Vous êtes sur la page 1sur 69

Cour de Protection

Contre les Inondations


Génie civil
Géomatique
Géographie
Masters en hydrologie et hydraulique
Instituts spécialisé des travaux
publiques
ISTA
Présenté par EL BOURTALI AYOUB
Les raisons des inondations:
Des fortes précipitations

Extensions urbaines vers la limite du l’Oued

Énorme neige fondante

Mauvais conception et insuffisance des barrages


Sous dimensionnements des ouvrages
d’évacuations (dalots, buses, barrages…)

Les glissements du terrain causant un


blocage de la rivière
La charge de la tempête
Les effets des
inondations:

 Des dommages physiques:


constructions, couvert végétal,
les rues…

 Pertes des propriétés et bétails

 Contamination des ressources en eau


Les mesures de protection:

 Eviter de construire les villes et les communes dans le sens


d’écoulement des réseaux hydrographiques

 Veiller à des ouvrages de protection comme : les barrages, les dalots


ou les buses, la déviation , les digues, gabions…

 La sensibilisations du publics
Les études de protection:
1- Le diagnostic de la situation actuelle des centres
objets de l’étude

2- L’étude hydrologique des Oueds concernés

3- Les travaux topographiques nécessaires à l’étude hydraulique et à la


conception des ouvrages de protection

4- L’étude hydraulique des tronçons utiles pour l’étude des cours


d'eaux
5- La définition des schémas d’aménagement pour la protection contre les
inondations
1- Le diagnostic de la situation actuelle:

 Description du  Site
centre d’étude, le
bassin versant,  Oued
l’Oued qui traverse  Débit de la dernière crue (m3/S)
le centre…
 Ouvrages (type et caractéristique)
 Capacité de l’ouvrage(m3/S)

 Hauteur de débordement en m
(approximatif)
 Observations
2- L’étude hydrologique:

Les méthodes directes


Les méthodes indirectes
 Les stations hydrométriques(station de jaugeage)
 Rationnelle

 Maillet Gautier

 SCS méthode (CN)


Exemple de l’étude:

 A=42.72km²
L=10.64km
=1412.36m
=832.07m580.2
9m
S=0.05
Les méthodes indirectes

La méthode rationnelle:
La méthode rationnelle compte sur les données pluviométriques
existantes et sur l’occupation du sol pour l’estimation du débit de
pointe à partir du différents surfaces de drainages inférieures à 15
km²
Avec:
Q= débit de pointe de la crue en m3/S
  A= superficie du bassin versant en Km²
Q(T)=0.27(C C= coefficient du ruissellement
I=intensité de la pluie en mm/heure
T=période de retour
Estimation du Coefficient de ruissellement
L’intensité de la
pluie

 
I= a
Avec:
I= intensité de la pluie en
mm/heure
T=durée en min
a,b sont les coefficient de
MONTANA

T?
D=3H
D=2H

D=1H

T=Tc
Temps de concentration

Le temps de concentration est le temps que met une


particule d'eau partant de la partie du bassin la plus
éloignée "hydrologiquement" de l'exutoire pour
parvenir à un exutoire bien défini.   TI c

 La formule de Kirpich:


E85   totale

 Avec:
S1085 E10
: temps de concentration en min
: longueur du cours d’eau principale
15%
en m
 1  3
T  c 2 10%
Donc le débit de pointe pour T=10 ans
calculée par la formule Rationnelle est:
153.07m3/S

Exutoire
La méthode de Maillet Gautier:

