Vous êtes sur la page 1sur 42
La Rentabilité Financière de Votre Elevage Laitier est Conditionnée par une : Maîtrise de Production des

La Rentabilité Financière de Votre Elevage Laitier est Conditionnée par une :

Maîtrise de Production des Cultures Fourragères

by Chedly Kayouli, Senior Consultant Animal Production & Forage Development April 2006

La Rentabilité Financière de Votre Elevage Laitier est Conditionnée par une : Maîtrise de Production des

2

Introduction

  • 1. La réussite et la maîtrise des techniques de production et de conservation des fourrages doivent être la première priorité de la SEDAN.

  • 2. La culture, la récolte et le mode de conservation des fourrages à la SEDAN doivent être orientés vers des fourrages de qualité avec une valeur nutritive et une consommation élevées.

  • 3. Nous rappelons que :

Les fourrages de qualité sont le « carburant » principal pour tirer profit des potentialités laitières des vaches à haut niveau laitier de la SEDAN,

Les fourrages de qualité sont la solution « unique » pour limiter le déficit alimentaire énergétique des hautes laitières, surtout en début de lactation et en période estivale.

Les fourrages de qualité améliorent la durabilité et la rentabilité du secteur laitier: améliore la santé des animaux, améliorent la fertilité des vaches, augmente la longévité des vaches, améliore la qualité du lait et améliore la rentabilité économique par une diminution d’utilisation des concentrés, et par conséquent une réduction des charges alimentaires.

En l’an 2005, les rendements fourragers à la SEDAN étaient globalement faibles, ce qui a entraîné des coûts élevés de production. Par conséquent les rendements faibles et la qualité des fourrages souvent médiocres ont exercé un effet négatif sur la rentabilité de la production laitière par une consommation de concentré dépassant 4000 kg / vache / an.

Nous présentons dans les tableaux ci-après, les rendements fourragers et leurs coûts en 2005 ainsi que les objectifs pour l’an 2006.

3

Rendement & Coût de production des Fourrages (Campagne 2005)

Fourrage

Rendement Tonnes Mat Sèche / ha

Coût de Production DT / Tonne Mat sèche

Luzerne

4

290

Ray grass

8

200

Mais

7.7

200

Avoine

8.5

90

la SEDAN doit viser les cultures suivantes avec comme objectifs :

Fourrage

Période

Objectifs de

Coût

Utilisation

production

Rendement

(Tonne / ha)

DT / T Mat. sèche

   
  • 35 – 50 T Mat verte

 

Ensilage

Mais

Aout-Oct

10-15 T Mati sèche

150

   
  • 55 – 80 T Mat verte

 

Vert-Foin-

Ray-grass

Nov-Juin

10-14 T Mat sèche

150

Ensilage

   
  • 30 – 40 T Mat verte

 

Vert-Foin-

Avoine-

Avril-Mai

Vesce

7-10

T Mat sèche

80

Ensilage

luzerne

Avril-Nov

12-18 T Mat sèche

200

Foin

4

Comment Réussir La Culture de Mais Ensilage

  • 1. Quelles sont ses Conditions Ecologiques (climat & sols)?

    • 1. Le développement du mais est fortement ralenti voire même inhibé à des températures basses (6° C) et aussi craint les fortes chaleurs au-delà de 30° C.

    • 2. Préfère les sols fertiles, mais répond pratiquement à différents types de sols quand il reçoit suffisamment d’irrigation et de fertilisation.

  • 2. Quelles sont les principales Variétés à Semer et leurs Caractéristiques ?

    • 1. Les Hybrides de mais sont classés selon leur précocité et exigence en températures et luminosité, classés comme suit : FAO200, FAO300, FAO400, FAO500, FAO600 & FAO700. Il existe des hybrides classe A (meilleure qualité) et hybrides standard.

    • 2. Les Hybrides précoces de type FAO200, FAO300 sont surtout cultivés en Europe et arrivent à maturité à 85-90 jours, la sélection sur la qualité a surtout porté sur eux.

    • 3. Les Hybrides semi précoces ou semi tardives de type FAO350 et FAO450 arrivent à maturité à 90-120 jours

    • 4. Les Hybrides tardives de type FAO550, FAO600, FAO650 et FAO700 arrivent à maturité à 120-135 jours sont particulièrement cultivés au Sud de L’Europe et en Bassin Méditerranéen.

    • 5. Les variétés précoces (FAO500) : plus souples, possibilité de faire deux cultures (mais sur mais ou mais derrière blé), consomment moins d’eau; souvent moins productives que celles tardives mais de qualité nutritive meilleure car elles sont mieux sélectionnées.

    • 6. les hybrides tardifs (FAO500) manquent de souplesse, plus exigeantes en eau, produisent souvent plus de biomasse, certains de qualité nutritionnelle moindre.

    • 7. Le choix des hybrides se fait selon les potentialités et compétences locales : utiliser des Hybrides Top Qualité si vous disposez d’un excellent technicien, de la bonne terre, des moyens suffisants d’irrigation et que vous êtes disposés à donner à votre culture au moins 150 kg Azote / ha (500 kg ammonitre)

  • 5

    • 3. Quelles sont les Préparations du Sol et Les Conditions de Semis ?

      • 1. Dates de semis : à partir de fin Mars, les semis de Juin-Juillet nécessitent plus de précaution pour l’irrigation et ne convient que pour des variétés précoces

      • 2. Epandre un minimum de 15 - 20 tonnes de fumier / ha, sinon épandre 300 kg de fumure de fond (Superphosphates P 2 O 5 (46))

      • 3. Labourer correctement votre champ et préparer un lit de semis fin, vous pourriez pratiquer le semis direct à condition que vous fassiez un désherbage très efficace

      • 4. Préparation semoir : réparer les accessoires, vérifier tous les organes qui doivent être bien fonctionnels, vérifier les coutres qui doivent être en V pour casser et ouvrir la terre.

      • 5. Densité de semis : Utiliser 80000 plants / ha pour des variétés précoces FA0 500, écartement : 75 cm (entre lignes) et 18-20 cm (entre plantes), soit ±

    25-27

    kg

    /

    ha.

    Utiliser

    90000 - 100000 plants / ha pour les variétés

    tardives FAO500 – FA0700, avec un écartement 75 cm (entre lignes) et 16- 18 cm (entre plantes), soit ± 27-30 kg / ha.

    • 6. Si vous appliquer une densité élevée, vous devez faire attention au stress hydrique (phénomène de compétition) donc il faut être très performant et maîtriser parfaitement les techniques : irrigation, fertilisation, qualité de la terre.

    • 7. Une pré irrigation avant semis est toujours utile, mais sans provoquer des inondations

    • 8. Semer très lentement en avançant à la vitesse de marche de l’homme, nous conseillons fortement d’incorporer dans le semoir 100-200 kg de DAP (selon les analyses et la qualité du sol) et de les épandre en même temps que la semence.

