Vous êtes sur la page 1sur 92

S écial été t~ li ï~UJE: ~ culture, idées, histoire, •••

- -----
LOVE

1 1 1
r
1
~

N
co
~
~
,

<g
,
"Tl
95% des cotisations acquises par
• la MGEN sont redistribuées pour les soins et
les services rendus à ses adhérents.
C'est, de loin, le plus important des taux
E de redistribution pratiqués en France par
les complémentaires santé.
C'est surtout la concrétisation de la solidarité
et du non profit, que la MGEN doit aux
3,5 de personnes qu'elle protège.

••
u' e
,

m

i
1•
1
!
i
i

" ,
MUTUELLE SANTE . PREVOYANCE • DEPENDANCE • RETRAITE
~ ~eW.tœt!OlJ::~ti:nN1iNI .. n'71561'i3!l'l, ~N v..,o'4419221Œ, MGEfI RiI, n"4«lJl3588, IIIIUI.uouni. ail 'i 10:. oiIlMt Il oiIeoa.
œ" ca
~tulÜ' loi GEN Aai(n wG if fi IXiII .. 11'411921913, ~N CtnnJ d , rffTI !111714,IIlIUt6$ fOUIi~, 1I:'\j)'stiQo. du Mt III Ou (<dt dt Il loi i.IlJlb.
Marianne. 31, rue René'Boulanger, 75484 Paris Cedex 10
Tél.:0153722900 fax:0153722972
Abonnements: 014484B520 (ou 22)
CO-FONDATEUR: Jean-FrallÇois Kahn
PRÉSIDENT· DIRECTEUR GÉNÈRAL, DIRECTEUR DE LA PUBLICATION: Maurice Szafran
DIRECTEUR ADJOINT, DIRECTEUR DE LA RÉDACTION: Laurent Neumann
Assistantes: Aline Fayet (29 01), Véron~ue Gaffric (29 03), Elsa Bessat (29 26) 4 Notre opinion.
RÉDACTION
DIRECTEUR DÉLÉGUÉ DE LA RÉDACTIDN : Eric Conan (19 931,
Lettre ouverte à Simone Veil.
DIRECTEURS ADJOINTS DE LA RÉDACTION: Jack Dion (29 38), Nicolas Domenach Par Maurice Szafran
(2936), Christine Lambert (29 86), Joseph Macé-Scaron (2970)
CONSEILLER DE LA DIRECTION: Guy Sibon
RÉDACnON EN CHEF: Christian Duplan (édition-monde) (29 61),
6 Coups de projecteur.
Clara Dupont-Monod (culturel (29 85), Martine Gazlan (reportaqe-enquêtel
(2925), Jean-Claude Jaillette (société) (29 39), Alexis Lacroix (idéesilébatl L'athlétisme, plus collectif que le foot. Par Christine Lambert
(2995), Périco Léqasse (qoûts-Ioisirsl (29 65), Hervé Natllan (écooomie-sociail
(19841, Philippe Petit (."sl (19 181.
GRANDS REPORTERS: Anna Alter (29 22), Daniel Bernard (29 21),
8 Les pieds dans le plat!
Perrine Cllercllève (29 16), Vanessa Schneider (29 14).
CHRONIQUEURS: Elie Barnavi, François Bonnet 28 Faits divers.
Guy Konopnicki (29 64), Philippe Manière, Edwy
Domin~ue Ouessada, Alain Remond, Denis Tillinac.
FRANCE: Clotilde Cadu (santé) (29 43), François D.1rras,
Laureoce Dequay (grand reporter - social) (29 24), stéphanie Marteau (29 56),
Evénement
Anna Topaloff (éducation-jeunesse) (29 97).
ECONOMIE: Emmanuel Lévy (29 20),
avec Laurent Mauduit (www.mediapart.fr).
INVESTIGATIONS: Frédéric Ploquin (grand reporter) (29 34).
10 Pétainiste ? Non, voyou! Par Jean-François Kahn
FAITS DIVERS: ~mon Marty (19 011.
MONDE: Eric Dior (chef de service) (29 45),
15 Ille paiera et il l'aura mérité. Par Michel Rocard
Alain Léauthier (grand reporter) (29 44), Anne D.1stakian (29 23).
Correspondants: Diane Cambon (Espagne), Ariel F. Dumont (Italie),
Pascal Giberné (Etats-Unis), Jl/lien Lacorie (Israël), Lamia Oualalou (Amérique
17 Les mauvaises passions. Par François Bayrou
latine), Jordan Pouille (Chine), Thomas Schnee (Allemagne).
IDtES : Christian Godin, Robert Redeker, Maxime Rovere.
19 Eric Ciotti, le sarkozyste qui veut enfermer les parents!
CULTURE: Benoit Duteurtre (musigue class~ue), Danièle Heymann (cinéma),
Viocent Huguet (arts, ellQuêtes), Olivier Maison (variétés, littérature),
Par Guy Sitbon
Myriam Perfetti (29 53) (musiques, enquêtes).
Frédér~ue Briard (29 57), Anne D.1stakian (29 23) (mus~ues). 24 Le blues des intellectuels hier sarkozystes. Par Alexis Lacroix
SAVOIR VIVRE: Anne-Sophie Michat.
Assistante "Idées", "Culture", ''Savoir vivre" : Françoise Drougat (2970)
JEUX: Benjamin HannuBa.
27 Et les socialistes, eux, la jouent discret... Par Gérald Andrieu
RESPONSA8LE DES HORS-SÉRIES : ~erre Feydel (19 51).
JOURNAL DES
EDInON : Myriam Perfetti
.
France
Gilles Barbier (29 60), iià'Cl.1poùill il! 321:
RÉV~ION: Stéphane 810ndel (19 581, Lou Pay," (19 JOI. 32 Hyperconsommation. C'est comment qu'on freine?
MAQUETTE: Thierry Feuillet (direction artist~ue) (29 27),
Philippe Ealet (premier maquettiste) (29 31), Alidrey Bendjoua (2942), Par Georges Dupuy
Mathieu Ouintard (2975).
PHOTO: Olivia Colo (cllef de service) (29 37), Frédérique Briard (29 57),
Gaëlle Galldocheau (29 28), Annie Assouline (reporter photo).lnfographie: IDt
38 Repères France. Grippe A(H1N1).100 €l'injection! ParClotilde Cadu
INTERNET wo •• marianne2.1r
Philippe Collen (rédaCteur en cIlet) (29 05), Bénédicte Charles (cllef de service)
(2917), Mathieu Maire Duposet (web éditeur) (29 52). Monde
Journalistes: Gérald Andrieu (29 67), Réqis Soubrouillard (29 67).
Design graphique: Upian. Hébergement: Webzine. 40 Khodorkovski, le prisonnier qui fait trembler Poutine.
ADMINISTRATION
Gérard Tisserant (secrétaire général) (29 10)
SERVICES GtNtRAUX : Maria Filipovic (29 90), Jean Benizri, Laure Gaillard.
Par notre envoyée spéciale Anne Dastakian
SERVICE DU PERSONNEL: Dominique-Alice Caffin (19 11),
Myriam Elbarch (assistante) (29 99)
44 Repères monde.
COMPT ABILITt : Nourredine Khalid (responsable) (291Zl, Najia Alouni (29 09)
INFORMATIQUE: Philippe Briansoulet (29 ITJ. Italie. Ultime razzia avant fermeture. Par Ariel F. Dumont
DIFFUSION, VENTES, ABONNEMENTS
DIRECTRICE DE LA DIFFUSIDN : C~herine Cathala (19 351
ABONNEMENTS: Annie Chedru (29 69) (responsable), Bernadette Sermaqe
(29 41), Sabine Yan Rentergllem (29 04).
Ma azine
MARIANNE A80NNEMENTS :
1 ParisCedex19,0144848520(ou8522);

Presse - Frédéric Vinot-


52 Mais qu'est-ce qu'ils ont
PUBLICITÉ
PM" Co Réqie public~aire - 6ter, rue Rouget-de-Lisle - 92400 Courbevoie
tous avec leurs ex ? Par Perrine Cherchève
(0149 'fT 01 061, fax: .0149 91 0590
DIRECTRICES ASSOCIEES: Pascale Bieder-Sinqer; Malld Collen Solal
SERVICE COMMERCIAL: Marianne - 32, rue René-Boulanger -
:;
~
Culture -Idées
75484 Paris Cedex 10 u
DIRECTRICE RÉGIE PM&CO : Pascale Bieder-Sinqer (0153 7Z 29 81) ~ 58 Le meilleur de la semaine.
DIRECTEURS DE CLIENTÈLE: Carole Micllelon (29 83), go
Brice Perisson (29 87). E 60 Ces artistes qui s'en sortent grâce à la scène.
CHEF DE PUBLlCnt : Aurélie Bartllel. oV>
ASSISTANTE COMMERCIALE ET EXtCUTION : Virginie Chérioux (29 80),
v.cllerioux~ou rnal-marianne.com . fax: 0153 7Z 29 88
u
~
Par Olivier Maison
PUBLICITÉ LITTÉRAIRE: Littéraire Communications: Katia Jotto (01(154 94 94), -;:;
katiajoffo®laposte.net ::;
"
62 Flop, mode d'emploi. Par Myriam Perfetti
FABRICATION ~
DIRECTEURS DE LA FABRICATION: Isabelle Michaux (29 33),
Christian Ybert (2913)
PHOTOGRAVURE: Keygraphic.IMPRIMERIE: Maury S.A.
-'5 L'été de Marianne
c:
V>

"
ISSN: 1275-7500 1N" commission paritaire 1012 C89227
Printed in Fraoce 1Imprimé en Fraoce ~
67 Spécial 25 pages « L'été de Marianne».
Société anonymeau capital de 4 319 064 €; RCS: 97B0494O ~

Ce nomérocomporte uneocartabomemenl
l''''I'''"''I~
PRU$1It 5 Nos séries à suivre tout l'été.
dans les exemplaires 'le.
de quatre plQl'S brocll!
en kiosques.
~y~ u
o
w 90 D'ici et d'ailleurs. Par Elie Barnavi
7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 3
'" •
re ouve ea mone el
PAR MAURICE SZAFRAN

hère Simone, Mais dans le contexte présent? Quand vos convictions les plus
Si je me permets de vous interpeller d'un ton (pres- précieuses sont à l'évidence bafouées? Quand le président de
que) familier, c'est que nous nous connaissons depuis la République manie avec cynisme les arguties de l'extrême
fort longtemps. Depuis ce jour de 1978, trente- droite des années 30 ? Comment persister dans ce mutisme si
deux ans déjà, où, les larmes aux yeux, vibrante troublant?
d'émotion et de douleur, vous vous faisiez un devoir
de répondre aux questions que le journaliste débu- Vous avez parfois reproché à Marianne ce que vous appe-
tant que j'étais osait à peine formuler après cette interview dans liez notre (( antisarkozysme primaire ».Je me permettais alors
l'Express de Louis Darquier de Pellepoix, ex-commissaire aux de vous faire remarquer que jamais nous ne nous étions prêtés
Affaire juives sous Vichy, ânonnant qu'« à Auschwitz, on n'avait aujeu détestable de la « fascisation », que nous ne doutions pas
gazé que des poux ». Le négationnisme cherchait à pénétrer la des penchants démocratiques de Nicolas Sarkozy, que nous lui
société française et, en quelques rappels, précédant l'historien reconnaissions un talent rare, que nous pouvions approuver
Pierre Vidal-Naquet, vous aviez mis le holà. Comme vous avez certains aspects de sa démarche sécuritaire. Je me souviens
toujours su le faire quand l'exigent l'histoire et la morale. aussi vous avoir téléphoné pour vous faire part de mon désarroi
quand le candidat avait annoncé la création d'un ministère de
Jeune magistrate, contre votre milieu professionnel et l'Immigration et de l'Identité nationale. Ce « couplage » me sem-
social, vous aviez pris la défense des militantes du FLN, blait indigne, déjà, car le message délivré aux citoyens « de sou-
humiliées, martyrisées dans nos prisons aux che » ne laissait pas place au moindre doute:
pires heures de la guerre d'Algérie. Pour ce si notre identité nationale est défaillante, mal
courage, pour cette bravoure, elles vous admi- en point, c'est, d'abord et avant tout, la faute
rent et vous aiment jusqu'à ce jour. Ministre
du président Giscard d'Estaing, vous aviez su
Comment aux immigrés. j'avais compris ce jour-là que,
pour conquérir le pouvoir et, demain, pour
résister à la horde haineuse des députés conser- persister dans s'y maintenir, Nicolas Sarkozy était capable
vateurs qui n'avaient pas hésité à vous nazifier de bassesses politiques et morales. j'avais tou-
parce que vous défendiez la loi sur l'interrup- le mutisme quand tefois l'espoir qu'une intervention ferme de
tion volontaire de grossesse, donc la cause des votre part le ferait renoncer à cette ignomi-
femmes. Il serait aisé de multiplier les exem- le président manie nie. Je savais, bien sûr, que cette « nouveauté »
ples quand, au moment crucial, à l'instant où vous retournait l'âme et l'esprit. Et je puis
votre voix portait l'espoir, les idéaux des répu- les arguties de confirmer à nos lecteurs que le président a su
blicains et des démocrates, vous avez su dire votre réprobation. Il n'en a pas tenu compte,
non. Dans ces circonstances, vous n'étiez ni de l'extrême droite mais au moins avez-vous défendu, comme
droite ni de gauche, ni déportée, ni ministre,
ni juive, ni femme; vous étiez Simone Veil, des années 30 ? à l'accoutumée, les principes cardinaux de
notre vivre ensemble.
l'honneur de notre Europe de l'après-Shoah.
Cette Europe de nos espérances, et des vôtres, Voilà quelques-unes des raisons, chère
vous qui, dès la Libération, à peine sortie d'Auschwitz, esti- Simone, pour lesquelles vous ne pouvez pas, dans un moment
miez essentielle la réconciliation franco-allemande. Vous étiez politique aussi essentiel, nous abandonner. Nous éprouvons
indomptable et d'une éclatante lucidité. le besoin pressant d'entendre, de votre voix, une censure sans
détour: oui, Nicolas Sarkozy renie nos engagements les plus
Or, depuis le récent discours de Nicolas Sarkozy exigeant élémentaires. Il vous est interdit de vous résigner à ce que le
une remise en cause de notre droit de la nationalité pour président de la République, votre ami, s'égare à ce point, qu'il
instaurer deux catégories de Français, pour ruiner le principe joue, par calcul électoral, avec des idées, des concepts, des
d'égalité devant la loi, pour élaborer un monstre juridique et méthodes mortifères qui auraient provoqué la rage de tant de
éthique (la nationalité conditionnelle de Français d'origine vos camarades disparus.
étrangère), vous demeurez silencieuse alors que des millions de
Français - et nous en sommes - guettent un mot de vous, une Si nous avons osé ce titre, {( Le voyou de la République »,
parole qui, nous le savons tous, interdirait sans doute au chef c'est que nous sommes convaincus que Nicolas Sarkozy ne
de l'Etat d'aller plus avant dans son projet, non pas seulement croit pas à ses récentes propositions. Il s'y est résolu, per-
démagogique, mais crapuleux au sens littéral du mot (lire p. 10 suadé que c'est un passage obligé pour remporter l'élection
l'article de Jean-François Kahn). présidentielle de 2012. La victoire à tout prix, quelles qu'en
Nous savons l'amitié personnelle que vous portez à Nico- soient les conséquences.
las Sarkozy. Nous avons compris qu'en raison de ce lien vous C'est ainsi, chère Simone, que raisonnent les caïds des
répugnez à le mettre en difficulté, et nous pouvons l'entendre. cités. _

41 Marianne 17 au 13 août 2010


www.wildside.fr
,. •
r
r

PAR CHRISTINE LAMBERT

1 existe dans le sport un point bien croyait-on savoir. Cetre « génération caillera » partagées. Elle est le symbole de la victoire
précis qui fait converger immanqua- conspuée par Alain Finkielkraut, qui invi- du travail et de l'effort collectif capable de
blement le triomphe et la débâcle tait la nation tout entière - rappelez-vous, transcender les identités.
sous la plume des commentateurs: c'était il y a un mois seulement - à se regar- On a déjà oublié que le triple médaillé
l'origine des sportifs, la couleur de der dans « le miroir de la désunion ». Emblème Christophe Lemaître est le « premier Blanc à
leur peau. C'est presque passer sous la barre des dix secondes ».
un réflexe, impossible à Ce grand échalas timide et zozo-
contenir. Voyez comme ils sont tant, qui vient de décrocher son
beaux, nos médaillés au Cham- bac pro, s'entraîne à dépasser
pionnat d'Europe d'athlétisme, ses limites par tous les temps, en
Blacks-Blancs-Beurs portant haut plein air au pied des Alpes, sous la
les couleurs bleu-blanc-rouge. houletre d'un ancien prof de sport
Comme ils ont l'air heureux, bénévole de 70 ans! Peu importe
unis et solidaires, nos vainqueurs que Myriam Soumaré porte un
métissés, Français « de souche », « discret foulard » en dehors des
fils et petits-fils d'immigrés sou- séances où elle s'entraîne, encore
dés ensemble dans la victoire, et encore, sur 200 m. Cette enfant
dans cette « historique » mois- de Villiers-le-Bel, qui travaille à
son de médailles - pensez donc, mi-temps comme puéricultrice,
18 podiums, un record. Comme nous a inondés de sajoie et de ses
elle est digne et conquérante, la France d'une France qui perd, dont l'ex-capitaine sourires, nous entraînant avec elle dans un
qui gagne reçue mardi en grande pompe fut reçu en catimini par un Nicolas Sarkozy pas de danse endiablé vers la plus haute
et tralala par le chef de l'Etat, pour déjeu- frustré de victoire. marche du podium.
ner sous les lambris du palais de l'Elysée. Rien à voir avec leurs aînés de 1998, Ces sportifs-là auront beau « mouiller
Comme elle est humble et courageuse, l'équipe black-blanc-beur entrée dans l'his- le maillot »jusqu'au bout de leurs forces,
magnifique symbole de la richesse et de la toire nationale en remontant les Champs- les sponsors ne leur feront pas les ponts
diversité de notre (beau) pays. Elysées, portant triomphalement la pre- d'or qui ont fait perdre pied aux grévistes
Rien à voir avec ces voyous (tiens donc) mière Coupe du monde arrachée par la du foot à Knysna. Ils le savent, et peu leur
mal élevés du football, ces divas capricieu- France. Rien à voir... importe. Emmenés par un coach qui, loin
ses dont le comportement honteux en Alors ne boudons pas notre plaisir. de se draper dans la posture de l'autiste
Afrique du Sud rejaillit, mortifère, sur la Réjouissons-nous de l'heure de gloire de diviseur, mise sur l'échange et l'émula-
France. Des sales gosses pourris jusqu'à l'os nos médaillés de Barcelone. Car, si près tion, les Tahri, Mekhissi, Gomis, Lavillenie,
par le fric trop vite gagné, trop vite claqué. de 6 millions de téléspectateurs ont vibré Mbandjock, Mang, Arron, ettous les autres
Des petites frappes de banlieue qui fai- derrière eux, c'est bien parce que, loin avec eux, se dopent à l'enthousiasme, pas à
saient régner la loi des gangs dans l'équipe de célébrer la diversité et les différences, l'argent. Ils sont pourtant l'autre fuce d'une
comme dans la cité, disait-on. Un groupe leur triomphe est au contraire embléma- même pièce de monnaie, plus difficile à
miné par les luttes raciales, pis: religieuses, tique du vivre-ensemble autour de valeurs falsifier que certains veulent le croire._

Le BlackBerry nuit gravement aux émirs


es Emirats arabes unis et l'Arabie de cryptage des mails et leur stockage messages des entreprises et des
saoudite menacent d'interdire sur les seuls serveurs de RI M, particuliers, précaution nécessaire
l'usage du BlackBerry sur la société canadienne qui fabrique pour déjouer les complots islamistes ...
leur territoire, tandis que le Koweït l'appareil, rendent difficile Dire que les Etats'Unis et la France
et Bahreïn se tâtent pour suivre au goût des émirs l'espionnage des déconseillent le BlackBerry aux
le mouvement. Car le smartphone communications. L'Inde vient d'ailleurs membres de leurs gouvernements et à
préféré des élites mondialisées nuit d'obtenir de RIM les codes nécessaires leurs présidents pour son manque de...
à la ... sécurité nationale. Le système pour mettre son nez dans les sécurité. A qui se fier? _ François Darras

61 Marianne 17 au 13 août 2010


a ar e Banques. Une crise, quelle crise?
" . eux milliards cent millions cours boursier. Il y a quelques
a vue mise d'euros de bénéfices au
deuxième trimestre pour BN P-
jours, les banques françaises
se réjouissaient d'ailleurs d'avoir
Pari bas 1,1 milliard pour la Société réussi les stress tests censés évaluer

au générale! Décidément, la vie est


belle pour les grosses cylindrées
du secteur bancaire. Qu'importe
leur résistance. Des stress tests
que nombre de spécialistes
ont estimés « légers» au regard
n nouveau droit est né. Celui que la croissance tarde à retrouver des scénarii simulant non pas
pour chaque citoyen de saisir le un rythme supérieur à 1 % ; que la une grosse crise mais un minichoc.
Conseil constitutionnel s'il juge consommation des ménages soit en Mais la vraie réussite des banquiers,
que ses libertés sont mises à mal recul; et qu'enfin le taux de chômage c'est en réalité, au terme d'un
par une disposition législative. se maintienne au-dessus des deux intense lobbying, d'éviter que
Argutie de juriste? Sûrement pas, car la chiffres. Chez les banquiers, les nouvelles normes de régulation
première application de cette disposition on ne se soucie guère de ces petits bancaires, dites Bâle 3, ne soient
issue de la réforme 2008 de la Constitu- détails de l'économie réelle. trop contraignantes. Moins de
tion vient de de'boucher sur la remise en BNP-Paribas affiche, par exemple contraintes, c'est plus de risques
cause de la garde à vue (GAY). « Décision un résultat de + 31 %. Voilà qui de voir le système s'effondrer,
sans précédent », « reconnaissance des viola- provoque, pour la troisième fois en mais plus de chances d'engranger
tions des libertés fondamentales »... , voilà deux semaines, l'envolée de son des bénéfices... _ Emmanuel Lévy
les commentaires qui ont accompagné
la décision des Sages, excédés - et c'est
ainsi qu'ils motivent leur décision - par
le recours systématique des policiers
à la garde à vue. Pas moins de 790 000 •
garde à vue ont été prononcées en 2009,
soit une augmentation de 140 % depuis Ion •
2003. Déjà se profile l'introduction dans
le droit français de dispositions anglo-
saxonnes qui obligent à la présence d'un
avocat dès le de'but de la GAV.
e...
Qui pouvait imaginer que l'appella- u pays du bling-bling, où les lement sollicitée, par la récipiendaire
tion, obscure aux profanes, « question décorations elles-mêmes ten- lui-même ou, plus habilement, par l'un
prioritaire de constitutionnalité » pou- dent à se muer en primes à l'al- de ses proches. Fin lecteur de Ludwig
vait déclencher un tel séisme dans la légeance, un philosophe, et non Witrgenstein et de Robert Musil, Bouve-
pratique des policiers? Les juristes, bien des moindres, l'épistémologue resse n'a jamais rien demandé.
sûr. Les mêmes qui savent que demain, Jacques Bouveresse, professeur au Col- La ministre de l'Enseignement
fort de cette première mise en oeuvre, les lège de France, où il anime depuis 1995 supérieur et de la recherche, Valérie
procédures vont se multiplier pour lever une chaire importante, celle de philo- Pécresse, a cru pouvoir le combler
l'interdiction de l'adoption d'un enfant sophie du langage et philosophie de la d'aise. Patratras ! C'était compter sans
par des parents de même sexe qui piétine connaissance, rue dans les brancards. la sobriété farouche de cet auteur d'un
leurs droits fondamentaux; pour en finir La Légion d'honneur est très généra- essai acide sur le système médiatique
avec l'habitat insalubre; pour empêcher contemporain' , qui s'imaginait mal
les prélèvements biologiques; pour abro- dans la défroque de ceux qu'il nomme
ger certaines dispositions du code de la les « intellectuels de cour ».
route ou pour remetrre en cause l'appli- Non content de refuser la précieuse
cation de la taxe sur les salaires, etc. rosette, Bouveresse a expédié une
Mais l'analogie avec le droit anglo- missive solennelle à sa ministre de
saxon s'arrête là. Pas question de saisir tutelle où il détaille sans ménagement
le Conseil constitutionnel pour un oui ses motivations politiques: « Il ne peut
ou pour un non: plusieurs filtres ont été [...1être question en aucun cas pour moi d'ac-
mis en place. Pour aboutir, la procédure cepter la distinction qui m'est proposée et
doit franchir les caps du Conseil d'Etat [ ... 1 certainement moins encore d'un
ou de la Cour de cassation qui examinent gouvernement comme celui auquel vous
le caractère sérieux du grief. En outre, appartenez, dont tout me sépare radicale-
les débats devant le Conseil revêtent ment. » Si même les forts en thème se
un caractère contradictoire. En clair, ce rebiffent ... _ Alexis Lacroix
n'est pas demain qu'on pourra contester • Schmock ou le triomphe du journalisme,
un coup de flash de radar pour excès de Seuil, 2001.
vitesse. _ Jean-Claude Jaillette

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 7


• Politique
ns· ks Woorlh. fonlde réalité
e ministre de la Défense, Hervé Morin,
et le porte-parole du gouvernement, ta\pinisU;-le aurent Lenne, ancien
Luc Chatel, ont démenti le fait qu'une
baignoire sabot serait installée dans le futur
L candidat à l'émission
de télé-réalité « Secret
avion présidentiel. Peut-on reprocher à un chef Story », veut se présenter
d'Etat qui se fait souvent doucher d'avoir envie à la présidentielle de
de temps en temps de prendre un bain? _ 2012, Dans l'émission de
TF1, il cachait qu'il était
prêtre, Il ne devrait donc
Poutine {( pas être trop dépaysé
dans les hautes sphères
du tricycle opera )} de l'Etat, qui n'ont rien
à envier à la fameuse

e Premier ministre e Service Maison des secrets de
L russe, Vladimir
Poutine, s'est offert
L d'information du
gouvernement, le SIG,
la première chaîne, _

une promenade, pourrait sous-traiter


lors d'un salon de
la moto en Crimée.
ses reportages vidéo
à Kabo, propriété
Immunisés
Aux commandes d'un
tricycle à moteur,
du producteur
de « Caméra café ».
pour l'année
il a qualifié l'engin n est vrai qu'entre upremler
de « plus démocratique
des moyens
la minisérie et
le vaudeville
A trimestre 2010, les
vaccins se sont hissés
de transport ». permanent au sein au 7' rang des produits
Et c'est un spécialiste
de la démocratie
du gouvernement il
n'y a plus beaucoup Londres lave Travailleur
, . exportés par la France,
alors qu'ils n' étaient
qui le dit! _ de différences. _ plus blanc precaire qu'au 33' rang au
premier trimestre 2009.
ondres est e secrétaire d'Etat La patrie de Pasteur
L devenue la capitale
du blanchiment
L au Logement, Benoist
Apparu, emportera dans
a donc retrouvé sa
vocation. Une belle
de réputation, révèle sa valise cet été le livre performance, à
le Guardian. de Florence Aubenas, mettre au crédit de
Le Soudanais Omar le Quai de Ouistreham, Roselyne Bachelot,
el-Bechir, le Biélorusse une enquête sur le travail puisque cette envolée
Loukachenko, le précaire. Où l'on voit des exportations doit
Rwandais Kagamé, que le ministre profite tout aux excédents
le Kazakhstan, la de ses, vacances .pour, de vaccins contre
Chine, le Sri Lanka, se preparer au mieux a la grippe H1N1
et même le Kremlin: sa rentrée, pour le moins commandés pour une
aucun « méchant» précaire elle aussi. _ épidémie fantôme._
ne manque parmi•
Plongée sous-marine les clients des firmes
de relations publiques

D eux ministres du gouvernement, Christine


Lagarde et Pierre Lellouche, vont profiter de
londoniennes les
plus réputées. La pa
leurs vacances pour faire de la plongée sous-
marine. Pour avoir un avant-goût de ce qu'est
toucher le fond? _
Problème: le code
de bonne conduite
de la profession,
et la poutre
qui stipule que « les lors que la première dame des Etats-Unis,
consultants politiques Michelle Obama, va passer quatre jours avec

Cei 1

doivent refuser des
clients aux activités
illégales, immorales, ou
sa fille cadette Sasha dans un hôtel cinq
étoiles à Marbella, sur la Costa dei Sol, le State
Department a retiré dare-dare de son site un
ne enquête de l'Inra (Institut national contraires à la pratique avertissement officiel aux touristes américains:
de la recherche agronomique) souligne que les professionnelle ». « Des préjugés racistes peuvent conduire à
populations défavorisées sont les moins réceptives Mais que vaut ce l'arrestation d'Afro-Américains en Espagne. »
aux messages de prévention de l'obésité. Peut-être code, en ces temps Ah, si Washington se préoccupait avec autant de
parce qu'elles sont aussi les plus réceptives à la faim ... _ de disette? _ célérité des abus policiers commis sur son sol... _

si M,,~nne 1 7 au 13 août 2010


1 ion plus...
clandestine U n rapport du
Centre d'analyse
es scientifiques qui ont exploré les fonds marins stratégique anticipe un
de la Méditerranée sont formels: près de bond de la délinquance
600 espèces dites « étrangères» y ont migré des seniors. Voilà
et s'y sont installées. Que fait Nicolas Sarkozy ? _ ce qui arrive, quand
on augmente l'âge
de la retraite! _
Poker menteur
D epuis l'ouverture du marché des jeux en ligne,
toute pub relative à cette activité se trouve '1 OJ AlA) Qui l*r Q<E fA 6Al])f L'autre
complétée par la petite phrase suivante, qui s'af-
fiche en bas de l'écran (à la télé) ou de la page (dans ~ lJIJ6 ESf /tlfirooSc.irofio .. 1
guerre
les journaux) : « Jouer comporte des risques: isole-
ment, dépendance, endettement ». Si l'on connaît ~c.iCD~U1ÎfUL" M/fOCOA)SiS'f. .. S elon les dernières
statlstlques
les dangers induits par de telles pratiques, pour- fournies par le
quoi les mettre à la portée de tout le monde? _ &J~pJ SoIJ, Congrès des Etats-
Unis, en 2009, les
"56 lJj Ai fAl'f suicides de soldats
Pompiers F"6RttE~ SA
La route GUEULE .
américains (381) ont
fait plus de victimes
que les combats des

Rom L e ministre de l'Indus-


trie, Christian Estrosi,
deux guerres d'Irak
et d'Afghanistan (347)
durant cette même
ressée par Paris, n'a guère apprécié que année. Où l'on voit

la Roumanie a nommé la patronne du PS, Mar- que le mauvais moral
un secrétaire d'Etat tine Aubry, juge « anti- •• des troupes est une

chargé de la réinsertion républicains » les propos autre forme de guerre,
des Roms expulsés de de Nicolas Sarkozy silencieuse, certes,
France. Parce qu'ils sur la délinquance et malS. -
neanmoms .

ont déjà été intégrés l'immigra tion. « Qui est meurtrière. _
quelque part? _ antirépublicain ? inter-
roge Christian Estrosi.
Celui qui fait brûler une Durdrêtre
Si nt caserne ou celui qui veut
faire condamner l'in-
Retraite tchétchène •
espion•••
n'existait pas... cendiaire ? » Peut-être
faudrait-il avant toute
ok ou Oumarov, le chef de la rébellion
islamiste tchétchène, tire sa révérence. n autorisant la

S ortie de route pour


Daniel Vaillant
chose s'interroger sur
ceux qui ont fourni les
Il s'est déclaré « fatigué », dans une
vidéo postée sur YouTube. A 46 ans, c'est
E publication, sur
Internet, de la liste de
dans les colonnes allumettes et le bidon un tout jeune retraité. Et dire qu'en France ses agents de l'époque
de France-Soir cette d'essence ... _ il aurait dû travailler jusqu'à 62 ans ... _ communiste, le service
semaine. Selon l'ancien de renseignement
ministre de l'Intérieur militaire tchèque a
de Jospin, « si l'insécurité
n'existait pas, Sarkozy Ménage dévoilé par erreur
J'identité de certains
l'inventerait! ». Notre
homme progresse:
à plusieurs de ses James Bond

encore en exerCice, en
il reconnaît en creux 'est officiel: la ;upture Macédoine, en Ukraine
qu'elle existe bel et
bien. En 2002, lorsqu'il
C est consommee entre
Silvio Berlusconi et celui
ou en Russie. « C'est
un problème, mais
était en poste Place qui était son meilleur pas une menace pour
Beauvau, l'insécurité allié, Gianfranco Fini. nos activités », s'est
n'était pour le PS On se doutait que le défendu le ministère
qu'une invention. Cavaliere était plus à de la Défense. Les
Avec le succès que l'aise dans les ménages agents découverts
l'on connaît. _ à plusieurs. _ apprécieront... _

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 9


Quoi? Qu'il y aura désormais, aux yeux
de la loi, deux catégories de citoyens fran-
çais. Comme avant 1789? D'un côté, les
nobles au sang bleu héritiers des guerriers
francs, et, de l'autre, le tiers état descen-
dant de la plèbe gauloise? Non ... Mais pres-
que. Il y aura le Français à part entière, et
le Français en demi-teinte. En sursis. Le
Français du premier degré, catégorie A, et
celui du deuxième ou troisième degré, caté-
gorie B. Un Giscard d'Estaing catégorie A
contte une Rachida Dati catégorie B.
On connaît la blague de Lévy qui se
fait appeler Bidochon, et chacun de lui
demander, quand il décline son identité:
« Et avant? » Eh bien, il y aura le Français à
qui on ne demandera rien et celui à qui on
demandera tout le temps: « Et avant? »
Le « terroriste » Manouchian, français?
Depuis quand ?Vous avez vu sa ttonche sur
les rouges affiches? Le « délinquant » Zola,
français? Depuis quand? Le fauteur de
troubles Anelka, français? Depuis quand?
C'est ce que la police de 1'« Etat français »,
en 1942, demanda à mon ami le « dissi-
dent » gaulliste Moscovitch : Français?
Vous? Depuis quand?
Déjà, on le savait, il y avait les Français
« éttangers » qui perdent les matchs de foot,
mais redeviennent Français français quand
ils gagnent le 3 000 m steeple. Mahiedine
es Français, entre deux séances Mekhissi, Boua bdellah Tahri, français?
de bronzette estivale, auront été Personne, depuis Depuis quand? De retour en France, pas
rattrapés par ttois informations
traumatisantes. La première?
Pierre Laval ... intérêt à bousculer un gendarme! Au
moins, ceux qui perdent ne sont pas déchus
L'article premier de la Consti- Tout de suite, les grands mots. « Une nau- de leur nationalité. Pour l'instant.
tution, qui fonde les principes séabonde - forcément nauséabonde - odeur En pleine terreur robespierriste, le
de notre République - l'égalité d'années 30 »... Un prêté pour un rendu, député]ean-Baptiste Cloots, ditAnacharsis,
devant la loi sans distinction en somme. Il y a trois semaines, des de fraîche origine prussienne, fut guillo-
d'origine -, est en voie d'être activistes « sarkozystes » se relayaient, tiné. Nul ne songea pour autant à lui reti-
aboli. Changement de réginle ? l'invective aux babines, pour qualifier rer sa toute neuve nationalité française.
Qu'en pensent les républicains? de « fascistes » et même de « trostskofas- Parce qu'il y avait eu 1789, précisément.
La deuxième? Lancer une pierre qui pro- cistes » les médias d'investigation qui Paradoxe: pendant la guerre d'Algérie,
voque malencontreusement la mort d'un remuaient trop complaisamment, à personne ne proposa, pas même Le Pen,
conttôleur des poids et mesures (détenteur leurs yeux, la boue de l'affaire Woerth- de retirer la nationalité française à un
d'une autorité publique) est beaucoup plus Bettencourt. « Cela rappelle, précisaient- militant algérien FLN qui avait abattu un
grave et passible d'une peine beaucoup ils, les années 30 »... Eh bien puisque, policier. La République, alors, c'était éga-
plus lourde que larder une vieille dame désormais, on a le droit de dire ces lité devant l'impôt, égalité devant la loi.
de coups de couteau pour lui piquer ses choses-là, le boomerang leur revient Sarkozy - qui sait? - a peut-être raisonné
économies. Le second meurtrier mérite en pleine figure. de la façon suivante: puisqu'on a déjà
de rester français, même s'il s'appelle Voilà Sarkozy, non plus seulement pou- instauré une fiscalité à la tête du client -
Popovitch ; mais le premier, s'il s'appelle tinisé, mais pétainisé, vichysé, quasiment Mme Bettencourt en sait quelque chose -,
Rachid, deviendra apatride. Qu'en pensent fascisé: un âcre parfum d'années 30 ... pourquoi pas une justice, ou même une
les grand-mères?
La troisième? Il va falloir construire des
-
On admettra que, désireux de faire
« nationalité », au faciès du client?

centaines de nouvelles prisons pour pou- diversion à une affaire d'Etat - l'affaire
voir y enfermer les parents d'enfunts incon- Woerth-Bettencourt - qui le mine à Une « ciottise »
trôlables. Qu'en pensent les très catholi- mesure qu'elle le plombe, le gaillard n'y
ques mères de famille nombreuse ou les a pas été avec la queue de la louche. Ce d'inspiration élyséenne
femmes seules en charge de garnements? dont, en effet, personne n'aurait ne fût-ce Donc ça craint. Même au plus sarkozyste
Si l'on y ajoute que le chef de l'Etat vient de qu'« osé » avoir l'idée, depuis le Premier des Français d'ascendance juive, ça rappelle
~ déclarer une nouvelle « guerre », il y a là de ministre collabo Pierre Laval, lui a sou- furieusement quelque chose. Le temps où
?o quoi gâcher les vacances des aoûtiens. dain traversé l'esprit. Et, comme toujours on amalgamait sa « spécificité » à une cer-
~ Récapitulons. chez lui, sitôt concocté, sitôt dit. taine forme de délinquance? >
7 au 13 août 2010 1 Marianne 111
Le voyou de la République

> Le croira-t-on? Deux Français ayant ces Français qui s'étaient exilés à l'étranger tous les parents, même ceux qui en tien-
commis le même délit d'atteinte à un pour ne pas contribuer à l'effort collectif de nent une souche, même ceux des enfants
dépositaire de l'autorité publique, compa- la nation trahissaient un peu leur patrie. Bidochon, qui risquent deux ans de prison
raissant devant le même tribunal, ne récol- Mais ils n'en étaient pas moins de vrais ferme, si leur rejeton multiplie les bêtises
teront pas la même peine. Pourquoi? Parce Français! Catégorie A. en se fichant comme d'une guigne de leurs
qu'ils ne seront pas nés au même endroit. mises en garde.
Dans le même espace. Landru, c'était mal, Dans la foulée de la mercuriale greno- Ça, même à Vichy, ils n'y avaient pas
mais c'était un vrai Français. De souche. bloise, Hortefeux, justement, condamné pensé. D'ailleurs, Pierre Laval ne voulait
Important. Désormais, ça changerait tout. mais français, a émis une idée qu'on eût pas séparer les enfunts des parents.
Du moins aux yeux du tribunal. Il faudra volontiers applaudie: pourquoi ne pas Selon le Figaro, c'est l'Elysée qui a direc-
être de souche et que ça se sache. Un Fou- retirer leur nationalité aux trafiquants tement inspiré cette « ciottise » (lire p. 19
jita, grand peintre français né à Tokyo, et exploiteurs d'êtres humains? On crut l'article de Guy Sitbon).
aurait eu intérêt à se tenir à carreau pour même, un moment, que cette menace
ne pas se retrouver « sushi ", au prétexte désignait ceux qui exploitent, dans le
qu'il n'était pas « de souche ». Puisse Rama BTP, par exemple, de véritables esclaves L'ombre du Maréchal,
Yade, en voiture, nejamais écraser un gen- venus illégalement d'ailleurs. Mais non.
darme. Brice Hortefeux, lui, peut. Ça ne Ceux-là sont de vrais Français catégorie A. vraiment?
remettrait pas en cause sa nationalité. Premier choix. En fait, Hortefeux visait, Cela fait des décennies, en France, que l'on
Eric Woerth, quand il allait, au début là encore, des Français de second choix. traite à tout bout de champ ses adversai-
2007, à Genève, récolter plusieurs millions De seconde souche! res de « pétainistes ». Ou de « fascistes ».
d'euros au profit de la candidature Sarkozy Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, deve-
auprès de Français fiscalement délinquants, En revanche - mais a-t-on bien compris, nue secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy,
avait sa bonne conscience pour lui. Certes, car on en arrive à se demander... -, ce sont avait, en 2007, dans un article remarqué,

