Vous êtes sur la page 1sur 165

SS7

1
Definition

2
3
Pour le PSTN/ISDN

4
Pour le GSM

5
6
Signalisation associée et par
canal sémaphore

7
Signalisation associée

Pour chaque système, TS16 affecté à signalisation des


TS1-15 et TS17- TS31 (30 trunks par E1) (signalisation
de ligne).
Certains signaux (e.g. des chiffres du numéro) sont
envoyés sur le TS sélectionné pour la communication
(signalisation d’enregistreurs , inband).
8
Signalisation par canal
sémaphore

9
Signalisation voie par voie

10
Signalisation voie par voie
(Réalisation)

11
La signalisation CCITT N°7

12
La signalisation CCITT N°7
Initialement conçu pour l’établissement de communications
téléphoniques puis RNIS potentialités d’un réseau de
communications de données =>
– consultations de serveurs et de DB’s distants
– contrôle d’appels à distance qui sont à la base des concepts des
Réseaux Intelligents (IN) et cellulaires mobiles (e.g. GSM).
– SMS du GSM utilisent également la signalisation SS7 .
système est appliqué mondialement.
probablement le réseau mondial le plus critique pour les
communications (PSTN/ISDN/GSM) ; son disfonctionnement a déjà
entraîné par exemple la mise hors service de la majeure partie du
réseau US longue distance pendant des heures

extrêmement robuste et fiable => nombreuses procédures de


rétablissement en cas de défaillance d’éléments du réseau ont ainsi
été définies .

13
Signalisation sémaphore

14
Signalisation sémaphore
(réalisation)

15
Plans utilisateur et contrôle
séparés

16
Modes de signalisation

17
Signalisation en mode associé

18
Signalisation en mode associé

19
Signalisation en mode quasi
associé

20
Signalisation en mode quasi
associé

21
Sécurisation du mode quasi
associé

22
Le réseau sémaphore

23
Nécessité du mode quasi associé

24
Mode non associé

25
Composants d’un réseau SS7

26
Les composantes

27
Canaux et faisceaux

28
Justification du sémaphore
Le mode associé se justifie par la
suppression des joncteurs et le gain de
latence d’appel.
Mais l’argument décisif est l’obligation de
signalisation en mode quasi associé pour
les nouveaux domaines de signalisation :
• Signalisation d’accès (GSM)
• Signalisation de service (Réseaux intelligents)

29
Etapes de l’implémentation

30
Architecture protocolaire

31
Signalisation de connexion

32
Signalisation d’accès, d’appel, de
service

33
34
35
Normes
• Q 701 – Q 710 : MTP
– Q 702 : MTP1
– Q 703 : MTP2
– Q 704 : MTP3
• Q 711 – Q 716 : SCCP
• Q 721 – Q 725 : TUP
• Q 761 – Q 767 : ISUP
• Q 771 – Q 775 : TCAP
36
MTP

37
Structure MTP

38
Nature des transmissions entre
centraux

39
Utilisation des MICs en sémaphore

40
Raccordement d’un signaleur n°7

41
Liaison sémaphore associée

42
Liaison sémaphore quasi associée

43
MTP 2

Q703
MTP2 (niveau “canal”)
–Couche 2 du modèle OSI
–Assure un transfert fiable et le séquencement des
données entre deux SP

44
Le canal sémaphore : MTP2
Fonctions opérationnelles de MTP2
• Délimitation
• Différentiation
• Détection d’erreur
• Correction d’erreur
• Contrôle de Flux

45
Fonctions de gestion de MTP2

– Alignement initial
– Réalignement
– Contrôle d’erreur

46
Format général d’une trame

Procédure orientée bit, basée sur l’échange de


trames sémaphores (Signaling Units)

