Vous êtes sur la page 1sur 70

THÈME 2 LES DYNAMIQUES DE LA

MONDIALISATION

LEÇON 1:LA MONDIALISATION EN


FONCTIONNEMENT

http://dimassuryo.wordpress.com/2011/03/29/globalization-backfire/
INTRODUCTION
• Définition des termes du sujet:
• Mondialisation *P80
• Fonctionnement des territoires du monde
en interdépendances et interrelations.
• Processus dynamique qui s’est accéléré́
dans le seconde moitié du XXème siècle.
PROBLÉMATIQUE
• Par quels processus et selon quelles formes de
flux, un produit est-il introduit dans les courants
d’échanges mondialisés?
• Comment s’organisent les acteurs, les marchés
et les systèmes territoriaux au sein d’un monde
mondialisé?
• Quel rôle jouent les mobilités, les flux, les
systèmes de communication matériels et les
réseaux numériques dans le fonctionnement de
la mondialisation?
POUR LE BACCALAURÉAT
• Sujet de composition croisant deux entrées
(étude des processus, acteurs de la
mondialisation et débats ou mobilités, flux et
réseaux mondiaux en prenant appui sur l’étude
de cas) ou les trois entrées de la question
• Étude critique de document(s)

• Croquis sur les flux et réseaux mondialisés


Schéma sur les espaces du produit mondialisé
étudié.
I L’IPHONE , UN PRODUIT
MONDIALISE
II –LE PROCESSUS DE
MONDIALISATION
• A- UN PROCESSUS DE LONGUE DURÉE

–1- Un long processus de diffusion du


capitalisme

–Rappel du programme de première.(


croissance économique, mondialisation
et économies monde)
Une première Une deuxième La mondialisation
mondialisation mondialisation aujourd’hui
A partir du XVIème
siècle Au XXème siècle
Contexte des A partir du XIXème Domination des Etats Unis après
Grands siècle la 1ère GM
découvertes Contexte de la
Place de la Révolution A la fin du XXème siècle
Hollande industrielle et des Nouveaux acteurs, nouveaux
(Amsterdam) transports acteurs qui renforcent ou
Compagnie Angleterre s’opposent  à  la  mondialisation
hollandaise des (Londres) Rôle des puissances
Indes émergentes
2- un processus de mise en relation
des territoires dû à deux éléments
Deux éléments
• La conteneurisation • -Les télécommunications
(1956) et la spécialisation réduisent les distances et
des navires ont abouti à
l’explosion des échanges relient la quasi-totalité́
maritimes. des territoires
L’inter modalité facilite la Les NTIC permettent un
desserte des territoires et traitement et un
les grands ports transfert instantané des
mondiaux deviennent des
hubs. données numériques
• Document 4 p 119
(informations, capitaux)
3-un processus de valorisation inégale
des territoires.
DIPP (décomposition internationale des
processus productifs)
• Répartition de la production
des composants d’un même
produit ou service dans
plusieurs pays, assurée par des
filiales ou sous-traitants de
FTN
-Elle est source de richesse pour les Etats qui s’adaptent au
capitalisme.
Poids du Nord (78% de la croissance économique
mondiale entre Amérique du Nord, Asie de l’Est et Europe)
L’opposition Nord / Sud à nuancer
Certes une Afrique marginale
Mais les pays émergents (20% du PIB et du commerce
mondial)
Chine 2011, croissance économique : 9%,
croissance mondiale 3%
Brésil et Inde: 6ème et 8ème puissances mondiales
Crise et basculements du monde, sous la direction de
Laurent Carroué historiens et géographes n°137
La Chine dans la mondialisation
B- LES ACTEURS DE LA MONDIALISATION
• 1-Les acteurs majeurs: les FTN*p97
UNE FTN
• Une FTN est une entreprise qui possède
ou contrôle des filiales ou des actifs
physiques et financiers dans au moins
deux pays de l’économie mondiale .
• En 2014:nombre de FTN :105000
contrôlant 900000 filiales.
• - employant 80 millions de personnes
80000 FTN et leurs 810 000 filiales
Plus du quart du PIB mondial et les 2/3 du commerce mondial
75 millions de salariés
IDE multipliés par 10 en 20 ans
Tous les secteurs de l’économie : pétrole (Shell), agroalimentaire
(Nestlé, Coca Cola), automobiles (Toyota), télécommunications
(Nokia), grande distribution (Wal-Mart), groupes financiers
(Japan Post)
Les 8 premières FTN en 2015
rang FTN Secteur Nombre de CA en milliard de
d’activité salarié dollar
1 Walmart (EU) Grande 2200000 485
distribution
2 Sinopec pétrole 900000 447
(chine)
3 Royal dutch pétrole 92000 431
shell (PB)
4 China national pétrole 1600000 428
petroleum (C)
5 Exxonmobil pétrole 75000 382
(EU)
6 British pétrole 80000 358
petroleum
(Ru)
7 State grid( c) Équipements 920000 339
électriques
DIPP division internationale des processus productifs : segmentation
internationale du processus de production .Réalisations d’étapes de
production dans un ou plusieurs pays autres que celui de l’assemblage
final.
La montée des FTN des Suds (mines, énergie, informatique et
transports maritimes)
+ 54% de 2006 à 2010
Appui direct et massif des Etats pour monter en gamme et
pour racheter des anciens fleurons occidentaux
La Chine en compte 61 (SINOPEC, PETROCHINA……)
Les autres BRICS: 22
Inde : WIPRO, MITTAL, TATA
née en 1907
multi activités (acier, auto
agroalimentaire…), 91 sociétés
220000 personnes
17 milliards de dollars
Une internationalisation sélective
Leurs implantations sont fonction de:
L’accès aux matières premières
L’accès aux marchés nationaux
L’utilisation d’une main d’œuvre à faible coût

