Vous êtes sur la page 1sur 107

Culture&

Pratique

Esséniennes
Solve & Coagula

ISBN QC : 978-2-923880-04-4
ISBN FR : 978-2-915985-79-5

Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 4e trimestre 2010.


Bibliothèque et Archives Canada, 4e trimestre 2010.

Dépôt légal : décembre 2010.

© Copyright Olivier Manitara 2010.


Tous droits réservés pour le monde
(textes, dessins, schémas, logos, mise en page, concept).

Éditions Essénia
345, chemin Brochu
Cookshire-Eaton (Québec), J0B 1M0, Canada

Éditions Ultima
Hameau de Poulan, 12400 Montlaur, France
S ommair e

Cadre de la cérémonie
- Solve et coagula : un enseignement d’Ouriel 5
- Solve et coagula : le secret de la pierre philosophale 13

Explications de la cérémonie
- Le but magique de la cérémonie 26
- L’attitude intérieure 33
- Les esprits des éléments, les génies et l’égrégore 37

Préparation de la cérémonie
- La méditation 42
- Le décor 51

Déroulement de la cérémonie
- Cérémonie pour les grandes loges 60
- Cérémonie pour les petites loges 82
- Cérémonie pour les loges individuelles 94

Conclusion
- Reconquérir la Terre d’Ouriel 104
Cadre de la cérémonie
Solve et coagula
un enseignement d’Ouriel

L
a cérémonie « Solve et coagula » a été
donnée par Olivier Manitara dans le
cadre de la célébration de l’Archange
Ouriel en juin 2010.

Les deux pôles


de l’esprit et de la matière

Le solve et coagula représente les deux


pôles de l’esprit et de la matière. L’homme vit
entre ces deux pôles et sa tâche consiste à les
équilibrer.
La matière engendre le corps, et l’esprit
place une âme, une conscience, un être pour
animer ce corps.
Est-ce que l’esprit qui anime le corps est
l’esprit véritable ? Est-ce que le corps est le
corps véritable ? Le monde de l’homme dit
que oui. La Sagesse essénienne ainsi que la
tradition de la Lumière affirment que non.

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

Le corps, comme l’esprit, est juste une matière


première qui doit être travaillée pour faire appa-
raître l’être véritable éternel se manifestant à travers
un corps immortel par l’accomplissement du grand
œuvre. Ce corps immortel n’est pas physique, mais il
est la résurrection de l’âme et son accomplissement.
Si l’homme vit dans une illusion, en finalité, il
n’aura rien gagné car toute sa vie aura été fausse.
Si l’homme trouve la vérité, sa base est solide. La
vérité est ce qui ouvre la porte de l’immortalité. Ce
qui est vrai ne meurt pas. Le vrai ne vient jamais dans
un déséquilibre.
Le solve et le coagula, c’est l’équilibre parfait de
l’esprit et de la matière à travers l’âme qui devient
vivante, qui prend la place du corps et chemine vers
l’incarnation de l’Esprit universel.
Beaucoup d’hommes placent toute leur
conscience dans le corps et la vie matérielle, la tech-
nologie, le progrès physique. D’autres s’en remettent
entièrement à l’esprit, à la religion et délaissent le
côté concret : le corps et la vie matérielle. De telles
attitudes engendrent un déséquilibre d’un côté ou de
l’autre et donc une perte de réalité. Le déséquilibre
engendre l’extrémisme, le fanatisme, le sectarisme et
donc l’ignorance, le faux savoir, l’obscurantisme.
Le solve et coagula représente une voie d’équilibre
et de transformation, de sublimation, d’union, de
création, d’évolution.

6
S olve & C oa g u l a

Dans la Genèse, il est dit qu’au commencement


les Dieux ont enfanté le ciel et la terre. Il s’agit bien
sûr des deux principes du solve et du coagula. C’est
par l’union de ces deux principes que tout se crée
en permanence. En toute chose, il y a un ciel et une
terre, une intelligence et un corps qui l’incarne, la
révèle, la véhicule.
Au commencement, l’esprit est divin, pur, par-
fait, mais s’il n’a pas un corps qui lui correspond
pour se manifester, il n’a aucune puissance, aucune
force créatrice.
C’est de la dysharmonie entre l’esprit et la ma-
tière qu’est né le mauvais esprit, le solve malade qui
a engendré une mauvaise destinée. C’est ainsi que
progressivement les hommes ont introduit le faux,
la mort dans le monde. Ils ont créé le monde de
l’homme avec son ciel et sa terre, son solve et son
coagula. Cela a engendré une pollution dans tous les
mondes, aussi bien matérielle que spirituelle.
La méditation et la compréhension des deux
principes solve et coagula permettent de reprendre sa
vie en main. En travaillant sur toi, sur ton corps, sur
ta vie quotidiennement, tu peux agir sur ta propre
destinée mais aussi sur celle des autres.
Le corps doit devenir un instrument de l’esprit
afin de créer un autre corps qui est celui de l’âme : le
corps parfait pour l’esprit.

7
S olve & C oa g u l a

L’inspir et l’expir

Ces deux principes du solve et du coagula se re-


trouvent dans la respiration :

inspirer, c’est coaguler ;

expirer, c’est « solver ».

Dans les deux cas, c’est toujours la quête de spi-


ritualisation de la matière. Que l’esprit descende ou
que la matière monte, s’ennoblisse, se sublime, c’est
un seul et même but qui est recherché : l’union par-
faite des deux principes qui engendre la matière par-
faite : la régénération de l’âme qui devient immor-
telle.
Lorsque l’air entre dans le corps, le corps devient
tangible. Lorsque l’air sort du corps et retourne dans
le céleste, le corps perd sa consistance.
Le coagula condense, durcit, rétrécit. Le solve
conduit dans l’infini, libère. Ces deux principes sont
deux mondes en toi : ton ciel et ta terre. C’est l’action
de ces deux mondes qui engendre ta destinée.
Tu dois être conscient qu’à chaque instant il y a
un monde autour de toi et une terre qui te porte. Ce
ciel et cette terre ne sont pas neutres, ils sont emplis
d’âmes (d’âme), d’influences, de magie.

8
S olve & C oa g u l a

Les deux Terres d’Ouriel

Ces deux mondes sont les deux Terres d’Ouriel.


C’est de leur union harmonieuse que naît la Terre de
Lumière, la Terre sainte, la Terre des vivants. Entrer

9
S olve & C oa g u l a

dans la Terre sainte, c’est prendre conscience des


deux terres à travers le solve et le coagula.
Si l’homme ne voit qu’une seule terre, c’est celle
qui conduit à la mort. Si l’homme pense qu’il a un
ciel au-dessus de sa tête, un paradis qui l’attend alors
qu’il n’a pas connu les deux terres à travers le solve
et le coagula, son ciel est une ombre, une fumée, un
concept, une croyance sans fondement, une illusion,
une création de l’esprit qui n’a pas sa contrepartie
dans le monde réel.
La cérémonie du solve et coagula est le premier
pas pour éclairer le mystère des deux terres, dont l’Ar-
change Ouriel est le Père et le gardien.
La Terre d’Ouriel est divine, c’est celle du Dieu
vivant. Un arbre est un Dieu, une fleur est une Divi-
nité, car tout vit dans deux mondes.
Le ciel que l’homme contemple n’est pas vrai, il
est la partie subtile de la terre, il est la terre. L’autre
ciel est beaucoup plus grand et vaste, il est plus loin-
tain que les étoiles et en lui vivent les Dieux.
Mais il y a une correspondance absolue entre tous
les mondes et si l’humanité est parfaite, l’âme des
Dieux peut venir sur la terre et tout devient divin.

C’est dans le ciel, la terre du solve, que l’homme


doit écrire les œuvres de l’humanité.
C’est sur la terre du coagula qu’il doit poser les

10
S olve & C oa g u l a

œuvres qui confirment les écritures sacrées et


ouvrent les portes à la sagesse et à la vie véritable.

Ouriel est le roi des deux terres. Il est le gardien


du solve et coagula. C’est lui qui donne une consis-
tance à la vie de l’homme dans tous les mondes. Sans
lui, l’homme n’a pas de consistance et appartient à
l’illusion, à la mort.
Le grand problème de l’homme pris dans le filet
de l’illusion, c’est qu’il est convaincu d’avoir une
terre sous ses pieds et un ciel au-dessus de sa tête,
une identité qui lui est propre, qui lui correspond,
mais il ne voit pas que cette terre qui le porte n’existe
pas et que son être en entier est dans une illusion
d’existence.
Il ne vit pas mais il est vécu par un monde qu’il
ne connaît pas. Il n’a pas de terre car il vit juste une
idée, un concept de la terre qui a été placé en lui
comme un programme dans une vulgaire machine.
L’homme ne fait qu’obéir à ce que lui dit une cer-
taine intelligence ordinatrice qui régente sa vie à son
insu. Ainsi il ne connaît plus son Père et sa Mère, son
ciel et sa terre.
Le souffle d’âme qui mène sa vie et son être est
la véritable nature du solve et du coagula. Transfor-
mera-t-il tout en or ou tout en plomb ? Si le coagula
de l’homme est dirigé par la loi de la matière, c’est le
recyclage et le néant qui sont cachés derrière la terre.

11
S olve & C oa g u l a

Ce n’est plus la Terre d’Ouriel : la Mère, la Tradition


sage, le Maître. S’il est dans le ciel du concept vide de
l’homme en matière de science ou de religion, d’art,
de philosophie, de vie, alors se révèle dans la vie de
celui-ci le néant, et non pas la Terre d’Ouriel et la
compréhension vivante de la sagesse et de la Tradi-
tion.
Au contraire, si l’homme s’approche de l’Ar-
change Ouriel avec une écriture vivante dans son ciel
et sur sa terre, rendue puissante à travers une œuvre
concrète, Ouriel placera cette œuvre dans la Terre de
Lumière et fera entrer dans l’immortalité le corps qui
l’a mise au monde.

12
Solve et coagula
le secret
de la pierre philosophale

L
es secrets de la pierre philosophale
et de l’immortalité ont toujours in-
trigué les esprits en quête de savoir
mystique, mais ne furent révélés
qu’aux seuls initiés jusqu’à aujourd’hui. Lors
du séminaire de l’Archange Ouriel 2010, Oli-
vier Manitara transmit des enseignements sur
cette science alchimique du solve et coagula,
ressuscitant une sagesse disparue, métamor-
phosant un savoir mort en un savoir vivant.

Solve et coagula est une formule pour


mettre en activité la pierre philosophale.

Les deux intelligences

La pierre respire dans un monde d’intel-


ligence supérieure. Tout ce qui existe, qui
est visible, respire et vient d’une intelligence
supérieure.Cette intelligence peut être le bien
ou le mal.

