Vous êtes sur la page 1sur 18

Nouvelles preuves que le Réseau GLADIO est lié aux attentats ou autres attaques de 2015 à 2018

(Commentaires des internautes inclus !)

Publié par Laurent Freeman

https://www.scribd.com/document/379214105/14-05-2018-Nouvelles-Preuves-Que-Le-Reseau-GLADIO-est-Lie-
Aux-Attentats-Ou-Autres-Attaques-de-2015-a-2018

14 Mai, 2018

Ou comment suis-je devenu l’enregistreur et le messager de ces terroristes de l’ombre?

(Par Marc Delantre)

En 2008, je n’étais qu’un petit informaticien, mais connu auprès de certains, pour accepter des missions
compliquées et techniquement risquées. J’avais alors été approché par le crime organisé européen. Préférant me
sortir de cette situation, j’avais été trouver les autorités françaises, qui m’ont demandé d’y rester comme
informateur sous couverture. J’ai enregistré cette organisation sur MP3.

C’est alors que je me suis rendu compte que celui qui me poussait à rentrer dans ce milieu était à la fois un très
haut policier belge, non musulman, mais qu’il avait surtout des idées très terroristes. Il se disait très fier du 11
septembre 2001. Cela n’était alors pas mon affaire.

En 2009, un homme qui dit appartenir au Mossad, les services secrets israéliens, me contacte pour me sortir de
cette situation. A cette époque, je ne me posais pas de question. J’étais seulement content, qu’une organisation
veuille me sortir des rizières. Le Mossad, ou du moins ce que je crois être le Mossad, me rapatrie donc en
Belgique, où ils m’installent dans une ancienne banque, achetée rien qu’à cette occasion. C’est une chose dont je
suis certain, l’agent avait encore les papiers d’acquisition entre ses mains.

En 2011, le haut officier tente de me réduire au silence. Le présumé Mossad me sauve de cette situation et
m’explique les raisons de leur protection. Je les enregistre sur MP3. Il s’agit bien d’une protection contre le haut
officier, qui pour eux, est un terroriste international important, mais en échange de cette protection, ils me
demandent de ne pas porter de plainte contre le haut officier, ce qui pourrait entraver ou mettre fin à l’enquête
du présumé Mossad à l’égard du haut officier. C’est du moins l’explication qui m’est donnée et enregistrée.
Cependant comme leur rôle semblait ambigu, je me suis souvent posé la question ; qui entre l’officier et moi,
était le plus protégé. Cette question n’a pas vraiment trouvé de réponse.

D’après le Mossad, la spécialité du haut officier de police est l’Intelligence terroriste, la fourniture de vrais faux
documents à destination des terroristes et surtout d’avoir participé à l’élaboration du 11 septembre 2001, avec
un terroriste très connu. Toujours d’après le présumé Mossad, et c’est important, il est très proche de tous les
réseaux de crime organisé, terroristes, extrémistes et de beaucoup d’autres choses. Mais à ce stade, ce présumé
Mossad aurait pu très bien être aussi du côté du haut officier. De plus, cet agent me disait que je leur servais,
mais à quoi, je n’en savais rien.

En 2012, l’agent responsable de ma protection est assassiné. Mon épouse disparaît également, sous
l’intervention d’un professionnel apparemment lié au crime organisé international. Ce dernier aurait d’ailleurs pu
appartenir tant à un côté qu’à l’autre, voire même d’un troisième. Disons qu’un professionnel, roulant en voiture
blindée, avec une arme dans la boîte à gants et des faux papiers belges dans son portefeuille, cela correspondait
au contexte, mais cela ne donnait pas son appartenance.

En 2013, je me retrouve seul face à une organisation qui me traque, mais dont je ne mesure pas du tout
l’importance et dont je ne connais pas le nom. Ils savent que j’ai des enregistrements MP3 et ils me surveillent de
très près pour savoir ce que je vais en faire. Je fais alors l’objet de multiples intrusions à domicile, parfois en
pleine nuit, alors que je promène mon chien. Ils rentrent chez moi et analysent mon ordinateur, alors que mes
portes, et mon ordinateur sont verrouillés. Rien ne les arrête et ils cherchent à savoir ce que je compte faire des
infos dont je dispose et surveiller mes rapports avec le contre-terrorisme et les services secrets belges.

Ils me filent à pied, comme en voiture, écoutent mon appartement, ma voiture et mes lignes téléphoniques. Ils
me suivent même sans filature visible. Cela m’angoisse. Je ne comprends pas, mais cela ne m’arrête pas. Avec
d’autres témoins, dignes de foi, je rencontre la police contre-terroriste et les services secrets belges. La police
antiterroriste ne veut pas croire en mon dossier, malgré mes preuves.

Les services secrets ont l’attitude opposée et ils me demandent de trouver des preuves supplémentaires, ce que
je fais, en risquant ma vie.