121 Marianne 1 7 au 13 août 2010


dénoncé la nature foncièrement « pétai-
niste » de Ségolène Royal. Et un certain
Non, Sarkozy n'est pas transcendant ou aucun impératif moral
ne l'affecte, aucun « surmoi » ne l'arrête.
Xavier Bertrand, qui se présente communé-
ment comme secrétaire général de l'UMP,
xénophobe, mais... Pour conquérir et conserver le pouvoir, il
est capable de tout. Absolument de tout.
a quasiment assimilé notre confrère Edwy Faut-il se rendre à l'évidence et proclamer, Exactement comme les caïds des cités. En
Plenel à Goebbels. La gauche bien-pensante malgré toutes mes réticences antérieures, réalité, avec d'ailleurs le talent que cette
est coutumière du fait (je sais, l'expression malgré ma répugnance à recourir à ce type mentalité nécessite et le sens de la prise de
est idiote, mais il paraît qu'on dit comme de références: eh bien oui, Badiou avait rai- risque qu'elle exige, Nicolas Sarkozy est un
ça !). Ainsi Marianne fut « hitlérisé » par Ber- son, le sarkozysme est un pétainisme ? Eh voyou. Un voyou de banlieue, dont la ban-
nard Kouchner pour s'être déclaré hostile bien non !Je ne le pense pas. Sarkzoy n'est lieue serait Neuilly. 'lYpique, à cet égard,
à la guerre du Kosovo. Sarkozy lui-même pas plus « pétainiste » ou même « maurras- est cetre façon de déclarer la guerre à tout
nous traita collectivement, lors d'un petit sien » qu'il n'est « xénophobe », « raciste » bout de champ ... aux bandes rivales!
déjeuner, de «fascistes » et d'« antisémites ». ou « facho ». Je suis même convaincu qu'il
François Bayrou fut fascisé et pétainisé par n'est fondamentalement hostile ni aux Les Le Pen n'ont pas manqué de le rap-
Alain Mine. Régis Debray « vichysé » par Ber- émigrés ni à l'émigration (qu'il a d'ailleurs, peler: l'homme qui vient de créer deux
nard-Henri Lévy. Jean-Pierre Chevènement contrairement aux apparences, largement catégories de nationaux - d'un côté, des
fut « national-socialisé » par les « hitléro-trots- favorisée). Alors? Français de souche ou en voie de faire sou-
kistes »du Monde. Lorsque Jean-Louis Debré Alors, rappelons-nous ce que fut la posi- che; et, de l'autre, des sous-Français passi-
était ministre de l'Intérieur, des crétins tion de Marianne en 2007. Parce que Sarkozy bles d'une double sanction en cas de délits
hostiles à sa politique de lutre contre l'im- avait, dans un premier temps, mené une particuliers - est le même que celui qui
migration clandestine défilèrent en habits campagne de tonalité radicalement « néo- supprima la double peine. Elle permettait,
de déportés sous ses fenêtres. libérale » dirigée contre le « modèle social rappelons-le, de renvoyer dans son pays
Marianne s'est toujours élevé, et avec français », qu'il avait été favorable à l'in- d'origine un étranger condamné, en plus
virulence, contre ce lamentable et parfois tervention américaine en Irak, qu'il avait de l'exécution de sa peine. (Personnelle-
odieux réductionnisme. absolument tenu à se faire ment, ce principe ne m'a jamais choqué).
Encore récenlment, votre ser- photographier aux côtés de Contradiction? Pas du tout. Cynisme.
viteur qualifiait, ici même, George Bush, la gauche avait Sarkozy, à l'époque, en 2003, avait
de « ridicule » et d'« inaccepta-
ble » l'identification Sarkozy-
ou axé son offensive sur un
thème: Sarkozy est un idéo-
besoin, dans sa lutte contre Chirac et les
chiraquiens, de se réserver des soutiens
Pétain à laquelle s'était allè-
grement livré le philosophe
ne le logue ultralibéral bushiste
dogmatique qui veut nous
a u sein de la presse proche de la gauche
bien-pensante. En particulier, le soutien
Alain Badiou dans un petit imposer, de gré ou de force, du journal le Monde, dont il avait préalable-
livre à succès. le modèle anglo-saxon. Le ment convaincu la direction, en 1995, de
promoteur de cette straté- soutenir Balladur.ll fallait, pour cela, don-
Or, voilà que, pour une
fois, exceptionnellement, la
, . ? E'
gle. nc Besson ...
A quoi Marianne, dans
ner des gages. D'où l'abolition de la double
peine. Or, aujourd'hui, Sarkozy sait qu'il
référence est fondée. Totale- un numéro devenu histo- n'a plus rien à atrendre de cette gauche-là
ment fondée. La saillie gre- rique, avait répliqué: non, qui a mis du temps à comprendre, mais
nobloise par le ton, l'inspi- Sarkozy n'est pas un idéo- qui a enfin compris. En revanche, il lui mut
ra tion, les mots choisis, les
sous-entendus, les décisions ne logue « bushiste » dogma-
tique et sectaire, c'est un
absolument retenir cette très large fraction
de sa clientèle d'hier, qui est en train de
annoncées, prend, en effet,
une teinte intrinsèquement l'affecte. bonapartiste pragmatique
et talentueux (le meilleur
basculer en faveur de Marine Le Pen. Donc
on ne lésine pas, et on remplace la « double
« pétainiste ». candidat dont ait disposé peine », défendable mais qu'on a suppri-
On se serait, par consé- la droite depuis longtemps, mée, par une hyperdouble peine indéfen-
quent, atrendu à de solennel-
les mises en garde, de la part
de cité... précisions-nous), capable,
s'il juge que c'est dans son
dable, foncièrement antirépublicaine et à
consonances pétainistes. Pas parce qu'on
de Simone Veil, surtout. « Halte au feu! »Où intérêt, de stignlatiser le « grand patronat » est devenu pétainisto-raciste, évidemment
sont ceux mêmes, Bernard Kouchner, Alain ou de vilipender le capitalisme. Simple- (pas plus qu'on ne fut jamais bien-pensant
Minc, André Gluscksmann, qui voyaient ment, l'énormité gargantuesque de son libertaire de gauche), mais parce qu'on ose
la main du pétainisme partout, y compris hypertrophie du moi, la démesure de son tout. Et que, pour gagner, on osera tout. De
dans la culotte du zouave Bayrou, qui, adoration de lui-même, la puissance de sa la même façon qu'on a été ultrapro-israé-
récemment encore, identifiaient Chevène- volonté presque illimitée de pouvoir et de lien et qu'on a déroulé le tapis rouge sous
ment à Laval, renvoyaient le journaliste et contrôle, frise, à un tel niveau, la folie ... Et les pieds du Libyen Kadhafi et du Syrien
écrivain Pierre Péan à Charles Maurras et représente une menace pour notre concep- Bachar el-Assad.
comparaient Benoît Hamon à Marcel Déat tion de la démocratie et de la république.
parce que le porte-parole socialiste s'était On jugera, avec le recul, de la pertinence ou
déclaré choqué par l'aveu d'addiction au de l'impertinence de cetre approche. Ça se mérite
tourisme sexuel étalé par un ministre de Mon analyse, aujourd'hui, est du même Un exemple: « Etre français, ça se mérite. »
la Culture? On ne les entend pas. Leur dés- ordre: Sarkozy n'est pas pétainiste ni, Phrase stupide, s'il en est. Etre hollan-
honneur s'abîme dans leur silence. Martin encore une fois, maurrassien, xénophobe, dais, polonais, marocain, ouz bek, ça ne se
Hirsch se tait. Fadela Anlara se terre. Eric raciste, encore moins facho. Simple- mérite pas? Et être hongrois? Il Y aurait
Besson s'enterre. ment, aucun interdit d'ordre idéologique des nationalités qui se méritent plus que
Et nous? ou éthique ne le bride, aucun principe d'autres? Inférieures et supérieures? >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 113


Le voyou de la République

> Des nationalités de blancs et des natio-


nalités de gris? De basanés, de nègres?
C'est con, ou c'est raciste. Au choix. Les
malfrats angevins, les violeurs normands,
les escrocs provençaux, les fraudeurs ou
les délocalisateurs du Limousin ou du
Massif central ont-ils mérité, eux, d'être
français? Sarkozy, bien sûr, n'est pas dupe
de l'idiotie du propos. Mais ça ne le retient
nullement de proférer ce qu'il sait être une
sottise. Et il dira tout ce qu'il croit pouvoir
lui faire gagner ne serait-ce qu'une poignée
de voix. Même le pire.
-
Ce qui s'est passé est éloquent: le sarko-
zysme prend l'eau. L'intervention télévisée
du 12 juillet dernier a été un flop. La ten-
tative de retourner, avec la complicité du
procureur Courroye, l'affaire Betrencoutt-
Woerth contre ceux qui l'ont révélée, s'est,
en fait, elle-même retournée contre les
auteurs de cetre lourde manœuvre. La viru-
lente offensive dirigée contre les médias
indépendants n'a certes pas provoqué la
mobilisation de la profession qui se serait
imposée, mais elle a libéré des journalistes
plus qu'elle ne les a terrorisés. truquées fournies par des préfets qui ont
Résultat? Les sondages, non rendus été menacés de licenciement s'ils ne four- Les vrais et seuls
publics, indiquent qu'en cas d'élection pré- nissaient pas de « bons » chiffres. Oui, les
sidentielle, aujourd'hui (ce qui ne préjuge agressions contre les personnes sont en responsables
en rien de demain), Martine Aubry l'empor- continuelle augnlentation. Même le Figaro Concède-t-on au moins quelques erreurs?
terait assez nettement, mais, surtout, que dispose d'un article - pour l'instant en Pas du tout! Pas l'ombre d'un mea eulpa.
Dominique Strauss-Kahn écrabouillerait attente de publication - qui prouve l'am- Ce que nous dit Nicolas Sarkozy, c'est
litréralement le président sortant. Sortant! pleur de la manipulation de ces chiffres: qu'il était temps, grand temps, qu'il
D'où l'idée géniale: n'être plus le sortant. 4 % seulement des Français, selon l'Ifop, intervienne. Que l'on va voir ce que l'on
estiment que la sécurité des personnes s'est va voir. Car jusqu'à présent il était para-
améliorée. lysé. Empêché. Par qui? Par les vrais, les
Le sortant, ce n'est
pas lui...
-
Alors, puisque la partie tourne mal,
seuls fautifs, les maires irresponsables,
les parents démissionnaires, la gauche
Sarkozy renverse la table. forcément angélique et « complice des
Car c'est, finalement, le sens de l'opéra- Oui, l'insécurité s'aggrave. Oui, la assassins », comme le clame la ministre
tion grenobloise. On n'est pas en 2010, on délinquance se répand. Oui, les violences Nadine Morano, les tabous entretenus
est en 2007. Sarkozy arrive. Il vient juste se multiplient. Autocritique? N'a-t-on pas par une presse idéologisée, la législation
d'être élu. Et, d'emblée, vroum-vroum, il démantelé la police de terrain qui maillait inadaptée (c'est pour l'essentiel la sienne,
déclare la guerre. La vraie guerre, précise- les territoires: substitué l'intervention mais qu'importe !), les juges laxistes, les
t-il. A qui? A quoi? Au mal, au crime, à extérieure au contrôle de proximité: préfets incompétents, l'héritage, Giscard,
la délinquance, à la chienlit, aux trafics, fermé des commissariats: abandonné des Chirac, les préjugés droit-de-l'hommistes,
à l'invasion étrangère, aux Manouches quartiers entiers à eux-mêmes, comme demain un Conseil constitutionnel récal-
voleurs de poules, à la racaille des cités, le relève le principal syndicat de police: citrant et, accessoirement, les ministres
au bilan de son prédécesseur ... Quoi? Que supprimé 11000 postes parmi les forces de si nuls qu'il faut, dans tous les domaines,
dites-vous? Que le prédécesseur, c'était l'ordre (que l'on mobilise massivement, en même le sport, prendre leur place.
lui? Pur effet d'optique. revanche, pour des tâches statiques ou de Le message est transparent: jusqu'ici,
Spectacle hallucinant en vérité. Tout protection, en particulier présidentielle) : à on n'osait pas: désormais, on va oser. On
cela ou presque a déjà été dit 20 fois. Les Grenoble même, les effectifs policiers n'ont- efface tout et on recommence. Des mesu-
mêmes mots, mais en plus hard. Enième ils pas été ramenés de 740 à 600 malgré res oubliées aussitôt que prises, de nouvel-
déclaration de guerre. Or, qui a été aux 30000 habitants de plus? N'a-t-on pas mul- les lois, un fait divers-une loi, des peines
manettes depuis huit ans? Est-ce à dire tiplié des lois inapplicables qui empêchent plancher poussées vers les peines plafond,
qu'on reconnaît l'échec? L'échec flagrant? l'application de celles qui devraient être des sanctions « incompressibles » à faire
L'échec spectaculaire? Eh bien oui! Et c'est appliquées, excité les tensions, attisé les regretrer la peine de mort, une répression
cela qui est stupéfiant. antagonismes, fermé les yeux sur les délin- de moins en moins nuancée, au point que
Relisons bien la philippique grenobloise. quances financières qu'on a, au contraire, même en Russie poutinesque on n'est
Aveu de désastre. De déliquescence. Cela va dotées d'un bouclier, justifié certaines vio- pas condamné à six mois ferme pour jet
de mal en pis. On ne cherche même plus à lences économiques, accentué, fût-ce invo- de cailloux ... Mais ça change quoi? L'opi-
donner le change à coups de statistiques lontairement, les insécurités sociales? nion n'y croit plus. N'entend même >

141 Marianne 17 au 13 août 2010


• •
lera 1 'aura
Pour l'ex-Premier ministre, par le Conseil d'Etat et le Conseil consti-
tutionnel. Ils casseront forcément un
J'ai été maire dix-huit ans durant. La pré-
vention des crimes et délits était notre
le président exacerbe texte contraire au droit. priorité. La répression, c'est l'échec de la
prévention. Avoir supprimé la police de
les tensions, au risque Votre opposition paraît même
plus virulente que celle du PS,
proximité, c'est dramatique. Et on le paie.
La délinquance augmente et augmente.
de courir à la guerre civile. auquel vous appartenez ...
M.R. : Le PS, comme moi, n'aime pas
La politique du « tout répression »favorise
les tensions, accroît la délinquance. Et
exacerber les tensions. Autrement, c'est pourquoi? Parce qu'on donne priorité à
PAR MICHEL ROCARD* la guerre civile. La démocratie exige de l'électoral. C'est exécrable, scandaleux.
nous des comportements mesurés. Agiter
le chiffon rouge pour faire descendre des Vous faites ce procès
gens dans la rue, ce n'est pas appartenir à un gouvernement, à un président
Marianne: Approuvez-vous à une démocratie pacifiée, à des institu- pour lesquels vous avez
le discours de Grenoble où le tions solides. Je sais bien que le président de la sympathie, que vous avez
président de la République déclare recherche d'abord les effets d'annonce. parfois soutenu, n'est-ce pas?
son intention de déchoir de la Cette loi ne verra jamais le jour. Mais M.R. : Je ne sais pas qui rapporte ces
nationalité française les citoyens ça ne change rien aux intentions. Et les bruits. Je ne partage pas cette vision, pré-
d'origine étrangère qui attenteraient intentions, je vous le dis comme je le sente au PS, d'opposition systématique,
à la vie d'un policier ou de tout autre pense, les intentions sont scandaleuses. du refus de coopérer sur toute la ligne.
détenteur de l'autorité publique? Quand des confluences avec l'adversaire
Michel Rocard: Non, je ne l'approuve Vous dites que le président cherche se dégagent, je m'en réjouis. Sur les pôles
pas. la guerre civile, qu'il veut faire terrestres, nous ne divergeons pas et je
descendre les gens dans la rue ... suis ambassadeur chargé des Pôles. De
Non, résolument et totalement? M.R. : Je dis qu'il le paiera et qu'il l'aura même, j'ai une mission sur la taxe car-
M.R.: Non, résolument et totalement. Je mérité. bone. Quand il y a désaccord, comme
condamne et la substance et le procédé. cette fois-ci, je ne l'étouffe pas non plus.
Mais d'abord, je voudrais vous parler La gauche propose-t-elle une Si je suis indigné, je le dis aussi, vous le
de Marianne. Vous vous comportez, non politique différente? A-t-elle mené voyez bien.
comme des journalistes d'information au pouvoir une autre politique?
pure, mais comme des acteurs politiques. M.R. : Bien sûr que oui. J'ai contribué C'est une indignation morale?
C'est aux hommes politiques d'agir en à concevoir la police de proximité, qui M.R. : Je serai sec et sans bavure: c'est
politique. Ainsi, vous sollicitez de moi décrispe les relations avec la population inadmissible. Mais le pire, c'est que ça
cette interview et je sais que, sije l'avais dans les quartiers difficiles. Nous avons ne marche pas. Il n'y a d'amélioration ni
refusée, vous en auriez informé vos obtenu des résultats sensibles. La préven- sur le plan de la sécurité ni sur celui de
lecteurs. C'est une forme de chantage! tion, c'est une œuvre de longue haleine. l'immigration. On peut faire de grands
discours mais, dans la réalité, la marge
Pas le moins du monde, monsieur de manœuvre est faible, aussi bien pour
le Premier ministre. C'est le droit de la droite que pour la gauche. Il faut bien
savoir. Nous n'aurions probablement savoir qu'en tout cas les progrès seront
pas caché à nos lecteurs, dans minimes. On ne va pas étaler une ligne de
un article, que vous, ou telle autre barbelés le long des frontières. On ne va
personnalité, n'avez pas souhaité pas dresser les chiens policiers à flairer les
répondre à nos questions. Ce n'est sans-papiers. On ne peut pas refuser tout
pas votre cas. Revenons à nos le monde. Et les étudiants étrangers?
questions. Pourquoi, vous, dont on Beaucoup déjà vont ailleurs, et c'est une
connaît la pensée tout en nuances, perte pour notre pays. On ne peut pas
réprouvez-vous aussi radicalement? expulser à tour de bras n'importe qui. Seu-
M.R. : C'est une question extrêmement lement les discours changent en fonction
grave. Vous savez, cela s'est trouvé ainsi, des gens auxquels on s'adresse. Quand on
j'ai commencé ma carrière administra- va chercher l'électorat du Front national,
tive au service des naturalisations. Nous voilà sur quels scandales on débouche. La
étions chargés de dire, précisément à ces loi sur les mineurs délinquants passe de
naturalisés d'origine étrangère, que la .8 la responsabilité pénale individuelle à la
nationalité française leur était accordée ~ responsabilité collective. On n'avait pas
pleinement, sans réserve et de façon irré- ~ vu ça depuis Vichy, on n'avait pas vu ça
vocable. Et voilà qu'on veut maintenant N
> depuis les nazis. Mettre la priorité sur la
introd uire une nouvelle ca tégorie de ~ répression, c'est une politique de guerre
« citoyens d'origine étrangère ». Mais, si civile. _ Propos recueillis par Guy Sitbon
on veut en faire une loi, il faudra passer • Ex·Premier ministre.

7 au 13 août 2010 1Marianne 115


Le voyou de la Répuplique

> plus. Donc il faut frapper fort. Toujours qui toute restriction à une émigration, scandaleuses prestations sociales (en effet,
plus fort. Au niveau des symboles, sinon même clandestine, intégralement libre, en cas de maladie, on ne les laisse pas mou-
du vécu. confine à l'hitlérisme), Sarkozy l'a très lar- rir !) doivent être expulsés, puisqu'ils sont
Spécialité sarkozyste quand il s'agit de gement favorisée. dans l'illégalité. Et qu'en conséquence ils le
reprendre la main: dire le non-dit, puisque Certes, on a restreint, pour la galerie, seront. Quatte cent mille expulsions? Tout
des enquêtes préalablement réalisées (car l'application du droit d'asile ou de regrou- le monde sait, le chef de l'Etat le premier,
on sonde toujours d'abord en Sarkozye) pement familial. Mais, sous la pression de que c'est en réalité impossible. Qu'on ne le
montrent que les Français, dans leur majo- l'aile la plus réactionnaire du Medef- et, en fera pas. Qu'importe. Cela a été dit.
rité, le pensent: que c'est l'immigration particulier, du patronat du bâtiment et de N'en doutons pas, demain, si les sonda-
qui engendre la délinquance; que le milieu la restauration-hôtellerie, désireux d'être ges indiquent qu'il faut menacer de natio-
gitan et rom est criminogène ; que le vrai fourni en main-d'œuvre bon marché peu naliser les banques, de taxer lourdement le
autochtone est blanc et de culture chré- exigeante en matière de droits sociaux-, capital et de criminaliser les patrons délo-
tienne; que le Français fraîchement issu de on a très officiellement encouragé l'im- calisateurs, ce sera dit également. Pas fait,
l'immigration est de nationalité louche. migration dite de travail (l'immigration mais dit. Et peut-être même qu'Etienne
Il est probable que, tout cela, Nicolas choisie consistant, en la matière, à choisir Mougeotte, du Figaro, applaudira.
Sarkozy, fasciné par le modèle américain, l'émigration). Brice Hortefeux, alors minis-
lui-même issu de l'immigration, ne le tre de l'Immigration, a même fait adresser
pense pas. Mais il ne pense pas non plus à nos ambassades à l'étranger une longue La gauche renvoyée
qu'il fuille « refonder » le capitalisme, sup- liste de métiers qu'il convenait de fournir
primer les paradis fiscaux ou démasquer en personnel. à ses réflexes
les « patrons voyous ». N'empêche, il le Mais que se passe-t-illorsqu'on pro- De l'aveu même de l'un des principaux
dit. Et tout ce qui lui permettra, pense-t-il, clame, ainsi, qu'on est demandeur de tra- conseillers élyséens, la sortie sarkozyenne
d'être réélu en 2012, absolument tout, il vailleurs étrangers? Outre ceux qui sont a une autte cause. Après les récentes violen-
le fera et le dira sans restriction aucune, retenus, de nombreux clandestins tentent ces urbaines, quelques voix, à gauche, ont
que Besancenot ou Le Pen, Chavez ou feu leur chance. C'est exactement ce à quoi on commencé à pointer la contte-performance
Pinochet, Bachar el-Assad ou Avigdor Lie- a assisté. il y aurait, aujourd'hui, en France, présidentielle en matière de sécurité publi-
berman, Fayçal d'Arabie ou le spectre d'Ata- 400000 « sans-papiers », dont beaucoup tra- que et de lutte contre la délinquance. Et si
türk, puissent le signer! vaillent. On imagine ce que donnerait une les rôles étaient soudain inversés? Le Figaro
Ni gaucho ni facho: voyou! descente générale dans certains grands ne nous apprenait-il pas, l'autre lundi,
chantiers. Ainsi la grève soutenue par la que le département des Alpes-Maritimes,
CGT a-t-elle permis de découvrir que tout le totalement aux mains de la droite, était
La question personnel du restaurant préféré de Sarkozy l'un de ceux où la criminalité était le plus
à Neuilly était constitué de sans-papiers. forte? Et si, justement, l'échec sarkozyste
de l'immigration Faut-il préciser que ceux-ci ont été régula- dans ce domaine précipitait une prise de
A cet égard, la question de l'immigration risés ttès vite? conscience socialiste?
est emblématique. Quoi qu'on en dise (quoi Or, qu'a dit le président à Grenoble? Il fallait donc, par une provocation
qu'en dise, surtout, l'extrême gauche pour Que les sans-papiers qui bénéficient de ciblée nécessitant une surenchère dans
« l'incorrection », renvoyer la gauche à ses
démons. Or, il faut bien le constater, sur
ce point, le piège a, en partie, fonctionné.
Illico, dans un premier temps, les hiérar-
ques socialistes ont remis sur la platine
leurs vieux disques rayés. Avec les mêmes
expressions insupportables et mille fois
entendues, la même logomachie éculée:
« dérive sécuritaire », « dérapage populiste »,
« relents nauséabonds », « stigmatisation des
populations ». Poser la question des campe-
ments sauvages roms, c'est «stigmatiser »la
population des gens du voyage. Evoquer un
lien entre la ghettoïsation ethnique et cer-
taines formes de délinquance, c'est «stigma-
tiser » les populations étrangères. Enferme-
ment dans le déni de réalité. Maintient-on
toujours qu'on a eu raison de restaurer, en
1988, le principe stupide de l'acquisition
« automatique » de la nationalité, donc
sans démarche positive, par les enfants
de parents étrangers nés en France? Des
réflexes, rien que des réflexes.
On organisera non pas de larges mani-
festations de convergence républicaine,
comme Marianne l'a préconisé, le 7 sep-
tembre en fournissant en particulier >

161 Marianne 17 au 13 août 2010


• •
uva1ses Ions
cela prouve simplement que
Déclarations chocs la politique suivie depuis des
et démonstrations années, à partir de déclarations
chocs et de démonstrations à
à grand spectacle: une grand spectacle, n'a pas réussi.
Il faut donc en changer. Il faut
manière de faire de la une philosophie différente, une
reconquête par l'Etat, aussi bien
politique dangereuse dans ses forces de sécurité que
dans ses services publics, de tou-
pour la société. tes les zones de non-droit. Une
présence continue et une vigi-
lance. Sans cela, toutes les décla-
PAR FRANÇOIS BAVROU* rations guerrières seront de nul
effet sur la vraie délinquance
dont souffrent les Français, la
Marianne: Comment qualifiez-vous délinquance d'immeuble, de
les propositions de Nicolas Sarkozy ? quartier, de village, d'agression,
François Bayrou : A Grenoble, on n'a de vol, de voiture brûlée, d'inci-
pas apporté de réponses nouvelles aux vilité, de provocation.
questions de sécurité, ce qui aurait été
légitime et, selon moi, nécessaire. Je Quel jugement portez-vous
refuse l'angélisme. Il y a une réalité de sur cette manière de faire
plus en plus dure de l'insécurité et de la de la politique?
délinquance, avec des agressions de toute F.B. : Je la crois dangereuse
nature et des trafics qui progressent. C'est pour la société et pour la fonc-
évidemment insupportable, pour l'Etat et tion politique, singulièrement
plus encore pour les gens. pour la fonction présidentielle.
Mais les thèmes et les mots qui ont Dans une république comme la
été choisis par Nicolas Sarkozy et ses financière, dans d'autres milieux.) Mais nôtre, le président a une fonction de chef
proches ne portent pas une nouvelle l'immigration n'est pas la cause. Dans de famille: il doit être celui sur le calme
politique de sécurité. Leur but est de tous les milieux qui sont aux marges, en duquel on compte; il doit regarder avec
faire naître la polémique la plus vio- difficulté économique, sociale ou cultu- la même compréhension les différentes
lente possible, en espérant que cette relle, il y a des gens plus fragiles face aux sensibilités du pays, il doit donner une
polémique soudera autour d'eux ce tentations de la délinquance! Une statis- direction stable et simple pour que tout le
qu'ils appellent leur camp, toute la tique ne fait pas une vérité. C'est comme monde comprenne où on va. Il doit assurer
droite jusqu'à l'extrême droite. si l'on disait que, parce qu'il y a dix fois l'Etat. Il a enfin le devoir de rassembler.
plus de délinquants chez les hommes
Une polémique ne prend pas toute que chez les femmes, la masculinité est En quoi cette manière de gouverner
seule, il lui faut des ressorts ... la cause de la délinquance! est-elle dangereuse pour la société?
F.B. : Il y a une grande inquiétude, F.B. : Parce que ce sont des chemins qui
justifiée, sur la délinquance et l'insécu- Mais on a eu l'impression ne conduisent nulle part, sauf à davan-
rité. Par ailleurs, dans bien des secteurs d'une manœuvre réfléchie ... tage de mal-être. Cibler les Français
de l'opinion, comme dans tous les pays en F.B. : Bien sûr, puisque tous les jours on d'origine étrangère, cela va faire mal à
crise, l'immigration est mal vue. Alors on en ajoute une couche. C'est l'effet d'ava- des millions d'enfants d'immigrés qui
a choisi de faire un pont entre les deux. Le lanche. D'abord, on propose de punir travaillent vraiment, en bavent vraiment,
discours de Grenoble, c'est l'insinuation, différemment les délinquants selon leur réussissent souvent, parfois jusqu'à l'ex-
mise en scène, qu'il existe un lien de cause origine. Puis Brice Hortefeux envisage la ploit ! Parce que les mauvaises passions
à effet entre immigration et délinquance. plus large extension de cette déchéance ... ne font pas la différence! Elles ciblent
C'est la première fois qu'un gouvernant, Le troisième jour, l'UMP propose qu'on la couleur de peau ou la consonance du
en France, et d'ailleurs dans aucun autre mette en prison les parents d'enfants qui nom, ou le quartier... Détourner la France
pays européen, prend le risque d'une insi- ne respectent pas leurs obligations. Il y a de son histoire d'intégration, c'est lui
nuation comme celle-là. Beaucoup d'ex- comme une fuite en avant vers le plus faire mal, parce que c'est porter atteinte
trémistes l'ont dit, mais un gouvernant, « choc » ou le plus choquant. à son histoire, à sa na ture profonde. _
jamais! Et c'est une fausse logique. Propos recueillis par Jean-Claude Jaillette
Bien sûr, il existe davantage de délin- Vous affirmez la réalité • Président du MoDem
quance violente et de trafics dans cer- de l'insécurité. Nicolas Sarkozy
tains quartiers où l'immigration est n'a-t-il pas raison de s'y attaquer? Lire aussi: « Sécurité: Bayrou, plus que
jamais dans l'opposition »,
forte. (Même s'il ne faut pas oublier F.B. : La délinquance et l'insécurité ,
d'autres délinquances, par exemple commeje vous l'ai dit, s'aggravent! Mais
par Régis Sou brouillard, sur WWw.rlarianne2.fr
7au 13 août 2010 1Marianne 117
Le voyou de la République

ne faut pas se faire prendre trop souvent.


Les ratages répétés, ça finit par peser grave.
Et alors surgissent des caïds en herbe qui
commencent à vous prendre pour un cave.
Et à lorgner votre business.

Un bon calcul? Pas sûr


C'est vrai que le Sarkozy du discours de
Grenoble surfe, contrairement aux diri-
geants socialistes, sur une sensibilité
potentiellement majoritaire au sein de
la France dite « d'en bas ». Mais soit cet
électorat, surtout s'il est âgé, aurait voté
de toute façon Sarkozy (s'il se faisait cou-
ronner empereur, il approuverait encore) :
soit - c'est à craindre - il sera d'autant plus
encouragé à rallier Marine Le Pen que la
rhétorique du Front national aura été
confortée et légitimée (<< Finalement, eux, ils
nous ont toujours dit ça et ils ont été persécu-
tés pour cette raison! ») : ou encore, enfin, il
votera malgré tout à gauche pour sanction-
ner la « régression sociale ».
On l'oublie, mais aujourd'hui une
> l'occasion, mais, éventuellement, trois Si vous avez un trésor à saisir, comme large fraction de l'électorat populaire -
jours avant, une démonstration ciblée sur dans les westerns, avec d'un côté un truand 1 0 millions de personnes environ - est,
la question sécuritaire et migratoire qui débrouillard et de l'autre un moine fran- sur trois générations, issue directement
risque d'être largement dominée par l'ex- ciscain, fût-il désargenté, qui a le plus de ou indirectement de l'émigration. Sarkozy
trême gauche et ses slogans. Exactement chances de s'emparer du magot? Surtout risque d'y recueillir autant de suffrages
ce que souhaite Sarkozy. Ah, si on pou- s'il arrive au gangster de dire des choses que Milosevic au Kosovo. En revanche,
vait assister à quelques flambées d'anar- vraies, quand le moine franciscain mou- c'est toute une France modérée, de droite
chisme, le rêve! line à l'infini un certain nombre de choses mais républicaine, gaulliste, libérale bon
fausses. Sans compter que, atout suprême, teint, centriste, chrétienne-démocrate, qui
le chef de l'Etat contrôle, aujourd'hui, 95 % exècre les voyous, mais tous, y compris
L'opération peut-elle de la télévision. Comme Berlusconi... ceux qui se sont haussés jusqu'aux cin-
il existe, cependant, une limite. il est fort tres, que l'outrance et le cynisme sarko-
réussir? possible que Sarkozy l'ait déjà franchie: zystes effarent. Elle voulait Poincaré, elle
L'opération sarkozyste, qui est à peu près quand vous réitérez sans cesse la même se retrouve avec Catilina. Pour peu qu'elle
aussi moralement acceptable et intellec- stratégie, exactement la même, mais avec dispose d'une alternative (un peu comme
tuellement justifiable qu'un hold-up, une toujours plus de lourdeur, il y a nécessai- cette droite italienne qui lâche Berlusconi
escroquerie à la Sécurité sociale ou une rement un moment où cela tourne à la pour Fini), elle ne votera plus Sarkozy. Or,
prise d'otages, peut-elle, en revanche, caricature. A Waterloo, Napoléon chercha peut-on gagner une élection en rassem-
réussir? L'auteur de cet article avoue sa tout simplement à répliquer la tactique blant la droite néopétainiste sans le Front
perplexité. A première vue, elle a déjà d'Austerlitz. Cela ne marchait plus. national? Même à Chicago, il fullait dispo-
atteint deux objectifs: désactualiser l'af. L'homme Sarkozy est capable de men- ser de réserves.
fuire Woetth-Bettencourt - c'était fait pour tir comme une armée entière de détrous- Bon calcul? Pas sûr. _ J. -F.K.
(c'était la spécialité du tsar de Russie de seurs de dentiers. Cela peut s'avérer terri-
relancer la question juive chaque fois qu'il blement efficace. Napoléon III, l'homme A lire aussi:
avait des difficultés) - et renvoyer la gauche de quatre guerres catastrophiques, ne se - « Le Conseil constitutionnel contre Sarkozy?»,
socialiste à l'image qui a éloigné d'elle les fit-il pas plébisciter en répétant: « L'em- par Philippe Bilger
couches sociales les plus populaires. pire, c'est la paix! »Tant qu'on est cru, cela - « Sarkozy, président le plus retoqué»,
par Bénédicte Charles
Ne nous leurrons d'ailleurs pas: en cas fonctionne: la « République irréprochable », - « Le retour de la double peine », par Siovar
de face-à-face entre un authentique voyou le « président du pouvoir d'achat », «jamais on - « Sarkozy s'agite, le FN attend »,
et un « gentil organisateur ", qui l'em- ne privatisera Gaz de France », « moi, je ne ser- par David Desgouilles
porte? Celui qui ose tout, même le pire, rerai jamais la main de Poutine »... Mais, passé - « Pour Sarkozy, tous les chemins mènent
ou celui qui s'interdit tout, y compris le un certain cap, à chaque allégation, même aux Roms », par Philippe Baumel
meilleur? Celui qui boxe selon les règles, la plus sincère, on se dit: « C'est comme le - « Les Roms, à la fois boucs-émissaires
et rideau de fumée », par Luc Mandret
ou son adversaire qui se sert des pieds et mur de Berlin, qu'il avait abattu à lui tout - « Sarkozy : un fait divers =une loi? Jamais! »,
s'est muni de poings américains? Rappe- seul! »Aux voyous - c'est même souvent, par Régis Sou brouillard
lons-le: en 2007, Sarkozy pouvait déjà tout comme les cons, à ça qu'on les reconnaît - « Méthode Coué: Besson invoque
se permettre, néolibéralle lundi, étatiste - on donnerait a priori le Bon Dieu sans les "valeurs républicaines" »,
le mardi, alors qu'à la moindre originalité confession. Même Al Capone suscita une par Gérald Andrieu, sur
Ségolène Royal était lynchée par les siens. certaine synlpathie autour de lui. Mais il www.rlarianne2.fr
Isl Marianne 17 au 13 août 2010

UI s!
Enfants turbulents,
parents au ballon!
Ce député UMP n'a rien
trouvé de mieux à
proposer pour juguler
la délinquance en hausse
des mineurs. Ce sont
les tenants du FN qui
le trouvent à leur goût...
PAR GUY SITBON

cee homo. Voici l'homme. Député,


une idée lui est passée par la
tête, Eric Ciotti veut en faire
une loi. C'est son droit et même 15
E
son devoir. L'idée 7 Jeter en pri-
son pour deux ans les mères,
au besoin les pères, des enfants
délinquants, au cas où ... Le projet a ravi famille 7 C'est un traitement classique de en prison pour deux ans si votre enfant
les tenants spirituels du Front national (ça la délinquance qui vise au reclassement ne vous obéit pas. Il faut quand même
fait du monde) et jeté l'effroi dans le reste de l'adolescent par une mise à l'épreuve. être bête à manger du foin, con comme
du pays, en vacances ou pas Au cours de sa pro ba tion, un balai pour proposer en France, EN
(pas mal de monde aussi). l'enfant sera mis par le FRANCE, une mesure aux antipodes de
Mijoté aux petits parents juge sous la responsabilité l'Etat de droit. Au pays de Montesquieu,
oignons, le plan ne pré-
sente pas, à première vue, si e de la famille avec interdic-
tion de paraître dans tels
de l'Esprit des lois, de René Cassin, de Sté-
phane Hessel, rédacteurs de la Déclara-
mauvaise figure. Le nombre lieux ou d'entrer en rela- tion universelle des droits de l'homme,
des mineurs délinquants va tion avec telle personne, votée en 1948 au palais de Chaillot. Même
croissant: 218 000 en 2009,
en augmentation sensible,
en assortie d'obligation en ter-
mes de résultats scolaires.
en Centrafrique, on n'aurait pas osé.

surtou t parmi les filles. Jusque-là, rien que de très Qui c'est, ce paroissien?
Bea ucou p de nos enfants raisonnable. C'est, du reste,
basculent dans la voyou- votre une pratique courante. Eric Ciotti a osé. Eric Ciotti 7 Qui c'est,
terie, c'est accablant, mais
c'est ainsi. Pas question de foyer, vous
• •
Les choses commen-
cent à se gâter lorsqu'on
encore, ce paroissien 7 Faudrait aller
voir à quoi il ressemble. J'y suis allé et,
se croiser les bras devant
une pathologie aussi Irez en prison envisage le cas où l'enfant
transgresserait les règles
je peux vous le dire, il n'a rien de l'idée
qu'on s'en fait. Propre sur lui, prévenant,
lourde. Plutôt que d'in-
carcérer, d'une façon ou
pour deux prescrites par le tribunal.
Le père ou la mère (com-
bien élevé, on lui donnerait Sarkozy
sans confession. Dix ans de moins que
d'une autre, un gamin de
12, 13 ans dans une « école
ans si votre ment choisira-t-on entre
les deux 7) seront « punis
le président, deux centimètres de plus
(sans talonnettes), député de la dernière
du vice ", ne vaut-il pas ne vous de deux ans de prison et de couvée, il est, en prime, président du
mieux le soumettre à une
période de probation en obéit pas! 30 000 € d'amende ». Pour
parler français, vous irez
conseil général des Alpes-Maritimes où
il règne sans la ramener. Quand il >

7 au 13 août 2010 1Marianne 119


Le voyou de la République

> souffle dans le ballon, il le fait explo-


ser avec une teneur en « sarkozyté » lar-
gement supérieure à la dose autorisée.
En fait, avec son grand manitou Chris-
Ils sont gaullistes, ils sont
tian Estrosi, maire de Nice et ministre
de quelque chose, il est sarkozyste bien
avant la naissance de l'appellation,
depuis 1988, la première élection à la
députation de l'actuel président. Ciotti,
en ce temps-là, avait 23 ans et sortait de
Sciences-Po. Depuis, lui et son patron,
Estrosi, le petit doigt sur la couture du
pantalon, sont parvenus aux sommets.
La fidélité, ça paie.

Juristes amateurs ...


«Avant de présenter ce projet sur les parents
d'enfants délinquants, vous en avez parlé à
l'Elysée ?, ai-je interrogé ingénument.
- Rassurez-vous, oui. [Tiens, il ne man-
que pas d'humour.] Le président a réuni les
députés de notre groupe et il nous a invités à
plancher là-dessus.
- Mais vous savez mieux que personne
que votre proposition de loi est contraire à
tous les textes, qu'elle sera cassée au Conseil
constitutionnel ...
- Je crois le contraire. La responsabilité
pénale des parents figure dans le code depuis
toujours. Nous ne ferons qu'y ajouter une dis-
position supplémentaire.
- Soyons sérieux. Abandonner son bébé,
infraction naturellement sanctionnée, n'a
rien de commun avec une mère incapable de _
se faire obéir par un ado. On melange tout.
- C'est toujours la responsabilité paren-
tale. La famille, l'éducation doivent retrouver E!
leur place. C'est au centre de nos préoccupa- -
tions. D'ailleurs, au Canada, un système sem-
blable à ma proposition est instauré depuis w
longtemps. » ~
Là, il a manqué une occasion de se
taire, Eric Ciotti. J'ai plus d'un ami
juriste au Canada. Leurs commentaires
sont formels. Ils n'ont « jamais entendu
parler, dans le droit canadien, de l'expan-
sion de la responsabilité pénale des enfants à
leurs parents, sauf négligence criminelle. On
laisse à un enfant de 5 ans l'accès à une arme
à feu chargée. Il joue avec et tue quelqu'un. PAR CHRISTINE BOUTIN*
Les parents sont responsables. Il faudrait
demander à ceux qui, en France, prétendent 1 ne sert à rien de nier que de nom- Oui, je suis très choquée des propos
autre chose qu'ils nous indiquent à quelle breux Français expriment une exas- de Nicolas Sarkozy liant immigration et
disposition du code criminel canadien ils se pération réelle. Y répondre par la délinquance; mon parti, le Parti chrétien-
réfèrent. » stigmatisation et la peur, comme l'a démocrate, a réagi très vivement. Nos
J'ai posé la question à Eric Ciotti. 11 a fait Nicolas Sarkozyen annonçant ses adhérents sont inquiets du tournant très
compulsé un gros dossier en marmon- mesures contre l'insécurité, ce n'est droitier pris par le gouvernement. La paix
nant : « Oui, ça existe au Canada. » Il en est pas la bonne voie. Des lois réprimant sociale est plus fragile que jamais. Il ne sert
resté là. Et pour cause. les délits qu'il a évoqués existent. Il mut les à rien de dresser les citoyens les uns contre
Si les juristes de l'UMP sont appliquer. Mais ce n'est pas en dressant les les autres, de montrer du doigt certaines
aussi minablement outillés, on se Français les uns contre les autres que nous personnes par des annonces stigmatisan-
demande bien ce qu'ils nous réservent irons vers la paix sociale. Au contraire, nous tes. Or, là, on ne met en avant que la peur;
encore. _ G.S. subirons des flambées de violence. on ne donne que des réponses négatives,

201 Marianne 17 au 13 août 2010


chrétiens, ils sont de droite...

e e an lona


PAR ÉTIENNE PINTE*

e suis opposé à la proposition nos concitoyens d'origine problèmes, mais ces répon-
du président de la République étrangère. La répression qui ses ne sont pas les bonnes.
de remettre en cause l'acquisi- stigmatise toute une com- Il faut naturellement don-
tion de la nationalité française munauté n'a jamais été la ner au ministre de l'In-
de citoyens français d'origine réponse intelligente à nos térieur suffisamment de
étrangère nés sur le sol fran- insuffisances , à nos man- moyens pour lutter contre
çais ou naturalisés. Le droit du ques de discernement, à nos la grande délinquance,
sol n'existerait donc plus que pour une imprévoyances. Il est stupé- apporter aux acteurs
seule catégorie, celle qui n'aurait aucune fiant de vouloir lutter contre sociaux de terrain et aux
parenté d'origine étrangère, et ce depuis l'absentéisme scolaire par la suspension enseignants un soutien sans faille pour
combien de générations? C'est absurde. des allocations familiales ou d'envisager les aider dans leurs actions d'intégration,
La déchéance de la nationalité française d'emprisonner des parents qui ne seraient d'accompagnement des catégories socia-
serait une nouvelle forme de double pas parvenus à accompagner leurs enfants les les plus fragiles. Donnons-nous enfin
peine alors que, sous mon impulsion, sur les chemins du respect des droits et des les moyens d'apporter les bonnes répon-
Nicolas Sarkozy l'avait en grande par- devoirs. Ces deux propositions du député ses: celles qui misent sur l'éducation,
tie supprimée lorsqu'il était minis- Eric Ciotti sont démagogiques et irrespon- la solidarité, l'application des lois dans
tre de l 'Intérieur. C'est incohérent! sables. Comme le dit avec finesse Fadela le respect des personnes, celles qui font
Ces annonces sont malheureusement Anlara : « Ce n'est pas la France que j'aime. » appel à l'intelligence et au dialogue. _
le constat de nos échecs d'intégration de Nous sommes confrontés à de graves • Député UMP des Yve lines.

quand, par exemple, on sûre qu'avec ces discours sur sais pas,je ne veux pas savoir, je préfère ne
menace les parents d'en- l'insécurité, nous gagnions pas savoir. La déchéance de nationalité a
fants délinquants de peines des électeurs. Nous en per- très peu été appliquée dans notre histoire.
de prison. Je constate aussi dons plutôt. Des adhérents C'est très rare car très grave. Il faut avoir
une exacerbation des relents m du Parti chrétien-démocrate porté atreinte aux intérêts de l'Etat. Beau-
~
nationalistes et populistes. -o me demandent d'ailleurs de coup de choses peuvent porter atreinte aux
Activer le populisme ne fait .8 quitter l'UMP, auquel nous intérêts de l'Etat. Tout est donc question
qu'exacerber la violence. ~
~ sommes affiliés! Nos valeurs d'interprétation, de degré. A quel niveau
Nicolas Sarkozy a brisé un nous interdisent la stigmati- place-t-on le curseur? Quoi qu'il en soit, je
tabou. Candidat, en 2007, il avait fait une sation et l'amalgame. le répète, l'amalgame fait entre immigra-
excellente campagne axée sur le travail, le Qu'est-ce que cela veut dire, en effet, tion et insécurité est insupportable. _
pouvoir d'achat, le mérite. Je ne suis pas « Français d'origine étrangère »? Moije ne • EX'ministre, présidente du Parti chrétien·démocrate.