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

L’intelligence du bien conduit à la vie du corps,


de l’âme et de l’esprit.

L’intelligence du mal sépare le corps


de l’âme et de l’esprit
et le conduit à la mort, au néant.

Le solve et coagula représente cette science sa-


crée qui permet de prendre sa vie en main et de la
conduire vers l’éternité et pas vers le recyclage.

L’esprit, c’est le Père.


L’âme, c’est la Mère.
Le corps, c’est toi.

Le vrai corps est dans le Père et la Mère. Le corps


physique est une étape, une transition vers un autre
corps qui doit se développer en toi. Ce corps subtil
est l’origine du corps physique. Il est le porteur de la
mémoire, de la destinée, de l’héritage et du bagage de
la portion d’esprit, d’âme qui vient des vies passées,
de l’hérédité et d’un grand nombre d’influences avec
lesquelles il se mélange.
Ce corps subtil est une force motrice qui agit dans
le corps physique jusqu’à l’âge de trente-cinq ans. À
partir de ce moment, cette force motrice doit com-
mencer à abandonner le corps pour construire en lui

15
S olve & C oa g u l a

un autre corps, celui qui intègre l’âme et l’esprit, la


Mère et le Père. Si ce second corps ne s’unit pas avec
son origine divine, il prend le corps physique comme
modèle et c’est la chute, la déchéance.
La science alchimique ne consiste pas seulement
à guider le plomb vers l’or mais aussi à guider le corps
vers son principe supérieur et son plein accomplisse-
ment.

De l’autre côté du voile…

Si l’homme n’a pas construit ce corps de Lumière


en lui, à la mort du corps physique, ce qui est coa-
gula et qui est tangible se dissout et retourne dans les
mondes subtils rejoindre ce qui est en affinité avec
lui. Le mensonge rejoint son monde et le bien rejoint
son intelligence.
L’homme qui s’identifie juste à son corps ne sait
pas véritablement ce qui est à lui, ce qui lui appar-
tient. En fait, il s’aperçoit qu’il n’y avait rien de tan-
gible dans sa vie. Il n’a rien coagulé à partir de son
énergie créatrice qui vient du Père et de la Mère. Il ne
s’est pas fait de corps de Lumière conscient et vivant.
Une fois qu’il n’a plus de corps physique, il
s’aperçoit que le solve qui menait sa vie ne lui appar-
tenait pas, qu’il n’était pas une réalité : il était vécu

16
S olve & C oa g u l a

par un monde mais il n’était pas vivant à partir de


sa conscience, de son âme, de son être éternel divin.
Il est très difficile de récupérer une matière
lorsqu’elle est repartie dans le solve et qu’on n’a plus
la possibilité de la coaguler, de l’incarner.

Malédiction ou grande œuvre

Le but de la vie sur terre est de se fabriquer un


corps de Lumière. C’est le grand secret de la pierre
philosophale.
Cette pierre, c’est le corps de l’homme. Elle peut
être une chute, une déchéance, une malédiction ou
une gloire, une victoire, une grande œuvre. Pour
cela, la pierre doit respirer dans l’âme (la Mère) et
vivre avec l’Esprit universel (le Père).
Vivre en dehors du Père et de la Mère est un men-
songe, une illusion, un mauvais solve et coagula, celui
de l’usurpateur.

17
S olve & C oa g u l a

Entrer dans la Terre de Lumière

Celui qui parvient à respirer, à éveiller sa pierre


dans le solve et le coagula d’Ouriel entre dans le
monde réel, vivant qui a été appelé la Terre de Lu-
mière. La terre n’est plus morte, vide, sans âme, mais
elle est la Mère de la sagesse et de la Tradition. Le ciel
n’est plus vide, il est l’intelligence de l’Enseignement
sage.
Ouriel donne alors le complément de la matière,
c’est-à-dire les mondes de l’âme et de l’esprit afin que
la matière ne se dissolve plus.
Jésus a dit : « Le ciel et la terre passeront, mais pas
un atome de mes paroles ne passera. » Sa parole est
devenue son corps, et maintenant elle vit même dans
le monde du solve, et ne peut plus se dissoudre parce
qu’elle est joie sur la Terre d’Ouriel.
Ces secrets alchimiques sont dangereux car il est
important de se présenter devant cette Terre d’Ou-
riel en étant pur et bien préparé. Il ne faut pas fixer
ce qui est faux, sinon l’homme donne la puissance
créatrice à l’erreur et il devra ensuite vivre avec.

18
S olve & C oa g u l a

Vivre dans la Tradition


et l’Enseignement

C’est pourquoi dans toutes les traditions, la pu-


reté et la préparation sont importantes. L’homme
doit être en harmonie avec l’intelligence supérieure
de son Père et de sa Mère à travers la Tradition et
l’Enseignement essénien.
Il doit être affilié à une loge afin que l’Ange de
l’Étude, l’Ange de la Dévotion, l’Ange du Rite théur-
gique et l’Ange de l’Œuvre le guident. L’œuvre qui
est accomplie en loge est le corps d’immortalité, le
corps de Lumière.
Si l’homme s’approche de la Lumière avec la se-
mence de l’homme, il veut transformer l’or en plomb
et cela est une profanation. C’est pourquoi, dans une
tradition, celui qui se tient encore sur le parvis du
temple est appelé « profane », c’est-à-dire celui qui
n’est pas initié, qui ne connaît pas l’Enseignement
et qui porte en lui la semence du plomb et non la
semence de l’or.
Son chemin est inconscient. Il suit la transforma-
tion qui conduit à la mort et non pas celle qui conduit
à la résurrection et à la vie. Le soleil que connaît le
profane est la lumière trompeuse, celle qui n’éclaire
que les apparences. Le profane doit traverser un voile

21
S olve & C oa g u l a

22
S olve & C oa g u l a

qui est recouvert de hiéroglyphes et entrer dans la


loge.

L’œuvre qui est accomplie en loge


est le corps d’immortalité.
Être né à la vie, c’est avoir traversé la porte
du temple et être entré dans le sanctuaire,
là où se trouvent les quatre Divinités
qui te montrent la cinquième : toi.
Alors tu reçois la semence du Soleil
et tu dois la mettre en œuvre en accomplissant
le grand œuvre, le magistère du Soleil.

La loge-temple représente le corps du Fils du So-


leil.
Le néophyte vient des ténèbres, et c’est le Maître
qui le fait entrer dans le temple du Soleil.
Recevoir l’Enseignement essénien, c’est se faire
un corps. Pas seulement un corps dans la pensée, le
sentiment, la volonté, mais réellement un art de vivre
avec ton corps physique.
Ainsi toute ton activité entre dans la maîtrise des
mondes et des intelligences qui agissent à travers le
solve et le coagula en toi et en tout.

23
S olve & C oa g u l a

Dans quel monde vis-tu ?

Ouriel est l’époux de la Mère. Il est la Terre de


Lumière car lorsqu’il est présent, la terre devient une
Divinité, elle s’emplit d’âme et d’intelligence. Ouriel
est la Terre sainte car il est le corps véritable, celui
qui demeure en harmonie avec le Père, la Mère et
la grande famille des Dieux du Bien et qui leur est
fidèle. Il est la terre où pousse tout ce qui est sacré et
véritablement bon.
En s’approchant de la Terre d’Ouriel, l’Essénien
doit savoir dans quel monde il vit réellement.
Est-ce le solve et le coagula de l’usurpateur ?
Est-ce le solve et le coagula d’Ouriel et de la Nation
Essénienne, de la Tradition et de l’Enseignement des
enfants du Père et de la Mère ?
Il faut connaître en soi ce qui est encore trouble,
en chantier et ce qui est clair et qui peut guider vers
le haut.

24
Explications de la cérémonie
Le but magique
de la cérémonie

C
ette cérémonie a pour but de
récupérer l’acquis de ta vie sur
terre, les œuvres que tu as réali-
sées pour le monde divin et de
ne pas les donner à des mondes qui devien-
dront puissants de toi-même par ton incons-
cience.
Il s’agit de pouvoir entrer dans les mondes
supérieurs et dans une réalité pour ne pas te
retrouver face à une illusion que tu as crue
vraie. Car l’homme est porteur de semence
et il a un pouvoir réalisateur ou destructeur.
Il peut donc être dans la maîtrise des mondes
dans lesquels il a donné des corps.
La Terre d’Ouriel est le fruit de l’arbre
que tu as fait grandir vers le ciel. À travers ce
fruit, tu écris dans la Terre d’Ouriel que dans
le monde de l’homme il est encore possible
d’être un arbre et de donner des fruits.
Tu entres sur le chemin où tu pourras te
former un tronc par la dévotion et monter
jusqu’aux sphères pures et supérieures en te
créant des racines.

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

Cette cérémonie peut réellement réactiver


ta mémoire et te structurer. Elle s’inscrit
dans un enseignement supérieur,
dans une sagesse qu’il faut étudier et méditer1.

En ayant formé toute cette structure en toi, tu re-


cevras l’énergie d’un monde supérieur, et à ton tour,
tu pourras offrir la vie. Ainsi les fleurs et les fruits
apparaîtront.
Concrètement, la cérémonie « Solve et coagula »
s’adresse à celui qui veut sortir du mensonge, celui
qui s’est éveillé, qui est sorti de son monde d’illusion
et veut se créer un nouveau corps, un corps qui conti-
nuera à vivre même après cette Terre d’Ouriel.
La Terre d’Ouriel est la mémoire, elle garde l’écri-
ture de l’homme ; ainsi celui qui suivra tes traces,
tes racines, ton tronc, ton arbre trouvera le chemin
libérateur de la Lumière.

Cette cérémonie permet à l’Essénien


de s’éveiller afin de ne pas perdre les œuvres
qu’il réalise pour le monde divin. Elle le pousse
à se faire un corps pour glorifier la terre qui
unifie les mondes, et non pas pour honorer un
monde qui divise et conduit tout vers le néant.

1 - L’enseignement théorique du solve et coagula est disponible en cahier


d’étude aux Éditions Essénia : editionsessenia@gmail.com (514-303-0663).

