bonne conduite qui lui
avait fait gagner la faveur de l’eternel, Samuel s’est trouvé le remplaçant
d’Eli à l’instar des trois fils de ce dernier qui étaient traditionnellement
destinés à lui succéder mais que Dieu a fait périr par l’épais.
Si tu veux aussi réussir comme Samuel, ne te décourage pas en
disant que le succès de ce dernier est dû que c’était un fils donné par Dieu.
Cela seul ne suffit pas. Samuel a réussit grâce à sa bonne conduite devant
Dieu et devant les hommes. Frères, avant de continuer, j’aimerais nous
nous comprenions bien sur le terme réussir car l’étudiant me dira : « j’ai tel
et tel diplôme », le commerçant : « j’ai tant de boutiques », le planteur : « ma
plantation a tant d’hectares et c’est bien florissant », et l’ouvrier : « je viens
d’être nommé contremaitre, de quel succès me parlez vous encore ? ». Je
voudrais que nous pensions à Matthieu6, 33 : « cherchez premièrement le
royaume de Dieu et sa justice et toute chose vous serons données par-
dessus ». Nous parlons donc d’un double succès à la fois matériel et
spirituel.
LA VIE DE DAVID
Apres lecture de son histoire (1samuel16, 1-31) ; vous conviendrez
avec moi que jeune homme avait réussit mais pas grâce à son père, loin de
là car ce dernier l’envoyait toujours dans les chants alors que ses frères
allaient au festin et même à la guerre où ils pouvaient décrocher l’un ou
l’autre grade. Si David a réussit, c’est grâce à la faveur de l’eternel, mais
pourquoi lui et pas les autres ? Pourquoi lui seul parmi les sept fils d’Isaî
qui dira plus tard : « j’ai choisi David, homme selon mon coure » ? David
compris de prime à bord ce passage de l’écriture : honore ton père et ta
mère afin que tu vives longtemps dans le pays que l’eternel ton Dieu te

30
donne. Ce verset va merveilleusement s’accomplir sur David, si bien que
même ses propres fils en seront jaloux. Il sera donc obéissant même dans
les taches les plus « humiliantes » qu’on lui assignait car il savait que Dieu
abaisse les orgueilleux mais Il fait grâce aux humbles. C’est pour cela qu’il
ne regimber pas lorsqu’on lui dit d’aller paitre les brebis de son père aux
champs, s’exposant à la merci des lions et des ours.
L’obéissance et la soumission, voila les premiers pas de David. Mais
l’amour et la crainte de Dieu n’étaient en reste dans sa personnalité.
Ecoutez sa parole au champ de bataille : « qui est cet incirconcis pour
insulter l’armée de l’eternel ? » Il n’était pas allé au champ de bataille pour
lutter, il n’avait pas eu de formation militaire, mais le débordement de
l’amour qu’il avait pour son Dieu, le stimulera à entrer en lice. Il avait la foi
en Dieu, et c’est une chose indispensable pour réussir dans notre carrière.
Lorsque Saül est déchu, c’est ne pas son fils, ni son neveux, ni son
cousin qui lui succède mais c’est le jeune David, le petit berger qui ne
s’était jamais opposé à la volonté de son père. « C’est bien bon et Fidel
serviteur, tu as été Fidel en peu des choses, je te confierai beaucoup, entre
dans la joie de ton maitre ». David était un jeune homme vaillant et fervent
mais aussi soumis et humble. Il a honoré Dieu dans sa jeunesse et Dieu l’a
aussi honoré dans sa vie car dit-il : « j’honorerai celui qui m’honore ».
Avant d’arriver au model forfait, voyons encore un exemple.
LA VIE DE DANIEL ET SES COMPAGONS
Dès le début de leur histoire (Daniel 1,3-6), nous sommes frappés par le
courage héroïques de ces jeunes gens, ce courage nait de la crainte de
l’eternel. En effet, ils refusent de manger les mets du roi de peur de se
souiller et de déshonorer Dieu. Ils étaient nombreux mais ce ne sont que
ces quatre jeunes qui avaient refusé la proposition du roi, par conséquent,
ils seront seuls honorés par Dieu en fin de compte. Ils ne sont pas comme
les soi disant jeunes chrétiens qui sont prets à camoufler le nom de Dieu
pour gagner la faveur des hommes. Normalement, nous ne devons pas
nous estimer les bienvenus dans un milieu où christ n’est pas le bien

31
venu. Notons bien cela. Tout comme joseph, ces jeunes n’ont pas oubliés
Dieu loin de leur pays d’origine. Ils l’avaient partout où ils étaient, même
en captivité. Nous aussi, frères pensons à notre Dieu, soyons toujours avec
Lui partout où nous irons : à l’école, au bureau, à l’usine, dans la
boutique, au champ, en voyage, partout où nous serons. Brandissons
l’étendard de la croix dans nos mains. L’héroïsme de ces jeunes lorsqu’ils
refusent d’adorer le statut d’or de nebucanetsar et lorsqu’ils continuent à
prier trois fois par jour malgré les oppressions, nous montre réellement
que les circonstances extérieures de la vie ne sont pas ceux qui dictent
aux chrétiens sa conduite. L’apôtre Paul renchérie cette vérité en
disant : « j’ai l’assurance que ni la mort, ni les anges, ni les dominations, ni
les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur,
ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de
l’amour de Dieu manifesté «en jésus christ notre seigneur ». Voyez Daniel
expliquant le songe du roi et empêchant aussi le massacre de tous les
devins et magiciens du pays ; observez l’entrain de demander la faveur du
roi pour ses trois compagnons : un jeune homme charitable ! Comment
Dieu pouvait-il s’empêcher de l’appeler « bien-aimé » ? Ainsi donc frères,
si nous voulons triompher du monde et réussir malgré
LA VIE DE JESUS CHRIST
Dans la vie du seigneur jésus qui nous a été prêchée et enseignée
sous tous les angles, dépistons les secrets qui ont été à la base de sa
gloire. En réalité, il y avait qu’un seul, car la seconde dérive du premier :
c’était la charité et la prière. La charité c’est l’amour de Dieu et du
prochain, ce dernier pouvant être un frère, un ami ou un ennemi. Jésus
est l’incarnation de la charité. Car en entrant dans le monde il dit : « me
voici ô Dieu pour faire ta volonté »hébreux 10,5-9 et encore : « je ne suis
pas venu pour juger mais pour sauver ». Nous voyons déjà la double
postulation de son amour : aimer Dieu et aimer son prochain : c’est la
charité.

32
Comment jésus a-t-il aimé Dieu ? Observons-le dans Jean2, 13-17,
chassant les vendeurs du temple, purifiant ainsi le lieu d’adoration. Cet
amour s’est manifesté dans le service (Matthieu 11,28-30), sur sa propre
personne (Jean2, 18-22), au service de Dieu hors de la maison, c'est-à-
dire vers les perdus (Marc1, 14-14) et à l’intérieur de la maison vers les
sauvés(Jean17). Quant à sa propre personne, jésus l’a maintenu pure et
sainte pour la gloire de Dieu (Jean8, 46) et a honoré et glorifié de son
vivant sur la terre (Jean17, 4), même à travers les souffrances qu’il a
endurées.
Comment jésus a-t-il aimé son semblable ? Envers les perdus
(Matthieu5, 43-48), il n’était pas celui qui tournait le dos aux malheureux ;
envers les sauvés (Jean13, 33-34). Envers les païens, le seigneur accordait
une assistance matérielle (Jean6, 1-14) et une assistance spirituelle (Luc
23,40-43). Envers les sauvés il manifestait un amour, une communion
fraternelle (jean 14,20), passé ce point fondamental de la vie de Jésus,
voyons un autre qui lui était indispensable : la prière. Son lieu favori de
prière c’était le Mont des oliviers ; notons bien que lorsqu’on prie, on ne
descend pas, mais on monte ; jésus montait au Mont des oliviers ; il priait
incessamment afin de consolider par la puissance divine sa mission de
rédemption. Frères, nous aussi, nos armes doivent être la charité et les
prières persévérantes si nous voulons réussir comme lui. D’aucuns me
diront que cette vie de christ est inimitable, mais pourquoi cela a donc été
écrit, puisque tout ce qui a été l’a été pour notre instruction ?
Frères, examinons toute la vie de ceux qui ont réussi, nous avons
dépisté leurs secrets qui se résument en ces deux mots : LA CHARITE
(l’amour de Dieu et du prochain), LA PRIERE ; il revient donc à nous
maintenant d’expérimenter cette connaissance pour en éprouver la
véracité.

33
COMMENT UN JEUNE HOMME RENDRA-T-IL PURE SON SENTIER
Par frère BAHOYA Samuel
L’étude que nous allons faire cet après midi est en quelque sorte
comme la suite de ce que nous avons vu le matin et se trouve dans
Psaumes 119,9-13. David était un jeune homme décidé à réussir ; et cette
décision le plongeait toujours dans d’interminables méditations ; il se rend
compte que pour parvenir il faut purifier le chemin sur lequel il marche ;
mais comment ? Cette question que se pose David est celle qui nous
concerne tous ici dans cette salle. Nous avons remarqué la déplorable fin
de tous ceux qui voulant réussir dans cette carrière où nous nous sommes
engagés, n’ont pas réalisé qu’il leur était indispensable de purifier leur
sentier. Mais nous ne voulons pas subir leur échec ; alors suivons David
dans sa méditation.
Pour rendre pure notre sentier, c'est-à-dire pour purifier notre vie et
notre histoire nous commençons par notre cœur : « car c’est ce qui sort du
cœur qui souille l’homme » dit seigneur. « Dieu a crée les hommes droits dit
l’ecclésiaste, mais ils ont cherché beaucoup des détours ». Si nous voulons
réussir, marchons avec jésus, car il est l’unique détenteur du succès ; or, il
ne marche pas dans des détours, ni sur un chemin tortueux, il ne
collabore pas avec un cœur plein de malice. C’est pour cette raison que
l’apôtre Paul dit : « que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout
ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit
l’objet de vos pensées » (philipiens4, 8). Si l’apôtre nous conseille ce qui est
honorable, c’est qu’il ya un déshonorable, agréable, c’est qu’il ya un
désagréable. Ce conseil est une pierre pour la construction de notre
succès. Repoussons toute calomnie, tout murmure, tous mauvais désir et
toutes ces mauvaises choses qui sortent de notre cœur et notre cœur sera
saint et sain. S’il en est ainsi l’écriture dit : « l’eternel étend ses regards sur
toute la terre pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier en lui »
(2Chroniques16, 9)

34
Si donc tu veux purifier ton sentier afin de parvenir, fais de ton cœur
le temple de Dieu, une maison de prière pour toutes les nations et alors il
te soutiendra. En cette heure même, l’Eternel étend ses regards dans cette
salle pour soutenir un jeune qui va se décider à s’abandonner à lui. Mais
hélas les jeunes sont devenus orgueilleux et ambitieux, ils veulent tout
faire seuls, sans l’aide ni le conseil de personne, mes amis confions nous
totalement à l’eternel ; de même que potiphar avait confié toute la gestion
de ses biens à joseph qui avait la grâce de Dieu.
Apres le cœur, c’est la bouche qu’il faut maintenir pure. L’apôtre
jacques dit : « si un homme réussi à tenir sa langue en bride, c’est un
homme parfait » (Jacques3, 2). Nous sentons souvent qu’il nous est
impossible de maitriser notre langue. Mais ce qui est impossible à l’homme
est possible à Dieu et à l’homme par la foi en Dieu. Réellement, notre
sensibilité même envers le monde doit être répulsive, nous devons comme
l’apôtre Paul regardé la beauté du monde comme de la boue, ses biens
comme de la perte. Maintenant, frères, voyons si nous qui sommes engagés
à servir le seigneur, voyons si les choses que nous avions délaissées jadis
ne reviennent plus polluer notre sentier. Frères, imitons l’apôtre Paul, en
tendant vers ce qui est pure et parfait ; ayons les mêmes sentiments qui
étaient en jésus christ, qui, à cause de l’eternel royauté qui l’attendait au
ciel, avait répugné celle que lui offraient les juifs. Il avait vu que tout cela
était passager. Ainsi donc, nous aussi, en plus de notre bouche, c’est notre
sensibilité envers le monde. Il existe beaucoup des choses lesquelles le
diable passe souvent pour nous tyranniser.
Voyons les yeux : il vous commande de regarder ceci, de regarder
cela, et vous regardez ainsi ce qui diminue la grâce de Dieu en vous. Il
existe donc sa tyrannie sur votre sens visuel. Mais résistez-lui, imitez
David qui dit : « je lève mes yeux vers les montagnes…d’où me viendra le
secours ? Le secours me vient de l’Eternel, qui a fait les cieux et la terre »
(psaumes 121,1-2). Si ce monde dégage vers nos narines un parfum
agréable, nous ne nous en détacherons jamais. Plutôt il faut que nous

35
sentions sa puanteur, car cela nous sera beaucoup profitable. Si les
œuvres du monde ont encore un attrait ou une influence sur votre être,
vous ne pouvez réussir comme David, car chaque matin il anéantissait les
méchants du pays. Il détruisait le mal dans la maison de Dieu et dans tout
son entourage et en lui-même (Psaumes101).
Dans ce psaumes109, David a vu que ce n’est qu’en se dirigeant
d’âpres la parole de Dieu qu’il réussira ; son fils Absalom ne l’a pas
compris, il a échoué. Pour parvenir comme lui, David nous conseille de
marcher constamment et de prier incessamment ; « ne me laisse pas égarer
loin de tes commandements » ; il dit : « je serre ta parole dans mon cœur
afin de ne pas pécher contre toi » ; car c’est elle qui est une lampe à ses
pieds et une lumière sur son sentier. Inutiles de nous fatiguer en des
longues études, examinons frères si notre vie ressemble celle de David.
Voyons si la prière n’est pas devenue pour nous un fardeau ; la lecture de
la Bible une prison, l’amour une impossibilité ; si c’est dans des telles
conditions que nous nous trouvons, ce que quelque chose ne marche pas
dans notre foi.

I will never, never, never forget Jesus

I will never, I will never

I will never, never, never forget Jesus

I will never, forget my lord.


En effet, ce sont les paroles de David; si nous voulons nous en
approprier décidons-nous dès maintenant. Nous voulons être purs, c’est
d’ailleurs notre condition première pour toute entreprise dans le seigneur.
Soyons ainsi et nous serons aimés de Dieu. L’Eternel dit : « j’ai choisi
David, homme selon mon cœur », frères il n’est pas tard pour que Dieu
nous aime ou qu’il nous choisisse comme David. Si nous aussi nous
efforçons comme lui, nous gagnerons toutes les faveurs de Dieu et jésus
dira au jour de sa venue : « voila ce vaillant soldat est à moi ». La vaillance

36
vient de Dieu, nous l’avons appris. Identifions-nous à christ. Car on nous
reconnait facilement à notre habillement, notre démarche, notre parole,
notre comportement. Que chacun rentre donc en lui pour organiser sa vie
spirituelle afin de réussir ; réussir c’est notre objectif pour l’année 1975.
Que Dieu nous bénisse tous par Jésus-Christ notre sauveur, Amen !
AIE BON COURAGE
Par frère NGANTCHOU Jean-Claude
Frères, tout ce que nous avons reçu du seigneur nous est salutaire. Si
nous chantons « En avant mes frères en avant » ce que chaque parole du
seigneur nous fait avancer. Si nous nous exhortons les uns les autres,
c’est parce que nous avons retenu dans la charité qui est en Jésus-Christ
le model des saines paroles que nous avons reçues. Gardons le bon dépôt
par le Saint-Esprit qui habite en nous (2timothée1, 14 ; 8,14). Ainsi, tout
ce que nous disons, nous l’avons appris ? Si nous apprenons mal, nous le
transmettrons mal. Mais si nous apprenons bien, nous communiquerons
aussi une saine parole à ceux qui nous écoutent.
Dans matthieu4, jésus dit : l’homme ne vivra pas de pain seulement,
mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Nous sommes jeunes, il
est vrai, et nous voulons vivre, mais nous ne vivrons pas de pain
seulement, dit le seigneur. Les paroles que nous recevions sont pour nous
des paroles de la vie. Voyez vous frères, le seigneur disait un jour à la
femme samaritaine : quiconque boit de cette eau aura encore soif. Ainsi
nous qui avons toujours été nourris d’un aliment corruptible, désirons en
ce jour un aliment vivifiante, incorruptible qui est le pain de vie, la parole
sortant de la bouche de Dieu, apportant la véritable vie à ceux qui l’ont
reçues.
Lisons dans proverbes 3, 1-10 ; le premier conseil de Dieu de Dieu
qui nous ait donné dans ce passage est de garder ses préceptes. Voici nous
avons déjà ce que nous avons reçu lors de la dernière retraite. Mais ce que
le seigneur nous recommande c’est de garder ses préceptes. C’est encore là
un secret de la réussite que nous désirons tous. Très souvent, il arrive que

37
nous nous posions des questions : que faut-il que je fasse pour avoir la
grâce divine ? Au verset 3 et 4 il nous est dit : que la bonté et la fidélité ne
t’abandonne point ; lie-les à ton cou, écris-les sur la table de ton cœur, tu
acquerras ainsi de la grâce et une raison saine, aux yeux de Dieu et des
hommes. Sondons nos voies et voyons si elles sont bonnes selon ce qui est
écrit : telle voie parait droite à un homme mais son issus c’est la mort.
Malgré la multitude des pistes qui sont devant nous, celles-ci n’aboutissent
qu’à celle des grandes voies : celle de la vie et celle de la mort. Donc, pour
ceux qui ont choisi la vie, leurs repères ne peuvent être que les préceptes
et les ordonnances de Dieu, alors jeune homme, crains l’Eternel et
détournes-toi du mal : ce sera la santé pour tes muscles et un
rafraichissement pour tes os.
Parlons encore de David (1samuel 17, 28) : il s’agit ici de la guerre
Israël-Philistine. Sans tenir compte des reproches qui lui sont faites par
son grand frère ainé, David sachant qu’avec l’eternel il fera des grands
exploits, déclare devant Saul que personne ne se décourage à cause de ce
philistin ! Ton serviteur ira se battre avec lui. Cependant fut envoyé au
champ des batailles pour ravitailler ses frères. Mais de là, il n’éprouve
aucune satisfaction de ne faire que ce service. Il lui faut de plus accomplir
l’œuvre la plus glorieuse mettre fin au conflit par sa victoire sur l’ennemi.
Dans nombres 12, 20, Moïse dit aux douze espions envoyés en
Canaan : « ayez bon courage et prenez les fruits du pays ». Il savait que
leur réussite à cette mission serait bien difficile mais non impossible.
Sachons que pour tout service entrepris par la jeunesse à la louange de
Dieu, elle devra en retour rapporter des fruits de ses œuvres. David
accepta d’aller combattre Goliath, pourtant ce jeune homme n’était pas
soldat. Il se rendit au champ de bataille pour voir la guerre ; et cela par la
foi en l’Eternel. Ainsi les jeunes, montrons que nous ne sommes pas venus
dans l’armée de l’Eternel pour un simple ravitaillement temporaire de
quelque nature que ce soit à ceux qui combattent. Mais par notre vigueur,
ranimons l’ardeur de des soldats de christ que nous avons rencontrés dans

38
le champ. Car comme David le seigneur jésus nous appelle à des grands
combats.
Ce pourquoi ne nous réjouissons pas seulement de ce que nous avons
été toujours présents à ces trois retraites des jeunes chrétiens, car nous
pouvons avoir fait les trois retraites et être semblables à ces guerriers qui
passèrent quarante jours dans le champ de bataille dans la peur et les
tremblements. Mais David vint un jour, prit la revanche et vainquit
l’ennemi. Comme on nous l’a dit, sachons que la tâche réservée aux jeunes
est bien immense dans la maison de Dieu. Le seigneur attend de nous
beaucoup des fruits. De même vous, nouveaux frères aujourd’hui, vous
êtes participants des activités de la jeunesse chrétienne. Mais devenez
meneurs, en possédant tout l’esprit de responsabilité. Nous savons ce que
Moise a demandé aux douze quant à ce qu’ils devaient ramener. David
comme signe de sa victoire a ramené les armes de Goliath. De même
ramenons aussi les fruits de notre travail.
Lisons Luc 4, 16-18 ; voilà ce jésus proclame d’avance, voulant
commencer son service. En parcourant toute l’évangile, nous voyons
comment il a accompli sans réserves cette parole ; et en expirant sur la
croix du calvaire, le seigneur conclut sa mission par ces trois mots : « tout
est accompli » .Aussi jeune qu’il était ,il a servit le père avec obéissance
sachant que celui qui l’a envoyé demeure fidèle .David n’était pas un
homme de guerre et en Israël ,son âge ne lui permettait pas d’être inscrit
dans l’armé .Mais par sa foi, il savait que l’éternel est un puissant guerrier
et qu’avec lui rien ne l’empêcherait de vaincre .Jeunes frères en Jésus-
Christ ,suivons l’exemple de jésus , de David de Josué et de Caleb .Tous en
gardant le conseil de Dieu qui nous est donné. Lisons 2timothée2,1-
17 :cette parole s’adresse à nous les jeunes. Dieu dit à Josué: fortifie-toi et
aie bon courage.
La même parole est adressée à David et aux douze espions de
Canaan. Frère, il nous faut donc du courage. Nul de nous n’ignore le géant
contre qui nous avons à combattre. Paul dit à Timothée : « souffre avec moi

39
comme un bon soldat de jésus christ » il est de notre de souffrir avec ceux
qui sont devant nous. Dans toute église où il ya des jeunes, il est
nécessaire que leur présence réchauffe la foi de cette église. Puisque nous
sommes engagés à combattre, nous n’allons déposer nos armes aux pieds
du Roi des rois qu’à la fin de nos luttes. De même jésus n’était pas venu
plaisanter ou troubler le diable pour un temps puis s’en aller au père, mais
il l’a vaincu une fois pour toute et nous a fait sortir de son empire.
Maintenant, nous connaissons quelles sont les règles de nos combats.
Il ne suffit pas d’aller au champ de bataille en s’introduisant aux rangs
d’une armée. Nous avons sur des armes offensives et défensives comme le
dit la Parole. Retenons ceci, il n’est pas de soldat qui s’embrasse des
affaires de la vie s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé. Oui le royaume de
Dieu est réservé aux violents, aux vaillants. Soyons donc braves pour
rapporter les fruits de notre service à celui qui nous a enrôlés à savoir
JESUS-CHRIST. Frères, je conclus mon exhortation par cette parole de
Romains15, 1-7. Or tout ce qui a été écrit, l’a été pour notre instruction,
afin que la patience et par la consolation que donnent les écritures, nous
possédions l’espérance. Que le Dieu de persévérance nous donne d’avoir
les mêmes sentiments les uns envers les autres selon JESUS-CHRIST. Afin
que tout ensemble d’une seule bouche nous glorifions le Dieu et le père de
notre seigneur et sauveur Jésus-Christ. Accueillons-nous donc les uns les
autres comme christ nous ont accueillis pour la gloire de Dieu. Amen !
DEUX MODELES DE VIES OPPOSEES : LE JEUNE SAMUEL ET LES
TROIS FILS D’ELI
PAR LE PASTEUR TOUKEA NESTOR
Je voudrais que ce matin, nous voyons la vie des enfants. Au départ,
nous allons voir la bonne vie, et la mauvaise vie par la suite. Comme bonne
vie, nous allons voir la vie du jeune Samuel et comme mauvaise vie celle
des fils d’Eli. Nous verrons comment on peut aimer ou haïr le mal. Pour
qu’un homme refuse le bien, ce n’est pas parce qu’il ignore son existence,
de même celui qui refuse le mal connait bien son existence.

40
Samuel a refusé le mal en reconnaissant son existence. En face du
mal, il s’est posé un problème. De même le jeune homme en face du péché
doit se poser un problème. Sache que pour tout ce que tu fais dans ta
jeunesse, tu en subiras les conséquences dans ta vie ; cela pas seulement
pour le jeune homme mais aussi pour la jeune fille. C’est cela qui va te
tourmenter dans ta vieillesse. Aujourd’hui quand on veut te conseiller, tu
penses qu’on t’ennuie. Mais je pense que cet enseignement t’est
indispensable, c’est une grande richesse pour toi. Lisons 1 Samuel 1 :2
partir du verset 12 jusqu’à la fin ; puis nous lirons le chapitre 3. Voyez-
vous les fils d’Eli pervertis pourtant c’étaient les fils du souverain
sacrificateur. Ils ont préféré la perversité. La parole dit qu’ils ne
connaissaient pas l’Eternel. C’est comme plusieurs parmi vous, se
contentent de tenir la bible en main et de prier sans savoir ce qu’ils font.
A cause de leur mauvaise vie, les fils d’Eli n’attendaient même pas
qu’on offre le sacrifice à Dieu. Ils se servaient d’abord eux même. Il en est
de même pour les frères qui ne craignent pas Dieu. Que dit Paul à
Timothée ? « Si je tarde à venir, saches comment te tenir dans la maison de
Dieu » Samuel quant à lui, quoi que vivant dans la même maison que les
fils d’Eli, était toujours devant Dieu refusant d’imiter leur comportement.
De même, vous jeunes gens, tachez de vous tenir toujours devant Dieu
comme Samuel avec un habit propre ; car tel habit telle pensée. En effet,
Samuel ne s’habillait pas comme les enfants d’Eli car l’habit parle. A partir
de lui, vous pouvez savoir que tel frère est ceci ou cela.
Samuel était un garçon mais sa mère lui faisait une petite robe. Dès
le bas-âge, Samuel apprenait à ne pas porter n’importe quel habit. Une
robe parce que c’était l’habit des sacrificateurs ; il la porté afin de cacher
leur jambe et empêcher les autres de pécher en les voyant. Vous pouvez ne
pas pécher, mais d’autres le peuvent en vous voyant. Si donc vous voulez
vivre comme Josué, schadrac, meschac et Abed-nego, ne dites pas
seulement je n’ai pas convoité aujourd’hui, mais voyez si on ne vous a pas
convoité. Qu’on voie jésus en vous. Ainsi Dieu lui-même prendra soin de

41
vous comme c’est écrit dans Proverbes3. Comme nous le dit la parole,
l’homme de Dieu remarqua la bonne vie du jeune Samuel. Il était l’objet
des bénédictions, à cause de lui, Eli bénit Anne. Quel est le père qui ayant
un tel enfant ne se réjouit pas ? Un enfant qui entraine d’autres enfants
derrière lui, un enfant précieux dans la famille. Bénit par dieu ; il était la
réjouissance de la famille. La parole nous dit que, le jeune Samuel vivait
auprès de l’eternel. De même toi jeune homme, cherches à vivre auprès de
l’eternel. Tu seras semblable à un arbre qui pousse prés d’une source, car
il ignore la sécheresse.
L’enfant d’Eli par contre étaient de mauvais enfants, si telle est ta vie,
renonce à elle dès maintenant et jésus t’appellera frère .aujourd’hui cela se
passe dans certaines familles mais le père à cause de son âge avancé
dira : « mon enfant, pourquoi fais-tu cela » un enfant c’est celui qui cherche
le bien de la famille. Si un père appelle un méchant son enfant, lui-même
sera puni comme Eli. Que ceci vous fasse sortir tout ce qui est de mauvais
dans vos cœurs. Que vos parents désormais voient en vous la vie de
Samuel. Ils s’étonnerons, ils vous aimeront. Samuel n’a pas imité le mal
des enfants d’Eli. Ainsi donc frères, n’imitez pas le mal des autres, mais le
bien. La famille d’Eli était aimée de Dieu, mais à cause de la mauvaise vie
des enfants d’Eli, la malédiction de Dieu est venue sur elle. C’est ainsi que
vous aussi, vous pouvez détruire la grâce de Dieu en vous. Faites donc
comme Samuel qui a été un objet de bénédiction dans sa famille. Eli
n’avait jamais vu un mal quelconque en Samuel, les trois fils d’Eli ayant
empoisonné le pays, les songes étaient rares, la parole de Dieu était rare.
Vous savez où était Samuel : là où était l’arche de Dieu. Ceci veut dire :
qu’aujourd’hui, Samuel avait toujours sa bible en main et c’est avec elle
qu’il passait ses heures les plus délicieuses de la journée et les jours les
plus joyeux de sa vie. Dieu connaissait le nom de Samuel. Et toi, Dieu ta t-
il déjà appelé par ton nom ? Travaille donc afin que Dieu t’appelle par ton
nom grâce à ton obéissance. En Samuel il n’y avait point d’orgueil, il avait
son maitre à qui il était soumis ; il attendait tout de lui. Aujourd’hui quand

42
un frère veut perdre la foi, il cherche des versets bibliques pour combattre
toute exhortation qu’on pourra lui faire ; qui vous a donné ce verset ?
Obéissez donc à votre maitre. Lorsque Samuel eu entendu son nom, il
n’alla que vers son maitre Eli. De même vous aussi, allez toujours
consulter votre maitre. N’ayez pas d’autres maitres. Frères soyons nourrit
de cette pensée car quand nous agissons comme Samuel, nous servons
Dieu. Soyons donc obéissant et servons Dieu dans l’intégrité de cœur. Par
opposition aux enfants d’Eli, le jeune Samuel était toujours à son maitre et
ainsi aimé de Dieu. Dans la foi, ne vous laissez pas tromper. Samuel ayant
un seul maitre, savait que si on l’appel, ce ne pouvait être que son maitre :
il était donc à l’abri de tout esprit de confusion.
Les enfants d’Eli n’avaient pas entrainé Samuel dans le mal. Vous
aussi, ne dites donc pas, c’est tel qui m’a entrainé au mal. Frères, agissez
comme Samuel. Vous devez sortir de la méchanceté et entrer dans la
sainteté de Dieu. Si vous agissez ainsi, vous serrez un objet de
réjouissance dans la famille qui attend beaucoup de vous, car vous êtes sa
consolation. Ne la décevez pas mais soyez reconnaissants envers elle.
Frères, réjouissez toutes vos familles par une nouvelle vie. Voila frères, la
vie de Samuel. Une vie agréable à Dieu et à son entourage à l’opposé de
celle des enfants d’Eli.
AMBITION
PAR LE PASTEUR TOUKEA NESTOR
A présent, nous allons voir une autre chose, chose très bonne pour vous
jeunes qui est inexpérimentés : il s’agit de l’ambition. Celle-ci peut vous
conduire dans une vie incertaine, sans espérance. Le seigneur jésus christ
nous met en garde contre une vie ambitieuse dans Luc14, 28-30, il faut
donc savoir calculer parce qu’une vie ambitieuse vous fait seulement
penser à la réussite. Avant de faire quoi que ce soit, calculez d’abord avant
de commencer ; soyez objectifs. Si vous voyez quelqu’un qui est parvenu,
au lieu de chercher à devenir directement ce qu’il est, demandez vous

43
plutôt ce qu’il a fait pour parvenir. A ces propos, nous allons voir David
dans 1 Samuel 17 ; 33-…
Nous voyons là un jeune homme qui calcul avant de commencer. Il
mesure sa force en disant : « moi je suis berger, quand un ours ou un lion
vient enlever une brebis, je cours après lui, je le frappe et j’arrache la
brebis de sa gueule, s’il se dresse contre moi, je le saisi par la gorge, je le
frappe, et je le tue ». Il se dit donc que si Goliath n’est pas supérieur au
lion : ce qu’il a fait au lion, il le fera donc au philistin. David explique sa
force en montrant ce qu’il a déjà fait et ce qu’il est capable de faire. Il dit
que l’Eternel l’a délivré des griffes du lion, le délivrera des mains du
philistin. De même vous aussi, rassurez ce que vous êtes dedans avant
d’aller dehors. David savait ce qu’il est dans la maison de son père : voila
un jeune homme qui se prépare au combat. Il sait qu’il a déjà fait ceci ou
cela avant de se lancer. Examinez vous donc tout en vous demandant ce
que vous êtes capable de faire ; commencez le maintenant, il n’est pas
encore tard. Même pour le témoignage, sachez ce que vous êtes capables
de faire dans votre assemblée d’abord avant de vous lancer au dehors ;
n’allez pas comme cela sans vous être examinés. Si vous n’agissez pas
ainsi, alors vous courrez vers une vie ambitieuse.
Nous allons voir une vie ambitieuse qui doit être détestée par les
enfants des de Dieu, celle d’Absalom. Absalom veut devenir roi du jour au
lendemain ; son père étant vieux, il se dit qu’il faut un roi jeune et il
organise un coup d’etat, cela n’est pas bon. C’est une mauvaise vie. Pour
cela, lisons 2 Samuel 15, 16 ; 17,18. Voyez une différence entre lui et son
père.
Ce dernier a vu comment Dieu est avec lui mais Absalom s’engagea
comme cela tête baissée et veux devenir roi. Pour lui, puisque le roi avait
un tribunal, son tribunal était où il se trouvé, partout était son bureau.
Pour lui, même le coupable avait raison. Absalom veut construire avec de
la paille. Il ne réussira pas. Cela arrive : vous pouvez avoir un frère qui
dorlote le mal ; un tel frère est Absalom ; il veut construire avec Absalom.

44
Sachez que dieu n’est pas un dieu de mal. Aimez celui qui lave rudement
votre plaie, parce qu’apres, vous serez guéris que d’aimer celui qui lave
votre plaie avec ruse comme Absalom qui veut être un roi ambitieux et non
un roi de justice. Il veut qu’on l’établisse juge en Israël oubliant que c’est
l’eternel qui nomme les juges. Voulant à tout prix devenir roi, il trouvera
quelqu’un qui l’établira roi et celui là c’est le diable. Absalom donne raison
à tout le monde : où est la justice là dedans ? Il ne cherche qu’à devenir
populaire, mais cela ne vaut rien. Vous verrez comment il échouera,
n’aimez pas la vie d’Absalom, une vie incertaine, une vie d’ambition.
En Israël, on s’agenouillait devant le roi, mais chez Absalom, tel
esprit : ce n’est pas en flattant une personne que vous lui montrez votre
amour pour lui. Absalom va troubler le royaume : cela n’est pas
constructif. Absalom a gagné tous les cœurs des gens, mais réellement les
hommes sont dans le trouble. Que l’objet de votre recherche soit ce qui est
bien. Ne regardez pas seulement le coté faible. Il pouvait bien travailler
pour la royauté mais il ne l’a pas fait. De même un enfant de Dieu qui au
lieu de grandir dans l’intégrité demeure sur place, un tel enfant est
Absalom. Dans la foi, ne menez pas la vie d’Absalom ; elle vous instruira. Il
trompe les gens pour aller se faire proclamer roi. Ayant commencé par le
mensonge, il finira par le mensonge. Dans tout cela, le roi est innocent.
Vous pouvez vouloir vivre dans l’animosité avec quelqu’un, s’il est
innocent, tous vos complots seront dévoilés. Absalom se fait roi par ruse. Il
avait deux cent hommes, mais il ne les a même pas instruits sur son
projet. Pourtant, sans savoir où ces hommes ne pourrons combattre de
bon cœur. Ainsi donc, quand vous êtes avec un ami, instruisez le sur votre
chemin comme jésus nous a instruit sur son chemin. Il dit à chacun de
nous de porter sa croix et le suivre. Il nous dit d’avance que le chemin est
rude. Il n’a pas fait comme Absalom. C’est après sa nomination qu’il
cherche ses conseillers. Nul ne sait ce qu’il veut faire. Mais David qui a de
fondement a des gens qui viennent le renseigner, des hommes qui lui sont
fideles. David, oint par dieu dit à ses gens de fuir devant Absalom. Il veut

45
la paix et non la brutalité comme Absalom. Il sort avec tous ses serviteurs ;
il a des hommes qui lui sont attachés, il veut fuir avec eux. Il les a mis au
courant de ce qui se passe comme jésus nous a d’avance mis en garde
pour ce que nous avons à lutter, à combattre contre le diable. Il faut
instruire vos compagnons comme David l’a fait. Il veut que ceux qui
l’entourent sachent ce qu’il en est de la royauté. De même jésus nous
laisse une porte étroite. Jésus dit à ses disciples : « vous qui avez persévéré
avec moi dans mes épreuves, il a plu à mon père de vous réserver le
royaume des cieux ». David conseille à ses gens de rester avec Absalom qui
s’est fait roi. Mais ceux-ci refusèrent de quitter un seul instant. Paul dit :
ni la mort, ni la souffrance, ni la nudité… ne nous séparera de l’amour de
jésus. Absalom n’avait pas la parole de Dieu et pourtant le pays était à
Dieu. Ainsi tout ce que vous faites sans la parole de Dieu ne pourra
marcher. Avant de faire quoi que soit, regardez ce qu’ont fait les prophètes,
les apôtres.
David savait que Dieu était avec lui et que l’entreprise d’Absalom
n’était qu’un feu de paille. Par opposition à Absalom, David comptait sur
DIEU ; David avait des personnes qui lui rapportaient des nouvelles
d’Absalom. Ce dernier n’avait donc rien : même au désert, David avait des
yeux sur ce que faisait Absalom. En face de tout ceci, comment Absalom
pouvait-il réussir ? Son père qui versait des larmes, continuait dans la
prière demandant à Dieu d’anéantir tous les mauvais conseils qu’on
donnait à Absalom. Partout il priait. Nous devons comme David tout faire
avec Dieu, car c’est lui qui est sage. Ainsi donc ; si un frère échoue dans ce
qu’il fait, ce qu’il n’ ya pas dieu dans cela car avec dieu c’est la réussite
tant il est vrai que Dieu aplanira tes sentiers si tu le reconnais dans toutes
tes voies Proverbes3, 5-6.
David qui est au courant de tout, conseil à son serviteur d’aller se
faire embaucher par Absalom afin de lui parler ses activités. Comme je l’ai
dit plus haut, le gouvernement d’absalom n’est construit que par la paille
car tous ceux qui sont à son entourage appartiennent à David : nous

46
pouvons donc dire que David est spirituellement à Jérusalem parce qu’il
sait tout ce qui s’y passe. Même dans sa retraite, il est ravitaillé parce que
bien fondé. Dans toute son affaire, Absalom n’a pas un seul instant pensé
à Dieu. Imitez vos prédécesseurs et ne soyez pas rancuniers car si non
vous deviendrez orgueilleux. David est sûr de ce qu’il fait : après avoir prié,
il attend le résultat de sa prière. Ceci doit vous montrer qu’après avoir prié,
laissez Dieu agir. Frères agissez avec sagesse. Calculez tout avant d’agir.
Toute fois, qu’on vous attire dans une affaire quelconque, demandez celui
là où il veut en venir. Soyez sage de peur qu’un homme plein de malice ne
vous séduise. Réfléchissez avant d’agir. Il faut aller avec sagesse (verset 16-
17 du chapitre 16). Au verset 21 du chapitre 16, celui qu’Absalom prenait
pour son ami, le poussait dans une situation pire. Frères, attachez vous au
bien, étudier toute personne avant d’entrer en contact avec elle.
Absalom n’a rien à lui. Il est dépourvu des conseils ; il manque de
personnalité. Que ceci ne soit pas seulement une simple histoire mais que
cela vous servent d’instructions : faites attentions car ceci peut vous
arriver dans la vie. Ne vous laissez pas séduire par des gens comme
Absalom. Dans toute cette affaire, c’est Absalom qui se meut, mais David
ne s’adonne qu’à la prière et c’est Dieu qui combat pour lui. Le conseiller
d’Absalom mourra avant lui.
David roi, oint par Dieu ne souffre de rien. Il est ravitaillé. On vient le
voir où il est car c’est lui le roi. Mais David ne veut pas la mort d’Absalom.
Sachez aussi que ce n’est pas en tuant votre ennemi que vous aurez la paix
car celle-ci ne vient que de Dieu. David n’est pas sorti au combat mais la
victoire lui est revenue et il a à nouveau pris le trône. Ainsi donc, cultivez
une bonne vie, ne soyez pas comme Absalom qui s’attaque à un homme
plus expérimenté comptant sur sa force, son intelligence. Voila une vie
ambitieuse. Revenons donc à Luc 14,21-32 pour clore notre instruction.
Quand vous commencez quelque chose, il faut l’achever dans tous les
domaines. Ne regardez pas seulement le commencement, mais la fin ; c’est
le plus important. A partir de maintenant, calculez tout ; la défaite

47
engendre la honte. Tachez donc de réussir en tout ; n’allez pas au hasard,
mais réfléchissez sur ce que vous allez faire. Le seigneur nous recommande
de bénir nos ennemis. Voyons les funérailles d’Absalom. Il est mort avant
son père. C’est donc dire qu’une vie ambitieuse entraine une mort
prématurée. Lisons 2 samuel18 à partir du verset 2. Ne prenons pas
l’argent comme judas Iscariote. Saches que si tu prends l’argent du sang
comme judas, tu mourras sans l’avoir utilisé.
De plus, combattez avec sagesse, si vous en manquez, demandez à
Dieu. Voyez de quelle mort, est mort Absalom. Une mort cruelle parce qu’il
avait une intelligence animale. C’était un jeune prétentieux. David était
vieux, mais c’est son fils qui a levé le talon contre lui, mais il n’a pas aimé
la mort d’Absalom, il ne l’a pas souhaité. Pour lui, c’est le diable qui l’a
soulevé contre lui. La mort d’Absalom est pour lui une mauvaise nouvelle.
Ne vous réjouissez donc pas d’une mauvaise action. David a toujours aimé
faire le bien, même à ses ennemis(Absalom). Quand il combattait avec
Saul, c’est toujours ce dernier qui le ^poursuivait. Il en est de même avec
son propre fils.
Demandez à Dieu de vous donner le cœur de David.

