Vous êtes sur la page 1sur 36

N°8 ÉTÉ 2010

Trimestriel d’information
de la Communauté
d’Agglomération
non
non non non

y Page 26 y Page 28 y Page 32

Tranche de vie Vie quotidienne ÉCHO DES COMMUNES


Le tramway Le nouveau Entre vignes
d’hier à visage du et garrigues,
aujourd’hui cours Kennedy Saze soigne
sa culture
4 trois mois
d’agglo
6
1
l’institution • GRAIN fête sa 1000ème graine
• Dexia récompense la Mission Locale
• L'aéroport en bus
Un pas supplémentaire • Le Velopop muscle sa com'
vers la grande agglomération • Le bilan du PLH
• La Zone Franche Urbaine
s'étoffe avec le Médipôle
• Velopop s'invite chez vous
• Solidarité active au quartier
de la Croix-des-Oiseaux
• Le voyage dans la lune
• Le MIN fête ses 50 ans
• Les habitants de Monclar s’impliquent dans la rénovation
du quartier

26 Tranche
de vie
• Le nouveau visage du cours Kennedy
• Le tri du plastique,
c'est fantastique !

28
• Bustival, Baladines, Mobilobus…
cet été, bougez autrement
• Quand le service de collecte entre
Le tramway d’hier à aujourd’hui en scène pour le Festival

32?
som
l’écho
des communes Jeu
Quizz
35
Entre vignes
et garrigues,
Saze soigne
sa culture

2 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Sommaire


Le tramway
du Grand Avignon :
éditorial

10
T
un grand projet
pour tous
oute agglomération moderne et responsable doit en-
courager le développement des transports collectifs et
rééquilibrer leur part dans l’ensemble des déplacements

dossier
motorisés. L’enjeu est environnemental. Il est dans la pré-
servation de notre cadre de vie.

Avec son projet de transport en commun en site propre


(TCSP), le Grand Avignon entend faire franchir un vrai
saut qualitatif à son réseau de transports collectifs qui de-
meure encore trop peu utilisé par rapport à la voiture.
Les études de faisabilité techniques et financières, débu-
tées en septembre 2009, démontrent que le Grand Avignon
peut sérieusement envisager la réalisation d’un tramway
pour desservir son territoire.

À l’heure où s’engagent des réflexions sur l’extension du


Grand Avignon, où de nombreuses agglomérations de
taille comparable développent des projets de tramway, où
le développement économique et l’emploi sont des priori-
tés, le Grand Avignon considère que le projet de tramway
est en mesure d’apporter un nouveau souffle à l’agglomé-
ration, tout en étant bénéfique à toutes les communes et

8
à tous les habitants.
Pour conduire ce grand projet structurant, le Grand
Avignon s’est en effet fixé un certain nombre d’exigences :
- garantir un financement maîtrisé qui ne fasse pas appel
à la fiscalité des ménages ;
- redéployer l’ensemble de l’offre de bus actuelle en com-
plémentarité avec les lignes de tramway, afin de faire
profiter de l’effet tram l’ensemble des communes et des
vie quartiers de l’agglomération ;
quotidienne - et enfin, conduire le projet dans le cadre d’un dialogue et
d’une concertation permanents, comme en témoigne cette
première phase d’information.

mmaire
Là où la majorité des agglomérations qui s’engagent dans
la construction d’un tramway choisissent de présenter à
leurs habitants un projet déjà finalisé, la Communauté
d’agglomération a souhaité associer la population à ce

n°8
projet dès le départ des études afin de l’informer et de re-
cueillir son avis. A l’issue de cette phase d’information et
de dialogue, comprenant des réunions publiques et des ex-
Grand Avignon Magazine positions dans les communes, les élus du Grand Avignon
Trimestriel d’information
de la Communauté d’agglomération
décideront s’il est opportun de poursuivre ce projet.
Numéro 8 -Été 2010
Direction de la publication : Ludovic Morel
Rédaction : service communication Ce numéro de Grand Avignon Magazine est spé-
Conception de la maquette et mise en page :
sur le pont ! communication
cialement dédié à la présentation du projet de
Crédits photos : Karine Legoix, Anne Van der Stegen, tramway du Grand Avignon. Vous y trouverez
mairie d'Avignon, Euskotren, Rodolphe Escher,
Ville de Nice, sur le pont ! communication, Médiacité les réponses à vos questions et de nombreuses in-
Imprimerie : Rockson formations pour nourrir le débat sur ce projet dé-
terminant pour l’avenir de notre agglomération.
Grand Avignon
320, chemin des Meinajariès
Je vous en souhaite une bonne lecture.
BP 1259 Agroparc - 84911 Avignon Cedex 9
Tél. 04 90 84 47 00 / Fax 04 90 84 47 01
contact@agglo-grandavignon.fr Marie-Josée ROIG
www.grandavignon.fr Présidente de la Communauté
Ouvert du lundi au vendredi d’agglomération du Grand Avignon
de 8h30 à 12h et de 14h à 17h
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Editorial 3
l’institution
Un pas supplémentaire
vers la grande agglomération
Les communes membres de la Communauté de communes du pays de Rhône et Ouvèze (CCPRO)
pourraient rejoindre le Grand Avignon, idéalement le 1er janvier 2011, ou au plus tard le 1er
janvier 2012. C’est ce qu’ont annoncé les présidents des deux intercommunalités au cours d’une
conférence de presse le 28 mai dernier. Un pas de plus vers un périmètre du Grand Avignon
plus pertinent.

H Thierry Lagneau, 1er adjoint au maire de Sorgues; Alain Milon, sénateur-maire de Sorgues et président de la CCPRO;
Marie-Josée Roig, présidente du Grand Avignon et Alain Cortade, 1er vice-président du Grand Avignon.

M L’union fait la force


arie-Josée Roig, pré- avignonnaise, qui s’étend sur
sidente de la Com- deux régions et trois dépar-

A
munauté d’agglo- tements (Gard, Vaucluse et l’heure actuelle, le Vau-
mération du Grand Avignon, Bouches-du-Rhône). Un rap- cluse compte 87 éta-
et Alain Milon, Président de prochement avec la CCPRO blissements publics de
la CCPRO et sénateur-maire constituerait par conséquent coopération intercommunale
de Sorgues, ont officialisé, le un pas supplémentaire vers (EPCI), comme le Grand
28 mai dernier, leur volonté un périmètre plus pertinent, Avignon et la CCPRO, pour
de rapprocher leurs deux in- correspondant à la réalité 139 communes, ce qui en fait un
tercommunalités. La CCPRO de notre bassin de vie. Idéa- territoire excessivement mor-
est actuellement constituée lement, ce rapprochement celé ; beaucoup trop morcelé
de six communes, à savoir pourrait intervenir dès le en tout cas pour disposer
Bédarrides, Caderousse, Châ- 1er janvier 2011 ou, au plus d’une attractivité et d’une
teauneuf-du-Pape, Courthé- tard, le 1er janvier 2012, se- puissance suffisantes aux
zon, Jonquières et bien en- lon la volonté affichée par plans national et internatio-
tendu Sorgues, pour un total les présidents des deux inter- nal, face aux grandes entités
de 38 435 habitants. communalités. Les services qui se construisent à Lyon,
du Grand Avignon et de la Montpellier, Marseille, Nice…
L’occasion pour Marie-Josée CCPRO étudient actuellement Le rapprochement avec la
Roig de rappeler son souhait les conséquences de ce rap- CCPRO viendra renforcer la
de construire une Commu- prochement, ainsi que les puissance et le rayonnement
nauté d’agglomération dont solutions adéquates aux obs- du Grand Avignon. L’union
le périmètre se rapprocherait tacles administratifs qu’il de toutes ces communes
des limites réelles du bassin soulève. Le Grand Avignon permettra de rassembler des
de vie d’Avignon. Le périmè- devrait en effet harmoniser moyens encore plus impor-
tre actuel du Grand Avignon ses compétences avec celles tants pour réaliser des pro-
ne représente en effet qu’une de la CCPRO, notamment en jets d’envergure à l’échelle
petite partie de l’aggloméra- matière de voirie. du bassin de vie d’Avignon.
tion ou de l’aire d’influence C’est d’ailleurs ce qui avait
4 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I L’institution
l’institution

motivé l’adhésion de la com- avait-elle affirmé en novembre


mune d’Entraigues-sur-la- 2009, lors des Assises des terri- Déjà six années
Sorgue au Grand Avignon toires ruraux. de partenariat
le 1er janvier 2009. D’autres
possibilités d’élargissement La démarche des élus du au sein du SCOT
existent néanmoins. C’est la Grand Avignon est partena- Le rapprochement annoncé entre le Grand
raison pour laquelle la pré- riale et se fonde sur la vo- Avignon et la CCPRO est la conséquence
sidente du Grand Avignon, lonté des intercommunalités
Marie-Josée Roig, continue et communes voisines de re- logique du partenariat entamé depuis
de travailler avec les inter- joindre l’agglomération avi- six années au sein du SCOT du bassin
communalités et communes gnonnaise, pour construire un de vie d’Avignon, dans lequel siègent les
voisines. « Ce raisonnement à véritable projet de territoire. deux intercommunalités, aux côtés de la
grande échelle, c’est j’en suis L'objectif n'est pas d’imposer
convaincue, la seule façon de une hégémonie avignonnaise Communauté de communes des Sorgues du
relever le défi qui est lancé sur les territoires voisins, qui Comtat (Monteux) et de la Communauté
dans notre bassin de vie, tout sont tous invités à rejoindre de communes de la Côte du Rhône gardoise
à la fois aux espaces ruraux notre agglomération, mais (Roquemaure). Présidé par Alain Cortade,
et aux espaces urbains. Notre bien d’avancer vers une so-
territoire a en effet besoin lidarité partagée. Comme l'a également 1er vice-président du Grand
d’une nouvelle géographie affirmé récemment Alain Milon, Avignon, l’objectif du SCOT est de favoriser
économique et d’une nouvel- président de la CCPRO, dans la cohérence entre les différentes politiques
le gouvernance pour préparer une brochure de la ville de territoriales à l’échelle du bassin de vie
l’avenir. Nous avons besoin Sorgues, « il ne s'agit pas de
de structures intercommuna- s'agrandir pour s'agrandir, d’Avignon. Le Grand Avignon et la CCPRO
les plus fortes et adaptées à mais de mettre en œuvre de interviennent par ailleurs dans plusieurs
la réalité. Il n’y a certes pas réelles politiques de dévelop- dossiers en commun, comme par exemple
de taille minimale pour une pement économique, touristi- l’implantation d’Ikéa, l’aménagement de la
structure intercommunale, mais que, culturelle, de développe-
les logiques de solidarité in- ment durable, lisibles et qui zone d’Avignon nord ou la réouverture de la
tercommunale doivent tenir apportent une réelle valeur ligne ferroviaire Avignon-Carpentras.
compte de la réalité géogra- ajoutée pour l'ensemble du
phique de nos bassins de vie », territoire.»