27
S olve & C oa g u l a

Le sens du travail solve et coagula

L’homme est porteur de semence et il a un pou-


voir créateur et réalisateur, bon ou mauvais, positif
ou destructeur.
L’accomplissement du rituel et le travail sur soi
ont pour buts que l’homme s’éveille, qu’il récupère
sa conscience des deux mondes et son pouvoir créa-
teur afin de ne plus servir les égrégores du mal par
inconscience ou par bêtise.
Cela accompli, il doit donner sa puissance d’âme
créatrice aux égrégores de la vraie Lumière des Anges.
Ceci doit être réalisé dans une conscience grandis-
sante afin de ne plus donner la puissance à des égré-
gores sombres.
Le but de ce travail est de sortir de l’illusion spiri-
tuelle et d’entrer dans les mondes du solve et du coa-
gula avec l’Ange de la Réalité. L’homme ne doit pas
être attrapé par la déception d’une illusion qu’il aura
prise pour une vérité. S’il cultive l’illusion, toutes les
énergies à l’œuvre seront volées et détournées du but
légitime.
Il faut que l’homme soit dans le travail sur soi
et dans la maîtrise des mondes du solve et du coa-
gula afin de percevoir dans la clarté les mondes qu’il
nourrit de sa vie, de son âme, de ses pensées et de ses
activités.

28
S olve & C oa g u l a

La Terre d’Ouriel, c’est le pied de l’arbre qui


s’est enraciné dans la terre de l’Enseignement et qui
parvient à donner à travers l’arbre un fruit amené
jusqu’à la perfection.
Lorsque l’homme construit le fruit, il écrit dans
les mondes subtils et aussi dans les mondes concrets.
Les hommes peuvent se nourrir du fruit et donc re-
trouver le chemin du bien.
Ainsi il est écrit dans la Terre d’Ouriel que
l’homme trace un chemin pour s’enraciner, devenir
un arbre et donner des fruits qui nourrissent tous les
êtres et donnent la victoire aux Dieux.

Le fruit qui doit être engendré


dans la Terre d’Ouriel

La cérémonie « Solve et coagula », tout comme


l’intelligence angélique qui anime l’égrégore, les gé-
nies et les esprits, est radicale. Il y a une séparation
nette entre le bien et le mal. Il n’y a pas de mélange.
Pratiquer cette sagesse nécessite de se position-
ner pour la Lumière et de se désolidariser du mal, de
l’égrégore de l’usurpateur. Cela ne doit pas être fait
dans les rêves, les souhaits inconscients, mais avec
une profonde connaissance des deux mondes du
solve et du coagula et des intelligences supérieures du

30
S olve & C oa g u l a

bien et du mal qui les animent. Ces intelligences sont


supérieures et l’homme doit en être conscient.
Ce qui doit être écrit dans la Terre d’Ouriel, c’est
qu’il existe un chemin pour s’éveiller et sortir du
mensonge afin d’entrer non pas dans le monde de
la vérité, mais dans ce qui est vrai et de se faire un
chemin authentique.
Le mensonge est lié à l’intelligence du mal et le
vrai est lié à l’intelligence du bien. Le vrai mène à la
vérité et le faux mène au néant, au recyclage.
Le corps est destiné à entrer dans l’immortalité
par association avec un monde supérieur à celui de
l’homme. La Terre d’Ouriel est celle qui garde la mé-
moire de la Lumière sage. Elle garde la mémoire de
l’écriture de l’homme lorsque celle-ci est vraie.
C’est ainsi que naît la tradition qui guide celui
qui s’incarne de nouveau vers le souvenir du chemin
de l’arbre qui, à travers les racines, s’élève vers les
mondes supérieurs jusqu’à pouvoir offrir un fruit de
sagesse, un corps parfaitement constitué aux Dieux,
aux hommes et à tous les éthers.
Ce chemin du solve et coagula n’est pas si simple
car bien souvent l’homme s’aperçoit qu’il n’a pas
réellement de corps et qu’il ne vit qu’avec un solve
qui n’est pas maîtrisé et qui même est bien souvent
asservi à des mondes qu’il ne soupçonnait pas. Il dé-
couvre alors qu’en lui très peu de choses sont réelle-

31
S olve & C oa g u l a

ment à lui et respirent dans un monde de vérité, tout


en étant une graine posée en terre.
Celui qui entre dans l’étude du solve et du coagula
sort de son illusion, de ses mensonges, du monde
faux. Alors il se fait un nouveau corps, une nouvelle
vie.

32
L’attitude intérieure

la pensée de base
à l’intérieur de la loge

L
orsqu’il entre dans la loge pour la
cérémonie « Solve et coagula », l’Es-
sénien doit diriger sa concentration
dans le sens suivant :

« À l’intérieur du temple,
je dois maîtriser mes pensées,
mon attitude et mes actes.
Je suis objectif dans ma pensée.
Je rends ma pensée objective.
Je suis capable de discerner
les deux mondes dans ma pensée.
Je sais qui je suis et quel monde je porte
réellement en moi.
Je vois en dehors des concepts
que les autres ou moi-même
avons placés sur moi. »

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

Formule magique
pour concrétiser cette pensée

« Vraie, ma pensée, vivante, ma pensée


éclairant le monde magique.
Je sais qui je suis et je connais le monde qui m’habite.
Impersonnel et pur, je m’élève au-dessus
des concepts emprisonnants
que les autres ou moi-même avons mis en moi. »

Attitude intérieure
à cultiver dans la loge
pour le travail solve et coagula

« Mes pieds sont posés en conscience sur le sol.


Pour demeurer dans une attitude juste,
ma concentration et mon attention sont fixées
sur mes pieds, le sol qui me porte
et les racines de ma vie.
Seules mes racines me retiennent solidement
à la réalité des mondes. Je reste donc concentré
sur la dureté du poids qui se trouve sous mes pieds
afin d’éviter que le reste de mon corps
ne vacille dans plusieurs mondes.
Mes racines sont puissantes et fortes.
Je suis stable, enraciné dans l’Enseignement sage.
La Terre essénienne est le fondement de ma vie.
Dans le reste de mon corps et de mon être,

34
S olve & C oa g u l a

je suis léger, souple, ouvert.


Je ne me laisse pas entraîner dans les mondes
abstraits, mais je reste présent, conscient, enraciné dans
la Tradition essénienne.
Je donne un corps concret à toutes les pensées
et les paroles de la Lumière.
J’attire à moi le plus pur du monde du solve
pour le fixer dans mon corps et lui donner
un fondement d’existence.
Rien ne doit rester dans le monde du solve
qui n’est pas amené à une vérité concrète
et qui n’est pas enraciné dans la Tradition essénienne
afin qu’aucune énergie ne soit perdue
et n’aille nourrir les égrégores qui ne sont pas
associés à la Lumière angélique et à l’œuvre
de la Nation Essénienne. »

Il faut avoir cette intention de ne pas vouloir lais-


ser partir dans des mondes abstraits ce qui n’a pas
encore pris corps, c’est-à-dire qu’il faut donner un
corps concret à tout ce qui vient du monde des pen-
sées, des désirs, des souhaits, de la philosophie et des
concepts. Nous devons rester sur cette base de ce qui
est réel en tentant de récupérer ce qui est associé à
tout ce qui est existant dans le monde du solve.

35
S olve & C oa g u l a

Ceci dans le but de renforcer ce qui est réel,


de lui donner la puissance en ne laissant pas
le solve de l’homme partir dans des mondes
qui n’ont pas de racines.

36
Les esprits des éléments,
les génies et l’égrégore

Message
des esprits des éléments

L
es esprits ne veulent pas que l’incons-
tance des hommes s’approche du
temple et du rituel. Ils demandent
l’offrande de la constance.
L’homme doit être éveillé, conscient de la
réalité. Il doit avoir les pieds sur le sol. Il ne
doit pas être inconstant dans les mondes qu’il
ne maîtrise pas, mais il doit entrer dans les
mondes subtils du solve avec l’intuition de
coaguler ce qui est pur, de lui donner un
corps par sa propre stabilité.
L’homme doit s’identifier devant les es-
prits tel qu’il est, et non pas tel qu’il croit être.
En général, le solve de l’homme est plus
important que son coagula car les hommes
vivent dans des concepts illusoires qu’ils en-
tretiennent sur eux-mêmes et sur leur envi-
ronnement.
Les esprits des éléments aiment que le coa-
gula soit pur, puissant, vrai car c’est sur lui

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

qu’ils fondent leur manifestation et leur présence


dans l’homme.
Ils ne peuvent entrer et agir dans la vie de l’homme
que si l’homme a un corps. Ce qui les chasse de ce
corps, c’est le solve qui est trop pris par l’illusion.

Message des génies

Les génies du solve et coagula s’intéressent à la ma-


gie qui existe à travers les différents échanges entre
les mondes. L’homme doit connaitre sa pensée, son
intention, sa volonté lorsqu’il va vers le monde du
solve et vers celui du coagula.
Quelle est l’intention qui anime ces mondes et
quel est le but de ton voyage et de ton étude dans les
deux mondes ? C’est à travers la juste compréhension
et la bonne intention que les génies vont pouvoir agir
sur l’homme et lui conférer la puissance créatrice. En
toute chose, tu dois avoir un but, le connaître et être
clair quant aux moyens à prendre pour le réaliser.
Dans le monde du solve, tu es le voyageur des
mondes. Dans le monde du coagula, tu es celui qui
réalise, qui fait apparaître, qui concrétise. Le but doit
être précis, clair dans la pensée, les sentiments, la
volonté.

Il faut être objectif et pur dans son intention,


parfaitement conscient.

38
S olve & C oa g u l a

Les génies veulent connaître ton intention, le but


de ce que tu es venu faire sur la terre. Il faut donc
que tu sois capable de voyager dans les deux mondes
en allant dans le solve et le coagula mais pour un but
précis. C’est ainsi que les génies pourront donner la
puissance à ton intention.
Or les hommes ne connaissent pas le but de leurs
pensées ni le but de leurs envies, de leurs intentions
et même de leur philosophie. C’est pourquoi les gé-
nies te demandent d’être objectif et d’affirmer ton
intention.

Message de l’égrégore

Le message de l’égrégore concerne l’association et


les rapports entre le bien et le mal.
Il y a une séparation et une transformation. Le
bien doit être glorifié, et le mal doit être mis à sa
place et transformé. Il n’y a pas de compromis : au-
cun mélange n’est toléré.
L’action est faite pour donner la victoire à la Lu-
mière angélique et pour écarter l’influence de l’usur-
pateur ou du Baphomet1 des Templiers qui repré-
sente le monde des hommes.

1 - Personnage mi-homme mi-bouc. (Note de l’éditeur)

39
S olve & C oa g u l a

C’est la victoire du pentagramme de la Lumière


et de la magie divine.

Le solve et le coagula engendrent la force créatrice


et donnent à travers l’homme la puissance au monde
sombre ou au monde de la pure Lumière à travers la
manifestation des égrégores.
C’est pourquoi, dans les exercices de base, il est
demandé à l’Essénien qui il est dans la réalité et non
pas dans ce qu’il croit être. Car, au final, l’homme va
nourrir un égrégore de Lumière ou de ténèbres et lui
donner la puissance.