LA CONFIDENCE
Par le pasteur Toukea Nestor.
Si je vous dévoile mes secrets, et que vous gardez les vôtres, on ne
peut pas parler de confidence. Dévoilez donc vos secrets à votre confident,
si non un danger se prépare entre vous. Ayons entre nous la confidence
qu’il ya eu entre jésus et Dieu. Lisons donc Matthieu 28, 18. Voyez quelle
confidence quand il dit que tout pouvoir lui a été donné dans le ciel et sur
la terre. C’est à une vie de confidence. Croyez vous que le monde savait que
christ est avec nous ? Le seigneur fait là une confidence à ses disciples.
Oui, c’est vraiment une parole confidentielle. Il dit encore que « mon père et
moi, nous sommes un ». Frères, que cet esprit de confidence nous gagne.
Soyons comme pierre qui dévoilait toujours ses pensées à jésus. Ne soyez

48
pas comme Juda. Pierre était sincère, il disait ce qui lui venait à l’esprit.
Un frère peut demander à jésus : « quelle est ma part en toi, moi qui ai tout
abandonné pout te suivre » ? Comme l’a fait pierre. Ne cachez pas vos
secrets comme judas, agissez comme pierre.
Pierre, âgé de plus de quarante ans, a mené une vie de confidence à
l’égard du seigneur. Un jeune aussi peut avoir un confident. Lisons 1
timothée4, 12. Timothée était un jeune homme que l’apôtre Paul
recommande afin qu’on ne le néglige pas. Il était un jeune homme
extérieurement, mais intérieurement, il était mûr comme un vieux. Soyez
donc comme Timothée et que dans vos actions, qu’on remarque la sagesse.
Fuis donc les passions de la jeunesse, car c’est anormale de voir un jeune
pasteur avec un comportement mondain. Paul dit à Timothée : « si je tarde
à venir, il faut que tu saches comment te comporter dans la maison de
Dieu ». Oui, il faut savoir se comporter dans la maison de Dieu. Ainsi
donc, en entrant dans la maison de dieu, si vous trouvez vos frères en
prière, vous-même soyez déjà en prière, au lieu de regarder d’abord toute
l’assistance. Si le monde respecte ce qui est mortel, à combien plus forte
raison, ne serais-je pas rempli de crainte en entant dans la maison de
Dieu ? Vous avez entendu ce que Paul dit à Timothée. Voyons à présent
qui est Timothée : il venait de lystre ; était fils d’une femme juive et d’un
père grec. Paul l’a aimé à cause du bon témoignage qu’on rendait de lui.
Paul devint son père spirituel parce que ce lui qui l’a nourri par la parole
de vie.
Lisons 1 Timothée 1. Voyez quelle confidence existe entre Timothée
et son père spirituel comme celle existant entre jésus et Dieu. Verset3, si
vous, jeunes hommes connaissez la doctrine de votre foi et la soutenez
fermement, engagez vous donc à empêcher toute mauvaise doctrine dans
votre assemblée. Serrez les rangs. Verset4, ne vous attardez pas sur des
généalogies dans votre étude. C’est là une discussion vaine ne discuter pas
vainement. N’apprenez pas ce qui ne vous avance à rien. Voyez le voleur
sur la croix, les paroles qu’il à prononcées. Qu’a-t-il hérité ? verset5 ; Paul

49
dit à Timothée qu’il ait un cœur pur et non parcourir la Bible de Genèse à
apocalypse. Ayez une bonne conscience comme joseph en Egypte qui,
quoique esclave, s’acquittait sincèrement de son devoir ; comme Paul et
silas qui ont simplement enduré leur emprisonnement, comme Anne qui a
donné son fils à Eli ; comme Noé dans la construction de l’arche…verset6,
si tous deux, nous avons ma même parole, d’où viendront les discussions ?
Dieu ne peut se combattre lui-même. Verset 12 et 13, Paul parle
maintenant de sa vie à Timothée afin que celui-ci sache qui il était. Etant le
père de Timothée et voulant l’élever à un niveau supérieur dans la foi,
l’instruire, il lui cite son histoire et lui montre que tout cela est vanité.
Ainsi donc, Timothée qui n’a pas vécu cette vie n’y descendra pas.
Timothée ne fera plus l’enfantillage parce que son père spirituel lui aura
tout dit afin de le ramener à sa vie présente. Ceci doit vous instruire.
Quand un prédicateur vous parle de sa vie passée, c’est pour vous
empêcher de revenir à ce qu’il faisait, c’est pour vous montrer que tout
cela est sans valeur, c’est la boue. C’est pour vous dire de ne pas retourner
à cela car c’est une poursuite du vent. La vie ne se trouve qu’en jésus
christ. Profitez donc maintenant afin de bénéficier. Pratiquez plutôt la
parole qu’on ne peut imiter, qui est bonne, précieuse. Verset 15, il
enseigna Timothée que jésus est venu pour sauver les pécheurs. Verset16,
ici encore, c’est un témoignage : ce que c’est en étant sauvé qu’on peut
sauver les autres, sinon, vous ne le pouvez pas, car étant embourbés vous-
mêmes, vous ne pouvez délivrer celui qui l’est aussi. Verset18, Paul met
Timothée en garde contre ceux qui l’ont précédé, tels hyménée et
Alexandre. Il lui dit de ne pas les imiter. Il a l’expérience de leur vie. D’où le
conseil. Tenez bien afin de ne pas suivre hyménée et Alexandre qui ont été
au milieu de nous aussi. Ils ont fait naufrage par rapport à la foi.
Combattez le bon combat par opposition à Absalom. Continuons avec
1timothée.
LA PRIERE : pourquoi prie-t-on ? Quelqu’un prie parce qu’il a senti en
lui un manquement indispensable, alors il va l’exprimer à Dieu qui le lui

50
accordera pour une raison quelconque, mais à cause du besoin qu’il aura
trouvé en lui. Pour cela, lisons Matthieu26, 38-45 où jésus sentant la
nécessité, le besoin de prier, n’a pu s’empêcher de le faire.
SUPPLICATIONS : prière avec insistance à l’exemple de la femme
cananéenne qui a instamment prié le seigneur jésus.
REQUETES : prière continuelle avec énumération de ce qu’on désire
tout en disant les raisons qui vous amène à demander cela. Actes4, 23-30
ACTIONS DES GRACES :(1samuel2, 1-11).
LOUER DIEU : c’est le glorifier hautement même avec des
instruments de musique, le célébrer.
L’ADORATION : appocalypse4, 8-11 ; 5,8-14
BENIR LE NOM DE L’ETERNEL : c’est parler de la justice au nom de
l’eternel.
Dans le jardin de Gethsémani, la prière de jésus était une prière
agonisante et pratique dans la mesure où il nous montre ce que nous
devons faire quand nous sommes angoissés : c’est là le chemin qu’il nous a
tracés afin de nous aider. 2,1-2 donne autorité à qui que ce soit, car alors,
tu pourrais le gagner pour christ, sinon, tu ne réussiras pas. De même, si
tu travaille chez un frère en christ, tu dois le respecter.

51
CAMP DES JEUNES DE 1982
Douala du 04 au 10 avril 1982(Nyalla)
COMMISSION D’ORGANISATION :
A /enseignement de la parole
1- responsable : Apôtre Toukea Nestor, responsable de l’œuvre au
Cameroun.
2- assistant conseillers
- pasteur Ngueujeu Pierre
- frères : Mbianga François, yankam joseph, Kamdeu jean
jacques, Siyou télésphore
3- secrétaire : frère Djemba Alexandre
B/ravitaillement et commissions
- frère Tchawo jean pierre et DJIKE Ambroise, Diacre LIENOU
HAPPY Gaston
C/cuisine
Sœur MOMEFO Charlotte, ABOUMENA Helene, GUEBAPENE Colette,
NGNALIKA, DJIKE Charlotte.

Editorial
Dans une époque où la dépravation des mœurs de la jeunesse
favorisée par les idées évolutionnistes atteint des proportions très
inquiétantes, rien qu’à tenir compte des taux mondiaux de criminalité
parmi les jeunes et de la délinquance juvénile, on peut dire sans embage
que la jeunesse cours effréné vers un gouffre. Qui peut donc l’arrêter sur
cette pente folle du présent siècle de vitesse ? Seule la puissante et
invincible main du seigneur jésus à qui toutes choses sont soumises. C’est
pourquoi, devant cette désastreuse situation, l’église du Dieu vivant,
colonne et appui de la vérité, poursuivant son rôle de formation morale et
spirituelle, proclame à la jeunesse chrétienne, les principes fondamentaux
de vivre en paix par la saine doctrine de christ en repoussant les
philosophies profanes et absurdes et les doctrines des démons pour sauver
leurs âmes(1timothée4,11-16 ;6,20-21).
Frère Djema Alexandre, secrétaire

52
Journée du 05/04/82 : ouverture des activités du camp.
Matin : il est 06H. très tôt dans la matinée, la petite localité de
Nyalla(Douala Bassa) s’est brusquement réveillé inaccoutumée, riante et
bruyante par les louanges et les cris de joie d’une centaine des jeunes de
tout âge, venant des sept provinces de la république, assisté au premier
camp national de la jeunesse chrétienne de la vraie église de Dieu du
Cameroun sous le regard tantôt évasif, tantôt interrogatif du naïf habitants
de la localité sortant de la hautise de la nuit. Les activités du camp
débutent aussitôt avec les travaux d’installation suivie à 08h par le
premier enseignement.
Etude : la patience et ses dérivés
Les dérivés de la patience sont ; la persévérance, la prévoyance, la
prudence, et la personnalité : ce sont les qualités d’un homme.

1- Définition
- La persévérance : action de demeurer dans la même position
d’esprit.
- Prévoyance : agir en évitant les erreurs qu’on trouverait, imaginer
par avance ce qui peut arriver
- Prudence : manière d’agir sans danger
- Personnalité : ce qui caractérise une personne.
2- Qu’est ce qui caractérise la personnalité d’un homme ? c’est la
conception qui caractérise la personnalité d’un homme.
- La conception : est le résultat du travail de la mémoire. La
conception acquise produit l’invention de l’homme et détermine
l’homme c'est-à-dire le fait voir.
- Un réalisateur est celui qui achève une œuvre déjà conçue. QUE
FAUT-IL FAIRE PAR MANQUE DE CREATION ? il faut fabriquer les
matières trouvées,

53
- D’où viennent les matières utiles à la création ? elles sont créées
par Dieu. Créer : c’est dire tirer quelque chose du néant. Dieu est
l’auteur de la création.
3- Acte de prudence : exemple, pour traverser la route, il faut regarder à
gauche et à droite, avoir un bâton en main pour défricher les herbes.
- Acte de patience : une récolte précoce et une récolte mûre
- Acte de persévérance : réussite après plusieurs échecs successifs.
- Comment reconnaitre la personnalité d’un homme ? on la
reconnait par l’autorité de son langage.
- Exemple d’autorité de langage : Eli le Thischbite dit à Achab : «
l’Eternel est vivant…il n’y aura ces années ci, ni rosées, ni pluies
sinon à ma parole » (1rois 17,1). Exemple d’un chant autoritaire cv
204 « debout sainte cohorte »
4- Formation des phrases :
- J’ai reconnu la personnalité du fermier Pierre à travers sa patience,
sa persévérance et sa prudence dans son élevage.
- Cet enseignement me donne le courage de vivre sans crainte, il
m’aide aussi à dominer sur les difficultés de la vie. La valeur d’une
personne dépend de sa conception.
- Etre fils d’un roi ne donne ni valeur ni gloire parce que la valeur
d’un homme dépend de ce qu’il est, c'est-à-dire de sa propre
personnalité.

Journée du 06/04/82
05H prière matinale
- Sujets de prière « père, nous sommes pauvres, tu nous a crée, mais
il nous manque la bonne vie pour rendre gloire à ton nom, c’est
pourquoi, nous te demandons de nous donner la sagesse,
l’intelligence.

54
- QUELLE EST L’UTILITE DE L’INSTRUCTION ? l’instruction
développe la vie d’un homme, elle éclaire l’homme, avertis l’homme
et lui donne la connaissance. Exemple une classe d’étude vaut plus
que de l’argent car l’argent ne donne la valeur qu’à celui qui est
intelligent.
Etude :
1- Fidélité, discipline, orgueil, désordre
Fidélité : la fidélité consiste à remplir ses engagements. Un homme
Fidel reçoit la confiance de son maitre et des hommes. Il peut même
accepter le mort. Exemple, dire à un chrétien d’accepter que jésus n’est
pas le fils de Dieu est impossible.
Exemple biblique de la fidélité.
- Promesse de consolation réalisée jean 16,7. Réalisation de la
promesse des miracles qui accompagnent ceux qui croient au nom
du seigneur jésus : Marc 16 :17. Un homme Fidel doit être prudent
avant de s’engager. Car il risque de prendre une voie qui l’amène à
la perdition.

Discipline : la discipline est l’obéissance à un ordre donné, c’est


également l’ensemble des lois et règles qui gouvernent un groupement
d’hommes. La discipline est indispensable, dans la vie d’un homme, car
elle lui permet de réussir. Un homme discipliné est aussi un homme
ordonné. Exemple : lever le doigt avant de parler dans une réunion.
Qu’apporte le manque de discipline ? Le manque de discipline apporte le
désordre : c’est la manière d’agir contrairement à la discipline donnée.
L’orgueil : c’est la manière de s’estimer supérieure à sa propre valeur.
L’ACTUALITE ET LES ENFANTS DE DIEU
L’actualité : est l’ensemble des faits et événements récents. L’actualité
va t-elle en harmonie avec la création ? Dieu a crée toute chose et les a
placé. L’actualité ne marche pas en harmonie avec la création car
l’actualité est une déviation de la parole de Dieu, donc un chrétien ne doit

55
pas se donner à l’actualité. Exemple1 : les hommes veulent vivre sur la
lune.
Exemple2 : les savants indiens prévoient la fin du monde en 1982 pour le
regroupement des astres d’un seul coté du soleil.
- La création est immuable, stable. L’actualité se renouvelle du jour
au jour. En utilisant la parole de Dieu, il est bon d’utiliser ce qui
est naturel : eau, air.
- L’actualité détruit-elle la création ? l’actualité qui n’est pas en
harmonie avec la Bible vient du diable car il n’ ya rien de nouveau
sous le soleil ecclessiaste1, 7-11. Un enfant de Dieu doit voir si ce
qui se passe a été rejeté dans le temps ancien. Rien ne peut
dépasser les conseils que Dieu te donne. Ecclesiaste3, 14. Faire
quelque chose
Qui n’est pas dans la bible n’est pas de Dieu. Les bons enfants de
Dieu doivent vivre par la parole de Dieu. Que les élèves soient
prudents afin de ne pas à marrie l’enseignement avec la parole de
Dieu en s’opposant à leur maitre, car ils risqueront de les faire
échouer aux examens. Que les enfants soient assidus pour éviter
les préjugés dans les écoles hors de notre foi.
- Ce qui cause les ennuis aux élèves chrétiens ce qu’ils veulent
imposer leur doctrine à leurs maitres sans sagesse. Mais toute
chose concoure au bien de ceux qui aiment Dieu et qui sont
appelés selon le seigneur (Romains8, 28).
- Qu’est ce qu’un enfant de Dieu ? un enfant de Dieu est celui qui
est fidele à la parole de Dieu. Un homme en désordre n’est pas un
enfant de Dieu. Exemple des enfants de Dieu
 Job est intègre à la parle de Dieu (job1, 1)
 Daniel et ses amis (Daniel3, 18).
Le mal n’arrive pas aux enfants de Dieu car tout mal qui arrive se tourne
toujours en bonheur.

56
Comment sont qualifiées les difficultés qui arrivent aux enfants de
Dieu ? Elles sont qualifiées comme école du seigneur. Un homme en
difficulté doit se dire qu’il est à l’école du seigneur. Car la souffrance est
une véritable école et une source de richesse pour qui écoute la voix de
Dieu. Exemple joseph en Egypte (Genese37, 1). Moise dans exode.
- De nos jours, les enfants ne veulent pas des difficultés en se
révoltant, ce qui les empêchent de se développer dans la vie. Il faut
travailler pour bénéficier du résultat, c’est là le devoir de tout homme.
- Devoir d’obligation de l’homme sur terre : travailler, mange à la
sueur de son front (exode3, 19)
3°/-sagesse d’un homme nouveau en Dieu.
1- La mauvaise vie : tout ce qu’on reproche à quelqu’un est une
mauvaise vie.
2- Les conséquences de la mauvaise vie : l’homme est un être qui nait,
grandit, vieillit et meurt. Par conséquent la vie de l’homme doit être
protégée de bas âge à la mort. Puisque l’homme est né et il grandit,
c’est pourquoi en grandissant, il prend précaution de sa vie. Toutes
les conséquences de la mauvaise vie de la jeunesse se répercute sur
la vieillesse, d’où la nécessité de contrôler sa vie.
Les conséquences de la mauvaise vie sont :
L’échec dans la vie ; on cherche à rattraper le temps en vain ; une vie
de calvaire : vivre dans les tourments, la souffrance. Etre ce qu’on ne
devait être. L’isolement : celui qui mène une mauvaise vie est hait de
tout le monde. Le vieillissement précoce, la pauvrete, il est un
magasin de tous les maux, la mort précise ou prématuré. Ainsi celui
qui a mène une mauvaise vie et a reçu les conséquences doit se
corriger. Qu’est ce qu’une vie heureuse ? C’est une vie de paix
procurent la richesse. Richesse: la richesse est la satisfaction de toute
qu’on a. Matériel spirituel et moral. Pour vivre on a besoin du matériel
et du sprituel. Qu’est ce que la spiritualité ? Tout ce qui ne pas visible

57
et se passe dans l’esprit est spirituel. Exemple les songes et les
visions.
Humanité a besoin des personnes utiles pour la responsabilité. La vie
tranquille est bonne. IL est impossible de devenir ce qu’on prête être
en menant une mauvaise vie. Tout ce que quelqu’un fait mieux on a
besoin de lui acaude de cela ; d’où l’adage : « il y a pas de sot métier
mais de sottes gens ».La paraisse ne pas bonne car elle entraine la
pauvreté. On remarque parmi les jeunes qui vont à l’école une
relation entre la vie spirituelle et le travail a l’école. Une bonne vie
spirituelle influence aussi le travail à l’école.
Un enfant qui est dans l’obéissance de DIEU est aussi sage à l’école ;
donc, un enfant de DIEU est également un bon élève, quand on est un
enfant de DIEU, on doit aussi être un bon élève, car DIEU n’a jamais fait
des choses qui ne sont pas bons. Si quelqu’un se dit enfant de DIEU et fait
mal quelque chose, il n’est pas un enfant de DIEU, c’est plutôt un mauvais
esprit car il ne veut pas que l nom de DIEU soit sanctifié. Celui qui veut
que le nom de DIEU soit sanctifié doit s’appliquer à avoir un bon résultat,
car un enfant de DIEU a la grâce de DIEU, mais un païen n’a pas de grâce.
Actes4, 13. Un enfant de DIEU priera DIEU pour lui offrir la connaissance,
car c’est DIEU qui donne la connaissance. Un enfant qui travail mal à
l’école, et vit la pares est un ouvrier caché de l’ennemi. On ne peut pas voir
la fierté d’un enfant qui travail mal et vit la paresse. Un père qui n’a pas un
enfant Sage ne peut avoir la joie de penser pour lui. Un enfant est utile à
tout âge.
UN JEUNE HOMME PEUT-IL SE PROTEGER LUI-MEME DANS UNE
SOCIETE CORROMPUE ?
Certainement, un enfant peut se protéger lui-même. S’il prend des
mesures, son esprit de ne pas prendre pour suivre des choses qui
corrompre ou influencer son esprit. Exemple : joseph en Egypte, la servent
de Naman en Syrie. Celui qui est inalpe de vivre sur la terre ne peut vivre
au ciel. Exemple : les paresseux.

58
DOIT-ON VIVRE AVEC N’IMPORTE QUI ?
Non, il faut vivre avec des gens capables de vivre sur la terre. L’église étant
le père de tous les fideles, prend la responsabilité de tous ses enfants.
QUELS SONT LES DEVOIRS DU PARENT D’UN ENFANT PARESSEUX ?
Un parent qui a un enfant paresseux a le devoir de le faire vivre et non de
lui faire plaisir en lui procurant des cadeaux. Un bon chrétien doit
apprendre à son enfant à vivre bien. La véritable église de christ a pour
éléments : la jeunesse et les adultes. La jeunesse chrétienne doit être
vivante et faire ce qui est bien.
QUE DOIT FAIRE UN ENFANT QUI TRAVAILLE BIEN MAIS SE TROUVE
DECOURAGE PAR LES PARENTS ?
Il doit se confier à DIEU qui trouvera une solution pour lui. Un enfant ne
doit pas fuir ses parents qui le découragent ; il doit toujours endurer et
prier.
PRESENTATION DES TRAVAUX EN GROUPES
1er groupe dirigé par DIKOUME Bernard.
Thème : les jeunes et la foi.
La foi n’est pas une lourde charge pour les jeunes, mais elle leur permet de
se protéger pour mieux vivre. Ainsi, nous lançons un appel à la jeunesse
de prendre conscience d’une vie de l’église, car ils sont les pépinières de
l’église. Les jeunes doivent être formés dans l’engagement de servir le
seigneur, en supportant les obstacles au lieu de se décourager, car les
souffrances permettent de grandir dans la foi, exemple de Daniel et ses
amis. Les jeunes ne doivent pas se plier pour se faiblir devant les
obstacles. Mais chercher la face de DIEU, exemple Daniel et Néhémie.
(Nehemie4, 1-9), les jeunes ne doivent pas être naïfs, ils doivent prendre
conscience de leurs actions dans l’Eglise, car ils sont des instruments que
DIEU peut utiliser. Exemple, Daniel, Samuel. Ils doivent être actifs et des
éléments morts et sans valeur dans l’église. Car, si les jeunes du monde
sont actifs dans ce qu’ils font dans le monde, combien doivent être actifs
les jeunes chrétiens dans la maison de DIEU ?

59
JEUNE, INSTRUMENT NON NEGLIGEABLE DANS LA MAISON DE DIEU
Le manque de contrôle de la vie des jeunes engendre la débauche ; d’où la
nécessité de leur encadrement, car si on ne reçoit pas la doctrine de christ,
on reçoit la doctrine du diable. L’église doit donc encadrer les jeunes afin
de leur inculquer la volonté de DIEU pour la bonne vie dans le seigneur et
éviter une vie de désordre et de débauche.
JOURNEE DU 07/04/82
05H30 : Priere de recommandation de la jeunesse à l’Eternel par l’apôtre
Toukea Nestor et deux frères.
07HOO : travaux manuels. Transport des piquets, délimitation du terrain
de l’église, jardinage, cuisine.
15H00 : étude : présentation des travaux en groupe suite.
2ème groupe conduit par le frère Maurice TSASSE. Thème : les douze
disciples de Jésus dans actes2, 31-32 : l’œuvre n’a plus le même
avancement comme au temps des apôtres à cause de certains obstacles
que nous pouvons énumérer comme suit :
1. Désintéressement des jeunes à l’œuvre du seigneur ;
2. manque de courage de la part des jeunes à s’engager pour faire
avancer l’œuvre de DIEU. Il ressort de ces remarques qu’il faut
combattre la honte et la timidité des jeunes à rendre témoignage, car
tous ceux qui veulent vivre pieusement en jésus doivent souffrir pour
faire avancer l’œuvre du seigneur (2timothée3, 12). Nous aussi, nous
ne pouvons pas échapper à cette règle, car qui est en ammonie avec le
monde est en inimitié avec le seigneur, puisqu’il est très impossible
de plaira à l’eternel en marchant et en faisant plaisir à ceux qui
marchent salon le monde.
Les jeunes ont besoin des renseignements des anciens pour rendre
témoignage de l’évangile de christ à ceux qui ne le connaissent pas.
Tite et Timothée étaient autant jeunes que nous et ont servi le
seigneur. Si nous n’apportons pas les âmes au seigneur, c’est parce
que nous n’aimons pas le seigneur puisque pour mieux aimer, on

60
cherche toujours à satisfaire toujours celui qu’on aime. Sachons que
l’amour du monde DIEU et le monde, on ne peut plaira à l’Eternel
(jacques4, 4). Le manque de prospérité de l’œuvre de DIEU entre nos
mains est dû à cause de ce que nous ne sommes pas en communion
entre nous. Le manque d’amour entre les jeunes chrétiens est un
frein pour l’avancement de l’œuvre de DIEU. Si donc, l’amour qui
existait entre l’apôtre est également au milieu aujourd’hui au milieu
de nous, l’œuvre de l’eternel s’avancerait aussi comme à leur temps,
car, ils n’étaient qu’un cœur et une âme (Actes4, 32-33). C’est ainsi
l’unité et l’amour sont la clé de l’avancement de l’œuvre de DIEU.
La participation des jeunes à l’œuvre de DIEU est très souhaitable,
car l’œuvre de DIEU n’est pas la seule affaire des adultes, car
plusieurs exemples bibliques nous montrent les jeunes au service de
l’eternel. Donc, que le jeune soit disposé à être utile dans le seigneur.
A cet effet, prophète Essaie répondit « envois moi… » Pendant que
d’autres jeunes n’étaient pas disposés à servir DIEU. Soyons aussi
disposés comme Essaie à répondre de même à l’appel du seigneur
(Esaie6, 8)
Remarque : évitons de brandir les points doctrinaux en rendant
témoignage à fin de ne pas regretter ceux que nous voulons attirer.
CONSEILS SUR LES REGLES DE VIE
Par l’apôtre TOUKEA Nestor
Voyez que tous ceux qui ont cru persévéraient dans la communion et
l’amour
A. La persévérance
Nous pouvons connaitre toute la Bible, mais si nous ne mettons
pas cette parole en pratique, cette connaissance est vaine. Il faut
donc persévérer. Les jeunes doivent chercher la communion
fraternelle qui se crée dans l’entente. On ne peut pas manquer la
communion avec quelqu’un et dire qu’on est frère.
B. La communauté

61
Actes4, 32 : pour faire le bien, il ne faut pas attendre l’ordre. Ou
faire le bien d’une manière exploitante. C’est ce qui manque au
milieu des gens aujourd’hui. Si tu n’as rien encore, contente-toi
de ce qu’on te donne. Un enfant qui habite quelque part doit
travailler et suivre la discipline de la maison si elle est bonne,
car quelqu’un qui te dirige est ton chef et si tu ne lui obéis pas,
tu souffriras. La parole de DEIU dit : « la communauté de ceux
qui avaient cru n’était qu’un seul cœur … » si quelqu’un n’a pas
un même cœur avec l’autre, il est ouvrier Diu diable. Que
chacun travail pour apporter aussi sa contribution pour la
bonne marche de la société.
C. La charité chrétienne
1corinthiens13, 4-8 : la charité est un amour sincère et
désintéressé. La charité n’est pas seulement un acte physique
mais aussi un acte spirituel. La tolérance n’est pas la charité,
mais un péché car on ne tolère celui qui a la connaissance d’une
règle établie, c’est contribuer à l’œuvre du diable. La charité
s’arrête âpres la connaissance. Si quelqu’un ne veut plus croire,
il ne faut pas user de charité envers lui afin de ne pas se faire
ouvrier du diable.
D. La culture
La culture est le travail qu’on fait en esprit pour transformer sa
vie. On se cultive selon les besoins de la vie qu’on veut mener.
Un homme de qualité est recherché toujours dans la société.
Ainsi, les jeunes doivent se cultiver pour mieux vivre. Mais ils ne
doivent pas être curieux et douteux. Car curiosité ne vient pas
de DIEU, mais du diable. Tan disque, la culture vient de DIEU
(JEAN 3,3-12). Celui qui n’est pas cultivé est un ignorant. Un
enfant de DIEU doit être cultivé, pour connaitre son droit selon
la parole de DEIU et son droit comme un citoyen. La culture
n’est pas l’information (Jean4, 23) ;(Juges6, 17-19).

62
E. La curiosité : consiste à chercher, à connaitre ce qui ne te
concerne pas.
JOURNEE DU 8/4/82
Etude :
1. Le bon compagnon
LE MAUVAIS COMPAGNON
Un compagnon est celui qui marche avec toi. Ton plus proche dans les
affaires. Il y a les bons et les mauvais compagnons.
A. Le bon compagnon
Un bon compagnon dirige bien ta vie et tu profite de son assistance en
parole, conseil, etc. il est désintéressé. Il s’intéresse à ton bonheur et se
réjouit de ta réussite.
B. Le mauvais compagnon :
C’est une source de malheurs car le compagnon te pousse toujours à
faire le mal, tandis que le bon compagnon te dirige à éviter le mal. Ex du
Seigneur Je aussi comme lui, il conduit toujours à l’échec, et met en doute
(ex le diable). Il n’encourage pas une bonne vie, ni une bonne œuvre, rien
n’a de valeur devant lui. Il ne reproche pas des erreurs. Il fait couper la
communion avec DIEU et avec les hommes ; il fait perdre la valeur des
hommes, il est ennemi du progrès et aime le rétrograde.
2-LA BONNE VIE-LA MAUVAISE VIE :
A-LA BONNE VIE: est vie qui ne blesse personne et n’occasionne
aucun désordre.
B-LA MAUVAISE VIE est une de désordonnée, on reproche toujours
une mauvaise vie. Les études et même le diplôme n’ont pas d’importance si
qu’un a une mauvaise vie, car la mauvaise vie ne fait pas progresser et elle
est condamnable. Ainsi, que quelqu’un ne se fait pas remarquer par une
mauvaise vie. Si un frère dans la foi a une mauvaise vie, il ne faut pas
marcher avec un tel frère. On ne prie pas quelqu’un de quitter la mauvaise
vie on le conseille seulement, car le résultat est automatique.

63
Tous ceux qui mènent une mauvaise vie vivront malheureux jusqu’à
la mort. Mais que personne ne se décourage S’il est encore en retard, qu’il
coure vite la source de vie.
Réflexion : dans la création, nul ne dépasse l’autre et il n’ya pas une
place stable pour quelqu’un sur la terre. Ainsi, chacun lutte pour avoir une
place afin de vivre et non pour être suprême.
3- UN HOME ORDONNE ET UN HOMME DESORDONNE
a- Un homme désordonné
C’est un caméléon ayant parfois l’apparence d’un ange et parfois
d’un démon ; parlant du bina quand il a du sucre dans la bouche,
et du mal quand il a du poison. Il se fait toujours remarqué, car il
n’a pas une vie constante. Il attriste toujours la société et ne peut
rien faire de bien : c’est un ouvrier du diable.
b- Un homme ordonné
C’est un homme droit, intègre. Il est difficile que quelque chose
arrive à un homme ordonné Daniel 6, 5
IV- QUE FAUT-IL FAIRE POUR AVOIR LA PAIX ?
Pour avoir la paix, il faut avoir l’épée c’est-à-dire combattre, lutter
(TIMOTHEE 1, 18).
Pour avoir la paix il faut avoir l’épée ; c’est-a dire combattre, lutter (tim1,
18).
5-UN EXEMPLE DE COURAGE ET DE PERSEVERANCE : GEDEON.
Le courage est une bonne chose ainsi que la persévérance. Pour que le
Dieu de Gédéon règne, il fallait qu’il lutte pour détruire l’autel de baal
(juges6, 25-35) voyez que pour être juge en Israël il fallait faire preuve de
courage, de l’intégrité dans la parole de Dieu. Ainsi Gédéon s’opposa-t-il au
peuple idolâtre. Il éprouve même Dieu, car il était sur de ce qu’il ferait
demain. «i tu veux délivrer Israël par ma main comme tu l’as dit, voici je
vais mettre une toison et de l’aine dans l’air…..’’(juges6, 36-37). Par son
courage, son nom est changé en jéjunal c'est-à-dire supérieur à baal.
Soyons courageux pour agir comme Gédéon. Un craintif ou peureux n’est

64
pas digne d’être un enfant de Dieu. Le tri de Gédéon parmi les enfants
d’Israël nous montre que la qualité d’un homme vaut que le nombre (juges
7,3).un homme de qualité a plus de » valeur que dix sans valeurs. Ainsi,
donnez plus de valeur à votre vie spirituelle et intellectuelle plus qu’à la vie
charnelle ; agissez toujours au temps convenable sans tarder car “ qui
remet à demain trouve malheur en chemin ’’ dit un vieil adage. Saches que
la vie va toujours avec les difficultés, c’st lorsqu’on surmonte une situation
qu’on trouve une solution mais évitez souvent les difficultés. Tant qu’on vit,
faites ce qui est nécessaire pour ce temps, ne remettez pas à demain ce
que vous pouvez faire autour ‘hui. _il faut être courageux pour ne pas se
soumettre aux esprits des hommes ; car l’homme peut faire quelque chose
qui est pour lui et t’amener à y soumettre votre esprit. Exemple : les
hommes ont fabriqué le statut de baal pour vouloir soumettre l’esprit de
Gédéon.
JOIURNEE DU 9/04/1982
ETUDE : 1-L’ordre de vie ; pour que quelqu’un vive bien, il lui faut un
certain ordre de vie. Exemples :
-celui qui vit au dessus des ses moyens ou capacités ne suit pas l’ordre de
vie ;
-l’enfant d’un homme de condition médiocre qui imite l’enfant d’un homme
riche n’a pas suivie l’ordre de vie. C’est un prétentieux. Pour mieux vivre
sans faillite d’esprit, il faut connaitre sa place. Un homme qui a l’ordre de
vie se suffit se suffit de sa condition sans, se troubler l’esprit. Que chacun
adapte sa vie selon ses conditions afin de ne pas souffrir, contentez vous
de votre état et de l’état de vos parents quelques soient les conditions.
Reconnaissez vos parents ; un enfant n’a qu’un seul père qui est celui qui
l’a mis au monde. Ne refusez pas donc vos pères à cause de leurs
conditions pauvres. Exemple : moise en Egypte (exode2, 11).
-certaines personnes ne veulent pas se suffir de leur classe. Ainsi n’envie
pas la situation d’un autre, mais contente toi de la tienne. Il ne faut pas
faire ce qu’on peut souffrir après. Il faut le respect entre les frères dans la

65
foi. Qu’un petit frère ne cherche pas à égaler l’ainé sous prétexte que nous
sommes dans la foi. Nous vivons dans une société qui veut la vertu et le
respect.
2-LA PRETENTION. C’est s’attendre ou compter à ce qu’on n’aura jamais.
Un prétentieux voit très facile un chemin qu’il ne peut pas franchir.
Exemple : quelqu’un refuse un métier à cause du faible salaire alors qu’il
chôme.
La prétention n’est pas bonne, car il ne faut pas aller au delà de là où
tu peux aller. Il faut grandir avec assurance.
-il faut compléter par d’autres activités vivantes et son manquement par
un travail ; ce pourquoi ne dormez pas dans la vie. Si vous avez échouez
dans un domaine, cherchez à vous rattraper dans un autre domaine.
Ainsi, que la jeunesse soit ouvrière. Quand un enfant échoue par paresse
ou par mauvais travail à l’école, il échouera de même dans d’autres
entreprises à moins de changer de vie en combattant la paresse pour se
rattraper. Un jeune travailleur a une vieillesse heureuse.
3-L’ORGUEIL : est une image de hauteur, c’est s’élever par soi-même,
s’estimer au dessus, établir assurance et confiance en soi-même. Ne soyez
pas prétentieux, car un adage dit “l’habit ne fait pas le moine’’
4-L’OBEISSANCE : c’est mettre en pratique l’ordre établit sans résistance,
les animaux ont l’obéissance par nature aussi bien que l’homme.
Exemple : une poule et ses poussins, une bande de singes, une ville
peuplée d’hommes. Il n’ ya pas de difficultés d’ordre chez les animaux car
ils reconnaissent leur chef et obéissent à son ordre. Mais chez l’homme, il
n’ya pas cela car il y a toujours des chocs dans la société d’hommes, c’est
le mal de l’homme. Il nous faut donc faire un effort pour agir plus qu’un
animal. Si quelqu’un ne fait cet effort, il est plus bête qu’un animal car
l’animal ne connait pas les conséquences de la désobéissance. L’obéissance
n’est cependant pas la soumission, car la soumission vient de la peur et
l’obéissance de l’amour.

66
CONCLUSION
Quand une mangue se détache de la branche, elle tombe
automatiquement, donc il ya pas d’autres solutions si on rejette ces
instructions. Ainsi nous disons à tous ceux qui ont pris part à ce camp des
jeunes : “ que personne ne méprise votre jeunesse ; mais soyez un model
pour les fideles, en parole, en conduite, en pureté, en charité et en foi ‘’.
Veillez sur vous-même et sur cet enseignement ; persévérez dans ces
choses car en agissant ainsi, vous vous sauverez vous-même et vous
sauverez les autres (1tim.4, 12-16). Comprenez ce qui vous a été dit, car le
seigneur vous donnera de l’intelligence en toute chose. A Dieu soient
l’honneur, la puissance, la gloire et la majesté d‘Éternité en éternité.
Amen !

67
RETRAITE DES JEUNES DE 1985
A YAOUNDE(NKOMKANA) DU 05 AU 07 AVRIL1985

Thème n°1 : LE BUT DE L’EDUCATION


Frère KOUOGANG Augustin
Au cours de son dernier passage ici à Yaoundé, l’homme de Dieu
TOUKEA Nestor a dit qu’il ya un esprit de découragement qui mine l’Eglise
de Yaoundé surtout en ce qui concerne les études. D’ou vient cet esprit et
comment se manifeste-t-il au milieu de nous.
L’ESPRIT DE DECOURAGEMENT
Cet esprit de découragement circule depuis les parents jusqu’aux
enfants. Un jour un responsable de famille m’a demandé : où travailles-
tu ?je lui ai répondu que je suis encore étudiant. Et il m’a dit nos longues
études là ne servent à rien. Et que c’est lui-même qui orientera ses
enfants et qu’il ne leur permettrait pas d’étudier assez, parce que cela dévie
les enfants. Un autre parent, toujours de l’Eglise, m’a dit : la philosophie
fait perdre la tète de nos enfants ; c’est un très grand danger pour eux. Je
lui ai répondis qu’âpres avoir étudié la philosophie pendant quelques
années, je ne comprends pas pourquoi les gens disent qu’elle fait perdre la
foi. Un troisième parent a dit à ses enfants “je ne connais ni la philosophie,
la psychologie, mais je sais que j’ai la vie éternelle’’.
Pourtant la parole de Dieu dit :(colossiens2,8) prenez garde que
personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie. Faire de quelqu’un
une proie, c’est le rendre esclave de quelque chose. Or le commerce,
n’importe quel travail peut faire de quelqu’un sa proie, s’il s y donne corps
et âme. Si cette activité n’a qu’un but charnel, elle sera semblable à la
philosophie, pour ceux qui en deviennent la proie, la bible n’a pas dit de
fuir la philosophie ni de ne pas étudier. Si telle était le cas, ceci signifierait
que les philosophes n’on pas droit à la vie éternelle. Si donc les
philosophes peuvent aussi être sauvés, comment leur montreras-tu

68
l’infirmité qui se trouve dans leur science si tu ne connais pas leur
science ?
Revenons aux enfants eux-mêmes : il n’ya pas un vent qui a souffler
parmi les jeunes frères et sœurs à qui nous faisons des répétitions ici à
l’Eglise. Ils se sont dit que les frères qui ont le baccalauréat sont
orgueilleux et par conséquent il n’est pas prudent d’avoir le bac et d’aller à
l’université au risque de devenir orgueilleux comme nous et perdre la vie
éternelle. La plupart de ces enfants cherchent des prétextes pour ne pas
étudier’, ils ne veulent pas fournir des efforts pour comprendre ce qui leur
parait difficile à l’école. Puisqu’ils avaient déjà conçu ces pensées, tous les
efforts que nous faisions pour qu’ils réussissent dans leurs études étaient
devenus comme un forçat que nous leurs imposions. Tout se passait
comme si nous les aidions à se perdre à cause des études.
Nos jeunes sœurs en particulier, au lieu de faire des efforts à l’école :
“même si je ne réussis pas dans mes études après tout, le mariage est là et
les jeunes frères sont obligés de nous épouser, puisqu’ils ne peuvent pas
pendre des mondaines. Certaines jeunes sœurs sont allées plus loin en
disant : pour servir Dieu, on n’a pas besoin de faire des longues études.
Cet esprit les conduit à la paresse, au découragement et au relâchement.
Nous ne pouvons énumérer ici tous les esprits qui minent et désorientent
la jeunesse aujourd’hui. Qu’est-ce à dire que Paul qui était un grand
intellectuel et donc nous admirons la vie maintenant n’a pas servie Dieu
dans les normes ou que Luc était né médecin ? Ont-ils eu des problèmes
dans le service de Dieu à cause de leurs degrés d’instruction. S’ils n ‘en ont
pas eu, où vont les jeunes aujourd’hui &avec ces pensées rétrogrades ?
devant cette situation, on peut se poser la question de savoir : quelle est le
but de l’éducation et de l’instruction dans la vie d’un homme “l’homme est
un être bidimensionnel’’, disait quelqu’un, il a une dimension physique et
une dimension spirituelle. C’est cette dernière qui retiendra le plus notre
attention. Un adage dit que “la leçon d’exemple vaut mieux que la leçon de
précepte’’. Or, un enfant est plus apte à retenir ce qui est mauvais dans la

69
vie de ses parents ou de son entourage. Sans tarder, ces aspects négatifs
vont se développer en lui et l’orienter vers une voie défavorable. Cette
remarque nous conduit à examiner le mode d’éducation d’un enfant de qui
l’on attend une conduite exemplaire.
ELEVAGE ET EDUCATION
Ces deux mots (élevage et éducation) semblent se confondre du point
de vue de l’action exercée. Cependant, il cache une différence
fondamentale. L’élevage peut se faire avec ou sans développement ders
facultés intellectuelles et morales de l’enfant. Exemple : -élevage des
bœufs…plusieurs parents au lieu d’éduquer leurs enfants font plutôt
l’élevage des enfants. Ils se contentent de seulement de les engraisser, et
ils sont fiers quand l’enfant est chargé d’embonpoint sans s’inquiéter de
son intelligence ni de son âme.
L’EDUCATION PRESCOLAIRE
Par contre l’éducation nécessite le développement des facultés
intellectuelles, physiques et morales. A ce sujet, il existe deux sortes
d’éducation : l’éducation préscolaire, celle que l’enfant reçoit à la maison
avant d’atteindre l’âge ou il ira à l’école et l’éducation parascolaire où
instruction. Or certains parents négligent d’éduquer leurs enfants dès le
bas âge, sous prétexte que c’est quant il aura tel âge ou fera telle chose
qu’on s’occupera de lui, ou encore c’est quand l’enfant ira à l’école que le
maitre ou le professeur lui enseignera tout ce qu’il doit savoir. Ces parents
fuient ainsi leurs responsabilités.
C’est bien à tord qu’on peut s’amuser à laisser un enfant manger
n’importe quelle nourriture, et s’attendre à ce qu’il ait une sante parfaite.
L’éducation d’un enfant devait être suivie pas à pas par les éducateurs
(parents et enseignants) et elle devrait aussi évoluer selon son âge. Il n’ ya
pas d’étape dans la vie humaine qui devrait être vacante. Sachons l’utilité
de l’intelligence que Dieu nous a donnée. Certains éducateurs laissent
toute la charge à Dieu, oubliant qu’ils ont à faire les premiers pas dans ce
sens avant que le seigneur fasse le reste.