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I L’institution 5


trois mois d’agglo z i ns e r t i on

Dexia récompense la Mission Locale

C’
est une belle reconnaissance de l’action réalisée par
la Mission Locale Jeunes du Grand Avignon : être
lauréat du prix organisé par la Fondation Dexia
France. La remise du prix – avec un don de 3 500 euros et
la signature d’une convention de mécénat – a eu lieu début
mai en présence de Marie-Josée Roig, présidente du Grand
Avignon, de Béatrice Lecoq, présidente de la Mission Locale
Jeunes Grand Avignon et du directeur régional de Dexia.
Chaque année la Fondation Dexia lance un appel à projets
national auprès de 400 Missions Locales pour inciter les jeu-
nes à développer des projets de citoyenneté. Mobilisés par la
Mission Locale du Grand Avignon, plus de 150 jeunes issus
de quartiers défavorisés ont réalisé des affiches dont l’objec-
tif est d’inciter les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales.
C’est cette action de sensibilisation « Si tu veux agir, va t’ins-
crire ! » qui a été récompensée.
z initiative

GRAIN fête
sa 1 000ème graine
« Notre grande cause à nous c’est faire
naître votre entreprise ». Telle est la devise
de l’association GRAIN (Grand Avignon
Initiative), une association née il y a 12 ans
dont l’objectif est d’aider les créateurs
d’entreprises à viabiliser leurs projets (appui
personnalisé au montage, expertise, soutien
financier adapté aux besoins, parrainage,
suivi technique).
Depuis sa création, GRAIN a contribué à la
création de 1 850 emplois et a accompagné
l’avènement de 1 000 entreprises. Pour fêter
cette 1 000ème graine, le président Grégoire z t r a nspo r t

Maisonneuve et le directeur Rachid Khaïr L’aéroport en bus

R
ont organisé une manifestation à l’espace elier l’aéroport en bus depuis la Poste centrale d’Avi-
Jeanne Laurent, en présence de Marie-Josée gnon ou Caumont-sur-Durance : c’est à présent pos-
Roig. Parmi les temps forts qui ont ponctué sible grâce au service de transports en commun du
Grand Avignon. La desserte de l’aéroport est assurée par la
cette journée : une table ronde sur l’emploi et Ligne 21, et comprend 19 rotations par jour, du lundi au
l’entreprise, une visite des exposants en 3D samedi. Premier bus pour les lève-tôt, à 7h du matin depuis
et la remise de 3 prix par des partenaires de Caumont, et dernier bus à 18h31 pour une arrivée 15 minu-
tes plus tard. La desserte depuis la Poste d’Avignon s’étale
GRAIN. Parmi ceux-ci, le « prix de l’initiative de 6h27 à 19h, pour un trajet d’une vingtaine de minutes,
environnementale » offert par le Grand répondant ainsi aux
Avignon et l’ordre régional des experts besoins des personnes
en activité sur la zone
comptables et remis à Xavier Masselin, dont aéroportuaire et des
l’entreprise conçoit, fabrique et entretient des voyageurs. L’arrêt
machines spéciales permettant la suppression permet aussi la des-
serte des hôtels, res-
à la source ou la réduction des déchets qu’ils taurants et du parc
soient d’origine industrielle ou ménagère. des expositions situés
à proximité de l’aéro-
port.
Horaires www.tcra.fr
6 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Trois mois d’agglo
trois mois d’agglo
z mod e s dou x z eau z économ i e

Le Velopop muscle sa com’ Réunion


sur l'eau
La Zone
Le 16 septembre
Franche Urbaine
prochain, Véolia s’étoffe avec
organisera en
partenariat avec
le Médipôle

L
le Grand Avignon a Zone Franche Urbaine
une réunion d’Avignon s’étoffe tou-
d’information, jours plus, grâce à la
de sensibilisation construction d’un centre mé-
et de débat dical, Médipôle, à proximité
sur le thème des cliniques Sainte-Cathe-
de l’eau. Cette rine et Rhône-Durance. En
réunion, animée presque trois ans, 265 entre-
par Mac Lesggy, prises se sont en effet implan-
présentateur de tées sur la zone et 553 em-
plois ont été créés.
l’émission E=M6
Ce futur centre médical re-
sur la chaîne M6, groupera 30 cabinets médi-

U
n an après son lance- « adoptez la Velopop attitude » se déroulera au caux et paramédicaux, dans
ment par le Grand Avi- qui invite à rejoindre la « tribu » Conservatoire à un bâtiment de 3500 m2. La
gnon, le réseau urbain des abonnés et des utilisa- Rayonnement première pierre du bâtiment
de location de vélo en accès li- teurs de Velopop qui ont déjà Régional du a été posée en présence de
bre, Velopop, est l’objet d’une fait de ce mode de transport Grand Avignon, nombreux représentants du
campagne publicitaire des- doux leur principal outil de rue du Général monde économique et des
tinée à fidéliser un nombre déplacement au quotidien. élus. Pour Marie-Josée Roig,
Leclerc, à partir
toujours plus grand d’utili- La Velopop attitude c’est un présidente du Grand Avignon,
sateurs. Avec près de 50 000 vrai style de vie. Assurément de 18h30.
« cette nouvelle structure
utilisations au 30 avril 2010, communautaire, résolument contemporaine et fonction-
Velopop n’a pas manqué ses moderne, totalement sym- nelle va créer une nouvelle
débuts. Mais pour booster les pathique, Velopop c’est une activité économique dans un
abonnements, le Grand Avi- nouvelle liberté, des sourires quartier en lequel j’ai foi ».
gnon, qui finance entièrement échangés au détour d’une Porté par le Docteur Laroche
le dispositif, vient de lancer rue, des muscles revigorés par et sept autres confrères, le
une nouvelle campagne pu- l’exercice et une incroyable centre médical s’inscrit dans
blicitaire dans toute l’agglo- envie de bouger ! Si vous ne la loi HPST (hôpital, patients,
mération. Mettant en scène l’avez pas encore dans la peau, santé, territoires), et favori-
un torse d’homme et un dos c’est que vous ne l’avez pas sera l’installation de jeunes
de femme sur lesquels sont encore essayé ! Il est temps, médecins libéraux. La locali-
tatoués un Velopop, les affi- abonnez-vous et adoptez la sation du Médipôle en ZFU,
ches sont barrées d’un slogan Velopop attitude ! et les exonérations fiscales
qu’elle apporte, a été le vé-
ritable coup de pouce pour
z Habitat faire sortir ce projet 100 %
privé.
Le bilan 2009 du PLH

C
omme chaque
année, le
Grand Avignon
POLITIQUE
DE LA VILLE
ET HABITAT

vient de publier le
bilan de son Pro-
gramme local de
l’habitat, document
qui définit les orien-
tations de la politi-
que de l’agglomé-
ration en matière PLH-Bilan2009-V.indd 1 28/05/10 11:11:41

d’habitat et vise à
répondre aux besoins globaux en logement sur le territoire.
Le bilan de l’année 2009 est donc disponible dans les locaux
du Grand Avignon ou téléchargeable sur le site internet de la
Communauté d’agglomération. www.grandavignon.fr
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Trois mois d’agglo 7
trois mois d’agglo
z M o b i l i tés z cons e r v a to i r e z cohés i on S oc i a l e

Velopop s’invite chez vous Scènes de


Château
Solidarité active
au quartier de la
Croix-des-Oiseaux

M
enée dans le cadre
du Contrat Urbain
de Cohésion Sociale
(CUCS) du Grand Avignon,
c’est une initiative qui part
d’un diagnostic alarmant :
La fête était au bon nombre de familles en
rendez-vous situation précaire se nourris-
pour le public sent mal, au détriment de leur
et les élèves du santé (problèmes de choles-
Conservatoire à térol, de diabète, d’obésité et
dentaires). Voilà pourquoi le
Rayonnement
service de développement so-
Régional du cial de la MSA (Mutuelle So-
Grand Avignon ciale Agricole), en partenariat
en cette fin avec le centre social de l’Is-
d’année, à le-sur-la-Sorgue, conduit une
l’occasion des action santé élargie à douze
désormais structures, dont l’Espace so-
traditionnelles cial et culturel de la Croix-
Scènes de des-Oiseaux, à Avignon.
Château. Après deux années d’ateliers
Au Château d’alimentation, le livre « Ali-
de Fargues, mentation méditerranéenne
et santé » vient ainsi de paraî-
à l’Auditorium
tre. L’ouvrage rassemble pas
du Pontet, ainsi moins de 250 recettes, écrites
qu’à l’Espace par 150 auteurs. C’est un re-
Culturel du cueil de traditions gustatives
Clos Folard de issues « des deux côtés de la

P
Morières-lès- mer », dans 13 pays bordant
our répondre à une être rempli à l’accueil de Avignon, les la Méditerranée. Vendu au
demande des personnels l’hôpital par les utilisateurs.
élèves et leurs prix de 10 euros, le produit
de l’établissement - 3 500 Des renseignements recueillis
professeurs ont de ses ventes servira à la
agents ayant été consultés –, lors de cette expérimentation
présenté une réalisation de projets d’uti-
une station test Velopop a été dépendra la mise en service
vingtaine de lité sociale. Autre opération
installée à l’hôpital d’Avignon définitive d’une station à cet
spectacles, de la du CUCS en cours : « Trouve
le 17 mai. Mise en place de endroit. Cette station test mo- tout ». Le principe ? L’Espace
façon expérimentale jusqu’au bile se déplacera ensuite vers danse classique
social et culturel de la Croix-
11 juillet, cette station, la 18e d’autres lieux susceptibles d’ac- au hip hop, en des-Oiseaux collecte ce qui ne
du réseau Velopop implanté cueillir un équipement du- passant par sert plus aux uns, les jouets,
sur Avignon, met huit vélos rable : le quartier Banasterie les concerts de les vêtements, le matériel de
à disposition des personnels dans l’intra muros d’Avignon trompette, de puériculture, pour faire le
hospitaliers, patients et visi- du 1er septembre au 29 octobre clarinette, sans bonheur de ceux qui en ont
teurs. Un questionnaire peut et le quartier Bonaventure du oublier le chant besoin. La totalité du revenu
30 octobre au 31 décembre. des ventes de ces objets, qui
choral et le
Ces stations tests sont un trouvent acheteurs à prix très
moyen efficace pour mieux piano...
modique, est reversé à des
évaluer les besoins d’une popu- œuvres caritatives.
lation et pour mieux appré-
cier la pertinence d’un empla-
cement. Autre évolution dans
le réseau Velopop du Grand
Avignon : la station Pétrama-
le, par exemple, peu utilisée, a
été déplacée à Saint-Michel, le
long des remparts, pour jouir
d’une meilleure visibilité.