47
Délimitation des trames
•Début de trame :
Fanion 7E comme en HDLC
•Transparence :
après 5 « 1 » consécutifs, ajout par l’émetteur
MTP2 d’un « 0 » supplémentaire.
Le récepteur MTP2 supprime systématiquement
tout « 0 » suivant 5 « 1 » consécutifs

48
Différentiation des trames
3 types de trames différentiées par l’indicateur
de longueur LI (Length indicator) de la charge
utile de MTP2
LI = 0 : FISU Fill In Signal Unit (TSR remplissage)
LI = 1 ou 2 : LSSU Link State Signal Unit (TSE état)
LI = 3 62 : MSU Message Signal Unit (TSM
message) taille réelle
LI = 63 : MSU Message Signal Unit (TSM message)
taille quelconque 272 ‫ـ‬، octets

49
Différentiation des trames

50
Trames de remplissage FISU

LI = 0 : FISU Fill In Signal Unit (TSR remplissage)

51
Trames d’état du canal LSSU

LI = 1,2 : FISU Fill In Signal Unit (TSE Etat)

52
Trames d’état du canal LSSU
O: Out of alignment (alignement perdu)
N: Normal alignment (alignement normal)
E: Emergency alignment (alignement
d’urgence)
OS: Out of service (Hors service)
PO: Processor out (Isolement processor)
B: Busy (indication d’état occupé)

53
Trames de message MSU
Format d’une trame MSU

54
Détection d’erreur
Registre à décalage de 16 bits
Contenu changé par la division par le
polynôme générateur
x16+ x12+x5+1 de tous les champs entre
les flags
Complément à 1 du reste utilisé comme
CRC
Même calcul à la réception.
Résultat : 1D0F : 0001 1101 0000 1111
55
Correction d’erreur
Champ de contrôle
•Numéro de séquence arrière BSN
•Bit d’indication arrière BIB
•Numéro de séquence avant FSN
•Bit d’indication avant FIB

56
Méthode de base de correction

57
Retransmission cyclique préventive
Les bit d’indication avant et arrière ne sont
plus utilisés
L’accusé de réception positif se fait avec
le BSN.
Quand le buffer d’émission a été émis,
tout ce qui n’est pas acquitté est réémis,
jusqu’à ce qu’une nouvelle trame à
émettre soit donnée par le niveau 3.

58
Contrôle de flux
Une entité saturée n’envoie plus d’acquittements
positifs ou négatifs
Elle envoie une LSSU « B » toutes les 80 à 120 ms
tant que la congestion persiste.
Si la condition persiste plus de 3 à 6 secondes,
indication de défaillance au niveau 3

59
Surveillance du taux d’erreur

Mécanisme de type « leaky bucket »,


compteur SUERM (signaling unit error rate monitor)

60
Procédure d’alignement initial

61
Procédure d’alignement initial
Dans l’état non aligné, les entités MTP2
envoient des trames O
Quand elles reçoivent une trame O elles passent
dans l’état aligné et envoient des trames N
Quand elles reçoivent une trame N elles passent
dans l’état période probatoire aligné et envoient
des trames N
Dans la période probatoire, émission de 216
octets
Si moins de 4 octets erronés passage à l’état
aligné prêt.

62
La couche réseau MTP3

Q704
Deux fonctions :
• routage
• gestion

63
Niveau 3 : L3 réseau
Une des particularités du L3 est sa capacité à devoir assurer le
transfert des messages de signalisation même en cas de défaillance
du réseau.
Les fonctions du L3 sont décomposées comme suit:
1. traitement de messages ("signalling message handling")
subdivisé en :
discrimination
distribution
acheminement (routing)
2. gestion du réseau
- gestion des canaux
- gestion des routes
- gestion du trafic.