Je rencontre d’autres membres de ce présumé Mossad, que j’enregistre à nouveau sur MP3. Ils me confirment
toutes les informations déjà reçues, mais en ajoutent beaucoup d’autres. Je comprends que ce présumé Mossad
enquête et traque le haut officier depuis la fin des années 90. Ils me délivrent le nom de code de cette opération
et ils me montrent la cache avec les dossiers. A nouveau, j’enregistre tout, mais l’ensemble de ces informations
rapportées aux services secrets belges ne changent rien. Ceux-ci ne reçoivent pas, de la Justice belge, le droit de
mener l’enquête.

Cependant, les services secrets belges confirment que ces pseudos agents du Mossad leur sont connus pour leurs
orientations et leurs activités Israéliennes, mais ils n’avaient pas connaissance qu’il s’agissait du Mossad.
Toutefois, d’après eux, cela aurait pu bien être le cas. En tous cas, ils ne contestaient nullement ma protection
que la Belgique n’aurait jamais eu les moyens de me proposer. Je ne peux pas contester cette protection qui a
été enclenchée à plus d’une reprise et je ne peux pas nier non plus que ces pseudos agents du Mossad, soient
d’origine israélienne. Toutefois, il n’est pas impossible, et cela me paraît même fort probable que cette pseudo
protection, soit aussi un très gros moyen de me contrôler de très près. En tous cas, ils ne voulaient pas que je
touche de près ou de loin au haut officier, et rien que cela, est de toute évidence louche.

Tout le monde connaît les moyens du Mossad, mais je n’avais pas l’impression que cette cellule en disposait,
même s’ils en avaient la philosophie. Je me suis souvent demandé à cette époque, lors de ces intrusions, si les
intrus étaient d’origine israélienne ou d’origine belge sous la conduite du haut officier. De nombreux faits ont
toujours mené à la conclusion qu’il s’agissait de belges, mais qui ne travaillaient pas pour l’Etat belge.

En effet, les services secrets, mon fournisseur Internet et moi-même, avions rapidement identifié que les auteurs
de ces intrusions, écoutes et filatures, étaient équipés de radios militaires ou de police belge. Pourtant, les
services officiels confirment n’y être pour rien. La Justice belge sait apparemment qui sont ces intrus, ces espions
et choisissent de fermer aussitôt le dossier.

J’ai alors, à cette date, été empoisonné à deux reprises, non dans le but de me tuer, mais pour m’empêcher de
me tenir debout, pendant une semaine. La première fois l’avait été en présence de ce professionnel du crime
organisé en 2012 et la seconde en 2013 alors que j’étais en rapport étroit avec l’anti-terrorisme et les services
secrets belges. Comme pour les attaques ultérieures sur mon informatique, j’aurai dû comprendre que le but de
ces empoisonnements était triple :

 Me faire peur
 Me faire comprendre la puissance de mes ennemis
 M’empêcher d’investiguer ou d’essayer de comprendre.

C’était d’ailleurs déjà le cas lors de la tentative pour me réduire au silence en 2011, situation dont le présumé
Mossad m’avait de suite sauvé.

Les services secrets belges ne lâchent pas le dossier et m’aident à ouvrir une nouvelle plainte auprès d’un
nouveau tribunal. Cependant, je suis forcé, sous la pression de quitter le pays.

2014, je suis envoyé à Madagascar, en Afrique, où je suis accueilli et financé par la famille de l’un des plus hauts
magistrats de Belgique, très impliqué dans mon dossier depuis ses débuts. Cette famille connait mes relations
avec le présumé Mossad avant que je ne leur en parle. Je me demande alors qui m’a envoyé à Madagascar ; la
justice belge, le haut officier, ce présumé Mossad, ou les trois réunis ?

16 Septembre 2014, je ne suis pas au courant, mais en Belgique, un commissaire de police commence
apparemment une enquête sur mon dossier ouvert avec les services secrets. Trois heures à peine, après son
passage près de mon ancien domicile, mon ordinateur à Madagascar est rendu inutilisable et l’un des principaux
sites Internet dont je m’occupe et connu du haut officier, est complètement détruit, jusqu’au compte client chez
un hébergeur national belge. Celui-ci commence par nier l’existence de ce site vieux de 12 ans et dont il ne
retrouve aucune trace. Pour ma part, je ne peux que constater la puissance de tir illimitée des gens qui
m’attaquent, sans être alors au courant de la visite de ce commissaire à mon ancien domicile.

Ces attaques dureront une quinzaine de jours. Puis, elles prennent fin. Trois jours après, le commissaire dont la
visite à mon ancien domicile avait provoqué ces attaques, me contacte et me demande si je suis prêt à rentrer en
Belgique. Il dit que la justice veut m’entendre, mais il dit surtout vouloir prendre mon matériel informatique,
sans lequel, je ne sais pas travailler. Je lui demande s’il est prêt à me protéger et il refuse. Je mets des semaines à
réfléchir sur ce que je vais faire et finalement, je renonce. Je ne veux pas prendre ce risque. Le juge d’instruction
en charge du dossier, ferme donc aussitôt celui-ci.