8 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Trois mois d’agglo


trois mois d’agglo
z opé r a z r éno v a t i on u r b a i n e ter et adapter les projets aux
Le voyage
dans la lune
Les habitants de Monclar s’impliquent demandes des habitants, qui
portaient principalement sur
dans la rénovation du quartier le stationnement, les aires de
jeux, les espaces verts et les

P
orteur du projet de ré- sont concernées par ces tra- lieux de collecte des déchets.
novation urbaine, la vaux. Pour coller au mieux Les agents de la Communauté
Communauté d’agglo- aux souhaits des locataires, d’agglomération ont égale-
mération du Grand Avignon une large concertation a été ment prévu de se rendre au
coordonne l’ensemble des entreprise auprès d’eux. Des pied des immeubles des ré-
opérations et plus particuliè- ateliers de concertation au sidences dont les habitants
rement la résidentialisation sein de l’Atelier de la réno- ne se sont pas ou peu dépla-
des bâtiments réhabilités du vation urbaine ont ainsi été cés, comme sur Parc Monclar
Le voyage dans quartier Monclar. Cinq rési- organisés dès le mois de mars par exemple. Des diagnostics
la lune, opéra dences, soit 635 logements, et ce avant le début des tra- en marchant seront égale-
vaux sur chaque secteur. Pour ment organisés tout le long
féerique et
l’heure, une dizaine a eu lieu, du chantier. Car c’est en as-
poétique inspiré rassemblant plus d’une cen- sociant tous les habitants,
d’un roman de taine de personnes pour les et notamment les jeunes, au
Jules Verne sur résidences de Montmajour, devenir de leur quartier que
une musique Paul-Silve, Parc Monclar et le Grand Avignon veut agir.
d’Offenbach, a Confluent Sud. Présents lors Les ateliers de concertation se
clôturé en beauté de ces échanges, les agents du poursuivront jusqu’à la fin du
la saison de Grand Avignon accompagnés chantier, programmé pour la
l’Opéra théâtre des architectes ont pu présen- fin de l’année 2012.
d’Avignon. Pour
ce spectacle z économie
exceptionnel, qui
offre un regard Le MIN fête ses 50 ans

L
visionnaire et e MIN, Marché d’Intérêt de restructuration engagée par mation et de distribution, qui
avant-gardiste National d’Avignon, fête le MIN ces dernières années privilégient la proximité entre
sur la société, des ses 50 ans. Idéalement pour diversifier ses activités. producteurs et consomma-
dizaines d’élèves placé aux portes d’Avignon, il Si, depuis sa création, le MIN teurs, le MIN d’Avignon a un
du Conservatoire a remplacé dès 1960, l’ancien accueille d’autres entreprises, bel avenir devant lui.
à Rayonnement Marché Gare situé le long des l’agroalimentaire représente
Régional du remparts d’Avignon, devenant néanmoins 70 % de son acti-
Grand Avignon, ainsi l’un des tout premiers vité. A proximité d’Agroparc et
les musiciens MIN de France. Cinquante ans du pôle de compétitivité fruits
de l’Opéra et plus tard, le MIN accueille 140 et légumes, le MIN constitue
les chœurs entreprises, soit 1 500 salariés, une zone d’activités agroa-
pour un chiffre d’affaires de limentaires de premier plan.
de l’ensemble
300 millions d’euros ! Surtout, Et dès deux heures du matin
Spectacul’art ses infrastructures, entrepôts le carreau, place de vente des
s’étaient et bâtiments de bureaux, re- produits frais, bruisse toujours
mobilisés. présentent 85 000 m2. Un beau d’une forte agitation. Présenta-
succès accompagné par Pierre tion de produits locaux ou ve-
Rigaud, président de la Smi- nus du monde entier, les offres
na, société qui gère le MIN, sont très diverses et les ventes
et soutenu par la Commu- vont bon train chaque nuit.
nauté d’agglomération, qui a Aujourd'hui, avec le change-
financé en partie la politique ment des modes de consom-

z É C O N O M IE S D ' É N ERGIE

Le Grand Avignon s’engage sur l’énergie


Le Grand Avignon a signé un protocole d’accord avec EDF en faveur de l’efficacité énergétique de son patrimoine. Cette convention
s’inscrit dans le cadre de l’élaboration de son Agenda 21, mais aussi dans les objectifs fixés par le Livre Vert Européen et la loi sur les
orientations énergétiques. En effet, les collectivités doivent s’engager dans la maîtrise de la demande d’énergie et dans le développement
des énergies renouvelables pour leur consommation. Dans le cadre de ce partenariat, EDF apportera son diagnostic et son conseil au Grand
Avignon, afin d’identifier les secteurs où réaliser des économies de consommation énergétiques, comme les bâtiments ou les installations
techniques par exemple. Par ailleurs, EDF s’engage à participer financièrement aux investissements du Grand Avignon pour la réduction de
sa consommation, ainsi que pour la sensibilisation et la communication en faveur des économies d’énergie et des énergies renouvelables.

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Trois mois d’agglo 9


dossier - numéro spécial

Tramway du grand avignon

Un grand
projet
pour tous

Le Grand Avignon est engagé dans une réflexion sur la place des transports en commun en ville et
dans la recherche de l’offre la plus adaptée. L’été 2009 - avec le lancement de Velopop, l’aména-
gement du pôle d’échanges cours Kennedy et l’expérimentation de la suppression des grands bus
dans l’hyper-centre - a marqué un pas dans cette dynamique d’évolution des déplacements urbains.
Conformément à la promesse faite alors, les études de faisabilité technique et financière sur le
projet de transport en commun en site propre ont été lancées. Les grands axes à desservir, les types
de matériels possibles, les estimations de fréquentation, les aménagements urbains associés, les ca-
pacités de financement, l’expérience des autres agglomérations… ont fait l’objet d’une exploration
approfondie et conduisent aujourd’hui le Grand Avignon à s’orienter vers un projet de tramway.

10 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial


dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
Les transports en commun
moteurs de l'agglomération durable
Toute agglomération moderne et responsable, soucieuse de garantir la qualité de
vie de ses habitants et de promouvoir un environnement économique créateur
de croissance, doit encourager le développement des transports en commun et
rééquilibrer leur part dans l’ensemble des déplacements motorisés. Avec le projet
de tramway, dont les études débutent, le Grand Avignon entend offrir à ses
180 000 habitants des conditions de déplacements facilitées et une qualité urbaine
renouvelée. Le tramway, ce n’est pas qu’un nouveau mode de transport pour le
Grand Avignon, c’est aussi un moyen de restructurer en profondeur le territoire de
l’agglomération, de repenser la ville et mieux partager l’espace public entre tous les
modes de déplacements, et enfin, d’apporter une réponse globale aux besoins des
habitants des 13 communes de l’agglomération.

H Hypothèse d'aménagement d'un tramway court sur la Rocade

z Le Grand Avignon Malgré des efforts impor-


Extrait de la loi sur l’air, se mobilise pour les tants conduits pour amélio-
déplacements rer et renforcer l’utilisation
Art. 28-1 : Autorité organisatrice des des transports urbains, leur
« Les orientations du plan de transports publics de l’agglo- part dans l’ensemble des dé-
déplacements urbains portent sur mération, le Grand Avignon placements ne dépasse pas
la diminution du trafic automobile, entend créer les conditions 5%. Cet état de fait s’ex-
le développement des transports d’un développement dura- plique notamment par le dé-
collectifs et des moyens de ble ; il est engagé de longue veloppement important de
déplacements économes et les moins date dans une réflexion sur la circulation routière, ac-
polluants, notamment l'usage de la la place des transports en centuée par l’évolution dé-
bicyclette et la marche à pied » commun en ville et dans la mographique du bassin de
recherche de l’offre la plus vie d’Avignon.
adaptée et la plus attractive Les habitants de l’agglo-
possible, pour répondre au mération, avec un taux de
mieux aux besoins quoti- motorisation élevé (1,14
diens de chacun. voiture/ménage), sont très
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 11
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
S u ite de l ' article
Les transports en commun z Le TCSP : meilleur
moteurs de l'agglomération équilibre modal, meilleure
durable qualité de vie en ville
Seule une offre vraiment nou-
velle et beaucoup plus quali-
tative de transport public est
attachés à l’utilisation de en mesure de dissuader les
leur voiture. Sur ce plan, automobilistes d’utiliser leur
le Grand Avignon est loin voiture. C’est pourquoi, en
d’être un cas unique puis- cohérence avec les réflexions
que la part de la voiture initiées dans le cadre du Plan
particulière dans les dépla- de déplacements urbains, le
cements en France a aug- Grand Avignon a engagé les
menté de près de 15 points études de faisabilité sur le
dans les 20 dernières an- projet de Transport en Com-
nées. mun en Site Propre (TCSP) .
Pour opérer un change- Seul un TCSP est en effet en
ment de cap, les transports mesure de garantir un service
en commun doivent deve- confortable, accessible à tous,
nir plus compétitifs que la avec une fréquence élevée et
voiture : plus rapides, plus des temps de parcours rapides
fiables, moins coûteux. et fiables. Il apparaît comme H Velopop, mis en place par le Grand Avignon en 2009
l’unique mode de transport
collectif urbain capable de
faire diminuer la part moda-
le de la voiture en ville au
profit d’une offre de déplace-
Dans les ments globale plus équilibrée
agglomérations et d’une reconquête qualita-
dotées d’un TCSP, tive de l’espace urbain.
la part des z Les études donnent
transports la faveur au tramway
collectifs Les grands axes à desservir, les
types de matériels possibles,
est de l’ordre les estimations de fréquen-
20 à
de tation, les aménagements ur- Un usage des transports

30 % ! bains associés, les capacités


de financement, l’expérience
collectifs insuffisant
=
Un potentiel important
de croissance de la
fréquentation

des autres villes… Chacun de


ces thèmes a fait l’objet d’une
exploration approfondie et
d’une analyse comparative.
Les solutions les plus adaptées
aux attentes des populations
et des entreprises ainsi qu’à la
configuration, aux besoins et
aux capacités budgétaires de
l’agglomération ont été re-
cherchées, pour que ce grand
projet fédérateur et porteur
d’une grande ambition tra-
duise au mieux les objectifs
de développement durable du
Grand Avignon. La synthèse
de ces études et réflexions
conduit aujourd’hui le Grand
Le réseau de bus
du Grand Avignon,
Avignon à s’orienter vers un
exploité
12 par TCRA.
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier projet de tramway.
12 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
z 4 objectifs pilotes
Au-delà de sa vocation à faci-
liter les déplacements urbains,
le projet de tramway avignon-
nais recouvre l’ensemble des
enjeux de développement de
l’agglomération, au travers de
4 grands objectifs :

photo : Euskotren
• Doper fortement la fré-
quentation du réseau de
transports collectifs, pour
attirer de nouveaux usagers
et leur garantir une offre
de déplacements réellement Ténérife
compétitive et performante
H La Baladine
sur tous les plans, notamment
économique et environne- Le tram : bon pour
mental. l’environnement
• Développer l’intermodalité Fonctionnant à l’électricité, les émissions
en créant de nouveaux pôles de gaz polluants générées par un tram
d’échanges entre voitures, sont quasi-nulles.
transports en commun et
modes doux.
• Accompagner le déve- Voiture
loppement économique de Emissions de CO2
l’agglomération en assurant en g par voyageur
une desserte performante des et par déplacement
zones d’emplois et d’activité selon le mode
commerciale grâce aux 173,7
retombées directes des tra-
Bus
vaux.
• Accélérer les projets H Navette électrique, Oréos
d’aménagement et d’embel-
lissement urbains,
restructurer les espaces 66,7
publics, ouvrir la voirie aux Tramway
vélos et aux piétons dans un 2,4
cadre de verdure propice à
une qualité de vie générale.

Vous avez dit TCSP ?


Un TCSP est un système de transport
public utilisant majoritairement des
emprises qui lui sont dédiées
(préservées de la circulation automobile).
Pour garantir fréquence, vitesse et
régularité du service, il s’articule autour :
➜ d'une infrastructure
(plate-forme, stations,…)
➜ d'un matériel roulant
➜ de conditions d’exploitation
(circulation prioritaire,
guidage ou autres aides
à l’exploitation, informations
voyageurs…).
Le tramway, le Bus à haut niveau de
service (BHNS) type trolleybus, le métro
par exemple, sont des TCSP.