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 21


Le voyou de la République



PAR MARIE-ANNE MONTCHAMP*

omment qualifier les nouveaux En créant le statut de ban- Position démagogique de


projets de Nicolas Sarkozy ? nis de la République, le chef l'Elysée, oui, répétons-le:
Voilà en réalité une suren- de l'Etat exprime un clivage même dans des cas gravis-
chère sécuritaire qui part de entre deux conceptions de la simes d'atteinte à la Répu-
loin, d'autant plus étonnante République. Cette fois, nous blique, par exemple l'assas-
qu'elle pose des problèmes sommes au cœur du deoat. sinat du préfet Erignac, la
constitutionnels graves. Elle Selon le président, il y déchéance de la nationa-
avait commencé, cette surenchère, avec a d'un côté les citoyens à lité n'est pas requise. Alors
la création du ministère de l'Identité part entière, les citoyens modèles; et de pourquoi concevoir une procédure mar-
nationale, s'était prolongée avec le deoat l'autre, les bannis. Militants de Républi- tiale, d'exception, utilisée si rarement au
sur « l'identité nationale » qui s'est révélé que solidaire, nous sommes à l'opposé cours de notre histoire?
calamiteux. Aujourd'hui, ce n'est pas une de cette conception: c'est précisément En prenant ces positions sur la
provocation, ni même une incitation à la parce que nous sommes tous dans la déchéance nationale, Nicolas Sarkozy ne
polémique dont il s'agit, mais bel et bien République unie et indivisible que les ins- répond pas aux exigences des Français
de l'expression d'une position de fond. titutions peuvent sanctionner les délits. qui attendent, eux, des solutions à l'insé-

1 ...

PAR NICOLAS DUPONT-AIGNAN*

ui a supprimé à l'aveugle des quer ses échecs en matière de Vichy, d'opérer un tri
milliers de postes dans les de sécurité publique comme entre « bons » et « nlauvais »
commissariats depuis plu- de régulation des flux migra- Français. Le rôle du chef de
sieurs années? Qui impose toires, s'attaque désormais ~ l'Etat n'est pas de dresser les
des économies draconiennes aux principes régissant la Français les uns contre les
au budget de la justice, n'hési- nationalité française. Il se autres mais, au contraire,
tant pas, pour ne pas surpeu- comporte, comme toujours, de les rassembler autour
pler da'vaIlta, les prisons, à étendre la en candidat de la démago- d'une ambition collective!
dispense d'incarcération pour les peines Plutôt que de voir leur
allant jusqu'à deux ans de prison, laissant
ainsi dans la nature de petits caïds? Qui a Son rôle n'est pas président jouer pour des
raisons politiciennes avec
relancé l'immigration de travail, à la plus
grande joie du Medef? Qui a supprimé la
de dresser les Français notre pacte républicain, les
Français a ttendent sa ferme
« double peine » permettant l'éloignement
automatique du territoire national des
les uns contre les autres, application. Depuis des
années, je propose des mesu-
criminels étrangers? Qui signe et porte
des traités européens qui empêchent
mais de les rassembler. res simples et cohérentes:
donner à la police, comme à
la France de contrôler ses frontières? gie, de la provoca tion et de la surenchère, la justice, des moyens corrects pour assu-
Qui? Nicolas Sarkozy, bien sûr! plutôt qu'en président de la République. mer leurs missions; appliquer les peines de
Il se plaint maintenant d'une insécu- En effet, la qualité de Français est un prison en supprimant les remises de peine
rité qu'il n'a rien fait pour juguler sérieu- bloc indivisible. Il serait à la fois indi- extravagantes; expulser les étrangers cou-
sement. C'est encore lui qui, pour mas- gne et irresponsable, comme à l'époque pables de délits graves, notamment les tra-

221 Marianne 1 7 au 13 août 2010


curité, certainement pas la stigmatisation
de populations. L'insécurité est une vraie
question qu'il faut traiter avec des vrais
Désaccord
moyens, à l'aide d'une révision générale PAR GUY SITBON
des politiques publiques (RGPP) raisonna-
ble, en soutenant la justice, en soutenant
les fonctionnaires qui sont sur le terrain,
et non avec des expédients. Tout le reste
est, redisons-le, démagogie.
République solidaire assumera ce deoat, ans un paysage média- « voyou », je me l'interdis. J'aime
car nous sentons de la part du président tique engourdi, révé- beaucoup Marianne, mais bien
de la République une évidente volonté de rencieux ou moribond, plus encore, j'aime cet Hexa-
clivage, sur de nombreux autres sujets l'insolence de Marianne gone parfait doté d'un nom de
aussi, le budget par exemple. D'un côté, fait tache. Ici, on femme, France. Un demi-mil-
notre vision d'un pays rassemblé permet- s'échine à dénicher l'info, sur- lénaire s'est écoulé depuis que
tant d'affronter ensemble les difficultés tout celle qui dérange. Quand Joachim du Bellay a composé ce
économiques; de l'autre, une approche on a q uelq ue chose à dire, on quatrain devenu, paraît-il, cucul
par palier, en créant des catégories d'ex- le dit, même si on doit s'attirer la praline, mais je ne résiste pas
ception, avec le maintien doctrinaire du des ennuis. On ne le dit pas à la au plaisir de vous le rappeler
bouclier fiscal qui protège une petite par- manière d'un salon des beaux tant il dit ce que j'éprouve.
tie de la population alors qu'on demande quartiers. On pèse ses mots sans « France, mère des arts, des armes
des efforts aux autres Français ... en avoir peur. Si on veut dire et des lois, / Tu m'as nourri long-
Nous allons jouer notre rôle et cela qu'un type est un con ou un temps du lait de ta mamelle: / Ores,
. .
peut nous amener à constituer notre pro- chic type, on l'écrit comme on comme un agneau qUI sa nourrice
pre groupe parlementaire à l'Assemblée le pense, pas comme on devrait appelle, / Je remplis de ton nom les
nationale. En dehors de l'UMP. _ l'écrire. En quelques mots, voilà antres et les bois. »
• Députée du Val'de'Marne, porte' parole de les raisons de ma présence à
Républiq ue solidaire et de Dominiq ue de Villepin. Cinq siècles en arrière, la
plupart des pays d'aujourd'hui
Le président
• n'honore pas
ne rêvaient même pas d'exister
un jour. Ici, c'est un fil ininter-
rompu de pensée, de sensibilité
qui atteint encore au coeur les
sa fonction ••• « d'origine » autant que les « de

Moi, je la respecte souche ».

pour deux••• Traiter quelqu'un de voyou,


c'est l'injurier. Si tu insultes le
Par besoin président, tu m'insultes. Il est
de France. la nation faite homme, sa per-
sonnification. S'il trahit le pays
(Pétain), en prison. S'il mène une
fiquants de drogue; rétablir les contrôles Marianne, et je n'aurai jamais politique exécrable, je combats
aux frontières, ce qu'autorise d'ailleurs le assez de gratitude envers ceux sa politique, mais je le respecte.
traité de Schengen dans certaines condi- qui m'y ont offert l'hospitalité. En le respectant, c'est moi-
tions ; durcir, pourquoi pas, les condi- Il m'arrive pourtant, plus sou- même que j e préserve. Sans chef
tions d'accès à la nationalité française. vent qu'à mon tour, de n'être d'Etat, pas d'Etat, pas de droit,
Mais une fois français, on l'est une pas en raccord avec le journal. la loi de la jungle. N'importe qui
fois pour toutes. Parce que cette éga- « Le voyou de la République », en pourrait me cracher à la gueule,
lité de tous les citoyens devant la loi couverture cette semaine, m'a m'insulter, me rouer de coups,
garantit la cohésion nationale! Dès jan- contrarié, m'a heurté. me dépouiller, et je n'aurais que
vier 2007, lors de l'investiture de Nicolas tou tes les larmes de mon corps
Sarkozy pour l'élection présidentielle, En traçant une frontière pour me consoler.
j'ai claqué la porte de l'UMP, mettant en dans la chair de la nation entre
garde contre les graves dérives qu'impli- Français à part entière et Fran- Nicolas Sarkozy n'honore
quait la désignation d'un tel candidat. çais « d'origine étrangère », pas sa fonction? Sans doute.
Aujourd'hui, pour se maintenir coûte Nicolas Sarkozy a outragé la Moi, je la respecte pour deux.
que coûte au pouvoir, le chef de l'Etat France, vous savez, l'une et Non par grandeur d'âme, mais
est prêt à tout. Les parlementaires UMP l'indivisible. Je suis de ceux par besoin de France. Nicolas
refusent toujours d'ouvrir les yeux. C'est qui en ont été le plus meurtris, Sarkozy, si critiquable soit-il,
pourtant bien plus que leur avenir qui pour mille raisons que je vous est le président de la Républi-
est en jeu, c'est l'avenir de la France ... _ épargne. N'empêche. Traiter le que, pas le voyou de la Républi-
• Député de l'Essonne, président du rassemblement président de la République de que. _
gaulliste Debout la Républiq ue.

7au 13 août 2010 1 Marianne 1 23


Le voyou de la République

hez Nicolas Sarkozy, quand


tout va mal, il reste encore un
Pour beaucoup, cette ex-membre du Conseil constitution-
nel, la plupart des intellectuels français,
fondamental, un repère grani-
tique, un fanal sur la houle: la
ces penseurs ont même et surtout ceux que le parler vrai
sarkozyste et sa promesse d'une « Répu-
nation - ou plutôt le discours accompagné Nicolas blique irréprochable » avaient ralliés, pour
sur la nation. En convoquant, à certains, en 2007, et qui, pour d'autres, lui
l'Elysée, le 28 juillet, au lende- Sarkozy en 2007. avaient trouvé des échos intéressants, sont
main des actes de délinquance survenus à plongés dans une perplexité abyssale.
Saint-Aignan, un « sommet »supposé «faire Trois ans plus tard, Dans les franges les plus musclées de cet
le point sur la situation des Roms et des gens du hémicycle mental, on trouve bien encore
voyage », puis en prononçant le fameux dis- où en sont-ils? quelques endurcis qui délivrent un quasi-
cours de Grenoble, où il évoquait l'éventua- blanc-seing au discours de Grenoble. L'écri-
PAR ALEXIS LACROIX
lité de déchoir de la nationalité française vain Denis Tillinac fait entendre l'un des
« des personnes d'origine étrangère qui auraient plaidoyers les plus argumentés, les plus
volontairement porté atteinte à la vie d'un poli- vibrants aussi. Depuis sa Corrèze natale,
cier, d'un gendarme ou de tout autre dépositaire certaine droite « intellectuelle »- cette new l'auteur de Chirac le Gaulois admet, certes,
de l'autorité publique », il n'a pas seulement droite inébranlable, recyclant les hantises que son style rend pour l'heure Sarkozy
sacrifié à ce talent polémique qui est sa du géostratège américain Samuel Hunting- assez « inaudible ». Mais, ajoute-t-il aussi-
marque de fabrique; il a déchaîné une ton sur le « choc des civilisations ». Or ce tôt, ses paroles ne sont pas tombées dans
tempête, qui embarrasse les « clercs ». conservatisme-là est si pénétré de l'antago- l'oreille d'un sourd: « La majorité silencieuse
On aurait tort, cela dit, de mettre les nisme entre identité française et islam que est vraiment exaspérée, et la constante survalo-
états d'âme de certains intellectuels sur le ses champions ne trouvent rien à redire risation des minorités a généré un sentiment
compte d'un excès de prudence ou d'une lorsque le premier magistrat de France, d'abandon considérable. »Et l'écrivain de s'ex-
frilosité tactique. Le débat (re)lancé sans non content d'établir un lien abrupt entre clamer: « Est-ce qu'il faut être musulman, voire
précaution par le président de la Répu- immigration et insécurité, agite la menace sikh ou bouddhiste, pour avoir encore le droit à
blique les gêne aux entournures, surtout d'une déchéance de nationalité. la parole dans ce pays? »
quand ils l'ont soutenu ou ne se sont, Le victimisme, à l'en croire, aurait
jusqu'ici, jamais prononcés contre sa poli- Caricatures antagonistes donné congé au réel... Certes, admet Tilli-
tique. Car la délinquance et ses causes sont nac, l'hôte de l'Elysée a été « un peu raide »,
tout sauf anodines dans la sémantique Le choc des civilisations reste un scénario mais, « si maintenant on n'est pas raide, dans
politique hexagonale: elles relèvent de de politique-fiction, mais le clash des ortho- dix ans, la Légion étrangère devra intervenir, et
ces « passions françaises » disséquées par doxies, lui, a bel et bien lieu, en France, le FN sera à 35 % ! Je crois donc à la nécessité
l'historien britannique Theodore Zeldin. chaque semaine. La montée des extrêmes de rappeler les fondamentaux de l'intégration
Approximations polémiques et confusion s'est même constituée en lieu commun et de parler en gros comme l'ont fait Sarkozy et
des ressentiments entourent ces enjeux de la discussion démocratique sur tous les Hortefeux ». Tillinac n'est pas un intellec-
d'un halo d'irrationnel. Nul hasard, donc, enjeux identitaires. La tenaille des carica- tuel « huntingtonien » ; mais il croit en
si la controverse suscitée par le discours de tures antagonistes s'aggrave. Jamais sarko- la consistance substantielle de l'identité
Grenoble oscille entre ces deux écueils. zyste stricto sensu, la sociologue Dominique française, faite de coutumes, d'un folklore
D'un côté, la diabolisation des saillies Schnapper, comme beaucoup de ses pairs, et d'un legs religieux « judéo-chrétien ». Il
sarkozystes, à l'aide d'un « prêt-à-penser » s'en émeut: « Pour un chercheur comme moi, n'en démord pas: la seule intention du
daté, qui est celui d'un antiracisme idéolo- qui n'ai cessé, depuis vingt-cinq ans, de dévelop- chef de l'Etat est de remettre l'intégration
gique, auquel répondent, comme en leur per sur ces sujets un propos nuancé, il y a là un à l'endroit. «Les minorités ne peuvent être bien
symétrique inversée, les certitudes d'une vrai motif de découragement. » A l'instar de accueillies, assure Tillinac, que si la majorité

241 Marianne 17 au 13 août 2010


est assurée de sa supériorité symbolique. » Un donnent prise à la polémique, car ils e1udent de Sarkozy, mais il se refuse également
discours que contresigne le talentueux des distinctions juridiques e1émentaires », il aux « analogies rétrospectives ».
Max Gallo, chef de file des républicains de déplore que, depuis dix jours, «soient mon- Cesser de songer à l'Occupation? Renon-
la fumille sarkozyste : « Quand on employait tées au créneau du néo-antifascisme des person- cer, vraiment, à toute référence à Vichy?
jadis le mot "assimilation", écrivait-il dans le nalités convenablement morales, connues pour Editorialiste au Figaro, l'historien Alain-
Figaro jeudi dernier, on osait penser et dire que leurs travaux consensuels sur l'immigration et Gérard Slama n'est pas ce qu'il est convenu
devenir français, pour un émigré, c'était assimiler la xénophobie ». Ce que l'auteur de la Force d'appeler un « vigilant ». C'est pourtant lui
les e1éments de cette dvilisation française. Poser le du préjugé reproche à ces « belles âmes » ? qui, dans une consonance frappante avec
problème de la nationalité française en ces termes Non seulement de « manipuler cyniquement les thèses audacieuses de Bernard-Henri
est dif.fidle, ambitieux, et soulève de lourds pro- des stéréotypes pseudo-antifascistes éculés », Lévy dans l'Idéologie française (1), met en
blèmes juridiques. » Mais, ajoute l'auteur de mais surtout de « [se] dissimuler la réalité ». garde, depuis quelques années, contre « la
Fier d'être français, suggérant du même coup D'« évacuer le réel ». Car, renchérit Taguieff, pétainisation des esprits » (2). Précision limi-
que le chef de l'Etat était fondé à briser ce « ce qui me paraît beaucoup plus grave que telle naire : le pétainisme, chez Slama, désigne,
« tabou » à Grenoble, « rester dans le non-dit, formule contestable de Sarkozy, c'est l'oubli bien davantage qu'une séquence sombre
c'est comme marcher dans un champ de mines. des faits, la mise entre parenthèses de la réa- de l'histoire nationale, les cinq années de
Nous y piétinons depuis près d'un demi-siècle ». lité sociale et de ces émeutes qui s'aggravent. la « révolution nationale » ; il trahit une
Ainsi, toute mesure allant dans le sens d'une idée amoindrie de la France, deoarrassée
Une « pente glissante» ? plus grande fermeté et visant à mettre fin à la de son « surmoi républicain », ainsi qu'une
complaisance, à l'impuissance se heurte à l'al)?;u- conception viciée de l'appartenance, « où
Le politologue Pierre-André Taguieff est ment des "vieux démons" ». Tillinac ne dit pas l'individu est voué à l'exclusion s'il ne se prévaut
peu ou prou sur la même longueur d'onde. autre chose: « Il faut arrêter avec le renvoi à pas d'une identité ou s'il déplaît à une commu-
Mais son soutien à Sarkozy est moins net. Vichy. Il faut arrêter de culpabiliser les gens qui nauté ». De ce point de vue-là, le discours
N'empêche, en regard des anathèmes codés aiment la choucroute parce que Hitler aimait de Grenoble ne contribue pas seulement à
de ceux qu'il nomme les « professionnels de la choucroute! Réviser telle ou telle disposition abaisser les défenses immunitaires de l'édi-
la posture de gauche bien-pensante », Taguieff du code de la nationalité, cela ne veut pas dire fice républicain, il entérine, bien plus gra-
estime la démarche du chef de l'Etat jus- agir comme Bousquet sous l'Occupation! » Le vement, selon lui, une vision de la société
ticiable d'une vraie discussion. Regrettant sociologue Gilles Lipovetsky est loin, pour selon laquelle la loi commune ne suffirait
que « certains passages du discours de Grenoble sa part, de défendre en bloc la démarche pas, et, partant, « des contrôles ciblés sur >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 25


Le voyou de la République

> des populations spédfiques » deviendraient Sarkozy. Ses responsables les trouvent encoura- dans l'idéologie, de ses échecs dans le réel ». Et
nécessaires (3). L'auteur du Siècle de M. Pétain geantes. Après la déchéance, le FN espère bien de renchérir: « TI dispose d'un clavier infini de
n'a qu'un conseil à donner à sa famille de qu'il va s'attaquer aux 150 000 naturalisations mesures, et comme il est dépourvu d'idéologie, il
pensée: se méfier de la pente - ou plutôt annuelles. » L'inquiétude républicaine est les essaie toutes. TI peut entonner tour à tour les
du « piège » -, fréquente dans son histoire, donc à son paroxysme. A Taguieff qui harmoniques des différents discours de la droite,
que représentent les « surenchères contre les dénie toute pertinence à la notion de de celui de Giscard à celui de De Gaulle, de celui
sans feu ni lieu ». « pente glissante », Rioux répond en évo- de De Gaulle à celui de Le Pen. Comme un coq qui
« La notion de déchéance est une notion de quant un glissement dangereux, un jeu se serait mis en tête de réveiller chaque matin la
guerre », s'enflamme, pour sa part, l'histo- ambigu avec les fondamentaux de l'Etat France avec un chant différent. » Une seule cer-
rien Jean-Pierre Rioux, proche du MoDem de droit. Le psychanalyste Jacques-Alain titude provisoire, selon Bruckner: « TI n'est
et, jusqu'ici, très mesuré dans sa critique Miller les rejoint: «Ces annonces sont surpre- pas normal que la police ait affaire à des voyous
du sarkozysme. Le biographe deJeanJaurès nantes et inappropriées de la part d'un homme si violents, mais il est lamentable que l'unique
s'inquiète de la croyance des sarkozystes qui nous avait jadis habitués à mettre en avant réponse consiste à changer le code de la natio-
en ce que des mesures d'exception puis- son caractère de "sang-mêlé". » nalité. » Gilles Lipovetsky est moins sévère,
sent régler les problèmes actuels de délin- mais il voit dans les bombements de torse
quance. Car, met-il en garde, en accord Désillusion générale sarkozystes l'aveu d'une «prodigieuse incapa-
avec un philosophe opposé au sarkozysme dté à renouveler son logiciel, à imaginer un autre
dès la première heure, Bernard-Henri Lévy, Pour autant, l'essayiste Pascal Bruckner, discours, en vue de 2012 ». Dominique Schnap-
dans le Monde (3), « ces mesures d'exception à l'instar de nombreux « droits-de-l'hom- per traduit cette désillusion générale:
reviendraient effectivement à fabriquer des mistes » ralliés à Sarkozy en 2007, se refuse « En 2007, de nombreuses personnes, dans mon
sans-patrie. Or la déchéance de la nationalité à voir dans ces saillies l'aveu d'une cohé- entourage, ont voté Sarkozy. Je vois bien qu'elles
peut être constitutive du droit d'un Etat libéral, rence idéologique granitique, du type « new ne voteront plus en sa faveur. » Pour séduire à
à condition qu'elle ne revienne pas à faire des droite de rupture ». Plutôt qu'un pétai- nouveau les desservants de la pensée, une
apatrides des personnes qu'elle frappe ». nisme, il déplore le pragmatisme cynique chose est sûre: le président sortant est
Pétainisation des esprits? De l'excep- d'un président acculé à jouer son va-tout. condamné à changer de méthode. _ A.La.
tion à l'exclusion, en tout cas, il n'y a Pour l'auteur de la Tentation de l'innocence (1) L'Idéologie française, Le Li vre de poche. (2) Le Siècle
qu'un pas, avertit Rioux: « La preuve, c'est - qui a vite rompu avec le chef de l'Etat-, de M. Pétain, Plon (2005). (3) « Les trois erreu rs
la réaction du Front national aux annonces de tout se passe conIDIe si Sarkozy «se vengeait, de Nicolas Sarkozy »,Ie Monde, 5 août 2010.

261 Marianne 17 au 13 août 2010


• •
r

• ••
Face au chantage sécuritaire du chef de l'Etat, le PS se contente d'annoncer qu'il
a un projet... pour la rentrée. Mais comment redevenir crédible? PAR GÉRALD ANDRIEU
uand « l'épilep- dévoile (un peu) les projets de
tique de l'Elysée » son parti. « L'Etat doit faire face
(c'est une formule à une paupérisation financière,
désormais utilisée et Nicolas Sarkozy a supprimé
au Parti socialiste) 10 000 postes de gendarmes, de
se vante de décla- policiers en quatre ans. De retour
rer une « véritable au pouvoir, comment allons-nous
PYI' P' » à la délinquance, redistribuer les forces de l'ordre
Martine Au bry et les siens restantes? Vingt pour cent des
décident délibérément de départements concentrent 60 % de
la « jouer discret ». Quarante- ~ la de1inquance. Il nous faudra faire
huit heures après que Nico- ~ de ces endroits notre priorité. »
las Sarkozy eut provoqué le Rien de neuf, soupireront les
scandale en proposant une Français ...
possible déchéance de natio-
nalité, le PS lui opposait ... un Citoyens impatients
communiqué de presse aux
mots soigneusement pesés. Le président ne lui fera plus le de moquer la « naïveté » des Mais, à la rentrée, le PS, pro-
Pas question de tomber dans coup de la gauche gnangnan, socialistes. «Ange1isme du PS » : mis, juré, proposera d'autres
le piège tendu: plutôt que de celle qui nie l'insécurité. Mais la formule revient en bou- pistes. Exemple? « Les directeurs
dénoncer, comme à l'accoutu- le PS, pour autant, ne répond cle. Selon Christophe Borgel, départementaux de la sécurité
mée, la surenchère sécuritaire, pas au quart de tour. « Nous gardien par intérim de la restent en poste en moyenne deux
les socialistes choisissent cette ne voulons pas revivre le coup du maison PS en cette période de ans, explique Urvoas. Il en va de
fois d'insister, à juste titre, sur 8 mars 2007, précise Urvoas. vacances, « l'ange1isme socialiste même ou presque pour les préfets,
cette « dérive antirépublicaine qui C'était en pleine campagne prési- est un débat d'un autre temps. Nos procureurs, proviseurs de lycées.
abîme la France et ses valeurs ». dentielle et Sarkozy était à la peine e1us locaux mènent, eux, une vraie Sur le terrain, il n'y a plus que des
dans les sondages. Et voilà qu'il politique de sécurité ». Les Fran- gens sans mémoire. Nous devons
Non à l'outrance annonce la création du ministère çais en sont-ils si sûrs? au contraire privilégier les actions
de l'Immigration et de l'Identité « Nous pourrions faire dans durables. Nous proposerons à ces
Les mots ont certes été choisis nationale ... Nous sommes tous l'outrance, poursuit Borgel, expli- personnels-là des "mandats". Cela
avec soin, sont-ils pourtant montés au créneau. Il est alors quer que Nicolas Sarkozy envoie en existe déjà en Belgique et fonction-
suffisants? N'est-ce pas pour reparti de l'avant. » fait un message aux petits dealers nera sur la base du volontariat. Ils
les socialistes une manière de Laisser tourbillonner le armés: 'j\llez-y, faites-vous un flic ["
.. .
seront en miSSIOn a un poste pen-
déserter de nouveau le champ chef de l'Etat; maîtriser le Parce que c'est en partie ça. Mais ce dant cinq ans et leur bilan sera
de bataille de la sécurité, qui calendrier; rappeler que la serait irresponsable de notre part. jugé. » Pourquoi pas ...
importe tant aux Français de politique ne peut se conce- Nous devons expliquer, toujours et Privilégier le temps long
droite et de gauche? « Certai- voir que sur le temps long: encore, qu'il est l'homme des mots pour rompre avec le bougisme
nement pas, assure le député telle est la stratégie des socia- durs et de la réalité molle, rappeler sarkozyen. Reste à savoir, pour
Jean-Jacques Urvoas, secrétaire listes. Une stratégie à la fois son mauvais bilan en matière de les socialistes, si les citoyens,
national en charge des affaires intelligente et ... risquée. Les sécurité. Nous devons taper sur ce en première ligne face à la
de sécurité au PS. Ce n'est pas gardes-chiourmes de la Sarko- clou, voilà tout. » délinquance, sont prêts, eux,
parce que le ventilateur Sarkozy zye l'ont d'ailleurs compris. Ils Le PS a donc choisi de à se montrer patients ... _
se met en marche que nous devons veulent voir dans la retenue jouer la montre: aucune pro-
nous précipiter. Ce n'est pas parce socialiste un nouvel aveu de position « sécuritaire » avant Lire aussi:
que les sarkozystes paniquent faiblesse. Et Christian Estrosi l'automne. Et bien sûr, en prio- « Insécurité: un thème porteur
pour le PS... à condition d'oser»,
qu'il nous faut à notre tour céder d'accuser Martine Aubry de rité, le retour de l'inoxydable par Variae, sur
• •
à la frénésie. »Le PS aurait donc « non-assistance a personne en police de proximité. Remarque
appris de ses erreurs passées. danger ». Et Nadine Morano de Jean-Jacques Urvoas et qui WWW.rlananne2.fr
7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 27
r
ENQUETE INSOLUBLE
••

1
De 1983 à 1996, 10 enfants ont été tués ou enlevés. Trois dossiers
qui avaient été fermés pour prescription viennent d'être rouverts.
e parquet de Grenoble relance
l'instruction de trois dossiers
jusqu'alors considérés comme
prescrits dans l'affaire des
« disparus de l'Isère ». Rap-
pel des faits: entre 1983 et
1996 neuf enfants sont tués
ou enlevés dans ce département de la
région Rhône-Alpes
Mars 1983. Ludovic, 6 ans, disparaît à !.to FAeI!tCE RACllt~ LUDGYlC SAiOA
Saint-Martin-d'Hères. Son corps ne sera BAUU lADo.ux BOuzt... JANIIlER' BERCH
jamais retrouvé, tout comme celui de
Of"","
'019/,,1'''' 1996
~_f.morf
,.15jonllloJ- 1989
RtI,...-4motl
I.S . oùtl990 ,.0 1I11/lO'"
marsl983
Rolt.....~ """'.
1ft 26 IJGYQmbrq .1996
Charazed enlevée en 1987. En 1985, c'est
une fillette de 5 ans qui disparaît, son
corps sera découvert treize jours plus
tard au barrage de Beauvoir. En 1989,
Fabrice, 12 ans, est quant à lui enlevé
entre son domicile et son collège à Greno-
ble. 11 est violé puis étranglé. Son cadavre
sera retrouvé trois jours plus tard dans le
massif de la Chartreuse. Quatre ans plus AKI$SA SAMH
tard, Sarah, 6 ans, subira le même sort. Ou",,! SoAi>
Rtfrowh mort. ~tr'lII'4e _10
,. ?MIIM J9/tS /4 J6..tvr1lJ. !MU
En 1996, deux enfants disparaissent de
1 nouveau. L'un sera découvert mort au
bord du canal tandis que le second ne
sera jamais retrouvé. Dossiers perdus puis
récupérés, prélèvements sous scellés éga- sur un quelconque cou- la prescription, la justice
rés ... Durant l'enquête, les bévues n'ont pable. En juin dernier, a estimé que Ludovic et
cessé de s'accumuler, scandaleuses. Au stupeur: la justice a les Charaze «font l'objet d'une
printemps 2008, le parquet de Grenoble
a enfin autorisé le regroupement de ces
annoncé la fermeture de
l 'enquête. Les familles gendarmes, ce séquestration illégale ».
Leurs corps n'ayant pas
procédures éparpillées, dont cinq étaient
alors prescrites et quatre en cours d'ins-
des victimes ont alors
exigé sa poursuite. Les
n'est pas un tueur été retrouvés, la mort n'a
pu être constatée. « Dans
truction. Les nouvelles investigations parquets de Grenoble en série. Mais faute la reprise de cette enquête,
sont alors confiées à une cellule spéciale
de la gendarmerie baptisée « Mineurs 38 ».
et de Bourgoin-Jallieu
viennent donc de don-
de coupable ••• l'acharnement sera de mise
mais il faudra aussi, comme
Pour l'heure, elle a simplement permis ner suite à leur requête ... en tout cas pour bien souvent, compter sur la chance », estime
d'écarter l'hypothèse d'un tueur en série, trois des cinq dossiers jusqu'alors consi- un proche du dossier. _
mais n'est pas parvenue à mettre la main dérés comme prescrits. Pour contourner Marine Apruzzese

BOURDE FOLLE Ne vous laissez jamais aborder par un rdier


E tre prise pour une autre, ça
arrive. Le pis, c'est quand
l'autre est folle ... Mme Tall,
Rouen, elle est a bordée par
deux brancardiers. Ils l'appel-
lent par son nom et offrent de la
que l'itinéraire emprunté n'est
pas le bon. Mme Tall proteste,
on la rabroue: « Ferme ta gueule,
à terre et la tiennent au cou. Ce
n'est qu'à son arrivée à l'asile
que les psychiatres réalisent
52 ans, en sait quelque chose. reconduire chez elle, sur ordre tais-toi. » Elle tente alors de l'erreur des brancardiers.
Tandis qu'elle attendait sa fille du médecin. Elle accepte. Mais, s'échapper, mais les ambulan- Vraiment pas folle, la victime
aux urgences de l'hôpital de en chemin, elle se rend compte ciers la rattrapent, la plaquent a porté plainte. _

281 Marianne 17 au 13 août 2010


MERCI, STALINE! acances:
• • •
UISO raln- raln
Ces enfants font les cheminots tout l'été. Dans un
programme créé par le Petit Père des peuples ...
lors que la plupar t des pendant les vacances, des en fants con scien cieu se m e n t les billets.
en fants rêven t, l'été, de suiven t la fo rmation en p lus de D'au tres, âgés de 11 à 17 ans, fon t
s'eoattre sur les plages, le ur sco la ri té h abi t u e lle. Avec l'aiguillage ou réparen t la mécani-
cer tains petits Russes entrain! Les chéru- que. Penda n t tou t
r êve nt de pou ss iè re, bins en uniforme l'été, ce tra in d es
d e fumée et d e g rincem en ts d e
ferraille. Ces drôles de b ambins
miniatu re des ch e-
mins de fer russes
« C'était A
en fan ts par court
la r égio n m osco-
passen t leur tem ps libre à s'initier tém oign en t da n s monreve. vite. «Tout est pareil
à un train nonna~ ce
au m étier de ch eminot... dès l'âge la presse d e leur
de 10 a n s! Est-ce la peur du ch ô- j oie à a ppre ndre Je rêvais d'être sont les mêmes passa-
m age ou le prestige du rail ? Créé
sou s Staline dans les années 30, ce
ce m étier . Blond
comme les blés, le
», gers, les mêmes loco-
motives, les mêmes
progra mme a survécu à la chute nez en trom pette, confie Nastia••• dangers >, insist e
du régime soviétique e t prop ose Bogd a n , 1 5 a n s, Bogd a n . Nas ti a
ses en seignem en ts, a ujourd'hui condui t la loco comme un pro, con fie : « C était mon rêve. Je rêvais
en core, da n s 25 villes de Russie. tandis que Nastia, 12 an s, la taille d'être cheminot. , Il n 'y a plus d'en-
Ain si, tou t a u lon g de l'année et fine dans sa jupe noire, poinçonne fan ts ! _ Cyriane Dastakian

EXPLOIT D'ESCROC Il vend le Ritz•.• qui n'est pas à vendre


n se pince pour y croire! Chauffeur de
O poids lourd au chômage mais doué d'un
indéniable talent de persuasion, Anthony
~0\1:) A~! EScODqut (4J HiaiOlJ
Lee a réussi à se faire payer 1 million de
livres sterling, à titre d'avance, sur la
lE' CiVfES Ell eN
vente de l'hôtel Ritz de Londres. Le Ritz
était-il à vendre? Bien sûr que non! Mais
L'ttôf€(, lin... oJESf t'Atll,€A1f7
l'acheteur s'est révélé sacrément crédule,
face à un coup bien monté. Associé à deux ~ H'~ sui~ StIM
comparses, un entrepreneur du BTP à la
retraite et un avocat véreux, qui apportait
fouft 2Aa\(iP tA
sa « légitimité}) à l'affaire, Lee proposait ,., ,......1..,.out ~iFFE("
le gros lot: un prix d'ami - 300 millions
d'euros, alors que le Ritz en vaut 700 ! -
doublé d'une aubaine - il se disait ami des
frères Barclay, propriétaires du palace,
qui vivent retirés du monde dans la plus
grande discrétion. Quand il a compris son
erreur, l'acheteur a porté plainte: Lee a
écopé de cinq ans ferme, ses complices
ont été acquittés, et l'argent a disparu .. _

L'cc HONNEUR Il D'UN VIOLEUR ... Exécutée pour avoir été violée
Il l'a j u stifié a insi : il s'agissa it entre 15 et 20 fe mmes son t tuées
E ll e s'est d éclarée victime d 'un
viol. En g ui se d e p unit ion,
cette Jo rd a ni e nn e d e 1 6 an s a
pour lui d e « laver l'honneur de [sa[
fam ille , souillé p a r « le mauvais
p ar d es h o mmes qui ve ul e n t
«laver l'honneur de lafamille ' . Et
été a b att u e d e 30 b a ll es d e comportement , d e cette victime les t ribuna u x s'avè r en t le p lu s
mi t r a illette pa r son oncle qui , qui a p e rdu sa virg inité « trop souven t t r ès indulgen ts en vers
spon tan ém en t, a avou é le crime. tôt > ! Dan s ce pays, ch aque année, ces criminels. _

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 29


i i
UBUESQUE
HAUT LES MAINS!
Les morts • •
se portent •• r un ICler
bien Elle croyait naïvement être sous protection,
V ictimes
de courriers
mais la jeune fille est tombée dans un traquenard.
malveillants n ne peut vraiment bloque avant de se livrer sur elle et père de famille, est rapide-
adressés faire confiance à per- à de violents attouchements ment passé a ux aveux lors de
à la Caisse sonne ... Dans la nuit sexuels! Immédiatement après son audition. Il encourt une
d'allocations du 9 au 10 juillet, une le drame, la victime s'est empres- peine de sept ans de prison pour
familiales les Allemande de 20 ans sée de porter plainte et l'auteur « agression sexuelle par personne
donnant pour en vacances à Tourlaville, près présumé a été interpellé. Ce sous- ayant abusé de l'autorité que lui
morts, un frère de Cherbourg, fait une mauvaise brigadier âgé de 40 ans, marié confèrent ses fonctions. » _
et sa sœur vivant rencontre alors qu'elle rentre
en Moselle se chez elle à vélo à la nuit tom-
voient contraints
de prouver
bée. Ayant perdu son chemin,
elle croise, « par chance ", une Ul' J)AlJ~ lES fJfEOOfS If
qu'ils sont vivants
pour continuer
, .
voiture à l'intérieur de laquelle
se trouvent deux fonctionnaires follet. ~ RfDviS•
a percevoir de police qui lui proposent de la
leurs allocations raccompagner dans le foyer où L
qui leur avaient elle réside.
été supprimées.
(( On ne demande Rassurée par ces hommes en
plus de prouver
le décès, à cause
1 uniforme, la jeune femme
enfourche son vélo et suit le véhi-
de la procédure cule sans se douter un instant
de simplification
administrative »,
qu'elle est en train de tomber dans
un traquenard. En effet, une fois
c:-{M.~
. , ....",.. :
explique la CA F. arrivés à bon port, tandis que l'un
Ils devraient des policiers reste dans la voiture,
être morts l'autre suit la vacancière jusque
de honte!_ dans le local à vélos de son foyer.
Et là, son pseudo-bienfaiteur la

Une gendarmerie
COUP DE FIL POUR COUP DE FILET

corse met en place « SOS Racket »


«5 ortez du silence la main. » Depuis le début d'euros sous peine de s'en
et appelez de l'année, les militaires ont prendre à leur enfant, âgé
le 04 95 54 5026. » traité 13 dossiers de racket, de 12 ans. Le couple a averti
Tel est le mot d'ordre de contre 11 en 2009 et huit en aussitôt la gendarmerie, via
la gendarmerie de Haute- 2008. La dernière affaire le numéro vert. La tentative
Corse qui entend, avec la date du 10 juillet dernier. Un de racket a mobilisé près
mise en place de ce numéro couple d'une cinquantaine de 80 gendarmes. Au final,
vert, lutter contre le racket d'années avait décidé de trois hommes de 20, 22 et
dont sont victimes de quitter le nord de la France 25 ans ont été interpellés
plus en plus de citoyens. pour l'île de Beauté. Ils ont et mis en examen pour
Pour le colonel Lionel donc vendu leur affaire extorsion de fonds et
• •
Lavergne, commandant prospere pour ouvrir un infraction à la législation
du groupement de la petit commerce en Balagne. sur les armes, avant d'être
gendarmerie de Haute- Trois mois à peine après leur écroués à la prison de Borgo.
Corse, (( c'est aux victimes installation, ils sont victimes Les autorités veulent faire
de faire le premier pas, et d'un racket. Trois hommes de cette affaire un exemple.
ce n'est pas difficile à faire. cagoulés et armés sont Pas sûr qu'au royaume
Les gens ont des craintes, entrés dans leur commerce, de l'omerta beaucoup
nous devons leur tendre réclamant plusieurs milliers acceptent ce procédé._

301 Marianne 17 au 13 août 2010


AFFREUX, BETE ET MECHANT our a
aveu e 'oc 0 énaire
Après son mariage avec son auxiliaire de vie, il a
été séquestré, frappé et nourri de produits périmés.
'est l'heure de la déli-
vrance pour cet octogé-
naire de l'Eure-et-Loir.
Depuis plus d'un an,
le vieil homme était
séquestré dans la buanderie de sa
maison d'Arrou par sa femme et
l'amant de celle-ci. 11 a été pris en
charge par le personnel de l'hôpital
de Châteaudun où il vient d'être
admis. De quarante ans sa cadette,
sa femme, qui le nourrissait de pro-
duits périmés et de viennoiseries,
le frappait et lui interdisait tout
contact avec l'extérieur.

Les enquêteurs ont été alertés


I par la fille de l'épouse, qui se
trouvait placée dans un foyer.
pu cacher sa surprise face à cette
soudaine union entre un vieillard ...
santé mentale du vieil honmle, l'ad-
joint au maire n'avait eu d'autre
La fillette aurait fait état d'une et son ancienne auxiliaire de vie. choix que de céleorer cetre union
personne « âgée et sale, qui volait de « Elle m'avait recueilli à ma sortie peu commune. Les motivations
la nourriture et faisait l'objet de vio- d'hôpital, alors que je ne savais plus de l'épouse indigne pourraient
lence ». 11 y a trois ans, lorsque le où aller. Le mariage, c'était une sorte de bien être de nature financière.
vieil homme et sa future se sont récompense », a expliqué la victime. En effet, selon le Parisien, plus de
présentés à la mairie pour y retirer Après la présentation d'un certifi- 500000 € appartenant à l'octogé-
un dossier de mariage, le maire n'a cat médical, attestant de la bonne naire auraient été détournés. _

AVEUGLES Les poivrots paranos s'envoient dans le mur


andis qu'ils ren- chasse par des gendar-
T traient en voiture
d'une soirée particuliè-
mes. Sachant que l'éthy-
lotest leur serait fatal,
cule qui s'encastre entre
deux murs. Indemnes,
les deux compères ten-
suiviez? » interroge l'un
des zozos. - Ah non,
et nous sommes la seule
rement arrosée, deux ils décident de fuir. Ils tent de décoincer leur patrouille en service ce
jeunes hommes vivant empruntent alors à vive voiture lorsque survient soir », rétorque un pan-
à Vouziers, dans les allure une ruelle pié- une patrouille de gen- dore. Fou rire garanti,
Ardennes, sont soudain tonne. Celle-ci s'avère darmes. « Comment, ce prochainement au
persuadés d'être pris en trop étroite pour le véhi- n'était pas vous qui nous tribunal... _

1
ET PAN, DANS LE PAF!
i REVERS DE LA CRISE Braqueur,
Le maire crée le « buzzzz)} un job
n homme armé entre dans un magasin d'At-

P our lutter contre les insectes volants,


qui plus que jamais cet été empoisonnent
U lanta, aux Etats-Unis. Le visage dissimulé sous
un masque de ski, il exige le contenu de la caisse.
la vie de ses concitoyens, le maire d'Exoudun, Paniqué, l'employé sort le tiroir qu'il lui remet. Or Pages réalisées
dans les Deux-Sèvres, a investi dans... quelques heures plus tard, le mallleureux vendeur par Anna Dastakian,
les tapettes. Son slogan fait mouche: reçoit un coup de téléphone de son agresseur. Marine Apruzzese,
« La tapette, c'est hygiénique, économique, Remords? Pas du tout: le braqueur l'insulte en Raphaëlle Elkrief,
et cela maintient en condition physique ». _ disant que, pour tout le mal qu'il s'est donné, Cyriane Dastakian et
586 dollars, ce n'est pas cher payé! _ Elisabeth Nimi-Madingou.

