Vous êtes sur la page 1sur 12

IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures

GMP 2ème année Daniel SCIDA

TD DDS
- REVISIONS -

Exercice 1
On considère une poutre OB soumise à un effort F appliqué en A et montée de deux façons différentes
comme indiqué ci-dessous. Déterminer le degré d’hyperstaticité des deux montages
G G
y y
F F
a a
G G
B x B x
O A O A
L L

Cas (1) Cas (2)


Exercice 2
Une grue soulève une charge de manière légèrement oblique ; il s’exerce, de ce fait, une force F = 250 kN
à l’extrémité A de la flèche. Dans le système d’axes (x, y, z) indiqué,
1) Trouver les composantes de F en A
2) Trouver celles du moment que cette force exerce au pied B du mât.

1
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

Exercice 3
Soit une poutre OB. Dans un 1er montage, elle est encastrée en O et soumise à une charge répartie p. Dans
un 2ème montage, elle est en liaison pivot en O, appuyée en B et soumise à une force concentrée en A.
G G
y y
F
p a
G G
B x x
O A B
O

L L

Cas (1) Cas (2)


1) Déterminer les inconnues de liaison.
2) Calculer le torseur des efforts intérieurs puis tracer les diagrammes des efforts intérieurs.
3) Déterminer l’équation de la déformée et Calculer la contrainte normale maximum.

Exercice 4
Soit une poutre OB en liaison pivot en O et appuyée en B et soumise à une charge répartie triangulaire.
G
y pmax
1) Déterminer les inconnues de liaison.
G 2) Calculer le torseur des efforts intérieurs puis
x
O B tracer les diagrammes des efforts intérieurs.
3) Calculer la contrainte normale maximum
L

Exercice 5
Une console est soumise à une charge concentrée Q verticale à son extrémité libre. Elle est formée d’un
bois en sapin (section rectangulaire 10 cm x 20 cm) ou d’un profilé laminé en acier doux (IPE200).
Dans les deux cas et par un calcul à la flexion, déterminer la charge Q que cette poutre peut supporter
(poids propre négligé) lorsque la section droite est disposée : a) en hauteur et b) à plat.
Bois : RPtract = 10 Mpa Acier IPE200 : IGZ = 195.105 mm4 ; IGY = 142.104 mm4 ; RPtract = 200 Mpa
G
y
20 cm

20 cm

Q
G
x
10 cm 10 cm
O B
10 cm

10 cm

L=150 cm
20 cm 20 cm

2
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

TD DDS
- CONTRAINTES -

Exercice 1
Un point d’un composant de machine est sollicité par le système de contraintes planes, dans le repère
G G G
orthonormé direct ℜ = (O, x , y, z ) :
σ x = −144 MPa σ y = 44 MPa τ xy = 80 MPa
G G G
On note : - ℜ = (O, x , y , z )
G G G G G G
- ℜ1 = (O, x1 , y1 , z1 = z ) : repère orthonormé direct avec θ = ( x , x1 ) = π 6
1) Calculer les contraintes et directions principales en utilisant les formules puis le cercle de Mohr
G G G G
2) On se place maintenant dans le repère ℜ1 = (O, x1 , y1 , z1 = z )

- Déterminer les contraintes normales et de cisaillement dans ℜ1 , notées σ x1 , σ y1 et τ x1 y1 .


- Calculer les contraintes et directions principales comme précédemment
3) Conclure.

Exercice 2
Les contraintes exercées au point critique d’un composant en alliage d’aluminium sont :
σ x = 60 MPa σ y = 120 MPa τ xy = 40 MPa

Déterminer les contraintes principales sur l’élément et la direction θ p puis Retrouver ces contraintes
principales et la contrainte de cisaillement maximale en utilisant le cercle de Mohr.

Exercice 3
G G
Dans un repère initial ℜ = ( M , x , y ) , on connaît la matrice des contraintes planes en M :
⎡σ x τ xy ⎤
[σ ] = ⎢
⎣τ xy σ y ⎥⎦
Déterminer, en calculant les valeurs propres λ de la matrice, [σ ] les contraintes principales (Résoudre

l’équation det ([σ]-λI)=0).