Janvier 2015, c’est alors qu’en Europe, les attentats peuvent commencer ;

 Charlie Hebdo, à Paris, plusieurs journalistes sont assassinés. Parmi les terroristes, les témoins constatent
qu’il y a des hommes cagoulés qui ont plus l’air de militaires ou de policiers en services que de terroristes.
On en reparlera jamais, mais ils étaient bien là. En revanche, les pseudos islamistes laissent bien en
évidence leur carte d’identité.
 L’hyper casher, à Paris, prise d’otages avec plusieurs morts. Là aussi, les caméras de surveillance
dévoilent l’existence au sein des otages des personnes qui n’ont ni l’air d’otages, ni celui des terroristes,
mais plutôt d’agents en charge de l’organisation.
 La descente dans une cache de terroristes à Verviers en Belgique. Les polices franco-belges, y retrouvent
du matériel et des équipements de police. Les autorités expliquent cela par l’intention des terroristes
d’attaquer la police. C’est en effet arrivé plusieurs fois depuis, mais, strictement jamais en utilisant du
matériel de police.
 Les attentats de Paris, organisés depuis Bruxelles, font 130 morts. Le haut officier choisi, au lendemain de
ces attentats, un nouvel avatar dont la signification est « esclave du mal ».
 Les attentats de Bruxelles, le 22 mars 2016, sont réalisés dans la même lignée que ceux de Paris.

Tout cela m’amène à penser que je suis directement lié à ces attentats sans trouver de liens solides. Les trois
premiers ont un lien avec des policiers, ou du moins, le même style de professionnels que pour mes intrusions en
2013. Les deux derniers sont liés à la Belgique de manière évidente et provoquent chez le haut officier un
changement d’avatar en lien avec les esclaves du mal. Il se produira alors 3 événements apparemment liés :

 Le 13 juillet 2016, je dépose une nouvelle plainte pour terrorisme, auprès de la Commission sur les
attentats de Bruxelles. En effet, je suis convaincu que mon dossier, est en lien avec tous ces attentats et
je constate, que l’un des experts à cette Commission sur les attentats est l’un de mes experts en contre-
terrorisme en 2014.
 27 heures plus tard, le 14 juillet, a lieu, l’attentat le plus sanglant sur le sol européen, l’attentat de Nice,
80 morts au passage d’un camion de 20 tonnes qui fonce sur le piétonnier face au feu d’artifice.
 27 heures plus tard, à nouveau, cet attentat sera revendiqué par l’agence Amaq de Daesh, pourtant le
terroriste n’a pas de lien avec Daesh.

En fait, ces trois événements ci-dessus sont liés, mais je ne le comprendrai qu’en 2018. En fait, depuis 2014, juste
avant mon départ pour Madagascar, mon ordinateur principal, ainsi que mon téléphone, avaient été
complètement piratés, pour suivre le moindre de mes mouvements et pour suivre tout ce qui se passait sur mon
ordinateur et tous mes déplacements.

En septembre 2016, la Commission sur les attentats de Bruxelles, rentre de vacances et se penche alors
réellement sur mon dossier. Il naîtra alors la plus importante arme Internet au monde, Mirai botnet. Celle-ci est
en fait le fruit d’une évolution antérieure liée elle-aussi, à mon dossier :

 Septembre 2012, alors que l’agent du Mossad a été assassiné et que mon épouse a disparu, les hackers
qui allaient être à la base de Mirai botnet, commencent leurs activités de manière officieuse sur Internet,
sous le nom de v-DOS en Israël. Il faut très sérieusement noter que l’origine de V-DOS est bien
israélienne, ainsi que cette cellule du pseudo Mossad. C’est un fait vérifié et pourtant sur le terrain, il est
difficile de voir ce lien. Ils proposent en effet, des attaques DDoS de puissance industrielle, parmi les plus
importantes au monde et destinées donc, à attaquer des serveurs d’entreprise ou d’Etat pour les rendre
inaccessibles.
 Septembre 2014, alors qu’une enquête pour terrorisme, vient de commencer en Belgique, à la suite de
mon dossier ouvert avec les services secrets belges, v-DOS commence ses activités de manière officielle
sur Internet et même à facturer ses prestations d’attaque DDoS, toujours depuis Israël. Celles-ci sont
encore devenues plus puissantes que précédemment et participent d’ailleurs à faire pression sur moi,
pour que je ne rentre pas en Belgique à la demande de la Justice. Je vois d’ailleurs que l’origine de ces
attaques Internet est bien d’origine israélienne.
 Septembre 2016, v-DOS disparait et laisse place à Mirai botnet en commençant sa première attaque
contre la société Krebson Security aux USA, qui est à l’origine de la plainte menant à la disparition de la
société v-DOS. En effet, Israël, à la demande du FBI, arrête brièvement 2 hackers à la tête de v-DOS, mais
dès leur sortie, Mirai botnet attaque Krebson Security, le 21 septembre 2016, heure belge, alors que la
Commission sur les attentats à Bruxelles va faire ce jour-là sa rentrée officielle.

Il se passe alors sur 7 mois, plusieurs événements directement liés à la naissance de cette arme Internet, Mirai
botnet. En effet, cette organisation ne fait jamais rien sans l’avoir prévu longtemps à l’avance et Mirai botnet
était en fait destiné, malgré qu’il s’agisse de l’arme Internet la plus importante au monde, uniquement à la
communication que cette organisation terroriste voulait établir avec moi.