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 31


La crise aidant, ils sont
de plus en plus nombreux
à opter au quotidien
pour la « décroissance ».
Un choix de vie qui,
loin de les exclure de
la société, sait composer
très concrètement
avec la réalité. Voyage
au pays de la « simplicité
volontaire ».
PAR GEORGES DUPUY

'affaire des cigares de Chris-


tian Blanc l'a beaucoup
amusé. Avec les 12 000 € par-
tis en fumée sous les lambris
du secrétariat d'Etat au Déve-
loppement de la région capi-
tale, Christian Sunt pourrait
vivre un an et demi: « Dans
quel monde vivent ces gens-là? »
interroge-t-il. Depuis une
dizaine d'années, ce quinquagénaire
militant et convivial a réglé sa vie autour
de la « simplicité volontaire ». Ce concept
venu du Canada consiste à consommer
autrement, à décrocher d'une société
fondée sur le « toujours plus », en privilé-
giant la production locale.
Bienvenue chez les parias de l'éco-
nomie de marché, les exilés du produit
intérieur brut, les damnés des paradis
fiscaux, qu'ils se nomment décroissants,
objecteurs de croissance ou encore
a-croissants. On mesure ici le nombre
de chapelles. Mais tous ces hommes et
ces femmes - issus de l'écologie, de l'al-
termondialisme ou pétris de réflexions
spirituelles personnelles - ont en com- ~
mun de croire que le développement .~
"
économique débridé est à l'origine des
malheurs humains: l a raréfaction des
richesses naturelles, le réchauffement
dimatique et l'appauvrissement des rela-
tions sociales. Pour éviter le naufrage,
il faut donc faire machine arrière toute
et mettre en place une nouvelle société
proche des hommes et plus économe des

3z 1Marianne Il au 13 août Z010


ressources. Un discours jugé utopiste il
n'y a pas si longtemps, mais que la crise
a rendu audible.
Voilà une dizaine d'années que Chris-
tian Sunt a commencé à mouiller le
maillot de la décroissance. Sur ses terres
de châtaigniers et de schistes desservies
par des chemins où les amortisseurs sont
à rude épreuve, cet ancien écolo « radi-
cal », comme il le dit lui-même, a orga-
nisé son autonomie. Son objectif est de
, . déconnecter la satisfaction de ses besoins
des grands acteurs économiques. Ainsi se
• chauffe-t-il au bois, et les panneaux solai-
1•
"1
' res ou les générateurs d'appoint ont rem-
placé la ligne EDF. « Ce n'est pas parce que
nous ne voulons plus dépendre du nucléaire

que nous sommes revenus à l'âge de pierre »,
explique le directeur de Fruits oubliés (une
revue très sérieuse consacrée à la biodi-
versité), qui projette de construire une
éolienne. Côté alimentation, l'affaire est
un peu plus compliquée. Sunt, qui tire
le cochon - comprenez le sanglier -, a
restreint sa consommation de viande. Il
peut compter sur son verger, qui lui four-
nit fruits et jus. Pour le reste, il s'est tissé
un réseau de copains locaux, presque
tous bio : un meunier qui lui moud ses
olives et ses céréales (3 ha de blé et d'orge
anciens, dont il revend la farine aux >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 33


C'est comment qU'on freine?

> magasins spécialisés), un producteur que le monde tournait de plus en plus mal », sœur installée à la Réunion. Elle révise
de yaourts et de fromages, un maraîcher explique Amandine, qui se plonge dans tous ses gestes quotidiens, gardant l'eau
et un vigneron qui lui fournit un nectar les œuvres des poids lourds de la décrois- de son bain pour les toilettes.
à 1,50 € le litre. Il achète ses vêtements sance. L'agrobiologiste Pierre Rabhi, un Le régime sec dure plus d'un an. Il
ou ses chaussures dans les vestiaires des des pères de la « simplicité est d'autant moins vivable
organisations caritatives. Son principal
poste de dépenses reste les carburants.
heureuse ", avec qui elle
a travaillé un peu. Serge
eux, •
que le budget d'Amandine
est maigrelet et que le bio
Un sacrifice volontaire à la déesse Voi-
ture : «Je me déplace beaucoup pour mes
La touche, professeur émé-
rite d'économie à l'univer-
la coûte cher. De plus, elle se
sent un peu décalée vis-à-
réunions militantes », explique Sunt, qui sité Jean-Monet de Sceaux, vis de ses amis, et l'accueil
refuse les agrocarburants. Entre manger grand pourfendeur de la dans les milieux décrois-
et cond uire, il a choisi. « religion de la croissance » et n'i •
sants lyonnais n'a pas été
Mais Sunt n'est pas Simon le Stylite adepte de la pédagogie des à la hauteur de ses espé-
resté juché sur sa colonne pendant qua- catastrophes. Ou encore rances: « Seule, ce n'était
rante ans. Pour lui, la survie du monde
n'implique ni macération ni flagella-
Paul Ariès, jadis grand chas-
seur de sectes, aujourd'hui
. flagellation. pas marrant. » Amandine
découvre alors les Amap,
tion. Et il comprend très bien ceux que
la « sobriété joyeuse » - l'autre nom de
tête politique de la nébu-
leuse décroissante.
Ils s' les Associa tions pour le
maintien d'une agricul-
la simplicité volontaire - fait craquer. Amandine devient une àla «sobriété

ture paysanne. Des grou-
Amandine Goy, aujourd'hui responsable
de la communication de l'Alliance pay-
décroissante pure et dure:
«Je ne pouvais pas demander »- pes à taille humaine, des
liens avec le monde agri-
sans producteurs à Lyon, en est: «A la fin,
je ne voyais plus l'utilité de ce que je faisais et
aux autres de balayer devant
leur porte si je ne le faisais pas de cole qu'elle aime et des
réponses concrètes aux
j'étais vraiment seule », témoigne la jeune
femme, arrivée à la décroissance après
devant la mienne », explique
la jeune femme. Adieu, les
la cité questions qu'elle continue
de se poser.
un long parcours. Ainsi a-t-elle fait route
un temps avec les altermondialistes, où
grandes surfaces: vive les
marchés bio. Elle n'achète
vo Pas étonnant que les
décroissants se sentent
elle a été initiée à l'écologie, puis avec les plus qu'un vêtement de temps à autre comme à la maison au sein des Amap,
bouddhistes, où elle a découvert le lien de dans des boutiques éthiques, renonce à qui poussent comme des champignons.
l'homme et de l'Univers. «J'ai eu l'intuition la voiture, et à l'avion pour aller voir sa Alors que la grande distribution, ce sym-

341 Marianne 17 au 13 août 2010


bole de l'hyperconsommation, concentrée à accumuler, et l'échange favorise le lien. une troisième voie originale entre la
aux mains de six groupes (230 milliards « Le but est de créer un réseau de proximité, de propriété immobilière et la location.
d'euros de chiffre d'affaires), représente solidarité et de fraternité », souligne Claudine Les locataires investissent dans des
plus de 75 % des ventes en France, les Maigre, administratrice du SEL de Paris. parts sociales que la coopérative - qui
Amap reposent, elles, sur un circuit court En écho, Irène Parlier, à Lyon: « Notre base possède les terrains et les logements
et local, du producteur au consomma- est la confiance dans l'autre. » - leur rachètera s'ils démé-
teur. Fondé sur un abonnement semes-
triel ou annuel à un panier de légumes
Est-ce le poids de la crise
qui accentue l'individua-
Ou nagent. Plus intéressant
encore, assistés d'un archi-
payé à un maraîcher familier, il remet en
cause les deux caractéristiques majeures
lisme et privilégie le maté-
riel aux dépens des échan-
les de tecte ils sont les propres
concepteurs de l'immeuble
des échanges marchands: l'anonymat ges d'idées? Les SEL, un 68, le retour dans lequel ils habiteront.
du vendeur et la versatilité de l'acheteur.
Cla ude Lanine, sociologue à l'Inra, note
temps modèle de l'écono-
mie solidaire, ont perdu du àla terre, Espaces partagés comme
les chambres d'amis, buan-
à propos des Amap : « Un contre-pouvoir ne
se définit pas par le fait de s'opposer fronta-
souffle et les anciens déplo-
rent l'absence de débats ou les chèvres derie et jardin communs,
toilettes sèches, compost
lement à un pouvoir donné mais par celui de certaines dérives. Jean-Louis et covoiturage : le premier
créer d'autres circulations d'idées, de matières Mineo, coach en entreprise proj et, le Village vertical
premières ou d'argent. » et adhérent au SEL de Paris,
constate: « Contrairement à
Ferrat,. les
,
inspiré de Le Corbusier,
sortira de terre à Villeur-
Partage et mutualisation leurs objectift de départ, les SEL banne en 2012. Six autres
n'ont pas forcément changé le sont en préparation sur le
Est-ce cela qui explique le formidable rapport à l'argent et à la sur- les deux Grand Lyon et une soixan-
appétit des objecteurs de croissance - qui
se qualifient de « militants chercheurs » -
consommation. » Une chose
est sûre: les décroissants eds bien taine dans toute la France,
examinés de près par les
pour les projets de terrain? Du passé fai-
sons table rase! Oubliez les babas de 68,
ont trouvé d'autres terrains
d'action.
dans collectivités locales.
Darragon souligne :
les systèmes pileux foldingues, le retour Au revoir la Maison du « Ce n'est pas la construction
à la terre, les chèvres imitant Jean Ferrat vélo. Bertille Darragon s'oc- elle-même qui est écolo, c'est
et les vols d'hirondelles chers à ce même cupe désormais d'Habicoop, une coopéra- la vie des habitants. Si la décroissance est
chanteur. Les décroissants ont les deux tive d'habitations. « On ne peut pas s'atta- sortir du système marchand en prenant soi-
pieds bien plantés dans leur monde. Dans quer au problème de la voiture si l'on ne traite même son destin en main, alors elle peut se
ses terres cévenoles, une bière blonde à la pas l'immobilier. Plus vous êtes loin de la ville, vivre dans les coopératives d'habitations. »
main (fabriquée par un de ses fils), Chris- plus vous utilisez l'automobile », commente Bien sûr, le drapeau frappé de l'escar-
tian Sunt dit en riant: « La décroissance, ce cette contemptrice du tout-bagnole, got, la mascotte de la décroissance, ne
n'est pas un type qui se la joue tout seul dans figure affichée de la décroissance lyon- flotte pas sur Habicoop. Mais le terme
une clairière. » Peu d'entre eux croient au naise, adepte convaincue de la simplicité de « développement durable » - l'hy-
Grand Soir, à la révolution. Michel Lepe- volontaire, candidate aux élections muni- pocrisie absolue, selon les objecteurs
sant, professeur de philo et l'un des initia- cipales et signataire d'une palanquée de de croissance, qui se flattent d'avoir lar-
teurs du MOC (Mouvement des objecteurs manifestes alternatifs. Habicoop propose gement contribué à sa disparition du >
de croissance), note: « Nous sommes dans
une longue phase de transition qui passe par
la multiplication des engagements concrets. »
Paul Ariès, la tête politique, ne dit pas
autre chose : « Nous avons eu le "mot-obus"
de décroissance pour pulvériser la pensée écono-
mique dominante. Maintenant nous avons les
"mots chantiers", comme li\.map ou les SEL. »
Peut-être mais, aujourd'hui, au
contraire des Amap, les SEL (Système
d'échange local) intéressent moins les
décroissants. Pourtant, ces structures
conviviales d'échange où l'argent est rem-
placé par une monnaie virtuelle avaient
tout pour leur plaire. On peut aussi bien
y échanger des semences paysannes ou
de l'électroménager que des cours de lan-
gue, des travaux de peinture ou des gardes
d'enfunts contre des « piafs » pour le SEL de
Paris (la plus grosse structure de France),
des « cailloux » pour celui de la Croix-
Rousse à Lyon ou, encore, des « bouchons »
en Bordelais, que l'on utilisera à son tour
pour acquérir des biens et des services. Un
« seliste » est moins porté à consommer et

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 35


C'est comment qU'on freine?

> vocabulaire politique - ne figure pas secteurs. Des médecins aux vendeurs de dans une dizaine de villes. Aucune des
dans la charte remise aux adhérents. vêtements, en passant par les boulangers, revendications de ces antipub doux n'a
Mais la grande affaire, celle qui pour- les Amap ou les SEL. Lepesant précise: été adoptée. Il est vrai que le lobby des
rait donner de la visibilité à la mouvance, « Une monnaie complémentaire circule trois fois afficheurs (1,2 milliard d'euros de chif-
est la création de monnaies complémen- plus vite que la monnaie classi- fre d'affaires en 2009) s'est
taires, échappant en grande partie aux
circuits bancaires. Un vrai bonheur: utili-
que et cela favorise le commerce
local. Nous n'avons jamais
A déchaîné. A la rentrée, les
DeDoulonneurs décideront
sables localement et impossibles à thésau-
riser (elles perdent de leur valeur tous les
dit que nous étions contre la
croissance des échanges com-
sur- s'ils doivent durcir leur
mouvement. Jusque-là, ils
six mois), leurs paramètres d'emploi sont merciaux. Mais pas n'importe
lesquels. » Un groupe d'une
Ies se contentaient de macu-
facilement maîtrisables. Les objecteurs de
croissance regardent de très près l'expé- trentaine de personnes, peuvent payer ler ou de masquer les pan-
neaux publicitaires. Le
rience de Françoise Lenoble à Villeneuve-
sur-Lot. Depuis janvier, les habitants peu-
dont un tiers de commer-
çants, planche sur le sujet. avec des tout au grand jour. En rap-
pelant que trois quarts des
vent se procurer des « abeilles » - ainsi
nommées parce qu'une abeille posée sur
Quand l'affaire sera rodée,
les gens de Romans appor-
« Iles », Français trouvent la publi-
cité trop envahissante.
une fleur orne une des faces du billet - en
petites coupures de 1, 2, 5 et 10 unités
teront leur savoir-faire au
projet monétaire d'Anduze
e Pour eux, la guérilla
contre les affichages est
monétaires au prix de 1 € l'abeille. Huit
mille abeilles ont été émises par l'asso-
(Gard), dont fait partie l'in-
contournable Sunt. « Les
loca une manière de poser
des questions de fond:
ciation Agir pour le vivant, et sont d'ores chantiers, c'est bien, dit Lepe- nt fa u t-i! posséder pour
et déjà acceptées par une trentaine de sant. Mais il faut favoriser le exister? Consomme-t-on
commerçants, libraire, coiffeur, bouti- partage et la mutualisation utilement? Pas étonnant
ques bio, qui pourront les reconvertir en
euros lorsqu'ils en auront trop.
sous peine de nous couper des
autres ou d'être récupérés. »
et· que les décroissants aient
rejoint leurs rangs. Darra-
A Romans, dans la Drôme, Michel
Lepesant, du MOC, mûrit un projet
« Récupérés » : le mot qui
rache. « On nous a demandé de
a"' gon, notre administra trice
d'Habicoop, alors mem-
encore plus ambitieux: lancer au pre- participer au Grenelle II de l'environnement bre du collectif lyonnais, a été, elle,
mier semestre 2011 une monnaie locale mais nous étions là pour faire de la présence », condamnée à 1 € de dommages et inté-
qui ne se limite pas aux réseaux sociaux dit Nicolas, le porte-parole du collectif rêts pour avoir inscrit, en janvier 2007 :
ou alternatifs mais qui irrigue tous les parisien des Déboulonneurs, présents « Consomme » et « Pollue » sur un panneau

361 Marianne 17 au 13 août 2010



- •

Decaux. Ancien responsable de Publicis


Lyon, Vincent Cheynet, le vindicatif direc· • •

teur du magazine la Décroissance, a, lui,



brûlé ce qu'il avait adoré en créant en
1999 Casseurs de pub, une association
jugée aujourd'hui un peu molle par les •

autres mouvements antipub.

De plus en plus écoutés...


Pour autant les Déboulonneurs ne se
réclament pas de la décroissance. Même si
les compagnons de l'escargot ont accueilli
avec joie, deout avril, la relaxe par les tri-
bunaux (<< au nom de la liberté d'expres-
sion ») de cinq tagueurs. « Nous sommes en
phase avec les décroissants mais nous n'avons
aucune étiquette et nous n'en aurons jamais »,
dit Nicolas. Tout est là. Ceux qui se récla-
ment ouvertement de la décroissance sont
infiniment moins nombreux que leurs
compagnons de route. Ainsi, environ
8 000 Alsaciens ont voté pour une liste
décroissante pure et dure aux dernières
élections régionales. La crise battant les
remparts de la société, de plus en plus de
gens se posent des questions existentielles
proches de celles des décroissants. Paul
Ariès constate: « Quand nous faisons des réu-
nions, les salles sont pleines à craquer. »
Véronique Tijani franchira-t-elle le
pas? Au départ, les Amap n'étaient qu'un l'Europe, ont forcé les automobilistes pari- dans ses convictions, assuré d'avoir rai-
simple sujet de thèse pour cette jeune siens à subir leur loi. Le documentaliste son contre tous, est taché avec - presque
sociologue, peu sensible à l'écologie. Mais de Pignon-sur-Rue préfère l'atmosphère - tout le monde. Lisez donc la Décroissance,
le mouvement est venu en marchant. «moins conflictuelle » des manifestations de qui tire sur tout ce qui bouge.
Aujourd'hui, elle a réappris à manger Rome. Il sait que les décroissants adorent Les représentants de la nouvelle géné-
simplement en cuisinant les légumes de la petite reine et son sceptre antivoitures, ration dénoncent le dogmatisme et la
saison. Avec son ami, elle a double symbole de l'antipro- culpabilisation: « Qui sommes-nous pour
découvert un autre rythme
de vie. « S'engager à acheter
«Anos ductivisme industriel cher
à Ivan Illitch (l'un de leurs
donner des leçons? »interroge Lepesant, qui
ne s'interdit rien: comme de confier la
un panier de légumes toutes théoriciens préférés) et des présidence de son groupe monnaie locale
les semaines va bien au-delà économies de pétrole. «Je ne à un commerçant proche du MoDem.
de la nourriture. Il y a tout c'est suis pas un décroissant mais L'obsession de cet ancien altermondia-
le sens que l'on met derrière
l'alimentation », commente-t-
elle. Désormais, elle remet
a " j'ai un mode de vie assez proche
d'eux et pas mal de points com-
muns », affirme cet archéo-
liste qui veut «changer le monde sans prendre
le pouvoir » est d'atteindre la masse criti-
que qui permet de faire passer les projets.
en question ses choix de logue de formation, qui a L'heure est-elle venue de penser en grand,
consomma tion : « Autrefois,
j'était du genre à acheter en surie volontairement refusé de
passer son permis, mange
a u-delà des deux micro partis officiels de
la décroissance? Une « maison pour tOUS »
plein hiver des fraises venues bio, a supprimé la télé (et sa destinée à fédérer les chapelles et une pos-
du Chili. » Maintenant, redevance), privilégie la vie sible candidature à la prochaine élection
quand il y a des soldes, elle
se demande si elle en a vrai-
et la de quartier et les rapports
avec les gens. « On n'a pas
présidentielle: Paul Ariès a décidé de
structurer la mouvance et de ratisser le
ment besoin. Son travail besoin de beaucoup de moyens plus large possible. En affirmant: « Nos
dans les Amap est devenu pour vivre », dit-il. Il n'a pas questions sur le ralentissement et la relocalisa-
une forme d'engagement eu beaucoup à se forcer: ses tion vont bien au-delà de nous. » Des conver-
citoyen. Sait-elle que Pierre
Rabhi, décroissant parmi les nous. » parents n'étaient pas de gros
consommateurs. « Quand on
sations se mènent avec le NPA de Besance-
not ou Europe Ecologie. Mais la route sera
décroissants, parle de « poli-
tique en actions »?
Paul Ariès achetait quelque chose, on l'uti-
lisait jusqu'à sa mort. »
longue. La majorité des militants et des
sympathisants continuent de se méfier
Alexandre Rabot n'est pas monté à Paris Ce qui le gêne chez les décroissants, ce de la politique. A Lyon, plus que d'une
sur son Peugeot de récupération pour la sont les trop sérieux, les « radicaux chiants », représentation nationale, Amandine rêve
Vélorution universelle du début juillet. les ayatollahs. Vincent Cheynet, l'un des de faire le tour de la France avec un âne.
Mille vélos, venus de toute la France et pères historiques de la mouvance, raidi Pour colporter ses idées. _ G.D.

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 37


France

Attendez·vous à a rendre Mobiles.


PAR CLOTILDE CADU
La concurrence en rêve
l n'y a pas que les textes sur la lutte
I contre la délinquance qui s'avèrent
Grippe A(H1Nl). 100 € l'injection! inopérants. La loi dite « Chatel ", qui
devait relancer la concurrence dans le
oilà qui devrait rassurer croire le rapport, la France ne pouvait secteur de la téléphonie mobile a fait
pschitt ... Telles sont les conclusions de
le gouvernement: après pas agir autrement, coincée entre une
deux récents rapports, celui de l'Arcep
les députés en juillet, ce sont industrie pharmaceutique poussant (l'autorité de régulation de la branche)
les sénateurs qui lui donnent quitus pour à l'overdose de vaccins et une OMS et celui de l'Autorité de la concurrence.
sa gestion pourtant catastrophique de qui, elle, exagérait la pandémie. Ils pointent au contraire l'un et l'autre
la grippe A(H1N1). Dans son rapport sur Ces excuses font hurler le président de la « un marché [qui] tend à se rigidifier ». Non
« le rôle des firmes pharmaceutiques commission d'enquête, le sénateur CRC seulement les consommateurs zappent
(Communiste, républicain et citoyen) peu d'un opérateur à l 'autre, mais,
dans la gestion par le gouvernement
a contrario des objectifs de la loi, ils sont
de la grippe A(H1Nl) », la commission François Autain : « Le rapporteur [Alain
de plus en plus nombreux à opter pour
d'enquête sénatoriale dédouane quasi Milon, un sénateur UMPl a été très des engagements longs. A preuve, alors
indulgent avec l'action du qu'ils n'étaient que 69 % à être engagés
gouvernement. J'aurais été sur des contrats de vingt-quatre mois
5.1~ beaucoup plus sévère. On ne fin 2007, cette proportion atteignait
, ",,- {. , .... '\u~)'.. peut pas dire que l'Etat ne 73 % fin 2009 ...
f" \1' \
pouvait pas faire autrement.
Pour le trio pole Orange-SFR-Bouygues,
il s'agit de verrouiller le marché à dix-
L'Espagne, l'Allemagne
huit mois de l'arrivée des offres mobiles
ou l'Italie ont bien fait de Free. Pour mémoire, l'entrée de l'em-
différemment! » Ainsi, pêcheur de marger en rond dans l'Inter-
m Madrid a pu revoir à la baisse net haut débit a fait fondre les prix des
~
sa commande en cours de abonnements. _ Emmanuel Levy
route. Paris, non. « Pourquoi
le gouvernement n'a-t-il
pas résisté au chantage Livret A. Les banques
entièrement les pouvoirs publics français
des labos? » s'interroge
François Autain. La réponse n'est hélas
sous surveillance
en tirant à boulets rouges, et à juste titre,
sur l'industrie pharmaceutique et les
pas dans le rapport. C'est d'ailleurs loin
d'être la seule lacune de cette enquête.
{( Flécher l'utilisation des fonds collectés vers
les PME relève d'une démarche de type
experts de l'Organisation mondiale de la Les sénateurs du groupe CRC regrettent soviétique. »Autrement dit, une démonstra-
santé (OMS). L:achat de 94 millions de ainsi que « des éléments tels que la tion d'économie administrée. Selon Chris-
tian Noyer, le gouverneur de la Banque
doses de vaccin? La faute aux labos, surestimation constante du risque par le
de France, les banques qui conservent
qui ont exercé une terrible pression. gouvernement, la dramatisation infondée 85,5 milliards d'euros issus des Livrets A en
La faible adhésion à la campagne de de sa communication ou sa stratégie font un bon usage en les prêtant aux PME.
vaccination? Pas « une exception vaccinale surdimensionnée » n'aient pas Pas si sûr. La semaine dernière, Christine
française, loin de là ». Sans oublier été approfondis. Au final, au regard des Lagarde a enjoint l'Inspection générale
l'OMS elle-même, qui a perturbé tout frais engagés et du tout petit nombre de des finances d'examiner la question. En
un chacun avec sa « fausse pandémie» vaccinés (moins de la % de la population réalité, la ministre de l'Economie fuit suite
aux demandes de nombreux députés. Ils
et ses experts à la fois pas très clairs française), chaque injection aura coûté
ne sont pas convaincus du bon usage des
et bourrés de conflits d'intérêts! A en plus de 100 €. Un fiasco? Quel fiasco? _ 30 milliards passés de la Caisse des dépôts
(Coq aux banques depuis fin 2008, quand
l'encours de leurs prêts PME n'a crû que
de 6 milliards.
« L'argent des livrets est garanti par l'Etat,
leurs intérêts ne sont pas fiscalisés. Ces fonds
, doivent servir une politique publique! »
s'énerve Michel Bouvard, député UMP
de Savoie et pa tron de la commission
C'est le taux d'augmentation du nombre d'internes en médecine dans le Nord-Ouest
pour la période 2010-2014, selon des élus_ L'ile-de-France et la région Paca seront de surveillance de la COc. Lequel s'in-
mieux loties avec une hausse de 46,2 % et 58,74 %_ Alors même que ces deux terroge ouvertement sur le fléchage de
zones sont déjà surdotées en médecins_ cet argent. Un dangereux bolchevique,
ce Bouvard ... _ Em.L

381 Marianne 17 au 13 août 2010


...
L'INTERVIEW QUI FACHE
Lagarde écorne
le paquet fiscal
a « France des propriétaires » a du plomb
l dans l'aile. Cette idée phare du candi-
dat Sarkozy s'était traduite par un crédit
d'impôt sur les intérêts d'emprunts pour
les acquéreurs d'un premier logement.
Mais Dame Lagarde vient de prononcer
son oraison funèbre. En lieu et place: un
prêt à taux zéro.
Pour Marie-Noëlle Lienemann, ancienne
ministre PS du Logement, si cette mesure
contenue dans le paquet fiscal a été enter-
rée, c'est d'abord en raison de son coût:
« Le gouvernement espère récupérer 1,5 milliard stéphane Doyon, responsable de la campagne de nutrition
d'euros. »Mais il ne tàudrait pas pour autant
pour Médecins sans frontières
regretter sa disparition: « Le nombre de primo-
accédants a légèrement augmenté. Mais, pour les . ~

ménages les plus modestes qui gagnent moins de


trois Smic, la chute a été vertigineuse. » allts OU es
« Vertigineuse »est aussi l'idée que puis-
sent être remisées aux oubliettes d'autres "es Îlllentaire
mesures du paquet fiscal tout aussi inef-
ficaces, par exemple le bouclier fiscal et
l'exonération des heures supplémentaires. Marianne: Vous lancez Certains pays ont pourtant

Impossible? Christine Lagarde vient pour- une campagne, accompagnee des pratiques exemplaires ...
tant d'ouvrir la voie ... _ Gérald Andrieu d'une pétition, contre l'inadaptation 5.0. : Oui, les Etats-Unis notamment, ce
de l'aide alimentaire aux enfants qui ne constitue pas le moindre des para-
en bas âge. Ceux qui soutiennent les doxes. Mais d'abord pour eux-mêmes. Le
Il a osé le ONG vont être surpris. Ils croyaient
que ce qui était envoyé en Afrique
premier pays donateur d'aide alimen-
taire, l'Amérique donc, compte 25 % des
Claude Allègre. ancien ministre: ou en Asie permettait de sauver enfants de moins de 5 ans recevant l'aide
des vies. alimentaire; sans quoi ils seraient en
«Dans une Stéphane Doyon : La malnutrition état de malnutrition. Pourquoi ce que
démocratie, des enfants n'est pas qu'accidentelle.
Elle apparaît régulièrement dès que les
les Américains font pour eux n'est-il pas
envisagé pour l'Afrique?
le contre-pouvoir, périodes de soud ure se passent mal,
c'est l'opposition, entre l'épuisement des stocks et l'arri-
vée des nouvelles récoltes qui obligent
Qui sont les responsables? Les
Etats ou l'agriculture occidentale?
pas la presse. » à entamer les semences. Elle touche 5.0. : La France n'est pas la dernière
France-So;r du 4 août 2010. aussi les zones de guerre; souvent, trop à offrir des aliments inadaptés. Parce
souvent, l'aide alimentaire n'est pas que c'est une manière de recycler les
..
appropnee. surplus, de faire prospérer les intérêts
trop nuit Qu'entendez-vous par là ?
nationaux des donateurs. La raison est
donc économique. Aux Etats-Unis, tout
gravement à la santé 5.0. : L'aide prend la forme de farines.
Or, des enfants de moins de 2 ans ne
cela profite aux intérêts nationaux. En
Europe, des subventions sont accordées

P our veiller sur nos cœurs, il ne faut pas


dormir trop longtemps, ni trop peu. Sept
heures de sommeil par nuit éviteraient l'in-
peuvent se contenter de bouillies de blé,
de maïs ou de soja comme c'est le cas.
Ils ne reçoivent pas de protéines anima-
par Bruxelles aux Etats qui en disposent.
Le problème est donc plus lié à la lour-
deur administrative. De plus, ajouter du
farctus, alors que neuf augmenteraient le les, indispensables au développement. lait a un prix que les Etats ne sont pas
risque de maladies cardiovasculaires, et De plus, ce sont des farines brutes qui encore prêts à payer. Dommage pour
moins de cinq précipiteraient dans la tombe contiennent des éléments antinutri- les enfants, car l'aide d'aujourd'hui
les sexagénaires. Ces résultats proviennent tionnels empêchant l'assimilation. En leur sauve la vie, certes, mais provoque
d'une étude publiée aux Etats-Unis dans la France, par exemple, aucun produc- des retards de croissance, physiques et
revue Sleep. Ils sont a priori valables partout teur ne pourrait distribuer ces rations neurologiques.
dans le monde ... Donc pas question d'être alimentaires: les autorités sanitaires
une marmotre, ni de fermer les yeux moins s'y opposeraient. Tout se passe comme Quels sont vos objectifs?
de cinq heures par jour. Pour ménager son si les Etats donateurs refusaient de 5.0. : Obtenir un changement de la qua-
palpitant, il faut respecter les sept heures faire profiter les pays en crise des pro- lité de l'aide alimentaire. Vite. En sensi-
de dodo, un nombre magique pour les grès scientifiques des trente dernières bilisant l'opinion. _ Propos recueillis par

coronaires ... _ Anna Alter annees. Jean-Claude Jaillette

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 39



Déporté en Sibérie et dépouillé de son groupe
pétrolier, celui qui fut l'homme le plus riche
de Russie a déjà purgé sept ans de goulag.
Il dispute avec Poutine une partie d'échecs.
Depuis dix-sept mois, un nouveau procès menace
de le renvoyer à l'ombre pour vingt-deux années
de plus. Sans lui faire courber l'échine.
PAR NOTRE ENVOYÉE SPÉCIALE À MOSCOU, ANNE DASTAKIAN

e rituel est immuable. Depuis tion mondiale d'or noir, avant de tomber
le 31 mars 2009, chaque matin dans l'escarcelle du Kremlin. Pour avoir
vers 10 h 15, soit un quart financé l'opposition et défié Vladimir
d 'heure avant le début des Poutine, qui cherchait à mettre au pas
débats, la police fait évacuer les tout-puissants oligarques au deout des
la salle nO7, au 3' étage du tri- années 2000, l'homme le plus riche et le
bunal du district de Khamo- plus puissant de Russie au moment de son
vniki, à Moscou. arrestation a été condamné
La trentaine de à huit ans de prison pour
personnes pre- •
L'acte fraude et évasion fiscale,
sentes, parmi lesquelles
bon nombre de retraités et d'accusation avec son collaborateur
Platon Lebedev. Refusant
quelques journalistes, sor-
tent sans protester tandis de 3 pages de quitter le pays quand
il en était encore temps -
que descendent du 4' étage «Je préfère être un prisonnier
Mikhaïl Khodorkovski et politique qu'un réfugié politi-
Platon Lebedev, menottés
et escortés par des hommes
le PDG que », disait Khodorkovski
à l'époque -, ils ont purgé
en treillis noir, les fameux
spetsnaz, armés de kalach-
avolé àson sept ans de goulag et en
risquent cette fois-ci vingt-
nikovs. Le public, manifes- deux de plus.
tement favorable aux deux Long comme une jour-
prévenus, les accueille sous née sans pain, l'acte d' ac-
les applaudissements et les
encouragements, auxquels
et cusa tion de 3 487 pages
affirme que les deux hom-
ils répondent par des hoche-
ments de tête et des sourires
350 mes, au sein d'un groupe
criminel organisé, ont
émus. Le cortège poursuit
son chemin jusque dans
de volé 350 millions de ton-
nes de pétrole à Ioukos
la petite salle d'audience, de entre 1998 et 2003. Une
où les deux hommes sont quantité qui dépasse
.~ enfermés dans une cage en verre. Le la production du groupe pendant la
~ public est alors autorisé à regagner la période en question ... Ce qui fait dire à
"m .
salle. L'aud1ence peut commencer. Khodorkovski que l'accusation nage en
Bienvenue au second procès de pleine « schizophrénie légale » : comment
Mikhaïl Khodorkovski, ex-dirigeant du peut-on aujourd'hui l'accuser, objecte-
groupe pétrolier Ioukos, une multina- t-il, d'avoir subtilisé le même pétrole
tionale qui contrôlait 20 % de la produc- qu'on lui reprochait quelques années >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 41


Khodorkovski, le prisonnier qui fait trembler Poutine

> plus tôt d'avoir dissimulé au fisc?


« Toute personne normale comprend bien que
ces charges sont absurdes », tranche l'avocat
Youri Schmidt, vétéran des combats pour
les droits de l'homme qui défend l'ex-mil-
liardaire. « Ce procès est politique et vise à
maintenir J(llOdorkovski en prison au-delà de
2011, à la fin de sa peine. N'oubliez pas que la
présidentielle est en 2012. » Une bonne partie
de ses concitoyens partage cet avis: selon
un sondage réalisé par le centre sociolo-
gique Levada en juin dernier, un tiers des
Russes sont convaincus qu'il s'agit d'un
procès politique contre 20 % qui sont per-
suadés de sa nature économique. Seuls
10 % croient à son issue juridique sans
intervention d'« en haut "...

Acteur malgré lui


Ce procès, c'est un peu « le » spectacle en
vue à Moscou. Du grand théâtre, pensez
donc: deux têtes d'affiche richissimes
dans le box, des seconds rôles à profu-
sion, près de 120 témoins défilant à la
barre (57 pour l'accusation, autant pour de prendre la parole pour intervenir dans c'est parce qu'il reçoit par Internet ses
la défense), un vilain (le procureur) haï les débats. Que peut-on bien ressentir instructions d' « en haut ». Besogneux,
par le public, un suspense qui tient la quand on passe jusqu'à dix heures par procédurier, et manifestement peu au
presse en haleine, l'ombre de Poutine ... jour, cinq jours par semaine, isolé au vu fait du monde des affaires, il hésite, s'em-
Joué à guichets fermés depuis plus d'un de tous dans cet étroit habitacle? « Cette brouille, se fâche, noyé dans le pétrole et
an, en plein centre de la capitale, il est cage en verre à l'épreuve des balles et légère- la haute finance. Les affrontements avec
ouvert à tous, même aux étrangers - il ment teintée étouffe les sons, notait récem- Khodorkovski et Lebedev sont fréquents.
suffit de montrer une pièce d'identité ment Khodorkovski.]e vois la salle plus clai- Car ce sont les accusés qui, en vérité, assu-
pour y assister. « Il était plus rement, et je me sens un peu rent eux-mêmes leur défense. Bien plus
difficile de rentrer au premier
procès », confirme Marina, «Ici, détaché. »Acteur malgré lui
d'une pièce qui ne se joue
au fait des subtilités du dossier que leurs
avocats ou le parquet, ils interrogent les
la mère de Khodorkovski,
installée au premier rang. c'est la lutte que pour lui.
En première ligne
témoins, réfutent, apostrophent, taclent
ou raillent le procureur, sermonnent
Cette femme énergique de
76 ans, qui gère en ban-
des classes. devant 1'« aquarium », cinq
ou six avocats tournent le
parfois même le juge.
Crâne rasé, visage de Bouddha derrière
lieue un orphelinat fondé
par son fils, avoue regret-
En Russie, dos aux prisonniers, assis
devant une longue table
ses binocles, Khodorkovski n'élève jamais
la voix, toujours poli et aimable, s'adres-
ter l'époque où « Micha »
purgeait sa peine dans le
on couverte de dossiers, de
textes de loi, d'ordinateurs
sant sur un ton faussement obséquieux
au « respecté procureur Lakhtine » quand le
goulag de Krasnokamensk, coffré et de bouquets de fleurs sanguin Lebedev s'emporte contre le « soi-
au fin fond de la Sibérie!
« C'était loin, mais les rencon- Gates apportés par le public. Ins-
tallés à une autre table,
. .
disant procureur ».
Le public, acquis aux accusés, réagit
tres étaient plus humaines. On
pouvait se toucher, s'embras- au bout cmq procureurs en Ulll-
forme - chemisette en Ter-
bruyamment, raille la moindre faute
du procureur, soupire, s'exclame ... « Ici,
ser. Ici, nous avons le droit de
nous voir une fois par mois
de gal gris clair et épaulettes
- leur font face. Au bout du
c'est la lutte des classes, s'énerve Alexei, un
homme d'affaires de 27 ans, qui vient
pendant une heure, à travers
une vitre et en parlant dans un
jours! » rang, un homme âgé: Vik-
tor Dimtchenko, un petit
assister aux deoats une fois par semaine.
En Russie, on aurait coffré Bill Gates au bout
te1éphone. Et, le mois dernier, Alexei,27 actionnaire d'loukos qui de quinze jours! » Une jeune femme élé-
ils ont annulé la visite au der- s'est constitué partie civile. gante, ex-dirigeante d 'loukos, ne cesse
nier moment pour des raisons homme d'affaires Juché sur une tribune de rageusement commenter les débats.
sanitaires. » entre les deux camps, face Au point qu'un garde menace de lui faire
Assis côte à côte dans leur « aq ua- au public, trône le juge Viktor Oanilkine, quitter la pièce. Idem pour Nina Se mio-
rium », Khodorkovski et Lebedev, tous en robe noire, sous l'aigle bicéphale et le novna Oulitchova, une vieille dame à la
deux vêtus d'un polo et d'un jean, res- drapeau russe. poitrine couverte de décorations. Si tel
tent éminemment concentrés. Quelques Porteur de l'accusation, le procureur était le cas, rien de tragique. Un coin a
ouvertures leur permettent de communi- Valeri Lakhtine est la bête noire du public. été aménagé au 1" étage, dans la salle des
quer avec leurs avocats. Régulièrement, Tous en sont convaincus: s'il passe tout gardes, avec deux écrans de télévision qui
l'un ou l'autre tapote sur un micro avant ce temps le nez rivé sur son ordinateur, retransmettent les débats.

421 Marianne 17 au 13 août 2010


Apparemment, le procureur Lakhtine d'économie, Evgueni Yassine dit ce que
se moque des critiques. Il s'acharne, au beaucoup pensent tout bas: « Si KJlOdorko-
point d'exaspérer le juge, qui retire ses vski est libéré, l'image de la justice russe aura
questions. Hargneux envers les préve- été sauvée. Car ce à quoi nous assistons dans la
nus, il cherche à miner la crédibilité des salle d'audience est une honte pour la Russie.
témoins de la défense. Quand il ne met Cela montre qu'il n y a pas de justice ici. »
pas en doute leur probité, leurs diplômes
ou leurs papiers d'identité. Lorsque est Reflet du destin du pay.....
s_
venu témoigner, en juin dernier, le Fran-
çais Jacques Kosciusko-Morizet, ancien Faut-il pour autant assimiler Khodorko-
vice-président du Crédit lyonnais qui, par vski aux dissidents d'antan? « Mon propre
la suite, siégea au conseil de surveillance u destin est devenu un reflet du destin de mon
d'loukos, Lakhtine trouva que la photo ~ pays, confiait-il récemment. Peut-êt.re aidera-
de son passeport ne lui ressemblait pas ... .~ t-il à comprendre la Russie d'aujourd'hui. »
Puis il s'en prit - pour la seconde fois Quoi qu'on en pense, l'ancien membre
en une semaine - à l'interprète, Youri tice. A croire que nous sommes leurs ennemis ». des Komsomol Ueunesses communistes)
Somov, pourtant une sommité de la pro- Tatiana Lysova n'a pourtant pas perdu devenu banquier puis multimilliardaire
fession. « Sa queue-de-cheval doit déplaire au espoir en une issue favorable. « Le premier en exploitant les carences du droit russe,
procureur », s'amuse un observateur. procès s'est avéré profitable pour le budget de a plus de moyens que Soljenitsyne ou
Rédactrice en chef du très sérieux quo- l'Etat. Il a mis fin aux schémas d'optimisation Sakharov. L'ex-PDG d'Ioukos, qui a sans
tidien économique Vedomosti, partenaire fiscale des grosses sociétés, qui ont pris peur et doute gardé quelques comptes à l'étran-
du Financial Times, Tatiana Lysova a vécu se sont mises à payer leurs impôts. » Mais à ger, dispose d'une très efficace machine
cette désagréable expérience en mai der- quoi bon celui-ci? « Il n'aura aucune valeur de relations publiques. Depuis le tribunal
nier. Venue témoigner sur la politique d'exemple, d'autant qu'Ioukos n'existe plus. » de Khamovniki, ou de la prison moscovite
de transparence que menait loukos - qui Matrosskaïa Tichina, où il partage une
donnait, dit-elle, bien plus d'informations cellule avec trois à huit codétenus, le pri-
que les autres compagnies -, elle n'a cessé sonnier le plus célèbre de Russie distille
de se heurter aux questions « insultantes » Difficile de prévoir l'issue de ce procès interviews et commentaires au monde
de Lakhtine : Ioukos la payait-il pour ses semblable à nul autre. Barack Obama extérieur. Après avoir fait son mea culpa
articles? Non. Sur un compte off.shore ? lui-même s'en est inquiété, dans une au nom des oligarques, et condamné les
insistait-il. « Il citait - mal - certains de mes interview accordée à Novaya Gazeta, le excès des privatisations des années 90,
articles et tentait de m'embrouiller, répétant journal où travaillait jusqu'à son assas- il donne régulièrement son avis sur des
sans cesse ses questions », se rappelle Lysova. sinatAnna Politkovskaïa. « Sans connaître sujets d'économie ou de politique inté-
« Mais il n'a pas réussi à me déstabiliser », les détails, il me paraît étrange que ces nou- rieure - il s'affirme ainsi comme un par-
conclut la jeune femme, qui déplore avant velles charges, qui semblent être une resucée tisan des efforts de modernisation et de
tout « qu'on ait voulu mettre en doute le fait des anciennes, refassent surface maintenant, lutte anticorruption du président Medve-
que j'allais témoigner dans l'intérêt de la jus- plusieurs années après que ces deux personnes dev -, mais intervient tout aussi bien sur
ont été emprisonnées, et deviennent eligibles les sujets internationaux.
pour une libération anticipée. » Ainsi, en mai dernier, cinq jours après

Bio ex ress En Russie, nombre de personnalités


soutiennent ouvertement Khodorkovski.
l'annonce de concessions américaines à la
Russie, qui avaient permis le vote à l'ONU
L'acteur Mikhaïl Efremov s'est rendu à de sanctions contre l'Iran, il signait dans
26 juin 1963 Naissance à Moscou. une audience pour « voir de ses propres le Washington Post une tribune intitulée:
yeux si ce [qu'il a] lu est vrai ». Apparem- « La plus grande menace mondiale est la
1986 Diplôme d'ingénieur chimiste.
· . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ment, il en est ressorti convaincu. « C'est corruption, pas les armes nucléaires ».
un procès historique, dont on parlera certai- Le mois suivant, à la veille de la visite
1987 Fonde un Centre d'études nement dans les manuels, d'ici trente à cin- de Nicolas Sarkozy au forum économi-
de marché pour l'introduction
des nouvelles technologies en URSS.
quante ans. On y voit comment l'Etat met tous que de Saint-Pétersbourg, il accordait un
Importe des ordinateurs. ses moyens en œuvre pour briser un individu. entretien au quotidien français les Echos,
· . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . On en fera certainement en film. » Ludmila avertissant « les investisseurs en Russie » de
1989 Fonde la banque Menatep.
· ..................................................... .
Oulitskaïa, l'une des écrivains les plus « ne pas compter sur la loi ». Non sans avoir
populaires de son pays, a entamé une remercié, dans le même texte, le prési-
1995 Menatep acquiert correspondance avec Khodorkovski, alors dent français et son ministre des Affaires
78 % d'Ioukos pour 350 millions de dollars. en exil en Sibérie, qui a été publiée dans étrangères de « suivre attentivement [son]
le magazine Znamya. Idem pour l'auteur procès, comme l'a rappelé l'ambassadeur fran-
1997 loukos vaut 9 milliards.
· ..................................................... . de romans policiers historiques Boris çais pour les droits de l'homme François Zime-
2001 Fonde l'ONG Russie ouverte.
Akounine, qui voit en ce procès une ray, qui a assisté, en avril dernier, à l'une des
· ..................................................... . « affaire Dreyfus russe ». audiences ». Nul ne sait si tous ces efforts
2003 Prépare l'entrée de Chevron Tous les hommes d'affaires interrogés lui vaudront la clémence du Kremlin.
et ExxonMobil au capital de loukos. par le magazine économique Forbes - y La dernière fois que Vladimir Poutine
· ................................................. , ... .
compris certains députés de Russie unie, a publiquement évoqué son nom - en
25 octobre 2003 Arrestation le parti de Vladimir Poutine - souhaitent décembre dernier, et après un long sou-
sur le tarmac de l'aéroport de Novossibirsk. la libération de l'ex-PDG d'Ioukos. Respon- pir -, ce fut pour le comparer à Al Capone
sable des recherches à l'Ecole supérieure et l'accuser d'assassinat ... _ A.D.