40
Préparation de la cérémonie
La méditation

C
ette méditation peut être pra-
tiquée dans toutes les loges
(grandes, petites ou indivi-
duelles) juste avant la cérémo-
nie. Elle place l’Essénien dans une clarté de
pensée qui lui rendra la cérémonie plus béné-
fique.

Dans la grande loge


et la petite loge

Le maître de cérémonie invite les partici-


pants à s’asseoir en cercle autour de la bougie
qu’il aura préalablement allumée.
Le maître de cérémonie explique que l’Es-
sénien doit :

se placer dans l’atmosphère


de la méditation ;

établir la connexion télépathique


avec l’égrégore de la Loge Essénienne.

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

Ainsi il s’unit intérieurement par son intention


et son affiliation avec tous les Esséniens
et avec l’intelligence sacrée du Fils de Dieu
qui anime notre Tradition.

Dans la loge individuelle

L’Essénien s’assied confortablement sur le sol ou


sur une chaise et allume une bougie.
Il se place dans l’atmosphère de la méditation.
Il établit la connexion télépathique avec l’égrégore
de la Loge Essénienne. Ainsi il s’unit intérieurement
par son intention et son affiliation avec tous les Essé-
niens et avec l’intelligence sacrée du Fils de Dieu qui
anime notre tradition.

Préparation

Le maître de cérémonie ou une vestale conduit la


méditation à voix haute. Pense :

« Clarté dans la pensée.


Harmonie dans le cœur.
Force dans le ventre.
Grand calme paisible
dans tout le corps et autour du corps. »

43
S olve & C oa g u l a

Inspire légèrement l’air en le conduisant en


conscience dans la sphère de la tête. Pense en expi-
rant :

« Belle clarté du Soleil. »

Inspire avec douceur l’air en le conduisant en


conscience dans la sphère du cœur. Pense en expi-
rant :

« Harmonie du Soleil qui baigne le monde. »

Inspire l’air et ressens l’atmosphère autour de


ton cœur. Pense et ressens :

« Grande harmonie dans mon cœur. »

Inspire profondément l’air en conduisant l’éner-


gie en conscience vers la sphère du ventre. Pense,
ressens et vis :

« Force créatrice du Soleil qui vivifie tout


et conduit chaque être dans sa propre force. »

Expire l’air et ressens l’atmosphère autour de ton


corps. Pense, ressens et vis :

44
S olve & C oa g u l a

« La force du Soleil
dans mon ventre m’anime et me fortifie. »

Inspire l’air vivant et intelligent en conduisant


le souffle en conscience dans le corps tout entier
devenu instrument de l’âme. Pense, ressens, vis et
laisse agir :

« Grand calme paisible


du Soleil des soleils à la Mère Terre. »

Vois, à l’intérieur de ta tête, ton œil intérieur qui


s’ouvre, les deux paupières écartées au niveau de ton
front, et perçois le grand Soleil de l’âme et de l’esprit
dans son océan d’énergie lumineuse. Pense et dis :

« Inspiration du Soleil,
emplis-moi de ta sagesse.
Que ton chemin éternel soit la Tradition
qui garde ta semence de vie
et forme le corps des Esséniens
de récolte en récolte.
Mon être, ma vie, mon chemin
s’empliront de ta présence magique.
Toute obscurité s’enfuit de moi.
Je demeure avec la Lumière
et je ne me laisse pas détourner
du but de mon âme et de mon Ange. »

45
S olve & C oa g u l a

Activation

Inspire l’air et conduis-le en conscience dans la


tête. Pense :

« Coagula.
Par la Nation Essénienne,
je me relie à l’intelligence supérieure divine. »

Expire l’air et conduis-le en conscience dans les


éthers autour de ta tête. Pense :

« Solve.
Par la Nation Essénienne,
je me relie à l’intelligence supérieure divine. »

Perçois le coagula et le solve dans ta pensée reliée


à l’origine de l’Enseignement.
Garde l’œil intérieur ouvert, et à chaque inspi-
ration-expiration, visualise les mondes du solve et
du coagula en toi qui se nettoient de ton union avec
l’Alliance vivante de la Nation Essénienne.
Fais de même pour le cœur : perçois le coagula et
le solve dans tes sentiments, tes états d’âme.
Puis, concentre-toi sur le ventre : perçois-les dans
tes désirs et ta volonté.

46
S olve & C oa g u l a

Et enfin perçois le solve et le coagula dans ton


corps et les activités de ta vie quotidienne.

47
S olve & C oa g u l a

Étude proposée

Les dessins suivants doivent être le décor, la toile


de fond de ta pratique d’éveil.

48
S olve & C oa g u l a

Ces dessins sont à méditer jusqu’à la compréhen-


sion.

Pour l’Essénien, il y a :

le monde physique,
dans lequel se manifeste l’action ;

le monde aurique,
dans lequel les pensées, les états d’âme,
la volonté sont vivants ;

le monde spirituel, dans lequel vivent


les entités qui se tiennent derrière l’aurique
et le physique ;

le monde divin, qui est l’intelligence


de la vraie Lumière ou de la lumière usurpée.

La lumière usurpée correspond à la parole de


Jésus : « Vous êtes du Diable votre Père » monde
divin des hommes « Menteur » monde spirituel des
hommes « Père du mensonge » monde aurique des
hommes « Premier homicide » monde physique des
hommes

L’Essénien applique la discipline dans son corps


physique et sa vie quotidienne car il veut se faire un

49
S olve & C oa g u l a

corps de résurrection et non pas nourrir le corps qui


le conduira à la mort.
L’Essénien étudie l’Enseignement dans son corps
aurique afin de se relier à l’intelligence supérieure
qui est le Maître et la Tradition.
L’Essénien cultive un lien vivant avec l’Ange de
la Ronde des Archanges, afin que le chemin de la
Lumière s’ouvre pour lui et sa tradition.
L’Essénien se relie à l’intelligence supérieure à
travers l’égrégore de la Nation Essénienne.

Ce savoir doit être assimilé et devenir vivant. Il


doit être une évidence, une vérité, une force, une clar-
té, une sagesse qui protègent et éclairent le monde.

La clé du solve et coagula est à la fois individuelle,


dans le sens que tu dois comprendre ton propre
solve et coagula, celui qui respire ta vie,
et le rendre conscient afin de te relier
de plus en plus avec celui de la Tradition
essénienne, et collective, car tu dois en même
temps comprendre le solve et coagula
de l’humanité, qui est double, relié à l’intelligence
du mal (le faux bien) ainsi qu’à l’intelligence
qui honore le Père et la Mère : la tradition
de la Lumière à travers les siècles.

50
Le décor

L
a cérémonie « Solve et coagula » se
caractérise par ses quatre espaces
principaux :

le monde de l’homme ;

les mondes intermédiaires


entre l’homme et le monde divin ;

le monde de la Mère
associée à l’Archange Ouriel ;

la Terre sainte d’Ouriel.

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

Décor de la cérémonie

52
S olve & C oa g u l a

Le monde de l'homme au-dessus de l’enfer.

Les mondes intermédiaires entre l’homme et le monde divin.

Le monde de la Mère. La Terre sainte d’Ouriel.

53
S olve & C oa g u l a

Premier espace : Le monde de l’homme

L’enfer est le monde de la destruction et de la


décomposition. Il est représenté par un tissu noir au
bas du décor.
L’homme est préservé de cet enfer parce qu’il vit
dans un monde en perpétuelle évolution. Le monde
divin n’a pas abandonné la création de l’homme et de
la terre. Il y a encore une porte ouverte et un espoir.
L’homme n’est pas encore réellement en enfer, car il
est soutenu par un monde supérieur. Mais il peut s’y
retrouver si ce monde supérieur ne le soutient plus.
Le monde de l’homme peut être représenté par
des drapeaux de pays ou par des images d’inventions
de l’homme (par ex. : ordinateur, télévision, automo-
bile) que tu places sur un tissu au-dessus du tissu noir
représentant l’enfer.
Un peu plus haut, sur une table, sont posés un
panier rempli de pierres ainsi qu’un crayon et des
morceaux de papier (autant qu’il y a de participants).

Deuxième espace : Les mondes intermédiaires

Les mondes intermédiaires sont les mondes entre


l’homme et le monde divin. Ce sont le monde des
éthers et de l’eau. Une corde tressée posée sur le sol
traverse ces mondes et touche le monde divin, qui se
situe plus haut.

54
S olve & C oa g u l a

Le monde divin n’a pas de maîtrise et de consis-


tance dans ces mondes intermédiaires. Dans ces
éthers vit ce que l’homme y apporte. Cela peut être
les côtés luciférien et satanique, c’est-à-dire les deux
pôles de l’usurpateur, ou cela peut être la gloire de
notre Père Ouriel.
Le monde divin, lui, est représenté par un tissu
blanc et une bougie. Le tableau d’Énoch peut y être
placé.

Troisième espace :
Le monde de la Mère associée à Ouriel

Les animaux, les minéraux et les végétaux sont


présents dans ce monde. Le lien entre eux, c’est la
Mère, et c’est la vie divine qui a été écrite par une
écriture sage, par les Dieux, afin que tout ce qui est
créé soit conforme, que ce qui est en bas soit comme
ce qui est en haut.
Dans cet espace, on retrouve au sommet l’Ar-
change Ouriel, le Père de la Terre de Lumière, qui est
représenté par le sceau de l’Argent.
En bas, la Mère et les trois règnes sont représen-
tés comme suit : la pierre représente le règne minéral,
la plante le règne végétal et la plume le règne animal.
Au milieu, se trouve un bol de terre.
À la porte, on retrouve deux gardiens des ani-
maux symbolisés par deux bougies.

55
S olve & C oa g u l a

Quatrième espace :
La Terre sainte, l’écriture sacrée d’Ouriel

Au sommet, se trouve la représentation de la


Mère : la statue (ou un dessin méditatif) d’Isis.
En bas, on retrouve Ouriel, la quatrième lettre
du Nom de Dieu (celle-ci peut être dessinée sur une
feuille suivant le modèle figurant sur le plan, page
74). Un tome de l’Évangile Essénien (ou un dessin
méditatif) sert à représenter le pilier d’Ouriel, et un
dessin ou une statue de Thot représente le Maître des
Hiérogrammates.
À l’entrée de cet espace, est déposé un panier de
plumes (prévoir autant de plumes qu’il y a de parti-
cipants). Un deuxième panier est placé devant la re-
présentation du Dieu Thot et un troisième devant la
représentation du pilier d’Ouriel. Ces deux derniers
paniers servent à recueillir la plume et le message que
tu auras écrit.
Une corde à douze nœuds, placée derrière les
représentations de Thot et d’Ouriel, unit la Mère et
le Père.

