Vous êtes sur la page 1sur 81

LA GÉOLOGIE DE L’INGÉNIEUR

INTRODUCTION

La Géologie de l’Ingénieur est l'application des sciences géologiques et


des sciences de l'ingénieur à la conception et à la construction dans
l'ingénierie civile, minière, pétrolière et à l'environnement.
L'objectif de cette discipline est de s'assurer que les facteurs géologiques qui
affectent les activités d'ingénierie sont considérés et interprétés
adéquatement, afin d'atténuer les conséquences des risques géologiques et
environnementaux.

Alors que le développement de l'ingénierie a fait des progrès rapides au siècle


dernier, c'est l'échec catastrophique de plusieurs grands travaux qui a souligné la
nécessité des recherches géologiques appliquées à l'ingénierie.

Actuellement, l'étude géologique du site avant d'initier des travaux à grande échelle
est une partie obligatoire de la pratique de l'ingénierie.
L'importance de la géologie de l'ingénieur est particulièrement importante
dans deux domaines d'activité principaux :

• Le premier est les projets d’ ingénierie où le sol constitue la fondation,


l'excavation, le stockage ou le matériel de construction. (bâtiments,
ouvrages hydrauliques, usines, installations minières... Le rôle de la géologie
de l'ingénierie dans ces projets est fondamental pour assurer la sécurité et
la viabilité économique.

• Le second domaine est la prévention, l'atténuation et le contrôle des


dangers et des risques géologiques et la gestion de l'impact
environnemental des travaux publics et des activités industrielles, minières
ou urbaines.
L’enchaînement des phases interne d’orogenèse, surrection, et externe
d’érosion, altération, transport, de sédimentation et de diagenèse,
constitue un cycle géologique dont la durée se mesure en dizaines voire
centaines de millions d’années. Ce cycle géologique est le modèle
schématique du comportement du système terrestre selon lequel, depuis
l’origine de la Terre, des reliefs se créent et se détruisent incessamment à
la surface du globe.

L’hétérogénéité considérable du matériau terrestre n’est pas aléatoire ; ce


matériau est en effet structuré. Ses comportements sont eux aussi
extrêmement complexes mais tout aussi structurés. On peut prévoir
l’événement, pas le prédire.
Représentation graphique des données géologiques
Les Cartes : afficher la distribution spatiale, orientations, et l'âge des caractéristiques;
Les coupes géologiques : représentation 2D et 3D du modèle géologique. (afficher la
distribution spatiale, orientations, et l'âge des caractéristiques)
Les logs de forages : représentation 1D des caractéristiques. (afficher l'âge et de
l'épaisseur des unités géologiques)
L’imagerie satellitaire : Afficher l’orientation de certaines caractéristiques géologiques
et renseigner sur la géomorphologie.
La géologie de l’ingénieur est basée sur la géologie et sur le comportement
mécanique des sols et des roches. Elle nécessite une connaissance des
techniques d'investigation du site, mécanique, instrumentale et géophysique.

Pour l’analyse deux modèles sont adoptés :


o Le modèle Géologique
o Le modèle Géotechnique
Compte tenu de la diversité de l'environnement géologique et de la complexité
de ses processus, des solutions techniques doivent être trouvées pour les
facteurs géologiques qui peuvent créer des problèmes pour l'exécution du
projet.

 Les problèmes les plus importants sont liés aux risques géologiques qui
peuvent affecter la sécurité ou la viabilité d'un projet.

 Les facteurs géologiques qui affectent les aspects techniques ou


économiques du projet ont une importance secondaire mais cruciale.

NOTE:
o Les facteurs géologiques sont à l'origine de la plupart des problèmes géotechniques.
o L'eau est l'un des facteurs ayant la plus forte incidence affectant le comportement
géotechnique des matériaux.
L’aléa est la manifestation d’un phénomène naturel ou
anthropique d’occurrence et d’intensité données.

L’enjeu est l’ensemble des personnes et des biens


susceptibles d’être affectés par un phénomène naturel ou
des activités humaines. Il se caractérise par son
importance (nombre, nature, etc.) et sa vulnérabilité.

Le risque est le produit d’un aléa et d’un enjeu. Il se


caractérise par sa faible fréquence, sa gravité et
l’incapacité de la société exposée à surpasser
l’événement. Des actions sont dans la plupart des cas
possibles pour le réduire, soit en atténuant l’intensité de
l’aléa, soit en réduisant la vulnérabilité des enjeux.