70
Les parents se plaignent des enfants qui ont une conduite insupportable.
Tel est le cas des parents de Karl Marx qui, bien qu’étant chrétien, ont eu
un enfant qui a fondé la religion anti-Dieu aujourd’hui appelé
« communisme’ ». Ce résultat inopiné et désagréable ne proviendrait-il pas
d’une éducation non soutenue ?parlant de l’éducation, il nous faut aussi
comprendre son contenu. Une chose fait souvent échouer nos enfants qui,
à bas âges nous obéissaient, mais ayant atteint l’âge de raison, ils se
révoltent contre l’éducation reçue et même résistent à leurs éducateurs :
c’est le fait que dans la plupart des cas certaines vérités ne sont pas
révélées à l’enfant par ses parents. Or, à chaque âge, devait correspondre
un degré d’éducation approprié, aussi bien au niveau charnelle que
spirituel.
Je prendrais volontiers une certaine limite d’âge pour expliquer ce que
je veux dévoiler : si, entre onze et dix-huit ans, un enfant de sexe féminin
ne reçoit pas certains explications de ses parents sur le processus de la
menstruation, sur le mariage (son but, sa valeur, les problèmes éventuels
de la vie conjugale), cette jeune fille peut tomber entre les mais d’un
ravisseur ou faut connaisseur qui va la dévier. Il devrait en être de même
pour le jeune garçon. J’ai souvent rencontré des parents qui, devant une
question posée par l’enfant sur un domaine “tabou’’, essaye de détourner
son attention vers une autre chose, ou même mentir pour se débarrasser
de lui. Faut-il encore rappeler qu’à chaque âge correspond un minimum de
sagesse et de prudence de la part des parents pour répondre aux questions
de leurs enfants ?
Si les parents laissent que l’enfant découvre certaines vérités par ses
amis, l’enfant n’aura plus confiance en eux, et il se contentera de se
renseigner au dehors et sera ainsi exposé à plusieurs venins parfois
mortels. Alors que si les parents lui disaient un minimum de vérité selon
son âge, et la complétaient au fur et à mesure qu’il grandit, ils éviteraient
ce danger.

71
Autre erreur dans l’éducation : l’enfant est parfois abandonné à la
charge d’un seul parent. Ainsi, généralement, l’enfant qui a été élevé sous
l’action dominante du père, manque de tendresse, de douceur, de
souplesse et d’affection. Il est parfois un peu trop bavard et agressif, sans
même le savoir. Par contre, l’enfant éduquer exclusivement par la mère
manque d’autorité, sa personnalité est presque supprimée. Il ne peut
prendre des décisions justes, franches et droites pour mener une vie
réglée. Ses actions sont influencées par son entourage, il est dominé par la
société. Il peut accepter le mal au lieu du bien qu’il a voulu faire. Les
physiologistes ont démontré que le cœur humain fonctionne sous l’effet de
deux substances secrétées par deux centres du système nerveux. La
substance vagale secrétée par le nerf pneumogastrique provenant du
centre cardimodérateur, a pour but de ralentir ou baisser l’intensité des
battements du cœur : alors que la sympathie, secrétée par le nerf
orthosympathique cardiaque moteur provenant du centre cardio-
accélérateur a pour but d’élever le rythme des battements cardiaques. C’est
l’action combinée des deux substances qui permet au cœur de battre à un
rythme normal ni (trop accéléré ni trop ralenti). On peut donc rapprocher
l’action de la substance vagale à celle de la mère donc l’action de la
sympathie à celle du père. Toutefois, il ne s’agit pas de poser l’action du
père à celle de la mère, mais de montrer la complémentarité des deux
devoirs et les méfaits qu’entraine l’absence du rôle d’un parent.
Parfois aussi, l’un des parents monte l’enfant contre l’autre, au lieu de
lui administre des conseils en vue d’une bonne conduite. Il pense que
l’enfant va s’attacher à lui en le poussant à haïr l’autre conjoint. Il détruit
ainsi l’enfant. Car cet esprit qu’il lui inculque produira des effets néfastes
dans le futur. Souvent, quant le père reprend l’enfant, la mère le soutient
dans son mal, et vis versa. Ce qui entrainera des conséquences
désastreuses. D où la nécessité d’une éducation infantile bien suivie par
les parents.

72
LE BUT DE L’EDUCATION ET DE L’INSTRUCTION
L’éducation et l’instruction servent à ouvrir la connaissance de l’enfant
sur le monde extérieur ou physique(le monde de césar) et le monde
spirituel. Car bien que nous ne soyons pas du monde, nous sommes
encore dans le monde. L’apôtre Paul que nous admirons aujourd’hui avait
une connaissance parfaite des choses du monde. C’est pour cela qu’il
pouvait résonner et convaincre les hommes instruits de son temps.
Comment pouvant nous croire qu’étant dans l’ignorance complète d’une
chose, nous pouvons parler de ses avantages et des ses inconvénients aux
hommes jusqu’à les convaincre avec exactitude ?
Jésus est venu sauver les hommes de toutes les classes sociales,
comment faire pour atteindre les hommes instruits selon le monde et leur
parler du seigneur ? C’est ne pas en notre dialecte que nous conversons
avec eux. Christ dit à Nicodème : “ si vous vous ne croyez quand je vous ai
parlé des choses terrestres, comment croiriez-vous quand je vous parlerez
des choses célestes’’ ? (jean3, 12). Cette question prouve que jésus
connaissait bien les choses terrestre. C’est ne pas nous qui suivons les
traces de jésus qui devons être ignorant. Dieu nous a donné une place de
choix dans la vie en disant : “ vous serrez la tète et non la queue ’’
(deutéronome 28,13). En quoi donc le serons-nous ? En tout ce qui
glorifie son nom. Si un chrétien ne veut pas jouir de ce privilège, ce qu’il
méprise son droit et déshonore celui qui a disposé le grand bien pour lui.
Que vous en semble ? la vie des premiers serviteurs de Dieu n’a-t-elle
pas témoigné la fidélité de Dieu dans le serment qu’il a fait à ses élus ?
Dieu dit à Adam : “ tu mangeras ton pain à la sueur de ton front’’ (genese3,
19). C’est à, partir de ce moment que commence le travail humain. Tous
les enfants de Dieu qui ont compris et marché selon cette parole n’ont
jamais été déçus. Mais notons bien que nos efforts viennent en premier
lieu.

73
THEME II
LA NECESSITE DE L’OBEISSANCE
Frère ZOGO TEME Joseph
Plus précisément, ce thème est intitulé : “la nécessité d’obéir à ses parents
et (surtout à ceux qui sont chrétiens, l’indispensabilité du dialogue’’
Que signifie obéir ?
Obéir, c’est se soumettre à quelqu’un, c’est exécuter sa volonté ou sa
pensée. Par exemple un militaire obéit aux ordres de ses chefs
hiérarchiques, un esclave accomplit la volonté de son maitre, un disciple se
soumet à son seigneur. De même un enfant doit obéir à ses parents.
Qui sont mes parents ?
Cinq groupes de personnes peuvent être mes parents. Au sens strict du
terme, mes parents sont mon père et ma mère qui m’ont mis au monde
(parents biologiques). Au sens large, toutes les personnes dont je suis le
descendant sont mes parents parce que j’ai un lien de parenté ou de sang
avec eux (grands père et mère, aïeux…). Il ya aussi les parents adoptifs ;
ceux qui m’ont élevé comme leur fils et qui assument la responsabilité
parentale sur moi. En suite, mon tuteur et ma tutrice sont mes parents,
car ils m’ébernent et me nourrissent, ils remplacent donc mes parents
biologiques dans mon éducation. En fin j’ai des parents spirituels car les
chrétiens forment une communauté spirituelle, la grande famille des
enfants de Dieu. Ainsi les pasteurs ; les serviteurs de Dieu et les anciens
de l’église sont mes parents spirituels (heubreux13, 17).
Comment obéir ?
Un jeune chrétien doit obéir à tous ces parents, selon le seigneur. Il doit
être sage et prudent à l’égard des parents non-croyants, car ils nous
donnent souvent des ordres qui sont contraires à la parole de Dieu. C’est le
cas des parents qui livrent leurs enfants à la prostitution (ephesiens6, 1-7).
On ne doit donc pas obéir à tout ordre parce qu’on est soumis. Nous
devons obéir aux ordres qui sont bons, c'est-à-dire conformes à la volonté
de Dieu. Les parents qui ne sont pas chrétiens ne connaissent pas la

74
justice de Dieu. Il est inévitable que certains de leurs ordres soient
mauvais. Nous avons vu des nombreux parents livrer leurs venants à la
prostitution, au vol, à l’avortement, à l’idolâtrie et surtout à l’incrédulité.
Si tes parents n’ont pas crus, soumet toi à eux pour tout ce qui est
bien afin que quand tu refuseras d’obéir, qu’ils sentent que c’est à cause de
la loi de ton Dieu et non la tetutesse : ainsi, ils seront gagnés sans parole à
christ (1pierre5, 1-5). Exemple de Daniel à Babylone et joseph en Egypte :
par contre, un parent chrétien est lui-même soumis à la loi de christ. Il est
donc évident que ses ordres seront réfléchis et conformes à la justice de
Dieu car il sait qu’il rendra compte de ton éducation à Dieu. Nous devons
prendre conscience delà souffrance qu’ils endurent pour notre suivie,
jusqu’à risquer la mort. (genese35, 16-18).
Samuel par exemple obéissait à Eli sans se fâcher même lorsqu’il le
commissionnait à plusieurs reprises (1samuel3, 1-10). De même le jeune
jésus était soumis à ses parents adoptifs (luc2, 48-51). Donc, obéir sans
hésitation sans murmurer. Si Samuel se décourageait au troisième appel
d’Eli, il aurait perdu le but : c’est à la quatrième fois qu’il a trouvé grâce
devant Dieu. On ne doit pas obéir seulement quand le parent est présent,
même en son absence, nous devons faire le bien car nous agissons par
crainte de Dieu et non par crainte des hommes. (tite2, 9 :1pierre2,
8 :colossiens3, 17et 23 et 24). Quand il t’arrivait d’obéir à Dieu plutôt qu’à
l’homme, il faut, dans la limite du possible expliquer la cause au concerné
(1pierre3, 15).
CONSEQUENCES DE LA DESOBEISSANCE
La désobéissance est le refus de se soumettre à quelqu’un d’exécuter sa
volonté, ses ordres :
 Déjà pour ceux qui ne connaissent pas Dieu, la désobéissance est
un mal
o Un soldat désobéissant est traduit au conseil de discipline
militaire.
o L’élève désobéissant est sanctionné.

75
o L’employer désobéissant est renvoyé.
Bref, la désobéissance est un mal universellement connu et réprimé.
Devant Dieu, la désobéissance n’est pas seulement un mal mais aussi
un grand péché à n’en juger que dans 1samuel 15,23.
 Source de la désobéissance : pourquoi désobéit-on ? l’orgueil :
opinion trop avantageuse de soi-même, de son importance.
 Mépris : indifférence, le dédain qu’on a envers quelqu’un.
C’est un sentiment, une attitude traduisant que l’on juge
indigne ou mal placé pour faire quelque chose.
Or, il est écrit : 1pierre5, 5. plus tu désobéis, autant que ton parent se
plain selon qu’il est écrit : proverbes17, 25. Celui qui désobéit à ses
parents ne s’aurait être agréable à Dieu. Dieu te résistera. La résistance
peut provoquer des échecs dans la vie d’un enfant.

THEME n°III : LA DIFFERENCE ENTRE UN JEUNE CHRETIEN ET UN


JEUNE PAIEN :
Frère SEOU DIKOUME Bernard
EST –CE QUE TOUT LE MONDE EST ENFANT DE DIEU ?
Tout le monde est créature de Dieu, mais tout le monde n’est pas enfant de
Dieu. Car Dieu avait créé l’homme afin qu’il vive en armorie avec lui, mais
Satan a trompé Adam et Eve et ils ont péché contre Dieu. (genese1,
26 :3,1-9 :4,19-24). C’est à partir de ce moment que commence l’inimitié
entre l’homme et Dieu. Mais le seigneur a pourvu une solution qui permet
de mettre fin à cette séparation entre l’homme et son créateur. Il a envoyé
son fils jésus pour nous sauver. Tous ceux qui croient au seigneur jésus
deviennent les enfants de Dieu (jean1, 11-115 : ezechiel18, 21-23 :
hebreux9, 27 :jean3, 16). Jésus est venu nous redonner la faveur perdue
au jardin d’éden.
CARACTERISTIQUES DE LA VIE D’UN ENFANT DE DIEU
Ce qui caractérise un jeune chrétien, c’est l’obéissance à Dieu et à ses
parents. Quoique l’homme ait péché, Dieu l’invite à se repentir, car s’il

76
renonce au péché, il aura encore la communion avec Dieu. C’est le péché
qui caractérise la vie des païens, un enfant de Dieu se distingue donc par
la vie de sainteté. Il ne pratique plus les œuvres de la chair (galates5, 19-
21 : ephesiens4, 17-30). Les enfants de Dieu ne doivent pas se quereller,
mais doivent s’aimer les uns les autres.
Avantages pour un jeune de devenir un enfant de Dieu
Un jeune chrétien jouit de la protection divine. Le seigneur lui accorde la
sécurité partout où il se trouve, (psaumes34, 8-128 :esaie41, 8-10). Dieu a
formé un projet pour notre vie (actes21, 8-19 ; joel2, 18 ; 1corinthiens7,
31-34). Rien ne peut arriver à un jeune chrétien sans que le seigneur le
permette. Un jeune doit avoir un cœur ouvert et parler de tout ce qui le
dérange, car au fur et à mesure que nous encaissons cela grandit en nous
pour enfanter le mal un jour. Notre comportement doit faire réfléchir notre
entourage. Quand on est chrétien, on est à l’abri de certaines maladies et
on est préservé des soucis qui mènent parfois au suicide. ; On est couvert
contre les dangers qu’entrainent les passions de la jeunesse et les désirs de
la chair. Le tabac et l’alcool sont des poisons pour le corps humain. Et la
grâce de Dieu nous préserve de tout cela. (1corinthiens15, 35 ; colossiens3,
1-5 ; daniel6 ; proverbes19, 24)
THEME n°IV : LA SOUFFRANCE D’UN PARENT POUR SON ENFANT

DEFINITION : la souffrance c’est la peine ; la douleur, le brisement de


cœur. Par son comportement, l’enfant peut devenir un fardeau pour son
père.son entretien est aussi une peine pour les parents. Nous allons voir
les différentes sortes de souffrances à des différents âges.
Les différentes sortes de souffrance à des différents âges
De 0 à 9 mois, ils’ agit d’un fils invisible. Pendant la grossesse, la mère
souffre pour un fils qui sera soit Caïn soit Abel.
De la naissance à 5 ans, l’enfant est inconscient, il ne connait rien, il
ne peut rien faire de lui-même. Son entretient est très pénible car il se salit
toujours, il fait parfois le contraire de ce qu’on attend de lui.

77
A partir de 5 ans, il commence à désobéir naturellement, il apprend à
dire non ; il copie les mauvaises habitudes. Il peut même causer le trouble
dans le foyer. Déjà à sa venue dans le monde, il pouvait causer la mort de
sa mère (accouchement difficile).
De 5 à 12 ans, il va déjà à l’école. Pendant sa croissance, son
éducation conduit le parent à des perpétuelles inquiétudes. Toutefois, par
ses actions (bonne conduite), l’enfant peut faire oublier toutes ces peines.
C’est la meilleure façon de manifester notre reconnaissance envers nos
parents : leur obéir et éviter de leur causer du chagrin.
De 12 à 21 ans, l’enfant devient de plus en plus responsable. Il doit
aussi prendre conscience du fait qu’il a des cadets qu’un jour seront à sa
charge. Compte tenu de toute cette peine que les parents prennent pour
nous, nous devons les respecter, les honorer et leur obéir.
THEME n°V : FACILITTER LE DIALOGUE ENTRE PARENT ET JEUNES
Frère MKUINTANG Daniel
Nos parents sont des êtres sacrés pour nous. Par conséquent, nous
devons agir envers eux comme envers Dieu. Parce que notre bonheur et
notre malheur dépendent d’eux. C’est Esaü qui a été maudit par son père
Jacob genese26. Le lien sacré qui se trouve entre parent et enfant se trouve
dans cette parole du seigneur (……voir l’aspirant Youri pour page 51)
Nos devoirs envers ces êtres sacrés sont nombreux mais le plus
important est l’obéissance selon le seigneur (ephesiens6, 1-3). Mes parents
sont ceux quoi gardent mes secrets. Pour les parents, l’enfant est un don,
une grâce, une consolation, grâce sur laquelle il faut veiller. A cet effet il
faut éduquer l’enfant en conversant avec lui, en parlant des problèmes
propres à son âge avec lui.
DEFINITION DU DIALOGUE
C’est une conversation entre plusieurs personnes. Le dialogue est
également une discussion pour parvenir à un consensus. Dans le dialogue,
il faut connaitre celui avec qui on parle. Le dialogue entre parents et
enfants ne doit pas être comme le dialogue entre parents.

78
COMMENT CONNAITRE SON ENFANT ?
De 0 à 3 ans, l’enfant a un état de confusion totale. On ne peut le
connaitre parfaitement. De 3 à 5 ans, la conscience de l’enfant apparait et
on doit veiller sur ses jeux pour le redresser.
De 6 à 11 ans, l’enfant raisonne déjà et pose diverses questions. Les
parents doivent même encourager les enfants à poser des questions afin de
les éclairer. A cet âge l’enfant se développe en esprit plus que dans la chair.
Il faudrait initier les enfants aux héros de la Bible.
De 12 à 18 ans c’est un temps très délicat. Pour les jeunes garçons c’est
la période de mue et pour les jeunes filles c’est le période de la
menstruation. L’enfant est dégouté de tout, même les siens. Tout pour lui
change et son activité est freinée ; il se sent vide et incomplet et ses désirs
se portent vers d’autres pour chercher ce qui lui manque. Arrogant et
négligent, il s’oppose à tout ce qui ne vient pas de lui. C’est la période où le
parent doit être autoritaire et stricte pour mettre son enfant sur la bonne
voie. ; Lui montrer qu’il est responsable de sa vie et les dangers qui le
guettent.
A partir de 18 ans c’est l’âge de la responsabilité (profession, mariage) les
parents doivent orienter la pensée du jeune pour atténuer le traumatisme.
C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle ; et un cœur qui ne
s’exprime pas finit par s’exploser ; le dialogue est plus que nécessaire entre
parents et enfants.
THEME n°VI : UN DELINQUANT FINIT TOUJOURS PAR PERDRE SA
VIE
Frère TAPAH Arsène
Par sa grâce christ nous a appelé dans sa maison et jour âpres jour, il
prend soin de nous et cela dans tous les aspects de notre vie. C’est dans le
cadre de la sollicitude extrême que jésus nous témoigne qu’il a inspiré à
ses serviteurs la tenue de cette retraite des jeune frères et sœurs. Car il
adit : “je ne t’abandonnerai point, je ne te délaisserai point’’ (josué1, 5) et
“voici je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde’’. C’est

79
pourquoi nous remercions infiniment les serviteurs pour cette initiative
que nous souhaitons permanente et continuelle, nous sommes également
reconnaissant vis-à-vis de nos parents et encadreurs qui ont voulu tout
mettre en œuvre pour que se tienne cette rencontre, nous avons foi que
jésus christ nous dirige à merveilles et par surprise, à lui soit la gloire aux
siècles des siècles amen !
Lors d’une réunion comme celle-ci âpres avoir suivie de nombreux
exposés sur la différence entre enfant chrétien et un enfant païen, sur
l’obéissance tant à Dieu qu’aux parents, dans la bonne voie, sur le but de
l’éducation, sur la souffrance d’un père pour son fils, il importe de nous
interroger sur les dangers que court le jeune dans la désobéissance ;
pourquoi nous soumettre à tout ce qui a été dit depuis le début de cette
réunion , parce qu’il en va de notre intérêt. Nous en serons les premiers
bénéficiaires. Et risquons nous en empruntant la voie contraire ; celle de
la désobéissance et de la tetutesse ? De grands dangers, de graves et
lourdes conséquences tant dans le présent que dans le futur ; bref on finit
par perdre sa vie.
Ce sont justement ces conséquences de la désobéissance envisagée aussi
bien dans leur origine que dans leur manifestation et aboutissements, qui
constitue l’essentiel du thème que nous allons maintenant aborder. Mais
avant toute chose qu’entendons-nous par délinquance ? dans le cadre de
notre rencontre, nous allons considérer comme déclinquent , tout enfant
garçon ou fille qui n’obéit ni à Dieu d’une part, ni à ses parents d’autres
parts : c’est le jeune homme qui refuse de se soumettre à l’autorité de ses
supérieurs, c’est la jeune fille qui n’est pas docile et qui résiste aux
conseils de ses parents, ce sont les jeunes qui s’obstinent à faire ce qui est
éprouvé par ceux qui ont un jugement et un discernement plus exercés
que les leurs.
Et comme nous le savons tous, la bible est la parole de Dieu et tout ce
qui y est mentionné l’a été pour notre instruction (1corinthiens10, 11).
C’est pour cette raison que nous mènerons notre étude avec l’histoire

80
d’Absalon, le jeune fils du roi David qui est un cas typique de
désobéissance. Enfin il faudra distinguer trois étapes dans notre exposé :
d’abord, l’origine de la délinquance juvénile, ensuite ses manifestations et
en fin ses conséquences.

I L’ORIGINE DE LA DELINQUENCE JUVENILE


La désobéissance des enfants a de multiples causes. Parfois cela est du au
fait que le jeune ne comprend pas le but de l’éducation qui lui est donnée.
Il se demande toujours pourquoi tous ces interdits qu’on lui impose, il ne
voit pas loin dans l’avenir. Sa vision est très courte. Quand il analyse les
situations, il se limite au présent, il n’envisage pas sérieusement le futur
puisqu’il n’a pas encore vécu d’événements. Quand on lui adresse des
reproches, il répond “je m’en fou’’ alors qu’il ya un adage populaire selon
lequel “ qui dit je m’en fou n’a encore rien vu’’ ? Puisque nous n’avons vécu
une autre vie avant celle-ci, soumettons-nous aux conseils de ceux qui ont
une plus grande expérience de la vie que nous. (……..crypté ici).
Généralement, les jeunes voient la vie en rose puisqu’ils n’ont pas encore
souffert. Et c’est après beaucoup de déceptions et d’échecs puisqu’ils
abandonnent leurs illusions pour devenir réalistes, car la vie n’est pas
facile comme nous pensons. Or, en obéissant à ceux qui sont plus âgés
que nous, nous éviterons plusieurs difficultés, car c’est à base de leurs
propres échecs et déboires qu’ils nous conseils afin que nous ne cognons
pas nos pieds sur les mêmes cailloux où ils s’étaient heurtés quand ils
avaient notre âge. C’est donc ce manque de compréhension qui cause tant
des choses entre parents et enfants. Nous devons savoir que nos parents
veulent notre bien, même si parfois ils s’y prennent un peu mal (brutalité)
car personne ne peut accoucher un enfant et désirer son malheur. C’est ce
que absalom n’avait pas compris, et (il a fuit ses parents pendant 3 années
(2samuel13, 38). Ces jeunes ont doué d’immenses potentialités (beauté,
vigueur, renommé). Deviendra une peste dans la famille, parce qu’il a
voulut s’affirmer avant le temps. Certainement, il devait être l’héritier mais

81
il a voulu devenir roi de vivant de son père. C’est le même esprit qui anime
aujourd’hui les jeunes qui veulent porter les chaussures et les habits qui
coutent autant chers que leurs supérieurs. Plusieurs murmurent juste
parce qu’ils sont traité moins honorablement que leur éducateur. Alors
qu’il y a la hiérarchie dans toute société “il y a un temps pour toute chose’’
(ecclesiaste3, 1) « et l’apôtre Paul nous donne ces conseils salutaires :
“aussi longtemps que l’héritier est enfant, il ne diffère en rien d’un esclave,
de ce qu’il soit le maitre de tout ; mais il est sous des tuteurs et des
administrateurs jusqu’au temps marqué par le père’’ (galates 4,1-2).
Soumettons nous maintenant à toutes les exigences de nos parents, des
tuteurs et d’autres éducateurs car le moment viendra où nous aurons
aussi le pouvoir de décision, de commander’ de nous vêtir et mener un
trait de vie peut être même supérieur au leur.
Que l’entêtement nous quitte, cessons d’être attaché à nos idées mais si
nous voyons quelques erreurs dans ce qu’ils font, notons les pour éviter de
faire la même chose plus tard. Pour l’instant, la barque est entre leur main
et nous devons chanter leurs chansons. D’ailleurs les plus grands savants
avaient d’abord été élèves de certains maitres qui n’ont rien inventé. Autre
chose, les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs
(1corinthiens15, 33). Celui qui se lie d’amitié avec des délinquants, finira
par les imiter et puisque qu’aucun homme n’est parfait, notre entourage ne
manquera de nous offenser quelque fois mais, sachons pardonner les
fautes du prochain ; toute comme ils supportent aussi nos caprices, nos
erreurs et nos faux pas. Absalom a gardé rancune à son frère, et ce qui l’a
conduit sur la voix du crime (2samuel1, 13 ,20_22).

II LES MANIFESTATIONS DE LA DELINQUENCE JUVENILE


Absalom est un model en la matière : son caractère n’est fais que des
haines, d’hypocrisie, ingratitude, rébellion à l’égard de David son père. Dire
qu’un jeune chrétien est déclinquent ne signifie pas forcement des
meurtres ou cambrioles des grands magasins, il y a des jeunes qui n’ont

82
qu’un seul démon, d’autres n’ont que trois péchés qui les obsèdent (tabac,
alcool, prostitution par exemple) il y en a qui ont même sept démons,
comme marie de Magdala (luc8, 2) quelques uns enfin et ils sont rares
sont habités par une ou plusieurs légions de mauvais esprits. Même situ
n’es pas un professionnel du péché, examine ta vie pour sur quel point est-
ce le diable te tient encore. Serait-ce l’amour du monde, qui se manifeste
par un gout prononcé pour la musique mondaine, pour les coiffures et
habillement sans pudeur, ni modestie ? À ce sujet, l’apôtre jean a mis ces
garde-fou prés de nous : “n’aimez point le monde, ni les choses qui sont
dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du père n’est point en
lui ; car tout ce qui est dans le monde : la convoitise de la chair, l’orgueil
de la vie, la convoitise des yeux ne viennent point du père, mais vient du
monde. Et le monde passe et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la
volonté de Dieu demeure éternellement’’ (1jean2, 15-17).
Malheureusement plusieurs jeunes sont pleins de mépris et
d’indifférences, ils manifestent une fausse réserve dans leurs paroles alors
qu’ils méditent le mal dans leur cœur. Cette vie de dissimulation est la
cause des maladies vénériennes et des grossesses que l’on découvre plus
tard parmi les jeunes célibataires qui semblent pourtant au dessus de tout
soupçons ! Cessons d’ »être des faux sérieux dans la maison de Dieu. Ne
cachons plus nos combats spirituels ; demandons secours aux serviteurs
de Dieu car ils sont là pour cela. L’homme de Dieu toukea Nestor a dit
dernièrement que certains parents risquent de mourir avant le temps à
cause du remord que leur causent leurs enfants. Nous avons vu comment
schimei a insulté David à cause du péché d’absalom ; David pouvait
trouver la mort dans le désert pendant qu’il fuyait Jérusalem. De même,
nos mauvaises réactions peuvent avoir des conséquences néfastes sur nos
éducateurs.

83
III LS CONSEQUENCES DE LA DELINQUENCE JUVENILE
La plus grande conséquence est exprimée par le thème de cet exposé : un
déclinquent finit toujours par perdre sa vie comme absalom. Mais avant
cette ultime salaire, il ya les avances de solde que l’on reçoit tant dans la
vie spirituelle que charnelle.
A-dans la vie spirituelle,
Le tableau que nous venons de dépeindre dans la 2eme partie de
notre exposé a pour suite logique, l’anonymat spirituel, ces jeunes sont
presque inexistants dans la maison de Dieu, ils sont plutôt dans la religion
de leur parents. Ces traits de caractères païens engendrent la faiblesse
spirituelle. Voila pourquoi plusieurs jeunes ne sont baptisés du Saint-
Esprit ; et parmi ceux qui le sont, rares sont ceux qui parlent encore en
d’autres langues. N’en parlons plus pour les dons spirituels, cela relève de
l’histoire. Dans l’établissement scolaire, ils sont incapables déprendre
témoignage, parce qu’on ne peut donner que ce qu’on a. tout frère ou sœur
qui manque de fierté dans l’église, et n’exprime sa joie qu’au milieu des
païens est un déclinquent. Il ne peut prétendre attendre la venue du
seigneur jésus, car aucune souillure n’entrera dans le royaume de Dieu.
S’il persiste dans la délinquance, il perd non seulement la jouissance de la
vie chrétienne présentement, mais il perdra aussi la vie éternelle. Ôtons le
mal de nos cœurs et nous serons gaies, vigoureux, lestes, aptes, agiles,
vaillants pour louer Dieu dans l’église comme le veut notre âge pour
animer, lire la parole ou exhorter l’assemblée.
B-dans la vie charnelle.
La parole de Dieu dit : “crains l’eternel, et détournes-toi du mal,
ce sera la santé pour tes muscles, et un rafraichissement pour tes os’’. A
contrario, la délinquance juvénile entraine des souffrances corporelles : ces
jeunes sont physiquement lourds et nonchalants, ils vieilliront
précocement car le péché diminue la vigueur de l’homme ; ils s’exposent à
des nombreuses maladies. Plusieurs subissent des échecs dans leurs vies
scolaires, ils s’efforcent en vain pour étudier mais ils n’ont pas une

84
conscience éveillée, ils manquent de réceptivité et d’ouverture. Ils sont
animés par un esprit de concurrence et de rivalité à l’égard des
enseignants. Ainsi, ils quittent l’école bredouille et s’exposent au chômage
et à des emplois mal rémunérés. Cette misère matériel va engendrer la
jalousie envers les camarades de classe qui ont réussit. Tu seras
condamné à être un subalterne. Les parents ont gaspillé leur argent pour
rien. Ne soyons pas surpris si un jour nous entendons qu’un jeune qui se
comporte mal aujourd’hui est en prison ou qu’il s’est suscité, ou il qu’il a
eu une mort ignominieuse comme absalom (2samuel18, 1-18).
Autres conséquences : les grossesses indésirables, les mariages
précoces, les foyers malheureux, les inquiétudes, et les soucis du
lendemain les enfants mal élevés, une carrière fauchée parce qu’ils a mal
utilisé ses capacités et aptitudes. Le 17 mai 1984, le président Paul Biya
donnait trois thèmes de réflexions aux camerounais dans un message à la
nation, et c’est la troisième question qui nous intéresse particulièrement :
“pourquoi sommes-nous camerounais ? qu’est ce que nous rend fiers de
l’être ? quel Cameroun voulons nous pour nos enfants ?’’ Si nos parents
s’étaient mal comportés dans leur jeunesse, aurait-il pu nous élever ? Et
maintenant que nous refusons de suivre leur exemple, quels héritages
moraux et matériels laisserons-nous à nos enfants ?
En conclusion, la désobéissance conduit à la mort spirituelle comme
charnelle. Il est de notre intérêt d’obéir à ceux qui se soucient de notre
avenir et qui se sacrifient pour nous. Si nous agissons ainsi, nous serons
forts, la parole de Dieu demeurera en nous (certainement pour porter des
fruits appréciables), et nous vaincrons le malin (1jean2, 12-14). Nous
réussirons sur le plan social et nous serons heureux de transmettre à
notre progéniture les expériences difficiles, parfois douloureuses, mais
toute salutaire, que nous aurons vécue.

85
CAMP DES JEUNES DE1988
A MBOUDA, DU 25 AU 31 JUILLET 1988
LUNDI 25 JUILLET 1988

Apres la prière matinale qui a commencé à 5h, l’homme de Dieu


toukea Nestor organise une petite course à pieds, (marathon) dont
l’itinéraire était le suivant : départ à l’église de Mbouda, carrefour le maire,
lycée de Mbouda et retour à l’église par le même chemin. La grande
surprise de cette activité sportive a été le fait que l’homme de Dieu a
franchie la ligne d’arrivée avant plusieurs frères et sœurs malgré son âge
avancé. C’est dire combien le seigneur jésus christ est encore très fort en
cette personne.
Cette épreuve physique( exercice corporel) est suivie de la toilette
générale des jeunes frères et sœurs qui prennent place aussitôt dans le
vaste hangar recouvert de bâches qui tient lieu de salles de réunions
durant cette rencontre solennelle donc la précédente remonte à 1982. C’est
alors qu’une autre surprise se présente : au lieu de commencer par
l’enseignement, l’homme de Dieu après l’ouverture solennelle du camp des
jeunes, à travers le cantique 261des “chants de victoire’’ et la prière, plus
salutations, nous donne l’occasion d’écouter le témoignage d’une jeune
sœur qu’il introduit à ces terme :
“Avant de vous dire quoi que ce soit, je vais laisser le temps à une jeune
sœur de rendre le témoignage de la victoire que le seigneur lui a accordé
sur la persécution. Je ne connais pas son nom mais je l’avais remarquée à
cause d’une bonne action : un jour à Yaoundé, alors que nous étions en
difficultés spirituelles, cette sœur est venu me demander les sujets de
prière pour les circonstances qui prévalaient’’. A ces mots, la sœur
MBALLA julienne de l’assemblée d’obili à Yaoundé puisqu’il s’agissait d’elle
se élève et tient toute la salle en alerte (éveil) par un témoignage émouvant
de délivrance et de succès dont voici un bref aperçu :

86
TEMOIGNAGE
La sœur MBALLA julienne, née en 1968, a cru au seigneur jésus
christ en octobre 1985, dés le mois de décembre, elle fut violement battue
par ses parents qui sont de traditions catholiques et qui voulait l’y amener
de grés ou de force. Puis, vers les congés de pacques (mars 1986) au cours
desquels elle fut mainte fois molestée et menacée chaque fois qu’elle
rentrait de l’église de nkonzock, situé à 7 km de la maison paternelle à
okola. En outre, de juin à septembre 1986, elle n’a eu la vie sauve que
grâce à ces cris qu’elle poussait chaque fois qu’on lui administrait
quarante coups moins un : “ seigneur jésus, me voici qui meurt pour ton
nom !’’.
En fin la phase décisive de sa persécution eue lieu de septembre à
novembre 1987 : elle fut enchainée pendant trois semaines, elle fut trainée
à deux reprises devant les chefs religieux, elle fut maudite et condamnée
par les siens par une vie d’échec, tout ceci afin qu’elle renie sa foi. En
traversant cette fournaise ardente, elle n’a cessé de prier intensément, de
chanter des cantiques et de répondre avec douceur et respect à tous ceux
qui lui demandaient raison de l’espérance qui habite en elle. Et voici qu’en
juin 1988, le seigneur lui a accordé la grâce de passer avec succès le
probatoire de l’enseignement général série. A Dieu soit la gloire aux siècles
des siècles.
L’homme de Dieu renchérie en ces termes : “ ce témoignage doit dire
beaucoup de choses aux jeunes qui sont nés dans des familles
chrétiennes. Il faut qu’ils comprennent combien certains souffrent pour
demeurer dans la foi. Il m’était très utile que cette sœur nous rende son
témoignage. Durant ce camp des jeunes, et maintenant, c’est choses faites.
En réalité, le camp des jeunes n’a pas commencé aujourd’hui. Il y a de
cela 15 ans, que nous avions commencés à organiser les camps des
jeunes. Ceux qui ont participé aux premières assises de ce congre, les
jeunes gens sont déjà presque vieux aujourd’hui. Cette fois ci, nous aurons

87
des enseignements meilleurs que par le passé car nous avons eu beaucoup
d’expérience entre temps.
LE SEL DE LA TERRE
L’expérience nous donne la connaissance. En vous observant
attentivement, je vois la différence entre vous et ceux du monde. Et c’est
une bonne chose car sur le plan physique comme sur le plan moral, il faut
qu’il y ait une nette différence entre les jeunes païens et les jeunes
chrétiens. ; Il doit en être toujours ainsi non pas seulement dans le
comportement mais aussi dans l’habillement puisqu’il est écrit : “vous êtes
le sel de la terre, mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-
on ? il ne sert plus qu’à être jeté dehors et foulé aux pieds par les hommes.
Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur la montagne ne peut
être cachée ; et n’allume pas une lampe pour mettre sous le boisseau, mais
on la met sur le chandelier et elle éclaire tous ceux qui sont dans la
maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient
vos bonnes œuvres et qu’ils glorifient votre père qui est dans les cieux’’
(mathieu5, 13-16).
En tant que sel de la terre, ce sont les jeunes chrétiens qui doivent
savourer les jeunes païens. La parole de Dieu est devenue littéraire pour
plusieurs hommes aujourd’hui ; cependant, le but pour le quel l’église
rassemble ses jeunes, ce que votre vie change (transforme) le monde ; ou
tout au moins votre vie juge le monde, que votre conduite ramène les
jeunes à christ puisque nous avons prié durant des nombreuses années,
ajoutons à cette prière la mise en pratique de cette parole. Qu’en voyant un
chrétien qu’on sente tout de même une liberté en lui, que nul ne demeure
crispé. Mais que chacun soit dégagé malgré ses difficultés. Il faut noter que
chacun connaisse ses devoirs à l’égard (envers) ses parents et sa propre
vie. Alors en les accomplissant, il sera heureux si chacun reconnait le mal
qui est en lui et s’efforce à le détruire pour être une pate nouvelle après ce
camp des jeunes, Dieu sera avec nous. N’attend pas que ce soit autre
personne qui vienne te dire ce qui ne va pas dans ta vie, (mais) examine toi

88
toi-même pour ôter le mal de ta vie. Cela te sera avantageux, car sima mère
vivait encore aujourd’hui, je lui demanderais pardon pour beaucoup de
choses. Que la jeunesse chrétienne soit transformée âpres ce camp des
jeunes.
Comme je le disais tout à l’heure, ce sont les jeunes chrétiens qui doivent
savourer les jeunes païens. Car, si on ne trouve pas ce qui est précieux au
milieu de vous, je ne sais plus où est ce qu’on pourra encore en trouver. Je
le répète : si on ne voit pas le bien parmi les jeunes chrétiens, je ne sais
plus où on va encore trouver ces biens dans le monde. Il faut que les
mondains admirent la vie des enfants d’Israël nés dans le désert puisqu’ils
n’ont pas certaines marques de l’Egypte (la vie du péché) sur eux. Chaque
fois qu’on vous observe, il faut qu’on lise la vie de christ en vous. Le jeune
chrétien doit être un maitre dans son quartier ; ainsi, en le voyant ou en
l’écoutant, on doit être instruit sur un certain point de la vie. Soyez les
modèles au quartier, à l’école, au collège, au lycée, à l’université, dans
votre service, partout, au point que les païens sollicitent que leurs enfants
vivent avec vous. Si vous agissez en fils exemplaire, les païens désireront
que leurs enfants soient élevés par vos parents chrétiens.
LA LUMIERE DU MONDE
Considérons le Cameroun comme une grande maison ; ce sont les enfants
de Dieu qui doivent luire et donner l’éclat de leur jour à toute la
maisonnée. Partout où nous allons, on doit s’étonner de notre conduite, les
hommes doivent toujours se demander : “ d’où lui vient ce
comportement ?, comment a – t-il fait pour acquérir cette sagesse, et pour
avoir tant de connaissance avant l’âge ? pourquoi n’agit-il pas comme les
autres enfants de son âge ?’’
EVITER D’ECHOUER DANS LA VIE
C’est pour atteindre ce but que l’église vous a rassemblé ici à Mbouda.
Vous êtes venus ce lieu pour vous instruire ; et la connaissance que vous
recevrez vous sera utile non seulement dans la vie actuelle, mais aussi
pour la vie future. Car lorsqu’un homme échoue dans sa vie, c’est pour

89
toujours, il sera un eternel mecontent. Il n’aura jamais la vraie joie. Il se
donnera beaucoup de peine, inutilement. Il pourra même se droguer pour
devenir un bandit finalement il pourra même se suicider parce qu’il est
dégouté de la vie. N’empêche que les gens continueront toujours à vivre
puisque son échec ne fera mal à personne, si non à lui-même. Chaque
jeune doit se forcer à remplir tous les conditions naturelles de réussite
dans la vie. C’est l’échec qui pousse les hommes à s’enivrer, à fumer, à se
droguer ou à se livrer à la débauche. Plusieurs d’entre ceux qui font ces
choses vous diront qu’ils ne pensent jamais se livrer à des telles actions.
Toute fois, nous savons que la paix s’obtient par la justice et non par la
ruse, l’orgueil ou la paresse. On échoue dans la vie comme on échoue à un
examen sanctionné par l’obtention d’un diplôme. Ce que tu devais avoir tu
ne l’auras plus à ce moment précis et peut être tu ne l’aura plus jamais
jusqu’aux confins de ton temps sur cette terre. Tu ne pourras plus
atteindre le point où tu devrais arriver.
COMMENTAIRE DU FRERE TSEFFO PASCAL
A la fin de ces propos introductifs tenus par l’homme de Dieu à
l’occasion de l’ouverture solennelle du camp des jeunes de Mbouda, le frère
Tseffo pascal, de l’assemblée d’obili à Yaoundé é prend la parole pour faire
un commentaire d’appréciation sur (cette introduction) ces
préliminaires(ou prolégomènes) : “ mes chers frères et sœurs, il existe
effectivement un grand fossé entre la vie profane et la vie chrétienne. C’est
ainsi que l’on peut échouer à un examen scolaire cette année et le
reprendre l’an prochain jusqu’à passer avec un succès. Mais, en ce qui
concerne la vie spirituelle, nous l’avons vu dans la jeunesse de Yaoundé
que“ la vie est un devoir sans brouillon’’. C’était même le sujet de notre
devoir de fin d’année 1987. Dans la vie profane, certains examens se
déroulent en deux sessions durant une même année comme c’est le cas de
l’université : lorsqu’un étudiant à la session de juin, il lui est encore
possible de réussir à la session de septembre. Alors qu’on ne construit pas
sa vie deux ou plusieurs fois, chaque étape de la vie humaine est à jamais

90
révolu et on en porte souvent les traces jusqu’à la fin de notre séjour
terrestre, car il n’existe aucune gomme ni buvard qui puisse ôter les taches
de la vie. En commentant notre devoir de fin d’année 1987, l’homme de
Dieu disait : (en quelques sorte la vie est un devoir pour lequel on ne te
donne qu’une seule feuille, si tu la salie par des ratures et des surcharges,
c’est tempi pour toi, tout cela arrivera devant le correcteur. Si tu travaille
bien quant au fond et quant à la forme, sur cette unique feuille, tu
recevras du seigneur ce compliment“ bon et fidele serviteur, entre dans la
joie de ton maitre’’).
COMMENTAIRE DU FRERE KOUOGANG AUGUSTIN
Puis c’est le tour du frère KOUOGANG Augustin, responsable de
l’assemblée de Nkomkana à Yaoundé de renchérir à ces termes : “
j’insisterai sur les notions de construction et de destruction. Lorsque la
fondation d’une maison est mal posée, tôt ou tard et quoi qu’on fasse, cette
maison se détruira de façon prématurée. Tant que l’homme a encore le
souffle de vie, il ya de l’espoir. Soyons donc sage en bâtissant notre vie.
Soyons aussi prudent pour ne rien faire à contre temps. Il ne faut pas
s’assoir quand on aurait du se lever. Examinons tous les aspects d’une
situation avant d’agir’’.
L’homme de Dieu appuie ce commentaire en disant : “le jeune chrétien
doit être prudent, à l’exemple d’un homme qui veut traverser une route : il
prend la peine la peine de bien regarder à gauche et à droite, pour éviter
d’être victime d’un accident de circulation. Si un jeune homme s’enfonce
dans la vie sans prendre des précautions nécessaires, il sera victime de
plusieurs accidents de la vie. Or, quand on fait un faux pas, on ne peut
reprendre le même pas, et tu perdras ton temps à te plaindre inutilement
et à accuser tout le monde injustement. A bon entendeur salut ! À présent
nous entrons dans l’enseignement.