56
S olve & C oa g u l a

Explications du sens
des éléments du décor

La pierre

La pierre symbolise une œuvre que tu as réalisée


sur la terre et qui est achevée. Tu l’offres comme une
victoire dans l’idée de construire un temple : tu ap-
portes ta pierre à l’édifice.
Cette œuvre peut être, par exemple, de porter
un Ange dans la Ronde des Archanges, de suivre les
Formations Esséniennes, de distribuer des dépliants
dans le but de faire connaître l’Enseignement, d’in-
viter des gens à participer à une célébration d’Ar-
change, etc.

L’œuvre

Il s’agit d’une œuvre qui doit être réalisée concrè-


tement, comme les Villages Esséniens, les livres, les
cultes, la Ronde des Archanges, les loges, les théra-
pies, les cours par correspondance, etc.
Tu choisiras une œuvre impersonnelle que tu
veux voir se réaliser dans la Nation Essénienne et à
laquelle tu t’engages à apporter ton soutien. Cet acte
est une œuvre magnifique qui renforce la Lumière et
qui crée ton futur corps.

57
S olve & C oa g u l a

Les cordes des mondes intermédiaires

La corde est le lien qui t’unit avec les éthers et le


monde de l’eau. Elle va jusque dans le monde des
éthers, dans le monde intermédiaire de la magie. Elle
est un lien gardé vivant avec ce qui est en toi, avec ce
que tu as réalisé de concret dans ta vie. Elle symbolise
le lien avec la mémoire.
La mémoire existe mais on ne sait pas où elle est
et où aller la chercher. Souvent l’homme est perdu
car il ne sait pas quelles sont les forces qui dirigent sa
vie. Il doit se raccrocher à quelque chose pour réveil-
ler le souvenir de ce qui est divin, de ce qu’il doit
faire.
Tu dois toucher la corde et prononcer une parole
qui te tient à cœur, comme par exemple : « Je suis
un(e)une Essénien(ne) ». À partir du moment où la
parole est prononcée, par la puissance de l’écriture et
de la cérémonie, cette chose va s’activer et va dénouer
la corde.

La plume

La plume dans l’espace du monde de la Mère re-


présente le règne animal.
Dans l’espace du monde d’Ouriel, elle est le sym-
bole de ton être qui veut écrire dans le Livre de la vie.

58
Déroulement de la cérémonie
Cérémonie
pour les grandes
loges

L
es vestales effectuent un travail de
purification de l’espace avant l’en-
trée des participants :

les vestales de l’eau


avec de l’eau de Gabriel ;

les vestales de l’air


avec de l’encens de Raphaël.

Pour la cérémonie, sont positionnés :

le maître de loge
et le maître de cérémonie ;

deux vestales dans le monde de l’homme


pour donner les pierres et les papiers
(espace 1) ;

deux gardiens à l’entrée de la loge


qui se placent ensuite à l’entrée
de la Terre d’Ouriel (espace 3) ;

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

le pilier d’Ouriel
et le Maître des Hiérogrammates.

Préparation des participants


avant l’entrée dans la loge

L’entrée dans la loge doit se faire par le nord,


car on entre dans le corps du Maître
pour avoir accès aux mystères du Soleil.
La porte du nord est la porte de la vie.

La loge est un espace défini pour œuvrer avec le


monde divin et la Lumière. Elle est comme une Terre
sainte où on va inscrire une intelligence. On passe du
monde profane au monde sacré.
L’Essénien doit se préparer à l’intérieur comme à
l’extérieur pour entrer en conscience.

Tu ne peux entrer dans le temple


que comme une âme.

Sur le par vis

Sur le parvis, le participant se déchausse et se vê-


tit de son aube blanche. Il doit être habillé de blanc,
car ce sont les mystères de la lune.

61
S olve & C oa g u l a

Une vestale lui dit :

« Sois objectif dans ta pensée. »

Il entre dans le vestibule de la loge.

Dans le vestibule

Le participant va mettre les mains sur du sable.

Une vestale lui dit :

« Sois conscient.
Ne laisse pas le solve de l’homme
errer dans un monde sans racines. »

Le participant se présente devant le miroir où il


est écrit :

« Vérité, Magie, Soutien mutuel. »

62
S olve & C oa g u l a

« Connais-toi toi-même et sers le Père. »

Il se regarde dans le miroir et prononce le nom de


son Ange qui représente son mot de passe.
Un ou deux gardiens protègent l’entrée de la loge-
temple. Un gardien dit au participant :

« Travaille dans l’École d’Ouriel


pour le solve et coagula. »

Afin de mettre l’étude, la dévotion, le rite et


l’œuvre du solve et coagula dans le rituel, le partici-
pant prononce :

« Maîtrise des mondes. »

C’est le mot de passe qui ouvre la porte.

Dans la loge-temple

Il rentre dans la loge et se place en cercle tout au-


tour du décor de la cérémonie avec les autres partici-

63
S olve & C oa g u l a

pants. Il demeure dans la concentration. Il est dans le


grand calme, l’immobilité et le silence, dans l’harmo-
nie, la clarté et la conscience d’un monde supérieur.

Déroulement de la cérémonie

Le maître de loge explique et pose les premières


bases de l’enseignement du solve et coagula. Cela
peut être une explication donnée par Olivier sur un
support audio ou vidéo ou un discours donné par le
maître de loge et dont voici l’essentiel :

Discours du maître de loge

« Le solve et coagula touche un des enseignements


les plus élevés de la Tradition essénienne. La pierre
philosophale qui transforme les métaux en or ouvre
le chemin de l’éducation et de l’ennoblissement de
l’humanité.

64
S olve & C oa g u l a

C’est la voie sacrée de l’immortalité qui permet


la régénération et la réintégration de l’homme dans
son état d’être premier : celui d’être un Fils de la Lu-
mière. Cette voie passe par la création d’un corps de
mémoire sage à l’intérieur de l’initié. Ce corps lui
ouvre les perceptions et la compréhension de la Sa-
gesse essénienne et lui permet de garder sa mémoire
après la mort du corps physique.
La Tradition raconte qu’à l’origine l’homme était
doté d’un corps de Lumière, il était un Essénien :
celui qui connaît le Père et qui prend soin de son
royaume. Ce royaume était le jardin d’Adonaï, le jar-
din d’Éden.
Ce corps de Lumière était inaltérable et incorrup-
tible, à l’image de l’or dans le monde des métaux. La
maladie et la mort étaient étrangères à ce corps.
Mais l’humanité fut fécondée par une opéra-
tion étrangère à la Tradition de la sagesse. Alors un
monde s’empara d’elle et elle fut chassée du Jardin,
du centre lumineux pour se cristalliser à la périphérie
et engendrer un monde où le mal est possible, où il
peut être engendré et où il peut vivre.
La Tradition dit que l’humanité est devenue mor-
telle et qu’elle fut revêtue d’une peau de bête. Cette
opération a amené la chute. La pierre a stoppé cette
chute, elle l’a coagulée.
Mais de la pierre, l’homme doit remonter vers
l’Esprit. C’est le secret de la pierre philosophale qui

65
S olve & C oa g u l a

permet à l’homme de retrouver sa dignité originelle,


son être divin immortel, son vêtement de Lumière
inaltérable.
Les chrétiens, qui sont les descendants des Essé-
niens, ont représenté ce vêtement ou corps de Lu-
mière par l’aube blanche. Ce mot « aube » est très
beau, il désigne la lumière particulière du soleil à
l’horizon. Le soleil est l’orchestre, l’image parfaite de
ce corps d’immortalité que l’Essénien doit élaborer.
Il y a les hommes qui ont accepté la chute et qui se
sont organisés pour vivre dans ce monde où le bien
et le mal sont mélangés et où la mort règne. Ce sont
les fils de Caïn et d’Abel. Caïn représente les matéria-
listes et Abel les spiritualistes, les religieux du monde
des hommes.
Il y a ceux qui n’ont pas accepté la chute et la
domination du royaume de la mort. Ce sont les fils
de Seth, encore appelés « fils de l’homme ». Cette
humanité s’inscrit dans la grande lignée d’Énoch et
de la tradition des Esséniens.
La Tradition dit qu’Énoch, septième fils d’Adam
et Ève dans le royaume de la chute, a commencé à
dresser des pierres et à sanctifier le Nom du Père.
C’était la première pierre philosophale. Ensuite,
il est dit qu’Énoch plut à Dieu et que l’Éternel le
reprit. Ainsi sont nées la tradition et la sagesse essé-
niennes sur la régénération du corps de la Lumière

66
S olve & C oa g u l a

qui confère la réintégration dans le jardin d’Adonaï


et son heureux renouveau.
Toutes les grandes civilisations, traditions et reli-
gions ont été bâties sur ce secret d’Énoch et de la
pierre philosophale.
Jésus lui-même se faisait appeler « fils de
l’homme », c’est-à-dire qu’il appartenait à la lignée
d’Énoch, et il a dit que le fils de l’homme doit deve-
nir le Fils de Dieu. Plus tard, il sera transfiguré sur
le mont Tabor en présence de Moïse et d’Élie, appa-
raissant dans son corps de Lumière et ressuscitant la
merveille de l’initiation essénienne qui sacre les Fils
du Soleil sur la terre.
Cette œuvre n’est pas égoïste car lorsque l’homme
se transforme, il ennoblit son entourage et la terre
tout entière. C’est pourquoi le Maître Jésus dira : «
Si je vais vers le Père, j’entraînerai le monde entier
avec moi. »
Aujourd’hui les hommes ont du mal à com-
prendre cette science car ils sont tombés sous la domi-
nation de l’esprit qui gouverne la matière. Cet esprit
leur fait croire qu’ils sont uniquement leur corps. Il
évacue l’âme et l’esprit de la vie heureuse.
Si l’homme tombe dans l’excès inverse, il entre
sous l’emprise de l’esprit qui gouverne le monde spi-
rituel. Alors il croit que l’âme et l’esprit sont plus im-
portants que le corps, mais dans le fond, il ne sait pas
ce que sont l’âme et l’esprit. Il s’en fait des concepts

67
S olve & C oa g u l a

et s’emprisonne ainsi lui-même dans un monde tota-


lement abstrait ou plus ou moins déconnecté de la
réalité terrestre.
Pour les Esséniens, le corps, l’âme et l’esprit sont
une seule réalité. Si le corps est mortel, c’est qu’un
élément étranger à sa nature est entré en lui, et c’est
pourquoi une guérison s’impose. Ce qui était de l’or
est devenu du plomb, il faut donc que ce plomb rede-
vienne de l’or par une autre opération. C’est le tra-
vail intégral sur l’homme.
De la mort doivent naître la nouvelle vie, le nou-
veau corps. C’est le chemin de l’évolution. La Tra-
dition nous rapporte que nombreux sont ceux qui
ont connu cette ascension du biologique au spirituel
jusqu’au divin. C’est la réintégration et la maîtrise.
Dans la Sagesse essénienne, ces êtres sont appelés des
hommes-Dieux.
Le secret de ce chemin est contenu dans la sagesse
du solve et coagula.
Solve, c’est le monde du non-corps, le monde
subtil, spirituel, invisible. Ce monde est l’origine de
tout. Il peut être gouverné par l’intelligence noire, la
lumière trompeuse ou par la hiérarchie divine, pure
et vraie. C’est tout le problème.
Coagula, c’est le monde du corps, de la forme,
de la pierre, de l’incarnation, de ce qui apparaît, qui
devient visible, concret.