1
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

Exercice 4
G G G
Dans un repère initial ℜ = (O, x , y, z ) , on connaît la matrice des contraintes en O :
⎡200 100 100⎤
[σ ] = ⎢⎢100 100 0 ⎥⎥
⎢⎣100 0 100⎥⎦
Déterminer, en calculant les valeurs propres λ de la matrice [σ ] , les contraintes principales (Résoudre
G G G
l’équation det ([σ]-λI)=0 ). Déterminer les directions principales associées X , Y , Z .

Exercice 5
1) On considère deux matrices des contraintes représentant le même état de cisaillement simple dans
deux repères différents ℜ1 et ℜ2 :

⎡σ 0 0 ⎤ ⎡0 0 σ⎤
[σ ]ℜ 1
= ⎢⎢ 0 0 0 ⎥⎥ et [σ ]ℜ2 = ⎢⎢ 0 0 0 ⎥⎥ .
⎢⎣ 0 0 − σ ⎥⎦ ℜ ⎢⎣σ 0 0 ⎥⎦ ℜ
1 2

Donnent-ils le même résultat vis-à-vis du critère de Von Mises ? Justifier votre réponse

2) On considère trois états de contraintes a, b et c définis par [σ a ] , [σ b ] et [σ c ] :


⎡1400 0 0 ⎤ ⎡220 0 0⎤ ⎡400 0 0⎤
[σ a ] = ⎢⎢ 0 1100 0 ⎥⎥ [σ b ] = ⎢⎢ 0 − 220 0⎥⎥ [σ c ] = ⎢⎢ 0 0 0⎥⎥
⎢⎣ 0 0 1400⎥⎦ ⎢⎣ 0 0 0⎥⎦ ⎢⎣ 0 0 0⎥⎦
Quel est le classement de l'état de contrainte du moins critique au plus critique vis-à-vis du critère de
Von Mises, puis vis-à-vis du critère de Tresca ? Justifier vos réponses
1) : b<c<a 2) : a<b<c 3) : a<c<b
⎡σ 0 σ 1 0 ⎤
⎢ ⎥
3) La contrainte équivalente de Von Mises pour un état de contrainte [σ ] = ⎢σ 1 σ 0 0 ⎥ est
⎢⎣ 0 0 σ 0 ⎥⎦
indépendante de σ 0 et s'écrit 3 σ 1 ? Justifier votre réponse

Exercice 6
Les contraintes mesurées au point critique d’une pièce moulée en aluminium sont :
σ x = −50 MPa σ y = 90 MPa τ xy = 40 MPa

La résistance à la rupture en compression est RrC = 220 MPa et celle en traction RrT = 100 MPa

En utilisant le cercle de Mohr, déterminer s’il y a ou non risque de rupture.


2
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

TD DDS
- LOI DE COMPORTEMENT -

Exercice 1
Soit le champ de déplacement d’un point M(x,y) dans le plan
u ( x, y ) = 10−3 (5 x + 2 y ) et v( x, y ) = 10−3 (4 x − 3 y )

1) Calculer les termes de la matrice des déformations [ε ] .


2) Calculer les termes de la matrice des contraintes [σ ] par la loi de Hooke.

Exercice 2
Soit une plaque d’acier (E=220 Gpa ; υ=0,285) rectangulaire mince sur laquelle on a gravé au repos et en
G G
son centre un cercle de rayon R=20 cm. La plaque de plan moyen (O, x , y ) est soumise à un état de

contraintes planes tel que : σ x = 180 MPa σ y = 20 MPa τ xy = −60 MPa


Dans cet état de contraintes, le cercle gravé se déforme en ellipse.
G G G
1) Quel est l’état de déformations suivant les directions x , y et z ?
Le cercle se déforme en ellipse dont les axes s’orientent suivant les directions principales des

déformations X et Y .
G
2) Quelle est l’inclinaison des axes de l’ellipse par rapport à l’axe x .
3) Calculer les déformations principales ε X et ε Y .
4) En déduire la longueur R X et RY des demi-axes de l’ellipse.