Un fort ancrage national


Source d’aides, de financements, d’appui

Ex: crise financière de 2008-2011


multiplication des plans de sauvetage publics
aide américaine pour General Motors
2-Les États, le retour de la puissance
publique
Les Etats sont des acteurs importants de la mondialisation

Actions institutionnelles:
Ouverture éco + ou – grande (ex: ZES en Chine)
Aménagement du territoire (infrastructures de transport…)

Investissements:
Politique de financement de la recherche et de l’innovation
Formation de la main d’œuvre

Actions de régulation:
Dans le cadre de crises
Plan de relance
Baisse des taux d’intérêt
3- les autres acteurs
C- LES DÉBATS ET LES CONTESTATIONS
AUTOUR DE LA MONDIALSATION
• 1- Les grands enjeux de la
mondialisation

• Reproduire le schéma la mondialisation


en débat p 154 (enjeux
environnementaux, géoéconomiques,
géopolitiques et géoculturels)
a- une mondialisation inégalitaire
• Elle creuse les inégalités sociales
• En valeur relative, la pauvreté et la faim ont
reculé dans le monde( 46% de personnes avec
moins de 1.25 $en 1990 contre 25%en 2007
mais en valeur absolues les chiffres restent les
mêmes avec 1 milliard de personne qui
souffrent de la faim en 2011.
• A toutes les échelles , entre certains pays et à
l’intérieur des pays ( ex en Afrique du Sud).
b- une mondialisation non durable
• Le modèle de croissance mondiale est
consommateur d’espace, de ressources. Il
accentue les pollutions et les émissions de
déchets.
• Notion de développement durable difficile à
atteindre.
• Risque à l’échelle mondiale: le réchauffement
climatique.
c - une mondialisation uniformisante

• Si une culture mondialisée se


développe( américanisation), la
diversité culturelle du monde persiste
(langues parlées nombreuses,
gastronomie, traditions)
• Le Tourisme de masse crée un
phénomène d’acculturation
2-une contestation de plus en plus
vive.
• a- de nouveaux acteurs de la contestation.
• L’anti mondialisme est devenu
altermondialisme*p 152 dans les années
1990 ( ne pas confondre p 154)
Faîtes des recherches sur:
• ATTAC (France)
• CONFÉDÉRATION PAYSANNE (France)
• GREENPEACE
• OXFAM
• MST (mouvement des sans terre,Brésil)
b-De nouveaux moyens d’actions
• Faire pression sur les Etats, les organisations
internationales ou les FTN par:
– - les médias
– Les groupes de pression
– - les réseaux sociaux
– - des manifestations
Mais difficultés à s’organiser et à coordonner les
actions
Les forums sociaux
Le premier a eu lieu à Porto Alegre au
Brésil (forte signification anticapitaliste
et antiaméricaine) (voir thème 3 leçon 1)
Tous les ans se tiennent des contre
sommets « anti-Davos » avec pour
slogan « Un autre monde est possible »
BILAN
• TOUS CES MOUVEMENTS, LOCALISÉS DANS
LES PAYS DU NORD COMME DU SUD,
SOUVENT RELAYÉS PAR LES RÉSEAUX
SOCIAUX, FONT ÉTAT D’UNE ASPIRATION
UNIVERSELLE À LA DÉMOCRATIE, À
L’EXPRESSION DES DROITS ET DES LIBERTÉS
FONDAMENTALES ET À LA PARTICIPATION
CITOYENNE.
3-Vers une gouvernance planétaire*p 154