BHNS de Nantes Tramway de Marseille


Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 13
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
Le tram revient, l’agglomération bouge z Le tramway nouveau
On le croyait à jamais disparu de nos paysages urbains, il revient en moteur de la modernité
urbaine
force, symbole de modernité, porteur de renouveau, de performance Pollution de l’air, bruit, diffi-
et de dynamisme. Avec le soutien financier de l’État et la montée des cultés de circulation et de sta-
préoccupations de cadre de vie et de développement économique, tionnement, stress, hausse du
prix de l’essence ne plaident
le tramway reprend ses droits dans la plupart des agglomérations pas en faveur de l’utilisation
françaises. En 2010, la France compte 17 agglomérations équipées, de la voiture en ville. Il faut
unanimement satisfaites. D’ici 2016, elles devraient être 10 de plus et, bien l’admettre, elle n’est pas
le mode de circulation le plus
peut-être, compter parmi elles le Grand Avignon. adapté, le plus économique et
le plus respectueux de l’envi-
ronnement.
C’est pourquoi toutes les ag-
Vue glomérations développent et
modernisent les espaces
d’ailleurs consacrés aux transports pu-
« Les élus de blics. Celles qui ont choisi
Le Mans Métropole le tramway font valoir sans
avaient pour objectif
de faire grimper la
réserve l’augmentation très
fréquentation du forte de la fréquentation de
réseau de transports leur réseau de transport en
en commun. Mais, commun, la dynamisation
pas aussi haut, commerciale et urbaine sur
et pas aussi vite. les axes desservis, et la recon-
En moyenne, ce sont quête d’une nouvelle qualité
40 % de passagers de vie en ville.
en plus sur le réseau
de transports en
commun, si l'on
compare les six
Agglomérations équipées d'un tramway
semaines qui ont Orléans Le Mans
précédé la mise en 270 000 habitants 194 000 habitants
service, avec la même 2000 : première ligne 2007: première ligne
période en 2008 ! (…) 18 km de ligne 15 km de ligne
Les abonnements 42 000 voyageurs/jour 50 000 voyageurs/jour
salariés (5 325) ont
grimpé de 36,92 %
à la rentrée de Bordeaux Clermont-Ferrand
septembre, par 714 000 habitants 283 000 habitants
rapport à septembre 2003 : première ligne 2007: première ligne
2007. » 43,9 km de ligne 14,2 km de ligne
165 000 voyageurs/jour 54 000 voyageurs/jour
Ouest France
Édition du lundi 17
novembre 2008 Nice Montpellier
348 000 habitants 400 000 habitants
2007 : première ligne 2000: ligne 1
8,7 km de ligne 2006 : ligne 2
70 000 voyageurs/jour 34,4 km de lignes
170 000 voyageurs/jour

Projets de tramway en cours

Dijon Besançon
250 000 habitants 178 000 habitants
2013 : mise en service de 2 lignes 2014: mise en service
20 km de lignes 14,5 km de ligne
90 000 voyageurs/jour attendus 45 000 voyageurs/jour attendus

Angers Tours
283 000 habitants 397 000 habitants
2011 : mise en service d'une 1 ligne 2013: mise en service d'une 1 ligne
12 km de ligne 15 km de ligne
35 000 voyageurs/jour attendus 54 000 voyageurs/jour attendus

14 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial


dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
Interview de Marie-Josée ROIG
z Un tramway ou un bus à z Le Grand Avignon a-t-il
haut niveau de service, la taille suffisante et les
le choix est-il déjà fait ? moyens d’un tel projet ?
La question du matériel rou- Lorsque le tramway a réin-
lant a été longuement étu- vesti les agglomérations dans
diée. Le choix n’est pas fi- les années 80, ce sont des
nalisé puisque le conseil grandes agglomérations qui
de communauté du Grand se sont équipées comme Gre-
Présidente Avignon se prononcera en noble ou Strasbourg. Plus ré-
de la Communauté septembre au terme de cette cemment les projets de tram-
d’agglomération phase d’écoute de la popula- way ont été développés dans
du Grand Avignon tion. Néanmoins, nous pen- des agglomérations de taille
chons fortement en faveur plus modeste comme Dijon,
d’un tramway court, adapté Tours, Le Mans, Besançon...
z Qu’attendez vous à la taille de l'agglomération. Aubagne porte également,
du projet de TCSP ? Les raisons en sont multiples. avec ses 100 000 habitants un
Nous en attendons beaucoup. Nous avons beaucoup analysé projet de tramway.
Le Grand Avignon est une ce que les autres agglo-
collectivité jeune, son terri- mérations ont fait. Le premier Aujourd’hui le Grand Avi-
toire est attractif, comme en constat est que, là où le choix gnon compte 180 000 ha-
témoignent les réflexions en a été fait de réaliser un tram- bitants, et bientôt plus si de
cours sur son extension, et way, l’effet sur l’augmenta- nouveaux territoires nous
dans ce cadre, le projet de tion de la fréquentation a été rejoignent, je considère donc,
TCSP est un projet structu- très nettement supérieur. Ceux confortée en ce sens par les
rant, qui va bénéficier à tous qui n’utilisent pas les trans- études réalisées, que non seu-
les habitants de l’aggloméra- ports en commun sont plus lement nous avons la taille
tion. Aujourd’hui, le rééquili- facilement attirés par le tram pour développer un tel projet
brage des déplacements entre que par des bus, aussi quali- mais que nous en avons be-
la voiture et les transports col- tatifs soient-ils. Ensuite, les soin pour structurer notre dé-
lectifs est une nécessité ; l’en- écarts de coûts entre les deux veloppement.
jeu est de favoriser la mobilité solutions ne sont pas déter- En ce qui concerne les
à moindre coût économique minants, si on les analyse sur moyens, bien entendu nous
et environnemental. Avec ce une période de 30 ans, en in- ne nous lançons pas dans un
projet, nous allons créer une tégrant les besoins de réinves- projet de cette envergure sans
armature de réseau de trans- tissement en matériel pour le avoir validé les possibilités de
port collectif extrêmement bus à haut niveau de service. le financer et surtout vérifié
performante et nous pour- Enfin, le tramway est, comme que sa réalisation n’impacte-
rons redistribuer toutes les li- je l’évoquais, plus qu’un ra pas la feuille d’impôts des
gnes de bus actuelles dans les moyen de transport, c’est aussi ménages. Son financement
13 communes du Grand Avi- un moyen de verdir et d’em- prendra notamment appui sur
gnon, de manière à améliorer bellir les espaces publics. le versement transport, payé
la desserte, notamment dans Et pour une agglomération par les entreprises de plus de
les secteurs les moins bien comme le Grand Avignon, 9 salariés, que nous avons
desservis actuellement. qui a la chance d’avoir une augmenté par anticipation et
En outre, au-delà des objec- notoriété internationale et un sur des subventions de l’Etat
tifs strictement liés aux dé- patrimoine hors du commun, dans le cadre du Grenelle de
placements, l’expérience des le tram peut aussi être le signe l’environnement.
autres villes nous montre que de notre ambition urbaine. Les entreprises de l’agglo-
les projets de tramways ont mération vont bénéficier,
été des leviers pour réamé- avec ce projet, d’une forte
nager les espaces publics et dynamisation de l’économie
les embellir. Le tramway est en phase travaux et au-delà
donc non seulement un mode d’un service de grande qua-
de déplacement très attractif lité pour tous leurs employés.
mais c’est aussi un outil très C’est véritablement un projet
puissant d’amélioration du gagnant/gagnant sur tous les
cadre de vie urbain. plans.

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 15


dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
Le tram : des atouts sur toute la ligne
Doté d’innovations techniques majeures mises au service du confort et de l’accessibilité
pour tous, le tramway assume avec brio sa fonction première : répondre aux besoins
de déplacements urbains. Les usagers plébiscitent la qualité du service, la fréquence,
la régularité et l’image donnée à leur ville. Propre et silencieux, ce mode de
déplacement apparaît bien comme l’alternative attendue… Il aligne les atouts, au point
de devenir une étape incontournable et déterminante pour renforcer et développer
l’attractivité des transports publics urbains.

Atout rapidité Atout fréquence


Grâce à son couloir L’intervalle de passage
préservé de la circulation (donc le temps d’attente
automobile (site propre) maximum) entre deux
et à la gestion tramways est souvent
informatisée des feux de l’ordre de 5 minutes
qui donne au tramway en heure de pointe,
la priorité, la vitesse soit 12 passages à l’heure.
commerciale moyenne À Grenoble, cet intervalle est
d’une rame est réduit à 3 minutes, et même
comparable, voire à 2 minutes à Nantes ou
supérieure, à celle de Strasbourg.
l’automobile sur un
même parcours (17 Km/h en ville). Atout image
Vitesse commerciale moyenne du tramway : La présence du tramway
> Nantes de 16,7 à 22,2 Km/h >Grenoble 17,6 Km/h au coeur des villes est
> Strasbourg de 17,8 à 20,3 Km/h une marque forte. Vecteur
d’attractivité, signe distinctif
d’une qualité de vie
Atout sécurité renouvelée, il devient une
Le tramway permet composante majeure de leur
de redistribuer plus identité moderne et participe
équitablement l’espace à leur rayonnement.
urbain entre les transports
collectifs, les voitures,
les vélos et les piétons. Atout confort
Vecteur d’aménagements Espace, lumière,
piétonniers et de circulation aisée,
modération des vitesses, vibrations et bruits
il favorise la sécurité en atténués, design
ville. et ergonomie sont
l’apanage des rames
modernes. Équipées
d’un plancher bas,
elles sont en prise
directe avec le quai : les personnes handicapées,
âgées ou accidentées mais aussi les familles avec
poussettes y accèdent sans peine et rapidement.

Tram
• Environnement préservé et ville
embellie
• Place assurée pour tous les modes
• Rapidité, fiabilité
• Régularité et fréquence : temps
de trajets garantis
• Confort et accessibilité pour tous

Hypothèse d'aménagement d'un tramway court le long des remparts.