91
ENSEIGNEMENTS
THEME n°1 : LA LIBERTE ; Par le pasteur toukea Nestor
D’entrée de jeux, l’homme de Dieu toukea Nestor invite les jeunes à répéter
cinq fois le mot “L-I-B-E-R-T-E’’ à haute voix et en sautant, les deux mains
levées puis il commence à nous faire déguster cet excellent repas préparé
pour nos jeunes âmes : “ l’homme est libre dit-il mais cette liberté a des
limites. Dans notre étude, nous allons considérer la liberté comme étant le
“pouvoir d’agir, au sein d’une société organisée selon sa propre
détermination. Dans la limite des règles établies’’, cette définition qui nous
vient du“ dictionnaire de français primordial micro robert 1980, nous
montre bien que la liberté a ses limites. Noter bien que la violation de la loi,
de la liberté est plus dangereuse que le fait de toucher le courant
électrique ! Tout homme est libre, mais cette liberté a des limites
déterminées par la parole de Dieu. D’abord, par la loi de la nature, ensuite
par la loi sociale enfin.
LA LOI DIVINE
Le seigneur jésus christ dit : “ si vous demeurez dans ma parole, vous êtes
vraiment mes disciples ; vous connaitrez la vérité et la vérité vous
affranchira (jean8, 31-32)’’. C’est la mise en pratique de la parole de Dieu
qui rend l’homme véritablement libre. Si tu vois quelqu’un toujours crispé,
c’est qu’il n’a pas obéit à la loi de Dieu. Pour être dégagé dans ta
conscience, il faut que tu remplisses les conditions de la liberté. Car tu
peux rire aux éclats pendant que ton voisin pleure amèrement, parce qu’il
n’a pas remplis les conditions du rire. Les juifs se croyaient libres, alors
qu’ils n’avaient pas respecté les conditions de la liberté. C’est pour cette
raison que jésus leur dit : “ quiconque se livre au péché, est esclave du
péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y
demeure toujours. Si donc le fils vous affranchit, vous serrez réellement
libre’’ (jean8, 34-35).
Ce n’est pas facile d’être libre. Si vous n’abandonnez pas le péché, dès
votre jeune âge ; vous ne serrez pas libres. C’est une nécessité pour nous

92
de pratiquer la justice et la sainteté dans notre conduite de tous les jours.
Celui qui n’agit pas de la sorte doit se sentir prisonnier et esclave du
péché. Nous ne sommes vraiment libres que quand nous faisons le bien.
Tel est le sens de cette question de l’apôtre Paul : “ne savez vous pas qu’en
vous livrant à quelqu’un comme esclave, pour lui obéir, vous êtes esclave
de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de
l’obéissance qui conduit à la justice ? mais grâces soient rendus à Dieu de
ce qu’âpres avoir été esclave du péché, vous avez obéit de cœur à la règle
de doctrine dans laquelle vous avez été instruits’’ (Romains6,16-17). Dieu a
établi des lois qu’il ne peut pas lui-même violer. Cependant, la faiblesse de
l’homme se démontre dans le faite que très souvent, il viole les lois, qu’il a
lui-même établies. Lisons pour terminer sur ce point, ce conseil d’un
ancien de l’église : “ bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et
voyageurs sur la terre à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la
guerre à l’âme. Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, la
même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils
remarquent vos bonnes œuvres, et glorifient Dieu, au jour où il les visitera.
Soyez soumis, à cause du seigneur à toute autorité établie parmi les
hommes, soit au roi comme souverain, soit aux gouverneurs comme
envoyés par lui pour punir les malfaiteurs et pour approuver les gens de
bien. Car c’est la volonté de Dieu qu’en pratiquant le bien, vous réduisez
au silence les hommes ignorants et insensés étant libres, sans faire de la
liberté un voile qui couvre la méchanceté, mais agissant comme des
serviteurs de Dieu’’ (1pierre2, 11-16)
LA LOI DE LA NATURE
La liberté de l’homme est aussi limitée par la loi de la nature. C’est ainsi
que tu n’es pas libre d’aller marcher sur un fleuve à pied, au risque de te
noyer. Lorsque tu touches le courant électrique, cela te frappe sans
intervention de personne. Quant tu lance un caillou vers le ciel, il
redescente tout seul. Même l’avion qui vole dans les airs a des limites dans
sa navigation aérienne. Il existe donc un ordre naturel des choses car Dieu

93
a crée chaque chose pour un but déterminé. Depuis la création le jour
précède la nuit et vis versa. Le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest ; il
en sera ainsi jusqu’à la fin des temps. Ce sont là quelques lois de la
nature. Toi-même, en observant attentivement la nature, tu y découvriras
beaucoup d’autres lois que nous n’avons pas énumérer ici et dont l’homme
doit tenir compte s’il veut être réellement libre. Ne dénaturons pas notre
vie, mais rendons grâce à Dieu pour tout ce qu’il a mis à notre disposition.
Par exemple, un bon chrétien doit conserver son teint naturel et s’en
réjouir ; on ne doit pas trouver du maquillage au milieu de nous.
Comportez vous en jeunes hommes et femmes, puisque vous en avez
encore l’âge ; et lorsque vous serez des pères et des mères, soyez
véritablement parents car c’est le renversement de cet ordre naturel des
choses qui cause des troubles dans notre civilisation contemporaine.
Ainsi, c’est grâce à la loi de la nature que tu sais qu’il n’est pas prudent
pour l’homme de dormir dehors à l’air libre ; et c’est pour cela que dans
tous les pays, les hommes se construisent des maisons ou des tentes ou
des abris sous lesquels ils vont passer la nuit afin de se protéger contre les
intempéries. Si tu grimpe sur un arbre et préfère te tenir sur une branche
sèche, aucun policier ne viendra t y déloger (menacer), mais la branche se
cassera d’elle-même sans le secours d’aucune main humaine. Si tu te
laisse mouiller longuement par la pluie, tu finiras par greloter et attraper la
fièvre. Celui qui marche dans l’obscurité sans lampe va heurter son pied
sur des cailloux, ou même tomber dans un trou. Tu sens en toi-même, le
désir naturel de te nourrir ; ce n’est pas quelqu’un d’autre qui t’apprend
qu’il ne pas bon de rester longtemps sans manger, ni boire. Dès l’âge de
raison, chacun d’entre nous s’habille tout seul, et même suivant les
milieux qu’il fréquente.
LA LOI SOCIALE
Voici, vous êtes venus si nombreux à ce camp des jeunes. Chacun
d’entre vous a le droit de marcher sur les routes de Mbouda, même en
longueur de journée. Vous êtes libres de circuler dans cette ville que ce soit

94
à pied, en moto ou en voiture, sans que personne ne vous dérange.
Cependant, si vous commettez une infraction, vous aurez des problèmes
avec les forces de l’ordre. Si par exemple tu viole un sens interdit, un agent
de la police va t’interpeler et t’infliger une contreventions, conformément à
la loi qui régis notre société. Souvenez vous de la course que nous avons
effectuée ce matin depuis l’église jusqu’ au lycée à travers les rues du chef
lieux du département des Bamboutos sans aucun incident ! Pourtant si on
entrait dans la maison d’autrui, ou si on traversait le champ de quelqu’un,
on devait se retrouver tous en cellule d’un commissariat en attendant
d’être jugés et peut-être emprisonnés… que c’est malheureux pour un
jeune de faire la prison ! Perdre ainsi plusieurs mois ou plusieurs années
de sa vie ! Du temps précieux que l’on ne rattraperait jamais…
Pourquoi ? Certes, tu es libre, tu as mal utilisé ta liberté. Tu savais bien
que le code pénale interdit la violation de domicile et tu aurais donc du
prendre des précautions nécessaires ! Consciencieusement, je ne doit pas
troubler mon voisin par la musique à un volume démesuré. Je dois utiliser
ma force pour travailler, et non ruiner à mon prochain.
En conclusion, je dirais que l’homme est né libre et il demeure libre
pendant toute sa vie. Toutefois, cette liberté doit s’exercer sous l’autorité de
la parole de Dieu, de la loi de la nature, et de la loi sociale. En respectant
ces trois lois, tu es libre de faire tout ce que tu veux. Tu ne dois pas agir
n’importe comment, et attendre le bonheur. Les gens disent souvent : “ je
suis libre comme le vent’’ alors qu’on peut empêcher le vent de souffler
dans un certains endroit. Par exemple, les quartes murs de notre chambre
empêche lame vent d’y souffler à sa guise. Nous arrangeons bien le toit de
notre maison pour interdira à l’eau de pluie de tomber dans certains
endroits. Même les animaux de la brousse ont les lois qui les protègent.
Que personne donc ne se croit trop libre.
COMMENTAIRE DU FRERE TCHANA PAULIN
A la fin de cet exposé, le frère TCHANA Paulin responsable de la jeunesse
de Bafoussam a fait le commentaire suivant : “dans la vie chrétienne, pour

95
être mieux libre, il faut bien se connaitre spirituellement. Il faut obéir à la
loi de Dieu pour se sentir libre. En marchant selon la parole de Dieu, nous
serons de bons chrétiens et de bons citoyens. Si tu a des querelles avec tes
voisins, tu ne seras pas libre. Lorsqu’on reprend certains frère, ils se
justifient alors qu’âpres la faute, ils n’ont pas une conscience libre’’
COMMENTAIRE DU FRERE TAPAH ARSENE
Pour sa part, le frère Tapah Arsène, responsable de l’assemblée d’obili à
Yaoundé a insisté sur la nécessité de s’informer : “ il ya un adage latin qui
dit : “NEMO CENSETUR IGNORARE LEGEM :’’ qui signifie“ nul n’est censé
ignorer la loi’’. Très souvent lorsqu’on adresse des reproches à un jeune, il
prend l’ignorance pour bouclier : “je ne savais pas’’ dit-il, alors que la
parole de Dieu nous dit que l’ignorance tue (osée4, 6). Et nous venons de
comprendre à travers cet enseignement sur la liberté, que la nature ne
pardonne pas. Le petit enfant qui met son doigt au feu sera brulé, malgré
son ignorance. Ton cadet qui utilise mal le couteau de cuisine s’infligera
plusieurs blessures bien qu’il n’ait pas prévu les retombés d’un tel acte.
L’ignorance ne nous empêchera donc pas de subir les conséquences de nos
mauvaises actions.
Que faire donc ? Je chercherai à, m’instruire avant d’agir. Je vais
recueillir des informations auprès de ceux qui sont plus avisés que moi,
avant d’entreprendre quoique ce soit. Car je le répète la nature ne
pardonne pas. Chacun récolte ce qu’il a semé, qu’il ait agit en insensé ou
en homme sage. (Galates 6,7) devant chaque problème, dis-toi toujours
que tu n’es pas la première personne à faire face à ce genre des situations.
D’autres ont foulé ce chemin avant toi. Cherche donc à leur demander
conseil avant de t’engager, cette attitude te préservera des plusieurs
accidents de la vie…nous avons appris à l’école que “ le droit ne protège
pas le imbéciles et les ignorants’’. Soyons donc cultivés pour connaitre et
être capable de défendre nos droits.
Sur le plan spirituel, je ne citerai que l’exemple du jeune Timothée. Son
père spirituel rend de lui ce témoignage. : “Pour toi, tu as suivi de près

96
mon enseignement, ma conduite, mes résolutions ma foi, ma douceur ma
charité, ma constance, mes persécutions, mes souffrances, A quelle
souffrance n’ai-je pas été exposé à Antioche, à Icône et à lystre ? quelles
persécutions n’ai-je pas supportées ? et lame seigneur m’a délivré de
toutes. ‘’ Ce jeune frère était le contraire de ce que plusieurs jeunes sont
aujourd’hui ; plusieurs d’entre nous fuient les hommes de dieu. Il y a des
jeunes qui craignent les pasteurs au lieu de les respecter puisque nous ne
devons la crainte qu’à Dieu seul. Certains jeunes sont tellement intimidés
devant les ministres de Dieu qu’ils n’arrivent même pas à leur poser la
moindre question, encore moins leur exposer leurs difficultés, n’en parlons
plus s’il s’agit de leur faire des suggestions ou émettre des avis en leur
présence.
Timothée avait compris qu’un vieillard qui s’en va est une bibliothèque
qui se brule. Chaque fois que l’apôtre Paul arrivait dans son assemblée à
lystre, actes16,1-2) Timothée venait passer la plus grande partie de son
temps prés de lui, pour entendre les nouvelles des autre assemblées et
recueillir ainsi des nouveaux sujet de prière. Il entendait Paul raconter
comment il a tranché telle affaire entre deux frères, et cela lui donnait
instruction pour les situations difficiles qu’il aurait à régler un jour. A
travers les comptes rendus de voyages missionnaires de Paul, Timothée
apprenait peu à peu quelle attitude adopter devant tel genre de persécution
ou comment faire pour surmonter telle souffrance. Bref à chaque visite de
Paul dans l’assemblée de lystre, Timothée recevait plus de bénédictions et
d’instructions que tous les autres jeunes qui venaient seulement aux
réunions ou au culte du premier jour de la semaine.
Cependant, présentement même où nous sommes réunis ici à Mbouda,
plusieurs responsables des jeunes sont absents… nous ne savons ce qu’ils
enseignent aux jeunes gens de leur assemblée puisque c’est ici que nous
recevions le programme du seigneur pour nos activités juvéniles. D’autres
part quant cela était possible, Timothée accompagnait Paul dans ses
voyages missionnaires, tant il est vrai que celui qui assiste au déroulement

97
des faits est plus renseigné que celui qui en entent seulement parler.
Pourtant ce jeune frère avait aussi droit aux promenades en compagnie des
ses amis ou au repos pendant les vacances. Disons tout simplement que
ces “descentes sur le terrain’’ permettait à Timothée de toucher du doigt
certaines réalités jusque là inconnu des jeunes qui demeuraient stables
dans l’assemblée de lystre, sans jamais se déplacer ne serait-ce qu’ à
l’occasion d’une convention, d’une retraite, d’un culte d’ensemble ou de la
célébration d’un mariage. J’espère donc qu’à partir de ce camp, des jeunes
1988, cette attitude rétrograde sera ôtée une fois pour toute de la jeunesse
chrétienne dès à présent, que chaque jeune essaye, autant que cela lui est
possible de profiter de l’expérience des serviteurs de Dieu’’ puis, l’home de
Dieu ajoute, “relisez ce verset de 2tiomothée 3,10 : quand Paul dit : “ pour
toi’’ lui’’ qui ? Il s’agit de Timothée qui a suivit Paul de prés, que ce soit
même lors d’un camp des jeunes, comme celui-ci. Tu as donc suivi de prés
mon enseignement, et tu le garde, tu réussiras dans ta vie charnelle
comme spirituelle. Vous oubliez souvent que certains conseils que nous
vous donnons, c’est à base de nos propres échecs que nous le ferons. Pour
nous les vieillards, c’est déjà passé mais pour vous qui êtes encore jeunes,
ne tombez pas dans la même désobéissance. Le plus souvent, les hommes
imitent les incapables, mais pour vous, mes jeunes enfants, imitez les
hommes qui ont réussit dans leur vie comme l’apôtre Paul. Ecoutez ce qu’il
dit ensuite à Timothée : “toi, demeure dans les choses que tu as apprises et
reconnues certaines sachant de qui tu les as apprises’’ (2timothée3, 14).
Un jeune peut ignorer comment faire devant une situation, et imiter tout
simplement ce qu’il a vu un ancien faire, et il réussir. Voici une nouvelle
année scolaire va bientôt commencer. Tu peux prendre la décision de
réussir dès à présent. Si tu utilises tout ce que tu as reçu ici, tu auras un
résultat meilleur.

98
QUESTIONS REPONSES
Q : en route, un policier vous interpelle ; et malgré les présentations de
toutes vos pièces, il veut vous verbaliser. Que doit faire un jeune chrétien
dans un pareil cas pour ne pas tomber dans le piège de la corruption ?
R : si réellement je suis en possession de toutes les pièces exigées, tôt ou
tard il me laissera partir, malgré ses menaces.
Q : à propos de la loi sociale, que doivent faire les jeunes chrétiens qui
vivent dans les quartiers avec les païens ;
R : la parole de Dieu dit que nous ne sommes plus du monde mais nous
sommes encore dans le monde (jean 17,14) le jeune chrétien doit donc
demeurer dans le même quartier mais sans s’associer aux œuvres
mauvaises que ses voisins peuvent faire. La bonne vie que j’ai apprise et
pratiquée dans un bon milieu, je continuerai à la pratique même dans un
mauvais milieu, car le soleil brille même quand il pleut.
Q : toute action qui laisse notre conscience libre, est-elle la justice ?
R : celui qui est habitué à faire le mal peut commettre un péché sans que
sa conscience le juge immédiatement ; mais à la longue, sa conscience va
le lui reprocher comme le fit celle de judas Iscariote.
Q : qu’en est-il des élèves qui ne trichent pas mais qui aident les autres
dans les salles d’examens ?
R : selon la loi qui régit les examens, si tu commets une fraude, tu en
subiras les conséquences. Evite donc de faire tout ce qui est proscrit par
cette loi.
Q : la conscience ne juge telle pas en fonction de l’âge ? Un nouveau
convertis par exemple…
R : même un enfant de 7 ans peut être convaincu d’avoir mal agit à partir
du seul jugement de sa conscience.
Q : sur la liberté, est-ce que la loi sociale n’empiète pas sur la loi de Dieu ?
R : on doit pratiquer la loi pour ne pas être coupable. Et si deux lois
d’origines différentes sont contradictoires, j’obéirai à la loi du supérieur.
Toute fois, les trois lois se complètent souvent.

99
THEMEn°2 : LE JARDIN D’EDEN PERDU
Pasteur Toukea Nestor
Le jardin d’éden est un lieu de bonheur où l’homme vivait au début du
monde. Cependant, à cause du péché, Dieu chassa Adam et Eve de ce lieu
des délices (genese2 et 3) et depuis lors les gens font tous leurs efforts pour
retrouver ce jardin du bonheur perdu. Toutes les recherches et les
inventions humaines ont pour but de nous amener au jardin d’éden. C’est
la soif de revivre dans ce paradis terrestre qui pousse l’homme à mener
une vie d’amélioration. Vous voyez que dans ce monde, nul n’accepte de
croiser ses bras et laisser les autres travailler à sa place ; chacun cherche
à améliorer lui-même sa propre situation. Même ceux que l’homme pense
qu’ils possèdent déjà suffisamment, continuent toujours à chercher, parce
que tout homme se croit malheureux. De nos jours, nous avons les
conforts matériels plus que ce qu’Adam et Eve possédaient au jardin
d’éden. Mais paradoxalement, l’homme moderne n’est pas plus heureux
que ces deux ancêtres de l’humanité parce qu’il lui manque quelque
chose…nous construisons des châteaux et des villas avec des piscines et
jardin alors que Adam n’avait même pas d’électricité pour s’éclairer la nuit,
ni voiture pour se déplacer aisément. Il n’avait pas des routes goudronnées
au jardin du bonheur, ni réfrigérateurs car, Adam ne portait aucun
costume et Eve n’avait pas des domestiques (boys) à son
service…néanmoins, ils étaient heureux parce qu’ils avaient quelque chose
qui nous manque terriblement aujourd’hui : la présence de Dieu ! Le
seigneur leur rendait visite tous les soirs et ils vivaient en harmonie avec
leur créateur. Si tu vois les hommes se débattre tant, c’est parce qu’ils
recherchent cette paix du cœur que possédaient nos premiers parents.
Malheureusement certains pensent que c’est dans l’abondance matérielle
ou dans les divertissements de tous les genres qu’ils la trouveront,
pourtant il n’en est rien. L’homme qui possède peu de richesse mais qui
jouit de la présence de Dieu est heureux. Car une conscience paisible
donne la santé. Vous qui êtes encore jeunes, ne croyez pas que c’est

100
lorsque vous aurez achevé d’amasser toutes les richesses de la terre pour
vous-même que vous serrez heureux, sinon les bourgeois ne se
suicideraient pas. La connaissance sans Dieu est une folie mais la réussite
en toute chose dans l’obéissance à la parole du créateur est un gain
inestimable. Celui qui a la paix avec Dieu a déjà retrouvé le paradis perdu.
La présence de Dieu est le seul remède à notre insatisfaction, sinon tu
auras toujours un cœur tourmenté, tu seras troublé au fil des jours ne
sachant pas au juste ce qui te manque. Dans une assemblée, une jeune
sœur qui s’habille convenablement selon les saintes écritures, est en paix
plus que toutes les autres sœurs qui se débattent pour suivre la mode.
QUESTIONS-REPONSES
Q : un enfant de Dieu qui construit une belle maison est-il entraine de
rechercher le jardin d’éden comme font les mondains ?
R : non ! Le seigneur jésus christ dit : “je suis venus afin que les brebis
aient la vie et qu’elles soient dans l’abondance (jean10, 10). Il s’agit de
l’abondance dans les choses spirituelles comme dans les choses
matérielles.
Q : si un frère n’est pas dans l’abondance, est-cet à dire que la parole de
Dieu ne s’accompli pas sur lui ?
R : une conscience pure donne l’abondance.
Q : un homme peut-il trouver le bonheur aujourd’hui, qu’il soit chrétien ou
païen ?
R : en gardant la parole de Dieu tu auras une bonne conscience. Et une
conscience pure c’est déjà le paradis, car elle ne verra pas la corruption.
Jésus dit : “je te loue père seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as
caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as
révélées aux enfants’’ (matthieu11, 25). Quand la conscience est pure,
nous avons atteint le plafond.

101
Thème n°III :
L’ENNEMI DE L’HOMME
Pasteur Toukea Nestor
Où se trouve l’ennemi de l’homme ? L’ennemi de l’homme peut se trouver
prés de lui comme il peut être loin de lui. Qui peut être mon ennemi ? Mon
ennemi peut être un membre de ma famille ou un étranger. Toute
personne qui n’aime pas ton bonheur, ta paix ou ton progrès est ton
ennemi. Qu’est ce qui prouve que tel ne veut pas ton bonheur ? C’est le fait
que ses pensées et/ou ses actions ne contribuent pas à ton évolution. La
présence d’un enfant de Dieu dans une maison, une boutique ou un
chantier doit être une sorte de contribution. Parfois l’aide morale dépasse
l’aide matérielle. Si un chauffeur conduit mal sa voiture en route, et je lui
dis au point qu’il se ressaisit, cela le préserve d’un danger mortel. C’est
aussi une forme de contribution à son bonheur. Celui qui me donne des
bons conseils contribue à mon progrès. Une mauvaise parole peut troubler
quelqu’un pendant toute sa vie. Celui qui commence une œuvre et ne
l’achève pas est un incapable et un indécis. Pour s’engager, il faut une
décision, et dès qu’on est décidé, on ne voit plus les difficultés. Par
exemple, depuis que nous prêchons et que nous n’obéissons pas ? Nous
continuons toujours à prêcher, car nous sommes engagés à faire cela. Dès
la création, Dieu a aimé l’homme et malgré le fait que l’homme l’a déçu à
plusieurs reprises, il continu toujours à l’aimer. Toute fois il importe de
souligner que pour un chrétien, son véritable ennemi c’est le diable. Car
c’est Satan qui entre dans ton prochain et le pousse à te faire du mal. En
réalité, je n’ai pas d’ennemis humains, mon vrai ennemi est invisible
d’âpres la parole de Dieu qui dit : “ nous n’avons pas à lutter contre la
chair et le sang mais contre les dominations, contre les autorités, contre
les princes de ce monde des ténèbres, contre les esprits méchants dans les
lieux célestes’’ (ephesiens6, 12)

102
QUESTIONS-REPONSES
Q : puisque la bible dit “priez pour vos ennemis’’, dois-je prier pour le
diable ?
R : non ! Car mon véritable ennemi c’est celui pour qui je ne peux pas
prier, mais contre qui je dois prier, et la bible m’indique les armes
spirituelles à utiliser pour le combattre.
Q : la vieillesse est-elle un ennemi ?
R : la vieillesse est plutôt une étape normale de la vie humaine, mais ceux
qui ont vécu inconsciemment dans leur jeunesse redoutent la vieillesse.
Q : certains membres de ma famille m’empêchent de leur rendre visite
même lorsqu’ils malades, que dois-je faire ?
R : tu dois faire tout, t’efforcer pour leur rendre visite et leur venir en aide
quand ils sont dans le besoin si nécessaire, tu peux même leur porter
plainte pour cela.
Q : un faux frère est-il mon ennemi ?
R : un faux frère est un ennemi pour lui-même.
Q : puisque Dieu continu toujours à aimer l’homme est-ce à dire que si
nous continuons à pécher, Dieu va toujours nous recevoir ?
R : non ! Car jésus est la classe terminale de l’amour de Dieu, il est l’alpha
et l’oméga.
Q : si je refuse de prier avec un excommunié et il se fâche, que dois-je
faire ?
R : tu dois continuer à refuser, puisque la parole de Dieu ne te permet pas
de prier avec lui.

THEME n°IV : LE DESORDRE


Pasteur Nestor toukea

Parfois le désordre vient de l’ignorance et de l’incompréhension entre


les hommes. Le désordre est l’ami de la paix. Aujourd’hui je me souviens
de certains de mes actions qui ont causé du désordre dans ma famille. Par

103
exemple, dans mon jeune âge, j’aimais élever les chiots ; alors que les
revenues de ma famille suffisaient à peine pour nous nourrir. Et je venais
ainsi augmenter les bouches à nourrir sans m’en rendre compte à cause de
ma passion pour les chiens. Et cela avait engendré beaucoup de tensions
entre ma famille te moi, parce qu’elle n’avait pas pris la peine de me faire
comprendre cette inconvénient. Ainsi, vous ne vous entendez pas, au lieu
de continuer à vous entredéchirer, asseyez vous autour d’une table et
examinez les ponts de désaccord. Autres exemples, je désirais toujours
porter ma mère sur mon vélo et elle s’y opposait. Ce refus avait causé des
chocs entre nous parce que je ne comprenais pas qu’à son âge avancé, elle
ne pouvait plus le faire. Malheureusement certains enfants ne réfléchissent
pas sur les reproches qu’on leur fait tous les jours. Ils se fâchent
seulement de ce qu’on les ennuie. Si je reprends un enfant parce qu’il a
manqué l’école, et qu’il se justifie en disant qu’il s’est levé tard et qu’il
craignait d’être puni par le maitre, dois-je approuver une telle conduite ?
Non, car il aurait du s’efforcer à quitter le lit à temps. Il en est de même
d’un jeune frère qui garde des long cheveux sous prétexte que le soleil
risque chauffer son crane, ou d’une jeune sœur qui se maquille parce
qu’elle est la seule fille au teint noir dans sa classe. L’obéissance doit être
complète et non partielle.
La concentration vient de la paix intérieure, la paix du cœur. Chacun
doit agir selon ses possibilités, sans violer les lois dédie, pour éviter des
tensions inutiles. Il vaut mieux obéir d’abord et expliquer sa pensée
ensuite. L’obéissance avant tout et tu revendique ton droit après.

THEME n°V : L’AMOUR


Pasteur Toukea Nestor
Les jeunes doivent aimer parfaitement leurs parents. Cet amour doit
être sans faille et sans condition. L’amour d’un fils pour ses parents
s’exprime à travers l’obéissance en toute chose. Il faut obéir avant tout,
même s’il faut leur demander une faveur après, obéissez d’abord et faites

104
leur part de vos besoins ensuite. Ils vous écouteront tôt ou tard. Il est
écrit : “une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la
colère. La langue des sages rend la conscience aimable et la bouche des
insensés répand la folie, les yeux de l’eternel sont en tout lieux, observant
les méchants et les bons. La langue douce est un arbre de vie, mais la
langue perverse brise l’âme’’ (prov.15, 1-4). Quand un sage veut parler, il le
fait avec douceur et retenu, il mesure la dose de son expression pour
t’éclairer sur ce qu’il veut dire. C’est pourquoi si tu veux transmettre un
message à quelqu’un, n’envoie pas n’importe qui de peur que ton messager
ne prononce un mot déplacé qui exciterait la colère du destinataire.
Lorsqu’’’’une bouche méchante veut même dire ce qui est bien, on la
reconnait facilement, car elle est maladroite, puisque sa personne ne
connait pas le bien. La parole de Dieu : “ honore ton père et ta mère,
comme l’eternel ton Dieu te l’a ordonné afin que tes jours se prolongent et
que tu sois heureux dans le pays que l’eternel ton Dieu te donne’’ (D’eut.5,
16). Il y a une promesse dans l’obéissance, promesse de longévité. Quand
nous honorons nos parents, nous bénéficions un gain inestimable. Une
longue vie nous est promise comme fruit de l’obéissance. Parfois nous
sommes persécutez par notre propre faute : dès que tes parents se fâchent,
tu t’emportes plus qu’eux. Or, un chrétien ne doit pas défendre son droit
par la violence. Quand on aime, on démontre son amour. On ne perd rien
en aimant. Cependant, dans la foi, j’ai cherché cet amour parmi les jeunes
sans trouver. Voir deux frères qui causent et prient dans l’amour fraternel,
c’est rare. Un jeune frère peut réprimander une jeune sœur à cause de sa
mauvaise vie, en tant que son frère ainé, jusqu’à ce que ses parents ne se
fâchent pas de lui, tout comme une sœur âgée peut corriger un jeune frère.
L’amour n’est pas commercial, car Dieu est amour. Lorsque deux frères qui
s’aiment se séparent, il ya une rupture qui peut même provoquer la mort
prématurée de l’un d’entre eux. Dès qu’il y a une fuite dans l’amour, c’est
la catastrophe, car le diable aura accès pour s’infiltrer parmi vous et
causer des dégâts terribles. Par exemple, Dieu rendait visite à Adam et Eve

105
dans le jardin d’éden, mais le jour où l’homme a donné accès au malin,
Satan l’a éloigné de Dieu.
C’est par lâcheté que les gens refusent de faire le bien. Alors que le bien a
une puissance plus grande que celle du mal. Dans les temps ancien, Dieu
défendait la cause des justes sans qu’ils lui portent plainte. Aimer c’est
donner ce qu’on a de cher à autrui. Dieu nous a prouvé son amour en
donnant son fils unique jésus christ. À travers l’amour, c’est ta personne
entière que tu offre au prochain, c’est le don de soi. A force de faire du bien
à celui qui te hait, vous finirez par vous rencontrer au carrefour de
l’amour. En réalité, on ne peut pas expliquer l’amour. Pour bien
comprendre cette leçon, il faut que tu aie en toi un dépôt d’amour. Lorsque
deux personnes qui s’aimaient on été séparées par le diable, pour qu’elles
se retrouvent, il faut qu’elles chassent ce démon au milieu d’eux, si non
leur réconciliation ne sera pas durable. Certes, on peut manifester son
amour par les choses matérielles, mais l’amour est un sentiment. L’amour
n’est pas dans l’argent mais l’argent est dans l’amour. Quand on aime, le
matériel viendra. Je peux aimer un frère à cause de sa façon de prêcher ou
d’animer ou à cause de son expression dans la prière ; mais toi, tu
l’aimeras à cause de son pantalon, de ses cheveux ou de sa démarche.
C’est ce qui fait en sorte que je ne peux trouver la lettre d’un frère entre les
mains d’une sœur sans m’emporter car vos mobiles ne sont pas purs. Or ;
il faut une vie sincère au milieu de nous, quand vous n’aimez
véritablement, vous n’êtes pas tranquille. J’aime mon pays le Cameroun :
quel est mon devoir envers ma nation ? C’est de contribuer spirituellement
et matériellement à son développement. Par exemple, je dois prier pour le
bonheur de ma patrie. Je dois demander à Dieu d’éliminer le mal sur la
terre de mes ancêtres et amener tous ses habitants à la foi en sa parole. En
somme, je dois vivre et faire vivre les autres, créer des possibilités pour
aider ceux qui sont dans le besoin à travers des écoles et des entreprises.
Toute fois, ceux qui se’ découragent dans l’amour sont des commerçants ;

106
car, lorsqu’on fait le commerce sans bénéfice, on arrête. Si nous gardons
ces enseignements, le monde ne nous effrayera plus avec ses difficultés.
MARDI 26 JUILLET 1988
Comme d’habitude, les jeunes commencent leur journée par la prière
matinale ; mais cette fois, sous le style de la convention : au lieu que tous
les jeunes se rassemblent dans l’église pour cet exercice spirituel, ils ont
prié par groupe de deux ou trois personnes prés de leur couchette, cela
s’appelle “ la prière matinale surplace’’ ! Une expression qu’on entendra
désormais à 5h du matin, tous les jours jusqu’à l’afin de la rencontre.
Immédiatement, âpres les jeunes s’entrainent pour le défilé en se
regroupant dans l’ordre suivant : élèves de l’école biblique de Dioula,
jeunes prédicateurs, jeunes étudiants et jeunes (indépendants). “Ceux qui
sont déjà dans la vie active ou qui attendent retrouver un emploi’’, jeunes
lycéens et collégiens, jeunes écoliers et en fin les notables (ceux que l’on
peut considérer comme les anciens et pasteurs de l’église). Quant à
l’itinéraire à suivre, il s’agissait tout simplement de contourner la
compagnie de gendarmerie tout proche et revenir sous notre tente en
chantant : “bientôt jésus reviendra’’.
Le retour à l’église, la louange a pris une aitre tournure avec
l’exécution de certains gestes athlétiques, et ceci au grand bonheur de tous
les jeunes, même de ceux que l’homme soupçonnait très peu sportifs ! Pour
être plus clair, voici le premier chœur
“Gloire et puissance, honneur à l’agneau

Gloire à jésus, gloire à mon sauveur } bis


Gloire et puissance, honneur à l’agneau
Car il est notre roi
Gloire, gloire, ses élus l’acclament
Gloire, gloire, gloire à l’agneau’’
Les jeunes frères chantaient chœur en se mettant au garde-à-vous, c'est-à-
dire à la position immobile du soldat debout qui est prés à exécuter un

107
ordre, et à la fin, ils s’inclinaient à l’honneur du tout puissant. De leur
coté, les jeunes sœurs chantaient le même chant en dansant chacune à sa
manière, c’est qui n’était plus permis pour la deuxième chanson dont voici
la teneur :
“Bientôt jésus reviendra
Peuple de Dieu chante alléluia
Chante alléluia (bis)
Peuple de Dieu chante alleluia !
A ce niveau, c’était encore plus merveilleux car nous chantions en
exécutant des mouvements d’ensemble, au souvenir de nos séjours
lointains à l’école primaire… réveillant en nous la nostalgie de défilé devant
la place publique… imaginez une foule d’un demi millier des jeunes
(hommes et femmes confondus), qui scandent les deux premiers vers de ce
chœur en frappant chacun la paume de la main droite levée de l’autre,
puis celle de la gauche âpres l’exécution des deux derniers vers.
Représentez-vous encore cette même marée humaine sautillant en cadence
de deux mains levées ! Et beaucoup d’autres mouvements de gymnastique
que nous n’avons pu décrire ici… il s’en est fallut de peu pour que toute la
matinée soit consacrée à cela, heureusement le cœur vigilant de l’homme
de Dieu se dirigeait déjà vers l’enseignement ayant pour thème :
THEME n° VI : L’ETRE HUMAIN ET SES FACULTES
Pasteur Toukea Nestor
Qu’est ce qu’un être humain ? L’être humain est la poussière de la terre
dans lequel habite le souffle de vie venant de Dieu. D’âpres la parole de
Dieu qui dit : “l’eternel Dieu forma l’homme delà poussière de la terre, il
souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant’’
(genese2, 7). Un être humain est composé de trois parties : l’esprit, l’âme et
le corps (1thessaloniciens5, 23). La force générale de l’homme se trouve
dans ses facultés. L’homme est doué de la faculté mentale, intellectuelle,
physique ou morale. Ainsi, tout homme a en lui d’énormes richesses qu’il
ignore. Si tu veux t’enrichir, exploite bien toutes les facultés qui sont en

108
toi. Le bonheur de l’homme se trouve en lui-même préparé d’avance par
Dieu. L’homme peut mettre en valeur sa propre personne et vivre heureux.
Ce n’est pas bien de voler, car le voleur néglige les facultés physiques
que Dieu a mises en lui. Il aurait du exercer ses mains au travail et cela ne
ferait du mal à personne. Par ailleurs, nous définissons un intellectuel
comme étant un homme qui travail par l’esprit. Prenons l’exemple d’un
vieux bamiléké qui fait des calculs jusqu’à trouver le nombre exacte de
bambous nécessaires pour faire la construction de son grenier. Et lorsqu’il
découpe ces bambous et les ajuste les uns aux autres, il n’en reste aucun
et il n’en manque aucun. Un intellectuel est donc celui qui peut rester ici
et analyser des choses ailleurs ; celui qui travail par l’esprit peut être lettré
ou illettré. Un intellectuel doit être sage et prudent de se détruire.
Je vais vous prouver qu’en réfléchissant on peut faire beaucoup de
choses. Par exemple plusieurs d’entre vous ignorent qu’on peut commencer
une addition par la gauche, tenez :

289 289
+ 423 en commençant par la droite ; + 423
712 6
10
12
712 en commençant par
la gauche.
Ceci prouve qu’on n’arrive jamais au sommet de la connaissance et
que tant que l’homme vit, il a toujours des choses à apprendre. Un
littéraire est celui qui lit et étudie des belles lettres. La morale est une
faculté de l’homme qui lui permet de vivre sans frustration envers sa
propre vie et envers le prochain. Le physique c’est la partie visible de
l’homme. Ce sont là des richesses naturelles que Dieu a mis en l’homme.
Nous devons exploiter nos facultés pour satisfaire nos besoins ici bas en
attendant le bonheur eternel. Nous agissons comme la berceuse qui, en

109
attendant que la mère de l’enfant vienne lui donner de lait maternel, elle
lui donne la bouillie. La meilleure garantie pour conserver sa faculté c’est
la grâce de Dieu.
Voici de quelle manière nous pouvons utiliser nos facultés : le littéraire
peut démontrer le faux que les gens pratiquent sans connaitre, il peut bien
défendre son droit. L’homme de bonne moralité peut trouver sa place dans
la société en conseillant les gens, on peut utiliser sa force physique pour
cultiver un champ ou construire une maison. L’intellectuel peut mettre ses
expériences par écrit. Il peut faire des recherches et mettre des résultats
au service des autres. A travers ses écris, il peut conscientiser ses
semblables. Dieu nous a beaucoup enrichi, mais nous ne le savons p=as.
Par exemple, tu es plus jeune que moi, et je suis plus vieux que toi donc
nul ne dépasse l’autre.
Cependant, au lieu de nous contenter de ce que Dieu nous a donné,
nous nous débattons à gauche et à droite. Je ne sais pas si vous voyez la
vie comme moi. Tant que quelqu’un a la possibilité d’avancer, qu’il avance.
Et si tu n’as plus la capacité d’avancer, arrêtes toi et contente toi du
niveau où tu t’es arrêté. Il ya des gens qui détruisent leur faculté naturelle,
en se droguant, en s’enivrant ou en se maquillant. Alors que quant un
homme demeure naturel, ilets heureux.
La plupart des obstacles au progrès de l’homme viennent de la lutte en
esprit. La lutte physique est moins désastreuse que la lutte spirituelle. Les
hommes se protègent par la force militaire contre la mort physique mais ils
ne s’inquiètent de c’e qui détruit leurs âmes. Voici quelques ennemis de la
vie de l’esprit : l’orgueil, la paresse, la honte la peur. On peut vivre
longtemps sans avoir de luttes physiques alors que la lutte spirituelle est
abondante. Les gens construisent des maisons avec des solides barrières,
des chiens et des gardiens armés, pour se prémunir contre le danger
physique ; d’ailleurs si tu vois venir un homme armé d’un fusil pour te
tuer, tu peux fuir, lui échapper alors qu’un homme peut te détruire
spirituellement étant à Yaoundé.

110
En défective, un chrétien peut utiliser sa force intellectuelle pour
convaincre les hommes dans l’évangélisation, il aura la facilité d’étayer ses
affirmations par des références bibliques et de références dans les livres
profanes qu’il a étude. Un frère juriste, historien ou mathématicien peut
étaler ses connaissances devant les païens pour leur prouver qu’il n’a pas
cru au seigneur jésus christ parce qu’il est ignorant. Cherchons à avoir
une bonne conscience et ajoutons y la vertu c'est-à-dire la disposition
constante de l’âme qui pousse l’homme à faire le bien.