Exercice 3
G G
Soit une plaque mince d’acier (fig.1), rectangulaire centrée sur son plan moyen (O, x , y ) , de longueur L
suivant x et H suivant y. On soumet les faces d’équations x = ± L 2 à une pression uniforme p. De la
même façon, on impose aux faces d’équations y = ± H 2 un déplacement normal de mesure algébrique
G
sur (O, y ) respectivement δ et − δ tel que δ > 0 reste petit devant H. On suppose que la plaque est
soumise aux lois de l’élasticité plane.
Déterminer l’état de contraintes et de déformations en un point M de la plaque

1
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

Figure 1 Figure 2

Exercice 4
Soit une plaque mince (fig.2), d’acier rectangulaire (Caractéristiques : E=210000 Mpa et v=0,3) centrée
G G
sur son plan moyen (O, x , y ) . Les cotés de la plaque sont soumis à différentes forces surfaciques
uniformément réparties et décrites sur la figure ci-dessous. On suppose que la plaque est soumise aux lois
de l’élasticité plane. Déterminer la matrice en M des déformations.

Exercice 5
G
On introduit un cylindre de révolution d’axe (O, z ) , de rayon R et de longueur L dans une cavité de
forme complémentaire considérée indéformable. Un piston également indéformable vient comprimer le
cylindre avec une pression uniforme p. On néglige les frottements entre cylindre et cavité. Le cylindre est
constitué d’un matériau élastique de caractéristique E et υ .
1) Montrer que le problème est de type axisymétrique, traduire les hypothèses et donner la formes des
G G G
matrices de contraintes et de déformations dans un repère cylindrique (O, r ,θ , z ) .
2) Donner l’expression de la pression p’ qu’exerce le cylindre élastique contre la paroi de la cavité
G
ainsi que l’allongement unitaire suivant z .
3) Quelles sont les valeurs de υ tel que p = p’ puis p’ = 0 ?
4) Donner l’expression du raccourcissement du cylindre ∆L .
G
z
p

R
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

TD DDS
- SOLLICITATIONS COMPOSEES -

Exercice 1
Un arbre de transmission ABCD, de diamètre d, est guidé en rotation en A et C par deux paliers à
roulements et porte en B et D deux roues dentées supportant les charges indiquées ( F1 et F2 en H et E)
G
de direction verticale y . On note R A et RC les réactions verticales aux deux paliers.
Le matériau utilisé a une limite d’élasticité en traction et cisaillement de :
σ e = 250 MPa ;τ e = 112,5 MPa et le coefficient de sécurité à appliquer est : k = 2,5.

Unités : le newton et le millimètre.

G G
1) En étudiant l’équilibre de l’arbre, montrer que : R A = −857 y et RC = 9857 y puis montrer

que l’arbre est soumis à un couple de torsion de 600 N.m.


2) Déterminer le long de l’arbre les variations des sollicitations (efforts, moments de torsion et de
flexion) ; Construire les diagrammes correspondants et indiquer les valeurs maximales de ces
sollicitations ainsi que les sections dans lesquelles elles interviennent.
3) Dans la section droite la plus sollicitée et à partir de la condition de résistance relative aux
contraintes normales et tangentielles, déterminer le diamètre minimal de l’arbre.
Ce critère s'écrit : σ max
≤ R ptraction et τ max
≤ R pcisaillement

1
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

Exercice 2
Une poutre simple en béton armé, de section rectangulaire 36 cm x 80 cm, est précontrainte par une force
excentrée P = 864 kN (e = 20 cm), comme indiqué ci-dessous.
L’action du poids propre de la poutre en béton sera modélisée par une charge uniformément répartie, dont
la charge linéique sera notée q (masse volumique du béton :ρ = 2300 kg/m3).

Le but de l’exercice est de montrer, dans la section médiane et sous l’action du poids propre et de la
précontrainte, que toute la section est comprimée.
G
y
h = 80 cm

e = 20 cm

h=80 cm
e G
P P
P z
b=36 cm
L=16 m
1) Déterminer la charge linéique q, en fonction de ρ, b, h et g.
2) Modéliser le problème par une poutre sur deux appuis soumise à une charge répartie, à deux
moments et à deux forces ponctuelles.
3) Déterminer les réactions aux appuis, les efforts intérieurs et tracer les diagrammes correspondants.
4) Dans la section droite médiane, déterminer les contraintes maximale et minimale.