16 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial

z De bonnes raisons de
désirer un tramway plutôt
qu’un BHNS pour
le Grand Avignon
Tous les scénarios étudiés ont
confirmé l’intérêt d’un TCSP
pour desservir le Grand Avi-
gnon. Mais un Bus à Haut
Niveau de Service ne suffi-
rait-il pas ? Pour quelles rai-
sons donner la préférence au
tramway ?
• Le tramway
aidé les projets de tramway,
avec des subventions repré-
Ce qu’en pensent
est plus attractif : sentant jusqu’à 25 % du coût les habitants
Toutes les expériences con- du projet. du Grand Avignon
duites se traduisent par une Les analyses financières en
incitation plus grande à lais- cours sur le Grand Avignon
ser la voiture, supérieure avec démontrent que les écarts bud- 76 % des habitants du
un tramway qu’avec un Bus gétaires entre Tram (tel qu’en- Grand Avignon sont favorables
à Haut Niveau de visagé par l'ag- à la création d’un tramway dans
Service. Ce ma- "Ce matériel glomération) et l’agglomération.
tériel séduirait en BHNS sur la durée
séduirait en
effet deux fois plus
de voyageurs jour- effet deux
totale de l’amortis-
sement (environ 80 % pensent qu’il aura un
naliers selon les fois plus de 30 ans) n’excède- impact positif sur la qualité des
estimations pour voyageurs raient pas 8 %. Le déplacements.
le Grand Avignon. BHNS, qui a une
Outre ses qualités
propres, c’est son
journaliers
selon les
durée de vie deux
fois moins impor-
60 % des non usagers
image de moder- estimations tante que le tram des transports en commun TCRA
nité et sa capacité pour doit faire l'objet se disent prêts à utiliser les transports
à faire jouer l’effet
Avignon." d'un réinvestisse- en commun s’il y avait un tram !
réseau qui rendent ment conséquent
le tramway aussi au bout de 15 ans. (Sondage réalisé du 10 au 15 mai 2010
attractif. Dans le Grand Avi- De ce fait, le coût n’est pas auprès d’un échantillon représentatif
gnon comme ailleurs, le tram- un élément déterminant du de la population des 13 communes de
way serait en capacité d’aug- choix. l’agglomération - enov research)
menter significativement la • Bien plus
fréquentation des transports qualitatif :
en commun en captant une Territoire de patrimoine et de mes d’aménagements que le
clientèle nouvelle séduite par tourisme mondialement ré- BHNS, le tramway s’intègre
ses nombreux atouts. puté, le Grand Avignon est en douceur et magnifie la
• Guère plus cher légitimement soucieux de pré- ville, ne serait-ce que parce
et plus durable : server et mettre en valeur son qu’il peut rouler sur une pla-
Dans le cadre du Grenelle de cadre de vie exceptionnel. te-forme engazonnée (qui ex-
l’environnement, l’État a, ces Moins consommateur d’es- clut totalement la circulation
dernières années, fortement pace et plus permissif en ter- automobile).

BHNS (Bus à Haut Niveau de Service)


Comme le tramway, le BHNS roule en site propre ce qui lui confère
nombre d’atouts similaires, notamment en termes de performances
de service. Mais, contrairement au tram, le BHNS roule sur une voie
routière : cela nécessite plus de place (une place qui devra alors
être gagnée sur les voies de circulation routière) et profite moins à
l’embellissement de la ville. Moindre choix pour l’intégration urbaine,
moindre attractivité : la mise en service d’un BHNS ne s’ensuit de
fait pas des hausses de fréquentation spectaculaires constatées pour
le tram. C’est pourquoi les villes qui s’équipent d’un BHNS le font en
général de manière complémentaire, après avoir mis en service un
Hypothèse d'aménagement
d'un Bus à Haut Niveau de Service le long des remparts. réseau de tram structurant.
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 17
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial

Un réseau structurant pour


relier toute l’agglomération
Comment desservir le maximum
d’emplois et d’habitants de
l’agglomération, aujourd’hui et demain,
dans les meilleures conditions de service
possible, avec notamment des temps de
trajet compétitifs ? Pour conduire cette
H Hypothèse d'aménagement d'un tramway sur le pont Daladier
réflexion, les études ont identifié les
principaux axes de déplacements actuels, z L’armature du futur proposé se structure autour de
réseau de tramway : quatre grands axes radiaux re-
les sites et quartiers majeurs, notamment 4 grands axes radiaux liant Villeneuve-lez-Avignon,
en développement, à desservir Le futur réseau de transports Le Pontet, Avignon Sud et
collectifs s’organisera autour l’hôpital en correspondance
prioritairement. Cela a permis de dessiner des lignes de tramway et d’un sur les boulevards et desser-
le projet d’armature du réseau, qui place redéploiement complet des vant la Rocade Sud.
lignes de bus actuelles, qui En complément, toutes les li-
les 2/3 des habitants du Grand Avignon permettra notamment d’amé- gnes de bus et de navettes se-
à moins de 500 mètres d’une station. liorer la desserte de certains ront en correspondance avec
secteurs de l’agglomération. les lignes de tramway afin
Le tramway constituera l'épi- d’assurer un maillage de des-
ne dorsale du futur réseau de serte le plus fin possible de
transports en commun, dans toute l’agglomération.
lequel toutes les lignes de bus Des parkings relais aménagés
actuelles auront été réaffectées en bout de ligne permettront
au profit des 13 communes aux automobilistes de garer
du Grand avignon. leur voiture pour emprunter
À ce stade des études, l’arma- les transports en commun.
ture du réseau de tramway

Comment a t-on élaboré l’armature du réseau ?

Des densités de population fortes au centre Des équipements et des emplois


et le long de la Rocade concentrés le long de grands axes radiaux
7 grandes « poches » d’habitat, aujourd’hui séparées par Avignon intra-muros, Courtine/gare TGV, Route de
des coupures urbaines (voies ferrées, fleuve…), apparaissent Marseille et Le Pontet/Avignon Nord accueillent la
devoir être parfaitement desservies et interconnectées, parmi majorité des grands équipements et principaux projets
lesquelles le centre-ville, qui regroupe 14 000 habitants et de l’agglomération. Ces zones stratégiques sont très
17 000 emplois, le Pontet et Villeneuve, ainsi que les abords directement concernées par une desserte en transport en
de la Rocade. commun de qualité, qui favorisera leur développement.
18 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial

• Un réseau envisageable d’environ 16 Km de ligne


• Une desserte possible du centre ville d’Avignon par la rue
de la République complétée par un réseau de petites navettes
• 20 à 25 stations de tramway, soit environ une toute les 500 m
• 65 % des habitants d’Avignon, Le Pontet et Villeneuve-
lez-Avignon à moins de 500 m d’une station

Avec le tramway,
la fréquentation
du réseau augmenterait de
88 %
(Sondage réalisé du 10 au 15 mai 2010 -
enov research)

Les objectifs de fréquentation


sont-ils atteints ?
Actuel BHNS Tramway
Voyages annuels 9 millions 12 millions 17 millions
sur l'ensemble du
réseau TCSP+bus
Les grands flux de déplacements en bus Voyages annuels
aujourd’hui (deux sens confondus) par habitant
48 66 94
En cohérence avec cette répartition des emplois et de
l’habitat, la demande de déplacements se concentre
photo : Rodolphe Escher

aujourd’hui le long des axes convergeant vers le centre.


Ce sont eux qui logiquement doivent servir d’armature
au réseau.
Bordeaux
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 19
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
Un outil pour développer z Plus de 40% des emplois
de l’agglomération
l’agglomération desservis par le tram :
un vrai service aux
commerces, aux entreprises
et à leurs salariés
En desservant les grands pô-
les d’activités et d’emplois de
l’agglomération, le tramway
va renforcer leur attractivité.
Dans son sillage, de nom-
breux projets économiques,
urbains et immobiliers, vont
pouvoir se déployer en profi-
tant des facilités offertes. En
effet, la qualité de la desserte
en transports en commun de-
vient un critère de choix pour
s’installer dans un quartier ;
l’expérience des autres villes
est à ce titre et à tous égards
très probante.
Le tramway fait avancer les agglomérations sur z Des temps
tous les plans en agissant comme un accélérateur de déplacements
nettement optimisés
de leur développement urbain et économique. Le tramway rapproche les
Le long des lignes, l’activité est nettement zones les plus éloignées et
garantit des temps de par-
dynamisée et les projets émergent. Ainsi, pour les
cours attractifs. Selon les
entreprises, les commerces ou les investisseurs, estimations, la zone la plus
le tramway devient un argument-clé dans les dense de l’agglomération sera
couverte en 20 minutes à
choix d’implantation. Sa réalisation, dans un partir de la gare SNCF. Du
contexte économique tendu, constitue de fait une centre ville d'Avignon, l'ac-
cès à Vedène ou Avignon Sud
opportunité pour l’activité locale et l’emploi. se fera en 20 à 30 minutes.

z Des retombées
Une qualité de desserte comparable économiques multiples
à celles d’autres agglomérations Pendant la construction et
AGGLOMÉRATION NOMBRE D'HABITANTS NOMBRE D'EMPLOIS LONGUEUR après la mise en service, le
à moins de 500 m d'une station à moins de 500 m d'une station DU RÉSEAU tramway alimente l’activité
économique. En témoigne
AVIGNON 59 000 36 000 16 KM l’expérience des villes déjà
BREST 56 000 31 000 14 KM équipées de tramways, qui
DIJON 76 000 44 000 19 KM montre que de nombreuses re-
tombées pour les entreprises,
et pour la population, sont à
attendre d’un tel projet :
• des retombées directes
pour l’économie locale liées
à l’injection d’un montant

Les entreprises gagnantes sur toute la ligne


Malgré l’augmentation du versement transport, les entreprises locales vont bénéficier d’un allègement de la fiscalité. En effet,
avec la suppression de la taxe professionnelle et son remplacement par les nouvelles taxes prévues par l’Etat, les entreprises
de l’agglomération paieront, au final, 22% d’impôts en moins au Grand Avignon. Dans le même temps, le Grand Avignon
investira dans un projet générateur de retombées économiques importantes et créateur d’emplois et les salariés des
entreprises locales pourront se rendre à leur travail à moindre coût, avec un niveau de service élevé.