La vulnérabilité exprime et mesure le niveau de


conséquences prévisibles de l’aléa sur les enjeux.
Les conditions qu'un site doit satisfaire pour être géologiquement et
géotechniquement adaptées sont :

 Absence de processus géologiques actifs qui présentent des risques


inacceptables pour le projet.
 Capacité de support adéquate du sol pour les fondations.
 Matériaux suffisamment solides pour être stables dans les fouilles de surface
ou souterraines.
 Formes géologiques étanches pour le stockage de l'eau et des déchets solides
ou liquides.
 Disponibilité des matériaux pour la construction des travaux de terrassement.
 Extraction facile des matériaux pour l'excavation.
Contenu du cours :

• Risques géologiques
• Phénomènes Karstifiques
• Géologie des carrières
• Inventaires des matériaux
• Reconnaissances géotechniques et cartographie géotechnique
• Géologie des barrages
• Géologique d'un tracé linéaire
• Géologie minière et du pétrole
• Géologie de l'environnement
Résultats espérés de cet apprentissage :

• Reconnaître, caractériser, et évaluer l'importance des conditions géologiques et des


processus géologiques responsables de la pertinence de l'ingénierie;
• Communiquer par écrit sur les principaux éléments géologiques rencontrés pouvant
nuire ou modifier un projet;
• Développer la capacité de comprendre et d’appliquer les principes de la géologie pour
aider à expliquer les phénomènes géologiques et leur l'impact sur la planification, la
conception, la construction et les projets.
LES RISQUES GEOLOGIQUES
LE SEISME
Les effets superficiels des mouvements lents, 1 à 20 cm/an, mais
continus des plaques lithosphériques sont les éruptions
volcaniques et les séismes ; ils se produisent essentiellement sur
les marges actives des plaques.

Les séismes sont des phénomènes


naturels invisibles, très rapides,
imprévisibles, et les plus dangereux et
donc les plus redoutés; leurs effets
toujours spectaculaires et souvent
dramatiques.
Zonage sismique au Maroc (RPS 2000)
La vitesse de propagation est d’autant
plus élevée que le matériau traversé est
plus compact, en subsurface de moins
de 300 m/s dans un limon à plus de 6
000 m/s dans une roche dure.

Il est très facile de produire un séisme lors


d’expériences nucléaires ou de violentes explosions,
évidemment très localisées, en effectuant des
terrassements rocheux, exploitations et travaux
souterrains, mises en eau de barrages, machines
fixes ou roulantes...
LE VOLCANISME
Les éruptions volcaniques sont de loin les plus spectaculaires des événements
naturels destructeurs ; elles fascinent en un mélange de peur et d’admiration.

Ils préviennent presque toujours avant de se déchaîner ;


quand ils le font, rien ne leur résiste évidemment et ils
peuvent provoquer des dommages matériels
considérables.
LES AVANCÉES DUNAIRES
MOUVEMENTS DE TERRAIN: Ce sont les effets de la gravité sur le matériau terrestre,
associée à des événements déclencheurs, séismes, fortes précipitations, excavations
naturelles ou artificielles...
Gonflement / Retrait
Construite dans une plaine alluviale fluvio-
marine e de l’embouchure de l’Arno, dont le
sous-sol est constitué d’une couche épaisse de
plus de 300 m de matériaux sablo-argileux
aquifères peu consistants, très compressibles.
Épais d’environ 10m, les matériaux superficiels
sur lesquels est directement fondée la tour sont
plutôt sableux.
l’inclinaison se traduit par des tassements
d’environ 1,3 m au nord et de 2,8 m au sud,

Un aléa, inconnu et impossible à comprendre à


l’origine, n’entraîne pas nécessairement la ruine,
pour peu que l’on soit attentif à en corriger les
effets en temps voulu et que l’on accepte
d’entretenir l’ouvrage durant toute sa vie.
Les glissements de terrain sont un des principaux types de mouvements de terrain, les autres étant
notamment les chutes de pierre, les éboulements, les coulées de boue.
Le déclenchement d’un glissement de terrain correspond à la conjonction de plusieurs facteurs :
• On distingue les facteurs qui déterminent la prédisposition au glissement (géologie, présence
d’eau souterraine, pente, etc.)
• Les causes déclenchantes qui amènent à la rupture (précipitations, intensification des circulations
d’eau, augmentation de la pression des eaux souterraines ou de la teneur en eau, érosion en pied,
etc.)