    • 9. Profondeur du semis : semer dans la partie humide à 4-5 cm.

    10. Appliquer une post-irrigation : éviter de trop irriguer surtout si vous avez mis un herbicide.

    6

    • 4. Quelles sont les Méthodes de Désherbage pour Obtenir un Champ de Mais Propre et productif ?

      • 1. Il est fondamental de désherber vos champs de mais si vous souhaiter obtenir un rendement élevé et ne pas gaspiller vos engrais azotés.

      • 2. Il existe trois méthodes de désherbage, vous devrez vous renseigner auprès des fournisseurs de désherbants :

    Utiliser un désherbage puissant type Round up ou Trifluralin (Triflura), avant labour trois semaine au moins avant semis, suivi d’un traitement immédiatement après semis (exemple Agrecemazine)

    Traiter toujours au stade jeune avant 6 feuilles de préférence au stade 3-4 feuilles en interlignes avec un désherbant efficace : Atrazine (Atra- Stef), laddock, ou une combinaison de bentazone et atrazine,

    Binage avant stade 6 feuilles, si vous ne trouvez pas de désherbants chimiques

    7

    • 4. Comment Conduire l’Irrigation et Eviter le Stress Hydrique dans Votre Champ de Mais ?

    1. Le

    mais

    est

    exigeant

    développement

    en

    eau

    pratiquement

    à

    tous

    les

    stades

    de

    • 2. Il n’existe pas de règle générale sur la quantité d’eau et le nombre d’irrigation à apporter, cela dépend des conditions locales (sol et températures) et de votre vigilance de BON OBSERVATEUR.

    • 3. L’élément essentiel que vous devrez retenir : Les plants de mais doivent pousser en permanence sur un sol humide (non inondée et asphyxié), sans aucune souffrance de stress thermique apparent sur les feuilles qui s’enroulent. Un sol asséché au niveau de développement racinaire avec apparition des feuilles flétries et enroulées signalent un stress thermique qui se traduira par une perte considérable de rendement en quantité et en qualité.

    • 4. Adapter les

    superficies à

    cultiver à

    vos capacités d’irrigation, c’est un

    gaspillage d’argent de planter du mais sans pouvoir l’irriguer et le conduire correctement.

    • 5. L’irrigation par goutte à goutte et le pivot rampe frontale sont les deux meilleures méthodes. Afin d’éviter les chocs thermiques et l’évaporation, il est conseillé d’installer des pendiars sur la rampe frontale.

    • 6. Certes il existe des moments plus critiques pour l’irrigation, en particulier les deux premiers mois, deux semaines avant floraison et trois semaines pendant et après pollinisation. Toutefois, nous recommandons les points suivants :

    Il faut limiter tout stress hydrique

    Maintenir une réserve utile dans le sol par l’observation et la vérification du sol qui doit être humide (il est conseillé d’installer des tensiomètres dans chaque parcelle ou bac d’eau dans chaque parcelle de 1 m 2 rempli d’eau et gradué pour mesurer l’évaporation)

    Il faut irriguer régulièrement en continu, n’oublier pas que l’épi commence à se former à partir du stade 6 feuilles.

    Il faut irriguer continuellement et n’arrêter l’irrigation que 1-2 jours avant la récolte.

    8

    • 5. Comment Conduire la Fertilisation pour un Haut rendement de Votre Champ de Mais ?

      • 1. Analyser une fois par année vos sols dans un laboratoire crédible, juste avant le labour pour le mais

      • 2. Epandre un minimum 15-20 tonnes de fumier au moment du labour. Epandre

        • 300 kg d’engrais de fond, si votre sol est pauvre ou que vous ne mettez pas

    suffisamment de fumier.

    • 3. Epandre en même temps que le semis de mais 100-200 kg DAP (si vous utilisez un composé NPK vous obtenez d’excellent résultats), utiliser de préférence un semoir approprié qui sème le mais en mélange avec l’engrais.

    • 4. Le mais est

    gourmand

    en azote

    et

    demande

    ±

    150

    kg

    azote

    (550

    kg

    ammonitrate) pour produire au moins 15 tonnes de matière sèche (± 50 tonnes ensilage à 30% Matière sèche). Ce poste est coûteux, il faut utiliser

    des quantités élevées d’azote si les autres conditions sont parfaitement maîtrisées surtout l’irrigation.

    • 5. Il faut toujours apporter l’engrais azoté avec l’irrigation pour éviter de brûler la végétation

    • 6. L’épandage d’engrais est plus efficace en interlignes, toutefois l’idéal est de brancher une cuve sur la rampe frontale. L’efficacité de l’apport azotés augmente avec le nombre d’applications, il est très recommandé d’utiliser

      • 550 kg d’ammonitre en 4 fractions azotées comme suit :

    Au

    stade

    3-4

    feuilles

    (30

    kg

    azote

    ou

    100

    kg

    ammonitre),

    immédiatement après désherbage ou binage

    Au stade 6 feuilles (50 kg azote ou 150 kg ammonitre)

    Au début floraison (50 kg azote ou 150 kg ammonitre)

    Fin floraison, autour de 75 jours (50 kg azote ou 150 kg ammonitre)

    9

    • 6. Quand Faut-il Récolter Votre Ensilage Mais ?

      • 1. Récolter au stade pâteux - vitreux à un taux de matière sèche entre 30 – 35%,

      • 2. La proportion des grains doit représenter au moins 30 % de la biomasse totale de l’ensilage da mais, exprimée en matière sèche (choisir des hybrides productifs en qualité)

      • 3. Incorporer 3 kg de sel par tonne d’ensilage et couvrir la couche externe avec une épaisseur au moins 1 cm d’un mélange sel son de blé avant couverture finale pour une meilleure conservation de l’ensilage

    10

    10 Champ à Boussalem Champ au Liban Après avoir préparé correctement votre champ, Vérifier tous les
    Champ à Boussalem
    Champ à Boussalem
    Champ au Liban
    Champ au Liban

    Après

    avoir

    préparé

    correctement

     

    votre

    champ,

     

    Vérifier

    tous

    les

    accessoires

    de

    votre

    semoir,

    surtout

    pneumatiques coutres

    qui doivent

    être en

    V

    pour

    casser

    et

    ouvrir la terre.