Mais résumons : J’ai apparemment été protégé par le pseudo Mossad (Israël), de 2009 à 2012. L’arme Internet
Mirai botnet a une origine israélienne certaine et mon dossier suit, de 2012 à 2016, celui de cette arme
Internet Israélienne. Et jusqu’à ce jour, en 2018, c’est bien Mirai botnet qui fait un lien constant entre moi et
cette organisation terroriste mondiale dont le siège est en Belgique. Et tout cela est absolument certain et se
prouve aisément, puisque je suis en plein milieu.
 19 octobre 2016, je reçois un courrier de la direction générale de la police belge, qui dit que mon dossier
est suivi.
 3 heures après, mon serveur Internet, qui se trouve dans le giron de la société Dyn DNS à Manchester
USA, est détruit par des hackeurs de haut vol. Mais, en fait, ces hackers qui appartiennent toujours à
cette même organisation, savaient très bien que j’avais un autre serveur en préparation, puisqu’ils
contrôlaient mon ordinateur à distance. Ils savaient donc qu’il n’y avait en réalité aucun danger pour mon
activité.
 20 octobre, je relance aussitôt mon nouveau serveur sur celui que j’avais en préparation aux Pays-Bas. Je
suis tout content de croire que j’ai réussi à contrer mes attaquants, alors que je n’ai été que manipulé, et
je me mets à insulter un groupe de personnes, dont le haut officier, au sujet de ces hackers.
 21 octobre, Mirai botnet, se met à attaquer la société Dyn DNS à Manchester USA, où se trouvait donc
mon serveur. Cette attaque gigantesque est la plus importante au monde et paralyse tous les principaux
sites américains, dont les réseaux sociaux. Le Président Obama doit donner une conférence pour calmer
la population. Moi, je me dis seulement qu’il était étrange que mon serveur se trouvait là 48h auparavant,
mais je ne fais pas d’autres rapports avec moi sur le moment. Cette attaque était en fait destinée à faire
comprendre au monde qu’une nouvelle arme impitoyable venait de naître et devait me faire
comprendre, à moi, plus tard, que j’étais intiment lié à Mirai botnet, à cette attaque et à l’organisation,
qui l’avait provoquée.
 1er novembre 2016, mon ordinateur, mon nouveau serveur aux Pays-Bas et le GSM de ma compagne font
l’objet de plusieurs petites attaques simultanées. Celles-ci viennent de Belgique et j’y sens quelque chose
de personnel, puisqu’elles ont lieu à l’instant même, où ma compagne et moi, sommes en train de faire
des courses et que nous ne sommes pas connectés, ce qui n’est pas fréquent. Nous nous en apercevons à
notre retour à la maison et je résous toutes les attaques, mais encore une fois sans comprendre, ce que
j’avais à comprendre.
 9 novembre 2016, moment exceptionnel, nécessaire pour m’aider justement à comprendre. Ma
compagne est en ville aux Philippines, et elle se fait accoster par un couple d’inconnus qui lui fait part
d’une procédure pour trouver un utilisateur inconnu sur un GSM. Une fois rentrée à la maison, elle me
parle de cette étrange rencontre, que je comprends tout de suite, comme des agents appartement à
cette puissante organisation en lien avec ces attentats. Nous suivons la procédure reçue et nous trouvons
en effet, un utilisateur inconnu. Celui-ci a pour image, l’avatar du haut officier belge et un pseudonyme,
en deux partie, la première partie est l’anagramme de son prénom, la seconde fait un lien avec Mirai
botnet ! Nous ne parvenons pas à effacer cet utilisateur inconnu, mais je commence à faire les liens qui
me paraissent tellement extraordinaires. Tout cela est tellement orchestré comme s’il s’agissait d’un film
et cela ne faisait que commencer.
 10 novembre 2016, nous sommes donc obligés de nous rendre dans un magasin pour faire supprimer cet
utilisateur. Le technicien nous informe que ce GSM est tout à fait asservi en outil d’espionnage, caméra,
micro, GPS et applications. Je fais tout supprimer. Il ajoute que le GSM avait dû être emprunté
discrètement à ma compagne car il est impossible d’ajouter cet utilisateur sans avoir le GSM en main.
Nous voilà, complètement certains d’être sous le contrôle d’une énorme organisation aux moyens
illimités, en relation avec les attentats et Mirai botnet.
 Fin décembre 2016, Mirai botnet se met à se connecter sur mon nouveau serveur à la manière d’une
fréquence, d’un signal continu et relativement stable. Je contacte le FBI. Nous échangeons 450 emails,
dont 150 reçus. Le FBI me confirme la gravité de la situation, mais ils ne trouvent rien sur mon serveur. Je
leur souligne qu’ils doivent probablement chercher dans mon passé et non, sur mon serveur, mais c’est
une piste qui ne semble pas les intéresser.