20 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial


dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial

et du vecteur d’image incarné


par le tramway, devrait du- Selon les premières évaluations,
rablement renforcer sa com- les créations ou maintiens d’emploi
pétitivité économique et son attendus dans le Grand Avignon
dynamisme commercial. grâce au projet de tramway
sont de l’ordre de :
z Une politique transports
et déplacements globale
pour faire avancer
•4 000 emplois/an
l’agglomération
directs créés ou maintenus
Soucieux de conforter son • 2 000 emplois/an
de travaux important (génie attractivité économique, le indirects.
civil et aménagement notam- Grand Avignon s’engage dans
ment) tous les projets susceptibles
• des retombées induites et d’améliorer les déplacements
des effets d’entraînement sur (routiers, ferroviaires, flu-
l’ensemble des entreprises de viaux, aéroportuaires ou de lisation complète de la liaison
bâtiment et génie civil, de transports urbains), dans une est-ouest (LEO). Son objectif
l’industrie et des services perspective de complémen- est de faciliter les échanges
• une dynamisation de tarité et dans une logique avec les départements voisins
l’activité commerciale dans partenariale avec les autres et libérer le cœur de l’agglo-
les secteurs desservis par le maîtres d’ouvrage. Indépen- mération d’un trafic de tran-
tramway. damment du tramway, trans- sit générateur de pollution et
port en commun performant d’insécurité.
Le regain d’attractivité global au service des habitants et du
de l’agglomération, du fait de développement de l’agglomé-
l’amélioration sensible de son ration, il se bat ainsi depuis
réseau de transports urbains plusieurs années pour la réa-
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 21
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
Une nouvelle qualité de vie Le tram : un vecteur
L’arrivée du tram est l’occasion de voir fleurir les d’identité
projets d’aménagements et d’embellissement urbains. Après la technique, place à la créativité :
« un tramway est certes un moyen de
Il est également le support d’un réaménagement des axes
transport, mais il est aussi capable
desservis, d’une organisation plus équilibrée de l’espace d’être l’expression du contexte de la
et d’une affectation plus harmonieuse des modes de ville : sa culture, son histoire et ses
ambitions » explique Xavier Allard,
déplacement. La voiture, sans perdre sa place, se fait plus directeur du design du constructeur
discrète au profit des modes doux. Les axes cyclables et les Alstom.
Rose vif ou à fleurs, en forme de proue
allées vertes s’invitent plus largement dans l’espace urbain. de navire (à Marseille), de flûte de
Avec le tram, les agglomérations respirent et gagnent champagne (comme le futur tram
incontestablement en douceur de vie. rémois) ou de vers à soie (à Lyon),
les tramways sont de véritables
« médias » pour les agglomérations.
z Un tram court adapté moyenne et de configuration Après Strasbourg, précurseur en la
au Grand Avignon particulière, avec un centre matière avec sa « chenille » en 1994,
ville ancien, difficile d’accès. ils sont devenus des objets de design,
Les objectifs assignés au nou- au premier rang dans la « bataille
vel équipement portent sur d’image » que se livrent les
un fort regain de qualité et agglomérations. Nul ne sait encore
d’attractivité du service. qui signera celui de la Cité des Papes.
C’est donc un projet adapté Pour l’heure, il n’en est qu’au premier
qui est étudié, un tramway acte : celui du projet.
Un exemple de tramway court : Bilbao
nouvelle génération, de pe-
tites dimensions (18-24m
L’hypothèse de se doter d’un contre 30-40m habituelle- Dans le Grand Avignon,
tramway est une ambition ment), doté d’un design et
qui s’ancre dans la réalité d’aménagements urbains no- le tram et la voiture
d’une agglomération de taille vateurs. Ce type de matériel, entendent jouer la
déjà testé avec succès dans de
nombreuses villes d’Europe,
complémentarité au sein
Récemment, les serait une première en France d’un espace repensé
et réaffirmerait l’image d’in- La structure du réseau envisagé permet
habitants de Tours novation et de créativité de d’aménager le tramway et ses abords
ont plébiscité un l'agglomération et de sa ville sans restreindre fortement l’espace
design minimaliste, centre. dédié à la circulation automobile.
bloc d'acier Cette exigence fixée par le Grand
présenté comme Avignon présente différents avantages,
notamment :
un "morceau ➜ limiter les contraintes sur la
d'architecture qui glisse circulation automobile dans l’attente
sur sa voie" et permet de la mise en service complète de la
au patrimoine desservi Liaison Est Ouest (LEO) qui viendra
désengorger le centre-ville,
de s’y refléter.
Et pour ➜ limiter les gênes de circulation et
le Grand Avignon, quels les encombrements en phase travaux.
seront les objectifs du Le projet de tramway, conçu dans
design du tram ?
 une complémentarité d’ensemble,
permettra, sans impacter lourdement la
En tout état de cause, circulation, de réorganiser et d’apaiser
le choix fera l'objet l’espace public qui gagnera à un
d'une concertation P Tramway court ➜ Rame de 18-24 m/120 à 150 places partage équilibré entre tous les modes
avec les habitants de de déplacements.
l'agglomération.

P Tramway classique ➜ Rame de 30-40 m/220 à 250 places

22 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial


dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial
z Un centre-ville plus z Une qualité de vie Strasbourg
accessible, c’est possible durablement améliorée
Optimiser la desserte du • Bruit
centre-ville en transports en En contribuant à la réduction
commun est une nécessité, qui du bruit lié à la circulation
rencontre quelques contrain- automobile et soumis à un
tes fortes. seuil réglementaire en matière
Cette perspective a été étudiée : acoustique, le tramway adoucit
le tramway pourrait facile- l’environnement sonore urbain.
ment ceinturer les remparts et • Faune, Flore
pénètrer dans l’intra-muros La végétalisation de la plate-

photo : Ville de Nice


par la rue de la République forme et le paysagement des
qui constituera son terminus. espaces riverains contribue-
Complété par des navettes ront à redonner un caractère
électriques d’une taille adap- verdoyant à l’agglomération.
tée à la configuration du cen- • Environnement urbain
tre historique, le réseau de Valorisation des espaces pu- H Nice
transport en commun devien- blics, espaces rendus à la cir-
drait extrêmement attractif, culation piétonne et cycliste, Le tram met les agglomérations
en assurant une desserte très revalorisation du bâti et du en beauté et essaime les projets
fine et en offrant un environ- patrimoine, opportunités de
nement nettement plus agréa- Partout, l’arrivée du tramway est l’occasion de
restructuration urbaine et de
ble. Des atouts considérables repenser globalement l’aménagement urbain.
développement immobilier
pour renforcer encore l’attrait Dans le Grand Avignon, les projets urbains vont
sont les corollaires indisso-
commercial et touristique du se trouver dynamisés et de nombreuses autres
ciables de tout aménagement
cœur de ville. opportunités de renouvellement urbain ne
d’un tramway.
manqueront pas de voir le jour le long du tracé.
Grenoble

Ce qu’en pensent les habitants


du Grand Avignon
81 % pensent que le Tram aura un
Bordeaux

impact positif sur l’image et l’attractivité de


l’agglomération.

74 % pensent que le Tram faciliterait


l’accès au centre-ville. photo : Rodolphe Escher

(Sondage réalisé du 10 au 15 mai 2010 - enov research

Dijon
Les deux futures lignes de tramway (mises
en service en 2013) vont desservir près
de 43 sites et équipements majeurs.
Le projet s’accompagne également d’une
restructuration forte des espaces publics
comme la Place Darcy ou les grandes
avenues convergeant vers le centre ville.

Nantes
Ce sont 85 projets de construction et
13 nouveaux projets urbains qui ont vu
le jour le long des deux premières lignes
de tramway.

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 23


dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial

Un financement maîtrisé
pour une mise en service en 2016

R
Hypothèse
d'aménagement
du tramway
à Villeneuve-
lez-Avignon

Le projet de TCSP est un projet de grande ampleur, attendu par la population,


longuement mûri par le Grand Avignon qui s’y est préparé. Quel que soit le
matériel roulant qui sera choisi, le différentiel étant d’ailleurs peu significatif, les
investissements sont importants. Les études ont donc exploré des projets susceptibles
de s’inscrire dans les capacités financières de l’agglomération, qui entend le conduire
en associant étroitement la population. Avant que toute décision officielle soit prise,
le dialogue est ouvert et se poursuivra étape par étape jusqu’à la mise en service.

z Un financement Outre le versement transport,


spécifique, qui ne repose il bénéficiera également des
pas sur la fiscalité des subventions versées par l’État
ménages dans le cadre du Grenelle de
Le Grand Avignon s’est pré- l’environnement et de sub-
paré à investir dans les trans- ventions des partenaires ins-
ports en commun en augmen- titutionnels. Il pourrait ainsi
Le tramway est tant le versement transport faire partie des déclinaisons
un investissement durable, (prélevé auprès des adminis- locales du plan de relance de
trations et entreprises de plus l’État, qui soutient fortement
en effet il dispose d’une de 9 salariés pour financer les les projets de tramway.
durée de vie transports collectifs). Le projet
z Un projet réalisable
de 30 ans. de tramway n’aura non seu-
lement aucun impact sur les pour 2016
Le BHNS, quant à lui, impôts des ménages, mais La mise en œuvre d’un projet
nécessite de réinvestir il générera en revanche une de tramway exige du temps,
importante activité locale en en partie dédié à une forte
au bout de 15 ans.
phase travaux. nécessité d’échanges et d’ap-
propriation collective. C’est
pourquoi le Grand Avignon,
qui a déjà beaucoup entendu
Exemple de coût pour un projet de 16 km de lignes les habitants sur leur ressenti
BHNS TRAMWAY COURT ÉCART
et leurs attentes, entend le
conduire en privilégiant à
Investissement initial 175 ME 250 ME 43 % chaque étape le dialogue et
l’écoute.
Réinvestissement nécessaire De nombreuses informations
40 ME - -
au bout de 15 ans ont déjà été divulguées, no-
Subventions 30 ME 50 ME - tamment par la presse, plus
ou moins partielles puisque
Coût de revient pour le
Grand Avignon sur une 185 ME 200 ME 8% les études étaient en cours. En
période de 30 ans engageant une grande cam-
pagne d’information durant
24 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial
dossier z Le tramway du Grand Avignon - numéro spécial

l’été 2010, le Grand Avignon dont le tracé du tramway.


souhaite faire connaître le Les études de projet visant à
projet le plus largement pos- établir le programme définitif
sible, dans toutes ses compo- seront ensuite engagées ainsi
santes, en offrant à la popu- que, parallèlement, les procé-
lation le résultat détaillé des dures administratives et en-
premières études réalisées et quêtes publiques.
la possibilité de poser toutes À l’issue de ces phases, dès
les questions. lors que le projet sera offi-
Principal support d’informa- ciellement reconnu d’intérêt
tion, outre le présent dossier, public, les travaux pourront
une exposition est ouverte au démarrer. Leur mise en œu-
public dans le hall de l’Hôtel vre fera en temps utile l’ob-
de Ville d’Avignon et dans jet d’une réflexion spécifique,
quelques-unes des communes visant à limiter au maximum
du Grand Avignon jusqu'au les gênes occasionnées tout
10 juillet. En complément, en maintenant l’activité com-
car rien ne remplace le débat merciale.
direct, des réunions publiques Dans ce calendrier, la mise en
seront proposées régulière- service est envisageable avant
ment (voir dates et lieux en la fin 2016.
couverture).

À la rentrée, forts des échan-


ges de l’été, les élus du Grand
Avignon prendront une dé-
cision officielle et statueront
sur le choix du mode, étape
nécessaire pour engager les
demandes de subventions
dans le cadre du Grenelle de
l’environnement.
Les études de faisabilité per-
mettant d’affiner au maxi-
mum le projet se poursuivront
parallèlement, pour conduire
au premier trimestre 2011 à la
concertation préalable. Cette
étape clef permettra de reve-
nir vers la population pour
recueillir les avis et remarques
sur l’opportunité du projet et
ses grandes caractéristiques

Les grandes étapes du projet

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Dossier - numéro spécial 25


tranche de vie

Le tramway d’hier
à aujourd’hui H Le Pontet, arrêt du tramway

L
Alors que se tienent, jusqu’au 10 juillet, e tram, c’est moderne, d’Avignon. Dès 1895, la ville
non polluant et adapté à de Sorgues, qui compte alors
des expositions, dans les communes de la configuration de l’ag- 4 000 habitants, est intéressée
l'agglomération sur le projet de tramway glomération. Cette idée, por- par la création d’un tramway
porté par le Grand Avignon, retour en mots tée actuellement par le Grand la reliant à Avignon.
Avignon, André Ducommun
et en images sur le tram du début du siècle l’a eue à la fin du XIXème
qui reliait le centre d’Avignon à Sorgues. siècle. Nous sommes dans les
années 1894-1898 et depuis
Un formidable progrès pour l’époque, le 3 février 1836, un réseau
avant l’apparition des bus. d’omnibus relie la place de
l’Horloge à Monclar, Montfa-
vet, Saint-Ruf et Villeneuve-
lez-Avignon. La cité des Pa-
pes compte alors 43 500 ha-
bitants. Directeur général de
la société régionale d’élec-
tricité et des eaux du Pont
d’Avignon, André Ducommun
souhaite « amener l’électricité
dans les banlieues ». Le réseau
d’omnibus hippomobiles est
Compagnie des Tramways Électriques d'Avignon désuet et le vent du progrès
souffle en matière de trans-
ports urbains. « Le tramway
électrique bénéficie d'un véri-
table engouement et toutes les
villes, plus ou moins grandes,
désirent avoir leurs tramways
électriques », souligne Jean
Mazet, historien avignonnais,
auteur de plusieurs ouvrages
Le Pontet, avenue d'Avignon et articles sur les tramways Ligne qui reliait la place de l'Horloge à Monclar
26 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Tranche de vie
tranche de vie
6 lignes et 22 km
de réseau