68
S olve & C oa g u l a

Solve est le monde subjectif, coagula est le monde


objectif. L’un ne va pas sans l’autre. Le corps vient de
l’esprit et de l’âme, qui dans leur essence sont invi-
sibles, subjectifs, mais pourtant bien réels, puisque
tout est créé par ce monde d’intelligence et de beauté.
Le corps vit par l’animation de l’esprit et de
l’âme. Il retourne vers l’esprit et l’âme. C’est sa des-
tinée. Mais la question est de savoir quel est le solve
qui anime le corps. Est-ce l’esprit de la chute ou est-ce
l’esprit, le ciel de la tradition de la Lumière qui ouvre
le chemin du monde divin et donc de la régénéra-
tion, de la guérison ?
Nous, les Esséniens, avons été appelés les « Thé-
rapeutes » parce que nous sommes les gardiens du
chemin de la remontée vers l’Esprit et vers le corps
légitime de l’Esprit.
Ce chemin se pratique en plusieurs étapes. Il faut
nettoyer le solve, l’éveiller et apprendre à discerner le
bon du mauvais, afin de les séparer et de mettre cha-
cun à sa juste place. Cette étape est celle de l’étude
de la Tradition essénienne. L’élève doit entrer dans la
Ronde des Archanges, puis adhérer aux travaux des
loges et des cercles d’étude. C’est une œuvre indivi-
duelle et collective.
L’amour de la sagesse doit être impersonnel,
pur et sacré. La préparation doit être irréprochable.
L’échec est assuré aux orgueilleux, aux cupides, aux
égoïstes. Bien sûr, la matière première que sont l’or-

69
S olve & C oa g u l a

gueil, la cupidité et l’égoïsme n’est pas rejetée, mais


elle doit être attendrie pour être retravaillée et subli-
mée. Étudier est un devoir sacré pour soi-même et
pour nourrir le monde vivant dans l’inconscient col-
lectif de l’humanité et de la terre.
Par l’étude de la Tradition essénienne, l’homme
peut devenir plus conscient, plus équilibré, aimant,
fort, ardent, courageux, accueillant, non sectaire,
non fanatique.
La deuxième étape est morale et fraternelle.
Lorsque l’homme a compris le chemin, il doit se
mettre en mouvement et c’est une œuvre collective.
Les lois qui gouvernent la collectivité sont morales.
Mettre cette morale en pratique dans sa vie exige une
force de caractère, une force d’âme.
Dans cette étape, l’Essénien doit suivre une for-
mation et parcourir le chemin des Quatre Corps, du
Nom de la Mère, des Cinq Sens et des Six Lunes, qui
le conduisent à l’Alliance sacrée avec un Ange.
La troisième étape permet de s’emparer du coa-
gula et de réaliser une œuvre sous la direction et la
guidance d’un Ange. Cette œuvre doit conduire à la
victoire de la Lumière, du solve pur et divin.
À force de réaliser des œuvres concrètes, l’autre
corps apparait dans l’homme. Lorsque ce corps est
parfaitement formé, c’est le solve et le coagula par-
faits. La pierre philosophale est réalisée et tout ce qui
est touché est transformé en perfection, en divinité.

70
S olve & C oa g u l a

C’est le royaume des Dieux et le retour à l’unité ori-


ginelle. »
À l’issue de ce discours, le maître de cérémonie
explique le rituel, les gestes à effectuer, les paroles
à dire durant la cérémonie. Il montre les quatre
mondes et le parcours que les participants auront à
effectuer.
Un chant est lancé et repris par tous. Le chant
associé à cette cérémonie est Terra Essenia, mais un
autre chant peut être utilisé.
Le maître de cérémonie allume la flamme du
monde divin. La cérémonie peut alors commencer.

Le maître de cérémonie lit le texte qui suit et le


fait répéter par les participants pour les aider à orien-
ter leur pensée :

« Vraie, ma pensée, vivante, ma pensée


éclairant le monde magique.
Je sais qui je suis
et je connais le monde qui m’habite.

71
S olve & C oa g u l a

Impersonnel et pur,
je m’élève au-dessus des concepts emprisonnants
que les autres ou moi-même avons mis en moi. »

Des vestales se placent au centre des quatre es-


paces. À voix haute, elles lisent les messages des es-
prits, des génies et de l’égrégore pour que l’Essénien
sache quelle doit être son attitude intérieure durant
cette cérémonie.

Message des esprits

« Que l’homme ne soit pas inconstant, mais


conscient de la réalité.
Tu dois t’identifier devant les esprits tel que tu es
et non pas tel que tu crois être.
Les esprits des éléments ne peuvent entrer et agir
dans la vie de l’homme que si l’homme a un corps
pur, puissant et vrai dans sa manifestation. »

72
S olve & C oa g u l a

Message des génies

« Que l’homme connaisse sa pensée, son inten-


tion, sa volonté lorsqu’il va vers le monde du solve et
vers celui du coagula.
En toute chose, tu dois avoir un but, le connaître
et être clair quant aux moyens à prendre pour le réa-
liser.
C’est à travers la juste compréhension et la bonne
intention que les génies agissent sur l’homme et lui
confèrent la puissance créatrice. »

Message de l’égrégore

« Le bien doit être glorifié et le mal doit être mis


à sa place et transformé. Il n’y a pas de compromis :
aucun mélange n’est toléré.
Le solve et le coagula engendrent la force créatrice
et donnent à travers l’homme la puissance au monde
sombre ou au monde de la pure Lumière à travers la
manifestation des égrégores.
L’action est faite pour donner la victoire à la Lu-
mière angélique et écarter l’influence de l’usurpateur
qui représente le monde des hommes. C’est la vic-
toire du pentagramme de la Lumière et de la magie
divine. »

73
S olve & C oa g u l a

74
S olve & C oa g u l a

Le monde de l’homme (espace 1)

Selon la grandeur de la loge et le nombre


de participants, ceux-ci entreront
par groupes de deux, trois ou quatre.

Le monde de l’homme est symbolisé avec des dra-


peaux de pays ou des photos

L’Essénien entre dans le monde de l’homme par


la gauche. Il tourne le dos à l’enfer (représenté par un
tissu noir) en se plaçant face à la cérémonie dans le
monde de l’homme.

75
S olve & C oa g u l a

Des vestales tendent des paniers contenant des


bouts de papier sur lesquels sont inscrits des projets
pour la Nation Essénienne. Dans l’un d’eux, le parti-
cipant choisit une œuvre à réaliser dans l’année.

Dans un autre panier, il prend une pierre qui


représente une œuvre qu’il a réalisée et qu’il désire
offrir au monde divin. (Prévoir autant de pierres que
de participants.)

Les mondes intermédiaires (espace 2)

À l’intérieur de ce deuxième espace que sont les


mondes intermédiaires entre l’homme et le monde

76
S olve & C oa g u l a

divin, les éthers et l’eau sont représentés par un tissu


transparent, de l’encens et un arc de fleurs. Il y a
quatre cordes au sol qui traversent ces mondes et qui
vont vers le monde divin.

L’Essénien s’avance vers les cordes au centre.

Il s’agenouille et lit l’écriteau placé devant lui

77
S olve & C oa g u l a

L’Essénien touche le bout des cordes de ses doigts,


afin de réactiver une mémoire liée aux Esséniens et à
la Tradition des immortels. En touchant la corde, il
pense au nom de son Ange ou à son Nom de la Mère
tout en visualisant l’œuvre qu’il doit réaliser. En se
replongeant dans la cérémonie, en se souvenant de
l’œuvre dont il a activé la mémoire, le participant
pourra retrouver le lien qui unit l’œuvre au monde
divin.

Le monde de la Mère associée


à Ouriel (espace 3)

78
S olve & C oa g u l a

Le troisième espace, celui de la Mère, est délimité


par des tissus ou par une corde, et il faut prévoir une
ouverture, une porte qui sera matérialisée par deux
gardiens.
Au sommet, l’Archange Ouriel, le Père de la Terre
de Lumière, est représenté par le sceau de l’Argent.
En bas, la Mère et les trois règnes sont représen-
tés par la pierre, la plante et la plume.
Au milieu, au sol, un carré de terre.

Le participant entre dans la Terre d’Ouriel. À la


porte, il trouve deux gardiens qui protègent les ani-
maux de façon à protéger la Mère et tous les règnes.

79
S olve & C oa g u l a

Il entre par la porte de gauche et dépose la pierre


dans le monde de la Mère et d’Ouriel, sur un carré
de terre, concentré sur l’œuvre qu’il a déjà réalisée.
Les gardiens ouvrent la porte pour laisser passer
les participants et la referment dès qu’ils sont sortis.

La Terre sainte d’Ouriel (espace 4)

À l’intérieur de la Terre sainte, il y a une corde à


douze nœuds qui unit la Mère avec le Père. La Mère
est représentée par Isis. L’Archange Ouriel est repré-
senté par la quatrième lettre du Nom de Dieu.
Au centre, une vestale tend une plume à l’Essé-
nien, qui la prend.

80
S olve & C oa g u l a

Puis, il se présente devant l’autre monde, qui


représente la Terre sainte, mais il n’y entre pas. Il
demeure à l’extérieur et redonne la plume au pilier
d’Ouriel, qui se trouve, lui, à l’intérieur. Cette plume
représente l’être de l’Essénien, qui veut écrire dans le
Livre de la vie.
Le participant remet ensuite au Maître des Hiéro-
grammates, telle une offrande, le papier qu’il a pigé,
son œuvre à réaliser, son écriture.
Le hiérogrammate inscrit le nom du participant
sur un parchemin. À la fin de la cérémonie, le hié-
rogrammate offrira à la Mère le manuscrit où sont
inscrites les œuvres des Esséniens à accomplir.
L’Essénien sort du cercle par la droite.
Après que tous les participants sont passés, la cé-
rémonie se clôture par le grand Amin prononcé par
le maître de cérémonie.