64
MTP 3 routage, distribution
•Le routage permet de transmettre des
messages entre 2 SP séparés par un ou
plusieurs STP (détermination du canal à
utiliser)
•La distribution détermine le sous système
utilisateur auquel le message doit être livré

65
MTP 3 gestion
•L’objectif de la gestion est de survivre à
des défaillances de canaux ou des
congestions
•Il y a 3 domaines de gestion :
– 1) gestion des canaux
– 2) gestion du trafic
– 3) gestion des routes

66
Modules de MTP3

67
Types de canaux

68
Redondance

69
70
71
"Load sharing" (partage de charge)
- mécanisme de sélection du canal dans la route.
2 possibilités :
partage entre canaux d'1 "link-set"
partage entre "link-sets"
- le partage se fait sur base du SLS ("Signalling Link Selection") champ
constitué pour les 4 bits les moins significatifs de l'éti quette
d'acheminement ;
- on notera que la règle de partage ne s'applique pas nécessairement à
toutes les relations de signalisation qui utilisent un même canal de
signalisation : ainsi dans la fig. précèdent , le trafic destiné à B est partagé
entre DE et DF selon le dernier bit du SLS tandis que le trafic destiné à C
n'utilise que DF suite à l'indisponibilité de EC.

Remarque : dans le cas de message relatif à la gestion de réseau, le


champ SLS correspond au SLC ("Signalling Link Code") qui indique le link
utilisé.

72
Etiquette d’acheminement
SIO : octet de service (Service Indicator Octet)
PC : Point Code codé sur 14 bits en Europe

73
Octet de service
Indication de l’application de destination au niveau
supérieur.
C’est la notion de « SAP » en OSI
SSF : Sub Service Field : indicateur de réseau
SI : Service Indicator : application de niveau supérieur

74
Indicateur de réseau

Chez FT : identification du réseau sémaphore

75
Indicateur de service

76
Faisceau Sémaphore
Un faisceau est un ensemble de canaux entre 2
points adjacents.

77
Route sémaphore
Une destination est un DPC dans la table de
routage d’un SP
Les destinations n’ont pas à être adjacentes au SP
Un SP n’a pas à connaître les Point codes des STP
entre lui et la destination, il a juste à connaître les
faisceaux à prendre pour cette destination.
Une route (ou un acheminement) est un ensemble
de faisceaux sémaphores utilisables pour atteindre
un DPC (une destination)

78
Traductions sémaphores

79
Exemple de loi

80
Choix du canal dans le faisceau

81
La gestion sémaphore
Configure le service de signalisation
Rétablit les conditions normales en cas de
défaillance du réseau
Grande originalité : c’est une gestion
distribuée

82
Sous fonctions de la gestion
•Gestion des canaux
– Active des canaux inactifs
– Désactive des canaux actifs
•Gestion du trafic
– Détourne le trafic vers des canaux ou routes de secours en cas
de défaillance
– Interrompt temporairement le trafic en cas d’encombrement
•Gestion des routes
– Distribue l’information sur l’état du réseau pour bloquer ou
débloquer des routes sémaphores
– Détourne le trafic vers des canaux ou routes de secours en cas
de défaillance

83
Gestion des canaux
Procédures:
•Activation, rétablissement, désactivation des
CS
•Activation des faisceaux de CS
•Affectation automatique des terminaux
sémaphores et des liaisons sémaphores de
données

84
Gestion du trafic
Procédures:
•Passage sur Canal Sémaphore de secours
•Retour sur Canal Sémaphore normal
•Passage sous contrainte sur Route
Sémaphore de secours
•Retour sous contrôle sur Route Sémaphore
normale
•Contrôle de flux
•Démarrage d’un SP
85
Gestion des routes
Permet à un SP :
•de prévenir les SP adjacents d’une modification des
ses conditions d’acheminement vers un DPC
•d’interroger un SP adjacent sur ses conditions
d’acheminement vers un DPC
Procédures:
•Transfert interdit
•Transfert autorisé
•Transfert restreint
•Test de route sémaphore
•Redémarrage d’un point sémaphore
86
Coupure d’une route

87
La vraie nature du MTP
Le MTP est il orienté connexion ou sans-connexion ?
Cette question n’a pas de sens car le MTP n’est pas un
réseau de paquets : on ne segmente pas les messages.
La problématique orienté connexion / sans connexion ne
se pose que lorsque l’on segmente les messages (savoir
si les segments d’un même message suivent le même
chemin.