D
e son côté, la cité des
Papes, sous l’impulsion
de son maire Gaston
Pourquery de Boisserin, accor-
de la concession du tramway
électrique à Ennemond Faye,
financier parisien qui exploite
déjà les réseaux de transports
de Limoges, Bourges et Le Mans
et ami d’André Ducommun.
Le XXème siècle s’ouvre sur
une ère nouvelle. Dès 1900,
6 lignes de tramway relient
le centre d’Avignon aux prin-
cipales zones urbaines de
l’agglo. « Il s’agissait d’un ré-
seau de 22 km qui partait de
la place de l’Horloge jusqu’à
Sorgues », explique M. Mazet.
Partant de l’Hôtel de Ville,
les lignes 1, 2 et 3 reliaient
Saint-Ruf, le cimetière Saint-
Veran et Monclar. Débutant et elles étaient composées de voiture, et victimes d’un man-
de la place Carnot, les lignes 3 voitures, la vitesse était de que d’entretien et de problèmes
4 et 5 reliaient les Rotondes et 20km/h. Faisant double em- économiques, déclinèrent au
Saint-Lazare. Enfin, la ligne 6 ploi avec la ligne de Sorgues, début des années 30 et cessè-
partait du théâtre d’Avignon la ligne reliant le centre-ville rent de fonctionner le 31 mai
jusqu’à Sorgues en passant au cimetière Saint-Veran sera 1932. « Les tramways ne cor-
par la RN7 et Le Pontet. Cette rapidement supprimée. respondaient plus aux besoins
dernière transportait les nom- car les rues d’Avignon étaient
breux ouvriers travaillant à la Transportant près de 1,8 mil- trop étroites », explique Jean
Poudrerie Nationale, avec un lionsde voyageurs par an dans Mazet. Près d’un siècle plus
temps de trajet de près d’une les années 1910-1920, les tard, ils pourraient à nouveau
heure. La longueur des rames tramways, concurrencés par la révolutionner l'esthétique ur-
ne dépassait pas 25 mètres croissance exponentielle de la baine de l'agglomération.

« Le nouveau projet,
c’est l’avenir »
Dans sa maison du quartier Champfleury,
Jean Mazet concerve de nombreux témoignages
du tram du début du XXème siècle (tickets, cartes
d’horaires, photos, actions de 500 francs des
Tramways Electriques d’Avignon). Mais s’il
cultive un goût certain pour la nostalgie, il porte
une attention particulière au projet actuel qu’il
juge « formidable ». « Je suis
totalement pour, à la fois
pour des raisons de
rapidité et de pollu-
tion. Cela répond aux besoins de l’agglomération
d’aujourd’hui. Bien sûr, le nouveau tram ne passera
pas par la rue Thiers et la rue Carreterie, mais c’est
l’évolution normale de la ville et des déplacements ».
Jean Mazet est auteur de "Avignon les Tramways"
Editions Equinoxe, Collection Le Temps retrouvé, 1994.

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Tranche de vie 27


vie quotidienne

avec éclairage intégré, comme


l’avenue du 7e Génie, tan-
z Amén a g e m e nt dis que l’esplanade devant
la poste principale sera con-
Le nouveau visage du cours Kennedy forme au réaménagement du
cours Jean Jaurès : le même
Après un an de travaux, le cours Kennedy peut aujourd’hui présenter mobilier a été mis en place sur
son nouveau visage. un sol en briquettes de gra-
nite jaune orné de bordures
en calcaire beige et des cani-

D
oté d’une position le cours bénéficie mainte- veaux en granite gris. Un lif-
stratégique, en face nant de deux quais de six ting entièrement financé par
de la gare centrale arrêts chacun (soit 12 arrêts le Grand Avignon, pour 1 mil-
d’Avignon, une fois passée au total), disposés en épis pour lion d’euros.
la porte de la République, faciliter les manœuvres et ac-
l’espace avait besoin d’une cessibles aux personnes à mo-
réfection pour se mettre en bilité réduite. Entre les quais, L'esplanade devant
harmonie avec les axes en- où les deux rangs de platanes
vironnants : le cours Jean existants ont été conservés, la Poste principale
Jaurès et l’avenue du 7e Génie deux automates de billetti- est conforme au
dont les aménagements que ont été installés et une réaménagement du
avaient été réalisés les années mise en lumière soignée a été
précédentes. Mais si ce chan- prévue pour augmenter la vi- cours Jean Jaurès
tier s’inscrit dans une politi- sibilité des quais et des voies
que d’embellissement et de de circulation tout en valo-
requalification urbaine, il risant les remparts. Le bas
aura surtout fait naître un pôle de la rue Saint-Charles, entre
d’échanges et de régulation les remparts et la Poste, a éga-
majeur des transports en lement vu ses places de sta-
commun du Grand Avignon, tionnement supprimées au
en fonctionnement depuis le profit d’un espace dédié aux
mois d’avril. Ce nouveau pôle piétons.
d’échanges remplace celui
de la place Pie en cours de Lifting du cours Kennedy
rénovation, désormais libérée Il s’inscrit dans la continuité
de son rôle passé de nœud de des aménagements des pré-
correspondance des bus. cédents chantiers. Ainsi la
La capacité d’accueil de promenade au pied du rem-
bus du cours Kennedy a part, en stabilisé, sera désor-
été augmentée. Point de mais plantée de micocouliers,
convergence de 6 lignes, avec une rangée de bancs

28 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Vie quotidienne


vie quotidienne
z En v i r onn e m e nt

Le tri du plastique, c'est fantastique !


Quel peut être le point commun entre un tuyau et un pull en laine
polaire ? L’un comme l’autre sont issus du recyclage de matières
plastiques recueillies dans les sacs transparents et les bacs jaunes
sur le territoire des 13 communes du Grand Avignon.

O
n fabrique les premiers s’ancrer dans les esprits. En
en recyclant des effet, si le tri des déchets en
PEHD, plastiques opa- papier et en carton, ainsi
PEHD
ques qui constituent géné- que celui du verre, fait Plastiques opaques
ralement les emballages de désormais partie des réflexes constitués par :
shampooing, de lait ou de des Grands Avignonnais, z Les emballages
mayonnaise par exemple, on n’observe toujours pas la
de shampooing, de lait
tandis que les seconds pro- même constance en ce qui
viennent de la transforma- concerne les bouteilles et ou de mayonnaise...
tion des PET, les plastiques flacons plastiques. Eu égard
transparents dont sont faites à ce qu’il est possible de faire PET
les bouteilles d’eau ou de avec les plastiques recyclés, Plastiques transparents
sodas, en fibres. A Vedène, et du gain pour la protection dont :
le centre de tri du Sidomra de l’environnement qui en ré-
(Syndicat mixte pour la sulte, n’oublions pas : le tri z Les bouteilles d'eau
valorisation des déchets du du plastique, c’est fantastique ! ou de sodas...
pays d’Avignon), qui traite
les déchets collectés sur le
territoire du Grand Avignon
pour le compte de la Com-
munauté d'agglomération,
envoie aussi une partie des
plastiques collectés chez un
fabricant de piscine de la
région, qui pourra fabriquer
des coffrages avec les PEHD.
Pour être changés en polyes-
ter et servir dans l’isolation
de toitures, le rembourrage
de couettes ou l’industrie
automobile, les PET seront
acheminés plus loin.

Autant d’exemples concrets


qui nous permettent de
prendre conscience de l’im-
portance et de l’intérêt pour
chacun d’entre nous, de bien
trier ses plastiques, et plus
particulièrement les bou-
teilles et flacons. Bouteilles
et flacons sont en effet les
seuls emballages plasti-
ques recyclables. Les films,
les sacs et les barquettes,
trop légers, sont destinés à la
valorisation énergétique.

Le premier tri, avant celui


opéré au centre de tri, est
de la responsabilité de
l’habitant du Grand Avignon
et il est déterminant. Une
habitude qui doit encore
Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Vie quotidienne 29
vie quotidienne

z T r a nspo r ts

Bustival, Baladines, Mobilobus… cet été, bougez autrement


Les transports en commun du Grand Avignon se mettent à l’heure estivale, avec de nouveaux
services, et une offre renforcée. En juillet et août, pour travailler, se balader, profiter
du Festival, faire ses courses ou flâner dans les musées, pensez Bustival, Baladines, ou Mobilobus.

Bougez comme vous que l’on est chargé. Et il ne Une offre complète pour
le voulez vous en coûtera que 50 cen- bouger sans y penser, sans

M
times d'euro (gratuit pour les oublier les Velopop, les
obilobus, le service abonnés TCRA à l’année). parkings relais gratuits et les
de bus à la demande, navettes pour l’intra-muros.
étend son offre pour
desservir Entraigues, Morières- Simplifiez-vous le
lès-Avignon / Montfavet, Festival, pensez Bustival
Rochefort-du-Gard / Saze, Jusqu’au 31 juillet, les bus se
ainsi que la commune de mettent à l’heure du Festi-
Velleron. Le principe est val : trois lignes, Les Angles –
simple : sur chacune de Avignon, Le Pontet - Avignon
ces communes, Mobilobus Courtine et Montfavet – Avi-
dessert un parcours défini, gnon Poste font des horaires
avec des arrêts identifiés. de nuit, pour vous faire pro-
Il vous suffit de réserver fiter pleinement des specta-
par téléphone, deux heures cles. De 19 heures à 2 heures
minimum avant votre dépla- du matin, les bus sillonnent
cement, et un mini-bus pas- ces trois lignes, avec un
sera vous prendre*. Ainsi nombre d’arrêts réduit, et une
sur la ligne n°10, Les Angles fréquence toutes les heures,
– Avignon Poste, le service en moyenne. La Baladine
Mobilobus dessert le vieux ¡
village et l’ensemble du sec-
teur de la Font d’Irac. La
ligne n°10, vers l’Ile de la
Barthelasse devient Mobilobus
pendant l'été, pour davantage
de souplesse pour tous les
usagers.