THEME nævi : LA PAIX ET LA JOIE


Par le pasteur Toukea Nestor
D’où vient la paix ? La paix vient de Dieu, en dehors de Dieu, il n’y a
point de paix. Le seigneur jésus christ dit à ses disciples : “ je vous laisse la
paix, je vous donne ma paix’’ (jean14, 27).et l’apôtre Paul dit avec
assurance : “ la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos
cœurs et vos pensés en jésus’’ (philippiens4, 7). C’est dans la paix qu’on
réfléchie bien et que l’on travail mieux. On ne peut rien faire de durable
sans la paix. C’est un homme ordonné dans sa vie, dans travail et dans sa
maison qui peut avoir la paix. On ne peut jamais par la fraude avoir la
paix.
Tu peux croire que tu as réussit malicieusement alors que cela te causera
du trouble un jour.
La parole de Dieu dit : “ il y à point de paix pour les méchants’’ (Esaie57,
21). Il faut donc être en règle avec Dieu pour avoir la paix ; celui qui vit
dans le péché ne peut jouir de cette grâce. Si tu prends de la peine pour
faire ce qui est bien, tu auras la paix. Si quelqu’un commence sa vie dans
le désordre, il risque aussi de l’achever dans le désordre. Même les jeunes
qui veulent se marrie, on ne doit pas chercher son futur conjoint à base de
l’habillement mais à base du comportement. Si tu veux choisir une amie,
que ce soit quelqu’un de paisible. Que la mentalité mondaine qui vous
habite disparaisse. Il faut mieux voir, mieux réfléchir et mieux examiner

111
pour construire sa vie une fois et non faire des choix avec précipitation
pour reprendre sa vie tout le temps car il y a certaines choses qu’il faut
construire en une seule fois. Pour garder ton cœur pur, il faut que Dieu sot
pout toi un maitre absolu. Quant à la joie, c’est une émotion agréable et
profond du cœur, surtout âpres un bon travail. La conversion d’un
pécheur provoque la joie parmi les anges. La victoire à l’issue d’une bataille
donne la joie au vainqueur ; quelque soit ton rang social, tu peux éprouver
de la joie, car le bonheur ne vient pas du matériel mais de la pureté du
cœur. Le manquer de paix peut rendre une personne malade et la joie ne
dépend pas de l’âge. Souvent à la fin du culte, le pasteur dit : “que la paix
de Dieu soit avec vous au nom de jésus christ notre sauveur amen !’’ Si tu
aimes la paix, cherche à vivre avec les hommes justes et sincères sinon tu
vas embrouiller ta vie pour regretter plus tard.
Apres cet enseignement, le directeur de l’école biblique de Douala, le
serviteur de Dieu Choubeu André nous a donné lecture bd rapport du
camp des jeunes qui s’était déroulé à douala de 19 au 21 avril 1973 à new-
Bell-douala.
THEME n°VIII : PRESENTATION ET COMMENTAIRE DU LIVRE INTITULE
“UN PERE OBSERVATEUR ECRIT ET CONSEILLE LES JEUNES’’
Par frère Tapah Arsène
Dés que le directeur de l’école biblique a finit son allocution, la parole
est revenu au frère Tapah Arsène pour nous présenter et commenter l’un
des livres récents de l’homme de Dieu toukea Nestor, et voici de quelle
manière il s’est pris :“ très souvent, dans nos familles, les parents se
contentent de nous gronder, voire nous insulter, tout en ventant la belle
époque où eux même étaient jeunes et qui dans leur esprit demeurent une
sorte de paradis perdue… d’autres parents plus sages dans leur esprit que
les premiers ne jettent pas le ridicule sur notre génération, mais passe tout
leur temps à, énumérer des lois aux quelles nous devons nous soumettre :“
tu dois faire ceci, tu dois faire cela’’ sont des expressions qui résonnent

112
quotidiennement sous tous les toits où vit un ou plusieurs enfants sur la
garde de certains personnes mures.
Cependant, en lisant ce livre, qui se veut autant éducateur que nos
parents, j’ai noté de prime abord un changement de méthode : alors qu’on
employait la force et l’intimidation pour nous “ dresser’’, “apprivoiser’’, là-
bas, ici, on fait usage de la persuasion et de la compréhension. Cet ouvrage
est parsemé de conseils et d’instructions. Par moment, l’auteur éveil votre
curiosité par des faits historiques jusque la commenté à d’autre fins, par
moment encore il interpelé votre conscience par l’aboutissement logique
d’une suite de démonstrations.
Arrêtons jusque là avec les généralités pour dire ces dix chapitres
peuvent être regroupés sous deux rubriques principales l’observation et le
conseil.
A-l’observation
Qu’il s’agisse de la naissance de l’homme ou de l’occupation du monde
par les justes et l es injustes, le “père observateur’’ fait montrer d’un esprit
descriptif rarement égalé (sans pareil) par les hommes habitués au
sermons. Ce n’est pas à dire que ces quelques lignes contiennent tout ce
qu’on peut trouver sur notre des vivants, mais le peu qui y figure suffit à
cultiver notre esprit, en sorte que, à notre tour, nous puissions regarder
l’univers physique et humain avec des nouveaux yeux. Nous pouvons ainsi
nous initier à tirer des leçons sur tout ce qui se passe autour de nous car
le père observateur a beaucoup vu mais il n’a pas tout vu.
Il résulte donc de l’observation du pasteur Toukea Nestor que le monde
est d’ores déjà occupé. Les enfants qui naissent aujourd’hui sont
semblables à des morceaux de Macao que l’on essaie de grés ou de force
d’enfoncer dans une marmite pleine de macabo ! bien qu’aucun homme
n’aime le mal, nous sommes tous témoignes des petits comme des grands
crimes qui se commettent dans notre entourage ou au delà des mers. Si
vous parcourez quelques lieux de service de la place, vous y trouverez
rarement des poètes vacants. Autours de notre voyage terrestre, nous

113
verrons à certains escales, l’amour, la joie, la prudence, la vérité la paix, la
patience, la charité… d’autre arrêts nous permettrons d’être témoins des
meurtres, vol, prostitution, racisme, corruption, mensonge, calomnie… et
bien il ya tous ces bagages sur notre parcourt et il appartient à chaque
jeune frère ou sœur de choisir quel bagage porter dans la course de la vie.
Sachant bien qu’il ya certaines taches qui t’obligerons à t’arrêter plusieurs
fois pendant le voyage au point que plusieurs d’entre ceux que tu avais
laissé derrière te devancerons et qu’il en a d’autres qui t’obligerons à cesser
prématurément ton périple. Notons au passage que les quelques cinq
milliards de voyageurs qui peuplent notre planète actuellement peuvent
être regroupé sur deux catégories : les justes et les injustes, il n’ ya pas de
neutre. Que chaque jeune soit donc sur ses gardes car les mauvaises
compagnies corrompent les bonnes mœurs ‘(1corinthiens15, 33). L’auteur
assimile même les pleurs du nouveau né aux cris de regret de quelqu’un
qui est de trop là où il arrive, c’est le début de la souffrance. Lorsqu’il sera
en âge de chercher un emploi, il trouvera à l’entrée de plusieurs
entreprises (pas d’embauche), lors qu’il ira s’inscrire dans un
établissement scolaire, il se rendra compte que toutes les places sont déjà
occupées, n’en parlons plus des concours administratives où il composera
avec des milliers de candidat pour quelques dizaine de places…comment
ne pas se décourager ? Fort heureusement, un parent a observé tout cela
avant nous, il a réfléchi sur les voix et moyens pour surmonter ces écueils
et il nous les livre sous forme des conseils.
B-LE CONSEIL

Le plus grand danger contre la vie d’un jeune, c’est la distraction qui
engendre la paresse et la négligence. Plusieurs hommes ont déjà fauché
leur vie parce qu’ils ont sous estimé leur potentialité. Si réellement nous
travaillons avec ardeur, nous ne serions pas tous des grands
fonctionnaires. Certes, les uns seront des commerçants prospères et les
autres des brillants cultivateurs qui n’auront rien à envier à qui que ce

114
soit. Nous trouvons dans ce livre un model de courage et de persévérance
en la personne d’Adolph Hitler, qui parti presque de rien, a fini par se
hisser sur les plus grands podiums de l’histoire. Un forceur, en somme… si
nous imitons la même ténacité dans la persévérance à faire bien, quel mur
résistera devant nos ambitions ? Cette allusion aux grands hommes de
l’histoire nous suggère que les jeunes doivent être aussi cultivés. Certains
pensent que dès que l’on est chrétien on ne doit lire que la Bible, loin de là.
Lisons tout ce qui est à notre porté et qui peut contribuer à façonné notre
discernement. Suivons régulièrement les informations à la radio ou à la
télévision ou encore en lisant la presse écrite, chacun selon ses moyens.
Que les jeunes cultivateurs cessent de se réveiller tard le matin de peur de
subir le sort de la cigale de la fontaine. Les jeunes commerçants doivent
varier leurs marchandises au gout de la clientèle et utiliser tous les
moyens honnêtes pour réaliser des grands bénéfices. Ceux d’entre nous
qui sont entré très tôt dans la fonction publique, doivent exploiter toutes
les possibilités d’évolution à l’intérieur du même corps. Les élèves qui
passent une bonne partie de l’année remettre à plus tard leurs séances
d’études, seront surprises par le volume de leçons accumulées. A ce
moment, le fait de multiplier des jeunes et les prières n’y pourra rien car
Dieu ne bénit pas la paresse. Alors que d’âpres la parole, les élèves d’ici
présents devraient être des lauréats, des majors, bref la tète et non la
queue (D’eut.28, 13). Si un jeune est fidele dans la maison de Dieu et
travailleur à l’école, quand même il ne serait pas le premier de sa classe, il
réussira à son examen. Autres dangers qui nous guettent : la prétention ;
c'est-à-dire l’estime trop grand de soi même qui pousse à des ambitions
excessives. Comme le dit un vieil adage, “il faut accrocher son sac là où on
peut le décrocher’’. Les juifs ont prié pendant longtemps pour la venue de
leur messie, mais à cause de l’ignorance, ils l’ont rejeté et crucifié. Jusqu’à
nos jours, les adeptes du judaïsme continuent à attendre le messie.
Exploitons nos potentialités et travaillons avec ardeur, pour préparer une
heureuse vieillesse car c’est une étape de la vie dont chaque minute de la

115
vie nous rapproche. Et puisque tout homme nait, grandit et meurt,
songeons aussi à l’au-delà “des qu’un homme nait, il est déjà trop vieux
pour mourir’’ ne remettons donc pas à plusieurs tard la question du salut.
Telles sont les quelques conseils que j’ai puisé : ça et là, à la hâte dans ce
livre à notre intention. Puisse cet ouvrage devenir notre livre de chevet ou
notre “catéchisme’’. Le vœu de mon cœur te ma prière à Dieu, c’est que
nous puissions assimiler toutes ces leçons et réussir dans tous les
domaines de la vie en sorte que demain, lorsque nous serons devenus des
pères et des mères, que j’espère “observateur’’, nous soyons capables de
conseillers d’autres jeunes (nos cadets et nos enfants à base de nos
propres expériences sans rougir.

QUESTIONS-REPONSES
Q : étant à la fois élève et chrétien, comment faire pour réussir dans mes
études ?
R : un élève de la maison de Dieu, a trois programmes à suivre en même
temps. : Ses études ; sa vie familiale, et sa vie spirituelle. Il faut donc
réussir à concilier ces trois ordres d’occupation pour réussir. Je prendrais
le cas d’un jeune élève de l’église de Yaoundé, et je lui suggérerais l’emploi
du temps suivant : lundi s’absenter à la nuit de prière et rester faire ses
devoirs à la maison. Mardi il peut assister à la réunion d’exhortation à
18h30 ; sachant que dés la sortie, il fuit les “salamalecs’’ (politesses
exagérées) pour retrouver ses cahiers. Les mercredis étant libres pour toute
l’assemblée, il profite pour rejoindre ses camarades du groupe d’étude,
puisqu’on ne fréquente pas cet âpre midi. Il n’assiste pas à la réunion
d’exhortation de jeudi (puisqu’il était à celle de mardi) ce qui lui permet
toujours de vaquer à son occupation scolaire. Toute fois, il ne manquera
pas de prendre part à la nuit de prière de vendredi, dans la mesure où il ne
court pas le risque de dormir en classe le lendemain (on ne fréquente pas
le samedi). Ce n’est plus un secret pour personne, notre samedi est devenu
plus que anglais (complètement férié) : notre jeune chrétien élève,

116
consacrera la mâtiné à faire le ménage, lessive ou la vaisselle, bref il aidera
ses parents dans les travaux domestiques. L’âpre midi, il rejoindra son
groupe d’étude. Dimanche matin, il participera au culte d’adoration au
Dieu du ciel et de la terre. Le soir, il pourra à sa guise rendre visite à un
frère ou à un membre de la famille, se joindre à ceux qui vont rendre
témoignage ou assister à une réunion de la jeunesse au cas où cela est
programmé. Nous pensons qu’avec un emploi de temps équilibré comme
celui-ci, il sera au même pied d’égalité que ses camarades de classe païens
qui ont tant de divertissements qui les détruisent.
Q : qu’en est-il d’un jeune élève qui est responsable d’assemblée ?
R : le jeune responsable ne doit jamais (aucunement) prétendre diriger seul
l’assemblée, il doit s’entourer des collaborateurs, surtout des jeunes
comme lui. Et même ses ainés s’il a une autorité spirituelle suffisante pour
le soumettre. Il assumera donc la tache avec ses compagnons d’œuvres ;
sur la supervision du jeune responsable et sous la direction du Saint-
Esprit, chacun exhortera l’église ou dirigera la nuit de prière en bonjour. Le
jeune serviteur de Dieu demandera aussi au seigneur de toucher le cœur
de ses ainés dans le ministère afin qu’ils rendent visite régulièrement à son
assemblée ; il ne manquera pas de les supplier à cet effet, chaque jour qu’il
en aura l’occasion. Et pour tout autre chose, le seigneur pourvoira par sa
grâce.
Q : une fois à Yaoundé, j’ai assisté à une réunion de la jeunesse à obili et
j’ai vu combien on prend soin des jeunes de cette ville. Pourquoi cet
encadrement n’existe-t-il pas à Douala ?
R : (homme de Dieu) : on avait commencé la jeunesse à Douala, mais
lorsque j’ai constaté que leur organisation n’était pas agréable au seigneur,
j’ai sollicité sa dissolution. Au lieu de gâter le mouvement des jeunes,
mieux vaut rester tranquille. En fait, ils avaient voulu apporter la
mondanité dans l’église. Leur jeunesse ne contribuait pas au progrès de
l’évangile, d’ailleurs, à la prochaine rencontre, nous ne recevrons que les
jeunes qui sont bien organisés dans leur assemblée.

117
Q : n’’ya –t-il que les jeunes pour organiser le mouvement de la jeunesse
chrétienne ?
R : (homme de Dieu) : oui, cessons les jeunes eux-mêmes qui doivent
organiser leur mouvement. Nous sommes là seulement pour veiller à fin
qu’il n’y ait pas des dérapages. Par exemple, c’est grâce aux activités du
frère Arsène que nous sommes réunis ici maintenant pour ce camp des
jeunes. Je lui avais dit que je n’ai pas le temps d’organiser la rencontre, j’ai
uniquement le temps pour enseigner. Et pour dire une vérité, c’est lui qui
est venu faire toutes les préparatifs et me voici en train d’enseigner. Tant
que les jeunes ne se forcent pas pour organiser leur mouvement, personne
d’autre ne le fera à leur place.
MERCREDI 27 JUILLET 1988 VISITE AU PREFET
Très tôt ce matin, tous les jeunes frères et sœurs se mettent en rang
pour aller saluer le préfet du département Bamboutos, M ETOUNDI
ONDOUA PASCAL. À cette occasion, la sœur Mballa julienne, de
l’assemblée d’obili à Yaoundé a prononcé le discours suivant :
“Mes chers fils et filles, bien que les hommes veulent changer la nature de
nos jours, Dieu a voulu que tous les êtres humains soient nés des femmes.
Or, l’éducation d’un enfant est un grand travail, car c’est l’éducation qui
fait de l’homme une personne utile dans la famille et dans la nation.
Présentement, nous avons-nous m le préfet du département des
Bamboutos, ce n’est pas par une succession familiale qu’il est devenu
préfet, c’est grâce à une dignité littéraire, intellectuelle, manuelle et morale
qu’il dirige le peuple crée par Dieu. Certes, sa personne physique qui nous
frappe la vue ne dépend pas de ses facultés personnelles, c’est l’œuvre de
ses parents.
Mes chers enfants, je vous conseille de mettre à profit votre jeunesse
à l’exemple de votre père m le préfet qui parlera peut-être tout à l’heure. En
effet, dans son jeune âge, il ne s’est pas comporté en déclinquent. Il a
honoré ses parents, il a connu la souffrance d’une mère pendant neufs

118
mois de grossesse et aujourd’hui il est utile à tous les peuples
camerounais.
M le préfet, il est pertinent que nous les femmes, nous sommes les
mères de toute la créature humaine. Que la paix de Dieu vous soient
donnée en abondance afin que vous dirigiez le département des Bamboutos
avec efficacité je vous remercie de votre aimable attention’’
A la fin de cette importante allocution, les jeunes défilent en silence
devant tout le corps administratif de la préfecture dans l’ordre suivant :
élèves de l’école publique de douala, jeunes prédicateurs, jeunes étudiants,
jeunes lycéens et collégiens, jeunes écoliers et en fin les notables.
THEMEn°IX : LA DETERMINATION
Frère Choubeu André
C’est un grand privilège que de livrer la fleur de sa jeunesse à Dieu et
de voir avec satisfaction l’aptitude de la puissante main de Dieu à nous
conduire dans les sentiers tortueux du désert jusqu’à Canaan. Nous
constatons que la jeunesse a vaincu le malin (1jean2, 14) parce que le
diable n’a pas eu l’occasion de l’assujettir à certains vices qui détruisent la
vie humaine. Ainsi puisqu’elle est née dans le désert, la jeunesse n’a pas
connue l’esclavage de l’Egypte, quelle grâce ! Car celui qui a longtemps
servi le diable vient à jésus christ étant épuiser, fatigué et usé par le péché
qu’il a commis avant sa conversion. Le seigneur vient le délivrer, alors qu’il
n’est plus qu’une épave, un résidu à cause de l’ivrognerie par exemple. Et
c’est pour cette raison que moise avait mis les tables du témoignage dans
l’arche de l’alliance, afin que cela instruise la jeunesse sur les méfaits de
l’Egypte. Si donc les jeunes n’utilisent pas leurs forces pour servir christ.
Ce serait une très grande ingratitude. C’est dire que la jeunesse est la
fondation d’une vie. C’est la garanti d’une vie futur dans l’échec ou dans la
réussite. Il est grand temps de rassembler les matériaux appropriés qui
seront utiles pour poser cette fondation, sachant que e n tout état de
cause, le secret de la réussite se trouve dans la détermination :

119
DEFINITION
La détermination est une ferme décision, une consécration totale, un
engagement inconditionnel de réussite pour un objectif que l’on s’est fixé.
La détermination est donc l’attitude de celui qui agit sans hésitations,
selon les décisions qu’il a prises. Comme exemple biblique, le jeune David
était déterminé à abattre le géant Goliath (1samuel1, 17). Or, la
détermination ne peut intervenir qu’âpres une réelle prise de conscience
d’une situation ou d’un état. Dès lors, tu t’abandonnes entièrement au but
que tu te fixes malgré tous les obstacles que tu vas rencontrer sur ton
chemin. Sans détermination, la jeunesse brulera beaucoup mais s’éteindra
très vite comme un feu de pailles. Car tout ce qu’on fait sans mûre
réflexion se détruira. Il faut donc voir si tout est correct avant de se mettre
en route. Il faut régler sa conduite avant de s’engager. Un philosophe qui
avait compris cette leçon conclut en disant“ science, sans conscience, n’est
que ruine de l’âme’’ ; c’est une autodestruction. Alors que quand on est
déterminé, on se lève de bon pied et on examine tous les aspects du
problème. C’est ainsi que tu laisseras des traces ineffaçables sur le sable
mouvant de la vie.
Il te faut une concentration absolu sur le but que tu t’es fixé. Un
homme nommé Descartes s’était posé la question de savoir ce qui prouve
qu’il existe. Préoccupé par cette question ultime de son esprit, il s’était
réduit au seul élément de sa pensée, oubliant toutes les autres
composantes de son être et faisant fi de tout ce qui l’entourait. Grace à sa
concentration, il aboutit à la réponse suivant : “cogito ergo soum’’ qui
signifie : “je pense donc je suis’’ : le simple fait que réfléchisse jusqu’à me
poser cette question prouvait déjà que j’existe. Un homme déterminé n’est
satisfait que quand il atteint son but. Quelque soit ce qu’on lui donne entre
temps, il n’est pas satisfait, il a toujours soif parce qu’il sent que quelque
chose d’important lui manque. Malgré tout ce qu’il possède déjà grâce à
cette détermination, je n’aurai pas une fausse image de moi-même. J’ai, le
témoignage d’un homme qui a composé l’examen du CEPE dix-neuf (19

120
fois) avant de réussir à obtenir ce diplôme. Voila le témoignage d’un
homme déterminé. Et maintenant qu’est ce qui domine ta vie ? La
concentration ou la distraction ? Sans détermination, on chancelle au
moindre vent. Une jeunesse déterminée donnera naissance à une vieillesse
heureuse, une bibliothèque vivante, et un livre expérimental, parce qu’elle
a traversé et vaincu des légions de démons. C’est pour cette raison que le
prophète Jérémie déclare : “ il est bon pour l’homme de porter le joug dans
sa jeunesse’’ (lamentations3, 27).
Un jeune déterminé ne se décourage jamais ; les erreurs
d’aujourd’hui lui ouvrent de nouvelles portes d’activités, et lui donnent de
nouvelles occasions de travail. Chaque échec qu’il subit maintenant
représente un ennemi de moins, un ennemi vaincu, une leçon pratiquée
pour la marche de demain. Quelles que soient les difficultés, c’est le
résultat final qui importe. L’erreur permet de rectifier ton tir, et
prochainement, ce même ennemi ne te vaincra, puisque tu le connais déjà.
LES ENNEMIS DE LA DETERMINATION
La détermination a pour ennemi la distraction et la mauvaise
utilisation de son temps. Or, il ya plusieurs façons de perdre son temps. Ne
rien faire, c’est perdre le temps. Faire à contre temps, c’est perdre le temps.
Faire mal ce qu’on devait faire, c’est perdre le temps. Faire ce qu’il ne fallait
pas faire, c’est perdre le temps. Pourtant, le temps n’a pas de prix. Les
hommes se font des illusions sur les mots suivant : l’heure, le jour, le mois,
l’année, parce que ces fractions de temps reviennent- sans cesse, mais le
temps en soi-même ne revient jamais : “le temps passé ne revient plus’’. Le
temps nous est donné par Dieu, et nous rendrons compte au dernier jour
de l’utilisation de notre temps ici bas. Rentre maintenant dans taie
personnelle et vois la gravité du gaspillage de ton temps.
La bible nous relate l’histoire d’un homme qui a s u utiliser son
temps : le seigneur Jésus-Christ. Il n’a vécu que 33ans et demi sur
cette terre, mais ce qu’il a fait a révolutionnée le monde et continu à
marquer le cours de l’histoire jusqu’aujourd’hui. Un philosophe

121
allemand Emmanuel Kant, était tellement régulier dans son
programme quotidien qu’à son passage, les habitants de Königsberg
réglaient leurs montres. Lamartine, de son coté, criait : “ô temps
jaloux, arrête ta course, suspends ton vol’’. Au japon, les gens ont si
bien compris la notion du temps que très souvent, leur de réception
sur invitation, ils font tout étant debout, prêt à rentrer s’occuper
d’autres choses plus importantes.
En effet, l’autre ennemi de la détermination, c’est le fait de
s’occuper des futilités. L’apôtre Paul dit : “ tout m’est permis mais
tout n’est pas utile. Tout m’est permit mais je ne me laisserai asservir
par quoi que ce soit’’ (1corinthiens6, 12) et qu’il ajoute plus loin :
“tout est permis mais tout n’est pas utile. Tout chrétien doit donc
avoir des priorités dans sa vie, et se concentre sur ces choses
essentielles, même si les choses secondaires l’attirent plus.
Pour moi chrétien, j’existe parce que Dieu l’a voulu et non parce
que je l’ai voulu. Je dois donc vivre comme Dieu veut et non comme je
veux. La gloire de Dieu est plus importante que ma vie puisque les
hommes se consacrent avec détermination à faire le mal à combien
plus forte raison devons nous le faire pour le bien ? N’oublions pas
que pour un jeune, chaque minute de chaque jour est un pas vers la
vieillesse.

COMMENTAIRE DE L’HOMME DE DIEU


Quand Dieu t’oriente lui-même, tes échecs te préparent a la réussite
voyons par exemple les échecs de moise en Egypte (exode 7,8).Dieu lui à
donner l’ordre de quitter le pays avec les enfants d’Israël, mais accomplir
cette mission c’est difficile à cause de l’endurcissement de pharaon, Dieu
a frappe l’Egypte de dix plaies. Celui qui est appelé par Dieu et dont sur
de la ressite.au départ ce toujours le diable qui attaque, et enfin de conte
Dieu remporte la victoire. Au début du combat spirituel, les choses se

122
passent toujours comme si Satan a déjà la victoire, mais quand le
seigneur se lève, un seul mot de bouche renverse toute la situation.
QUESTIONS-REPONSES
Q : plusieurs jeunes interprètent leurs échecs comme un appel de
Dieu pur son service.
R : (homme de Dieu), ce n’est pas seulement à travers l’échec que DIEU
peut appeler un homme à le servir, puisque notre Dieu exauce aux prières,
un jeune peut demander au seigneur de lui accorder tous les diplômes afin
qu’il le serve. Mais si c’est le diable qui le tente, agis comme jésus ou job ;
aucun d’eux n’a prié dans la tentation. Toute fois, les frères peuvent subir
des échecs dans leurs commerces, dans leur travail ou dans leurs études à
cause de la distraction. Si quelqu’un échoue dans un domaine à cause de
sa paresse, il échouera aussi dans le service de Dieu. Si tu abandonne ton
emploi parce que ton patron est sévère, tu finiras aussi par abandonner la
foi. Car le patron peut changer de décision alors que Dieu ne changera
jamais. Le plus souvent, nous n’utilisons pas les jeunes pour diriger nos
assemblées. Cependant, à cause des difficultés, c’est le jeune KOUOGANG
augustin qui est responsable de la plus grande assemblée de Yaoundé
(nkomkana) ces jours ci. Si nous agissons comme les autres
dénominations religieuses, il ya des jeunes parmi nous qui seraient déjà
pasteurs, diacres ou diaconesses…
Pour avoir une bonne détermination, il faut que tu sentes en toi-même
une certaine possibilité, si non tu tomberas dans la prétention. David ne
s’est pas levé un bon matin pour aller affronter Goliath ; il s’est rappelé
ses combats contre le lion et l’ours. Il avait donc des références lui
permettant de dire qu’il va terrasser le géant. Celui qui se lève sans
référence est prétentieux. Certaines notabilités de Mbouda m’ont
demandé comment je fais pour nourrir tant des jeunes en période de crise
économique. Je leur ai donné mes références : j’ai l’habitude d’organiser
avec succès des grandes conventions annuelles qui regroupent une foule
5 fois plus nombreuses que celle-ci.

123
Q : l’échec est-il utile ?
R : pas nécessairement, on ne se prépare jamais pour l’échec. Néanmoins,
si je suis sage, mon échec me préparera à une réussite future. L’échec
n’est pas une base réussite.
Q : comment acquérir de l’expérience ?
R : l’homme peut acquérir de l’expérience à partir de ses propres efforts
ou activités ; ou encore à partir de ce qu’un autre a fait ou même à travers
des lectures édifiantes

THEME n° X : LA JEUNESSE CHRETIENNE


Frère Tapah Arsène
En cet instant particulier où nous sommes tous réunis sous les ailes du
seigneur, la parole de Dieu nous promet la bénédiction et la vie pour
l’éternité (psaumes 133,3). L’une de ces riches bénédictions consiste à
chasser les ténèbres, de l’ignorance qui enveloppent nos jeunes esprits. Or,
qu’ya t-il de plus controversée à l’heure actuelle que l’expression “jeunesse
chrétienne’’ ? Chacun lui donne le sens qu’il veut. Et si je pouvais vous
confier un secret, je vous direz que j’ai mené un “combat acharné’’ pour
que certains parents laissent venir leurs enfants à ce camp des jeunes !
Cette même ignorance est l’origine de l’absence ici à Mbouda de ces
quelques jeunes frères et sœurs que, nous voyons souvent à la convention.
Je n’irai pas jusqu’à mentionner le peu d’intérêt que plusieurs témoins à ce
mouvement, encore moins le manque d’assiduité aux réunions de jeunesse
dans les assemblées. En fait, qu’est ce qu’un jeune chrétien ? (1er partie) et
quels sont les objectifs et le fonctionnement du mouvement de la jeunesse
chrétienne ?’2ème partie)

124
I- DEFINITION : DU “JEUNE CHRETIEN’’
Qui est jeune dans la maison de Dieu ? Si vous posez cette question
dans l’une de nos assemblées, vous obtiendrez l’une des réponses
suivantes :
-les jeunes chrétiens sont le frère et sœurs qui sont encore
célibataires ;
-quelqu’un est jeune quand il est encore élève, collégien ou étudiant ;
-la réunion des jeunes ne concerne que les petits et grands enfants…
Nous constatons donc que ce mot “jeune chrétien’’ est très mal
interprété de nos jours. Pour les uns, lorsque nous serons tous mariés, il
n’aura plus de jeunesse dans l’église. Pour les autres, c’est quand nous
entrerons tous dans la vie active que ce mouvement périra faute d’adeptes.
Quant aux partisante de la troisième réponse, dès l’âge de la majorité, dès
qu’on a déjà la barbe et les moustaches et que la voie devienne grave, on
est plus jeune. Assez discuté ! Puisque notre foi est fondée sur ce qui est
écrit, ouvrons nos bibles dans 1timothée5, 1-2 :“ ne réprimande pas
rudement le vieillard, mais exhorte le comme un père ; exhorte les jeunes
gens comme les frères, les femmes âgées comme des mères, et celles qui
sont jeunes comme des sœurs en toute pureté’’.
Dans l’assemblée que Timothée dirige, l’apôtre Paul distingue deux
catégories de personnes, les vieillards et les femmes âgées d’un coté, les
jeunes gens et les jeunes femmes de l’autre coté. Voilà qu’il lève déjà un
coin du voile sur ce système… mais ce n’est pas tout. Certains poserons les
questions de savoir : “ et l’école de dimanche dans tout cela ?’’ Nous avons
appris dès l’aube de notre foi chrétienne que le meilleur interprète de la
bible c’est la bible elle-même. C’est pourquoi je vous invite à lire avec moi
quelques versets de plus. 1jean2, 12-14 :
“ Je vous écrit petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à
cause de son nom. Je vous écris pères parce que vous avez connu celui
qui est dès le commencement. Je vous écris jeunes gens, parce que vous
avez vaincu le malin, je vous ai écrit petits enfants parce que vous avez

125
connu le père, je vous ai écrit pères parce que vous avez connu celui qui
est dès le commencement. Je vous ai écrit jeunes gens parce que vous êtes
forts et que la parole de Dieu demeure en vous et que vous avez vaincu le
malin’’. Ce passage nous éclaire d’avantage en distinguant trois catégories
de personnes dans l’église : les petits enfants, les parents et les jeunes
gens. Avec cette lumière scripturaire, chacun d’entre nous sait à quel
groupe il appartient. Les petits enfants, qui normalement devraient avoir
leur école de dimanche à 8h30min ont leurs péchés pardonnés presque
gratuitement sans même confession. D’ailleurs, la parole de Dieu dit : “ils
sont sanctifiés par leur parent chrétiens’’ (1corinthiens7, 14). En réalité, il
s’agit de nos cadets qui ne savent pas encore distinguer le bien du mal et
qui suivent juste la religion de leur parent.
Les pères et mères sont déjà ou presque à la soirée de leur vie.
Et pour eux, c’est juste une grâce particulière de croire en Dieu étant
seulement à quelques pas de la vie éternelle ou plus précisément à
quelques mètres de l’éternité, ils sont déjà à la fin et c’est alors qu’ils
connaissent celui qui était dès le commencement.
Les jeunes gens sont une catégorie intermédiaire qui sont ni petits
enfants, ni parents est jeune. Ce sont des frères et sœurs qui ne mangent
plus de la crème ni du miel mais qui savent déjà rejeter le mal et choisir le
bien. (esaie7, 14-16). Notez bien qu’au moment où la Bible fait mention
d’eux, elle parle de force, de connaissance et de victoire. La jeunesse est
donc la période de la vie, où l’on est plein de vigueur et de santé ; prêt à
relever tous les défis car il n’ay pas de victoire sans combat. C’est le
moment où tu respire encore la fraicheur de ton cœur et où tout l’éclat de
ta beauté apparait, et c’est pour cela que le visage de joie et que nos cœurs
sont pleins d’enthousiasme.
Bien-aimés frères et sœurs, nous ne sommes pas encore accablés par
des charges familiales. L’âge ne pèse pas encore sur nous et l’inconscience
enfantine qui nous animait a déjà disparue. C’est nous qui devons être à la
pointe du combat spirituel. C’est parmi nous que le seigneur doit recruter

126
ses soldats d’élites et ses troupes d’assaut. Avec cette vigueur et cette
connaissance, nous sommes mieux placés que quiconque pour affronter
toutes les légions des démons. C’est l’heure d’accumuler le plus grand
nombre de diplômes possible. Nous ne devons pas encore compter le
nombre de personnes à qui nous avons rendu témoignage de la
résurrection de jésus christ. La charge de visiter et exhorter les nouveaux
convertis nous incombe entièrement car ; nous avons encore la possibilité
d’agir avec ardeur, de nous lever sans hésiter, de parler sans bégayer
“gloire et puissance, honneur à l’agneau !!’’
Ainsi définit, le jeune chrétien peut être marié ou célibataire, il peut être
élève ou travailleur. Et tout ceci vaut bien pour les frères que pour les
sœurs. Nous devons être forts et résistants tant physiquement que
spirituellement. Nous devons démontrer cette vigueur dans toutes les
activités qui nous concernent : à l’école, au travail, au marché, à la
cuisine, dans l’atelier, au champ, au sein de la famille comme dans
l’assemblée. Pour ce qui est de la prière, si tu t’agenouille avec un père, il
est tout à fait normal qu’il se lève le premier. Au début de son ministère,
l’apôtre Paul a prêché un jour jusqu’à minuit. Et quand Eutychès est
tombé mort parce qu’il était fatigué du message et emporté par le sommeil,
Paul l’a ressuscité par la grâce de Dieu et a continué à prêcher long temps
encore jusqu’au matin (actes20, 12).
Je ne passerai pas sous silence l’exemple du jeune diacre Etienne qui à
retracée en quelques instants toute l’histoire de l’humanité et par cœur
alors qu’il pouvait répondre à la question qui lui était posée par un oui ou
par non. Quand j’ai vu les frères chanter des cantiques de Yaoundé à
mombo, je les ai qualifié des jeunes quelque soit leur âge car la jeunesse
est aussi et surtout un état d’esprit. Apprenons à nous exprimer pendant
longtemps avec cohésion sans perdre le fil de la pensée. Dans les écoles
profanes, on exige un âge limité pour l’inscription et vous verrez que
généralement, il s’agit d’un âge auquel la mémoire est encore fraiche,
capable de retenir encore beaucoup des choses.

127
Voila nos immenses potentialités ; mettons-la à profit dès maintenant
car elles ne résisteront pas à l’usure du temps. Je vais vous proposer un
exercice mental : que chacun se lève et récite par cœur un ou plusieurs
versets bibliques. Avec leurs références (sans ouvrir leurs bibles, plusieurs
jeunes frères et sœurs récitent de nombreux versets bibliques et des
passages qu’il nous a impossible de reproduire ici, car décidemment, on en
trouvait treize à la douzaine). Le jeune est celui ou celle qui peut retrouver
et lire rapidement un passage biblique lors d’une prédication. D’ailleurs,
ces efforts sont minables par rapport à ces des filles qui récitent les
chansons mondaines sans omettre une seule strophe ou des jeunes
hommes qui mémorisent des films et les romans tout entiers.
JOSUE ET CALEB
De retour dans nos assemblées, faisons savoir à nos bien-aimés qu’on ne
reconnait pas le jeune chrétien par son apparence, mais par son activité.
J’aimerai illustre cette définition par un exemple tiré des saintes écritures.
Lisons attentivement les chapitres 13 et 14 du livre des nombres. Le
contexte est celui de la traversé du désert par le peuple d’Israël. L’étape est
celle où ils étaient déjà tout proche de la terre promise, l’action consiste à
espionner le pays pour savoir quelle stratégie utiliser afin d’en déloger les
occupants actuels. Et les deux personnages qui nous intéressent
particulièrement sont Josué et Caleb. Que le Dieu plein d’amour et de
miséricorde, nous accorde la grâce de cueillir tous les meilleurs fruits de ce
passage et d’en extraire tout le jus pour abreuver nos âmes, car il est le
berger Fidel et nous sommes le troupeau de son pâturage.
Sur ordre de l’eternel, moise avait envoyé schammura, schaphata,
Caleb, jigual, Josué, palthi, gaddiel, Gaddi, Amiel, sethur, nachbi, et
guenel afin qu’ils explorent le pays de canaan dont les enfants d’Israël
devaient s’emparer ; tant il est vrai que pour bien combattre un ennemi, il
faut mieux le connaitre. Cette douzaine de “radars vivants’’ devaient
dépister tous les points faibles et les points forts de l’ennemi. Mais, à leur
retour, dix d’entre eux découragèrent le peuple par un rapport pessimiste,

128
effrayé qu’ils avaient été par la carrure des géants du pays, les fameux fils
d’anak…
Tout semblait perdu, et moise même ne savait plus quoi dire, lorsqu’une
voie monocorde se fit entendre : celle de Caleb qui fit taire le peuple et
lança une sorte d’appel de 18 juin 1940 en ce terme. «Montons, emparons
nous du pays, nous y serons vainqueurs !’’(nombre13, 30). Il fut suivit en
cela par Josué qui ajouta : “si l’eternel nous est favorable, il nous amènera
dans ce pays et nous le donnera…l’eternel est avec nous, ne les craignez
point !’’(nombre14, 8-9). Alléluia ! Ce sont là des paroles prononcés par des
jeunes. Sans plus attendre, j’identifie Josué et Caleb à des jeunes frères
sans connaitre leur âge, ni leur rang social, leur situation familiale mais à
base de leur activité.
Car ils ont prononcé des paroles de vigueur “jeune’’ suppose donc
force, courage, foi, témérité, sans froid. Le jeune c’est l’homme décisif et
décidé comme schadrac, meschac et Abed-nego, à défendre la gloire du
Dieu d’Israël. Ils n’étaient que trois, mais par leur attachement à l’eternel,
ils ont secoué tout un empire ! L’orque moise a désigné Josué et Caleb
pour faire partie du groupe des espions, ils n’ont pas refusé : le jeune est
donc obéissant et entreprenant. On leur a dit : “partez’’, et ils sont partis
sans dire : “attendez un instant’’…ils sont partis sans chercher à se faire
remarquer au départ et ils ont accompli la mission dans une parfaite
soumissions aux anciens qui se trouvaient dans la délégation.
Ecoutez bien frères, c’est la nécessité qui les a mis en évidence. Ils se
sont distingués non par leur habillement ou leur diplôme ni par leur
beauté, mais par une action spirituelle : la victoire face à l’épreuve de la
peur. On éprouve l’or par le feu, c’est devant le géant qu’on a su qui parmi
les douze espions étaient courageux c'est-à-dire jeunes. Ne te débat pas
pour avoir une place de choix dans ton assemblée, mais revêts simplement
les armes du chrétien (ephesiens6, 10-18) ; tôt ou tard, une occasion se
présentera où tu vas te distinguer de tous les autres par une action
spirituelle.

129
Tout comme Josué et Caleb ont pris part à l’exploration, le jeune doit
participer aux activités de l’église comme nous l’avons vu tout à l’heure :
témoignage, prière, encadrement des nouvelles âmes, sacerdoces… et grâce
à sa force et sa vigueur, il finira par prendre les devants. Au retour de la
délégation, Josué et Caleb n’ont pas pris la parole les premiers, car dans
un milieu où il ya des anciens, le jeune doit d’abord laisser parler les
anciens, ses aines ou ses parents même si ce dernier est moins sage que
lui. Il faut laisser commencer l’ancien, et même le consulter quand c’est
ton tour d’agir. La vraie grandir s’exprime dans l’humilité et se révèle dans
la simplicité. La vie de jésus est à cet égard plein d’enseignements.
Le jeune, c’est quelqu’un qui, par définition est inferieur et doit
normalement incarner l’humilité et l’obéissance. Les anciens de la
délégation viennent de faire un rapport effrayant. Les enfants d’Israël en
ont eu la chair de poule, les visages ont palies, les larmes ont coulés, à
cause des géants qui se trouvaient dans ce pays.
LES GEANTS
Il en est de même aujourd’hui quand nous rendons témoignage aux gens
de notre âge, les uns disent : “attend, quand je vais me marrie, je pourrai
croire à votre Dieu’’, les autres “c’est lorsque j’aurai trouvé un, emploi que
je donnerai ma vie à jésus’’. C’est la même peur des géants qui hante les
hommes jusqu’aujourd’hui. Ainsi, nous qui avons cru, nous sommes les
Josué et Caleb du 20ème siècle !nous avons bravé la colère de l’ennemi et
nous avons gardé notre vie pure pour le seigneur. Chacun d’entre nous
sait de quoi je parle, nous connaissons tous ces terribles geants qui
barrent la voie du salut aux jeunes. Ils sont surtout au nombre de trois.