MTP ne segmente pas. Ce n’est pas un réseau à


commutation de paquets, c’est un réseau à commutation
de messages

88
LEVEL 4 : UP (USER PART ) :
TUP, ISUP,...

89
MESSAGE ISUP(1)

90
MESSAGE ISUP(2)

91
Exemple type : appel PSTN-PSTN

92
Exemple type : appel PSTN-PSTN

93
Exemple type : appel PSTN-PSTN

94
Messages ISUP
A. Structure.
Les messages ISUP (environ une cinquantaine) sont structurés de la manière
suivante :
- un label (type C) formé par le « routing label » (4 octets ) et le CIC ( qui à la
différence du TUP n’est plus en chevauchement avec le SLS. Le CIC comporte 12
bits (7 pour désigner le système et 5 pour le TS dans le système).
- Une partie obligatoire (« mandatory ») de longueur fixe (et définie pour chaque type
de message).
- Une partie obligatoire de longueur variable avec n paramètres constituée par la liste
des n adresses (pointeurs) de chaque paramètre suivie par le contenu des
paramètres
- Une partie optionnelle de longueurs variable.
B. Classification.
- traitement d’appel (les plus nombreux : voir exemple ci-après)
- supervision de circuits ou de groupe de circuits (e.g. auditer l’état, bloquer)
- test de continuité(e.g. vérifier la mise en place du circuit dans le plan U)
- taxation
- contrôle des services supplémentaires
- traitement d’erreurs ou de conditions anormales

95
Exemple type:appel ISDN-ISDN

96
Exemple type:appel ISDN-ISDN

97
Exemple type:appel ISDN-ISDN

98
Le sous système des connexions
sémaphores : SCCP

99
sccp
Créé pour supporter l'échange d'informations entre "noeuds"
(commuta teurs, bases de données) qui ne sont pas
nécessairement en rapport avec la mise en oeuvre de circuits.
Applications : par exemple :
- interrogation de bases de données (IN)
- mise à jour de localisation (GSM)
- activation de services supplémentaires (ex : signalisation de bout en bout
pour l'ISUP).
2. A cet effet :
augmenter la « concordance » avec le modèle OSI
2 types de services : - orienté connexion
- sans connexion

mettre en place un mode d’adressage plus puissant dans le


réseau

100
SCCP
• fournit des services de transport sans
connexion (CL) et orientés connexion
(CO).
• Il a été ajouté au MTP pour offrir
globalement l’équivalent des services des
3 couches OSI mais aussi pour étendre
les capacités d’adressage..

101
SCCP
• SCCP : Signaling Connection Control Part
• Couche réseau conforme au Modèle de
référence X200 de l’OSI :
–Primitives
–PDU
–SAP
–Service de paquets
• Service de nommage avec PC (Code de Point
sémaphore), SSN (Numéro de sous système) et
appellation globale

102
Services de SCCP
•Segmentation
•Transfert sans connexion et transfert orienté
connexion
– Classe 0 : sans connexion de base
– Classe 1 : sans connexion avec
séquencement
– Classe 2 : orienté connexion de base
– Classe 3 : orienté connexion avec contrôle de
flux
•Plusieurs modes d’Adressage
103
Schéma général des primitives

104
Primitives en mode sans connexion

105
Primitives en mode connecté

106
Utilisation de MTP

107
Architecture de SCCP

108
Utilisateur du SCCP
Les utilisateurs du SCCP sont des sous-systèmes
identifiés par des SSN ("Sub System Number") (8 bits
et donc une capacité totale de 256 sous-systèmes)
Par exemple :
- l'ISUP est un sous-système (identification : B'00000011')
- le HLR du GSM est un autre sous-système (B'00000110')
- le MAP (globalement) est un autre sous-système (B'00000101)

Un sous-système est généralement une AE.