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 43


Monde

Affaire à suivre
PAR ANNE DASTAKIAN

Russie. Le KGB ressuscité


a réputation libérale des journalistes (CPJ), basé à New York.
de Dmitri Medvedev se fissure. Comment ne pas s'alarmer qu'elle
Le jeune président russe a fasse la part belle à l'interprétation
signé sans sourciller une loi renforçant d'une organisation opaque peu encline
dangereusement les pouvoirs du à la mansuétude? Les journalistes,
FSB (ex-KGB), au grand dam des considérés comme autant de terroristes
organisations de défense des droits en puissance, et déjà mis en joue par
de l'homme. Qu'on en juge: le FSB une loi sur l'extrémisme, n'ont qu'à
est désormais autorisé à émettre des bien se tenir. Les auteurs du projet de
« avertissements)} à toute personne loi ne s'en cachent pas: selon eux, les
dont les activités « créent les conditions médias « contribuent à la formation
d'un crime ». Pis: quiconque gênerait de processus négatifs », favorisent
le travail d'un argousin de la police « le culte de l'individualisme et de la
d'Etat peut être poursuivi et encourir violence », et enfin doutent de « la
une amende de 500 à 50 000 roubles capacité de l'Etat à défendre ses
(13 à 1 300 €) ou un placement en citoyens» en « engageant de facto les
détention allant jusqu'à quinze jours! jeunes dans les activités extrémistes ».
Une formulation vague, aussitôt Pour l'éditorialiste du quotidien
dénoncée par le Comité de protection économique Vedomosti, « ce texte
est juste un nouvel exemple du peu de
progrès accomplis par notre pays depuis
l'époque de Brejnev». « Medvedev
peut sourire plus que Poutine, renchérit
l'écrivain et opposant Edouard Limonov,
mais le visage du pouvoir n'a pas
changé. » Conseillère aux droits de
l'homme du Kremlin depuis huit ans,
Ella Pamfilova a démissionné de ce
poste le lendemain de la promulgation
de cet édit. Mais Dmitri Medvedev n'en
a cure, et assume pleinement ce retour
à l'arbitraire. « Chaque pays a le droit
d'améliorer sa législation, a-t-il averti,
lors d'une récente visite en Allemagne.
~ J'aimerais que vous sachiez que cette
x

-
~ réforme s'est faite sous mes instructions
.~ directes. )} Des propos qui ont l'avantage
:s
~
de dissiper toute ambiguïté sur les
g prétendues frictions Medvedev, le
« libéral )}, et l'inquiétant Poutine ... _

Il a osé le dire
Fati Hamad, ministre de l'Intérieur du Hamas :
«Une femme qui fume agit en contradiction
avec les us et coutumes de la bande de Gaza. »
441 Marianne 17 au 13 août 2010
Egypte. Cache-cash Le dessous des cartes
as facile d'être un « preneur de ris-
P ques » quand on vit au Caire. Mieux
vaut se munir, quand on a la fibre à
PAR NOTRE CORRESPONDANTE ARIEL F. DUMONT

entreprendre, d'une liasse de grosses cou-


pures. Selon un sondage réalisé auprès • • •
de 800 chefs d'entreprise par le Centre
d'études Al-Ahram, l'usage du bakchich
1 • 1 1
est tellement généralisé que nombre
de commerçants préfèrent prendre les
devants en monnayant des permis dont
ils n'ont même pas besoin! Sans parler
des multiples pots-de-vin versés en prévi-
sion des rackets à venir. Faute de recours acré Silvio !
légaux, mieux vaut acheter sa tranquil- Comme un vieux
lité comme on tolère les larcins de clients cabotin à bout
indélicats. Policiers et employés munici- d'échappatoires,
paux sont, de loin, les plus gourmands. le président du
« La corruption est considérée comme un Conseil n'en finit pas
elément routinier de la culture commerciale. de poser au martyr. A
Une contrepartie normale versée en échange l'en croire, des juges
des services rendus par les fonctionnaires », sadiques et une presse
se désolent les auteurs du rapport. Et ce acharnée à le perdre
n'est pas faute de s'être doté d'une légis- seraient à l'origine de
lation contre la corruption, demeurée l'éclatement de sa majo-
lettre morte à cause des rivalités entre rité au Parlement. 11 est
clans .... _ Julien Lacorie vrai que chaque jour
qui passe ajoute des
révélations sur le pour-
Le rissement au sommet.
Un nauséeux écheveau
de trafic d'influence et Silvio Berlusconi, le « survivant» professionnel, a perdu la main.
d'infiltrations du crime
organisé. Seule consolation, le néo fas- pour blanchiment de fonds suspects, à
ciste Gianfranco Fini, son ex-comparse deux ans de réclusion. Ou encore la mise
C'est le nombre d'humains qui naissent entré en dissidence, renonce, provisoi- au rancart de Nicola Cosentino, sous-
chaque minute dans le monde, rement, à lui porter l'estocade. Rien ne secrétaire d'Etat à l'Economie, proche de
alors que 108 décèdent. Un excédent presse! Les crypto-mussoliniens ont renâ- la Camorra. Ailleurs, c'est le président de
particulièrement sensible dans les clé à voter, au Parlement, la démission la cour d'appel de Milan qui fait pression
nations pauvres qui portera du sous-secrétaire à la Justice, Giacomo sur la Cour constitutionnelle pour qu'elle
la population mondiale à 7 milliards Caliendo, convaincu de compromissions valide une loi mettant Berlusconi à l'abri
d'individus en 2011. mafieuses. Reste que la des poursuites pendant
rupture entre « Berlu » son mandat. Bref, la
et son ancien « second » Chaque jour routine ... Au total, cette
Israël. Cachez paraît consommée. Jadis
impressionnant d'impu-
qui passe ajoute fine équipe se parta-
geait, selon la justice, le
des révélations
ce portable! dence, notre Casanova
fourbu, perpétuel res- sur le pourrissement
gâteau des appels d'of.
fres et les dividendes de
Mea Shéarim, quartier ultra orthodoxe capé de la correction-
A de Jérusalem, les hommes en noir font
du zèle. Des intégristes ont mené des
nelle, a perdu la main.
Face à tant d'ingrati-
au sommet. leurs mauvais coups.
Une aubaine pour Fini,
qui exige l'adoption
raids punitifs contre les magasins accusés tude, il exhorte les cadres de son parti à d'un « code de comportement éthique »et
de vendre des vêtements trop moulants. chanter ses louanges, mais le cœur n'y est endosse tardivement la défroque de l'hon-
Par ailleurs, les rabbins de la commu- plus. Qui a encore la force d'asperger de nête homme effarouché. Qui est dupe?
nauté des haredim (les « craignant Dieu ») parfum un corps gangrené? Reniflant l'odeur du sang, l'ex-fun du Duce
ont décidé d'imposer aux femmes de se L'écœurement est la règle, tant abon- juge que le pouvoir sera bientôt à ramas-
couvrir intégralement la tête, à la place dent les scandales dans la péninsule: ser. A moins que Berlusconi ne décide de
des perruques jusqu'ici tolérées. Enfin, citons, en vrac, la démission du ministre jouer son va-tout en optant pour des élec-
l'usage public du portable est interdit du Développement, Claudio Scajola, cou- tions anticipées. Après tout, ses électeurs
aux résidentes parce qu'il constitue « une pable de prévarication. Celle d'Aldo Bran- ont donné, jusqu'ici, tant de preuves de
atteinte intolérable à la décence », en plus de cher, ancien cadre du groupe Mediaset, leur amnésie que ce « survivant » profes-
troubler les méditations des badauds. _ propriété du clan Berlusconi, condanmé, sionnel aurait tort de se gêner... _
J.L.

7au 13 août 2010 1 Marianne 1 45


Monde

Attendez·vous à apprendre
PAR ÉRIC DIOR


1

non plus, de trouver à
Fidel un successeur. Un
tel homme est irrem-
plaçable : , Le PC cubain,
en tant qu'institution
regroupant l'avant-garde
révolutionnaire, sera son
unique héritier! " précise
son dévoué frangin.
Reste la question de
fond: en ces temps d'in-
tense pénurie, il fau t
parer au plus pressé.
Hanté par la disloca-
tion de la Russie gor-
batchévienne , Castro
en pince, visiblement,
arx soit loué! Lénine est grand, pour le modèle chinois. Il s'agit de rem-
et Fidel, même vermoulu, plir les assiettes sans rien céder sur le
demeure son prophète. Enfin monopole politique du parti. Foin du col-
guéri d'une méchante tumeur lectivisme intégral! Place à la « flexibilité
intestinale, le Lider Maximo n'a socialiste ». Des dizaines d'hectares de
nullement l'intention de raccrocher les terres cultivables ont déjà été distribuées
gants. La preuve? Il a troqué le survê- à la paysannerie. Le Venezuela bolivarien
tement de retraité souffreteux contre n'étant plus à même d'assurer les fins de
le légendaire treillis de ses années de mois, 1 million de fonctionnaires vont
maquis . Mieux, ce bavard incurable a être licenciés pour réduire les dépense
relaté pendant une de l'Etat. Pari calculé,
heure sa bataille contre le régime a même
la maladie, lors d'une A84 ans, le Lider autorisé la vente d'or-
harangue devant les Maxima n'a dinateurs et de télé-
phones portables, sûr
Jeunesses co mm unis-
tes. Le tou t entrelardé aucune intention que ces gadgets sont
de considérations sur de raccrocher les hors de portée des res-
les manigances de sources des ménages .
l'impérialisme. C'est
gants. La preuve ... Un dosage destiné à
dit! Son frère, Raul, va encourager tous ceux
devoir renoncer à son pilotage en solo. qui poussent à l'abolition d'un embargo
Sa régence touche à sa fin, car, même à meurtrier. Pour faire bonne mesure, le
84 ans, Fidel demeure le guide suprême, vieux « Comandante » se mue en protec-
garant intarissable de l'orthodoxie. teur du petit commerce: les chauffeurs
Ceux qui voyaient dans la récente libé- de taxi et les coiffeurs pourront travailler
ration par les autorités de 53 dissidents à leur propre compte. A titre d'encoura-
l'amorce d'une rupture irréversible en gement, Castro a promis aux seconds
sont pour leurs frais: , Aucun de ces indi- qu'ils auraient l'insigne privilège de lui
vidus n'a été condamné pour ses idées, mais couper la barbe, ' lorsque tous les objectifs
parce qu'ils s'étaient livrés à divers de1its au de la révolution auront été atteints J . C'est
service des Etats-Unis " tranche Raul, sous dire qu'un Fidel glabre n'est pas encore
la dictée du « revenant J . Pas question, pour demain._

461 Marianne Il au 13 août 2010


Chine. La lie de la terre La photo parlante
as salaires, logements vétustes, discrimi-
B nations: les migrants installés dans la
banlieue de Pékin sont de loin les plus mal
lotis. La ville a même décidé de parquer ces
miséreux derrière une enceinte à l'épreuve
des évasions. Les habitants d'une quaran-
taine de banlieues sont ainsi assignés à
résidence entre 22 heures et 6 heures du
matin. Dans son jargon , le Parti a baptisé
l'enferment de ces esclaves modernes « le
management sous clé » . • Jordan Pouille

Israël. Par ici la sortie


e gouvernement a voté l'expulsion,
l par 13 voix contre 10, de 400 enfants
d'immigrés illégaux, originaires d'Asie et
d'Afrique - 800 autres pourront rester dans
le pays. Le critère « impartial »de sélection,
recommandé par une commission inter-
ministérielle, est le suivant: pour rester, il
faut avoir vécu cinq ans en Israël, et parler
hébreu. Un arrêt qui a soulevé un tollé:
« Nous ne pouvons pas faire payer à ces innocents
les erreurs de notre politique d'immigration »,
s'insurge le ministre du Likoud Yossi Peled.
De quoi acculer Netanyahou à réviser
sa copie ... • Anne Dastakian

1
BerD.lrd
Giraudeau
(hl' amour
Cher amour
Bernard Giraudeau
A vous l'irremplaçable, l'ultime inconnue,
je dédie ces voyages lointains et immobiles.
Je vous ai si longtemps cherchée, dans la jungle, les déserts,
les montagnes, les bars et les bordels.
Et vous voilà, enfin, à jamais.

peiNTS
CRÉATEUR DE LECTEURS

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 47


ournal-marianne.com

L'un des plus beaux acquis RÉPONDEUR


uand Sarkozy
Q reprend la main
sur la sécurité,
c'est soit pour
Jean-François Copé s'en prend à la nuit du 4 Août., , Pourtant, occuper l'espace
l'abolition des privilèges reste un acte de justice, garante d'égalité, médiatique, soit
pour faire diversion.
1 régnerait donc, donneur de leçons, qu'il Ainsi l'affaire
selon M. Copé, « une
atmosphère malsaine de
CDMME UNE AMBIANCE DE 4 ... se garde bien d'appliquer
à lui-même et à ceux de
Bettencourt, qui
pourrait gêner
nuit du 4 Août ». « Mal- les son clan - lui qui s'em- la réforme des
saine » ? On entend privnEges pressa de s'accorder, retraites menée
dans la voix du président sont sitôt élu, une augmen- par Woerth ou
du groupe parlementaire abolis ! ta tion de 176 % de ses perturber le
UMP à l'Assemblée natio- propres appointements, financement
nale conIDIe un mélange et l'aménagement du de la prochaine
de regret, d'incompré- coucou présidentiel pour présidentielle ...
hension, de reproches la modique somme de Plus de sécurité
et de crainte. 180 millions d'euros -, n'est pas forcément
M. Copé se pince donc grand organisateur de plus de justice! _
le nez en évoquant la sommets aussi inutiles @ yann.95
nuit du 4 Août? Curieuse que dispendieux, grand • • • • • •• • • • • • • • • • • • •

lecture de notre his- z promoteur de voyages en orsque Sarkozy


toire !
Le 4 août 1789 vit
o province qui coûtent une
fortune tant en moyens
L et l'UMP ont
commence. a -
l'abolition de tous les pri- u de transport qu'en miser sur la peur
vilèges dont jouissaient déploiement de forces et le discours
la no blesse et le clergé. N'attendons rien des l'utilité n'est évidente de sécurité. sécuritaire,
Cet acte de justice, sym- cumulateurs d'apparte- que pour ceux qui les C'est à nous, citoyens, on a reproché
bole d'un deou t d'égalité ments de fonction, des occupent, n'attendons de remettre à l'honneur à la gauche de
entre tous les citoyens bénéficiaires de faveur rien d'eux! cette nuit du 4 Août, rétorquer qu'on
d'une même nation, de toute nature, chargés N'attendons rien du d'exiger une Républi- était davantage en
reste l'un des plus beaux de mission bidons, nom- président de la Répu- que irréprochable qui face d'un sentiment
acquis de la Révolution més ici, là et ailleurs, blique lui-même, grand ne soit pas un slogan d'insécurité que
française, d'autant qu'il conseillers de tout poil ama teur de dépenses électoraliste vide de sens dans une réelle
ne fit couler aucune occu pant plus de postes somptuaires supposées et d'intentions aussi vite situation. Or,
goutte de sang. qu'il n'y a de conseils à lui donner le lustre que oubliées qu'il aura été Sarkozy conduit
Est-ce ce symbole qui donner, recalés du suf- la médiocrité des résul- martelé. _ Jacques Leche- sa politique
agace le nez délicat de frage universel, reca- tats de sa politique ne vallier, Lyon (nuitdu4aout. sécuritaire
M.Copé? sés à des postes dont peut lui procurer. Grand over-blog,coml depuis huit ans
et, aujourd'hui,
la France fait
face à une réelle
insécurité! _
Pour une version réactualisée Jean-Jacques Corrio,
Les Pennes-Mirabeau

de « l'Ile des esclaves» ••.


orsque, dans /'Ile des de nos ministres découvre Mais le problème, chez Envoyez vos
L esclaves, de Marivaux,
Iphicrate et son esclave
la réalité du travail en allant
prendre la place d'un salarié
Marivaux, c'est qu'à la fin
tout redevient comme
lettres signées à
lecteurs@journal-
Arlequin échouent sur une de France Télécom ou de avant. Chaque personne marianne.com
île inconnue, on leur apprend Continental, par exemple. Ainsi retrouve « sa )} place. ou à Marianne,
qu'il y existe une coutume peut'être le patron prendra- Alors, ne pourrait-on au moins "Journal
où les maîtres deviennent t-il en compte la pénibilité du décider, comme dans l'Antiquité des lecteurs",
esclaves et vice versa. travail et peut-être M. Woerth romaine, d'une journée dans 32, rue René-
Il serait bon, parfois, que changera-t-il d'avis sur le l'année où l'esclave et le maître Boulanger,
le patron échange sa place nouveau régime de retraite échangeraient leurs rôles?_ 75484 Paris
avec un salarié ou qu'un qu'il veut nous imposer? @ François Guiffard Cedex 10.

481 Marianne 17 au 13 août 2010


www.rC8Iianng2.fr

De l'Etat irréprochable à l'Etat RÉPONDEUR


n .n'~ jamais été
« Jene vous trahirai pas », promettait Sarkozy aux Français en 2007. O severe avec nos
Lui qui parlait de moraliser le capitalisme a immoralisé l'Etat. hommes politiques
et nos chefs d'Etat
es pers on- • peu t avoir des issues lors de leurs
. -
nes pnvees
qUI VDUS heureuses: un souci frasques. Or, chacun
et fortunées
adressiel-VDUS de justice etd'honnê- suit dans tous les
font - via
VOUS disiez domaines l'exemple
trahirai teté pour la révision
leur tréso- générale des politi- de ceux qu'il
ner - des dons ques publiques et les considère comme
généreux au parti
d'un candidat à la
a -
une grandes réformes; la
fin du bouclier fiscal
• •
ses superieurs,
par mimétisme et
caméra !
présidentielle qui (symbole des dérives) parce qu'ils sont
leur promet un très avantla présidentielle censés être un
profitable retour sur
ces investissements,
z de 2012; la démission
du gouvernement,
exemple. C'est là
l'explication ultime
avec des intérêts. o voire une élection de l'immoralité
Le candidat est présidentielle antici- régnante puisque
élu et met en place,
V ceux qui gouvernent
pée. Quand Sarkozy
via le trésorier du promettait en 2007 : sont immoraux. _
parti devenu minis- «Je ne vous trahirai pas, Paul Jeandel, Tourtour
tre du Budget, le ne vous tromperai pas », • • • • • • • • • •• • • • • • • • •

bouclier fiscal qui permet aux Ce système Sarkozy qui à qui s'adressait-il ? 'ai l'âge du
plus riches - dont les généreux détourne par le fisc (donc les insti- Celui qui parle de moraliser le
dona teurs - de moins payer tutions et l'Etat) l'argent des contri- capitalisme mondial a commencé
J président mais
je ne fais pas de
d'impôts que les cadres et de les buables français, pour remercier par immoraliser l'Etat. « La France malaise vagal lors
enrichir par le fisc - donc par démesurément et injustement d'après » peut être différente de de mon footing, car
l'argent des contribuables. les donateurs privés d'un parti, celle-là ! _ @ Yann Bruno je ne pratique plus
la course à pied,
devant me ménager.

Une naïveté désarmante Exécution ou Je travaille en


horaires décalés,
en 3x8 selon le

l e clan Bettencourt espérait-il que des retraits


en espèces de 50 000,100000 et même
assassinat? langage ouvrier, soit
de 5 à 13 heures,
500000 € passeraient inaperçus? S'il s'agissait n parle il s'agit d'un de 13 à 21 heures,
de faire des « emplettes » (acheter une bague,
nous dit-on !), pourquoi payer en espèces? Et
O d'« exécution»
s'agissant de la
assassinat. On ne
doit pas permettre
de 21 heures
à 5 heures, de
s'il s'agit de financements occultes, pourquoi mise à mort de aux assassins de manière alternée
des sommes aussi importantes? De plus petits M. Germaneau ou se draper dans avec un maximum
retraits, dans plusieurs banques et étalés dans de tout autre otage. l'apparence d'une de quatre jours
le temps, auraient fait l'affaire. Une seule Mais une exécution décision de justice d'affilée, un week-
réponse: pour ces gens-là, ces montants ne est l'application de la légitime. C'est ce end sur deux, le jour
• •
représentent rien. C'est cette naïveté qui me peine prononcee par qu'on fait quand de Noël ... Je suis
choque le plus. _ Roger Saint-Pierre, La Rochelle un tribunal ou une on dit qu'ils ont salarié dans une
autorité légitime. « exécuté» un raffinerie depuis
Quand la victime est otage. _ Anne Merlin- trente-trois ans
Chazel as, Saint-Zacharie
Les aristocrates un otage innocent, et je vais devoir
continuer... deux
duCAC40 ans de plus! Je n'ai

a situation actuelle rappelle les événements de


Vive la retraite pas d'incapacité de
travail, mais mon
l 1789 : le roi ne s'intéresse qu'aux aristocrates
du CAC 40 bénéficiant de privilèges (subprimes,
par répartition! médecin dit que
j'irai mieux lorsque
stock-options) ; ces derniers se désintéressent eulle système de retraite par répartition j'arrêterai de
du sort des 6 millions de sans-culottes, qui
éprouvent des difficultés financières, Marie-
S garantit une penswn correcte,
et la sécurité puisque son financement repose
travailler. C'est quoi,
pour ces messieurs
Antoinette Séguéla considère la possession d'une sur la masse salariale globale: dans du gouvernement, la
Rolex comme le signe de réussite de sa vie. « Ceux quarante ans, il y aura toujours des dizaines pénibilité ? _ François
qui ignorent l'histoire sont condamnés à la revivre », de millions d'actifs qui cotiseront pour Renault, Bois-Guillaume
disait Primo Levi. _ Serge Calmels, Villefranche payer les retraites! _ Sylvia Olivia, Créteil

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 49


lecteurs@journal-marianne.com


Du d namisme des entre rlses RÉPONDEUR
ourquoi
P l'opposition, les
syndicats et toutes
les bonnes volontés
C'est aux entreprises d'appliquer les politiques qui sauront politiques ne se
le mieux utiliser les compétences et les ressources de chacun. retrouvent-ils pas
pour mettre au point
e que le gou- gens ne se résignaient un projet de réforme
vernement est ~DLlTlQ.UES pas à faire n'importe juste et équilibré?
en train de déci- D'ETHE A LA quoi avec pour seul Les élections sont
der, ce n'est pas soud de pouvoir gagner dans deux ans. D'ici
jusqu'à quel âge leur vie jusqu'à l'âge de là, tous auraient
on travaillera, mais à ...Ia til:he la retraite. ils pouvaient "
prepare un vrai.
partir de quel âge et de n'est pas plus fàdlenlent accéder projet, un projet
combien d'années de facile. à un métier qui leur semblable, par
travail on pourra tou- plaisait et pour lequel exemple, à celui
cher une retraite. Car ils étaient faits. C'était de la rédaction de
l'âge jusqu'auquel on Z beaucoup mieux pour Marianne (n' 678)
travaillera et l'obten- eux et aussi pour les sur l'injustice
tion du nombre d'an- o entreprises. fiscale .. , _
nées de travail exigées U Hommes politiques Laurent LaUanzi,
par le législateur conti- et législateurs sont La Seyne-sur-Mer
nueront de ne dépen- aujourd'hui presque les • • • • • •• • • • • • • • • • • • •

dre que du dynamisme des entre- plus d'un an avant qu 'ils n 'aient seuls à ne manifester aucun désir esuis
prises et de leur politique.
Quand j'ai commencé ma
obtenu leurs diplômes. De Wen- d'être en retraite. Ils devraient
del et Schneider se disputaient connaître ce qu'il faut faire pour
J désespéré,
alors, je garde
carrière, on ne gaspillait pas les jusqu'aux ouvriers mineurs que que toute la population soit dans précieusement
seniors, et l'on allait recruter les pourtant l'on importait en masse les mêmes dispositions d'esprit._ tous les numéros
jeunes dans les écoles d'ingénieurs de Pologne ou d 'Italie. Ainsi, les Paul Vincent, Paris de Marianne et du
Canard enchaÎné.
Pourquoi ce silence
à gauche? Où

I,r.mmnr;rnm sont-ils passés?


Et demain, on
ne parlera plus
et fier de l'être de ces milliards
détournés ! _
@ Jean Bonnet
N ée de la
Révolution,
renforcée par
incohérentes
appelées
« réformes )}
• • • • • • •• • • • • • • • • • • •

la Résistance, la détériorent Q ue sont


devenues
République subit les institutions. les valeurs de
désormais les Et ils osent accuser la République?
coups d'une horde de trahison des M. Szafran réaffirme
de politiciens intellectuels sur les ondes que
cupides, souvent qui défendent nul n'a mis en
incompétents, les principes doute l'honnêteté
utilisant la télévision républicains. Je de M. Woerth.
pour mieux duper suis un républicain Néanmoins,
et crétiniser les de bientôt 90 ans. vous trouvez
foules. Le pouvoir, Il me reste, normal, vous,
,
mis en place par les heureusement, la que son epouse
nantis, les enrichit lecture de Marianne, soit embauchée
au détriment des du Canard enchaÎné, pour 200 000 €
classes moyennes. du Point et de annuels? Combien
Le gaspillage et Libération! _ Louis de cadres supérieurs
des décisions Roubaud, Marseille arrivent à de tels
émoluments, même
en fin de carrière? _
@ J.L Douliéry

501 Marianne 17 au 13 août 2010


www.rC8Iianng2.fr

Non, RÉPONDEUR
ne société en

n'est pas le salopard que vous croyez U crise a besoin


de boucs émissaires
pour maintenir
Le Premier ministre grec ne mérite pas l'opprobre. Il a hérité d'une sa cohésion.
situation calamiteuse, après vingt-trois ans de règne du Pasok. Aujourd'hui, il s'agit
des gens du voyage.
e souhaite réagir à l'article Si la Grèce a connu un déve- régimes de retraite déficitaires et Demain, à quelle
d'Alain Léauthier (Marianne loppement économique impor- la fonction publique. Les hôpitaux autre minorité
nO690) : « Les 7 salopards tant grâce à son intégration dans publics manquent de personnel s'en prendra-t-on
de la crise 1/7 : Costas Cara- l'Union européenne, les structures tandis que l'Etat salarie le clergé, pour faire oublier
manlis, auteur de la tragé- et les pratiques politiques n'ont pas par ailleurs plus grand proprié- les errances
die grecque ». suivi cette évolution. Réformer la taire foncier de Grèce. Les dépen- gouvernementales?
S'il est vrai que Caramanlis fut vie publique impose de réformer ses en pourcentage du PlB des mis- Et s'il s'avérait,
loin d'être à la hauteur des tâches les secteurs sociaux avec les dys- sions de l'armée sont deux fois plus en publiant les
qui lui ont été confiées, il faut se fonctionnements hospitaliers, les importantes que celles des autres statistiques de la
rappeler qu'il est arrivé pays d'Europe. délinquance les
au pouvoir après vingt- QUI Sans nier certaines concernant, qu'ils
trois ans de règne du
Pasok, fortement res-
LA GRECQUE réalités concernant la
responsabilité de Cos-
étaient moins nocifs
que nombre de
ponsable de la mise ils tas Caramanlis dans la dirigeants en col
en place d'un système situation actuelle de la blanc qui ruinent
politique fondé sur le Grèce,je trouve regret- le pays? _ Jeannot
clientélisme, l'absence table que l'on présente Freys, Strasbourg
de gestion budgétaire, superficiellement une • • • • • • • • • •• • • • • • • • •

l'augmentation du situation économique e l'affaire


nombre de fonction-
naires et le dévelop-
et politique dont les
origines remontent
D Bettencourt,
nos compatriotes
pement de la pratique au-delà des cinq ans de partis à l'étranger
des enveloppes et des pouvoir à son actif. _ et qui hésitaient
comnllSSlQns. @ Marina Auffret encore à faire jouer
la concurrence
fiscale entre les
Etats retiendront:
La rigueur, Le jeu de massacre partez avant qu'on
ne vous fasse la
tudiants? Qu'ils choisissent entre l'APL et une demi- peau. En attendant,
c'est E part sur les impôts de leurs parents! Moins de profs?
Comprendre, analyser, êtte cultivé, ça craint pour les
chaque fois qu'un
riche quitte la

l'impasse politiques! Santé: à deux, voire ttois vitesses. Transport?


Les autoroutes bradées rapportent (pas à l'Etat, au
France, mes impôts
augmentent! _
privé !), la SNCF connaît de plus en plus de problèmes @ Antoine Feria
'austérité et la rigueur prônées de fonctionnement, le fret n'est toujours pas développé.
L par nos dirigeants sont une
erreur qui peut mener à un désastre
Délinquance? Les petits malfrats au trou et les cols
blancs en exil fiscal sans risques. Les syndicats? Les
économique. La seule issue possible
est la croissance. Il faut donner une
places sont bonnes, il ne faut pas les perdre 1. .. Difficile
de croire en l'avenir! _ Martine Borrelli, Sainte-Maxime
NS
valeur économique plus importante
au pays en investissant sur de
grands travaux publics afin de
relancer le pouvoir d'achat des
La Turquie en face
citoyens et dynamiser les PME. 'ai lu avec intérêt votre article consacré à la Turquie
Il ne faut pas céder au défaitisme
de nos dirigeants. Bientôt, d'autres
J (Marianne nO692). Où va la Turquie? Cette question
se pose pour un Etat qui n'assume pas son passé, refuse publient de
prendront leur place. Leur chemin le génocide arménien et tente de la récrire à son profit, nouveaux auteurs
sera difficile vu l'héritage, et en effaçant cette période ottomane peu glorieuse. Un Pour vos envois de manuscrits.
le plus urgent sera d'établir million cinq cent mille Arméniens ont été massacrés. Service MN
l'égalité et la justice dans l'effort Le crime était prémédité. Les médias occidentaux 1 rue de Stockholm
à accomplir pour le bien-être de sont trop discrets et peu courageux sur cette question 75008 Paris
Tél:0144701921
la France. _ Claude Hanchard, Rouen essentielle pour le respect des droits de la personne
www.editions-benevenl. com
humaine dans le monde. _ Marc Girard, Le Gâvre

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 51



-

e t'aime, je ne t'aime plus. Je te


hais, je te quitte. Je ne peux pas
t'oublier, reviens, mon amour...
De tous temps, les couples ont
chanté une chaotique romance
mais, dernièrement, ils yajou-
tent un couplet inédit: les
retrouvailles. ils roucoulent, puis
se déchirent, rompent sans bruit
dans les cris et les pleurs, se tournent
le dos des années durant ... pour mieux se
chercher, pour mieux se retrouver, retom-
ber dans les bras l'un de l'autre, comme
au cinéma. Combien sont-ils à rejouer la
folle passion de Richard Burton et d'Eli-
zabeth Taylor, mariés deux fois, divorcés tendance. « Le mouvement est assez net », qu'il va remonter le temps, revenir ins-
deux fois? Combien d'Eminem, le rappeur confirme le psychothérapeute Alain Héril tantanément à sa vie d'avant, celle d'une
américain divorcé de Kim en 2001, réconci- en prenant pour exemple le cas d'une de jeunesse passionnée, insouciante, pleine
lié avec la même en 2004, remarié en 2006 ses patientes, âgée de 47 ans, qui, après de promesses ... Resurgissent alors tous
et séparé ... quatre-vingt-deux jours plus une rupture douloureuse, s'est mis en ces petits moments d'intense bonheur,
tard? Combien de Jude Law et de Sienna tête de reconquérir le coeur un trop-plein de nostalgie.
Miller, sur le point de se marier six ans de son amour d'enfance Georges, 51 ans, a retrouvé
après leur rupture - avec la même bague parti vivre aux Etats-Unis. En recherchant Marie, 49 ans, sur Face-
de fiançailles? Elle a pianoté sur Internet, l'amour d'antan, on book en un temps record.
ils se sont reconnus. Lui a s'imagine qu'on va Quelques souvenirs de leur
Une tendance lourde traversé l'Atlantique pour remonter le temps, rencontre, des détails seule-
la rej oindre en France et, • • ment connus d'eux qui les
Jusqu'à Manuel Valls, qui vient d'épouser ensemble, ils sont repartis revenir aux annees rassurent, non, ils n'ont pas
• •
en secondes noces l'amour de ses 20 ans, dans le tourbillon de la vie. insouciantes aftàire à un imposteur, et le
Anne Gravoin. Ils s'étaient perdus de vue Des histoires comme et pleines tour était joué. « On s'était
quand, il y a quelques années, la jeune celle-là, il s'en lit des cen- de promesses. connus pendant un séjour lin-
femme devenue une violoniste reconnue taines sur le Net. Il suffit de guistique en Angleterre », se
invite sur un coup de tête le député-maire quelques mots tapotés sur rappelle Marie. Elle avait
PS à un de ses concerts. Et en avant la musi- Google pour qu'une succession de romans 15 ans, lui 17, et l'aventure entre les deux
que! Chabadabada ... S'il n'existe aucune à l'eau de rose, dans le plus pur style Harle- adolescents n'a duré que le temps des
étude ni statistique pour quantifier le phé- quin, défile à l'écran. Les réseaux sociaux, vacances d'été. Un classique. Plus tard, ils
nomène, les avocats et les psys, témoins Facebook en tête, sont à vrai dire devenus se sont croisés un soir par hasard chez des
directs de ces retrouvailles anonymes, sont de formidables outils pour faciliter les amis communs. Contents de s'être revus,
formels: les remariages et/ou le retour au reconquêtes amoureuses. En recherchant sans plus. Jusqu'à ce message envoyé par
bercail d'un premier amour sont devenus l'amour d'antan, l'internaute s'imagine « Laurent » un jour de mars 2009 après >

521 Marianne 1 7 au 13 août 2010


•••

,
,',
,
• • , .
•• •
,
t • • • •
• • ••
• • • •
• • •
•, • •
• • , • •• . •
• ~

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 53


> des années de silence: « Laurent V vous ne marche plus », explique Marie. Le charme âgé de 30 à 60 ans serait inscrit sur un site
a écrit. Si vous êtes la Marie C. du séjour à Ply- est rompu, la magie n'opère plus. « Même de retrouvailles style copainsdavant.com,
mouth en 1975, je serais très heureux d'avoir de s'il reste quelque chose, du regret, sans doute », trombi.com ou, bien sûr, Facebook. Un
vos nouvelles. » conclut-elle en avouant que, certains adulte sur quatre, sans distinction de sexe,
« D'habitude, je ne réponds pas à ce genre matins, elle se jette sur sa boîte mail. Pour- ressentirait le besoin impérieux d'avoir des
de sollicitation. Je n'ai jamais eu spécialement quoi est-il si difficile d'oublier un premier nouvelles ou de revoir un copain de classe,
envie de renouer avec des amis d'enfance. Mais, amour? « Parce qu'il survient généralement d'un vieil amoureux, sans forcément don-
cette fois-là, j'étais en vacances chez ma mère, je lors de l'adolescence, qui est une période sensi- ner suite. « C'est la première chose que j'ai
m'ennuyais. Et puis j'étais intriguée », convient- ble sur le plan émotionnel mais aussi biologi- faite en m'inscrivant sur Facebook », reconnaît
elle. S'ensuit une longue liaison épistolaire que », répond Boris Cyrulnik, interrogé par Marianne, 49 ans. «j'y ai retrouvé deux ex,
pleine de « chabadabada » psychologies.com. « Les gar- même si je n'ai pas donné suite. Mais c'était
sur le Web. Des jours et des çons regardent les filles d'un amusant », confirme Lise, 53 ans.
jours à s'envoyer des mots Un adulte sur œil neuf, et réciproquement.
•• •
d'amour comme ces ados quatre serait inscrit D'où la possibilité de résilience Même TF1 s'y met avec
qui, chaque matin, gorge sur un site de qu'offre le premier amour:
une émission de téléréalité
nouée et cœur ba ttan t, retrouvailles type sous l'effet des hormones et
attendent que sonne le fac- de l'émotion, chacun influence Toujours plus réactifs, les sites surfent
teur. « Il m'écrivait toutes les Copainsdavant. Et, l'autre et laisse dans son psy- sur cetre nouvelle vague pour distiller des
nuits et, au réveil, je me préci- sur Facebook, le chisme une empreinte durable. conseils aux amoureux pas encore très bien
pitais sur mon ordinateur pour premier réflexe est Ce qui se joue dans la rencon- connectés. Comment éviter les écueils,
lire son mail et lui répondre. On de chercher ses ex... tre est parfois de l'ordre de la renouer avec l'âme sœur sans risquer de
se racontait nos vies », pour- métamorphose, poursuit le se prendre une nouvelle veste? « Vous cher-
suit la discrète Marie. Elle psychiatre et éthologue. Un chez une stratégie pour surmonter un chagrin
est célibataire. Elle n'a pas fondé de famille jeune mal parti dans la vie peut y trouver l'occa- d'amour au plus vite et vous rendre attirant
et sa vie amoureuse a été plutôt chaoti- sion de réparer les représentations négatives de aux yeux de votre ex ? Dans ce cas-là, cette page
que. Georges, père de famille, traverse de soi ou le style relationnel qu'il a acquis pendant Web est peut-être d'une importance capitale! »
son côté une période difficile. Son couple l'enfance. Pour beaucoup, le premier amour est aguiche le site recuperer-son-ex avant
vacille et il a toujours gardé Marie, fugace une deuxième chance. Pour d'autres, il peut être de livrer le mode d'emploi. A lire entre
passion de jeunesse, dans un coin secret de désastreux. » Mais cette première passion autres: les neuf pires erreurs à éviter; ce
sa mémoire. Les vacances, l'Angleterre, les sera une référence pour les suivantes. qu'il faut faire dès maintenant pour que le
baisés volés. «Et puis on a décidé d'un rendez- Pour les sites Internet, le marché de temps ne devienne pas un ennemi; com-
vous. On s'est vus quelque temps, six mois, et l'ex est devenu très prometteur. Retrou- ment réveiller l'intérêt de son ex, etc. Le
on s'est quittés. En fait, ce genre de relation est ver l'ex-mari ou l'ex-amour sur le Web concurrent, premierzamours.com, se met
complètement sublimée par Internet. Le Web leur serait même devenu un sport internatio- en quatre pour « tous ceux et celles qui veulent
donne un côté mystérieux. Mais, une fois qu'on nal, suttout chez les femmes. Aujourd'hui, des nouvelles de leurs premiers amours »et leur
se retrouve face à face, confronté à la réalité, ça de source Internet, un Français sur quatre offre même «un mode de recherche innovant et
une mise en relation des anciens amoureux [.. .].
Notre but est de vous faire renouer avec un passé
agréable, échanger avec un amour de jeunesse,
ou, pourquoi pas, renouer avec l'être cher ».
Même la télé s'y met: TF1 a en boîte une
nouvelle émission de téléréalité produite
par Little Big Prod et intitulée « Premier
amour ». Le concept? Des célibataires qui
viennent de retrouver leurs ex vont devoir
vivre ensemble quarante-huit heures ...
Pour le meilleur ou pour le pire. « Nous ne
savons pas encore quand ce magazine sera dif
fusé, peut-être cet été. Mais il est dans l'air du
temps », explique-t-on à TF1. Ou comment
prendre à la légère un sujet qui ne l'est
• pas vraiment .
Cécile, 60 ans, n'a pas eu besoin d'In-
ternet, ni de la télé, pour retrouver Gilles,
65 ans. Elle l'a croisé par hasard, lors d'un

Rf\
• ••• .
cocktail. Quelques semaines après cette
brève rencontre inattendue, elle quittait
•• •. •. • . . •
son mari et abandonnait sans regrets le
• • bel appartement du VI' arrondissement
parisien devenu trop grand après le départ
• des enfants. Quand on croise Cécile et

541 Marianne 1 7 au 13 août 2010


•••


Gilles, bras dessus, bras dessous, même songé à le retrouver - difficile, après l'avoir elle n'a pas eu la vie rêvée des anges. Elle
crinière poivre et sel, on imagine une vie plaqué à l'autel... Lorsqu'ils sont tombés parle d'un mari prétentieux et manipula-
entière passée ensemble. Rien de tel, au nez à nez dans une galerie parisienne, teur, qui l'exhibait à ses côtés comme si
contraire. Cécile et Gille se sont perdus au printemps 2007, ils ont échangé leurs elle n'était qu'une belle statuette et qui
de vue quarante ans plus tôt! En 1971, ils numéros de portable. Elle a attendu que l'a sournoisement convaincue de mettre
allaient se marier mais, la Gilles appelle. 11 a appelé. entre parenthèses sa carrière d'avocate
veille des noces, elle a tout Et ils ne se sont plus quit- pour se consacrer à sa famille. En retrou-
annulé et pris ses jambes à Cécile et Gilles tés. «Je ne sais pas ce qui s'est vant son ex, elle s'est donné le pouvoir
son cou, rouge de honte. «Je s'étaient perdus passé, tente Cécile. Quand je d'effacer d'un trait de plume trois décen-
ne pouvais pas. ]'avais 20 ans, de vue en 1971. l'ai vu, c'était évident. » Pour nies d'une vie qu'elle n'aimait plus. Elle a
j'étais trop jeune. Je l'aimais, En 2007, elle, peut-être. Mais pour ses minci, est redevenue coquetre. Avec Gilles,
mais j'ai été prise de panique, proches, ce fut une autre elle s'est détachée des contingences fami-
j'avais peur que cette vie de ils se croisent affaire. Qu'arrivait-il donc à liales devenues étouffantes, et a admis,
couple devienne une prison.]'ai dans une galerie leur Cécile? Etait-elle deve- sans culpa biliser, que sa vie de cou pie
• •
préféré m'enfuir », se justifie- parisienne, pour nue folle? Comment elle, était en vérité un échec.
t-elle. Gilles s'est effondré ne plus se quitter. femme sans soucis, épouse
et a mis l'Atlantique entre élégante et accomplie, mère Affronter l'hostilité
eux. Il est parti s'installer comblée, vie confortable,
aux Etats-Unis. S'y est marié. Y a fait une mari brillant, enfants beaux et intelli-
des grands enfants
belle carrière de diplomate. En 2000, après gents ... pouvait-elle mire une chose pareille La suite? Deux années de procédure pour
son divorce, il est retourné vivre en France, à son mari, à sa famille? divorcer, les lettres d'insultes envoyées
seul. A l'âge de 30 ans, Cécile aussi s'est Aujourd'hui, libérée de l'image par- par son époux, celles où il menace de
mariée. Elle a eu trois enfants, elle pensait faite, Cécile l'infidèle se livre. Elle raconte tuer Gilles ... et de se tuer lui-même. La
à Gilles de temps en temps mais n'a jamais trente années de rancune accumulée. Non, main courante qu'il a fallu déposer >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 55


> au commissariat pour se protéger.
« Ila même simulé une attaque cardiaque! »
explose-t-elle. Son mari a cru qu'il pourrait
la reprendre en faisant du chantage à l'ar-
gent. «Il voulait me mettre sur la paille. Il disait
que je reviendrais comme une mendiante. » Elle
se rappelle combien elle s'est sentie cou-
pable lorsqu'elle a dû affronter l'hostilité
de ses grands enfants, acquis à la cause du
père et remontés contre elle comme des
ressorts. Une fois le divorce prononcé, le
couple est parti se réfugier à l'étranger.
Pour la seconde fois en quarante ans,
Cécile prenait la fuite. Une drôle de fuite
qui la ramenait à son point de départ.

