Vous êtes sur la page 1sur 2

Xavier FRUTON

Avocat au barreau de Nice


Médiateur agréé et inscrit
Master 2 : Droit Pénal et pratique du Pénal
École Internationale des Modes Alternatifs
Diplôme universitaire de Médiateur
DU Dommage corporel et indemnisation

Monsieur le Préfet des Alpes-Maritimes


147 boulevard du Mercantour
06200 Nice

Par lettre et courriel

Nice, le 23 juillet 2021

Nos réfs. : Centre de loisir

Voie de fait de la Ville de Nice


Monsieur le Préfet,

Je viens vers vous en urgence à la suite de la réception par l’ensemble des parents
ayant leurs enfants en centre de loisirs auprès de la ville de Nice de « nouvelles
mesures sanitaires » d'un courriel envoyé par la direction enfance et animation.

Plusieurs parents m’ont contacté dès la réception du courriel afin de les


représenter.

Ce courriel reçu ce jour entre 17h30 et 18h demande aux parents dès ce lundi 26
juillet 2021 de présenter au directeur du centre un certificat de vaccination de plus
de 7 jours ou un test (PCR ou antigénique) négatif de moins de 48H ou un certificat
de rétablissement de la COVID-19 de plus de 11 jours et de moins de 6 mois. À
défaut, les enfants ne pourront pas être admis. (Sic.)

Pensant qu’il s’agissait d’une erreur grossière liée à l’anticipation d’un vote d’une
loi non intervenue, le maire de Nice a réitéré les mêmes propos par voie de presse
ce 23 juillet à 18h32.

Cette décision ne relève pas du pouvoir du maire dès lors qu’il s’agit d’une
compétence régalienne.

Adresse : 19 rue Alberti - 06000 NICE — Courriel : x.fruton@aequivalens.fr


Tél. : 04 22 13 27 07 — Fax : 04 22 13 29 09 — Skype (LSF) : xavier.fruton — Case Palais : 568
www.aequivalens.fr
Membre d’une association agréée. Le règlement par chèque et par carte bancaire est accepté
TVA Intracommunautaire : FR 95 81 97 46 090 Exonération de la TVA (Article 293 B III du CGI) — Numéro de Siren : 819 746 090
En effet, si jusqu’au premier janvier dernier les centres de loisirs relevaient de la
Direction académique, ils sont depuis sous la tutelle de la Direction
départementale de cohésion sociale (DDCS).

Par ailleurs, l’article 47-1 du décret n° 2021-699 du 1er juin 2021, modifié par le
décret n° 2021-955 du 19 juillet 2021 en son article 1er, prescrivant les mesures
générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire ne concerne que
les personnes majeures et non les mineurs.

De surcroit, je rappelle qu’aucun texte légal, à ce jour, ne permet d’imposer à un


enfant de moins de 6 ans un vaccin ou un test PCR. De même, la vaccination n’est
pas ouverte aux enfants de moins de 12 ans.

Or l’accueille des centres de loisirs de la ville de Nice ce fait justement sur une
tranche d’âge de 3 à 12 ans.

Je vous remercie de bien vouloir intervenir en urgence afin que cette situation de
voie de fait, d’excès de pouvoir et de défaut de légalité réalisé par la Ville de Nice
sur des mineurs cesse immédiatement.

Par ailleurs, je vous indique saisir le tribunal administratif dès que la mairie aura
publié son arrêté, privilégiant une fois de plus la communication par voie de presse
aux normes de légalité.

Je vous prie de croire, Monsieur, en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Xavier FRUTON

Copie par courriel :


- DDCS
- Direction académique
- Mairie de Nice

VOIE DE FAIT DE LA VILLE DE NICE


2/2