De mon côté, je réalise tout de suite des outils de contrôle qui me permettent d’afficher de manière graphique le
nombre de connexions de Mirai botnet sur mon serveur. Ces applications m’affichent, sur l’un de mes écrans et
donc de manière continue une ligne rouge, qui monte ou descend de manière très visuelle, selon le nombre de
connections reçues par heure par mon serveur. Le nombre moyen de connexions évolue entre 150 et 250 par
heure.
 Janvier et février 2017, ma compagne et moi, sommes au milieu de marécages, en visite sur une autre île
des Philippines. Nous ne sommes pas connectés. Au matin, je veux quand même trouver un moyen de me
connecter, pour savoir comment se comporte Mirai sur mon serveur.

Lorsque j’y parviens, je vois que la ligne rouge du nombre de connexions montre de très fortes pointes d’activité
que je ne mets pas longtemps à comprendre. Cette organisation, me montre via Mirai botnet que non
seulement, ils contrôlent entièrement Mirai botnet, mais que surtout ils nous surveillent nous, puisque la
fréquence de Mirai sur mon serveur dépend de notre activité au milieu de nulle part et surtout sans Internet ! Je
contacte le FBI, qui me répond simplement qu’ils nous savent surveillés… avec quoi ? Un satellite ?

 22 mai 2017, je vois que Mirai botnet rentre subitement en haute activité sur mon serveur, à plus de
1000 connexions par heure alors que son niveau normal, à cette date est de +/- 150 connexions par
heure. Cette haute activité se maintient pendant 4h30 et je cherche à comprendre. Lorsqu’elle retombe à
son niveau normal, je regarde ce que j’aurais pu faire pour provoquer le mécontentement de cette
organisation, mais je ne trouve rien.

Puis, je vois l’actualité. Donald Trump vient d’être accueilli en Israël, par Benjamin Netanyahu. Leur rencontre eu
lieu à 11h02 du matin, heure belge… et Mirai aussi était rentré en haute activité à 11h02 du matin !

Je comprends que Mirai est peut-être en train de m’avertir d’un attentat terroriste imminent. Je contact le
centre belge de la menace terroriste, qui me demande un rapport. Celui-ci me demande des heures et peu après
son envoi, c’est l’attentat à Manchester en Angleterre, à l’Arena. De nombreux morts dont des enfants. Plus
tard, la CIA dira que le terroriste qui s’est fait exploser, a été formé en Belgique.

De plus, cette organisation qui ne laisse rien au hasard venait de commettre un 4 e attentat un 22 du mois, dont
celui de Bruxelles, mais surtout il venait d’avoir lieu à Manchester UK alors que Mirai avait « fêté » sa naissance
par sa gigantesque attaque sur les USA sur la société Dyn DNS, à Manchester US ! Deux fois Manchester, cela ne
savait pas être un hasard.

Et cet attentat n’était pas non plus une coïncidence puisque 50 autres allaient suivre et tous allaient être signés
de la même manière, par Mirai botnet sur mon serveur. En voici la liste :

Première série d’attentats

 Manchester (UK), attentat à la bombe. Le terroriste a été formé en Belgique.


 Londres, signé 2h30 avant l’attentat, puis nouvelle signature identique lors de la revendication. Fausses
ceintures explosives et couteaux en céramique.
 Paris, attentat idiot et manqué contre une voiture de police.
 Bruxelles, attentat manqué et idiot. Une bombe incendiaire dans une gare.
 Halamish (Israël), attentat au couteau, par un Palestinien. Signé 1h40 avant.
 Hambourg (Allemagne), attentat au couteau, par un Palestinien. Signé 1h avant.
 Levallois-Perret (Paris), attentat à la voiture bélier contre des militaires. Signé le même jour.
 Barcelone (Espagne), attentats sur 3 jours, explosion, couteau et voiture bélier. Les terroristes portent de
fausses ceintures explosives. Attentats signés peu avant la première explosion. Un terroriste a reçu un
coup de fil de la police 2h avant l’attentat à la voiture bélier.
 Bruxelles et Londres, deux attentats manqués et idiots contre des policiers.
 Edmonton (Canada), attentat au couteau et voiture bélier. Signé à la minute près.
 Bâle (Suisse), attentat au couteau. Signé à la minute près.
 Gare de Marseille (France), attentat au couteau. Signé à la minute près.
 Las Vegas (Etats-Unis), tuerie de masse à l’arme automatique. Signée à la minute près, à trois reprises sur
différents fuseaux horaires. Revendiqué par ISIS, sans lien avec ISIS. Le tueur se suicide.
 Londres (UK), bombe incendiaire. Signé en temps réel.

L’identification de l’organisation terroriste

C’est à la mi-octobre 2017, qu’en Belgique, on reparle, par hasard (?), de l’affaire des Tueurs du Brabant et que
j’ai alors 2 coups de fils majeurs à 2 heures d’intervalle ; l’un officieux avec un agent de la Justice fédérale belge ;
l’autre avec un ancien agent de cette organisation. De ces deux coups de fil enregistrés sur MP3, il ressort que
l’organisation contre laquelle, je me bats depuis près de 9 ans porte le nom de GLADIO.