Loin des yeux, loin du cœur ?


Pourquoi diantre quitte-t-on un mari
pour retomber dans les bras de son ex?
Pourquoi divorcer pour se remarier avec
le même homme des années plus tard?
Pour échapper à la monotonie, retrouver
sa jeunesse d'antan, se ressourcer dans un
passé magnifié ... Pragmatique, Violette
Gorny, avocate spécialiste des droits de
-
la famille, avance des explications beau- une expérience relationnelle dont ils connais- gueuler pour des problèmes de fric. Guillaume
coup plus terre à terre. Depuis quelques sent les tenants et les aboutissants. Il n'y a était au chômage et il n'était pas pressé de
années, la façon de divorcer a changé. pas de prise de risque. C'est un investissement trouver du boulot. C'est moi qui payais tout,
Avec la garde alternée, les couples ne peu- minimum pour une illusion maximum. » Une la nourriture, les charges, la nounou. Jusqu'au
vent plus s'ignorer. Ils doivent discuter, illusion maximum ... Catherine, 44 ans, jour où j'ai appris que sa mère renflouait son
gérer ensemble le quotidien des enfants, et Guillaume, 46 ans, vivent aujourd'hui compte en banque et qu'il dépensait cet argent
compter le nombre de chaussettes qu'il une expérience périlleuse. Six ans a près pour équiper sa moto. Ce fut le premier couac »,
faut mettre dans le sac à dos, rapporter son divorce, le couple a décidé de revivre raconte-t-elle. De son côté, Gilles, qui vit
d'urgence les livres de classe oubliés chez ensemble. Catherine a vendu sa maison des déjà mal la relation très exclusive entre
le père ou la mère, s'appeler Yvelines, Guillaume rendu sa femme et le bébé, accuse malle choc
pour noter les rendez-vous les clés de son appartement d'une nouvelle naissance. Pendant plus
chez le médecin, le prof de « Renouer avec de Seine-Saint-Denis et ils d'un an, le cou pie va cohabiter dans la
musique. « A ces occasions, un ex rassure. ont loué un pavillon dans même maison, s'envoyant à distance des
les sentiments que l'on croyait Il n'y a pas de le Val-d'Oise, à égale dis- noms d'oiseaux. Elle au premier étage, lui
disparus peuvent renaître », risque. (' est un tance de leur travail. Mais au second et chacun son frigo.
explore-t-elle. Entre deux • • à peine installés, les « vieux En 2004, ils divorcent et chacun s'ins-
éclats de rire, l'avocate investissement fantômes sont revenus », dit talle aux deux extrémités de la région pari-
• •
explique pourquoi certains mlmmumpour Catherine. A la moindre sienne. Loin des yeux, loin du cœur. « Ça a
hommes mûrs, après avoir une illusion dispute, Guillaume menace été un truc moche, poursuit-elle. Les années qui
quitté leur épouse pour des • de (re)partir, et Catherine ont suivi ont été assez houleuses, puis les choses
maximum. » Un psy
femmes plus jeunes, revien- se demande si elle a encore se sont stabilisées ».l.es enfants grandissent,
nent au domicile conjugal la force de faire « des conces- les tensions s'apaisent, le couple se rencon-
« genou à terre ». « Ils se rendent compte qu'ils sions ». « C'est vrai qu'on s'aime toujours, tre même en tête-à-tête de temps à autre,
n'ont plus 20 ans et qu'entre leur travail, pre- mais j'ai une trouille bleue », avoue-t-elle. passe quelques week-ends en famille. Bon
nant, et la fête tous les soirs, ils n'arrivent plus Catherine et Guillaume se sont ren- an, mal an, ils se rapprochent. Guillaume
à suivre », raconte-t-elle. contrés chez des amis. Le coup de foudre, reprend petit à petit sa place de père et
Pour Alain Héril, ces nouveaux trans- comme dans les films. Trois mois plus d'époux dans la sphère familiale, jusqu'à
ports amoureux témoignent plutôt d'une tard, elle est enceinte, le couple se marie ce que, ensemble, ils décident de sauter le
dépression générale qui traverse la société. et Guillaume, déjà divorcé et père de deux pas et de colouer une maison confortable
« Nous vivons une époque où les gens sont trou- garçons, vend sa PME d'informatique dans et assez grande pour accueillir la famille

blés, désarçonnés, analyse le psy. N'importe le Cher pour rejoindre sa petite famille ban- recomposee, sans que personne se mar-
quel malheur peut leur tomber dessus: un lieusarde en janvier 2000. Deux ans plus che sur les pieds. « On était prêts à faire des
licenciement, un accident, une catastrophe tard naît un deuxième enfant. Mais, entre efforts. Pour la première fois, on s'est mis à
naturelle. En retrouvant l'ex-mari ou le premier les époux, l'ambiance est électrique depuis échanger nos petits papiers, nos petits impôts,
amour, ils sentent que cela fonctionne. Il y a là déjà quelques mois. « On a commencé à s'en- à prendre un compte commun pour monter un

561 Marianne 17 au 13 août 2010


dossier auprès de l'agence immobilière, raconte toute façon, rien de folichon ne la retenait mer: « Avez·vous un lien familial avec Mehdi
Ca therine. Le 24 juin tout était signé. » Mais à Paris. Attachée de presse dans le luxe, C. ? Je suis une ancienne amie de fac, si vous le
très vite après le déménagement, le beau elle s'est fait licencier quelques mois connaissez, pourriez·vous lui transmettre mes
projet familial prend l'eau de toutes auparavant, et à son âge ne se berce pas coordonnées? » Pas de réponse. Le bloggeur,
parts. Le couple recommence à s'étriper d'illusions sur ses chances de rebondir. qui se trouvait être le fils aîné de Mehdi,
pour des histoires de fric, de chasse d'eau Sa vie amoureuse a été ponctuée d 'histoi- avait bel et bien passé le message, mais
mal tirée, de lumière pas res d'amour compliquées. le père, vexé que l'amour de sa vie se pré-
éteinte ... « Lorsqu'on a décidé Et puis quinze ans de céli- sente à lui comme une vieille copine, ne
de se remettre en couple, on « Quand nous bat, pas d'enfants. « Ces donne pas suite.
s'était dit qu'on ne ferait plus étions jeunes, elle derniers temps, la solitude me Eliane n'entendra plus parler de lui
les mêmes erreurs. Et on les a m'a fichu dehors. pesait », avoue-t-elle. Mehdi, jusqu'à ces retrouvailles avec des amis
refaites! On est peut-être for· Elle avait besoin ingénieur dans l'indus- communs, qui la mènent à Rio. Elle décou-
matés comme ça »dit Cathe- trie pétrolière, est parti à vre alors une autre personne. Le Mehdi
rine, tout en croisant les de réfléchir. Trente- l'étranger peu après leur de sa jeunesse, tiré à quatre épingles et
doigts pour que ça marche. cinq ans après, elle rupture. Et a fait le tour du un peu taiseux, est devenu un homme
« Il faudrait qu'on soit capables a réfléchi: elle est globe avant de s'installer loquace qui ne s'habille plus que de vieux
de se laisser du temps », songe- revenue! » Mehdi au Brésil, où il s'est marié, shorts, vit dans un village, où il s'est par-
t -elle. « Oublier la colère et la a eu trois enfants. En 2007, faitement intégré, et qu'il ne veut plus
rancune peut s'avérer diffi· trois ans après son divorce, quitter. Mais ce qui la surprend le plus,
cile. On ne gomme pas forcément des années de il remis en jeu son destin, quitté son job, peut-être, c'est de voir avec quelle facilité
séparation », explique Violette Corny. Et les pour ouvrir, au milieu de nulle part, dans elle s'est mise au diapason, elle, la cita-
(bonnes) raisons pour lesquelles on s'était le Nordeste, des chambres d'hôtes qui ne dine intello bobo! « Nous ne sommes plus
séparé resurgissent souvent. Mais, si le lui rapportent pas un sou. Et il a attendu les mêmes, et pourtant... Je sais toujours qui
couple est déterminé à réussir, « la seconde Eliane sans trop espérer. En 1998, le cou- il est, il sait qui je suis. » Est-elle retombée
union paraît plus précieuse que la première et ple s'est en effet revu une première fois. amoureuse? Elle élude. « C'est un homme
ils ont plus de chances de vieillir ensemble », Une brève rencontre qui s'est achevée par bon, solide, entier, qui emporte tout sur son
poursuit l'avocate. une engueulade tonitruante! Quelques passage. Parfois il m'agace ... Mais il m'adore
années plus tard, ils se ratent de nouveau, tellement », répond-elle finalement. Puis,
Retrouvailles par orgueil cette fois: un jour, sur Inter- a près un silence: « On est ensemble depuis
net, Eliane tombe sur un bloggeur portant six mois, mais il m'arrive de penser qu'on
grâce à des amis communs le même nom de famille - peu répandu ressemble déjà à un vieux couple! » Déjà?
Quand Eliane, 60 ans, tente d'expliquer - que Mehdi. Elle lance une bouteille à la Ou ... enfin! • P.Ch.
ce qui la lie à nouveau à Mehdi, 63 ans,
elle dit: « Il me rassure. » Eliane et Mehdi se
sont connus à la fac dans les années 70, ils
n'avaient pas plus de 20 ans. Ils ont vécu
quatre années ensemble, et puis Eliane a
« voulu voir la vie ». Mehdi était fou amou-
reux, mais elle le trouvait trop sérieux,
promis à un brillant avenir d'ingénieur,
sans surprise. Leur existence à deux sem-
blait déjà écrite: un mariage, des enfants,
un long fleuve tranquille ... A l'époque,
la jeune femme volubile a eu peur de se •
«caser »trop vite, de s'ennuyer. «Quand nous oo-----:(k -
étions jeunes, elle m'a fichu dehors à coups de
taloches, s'amuse aujourd'hui Mehdi. Elle
avait besoin de réfléchir. Trente·cinq ans après,
elle a réfléchi: elle est revenue! », raconte-t-il à
qui veut l'entendre.
Le couple a repris contact il y a six mois
quand des amis communs, retrouvés par
hasard, ont donné à Eliane l'adresse mail
de Mehdi : « Il vit au Brésil depuis une quin·
zaine d'années, il sera tellement content d'avoir
de tes nouvelles! » Elle a écrit, il a répondu,
ils ont commencé à passer des nuits à se
parler au téléphone, à rattraper le temps
perdu. En février dernier, elle est partie le
rejoindre pour trois semaines de vacan-
ces ... et a déchiré son billet de retour. De

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 57


,
INÉDITS roces Caravelles ewYo
• •• D'Olivier Ikor, Lattès, b New York
as SI len 450 p., 23,90 €.

n l'a oublié
De David Lefranc,
du 17 juillet au 31 août,
PAR ALEXIS LACROIX
Manuscrits O aujourd'hui, mais
à la Renaissance le
à Besançon, cour du Palais
Granvelle, entrée gratuite;
et du 1" au 30 novembre à
et dessins Portugal était, grâce
à une poignée de fous
la Galerie de Marianne (12,
rue Stanislas, 75006 Paris).
attisent embarqués sur des

les convoitises »
coques de noix, la
.,
premlere pUissance
maritime du monde.
.
V oici une exposition
qui bouscule nos
codes et réveille notre
de l'invasion hitlérienne, et d'em- C'est cette aventure curiosité. « New York by
barquer pour la Palestine muni de qu'Olivier Ikor a décidé New York» fait traverser
son précieux trésor. A sa mort, en de faire revivre dans l'Atlantique d'un seul
1968, à Tel-Aviv, Brod légua l'en- un livre haletant, regard. Les clichés
semble de ces œuvres à sa propre qui ne s'éloigne pas racontent le quotidien de
secrétaire, Esther Hoffe, qui, lors une seconde de la cette ville fascinante, où
de sa disparition, en 2007, devait les murs témoignent de
1
transmettre ce trésor littéraire à Eva OlhÎc! r 1kor
(
la vie. David Lefranc offre
et Ruth Hoffe, ses deux filles. une cartographie unique
Le mois dernier, coup de théâtre: Caravelles de la ville. La diversité des
au terme de nombreux rebondisse- Lc l.s ièc le d'or J images collectées fixe la
de, navigat e ur s'
ments, la Cour suprême d'Israël a p01'I U!!:l ls richesse de l'expression
<
fait desceller les quatre coffres-forts murale, tatouée de
appartenant aux sœurs, à Tel-Aviv sauvage, de l'artistique,
et à Zurich. Le contenu des coffres a du communautaire,
attisé les convoitises. Tant celles des du publicitaire ou du
sœurs Hoffe, qui veulent valider leurs politique. Dans la ville qui
droits sur l'héritage, que celles des ne dort jamais, les murs
avocats d'institutions israéliennes ne sont pas seulement
- dont la Bibliothèque nationale d'Is- là poursoutenir les
'écrivain pragois Franz raël-, laquelle fait valoir qu'il s'agit bâtiments. Ils sont un
Kafka, disparu il y a quatre- là d'un héritage culturel national. terrain d'expression
vingt-six ans, est le héros Qui croire? Qui entendre? réalité historique.lls privilégié de la révolte
involontaire de la grande Une écrasante majorité d'édi- sont tous là, tous ces et du compromis,
affaire littéraire de l'été: torialistes et de commentateurs géants, notamment de l'éphémère et du
une bataille j udiciaire, encore peu européens a choisi de marteler Bartolomeu Dias, désir d'éternité._
médiatisée, portant sur plusieurs qu'une œuvre aussi cosmopolite découvreur du cap de Sarah Kalmann
de ses manuscrits et dessins inédits, que celle de Kafka ne saurait deve- Bonne-Espérance, ou
oppose les héritières de ces docu- nir la propriété de l'Etat d'Israël. encore Vasco de Gama,
ments et les autorités israéliennes. Face à eux, les autorités israéliennes qui traça la route des
Le luxe de complications découra- s'échinent à exciper de telle allusion Indes, et Magellan,
geant de cette querelle en fait, a équivoque, au détour du testament premier navigateur
priori, un vrai procès « kafkaïen ». de Kafka, pour fonder leurs préten- à boucler en 1522
Récapitulons. tions présentes. Si, en l'occurrence, le tour du monde
Dans son testament, Kafka man- les deux parties se fourvoyaient? par voie de mer. Ce
datait son ami Max Brod, qui l'épau- Si, en dernier recours, ce qui pou- récit ne se contente
lait comme confident et l'assistait vaitjustifier un examen sérieux de pas de ressusciter
comme secrétaire, pour «bYÛlertoute la requête israélienne, c'était non ces personnages
[son] œuvre ». L'ami fidèle se révéla l'invérifiable volonté d'un écrivain légendaires; il redonne
vite un exécuteur testamentaire tchèque décédé un quart de siècle vie à maints obscurs,
heureusement désobéissant: loin de avant l'avènement de l'Etat hébreu, sans lesquels l'histoire
jeter dans un broyeur les moindres mais le trajet, à la fois mystérieux n'aurait pas été la
griffonnages de Kafka, il conserva et miraculeux, de ses manuscrits même. Magistral._
pieusement ces ébauches et ces dans les bagages de Brod, par-delà Alexis Liebaert
brouillons comme des reliques, les cauchemars du XX' siècle, leur
avant de fuir Prague, en 1939, lors odyssée de Prague à Jérusalem ... _

581 Marianne 17 au 13 août 2010


De Diane Birch, EMI.
De Bertrand Tavernier, De Pierrick Sorin, De Sapho, Flags
TF1 Vidéo. Lieu unique, 2, rue de la Productions, disponible
Biscuiterie, 44000 Nantes, uni~uement sur sa hO.or

E n peu de mois,
le thriller hanté
de Bertrand Tavernier a
jusqu'au 29 août. Rens. :
0240 12 1434.
L a chanteuse et
poétesse Sapho,
mûri comme un grand
vin bonifié, et l'on suit
avec bonheur en DVD
E ncore. quelques
semaines pour
découvrir dans le cadre
sur la scène jazz du
New Morning, une
gageure? Pas vraiment.
l'enquête contrariée de toujours enchanteur L'artiste a toujours été
Dave Robicheaux« dans du Ueu unique De M. Abouet et M. Sapin, allergique aux formats
Gallimard. 48 e·, 9,90 €.
la brume électrique» (ancienne usine LU) la et aux étiquettes. Cette
des bayous de Louisiane. joyeuse rétrospective râce au succès voyageuse des sons du
Les suppléments sont
riches: Tavernier parle
de Pierrick Sorin,
artiste né à Nantes
G d'Aya de Yopougon
(ci nq tomes tradu its en
monde n'a jamais cessé,
depuis les années 70, de
bien de son coup de ien ne prédestinait en 1960, qui y vit et 12 langues et vendus à
foudre pour le livre de
James Lee Burke, de la
R la jeune Américaine
Diane Birch, 27 ans,
y travaille toujours.
Le temps a passé
250000 exemplaires),
Marguerite Abouet
nécessité qu'il a éprouvée à devenir auteur- depuis les premiers peut aujourd'hui
de déplacer l'histoire « de compositeur-interprète «autofilmages» des donner libre cours au
nos jours après le passage de soul-jazz. Elevée dans années 80, comme projet original de ses
de l'ouragan Katrina », un milieu rigoriste- celui, irrésistible, chroniques ab idjan aises.
de son extraordinaire son père est où l'artiste scrutait Ça donne Akissi, une BD
. un pasteur adventiste
qui a prêché la bonne
ses réveils dans une
chambre d'étudiant
pour enfant croquée par
Mathieu Sapin, narrant
ï parole du Zimbabwe
à l'Australie -, bercée par
glacée pendant un
mois, offrant à sa
les péripéties d'une
petite fille espiègle ...
• •
les chants liturgiques et propre camera un vISage Marguerite Abouet
l'opéra, tenue à l'écart de plus en plus fatigué, elle-même. En piochant
de la « musique du « et qui fatigue tout le dans ses souvenirs
diable », elle deviendra à monde » ... Depuis, le d'enfance, elle retrouve naviguer entre les eaux
l'adolescence ... Nantais a fait du chemin le verbe truculent et la tumultueuses de ses
rebelle gothique. (et même de l'opéra). respiration du quartier passions soniques, du
Repérée par Prince lors Mais il n'a rien perdu de populaire de Yopougon. flamenco à la musique
d'une prestation au son humour ravageur On appréhende le monde arabo-andalouse en
piano dans un hôtel de ni de son inventivité, intrépide des galopins, passant par le blues.
interprète Tommy Lee Los Angeles et produite que l'on retrouve riche en aventures Sur la scène du New
Jones. Si le making-of du par Betty Wright, une dans les autres films, cocasses, et pas Morning, en janvier
film déçoit un peu, les légende de la soul, installations ou clips toujours tendre avec dernier, elle revisitait
bonus contiennent un Diane Birch s'est lancée musicaux présentés celui des adultes! • Universelle, son dernier
exceptionnel portrait- dans ce Bible Belt, entre dans l'exposition .• Frédérique Briard album, composé au
interview de James groove des années 50- Vincent Huguet gré de ses escales, et
Lee Burke, réalisé par 60 et mélancolie d'anciens titres, ainsi
Jacques Lévy et Frédéric mystique. Jouant du que Man's World, de
Le Clair. L'homme, dont piano et accompagnée James Brown, ou Chelsea
la ressemblance avec de quelques musiciens Hote/, de Leonard Cohen.
Tommy LeeJones est de renom, elle y révèle Filmée au plus près,
troublante, insistait, il y a un sens du songwriting sans artifice d'effets
déjà plus d'un an, sur les proche de celui stroboscopiques
dangers qui menaçaient deJoni Mitchell ou de saturations
la Louisiane, « où et une voix puissante sonores, révélant sa
l'oligarchie pétrochimique qui rappelle Carole nature à la fois douce
a pris le pouvoir ». Des King. Deux sacrées et farouche, Sapho
paroles prophétiques...• références .• est plus que jamais
Danièle Heymann Myriam Perfetti universelle .• M.P.

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 59


• •

es préjugés sur la chanson le chanteur


deviennent vite des tubes Gaëtan Roussel,
que chacun répète à tue- leader du groupe
Louise Attaque,
tête: la crise du disque commence une
aurait jeté sur les routes carrière solo.
des artistes qui vivaient Peu sollicité par
les médias, il est en
confortablement à l'abri revanche largement
de leurs disques d'or, transformant diffusé à laradio.
les chanteurs en forçats de la scène. Du coup, ses
concerts affichent
Certes, les années 80 sont révo- complet.
lues, où Michel Jonasz, après le suc-
cès de la Boîte de jazz et une tournée
triomphale, pouvait partir deux ans
se ressourcer en Inde. Les cigales doi- elle a aussi modifié les repères du ouvre les portes des salles pour mieux
vent désormais se faire fourmis: les succès: « Il y a encore quelques années, les remplir. Gaëtan Roussel, le chan-
stars qui sont la vitrine des festivals raconte Yann Hamon, qui est à la tête teur de Louise Attaque, qui entame
d'été deviennent gourmandes. Car de Yapucca et qui s'occupe des tour- une carrière solo, est peu connu d'un
elles comptent sur les cachets de la nées de Miossec, Louise Attaque ou point de vue médiatique, mais il a été
scène pour vivre confortablement: encore BB Brunes, on travaillait sur une l'artiste français le plus diffusé sur les
« Les locomotives s'emballent un peu sur sorte de correlation entre vente de disques radios au mois de mai. Résultat: les
les prix demandés, confie Joe Mazure, et remplissage de salles. Or, aujourd'hui, salles sont pleines. Un tube radio vaut
qui dirige le festival Alors Chante! de avec l'ewndrement du marché, l'approche mieux qu'un disque d'or. « Le public
Montauban, car ils ne sont pas si nom- devient plus diffia1e. Trouver la bonne salle est de plus en plus volatile et infidèle »,
breux à pouvoir remplir les salles, donc pour le bon chanteur est un exerdce de1icat analyse Jean-Pierre Pasqualini, direc-
les exigences sont plus fortes. » Mais la et risqué. »Unetournéepeutvirerrapi- teur de la revue Platine. Il faut donc
classe moyenne de la chanson fran- dement au gouffre financier. C'est être entendu pour avoir une chance
çaise n'est pas plus sur les routes que la double peine pour un artiste qui qu'on vienne vous voir. L'enjeu: être
jadis: elle compte simplement davan- ne vend pas et qui ra te sa tournée. sur les playlists des radios ou ne pas
tage sur le statut, pourtant remis en « Un disque d'or ne veut plus rien dire, être. Or les maisons de disques, qui
cause, d'intermittent du spectacle résume une attachée de presse. C'est n'ont aucun retour financier sur les
pour boucler ses fins de mois lorsque juste une occasion de remercier les amis. passages radio, négligent souvent ce
les tournées s'arrêtent. Ce qui compte, ce sont les passages à la travail de fond auprès des stations, au
Si la crise du disque a tari la prin- radio. »La multiplication des passages profit d'une rentabilité immédiate.
cipale source de revenus des artistes, sur les ondes est donc le sésame qui Un artiste marche vite, ou tombeaux

601 Marianne 17 au 13 août 2010


un artiste connu sans être une star,
cela demeure une performance
commerciale autant que sportive:
« Parfois, confie la chanteuse Amélie
les crayons, qui a vendu 75 000 de
ses deux premiers albums et vient
d'achever une longue tournée très
réussie, je ne me souvenais même pas de
ce que j'avais fait la veille. Et, même si les

• concerts sont nourrissants humainement,


j'ai beaucoup maigri! »
Monter sur scène, d'accord, mais
encore faut-il que les portes des salles
veuillent bien s'ouvrir. Beaucoup
d'entre elles, appa-
rues dans les années
Lang, ont perdu leurs
subventions, et sont
donc plus frileuses
dans leur program-
mation. YannHamon
a vu évoluer la poli-
tiq ue des salles de
spectacles: « Les salles
subventionnées comptent
davantage sur la billet-
terie pour survivre. La
prise de risque est donc beaucoup moins
grande. » Même les centres culturels
censés sou tenir les jeunes pousses
commencent à raisonner en termes
de rentabilité: «Je suis une enfant des
subventions, raconte la chanteuse Clé-
rika, cinq albums et quinze ans de
carrière derrière elle. Sans l'aide des
institutions, je n'aurais pas existé. »Mais
aujourd'hui, sans tube radio, sans
soutien financier et sans l'audace
des programmateurs, aurait-elle pu
commencer? Avec cette prime aux
oubliettes. Une chanteuse pourtant disque a continué à lui fuire confiance gagnants, on arrive à un système où
réputée, en pleine renégociation en raison de son potentiel sur scène. il faut être connu pour deDU ter.
de contrat, confie sous le sceau du « Même si j'ai peur qu'un jour on me rende Les moyens de diffusion et de
secret: « Les maisons de disques donnent mon contrat, je suis du côté des veinards, promotion de la musique - notam-
de plus en plus l'impression de jeter en l'air car j'ai une maison de disque qui me fait ment la téléphonie etlntemet - n'ont
et de regarder ceux qui retombent. Elles encore confiance. » Alors, il tourne et jamais été aussi simples et faciles.
lâchent les artistes de plus en plus vite. » quadrille le terrain - 150 dates en Paradoxalenlent, les vieilles règles du
dix-huit mois - et raconte dans son métier n'ont jamais été aussi indis-
Prime aux gagnants album, 2020, comment il « se cram- pensables pour souffler dans les trom-
ponne à un permis de chanter ». Doré- pettes de la renommée: le travail
Mais les habitudes commencent à mus, comme beaucoup d'autres, ne sur le terrain et auprès des médias
évoluer. La prise en compte de la vit pas de sa musique: il vit de la de province redevient la base d'une
dimension scénique d'un artiste est scène. Il faut donc tourner, et « re- profession qui a longtemps vécu de
devenue un argument important tourner »encore: «Je vis correctement paillettes et de plateaux télé. Grâce
lors de la signature d'un chanteur: de mon statut d'intermittent. Mais heu- à Internet, tout le monde connaît
Benoît Dorémus incarne une poli- reusement que je n'ai pas trois enfants », son heure de gloire. Mais, pour que
tique commerciale moins axée sur sourit-il. Pour bénéficier d'un statut le pu blic se déplace dans les salles,
les ventes que sur la scène; après un d'intermittent, il faut justifier une le chemin repasse par les radios et
premier album remarqué, mais qui cinquantaine de dates de concerts la presse. Le disque, investissement
s'est soldé par un échec commercial par an. Or, réaliser un concert par indispensable mais peu rentable,
(10000 CD vendus), sa maison de semaine sur toute une année, pour reste l'avenir de la scène ... _

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 61


'em
Prenez une légende du jazz ou une star de la pop,
mélangez à la crème des artistes mondiaux et nappez
le tout de bons sentiments... PAR MYRIAM PERFETTI

Konono N°L En chemin, il se perd


dans le politiquement correct - on
est tous frères -, avec ses collages
racoleurs et ses arrangements faciles
- t'as vu mes invités, ils sont trop
bons! Une vraie pub Benetton sur
fond d'expérimentation fadasse.
Au tre flop par excès de bonnes
intentions, celui de Kylie Minogue et
sa montagne d'amour qui tente de
défier le ciel, mais qui attendra, sans
,, aucun doute, les sommets des ven-
, •
• • tes. Métamorphosée en Aphrodite,
• • la quadra australienne aux 60 mil-
"
lions d'albums vendus tente, dans
son onzième opus, de faire danser
comme dans les années 80. Empilant
une succession de clichés, savam-
ment orchestrée par le prod ucteur
u
~ britannique Stuart Priee, la déesse
~

~ de l'amour libre - ah ! le clip de Al!


~ The Lovers, avec ses corps emmêlés
~

.g en plein Times Square - s'est, elle


a ussi, entourée de grands noms du
orsqu'il affirmait, dans le le plus improbable des cadeaux: un Herbie Hancock moment - Scissor Sisters, Calvin
Crépuscule des idoles, que album concept, The Imagine Project, et Kylie Minogue Harris, Jake ... Au final, une daube
« sansla musique la vie serait où il a convié la crème de la crème (photos) ont eu cacophonique.
la main lourde sur
une erreur », le rigoureux pour reprendre des standards pop- le politiquement Enfin, cerise sur le gâteau du
Friedrich Nietzsche n'a-t-il rock - A Change Is Conna Come, de Sam correct et les mauvais goût de la pop, l'invaria-
pas fait preuve d'imprécision? Cer- Cook; The Times They AreAChangin', de arrangements ble Lady Gaga. Dans son dernier
Dylan; Don't Cive Up, de Peter Gabriel; faciles. Résultat:
taines musiques, voire certaines deux albums clip, Alejandro, elle fustige l'homo-
directions artistiques, sont des Exodus, de Bob Marley ... Patatras! A indigestes. phobie à grand renfort de plagiats
erreurs vivantes, qui conduisent trop vouloir faire riche, le pianiste de madonnesques et d'images sadoma-
musiciens et producteurs au flop génie pèche par excès de name drop- sochistes. En 8'43", la nouvelle reine
retentissant. Sans tomber dans le ping et appauvrit son propos. au toproclamée de la provocation
syndrome Dick Rowe - du nom pop tente de mêler sexe et religion
de ce sous-directeur artistique Daubes cacophoniques en ânonnant bêtement, et mille fois
de Decca qui, en 1962, refusa les de trop, «Alejandro », au milieu de
Beatles, au motif que « les groupes The Imagine Project, sorte de gros souf. danseurs glabres et tenus en laisse,
à guitares [allaient] disparaître » flé hypermarketé en hommage au sur une musique techno indigente.
(sic !) -, de grands noms, armés des fantasme lennonien de paix et de Lady Gaga, sans inventivité, recycle
meilleures intentions du monde, tolérance mondiales - la première Madonna et tourne en rond. Quant
se plantent. Dernier exemple en chanson reprise est naturellement a u message de tolérance ... _
date: la légende du jazz Herbie Imagine, de John Lennon -, se pro-
Hancock. mène aux quatre coins du monde
Pour fêter son soixante-dixième - Angleterre, Brésil, France, Irlande, The Imagine Projet, d'Herbie Hancock, Sony. L'intégrale des
anniversaire, celui qui brasse depuis Inde, Etats-Unis -, emmenant avec enregistrements Columbia d'Herbie Hancock, pour la période 1972·
1988, sortira en septembre dans un coffret de 35 CD.
cinquante ans influences, cultures lui Jeff Beek, Seal, Pink, Toumani
Aphrodite, de Kylie Minogue, Parlophone/EMI.
et musiques du monde s'est offert Dia ba te, Tinariwen et autres

621 Marianne 17 au 13 août 2010


.=..

z•
-
-.....
:II
"
~
>
oC
..
.......
~
:lE
:II

z
...
-..
~

De PLaISIR
z
...
... pour boire malin
~


L

~
~
.... et authentique
~

Z
... par Éric Conan et Périco Légasse
Le meilleur rapport
qualité-prix de France
",if' L14992· 3H· F: 6,00 € . RD

;: 1111 1 ..
Polar. Hypothèses sur un kidnapping

Ange noir, diable blond


es temps changent. Jusqu'ici, les Il ans. Caffery, qui n'y voit qu'un banal
« reines du polar » britanniques vol de véhicule, est persuadé que le mal-
se présentaient sous les traits de faiteur ne tardera pas à libérer la petite
respectables mamies confiture, fille. Flea est, elle, au contraire convaincue
vêtues de twin-sets fuchsia et por- que l'enfant est la véritable cible du sinis-
tant collier de perles. Mo Hayder, elle, n'a tre personnage: aucune chance qu'il la
rien d'une grand-mère. Grande, blonde, la relâche. Et elle redoute la récidive. L'affaire
quarantaine radieuse, on dirait plutôt un se complique quand le ravisseur se met à
ange. Mais de la famille des anges noirs, menacer la fumille de la gamine enlevée par
ou peut-être des diables blonds. De ceux des lettres déposées, nul ne sait comment,
qui prennent un plaisir pervers à torturer, à son domicile.
sans relâche, les nerfs des lecteurs. De fait, .w Quelques pages
personne n'excelle, comme elle, à jouer ~ dévorées, et voila le lec-
avec nos hantises. Claustrophobie, peur -1: teur irrésistiblement
du noir, angoisse de la solitude, elle titille enchaîné à ce récit
à plaisir chacune de nos failles. A son pal- haletant, glaçant. Un
marès, déjà six thrillers tous plus cauche- ~ récit soutenu par une
mardesques les uns que les autres. intrigue maîtrisée,
"w une grande capacité à
:~
Revoici donc le duo fétiche de la dia- donner vie à une mul-
bolique romancière: le commissaire]ack -g - titude de personnages,
Caffery, qui ne se remet pas de l'assassinat E
m
et un sens du dialogue
de son petit frère par un pédophile, et le jamais pris en défaut.
sergent Phoebe Marley, de la brigade de au comportement de gourou dont l'ombre Quand on lui demande d'où lui viennent
recherche subaquatique de Bristol, sur- flotte comme une figure tutélaire sur la ces histoires horribles, Mo Hayder répond
nommée Flea (<< puce ", en anglais) en nouvelle enquête des deux policiers. volontiers avec un sourire désarmant
raison de sa petite taille. Deux solitaires L'affaire, cette fois, est des plus déli- qu'elle aime mieux ne pas le savoir. On la
à la sensibilité à fleur de peau qui s'impli- cates : un individu revêtu d'un masque de comprend ... _ Alexis Liebaert
quent, au-delà du raisonnable, dans les Père Noël s'est emparé de la voiture d'une
enquêtes dont ils sont chargés. Et puis, mère de famille. ]usque-là... Mais voilà: dans Proies, de Mo Hayder, Presses de la Cité,
444 p., 21,50 €.
il y a «le marcheur ", étrange personnage ladite automobile, ily avait une gamine de

Armanda, ou les infortunes de l'inconscient


anvier 1953, Pays-Bas. La jeune Lidy Ylaissera la vie, et sa cadette parvenir pour autant à vivre celle
Armanda a réussi à convain- finira, aidée par leur extraordi- de sa sœur disparue.
cre Lidy, sa sœur aînée, de naire ressemblance, par la rem- Il faut dire que les intentions
se rendre à sa place à l'anniver- placer dans la vie de Sjoerd, son d'Armanda, en éloignant ainsi
saire de sa filleule en Zélande. En jeune mari devenu veuf. sa sœur l'espace d'un week-end,
échange, elle gardera sa petite Un roman au rythme envoû- n'étaient peut-être pas si pures:
fille de 2 ans pour le week-end. tant où se succèdent les cha- loin d'être insensible au charme
Les deux femmes, bien sûr, pitres narrant, presque minute de son beau-frère, elle rêvait
ignorent que ces quelques jours par minute, les dernières heures inconsciemment de remplacer
seront pour la Hollande ceux de de Lidy, et d'autres rapportant Lidy à ses côtés. Moralité? Il n'est
la descente aux enfers. En cause, les longues années qu'Armanda pas toujours bon de voir ses rêves
une tempête aussi soudaine que passera encore sur cette Terre. se réaliser. _ A.Lie.
dévastatrice, qui va rayer de la L'histoire, en quelque sorte,
carte une partie du pays, sub- d'une jeune fille qui ne réussira Une catastrophe naturelle, de Margriet
. .,. . de Moor, Maren Sel!, Libella, 336 p., 24 €.
mergée par les eaux déchaînées. JamalS a ViVre sa propre vle sans

641 Marianne 17 au 13 août 2010


'irai pleurer sous ton arbre

The Roots, rap majeur


n est souvent tenté d'exiger plus des musiciens
qui se sont hissés au rang de légendes. The Roots,
le collectif de rap de Philadelphie, fait partie de
ceux-là. En vingt ans de bons et loyaux services, ils n'ont
jamais cédé ni à la tentation ni aux compromissions
du rap commercial. Même si, il faut le reconnaître, le
souffle novateur de The Legendary Roots Crew - comme
ils aiment à se qualifier - avait quelque peu faibli au fil
des ans, les Roots allant même jusqu'à accepter d'être le
groupe d'un célèbre talk-show américain, celui du « Late 2u
Night WithJimmy Fallon ». Mais oublié, tout ça ! ~
w
How l Got Over, leur neuvième album, revient aux 5
fondamentaux et renoue avec le groove jazzy de leurs '5
origines, joué sur de vrais instruments, dans une tona- '"

u
lité soul. Avec ce sens inné de la mélodie, Black Thought
et Questlove osent à nouveau un rap posé, travaillé et Ile est partie loin de chez consolatrice, mais finalement Dawn
politisé, qui questionne et interpelle, avec élégance, elle, aux antipodes, mais accepte de s'y soumettre. Jusqu'à
les présidents Bush et Obama. Ils méritent à nouveau au plus près d'une vérité ce que l'arbre devienne encom-
le qualificatif de légende. _ Myriam Perfetti intime pour parler, avec brant, envahissant, menaçant et
infiniment de grâce et que, durant une tempête, il risque
How 1Got Over, de The Rools, Del Jam/Universal.
d'énergie, du chagrin de la perte et d'écraser la maison, qu'il soit ques-
de la force de la vie. Julie Bertucelli, tion de l'abattre. De le tuer, comme
après un premier long-métrage très pour marquer que le travail de deuil
remarqué et sensible, Depuis qu'Otar est accompli.
est parti, s'est inspirée d'un roman Beau conte d'amour et de colère
de l'Australienne Judy Pascoe dont porté par les forces conj uguées de
D'amour et d'occitan le titre anglais dit tou t : Our Father
Who Art in The Tree, notre père qui
la nature et de l'enfance, dont Char-
lotte Gainsbourg est l'âme. Toujours
ielle à roue, accordéon, galoubet, flûte ... Ne crai- êtes dans l'arbre ... si lumineusement accordée à ses
gnez pas le répertoire poussiéreux à l'évocation rôles, en prise directe, sans coquet-
de ces instruments traditionnels du folklore pro- Dawn (Charlotte Gainsbourg) terie ni faux-semblant, elle est
vençaL La Cie Montanaro a su les ancrer dans la vie. Pour vit avec Peter, son mari, et leurs Dawn, cette jeune veuve dévastée
preuve, leur dernière création, entièrement tournée vers quatre enfants dans une grande qui, doucement gagnée par les sor-
le thème de la liberté, Di\.mor maison, sous l'ombre à la fois tuté- tilèges d'une magicienne de 7 ans,
de Guerra. Miquèu Montanaro, laire et tentaculaire d'un immense laisse à nouveau le soleil la caresser.
leader de la formation, a tou- figuier. Lorsque, soudain, Peter Et un homme, aussi. L'Arbre a été
jours eu à cœur de confronter meurt. Emergeant de la désola tion présenté in extremis en clôture du
la culture occitane au monde et du désordre, refusant le malheur dernier Festival de Cannes. C'est en
extérieur. Ce nomade cultive avec obstination, la toute petite, la général la place du film sacrifié, les
les expériences, en voilà le fruit tou te blonde Simone, 7 ans (irré- festivaliers ont déjà la tête ailleurs.
avec ce formidable double CD : sistible Morgana Davies), sait très Et là, non. La fougueuse élégie de
une traversée de six pays et exactement où son papa a disparu. Julie Bertucelli a pris racine dans
cinq résidences déclinées sur trois années, qui nous Elle lui parle désormais blottie entre les mémoires et dans les cœurs. _
propulse au carrefour du Moyen-Orient, de l'Afrique les branches, puisque l'homme n'est Danièle Heymann
noire et de l'Europe centrale. _ Frédérique Briard pas seulement dans l'arbre; l'arbre
est devenu l'homme. Ses frères refu- .. L'Arbre ", de Julie Bertucelli.
O'Amor cie GuelTa, parla Cie Montanaro, Nord Sud. Sortie le 11 août.
sent d'entrer dans cette douce folie

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 65


FESTIVAL À LA ROQUE-D'ANTHÉRON
Festival international de piano
David Fray (piano), Sinfonia Varsovia. Mozart.
Vendredi 13 août, à 21 heures.
Aldo Ciccolini. Soirée anniversaire. Chopin.
Dimanche 15 août, à 21 heures.
Carte blanche à Renaud Capuçon.
English Cham ber Orchestra,
Ralf Gothoni (direction).
Beethoven, Chausson, Mendelssohn.
Lundi 16 août, à 21 heures.
m
E ....._
Parc du château de Florans.
·
FESTIVAL À MARCIAC •
• FESTIVAL À QUIMPER
Semaines musicales
· Pascal Amoyel (piano).
Antoine Hervé (piano).
Bach, Beethoven, Gershwin,
: Duke Ellington.
Lundi 16 août, à 21 heures.
Jazz ln Marciac ·• «Zemire

et Azor »,

Fanfare Carol, opera comique.
Goran Bregovic. Mercredi 18 août, à 21 heures.
Samedi 14 août, • Théâtre de Cornouaille.
à 21 heures. •
Sous chapiteau. •

............ ... ......................
FESTIVALÀSAINT-CÉRÉ
Festival de Saint-Céré
La Belle de Cadix. Opérette de Francis Lopez.
Direction musicale :Jérôme Pillement.Chorégraphie: Bruno Pradet.
Mise en scène: Olivier Desbordes. Orchestre du Festival.
Samedi 14 août, à 22 h 30. Halle des Sports.