Exercice 3
Un arbre cylindrique plein de rayon R est soumis dans la section droite la plus sollicitée à une force de
compression P et à un moment de torsion M t . Soit G, le centre de la section circulaire et M, un point
quelconque de cette section défini par une distance ρ = GM .
1) Au point M,
a) Déterminer la matrice des contraintes [σ ]comp due uniquement à l’effort normal P.
b) Déterminer la matrice des contraintes [σ ]tors due uniquement au moment de torsion M t .
c) En déduire la matrice des contraintes [σ ]comp+tors due à la combinaison de ces deux sollicitations.
2) Déterminer les contraintes principales en M
(conseil : calculer les valeurs propres de la matrice des contraintes [σ ]comp +tors ).
3) On montre que les contraintes sont maximales sur la surface extérieure de l’arbre, c’est-à-dire à une
distance ρ = R .
En appliquant un critère en contraintes maximum en traction puis en compression, déterminer le
rayon R de l’arbre.

Applications Numériques :
R ptraction = 74 MPa ; R pcompression = 152 MPa ; P = 25.10 3 kg ; M t = 3.10 4 kg.cm ;
Indications :
l’inéquation 465R 3 + 25.10 4 R − ( 625R 2
)
+ 144.10 4 10 4 ≥ 0 a pour solution R ≥ 25.01
l’inéquation 955R 3 − 25.10 R − ( 625R
4 2
+ 144.10 4 )10 4
≥ 0 a pour solution R ≥ 27.96 .
2
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

TD DDS
- METHODES ENERGETIQUES -

Exercice 1

On considère une poutre, de longueur 3L et


de section constante S, en liaison pivot en A
et appuyée en B et soumise en C à une
G G G
charge F. On note ℜ = ( A, x , y , z ) le repère G
G y
tel que ( A , x ) est porté par la ligne
moyenne de la poutre (figure 1). Le but de
A B G
x
l’exercice est de déterminer le déplacement C
du point C, δ C par la méthode énergétique.
2L L

1) Déterminer les actions mécaniques en A et B.


2) Déterminer les équations de l'effort tranchant Ty et du moment de flexion M f z sur AC et CB.

3) Calculer l’énergie de déformation emmagasinée par la poutre entre A et B (On néglige l’influence de
l’effort tranchant)
4) Déterminer le déplacement δ C par le théorème de Castigliano.

Exercice 2
On considère une poutre coudée à angle droit AHB, en forme de L, encastrée en A et supportant une
charge concentrée F à son extrémité C.
y F B AH=L
HB=h
A
H
x
Déterminer le déplacement horizontal δ Bx (du point B suivant x) par la méthode énergétique.
(déterminer les efforts intérieurs sur AH et HB et calculer les énergies de déformation correspondantes)

1
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

Exercice 3
On considère une poutre, de longueur L et de section constante S, encastrée en A et soumise en C à une
G G G
charge F. On note ℜ = ( A, x , y , z ) .
G
y AC=a
BC=b
F

C B G
x
A
L

Déterminer la flèche δ B par la méthode énergétique.


(rajouter en B une force fictive Q à annuler par la suite pour utiliser la méthode énergétique)

Exercice 4
On reconsidère la structure de l’exercice 1.
y F B AH=L
HB=h
A
H
x
Déterminer le déplacement vertical δ B y (du point B suivant y) et la rotation θ B de la section B par la
méthode énergétique.
(définir 2 charges fictives Q et M, déterminer les efforts intérieurs sur AH et HB et calculer les énergies
de déformation correspondantes)

Exercice 5
Soit une poutre, de longueur 2L et de section constante S, en liaison pivot en A et appuyée en B et C. On
G G G G G
note ℜ = ( A, x , y , z ) . Le plan (A, x , y ) est un plan de symétrie pour la poutre 1 et pour les charges. La
poutre 1 est soumise à une charge q uniformément répartie entre A et C.
G
y
q
C G
A B
x

L L

Déterminer la réaction en B par la méthode énergétique.


(on néglige l’influence de l’effort tranchant)

2
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

TD DDS
- ELEMENTS FINIS -

Exercice 1
Soit un système articulé schématisé par la figure à droite. y0
Il est constitué de trois barres de même section S,
construites dans le même matériau de module de Young E
L L
Hypothèses : 1 2 x0
– Les liaisons en 1, 2, 3 sont des liaisons pivot sans
G π 4 π 4
adhérence d'axe z .
– Le poids des barres est négligé. 3
– La barre 1-2 est de longueur 2L, les barres 1-3 et 2-
F
3 de longueur 2 L .
2F
1) Déterminer les matrices de rigidité des éléments (1-2), (1-3) et (2-3) dans le repère global.
2) En déduire la matrice de rigidité globale [K ] de la structure.
3) Définir les conditions aux limites.
4) Résoudre le système donnant les déplacements [u ] des différents nœuds.
5) En déduire les actions de liaisons [F ] puis les efforts dans les barres N1, N2, N3.