81
Cérémonie
pour les petites loges
(de 4 à 6 personnes)

But magique de la cérémonie

C
ette cérémonie a pour but de
récupérer l’acquis de ta vie sur
terre, les œuvres que tu as réali-
sées pour le monde divin et de
ne pas les donner à des mondes
qui deviendront puissants de toi-même par
ton inconscience.
Il s’agit de pouvoir entrer dans les mondes
supérieurs et dans une réalité pour ne pas te
retrouver face à une illusion que tu as crue
vraie. Car l’homme est porteur de semence
et il a un pouvoir réalisateur ou destructeur.
Il peut donc être dans la maîtrise des mondes
dans lesquels il a donné des corps.
La Terre d’Ouriel est le fruit de l’arbre
que tu as fait grandir vers le ciel. À travers ce
fruit, tu écris dans la Terre d’Ouriel que dans
le monde de l’homme il est encore possible
d’être un arbre et de donner des fruits. Tu
entres sur le chemin où tu pourras te former

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

un tronc par la dévotion et monter jusqu’aux sphères


pures et supérieures en te créant des racines.

Cette cérémonie peut réellement réactiver


ta mémoire et te structurer. Elle s’inscrit
dans un enseignement supérieur,
dans une sagesse qu’il te faut étudier et méditer1.

En ayant formé toute cette structure en toi, tu re-


cevras l’énergie d’un monde supérieur, et à ton tour,
tu pourras offrir la vie. Ainsi les fleurs et les fruits
apparaîtront.
Concrètement, cette cérémonie « Solve et coagu-
la » s’adresse à celui qui veut sortir du mensonge, ce-
lui qui s’est éveillé, qui est sorti de son monde d’illu-
sion et veut se créer un nouveau corps, un corps qui
continuera à vivre même après cette Terre d’Ouriel.
La Terre d’Ouriel est la mémoire, elle garde l’écri-
ture de l’homme ; ainsi celui qui suivra tes traces,
tes racines, ton tronc, ton arbre trouvera le chemin
libérateur de la Lumière.

1 - L’enseignement théorique du solve et coagula est disponible en cahier


d’étude aux Éditions Essénia : editionsessenia@gmail.com (514-303-0663).

83
S olve & C oa g u l a

Préparation de la cérémonie

Rien ne vient de rien dans la vie, tout est patiem-


ment élaboré. La clé de la réussite dans tous les do-
maines est cachée dans la préparation. C’est elle qui
réunit les conditions. Quoi que l’on veuille entre-
prendre, il y a des lois à respecter.
Préparer le décor d’une cérémonie, c’est lui don-
ner un corps et lui permettre de se manifester sur la
terre. En cela, tu es comme une mère.

Étapes de la préparation

Lire et comprendre la cérémonie.


La cérémonie doit être lue dans son intégralité
plusieurs fois pour en saisir l’intelligence.
Dans la Tradition essénienne, une cérémonie,
tout comme un chant, une danse,
un mouvement, est vivante et porteuse
d’une intelligence plus haute qui vient parler
aux hommes. Elle doit être approchée
avec respect.

Réunir le matériel nécessaire


à l’aide de la liste fournie plus bas.

84
S olve & C oa g u l a

85
S olve & C oa g u l a

86
S olve & C oa g u l a

Mettre en place le décor en ayant pris


connaissance au préalable du sens
de chaque élément. Chaque élément du décor
est représenté et matérialisé concrètement.
C’est une écriture que tu poses sur la terre
et qui permet d’éveiller ta compréhension.

Réalisation et explication du décor

Le décor que tu vas réaliser est une écriture ma-


gique. Cette écriture est une science, un langage qui
est vu et reconnu par les mondes invisibles. Ce sont
des lois à connaître. Respecte les indications qui te
sont transmises car c’est la transmission d’un savoir-
faire millénaire. Rien n’est laissé au hasard, chaque
élément a du sens.
Le décor doit être simple, mais également le plus
beau possible. L’émerveillement touche l’âme et faci-
lite la compréhension. Le décor va toucher tous tes
sens.
La circulation doit être fluide à l’intérieur de l’es-
pace de la cérémonie. Le parcours doit être clair, rien
ne doit faire obstacle à ta concentration.
Pour la réalisation de chaque partie de l’écriture
-qui se découpe en quatre espaces principaux-, tu
peux utiliser différents matériaux (par ex. : cordes,
cartons, tissus, bâtons, etc.).

87
S olve & C oa g u l a

Si tu prends d tissu pour délimiter les espaces,


il est important que le monde divin soit représenté
avec du blanc et le monde de l’enfer avec du noir.
Pour l’explication des différents espaces de la cé-
rémonie et du sens des éléments du décor, réfère-toi
aux pages 85 et 86.

La méditation

Avant le début de la cérémonie, pratique la médi-


tation donnée à la page 42.

Déroulement de la cérémonie

L’espace dans lequel tu vas réaliser la cérémonie


doit être délimité par une grande corde, qui repré-
sente la loge. Cet espace est sacré et doit être protégé.
Fais brûler de l’encens de la Nation Essénienne
pour purifier l’atmosphère.

88
S olve & C oa g u l a

Tous les participants se placent à l’entrée. Un gar-


dien (désigné à l’avance) se place à la porte de la loge
et demande à chacun : « Que viens-tu faire ? » L’Essé-
nien répond : « La maîtrise des mondes ». C’est le
mot de passe qui permet d’entrer dans la loge.
Quand tous les participants sont placés dans la
loge, le maître de cérémonie prononce un discours
(se référer au chapitre précédent : « Discours du
maître de loge »).
Afin d’aider les participants à orienter leur pen-
sée, le maître de cérémonie lit le texte suivant, que
tous répètent :

« Vraie, ma pensée,
vivante, ma pensée
éclairant le monde magique.
Je sais qui je suis
et je connais le monde qui m’habite.
Impersonnel et pur,
je m’élève au-dessus des concepts emprisonnants
que les autres ou moi-même avons mis en moi. »

89
S olve & C oa g u l a

Le maître de cérémonie active la cérémonie en


allumant la flamme du monde divin.
Il revient se placer devant les participants en at-
tente et lit les messages suivants :

Message des esprits

« Que l’homme ne soit pas inconstant, mais


conscient de la réalité.
Tu dois t’identifier devant les esprits tel que tu es
et non pas tel que tu crois être.
Les esprits des éléments ne peuvent entrer et agir
dans la vie de l’homme que si l’homme a un corps
pur, puissant et vrai dans sa manifestation. »

Message des génies

« Que l’homme connaisse sa pensée, son inten-


tion, sa volonté lorsqu’il va vers le monde du solve et
vers celui du coagula.
En toute chose, tu dois avoir un but, le connaître
et être clair quant aux moyens à prendre pour le réa-
liser.
C’est à travers la juste compréhension et la bonne
intention que les génies agissent sur l’homme et lui
confèrent la puissance créatrice. »

90
S olve & C oa g u l a

Message de l’égrégore

« Le bien doit être glorifié et le mal doit être mis


à sa place et transformé. Il n’y a pas de compromis :
aucun mélange n’est toléré.
Le solve et le coagula engendrent la force créatrice
et donnent à travers l’homme la puissance au monde
sombre ou au monde de la pure Lumière à travers la
manifestation des égrégores.
L’action est faite pour donner la victoire à la Lu-
mière angélique et écarter l’influence de l’usurpateur
qui représente le monde des hommes. C’est la vic-
toire du pentagramme de la Lumière et de la magie
divine. »

Ensuite, le maître de cérémonie effectue le par-


cours.
Le maître de cérémonie accompagne chaque par-
ticipant à tour de rôle dans le parcours.
Il t’invite à avancer jusqu’au centre et à prendre
sur la table un crayon et un papier sur lequel tu écris
une œuvre de la Nation Essénienne que tu veux voir
se réaliser.

91
S olve & C oa g u l a

Ensuite, tu prends une pierre et tu penses à une


œuvre que tu as déjà réalisée et que tu veux offrir au
monde divin.

Puis, tu te rends jusqu’à l’espace représentant les


mondes intermédiaires. Dépose ta pierre et ton pa-
pier sur le sol près de toi et agenouille-toi.
Prends dans tes mains la corde, qui représente le
lien magique avec le monde divin. Prononce le nom
de ton Ange tout en visualisant l’œuvre que tu veux
réaliser.
Déplace-toi jusqu’à l’espace du monde de la Mère.
Dépose ta pierre dans le bol de terre en te concen-
trant sur l’œuvre que tu as déjà réalisée et que tu veux
offrir au monde divin.
Retourne-toi et déplace-toi jusqu’à espace repré-
sentant le monde d’Ouriel. Prends une plume et
dépose-la devant la représentation du pilier d’Ouriel.
Puis dépose ton message devant la représentation
du Maître des Hiérogrammates. Sors de la cérémo-
nie.

92
S olve & C oa g u l a

Quand tous les participants ont fait le parcours,


le maître de cérémonie éteint la flamme dans l’espace
du monde divin en disant « Amin ». Il avise tous les
participants de quitter l’espace de la loge. La cérémo-
nie est terminée.

93
Cérémonie
pour les loges individuelles

But magique de la cérémonie

C
ette cérémonie a pour but de
récupérer l’acquis de ta vie sur
terre, les œuvres que tu as réali-
sées pour le monde divin et de
ne pas les donner à des mondes
qui deviendront puissants de toi-même par
ton inconscience.
Il s’agit de pouvoir entrer dans les mondes
supérieurs et dans une réalité pour ne pas te
retrouver face à une illusion que tu as crue
vraie. Car l’homme est porteur de semence
et il a un pouvoir réalisateur ou destructeur.
Il peut donc être dans la maîtrise des mondes
dans lesquels il a donné des corps.
La Terre d’Ouriel est le fruit de l’arbre
que tu as fait grandir vers le ciel. À travers ce
fruit, tu écris dans la Terre d’Ouriel que dans
le monde de l’homme il est encore possible
d’être un arbre et de donner des fruits. Tu
entres sur le chemin où tu pourras te former

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

un tronc par la dévotion et monter jusqu’aux sphères


pures et supérieures en te créant des racines.

Cette cérémonie peut réellement réactiver


ta mémoire et te structurer. Elle s’inscrit
dans un enseignement supérieur,
dans une sagesse qu’il te faut étudier et méditer1.