>- Pour profiter des invitations gratuites, il vous suffit d'appeler au 08 26 30 56 57 du mardi au vendredi
de 10 heures à 16 heures. Vous bénéficierez des invitations dans la mesure des places disponibles.

ABONNEZ-VOUS À "MARIANNE" POUR l,50 € PAR SEMAINE


www.dipresse.fr/marianne
Retournez ce bulletin à: MARIANNE ABONNEMENTS, 18-24, quai de la Marne, 75164 Paris Cedex 19.
Choisissez
o Je m'abonne o j'offre l'abonnement à:
o Madame 0 Mademoiselle 0 Monsieur o Madame 0 Mademoiselle 0 Monsieur .lan=78€ ~
~
~
0

Nom/Prénom Nom /Prénom soit 511,65 F


Adresse Adresse • 2ans= 149€ 0
~
~
0
Code postal Ville Code postal Ville soit 977,38 F
e-mail e-mail
Etudiants
o Je joins mon règlement par chèque Signature obligatoire: .1 an = 65 €
~
~
~
0
soit 426,37 F
o Je règle par carte bancaire n' : 111111111111111 LIJ...I..L..L...J
Expire fin: 1 1 11 1 1 3 derniers chiffres du n° figurant au dos de votre carte: ...L.L..J
LI

Offre valable en France métropolitaine jusqu'au 30 septembre 2010. Pour l'étranger, renseignements au 0144 84 8520 ou 22, ou par fax au 0142 00 56 92.

Les plus grands prophètes


Vidor Hugo, le visionnaire .................................... p. 68
Cette œuvre qui a changé ma vie
Pierre Nora: « Bibi Fricotin » ................................. p. 72
Les couples impossibles '• "•

Verlaine et Rimbaud ................................................ p. 74
Les plus grands défis du XXle siècle
- -,
- -- - -
- -
- - -
Le choc descivilisations

.
.
---

- '. . ~

Par Henry Laurens ........................................................ p. 76


Les 7 salopards de la crise
Lloyd Blankfein ......................................................... p. 80
Les militants de l'ombre
Yazid Kherli,
l'autre voix des cités ................................................... p. 82
Des coins de paradis
~_,- Provence. Trigance et la vallée du Jabron ........... p. 84
- Jeux-quiz ............................................................... p. 88
- -
Les plus grands prophètes

Face à la crise que traverse


ui d'autre pourrait
assumer ce rôle de
la France en 1848, le poète Mais il n'a pas abdiqué ses ambi-
tions de père Joseph. Aussi se porte-
guide, sinon un endosse les habits du guide t-il candidat à la députation et est-il
poète, sinon Victor élu à la Constituante, avec près de
Hugo? De là à s'ima-
.
investi d'une mission: 87000 voix, en même temps que
glner en « reveur
~

Proudhon, Changarnier et ... Louis


sacré », marchant à la édairer ses semblables. Et, Napoléon Bonaparte. Or ce dernier,
tête de son peuple et partageant parmi les candidats à la fonction
avec celui-ci un peu de sa sagesse la vieillesse venue, sa dernière présidentielle, paraît lui offrir les
et de sa vision du futur, il y a un
pas que le Hugo écrivant les Rayons
incarnation sera le pacifiste meilleures chances d'accéder à ce
statut de conseiller du prince. Ses

et les Ombres, en 1840, ne songe pas convamcu. PAR PIERRE MILZA* écrits d'exil et de captivité révè-
à franchir. A ses yeux, le « poète lent un intérêt pour la question
idéal » ne devrait contracter « nul sociale que l'on ne retrouve ni chez
engagement », n'accepter aucune les républicains de stricte obser-
chaîne. Les événements de 1848 ne la planche aux assignats et la bas- vance, ni chez les orléanistes. A
le détournent pas de l'objectif qu'il cule de la guillotine ». A son ami quoi s'ajoute le charisme attaché
s'est fixé: il ne se sent aucune pré- Lamartine, qui lui fait entrevoir au nom et à la mémoire de l'homme
disposition à gouverner au risque de devenir ministre de l'Instruc- providentiel. «Si on nous suppose un
de devoir choisir entre son œuvre tion publique, il réplique que, si peu prévenus pour Louis Bonaparte,
littéraire et les contraintes de la la Répu blique est le seul gouver- écrit-il, on ne se trompera pas. Nous
direction des affaires, ce que per- nement rationnel digne d'une sommes comme le peuple et comme
sonne ne lui demande d'ailleurs nation civilisée, le l'enfant, nous aimons
de faire. Mais il ne répugnerait pas seul capable de réa- ce qui brille. Nous
à devenir une sorte d'éminence liser un j our cette «Je veux voyons passer dans la
grise. N'est-ce pas déjà ce rôle qu'il République univer- l'influence rue un homme qui s'ap-
a commencé à tenir au cours des selle à laquelle il a
_. et non le pouvoir, pelle Napoléon, nous ne
commence a rever, pouvons nous empêcher
~

dernières années de la monarchie l'influence


de Juillet? Ille dit clairement: «Je il est trop tôt pour de le saluer au passage.
veux l'influence et non le pouvoir, l'in- s'engager dans une honnête, probe, Sans nous associer à
fluence honnête, probe, éclairée, et rien aventure pouvant éclairée, et rien cette superstitieuse
de plus, rien pour moi surtout. » déboucher sur les de plus, rien pour faveur qui accompagne
Hugo n'a encore rien du pro- pires excès. Il refuse mOi• surtout. » aujourd'hui M. Louis
phète de la République. La société même d'être nommé Bonaparte, nous la
française ne lui semble pas encore maire de son arron- comprenons. C'est un
prête à donner le pouvoir au peu- dissement, le Vil', dont le siège se touchant appel que la France fait à Dieu.
ple. Surtout, la République ressus- trouve pourtant en face de chez Elle a besoin d'un homme qui la sauve,
citerait « ces deux machines fatales lui sur la place Royale (l'actuelle et ne le trouvant pas autour d'elle dans
qui ne vont pas l'une sans l'autre: place des Vosges). la sombre tempête des événements, elle

681 Marianne 17 au 13 août 2010


s'attache avec un suprême effort au glo- Elu député à l'Assemblée légis- Entre le rôle rêvé de conseiller du
rieux rocher de Sainte-Helène. » lative en mai 1849 avec le sou- prince et celui de guide investi
Un poète et un sauveur prophé- tien du « parti de l'Ordre ", Victor d'une mission destinée à éclairer
tiques, cet attelage baroque lui Hugo s'est peu à peu éloigné de la ses semblables, à leur indiquer le
semble offrir une issue à la crise droite, sortie victorieuse du scru tin bon chemin, Hugo n'a toujours pas
que traverse la France au printemps et dont il condamne les options choisi. Pourtant, à lire l'appel qu'il
1848. Il ne faut pas longtemps à l'Evé- ouvertement réactionnaires. Sans adressait en mai 1848 à ses conci-
nement, le journal fondé par Hugo adhérer aux idées des démocrates toyens, on peut imaginer que son
et auquel collaborent ses deux fils socialistes, ni surtout se joindre à cœur penche déjà du côté des « hom-
et sa maîtresse du moment, Léo- leurs appels aux armes, l'écrivain mes de l'utopie », évoqués dans les
nie d'Aunet, pour prendre parti en a incontestablement viré à gauche Rayons et les Ombres. Le programme
faveur de Louis Napoléon et contre en 1849. Il n'est pas à proprement qu'il présente aux électeurs pari-
son principal adversaire, Cavaignac. parler bonapartiste, mais dans siens comporte, en effet, l'exposé
Il a même publié le manifeste élec- le bras de fer qui s'engage entre des bienfaits que le peuple est en
toral du prince, avec en retour, une la majorité conservatrice et le droit d'attendre de ceux qui aspi-
invitation au premier dîner offert à président, il se sent plus proche de rent à le gouverner: la liberté, sans
l'Elysée par le président élu. celui-ci que de ses anciens amis. autre limite que celle d'autrui, une
égalité qui ne soit pas nivellement
des individus composant le corps
- •
social, une fraternité consentie par
les hommes libres, l'enseignement
gratuit pour tous, un système pénal
débarrassé des rigueurs d'un autre
âge, une économie tournée vers le
progrès et non exclusivement vers
le profit, la peine de mort abolie,
la guerre mise hors la loi, l'amitié
proclamée entre les peuples. Tout
cela aboutissant au « majestueux
embrassement du genre humain sous
le regard de Dieu satisfait ».

Humanisme socialisant
Les thèmes développés dans ce
manifeste que Lamartine jugera
admirable ne sont pas sans rappeler
ceux qui ont mobilisé, une vingtaine
d'années plus tôt, les représentants
de l'école saint-simonienne, ras-
semblés autour d'une petite équipe
d'intellectuels et de technocrates
de haut niveau: Gustave d'Eichtal,
Michel Chevalier, les frères Talabot,
Emile Barrault, Edouard Charton
et surtout Saint-Amand Bazard et
Barthélémy Prosper Enfantin, ces
deux derniers se faisant appeler
« pères suprêmes » et exerçant leur
autorité spirituelle sur « l'Eglise
de Ménilmontant » - du nom de la
rue où se réunissent ses adeptes.
Victor Hugo n'a jamais été mem-
bre de la secte, mais il entretient
des rapports cordiaux avec certains
d'entre eux, dont Sainte-Beuve et
Pierre Leroux, alors gérant du Globe.
Non seulement celui-ci soutient
la révolution littéraire de l'école
romantique, mais il ne manque
pas de souligner en quoi le >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 69


> « nouveau christianisme ", qui
est à la base de la doctrine saint-
simonienne s'accorde avec la syn-
thèse recherchée par l'auteur de la
Préface de Cromwell.
Hugo a pu ainsi s'imprégner
de certaines idées relevant d'un
humanisme socialisant que Marx et
consorts dénonceront comme «uto-
pique ». Mais la fonction du poète
n'est-elle pas précisément d'être
celui qui, dans la nuit où tâtonnent
les hommes, est seul à percevoir
« le germe qui n'est pas éclos », l'uto-
pie n'étant pas autre chose que la
représentation d'une réalité idéale
vers laquelle doivent tendre les
efforts des hommes dès lors qu'on
leur en a indiqué la direction.
Pour qu'il s'engage tout entier
dans cette voie, après avoir goûté
des honneurs, de la richesse, de la
notoriété littéraire, il a fallu qu'au
drame personnel qu'avait été la
mort accidentelle de sa fille s'ajoute,
quelques années plus tard, l'étran-
glement par « Napoléon le Petit »de
cette République, dont il avait long-
temps redouté la dérive terroriste.
Le coup d'Etat de Louis Napoléon
marque en effet une rupture, sans
doute la plus importante dans la
vie de l'écrivain. Une seconde nais-
sance, si l'on veut, suivie d'un exil
qui dure près de dix-neuf ans, au
cours duquel Hugo va incarner ce
poète-prophète orgueilleusement
dressé devant le tyran, à quelques
milles seulement de cette terre de
France qu'il ne retrouvera qu'en sep- à l'écoute de la parole de Dieu, pui- est alors à la mode en France, mais
tembre 1870, en posant le pied sur sant dans sa solitude méditative la il a pris à Marine-Terrace, la maison
un quai de la gare du Nord, acclamé force de combattre la tyrannie et où sont installés les Hugo, l'allure
par une foule immense venue de prêcher, comme les disciples d'une véritable obsession. Voici
au-devant de son héros blanchi mais attardés du comte de Saint-Simon, Dante, Racine, Marat, Charlotte
toujours vaillant. une religion nouvelle. Corday, Robespierre, Byron, Shakes-
11 n'aura pas fallu longtemps peare, Mahomet, Platon, Aristote ou
a u banni pour se couler dans le Une bouteille à la mer Napoléon 1", convoqués à Jersey en
bronze du prophète-résistant. Dès conseillers d'outre-tombe du poète-
novembre 1853, un an après avoir Pas de prophète qui ne soit en prophète. La scène paraît comique,
débarqué à Jersey, il publie un pam- même temps « visionnaire ». Vic- mais elle n'est guère différente des
phlet de 6 000 vers, les Châtiments, tor Hugo est d'autant plus enclin à procédés employés par les oracles
où le « rêveur sacré » se transforme tenir ce rôle qu'il vit, depuis la mort de l'Anquitité, qui, abolissant le
en éclaireur du monde, et en pre- tragique de Léopoldine, dans un temps, tiraient du regard porté sur
mier lieu de sa patrie soumise à la climat fortement marqué par l'ir- le passé et le présent l'annonce de
tyrannie de « Napoléon le Petit ». rationnel et que vont exacerber les ce que pourrait, de ce que devrait
Telle est l'image qu'il veut impri- séances quotidiennes de table tour- être l'avenir. N'est-ce pas sur une
mer dans l'esprit des Français, de nante organisées à Jersey, pendant vision du futur, celle de la révo-
ceux notamment qui se sont laissé plus de deux ans, à l'initiative de lution qui chassera de son trône
manipuler par le discours populiste la poétesse Delphine de Girardin, l'homme du 2 Décembre et ceux
du dictateur: celle du proscrit soli- l'épouse du célèbre publiciste. Le qui le soutiennent, que s'achèvent
taire accroché au rocher de Jersey, spiritisme, importé des Etats-Unis, les Châtiments?

70 1 Marianne 1 7 au 13 août 2010


« Oui, je me réjouis; oui, j'ai la foi; - c'est l'autre versant de la « pro- « Un jour viendra, disait encore
. .
Je saIS phétie », au sens noble du terme l'écrivain dans sa péroraison de
Qu'il faudra bien qu'enfin tu dises: - unie et fraternelle. « Ce jour-là, 1849 , où les armes vous tomberont
c'est assez! poursuit le visionnaire, vous vous des mains. » Oui, mais que se pas-
Tout passe à travers toi comme à sentirez une pensée commune, des inté- sera-t-il si les mains des pacifistes
travers le crible rêts communs, une destinée commune; sont nues tandis que d'autres
Mais tu t'éveilleras bientôt, pâle et vous vous embrasserez, mains sont armées
terrible, vous vous reconnaîtrez et menaçantes? La
Peuple, et tu deviendras superbe fils du même sang et « Au XX: siècle, paix dans ce cas doit-
,
tout a coup. de la même race ; ce il y aura une nation elle être payée au
De cet empire abject, bourbier, cloa-
,
jour-là vous ne serez extraordinaire. prix d 'une désertion
que, egout, plus des peuplades Cette nation [... ] devant l'agresseur?
Tu sortiras splendide, et ton aile ennemieS, vous serez Hugo appelle de ses
profonde, un peuple. » ne s'appellera vœux la paix univer-
En secouant la fange, éblouira le Dans un texte de point la France, selle, mais celle-ci ne
monde! la même veine, un elle s'appellera pourra être établie
Et la Thémis aux bras sanglants, article publié dans l'Europe. » que dans une Europe
cette bouchère, l'Avenir en 1867, d'où auront disparu
S'enfuira vers la nuit, vieux monstre Hugo persiste et les agresseurs poten-
, ,
epouvante » signe. Il fixe même une échéance tiels, les tyrans prédateurs, les
Mais la France n'est pas tout, ou au rêve européen et pacifiste. «Au empires qui tirent leur force de la
plutôt elle ne peut prétendre à sa XX' siècle, il y aura une nation extra- domination exercée sur des peu-
place éminente qu'en se portant Règlements ordinaire. Cette nation sera grande, ples avides de liberté. Et comment
à l'avant-garde du combat pour la de comptes,
Dans « les ce qui ne l'empêchera pas d'être libre. ces peuples asservis pourront-ils
paix. Victor Hugo a présidé à deux Châtiments », Elle sera illustre, riche, pensante, pacifi- s'émanciper sinon par une guerre
reprises les Congrès de la paix , Victor Hugo que, cordiale au reste de l'humanité. [...1 de libération qui, bien sûr, devrait
réunis respectivement à Paris et s'en prend Cette nation aura pour capitale Paris, être la dernière?
à « Napoléon
à Bruxelles, en 1848 et en 1849. le Petit » et ne s'appellera point la France, elle Le discours hugolien sur la paix
L'initiative en revient au pacifiste et aux institutions s'appellera l'Europe. Elle s'appellera universelle et l'union des peuples
américain Elihu Burritt, mais c'est complices l'Europe au XX' siècle, et aux siècles libres trouve ici ses limites que la
de son régime:
le discours d'ouverture prononcé le der~é, la justice, suivants, plus transfigurée encore, elle guerre franco-prussienne de 1870-
par le poète le 21 août 1849 qui l'armee, la police. s'appellera l'Humanité. » 1871 va encore accentuer. L'heure
a fait date, aussi bien par ce qu'il n'est plus à l'incantation pacifiste.
nous révèle du pacifisme hugolien La proclamation de la République,
que par la vision paneuropéenne la création du gou vernemen t de
qui ressort de son propos. défense nationale , et bientôt la
Nous n ' avons pas à mesurer nomination de Gambetta à la tête
ici la part d'illusion, d'utopie, de de la délégation de Tours, achè-
naïveté, dira-t-on, que comporte vent de le convaincre qu'entre la
le vibrant plaidoyer de l'écrivain France et l'Allemagne, ce n'est pas
en faveur de la paix universelle. un conflit ordinaire qui se livre ,
Le poète ne serait pas prophète si mais une guerre entre le pays des
son discours n'avait pas pour but droits de l'homme et celui de l'im-
de mobiliser une opinion mondiale périalisme guerrier. La civilisation
acquise à l'idée de l'inéluctabilité contre la barbarie.
des conflits armés et des horreurs Et si la seconde l'emporte sur
qui en découlent. « Il est tout simple, la première, si la liberté s'efface
déclare-t-il, que dans cette heure de devant l'autocratie conquérante,
nos troubles et de nos déchirements, quel autre choix le « rêveur sacré »
l'idée de paix universelle surprenne et aura-t-il que de proclamer: « Une
choque presque comme l'apparition de dernière guerre! hélas, il la faut!
l'impossible et de l'idéal; il est tout sim- w
ple qu'on crie à l'utopie. [... 1j'accepte ë>,
- oui! » ? • P.M.
* Historien. Derniers ouvrages parus:
cette résistance des esprits sans qu'elle "w ~
l'Année terrible, la guerre franco-prussienne,
m'étonne ni me décourage. » Hugo le "00 septembre 1870-mars 1871. Perrin, 2009,
~
sait , c'est une bouteille à la mer ~
~
et les Relations internationales
qu'il jette dans l'océan des indiffé- "0
rences, mais n'est-il pas du devoir >w
u - de 1871 à 1914. Arm and Colin,
coll. « Cursus », 2009.
du «rêveur sacré » de traduire son
rêve en paroles pour qu'un jour il
0
0
m
~
~

~
C. La semaine prochaine:
Hitler, cavalier cie l'Apocalypse
devienne réalité, dans une Europe E

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 71


Cette œuvre qui a changé ma vie


'aurais une extraordinaire voulez-vous qu'un petit garçon ne
difficulté à retenir une s'identifie pas, il n'y a pas d'autre
seule œuvre dont la rencon- mot, à Bibi Fricotin, pour toute la
tre aurait changé ma vie. vie? En plus, on m 'appelait Bibi
En revanche, je crois que Fricotin à cause d'une mèche que
plusieurs œuvres ont joué j'avais, l'identification était totale!
ce rôle, au fil du temps, et 11 est resté mon intime, mon double,
que je peux les réunir en plusieurs mon alter ego, mon moi-même, et je
couches sédimentaires. crois que ça va durer toute la vie ...
La première, ce sont les lectu- Vers l'âge de 12 ou 13 ans, il y a
res d'enfance, parmi lesquelles eu une seconde strate, qui est essen-
je privilégierais les histoires des tiellement poétique. J'ai écrit des
Pieds Nickelés, que j'ai adorées, poèmes jusqu'à très tard, si bien que
1est sans doute l'un des plus mer- mais par-dessus tout celles de Bibi René Char avait voulu en publier un
veilleux historiens de notre époque. Fricotin, qui ont été recueil chez Zervos
Un« jeune» académicien dont les mon apprentissage, avec une préface de
yeux bleus ont scruté l'histoire de d'autant plus que lui. Outre les poè-
France pour dresser un monument de c'était assez neuf à mes classiques, la
papier et d'idées, les Lieux de mémoire, l'époque: je suis de vraie commotion
somme dont la publication l'a occupé 1931, Bibi Fricotin, est venue des Lettres
pendant plus de douze ans (de 1980 lui , est né en 1924 à un jeune poète, de
à 1992) et a failli lui coûter la vie. Ter- et je l'ai rencontré Rainer Maria Rilke ,
rassé un jour par une attaque dans et lu au milieu des les Cahiers de Malte
son bureau des éditions Gallimard, années 30. J'étais Laurids Brigge, les Elé-
Pierre Nora aurait pu être la victime absolument galva- gies de Duino, que je
de cette aventure intellectuelle my- nisé par Bibi Frico- saiS encore par cœur,
thique, dont les idées ont peu à peu tin, qui m 'a suivi la fameuse épitaphe
imprégné toute la société, obsédée à toute ma vie, dont j'ai suivi toutes de Rilke dont j'ai beaucoup parlé
tort et à travers par cette« mémoire» les aventures autour du monde, et avec Yves Bonnefoy: « Rose, ô pure
nationale dont il a si bien dessiné les qui est un initiateur, un guide, un contradiction, volupté de n'être le som-
contours. Aujourd'hui, il avoue avoir modèle de gamin habile qui m 'ha- meil de personne sous tant de paupiè-
été de près ou de loin responsable de bite au point qu'il est encore là et res. » J'avais trouvé les Cahiers de
l'inscription d'environ 700 titres au que je suis Bibi Fricotin entrant à Malte Laurids Brigge traînant sur un
catalogue Gallimard, après quarante- l'Académie française! Je pourrais radiateur d'une pension où nous
cinq ans de maison. C'est à la fois dire, comme Flaubert: « Bibi Frico- nous cachions pendant la guerre à
« obscène et magnifique n, confesse tin, c'est moi! »Au point que je me Villard-de-Lans, dans le Vercors, une
l'homme pour qui les œuvres déter- souviens toujours de son surnom, période intense et très formatrice
minantes d'une vie d'historien ne Bibi la Crème, roi des costauds, de faite de lectures, de journaux inti-
sauraient être autre chose que des ses aventures avec son grand copain mes, de découvertes intellectuelles.
livres. Tous les livres, à commencer Razibus Zouzou, guidées par le Je dirais aussi, en le jumelant à Rilke,
par les aventures de Bibi Fricotin !...• Pr Radar, de son caractère de petit Paul Valéry, qui a été une découverte
Vincent Huguet gars malin, triomphant des difficul- inoubliable; je peux encore réciter
tés, courageux, tenace ... Comment le Cimetière marin ou la Jeune Parque.

721 Marianne 17 au 13 août 2010


des temps, de la capacité de l'histo-
rien à la rendre ... Et que j'associe à
.~, ... ~.' un troisième livre que j'ai toujours
énormément aimé, Vie des formes, de
Focillon, avec le langage des pierres,

- la capacité à parler avec sensibilité,


élégance, érudition d'œuvres d'art,
de sculptures, de cathédrales. C'est
une lecture qui m'a vraiment ini-
-
.- tié à l'univers historique, car ce
n'était ni de la philosophie pure ni

- ., l'histoire à laquelle j'étais habitué


en Sorbonne. Des livres d'histoire
vraiment culturelle, une histoire
incarnée, charnelle. Il y a eu là une
attraction vers un type d'histoire
qui a été déterminante.
Je pourrais ajouter que, en ce qui
concerne la mémoire, qui m'a tant
occupé par la suite dans mon travail
C
w
u historique, il y a évidemment trois
-
~
~
w
>
~
livres qui m'ont fortement marqué,
même sije ne les aime plus autant
~ aujourd'hui. Proust, évidemment,
m 80 rr.
~
w
u 1eP1tU! : lU'. qui a été un choc - je crois qu'on
w
0 n'est plus le même après avoir lu
"
Proust -, les Mémoires d'outre-tombe,
Valéry, c'est à la fois le poète, l'esprit ture à peu près corrélative de trois de Chateaubriand, que j'ai relus
et tout l'homme qui me fascinaient, livres. La Civilisation de la Renaissance chaque été pendant des années, et
plus que Mallarmé. De plus, je me en Italie, de Burckhardt, m'a ébloui Michelet. Trois grands styles et trois
souviens des funérailles nationales, par le sentiment d'une époque, la « grandes œuvres ». Je crois que j'ai
juste après la Libération, en 1945, capacité à écrire un monde, des cha- toujours été impressionné par les
qui m'ont beaucoup marqué. pitres magnifiques qui m'ont happé. « grandes œuvres ", les cathédrales,
J'associe cette lecture à une autre, et ce n'est sans doute pas un hasard
De Bibi à Michelet pas si lointaine, celle de lA.utomne du si les Lieux de mémoire ont aussi cette
Moyen Age, de Johan Huizinga, et en dimension. De Bibi Fricotin à Miche-
Ala fin de l'adolescence, autour de particulier un cha pitre sur la cour let, je crois que ces lectures dessi-
l'âge de 20 ans, je distingue une nou- de Bourgogne qui est là aussi une nent un parcours, peut-être même
velle strate, quand je suis sorti de restitution de la fébrilité de l'épo- un portrait. _
khâgne, que je cherchais un peu ma que, de son sentiment de la mort et Propos recueillis par V.H.
voie et que je pensais à des milliers de la fête, de sa sensiblerie hystéri-
de choses. Je crois que ce qui m'a que, et qui m'a donné le sentiment La semaine prochaine:
alors éveillé à l'histoire est la lec- d'un type d'histoire, de la relativité Michel Aglietta, économiste

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 73


Les couples impossibles


C'est l'histoire classique de deux hommes qui se sont
entre-déchirés de toute la force de leur passion
amoureuse. Entre alcool, drogue, sexe..., les ivresses
infernales de deux immenses poètes. PAR VINCENT HUGUET
ne chambre dans un couches (elle garde d'ailleurs dans
hôtel de la rue des des bocaux de formol les embryons),
Brasseurs, à Bruxel- Verlaine développe une personna-
les, le 10 juillet1873. lité tourmentée, capricieuse, avec un
Deux hommes se fort penchant pour l'alcool. La fée
font face. Ils sont verte, la célèbre absinthe, devient sa
amants. Leur liaison meilleure compagne. Ivre, il sombre
a commencé il y a bientôt deux ans. dans des crises de démence durant
Dans la chambre contiguë se trouve lesquelles il s'en prend physiquement
la mère de l'un d'eux, accourue à sa mère. Adolescent, il découvre son
depuis Paris, volant une nouvelle fois attirance pour les garçons, comme il
au secours de son fils bien-aimé. Elle l'écrit dans ses Confessions: « il m'aniva
entend, à travers la cloison, le bruit dès lors d'éprouver à l'endroit de plusieurs
d'une violente querelle, suivi de deux camarades plus jeunes que moi et successift
coups de feu retentissants. Son fils, ou collectifs, je ne me souviens plus très
Paul Verlaine, sérieusement éméché, bien, la jolie passionnette de l'esplanade de
vient de tirer sur Arthur Rimbaud, le Metz. Seulement au cas présent, la puberté
blessant d'une balle au poignet, afin venant, ce fut moins pur... Le voilà dévoilé,
de l'empêcher de partir. Sexe, alcool, ce secret plein d'horreur! »
drogue, homosexualité, drame de la Pourtant, il tombe amoureux de
jalousie... Une histoire vieille comme Mathilde Mauté, qui lui inspire le
le monde. Mais ses protagonistes sont recueil de poèmes la Bonne Chanson
deux des plus fumeux poètes français et qu'il épouse en août 1870. il espère
du XIX' siècle. D'où la fascination échapper à ses démons. Mais, un an
suscitée par cette dispute, céle'bris- plus tard, la rencontre avec Rimbaud
sime épisode de l'histoire littéraire. sonne le glas de ses illusions.
Quelques saisons en enfer ... Rimbaud arrive à Paris en sep-
Verlaine est le plus âgé. Né en 1844 tembre 1871. 11 a adressé quelques
à Metz, il affirme subir l'influence poèmes à Verlaine, qui, charmé, veut
de Saturne, ce qui expliquerait la le rencontrer. A 17 ans, Rimbaud
« bonne part de malheur » dont il se quitte donc Charleville-Mézières.
juge victime. Gâté par sa mère, qui l'a Elève brillant, il a reçu une éducation
fortement désiré après deux fausses sévère, à laquelle il s'oppose par une

741 Marianne 1 7 au 13 août 2010


attitude rebelle. il fugue deux fois, et voillage » à Bruxelles puis à Londres.
se met à écrire des poèmes, encouragé Sans le sou, ils sont secourus par la
par un de ses professeurs. Dès lors, il mère de Verlaine et par quelques cours
n'a plus qu'un rêve: se rendre à Paris de français que ce dernier se résout à
et fréquenter les milieux littéraires donner quand Rimbaud, lui, refuse
de la capitale. Verlaine incarne pour le ttavail, qu'il considère comme une
lui une excellente porte d'entrée. activité petite-bourgeoise.
Il se présente donc chez le poète,
qui, tombé sous l'emprise du jeune « Reviens, je t'aime ... »
homme, l'heoerge au domicile conju-
gal. Mais le ménage à trois tourne Qui mène réellement la danse dans
court, et Verlaine installe son protégé ce duo infernal? Verlaine est sous
dans un nouveau logement. l'emprise charnelle de Rimbaud.
La légende a fait de Rimbaud un Dans une lettre qu'il lui adresse, il
génie précoce, « le plus beau d'entre réclame son retour impératif, et sou-
les mauvais anges », d'après Verlaine. haite qu 'il l' « empoigne de suite ». Amis,
Cette image d'Epinal fut immortali- femme, mère, tous s'insurgent contte
sée par Etienne Carjat sur un cliché l'influence néfaste du jeune homme,
de 1871 montrant le beau visage du qui l'entraîne dans la dépravation.
poète au regard pur et clair. En réalité, Mais Verlaine fait aussi souffrir le
quand il débarque à Paris, c'est un jeune Rimbaud, qui supplie ainsi
jeune homme rustre, sale, qui aime son amant, parti une énième fois:
choquer les gens. Les amis lettrés de « Reviens, je veux être avec toi, je t'aime.
Verlaine, et parnli eux les convives des Si tu écoutes cela, tu montreras du cou-
Vilains Bonhommes, banquets men- rage et un esprit sincère. [.. .]Je t'aime, je
suels qui regroupaient t'embrasse et nous nous
bon nombre d'artistes reverrons. » Tiraillé
et d'écrivains, en font « Nous avons entte son amour pour
l'amère expérience. des amours de Rimbaud et son atta-
Ainsi, quand Henri tigres! » aurait chement à Mathilde,
Fantin-Latour peint Verlaine sombre dans
le Coin de table, repré-
dit Verlaine, la violence, jetant leur
sentant les collabo- sous l'emprise fils contre un mur
rateurs de la revue la chamelle du « plus ou tentant même
Renaissance littéraire beau d'entre les d'égorger la plaintive
et artistique, il rem- mauvais •
anges ». épouse, qui finira par
place un participant déposer une demande
par un pot de fleurs. de séparation.
Le poète Albert Mérat, à cause de la La romance de « la Vierge folle »(Ver-
petite frappe de Rimbaud, a refusé de laine) et de « l'Epoux infernal » (Rim-
poser à ses côtés ... baud), selon les termes inventés par
Mais les deux hommes se fichent Rimbaud dans les « Délires » d'Une
de ce que l'on peut penser d'eux. saison en enfer, prend fin misérable-
Inséparables, ils vivent leur amour ment. A la suite des coups de feu, Rim-
au grand jour, s'affichent dans le baud dénonce à la police Verlaine,
monde avec un goût certain pour la qui passera deux ans en prison, où il
provocation. Un soir, ils deoarquent est touché par la grâce. A sa sortie, il
au théâtre, crottés des pieds à la tête. se met en tête de convertir Rimbaud
Le lendemain, un témoin raconte et le rejoint à Stuttgart. Dans une
ainsi la scène dans un journal: «Tout lettre mordante adressée à un ami,
le Parnasse était au complet, circulant et Rimbaud raconte cette visite et se
devisant au foyer. [...1I.e poète saturnien, flatte d'avoir fortement ébranlé les
Paul Verlaine, donnait le bras à une char- convictions religieuses de Verlaine:
mante jeune personne, Mlle Rimbaud. » « Verlaine est arrivé ici l'autre jour, un
Ils s'enivrent, se déchirent, se chapelet aux pinces... Trois heures après,
retrouvent avant de s'écharper de on avait renié son Dieu. » Après cette
nouveau à coups de couteau. « Nous dernière entrevue, les deux amants
" avons des amours de tigres! » aurait dit ne se reverront pas. _
~ Verlaine à son épouse. Bannis de la
~ plupart des cercles littéraires à cause La semaine prochaine:
de leur excentricité, ils partent « en Henry Miller et Anaïs Nin

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 75


Les plus grands défis du XXle siècle

Bio express Marianne: Popularisée par l'idéologie napoléonienne, ce


1954: naissance par l'ultradroite américaine, terme désigne le processus consistant
à Toulouse. la notion de « choc des à civiliser, à construire une société.
1980: agrégé civilisations» est à la fois Les penseurs européens assimilent
d'histoire. omniprésente et imprécise_ alors le mouvement de la civilisation
1991-2001 : A quand remonte sa première à celui du progrès. Vers 1820, sous la
professeur
des universités apparition? plume de Guizot apparaît un usage
de civilisation Henry Laurens: Longtemps l'Europe comparatif du terme « civilisation » :
du monde arabe n'a pas douté de sa suprématie. Elle le futur président du Conseil oppose,
contemporain
epuis les attentats du 11 Sep- à l'inaica. faisait tomber, l'une après l'autre, dans Histoire de la dvilisation en Europe,
tembre, le « choc des civilisa- 2001-2005 : les diverses civilisations du monde la civilisation européenne, mou-
tions » est devenu une figure directeur de la sous sa domination. vante par nature, aux
imposée de la rumeur médiatique. Pour collection «Moyen- Ainsi, durant cette autres civilisations du
l'historien Henry Laurens, professeur au
Orient» à CNRS
Editions. longue période qui L'idée d'un monde, réputées sta-
Collège de France, en charge de la chaire 1" septembre se confond avec les affrontement des gnantes. Selon cette
d'histoire contemporaine du monde 2003 : professeur formes les plus ambi- civilisations prend acception, l'Europe
arabe, et auteur d'une quinzaine d'es- au ColI~e de France, tieuses du processus est censée apporter
sais, dont demièrement Terrorismes, chaire d histoire de colonisation, le
corps à la Belle la civilisation au reste
histoire et droit (1), la gri Ile d'analyse des
contemporaine
du monde arabe. thème d'un affron- Epoque, alors du monde, c'est-à-dire
prophètes du« choc des civilisations» 2004-2008 : tement entre civilisa- que la ,suprématie le remettre en mouve-
ne cadre qu'imparfaitement avec la réa- président du
conseil scientifique
tions était totalement europeenne ment. Concernant la
lité du monde d'aujourd'hui. Comme le absent. L'idée d'un s'estompe. colonisation de l'Inde
du pàle Espar
soutient ici l'auteur de ror;ent ambe à (E)lypte, Soudan, affrontement des par la Grande-Breta-
l'heure américaine (2), d'ici à quatre dé- peninsule Arabique) civilisations - autre- gne, Marx n'a pas dit
cennies « le monde occidental sera mar- du ministère des ment dit, d'une menace pesant sur la autre chose: il a crédité les Britanni-
Affaires étrangères.
qué par de multiples attaches culturelles, pérennité de la domination occiden- ques d'avoir introduit le cheval de
et les mondes extra-occidentaux seront tale - prend corps au tournant de la Troie de la modernité dans le sous-
beaucoup plus pauvres du point de vue Belle Epoque, lorsque l'évidence de continent indien.
culturel, en m;son de leur quas;-homogé- la suprématie géopolitique de l'Eu-
néitéethnique)) .• rope commence à s'estomper. Mais Certes, mais,jusque-Ià, on
(1) Codirigé avec n'oublions pas l'équivocité du terme songe moins à un conflit entre
Mireille Delmas-Marty, CN RS Editions, 2010. de « civilisation »en français. Dans le civilisations qu'à la hiérarchie
(2) Armand Colin, 2005. lexique contemporain de la Révolu- supposée exister entre elles_
tion française, et repris explicitement Pourquoi est-ce aux alentours

761 Marianne 17 au 13 août 2010


--

• --- .. .. -
a

.. F
- • , -
L


• •
v



.. , •
• ..
•.. -
, - - - ,
- .,
#>

, a
-..
."
#
,
~ #

de 1900 que l'idée d'une rivalité a réellement concouru à faire bas- vain au talent prophétique, comme
entre les civilisations se forge? culer les sphères dominées dans la Chateaubriand dans l'épilogue des
H.L. : Car les Européens, au tour- modernité technologique et indus- Mémoires d'outre-tombe, s'alarmait de
nant du XX' siècle, veulent suggérer trielle. Ensuite, les artisans de l'en- l'éventualité que les musulmans,
qu'ils introduisent le mouvement et treprise coloniale n'ont pas tardé à s'ils venaient à être civilisés par les
la modernité dans les autres cultures. prendre conscience d'une réticence Européens, finissent par redevenir
Même s'il s'agit là d'une justification des peuples colonisés face à la civi- une menace militaire pour eux. Ce
idéologique, l'entreprise coloniale lisation européenne. Déjà, tel écri- qui s'immisçait aussi dans les >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 77


> consciences, c'était Vous voulez dire que
l'idée que les civili- le vrai théâtre des conflits est
sations orientales celui des « valeurs» ?
pouvaient enlprun- H.L. : Attendez ... Derrière la notion
ter le vernis de actuelle de conflit de civilisations,
la civilisation telle que le géostratège américain
moderne, sans en Samuel Huntington l'a théorisée,
capter l'esprit. Ce on trouve des acteurs politiques qui
n'est qu'au XX' siè- jouent la carte des valeurs, conçues
de, après la fumeuse d'un point de vue restrictif et pour
césure des années 1900, solidifier des normes morales d'or-
qu'émerge une réflexion sur les ganisation de la société. Dès le début
civilisations comme actrices de du XIX' siècle, où une forte réaction
l'histoire, avec le philosophe alle- se fit jour en Europe contre l'ex-
mand Oswald Spengler (1880-1936) portation de l'universalisme par la
et l'historien britannique Arnold Révolution française, et avant que les
Toynbee (1889-1975), tous deux occidentalistes et les slavophiles ne
hantés par le thème du « déclin s'opposent dans la culture slave, les
de l'Occident ", résultant de la ten- discours de contestation de la culture
tation suicidaire de l'Occident lui- occidentale sont eux-mêmes pris dans
même. Dans ce schéma historiciste, la culture occidentale. Le discours
la grande civilisation occidentale, antioccidental ne cessera plus de sur-
en mourant, doit donner naissance gir des profondeurs de la civilisation
à une autre grande civilisation. occidentale, avant d'être repris par
d'autres acteurs.
Spengler et Toynbee
ne pensent donc pas, selon vous, Justement, dans son essai
l'affrontement des civilisations, sur la terreur", l'essayiste
mais, si j'ose dire, leur « fondu américain Paul Berman
enchainé »... a montré que l'islamisme,
H.L. : Absolument. Dans leur vision, avec notamment les Frères
la civilisation, tout en mourant, porte musulmans Sayyid Qotb
en elle les civilisations qui vont lui H.L. : La civilisation matérielle de et Hassan al-Banna, a repris
succéder. Chez Toynbee, cetre appro- l'humanité - incluant les mœurs et explicitement à son compte la
che se fortifie d'une grille compara- les habitudes culturelles - circule critique radicale de la modernité
tive permanente entre l'Antiquité beaucoup plus facilement que les dressée par la révolution
et l'Occident. Ainsi compare-t-il ce objets intellectuels: il est loisible conservatrice européenne ...
qu'était l'hellénisme chez les suc- à chaque Occidental aujourd'hui H.L. : Pour les Frères musulmans,
cesseurs d'Alexandre avec les villes de manger du couscous ou de l'islam devait être un programme
européennes aux marges de la Chine. pratiquer les arts politique total. Dans majeunesse,je
Ce n'est que la Première Guerre mon- martia ux ! Notre me souviens qu'après la lecture d'un
diale - et ses dévastations multiples Le vrai théâtre vie quotidienne est « Que sais-je? » du philosophe Henri
- qui promeut une pensée, résumée des conflits saturée d'objets et Lefebvre sur le marxisme, la qualifica-
par Paul Valéry, sur la mortalité de la n'est pas de coutumes issus tion d'un système de pensée comme
civilisation européenne. C'est alors le « monde plat » d'autres aires cultu- « total »passait pour un compliment.
que toute la question se pose de savoir relles. De même, les Aujourd'hui, j'y reviens, ce sont les
si les civilisations peuvent être tenues de la civilisation peuples extra-euro- valeurs qui sont convoquées, avan-
pour des actrices politiques. matérielle, péens ont adopté de cées et retournées dans une optique
qui circule, elle, nom breux traits de défensive contre le changement et la
Avançons vers la période très facilement. la civilisation euro- « société ouverte ». Ainsi, les conflits
actuelle. Comme vous le péenne dans leur de normes ne cessent pas d'être
suggérez dans votre dernier livre vie quotidienne, du transmutés en conflits de valeurs.
(lire l'encadré ci-contre), la seule costume-cravate à l'habitude de s'at- La civilisation occidentale continue
chance de désamorcer le risque tabler pour déjeuner. Les aspects les à produire ou à émetrre des normes
d'un « clash» entre civilisations plus poreux de la vie quotidienne, qu'elle cherche, volontairement ou
est justement de s'interdire les moins articulés aussi avec l'intel- involontairement, à imposer au reste
d'envisager les civilisations lectualité, s'avèrent être les moins du monde. Nous prenons ainsi très
comme des actrices politiques. réfractaires à l'échange entre civili- légitimement fait et cause pour les
Car, dans une telle optique, sations. Le vrai théâtre des conflits homosexuels persécutés dans certai-
la mésentente et la rivalité n'est donc pas le « monde plat » de nes autocraties du tiers-monde, et
entre elles sont presque futales ... la civilisation matérielle. nous oublions un peu vite qu'il y a

781 Marianne 17 au 13 août 2010


trois décennies ils ne jouissaient pas occidentale exerce-t-elle sur les projections sur la suite du XXI' siè-
de l'égalité des droits dans les pays le danger toujours renaissant cle sont plutôt réconfortantes.
occidentaux. D'un côté, les Occiden- d'un « choc des civilisations» ?
taux continuent à bombarder le reste H.L. : Ceux qui agitent le spectre Pourquoi, d'après vous ?
du monde de nouvelles normes, et en d'un conflit des civilisations oppo- H.L. : Car le cap de la transition
même temps les droits de l'homme sent, en apparence tout au moins, démographique va être franchi pour
s'approfondissent, sous l'effet du « nous » et « les autres ». Dans le réel,une part majeure de l'humanité. Les
principe d'égalité: la référence au ils font l'inverse: ils se combattent calculs de spécialistes font même
paradigme du « choc des civilisations » eux-mêmes. apparaître une réces-
pour penser les relations de l'Occident sion démographique
et de l'islam implique déjà en soi un Expliquez Les Occidentaux, à moyen terme: à
mode de pensée occidental. ce paradoxe ... toujours plus partir de 2050, la
H.L. : En réalité, ils enclins à penser population mondiale
Les civilisations seraient ne font que défendre cessera de progresser.
elles-mêmes des constructions une authenticité ima-
le pluralisme, car Or, les mouvements
mentales? ginaire de chaque aire ils sont pluriels en de population dimi-
• •
H.L. : Certes, les musulmans ont culturelle. Ce sont des pratique, risquent nueront d'eux-mê-
toujours eu, avant la colonisation, « authentitaires ». Ils de continuer à mes. Après 2050, les
une conscience d'eux-mêmes en tant croient combattre Européens risquent
que musulmans. Ils se référaient au l'autre, quand c'est
mener la danse. bien plus de manquer
concept de dar el-Islam, de « maison eux-mêmes qu'ils de nurses venues du
de l'Islam ». Mais ce sont les Occiden- combattent, en pourchassant la part tiers-monde pour s'occuper des nona-
taux qui les ont définis comme tels, de l'autre en eux-mêmes. Empêcher génaires. Cetre planète démographi-
comme constituant la civilisation le choc des civilisations, aujourd'hui, quement stabilisée devrait afficher
islamique. cela signifie admettre partout la pré- des niveaux de développement assez
sence de l'autre dans l'identité. En homogènes. Parallèlement, le monde
Oni, mais la conscience France, par exemple, cela revient occidental au sens large sera marqué
de l'ownma, de la communauté à accepter que les musulmans qui par de multiples attaches culturel-
transnationale des croyants, vivent dans l'Hexagone sont pleine- les, et les mondes extra-occidentaux
a toujours été centrale au cours ment français. Cela signifie aussi, seront beaucoup plus pauvres du
de l'histoire de l'islam ... pour les Arabes, reconnaître la part point de vue culturel en raison de
H.L. : N'exagérez pas ce degré de d'Europe de leur héritage. Plus lar- leur quasi-homogénéité ethnique.
conscience! Avant l'existence du gement, cela implique de desserrer
canal de Suez, il fallait deux ans de l'étau des exclusivismes identitaires. La « déseuropéanisation »
voyage à un musulman chinois pour Et de se souvenir qu'un seul individu du monde, redoutée
parvenir aux rives de la Méditerra- peut posséder des identités multiples, par Huntington, n'est donc
née. Historiquement, ce sont les Euro- et toutes contextualisées. Pour autant, pas pour demain ?
péens qui ont nommé le monde. Le H. L : En effet, toutes les diasporas du
tiers-monde n'existe qu'en référence monde seront représentées en Europe
à un « premier » monde. Même les et en Amérique du Nord, formant
Chinois n'échappent pas à l'ombre le monde « postoccidental » à venir.
portée de cette influence: malgré Dans le reste du monde, cetre richesse
l'immensité de leur culture et de et cette diversité feront défaut, à la
leur empire, ils pensent leur propre notable exception d'un pays comme
histoire en fonction de catégories de ,

.. \ ~
,
le Liban, déjà à la tête d'une formi-
la pensée occidentale. L'Inde aussi dable mondialisation, les Libanais
ignorait qu'elle était la civilisation
~ •
,, ,\ étant disséminés aux quatre coins du
indienne avant que les Européens ne • • monde. Cette donne fu ture devrait
• • •
la désignent comme telle. Quant aux • •

desserrer l'étau du choc des civilisa-
••
grands penseurs du tiers-monde, ils
ont employé le meilleur de la pensée , •
tions. Les Occidentaux se montreront
toujours plus enclins à penser le plu-
occidentale pour repenser leur pro- /' ralisme parce qu'ils seront pluriels en
pre patrimoine. Songeons à la fuçon
dont Léopold Sédar Senghor a réinter-
. pratique. Ils risquent de continuer à
mener la danse, car les autres seront
prété la culture africaine à partir des moins pluriels qu'eux._
concepts bergsoniens. En s'hybridant Propos recueillis par Alexis Lacroix
avec les autres, la pensée occidentale
a universalisé ses catégories. -
',~
, .. * Les Habits neufs de la terreur,
Hachette Littéldtures, 2004.