L’IMPUDICITE
Le premier d’entre eux et en même temps le plus redoutable géant, c’est
l’impudicité. Quand nos amis païens disent qu’ils ne peuvent pas vivre
sans commettre la fornication, nous leur répondons que cela fait un , trois,
cinq, dix voir quinze ans que nous n’avons plus commit ce péché par la

130
grâce de Dieu et jusqu’à présent nous ne sommes pas encore mariés…
donc ,pour certains d’entre nous, la marche est encore longue… de quoi
hérisser les cheveux de nos égaux païens car il faut bien avouer que
l’attrait du sexe opposé est une sensation normale , cela ne vient pas du
diable, c’est Dieu qui nous a doté de cette passion légitime pour permettre
la procréation. S’abstenir de la débauche pour conserver au plaisir sexuel
son but originel est une grande victoire. Applaudissons parce que nous
avons terrassé ce géant depuis belle lurette.

L’ORGUEIL
Le deuxième géant, non mois affreux, c’est l’orgueil. J.R.GSCHVENG
auteur de la brochure “le cœur de l’homme’’ écrit : “l’orgueil vient des
profondeurs de l’enfer et se montre sur des nombreux aspects : certains
gens ont l’orgueil de leur richesse, de leur bonne éducation ou de leur
toilette à la mode par les quelles ils exposent leurs corps sans aucune
pudeur. D’autres se piquent de porter les ornements clinquants, des
bracelets et des bagues. Certains se font gloire de leurs ancêtres, de leur
nationalité, de leur culture ou du sport, oubliant que“ Dieu résiste aux
orgueilleux mais il fait grâce aux humbles’’ (1pierre5, 5).
L’AMOUR DE L’ARGENT
Le démon de cupidité est le troisième géant. Qui d’entre nous n’a jamais
été tenté par l’amour d’argent. Et plusieurs hommes manqueront de
justesse le ciel à cause de cet esprit. Pourtant, l’apôtre Paul dit : “ c’est une
grande source de gain que la piété avec le contentement ; car nous n’avons
rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien
emporter’’ (1timothée6, 6-7) mais, nous n’avons insisté sur les trois
généraux qui commandent cette armée infernale. Si un jeune réussit à
vaincre ces trois péchés, l’adultère, l’orgueil et la cupidité, toute sa vie
spirituelle est garantie. C’est pour cette raison que tous les jeunes qui ont
expérimenté cette victoire ou qui espèrent le faire peuvent chanter avec
Josué et Caleb

131
HYMNE DE LA JEUNESSE CHRETIENNE
“Nous sommes à mesure de vivre la sainteté
Et de remporter la couronne de vie ;
Quoi que des géants se dressent sur notre chemin,
Dieu nous rendra plus que vainqueur !
Ainsi : marchons dans la justice !

Parlons avec justice } bis


Vivons dans la justice de Dieu !
Ce cœur que nous venons de chanter en français est la traduction libre
que j’ai faite de la version originale anglaise dont voici la teneur :
“We are able to go up and take the country,
To possess the land from Jordan to the sea,
Though the giants may be on our way to hinder
Gog will surely give us the victory
Only: move on to the righteous side

Move on to the righteous side } bis


Move on to the righteous side of god!
A présent, que nous savons qui est le jeune chrétien, que devons nous
entendre par mouvement de la jeunesse chrétienne?
II- LE MOUVEMENT DE LA JEUNESSE CHRETIENNE
Nous allons d’abord expliciter le but de ce mouvement (A), avant d’exposer
un model de fonctionnement d’un groupe de jeunesse dans une
assemblée(B).
A : LE MOUVEMENT DE LA JEUNESSE CHRETIENNE
Bien-aimés frères et sœurs, il arrive de moments dans la foi où
un découragement général gagne les chrétiens, la foi de’ plusieurs
chancèle, l’espérance s’assombrit, la charité se refroidit, la tète devient
chaude, les membres faiblissent, les nuits de prières sont désertées et les

132
retards aux réunions et cultes deviennent fréquents, bref tout languit.
Nous ne sommes pas loin de ce moment de faiblesse ; plusieurs de nos
assemblées les vivent déjà, la puissance générale de l’église a diminuée car
ces miracles et ces prodiges qui s’opéraient en grand nombre dans notre
pays au début de cette œuvre ne se produisent plus qu’en compte-gouttes

RETROUVER LA PUISSANCE DE L’EGLISE
Ceci étant, l’objectif majeur du mouvement de la jeunesse chrétienne,
c’est de retrouver cette grande puissance dont nous parlent les anciens qui
ont vécu les années 1963 à 1973 dans la foi. En effet, la première décennie
de l’œuvre était caractérisée par des guérisons sans nombre, des signes
extraordinaires qui accompagnaient la prédication de l’évangile et
affermissaient la foi des croyants. Certes, nous sommes des enfants
d’Israël nés dans le désert. Et il est impossible que nous rentrions en
Egypte pour que Dieu opère à nouveau les dix paix sous nos yeux ou
assèche la mer rouge. Mais agissons comme Gédéon qui posa cette
question à l’ange : “si l’eternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses se
sont –elles arrivées ? et où sont tous ces prodiges que nos pères nous
racontent…’’ (juges6, 11-13)
Or, nous vivons un siècle où les signes de Dieu sont plus que jamais
nécessaires pour amener les païens à la conversion. Ce n’est plus le temps
où les discours persuasifs de la sagesse humaines permettaient de gagner
quelques âmes car quel argument peux-tu présenter à un non croyant
aujourd’hui sans qu’il trouve à redire ? Très souvent, avant même que tu
ne commence à parler, le païen te voit déjà venir et Satan lui inspire toute
sorte d’objection et de critique pour endurcir son cœur et celui des autres
auditeurs. La seule arme irrésistible réside dans une démonstration
d’esprit et de puissance (1corinthiens2, 4).
“Lutte au-dehors, crainte au-dedans’’ disait l’apôtre des gentils dans
2corinthiens7, 5. Parmi nous même, les enfants de Dieu, l’incrédulité, le
manque de foi, gagne du terrain à un rythme vertigineux. Dans certaines

133
assemblées, le nombre de fideles qui expérimentent encore la guérison par
christ se compte sur les doigts d’une seule main. Or, d’âpres un
raisonnement très logique tenu par le frère KOUOGANG augustin lors
d’une réunion des jeunes à Yaoundé, Dieu limite l’âge de l’homme à 120
ans. Or, la plupart d’entre nous sont déjà âgé d’une vingtaine d’année,
nous avons à peu prés 80 années de foi encore à mener. Mais, au rythme
actuel, l’avenir parait plutôt sombre.

ETRE DES MODELS


D’où le second objectif de la jeunesse chrétienne. Devenir des
véritables soldats de christ. Nous avons décidé de ne plus critiquer ce que
font nos parents, nous voulons prêcher par l’exemple. Nous voulons
prouver à tous que nous avons véritablement crus en Dieu, et que nous ne
sommes pas dans la religion de nos parents comme plusieurs le pensent. A
l’exemple de Josué et Caleb, nous devons redonner le courage à ceux qui
pensent que la guérison par christ est sur le point de finir. A travers nos
petites expériences spirituelles du moment, nous devons rassurer les
anciens quant à l’avenir de l’œuvre de Dieu âpres eux.
N’oubliez que les enfants d’Israël étaient déjà à leur dernière année
de voyage. Mais c’est justement cet instant que le diable avait choisi pour
les briser. De même, l’église vit maintenant ses dernières heures sur la
terre. Christ est à la prote. Présentement, plusieurs anciens servent déjà
de libation, il faut donc des Aaron et Hur pour soutenir les mains fatiguées
de moise. La charité de plusieurs se refroidit, les vertus sont méprisées, et
la crainte de l’éternelle se dissipe dans les cœurs.il n’ ya donc un besoin
urgent des personnes fortes et optimistes qui vont revigorer la foi et
ranimer l’ardeur de l’église du seigneur ; j’ai nommé les jeunes frères et
sœurs.
Nous avons cette confidence en Dieu qu’à l’heure de la tentation
suprême, le seigneur pourvoit aussi une grâce suprême pour s’en sortir.
C’est ainsi qu’il avait envoyé son ange fortifier jésus à Gethsémani. Nous

134
aussi, nous sommes presqu’à la dernière étape de notre voyage dans ce
monde. Comme nous ne savons ce qu’il en sera du lendemain, faisons
recours à Dieu avant d’entreprendre quoi que ce soit. Quand les israélites
ont voulu lapider Josué et Caleb, la gloire de l’eternel a paru au dessus de
la tente d’assignation. De même jeunes frères et sœurs, ne crayons jamais
de dire la vérité ni de soutenir une juste cause, car quand même si toute la
multitude serait contre nous, Dieu interviendrait en notre faveur. Que le
Dieu de grâce et de merveille se sert de ces quelques mots pour nous faire
comprendre profondément le bien fondé du mouvement des jeunes.

L’UNION FAIT LA FORCE


En troisième lieu, notre mouvement a pour but, de rassembler les jeunes
afin de briser et anéantir la force de l’isolement. Quand chaque jeune reste
solitaire dans son coin, il est amorti et vaincu. Alors que dans la masse, il
voit plusieurs qui subissent les mêmes tentations que lui, car comme le dit
l’apôtre pierre, “ les mêmes souffrances sont imposés à nos ferrez dans le
monde’’ (1pierre5, 9). Ceci signifie tout simplement que si les jeunes sont
dispersés à l’heure du combat, ils seront vaincus, chacun de son coté. Il
faut donc nous soyons regroupés, tant il est vraie que deux valent mieux
qu’un (ecclesiaste4, 9). Si l’un tombe, l’autre relèvera son frère.
La jeunesse n’est donc pas une congrégation des grands enfants, ni
un organe autonome et distinct à l’intérieur de l’église. C’est un
mouvement composé des célibataires et des marries, des travailleurs et des
élèves. Il a pour rôle de coordonner ces différentes classes sociales pour les
faire tendre vers un même objectif : la réussite des jeunes dans la vie
spirituelle comme dans la vie matérielle. Ce mouvement doit donc aider les
jeunes quant à leur orientation.
Seulement, il ya un danger qui pointe déjà à l’horizon : nous pouvons
nous assembler, non pour devenir meilleurs, mais pour devenir pires. C’est
pour cette raison que la discipline est de rigueur dans la jeunesse. A
maintes égards, nous faisons montrer de plus de sévérité que les autres

135
instances de l’église, car si cette fougue qui nous anime est incontrôlée, elle
causera des dégâts irréparables. Terminons maintenant par le
fonctionnement concret d’un groupe des jeunes dans une assemblée.

B- LE FONCTIONNEMENT D’UN GROUPE DE JEUNESSE DANS UNE


ASSEMBLEE
Une précision avant d’aborder ce point : les jeunes sont
Membres à part entière du corps de christ. En aucun cas, ils ne doivent se
dérober aux programmes de l’église sous prétextes qu’ils vont à la
jeunesse. Autant que cela est possible, nous serons assidus aux nuits de
prière, réunions d’exhortations, cultes d’adoration dans notre assemblée et
puisque nous sommes forts, en marge de ce programme hebdomadaire de
l’église locale, nous établissons notre propre programme.
Ainsi, je vous conseil une seule séance de réunion des jeunes par
semaine selon votre disponibilité, vous pouvez fixer cette séance le
mercredi après-midi, le samedi soir ou encore dimanche dans la soirée. La
réunion peut commencer à 15h ou au plus tard à 16h afin que les jeunes
n’aient pas à rentrer chez eux la nuit.
Sous réserve de la conduite du Saint-Esprit, la séance peut durer 2h de
temps ou mois que cela. Le seigneur suscitera parmi vous un responsable
pour vous diriger. Surement, il ne sera ni le plus fort, ni le plus beau, ni le
plus instruit, ni le plus riche parmi vous, mais il sera nécessairement le
plus spirituel d’entre vous. Vous veillerez à prier régulièrement pour lui,
afin qu’il reçoive d’en haut la sagesse et tout le nécessaire pour vous
diriger. Et comme nous l’avons dit précédemment au sujet des jeunes qui
dirigent des assemblées, le responsable de la jeunesse locale ne doit pas
être l’alpha et l’oméga du groupe. Non ! Il doit s’entourer d’adjoints
capables de le seconder valablement en cas d’absence ou d’inaptitude.
Pendant nos réunions, nous devons être ordonnés car la jeunesse est
synonyme de discipline. Chacun doit lever le doigt et obtenir du président
de séance l’ordre avant de parler. Nous avons l’habitude de consacrer

136
certaines séances uniquement à la prière. A la veille des examens, nous
choisissons d’un commun accord, un jour de prière avec jeune pour
recommander ceux d’entre nous qui vont composer, pour d’autres, nous
suivons un exposé présenté par l’un d’entre nous. Parfois, nous nous
consacrons aux répétitions scolaires : les ainés aident leurs cadets dans la
révision de leurs leçons. Et si le temps imparti est insuffisant, ils se
donnent rendez-vous pour se retrouver durant la semaine dans le même
but. Mais toujours il s’agit d’un groupe de plusieurs élèves qui font la
même classe.
Parfois encore, nous faisons l’autocritique de notre mouvement : alors
chacun est libre de montrer à son frère ce qui est sur son dos et qu’il ne
voit pas, même sur le dos du responsable de la jeunesse ! Ceci aboutit
généralement à ce que nos frères de bafia appellent le “conseil de
redressement’’. Il s’agit de l’autodiscipline : les jeunes punissent les jeunes
qui ne mènent pas une vie digne de l’évangile, afin de les ramener à
l’obéissance. La gamme de sanctions est longue : rester à genou pendant
une séance, suspension de la prière avec jeûne, bastonnade pour les
cadets, suspension de toute activité dans l’église, corvée pour certains
travaux manuels, etc.… et s’il s’agit d’un cas grave ou d’un endurci, nous
remettons sa situation entre les mains des anciens à travers un rapport.
Nous apprenons aussi à rendre témoignage. Durant la séance, les uns
font comme s’ils étaient des païens et les autres leur prêchent l’évangile.
Par moment aussi, nous sortons pour annoncer la bonne nouvelle du salut
en jésus christ aux hommes. Nous avons aussi des séances des tribunes
libres, durant les quels, chacun pose de questions sur tout et sur rien. Les
ainés se forcent d’y répondre et quand ils sont dépassés par une question,
ils s’en référent aux anciens. Puisque la jeunesse est toujours joyeuse
parfois aussi nous apprenons des cantiques. Régulièrement nous invitons
des anciens à nous assister durant nos réunions pour nous prodiguer des
conseils et contrôler ce que nous faisons. Depuis 1986, il y en a deux qui
nous ont rendu des visites sporadiques. L’homme de Dieu Nestor toukea

137
lui-même nous a déjà assisté à deux reprises à Yaoundé d’autres séances
sont aussi consacrées à l’étude de la littérature de l’église. Voila en bref
comment peut fonctionner pratiquement le mouvement de la jeunesse au
sein d’une assemblée. Tout ceci sous réserve de ce que le Saint-Esprit peut
nous guider à faire pour la grâce de Dieu’’
A la fin de cet exposé, le responsable de la jeunesse chrétienne a fait la
proposition suivante à l’église et représenté par l’homme de Dieu Nestor
Toukea : “nous aimerions que le mouvement de la jeunesse chrétienne soit
coordonnée de manière à ce que chaque assemblée ait un responsable des
jeunes reconnu, qui fera souvent un compte rendu de ses activités ; que
nos programmes soient uniformes, et qu’il y ait une étroite collaboration
entre les divers groupes en sorte que tous bénéficient des expériences des
uns et des autres. Nous avons essayé de faire cela à Bafoussam, Dschang
et Bertoua sur initiative personnelle, mais maintenant, nous souhaitons
que cela soit institué’’.
COMMENTAIRE DE L’HOMME DE DIEU
Ce travail dont le frère parle m’est à cœur. En consultant nos archives,
vous verrez quelle lutte j’ai mené pour que les jeunes soient vaillants et
responsables. Apres ce camp des jeunes, nous prendrons des dispositions
afin que les jeunes aient un encadrement efficace, seulement, j’ai trop
d’occupations…
Pour revenir à l’exposé du frère Arsène, je ne sais pas si vous trouvez
de l’intérêt dans ce que nous sommes entrain de faire. J’ai voulu être né à
votre génération. Je ne sais pas si je suis né à mon temps. Certainement,
je suis né trop tôt ou trop tard. Quand je vous vois devant moi, j’ai des
soucis. Je souhaite que vous ayez la grâce de Dieu et que vous receviez
toute cette connaissance. Je pouvais être jaloux à cause de la sagesse et de
la connaissance que vous receviez aujourd’hui…mais, je vais exprimer la
pensée de’ mon cœur devant le seigneur.
Puis, l’homme de Dieu élève la voix vers le tout puissant qui est le
véritable et qui ne change pas, qui fait ses œuvres à merveilles et par

138
surprise. Il implore sa clémence sur la vie des jeunes, afin qu’ils soient
transformés par ce camp des jeunes et qu’ils soient utiles à la famille, à la
nation à l’œuvre de Dieu et à leur propre vie. C’est à ces mots que toute
l’assistance fond en larme sur une puissante action(ou onction) du Saint-
Esprit pour adresser des supplications à Dieu. Ensuite, l’homme de Dieu
invite le responsable de la jeunesse à entonner tous les couplets des
psaumes 136, donc le refrain est repris du fond du cœur par l’assistance,
comme il est de coutume à l’occasion d’un culte solennel. A la fin, il
continue en disant : “la jeunesse marque le début d’une vie. Vous êtes
encore dans la matinée de la vie. C’est le moment où l’on pose la fondation
de sa vie entière. Et si cette fondation est bien posée, on pourra partir y
bâtir n’importe quel édifice. C’est pourquoi, on ne doit pas aller vite de
peur de mal commencer, pour le regretter âpres. Il ya quelques années,
après un camp des jeunes, certains parents m’ont envoyé des grands
cadeaux parce que la vie de leurs enfants avait changé, les mauvais
comportements avaient disparus. De même aujourd’hui, soyez transformés
par ces enseignements afin que vos parents en rendent témoignage. Si
j’avais commencé comme vous, imaginez où je serais aujourd’hui avec
l’évangile de christ ! Je serais plus que ceci. J’irais très loin. Je ferais plus
que ce que je fais maintenant. Ainsi, comme vous avez bien commencé, par
la grâce de Dieu, vous ferrez beaucoup plus que moi, je dis une vérité : je
suis persuadé que vous ferrez des plus grandes choses que moi. Car je vais
continuer à contribuer à votre progrès dans la foi. La preuve en est que
vous n’avez jamais été complexés devant les jeunes gens des autres
dénominations en quoi que ce soit. D’ailleurs, plusieurs délinquants qui
s’enfuient du milieu de vous sont de grands pasteurs, évangélistes et
diacres dans d’autres milieux. Si nous étions comme ces autres
évangélistes, il n y aurait plusieurs pasteurs et diacres au milieu de vous.
Toute fois, mes enfants, Dieu vous a aimé, afin que l’on vous forme
dans la connaissance. En venant ici, il y avait plusieurs géants devant
vous : mais le seigneur a travaillé. Alléluia ! Il faut qu’à partir du resautât

139
de ce camp des jeunes, que les parents soient contents de nous payer le
transport la prochaine fois si vous êtes encore sous leur responsabilité.
N’imitez jamais le mal. Prenez du temps soit pour méditer, soit pour lire la
parole de Dieu, soit pour prier le seigneur pour vos besoins. C’est sur ces
mots et la prière de clôture que cette soirée mémorable s’est achevée.
Jeudi, 28juillet 1988
Matinée :
Cette quatrième journée du camp des jeunes est un jour pas comme les
autres car la matinée est consacrée à des activités qui sortent un peu de
l’ordinaire : Investissement humain, visite du marché, méditation.
Investissement humain :
Sous la supervision du responsable de la jeunesse, les groupes de travail
suivant sont constitués :
 30 frères et sœurs ayant pour missions de désherber et sarcler les
alentours de la préfecture de Mbouda : chef de groupe :
KOUOGANG Augustin.
 20 personnes dont la tache consiste à mettre la propreté à l’hôtel
de ville et au tribunal de première instance de Mbouda : chef de
groupe : TSEFFO Pascal ;
 20 autres jeunes pour effectuer le même travail à la maison
(permanence) du partie RDPC de la ville de Mbouda : chef de
groupe : frère TCHANA Paulin ;
Tous ces fervents adeptes de la révolution verte sont équipés de machettes,
de houes et des pelles. Partis très tôt le matin de l’église, les différents
groupes, on effectuer convenablement leur travail, dans l’ordre et la
discipline. Nous n’en voulons pour preuve que l’aspect éclatant de ces
places publiques ; apes le nettoyage et le témoignage, les responsables de
ces divers services. Notons au passage que sur la demande exprès du
préfet du département des Bamboutos, les 30 jeunes qui devaient travailler
à la préfecture se sont scindés en deux groupes : les uns demeurant sur
place, les autres allant mettre de la propreté aux alentour du commissariat
140
de sécurité publique et du commissariat spécial de la ville de Mbouda.
C’était une grande innovation pour les habitants et les officiels de ce
département. Car jamais mouvement religieux n’avait prêché par l’exemple
come nous venions de le faire. La presse officielle était aussi témoin de cet
événement, à travers le reportage photographique, l’interview du
responsable de la jeunesse et le compte rendu effectué par le journaliste
jean Fulbert MELLY, de “Cameroun tribune’’. A Dieu soit la gloire aux
siècles des siècles !
Visite du marché de Mbouda
En dehors des 70 jeunes qui se sont proposés volontairement
pour l’investissement humain, les autres ne sont pas demeurés en restes.
Le saviez-vous ? La semaine bamiléké compte 8 jours et non 7 jours
comme dans le calendrier geogorien. Dans ce curieux système, le marché
de la ville se tient tous les quatre jours. Or le précédent marché date du
dimanche 24 juillet 1988, imaginez de quelle animation Mbouda devait être
témoin en ce jeudi 28 ! C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que les
jeunes ont accueilli l’annonce suivante faite juste âpres la prière matinale.
“Vous avez 2h de temps pour visiter le marché de Mbouda, par groupe de 2
personnes chacun’’. Ce fut la liesse générale parmi ceux assoiffés de
découverte et ceux acheteurs de tout bord. En effet, je me suis rendu
compte un peu tardivement que 2h de temps (8h-10h), c’était un peu trop
pour ces jeunes loups aux dents longues. Eh bien ! Je l’ai constaté à mes
dépens, puisque avant 10h, je vu chaque binôme revenir avec de gros sacs
de provisions achetées au marché. Et si vous y jetiez un coup d’œil comme
moi, vous trouveriez dans ces sacs des denrées alimentaires de la région,
des sacoches en cuirs, des objets couteux, des tambours et maints autres
vestiges de la tradition des hauts plateaux de l’ouest Cameroun.
J’avais peur que ceux qui étaient à l’investissement humain et ceux qui
étaient resté à l’église seraient frustrés en voyant le butin de ces chasseurs
de souvenirs. Par la grâce de Dieu, il n’en a été rien. Bien au contraire,
plusieurs de ceux qui étaient au marché avait été commissionnés par ceux

141
qui travaillaient dans les lieux publics. Et ils avaient respecté
scrupuleusement leur consigne. Ce qui expliquait la joie des retrouvailles à
l’église à 10h. Que c’est merveilleux de se retrouver entre jeunes. Les
choses sont si simples et les problèmes trouvent aisément leurs solutions.
Tout le mérite en revient au roi des rois.
Méditation :
Quand tous les groupes sont revenus à l’église à 10h, le reste de la matinée
a été consacrée à la méditation de la parole de Dieu en général et des
enseignements reçus depuis lundi en particulier. Il fallait être là pour voir
cette foule immense de bâches. Il régnait un silence de mort, rarement
troublé par les toussotements et le bruit des fouilles des bibles et cahiers
que l’on feuilletait.
L’AMBITION SPIRITUELLE
Frère TAPAH ARSENE
Il ya une différence entre l’ambition et la prétention. Le
prétentieux c’est celui qui a une trop grande estime de soit même qui le
pousse à des ambitions excessives. La prétention est le contraire de la
modestie et de la simplicité. Alors que l’ambition est le désir ardent
d’obtenir quelque chose. C’est un souhait quant à l’avenir personnel, c’est
le désir passionné de réussir.
Pourquoi un exposé sur l’ambition spirituel ? Dans le cadre de notre
“programme de redynamisation’’ de la jeunesse de la jeunesse de entamé
en 1986, nous avons fait plusieurs constats. Nous avons longuement
observé les jeunes baptisés d’eau ou non, baptisés du Saint-Esprit ou non.
Nous avons vu des jeunes qui s’efforcent de suivre le programme
hebdomadaire de l’église mais qui n’arrive pas à abandonner le péché.
Nous avons rencontré un mot terrible, qui fait trembler plus d’un jeune, et
qui s’applique à chacun d’entre nous, dans un domaine ou dans un autre.
Il s’agit du mot : E-C-H-E-C-des lors, la jeunesse des Yaoundé a commencé
à creuser ce mot et finalement elle a découvert que ce mot se plaçait au
bout de trois chemins différents.

142
De prime à bord, nous avons constaté les échecs scolaires que l’on
enregistre en masse parmi les jeunes chrétiens. Ils sont nombreux, ceux
qui nous ont confié qu’avant leur conversion, ils réussissaient
normalement à leur examen, alors que depuis qu’ils sont dans la foi, ils
n’expérimentent que l’échec sur échec. D’autres qui étaient jadis les
meilleurs de la classe réussissent avec peine à se faufiler parmi les
derniers. Nous attendions des échos favorables du coté des jeunes
travailleurs. Il n’en a rien été. Les échecs dans la vie professionnel tels que
décrits par les concernés étaient non négligeable. Que des frères renvoyés
de leur de leur service alors qu’ils entrevoyaient déjà un avenir prometteur,
pourtant, les païens moins doués continuent à travailler paisiblement dans
le même chantier ou dans la même entreprise… d’autre travaillent depuis
plusieurs années déjà sans que l’on puisse voir le moindre fruit de cette
ancienneté.
Quant à la vie spirituelle, c’est avec beaucoup de peine que nous
avons abordé ce volumineux dossier. Car d’âpres le témoignage des
anciens plusieurs jeunes ont été bouillants dans cette foi et zélés pour
l’œuvre de Dieu. Mais aujourd’hui on les cherche sans trouver. Ils étaient
plus d’une centaine aux camps des jeunes de1973, 1974, 1975,
présentement, on en trouve à peine 2 dans l’église. Le vent de l’ennemi les
a tous emporté ! Que c’est effrayant. Pourtant, quant les mêmes témoignes
de cet époque nous parlent des dons spirituels que ces jeunes avaient et
des actions spirituelles qu’ils fessaient, nous nous demandons sincèrement
si nous avons cru. Ces ainés qui devaient nous enseigner ne sont plus
dans la foi. Ils sont tous morts spirituellement. Nos frissons au sujet des
échecs dans la vie spirituelle viennent aussi de nos propres observations.
Tel jeune qui a animé telle convention par la force que Dieu communique,
à la convention suivante, on ne le sent plus. Celui-ci qui était bouillant
étant célibataire, dés qu’il s’est marié, il est devenu tiède ou froid. Telle
autre jeune sœur de qui l’on rendait un bon témoignage réalise un néfaste
exploit de cacher une grossesse de 7 mois dans un camp de l’église ! De

143
quoi faire méditer les plus insouciants. La liste est longue, nous nous
limitons à ces échantillons qui laissent supposer ce qu’il ya dans les
magasins.
Voila le constat. Nous avons passé beaucoup de temps à chercher les
solutions à ces problèmes et le seigneur nous a aidés en utilisant plusieurs
frères remplis du saint- esprit pour nous éclairer, sur chaque aspect de la
situation. En définitive, nous avons compris qu’il ya qu’une solution à tous
ces échecs : l’ambition spirituelle.
I- QU’EST-CE QUE L’AMBITION SPIRITUELLE ?
J’aimerais d’abord signaler que malgré tous nos efforts, d’épais nuages
s’interposent encore entre nous et le soleil de la réussite. Toute fois la
jeunesse chrétienne ne reste pas sans espérance. Loin de là ! Nous croyons
fermement que bientôt viendra le jour où nous allons retrouver cette
puissance spirituelle que nos ainés possédaient. Nous serons alors, comme
l’homme de Dieu le disait hier, des jeunes qui parleront sans complexes
devant quiconque. Nous devons donc viser très haut au niveau du départ,
sachant bien que le seigneur pourra rabaisser notre perche pour notre
bien. Pour l’instant, il ya dans l’église, des frères qui ont gravit certains
échelons de la vie sociale. Quelques uns ont été au niveau d’un quartier ou
d’une ville. D’autres au niveau d’une province. Mais nous attendons encore
le jour où l (eternel élèvera un enfant de Dieu pour le placer au sommet du
mont Cameroun comme il le fut pour joseph en Egypte et pour Daniel à
Babylone. Cela est bien possible, compte tenu des grandes aptitudes qu’il
nous a donné.
A- LES GRANDES POTENTIALITES DE L’HOMME
Mardi dernier, l’homme de Dieu Toukea Nestor nous a ouvert les yeux
sur les diverses facultés de l’être humain, je ne m’attarderai donc plus sur
cela ici. J’attire seulement notre attention sur le fait que c’est dans la foi
que ces énormes capacités de l’homme peuvent mieux s’exprimer car nous
sommes à l’abri du péché qui étouffe et désoriente plusieurs talents. Dieu
nous a crée avec des grandes habiletés et nous pouvons utiliser ces

144
aptitudes naturelles pour faire le bien ou pour faire le mal. Tout comme
nous pouvons rester sans les utiliser. C’est ce que jésus nous a montré à
travers l’exemple du serviteur qui avait reçu un talent, et qui au lieu de le
fructifier, il l’a enterré. Selon ta détermination, tu peux devenir héro ou
demeurer médiocre.
Il ya beaucoup des forces, des vigueurs et d’énergie en nous, et cela
presque en proportion égale en tous les hommes. Ceux qui ont inventé la
boussole, la poudre à canon ou la machine à vapeur étaient les hommes de
la même nature que nous. Certainement, nous sommes capables de faire
tout ce que les autres ont réalisé. La plupart des découvertes à été faite en
occident, je n’en disconviens pas. Cela est du en partie au qu’en Afrique, le
milieu naturel est très favorable à la vie de l’homme, nos sols sont très
fertiles, nous obtenons ce que nous désirons aisément à cause du climat et
du faible peuplement. Or, Antoine de saint Exupèry disait dans “terre des
hommes’’ que l’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle et
justement, la nature est assez hostile à l’homme dans les régions
tempérées. Je ne citerais que la neige à laquelle il faut s’adapter. Plus prés
de nous, les maisons sont construites en briques de terre avec des murs
très épais, ici à l’ouest à cause du froid alors que dans le littoral, quelques
planches suffisent pour bâtir une case d’habitation. Ne soyons donc pas
des défaitistes. La jeunesse chrétienne rencontre beaucoup des difficultés
actuellement. Mais loin de nous décourager, ces obstacles doivent nous
servir des matières premières pour des grandes réussites. Que nos mains
ne faiblissent pas devant l’adversité. L’expérience a prouvé que ceux qui
ont souffert dans leur enfance deviennent des grands hommes et
possèdent beaucoup de sagesse alors que les enfants gâtés et dorlotés par
les parents deviennent souvent des personnes de peu de valeur. Il faut que
chacun d’entre nous rentre de Mbouda avec cette conviction que nous
allons réussir dans la vie puisque nous en avons les moyens et que la
grâce est à notre disposition. “À cœur vaillant, rien d’impossible’’ Si nous
nous entre aidons en gardant la crainte de Dieu, aucune difficulté ne sera

145
insurmontable sur notre chemin. Certes, le seigneur ne nous a pas donné
le même nombre de talents. Tout comme les cinq doigts de la main ne sont
pas égaux. Si nous sommes animés d’un saint désir de réussir, chacun
d’entre nous atteindra son plafond et sera heureux à ce niveau là.
B- DEFINITION DE L’AMBITION SPIRITUELLE
L’ambition est le désir d’obtenir ce qui est supérieur, la soif de parvenir
à une situation meilleure. Un ambitieux cherche à dépasser les zones
habituellement médiocres de la vie, il veut atteindre quelque chose
d’avantageux. L’apôtre Paul dit qu’il ne vit plus pour lui-même mais qu’il
vit pour Dieu(galates2,19) pour nous chrétiens , l’ambition spirituelle est le
désir de devenir quelqu’un de grand pour la gloire du seigneur, c’est la soif
d’obtenir les plus grandes choses possibles pour Dieu, de remporter les
plus grandes victoires dans tous les domaines de la vie afin que le nom de
l’eternel soit glorifié car notre victoire c’est sa gloire. Cette définition d’un
auteur contemporain nous montre que nous ne devons négliger aucun
aspect de la vie. Nous devons tout faire à l’école au service, au champ, à la
maison, à la cuisine, dans l’atelier, partout, nous devons tout faire pour
être les meilleurs là où nous nous trouvons pour la gloire du seigneur.
Pour réussir de la sorte, il se pose un problème de temps. Au fond de
mon cœur, j’aimerais réaliser mon ambition tout de suite. Mais la bible me
dit que dans la vie de tout homme, il ya le temps de Dieu dont il faut tenir
compte (jean7, 1-7). Je veux atteindre le sommet le plus vite possible, mais
si le seigneur retarde mon ascension, j’accepte avec joie cette course, car
toute chose concoure au bien de ceux qui aime l’eternel (romains8, 28). Je
peux prévoir que j’aurai telle chose l’an prochain et le seigneur me
l’accorde plutôt ou plumard. En suite, il ya le problème des moyens à
utiliser pour réussir. Pour un enfant de Dieu, tous les moyens ne sont pas
bons même s’ils sont efficaces, car, notre ambition doit être spirituelle
c'est-à-dire destinée à honorer Dieu. Or, le seigneur n’agréer pas du feu
étranger sur son hôtel (levetique10, 1-7). Nous ne devons pas tricher ni

146
jongler ni mentir pour réussir. Se serait pactiser avec le diable et tôt ou
tard, Satan, t’accusera devant Dieu pour cela.
Illustrons tout cela par un exemple biblique : Abraham et Sara étaient
stériles. A 75 ans, Dieu leur promet une postérité. Certainement, elle a
déjà atteint la ménopause, à du doute et de la précipitation, elle pousse
son mari à avoir un enfant avec agar sa servante. Abraham avait 86 ans à
la naissance d’Ismaël, mais il ne s’agissait pas du fils de la promesse. Bien
que ce soit un fils…ce qui vient de l’ennemi ne procure pas une paix
durable, ce que tu obtiens par des moyens frauduleux finit par te
tourmenter atrocement, ta conscience va te juger continuellement pour
cela. Apres un certain temps, c’est la même Sara qui a exigé qu’on chasse
agar et Ismaël de la maison. Ce n’est qu’à l’âge de 100 ans qu’Abraham a
eu le fils de la promesse. Le temps de Dieu est donc arrivé 25 ans plu tard.
Que le seigneur nous accorde cette patience afin que son plan
s’accomplisse sans heurts dans notre vie. Les jeunes qui négligent leur vie
spirituelle pour chercher uniquement les diplômes ou les richesses, ne les
auront pas, à moins qu’ils ne se prosternent et n’adorent le Dieu de ce
siècle. Ceux là ont une ambition charnelle et mondaine. La notre doit être
spirituelle, motivée par la gloire de Dieu, recherchée avec les méthodes de
Dieu et réalisée au temps de Dieu.
II- COMMENT REALISER SON AMBITION SPIRITUELLE
Nous avons vu qu’étant encore dans la matinée de notre vie, nous ne
devons pas nous décourager à cause des difficultés, mais que chacun
d’entre nous doit avoir qu’il poursuit pour la gloire de Dieu. Tu peut avoir
l’ambition d’être serviteur de Dieu, d’avoir les neufs dons du Saint-Esprit,
de ramener beaucoup d’âmes au seigneur, d’obtenir tous les diplômes de
ta spécialité, d’acquérir des grandes richesses, d’occuper un grand poste de
responsabilité, d’être une bonne ménagère, un grand cultivateur, une
couturière… pour démontrer aux païens que ce ne sont pas seulement les
pauvres ,les analphabètes et autres vieillards qui croient au seigneur

147
Jésus-Christ. Concrètement, cela n’est possible que si tu es concentré sur
ce que tu cherches.
A- TUER TOUTE AUTRE AMBITION EN SOI
Nul ne peut suivre deux lièvres à la fois. Si tu eux atteindre le but que tu
t’es fixé, plusieurs de tes rêves d’enfance doivent s’évanouir. Prenons
l’exemple de l’apôtre Paul qui était un homme bien placé dans la société au
moment de sa conversion. Il était bien parti pour devenir l’un des
principaux chefs religieux de la secte des pharisiens ou un intellectuel ou
encore un grand millionnaire. Mais lorsque dieu l’a appelé, son ambition
était de devenir un grand serviteur de Dieu et il a regardé toutes ces
choses comme de la boue, car s’il y mettait encore son cœur, ces choses
devaient le freiner ou même le dévier de son but (philippiens3, 7-8). A
l’exemple de Paul que chacun d’entre nous cite certains ambitions qu’il
nourrissait avant sa conversion et qu’il a du déposer sous la croix de jésus
avant de s’engager sur le chemin de la vie éternelle.
A ces mots, les jeunes s’empressent de dire ce vers quoi ils tendaient
autrefois avant d’être saisi par christ : les uns voulaient devenir des grands
footballeurs, les autres des grands hommes politiques. Enumérons sans
commentaire : des stars, mannequins, vedettes, chanteurs de la musique
mondaine, joueurs dans l’équipe nationale. Magiciens don juan (coureur du
plus haut grand nombre de jupons), karatekas, amuseur publique
(comédien), “ndoss’’… etc. je tiens seulement à signaler que le diable ne te
donne pas la gloire du monde pour rien, il faut que tu te prosternes et
l’adore (matthieu4, 9), pour que tu deviennes célèbre, le diable peut
réclamer tes yeux, tes cheveux , une autre partie de ton corps, une infirmité
perpétuelle, un membre de ta famille ou même quelques années de ta vie.
Selon le slogan actuellement en vogue : “vivre heureux et mourir jeune’’. Si
ton ambition est vraiment spirituelle, ce monde ne peut plus compter sur toi
car il est sous la puissance du malin (1jean5, 19) et ses méthodes ne sont
pas bonnes devant Dieu. Il ne faut donc pas avoir un cœur partagé, sinon la
somme de ta vie sera un lamentable échec. Dieu ne peut pas utiliser un

148
jeune chrétien qui a un cœur partagé c'est-à-dire qui désire la gloire de Dieu
et la gloire du monde en même temps. Il faut te séparer de tout ce qui peut
t’empêcher de réussir, et sur tout du péché. Devant chaque choix à faire,
pèse son impact sur le but de ta vie. Il faut donc que tu travailles ton être
entier (corps, âme, esprit) pour le mettre à la disposition du seigneur. Nous
avons vu que qu’il faut cesser de nourrir des ambitions qui ne sont pas pour
la gloire de Dieu. A présent, j’insiste sur ce travail intérieur que tout jeune
doit accomplir en lui-même. En effet, lorsque tu repousses tous ces attraits
du monde, ton cœur est vide, puisque tu as balayé tous les péchés qui s’y
trouvaient, il faut maintenant remplir ton cœur de la grâce de Dieu afin que
ces mauvais esprits qui t’obsédaient ne reviennent plus car l’oisiveté ouvre
la porte au diable (mathieu12, 43-45). C’est pour cette raison que l’apôtre
Paul a exhorté le jeune Timothée à s’exercer à la piété (1tim.4, 8). Cet
exercice spirituel comporte quatre points principaux.
 La prière (daniel6, 10) ;
 La lecture de la parole de Dieu (josué1, 8)
 La communion fraternelle (actes4, 32) ;
 Le témoignage (actes1, 8) ;
Tant que tu es encore défaillant sur ces points, le seigneur ne pourra te
confier une responsabilité dans sa maison. Cette piété permet à tout le
monde de voir la place que Dieu occupe dans ta vie. Cette attitude
spirituelle constitue une base indispensable pour la réalisation de ton
ambition spirituelle. Et maintenant, je vais encore te montrer une voie par
excellence.
B- TRAVAIL AVEC ACHARNEMENT

Apres avoir suivi avec succès cette formation intérieur, le deuxième


pas à effectuer vers ton objectif c’est le travail. À ce niveau j’insisterai sur
les trois conditions d’un travail spirituel efficace : la fidélité dans les petites
choses, le zèle et la discipline.