Dans tous les cas, l’eau sous toutes ses formes joue un rôle majeur dans de nombreux mécanismes
d’instabilité.
Glissement rotationnel (A) et translationnel (B)
Reprofilage de la pente naturelle
Chutes de pierre et éboulements
Les solutions passives utilisées pour la gestion Les solutions actives sont :
des risques d’instabilités de pentes sont : • Le soutènement
• Les digues, fosses de réception • Les ancrages
• Le drainage • Le béton projeté
• Les barrières fixes • Les grillages et filets plaqués
• Les écrans de filets déformables
• Les grillages et filets pendus…. Les autres solutions alternatives sont :
• La suppression de l’alea
• La végétalisation, le boisement
• Le drainage de surface et/ ou profond

TALREN 4 > Dimensionnement des talus, des parois clouées


filets dynamiques

filets plaqués
merlon en pneutex

merlon et filets contre les chutes de blocs

écran en gabions
RockPro3D > Trajectographie des chutes de
blocs rocheux en versant et dimensionnement
des ouvrages de protection
EX 2: Cas du déblai D15 de l’autoroute Marrakech–Agadir

Le déblai se développe sur 1 km de longueur


environ, atteignant une hauteur maximale proche de
110 m.

Accumulation des eaux de pluie au niveau du


Série argilo-gréseuse du massif constitutif du
couronnement de la montagne sur laquelle est
déblai D15
effectué le déblai D15
confortement du déblai D15
EX 3
LES PHENOMENES KARSTIQUES
Le karst est l’ensemble de formes superficielles et souterraines résultant de la
dissolution de roches carbonatées ou salines par l’eau.

Les phénomènes karstiques sont caractéristiques des roches solubles. Il s’agit le plus souvent de
calcaires, de dolomies et de craies. Dans ces roches, même en circulant lentement, les eaux
rendues acides par le dioxyde de carbone peuvent attaquer la roche en la dissolvant.
EX 3: Cas de l’autoroute El Jadida - Safi
Les solutions de traitement sont nombreuses et
dépendent des conditions du site. Toutefois les
solutions couramment utilisées sont :

- Fondations avec conditions de fontis


- Approfondissement de fondation
- Curage et remplissage des vides par du gros béton
- Injection.
La Prévention doit se baser sur les actions suivantes :

• La connaissance des risques


• La surveillance des phénomènes
• L’information de la population
• La prise en compte des risques dans l’aménagement
• Les travaux de prévention
• La préparation aux situations de crise
• Le retour d’expérience
LES GEO-MATERIAUX

Potentiel, Ressources et Réserves

Sédiment, Roche
LES GEO-MATERIAUX

Potentiel, Ressources et Réserves

• Le potentiel correspond aux substances que l’on est susceptible de trouver au sein de
la lithosphère dans un contexte géologique donné.

• Les ressources correspondent à la fraction géologiquement identifiée de ce potentiel.


Elles permettent de délimiter la zone dans laquelle se situe la substance recherchée, et
de donner une première image quantitative en termes de volumes et de teneurs.

• Par contre, la notion de réserve est de nature économique et correspond à la fraction


des ressources exploitable économiquement. Cette notion est sujette à fluctuation en
fonction de l’évolution du prix de la matière première et des coûts d’extraction et de
traitement.
Etats des Matériaux Géologiques
o Les sédiments produits de l‘altération.
o La roche intacte.
o Les fluides d’intérêt en géologie de l'ingénieur : l'eau et le pétrole.

Les Géo-matériaux comprennent tous les matériaux


issus de l'excavation comme la pierre de taille, les
graviers, les sables ou les argiles. Exploités pour la
construction et l'aménagement de l’environnement.
Les géomatériaux constituent, de loin, le premier
apport de ressources naturelles pour la
construction.
Les matériaux de construction

Il s’agit de matériaux de faible valeur mais qui sont utilisés en grande quantité.
Compte tenu des coûts de transports, on a intérêt à les produire à proximité des
sites de consommation. Ils sont souvent disponibles en abondance du point de vue
de la ressource géologique.