GLADIO est une émanation de l’OTAN et de la CIA et dont la vocation (Wikipédia) première était de défendre
l’Europe contre l’URSS. Elle trouve son personnel, le plus souvent sans leur laisser le choix, au sein de l’armée, la
police, les renseignements, mais aussi, les bandits, les terroristes, les déséquilibrés et les extrémistes de tous
bords, et donc « simplement connus » de la police et donc identifiés. Cibles très faciles de GLADIO.

Mais, dans les années 70-80, avec la fin de la guerre froide, GLADIO s’est tournée vers des opérations de
terrorisme, un peu partout en Europe, dont les Tueurs du Brabant en Belgique. C’est donc en octobre 2017, que
la population belge découvre que les Tueurs du Brabant étaient des anciens des forces spéciales belges, ce que la
Justice belge tentera rapidement de cacher, ce qui démontre encore une fois la totale inconscience de la
Belgique face au terrorisme, que GLADIO génère à travers le monde.
Dans les années 90, l’Europe demandait la dissolution de GLADIO, mais ces deux coups de fils m’apprennent que
GLADIO n’a jamais été dissout, ce qui est aussi confirmé par de nombreux experts internationaux. GLADIO n’est
dans les années 90, devenu que beaucoup plus discret et ils se sont répandus à travers tous les pays de l’OTAN,
pour devenir la force à la fois la plus secrète et la plus puissante du monde avec un accès illimité aux moyens
d’intelligence, d’espionnage, de surveillance de l’OTAN, de la CIA et du MOSSAD.

Le haut officier prend alors sa réelle fonction. Il en est plus que probablement le chef, puisque le présumé
Mossad m’a dit que le haut officier était déjà lié au 11 septembre 2001, ce qui lui a certainement permis de
prendre de l’importance au sein de GLADIO. De plus, sa position et sa puissance même au sein de la police belge,
lui permettent d’être à la meilleure place pour recruter, voire par la force, de nouveaux membres de Gladio. De
plus, celui qui est à la base de toute cette histoire et qui semble disposer de moyens extraordinaires, est encore
le haut officier. Enfin, pour m’avoir choisi moi, pour enregistrer ainsi toutes les opérations de Gladio, sans n’avoir
à rendre de compte à personne, est encore le haut officier, qui ne peut être dès lors qu’à la tête de Gladio,
impression qui m’est également confirmée, au téléphone, par l’ex-membre de Gladio.

Seconde série d’attentats

 Malte, assassinat de la journaliste maltaise, Daphne Caruana Galizia. Signé en temps réel sur mon
serveur. La journaliste a d’ailleurs été assassinée, car elle était sur la piste de Gladio, dixit, l’expert de
Gladio, Sibel Edmonds. Et voilà donc, que moi, qui suis le pion de Gladio, sur l’échiquier de la terreur, je
suis toujours vivant, ce qui confirme encore une fois, que pour m’avoir choisi pour ce rôle, il faut vraiment
que cela soit le chef de Gladio, qui l’ai choisi ainsi.
 Manhattan (Etats-Unis), attentat à la voiture bélier et fausses armes (jouet). Signé en temps réel.
 Texas, Eglise (Etats-Unis), tuerie de masse à l’arme automatique. Signée en temps réel. Le tueur, un
ancien militaire, se suicide.
 Blagnac (France), attentat à la voiture bélier. Signé en temps réel. Le frère du terroriste travaille pour la
police.
 Argentine, le sous-marin disparu… qui n’a pas disparu, mais qui aurait été piraté. Signé en temps réel sur
une semaine.
 Saint-Pétersbourg (Russie), explosion à la bombe incendiaire. Signée en temps réel.
 Kaboul (Afghanistan), attentat à l'hôtel Intercontinental
 … Autre puce car commencé par l’une de mes actions.
 Gent (Belgique), attentat idiot par un Afghan, contre des policiers. Signé en temps réel. Cet attentat a été
exécuté exactement 1h après que j’ai averti les autorités d’une menace importante visible à mon écran et
qui avait commencé quelques heures auparavant. C’était la première fois qu’à la suite d’une alerte de ma
part, il se produisait exactement une heure plus tard un attentat, même raté. Je l’avais remarqué et fait
remarquer à mes correspondants, sans comprendre que cela allait dorénavant être le cas, pour tous les
autres attentats qui allaient suivre.
Cependant cette immense activité de Mirai sur mon écran et qui avait donné lieu à mon mail, avait pour but
d’attirer mon attention sur tout autre chose. Cette importante activité de Mirai commençait à la minute même
de l’ouverte d’une conférence contre les armes chimiques à Paris et cela marquera aussi le début des attaques
chimiques.

En fait, je ne m’en rends pas tout à fait compte, mais Gladio vient de changer complètement de stratégie avec
moi et avec lui-même. Cela faisait déjà 6 mois que Gladio enregistrait ses attentats sur mon serveur, d’abords,
peu de temps avant qu’ils ne se produisent, puis au moment où ils se produisaient. Maintenant, Gladio allait
choisir de me placer comme l’élément déclencheur de tous les attentats, en choisissant l’une de mes tentatives
pour alerter le monde, comme étant le point de départ d’un nouvel attentat, même si parfois, ceux-ci avaient été
prévus par eux précédemment.