Quelle influence cette -• • • La semaine prochaine:


hybridation de la pensée

-• Le défi chinois, par Valérie Niquet

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 79


Les 7 salopards de la crise

'ai fait un rêve. Trente mille Le patron de Goldmann Sachs En Grèce, la Canaille a appliqué
euros d'économies s'étaient la même méthode. Elle a trafiqué
entassés sur mon compte
est l'auteur de montages la comptabilité de l'Etat pour sous-
courant. Mon banquier, financiers où il est, quoi évaluer la dette et inspirer confiance
inhabituellement prévenant, à l'Europe et aux prêteurs. Pour le
me laisse sur le répondeur qu'il arrive, le gagnant récompenser de ses tripatouillages,
un message tout de ronds les Grecs lui ont filé 300 millions
de jambe au lieu des aboiements - en centaines de de de dollars. Honoraires corrects. Il
d'usage. Passez à la banque à votre était clair qu'un jour ou l'autre la
convenance, j'ai une proposition dollars. De l'autre côté, il y a les manip serait éventée et que la bulle
intéressante pour vous, avec l'in- • • • grecque éclaterait. Goldman Sachs,
flation à nos trousses, il ne faut pas pigeons ruines .•• PAR GUY SITBON bien informé en sa qualité d'auteur
laisser dormir ces « sommes consi- de la supercherie, « prend des posi-
dérables ", il convient de procéder tions », parie sur la chute du château
à un placement de père de famille, de cartes qu'il a lui-même échafaudé
nous avons conçu un produit par- Repères de Goldman Sachs, vous, moi, les et empoche les milliards quand
faitement adapté à votre cas: aucun 1954: naissance, pigeons, y laissent leur chemise; la survient le cataclysme annoncé.
risque, rendement assuré. le 20 septembre, banque, elle, compte ses milliards. Fort, n'est-il pas?
J'ai suivi le sage conseil, comme à New York. Où est l'erreur?
1978: diplômé
les millions d'épargnants de par de la Harvard La banque vendait un « produit Impossible réforme
le monde (50 % de la population Law School. financier » infecté de subprimes
aux Etats-Unis). C'est là que la 1981 : intègre (emprunts pourris)jusqu'à la gorge. Uoyd Blankfein n'a pas réalisé toutes
magouille s'enclenche. A l'insu de Goldman Sachs. Goldman Sachs est un établissement ses prouesses en ne donnant que de
La ban~ue rejette
tous, y compris de votre banquier, sa candidature ... sérieux, tout le monde achète. Au sa personne. Ses 30 000 employés
vos économies vont glisser dans un Mais rachète même moment, la banque, bien pédalent sans compter pour épau-
enchevêtrenlent de tuyauteries indé- quelques mois consciente que sa marchandise ler leur patron, qui les récompense
mêlables pour tomber tout droit plus tard la firme est « merdique », comme on le dit en des fameux bonus. Parmi eux, un
de nègoce où il a
dans l'escarcelle du dénommé Uoyd été embauché! interne, joue à la baisse ce même petit génie : Fabrice Tourre, français,
Blankfein, 55 ans, PDG de Goldman 2006 : devient produit. Autrement dit, elle sait que 33 ans, centralien, traÛléaujourd'hui
Sachs. Pour faire court, à New York, le PDG vous allez perdre vos économies et en justice pour ses malversations.
on l'appelle la Canaille. Il n'est pas de Goldman Sachs. se positionne pour empocher tout Il a inventé une mécanique finan-
2009: élu en tête
le seul à se goinfrer. Wall Street, la du classement l'argent que vous aurez perdu par cière baptisée « Abacus », proposée
City et le CAC grouillent de Blank- Forbes des sa faute. A Washington, le président au client comme le meilleur place-
fein, mais il représente le modèle « dirigeants les de la commission d'enquête sur la ment sur le marché. Sa banque les
par excellence de l'espèce. plus scandaleux». crise financière, Philip Angelides, a vend à tire-larigot. Au final, vous
2010 : témoigne
En 2008, les mégaétablissements devant la comparé Uoyd Blankfein à un «ven- avez investi (sans le savoir) 100 € en
financiers de la planète succombent •
commiSSion

deur de voitures aux freins détraqués Abacus, vous perdez votre argent
sous la crise. Ils ne mouraient pas d'enquête sur qui prendrait une assurance vie sur ses intégralement et le vendeur touche
la crise financière, 100 €. Dans une des opérations, les
tous, mais tous étaient frappés. Les le 13 janvier.
clients ». Il gagne en vous vendant un
plus vernis s'en sortent en sifflotant tacot tombeau et il double la mise choses se sont passées exactement
et enflent leurs bénéfices. Les clients à votre mort programmée. ainsi: les pigeons ont perdu 1 mil-

801 Marianne 17 au 13 août 2010


liard, la Canaille a gagné 1 milliard. de plusieurs milliards, ça commence à accouplements incestueux qui pro-
Au passage, les Enrico Macias yont faire beaucoup de sous. » « C'est comme duisent les mêmes effets. La réforme
laissé leur patrimoine. Frankenstein qui se retourne contre son financière votée la semaine dernière
Dans l'intimité, Fabrice Tourre inventeur. Aujourd'hui, mon 2ff anniver- à Washington est une caricature du
appelle son enfant Abacus « un saire, encore deux ans de boulot et, c'est projet présidentiel. Les sénateurs,
monstre », « un pur produit de mastur- décidé, je prends ma retraite. » qui se font élire avec l'argent de
bation intellectuelle, le genre de truc que Bien injustement, Fabrice Tourre Wall Street, ont si bien démantelé
tu inventes en te disant: et si on créait répond seul de ses méfaits pendant le projet qu'il en reste «tout saufune
un machin qui ne sert absolument à que son patron savoure le trésor réforme », se désespère Lynn Turner,
rien, qui est complètement conceptuel et que lui a rapporté la crise. Au pre- ancien responsable de la commis-
hautement théorique et mier trimestre 2010, sion des opéra tions en Bourse. « Les
que personne ne saura ses profits ont dou- règles dujeu resteront les mêmes ». D'un
"pricer" [évaluer en Il a reconnu ses blé: 3,2 milliards. côté, les canailles; de l'autre, les
dollars] ». La justice responsabilités Pas trop inquiet de pigeons.
a retrouvé les mails dans « l'enquête officielle » Goldman Sachs et son PDG, Uoyd
où il se confiait à sa l'effondrement que les autorités Blankfein, ont reconnu leur respon-
copine: «Ce marché est , .
economlque.
ont ouverte contre sabilité dans l'effondrement finan-
totalement mort et les sa banque. Que ris- cier qui ajeté sur le carreau des mas-
pauvres petits emprun- Et après? Il reste que-t-il? Un système ses d'Américains et d'Européens. Ils
teurs ne vont pas faire de le président de de vases communi- n'ont pas pu s'en défendre quand
vieux os. »Au tremail : Goldmann Sachs. cants a toujours on leur a mis le nez dans des preu-
« Je viens d'arriver en fonctionné entre ves irréfutables. Et après? Après,
Belgique. J'ai vendu des Goldman Sachs, la les chômeurs restent au chômage.
Abacus à des veuves et orphelins que j'ai Maison-Blanche et le ministère des Uoyd Blankfein reste président de
croisés dans l'aéroport. Décidément, ces Finances. Avant d'être secrétaire Goldman Sachs._
Belges adorent les CD02 ABS synthéti- a u Trésor de Georges Bush, Henry
La semaine prochaine:
ques. » « Quand tu penses qu'on achète Paulson dirigeait la banque. Sous
Oleg Deripaska, le pourri de Rusai
et qu'on vend ce truc sur des montants Obama, on retrouve les mêmes

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 81


Les militants de l'ombre

Un caïd rangé des bandes qui n'a


A la tête de l'association Pouvoir d'agir, ce « repris rien oublié des rouages qui gan-
de justesse », devenu consultant en prévention grènent le vivre ensemble: «Ado,
je marchais en meute pour me protéger
urbaine, met toute son énergie à juguler le désespoir de l'hostilité des autres. Mais plus tu
cherches à te protéger, plus tu renforces
des banlieues. PAR NATHALIE GATHIÉ - PHOTO: HANNAH cette hostilité. C'est comme ça que tu
deviens méchant, peut-être parce que
l'autre l'est, mais surtout parce que tu
te mets en tête qu'il te méprise. »A cha-
azid Kherfi croit fantasmes. Les habitants des quartiers cun ses représentations, à chacun
au pouvoir du sont tentés par la sécession, les autres, ses évitements, et les peurs, que les
verbe. Peut-être agents des services publics en tête, se pompiers pyromanes de la Sarkozye
parce qu'il fut un cadenassent derrière leurs murs, et tous attisent au moindre coup de mou
gamin plombé par dénoncent la violence de chacun. Faute sondagier, seront bien gardées.
le silence, un jeune de recréer d'urgence les conditions du « Des lois comme celles sur les bandes,
adulte en mal de dialogue entre jeunes et adultes, e1èves la burqa ou la suspension des allocs cri-
mots. Ceux qu'il ravalait, ceux que et profs, policiers et de1inquants, Fran- minalisent certains comportements,
les autres confisquaient. Par honte, çais de sang et de sol, chacun continuera mais n'interrogent pas
par pudeur, par habitude. «Dans ma à être alternativement la victime et le sur leurs causes. Tout
famille, comme souvent chez les Maghré- bourreau de l'autre. » Son parcours ça stigmatise et creuse
bins, la parole ne circulait pas, se sou- est un magistral les clivages », pré-
vient ce fils d'immigrés kabyles Deuxième chance pied de nez aux vient celui dont les
aux mille et une vies. Au Val-Fourré, • propos éclairent de
la cité de mon enfance, puis en prison, Consultant en prévention urbaine,
experts SI prompts l'intérieur la méca-
où j'ai plusieurs fois séjourné, c'était Yazid Kherfi a la gueule de son itiné- à estampiller nique qui enferme
pareil. Dans ces univers-là, la souffrance raire. Vaguement de traviole, un peu « irrécupérable » dans la délinquance.
et l'échec se taisent. Je sais aujourd'hui cabossée, tout sauflinéaire. Tour à la mauvaise Convaincu de «n'être
que la frustration, le repli et les préjugés tour petite frappe, braqueur, détenu, • rien, sinon un nul »
naissent de ces non-dits. » directeur d'une maison des jeunes
graine. jusqu'à ce que quel-
Ce message frappé au coin du à Chanteloup-les-Vignes, le voilà, à ques individus, dont
vécu, Yazid Kherfi le martèle comme 52 ans, diplômé en sciences de l'édu- des « Gaulois » « honnêtes, insérés, et
il respire dans des territoires mena- cation et en ingénierie de la sécurité. tout », prennent sa défense pour lui
cés d'asphyxie à force d'entre-soi. Magistral pied de nez au clairvoyant éviter d'être expulsé vers l'Algérie à
Des zones, chaque jour plus ghettoï- cortège d'experts - enseignants, l'issue de sa dernière incarcération,
sées, qu'il arpente partout en France policiers ou magistrats - prompts à en 1987, Yazid Kherfi veut rendre ce
sous la bannière de son association, estampiller « irrécupérable »la mau- qui lui a été donné: « L'espoir qu'on
Pouvoir d'agir, ou à la demande de vaise graine qu'il fut longtemps. peut être le pire à un moment de sa vie
collectivités soucieuses de colmater Antihéros a ux transgressions et devenir le meilleur à d'autres. »
les fissures du pacte républicain. assumées, ce père de trois enfants Dégoulinante bien-pensance,
« Aujourd'hui, diagnostique ce marié à une assistante sociale se objecteront les apôtres de la
réconcilia teur, c'est fantasmes contre définit comme « un repris de justesse ». tolérance zéro. Sauf que, de ces

821 Marianne 17 au 13 août 2010


chaque election, des politiques me solli-
citent. En pure perte, car je ne deviendrai
jamais l'instrument du cocufiage des
miens ». Fadela, entends-tu? Quand
la sous-ministre à la Politique de
la ville planifie le désespoir des
banlieues, Yazid Kherfi s'emploie
à l'enrayer. Infatigable pourfendeur
de l'apartheid social qui guette, il
multiplie débats, colloques et for-
mations ... jusque dans les écoles
de police. « Depuis 2002, précise-t-il,
le rythme de mes interventions s'est
ralenti. Selon Sarko, le rôle des forces
de l'ordre n'est pas de comprendre les
voyous, mais de les arrêter. » Délégué
du syndicat Unité Police SGP-FO,
Yannick Danio estime, lui, que « les
collègues ont besoin d'entendre des voix
comme celle de Yazid pour apprel-render
une réalité qui les effraie et leur échappe
complètement. Nous sommes un service
public qui ne peut ni ne doit êt.re en oppo-
sition frontale avec certaines catégories
de population ».

Vertus du vivre ensemble


Dessiller des professionnels aux pra-
tiques défaillantes, Yazid s'y est atta-
ché aussi dans les IUFM, les centres
sociaux, les prisons ... Jeter des ponts,
créer du lien, encore et toujours.
« Dans les quartiers, on devrait position-
ner les meilleurs. Or, qu'avons-nous? Des
flics et des profs obsédés par leur muta-
tion en province, des éducs incapables
de s'émanciper de leurs protocoles; bref,
des gens qui passent leur temps à mett.re
des filtres entre eux et des jeunes, qu'ils
n'aiment ni ne comprennent. Ces erreurs
de casting sont criminelles car, séparés,
nous ne nous en sortirons pas. »
La preuve par Othmane, 20 ans:
attablé dans un kebab des quartiers
nord de Bourges, où Yazid est sur le
point d'animer une conférence, il
revendique son aversion vis-à-vis de
«ceux qui ne sont pas de la cité. Pourquoi
on irait vers eux? Ils nous matent comme
procès en angélisme, Yazid Kherfi pour être une victime, celle que t'es pas des barbares, ils ne nous aiment pas, nous
se moque comme de son premier tout seul. Il vient ici le soir, le dimanche, non plus. Y a pas de melange possible ».
cambriolage. « Pour les mômes, j'in- et se prend la tête pour nous ouvrir Yazid Kherfi reviendra à Bourges.
carne la possibilité d'une deuxième un local. Quand quelqu'un se bouge Comme ailleurs, il devra trouver les
chance. »Natif du Chêne-Pointu, cité enfin pour toi, ça te calme. Les elus, les mots pour prêcher les vertus d'un
de Clichy-sous-Bois où ont éclaté les profs, les éducs, ils parlent de nous mais vivre ensemble qui part en vrille.
émeu tes de 2005, Houssine, 20 ans, pas avec nous, c'est toute la différence Et c'est tragique. _
confirme: «Avec Yazid, on discute nor- avec Yazid. »
mal, il a mangé la même misère que La différence, « c'est la sincérité, La semaine prochaine:
nous. Et puis ce mec, c'est une double ponctue l'intéressé. Les cités sont Michel Guillemot,
preuve: celle que t'es pas forcément né mes tripes, je ne les lâcherai jamais. A vert de rage contre les algues

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 83


Ces coins de paradis dont personne ne parle

En marge de l'agitation touristique des gorges du Verdon, ce village


cultive l'art roboratif de la simplicité, loin des « villages-bonbons »
provençaux. Un lieu où se ressourcer en toute quiétude.
PAR ALAIN LÉAUTHIER - PHOTOS: OLIVIER MONGE 1 MYOP POUR « MARIANNE»

ans leur hâte d'at- dans un château édifié entre le X' et renommée internationale. Ailleurs ... ,
teindre le « plus leXIl' siècle. Et surtout, surtout, l'his- mais pas à Trigance. Sur la terrasse du
grand canyon d'Eu- toire comme carburant inépuisable château qui domine le village, Ber-
rope ", son point et gratuit de ressourcement. nard Clap, le maire actuel, descen-
su blime, ses hordes dant d'une très vieille famille locale,
de randonneurs, ses Un bijou médiéval renâcle à «faire l'article ». «Honnêtement,
embouteillages, ses ceux qui s'arrêtent chez nous, c'est avant
souvenirs à deux balles et, durant Longtemps, la Haute-Provence fut tout pour ça », dit-il en désignant d'un
l'été, son tourisme à trois sous, beau- à l'image de ce village d'apparence coup de menton fiérot le panorama
coup ne voient même pas le cadeau austère dont les rues étroites sont environnant. En contrebas, un plateau
qui leur tend les bras sur le côté de perchées 800 m au-dessus d'une mer boisé où serpentent les eaux vertes du
la route. Une dizaine de kilomètres si lointaine qu'on n'y pense même Jabron, rivière fraîche et exception-
avant les gorges du Verdon, que la pas, avare en chichis et incapable de nellement abondante cetre année, en
"-

folie vacancière transforme en défi- mameres pour raison de l'hiver


. .
lés pétaradants, il suffirait d'un coup retenir le flot des ngoureux qUi
de volant, puis d'une légère montée, estivants pressés. a fait tomber le
pour soudainement arriver au vrai Ailleurs, plus près thermomètre à
«sublime ». Celui d'avant le tourisme du litroral, un élu - 27 oc. Au loin,
de masse, d'avant le sacre des mar- vanterait les capa- les rondeurs ras-
chands et le culte de l'argent. A Tri- cités d'accueil de surantes de la
gance, 160 âmes en hiver, à peine le sa commune, les moyenne mon-
double au plus fort de la haute saison, efforts perma- tagne, celles des
on ne célèbre que le bonheur d'être nents pour décu- Basses-Alpes que
heureux avec peu: une épicerie, une pler 1'«événemen- l'on peut pres-
boulangerie, un bar faisant office de tiel » et la force que toucher du
restaurant, quelques tables autour d'attraction de doigt: pas d'ho-
d'une fontaine, sans compter deux ses vieilles pierres rizons bouchés
hôtels dont le plus connu est aménagé sur des artistes de par des verticali-

841 Marianne 17 au 13 août 2010


tés intimidantes, mais, sous un ciel
immense, un collier bleuté de som-
mets érodés -les 2 000 m du mont
Teillon, enneigé presque chaque
hiver - et des reliefs ciselés comme
la Crète de Robion ou les Cadières de
Brandis, dont l'allure de forteresse a
été sculptée par l'érosion naturelle.
Un journaliste de la région a cru y
déceler la forme du « château aventu-
reux du Roi blessé »ou celle du « palais
du magiden Klingsor », mais, plutôt que
celui de la Table ronde, c'est le mythe
des Templiers qui draine ici les ama-
teurs d'énigmes insolubles. Dans les
années 60, convaincu que leur trésor
était caché dans une autre citadelle
de la région, à Valcroze, l'ingénieur
belge Alfred Weysen séjourna ainsi
de longues semaines au château-hâ-
tel pour mener à bien ses recherches
ésotériques. Les Trigançois, eux, lais-
sent dire et faire en murmurant des
« gentillesses » aux voyelles très >

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 85


> ouvertes sur le compte de leurs
hôtes illuminés ...
La venue de Weysen coïncida avec
les deouts du château-hôtel, après des
années de restauration titanesque.
C'est à un autre fada, un commer-
çant du Luc d'origine alsacienne, le
sieur Hartmann, que Trigance doit
la renaissance de ce bijou médiéval à
quatre tours, que ses habitants s'em-
ployèrent à dépecer aux lendemains
de la Révolution. «Sûrement que chacune
de nos maisons doit comporter quelques
pierres empruntées au château », recon-
naît Robert Lions, autre Trigançois
de souche, blanchi sous le harnais et
les idéaux socialistes. «Pas question de
s'en offusquer, ajoute cet ancien insti-
tuteur, le peuple prenait sa revanche sur
les seigneuries, même si, à Trigance, nous
ne leur avons pas coupé la tête... »
La vallée doit alors renseigner tous ceux qui
du Jabron.
Sereine renaissance... Le panorama
ne possèdent pas un cadran solaire.
qu'offre le village, Achevé en 1776, l'ouvrage coûtera
En 1961, de passage dans la région, entre les eaux vertes « 20 sous d'impôt supplémentaire pendant
Hartmann tombe en arrêt devant la du Jabron et les six ans » aux administrés. Avec la foi
rondeurs rassurantes
ruine que la municipalité s'est fina- de la moyenne des béotiens, Hartmann découvre
lement décidée à céder sous forme montagne. peu à peu toutes les « richesses » de
d'un bail emphytéotique. Une idée son tas de pierres. Et elles ne sont pas
lui traverse l'esprit: rebâtir et créer Le château. banales, puisqu'on trouve des traces
Restauré dans
un hôtel. Aucune route ne desser- les années 60, il est de la présence des moines soldats de
vant l'édifice à l'abandon, il faudra aujourd'hui l'ordre des Templiers et de l'Hôpi-
construire un treuil pour hisser le sous la garde de tal, comme des chevaliers de Malte.
matériel et les vivres, y compris l'hi- Guillaume Thomas, Aujourd'hui encore, à La Valette,
son directeur.
ver, quand un froid de gueux glace un canon porte l'inscription de Tri-
les hommes et les pierres. Dans un gance.Ades milliers de kilomètres de
premier temps, le village observe là, en Nouvelle-Zélande, un homme
avec un rien de méfiance cette agi- a remonté aussi le fil du temps. Mais
tation autour de l'amas de cailloux. avec une autre moti-
« Pour eux, c'était une simple carrière à vation: un beaujour,
ciel ouvert, rien d'autre », souligne le Dans le tas de l'air commodore Ken-
maire. Personne ne sait dater avec pierres qu'était neth Trigance réalise
exactitude la naissance du château devenu le château, que son patronyme
dans une région que les Romains on a trouvé des est celui d'un coin
occupèrent dès le IV' siècle. Le nom perdu de la lointaine
de Trigance est cité vers l'an 800. traces du passage France. Le nom de son
Bâti pour résister à d'éventuels de Templiers et de grand-père londo-
envahisseurs sarrasins et initiale- chevaliers de Malte. nien ? Ralph William
ment propriété de l'abbaye Saint- Rien de moins! Demandolx ...
Victor de Marseille, le château tombe Avec de telles raci-
ensuite dans l'escarcelle des comtes nes, Hartmann aurait
de Provence. Jusqu'à la Révolution, peut-être persévéré mais, en 1971,
plusieurs d'entre eux l'habitèrent épuisé, il cède l'affaire à une autre
comme résidence secondaire, uni- famille d'estrangers, les Thomas (voir
quement l'été. Les Demandolx seront ci-contre). Entre-temps le village l'a
les plus assidus, et leur empreinte se adopté au point même de se cotiser
lit dans tout le village, construit bien lorsqu'il ne peut faire face à certai-
plus tard, vers le XVII' siècle. Anne- nes dépenses. De l'aveu du maire, la
Marie Demandolx, «dame de Trigance », création de l'hôtel a été une chance
ordonnera ainsi la construction de formidable pour le village, plongé
la tour de l'horloge, dont le carillon dans une lente agonie au début des

861 Marianne 17 au 13 août 2010


Château de Trigance
La citadelle du bonheur
ix chambres, une vingtaine
D de couverts le soir, sept mois
par an. Guillaume Thomas n'ira pas
plus loin.« C'est bien ainsi, cela reste
à l'échelle humaine. Je peux encore
parler à mes clients et puis vivre
aussi.» L'accent chante en mineur;
né à Draguignan, le garçon se veut
citoyen du village dont il est devenu
le maire adjoint. Fatigués de Paris,
ses parents, Jean-Claude et Anne-
Marie Thomas, ont repris l'affaire en
1971. Depuis la fin des années 70,
on accourt du monde entier
pour dormir dans des chambres
où affleure encore la roche sur
laquelle a été bâtie la forteresse.
En 2005, les Thomas rejoignent
le réseau des châteaux-hôtels
d'Alain Ducasse. Guillaume n'hésite
pas servir lui-même le café ou
l'apéritif. A prendre, tout comme
le petit-déjeuner, sur la terrasse à
360", sorte de palier intermédiaire
donnant une idée déjà précise du
paradis. Riche en herbes locales, la
bonne cuisine de terroir du chef,

années 60. « Ici, nous n'avions plus de représentent plus qu'une minorité Cyril Marzet, se déguste dans la
perspectives », dit son ami Robert Lions. mais « tiennent » encore la mairie. Et salle voûtée, ornée de nombreux
La population était alors tombée à la société de chasse. «Mais un jour, pas blasons, ou à la fraîche sur une
moins de 100 habitants, 10 fois moins de doute, notre premier e1u ne sera plus de autre terrasse où il faudra réserver
qu'en 1757, quand Trigance comptait souche », annonce Bernard Clap sans sa table. Le maître de maison aime
encore deux maréchaux-ferrants, des s'en émouvoir autrement. L'impor- son village, sa région et des coins
tisserands, de nombreux commer- tant est ailleurs: ne surtout pas suivre secrets, comme l'antique pont du
çants et une foule d'agriculteurs. le chemin des « villages-bonbons ", Sautet, sur le Jabron, dont la vallée
« Attention, c'était pauvre, incroyable- envahis par les galeries bidons, les mérite le voyage. Il faut s'y baigner,
ment pauvre, le pays de la soif, disait-on, vendeurs de lavande artificielle et se taire et, comme le disait Giono,
mais il y avait de la vie, comme dans tout de savonnettes de Marseille. «Confetti « y écouter le chant du monde". _
l'intérieur de la Provence, bien plus que rose du Var » votant à gauche avec la Château de Trigance. Route du Château,
sur le littoral. » Les saignées des deux régularité d'un métronome, Trigance 83840 Trigance. Rens.: 04 94 769118.
guerres puis l'exode rural y mettront défend l'art du brut et de la simpli- Chambres de 117 à 197 €. Menus
bon ordre, et plus jamais Trigance cité. Par les temps qui courent, ça n'a à 26,50,40 et 48 €. Ouvert tous les jours
ne connaîtra l'exubérance d'antan. pas de prix. _ A.Lé. du 30 mars au 31 octobre. Et aussi,
Aujourd'hui, si tout n'est pas parfuit, Le Vieil Amandier, hôtel-pension du
le village a trouvé un bon rythme de La semaine prochaine : terroir. Rens.: 04 94 769292. Chambres
croisière. Serein et doucement nos-
Rhône·Alpes. Les Boutières de 61 à 91 €. Demi-pension de 61 à 84 €.
et la vallée de l'Eyrieux
talgique. Les Trigançois d'origine ne

7 au 13 août 2010 1 Marianne 1 87


1. Qui possède la première o a. Bill Gates
fortune de France? o b. Warren Buffett
o a. Gérard Mulliez o c. Carlos Slim Helu
o b. Liliane Bettencourt
o c. Bernard Arnault 15. Le plus gros gagnant en
2009 au Loto a empoché ..•
2. Qui a dit: « Le temps, o a.6 millions d'euros
c'est de l'argent» ? o b. 13 millions d'euros
o a. Benjamin Franklin o c. 19 millions d'euros
o b. Louis XIV
Oc. Winston Churchill 16. « L'argent qui corrompt,
l'argent qui achète, l'argent
3. Qui chantait en 1959 qui écrase, l'argent qui tue,
Ah ! si j'avais des sous? l'argent qui ruine et l'argent
o a. Charles Trenet qui pourrit jusqu'à la conscience
o b. Gilbert Bécaud des hommes. "
o c. Charles Aznavour De qui est cette célèbre tirade?
o a. Charles de Gaulle
4- Quel est le premier o b. François Mitterrand
producteur mondial d'argent? o c. Victor Hugo
o a. Le Pérou
o b. Le Mexique 17. Dans le film I~rgent de la
Oc. Les Etats-Unis vieille, de Luigi Comencini, de
1972, qui interprète la vieille?
5. Qui a écrit: « Si l'argent o a. Gloria Swanson
ne faisait pas le bonheur, o b. Bette Davis
il y a longtemps que des o c. Katharine Hepburn
riches malheureux auraient
rendu l'argent" ? 18. Qui chantait Vou Never
o a.jules Renard Give Me Vour Money ?
o b. Woody Allen o a. Frank Sinatra
o c.jean-François Kahn o b. Les Beatles
o c. Elvis Presley
6. Qui est l'auteur
officiel de Money ? 19. Qui a dit: « L'argent
a. Bernard Werber n'a pas d'odeur» ?
b. Paul-Loup Sulitzer o a. Molière
c. Cizia Zykë des milieux bancaires o b. Honoré de Balzac o b. Vespasien
et financiers ennemis o c. Georges Bernanos o c. Voltaire
7. Argenttrop cher de toute réforme, qu'il
est une chanson de ..• désigna sous le nom de ..• 12. Qui n'a pas interprété une 20. Le record de gain avec une
o a. Téléphone o a. « mur de l'argent» chanson intitulée Money ? machine à sous, 5,5 millions
o b. Akhenaton o b. « pacte d'argent» o a. David Guetta d'euros, a été obtenu avec
o c.Gold o c. « bouclier d'argent» o b.james Brown une mise de 0,50 € le 24 mai
Oc. Pink Floyd dernier dans un casino à :
8. Paul Bonhoure fut 10. Dans la Couleur de o a. Chaudes-Aigues
le premier gagnant ... l'argent, réalisée par Martin 13. Quel métal est aussi o b. Annemasse
o a. à la Loterie nationale Scorsese en 1986, Tom Cruise appelé vif-argent? o c. Bagnères-de-Bigorre
o b.au Loto donne la réplique à ... o a. Le mercure
o c. à la roulette o a. Robert Redford o b. l'aluminium I,.~.II

du casino d'Enghien o b. Paul Newman o c. Le nickel )OZ - q6t - q8t - qLt -


Oc. Robert De Niro q9t - )St - )vt - I!Et - qn
9. Edouard Herriot, chef du 14. l'homme le plus riche du -l!tt-qOt-1!6-1!8-I!L-
Cartel des gauches en 1924, 11. L~rgentest un roman de •.• monde, selon le magazine q9 - )S - qv - qE - I!Z - Jt
se heurta à une forte hostilité o a. Emile Zola Fames, est actuellement ...

ssl Marianne 1 7 au 13 août 2010


·




par Benjamin Hannuna

Po ke r Trois joueurs s'affrontent dans un coup de Texas Hold'em. Mots croisés


1. Quelle est la main favorite, la deuxième, la troisième? Horizontalement
- 1. La mise maximum - 2. Maître chanteur qui ne recule
jamais devant un petit vol· Ne convient pas pour l'indienne
• - 3. Possède une clé particulière· Opérations de débit
- 4. Conduit en dégouttant - 5. On doit y mettre
les brouillons - Numéro qui passe dans une revue
- 6. Concerne des conduites intérieures - Est tout à fait relatif
- 7. Ne sera pas dépassé - 8. Tout vert pour Arthur -
C'est à dire - 9. Gâta et ne fit pas de cadeau peut-être - Crédit
• ••••• universitaire - 10. Toujours déplaisant, sauf s'il est normand -
•• ••
D'être le 44' n'enlève rien à son importance .
•• Verticalement
- 1. Pour faire les présentations - Il. Ne tolère aucune
improvisation - Parti et même disparu - III. Introduit une
certaine discipline - Allonge une liste - Doublé, il est chassé
- IV. Sans aucune retenue - Quelques hectares sur l'Aar
- V. On ne l'entend guère en Belgique et jamais ailleurs
- VI. 27 ou 225 kilomètres· Donne des coups d'épée dans
• l'eau - VII. Voleur de voleurs· Pouvait appeler son père
grand-papa - VIII. N'est pas conforme aux bonnes manières
- IX. Est rapide à survoler - Un comble! - X. Se mire
dans la Morava - Adverbe - Prénom de l'Evangile.
1 Il III IV V VI VII VIII IX X
2. Puis viennent
les trois cartes du flop. 1

Sur quelle main •

pariez-vous maintenant? • 2

.................................. ....... . ...... ... ..................................... .. 3


• 4
Scrabble® 1 5
f-+--+-
I-+-+--
Avec les lettres ci-dessus, il y a 5 Scrabble" possibles sur cette grille. 6
Combien en trouverez-vous? •

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 7

A 8

B 9
( 10

o
E
Solutions du n° 693
F
Scrabble® Mots croisés
1 Il III IV V VI VII VIII IX X
• HARDEREZ, 4A, 98
G N, • HARDWARE, F4, 74
1DENATALITE
l E POU V A N TEE
H • HARDCORE, SC, 72 3 5 1 (
• HOURDERA, 56,72 4 A
L • DIARRHEE, 76, 70 ou 69
) s, • ENHARDIR, 66, 65
K L E ,

l B, RES E

M L
N P, E, L A, T,
o

7 au 13 août 2010 1 Marianne 189


r


PAR ELIE BARNAVI

'histoire est une déesse bègue. En 1971, Daniel Ellsberg, Le raisonnement des stratèges pakistanais est simple: les
ancien fonctionnaire au département de la Défense Américains finiront par partir. Comme l'obsession indienne leur
américain, donnait au New York Times une masse de interdit d'abandonner l'Afghanistan à son sott, il leur fuut coûte
documents classés top secret sur la guerre que son pays que coûte s'assurer l'appui des talibans, vainqueurs probables du
menait au Vietnam. Ces Pentagon papers étaient censés bras de fer qui les oppose à la coalition occidentale. D'ailleurs, ces
mettre à nu les turpitudes et les mensonges de l'armée, « étudiants en religion » sont leurs créatures, formées et armées
du gouvernement, et hâter ainsi la défaite des troupes par l'ISI, les renseignements pakistanais, pour leur servir de
américaines. L'objectiffut pleinement atteint. relais afghan dans la foulée de la défaite soviétique.

Ellsberg avait-il raison de faire cela? Selon les partisans A quoi s'ajoute une raison plus profonde, de nature reli-
de la guerre et, accessoirement, de la loi, c'était un traître. 11 gieuse et idéologique: au « pays des Purs », tout le monde,
devait en effet être jugé pour vol, conspiration et espionnage, ou peu s'en faut, déteste les Yankees. Je suis tombé sur une
rien de moins. Si la procédure n'a jamais abouti, c'est parce interview que le général Hamid GuI, patron de 1'1S1, avait accor-
que, n'obéissant qu'à leur sens du devoir et sans doute s'entraî- dée à Arnaud de Borchgrave, à l'époque journaliste à l'agence
nant pour le Watergate à venir, des agents travaillant pour le UP1, deux semaines après le 11 septembre 2001. Qui a perpétré
compte de conseillers du président de l'époque, Richard Nixon, le forfait? « Le Mossad et ses complices. » Mais pourquoi le Mossad
ont eu la bonne idée de forcer le bureau de son psychiatre à la aurait-il fait une chose pareille? Pour assurer la domination du
recherche de preuves accablantes. Peu importe, d'ailleurs. Car capitalisme mondialisé juif sur le monde avec l'aide de Bush, à
selon la presse et l'opinion publique, massivement hostiles à qui les juifs ont offert le Il septembre le prétexte dont il avait
la guerre, Ellsberg est devenu d'un coup un héros. Des années besoin pour étendre l'influence américaine dans une région
plus tard, il devait recevoir le Right Livelihood Award, plus critique, la Caspienne. C'est une tradition bien établie, puisque
connu comme le prix Nobel alternatif. Bush Sr avait attiré Saddam Hussein dans le
piège koweïtien, tout comme Roosevelt avait
Près de quarante ans plus tard, la guerre
lointaine qui agite l'opinion américaine se
1971, Vietnam. déjà tendu aux Japonais le piège de Pearl Har-
bor pour pouvoir entraîner les Etats-Unis dans
déroule en Afghanistan. Le nouveau Daniel 2010, Afghanistan. la Seconde Guerre mondiale. Comment tout
Ellsberg est australien et s'appelle Julian cela va-t-il se terminer? 11 faut aspirer à une
Assange. La même passion l'habite, la haine Contre la guerre,A
« rencontre des dvilisations », laquelle ne pourra
de la guerre, il utilise la même méthode, Inter-
net en plus. La mise en ligne de ses quelque
une meme s'opérer que par la fusion du monde entier
dans l'islam, la religion qui résume et sur-
92 000 documents couvrant les six premières
années de conflit pourrait bien avoir le même
méthode: passe toutes les autres - la «vague de l'avenir »,
dit Hamid Gui, soudain poète. Et qui repré-
effet. Mais la comparaison s'arrête là. la divulgation sente le mieux cette « vague de l'avenir » ? Eh
Ellsberg a agi seul; l'Australien est à la tête bien! les talibans, incarnation de l'islam «dans
d'une organisation tentaculaire, WikiLeaks. de documents sa forme la plus pure ».
qui emploie des centaines de militants et
s'appuie sur des dizaines de milliers de parti-
confidentiels. Elucubrations d'un cerveau dérangé?
sans à travers le monde. Ce n'est pas non plus Propos amers d'un retraité qui, de son propre
le même type de conflit. Au Vietnam, l'Amérique était seule aveu, en veut aux Américains censés l'avoir empêché de parve-
avec ses alliés locaux; en Afghanistan opère une coalition de nir au fuîte de l'armée de son pays? Ni l'un ni l'autre. C'est ce
44 nations. Enfin, avec 1 200 Américains tués en Afghanistan, que pensent la plupart des Pakistanais, comme la majorité des
on est loin des 58 000 qui ont laissé leur vie dans les rizières officiers de 1'1S1, qui, les papiers de WikiLeaks le confirment,
d'Indochine. continuent de fournir aux talibans armes, munitions et soutien
logistique. Avec de pareils alliés, qui a besoin d'ennemis?
Pourtant, pas plus qu'alors on n'apprend aujourd'hui rien
de véritablement nouveau. On y lit que des civils y sont tués, Apropos, on peut lire l'interview de Gui sur le site Veterans
ce qui n'est pas un scoop; et que les alliés locaux ne sont pas Today, créé et animé par un certain Gordon Duff, un ancien du
fiables, ce dont nous nous doutions. Le gouvernement du prési- Vietnam persuadé lui aussi que le Il septembre fut une conspi-
dent Karzaï est corrompu jusqu'à la moelle et le Pakistan, l'allié ration du Mossad et de la ClA Son site est visité par des dizaines
stratégique de Washington, continue de soutenir en Afghanis- de millions d'internautes.
tan les talibans qu'il a fini par se résoudre à combattre sur son
territoire. Pourquoi cette schizophrénie? Parce que personne Comme on sait, si les guerres classiques se gagnent sur le
là-bas ne croit une Amérique exsangue et sceptique capable de champ de bataille, les guerres « asymétriques » se perdent à la
l'effort nécessaire pour gagner la guerre. maison. _

901 Marianne 17 au 13 août 2010


Fascistne
. ' ..
,
anusetnlt1Stne,
national-
populistne,
de Maurras
àLepen

une

./ -

-
~
~
,
,
~

• v
r
,
"
c

0 0•
c• ,• ,
• 0
, ,
>
,• , 0 •
t , 't

• ,
? •

" ,
• •

-•

1 • •

1 •
( •
• " .-
--