 Q(T)= 2

Avec:
Q: Débit maximale en m3/S
T: Temps de retour en années (T=10ans,20,50,100ans)
K: Coefficient variant de 0.50à 6.00, on prend K=2
H: Hauteur moyenne annuelle de pluie en mm, extraite des données relative au poste pluviométrique le plus
proche
A: Superficie du bassin versant en Km² H pour T=10 ans?
a: Coefficient variant de 20 à 30 , au Maroc on prend a=20
L: Longueur du drain principale en Km
1- analyse des données pluviométriques :
Année Septembre Octobre Novembre Décembre Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Total Pmax J
1982/83 * * * * 13.2 4.0 92.9 53.5 17.5 0.0 0.0 7.8 188.9 92.9
1983/84 26.3 5.4 116.5 22.6 13.2 4.6 92.9 53.5 58.0 0.0 0.0 0.0 393.0 116.5
1984/85 1.2 4.6 99.8 1.3 183.6 29.0 15.2 79.1 31.6 0.0 0.0 0.0 445.4 183.6
1985/86 2.2 0.8 56.0 49.8 66.5 84.8 38.7 53.7 34.4 59.9 0.0 0.0 446.8 84.8
1986/87 1.9 71.2 72.8 6.0 80.1 107.5 9.1 2.0 0.0 3.7 0.6 0.0 354.9 107.5
1987/88 11.4 21.6 97.5 76.7 110.9 75.7 53.1 10.5 11.2 0.0 0.0 3.4 472.0 110.9
1988/89 10.8 29.7 112.5 0.4 42.7 78.5 70.6 124.9 6.8 0.0 5.2 12.5 494.6 124.9
1989/90 9.1 52.4 74.1 60.9 55.9 0.0 45.5 90.6 35.8 0.0 4.6 0.0 428.9 90.6
1990/91 7.0 7.5 28.7 75.5 1.8 87.6 210.4 46.7 1.8 0.0 0.4 1.7 469.1 210.4
1991/92 30.6 47.4 15.6 17.4 0.0 35.6 78.6 53.9 39.7 77.6 0.0 11.1 407.5 78.6
1992/93 0.0 27.9 30.6 24.4 35.1 23.6 79.2 26.9 28.1 0.0 0.0 0.0 275.8 79.2
1993/94 1.5 23.1 161.6 28.8 48.2 112.8 18.2 1.0 3.0 0.0 0.2 8.7 407.1 161.6
1994/95 6.0 24.9 24.6 1.1 0.0 54.8 33.0 68.2 0.7 1.1 5.2 10.1 229.7 68.2
1995/96 15.9 16.0 45.7 102.7 178.9 116.2 143.7 29.3 66.1 38.2 0.0 0.0 752.7 178.9
1996/97 22.2 12.0 7.5 132.9 84.7 29.5 19.5 167.6 42.8 1.4 0.2 16.2 536.5 167.6
1997/98 61.0 40.1 53.2 150.0 11.8 59.0 22.2 6.5 26.3 4.8 0.0 1.6 436.5 150.0
1998/99 8.9 6.0 0.0 64.2 103.9 45.6 36.2 3.8 13.6 0.0 0.0 1.7 283.9 103.9
1999/00 3.3 40.7 53.8 60.4 26.2 0.0 0.0 114.0 80.6 1.1 0.0 1.1 381.2 114.0
2000/01
2001/02
5.0
0.0
82.8
0.0
31.0
9.4
95.6
83.7
68.1
0.0
4.9
19.5
28.0
136.9
10.5
125.9
3.3
15.8
0.0
1.6
0.0
0.0
0.0
0.0
329.2
392.8
95.6
136.9
Ajustement
2002/03
2003/04
5.4
0.0
15.7
75.9
192.0
114.2
29.3
110.0
38.0
3.5
41.4
67.3
72.8
59.6
58.9
43.5
13.3
93.7
1.9
6.7
0.2
0.0
2.0
2.0
470.9
576.4
192.0
114.2
statistique des Pmaxj
2004/05 0.2 37.9 38.0 59.4 4.7 61.5 38.6 1.0 0.0 2.6 4.0 0.0 247.9 61.5
2005/06 0.0 73.7 50.2 37.6 128.6 81.2 38.7 14.6 48.6 12.2 3.6 2.0 491.0 128.6
2006/07 23.6 25.5 38.3 17.7 14.5 40.6 5.8 115.0 28.5 0.0 0.0 1.5 311.0 115.0
2007/08 0.6 22.9 90.6 43.7 50.2 26.9 17.1 13.9 37.6 0.0 0.0 0.0 303.5 90.6
2008/09 66.7 103.6 139.6 96.3 117.9 94.3 70.9 0.6 6.1 36.9 0.0 0.6 733.5 139.6
2009/10 27.3 6.8 21.9 100.1 143.7 146.7 75.6 35.5 20.8 8.0 0.3 9.6 557.6 146.7
2010/11 0.3 79.8 78.5 56.0 40.9 34.0 81.1 54.5 136.0 7.6 0.0 3.0 571.7 136.0
2011/12 0.0 54.0 153.1 6.2 50.5 15.8 23.4 105.3 105.3 5.4 0.0 2.7 521.7 153.1
2012/13 32.0 119.3 179.7 20.1 43.8 22.0 145.2 57.0 15.2 3.4 2.0 0.0 639.7 179.7
2013/14 73.8 0.0 46.9 23.7 83.3 35.6 55.0 45.8 0.0 2.8 0.4 1.3 368.6 83.3
2014/15 4.7 6.5 175.4 46.2 44.8 25.2 96.9 5.8 50.5 4.5 22.5 33.7 516.7 175.4
2015/16 2.8 22.5 6.9 0.0 28.0 60.6 58.2 24.2 47.9 1.0 2.1 6.2 260.4 60.6
2016/17 0.4 39.8 90.7 68.3 44.1 73.4 15.9 46.4 8.3 2.7 0.0 24.1 414.1 90.7
2017/18 1.8 1.2 56.3 29.4 78.8 95.1 113.0 100.8 55.5 0.0 0.0 10.2 542.1 113.0
Choix de la loi d’ajustement