109
Adressage dans le SCCP
1. L'adressage dans le MTP est limité ; en effet :
- les PC ("point code") n'ont pas de signification globale : chaque PC
est significatif dans son réseau (national ou international)
- le nombre de PC est "relativement" limité au niveau mondial :
16834 (14 bits) et vite saturé à cause de l’allocation hiérarchique.
- le SIO permet la distribution de messages à 16 utilisateurs
différents
- pour y remédier, le SCCP utilise la notion de "global title" (GT =
appellation globale) et un mécanisme de traduction (ou de
détermination) du GT en PC. Le GT peut être un n° de téléphone
(PSTN/ISDN), un n° d'abonné mobile (IMSI) ou un n° appartenant à
un autre plan de numérotage.

110
Adresse SCCP
Un élément ou une combinaison
quelconque de 3 éléments :
- un PC
- un GT
- un SSN

111
112
Adressage SCCP (Q713)

113
Exemple d’adressage
2 commutateurs échangent des informations
indépendamment de la mise en place d’un circuit.

114
Exemple d’adressage

115
Exemple adressage SCCP avec GT

un réseau étranger acquiert les caractéristiques d’un abonné


GSM en « roaming »

116
Exemple adressage SCCP avec GT

117
Structure des messages SCCP

118
Le protocole TCAP et la notion de
transaction

119
TCAP
- Par l'intermédiaire de dialogues, TC permet à 2 noeuds du réseau
N°7 d'échanger des informations et d’effectuer des opérations qui
ne sont pas liées à l'établisement de communications (opérations
généralement assez simples: interrogations/réponses) ;
- Dans le modèle OSI, TC est plus ou moins l'équivalent de ROSE
(X229) et est vu comme une ASE dans la couche 7, ce qu’on
appelle une AP (« Application Part ») (TCAP: "Transaction
Capabilities Application Part") .
- Les utilisateurs de TC sont par exemple les services mobiles (ex :
GSM) dont les opérations sont décrites dans le protocole MAP
("Mobile Application Part") ou les services de l'archit ecture IN
("Intelligent Network") dont les opérations sont décrites dans le
protocole INAP ("IN Application Part"),
- TC utilise le service sans connexion du SCCP et donc dans la pile
de protocoles "protocol stack") N° 7, les couches 4, 5 et 6 sont
vides.

120
Les rôles de TCAP
TCAP est un protocole de niveau 7 qui assure 3
services essentiels :
• L’établissement d’appels appelés « dialogues »
(associations conversationnelles persistantes) entre
contextes distants
• L’invocation d’opérations distantes
• Le multiplexage ou l’encapsulation de plusieurs
dialogues dans une transaction
TCAP ne peut fonctionner qu’au dessus d’un
réseau sans connexion (SCCP classes 0 ou 1)
121
Place de TCAP

122
Exemple d’utilisation de TCAP

123
TCAP ou le mode associé

TCAP est un service d’appel au dessus


d’un réseau sans connexion
TCAP maintient l’association persistante
entre 2 processus, même sans activité des
processus utilisateurs

124
Structure de TCAP

125
Dialogues et Transactions
• Un dialogue est suite de composants
échangés entre deux utilisateurs pour réaliser
une application
• S’il y a plusieurs dialogues simultanés entre 2
SP, TCAP les regroupe dans une même «
transaction »
• Les messages entre SP concernent les
transactions.
• Un message TCAP encapsule donc
généralement plusieurs dialogues. Il en résulte
un gain de performance très important dans les
mécanismes de signalisation
126
Composants
• TCAP comme RPC permet de demander
(invoquer) des opérations distantes
• On appelle « composant » (de dialogue) une
demande d’exécution d’opération (procédure)
réalisable par l’entité distante ou une réponse
• Toutefois les mécanismes de TCAP sont
différents de ceux de RPC qui est en mode
requête réponse alors que TCAP est en mode
associé