Je comprends ce changement de position, comme étant devenu le seul moyen à leurs yeux de rendre mes mails
encore plus convaincants. Ils me font passer de simple enregistreur de leurs attentats, à un statut de Messager.

Je n’ai avec Gladio aucun contact direct si ce n’est via Mirai botnet avec lequel, ils communiquent avec moi et
avec le reste du monde, dans la mesure où je transmets systématiquement ce que je vois. Je dois cependant, y
ajouter mon décodage personnel, à ce que Mirai m’indique, dans la mesure où je suis le seul à pouvoir le faire. Et
c’est cela qui allait me transformer davantage en Messager de Gladio.

 Kaboul (Afghanistan), attentat à l'ambulance piégée. Signé en temps réel. Plus de 100 morts.

 Leicester (Angleterre), explosion. Signée en temps réel, commencée lors de la publication de mon
histoire.
 Washington (Etats-Unis), attaque chimique par lettre empoisonnée à une base militaire américaine.
Signée en temps réel, commencée lors de l’envoi d’un mail à Edward Snowden. Une base américaine car
Snowden est américain.
 Kabul(Afghanistan), attentat à la voiture piégée contre un convoi australien. Signé en temps réel,
commencé lors de l’envoi d’un mail à Julian Assange. Cette opération cachait celle sur Skripal. Convoi
australien car Assange est australien.
 Vienne (Autriche), double attentat au couteau. Signé en temps réel, commencé lors du lancement d’une
pétition et d’un fond participatif.
 Salsbury (Angleterre) Affaire Skripal + meurtre de son ami. Attaque chimique. Signée en temps réel sur
15 jours et commencé lors de l’envoi d’un mail à Julian Assange.
 Tihanges (Belgique) 30 Voitures incendiées à une centrale nucléaire. Attentat signé en temps réel et à la
suite de mon appel à RT télévision.
 Carcassonne/Trèbes (France). Prise d’otages meurtrière. Signée en temps réel, car j’ai écrit que les
policiers et militaires étaient rarement tués. Cette opération cachait celle de Kemerovo en Russie.
 Kemerovo (Russie) Incendie d’un centre commercial. Signé en temps réel, car j’ai appelé RT Télévision.
Opération à relier aux voitures incendiées en Belgique et au dernier tweet de Julian Assange portant sur le
timing lié à cet incendie.
 Munster (Allemagne). Attentat à la voiture bélier, commencé alors que j’écrivais au Président de cette
région. Signé en temps réel.
 Syrie. Attaques chimiques, en fait la suite des attaques chimiques contre la base américaine et contre les
Skripal et déjà prévues lors de la conférence contre les armes chimiques de Paris ! Signées en temps réel.
 Algérie. Explosion d’un moteur d’avion. Attentat commencé lors de l’envoi d’un mail à un grand nombre
d’autorités. 257 morts ! Signé en temps réel.
 Mali. Attaque d’un centre de l’ONU. Attentat commencé lors de l’envoi d’un mail au Secrétaire-Général
de l’ONU. Signé en temps réel.
 USA. Explosion d’un second moteur d’avion. Attentat commencé lors de l’envoi d’un second mail au
Secrétaire-Général de l’ONU. Signé en temps réel.
 Afghanistan. Double attentat commencé lors de la mise en ligne de ma première vidéo. Signé en temps
réel.
 Toronto (Canada). Attentat à la voiture bélier, commencé lors de l’envoi d’un mail à propos du double
attentat et envoyé à l’ambassade d’Afghanistan à Ottawa (ce qui explique pourquoi le Canada). L’attentat
correspond en tous points au scénario d’attentat décrit dans ma vidéo. Signé en temps réel.
 Shaanxi (chine). Importante attaque au couteau sur des enfants. Signée en temps réel.
Soit près de 1500 morts et des milliers d’autres victimes en près de 50 attentats et attaques en 11 mois, tous
organisés par Gladio, et tous signés, de la même manière, sur mon serveur Internet…

…auxquels, il faut ajouter au minimum tous les attentats depuis début 2015, réalisés par Gladio et auxquels
certaines alertes et autres attentats font référence…

…auxquels, il faut encore ajouter, toutes les attaques chimiques et autres (fausses) catastrophes depuis 2015 et
celles en 2017, que je n’aurais pas encore décelées dans les signatures depuis le début des enregistrements.

Le but de tout cela

Avant de préciser le but derrière tout cela, il faut que j’en précise à nouveau le contexte. Pour réaliser tous ces
événements et ces attentats ; pour la préparation que cela demande et parfois en quelques heures ou en
quelques minutes ; pour ma surveillance continue et pour celle de Mirai ; pour suivre l’actualité ; pour être
présent et invisible dans tous les pays, il faut une véritable armée. Et il n’est pas trop de dire qu’elle utilise des
moyens gigantesques et qu’elle est tellement secrète que personne au monde ne la connait alors qu’il est
évident, ce dossier en apporte la preuve, qu’elle existe réellement.