Les minéraux industriels

Il s’agit de l’ensemble des minéraux naturels utilisés pour leurs propriétés


physiques ou chimiques naturelles. Ces substances‐là sont aussi issues de
formations géologiques qui ne se caractérisent pas par leur rareté, mais par des
propriétés plus ou moins favorables à leur exploitation : accessibilité, géométrie du
gisement et pureté.
Argile

Caractère Malléable Caractère ABsorbant Caractère INSTABLE


et ADsorbant

L’existence de minéraux argileux dans un sol peut modifier ses propriétés et son comportement.
Argiles Nobles (réfractaires et céramiques)

Matériaux argileux essentiellement composées de Kaolinite (produit d’altération Fd)


Gisement exploitable à ciel ouvert. La taille minimale du gisement est de l’ordre d’un
million de tonnes.
A. Réfractaires : Utilisées pour la réalisation de revêtements de fours industriels.
A. Céramiques : Produits de cuisson d’une pate composée des matières plastiques + d’autres
éléments, pour acquérir le comportement souhaité lors du façonnage, séchage et cuisson.

Critères de sélection :
Réfractaires : teneur en kaolinite > 80 %
Céramiques : teneur en kaolinite entre 50 et 80 % ;
teneur en quartz  25 % ;
teneur en smectite < 5 %.
Méthodes de prospection : Géophysique et sondage mécanique pour reconnaître
les épaisseurs de recouvrement et le niveau exploitable et échantillonner.
Argiles (tuiles et briques)

De nombreux types d’argiles peuvent convenir après ajouts de correctifs et en


particulier du sable quartzeux. La taille minimale du gisement pour les tuiles est de
500000t, et la taille minimale du gisement pour les briqueteries est de 2000000t.

Critères de sélection : Essentiellement kaolinite-illite ;


Teneur en smectite < 10 % ;
Teneur en quartz entre 30 et 40 %.
La couleur des briques est due à la coloration des éléments minéraux Fe2O3 brique rouge, TiO2
brique jaune, MnO2 brique brune
Méthodes de prospection : Géophysique et sondage mécanique pour reconnaître les épaisseurs
de recouvrement et le niveau exploitable et échantillonner.
Bentonite

Matériaux argileux essentiellement composé de smectite.


Gisement exploitable à ciel ouvert ou par galerie souterraine. La taille minimale du
gisement est de 200000 tonnes. La distance entre la zone exploitée et l’usine peut
aller jusqu’à 1000km et plus.
Utilisée principalement dans l’étanchéité des excavations
et la lubrification des forages.

Critères de sélection : teneur en smectite > 70 % ;


teneur en sable < 30 %.
Vue de quelques gisements d’argiles en cours d’exploitation dans la région de Tétouan et de Meknès
L’études préalables de la matière première utilisée informe sur d’éventuels problèmes
au cours de la production (la casse, les déformations ou malformations des produits
finis) ce qui limite significativement les rendements.
Matériaux Pour Cimenterie

Calcaire : exploité à proximité de l’usine, Gisement exploitable à ciel ouvert ;


Argile : exploité à une 10aine de Km de l’usine, Gisement exploitable à ciel ouvert ;
Gypse : exploité à une 100aine de Km de l’usine, Gisement exploitable à ciel ouvert.

Pour une capacité de production de 100000t/an, il faut disposer de 160000t/an de


matières premières (130000t/calcaire et ≈30000t/argile).

Méthodes de prospection :
• Photographies aériennes pour la délimitation du massif affleurant.
• Géophysique et sondage mécanique pour reconnaître les épaisseurs de recouvrement
et le niveau exploitable et échantillonner.
• Cartographie et modèle 3D des gisements de calcaire et d’argile.
Pierre de Construction

La pierre a été utilisée comme matériau de construction depuis des milliers d'années.
Les avantages de son utilisation sont : sa disponibilité locale, elle nécessite peu
d'énergie pour l'extraction et le traitement.

Les facteurs qui déterminent si une roche sera utilisée comme pierre de
construction sont:
• Le volume de matériau qui peut être extrait;
• La facilité avec laquelle elle peut être extraite;
• Le coût du transport;
• L’aspect et les propriétés physiques de la roche.
Pierre de Toiture

Les roches utilisées à des fins de couverture doivent posséder un degré suffisant de
fissilité pour leur permettre de se diviser en tranches minces, en plus d'être durable
et imperméable.

L'ardoise est l'un des meilleurs matériaux de toiture disponibles et est largement
utilisé.
Aujourd'hui, les tuiles sont de plus en plus utilisées pour les toitures, ceux-ci étant
moins cher que la pierre, qui doit être extraite et coupé à la taille.
Enrochement

Le terme enrochement fait référence aux gros blocs de roches utilisés pour protéger
les structures de génie civil. Ces blocs peuvent avoir une même taille ou, plus
fréquemment, avoir des tailles différentes (rip-rap).