La loi de
La loi de GUMBEL
GALTON(Lognormal)
Hauteur moyenne annuelle pour
T=10 ans est de :178,5mm
Donc le débit de pointe pour T=10 ans calculée
par la formule de Maillet Gautier est de:
341.62m3/S

Méthode rationnelle:
153.07m3/S
La méthode SCS Curve Number:

Dans cette méthode le ruissellement résultant


du précipitation est calculée par la formule
suivante:
 
Q=   1000
𝑆= − 10
𝐶𝑁
R CN=100
Avec:
Q: profondeur de ruissellement en m
P: précipitation en mm
S: le potentiel du rétention maximale après le début
du ruissellement
CN: Curve Number qui varie entre 0 et 100
P
Le débit de pointe résultant de l’équation est:

 𝑄 𝐴
𝑝𝑜𝑖𝑛𝑡𝑒 =2.08 ×
𝑇𝑚

 Avec:
: le débit de pointe en m3/S
A : Surface en km²
: temps de montée de l’hydrogramme de crue qui  
égale au temps de latence plus la moitié de la durée
=
du pluie ou (storm) en heures.
Précipitations

Infiltration Ruissellement Abstraction


Piste

Réseau
d’écoulement
Exutoire
projeté

Le volume du La pointe du
ruissèlement ruissèlement Q=f(t) Hydrogramme
(débit de pointe)
profondeur du
ruissellement

D/2 Temps de latence

Temps de montée

Écoulement épidermique

Temps de base
  𝐴
𝑄 𝑝𝑜𝑖𝑛𝑡𝑒 =2.08 ×
𝑇𝑚

12h
48h 24h

 
=

0.6.Tc
D=Tc
 219.72 m3/S
Le débit du dimensionnement retenue est
la moyenne du deux méthodes: SCS et la
méthode de Maillet Gautier : 280.68
m3/S
3- Etude hydraulique de la situation existante:

Analyse de la capacité des


ouvrages hydrauliques et
redimensionnement

l’ouvrage hydraulique conçu est bien


La capacité de l’ouvrage> le débit calculée
dimensionné

La capacité de l’ouvrage< le débit calculée Redimensionnement de l’ouvrage


hydraulique
Types des ouvrages d’évacuation

En boite Circulaire

En arc
Les matériaux utilisés pour les
ouvrages d’évacuation

Acier ondulé
Plastique
Rip lok

Béton
L’analyse hydraulique
Conduite d’assainissement

Dalot de protection

Déversant pour un barrage


Le code de limitation

 La minimum hauteur d’un ouvrage


hydraulique circulaire est 1m, pour un
ouvrage en boite est de (1m.1m)
Principe de dimensionnement des
ouvrages de protection

HAM
Contrôle à l’entrée

HAM
HAM
HAM

Ecoulement en surface libre Ecoulement en charge


Ecoulement en charge Ecoulement en surface
libre

1.5
Q=C d × A 0 × √ 2 g . H w
 
𝑄=2/3 𝐶 𝑑 × √ 2 𝑔 × 𝐵 × 𝐻
 
𝑤

 Avec:  Avec:
Q : débit calculée m3/s Q : débit calculée en m3/s
: Coefficient de l’écoulement : Coefficient de l’écoulement
B :
: Hauteur d’eau à l’amont : Hauteur d’eau à l’amont
Débit de 90 m3/s

HAM=94.3m

 Débit de pointe
calculé
 Dimensions
 Élévation
amont
 Elévation aval
 Longueur de
l’ouvrage
 Type de
l’entrée
Contrôle à la sortie

 H AM = H aval + H e + H f + H s
HAM
Pertes de charges
à l’entrée
 𝐻 𝑒 = 𝐾 𝑒 × 𝑉 ²
2𝑔

Pertes de charges
  19.6 ×𝑛 ² × 𝐿 𝑝 𝑉² due au frottement
𝐻𝑓 = 1.33
×
𝑅h 2𝑔
Pertes de charges à la
 𝐻 𝑠= 𝐾 𝑠 × 𝑉 ² sortie
2𝑔
Contrôle à l’éntrée

Un aérienne
Contrôle à la sortie
Analyse de la capacité hydraulique

La capacité transitoire
de l’ouvrage
hydraulique étudié ?