• a- les conférences internationales


• - « Sommet de la Terre » à Rio (1992) : deux
conventions sur les changements climatiques
et la bio diversité.
• - Sommet de Kyoto (1997) : lutte contre les
gaz à effet de serre (GES) responsable du
réchauffement climatique.
b-l’affirmation des acteurs locaux et
des territoires de proximité
• Dans les espaces urbains comme dans des
régions rurales, dans les pays du Nord et dans
ceux du Sud, développement d’initiatives en
faveur d’une économie plus solidaire.
– - S.E.L ( système d’échange local)
– -réseaux de solidarité intergénérationnelle
– -commerce équitable ( ou commerce alternatif)
Le « commerce équitable » entend mieux rémunérer les petits producteurs
des pays pauvres, en organisant de nouveaux systèmes d'échanges, plus
justes. Au bout de la chaîne, les consommateurs des pays riches acceptent
de payer des produits plus chers, afin d'aider au développement des
régions productrices, au nom du principe « Trade, not aid »
(CNUCED, 1964)
Les circuits courts
• De plus en plus de voix s’élèvent
pour la montée du « local »
• - circuits courts qui limitent les
transports
• - renforcement de la traçabilité
• - conservation des emplois locaux
c- une « démondialisation « est-elle
possible?
• Croissance zéro (année 1970)
• Club de Rome (pensée écologiste)
• Aujourd’hui, idée de décroissance
BILAN
• La mondialisation est loin d'être un facteur
d'unification. Elle résulte de facteurs
multiples, elle possède des acteurs multiples
et elle a des effets contradictoires. Ce sont
d'ailleurs ces effets, plus que le phénomène
lui-même qui suscite de nombreux débats et
des contestations et qui posent la question de
la régulation du capitalisme et de la
gouvernance mondiale.
BILAN
• Construire une société́ mondiale à la fois
une et diverse est donc un enjeu majeur
: garantir à tous les êtres humains une
gestion commune des grandes questions
d'échelle planétaire (nourriture, paix,
environnement, droits de l'Homme,
société́) et respecter les différences
culturelles locales.
III – LES MOBILITÉS ET LES FLUX
• A. UNE GÉNÉRALISATION ET UNE
CROISSANCE CONSIDÉRABLES.
• 1. Les flux matériels
2- les flux immatériels
Les mouvements de
capitaux
Document 2 page 87

Les flux des IDE


en 2010 sont de 1200 milliards de $ et concernent pour 36%
l’Europe, 28% l’Amérique du Nord et 29% les PED.
La moitié des IDE entrants aboutit dans les pays riches et seulement
4,5% concerne l’Afrique
Le moyen le plus
Transfert  d’argent rapide pour transférer
de  l’argent  partout  
dans le monde

Les remises (=envoi de


fonds par les émigrés vers
leurs pays d’origine)
Importants revenus
financiers pour les pays en
développement
3 x plus importants que
l’aide publique au
développement
Ex: pour Haïti 20% des
revenus du pays

Contactez-nous dès
maintenant
3-les flux illicites
B- UNE ACCÉLÉRATION DES
MIGRATIONS INTERNATIONALES.
1- des migrations en forte croissance
Définition:
Migration:
Déplacement de personnes qui implique un changement de
pays, donc de résidence.

Des origines diverses


Raisons économiques: moyen de lutter contre la pauvreté pour
s’assurer de meilleures conditions de vie.
Raisons géopolitiques: fuir un contexte politique délicat
Raisons sociales: regroupement familial

Une accélération des mobilités internationales


210 millions de personnes
+ 30 à 35 millions de clandestins
Elément de comparaison:
1965: 75 millions de personnes.
Les migrations du travail:
La nouvelle donne:
Migrations Sud-Sud
Ex: pays du golfe persique
région plus riche que le
reste du Sud
main d’œuvre manque
Migrations Nord-Nord
Ex: Europe vers Etats Unis
recherches de meilleures
conditions salariales

Des politiques diverses


Union européenne
Importance des flux intracontinentaux
Espace Schengen
2-Frontières et mondialisation
3-les flux touristiques internationaux
Une mobilité:
950 millions de touristes (25 millions en 1950)
Elle est choisie
C’est une circulation et non une migration
Les touristes:
Personnes qui quittent leurs résidences pour plus d’une
nuitée et pour moins d’un an, n’effectuant pas d’activités
rémunérées dans les lieux visités.
Des flux à destination de:
Pays du Nord: Europe occidentale et méditerranéenne,
Amérique du Nord
Quelques pôles: Asie, Amérique du Sud et Afrique
Des flux entre pays voisins:
Ex: France 85% des touristes sont originaires des Etats
européens
CONCLUSION
• La mondialisation est un phénomène historique
qui fait émerger l’étendue planétaire comme
espace pour les sociétés humaines.
De nombreux flux la parcourent désormais et de
nombreux acteurs tentent d’agir.
• La mondialisation est un phénomène dont
l’intensité́ varie notablement d’un territoire à
l’autre.