    Vous avez dépensé pour

    des semences,

    des

    engrais,

    de

    l’eau,

    de

    l’énergie

     

    Mais vous avez oublié un point essentiel, faire un bon désherbage

    Conséquences :

    champ

    envahi

    par

    des

    mauvaises

    herbes,

    moins de rendement et

    coût élevé de production

    Un

    désherbage

    efficace

    est

    très

    rentable

    en

    vous

    donnant un champ de

    mais

    propre

    avec

    rendement élevé

    Conséquence,

    n’hésiter pas à investir

    dans

    un herbicide

    puissant

    pour

    sauver

    votre champ

    11

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Belgique
    Belgique

    Attention au stress hydrique

    Ce champ de mais souffre doublement :

    manque d’irrigation et forte compétition par les mauvaises herbes

    Alors

    que

    dans

    la

    même ferme, vous pourriez conduire un beau champ de mais

    Soyez régulier dans

    votre

    travail

    et

    soigner

    toutes

    les

    parcelles de la même manière

    Sinon, les mauvaises

    parcelles

    pénalisent

    le rendement moyen

    de

    toutes

    les

    parcelles

    Votre cheptel est à

    haut

    potentiel

    génétique, de plus la culture de mais à un coût

    Donc, n’hésiter pas

    à

    investir

    dans

    l’achat

    de

    variété

    de

    mais

    « Classe

    A »

    hautement

    productive

    en

    qualité

    grâce

    à un

    nombre

    élevé

    d’épis et de grains

    12

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem

    Le sanglier a fait des dégâts

    énormes

    sur

    certaines

    parcelles

     

    Compte tenu de ‘importance de

    la

    culture de mais dans votre

    système

     

    fourrager,

    l’investissement en clôture pour protéger vos champs est totalement justifiable.

    Le

    mais

    est

    cultivé

    surtout

    pour son

    énergie

    qui

    se

    trouve dans les grains

     

    Respecter rigoureusement le stade de coupe : les grains de mais doivent être Pâteux- Vitreux (qui correspond à la présence de la couleur jaune de la moitié de la graine) En conditions d’irrigation normale, ce stade correspond à un taux de matière sèche de l’ensilage de 30 – 35%.

    13

    Boussalem
    Boussalem
    Liban
    Liban
    Boussalem
    Boussalem

    Vous avez trop dépensé pour votre mais, il faut nécessairement réussir l’ensilage.

    Organiser bien votre chantier d’ensilage, travailler rapidement, bien suivre les parcelles pour décider du moment de la récolte,

    Mécaniser

    votre

    chantier

    lors

    du

    tassement

    avec

    un

    engin

    approprié

    (chargement

    &

    tassement)

    pour

    un

    travail rapide et efficace.

    Des silos appropriés sont nécessaires pour une

    bonne

    conservation de

    votre fourrage.

    Construisez suffisamment de silos couloirs pour stocker toute votre récolte d’ensilage de mais.

    Ramasser

    les

    pneus

    usagers

    pour

    une

    meilleure

    étanchéité

    &

    conservation

    de

    votre

    ensilage

    Utiliser

    proprement

    votre ensilage

     

    Eviter les pertes lors de l’ouverture du silo

    14

    Comment Réussir La Culture de Ray Grass

    • 1. Quelles sont ses Conditions Ecologiques (climat & sols)?

      • 1. Le ray gras est une culture irriguée annuelle hivernale dont le développement est fortement ralenti par le froid entre mi-décembre et mi-février.

      • 2. Le ray-grass constitue un excellent fourrage pour les vaches hautes laitières, il a un avantage économique comparé au mais cultivé en été, car il bénéficie des pluies d’hiver et de printemps et par conséquent il est moins exigeant en eau d’irrigation.

      • 3. Préfère les sols fertiles, mais répond pratiquement à différents types de sols quand il reçoit suffisamment d’irrigation et de fertilisation.

    15

    • 2. Quelles sont les Préparations du Sol et Conditions de Semis ?

      • 1. Dates de semis :

    Plus le ray gras est semé tôt, plus la culture est productive avec un nombre élevé de coupes,

    meilleure est l’installation de la culture avant le froid hivernal.

    Le

    ray

    gras doit

    être semé

    au

    plus tard mi-septembre ;

    si

    les facilités

    d’irrigation existent (eau, matériel) nous recommandons un semis lors de la

    première quinzaine d’Août.

    • 2. Epandre un minimum de 15 - 20 tonnes de fumier / ha, sinon épandre 300 kg de fumure de fond

    • 3. Labours & Préparation « lit de semence » :

    La semence de ray gras est très fine, elle nécessite par conséquent un lit de semis très fin.

    Préparer le sol tôt en été, qui doit être soigné pour avoir une levée régulière et permettre aux outils de fauche de travailler dans de bonnes conditions,

    Un labour léger (20-25 cm) dans les chaumes après la récolte des céréales à la charrue est suffisant, suivi d’un recroisement au covercrop pour briser les mottes.

    Avant le semis, un passage de cultivateur suivi de herses légères pour niveler

     

    le terrain, permettent d’obtenir un bon « lit profondeur et bien émietté en surface.

    de

    semence »

    tassé

    en

    • 4. Utiliser un désherbant efficace homologué, trois semaines au moins avant semis, suivi d’un traitement avec un désherbant approprié immédiatement après semis.

    • 5. pré

    Une

    irrigation

    avant

    semis

    est

    toujours

    utile,

    mais sans provoquer

    des

    inondations

     
    • 6. Semer le ray gras à raison de 50 kg de semence par ha, de préférence en croisé, tout en épandant en même temps avec la semence un mélange de 200 kg de DAP / ha.

    • 7. Semer très lentement en avançant à la vitesse de marche de l’homme

    • 8. La profondeur de semis ne doit pas dépasser 1.5-2 cm

    • 9. Passer le rouleau ensuite pour un bon nivellement du sol

    10.Appliquer une post-irrigation tout en évitant d’inonder le champ pour éviter le ressuyage du désherbant et l’asphyxie de la semence.

    16

    • 3. Comment Conduire l’Irrigation et la Fertilisation du Ray Gras ?

    1. Le

    ray

    grass

    est

    exigeant

    en

    eau

    en absence

    de

    pluie,

    il

    doit

    être

    régulièrement irrigué avec maintien d’un sol humide (mais non inondé). La

    période d’installation de la culture en été-automne est très critique.

    • 2. En période hivernale, le ray gras n’a pas besoin d’irrigation si les quantités de pluie sont suffisantes.

    • 3. L’irrigation reprend souvent au printemps, jusqu’à la dernière coupe vers Fin Mai – Juin.

    • 4. Le cycle végétatif de ray gras est de 50-60 jours (pour la première coupe) ; c'est-à-dire la première coupe sera prête vers mi-octobre pour un semis en mi-Août.

    • 5. après la levée et à une hauteur du ray gras de 5-8 cm environ, appliquer une dose de 100 kg de nitrate par ha suivi d’irrigation (sauf en cas de pluie)

    • 6. Effectuer la première coupe de nettoyage à une hauteur de l’herbe de 25-30 cm tout en évitant de couper trop bas (couper à 1-2 cm du sol)

    • 7. Après chaque coupe il faut:

    irriguer le champ, sauf si la pluie est suffisante et que la terre est humide

    Appliquer 100 kg d’engrais azoté immédiatement ou au plus tard 2-3 jours après la coupe (épandre l’engrais immédiatement après une forte irrigation)

    Appliquer de nouveau 150 kg d’engrais azoté au stade végétatif 8-10 cm de hauteur (épandre l’engrais immédiatement après une forte irrigation)

    17

    • 4. Comment Exploiter le Ray Grass ?

      • 1. Le cycle de croissance du ray grass pour subir la première coupe, dite coupe de nettoyage, est de 50-60 jours

      • 2. Il faut couper dès que l’herbe est dense et atteint 30 cm de hauteur, afin de bénéficier d’un nombre élevé de coupe et d’obtenir un rendement élevé.

      • 3. Après la première coupe, le ray gras est coupé pour une distribution en verdure tous les 25 jours, cependant cette période est plus longue en hiver quand il fait très froid. Par conséquent le ray gras est exploité en moyenne en six coupes avec une production minimale totale de 60 tonnes de verdure (ou 10 tonnes de matière sèche) en cas de réussite de la culture.

      • 4. Profiter de la bonne croissance de ray gras et réaliser le maximum de rotations de coupe (surtout au début du printemps) en distribuant le maximum de verdure de ray gras aux animaux et de faire bénéficier toutes les catégories d’animaux (y compris les jeunes, taries, gestantes, laitières). Ceci permettra de réduire considérablement l’emploi des aliments concentrés et de réduire les charges de production.

      • 5. Le ray gras peut être exploité comme suit :

    La

    coupe

    de nettoyage et

    les coupes hivernales

    serviront exclusivement à

    l’affouragement en vert,

    Les coupes printanières (Fin Mars – Avril - Mai ) plus riches

    en

    sucres et en

    matière sèche peuvent servir à la confection de l’ensilage.,Les repousses sont généralement coupées après 4 - 5 semaines au stade 10-20% épiaison, pour réussir l’ensilage il est recommandé d’épandre sur la remorque avant déchargement 3 kg de sel et 50 kg de son de blé par tonne d’herbe et de confectionner et de fermer rapidement le silo avec peu de tassement afin de limiter l’échauffement et ‘écoulement de jus.

    La dernière coupe (Fin Mai – Juin) servira à la production de foin

    destiné aux

    veaux et hautes laitières. Le foin doit être récolté et conservé avec sa couleur

    verte, il faut couper le foin au stade 50% épiaison.

    18

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem

    Le ray grass demande un « lit de semis » fin

    Préparer tôt votre champ pour un semis précoce à partir de mi-août

    Sans oublier d’apporter

    les fumier et les engrais

    nécessaires pour rendement élevé

    un

    Si

    vous

    appliquez les

    règles nécessaires

    pour

    une

    bonne

    installation,

    vous aurez une végétation de ray grass à partir de mi- Octobre.

    N’oublier

    pas

    de

    prendre

    toutes

    les

    informations

    nécessaires

    sur

    vos

    parcelles pour une bonne

    gestion

    des

     

    coupes,

    d’irrigation

    et

    de

    fertilisation.

     

    Ramasser

    les pneus

    usagers pour une meilleure

    étanchéité & conservation de votre ensilage

    Pour obtenir au moins 6

    coupes

    par

    an :

    3

    en

    automne-hiver et 3-4 au

    printemps,

    vous

    devrez

    couper

    l’herbe

    à

    30

    cm

    de hauteur et

     

    appliquer la fertilisation azotée nécessaire (ci- haut présentée)

    19

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem

    Une satisfaction de la réussite de la culture de ray grass

    Les premières satisfaites sont les vaches

    Le ray grass est un des meilleurs fourrages pour

    les

    vaches

    laitières :

    Bonne

    santé,

     

    bonne

    qualité du lait, meilleure

    reproduction,

    économie

    de

    concentré et

    diminution

    des

    charges

    alimentaires

    (si

    le

    rendement fourrager est élevé)

    Profiter

    de

    la

     

    bonne

    croissance au printemps pour donner du ray grass à tout le cheptel

    Malheureusement, les techniciens n’ont pas réussi un bon foin de ray grass en 2005

    Faites

    attention

    ce

    printemps 2006 pour

    réussir le

    foin

    de

    ray

    grass et l’ensilage de

    ray grass

    20

    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban

    La

    dernière

    coupe

    (Fin

    Mai

    Juin)

    servira

    à

     

    la

    production

    de

    foin

    destiné aux veaux et

    hautes

    laitières,

    ce

    foin

    constitue

    la

    meilleure source de

    fibres

    pour

    ces

    catégories

     

    d’animaux

    Il faut couper

    le

    foin

    au

    stade

    50%

    épiaison

    Il faut ratisser le foin le

    matin

    tôt

    aussi

    lentement et aussi peu de temps que possible

    il

    faut

    éviter

    à

    tout

    prix

    de

    ratisser

    quand

    il

    fait chaud.

     

    Contrôler votre herbe

    pour

    être

    mise

    en

    balles

    Le

    foin

    doit

    être

    récolté

    et

    conservé

    avec

    sa

    couleur

    verte

    Il s’agit d’une source

    excellente

     

    de

    fourrage riche en

    fibres

    très

    digestibles

     

    permettant d’avoir

    des

    rations

    suffisamment

    énergétiques

     

    et

    empêchant

    les

    troubles digestifs et

    les boiteries

     

    21

    Comment Réussir La Culture & le Foin de

    Luzerne

    • 1. Quelles sont ses Caractéristiques & Conditions Ecologiques (climat & sols)?

      • 1. La luzerne est un fourrage légumineuse à haut rendement conduit sous irrigation, bien adapté à un système alimentaire intensif des vaches laitières sous forme de verdure préfanée ou de foin.

      • 2. Un fourrage plus tolérant à la sécheresse que d’autres fourrages grâce à ces racines profondes. Généralement productif pendant 4 – 5 ans, relativement tolèrent à la salinité.

      • 3. Ne se développe pas convenablement en hiver et devient dormant aux températures froides. Très performant à des températures estivales à condition d’être irrigué convenablement

      • 4. Préfère des sols bien drainés, profonds, friables, fertiles, très performant dans des sols neutres à alcalins à pH= 6.0-6.5.

    22

    • 2. Quelles sont les Préparations du Sol et la Fertilisation pour l’Installation de la Culture de la Luzerne ?

      • 1. la préparation du champ doit être complète et profonde. Un sousoulage ou un labour

    à

    la

    chisel

    imperméables.

    peut

    être

    très

    bénéfique lorsqu’il y

    a

    des couches

    • 2. La rotation de la luzerne avec d’autres cultures est conseillée; elle ne doit pas être resemée immédiatement après avoir labouré un champ de luzerne

    • 3. L’inoculation avec un genre approprié de Rhizobium est recommandée sur touts les champs nouveaux, sur les champs qui n’ont pas abrité une culture de luzerne depuis plusieurs années et sur tout les champs où le pH est inférieur à 6.2

    • 4. La culture occupe le sol pendant 4 – 5 ans, elle est par conséquent très exigeante en éléments nutritifs, le phosphore (P) est le nutriment le plus important. L’épandage de 20 tonnes au moins de fumier et de 400 kg de superphosphate est fortement recommandé

    • 5. la préparation de lit de semence et le nivellement du champ doivent être faits avec la plus grande attention; toutes variations locales dans le nivellement qui cause des accumulations d’eau à la surface, même temporaires, prédisposent vers un sommet de maladies

    • 6. La semence de luzerne est très fine, elle nécessite par conséquent un lit de semis très fin

    • 7. Utiliser un herbicide puissant type Round up ou autre produit efficace homologué, trois semaines au moins avant semis, suivi d’un traitement avec un désherbant sélectif immédiatement après semis. Toutes les graminées pérennes et les mauvaises herbes doivent être détruites avant l’installation de la culture; Cynodon dactylon est un fléau sérieux dans les climats chauds.

    • 8. Une pré irrigation avant semis est toujours utile, mais sans provoquer des inondations

    23

    • 3. Quelles sont les Méthodes, Doses et Dates de Semis de la Luzerne ?

      • 1. La luzerne demande 90 – 120 jours pour son installation et subir la première coupe de nettoyage ; la luzerne à 2 périodes de semis :

    Printemps : Avril-Mai, mais demande un suivi rigoureux d’irrigation pour une installation réussie. Peut être coupé une ou deux fois avant d’entrer en dormance hivernale.

    Eté-Début Automne : Août-Septembre, une installation précoce est recommandée pour un développement vigoureux avant de rentrer en dormance hivernale. Demande un suivi rigoureux d’irrigation au début d’installation

    • 2. La dose de semis est de 25 kg de semence sélectionnée d’excellente qualité, cependant avec une semence locale de faible pouvoir de germination il est recommandé d’utiliser 50 kg de semence / ha.

    • 3. Utiliser un semoir à céréale et semer lentement en avançant à la vitesse de marche de l’homme

    • 4. Incorporer avec la semence 200 kg de DAP (ou de préférence un complexe de NPK)

    • 5. La profondeur idéale de semis est 0.5-l cm avec un passage au rouleau suivi immédiatement d’une post-irrigation

    24

    • 4. Comment Conduire l’Irrigation de la Luzerne ?

      • 1. La luzerne utilise efficacement l’eau grâce à son système racinaire profond

      • 2. Au début de développement, les jeunes racines doivent toujours pousser dans un sol humide, mais non inondé. Un déficit en eau affecte négativement les jeunes pousses et réduit considérablement le rendement

      • 3. Une pré irrigation

    profonde

    et

    complète

    avant

    le

    semis

    favorise

    considérablement le démarrage de la végétation.

    • 4. La végétation ne doit jamais souffrir d’un déficit hydrique, elle doit être fréquemment vérifiée pour une humidité adéquate du sol, surtout avec les sols légers.

    • 5. Les rendements élevés de Luzerne sont toujours obtenus avec des pratiques d’irrigation évitant les stress sévères hydriques, et favorisant une croissance continue à travers la période entière de production.

    • 6. Effectuer la première coupe de nettoyage à une hauteur de l’herbe de 25-30 cm tout en évitant de couper trop bas (couper à 1-2 cm du sol)

    • 8. Après chaque coupe il faut:

    irriguer le champ, sauf si la pluie est suffisante et que la terre est humide

    Appliquer 100 kg / ha après la coupe

    d’engrais azoté immédiatement ou au plus tard 2-3 jours

    • 9. Après toutes les 3 coupes :

    Appliquer 200 g DAP / ha (ou de préférence un complexe de NPK).

    25

    • 5. Comment Exploiter les Coupes de la Luzerne ?

    • 1. En conditions Tunisiennes et

    en

    cas

    de maîtrise de

     

    sa

    culture, la luzerne

    produit

    12

    à

    20

    tonnes

    de

    foin

    sec

    86%

    MS)

    /

    ha

    en

    5

    à

    8

    coupes

    successives.

    Le

    nombre

    de

    coupe

    est

    moindre

    en

    première

    année

    d’installation.

     
    • 2. Une succession de coupes d’abord à 90 – 120 jours après installation, puis à des intervalles de 4 - 5 semaines maximise les rendements, donne une valeur nutritive satisfaisante et contribue à la longévité de la luzernière.

    • 3. une coupe précoce peut réduire la vigueur de la plante, encourage l’invasion des mauvaises herbes, réduit le rendement et réduit le cycle de vie de la végétation

    • 4. Attaquer la première coupe seulement lorsqu’il existe au moins 3 – 4 tiges sur chaque couronne, les coupes précoces deviennent seulement nécessaires en cas de forte invasion et étouffement par les mauvaises herbes.

    • 5. Comme règle générale, la

    luzerne

     

    doit être

    fauchée

    à

    15%

    -

    30%

    de

    floraison.

    Après

    chaque coupe,

    la

    luzerne, comme elle est pérenne,

    doit

    récupérer et essaye de produite une autre récolte

    • 6. En conditions d’exploitation intensive et pour obtenir un haut rendement nous proposons ce qui suit :

    • 7. Après chaque coupe : Conduire une irrigation approprié et attention au stress hydrique avant floraison

    • 8. Après chaque coupe et immédiatement à la reprise de végétation : Epandage de 50 kg azote (150 kg ammonitre)

    • 9. Après 3 coupes successives : Epandage de 200 kg DAP (un complexe NPK donne des résultats meilleurs) et 100 kg ammonitre.

    10. Régler la barre de coupe de la faucheuse pour laisser une touffe de 5 cm au moins afin de ne pas endommager la couronne et les jeunes pousses à la base, qui fournissent les repousses

    26

    • 6. Comment Réussir le Foin de Luzerne ?

    1. La luzerne est la culture de foin par excellence, pour minimiser les pertes par effritement des feuilles durant le séchage, la manipulation et la mise en balles nous recommandons de respecter les points suivants :

    faucher quand il y a peu de chance de pluie, mais être prêt pour prendre des risques pour éviter le glissement du calendrier de la fauche

    étendre l’herbe coupée dans des andains aussi large que possible pour aider au séchage; ou de préférence utiliser une faucheuse conditionneuse

    “ratisser” à 60% MS, aussi lentement et aussi peu de temps que possible. Nous conseillons de ratisser le matin tôt (un jour après la coupe) et de stopper dès que les températures deviennent élevées et que les feuilles commencent à tomber. Contrôler la luzerne le soir pour décider un second ratissage le lendemain tôt ou non. Dans toutes les situations, le nombre de passage pour ratissage dépend des températures ambiantes, mais il faut éviter à tout prix de ratisser quand il fait chaud.

    mettre en balle à 82% MS, si bien que le foin n’est trop sec, qui résulterait

    à l’effritement

    des

    feuilles

    durant le

    ratissage,

    ou

    trop

    humide, qui

    conduirait à des pertes élevées durant le stockage. La mise en balle doit se réaliser au plus tard après 72 heures au printemps et 48 heures en été. Comme règle générale, la luzerne doit être mise en balle le matin ou le soir tard en dehors des fortes chaleurs, la luzerne doit être sèche, verte et non friable.

    2. Affecter un excellent technicien observateur pour suivre les luzernières et organiser les coupes, l’irrigation, l’épandage d’engrais, le fauchage, le ratissage, la mise en balles et le stockage du foin

    27

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem

    Les

    anciennes

    luzernières n’ont pas

    été

    installées

    dans

    de bonnes conditions

    Le

    point

    faible

    à

    la

    ferme

     

    reste

    le

    désherbage encore maîtrisé

    non

    Les

    nouvelles

    luzernières

    (installées

     

    en

    automne

     

    2005)

    doivent être suivies

    de

    près

    pour

    une

    meilleure conduite

     

    Le rendement de

    la

    à

    luzerne est très bas

    la

    ferme

    La

    faucheuse

     

    ne

    laisse pas des denses derrière elle

    tas

    Conséquence :

     

    le

    coût

    de

    production

    de

    la

    luzerne

    à

    la

    ferme est très élevé

    28

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem

    La

    technique

    de

    fenaison n’est

    pas

    maîtrisée à la ferme

    Dans plusieurs cas le

    foin ramassé perdu ses

    feuilles,

     

    séché

    longtemps ou mouillé

    Quelques

    luzernières

    ont

    été

    bien

    récupérées

     

    l’été

    dernier

     

    Grâce

    à

    une

    maîtrise

    de

    l’irrigation

    et

    l’épandage de 100

    kg

    d’ammonitre

    après

    chaque

    coupe

    Il était aussi possible de ramasser un bon foin de luzerne

    Il

    faut

    être régulier

    pour

    faire

    rentrer

    toujours cette qualité

    de foin

    dans les

    stocks

    29

    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban

    La ferme doit importer des variétés très productives de luzerne qui donnent en moyenne 3-4 tonnes de foin

    par

    coupe (avec 6

    coupes

    après la première d’installation)

    année

    L’emploi

    de faucheuse

    conditionneuse appropriée à la

    luzerne est nécessaire

     

    il faut éviter à tout prix

    de ratisser

    quand il

    fait

    chaud.

    Contrôler votre herbe pour être mise en balles

    Des

    variétés

    de

    luzerne

    hautement

    productives

    laissent une grande masse

    d’herbe

    derrière

    la

    faucheuse

    30

    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban

    La technique de fenaison de la luzerne est un art

    Qui

    nécessite

     

    un

    on

    technicien observateur

    La ferme

    doit

    affecter un

    bon technicien pour le suivi

    des

    parcelles

     

    et

    l’organisation

     

    et

    l’organisation

    du

     

    chantier

    des fourrages

     

    Il faut s’équiper de presse à efficace pour une meilleure conservation des balles suffisamment comprimées t le développement des moisissures

    La

    luzerne doit rentrer

    suffisamment sèche (82- 85% MS), de couleur verte renfermant la quasi-totalité de ses feuilles.

    Vous pourriez distribuer la

    luzerne

    pré

    fanée

    aux

    animaux au

    printemps et

    réserver

    les

    coupes

    estivales pour le stockage du foin

    Le

    foin

    de

    luzerne

    est

    coûteux,

    c’est

    dommage

    de

    le

    gaspiller

    par

    un

    mauvais stockage et une

    mauvaise manipulation

     

    N’hésiter

    pas

    à

    investir

    dans un système efficace

    de

    stockage de votre

    fourrage

    qui

    garde

    ses

    qualités nutritionnelles.

    31

    Comment Réussir La Culture d’association Avoine/Vesce

    • 1. Quelles sont ses Caractéristiques & Conditions Ecologiques (climat & sols)?

      • 1. L’association avoine/vesce est adaptée aux différents types de sols,

      • 2. Un fourrage d’hiver qui peut fournir unités fourragères peu coûteuses en cas de réussite

      • 3. Cultivé pour la production de foin et l’ensilage ; toutefois les variétés d’avoine disponibles sur le marché et cultivées seules ne permettent pas de réaliser un bon foin (très riches en fibres),

      • 4. la valeur alimentaire du foin d’avoine est généralement comparable à une paille de céréale, d’où l’intérêt à donner avantage à l’ensilage et sa réussite.

  • 2. Quelles sont les Préparations du Sol et la Fertilisation pour l’Installation de la Culture d’avoine/vesce ?

    • 1. Préparer le sol tôt en été (Août Septembre), la préparation des sols doit être soignée pour avoir une levée régulière et permettre aux outils de récolte de travailler dans de bonnes conditions,

    • 2. Un labour léger (20-25 cm) dans les chaumes après la récolte des céréales à la charrue est suffisant.

    • 3. En automne, un recroisement au covercrop pour briser les mottes.

    • 4. Avant le semis, un passage de cultivateur suivi de herses légères nivelle le terrain. Ces préparations permettent d’obtenir un bon « lit de semence » tassé en profondeur et bien émietté en surface.

  • 32

    • 3. Quelles sont les Méthodes, Doses et Dates de Semis de l’association Avoine/Vesce ?

      • 1. La préparation fine de « lit de semence » est faite juste avant le semis

      • 2. La dose de semis à utiliser est comme suit :

    Pour l’ensilage : utiliser 2/3 avoine et 1/3 vesce, soit 130 kg avoine et 70 kg vesce / ha.

    Pour le foin : le foin à base seulement d’avoine n’a pas sa place à la ferme (qualité médiocre avec comme conséquence des unités fourragères coûteuses) par contre nous recommandons fortement de

    réserver

    une

    superficie

    pour

    la

    culture

    d’un

    foin

    de

    qualité riche

    en

    vesce

    pour

    l’élevage

    des

    jeunes

    (veaux

    &

    velles) qui souffrent

    énormément au démarrage de leur croissance par manque de fibres de qualité. Pour ceci semer 50% avoine et 50% vesce, soit 100 kg vesce

    et 100 kg avoine

    / ha.

    • 3. Il est recommandé de semer la céréale et la légumineuse séparément en croisé, en passant deux fois avec le semoir pour obtenir une répartition homogène, en effet la vesce étant plus lourde que l’avoine et risque de glisser en première position et la végétation sera très hétérogène.

    • 4. Utiliser avec la semence (dans le semoir en même temps que la semence ou juste avant le semis) 100 kg d’ammonitre et 200 kg de DAP / ha.

    • 5. Le semis doit être réalisé à l’aide d’un semoir à céréale qui place les graines à une profondeur régulière (1.5-2.5 cm) assurant un maximum de chance de réussite à la levée.

    • 6. Semer tôt (Début Octobre) sans attendre les pluies d’automne (la graine peut résister dans le sol pendant 3 semaines).

    • 7. Le semis est suivi d’un roulage pour assurer un bon contact des graines avec la terre, ce qui améliore les conditions de germination.

    • 8. Donner une post-irrigation, si vous disposez de facilité d’irrigation

    33

    • 4. Comment Conduire la Fertilisation après l’Avoine/Vesce ?

    la

    Levée de

    • 1. Pour la culture d’ensilage : Appliquer une fertilisation azoté de 200 kg d’ammonitre / ha au stade 5-6 feuilles de l’avoine immédiatement après la pluie.

    • 2. Pour la culture de foin (50% avoine : 50% vesce) : Appliquer une fertilisation azoté de 100 kg d’ammonitre / ha au stade 5-6 feuilles de l’avoine immédiatement après la pluie.

    • 5. Stade de récolte et Conservation du Fourrage ?

      • 1. Pour réussir votre ensilage:

    couper l’avoine au stade épiaison laiteux pâteux et la vesce au stade floraison.

     

    Pour une meilleure conservation de ‘ensilage : incorporer 50 kg de son de blé et 3 kg

    de

    sel

    par

    tonne de verdure à ensiler.

    Ces additifs peuvent être répandus sur le

    chargement de manipulation.

    la

    remorque

    pour

    un

    mélange

    homogène

    et

    une

    facilité

    de

    Réussir votre ensilage par : organiser votre chantier et préparer correctement vos machines, respecter un hachage très fin, faire un tassement correct mais pas au détriment de l’avancement du chantier, travailler vite et fermer rapidement votre silo

    • 2. Pour réussir votre foin:

    couper l’avoine au stade épiaison pâteux ferme et la vesce au stade de formation des gousses en bas des tiges

    étendre l’herbe coupée dans des andains aussi large que possible pour aider au séchage; ou de préférence utiliser une faucheuse conditionneuse

    “ratisser” à 60% MS, aussi lentement et aussi peu de temps que possible. Nous conseillons de ratisser le matin tôt (un jour après la coupe) et de stopper dès que les températures deviennent élevées et que les feuilles commencent à tomber.

    Contrôler le foin pour décider un second ratissage le lendemain tôt ou non. Dans toutes les situations, le nombre de passage pour ratissage dépend des températures ambiantes, mais il faut éviter à tout prix de ratisser quand il fait chaud.

    mettre en balle à 85% MS, si bien que le foin n’est trop sec, qui résulterait à l’effritement des feuilles durant le ratissage, ou trop humide, qui conduirait à des pertes élevées durant le stockage.

    La mise en balle doit se réaliser au plus tard après 72 heures de la fauche. Comme règle générale, la luzerne doit être mise en balle le matin ou le soir tard en dehors des fortes chaleurs, l’herbe doit être sèche, verte et non friable.

    34

    Boussalem
    Boussalem
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban

    Préparer le sol tôt en

    été

    (Août

    Septembre),

     

    la

    préparation des sols

    doit

    être soignée

    pour

    avoir

    un

    lit

    de

    semis fin

     

    la ferme

    a

     

    semé

    une

    grande surface en avoine

    malheureusement,

     

    les

    précautions n’ont pas été prises pour avoir suffisamment de semence de vesce pour améliorer la qualité du fourrage

    L’avoine

    est

     

    très

    productive en quantité,

    mais la qualité devient médiocre si le fourrage

    est

    coupé

    à

    un

    stade

    tardif.

    L’avoine

    présente

    des

    tiges

    grossières

    riches

    en

    cellulose ;

     

    plus

    la

    hauteur de la coupe est

    levée, meilleure est

    la

    qualité

    du

     

    fourrage.

    Respecter une hauteur de coupe de 10 cm au moins par rapport au sol.

    35

    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban
    Liban

    Une

    belle

    association

    d’avoine/vesce

     

    de

    variétés

    italiennes cultivées au Liban dans

    des

    conditions

    similaires

    à

    Boussalem.

     

    Qui nécessite

    un

    on technicien

    observateur

     

    La

    ferme

    doit

    affecter un

    bon

    technicien

    pour

    le

    suivi

    des

    parcelles

    et

    l’organisation

    et

    l’organisation

    du

    chantier

    des

    fourrages

     

    Le

    foin

    d’avoine/vesce

    est

    un

    excellent

    fourrage

    si

    vous

    maîtrisez

    la

    culture

    et

    la

    technique de fenaison.

     

    Pour l’ensilage : couper l’avoine au stade épiaison laiteux pâteux et la vesce au stade floraison.

    Pour le foin : couper l’avoine au stade épiaison pâteux ferme et la vesce au stade de formation des gousses en bas des tiges

    Le foin d’avoine/vesce doit être récolté et stocké à l’état vert

    Cette qualité de foi, produite en hiver sans irrigation constitue un excellent fourrage pour toutes les catégories d’animaux et une source fourragère peu coûteuse si vous obtenez de hauts rendements.

    36

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem

    Vous perdez

    la

    qualité de

    votre ensilage quand vous

    couper

    votre

    fourrage

    tardivement.

     

    et couper votre ensilage au

    stade

    optimum

    pour

    une

    meilleure

    qualité

    et

    diminution

    des

    coûts

    de

    production.

     

    Les fourrages coûtent chers, éviter de les stocker dans de mauvaises conditions.

    Le résultat : vous gaspillez

    votre ensilage par

    une

    perte énorme : pertes Quantitative & Qualitative

    Il

    est

    fortement

    recommandé

     

    d’investir

    dans des silos couloirs, ils seront vite amortis.

    37

    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem
    Boussalem

    Votre foin d’avoine est très coûteux :

    mauvaise qualité stockage

    &

    Perte

    par

    Eviter de mélanger votre foin de mauvaise qualité dans la ration complète des vaches laitières hautes productrices ; car vous diminuez la densité énergétique de leur ration.

    Il

    faut

    leur

    donner

    les

    fibres

    séparément :

    paille

    ou

    ce

    type de

    foin

    Par contre vous étés autorisés à incorporer dans la ration complète un excellent foin d’avoine/vesce (vert), un foin réussi de ray grass, un foin réussi de luzerne permettant d’apporter les fibres sans abaisser la densité énergétique de la ration complète.

    Réussir la technique de fenaison et éviter de casser vos animaux jeunes par un foin de
    Réussir la technique de fenaison et éviter
    de casser vos animaux jeunes par un foin
    de mauvaise qualité (Photo Bousalem)
    Qui se retrouve dans le fumier et par conséquent augmente les coûts de production de votre
    Qui se retrouve dans le fumier et par
    conséquent augmente les coûts de
    production de votre élevage (Photo
    Boussalem)

    38

    Comment Réussir le Sorgho Fourrager

    (Sudan Grass)

    • 1. Quelles sont ses Caractéristiques & Conditions Ecologiques (climat & sols)?

      • 1. Graminée annuelle, qui donne un haut rendement fourrager en plusieurs sous irrigation. Le fourrage peut être utilisé en affouragement en vert, foin ou ensilage

      • 2. Demande des sols fertiles avec une bonne réponse aux sols légers, sablonneux avec une bonne irrigation et fertilisation.

      • 3. Comparé aux mais : le sorgho possède une bonne résistance à la sécheresse, consomme moins d’eau, plus tolérante à la salinité mais épuise le sol.

  • 3. Quelles sont les Préparations du Sol et la Fertilisation pour l’Installation de la Culture Du Sorgho ?

    • 1. Préparer le sol en Février- Mars, pour un semis précoce début Avril et une première coupe précoce début Juin. La préparation des sols doit être soignée pour avoir une levée régulière et permettre aux outils de récolte de travailler dans de bonnes conditions,

    • 2. Après un labour léger (20-25 cm), faire un recroisement au covercrop pour briser les mottes. dans les.

    • 3. Avant le semis, un passage de cultivateur suivi de herses légères nivelle le terrain. Ces préparations permettent d’obtenir un bon « lit de semence » tassé en profondeur et bien émietté en surface.

    • 4. Epandre 20-30 tonnes de fumier décomposé par ha avant labour. Il est aussi bon d’apporter 300 kg de superphosphate P2O5 (46) par ha.

  • 39

    Quelles sont les Dates et Doses e Semis du Sorgho Fourrager ?

    • 1. Dates de semis :

    Plus le ray gras est semé tôt, plus la culture est productive avec un nombre élevé de coupes,

    Toutefois, le sorgho craint le froid et ne germe pas à des températures basses.

    Dans le Sud et le Centre de Tunisie, le sorgho fourrager peut être semé à partir de Février-Mars, par contre au Nord de Tunisie il peut être semé à partir du premier Avril. Les avantage du semis précoce sont:

    peut bénéficier des pluies du printemps, meilleure installation avant les fortes chaleurs, disponibilité de verdure très tôt en juin et un rendement plus élevé grâce à un nombre de coupes élevés.

    • 2. Epandre un minimum de 15 - 20 tonnes de fumier / ha, sinon épandre 300 kg de fumure de fond (superphosphates)

    • 3. Semer le sorgho fourrager à raison de 40 - 50 kg de semence par ha, des doses élevées permettent d’obtenir un champ dense et des plantes fines de qualité nutritionnelle élevée ; aussi un champ dense réduit le développement de mauvaises herbes par une forte compétition

    • 4. Epandre en même temps que la semence (dans le même semoir) 200 kg de DAP / ha (un complexe en quantité équivalente de NPK donne des résultats meilleurs)).

    • 5. Le semis peut être réalisé à la volée, mais de préférence avec un semoir avec des interlignes espacées de 40 cm et des plants espacés de 15 cm. La profondeur de semis ne doit pas dépasser 2.5 cm.

    • 6. Une pré irrigation avant semis est toujours utile, mais sans provoquer des inondations

    • 7. Appliquer une post-irrigation : éviter de trop irriguer surtout si vous avez mis un herbicide.

    40

    • 4. Comment Conduire l’Irrigation et Eviter le Stress Hydrique dans Votre Champ de Sorgho Fourrager ?

    1. Le

    sorgho

    est

    développement

    exigeant

    en

    eau

    pratiquement

    à

    tous

    les

    stades

    de

    • 2. Il n’existe pas de règle générale sur la quantité d’eau et le nombre d’irrigation à apporter, cela dépend des conditions locales (sol et températures) et de votre vigilance de BON OBSERVATEUR.

    • 3. L’élément essentiel que vous devrez retenir : Les plants de sorgho doivent pousser en permanence sur un sol humide (non inondée et asphyxié), sans aucune souffrance de stress thermique apparent sur les feuilles qui s’enroulent. Un sol asséché au niveau de développement racinaire avec apparition des feuilles flétries et enroulées signalent un stress thermique qui se traduira par une perte considérable de rendement en quantité et en qualité.

    • 4. Il faut irriguer régulièrement en continu, cependant il existe des moments plus critiques pour l’irrigation, en particulier au début de l’installation de la culture, après chaque coupe et lorsque les repousses sont jeunes. Il faut limiter tout stress hydrique et maintenir une réserve utile dans le sol par l’observation et la vérification du sol qui doit être humide.

    41

    • 5. Comment Exploiter les Coupes du Sorgho Fourrager et Conduire la Fertilisation ?

      • 1. Après la levée et à une hauteur du sorgho de 8 - 10 cm environ, appliquer une dose de 100 kg de nitrate par ha derrière une forte irrigation

      • 2. Le cycle végétatif du sorgho est de 60 jours; c'est-à-dire la première coupe (dite coupe de nettoyage) sera prête vers début Juin pour un semis en début Avril.

      • 3. Le meilleur moment de coupe de sorgho pour l’affouragement en vert se fait à une hauteur de la plante entre 60 et 80 cm, afin d’obtenir plus de coupe et avoir un fourrage très digestible

      • 4. Il faut éviter de couper le sorgho trop près du sol et laisser une chaume de 5 cm au moins du hauteur du sol, pour une meilleure reprises des repousses.

      • 5. Après chaque coupe, le sorgho repousse bien moyennant l’épandage de 80 kg / ha d’ammonitre immédiatement derrière la coupe et un second épandage de 120 kg / ha lorsque le sorgho atteint une hauteur de 10 – 15 cm. Dans les deux cas, l’épandage a lieu immédiatement après une forte irrigation

      • 6. En conditions intensives (d’irrigation et de fertilisation) le sorgho est coupé tous les 25 jours après la coupe de nettoyage avec une moyenne de 6 coupes produisant 12 tonnes de verdure / coupe / ha (soit 2 tonnes de matière sèche)

      • 7. Le sorgho est surtout exploité pour l’affouragement en vert à une hauteur ne dépassant pas 80 cm. Cependant certaines coupes (après la coupe nettoyage) peuvent être récoltées pour le foin ou l’ensilage, dans ces cas le sorgho est coupé au stade floraison – laiteux.

    42

    42 Il faut irri g uer rég ulièrement le sorgho Le sorg ho est très productif,
    42 Il faut irri g uer rég ulièrement le sorgho Le sorg ho est très productif,
    42 Il faut irri g uer rég ulièrement le sorgho Le sorg ho est très productif,

    Il

    faut

    irriguer

    régulièrement

    le

    sorgho

    Le

    sorgho

    est

    très

    productif,

    pour

    obtenir un

    haut

    rendement

    il

    faut

    semer

    début

    avril

    et

    commencer l’exploitation partir de juin

    à

    Le sorgho donne

    la

    première

    coupe après 50-

    60

    jours,

    puis

    il

    est coupé tous les 25 jours

    Le

    sorgho

    peut

    être exploité

    en

    affouragement

    en vert de Juin à Octobre,

    permettant

    de

    fournir

    un

    aliment

    vert

    aqueux

    tout

    l’été.