En ayant formé toute cette structure en toi, tu re-


cevras l’énergie d’un monde supérieur, et à ton tour,
tu pourras offrir la vie. Ainsi les fleurs et les fruits
apparaîtront.
Concrètement, cette cérémonie « Solve et coagu-
la » s’adresse à celui qui veut sortir du mensonge, ce-
lui qui s’est éveillé, qui est sorti de son monde d’illu-
sion et veut se créer un nouveau corps, un corps qui
continuera à vivre même après cette Terre d’Ouriel.
La Terre d’Ouriel est la mémoire, elle garde l’écri-
ture de l’homme ; ainsi celui qui suivra tes traces,
tes racines, ton tronc, ton arbre trouvera le chemin
libérateur de la Lumière.

1 - L’enseignement théorique du solve et coagula est disponible en cahier


d’étude aux Éditions Essénia : editionsessenia@gmail.com (514-303-0663).

95
S olve & C oa g u l a

Préparation de la cérémonie

Rien ne vient de rien dans la vie, tout est patiem-


ment élaboré. La clé de la réussite dans tous les do-
maines est cachée dans la préparation. C’est elle qui
réunit les conditions. Quoi que l’on veuille entre-
prendre, il y a des lois à respecter.
Préparer le décor d’une cérémonie, c’est lui don-
ner un corps et lui permettre de se manifester sur la
terre. En cela, tu es comme une mère.

Étapes de la préparation

Lire et comprendre la cérémonie.


La cérémonie doit être lue dans son intégralité
plusieurs fois pour en saisir l’intelligence.
Dans la Tradition essénienne, une cérémonie,
tout comme un chant, une danse,
un mouvement, est vivante et porteuse
d’une intelligence plus haute qui vient parler
aux hommes. Elle doit être approchée
avec respect.

Réunir le matériel nécessaire


à l’aide de la liste fournie plus bas.

96
S olve & C oa g u l a

Mettre en place le décor


en ayant pris connaissance au préalable
du sens de chaque élément. Chaque élément
du décor est représenté et matérialisé
concrètement. C’est une écriture que tu poses
sur la terre et qui permet d’éveiller
ta compréhension.

Réalisation et explication du décor

Pour réaliser le décor, réfère-toi aux dessins de la


petite loge aux pages 85 et 86.
Le décor que tu vas réaliser est une écriture ma-
gique. Cette écriture est une science, un langage qui
est vu et reconnu par les mondes invisibles. Ce sont
des lois à connaître. Respecte les indications qui te
sont transmises car c’est la transmission d’un savoir-
faire millénaire. Rien n’est laissé au hasard, chaque
élément a du sens.
Le décor doit être simple, mais également le plus
beau possible. L’émerveillement touche l’âme et faci-
lite la compréhension. Le décor va toucher tous tes
sens.
La circulation doit être fluide à l’intérieur de l’es-
pace de la cérémonie. Le parcours doit être clair, rien
ne doit faire obstacle à ta concentration.
Pour la réalisation de chaque partie de l’écriture
-qui se découpe en quatre espaces principaux-, tu

97
S olve & C oa g u l a

peux utiliser différents matériaux (par ex. : cordes,


cartons, tissus, bâtons, etc.).
Si tu prends du tissu pour délimiter les espaces,
il est important que le monde divin soit représenté
avec du blanc et le monde de l’enfer avec du noir.
Pour l’explication des différents espaces de la cé-
rémonie et du sens des éléments du décor, réfère-toi
aux pages 85 et 86.

La méditation

Avant le début de la cérémonie, pratique la médi-


tation donnée aux pages 43 à 46.

Déroulement de la cérémonie

L’espace dans lequel tu vas réaliser la cérémonie


doit être délimité par une grande corde, elle repré-
sente ta loge. Cet espace est sacré et doit être protégé.

98
S olve & C oa g u l a

Fais brûler de l’encens de la Nation Essénienne


pour purifier l’atmosphère.

Place-toi à l’entrée et imagine qu’il y a un gardien


à la porte qui te demande : « Que viens-tu faire ? » Tu
réponds : « La maîtrise des mondes ». C’est le mot de
passe qui te permet d’entrer dans la loge.

Une fois que tu es entré, rends-toi à l’espace T#2.


Afin de t’aider à orienter ta pensée, lis le texte sui-
vant en conscience :

« Vraie, ma pensée,
vivante, ma pensée
éclairant le monde magique.
Je sais qui je suis
et je connais le monde qui m’habite.
Impersonnel et pur,
je m’élève au-dessus des concepts emprisonnants
que les autres ou moi-même avons mis en moi. »

Active la cérémonie en allumant la flamme du


monde divin et reviens te placer à la table pour lire
les messages suivants :

99
S olve & C oa g u l a

Message des esprits

« Que l’homme ne soit pas inconstant, mais


conscient de la réalité.
Tu dois t’identifier devant les esprits tel que tu es
et non pas tel que tu crois être.
Les esprits des éléments ne peuvent entrer et agir
dans la vie de l’homme que si l’homme a un corps
pur, puissant et vrai dans sa manifestation. »

Message des génies

« Que l’homme connaisse sa pensée, son inten-


tion, sa volonté lorsqu’il va vers le monde du solve et
vers celui du coagula.
En toute chose, tu dois avoir un but, le connaître
et être clair quant aux moyens à prendre pour le réa-
liser.
C’est à travers la juste compréhension et la bonne
intention que les génies agissent sur l’homme et lui
confèrent la puissance créatrice. »

Message de l’égrégore

« Le bien doit être glorifié et le mal doit être


mis à sa place et transformé. Il n’y a pas de compro-
mis : aucun mélange n’est toléré. Le solve et le coa-
gula engendrent la force créatrice et donnent à tra-

100
S olve & C oa g u l a

vers l’homme la puissance au monde sombre ou au


monde de la pure Lumière à travers la manifestation
des égrégores.
L’action est faite pour donner la victoire à la Lu-
mière angélique et écarter l’influence de l’usurpateur
qui représente le monde des hommes. C’est la vic-
toire du pentagramme de la Lumière et de la magie
divine. »

Prends sur la table le crayon et le papier, sur le-


quel tu écris une œuvre de la Nation Essénienne que
tu veux voir se réaliser. Ensuite, prends la pierre et
pense à une œuvre que tu as déjà réalisée et que tu
veux offrir au monde divin.
Avance jusqu’à l’espace des mondes intermé-
diaires. Dépose ta pierre et ton papier sur le sol près
de toi et agenouille-toi.
Prends la corde dans tes mains. Celle-ci repré-
sente le lien magique avec le monde divin. Prononce
le nom de ton Ange tout en visualisant l’œuvre que
tu veux réaliser.
Déplace-toi jusqu’à la représentation du monde
de la Mère. Dépose ta pierre dans le bol de terre en
te concentrant sur l’œuvre que tu as déjà réalisée et
que tu veux offrir au monde divin.
Retourne-toi et dirige-toi vers l’espace représen-
tant le monde d’Ouriel. Prends la plume et dépose-
la devant l’Évangile Essénien qui représente le pilier

101
S olve & C oa g u l a

d’Ouriel, puis dépose ton message devant le dessin


(ou la statue) de Thot.

Va éteindre la flamme dans l’espace du monde


divin en disant « Amin » et quitte l’espace de la loge.
La cérémonie est terminée.

102
Conclusion
Reconquérir
la Terre d’Ouriel

C
ette cérémonie est une magie
qui te permet de t’orienter dans
les mondes où il n’y a plus de
corps, dans les mondes après la
mort. Les cordes sont utilisées pour montrer
que tout ce qui n’est pas fixé par un corps par-
faitement constitué se dissout dans les éthers
lorsque l’homme n’a plus de corps. Sans corps
concret, tout est mélangé par affinité.
Si l’homme a reçu le Nom de la Mère, qu’il
a ses quatre corps ou qu’il a fait des œuvres
dans la Nation Essénienne, il doit conduire
tout cela vers une réalisation concrète, sinon
il n’aura plus rien.
L’homme doit être posé sur une terre,
stable comme la pierre.
Toute prise de conscience renforce la base
de notre existence.
Toucher le bout de la corde, c’est comme
avoir l’opportunité de remonter jusqu’à
l’autre côté. Cet acte réalisé consciemment
permet de ne pas perdre définitivement ce
qui a déjà été acquis dans l’homme, mais qui

retour au sommaire
S olve & C oa g u l a

n’a pas encore pu se réaliser, et d’inscrire une intel-


ligence dans la Terre d’Ouriel. C’est la possibilité de
garder un lien même au-delà de la mort et de mettre
en œuvre cette intelligence permettant de retrouver
la force, la puissance pour réaliser.
L’homme renforce alors ses racines pour construire
un tronc solide, en étant dans le juste discernement
et la maîtrise, et surtout, en acquérant la vision juste
du monde dans lequel il vit.
Et lorsque l’homme se rappelle, que la mémoire
lui revient, il est de nouveau sur le chemin. S’il reste
concentré, il peut remonter à l’origine de cette mé-
moire jusqu’à remonter vers le monde divin.

Solve et coagula permet à l’homme :

d’éveiller sa conscience dans les deux mondes,


solve et coagula, pour s’apercevoir
qu’il est un être plus grand que le corps
et comprendre quelles influences dirigent sa vie ;

de remplacer la terre du coagula satanique


par la terre de la Mère, et le solve luciférien
par le solve divin pour sortir du monde
de l’illusion ;

de fixer les œuvres réalisées


pour le monde divin de façon à ce qu’elles

105
S olve & C oa g u l a

ne soient pas perdues pour lui


et qu’il puisse se faire un corps ;

de créer magiquement un lien


avec le monde divin pour avoir la force
de réaliser les œuvres qui n’ont pas encore
été réalisées. L’Essénien doit être conscient
que lorsqu’il va mourir, il va perdre le coagula
et se retrouver en face du solve de sa vie,
c’est-à-dire son souffle. C’est pour cela
qu’il doit coaguler un corps parfait :
quatre corps, cinq sens et une intelligence,
une alliance avec un Ange. Il deviendra alors
un homme réalisé.

Par l’écriture des œuvres dans le Livre de la vie,


la Tradition essénienne reconquiert la Terre sainte
d’Ouriel, qui place la Tradition dans la puissance et
dans la force. Ouriel fait alors entrer l’œuvre dans la
profondeur et dans l’immortalité.

106
Pour de plus amples informations,
tu peux contacter :

La Grande Loge Essénienne du Québec


514-759-3019
quebec@loges-esseniennes.org

La Grande Loge Essénienne de France


06 33 729 199
france@loges-esseniennes.org

Autres adresses utiles :

www.OlivierManitara.org
www.Boutique-Essenienne.ca (pour le Québec)
www.Boutique-Essenienne.com (pour la France)