127
Rôle de la sous couche «
Composants »
La sous couche « composant » prend en
charge :
- Les dialogues
- Les composants

128
Rôle de la sous couche «
transaction»
• Cette sous couche permet de :
- Regrouper, s’il y a lieu, plusieurs
dialogues dans une même message
• Les messages TCAP sont des messages
de transaction

129
Messages TCAP : codage ASN1

130
Messages TCAP

131
Messages TCAP

132
R.I

133
L ’architecture IN

134
L ’architecture IN

135
Service Switching Point (SSP)

136
Intelligent Peripheral (IP)

137
Service Control Point (SCP)

138
Service DATA Point (SDP)

139
L ’ Architecture IN fixe

140
Dynamique d ’un appel IN fixe

141
L ’interface SCP-SSP

142
L ’interface SSP-SCP

143
L ’interface SSP-SCP
Exemple d ’échanges INAP (Ericsson)

144
L ’interface SSP-SCP

145
L ’interface SSP-SCP
Les normes internationales

146
GSM

147
Réseaux mobile GSM
Architecture Réseau

148
Réseaux mobiles GSM
Architecture réseau

149
Réseaux mobiles GSM
Procédure de localisation (simplifiée)

150
Réseaux mobiles GSM
Appel sortant de mobile (simplifié)

151
Réseaux mobiles GSM
Appel entrant vers mobile (simplifié)

152
IN Mobile
Camel

153
Appel IN depuis un mobile

154
Appel IN vers un mobile

155
Interfonctionnement

156
Compatibilité (Rec Q.700)
Le SS7 étant un système très évolutif avec différentes
versions, il est nécessaire qu’une nouvelle version
puisse fonctionner avec une existante sans que celle-ci
ne doive être modifiée ou que ses capacités existantes
ne soient réduites (compatibilité descendante : «
backward ») et que réciproquement, une existante ne
puisse pas empêcher la mise en œuvre de nouvelles
versions avec de nouvelles capacités (compatibilité
montante : « forward ») .
A cet effet, dans le cas de l’ISUP (Rec. Q.76x, une
indication sur le traitement à opérer ( écarter, passer de
manière transparente, envoyer un msg « Confusion »,…)
est ajoutée à chaque nouveau message ou paramètre
157
Performances
Des indicateurs de performance sont spécifiés
pour tous les niveaux (MTP, SCCP,…). Les
exigences sont très sévères .
Quelques exemples :
· signalling route : unavailability : max 10 minutes / year
· < 1 X 10-7 message lost
· < 1X 10-10 message out of sequence
· lot of timers in the process : e.g.in call set-up, if A
sends a message to B and no answer is received in
less than XXX ms , the call is abandonned.
158
Signaling Gateway

159
Signaling Gateway
NIF (Nodal Interworking Function) is responsible for
interworking between the SS7 and IP networks

160
SIGTRAN : Signaling Transport

161
Adaptation Layer [1/3]
M2UA (MTP-2 User Adaptation Layer)

162
Adaptation Layer [2/3]
M2PA (MTP-2 Peer-to-Peer Adaptation Layer)
– An SG that utilizes M2PA is a signaling node for the MGC.
• It is effectively an IP-based STP.
– SG can processing higher-layer signaling functions, such as SCCP GTT.

163
Adaptation Layer [3/3]
• M3UA (MTP3-User Adaptation Layer)
• SUA (SCCP-User Adaptation Layer)
– Applications such as TCAP use the services of SUA.
• IUA (ISDN Q.921-User Adaptation Layer)
• V5UA (V5.2-User Adaptation Layer)

164
Megaco/H248 – Architecture

165