Vous êtes sur la page 1sur 19

La sémiotique

Plan du discours
1. La sémiotique en général
2. Les origines de la sémiotique
3. La sémiotique de la littérature
4. La méthode en perspective
En général…
La sémiotique ou sémiologie

• du grec ancien « signe, parole, discours, étude » l'étude


des signes linguistiques
• « la science qui étudie la vie des signes au sein de la vie
sociale » - Ferdinand de Saussure,
• « la théorie quasi nécessaire ou formelle des signes » - Charles
Sanders Peirce
Trois « dimensions » de la sémiotique
selon Chalers W. Morris

la sémantique la syntaxe la pragmatique

la relation entre les les relations entre signes la relation


signes et ce qu'ils signifient entre les signes
et leurs utilisateurs
Les champs de la sémiotique
tous les types de signes:
un geste
des images DES
des concepts SYMBOLES
des idées
des pensées

 La sémiotique fournit les outils nécessaires à l'examen


critique des symboles et des informations, dans des
domaines divers.
 Les relations entre idées, choses, concepts et qualités
que les autres espèces vivantes]
 Il faut distinguer des conditions disciplinares: le thème
et le motif (p.ex: Don Juan)
 Roland Barthes: « lier la recherche à l’imaginaire du
cherccheur »
Les hypothèses de base

pour qu'un signe fonctionne,


il doit être intégré au système de signes

le CODE

Dictionnaire Grammaire Syntaxe


Les semologues divisent les relations entre
les signes en deux catégories:

paradigmatique syntagmatique

les relations entre les relations


les signes dans le système linguistique entre les signes dans une
expression spécifique
Les origins de la sémiotique
• un sémiologue et philosophe
américain
• fondateur du
courant pragmatiste
• l'un des deux pères de
la sémiotique
• « l'homme est un signe »

Charles Sanders Peirce


1839 - 1914
Chien

Un signe est une triade: un représentamen (signe matériel) dénote


un objet (un objet de pensée) grâce à un interprétant (une
représentation mentale de la relation entre le représentamen et
l'objet).
• un linguiste suisse
• le précurseur
du structuralisme en
linguistique.
• On estime (surtout en
Europe) qu'il a fondé
la linguistique moderne et
établi les bases de
la sémiologie.
Ferdinand de Saussure
1857 - 1913
Le linguiste distingue dans le signe deux éléments : le signifié et le
signifiant. Ainsi que l'écrit Saussure : « Le signifié et le signifiant
contractent un lien ». Le signifié désigne le concept, c'est-à-dire la
représentation mentale d'une chose. Le signifiant désigne l'image
acoustique d'un mot.
• est un philosophe, critique
littéraire et sémiologue fra
nçais, directeur d'études à
l'École pratique des hautes
études et professeur
au Collège de France.
• Il fut l'un des principaux
animateurs du post-
structuralisme et de
la sémiologie linguistique Roland Barthes
et photographique en 1915 - 1980
France.
La sémiotique de la
littérature
• Il s'agit de prendre en compte que l'objet d'étude constitue
une unité faite de formes signifiantes et des contenus qu'elles
signifient
• La modélisation de ces unités signifiantes et sémantiques est
au centre des activités analytiques de la sémiotique
• Le texte est un signe composé de phrases
• On ne peut jamais savoir ce qu'un texte littéraire « veut dire »,
ou plutôt ce qu'il accomplit, avant d'en avoir fini la lecture
• La beauté est ainsi un effet sémiotique.
Selon Barthre:

Les traites, figures ou thèmes allégués ne


demandent pas être définis et ne mènent pas à
des concept.
L’exploration des traits, figures ou thèmes ne
refoule aucun matériau
 Sa recherche a ainsi été traversée par des
formes discursives du savoir et par la question du
rapport
 La sémiologie a pu indiquer ce parcours de
recherche : la vie des signes au sein de la vie
sociale.
 La sémiologie fait miroiter les signes pouren
saisir les nuances ou les défauts. Si la littérature
est le lieu naturel des signes nuancés on peut en
parfiler le développement dans bien d’autres
discours
 La sémiologie est littéraire en ce qu’elle
reconnaît les signes dans leurs développements
thématiques
La méthode en perspective
• Énonciation ou focalisation
• Temps et modes
• Champs lexicaux
• Figures de style (la métaphore, l’allegorie, la
métonyme, la périphrase, l’anaphore,
l’hyperbole, l’euphénisme)
• Registres ou/ et tonalité
• Rytme et sonorités
La méthode en perspective
L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de
la nature; mais c’est un roseau pensant. Il ne
faut pas que l’univers entier s’arme pour
l’écraser : une vapeur, une goutte d’eau suffit
pour le tuer. Mais quand l’univers
l’écraserait, l’homme serait encore plus noble
que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt,
et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers
n’en sait rien

Blaise Pascal, Pensées, 231


CONCLUSION

• A-t-on besoin d’une sémiologie littéraire


déploie déjà tous les pouvoirs de la fiction à
l’égard du savoir?