Ils sont généralement utilisés pour protéger la face amont des barrages contre
l'action des vagues, ou dans le reprofilage des oueds pour la protection et la
stabilisation des berges (poids moyen inférieur à 1 tonne), ainsi que dans la
prévention contre l'affouillement autour des piles de pont. Dans l’ingénierie côtière,
ils sont utilisés pour la construction de brise-lames en enrochement (poids moyen
compris entre 1 et 10 tonnes), ou servent de soutènement couvrant les digues.
Granulats
Le granulat est un matériau naturel qui peut provenir soit de roches massives
(d'origine éruptive, métamorphique ou sédimentaire consolidé) soit de roches
meubles (formations alluvionnaires, et autres sables) ou soit enfin de produit de
recyclage (réutilisation de matériaux issus de la destruction de bâtiment, de voirie…

Caractéristiques géométriques : classe granulaire, granularité, forme, teneur en


élément coquiller, teneur en fines, qualité des fines.
Caractéristiques physiques : résistance à la fragmentation (LA), résistance à l’usure
(MDE), résistance à l’abrasion (pour les couches de forme), masse volumique,
durabilité (résistance au gel, retrait au séchage).
Caractéristiques chimiques : teneur en chlorures, teneur en sulfates, teneur en
soufre.

Leur taille est comprise entre 0 et 125 mm. Leur nature et leur forme varient en
fonction du type de gisement et des techniques de production.

Différents types de granulats


Alluvionnaire Eruptif Calcaire Sable de mer
Roches pour marbrerie

Conditions exigées : une bonne résistance à la


compression, une surface polie livrant une
bonne teinte.

Ballast pour voie ferrée

Conditions exigées : une bonne résistance à


l’usure et à l’abrasivité, une densité
importante, une faible teneur en sulfates et
chlorures. Ces conditions sont généralement
regroupées au niveau des basaltes et des
quartzites.

La chaux
La chaux est produite au départ de roches
calcaires ou craie par calcination, extinction et
carbonatation.
CONDITIONS GISEMENTS DES ROCHES MASSIVES

Un gisement doit répondre aux caractéristiques suivantes :

• Bonne situation : accès facile et proximité des centres de consommation


(agglomérations, ou projet de génie civil…).

• Paramètres quantitatifs acceptables : Il s’agit de moyens de prospection qui


permettent de déterminer le volume potentiel rocheux exploitable. Ces moyens
peuvent être des sondages carottés, des moyens géophysiques ou de simples puits de
reconnaissance.

• Paramètres qualitatifs acceptables : Les spécifications sont nombreuses en fonction


des produits finaux (matériau pour remblai, granulat, ballast, brique).

• Exploitation facile.

• Impact sur l’environnement maîtrisable.


LA GEOLOGIE DES CARRIERES

Carrière

Mine
LA GEOLOGIE DES CARRIERES
Une carrière se définit à partir de la substance extraite et non à partir du mode
d'exploitation (aérien ou souterrain). Une carrière est le lieu d'exploitation de pierres, de
sables et de minéraux non métalliques, ni carbonifères.
Si la plupart des carrières sont à ciel ouvert (sablières en eau, carrières de roches massives
en fosse), certains gisements peuvent être exploités en souterrain (carrières souterraines
de gypse, de marbre, ardoisières …).

À ne pas confondre avec une mine.


Une mine est le lieu d'exploitation des minerais et du charbon.

Le rôle du géologue

o Identifier les gisements exploitables.


o Organiser et planifier les opérations de sondage sur les différents terrains à prospecter.
o Evaluer la qualité et la quantité de matériaux exploitables.

Gisement : concentration d'une ressource naturelle dans le sol ou le sous-sol que l'on peut exploiter.
Une mine : ouvrage souterrain constitué de galeries, d’où l’on extrait un minerais.
Une carrière : grand trou dans le sol d’où l’on extrait des pierres ou d’autres matériaux de construction.
CRITÈRES D’IDENTIFICATION DE GISEMENTS POTENTIELS : CELA REPOSE PRINCIPALEMENT SUR
LA SITUATION SPATIALE DE L‘OFFRE ET DE LA DEMANDE.

 La situation des ressources potentielles (massif rocheux, dépôts alluvionnaires, sables


dunaires…) ;
 La situation des zones à forte demande ;
 La situation des carrières actuellement en exploitation et/ou abandonnées.