Exercice 2
Le treillis plan à nœuds articulés est composé de 3 poutres, G
y0
construites avec le même matériau de module d’Young E.
2
- Les barres (1-2) et (1-3) ont pour longueur La = Lc = L et (a)
1 P G
section Sa = Sc = S x0
- la barre (2-3) a pour longueur Lb et section Sb = 2S.
G
Les liaisons aux nœuds 1 et 2 sont des liaisons pivots d’axe z 0 . 2P
(c)
La liaison au nœud 3 est une liaison linéaire annulaire
G (b)
(translation verticale et rotation d’axe z 0 libres).
G G G
Le chargement P = P x0 − 2 P y0 est appliqué au nœud 2. Le
G G G
repère global ℜ 0 = ( x0 , y0 , z 0 ) est orthonormé direct. 3

1) Déterminer les matrices de rigidité des éléments (1-2,) (1-3) et (2-3) dans ℜ0 .
2) En déduire la matrice de rigidité globale [K ] de la structure (par assemblage).
3) Définir les conditions aux limites.
4) Déterminer les déplacements [u ] des différents nœuds et en déduire les actions de liaisons [F ].
Les solutions de l’équation [A][. X ] = [B] d’inconnue [X ] avec :
⎛ 2 +1 1 −1 ⎞ ⎛ x1 ⎞ ⎛ PL 2 ES ⎞ ⎛ 3 ⎞
⎜ ⎟ ⎜ ⎟ ⎜ ⎟ sont : ⎜ ⎟
[A] = ⎜ 1 1 −1 ⎟ [X ] = ⎜ x 2 ⎟ [B ] = ⎜ − 2 PL
2 ES ⎟ [X ] = PL ⎜ − 2 2 − 5⎟
⎜⎜ ⎟ ⎜x ⎟ ⎜⎜ ⎟⎟ ES ⎜
2 + 1⎟⎠ − 2 ⎟⎠
⎝ −1 −1 ⎝ 3⎠ ⎝ 0 ⎠ ⎝

1
IUT de Troyes TD de Dimensionnement des Structures
GMP 2ème année Daniel SCIDA

Exercice 3
Soit une structure unidirectionnelle constituée de 2 éléments, encastrée aux extrémités et supportant 2
G G G G
charges concentrées au nœud milieu F = − F y 0 et M = M z0 (cas de flexion plane simple).
G G
y0 F G
M G
1 3 2 x0

L L
1) Donner l’expression générale des matrices de rigidité des éléments (1-3) et (3-2) dans le repère
global. En déduire la matrice de rigidité globale de la structure.
2) Définir les conditions aux limites.
3) Ecrire le système à résoudre donnant les déplacements.

Exercice 4
G
Soit une structure constituée de deux éléments de poutres y0
identiques et perpendiculaires.
3
Les nœuds 1 et 3 sont encastrés dans le bâti.
G G
Le nœud 2 supporte un moment concentré M = M z0 . L
On considère que la structure est sollicitée en flexion plane. G
1 2 x0

L
1) Donner l’expression générale des matrices de rigidité des éléments (1-2) et (2-3) dans le repère local
puis global. Préciser les éventuelles matrices de passage.
2) En déduire la matrice de rigidité globale de la structure.
3) Définir les conditions aux limites
4) Ecrire le système à résoudre donnant les déplacements et les actions de liaisons.

Exercice 5
On reprend
G
la structure de l’exercice précédent en remplaçant le moment concentré au nœud 2 par une
G
force F = − F y 0 au milieu de l’élément (1-2).
G
1) L’expression de la matrice de rigidité globale a-t-elle changé y0
par rapport au résultat précédent ?
2) Donner l’expression du vecteur chargement de substitution 3
[ ]
F120 pour l’élément (1-2). G L
3) Ecrire le nouveau système à résoudre donnant les F G
déplacements puis les actions de liaisons. 1 2 x0

L 2 L 2