Le débit du dimensionnement retenue est


la moyenne du deux méthodes: SCS et la
méthode de Maillet Gautier : 280.68
m3/S
Analyse de la capacité hydraulique

 Données:
 Élévation amont de l’ouvrage est de
90.15m
 Élévation aval de l’ouvrage est de 90.03m
 Longueur de l’ouvrage est de 50m
 Les dimensions de l’ouvrage 3×(2.5 ×3)m
et le type de matériaux en béton
 Coefficient de Manning et de 0.013
 Le type d’entrée avec un de 0.5

Q=71.27m3/s
Redimensionnement de l’ouvrage conçu

Un dalot de 8 pertuis de
4000(mm) × 400(mm)
4- Modélisation hydraulique du tronçon utile et
aménagements proposés:

C’est une estimation en tout point du temps et de l’espace des paramètres


hydrauliques tels que:

Débit Vitesses
Hauteur d’eau
Les différents types de modèles

Données d’entrée:
Equation: Résultats du modèle:
 Débit
 Conceptuel  Expansion
 Coefficient de rugosité
 Empirique spatiales
 Topographie
 Statistique  Hauteurs d’eau
 Les conditions au
 Vitesses
limites
Choix du modèle hydraulique:

Trois critères principaux:

 La qualité/quantité des données d’entrée

C’est quoi la modélisation


 Les variables hydrauliques à estimer hydraulique 1D?

 L’échelle spatiale
Modélisation hydraulique 1D:

Trois critères principaux:


 La qualité/quantité des données d’entrée
Peut se faire avec un nombre
limité de données
 Les variables hydrauliques à estimer
 Bathymétrie/Piézométrie et débit au sein
de cours d’eau (champs d’expansion)
/conduites
 Impact des structures hydrauliques
 La complexité hydraulique du site
d’étudeGéométrie simple
L’utilisation du modélisation 1D:
Les données d’entrées du modèle:

 La topographie:

Un relevé des profils en travers des Oueds concernés

Un profil en long des Oueds concernés

Une géométrie de l’ensemble des ouvrages de


franchissement (longueur, largeur, hauteur)
 Le coefficient de frottement K (Strickler):

 n=(n ¿ ¿ 0+n + n2+ n3 +n4 ) ×m5 ¿


1

 
Avec:
: Dépend de type de matériaux qui constitue le lit de l’Oued ( de 0.02 pour l’argile nu à 0.028 pour les gros graviers)
Degré d’érosion de la surface du canal (de 0.00 pour une surface lisse à 0.02 pour un canal très érodé )
Variation des sections du canal (de 0.00 quand les variations de la dimension et de la forme de la section du Oued se
produisent graduellement à 0.015 quand ces variations se produisent brusquement)
: Degré d’obstruction à l’écoulement, dû au dépôt de débris et de roches (de 0.00 quand l’obstruction est négligeable
à 0.06 quand elle occupe un espace relativement important par rapport à la surface de la section)
Présence de végétation (de 0.05 pour des herbes souples dont la hauteur ne dépasse pas le tiers de la hauteur de
l’écoulement à 0.1 pour une hauteur moyenne de l’écoulement moins que la hauteur de la végétation et une densité
importante d’arbustes)
: Coefficient qui dépend du ratio entre les longueurs curviligne et droite du lit de l’Oued (de 1.00 si ce ratio est entre
1 et 1.2 à 1.3 si ce ratio dépasse 1.5)
 Les conditions au limites du modèle:

Condition amont: Condition avale:


Hydrogrammes de crues pour Hydrogrammes de crues pour
différentes périodes de retour différentes périodes de retour
Les débits calculées par les Les débits calculées par les
formules empiriques formules empiriques
Les traces de crues (niveaux connues Les traces de crues (niveaux connues
d’eau) d’eau)
Les courbes de tarage Les courbes de tarage
Pente Pente
Planification du champ d’inondation
Les problèmes majeurs et les solutions proposés

Débordement touche
les habitations
limitrophes de l’Oued
Aménagements hydrauliques:

Planification du champ d’inondation


et des travaux de protection proposés

 Mise en place d’un


ouvrage hydraulique de
protection de type Dalot
de 2 pertuis de
(5000mm(3000mm)
Aménagements hydrauliques:

Hauteur d’eau
Max de
2.58m
Planification du champ d’inondation
et des travaux de protection proposés
Planification du champ d’inondation
et des travaux de protection proposés

PK PK aval Largeur à profondeur Fruit de Fruit Pente Nature de


amont la base berge de revêtement
gauche berge
droite
PK0 PK116.3 2.10 2.60 1/2 1/2 0.03 Béton

PK116.3 PK217.09 8.54 1.10 1/2 1/2 0.03 Béton


Calcules et vérifications hydrauliques:
Aménagements projetés:

Profil en long TN
Aménagements projetés:

Canal en Béton du tronçons allant du


PK 116.3 au PK 217.09
Aménagements projetés: