Vous êtes sur la page 1sur 32

Initiation à l’Économie

11 La politique budgétaire

Plan

• Représentation d’une économie nationale

• La politique budgétaire dans le modèle classique

• La politique budgétaire dans le modèle keynésien élémentaire

• Comparaison et discussion des deux modèles

• Représentation d’une économie nationale

• La politique budgétaire dans le modèle classique

• La politique budgétaire dans le modèle keynésien élémentaire

• Comparaison et discussion des deux modèles

Les modèles macroéconomiques

• Sur la base d’une description de l’économie nationale

• Font des hypothèses sur le comportement des acteurs et sur le fonctionnement des marchés

• Qui déterminent le niveau des différentes variables

• Et permettent d’étudier les effets de la politique de l’État sur ces variables

Les modèles macroéconomiques

• Nous étudierons les moyens et les effets de la politique budgétaire d’un pays en économie fermée ( pas d’échanges extérieurs) à l’aide de deux modèles très simples construits sur la même description de l’économie nationale:

– Un modèle classique

– Un modèle keynésien

Description simplifiée de l’économie

dM ETAT T G I Dp C MENAGES Q S De ENTREPRISES Nw + P
dM
ETAT
T
G
I
Dp
C
MENAGES
Q
S
De
ENTREPRISES
Nw + P
N
: emploi
dMd
w
: salaire
P
: profits
Dp et De : titres nouveaux émis par l’Etat et les entreprises
Stock de
S
: épargne des ménages
monnaie
C: consommation des ménages
M
I : investissement des entreprises
G
dépenses publiques
T
impôts et taxes
dM : création de monnaie par l’état
dMd : demande de monnaie des ménages
Q=I+G+C=PIB

Le TEE et les égalités comptables

Emplois/Demandes

 

Ressources/Offres

 

Ent.

Men.

Etat

 

Etat

Men.

Ent.

I

C

G

Biens et services

   

Q

Q

   

Revenus

 

Q

 
 

T

 

Transfert

T

   
 

S

 

Financier

Dp

 

De

 

dMd

 

Monnaie

dM

   

Q = I+C+G S = Dp+De dMd = dM

I = De Q = C+T+S+dM G-T = Dp+dM

Les variables de prix et de stocks

• Production en valeur et en volume:

Q = p (Q/p) = p Q*

• Trois variables de prix:

p , i , w

w/p est le salaire réel

• Variables de stock: M, K: capital productif

des entreprises ( I accumulé)

Les variables descriptives de l’économie

• Flux de biens et services: Q,C,I,G, en valeur et en volume:Q*,C*,I*,G*

• Emploi: N

• Flux de titres: Dp, De avec Dp+De=S

• Impôts: T et dépenses publiques : G

• Prix: p,i,w

• Stock de monnaie:M

• Stock de capital: K

Les comportements des acteurs

• Les entreprises

– Décident d’un montant d’investissement I qu’elles financent par emprunt aux ménages

• Les ménages

– Décident de répartir leurs revenus après impôts entre consommation et épargne

• L’État

– Décide du niveau de ses recettes et de ses dépenses et de la manière de financer un éventuel déficit budgétaire

• Représentation d’une économie nationale

• La politique budgétaire dans le modèle classique

• La politique budgétaire dans le modèle keynésien élémentaire

• Comparaison et discussion des deux modèles

Le modèle classique

• Variables exogènes:

– K considéré comme fixe ( modèle de court terme)

– dM,T,G déterminés par l’État

• Variables endogènes: toutes les autres

Le modèle classique

• Comportement des entreprises:

– Q*= f(K,N),

– Max P = p f (N) – wN :

f’N>o,

f’’N<0

f’(N)=w/p:

• le salaire réel est égal à la productivité marginale du travail

– Demande de travail des entreprises:Nd ( w/p), Nd’<0, qui décroît avec le salaire réel

– I*=I*(i), I*’<0: demande d’investissement qui décroît avec la taux d’intérêt

Le modèle classique

• Comportement des ménages

– No (w/p), No’>O: demande de travail qui croît avec le salaire réel ( arbitrage travail/loisir) – S(i), S’(i) > 0: offre d’épargne qui croît avec le taux d’intérêt

Le modèle classique

• Hypothèse de fonctionnement des marchés:

les prix sont flexibles et la variation des prix équilibre offre et demande sur tous les marchés

L’équilibre sur le marché du travail

No w p w p e Nd N Ne D é t e r m
No
w p
w p e
Nd
N
Ne
D
é t e r m
i n e
:
l e
s a l a i re
réel ,
l ’ e m
p l o i
et
d o n c
l a

p r o d u c t i o n

Q

Le chômage classique:

Le chômage classique est du à la rigidité à la baisse du salaire réel

est du à la rigidité à la baisse du salaire réel w p No Ne w

w p

No

du à la rigidité à la baisse du salaire réel w p No Ne w e

Ne

w

e

p

Nd

N

L’équilibre sur le marchés des titres

Il détermine le taux d’intérêt , l’investissement des entreprises et l’épargne des ménages

i

S ie * I + Dp * I I*e I*e + Dp = Se
S
ie
*
I + Dp
*
I
I*e
I*e + Dp = Se

Monnaie et niveau général des prix

• Hypothèse: M = p Q*/k,

• avec k, vitesse de circulation de la monnaie, fixe

p = kM/Q* dp/p= dM/M - dQ*/Q*

• Pas d’inflation si la masse monétaire croit au même taux que la production en volume

La politique budgétaire dans le modèle classique

• Un déficit budgétaire financé par emprunt

– Augmente le taux d’intérêt et réduit l’investissement privé: effet d’éviction

– Peut être justifié si l’investissement public marginal est plus productif que l’investissement privé marginal

• Une augmentation sans déficit des dépenses publiques substitue des biens publics à des biens marchands

• Représentation d’une économie nationale

• La politique budgétaire dans le modèle classique

• La politique budgétaire dans le modèle keynésien élémentaire

• Comparaison et discussion des deux modèles

Le modèle keynésien élémentaire

• Variables exogènes

– Les prix p,i,w sont fixes: modèle de court terme où les marchés s’ajustent par les quantités

– dM est déterminé par l’hypothèse p fixe

– T et G, variables de commande de l’État

– K ( modèle de court terme), mais aussi I, déterminé par les « esprits animaux » des capitalistes

• Variables endogènes: Q,N,C,S,Dp

Le modèle keynésien élémentaire

• Comportement des ménages

– C = c (Q-T),

• avec c, propension à consommer des ménages, fixe ( c constaté dans un pays riche: autour de 0,8)

– Les ménages offrent No ( w/p), si cette offre est satisfaite, on a une production Qo, production de plein emploi

• Comportement des entreprises

– Elles produisent pour satisfaire la demande:Q=I+C+G, I et G exogènes, C =c(Q-T)

Le modèle keynésien élémentaire

• Résolution du modèle:

Q =( 1/1-c) (I+G) – (c/1-c) T la variable endogène d’ajustement est Q

• Rien n’assure à priori que Q = Qo, production de plein emploi. • Si Q < Qo: chômage « keynésien » du à une insuffisance de la demande, donc de I et G exogènes

Le modèle keynésien élémentaire

• Quand il y a chômage keynésien,l’État peut:

– Augmenter G et/ou diminuer T: créer un déficit budgétaire, financé par emprunt:

• Q augmente alors de (1/1-c) dG ou -(c/1-c) dT

• Ces coefficients sont les « multiplicateurs keynésiens »

– Tenter de susciter une augmentation dI de I: par la politique monétaire ( non représentable dans ce modèle)

Interprétation dynamique du multiplicateur keynésien

• Supposons une augmentation des dépenses publiques de dG:

• les revenus des ménages augmentent de dG, qui se répartissent en cdG de consommation supplémentaire et (1-c) dG d’épargne supplémentaire;

• cdG de consommation supplémentaire engendre à son tour autant de revenus supplémentaires qui donnent: c 2 dG de consommation et c(1-c) d’épargne, etc

• A la fin: l’épargne supplémentaire sera de:

dG (1-c)( 1+c+c 2 +…) = dG

• Il en serait de même pour une augmentation de I

• Représentation d’une économie nationale

• La politique budgétaire dans le modèle classique

• La politique budgétaire dans le modèle keynésien élémentaire

• Comparaison et discussion des deux modèles

Comparaison des deux modèles:

mécanismes d’ajustement

• Classique

• Ce sont les variations de prix qui ajustent offre et demande sur tous les marchés

• Keynésien

• C’est la production, donc l’emploi, qui est la variable d’ajustement

Comparaison des deux modèles:

mécanismes d’ajustement

• Classique

– Baisse de I:

(déplacement vers la gauche de la courbe I(i))

– Baisse de i et de S

– Augmentation de C

– La production Q et l’emploi restent stable

• Keynésien

– Baisse de I:

– Baisse de la production Q

– Hausse du chômage

Comparaison des deux modèles:

mécanismes d’ajustement

• Classique

• Les ménages veulent épargner plus:

(déplacement vers la droite de la courbe S(i))

• S augmente, donc C diminue

• i baisse ,I augmente

• Q et N sont stables

• Keynésien

• Les ménages veulent épargner plus:

• C diminue

• Q diminue, donc les revenus des ménages, donc leur épargne S

• S s’ajuste à I exogène par variation de Q

Comparaison des deux modèles:

effet des politiques budgétaires

• Classique

• Déficit budgétaire financé par emprunt:

• Se substitue exactement à de l’investissement privé

• Sans effet sur la production et l’emploi

• Keynésien

• Déficit budgétaire financé par emprunt:

• Augmente Q à un niveau qui dégage une épargne supplémentaire suffisante pour financer le déficit

Conclusions

• L’hypothèse keynésienne de prix fixe et d’investissement exogène, dirigé par les esprits animaux, sont des hypothèses d’imperfection de marchés (du travail et des titres): l’État peut et doit les corriger

• Le modèle classique, qui suppose la flexibilité des prix, est plus convaincant sur le long terme, mais il faut alors endogènéiser K et construire des modèles de croissance