149
1- LA FIDELITE DANS LES PETITES CHOSES
Il s’agit de faire ce qui est à ta portée, ce qui n’exige pas un grand effort
et qui ne va pas t’attirer des applaudissements. Ainsi qu’on ne trouve pas
le sol de l’église sale, alors que tu es là. Si les bancs sont placés en
désordre, arranges-les selon leur disposition normale. Essuie l’eau qui s’est
accumulée dans la salle de réunion. Met de l’ordre dans ta propre chambre
d’abord et dans toute votre maison ensuite. Que tes outils soient toujours
bien rangés au point que s’il ya coupure de courant électrique, tu sois
capable de les retrouver, parce que chaque chose demeure à sa place. Pour
bien diriger les autres demain, il faut que tu apprennes maintenant à te
soumettre au serviteur de Dieu et obéir à tes parents. La soumission
signifie que tu dois faire ce qu’ils veulent même si cela ne te plait pas,
parce que tu es encore sous leur autorité. Le temps viendra et tu prendras
des initiatives personnelles. Ne méprise aucun travail (matthieu25, 25).
Autant que cela est possible, apprend à faire tout ce qu’on fait autour de
toi, même les travaux salissants. Fais-toi remarquer par des bonnes
actions au point que la famille et les hommes de Dieu t’apprécient. Quand
tu as du temps, va aider les frères et sœurs dans leurs travaux, cela les
poussera à prier pour toi et à te bénir dans leur cœur, cette petite activité
matérielle t’attirera la grâce de Dieu, et t’unira d’avantage aux autres, car
la communion spirituelle ne se renforce pas seulement à travers la prière
mais aussi à travers des petits gestes qui te donnent une place dans le
cœur du prochain. Exerce-toi à lire la parole de Dieu à l’église, à animer, à
interpréter, à exhorter, à diriger la prière et, pourquoi pas présider ! Nous
ne devons pas attendre que les hommes de Dieu meurent avant que nous
commencions à servir Dieu ; faisons-le maintenant pendant qu’ils sont
encore vivant, afin qu’ils nous redressent et corrigent.
2- LE ZELE
Celui qui agit mollement, n’obtiendra que la moitié de la récolte. Le
saigneur jésus dit :"parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid, ni
bouillant, je te vomirai de ma bouche″ (apo3, 16).plusieurs d’entre nous

150
étaient Zélés dans le pèche, très prompts habile a faire le mal, capable de
contourner tous les obstacles pour commettre impudicité. Il est regrettable
de constater que de jeune gens qui étaient très actifs dans le vol,
prostitution, le plaisir, la boxe, le karaté, les injures, les luttes deviennent
timides dans la maison de Dieu utilisant la même ardeur pour faire le bien,
car la même force est encore en nous. Réveillons cette énergie et mettons-
là au service de christ, car la jeunesse est symbole de vigueur. Nous
devons être le “fer de lance’’ de l’œuvre de Dieu, pour reprendre une
expression consacrée.
Je serai plus explicite à travers l’exemple suivant tiré de la littérature
profane. Le nigériane CHINUA ACHEBE décrit un héro dans son livre
intitulé“ le monde s’effondre’’. Il s’agit d’OKONKWO, qui ne faisait pas les
choses à moitié. Ce n’était pas un homme de demi-mesure. Grace à son
ardeur au travail, il était devenu l’un des neuf notables d’umuofia. Un jour,
il avait invité ses amis à manger âpres la récolte. Et il avait préparé une
boule de couscous d’igname si grande que âpres avoir commencé à manger
le matin, tout en buvant du vin de palme et en causant, c’est vers le soir
quand la boule diminuait déjà qu’on homme s’est rendu compte que son
voisin se trouvait de l’autre coté de la boule. Interrogé sur un tel
gigantisme, okonkwo répondit qu’il ne pouvait habiter à coté d’une rivière
et se laver les mains avec la salive.
Il faut donc que nous soyons des hommes infatigables, toujours en
ébullition. La jeunesse c’est le temps de semer, nous récolterons plus tard.
Or, qui sème peu moissonne peu. Puisque tu étais actif au service du
diable, au point qu’on t’appelait “chos gard, cowboy, miss, ndoss…’’
redouble d’ardeur au service du maitre. J’ai connu une jeune sœur qui
était actrice dans les romanes photos ; quand elle a cru, elle a utilisé ce
zèle pour rendre témoignage, au point qu’elle a ramené au seigneur des
étudiants bien qu’étant très peu instruite.
Le philosophe FRIEDRICH NIETZSCHE exhortait la jeunesse allemande
en ces termes : “vivez dangereusement ! construisez vos maisons sur des

151
lacs ! soyez brigands et conquérants, vous qui cherchez la
connaissance !faites une guerre pour vos pensées ! périssent des faibles et
les ratés ! vive le surhomme !’’. Malgré son athéisme, nous retenons de lui
le conseil suivant : un jeune chrétien ne doit pas aimer la faciliter, c’est
quand nous serons vieux que nous allons croiser les bras devant certaines
situations. Pour l’instant, nous devons relever les défis de la vie. Evitons
les sentiers battus, cherchons à réaliser ce que d’autres n’ont pas fait,
même dans la prière il faut s’appliquer à parler à Dieu d’une manière, avec
les expressions variées, évitons la routine. Car la torpeur et la memeté
tuent le génie. Secouant les chaines de l’habitude. Ayant le gout de
l’innovation. Qui ne risque rien n’a rien. Donc, allons au devant des
obstacles, affrontons les, christ étant le chef et le consommateur de notre
foi, nous serons vainqueur.
Celui qui veut réussir doit avoir une certaine dose de violence en lui.
C’est en ce sens que le seigneur jésus disait que“ depuis le temps de jean
baptiste, le royaume de cieux est forcé et se sont les violents qui s’en
emparent’’ (matthieu11, 12). Sois violent contre toi-même, lutte contre les
forces rétrogrades qui sont dans ton temps : la paresse, le sommeil ou le
repos exagéré, la lenteur, la nonchalance, le fait de remettre toujours à
demain ce que tu peux faire aujourd’hui, le désira d’être à l’aise avant le
temps…sois violent envers tous ceux qui veulent t’empêcher de réussir :
coupe la main droite, ôte l’œil droit qui sont pour toi une occasion de
chute. Homme de Dieu Toukea Nestor a dit que nos échecs doivent nous
préparer à des grandes réussites. Si je tombe 7fois, 7fois aussi je me
relèverai. Je ne léserai pas que mes nombreuses échecs rabaissent le
model de dieu pour ma vie. Soyons toujours occupés. Exploitons la vigueur
de notre jeunesse pour amasser des réserves qui nous serons utiles dans
la soirée de la vie.
3- LA DISCIPLINE
On peut être zèle et échouer, non pas seulement par ce qu’on manque
d’intelligence (Romain10, 2). Mais aussi parce que ce zèle n’a pas été bien

152
orienté. Soyons des jeunes ordonnés dans nos affaires pour ne pas courir
en vain. L’apôtre Paul dit : “ ne savez-vous que ceux qui courent dans le
stade tous mais qu’un seul remporte le prix ?, courez de manière à le
remporter, tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinence,
et ils le font pour obtenir une couronner corruptible ; mais nous faisons-le
pour une couronne incorruptible. Moi, donc, je cours, non pas comme à
l’aventure ; je frappe non pas comme battant l’air. Mais je traite durement
mon corps et je le tiens assujettis, de peur d’être moi-même rejeté, après
avoir prêché aux autres’’ (icorinthiens9, 24-27).
Sans discipline, on ne fait rien de sérieux. Celui qui se laisse aller,
gaspillera beaucoup d’énergie, mais en même temps, il s’éloignera
considérablement de son but. Si tu t’adonnes aux loisirs et aux autres
distractions de la vie modernes, tu n’iras pas loin. Si tu mélange les
choses, tu auras la peine à te retrouver. Il faut que ton travail soit bien
organisé et que tu fasses chaque chose en temps (ecclsiaste3, 1-6). Si te
mets à causer au moment de dormir, tu seras diminué physiquement au
réveil. Si tu jeune et pries au moment d’étudier, tu feras blasphémer le
nom de Dieu. Il ya un temps pour toute chose. Et un jeune chrétien doit
connaitre les priorités de sa vie. Il ne faut pas s’attarder sur des choses
secondaires pendant que l’essentiel n’est pas encore fait. Pour un élève par
exemple, les études sont sa priorité, il ne doit pas laisser cela pour se
tourmenter au sujet de l’habillement, apprenons à faire chaque chose en
son temps.
Concentrons-nous sur ce qui est plus urgent, car certaines
choses peuvent encore attendre. Ne laissons pas que les soucis des adultes
de 40 ans nous préoccupent. Portons uniquement le fardeau de notre âge.
Il ne faut pas faire en deux heures de temps ce que tu peux faire en 30
minutes. Car le temps est un précieux don de Dieu. Or, ce don est
périssable. Le temps est une chose qu’on ne peut pas garder, une fois que
le temps est passé, c’est pour toujours. Donc, reste fixé sur ton ambition
spirituelle, et ne te laisse pas dévier ou délacer par ce qui se passe autour

153
de toi. Traiter durement son cœur signifie que tu ne doit pas céder à tous
ses désirs. Ainsi, quelques soit ton ambition, si vraiment tu veux réussir, je
te conseil de ne jamais passer une semaine entière sans jeuner au moins
un jour car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tan disque la piète
est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à
venir (1timothée4, 8).
Lorsque Paul nous dit qu’il a assujettis son corps, cela signifie qu’il
contrôlait parfaitement ses pensées, ses émotions, son sommeil, ses
réactions, ses paroles, bref, il tenait toute sa personne en bride. Son corps
était devenu un serviteur et non un maitre. Pourtant, plusieurs jeunes ne
se maitrisent pas devant la nourriture. Paul était arrivé au niveau où son
corps n’était plus un frein à sa croissance, mais un instrument utile pour
beaucoup de choses. Il se concentrait sur les choses qui pouvaient l’aider à
réussir dans sa mission. Il ne courrait pas à l’aventure. Son ambition était
toujours devant lui et le guidait dans ses actions quotidiennes, au point
qu’à la fin de chaque journée, il pouvait se demander : “suis-je plus prés de
mon but ?’’ Et répondre par l’affirmative. Il tourna le dos à beaucoup des
choses tels que les commentaires sur la vie politique de son pays, les
rivalités tribales et d’autres sujets qui n’édifient pas, mais qui devient les
hommes.
C- S’ARMER DE LA PENSEE DE SOUFFRIR
Il n ya pas de couronne sans croix. Si tu veux réaliser ton ambition
spirituelle, ne pense pas que tu marcheras sur du coton, attends-toi à
beaucoup de tribulations aussi bien dans la chair que dans l’esprit. Notons
que l’apôtre Paul a énormément souffert pour la cause de l’évangile
(2corinthiens11, 23-31), c’est aussi pour cela qu’il a travaillé plus que tous
les autres apôtres (1corinthiens15, 10). Ne nous décourageons pas à cause
des difficultés matérielles du moment. Un jour, le seigneur changera la
situation au point que nous nous rappellerons de cette pauvreté lointaine.
D’ailleurs c’est grâce à la souffrance que nous réussirons à vaincre certains
péchés qui nous obsédaient (1pierre4, 1). Les moments difficiles que nous

154
traversons ne doivent pas nous dévier de notre ambition spirituelle car la
souffrance dans la justice est le chemin de la gloire. Déjà Dieu nous a
avertis que c’est par beaucoup de tribulations que nous entrerons dans le
royaume de Dieu (actes14, 22). Que la souffrance ne nous surprenne donc
pas puis que même jésus le fils de Dieu a souffert et même tous les
hommes qui ont réussi dans la vie aux temps bibliques comme aux temps
modernes sont passés par l’adversité à des degrés divers
C- LA PENSEE DE LA VIE DTERNELLE
Dans le voyage du pèlerin de John Bunyan, l’évangéliste dit ce qui suit aux
enfants de Dieu : “que le royaume des cieux soit constamment devant vos
yeux, et croyez fermement aux choses invisibles’’ pour réaliser ton
ambition spirituelle, il faut que la pensée de la vie éternelle soit toujours
dans ton cœur. Plusieurs vieillards meurent en maudissant leur entourage,
mais si nous agissons comme l’apôtre Paul, nous mourrons en bénissant
notre entourage. Car le passé nous rappellera des nombreuses victoires
sur les géants qui obstruaient notre chemin et l’avenir nous réservera la
félicité éternelle. Ecoutons ses paroles d’adieu à Timothée : “car pour moi,
je sers déjà de libation et le moment de mon départ est proche. J’ai
combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais
la couronne de justice m’est réservée ; le seigneur le juste juge me la
donnera en ce jour-là et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui
aurons aimés son avènement (2timothée4, 6). Voila les paroles d’un
homme qui réalise son ambition spirituelle. Il a cru étant jeune, il a
persévéré dans la foi et il a vieilli dans la foi. Enfin, il est mort dans le
seigneur. Il part avec joie car ses œuvres le suivent (appocalypse14, 13).
N’oublie jamais que tu es en route pour le ciel ; dis toi ceci dans les jours
d’orage : même si je suis humilié, ridiculisé et souffrant maintenant, un
jour je prendrai place au banquet de l’agneau (apocalypse 19,9) là où il n’y
aura plus de deuil ni d’alarme, plus de péché, de douleur ni de larmes. Là
nous serons joyeux toujours joyeux, c’est le pays de tous les bienheureux.

155
COMMENTAIRE DU FRERE CHOUBEU ANDRE
C’est avec larmes que je constate que vous avez beaucoup de
connaissances, mais que vous n’en profitez pas. Grace à cet enseignement
sur l’ambition spirituelle, un grand voile est levé sur les ténèbres qui
couvraient la jeunesse chrétienne. Plusieurs points précis ont été utiles et
ont permis à ceux qui étaient boiteux de se raffermir, au muet de parler et
au sourd d’entendre. Ce serait un grand scandale qu’on dise de nous que
nous sommes serviteurs de Dieu et que demain on ne nous sente plus.
Il est écrit : “ si le juste se détourne de la justice et commet l’iniquité, s’il
imite toutes les abominations du méchants, vivra-t-il ? toute sa justice
sera oubliée, parce qu’il s’est livré à l’iniquité et au péché. A cause de cela
il mourra’’ (ezchiel1, 18-24). Ainsi, ambition n’est ambition que lorsqu’elle
est manifestée. Jusqu’à ce jour, plusieurs de tes vœux et engagements
n’ont été que fictifs. Lorsqu’on se fixe une ambition, et en cours de route
on dévie, tout ce qu’on fait ne vaut plus rien. Peut-être avais-tu beaucoup
travaillé mais entre temps tu devenus rétrograde ; dans ce cas tu dois
recommencer ta vie à zéro. Examine pour voir pourquoi tu es venu ici.
Nous venons d’apprendre que si tu précipites, tu vas échouer, si tu utilises
tes propres moyens, tu vas échouer. Dieu a un plan pour ta vie. Si tu
entreprends une activité pour ta propre gloire ou pour rivaliser avec telle
personne, tu échoueras également. Evite donc l’orgueil spirituel, car il
précède la ruine. Au début de cet enseignement, il était question de ceux
qui sont bouillant dans la foi et qui sont tombés. N’avaient-ils pas des
ambitions ? Certainement, ils étaient ambitieux mais ils ne sont pas
parvenus à cause de la distraction. Laisse donc toute autre chose et
concentre-toi pour ton ambition spirituelle.
Lors du jugement dernier, tel qu’il était décrit dans appocalypse20,
nul ne répondra à la place des autres. Pourtant tu as l’habitude de dire
qu’on ne voit que toi dans l’assemblée. Alors qu’il y a telle autre qui est pire
que toi, mais on ne le blâme pas. Rappelle toi qu’il y avait des ramassis
parmi les enfants d’Israël (nombres11) tout comme aujourd’hui il, y a des

156
résidus, des ratés, des déchets, des clous rouillés, des vieux prophètes, des
fontaines sans eaux, des rétrogrades, des absentéistes, des retardataires,
ceux qui voient qu’ils ont déjà tout perdu. On ne peut rien tirer d’eux de
bon.
Ces ramassis aiment les chemins de facilité, mais tu viens d’entendre
que si tu veux parvenir, par tes propres moyens, tu ne réussiras pas car il
n’ ya pas de raccourci dans la vie spirituelle. A l’heure actuelle, il ya des
spécialistes de la calomnie dans l’église, des servantes de mensonges. Si tu
ne prends pas garde, tous ces gens vont t’infecter par leur mauvaise vie.
Moise avait pour ambition de délivrer le peuple de l’esclavage d’Egypte.
Cependant, il n’avait jamais osé diriger le peuple selon ses propres
pensées. Il y avait la colonne de nuée le jour et la colonne de feu la nuit par
lesquels Dieu lui-même dirigeait la marche. Si tu laisses aussi le seigneur
ainsi diriger ta vie, à travers le désert de ce monde, tu réaliseras ton
ambition spirituelle. Israël ne choisissait pas le lieu où il doit camper. De
même, dans ton ambition, ne fais rien de toi mais sous la directive du
Saint-Esprit. C’est pour cette raison que parmi nous, ceux qui ne sont pas
encore baptisés du Saint-Esprit doivent se sentir malheureux et infirmes
car dans les difficultés, qui les consolera dans le désert, qui leur indiquera
la voie ?
Certains israélites pensaient qu’ils devaient manger du poisson tous
les jours. Compter sur Dieu est une chose très agréable. Plusieurs ont
l’habitude de dire : “ seigneur que ta volonté se fasse’’ mais dans leur cœur
ils disent : “ non pas de telle manière seigneur’’. Celui qui s’est fixé une
ambition spirituelle doit agir selon Dieu et pour Dieu.
SUIVRE LES DIRECTIVES DU SEIGNEUR
L’exemple de Naaman le syrien est révélateur à ce sujet. Il pensait que le
prophète sortirait à sa rencontre en toute hâte, se présentera lui-même
devant ce grand général, invoquerait de toutes ses forces le nom de
l’eternel son Dieu, agiterait sa main tremblante sur la place et guérirait le
lépreux. Mais Elysée envoya son serviteur Guéhazi lui donner les directives

157
de Dieu. Se laver 7 fois dans le Jourdain. Fort heureusement âpres s’être
rebellé, Naaman s’est soumis à ces directives et a recouvert la guérison. De
même, plusieurs jeunes s’élèvent aujourd’hui et veulent réussir selon leur
propre méthode. Suivons la voie que le seigneur à tracer pour nous. Si tu
veux devancer Dieu, tu échoueras, si tu veux agir selon ce siècle, tu
échoueras aussi.
LA CRAINTE DES HOMMES
Certains avaient pris la résolution de dire la vérité mais à cause des
intimidations, ils y ont renoncé et ils préfèrent maintenir la vérité captive
(romains1, 18). Un jeune qui s’est fixé une ambition ne doit pas craindre le
qu’en dira-t-on ? Au début, phinée n’avait une renommé en Israël, mais
quand il a eu le courage de dénoncer et de combattre le mal, Dieu l’a béni
et élevé. Si tu veux servir Dieu efficacement, n’attend ni le pasteur, ni
l’homme de Dieu pour faire le bien car se sont des hommes et l’œuvre de
Dieu peut les retenir longtemps ailleurs. Quand tu vois ce qui est juste et
convenable de faire selon la parole de Dieu, et tu retardes jusqu’à ne pas le
faire, tu commets un péché (jacques4, 17). Si tu attends le soutien des
hommes, tu ne l’auras pas. Le jeune doit avoir pour compagnon jésus.
Plusieurs ont abandonné leur ambition spirituelle parce qu’on les a
accusé faussement, réfléchis, tiens ferme avant de t’engager. N’oublies pas
que Dieu travailler de ceux qui se sont fixé une ambition. Oui, laisse que le
seigneur te façonne. Ne penses pas que ta prière peut changer la volonté de
Dieu. Non !grâce à ta prière, Dieu te transforme afin que tu puisses
accepter et accomplir sa volonté. Cet enseignement fut suivi par des
confessions des péchés interminables, mais heureusement interrompues
par le pasteur Johnson KOUANTAN

158
VENDREDI 29 JUILLET 1988
XII- LE SECRET DE LA REUSSITE DANS LA VIE
Le pasteur Toukea Nestor
Depuis notre arrivé en ce lieu, mon souci est que vous soyez des
véritables hommes. Je constate qu’il existe une force opposante à la foi.
Sans la force et la sagesse, notre foi faillira. Quelques-uns sont venus à
Mbouda s’amuser ou faire du tourisme. D’autres sont là pour voir et aller
rapporter ailleurs. Un jour à Loum ; certains bandits sont venus
m’attaquer au cours d’une campagne d’évangélisation. Au début de la
prédication, j’ai demandé à la foule s’il y avait un jeune qui pouvait
interpréter mon message en langue local. Le chef de la bande a levé la
main et est venu interpréter intégralement la parole de Dieu. A la fin du
sermon, j’ai demandé quels sont ceux qui veulent donner leur vie au
seigneur. Il a cru et il a décidé servir Dieu. Pour lui, le mensonge ou le vol
n’était qu’un péché local. Sa véritable occupation consistait à déterrer et
vendre les ossements humains. Il effectuait des fréquents voyages en
Europe et il travaillait régulièrement sur la forme d’un esprit.
Une fois à Makenene, un homme s’opposait farouchement à l’évangile,
c’était un grand magicien qui voulait troubler l’œuvre de Dieu. Quand j’ai
demandé à la foule qui aimerait me loger, il à levé la main le
premier….comme l’a dit le père observateur, le monde est déjà occupé, et si
vous n’êtes pas forts, vous ne parviendrez pas. Quand je considère les
difficultés actuelles de l’Eglise, je prie le seigneur de vous accorder une
grande puissance spirituelle car il ya beaucoup d’opposants. Il vous faut
être forts physiquement, spirituellement et intellectuellement.
Le psalmiste dit : heureux l’homme qui ne marche pas le conseil des
méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, mais qui trouve
son plaisir dans la loi de l’eternel et qui médite jour et nuit (psaumes1, 1-
2). Voila ce qu’il nous faut ici dans la vie. Ceci est bon pour tous les
hommes, qu’ils soient chrétiens ou païens quelque soit leur âge ; ce conseil
t’aidera jusqu’aux confins de ton temps.

159
Le méchant c’est celui qui n’aspire pas au bien. C’est celui dont les
actions ne contribuent pas au bien à l’exemple d’un enfant dont la
conduite cause de l’amertume à son entourage. Même si tu es armé
jusqu’aux dents et tu t’arrêtes sur la voix des méchants, tu ne réussiras
pas, tu seras vaincu même par le plus petit ennemi de ton âme ? en disant
ceci, je ne mens pas, pour cette raison, je ne crains rien, car tu peux me
faire du mal mais depuis que le monde existe, on n’a jamais fait du mal à
la vérité. La verité n’est soutenue par Dieu lui-même et elle est
inébranlable. Un jeune chrétien ne doit pas trouver son plaisir dans la
vantardise, il ne faut pas être vantard tout simplement. Plusieurs hommes
échouent dans la vie parce qu’ils ont trouvé leur plaisir dans l’inutilité. Ce
travail qu’il doit faire maintenant, il ne le fait pas et plus tard il regrette. Si
je suis prédicateur, je dois m’occuper pleinement de mo métier comme
Paul l’a recommandé à Timothée : “ occupes-toi de ces choses, donnes-toi
tout entier à elles, afin que tes progrès soient évidents, pour tous veille sur
toi-même et sur ton enseignement, persévère dans ces choses car en
agissant ainsi, tu te sauveras toi-même et tu sauveras les autres’’ (1tim.4,
15-16). Si je suis élève, en période des classes, je dois me concentrer sur
mes études. Cependant il y a des élèves qui peuvent compter combien de
fois ils vont au cours ! Non ! Que chacun d’entre vous s’occupe de ce qui le
concerne car ceux qui s’adonnent aux œuvres infructueuses de la vie
finissent par être tellement dégoutés de la vie que si la mort était un
voyage, il s’en irait avant de revenir au temps opportun.
Revenons à notre texte de base : “ il est comme un arbre planté au
bord des eaux, qui donne son fruit en sa saison et dont le feuillage ne
flétrie point. Tout ce qu’il fait lui réussit. Il n’en est pas ainsi des méchants.
Ils sont comme la paille que le vent dissipe. C’est pourquoi les méchants ne
résistent pas au jour du jugement ni les pécheurs dans l’assemblée des
justes. Car l’eternel connait la voie des justes et la voie des méchants’’.
Tout ce que tu fais pour ton profit, relève de la méchanceté. Car tu ne

160
peux manger le fruit de ton champs ni de ton diplôme seul. Alors que tu
peux te maquiller pour toi seul.
Grace à ma bonne conduite, tu peux parler mal de moi, mais tu ne
peux parler mal de mes œuvres. Ainsi faire du bien, c’est la voie de la
réussite dans la vie : “ car Dieu n’est pas injuste pour oublier votre travail
et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant
encore service aux saints’’ (heureux 6,10) celui qui aime Dieu doit obéir à
ce que Dieu dit (jean 14,15), et la bible ajoute que Dieu est le rémunérateur
de tous ceux qui le cherchent (heubreux11, 15). C’est Dieu qui est chargé
de payer tous ceux qui font du bien, chacun selon son travail. Même si
celui à qui tu as fait du bien est ingrat, attends le salaire du seigneur.
Celui qui fait du bien est riche et la sécheresse ne l’atteindra
jamais. Ce n’est donc pas un vain service, que de pratiquer la bienfaisance.
Quand celui qui fait du bien est dans une situation difficile, il ne fuit pas
Dieu. Il accepte que le seigneur le corrige. Je veux que vous soyez des
vrais chrétiens.
Apres cette phase, le Saint-Esprit a donné un cantique spirituel à
l’église à travers l’homme de Dieu en pleine prédication :
I je suis chrétiens (bis) !
Je suis chrétien par mes actions !

II malgré le monde (bis)


Malgré le monde et son influence

III j’ai décidé (bis)


J’ai décidé de suivre Dieu

IV j’aime jésus (bis)


J’aime jésus de tout mon cœur

V il m’a guérit (bis)


Il m’a guérit de tous mes maux

VI alléluia (bis)
Alléluia christ m’a sauvé
L’assistance a été éveillé pendant plus de deux heures de temps par ce
chœur que les frères et sœurs chantaient, l’un âpres l’autre chacun avec
161
ses propres termes à base du modèle donné par le Saint-Esprit. Puis le
ministre de Dieu a continué l’enseignement : “ le seigneur nous a donné ce
chant tout à l’heure pour nous réjouir car il est le maitre de l’univers. Celui
qui pratique la parole de Dieu produit du fruit, et le fruit peut même être
ce cantique que nous venons de chanter. Le seigneur peut faire la même
chose au cours d’une nuit de prière car cette chanson est aussi une priere.
Le feuillage qui demeure vert peut être ta santé. Tu peux faire un
vœu à l’eternel : “ seigneur, si j’avais une grande connaissance de ce
monde, je te servirais avec cette richesse intellectuelle’’ même celui qui
cherche de l’argent peut faire un vœu semblable, à Dieu. Il faut tout
demander au seigneur. Lorsqu’on croit en Dieu, on n’est pas encore au ciel
et c'est par la parole de Dieu et la priere qu’on se maintien dans la foi.
Très souvent, le méchant réussir âpres avoir commis son forfait. Mais
subitement en pleine gloire, le malheur le saisit come un tourbillon le bien
est une richesse que Dieu a mis en toi. Tu n’es qu’un dispensateur de ce
bien. Dieu met en toi une dose de biens que tu dois distribuer aux autres,
en tout temps, il faut réfléchir pour voir ce que tu dois faire de bon. J’avais
déjà décidé de ne plus considérer le mal qu’on me fait. Désormais, mon
seul ennemi c’est le diable. D’ailleurs personne n’a porté plainte contre
judas Iscariote (Matthieu 27,3-10). Il s’est jugé lui-même et il est allé se
punir tout seul. Mes chers enfants, n’oubliez pas ce cantique spirituel que
le seigneur vient de nous donner dans ce camps des jeunes, car votre
mémoire est plus fraiche que la mienne, et bientôt, la jeunesse prendra le
pas sur la vieillesse.
COMMENTAIRE DU FRERE TAPAH ARSENE
Nous venons d’apprendre que c’est en faisons de bien que nous
réussissons dans la vie. Nous remercions le seigneur qui nous a révélé ce
secret par la bouche de l’homme de Dieu. Car nous traversons une période
où le diable a tellement travaillé dans l’église et que plusieurs sont
découragés de faire le bien. Tout juste parce que tel frère qu’il a aidé ne lui
a pas été reconnaissant ; telle sœur pour qui il s’est sacrifié s’est

162
rétrogradé, le seigneur nous apprend ce matin que la récompense viendra
de Dieu et non des homes. Notre part, en tant que des vases, c’est de nous
laisser utiliser par christ pour faire le bien en tout temps, car nous
moissonnerons au temps convenable.
DIEU NOUS A CREE AFIN QUE NOUS FASSIONS LE BIEN
Le bien vient de Dieu, et tout le monde aime le bien ; même les
méchants et les criminels aiment le bien. Personne ne peut se fâcher si tu
lui fais du bien. Chacun aime quand on dit de lui qu’il a bien agit, même
s’il fait le mal, ses désirs continuent à faire le mal. A Boa camp en 1985,
un serviteur de Dieu nous avait rendu ce témoignage : “ un jour, j’ai appelé
un ivrogne « soulard » et il s’est fâché de moi, alors qu’il marchait en
titubant. Puis j’ai traité une prostituée de bordel et elle m’a insulté. Quand
j’ai appelé un homme sorcier, il a voulu me déchirer en morceaux,
pourtant c’était son métier. Mais lorsque je lui ai rappelé qu’un jour j’avais
faim et il m’a offert 100f, il m’a appelé son ami et m’a demandé les
nouvelles de ma famille’’.
Pourquoi toutes ces réactions paradoxales ? Parce que chacun d’entre
eux sait que Dieu ne l’a pas envoyé ici bas pour faire le mal. Dieu nous a
créés afin que nous puissions faire le bien. Tout examen a un programme à
base duquel on interroge le candidat. Le programma que Dieu nous donne
pour la réussite dans la vie, c’est de faire le bien. De retour dans ton
assemblée, si le diable vient te suggérer de faire ce qui est contraire à la
parole de Dieu, répond lui que cela est hors programme ! Quand tu fais le
bien, Dieu n’attend plus d’autres sacrifices de toi.
La meilleure façon d’éviter le péché c’est de faire du bien. Au cours
d’une réunion de la jeunesse de Yaoundé, nous avons appris que pour
vaincre le démon des chansons mondaines, il faut chanter les cantiques
spirituels. Car lorsque le cœur est occupé par ce qui vient de Dieu, ce qui
vient du monde n’y trouvera plus place. Alors que quand la maison est
balayée, mais vide, chaque démon y revient avec sept autres esprits plus
méchants que lui (matthieu12, 43-45).

163
Celui qui pratique le bien ne peut être triste pour longtemps, il est
toujours joyeux, sa maladie ne dure pas, car le seigneur le guérit vite afin
qu’il aille continuer à faire le bien. Quand l’eternel étend ses regards sur
toute la terre, il voit plusieurs jeunes qui commettent des abominations,
mais quand il en aperçoit quelques jeunes frères et sœurs qui se
conservent purs pour sa gloire, il leur ouvre la porte de sa grâce. Lorsque
tu persévère dans la bienfaisance, tu lis dans la conscience des autres le
témoignage de tes bonnes actions. On a besoin de toi partout même pour
te voir simplement, car ta présence chasse l’amertume de certains cœurs.
Tu ne peux rester longtemps sans qu’on te rende visite, même tes ennemis
auront besoin de toi, c’est pour cela que tu dois aussi faire attention…
puisque nous *ne comptons pas combien de fois nous respirons, nous ne
devons pas aussi compter le bien que nous faisons. Quand un enfant de
Dieu reste longtemps sans faire le bien, il se sent étouffé, même dans sa
prière, il manque quoi dire à Dieu : le seigneur ne nous a pas crée pour
faire le mal, Même pas par vengeance car David dit“ des méchants vient la
méchanceté’’ (1sam.24, 14). Comme l’homme de Dieu venait de le dire,
prenons la décision de ne faire que de bien à partir de ce camp des jeunes,
alors les gens te dirons même ce qu’ils avaient juré de cacher, ils te
dévoileront leur secret sans s’en rendre compte, car on se sentira en
sécurité auprès de toi et le divin rémunérateur se souviendra de toi au
temps convenable.
XIII- LE SAINT-ESPRIT
Pasteur toukea Nestor
A travers ce thème, je voudrais attirer votre attention sur la nécessité
des dons du Saint-Esprit ; et en particulier sur le don de prophétie ; en
général la prophétie consiste à prédire l’avenir et à révéler les choses
cachées ; c’est une révélation de Dieu aux hommes sur les choses qu’ils ne
connaissent pas ; l’apôtre Paul exhorte les frères en ces termes :“
recherchez la charité, aspirez aussi aux dons spirituels , mais surtout à
celui de prophétie ; en effet, celui qui parle en langue ne parle pas aux

164
hommes mais à Dieu car personne ne le comprend, et c’est en esprit qu’il
dit des misère. Celui qui prophétise au contraire parle aux hommes, les
édifie, les exhorte, les console ; celui qui parle en langue s’edifie lui-même ;
celui qui prophétise, édifie l’église (1corinthiens14, 1-). Si tu prophétise, ce
qui ne vient pas de Dieu, je saurais, car je connais le langage de Dieu ; car
même si tu es dans une maison fermée, et tu reconnaîtras la vois de ton
ami qui parle dehors. Quand Dieu parle, je comprend et je m’humilie ; un
jour je priais dans une maison à Kumba, un musulman qui habitait dans
une maison voisine, m’ayant entendu louer Dieu, s’est levé et s’est mis à
prier et à cosigner sa tète au sol ; à la fin de la prière, il est venu me dire
que je suis son frère puisqu’il m’avait entendu célébrer les merveilles de
Dieu en langue arabe, alors que je n’ai jamais appris l’arabe, voila l’action
du Saint-Esprit.
Lorsque nous sommes ensembles ; ne nous contentons pas seulement
de parler en langues, il faut prier pour avoir l’interprétation. Tout à
l’heure, nous avons chanté“ je suis chrétiens’’ pendant longtemps, car
chacun comprenait la signification de ce cantique que le Saint-Esprit nous
a donné ; or si on ne comprenait pas, on serait très vite fatigués. Ne nous
limitons pas seulement à ce que nous faisons maintenant, nous pouvons
faire mieux que cela, si tu demandes à ……………bénéficient de la grâce de
la grâce de Dieu qui est en toi, le seigneur accordera l’interprétation et tout
le monde en sera édifié. N’ayons pas l’habitude de pleurer en tout temps,
pleurons lorsqu’il faut pleurer, car il y a un temps pour toute chose
(ecclsiaste3, 1-6). Evitons de faire du bruit dans la maison de Dieu.
Saisissons cette opportunité pour grandir dans la foi ; je peux demander
au seigneur de me faire prier en Ewondo ou en bassa, de m’exprimer dans
ces langues et l’esprit de Dieu qui est en moi le fera.
Nous examinons toute chose par la bible et selon le langage de Dieu
car il est notre père et non notre ennemi. Il ne peut faire du mal à ses
enfants pour rien, si je m’agenouille avec toi, et tu te mets à parler en
langues longtemps sans interprétations, je m’en vais ailleurs. Dieu a sa

165
volonté et je sais aussi la mienne. L’obéissance consiste à faire la volonté
d’un autre. Il faut que ma volonté devienne la servante de la sienne. Si
nous gardons la parole de Dieu, nous en serons les premiers bénéficiaires.
En ce qui me concerne, je vais me dévouer pour votre bonheur. Si le
seigneur jésus m’accorde cette grâce, je ferais tout ce qui à mon pouvoir
pour vous aider et vous démontrer ainsi mon amour envers la jeunesse
chrétienne. Cherchez à avoir l’interprétation de votre parler en langues, j’ai
réussit à convertir un nigérian en lui prêchant l’évangile dans sa propre
langue. Quand vous êtes dans les quartiers, ne faites pas des bruits
inutilement, priez à voix basses.
A la convention 1983, il n’avait même pas dix voitures garées dans
la cours de l’église de mambo, par l’esprit de Dieu, j’avais dit que l’année
suivante, il y aurait plusieurs nouveaux véhicules garés devant l’église. Et
que chaque nouveau propriétaire de la voiture viendra me payer la
vignette. Effectivement, à la convention 1984, j’ai reçu plus de 150000
FCFA pour la vignette de ces nouvelles voitures. Un dernier conseil ;
enregistrez vos sujets de prière par cœur et priez même en marchant en
route ou étant couché. Chantez avec foi pour être édifié et non pour qu’on
entende le son.
COMMENTAIRE DU FRERE CHOUBEU ANDRE
Pour être lié à Dieu, nous devons prier. L’enfant de Dieu est spirituel et
il doit communiquer en tout temps avec Dieu qui est esprit. Le diable qui
est aussi un esprit cherche souvent à bloquer notre intercession. Mais, si
nous persévérons dans nos supplications à l’exemple de Daniel qui fit 21
jours de prière avant d’être exaucé (daniel10, 12-13), nous obtiendrons
aussi le résultat de notre prière. Nous ne devons pas combattre avec des
armes charnelles, mais luttons à genoux comme Daniel. Celui qui veut
défendre sa propre cause ou se venger ne pas spirituel. Il en est de même
de celui qui dit “Move’’ à son frère. Car il ya des moments où ton frère bien-
aimé se lève contre toi et au lieu de demander la cause de ce souplement à
Dieu, tu te dresse aussitôt contre lui.

166
Puisque nous sommes spirituels, notre combat n’est plus charnel,
nous n’avons qu’à lutter contre les mauvais esprits (ephesiens6, 12) qui
cherchent à soumettre l’homme à leur volonté. Il ya l’esprit de dieu
football, ceux qui vont assister à un match opposant léopard à caïman
savent bien que le caiman ne sortira jamais de l’eau pour attaquer le
leopard dans la savane. Ce sont deux ennemis qui ne peuvent jamais se
rencontrer, la colère est aussi une autre domination. Quant aux esprits
qu’éphésiens 6,12 appelle les autorités, leur rôle consiste à donner les
ordres et ils ne supplient personne, même pas le pasteur. Parfois ils
ordonnent à un enfant de Dieu : “ ne tentes pas de confesser tes péchés !
les autorités agissent pour empêcher les païens de croire à l’évangile en
leur disant : “ même toi aussi’’ ?
Autres ennemis, le prince de ce monde de tenebre. Un prince est un
fils de roi qui marche avec les gardes. Le prince de ce monde a pour rôle
d’aveugler les païens, d’obscurcir leur intelligence afin qu’ils ne voient ni ne
comprennent les signes de Dieu. En outre, les esprits méchants dans les
lieux célestes ont pour rôle de détourner nos yeux de la croix, pour les fixer
sur autre chose. Quand un homme se convertit, le seigneur le délivre de
tous ces démons et le fait asseoir dans les lieux célestes (ephesiens2, 6).
Puisque nous avons tant d’ennemis, nous devons être constamment en
prière.
TEMOIGNAGE DU FRERE KOUOGANG AUGUSTIN
En 1983, j’ai fait face au combat le plus rude de ma vie, depuis ma
conversion, je priais régulièrement le seigneur afin qu’il m’accorde le
succès à mon examen. Et à la fin de chaque séance de prière, je récitais
“notre père qui est au cieux’’ (mat.6,9-13) j’étais tout confiant, sachant que
j’allais réussir, puisque j’avais beaucoup prier à cet effet, si bien que le jour
où l’on lisait le résultat( admissibilité), je ne me suis même pas ennuyé
d’aller à l’établissement, j’attendais que mes camarades de classe rentrent
me dire de préparer l’oral , j’ai attendu longtemps cette nuit là mais en
vain. Puis j’ai dit en moi-même : peut être qu’ils ont tous échoué.