Un petit signe pour la


Baladine !
Cet été, six Baladines parcou-
rent l’intra-muros tous les
jours, avec deux nouveaux
quartiers desservis, la
Banasterie, et le boulevard
Raspail - Porte Saint Domi-
nique. Ces petites voitures
vertes, à cinq places, s’ar-
rêtent à la demande sur un
simple signe de la main, et
desservent même les rues
piétonnes ! Malin quand on * Renseignements :
veut gagner du temps, ou Mobilobus - 0800 456 456
30 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Vie quotidienne
vie quotidienne

z D éch e ts
de 17 heures à 3 heures du
Quand le service de collecte entre matin. Bien entendu, les
effectifs du service de col-
en scène pour le Festival lecte augmentent en consé-
quence avec l’embauche de
Quand vient le mois du Festival, la ville d’Avignon voit sa saisonniers formés et opé-
rationnels dès la fin du mois
population quasiment doubler. Et si on pense d’abord aux impacts
de juin. Autre dispositif qui
touristiques et économiques de cet événement, on songe moins a prouvé son efficacité au fil
à l’impact écologique qui peut en découler. Car des milliers de des festivals : le nombre de
colonnes à verre est doublé.
personnes en plus, c’est autant de déchets produits en plus.
Autant de mesures qui
L’ennemi public numéro un ? Le papier. permettent aux festivaliers
comme aux autochtones de
passer un mois sans trop de

P
our faire face à ce ville propre. Le service de désagrément.
scénario, les agents des collecte de la Communauté
services « propreté » d’agglomération est à pied
de la ville et « collecte » du d’œuvre, et ce, 7 jours sur 7.
Grand Avignon travaillent Avec un crédo : coller au
en collaboration étroite et plus près aux horaires des
avec des effectifs renforcés festivaliers pour ramasser
pour assurer le meilleur ser- au fur et à mesure les
vice au public. Même si, bien déchets. Le Grand Avignon
souvent, le manque de ci- augmente ainsi ses tournées
visme et les comportements dans l’intra-muros avec des
intolérables de certains ren- petites bennes qui oeuvrent
dent leurs efforts invisi- dans les rues étroites, entre
bles. De son côté, le Grand 11 heures et 21 heures. Sur
Avignon a peaufiné un plan les grandes artères, tous les
d’attaque, rodé au fil des jours également, c’est une
années, avec un objectif : benne de 10 m3 qui vient se
tout faire pour maintenir la greffer au dispositif habituel,

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Vie quotidienne 31


l’écho des communes z Saze

Entre vignes et garrigues,


Saze soigne sa culture
Avec 600 ha de vignobles sur un territoire de 1200 ha, Saze vit au rythme de la vigne
et du vin. Le village de 1 800 habitants cultive avec bonheur sa touche culturelle avec
un Festival en juillet et de nombreux concerts durant l’année, en partenariat avec le
Conservatoire du Grand Avignon.

S
aze, c’est un château par les habitants »,souligne
médiéval en pleine ré- Georges Bel, maire de Saze
novation autour du- depuis 1983. La moitié du
quel s’organise un village. Et territoire de ce village gar-
autour du village et de sa pe- dois entré en 2004 dans la
tite place centrale, ça respire Communauté d’agglomération
les vignes et les garrigues, est recouverte de vignobles.
à moins de dix minutes Une vigne pourvoyeuse d’ap-
d’Avignon la minérale. « La pellations réputées (Côtes du
vigne, c’est l’identité du vil- Rhône, Côtes du Rhône village
lage, c’est ce qui lui a per- et Signargues) qui rythme la
mis de se protéger d’une ex- vie intérieure des villageois,
pansion démographique trop de la taille de l’hiver aux
forte qui n’est pas souhaitée vendanges du mois d’août.

32 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I L’écho des communes


l’écho des communes z Saze

UNE DÉMARCHE
CULTURELLE FORTE
Adhérente naturelle du Grand Avignon qui
lui offre un niveau d’expertise et de travaux
qu’elle ne pourrait assumer seule – notam-
ment en matière d’assainissement – Saze a
également noué des liens privilégiés avec le
Conservatoire à Rayonnement Régional du
Grand Avignon. Chaque année, les jeunes
chanteurs de l’établissement intercommunal
viennent donner une représentation d’un
opéra-bouffe. Par ailleurs, le village ac-
H
Georges Bel, cueille chaque été deux spectacles décen-
Maire de Saze, tralisés du Off et de Villeneuve en Scène
Vice-président du Grand Avignon
délégué aux travaux dans la cour du château, avec le support
technique du Grand Avignon.
Une population jeune De la culture des vignes à la culture tout

M
ais la démographie court, la commune a franchi un pas supplé-
« galopante » de ce
bourg (1100 habitants mentaire en organisant son « Festival à Saze ».
en 1983, 1 800 en 2010), où Quinze jours de manifestations sont au
75% de la population ac- programme avec une exposition
tive travaillent sur Avignon, « Grands formats » de l’académie Viguier
a modifié sensiblement sa présentée au préau des arts, du 3 au 18 juillet,
sociologie. De nombreuses deux concerts les 8 et 9 juillet ainsi qu’une
familles avec jeunes enfants
se sont installées, ce qui a représentation de « Cosi Fan Tutte »,
conduit à l’ouverture de deux le 16 juillet, dans la cour du château.
classes en trois ans dans une Un château dont les premiers vestiges datent
école qui en compte huit. « Il du XIIème siècle et qui va faire l’objet d’une
faudra sans doute en ouvrir vaste réhabilitation dès septembre prochain
une autre dans deux ans », (voir notre article page 34).
précise le maire, qui rédige
chaque année un petit mot
de bienvenue pour l'arrivée
des nouveaux nés, de plus
en plus nombreux. Et qui dit
familles dit associations, très
nombreuses, et parmi elles le
foyer laïque, véritable creu-
set du bénévolat, mais aussi
le comité des fêtes et la bi-
bliothèque associative.

Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I L’écho des communes 33


l’écho des communes z elles donnent l'exemple
Saze transforme son Rochefort du Gard mise
château en un lieu de vie sur le photovoltaïque

D
epuis mars 2008, la servi de fil rouge à sa réda-
Ville de Rochefort du ction : agir pour un dévelop-
Gard s’est engagée pement harmonieux et dura-
dans une réflexion sur le ble, sauvegarder et valoriser
thème du développement rai- le patrimoine commun,
sonné et durable. Très tôt, les favoriser l’émergence d’une
élus se sont investis dans un « écocitoyenneté ».
projet de parc photovoltaïque
sur une zone de 30 hectares
en bordure de l’autoroute A9.
Ce terrain a été concédé à la
société Juwi qui prévoit d’ins-
taller 10 ha de panneaux,
pour une production annuelle
d’environ 16 GWh, soit grosso
modo la consommation électri-
que des habitants de Rochefort.
Bien qu’assez avancé, ce
projet ambitieux doit encore
franchir plusieurs étapes ad-
ministratives. Mais la munici-
palité souhaite encore aller
plus loin et a adopté à l’una-
nimité, le 4 mars 2010, une
charte pour l’environnement.
Trois lignes directrices ont

L
a commune de Saze s’attaque à un
projet très ambitieux qui engage
son avenir : la transformation du
château d’époque médiévale en un centre Les Chevaliers de l’Onde
de vie de 2 000 m2 qui accueillera la à l’assaut de la Sorgue
mairie, une extension de la bibliothèque,
une grande salle dévolue aux expositions les-Avignon, Vedène ou enco-
ainsi que deux salles destinées aux asso- re Velleron, toutes riveraines
ciations. Coût total de l’opération : de la rivière et concernées
2,4 millions d’euros, dont 40 à 50 % par les risques d’inondations.
seront subventionnés. « Toutes les années on se
déplace et nous faisons de
Les travaux, qui seront réalisés par des nouveaux secteurs, explique le
entreprises du Grand Avignon, débu- président Jean-Martial Ronze.
teront en septembre prochain pour une Nous avons ainsi nettoyé une
durée de 18 mois. Datant du XIIème siècle, quarantaine de kilomètres ! ».
réhabilité une première fois à la Renais- Et sorti des cours d’eau,
sance puis au XVIIIème siècle, l’édifice 100 tonnes de bois, dont 145
qui a appartenu aux Baroncelli jusqu’à platanes morts à Velleron,
la Révolution avait été racheté par la et rempli 4 bennes de 18 m3

A
commune en 2000. Cette dernière, avec rbres tronçonnés, de déchets. De leur côté, les
l’aide d’une architecte-archéologue, a branchages, débris entreprises et les communes
œuvré auprès de la DRAC pour obtenir, divers… ils étaient plus mettent à disposition matériel
en 2001, l’inscription du château à l’in- de 1400 bénévoles mi juin - et employés, s’engageant
ventaire supplémentaire des Monuments dont 400 enfants, à avoir ainsi pour la sécurité et la
Historiques. Le projet de rénovation qui nettoyé le lit de la Sorgue. lutte contre les inondations.
débute est une suite logique de cette Née en 1994, après de graves L’association, reconnue au
démarche d’appropriation d’un lieu inondations, l’association Les niveau de la préfecture pour
historique par les habitants. Un projet Chevalier de l’Onde regroupe ses actions, est aussi soutenue
patrimonial ambitieux et exemplaire à présent 14 communes, dont par des collectivités comme
pour cette commune de 1 800 habitants. Entraigues, Saint-Saturnin- le Grand Avignon.

34 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I L’écho des communes


35 Grand Avignon Magazine I Été 2010 I N°8 I Quizz
Réponses : 5- C. Aubagne, bien plus petite que l’agglomération d’Avignon, a aujourd’hui
1- A. Les premiers tramways ont circulé aux Etats Unis à la fin du XIXème un projet de tramway déjà bien avancé.
siècle. Ils étaient tirés par une traction animale, on les appelait alors les 6- B. Montpellier avec sa seconde ligne dont les rames ont une livrée en
tramways hippomobiles. fleurs orange; les rames de la première ligne étaient quant à elles habillées
2- C. 17 agglomérations sont aujourd’hui équipées de tramway. D’ici 2016, d'hirondelles sur un fond bleu.
elles pourraient être 10 de plus et compter parmi elles le Grand Avignon. 7- B. Le tramway circule en site propre sur une plate-forme, qui peut être
3- A. 2,4 g par voyageur et par déplacement. Le tram est moins polluant engazonnée, ce qui n’est à l’inverse pas possible pour le bus à haut niveau
que le bus (66,7g) et la voiture (173,7g). de service qui circule toujours sur une plate-forme routière.
4- b. La vitesse commerciale moyenne du tramway en ville est comparable, 8- C. Le tramway que le Grand Avignon étudie est un tramway court, adapté
voire supérieure, à celle de l’automobile sur un même parcours. à la strate démographique et à la configuration de l’agglomération. Il est bien
Un argument qui plaide en faveur de l’abandon de la voiture pour le tramway. entendu possible de rajouter des rames par la suite si la fréquentation l’exige.
c. 18-24 m
b. 45-52 m c. 25 km/h
a. 30-40 m b. 17 km /h
de mettre en place ? a. 10 km /h
que le Grand Avignon envisage d'un tram en ville ?
8. Quelle est la taille du tramway 4. Quelle est la vitesse moyenne
c. les rails c. 25 g
b. la plate-forme b. 15 g
a. la voie a. 2,4 g
sur lequel circule un tramway ? émet un voyage en tram?
7. Comment appelle-t-on l'espace 3. Combien de CO2
c. Strasbourg c. 17
b. Montpellier b. 10
a. Marseille A. 5
6. Un tram habillé de fleurs, c'est à : sont elles équipées de tram aujourd'hui ?
2. Combien d'agglomérations françaises
c. Aubagne
b. Avignon
a. Dijon C. en France
en projet ? B. en Angleterre
agglomération ayant un tram A. aux Etats Unis
5. Quelle est aujourd'hui la plus petite 1. Les tramways ont été inventés :
des secrets pour vous ?
Le tramway a-t-il encore
Quizz

Quizz
Avec vous
sur les réseaux sociaux

Le plus grand Une chaîne dédiée


réseau social aux vidéos du
Bibliothèque Toute l'actu du Grand Avignon
des éditions du Galerie photo Grand Avignon
Grand Avignon du Grand Avignon

Nouveau site
www.grandavignon.fr