Délimitation des zones à forte demande Délimitation des gisements potentiels


Situation des gisements potentiels par rapport au
réseau routier et aux zones à forte demande
ESTIMATION DES RÉSERVES EXPLOITABLE D’UNE CARRIÈRE ROCHEUSE

Investigations Géologiques:

• Les investigations premières (photos aériennes, levés géologiques et hydrogéologiques


de surfaces, géophysiques…) : identifier les incertitudes géologiques.
• Les investigations secondaires (sondages, tranchées, puits de reconnaissance…): lever les
incertitudes géologiques.

Leur combinaison apporte une amélioration indéniable de la fiabilité du modèle géologique par
l’identification des risques prévisibles et la prise en compte des aléas et des imprévus géologiques.
Géométrie du massif exploitable dans le périmètre autorisé

sondeuse Sondage carotté

L’évaluation des ressources de la carrière se base principalement sur les données géométriques
résultant du périmètre autorisé et sur le caractère de la lithologie.
 Connaissant les dimensions des différents éléments du corps du gisement, la
projection des coupes sur la carte topo et leur corrélation permet d’établir une
estimation directe des réserves exploitables.

Géométrie du massif exploitable dans le périmètre autorisé

Cycle d’exploitation de la carrière


ESTIMATION DES RÉSERVES EXPLOITABLE D’UNE CARRIÈRE ALLUVIONNAIRE

ballastière

Carrière alluvionnaire
COMMENT FONCTIONNE UNE CARRIÈRE ?

1 / Décapage - Abattage (processus mécanique)


Une fois que la terre végétale et les stériles situés au dessus des niveaux à exploiter
ont été retirés (décapage), il faut utiliser certaines méthodes pour fragmenter et
abattre les matériaux.
Exploitation de roche massive Par explosif

Cette catégorie regroupe les carrières de granulats ainsi que


celles de pierre calcaire et de dolomie destinées à la fabrication
de chaux et de ciment. 1

Par brise-roche

4 3
Exploitation de roche meuble

L'abattage de roches meubles comme les sables, les


graviers ou les argiles requiert surtout des engins
mécaniques tels que des pelles hydrauliques ou des
chargeuses.
Exploitation de pierres de taille

Les techniques d'extraction de la "pierre de


taille" visent toutes à préserver au maximum
l'intégrité de la roche et à en tirer le meilleur
parti. L'objectif est, en effet, de produire des
blocs destinés ensuite au façonnage mécanisé
et/ou à la taille manuelle.

Extraction par sciage Extraction par découpage au fil diamanté


2/ Reprise des matériaux bruts

Les blocs de roche issus des tirs de mines, sont repris


par des pelles et chargés dans des camions vers
l’installation de traitement.

3/ Transport sur site

Les camions transportent le matériau au concasseur


primaire.
4/ Traitement des granulats
Les matériaux bruts vont subir des opérations de concassage, de criblage et de lavage
afin d’obtenir une gamme variée de granulats

Le concassage est l’opération qui permet la diminution


de la taille des éléments (la réduction granulométrique)
qui constituent les matériaux en cours d’élaboration.
concasseur

Concasseur
giratoire

crible

Le criblage est l’opération qui


permet la séparation
granulométrique des éléments.
5/ Stockage
Le stockage des produits finis s’opère sous forme de tas individualisés au sol.

6/ Chargement et livraison clients


Les camions sont chargés et pesés sur un pont-bascule. Le granulat est généralement
livré dans un rayon inférieur à 30 kilomètres autour de la carrière.
Approvisionnement en matériaux de construction pour les projets de génie civil

La planification d’approvisionnement en ressources naturelles consiste à les utiliser en


fonction de leur répartition sur le délai. Elle doit être régulière et constante. Les sur
utilisations et les sous utilisations sont à éviter.
Principes d’aménagement applicable par les autorités

- Les principes applicables pour l'extraction et la valorisation des matériaux de


construction sont définis dans un « Schéma de gestion des carrières». Il fixe notamment
la gestion à long terme des ressources en matériaux de construction. Il établit le besoin,
la quantité extraite et les réserves à disposition.

- Les directives d’exploitation des carrières sont :

o favoriser l’utilisation des sites existants ;


o justifier la nécessité d’ouvrir ou d’étendre une exploitation ;
o favoriser la valorisation des déchets de constructions afin de réduire
l’utilisation de matériaux meubles primaires et de rochers ;
o répartir les exploitations en rapport avec la demande afin de limiter les
transports, tout en garantissant la diversité des matériaux ;
o réduire les impacts sur l’environnement ;
o la remise en état des lieux ;