167
Néanmoins je suis allé voir un camarade qui m’a dit que les résultats
étaient catastrophiques, j’ai douté. Je suis allé voir un autre qui m’a dit la
même chose, je n’étais toujours pas convaincu. Je suis allé en personne
voir les listes à l’école et j’ai constaté effectivement que j’avais échoué à
mon examen.
De retour à la maison, j’ai commencé mon combat avec Dieu. Chaque
jour, je priais ainsi : “Dieu, je suis venu te rappeler que j’ai échoué à mon
examen !’’ À la nuit de prière comme à la prière matinale, pendant que les
autres priaient, je ne répétais que la même phrase. Avant de manger, je
priais ainsi : “ Dieu, si tu veux, bénis ma nourriture au nom de jésus’’. Ceci
dura deux semaines entières. Le seigneur me posa la même question qu’à
Jonas : “ fais-tu bien de t’irriter ?’’ Et je répondis oui. Mais, il y eut une
nuit historique au cours de laquelle j’aperçu visiblement le diable qui
s’approchait de mon lit. Bien qu’étant couché, j’avais décidé en mon fort
intérieur de ne pas prononcer le nom de jésus car ce jésus m’avait fait trop
de mal. C’est qu’en dernière minute lorsque ce démon s’apprêtait à fondre
sur moi que je me désistais, et le condamnais au nom de jésus. Il disparut
à l’instant.
J’ai rendu ce témoignage pour confirmer que l’obéissance consiste à
abandonner sa propre volonté pour faire celle de Dieu. Il me fallait une
grâce spéciale pour être délivré de la dépression que mon échec avait causé
en moi, c’est âpres ma délivrance que je me suis rappelé qu’à la fin de
chaque séance de prière, je récitais le notre père, qui contenait la phrase
suivante : “ que ta volonté se fasse sur la terre comme au ciel’’. J’avais
regretté pourquoi je prononçais cette phrase. Toute fois, quand Dieu veut
faire sa volonté, rien ne peut s’y opposer. La prière ne change pas la
volonté de dieu. Elle te préservera à accepter la volonté de Dieu dans ta vie.
XIV- LES HAUTS LIEUX
Pasteur Toukea Nestor
Le haut lieu est un endroit plus élevé que les autres. Un chrétien peut
avoir un haut lieu, tout comme un païen peut en avoir. Le haut lieu peut

168
appartenir à une famille ou à un individu, à un village ou à un petit groupe
de personnes. A travers cet enseignement, examine-toi pour voir s’il y a un
haut lieu dans ta vie. Mais d’ores déjà je peux affirmer que plusieurs
jeunes qui avaient des hauts lieux en venant ici ne rentreront plus dans le
même état, grâce à la parole de reçue, on peut changer de haut lieu pour
en prendre un autre, tout comme on peut le supprimer. Autre, lisons la
parole de Dieu dans 2 chroniques15, 1-19. Dieu ne marche pas au
hasard ; il est avec toi, si tu es avec lui. Que chacun voit s’il est avec lui
présentement, Dieu ne force personne pour occuper une place dans sa vie.
Vous connaissez tous le témoignage le témoignage d’un homme qui avait
une maison de 10 chambres mais qui avait donné qu’une seule pièce à
Dieu, puis la moitié, enfin la totalité à Dieu, à cause des attaques
continuelles du diable aux quels il ne pouvait résister. Le seigneur jésus
est notre ami Fidel et tendre, or, un ami n’impose jamais, il conseil
seulement. Avant ma conversion, j’avais pour haut lieu le damier, je
réfléchissais la nuit pour savoir comment jouer le lendemain pour vaincre
mon adversaire. Un païen a toujours un haut lieu caché profondément
dans son cœur, même si l’apprécie sur d’autres points. Un païen a
toujours une idole qu’il n’arrive pas à laisser. Il peut tout faire dans sa
famille, il peut tout donner à quelqu’un, mais il a quelque chose qu’il cache
dans sa vie. Il ya eu des moments de difficultés dans la vie du peuple
d’Israël, point de paix entre les citoyens, ni de sécurité dans le pays. Mais
quand ils ont crié à l’eternel, il les a délivrés. De même, quand il y a un
problème dans ta vie, ne te borne pas seulement à prier, cherches à savoir
pourquoi le ce malheur, car il est possible que Dieu ait ôté la sagesse
naturelle qu’il t’avait donné. Lorsqu’il ya désordre dans une assemblée, le
responsable ne doit pas seulement se contenter de prêcher. Voici 9
personnes qui étaient venues malades à ce camp, et qui sont déjà guéris.
Dans une autre assemblée, il faut une ferme décision de responsable pour
que toute marche bien, sinon, les fideles aient beau prendre les décisions
individuelles, rien ne marchera. Lorsque l’église prend une décision, même

169
si tu ne voulais pas marcher, marches quand même de peur qu’on avance
en te laissant dernier. Il peut y avoir des hauts lieux dans la vie d’un
enfant de Dieu. Quelqu’un peut faire beaucoup des choses dans l’église
mais, il reste un point précis qu’il n’a pas encore abandonné. Par exemple
il y a des frères qui ont cru depuis longtemps et qui sont prés à mourir en
martyr, pour l’œuvre de Dieu mais qui ne sont pas encore baptiser du
Saint-Esprit. Pourquoi ? Parce qu’ils ont encore un haut lieu qu’ils ne
veulent pas laisser. Toute fois, comprenez que le temps perdu ne se
rattrape jamais. Et tout ce que nous vous interdisons sont les choses que
nous avons faites autre fois sans profit et que nous regrettons aujourd’hui.
Ainsi nous prenons des mesures de certains dangers que vous ne
voyez pas encore à cause de votre manque d’expérience. Au lieu de
redoubler une classe avant de comprendre une leçon, mieux vaut s’efforcer
à assimiler la leçon tout de suite et coloniser une année. Car, sachez le
bien, on peut redoubler une classe dans l’école de la vie. Il ya des jeunes
qui triplent, voir quadrupler une classe de la vie spirituelle ou même de la
vie physique, c’est malheureux, mes enfants, mieux vaut éviter cela à tout
prix en consultant ceux qui sont plus expérimentés que vous. Il ya des
jeunes qui sont dans l’église depuis 10 ans et qui ne connaissent pas
encore Dieu. Et d’autres qui sont nés dans l’église et qui ne connaissent
pas encore Dieu, parce qu’ils ont redoublé toutes les classes de leur vie
spirituelle.
L’ignorance est une maladie très grave. Il ya des gens qui
connaissent Dieu partiellement. Ils croient que jésus peut sauver, mais ils
ne croient pas que jesus peut guérir leur maladie. Il faut connaitre jésus
au carré : il sauve, il guérit, il baptise du Saint-Esprit, il revient bientôt. Il
faut toujours rechercher la connaissance, car l’ignorance tue autant que la
maladie. Ceci concerne tout le monde : un subordonné peut être ignorant
tout comme un supérieur peut être ignorant. Si tu fais le mal par
ignorance, tu en subiras néanmoins les conséquences. Il ya des jeunes
filles qui détruisent leur vie à cause de l’ignorance, c’est pour cette raison

170
que l’Eglise vous a réuni en ce lieu pour vous instruire et vous donner
gratuitement la lumière. Jusqu’ à ce jour, je cherche à connaitre
d’avantage le seigneur. Dans ce camp des jeunes, j’ai appris beaucoup des
choses, car en enseignant les autres, tu t’instruis toi-même. Tout
prédicateur a la clé du paradis en main c'est-à-dire la parole de Dieu. C
COMMENTAIRE DU FRERE TAPAH ARSENE ;
L’homme de Dieu vient de nous parler des hauts lieux. Et chacun
d’entre nous est témoin du fait que, malgré toute sa persévérance, il
n’obtient pas encore la plénitude de la grâce de Dieu. Tout simplement
parce que chacun d’entre nous a encore un point faible où le diable le
retient captif. Il ya certains péchés dont tu entends seulement parler à
travers les autres, mais un démon particulier qui te tente régulièrement
plus que tous les autres. Cherches à bien l’identifier et ne t’amuse pas
avec lui. Sois très vigilent sur ce point là. Même si les autres frères
s’approchent aisément des choses qui conduisent à ce péché, toi, abstiens-
toi, car tu connais ta faiblesse. Peut-être n’ont-ils pas le même point faible
que toi ? Imite simplement l’apôtre Paul qui traitait durement son corps et
qui le tenait assujettis (icorinthiens9, 24-27). Alors tu marcheras en
vainque dans te vie spirituelle.
D’autres parts, on parle des hauts lieux par rapport à un autre lieu
moins élevé où on fait à peu prés la même chose. Cet autre lieu c’est l’autel
du sacrifice où le sacrificateur venait offrir les holocaustes au Dieu très
haut. Il s’agit donc du lieu d’adoration. Mais dans le haut lieu, on adore
plutôt les idoles. Actuellement, les méthodes d’adorations ont changé, mais
le schéma reste le même. Nous adorons Dieu en esprit en vérité et non plus
en égorgeant les animaux. Mais il existe encore les lieux où les hommes se
rendent pour adorer les idoles de notre jour. Il s’agit des lieux de tentation.
Prenons d’abord l’exemple du sport roi. Très souvent, à l’occasion d’un
grand match, vous entendez les journalistes dire que plus de 50 mil
personnes étaient au stade pour adorer le Dieu football… pour toi, cette
distraction parait anodine. Cependant, l’homme spirituel se rappelle que

171
tout ne s’arrête pas au niveau des entrainements et du spectacle que les
joueurs, nous offrent. Ce n’est presque plus un secret pour personne
qu’avant les match de décision, les concernés font recours aux services des
sorciers et d’autres magiciens ; nous avons même entendu parler d’équipes
qui vont passer nuit au cimetière à la veille d’une importante rencontre
sportive pour faire des invocation et incantation… toi, jeune frère, toi jeune
sœur qui va assister à ce spectacle, ne communie tu pas avec ces mauvais
esprits que les acteurs du match ont adoré avant le match ? Je connais
un jeune frère bien qu’étant major de sa promotion, à l’issus d’un examen
a refusé de participer au bal des jeunes organisé à cet effet durant lequel il
droit à tout d’honneur ; car tout comme les boites des nuits et certaines
réceptions mondaines, il s’agissait d’un lieu de tentation. Comment
fréquenter de telle salle sans boire du vin ? Sans danser la musique
mondaine ? Et puisqu’il ya des démons qui vont de pair avec d’autres,
âpres avoir bu, et danser, comment le jeune frère ou la jeune sœur
n’éprouvera t-il Pas le désir d’impudicité ? Un jeune chrétien qui veut
demeurer spirituel doit donc éviter les lieux de tentation, car dans ces
hauts lieux modernes, on adore non pas le Dieu véritable mais les mauvais
esprits.
COMMENTAIRE DU FRERE KOUOGANG AUGUSTIN
Je voudrais parler du haut lieu en construction, du haut des cieux,
Dieu voit la bonne marche de l’Eglise (appocalypse2, 1-7).
Mais âpres avoir énumérer ces bonnes œuvres, le seigneur lui reproche son
manque de vigilance. Examine toi aussi pour voir si tu n’as pas abandonné
l’une de tes œuvres car le manque de vigilance peut pousser des enfants de
Dieu à se bâtir des hauts lieux. Si tu es incapable de comparer ta vie
présente à ta vie passée, tu deviendras un religieux. Parfois, les frères
abandonnent Dieu peu à peu. Les religieux n’ont pas fait d’un seul coup
pour tomber dans le gouffre où elles se trouvent actuellement mais tout a
commencé par le défaut de vigilance chaque jour elles abandonnaient une
bonne œuvre, et progressivement, elles ont perdu la spiritualité. Au fur et à

172
mesure que tu pries, demande à Dieu, demande à Dieu de te donner ton
premier amour, IL te répondra : souviens-toi d’où tu es tombé jusqu’au
jour où tu reviendras sur ce point pour pratiquer tes premières œuvres.
Il ya aussi l’esprit de suffisance qui détruit plusieurs (appocalypse3, 14-
22). “Je n’ai plus besoin de rien, ni exhortation, ni conseil, ni
enseignement, j’en ai assez’’. Je connais un philosophe du nom de Socrate
qui disait : “je ne qu’une chose, c’est ne sais rien’’. Ce qui me rappelle ces
propos tenus par l’apôtre Paul : “ frères, je ne pense pas avoir saisi christ
(philippiens3, 13)’’. Un enfant de Dieu doit toujours se dire qu’au point où
il est parvenu, il a encore besoin de beaucoup d’aide, car il ne connait rien,
car il n’a rien fait. Imitons les disciples de jésus qui croyaient en lui chaque
jour. Toutes les fois où le seigneur faisait un miracle, les disciples
croyaient de nouveau en Lui. Pourtant quand jésus te montre seulement le
bout de son doigt, tu penses avoir tout connu, et que tu peux déjà
enseigner. Considère-toi toujours comme un enfant, et Dieu t’enseignera
beaucoup des choses.

SAMEDI 30 JUILLET 1988


BIEN CONSERVER LES ARCHIVES
FRERE TEPAH ARSENE

………………..à Mbouda. Ce n’est que par la grâce de Dieu et les


……………….des mouvements de gymnastique que nous arrivons à
supporter cette atmosphère. Avant l’enseignement, le responsable de la
jeunesse ouvre la séance par le cantique n°……de chant de victoire“(veille
au matin quant un ciel sans nuages….). Puis il dit : hier soir, le frère
KOUOGANG augustin a attiré notre attention sur le manque de vigilance.
Et que nous venons de chanter qu’un jeunes chrétien doit veiller le matin,
à midi, le soir et en tout temps, car l’ennemi la guète à chaque instant,
cherchant qui dévorer ; même âpres ce camp des jeunes, si nous ne

173
veillons pas Satan viendra arracher de nos cœurs toutes la semence que
nous avons reçu ici.
Il est écrit : “ la parole des sages sont comme aiguillons, et, rassemblées
en un recueil, elles sont comme des clous plantés, donné par un seul
maitre“ (ecclessiate12, 13). Au cours de ces assisses qui tirent vers la fin,
nous avons reçu suffisamment, nous avons reçu suffisamment d’armes et
munitions pour affronter et vaincre tous les géants qui se dresserons sur
notre chemin. Mais si nous négligeons ces richesses ces richesses, nous
serons vaincu comme plusieurs qui nous ont précédé dans cette fois. Il
faut donc que chaque frère ou sœur garde jalousement les notes qu’il a
prises(e) pendant ce camp des jeunes. Que ce cahier ou carnet de notes
soit plus précieux pour toi que tes habits. Du retour à la maison, ne laisse
pas les termites le ronger, ne laisse pas ton frère cadet y mettre les taches
d’huile ; si nécessaire, garde ton cahier du camp des jeunes au fond de ta
valise, et lis le toujours avec méditation. Un jour, il te servira même pour
conseiller tes enfants. J’espère que nous avons tous compris l’importance
des archives. Et puisque l’exemple vaut mieux que la leçon, nous allons
jeter un coup d’œil rétrospectif sur le camp des jeunes de 1982 à
Douala(Nyalla). Quelles sont parmi nous ceux qui avaient assisté à cette
rencontre ? Vous voyez que sur une centaine que nous étions, il n’en reste
plus que quatorze. Que Dieu ait pitié de nous. Enfin chose promise, chose
due, le frère Tapah Arsène nous lit les notes prises lors du précédent camp
des jeunes qui remonte à six ans ; et qui s’était déroulé du 4 au 10 avril
1982 dans le camp de Nyalla (douala).
ALLOCUTION DE L’HOMME DE DIEU TOUKEA NESTOR
Tout ce que nous vous enseignons est très important. Je sais que cela ne
dit rien à certains jeunes parmi vous. Plusieurs enfants sont devenus
délinquants parce qu’on les a délaissés. Mais en ce qui nous concerne,
nous faisons notre devoir en vous donnant tous ces conseils. Si malgré
tout cela, un jeune détruit sa vie demain, cela le regarde. Si j’ai un malade,
je lui donne tous les remèdes, malgré cela il meurt, j’aurais la conscience

174
tranquille là-dessus. Aujourd’hui, je regrette certains conseils que j’avais
rejetés dans ma jeunesse. Il y a des choses que je ne peux plus faire parce
que le temps où je devais faire est déjà passé et c’est en tenant compte de
cela que je te conseille afin que dans ta vie, que tu arrives là où je n’ai pas
pu.
L’église fait tout pour vous arracher des griffes du diable. J’utilise
toutes mes possibilités pour sauver votre vie. Tu peux avoir tous les
diplômes, mais être un ivrogne ou un prostitué. En Espagne, il ya les
hommes bien cultivés qui s’injectent de la drogue pour calmer leur esprit.
Au lieu de recevoir ces conseils, tu penses qu’on t’ennuis. Plus tard, quand
tu seras devant une situation difficile, ne pouvant aller ni à gauche, ni à
droite, tu comprendras, mais alors il sera trop tard. Lorsque tu verras ceux
qui ont été obéissants réaliser des œuvres dont tu es incapable, tu
regretteras. Se faire valoir par la capacité d’un autre est une lâcheté. Que
votre valeur dépende de vous-mêmes. Je connais l’histoire d’un enfant qui
est sortie un jour avec la victoire de son père. Les policiers l’on arrêté pour
défaut des pièces. Il leur a dit : “ vous vous ennuyez pour rien, mon père
viendra retirer cette voiture de la fourrière’’. Effectivement, son père est allé
retirer la voiture. Mais de retour, il posa cette question au jeune homme : “
est-ce que ton fils pourra aussi dire la même chose de toi ?’’
Il semble que lorsque nous allons mourir, vous aller venir discuter nos
os. Car vous êtes crées comme nous, mais vous n’arrivez pas à travailler
come nous. Autre fois, chez les bamiléké, il était interdit à un enfant marié
de vivre dans la même maison que son père, ce qui l’obligeait à construire
sa propre maison. Mais aujourd’hui, quand un père meurt, il ya plusieurs
enfants qui viennent discuter la maison en héritage, parce qu’aucun
d’entre eux ne s’était construit une maison. Je vous conseil de travailler
durement, car c’est la loi de la nature et Dieu a dit : que tu mangeras ton
pain à la sueur de ton front (genese3, 19). Il faut programmer ta journée
car “times Is money’’.

175
Une nation ne peut évoluer sans travail. Tant que tu vis en location, tu
n’es pas encore chez toi. Le chez toi c’est la maison que tub as construite
toi-même. Apprend à faire un peu de tout, Si tu te contentes seulement du
faite que tu seras fonctionnaire, saches que pour construire ta maison,
saches que tu dépenseras le double de ce qui est nécessaire pour cela.
Car les maçons vont te tromper sans que tu t’en rendes compte. Si tu
falsifies les conseils que nous te donnons, tu ne fais aucun mal aux
conseillers. Toutefois, je pense que le seigneur vous aime en plaçant de
bons conseillers devant vous, qui ne se fatiguent pas de vous parler. Que
les jeunes fonctionnaires ne se donnent pas trop de valeur ; qu’ils soient
efficaces dans leur service, et après, qu’ils se comportent simplement,
comme des jeunes qui ont grandi dans la maison de Dieu.

XV : LA VIE DE JESUS CHRIST SUR LA TERRE


Pasteur toukea Nestor
La parole de dieu dit : “alors, jésus vint de la Galilée au Jourdain vers
jean, pour être baptise par lui. Mais jean s’y opposait en disant : c’est moi
qui ai besoin d’être baptisé par toi et tu viens à moi ! Jésus répondis, laisse
faire maintenant car il est convenable que nous accomplissions ainsi ce qui
est juste. Et jean ne lui résista plus. Dès que jésus eut été baptisé, Il sortit
de l’eau et voici les cieux s’ouvrirent et il vit l’esprit de dieu descendre
comme une colombe et venir sur lui. Et voici une voix fit entendre des
cieux ces paroles : “celui-ci est mon fils bien-aimé en qui j’ai mis toute mon
affection’’ (matthieu3, 15-17). Le seigneur jésus avait reçu une mission de
dieu mais il lui fallait un fondement pour sa vie. Est-ce Dieu qui a dit à
jésus de se faire baptiser ? Non ! Il voulait seulement accomplir ce qui est
juste, il voulait se conformer à l’ordre établait. Un homme désordonné ne
peut bien conduire. C’est celui qui a déjà régler sa vie qui peut bien diriger
les autres car Dieu lui-même ne peut violer la loi qu’il nous a donnée. Nous
sommes obligés de nous soumettre aux directives du seigneur et non faire

176
comme nous voulons. Nous ne devons pas faire l’exception. Quand tu
cherches à faire l’exception, tu rencontres un grand danger.
Malheureusement, certains frères veulent faire l’exception à la règle
établie. Par exemple, je ne faisais appeler pasteur si bien qu’un jour,
certains frères ont écrit dans “Cameron tribune’’ que je ne suis pas
pasteur. Et si réellement je n’avais pas reçu l’imposition des mains, comme
ils le prétendaient, ma mission devait être handicapée. Ainsi, il faut se
soumettre à certaines exigences de la vie. Même de nos jours, nous devons
veiller à accomplir tout ce qui est juste. Pendant son séjour terrestre, jésus
christ n’avait violée aucune loi ; les jeunes chrétiens ne doivent jamais
violer la loi. Si tu es à l’âge de payer l’impôt, fais-le. Si non un jour tu
manqueras ton travail, tu échoueras à un programme, à cause d’un
contrôle de police. Soyez des hommes corrects comme jésus. On ne l’avait
pas condamné à cause de la violence d’une loi humaine.
Apres que Dieu ait déclaré que jésus est son fils, il ne s’en orgueillit
pas. Il s’en va au désert pour jeuner et prier. Dès que Dieu lui donne tout
son pouvoir, le diable vient aussi le tenter. Pourtant, quand certains frères
reçoivent une vraie révélation, ils ne veulent même plus prier, oubliant que
la tentation arrive. On doit aller pas à pas comme jésus. Pour accomplir
une bonne mission, il faut s’arranger. Par fois je jeune deux jours pour
préparer une prière que je vais faire ensuite. Je ne commence les
supplications qu’au troisième jour de jeune ; les deux premiers jours sont
consacrés uniquement à l’humiliation.
Quand le diable tente certains frères, ils ne savent pas, et ils se
soumettent à lui ; ce faisant, ils échouent à leur mission. Quand tu
échoues à une épreuve, tu as déjà perdu la foi. Quelqu’un peut échouer à
un examen bien qu’ayant les mêmes capacités intellectuelles que ceux qui
ont réussit. Et malgré tout son bagage intellectuel, il n’aura pas le même
diplôme que l’autre. Au désert, jésus a su qu’il s’agissait de la voix du
diable et non celle de dieu. Il ya des frères qui ont reçu des révélations qui

177
ne venaient pas de dieu, et ils ne l’ont pas su. Finalement ; ils se sont
évadés de la foi.
Dans la foi, on n’agit pas n’importe comment. Le seigneur a repoussé le
diable avec “il est écrit’’. Quand tu utilise “ il est écrit’’, le diable n’a plus
aucune force. Jésus n’a pas répondit au diable : n’as-tu pas entendu que je
suis le fils de Dieu ? Il a utilisé la parole de dieu pour vaincre l’ennemi.
C’est que nous ne faisons pas lorsque nous sommes dans la tentation.
Jésus n’est pas venu ici-bas pour s’amuser. Il a rendu son temps utile. Il a
occupé tout son temps sur la terre. Il n’a pas hasardé sa mission. Il a
repoussé le diable par la parole de Dieu, et non par son titre de fils de
Dieu. Il faut donc profiter de toutes les occasions pour faire ce que tu as à
faire. Jésus a fait tout ce qu’il fallait faire. Sa mission n’a duré que trois
ans et six mois, mais le fuit de cette mission est inébranlable jusqu’à nos
jours. Alors que les hommes prennent des années pour faire une œuvre qui
se détruit en un rien de temps.
Lorsqu’on réfléchit avant de travailler, c’est mieux. Travaillons de
manière à ne plus rentrer en arrière. Il ne faut jamais sauter une étape de
la vie. Prenons l’exemple de ceux qui ne sont pas baptisés du Saint-Esprit,
ils ont beau faire n’importe quoi dans l’église, tôt ou tard, ils seront obligés
de rentrer chercher le Saint-Esprit. Par ailleurs, ceux qui m’ont imposé les
mains pour me consacrer pasteur, n’avait pas une capacité spirituelle plus
que moi. Mais je me suis soumis à cette exigence pour éviter un danger
future. J’ai eu l’imposition des mains presqu’au même moment que les
diacres que j’ai formés.
Il n’ya pas deux vérités. Quand certains frères sont fatigués de la foi,
ils s’en vont exercer leur foi dans une autre dénomination. Nous devons
défendre la gloire de Dieu à tout prix. Nous devons demeurer ensemble. Au
lieu d’aller dans une autre dénomination, mieux vaut rester ensemble et
lutter pour maintenir à pratique de la vérité au milieu de nous. Sachant
que celui qui sortira de l’église s’en ira pour se perdre. Même si c’est un

178
pasteur qui est fatigué de vivre selon la parole de dieu, nous lui dirons de
nous excuser.
Apres ces deux étapes, jésus s’en va à capernaume (matthieu4, 12-
16) conformément à une prophétie qui avait été faite à son sujet (esaie8,
23). Ceci nous enseigne comment nous devons travailler avec Dieu pas à
pas. Si nous avançons sans Dieu, nous allons échouer. Nous ne devons
jamais sans consulter Dieu, La bible. Car, travailler avec Dieu, servir Dieu,
c’est accomplir pas à pas ce qui est écrit. Quand on travaille avec dieu, on
n’arrive jamais tôt et on n’arrive jamais tard, mais on arrive toujours au
temps convenable. Nos soucis proviennent du fait que nous nous
débattons seuls. Ce que Dieu te donnera l’an prochain, si tu pries
n’importe comment, tu n’obtiendras pas aujourd’hui. Quand un frère
regrette pour sa situation, cela signifie qu’il n’est pas au même pas que
dieu.
Il ne faut jamais commencer une mission sans l’étudier. Jésus a su
que le peuple d’Israël qui doit transmettre le message de l’évangile au
monde entier. C’est pour cela qu’il choisit douze apôtres, puisqu’Israël a
douze tribus (matthieu4, 17-22). Lorsque tu veux accomplir une mission,
évite de faire des calculs, car étudier la mission ne signifie pas calculer.
Voici ce camp des jeunes qui s’achèvera demain. Si au départ, on calculait
d’où viendrait la nourriture, les bâches, les couteaux, cette rencontre
n’aurait pas eu lieu. Nous avons commencé avec le peu qu’on avait, et au
fur et mesure que le temps passait, le seigneur a pourvu à ce qui
manquait. Il ne faut jamais chercher à avoir tous les moyens nécessaires
en mains avant de commencer.
Certes, jésus est entré dans la synagogue (luc4, 16), mais il n’a jamais
communié avec les religieux. Il ne faut jamais s’associer aux religieux. Si tu
vas dans leur milieu, sois capable de défendre la cause du seigneur. On
doit connaitre une vraie personne par son travail, et non parce qu’il s’est
présenté lui-meme.si j’arrive dans la ville où je ne connais personne, je vais
me rendre dans une église de la place. Peu à peu, j’exhorte mes fideles à

179
pratiquer la parole de Dieu, je prie sur les malades, j’attire les hommes à
venir à prier avec moi-même pendant un an, sans me montrer. Car c’est
ne pas bien de faire des bruits inutiles. Que les jeunes frères et sœurs
mènent leur vie comme jésus, afin de mourir heureux. Il faut cacher le
secret spirituel et ne pas se montrer. Pour le service de Dieu, il ne faut
attendre quand tu auras avant de commencer. Il faut commencer par la foi
et Dieu pourvoira.
Un jour je prêchais à makénéné, et un jeune homme de douze ans
qui interprétait. A la fin du message, il est tombé à terre pour confesser ses
péchés. D’ailleurs il ya des enfants de moins de 7 ans qui sont baptisés du
Saint-Esprit. L’humanité avait péché, et il lui fallait un messie. Ce messie
est venu vers les juifs mais ils l’ont rejeté. Alors jésus a pris l’initiative de
former des apôtres qu’il enverrait par toute la terre. Et jusqu’à nos jour, le
nombre des apôtres n’est pas encore complet (appocalypse6, 11). Lorsque
ce nombre sera complet et que l’évangile sera prêchée dans le monde entier
alors viendra la fin du monde (matthieu24, 14). Si un enfant de Dieu quitte
du milieu de nous pour aller vivre dans un pays où il n’ ya pas encore la
foi, automatiquement, il doit y apporter la foi.
Nous devons bien étudier la mission afin que demain nous n’ayons
pas à détruire ce que nous faisons aujourd’hui pour recommencer. Ce sont
ces travaux que l’on reprend toujours qui ruinent l’économie d’une nation.
Jésus se faisait connaitre par ses actions. Si on te connait par tes actions,
c’est très bien. Ce n’est pas seulement en faisant du bruit qu’on peut créer
une œuvre. D’ailleurs, les hauts parleurs et la musique gênent l’évangile.
Un jour, un pasteur m’a dit à douala que nous ne pouvons évangéliser par
ce que nous n’avons pas de trompette. Je lui ai répondit que nous avons le
Saint-Esprit.
Voici de quelle manière j’ai ramené certains âmes au seigneur : il ya un
frère qui avait un groupe de quinze personne dans sa religion. Ils se
réunissaient pour étudier la parole de dieu. Je me rendais à leur réunion,
et progressivement, je leur donnais une certaine dose de vocabulaire

180
spirituel, après les avoir écouté pendant plusieurs séance sans rien dire,
finalement, ils préféraient que je prêche à chaque réunion. Et le fruit est
aujourd’hui dans la maison de dieu. Cependant, nous même, nous attirons
la persécution sur nous par des bruits inutiles. Si vous voulez donner la
grâce de dieu à quelqu’un, et il refuse, laissez le.
Le seigneur jésus était prévoyant ; parfois, après avoir guérit un
malade, il lui recommandait de ne dire à personne, car la population
risquait venir pour la guérison et non pour le salut. Nous devons faire des
campagnes d’évangélisation et non des campagnes de guérison. Un jour je
voyageais de Yaoundé à douala et la nuit m’a surpris à Edéa. Je suis allé
passer la nuit dans une église sans dire qui j’étais. Et toute la nuit, les
frères de cette assemblée ne faisaient que m’évangéliser. Je les interrogeais
et répondais comme un païen. Ce n’est qu’à la prière matinale que l’un
d’eux m’a entendu parler en langues à voix basse et m’a dénoncé. Ils ont
fini par savoir que je suis un serviteur de Dieu mais à travers une action
spirituelle, ils m’ont laissé conduire la prière. Il faut qu’on connaisse
d’abord nos œuvres avant de connaitre notre nom. Les biens matériels ne
servent pas Dieu. C’est la volonté qui sert Dieu.
Apres cet enseignement, l’homme de Dieu laisse le temps aux
chantres de Yaoundé de chanter pour la gloire de Dieu.
CONFERENCE BIBLIQUE
THEME : UN MONDE OCCUPE
Pasteur toukea Nestor
Mes dames, mes demoiselles et messieurs, je vous souhaite le bien venu
à cette conférence biblique. Le thème qui retiendra notre attention ce soir
s’intitule “un monde occupé’’. En effet, vous n’avez qu’à regarder autour de
vous pour constater qu’il n’ya plus d’espace vide. Ce jardin de l’église de
Mbouda par exemple contiens des manguiers, des goyaviers, des
bananiers, des avocatiers, cannes à sucre, du mais etc.… il est si rempli
que pour y semer autre chose, il faut d’abord arracher certains plantes qui
s’y trouvent.

181
Il en est de même dans le cadre professionnel : presque tous les
bureaux tant administratifs que privés sont occupés. C’est ainsi que les
chômeurs scionnent la ville d’un bout à l’autre avec leur demande d’emploi
en mains ; mais devant chaque chantier, ils trouvent l’inscription
suivante : “ pas d’embauche’’, ce qui signifie que toutes les postes y sont
occupés. Avant qu’ils n’arrivent dans certains lieux de service, toutes les
chaises de la salle d’attente sont déjà occupées au point qu’ils doivent
attendre dehors. Si vous n’avez pas une bonne base de vie, vous ne
pourrez subsister dans ce monde, car il est déjà occupé. Il faut donc être
fort pour vivre dans ce monde.
Le monde est aussi occupé par des justes et les injustes. Comme
exemple, un patron qui paye ses ouvriers à temps juste, celui qui rempli
ses engagements est juste, quand un homme fuit le mal et pratique le bien,
il est juste. Or, Dieu ne peut exaucer la prière d’un injuste (jean9, 31). Un
homme juste se lie d’amitié avec Dieu. La justice est le respect de la dignité
humaine. Lorsqu’un homme est juste, son ennemi se trahit lui-même
après lui avoir du mal. La justice a un grand prix devant Dieu. Nous avons
comme modèle d’homme justice, le seigneur qui durant toute sa vie n’a pas
fait le mal.
Il ya aussi l’injustice religieuse lorsque les responsables d’une
confession se contentent de dicter des lois à leurs fideles les respecter eux-
mêmes. Les scribes et les pharisiens en sont une parfaite illustration.
Jésus dit de ne pas imiter leurs œuvres. Car lient des fardeaux pesants et
les déposent sur le épaules des hommes, mais ils refusent de les remuer
du doigt, c’est de l’injustice (Matthieu 23,13-36). Ce que tu ne veux pas
qu’on te fasse, ne le fais pas non plus à ton prochain. Lorsqu’une personne
est distinguée par ses bonnes actions, c’est une très bonne chose. Quand
tu récolte là où tu n’a pas sème, tu es injuste. Celui qui opprime son
prochain est injuste, de même que celui qui refuse de rendre la chose due.
L’injustice vient de Satan. C’est injustement que les juifs ont crucifiés le
seigneur jésus, puisqu’il ne leur avait rien fait de mal ; au contraire, il avait

182
guérit leur maladie et les avait nourrit gratuitement. Il ne leur prêchait que
ce qui devait concourir à leur bonheur. Cependant, les juifs ont mis tout
cela en oubli et ont sollicité qu’il soit crucifié et que le briguant Barrabas
soit relâché. La même injustice se pratique de nos jours où les gens
rejettent l’évangile qui est un message de paix et de bonheur pour
s’attarder à des doctrines qui ne les avantagent en rien.
Le monde est occupé par le bien et le mal. La naissance, le mariage, la
réussite, les fêtes sont autant des bonnes choses qui réjouissent les cœurs
des hommes. Mais, dans le monde, on trouve aussi les meurtres, les vols,
l’immoralité, les guerres, la haine qui causent de la tristesse. Un homme
sage doit s’attendre à tout le monde n’est pas bien intentionné. Pendant
que tu réfléchis sur le bien que tu dois faire, d’autres réfléchissent
uniquement sur le mal qu’il va faire. De tels personnes ne peuvent éclater
de joie devant une bonne action par ce leur cœur souhaite le contraire. La
souffrance qui accable les hommes actuels vient du diable. Ainsi, le monde
est gouverné par deux forces, le bien et le mal. Si bien que certains gens se
découragent.
Toute fois, j’aimerais attirer votre attention sur le fait que Dieu est le
rémunérateur de ceux qui le cherchent. C’est Dieu qui paie ceux qui font le
bien. Sur la croix ; jésus a prié en ces termes pour ses bourreaux : “ père
pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font’’ et dans l’apocalypse
22,11-12, le seigneur Jésus-Christ dit : “ que celui qui est injuste soit
encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore et que le juste
pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.
Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à
chacun selon ce qu’est son œuvre’’.
Ainsi, bien qu’il y ait des bonnes choses et des mauvaises choses dans
ce monde, je te conseil de choisir le bien car aucune action humaine ne
restera impayé. La bible nous promet comme salaire, l’éternité dans le
bonheur ou dans le malheur selon le bien ou le mal que nous aurons fait ;
à toi d’examiner pour choisir. A quoi bon de vivre quelques années de

183
plaisir et passer toute une eternité dans le tourment de l’enfer ? Cherches
donc à régler tes actions devant Dieu avant qu’il ne soit trop tard. N’oublies
pas que la justice finit toujours par triompher.
QUESTIONS REPONSES
Q : si quelqu’un a reçu la force du malin en soi, que doit-il faire pour en
être délivré ?
R : il faut recevoir la parole de Dieu et elle chassera la force ennemi de ton.
REMARQUES D’UN AUDITEUR :
En introduisant votre conférence, vous avez comparé le monde à ce
jardin, je ne suis content de cela parce que certaines plantes sont utiles
comme le mais alors que d’autres sont nuisibles. Il fallait insister sur le fait
qu’à une grande proportion d’injustes. Ensuite je souhaitais que vous nous
parliez de ceux qui ont pratiqué les œuvres de l’esprit selon galates5, 22.
Enfin, je vous pose une question : pourquoi dites vous qu’il faut être fort
pour vivre dans ce monde ?
R : quand un jeune homme s’abstient de la prostitution, de la drogue et
l’ivrognerie, alors qu’il fait partie d’un groupe de quatre ou cinq amies qui
pratiquent ces choses, il est fort. De même, un jeune qui reçoit de bons
conseils et les pratique sera fort. Cette vie exempte des souillures le
préservera de plusieurs dangers.
Q : vous avez dit que la souffrance vient du diable ? J’aurais aimé que vous
fassiez allusion au jardin d’Eden.
R : si je le faisais, l’homme profane n’accepterait pas que la souffrance
vient du jardin d’eden. Car plusieurs enfants sans maladies et plus tard,
ils sont accablés de douleur à cause de plusieurs bagages qu’ils ont
ramassés dans la course de la vie. La souffrance vient du péché.
Q : monsieur le conférencier, parlant de la crucifixion de jésus, vous avez
qualifié cela d’injustice. Les juifs pouvaient –t-ils agir autrement ?
R : en leur envoyant jésus comme sauveur, Dieu ne leur tendait pas un
piège, car Dieu ne tente personne. S’ils avaient accepté le messie, ils
seraient sauvés.

184
DIMANCHE 31 JUILLET 1988
CULTE SOLENNEL DE CLOTURE DU CAMP DES JEUNES
Cette journée est la plus marquante du camp des jeunes. D’abord parce
que l’assistance a presque doublé avec l’arrivée de plusieurs jeunes frères
et sœurs qui ne pouvaient être libres que pendant le weekend, et des
nombreux parent venus des assemblées voisines , Bamenda, Dschang,
Bafoussam, Banganté, Bafant, Galim, Batcham et même de Nkongsamba.
En suite parce que tous les chœurs, cantiques et gestes appris durant la
semaine vont être repris de manière solennelle pendant l’animation sous la
direction du frère TSEFFO pascal qui n’y va pas de mains mortes. En effet,
au lieu de commencer l’animation par le «alléluia’ ! ’ Et praise the lord
habituel, il conduit l’assistance dans des claquements des mains sans
chanson, pendant un bon bout de temps, avant d’entonner l’hymne de la
jeunesse chrétienne “we are able to go up and take the country (nous
sommes en mesure de vivre la sainteté)’’. Puis c’est le tour de “gloire et
puissance honneur à l’agneau’’ suivit de “bientôt jésus reviendra’’. C’est ce
dernier chœur qui a mis les jeunes en ébullition, puisqu’il fallait qu’on en
arrive là. Voila pour ce qu’il ya de la louange. En fin, ce premier jour de la
semaine revêt un caractère particulier parce qu’à la fin du culte, nous
allons devoir nous séparer à contre cœur, avec regret, avec des regards de
convoitise sûre, de ces assises de Mbouda. Mais, on n’en est pas encore là.
Pour l’instant c’est l’homme de Dieu toukea Nestor qui ouvre le culte
par le cantique n°261 du recueil intitulé “chant de victoire’’, “oh quel beau
jour où devant ta face’’ à travers laquelle le tristesse de la séparation se
ressent déjà. L’adoration se poursuit par le psaume 136 suivit de :
“adorons, adorons, adorons le seigneur’’ et “saint, saint, saint est l’eternel.
Pour tout dire, la solennité était au rendez-vous. A la grande joie des
jeunes surtout qui attendent avidité des instants pareils. Et nous passons
aux annonces qui sont lues par le pasteur de l’assemblée hôte, le pasteur
KOUANTANG Johnson et dont voici l’essentiel :
 Nous bénissons la sainteté de l’eternel parce qu’il a été au milieu ;

185
 Nous remercions le seigneur pour tous ceux qui, de prés ou de loin
ont contribué à la réussite de ce camp des jeunes, tant sur le plan
matériel que spirituel… ;
 Notre gratitude va également aux autorités administratives des
Bamboutos qui ont montré beaucoup de bienveillance à l’égard des
jeunes à la cour de la visite de courtoisie le mercredi 27 et pendant
l’investissement humain du jeudi 28.
 Nous rappelons à l’église que la retraite conventionnelle de
Monatelé aura lieu du 13 au 15 aout 1988 ;
 La rentrée scolaire à l’école biblique de douala(Nyalla) est fixée au
1er octobre 1988 ;
 Nous écoutons la lecture solennelle de la parole de Dieu dans
jean9, 1-48, ayant pour thème :
L’INCREDULITE DES HOMMES
Pasteur Toukea Nestor.
Très souvent, l’homme voit la vérité et refuse de l’accepter. Et à cause de
cette incrédulité, son cœur devient pierreux. C’est ce qui est arrivé aux
juifs dans le passage que nous venons de lire. Tous connaissaient cet
aveugle né que jésus venait de guérir. Cependant, ils n’ont pas voulu croire
au seigneur de peur qu’ils ne soient chassés de la synagogue. De même
plusieurs ignorent pourquoi le seigneur jésus christ fait des miracles. C’est
afin qu’en voyant ces signes, les hommes reconnaissent que l’évangile
qu’on de leur prêché est de Dieu et qu’ils l’acceptent. Celui qui voit ces
guérisons et refuse de croire en Dieu ne restera pas impuni. Certes, on
recevait aussi la guérison au réservoir de Siloé. Néanmoins, on y trouvait
des hommes malades depuis 38 ans (jean5, 5). Cependant, les juifs ont
aimé le réservoir de Siloé plus que jésus, parce que ce dernier était sévère
en ses exigences. De nos jours aussi, les gens aiment les œuvres de la
chair plus que celle de l’esprit. Arrivé à ce point de message, l’homme de
dieu Nestor toukea s’assoit et c’est le pasteur LAMBOU jacques qui
continue la prédication, laquelle est toujours interprétée en pidgin par le
186
frère Tapah Arsène. “ Vous voyez bien-aimés que depuis que les hommes
se faisaient guérir au réservoir de Siloé, personne ne s’était étonnée ; mais
quand c’est jésus christ, cela étonne tout le monde. Parce qu’on craint que
ce miracle va convertir plusieurs personnes, et que les œuvres des religieux
seront mises à nues. Les juifs se plaignent de ce que jésus ne respecte pas
le sabbat en faisant du bien alors que le sabbat a été fait pour l’²homme, et
non l’homme pour le sabbat. Ce dernier temps, les gens sont entrain de
discuter sur les dénominations religieuses au lieu de lutter pour la
pratiquer la parole de Dieu. La dénomination ne peut te sauver ! Mais, si
tu crois au seigneur jésus, tu seras sauvé.
Les pharisiens à nouveau l’homme que jésus a guéri, car ils veulent
contourner la vérité. Mais il leur donne une réponse très simple : “ je sais
une chose, c’est que j’étais aveugle et que maintenant je vois’’. Qu’est ce
que les hommes les hommes veulent au juste ? Tu ne peux les voir
discuter sur une cause juste mais uniquement sur des futilités. Pour eux,
il faut que ce jeune homme mente pour préserver leur honneur. Plusieurs
enfants de Dieu sont persécutés comme notre jeune sœur dont nous avons
entendu le témoignage le lundi 25, juste parce que les hommes veulent
étouffer la vérité. Malheur à toi si un jour tu renies jésus ! L’aveugle a été
guéri non à cause de la boue, mais grâce à son obéissance. C’est la même
chose que Dieu attend de tout homme aujourd’hui. C’est dans l’obeissance
aux saintes écritures qu’on reçoit la grâce de Dieu. Si seulement tu
reconnaissais ton ignorance, Dieu t’instruirait. Cet aveugle est maintenant
rejeté par ses parents. Mais il n’est pas seul, le seigneur jésus est avec lui.
Si c’était toi, tu craindrais la malédiction de tes parents et les moqueries de
tes amis. Mais celui-ci croit en jésus et prosterne devant lui. Pourtant il ya
des gens qui disent toujours “c’est vrai’’ mais ils refusent de se prosterner
devant le seigneur.
Le maitre est venu afin que ceux qui se reconnaissent ignorants
viennent à lui pour s’instruire. Si tu viens au saigneur comme un petit
enfant, il t’instruira et te bénira. Mais si tu viens en grand, tu ne recevras

187
rien. Tout homme qui n’a pas encore cru en Dieu est spirituellement
aveugle. Si tu n’as pas encore abandonné le péché, tu es un malade. Viens
au seigneur et docteur jésus. Qu’importe si le monde te traite de fou ! Ce
qu’il te faut, c’est le salut et la guérison. Viens à jésus et il changera ta vie.
Apres cette prédication et l’examen de conscience, les enfants de Dieu
sanctifiés s’approchent de la table du seigneur pour prendre la sainte
scène. Puis l’on passe à la présentation d’enfants, après laquelle les
chantres de Dschang et ceux de Yaoundé exécutent plusieurs cantiques à
la gloire du seigneur. Plusieurs malades sont guéries par Dieu après la
prière, ce qui a provoqué des grandes réjouissances. Le mot de la fin
revient à l’homme de Dieu toukea Nestor, qui ne se portait pas très bien ce
matin. Toute fois nous rendons grâce à Dieu qui l’a soutenu jusqu’à la fin
de cette rencontre. Avant de clôturer par le cantique n° 311 des “chants de
victoire (oh que ta main paternelle, me bénisse à mon couché)’’ n le
ministre de Dieu dit : c’est grâce à la prière que nous allons renverser les
forteresses du diable. Je vous invite donc à une prière constante. Apres le
repas, les frères se rassemblent dans la cours de l’église de Mbouda pour la
prière de recommandation entre les mains du seigneur. C’est à 16h00 que
les premières délégations quittent Mbouda. Voici les principales décisions
qui ont été prises au cours de ces camps des jeunes :
1- nous programmons une convention des jeunes, selon les
possibilités ;
2- cette convention sera organisée par les responsables de la
jeunesse ;
3- le mouvement de la jeunesse chrétienne doit être bien
coordonné dans tous les sens ;
4- au retour de ce camp des jeunes, que chaque province,
département ou assemblée organise la jeunesse chrétienne
dans sa localité ;
5- la prière doit être la principale activité des jeunes. /

188