Vous êtes sur la page 1sur 2

Examen de stratégie industrielle (AMILI 2015) 8.

La motivation des alliances peut être :


A. Recherche d’effets d’échelle.
1. La segmentation stratégique se fait à B. Acquisition d’une position
partir de : internationale.
A. Critères de segmentation internes. C. Accès à une zone géographique.
B. Critères de segmentation externes. D. Alléger la trésorerie.
C. Critères de segmentation internes ou 9. L’intégration conjointe est une :
externes. A. Croissance organique.
D. Critères de segmentation internes et B. Croissance externe.
externes.
C. Alliance.
2. L’horloge stratégique de BOWMAN D. Impartition.
représente : 10. l‘alliance complémentaire est une :
A. Les opportunités stratégiques. A. croissance organique.
B. Les positionnements concurrentiels. B. Croissance conjointe.
C. L’évolution de l’intensité concurrentielle. C. Impartition.
D. A technologie des actions à mettre en D. Croissance externe.
place 11. L’alliance additive est une :
3. La croissance interne consiste à : A. Croissance interne.
A. Conquérir les marchés internes. B. Croissance conjointe.
B. Conquérir des clients internes. C. Impartition.
C. Se développer à partir des ressources D. Croissance externe.
disponibles. 12. La stratégie de prix : dumping,
D. Se développer en créant des ressources. consistes-en :
4. Les avantages de la croissance internes A. Retrait du marché en rentabilisant
sont : maximum les investissements réalisés.
A. Rester mettre de ses choix stratégiques. B. Acheter des parts de marché en
B. Création d synergies de abaissant les prix sous les couts.
complémentarités. C. Maintien des prix pour accroitre la
C. Absence des couts de coordination.
marge.
D. Limiter les couts de coordination. D. Répercuter la baisse des couts dans la
5. La croissance organique peut être mise baisse des prix.
en place :
13. La stratégie de prix : domination par les
A. Avec partenaires puissants. couts, consiste à :
B. Lorsqu’on a de bonne capacité A. Retrait du marché en rentabilisant
d’autofinancement. maximum les investissements
C. Quand le marché est en croissance réalisés.
rapide. B. Acheter des parts de marché en
D. Quand le marché est en maturité. abaissant les prix sous les couts.
6. Les inconvénients de la stratégie de la C. Maintien des prix pour accroitre la
diversification sont : marge.
A. Répartition des risques liés à la
D. Répercuter la baisse des couts dans
conjoncture. la baisse des prix.
B. Dispersion des ressources. 14. La stratégie de prix : ombrelle, consiste
C. Investissement peu important. à:
D. Différences cultures.
A. Retrait du marché en rentabilisant
7. Les avantages de l’impartition sont : maximum les investissements réalisés.
A. La répartition des risques. B. Acheter des parts de marché en
B. La spécialisation. abaissant les prix sous les couts.
C. La flexibilité. C. Maintien des prix pour accroitre la
D. Réduction des couts. marge.
D. Répercuter la baisse des couts dans la
baisse des prix.
15. La stratégie de prix : rattrapage, 22. Les risques de différenciation sont :
consistes-en : A. Le repérage.
A. Retrait du marché en rentabilisant B. L’imitation par les concurrents.
maximum les investissements réalisés. C. Banalisation de la différenciation.
B. Acheter des parts de marché en D. La rénovation.
abaissant les prix sous les couts. 23. La focalisation est un prolongement de :
C. Maintien des prix pour accroitre la A. La sophistication sans surprix.
marge. B. La sophistication avec surprix.
D. Répercuter la baisse des couts dans la C. L’épuration.
baisse des prix. D. La domination par les couts.
16. Les leviers d’une stratégie de 24. La concentration est un prolongement
différenciation sont : de :
A. La différenciation par la capacité A. La sophistication sans surprix.
financière. B. La sophistication avec surprix.
B. La différenciation par l’image. C. L’épuration.
C. La différenciation par service. D. La domination par les couts.
D. La différenciation par produit.
17. La sophistication avec surprix est : 1D 2B 3CD 4AC 5BC 6B 7ACD8 8 ABC
A. Une stratégie fondée sur la 9CD 10B 11B 12B 13D 14C 15B 16BCD
différenciation. 17A 18A 19B 20C 21BC 22BC 23AB 24CD
B. Une stratégie fondée sur les couts.
C. Une stratégie fondée sur la
différenciation et les couts.
D. Est une stratégie de concentration.
18. La sophistication sans surprix est :
A. Une stratégie fondée sur la
différenciation.
B. Une stratégie fondée sur les couts.
C. Une stratégie fondée sur la
différenciation et les couts.
D. Est une stratégie de concentration.
19. L’épuration :
A. Une stratégie fondée sur la
différenciation.
B. Une stratégie fondée sur les couts.
C. Une stratégie fondée sur la
différenciation et les couts.
D. Est une stratégie de spécialisation.
20. La stratégie hybride :
A. Une stratégie fondée sur la
différenciation.
B. Une stratégie fondée sur les couts.
C. Une stratégie fondée sur la
différenciation et les couts.
D. Est une stratégie de spécialisation.
21. Une différenciation réussite doit être :
A. Rapide.
B. Significative.
C. Rentable.
D. Moins couteuse