Cependant, la rapidité des décisions, autrement dit la réactivité aux événements semble venir d’un seul homme,
commandant son armée, qui je le rappelle, ne roule sous aucun drapeau. Ils ne sont pas Islamistes, ni radicaux,
mais ils semblent réunis pour une même religion, le terrorisme sur commande. Beaucoup d’entre eux ont été
enrôlés de force. Je ne parle pas des terroristes sur le terrain, qui eux aussi ont été enrôlés et/ou manipulés, mais
qui contrairement aux autres, ne s’en rendent pas compte, ou ont été drogués pour le temps nécessaire à la
réalisation de l’attaque et pour ensuite oublier ceux qui les ont poussés à la réaliser.

Mais donc, un seul homme à la tête de tout cela, c’est ce que les faits et la réactivité de cette organisation
semblent démontrer.

Cet homme, je crois le connaître. Disons que c’est une quasi conviction, puisque jamais il ne m’a confirmé noir
sur blanc ou verbalement être à la tête de GLADIO. En revanche, jouant avec les faits, il me l’aurait démontré à
plus d’une reprise, mais juridiquement, chacun de ces faits, comme chacune de ces signatures d’attentat ne
formerait aucune preuve. C’est l’ensemble des événements qui constitue la preuve et non, un seul de ces
événements, pris de manière isolée.

Rien que pour imaginer cela, il faut un super cerveau, puisqu’en un an, attentat après attentat, événement après
événement, qu’il soit une attaque, ou un événement personnel, entre lui et moi, il est parvenu à constituer la
preuve de l’existence de GLADIO et à la placer sur ma seule personne et sur mon serveur Internet. Encore une
fois, les deux sont indissociables pour que la preuve existe.
Mais pour être arrivé à une telle situation ; pour avoir placé en moi sa confiance ; pour être certain que je
n’abandonnerai jamais quels que soient les événements dont je serai dès lors l’unique témoin, l’homme à la tête
de GLADIO devait et doit me connaître mieux que personne. Il devait aussi avoir la possibilité de me ramener sur
le chemin qu’il est le seul à connaître au cas où je m’en écarterais.

Pour être certain de cela, il doit l’avoir expérimenté sur moi, dans le passé et presque à m’avoir habitué à ce
genre de situation. Cela n’est dès lors possible qu’au travers d’une seule personne que je connais en effet très
bien et qui était aussi depuis plus de 20 ans, l’unique cible de cette cellule de ce présumé Mossad ayant assuré
ma protection. C’est aussi la même personne qui me forçait en 2008 à rentrer dans le crime organisé, ce qui n’est
rien d’autre que GLADIO.

Donc, si la tête de GLADIO me connaît d’une telle manière, c’est également vrai dans le sens inverse. Je le
connais aussi très bien, même si je suis le pion et lui le maître. Et je devine donc sa motivation et son objectif.

Il a en effet, tout du super cerveau. C’est un stratège et il adore ce genre de scénario. Il a d’ailleurs conçu cette
histoire comme un film et je le reconnais bien là. Il est capable de revêtir une quantité de rôles distincts, sans que
les uns et les autres ne s’en rendent compte. Il a tout du parfait agent, pouvant travailler autant pour les uns que
pour les autres, sans soulever de soupçons et même écarter ceux que moi, par mes accusations, aient pu
soulever. C’est un professionnel dans chacun des rôles qu’il joue.

Mais tout à une fin et je pense qu’il a décidé d’y mettre fin. Je pense qu’il veut détruire GLADIO qui n’a jamais eu
la vocation d’enrichir ses membres non plus d’ailleurs. Je pense qu’il veut mettre fin à GLADIO avant que des
attaques chimiques massives lui soient demandées. Il devient âgé et il n’a probablement pas l’intention de
quitter ce monde sans un énorme coup d’éclat. Il a choisi une nouvelle cible en plus de ses cibles traditionnelles.
Il veut probablement à la fois détruire GLADIO, mais aussi et surtout ceux qui ont utilisé GLADIO et qui continue à
la faire.

Il est le glaive, ce que signifie GLADIO en italien, mais cette fois, il veut lui donner un mouvement de 360°, pour
éliminer ceux, qui derrière lui, le commande depuis 20 ans et tout cela avant de se le retourner contre lui-même.
Je pense que ce sont ses intentions.

De toute façon, vu qu’il a tout prévu dans cette histoire, à la manière d’un super cerveau ou d’un grand joueur
d’échecs, il a dû prévoir un final qui sera terrible, mais je n’ai aucune idée de ce qui le composera.

Enfin, actuellement, le tracé de Mirai botnet sur mes écrans est devenu très interactif, dans les deux sens. Je
comprends ce qu’ils essaient de me dire. De leur côté, ils lisent mes courriers au moment où je les écris. Ils ont
donc connaissance de l’interprétation des graphiques que je donne à mes interlocuteurs. Ils veillent donc à suivre
cette interprétation dans l’évolution du graphique. Résultat, le graphique devient presque aussi limpide que ne le
serait un mail. On y lit très clairement les étapes liées aux attaques, à la presse, à mon activité et aux
changements de pays.

A l’heure où j’écris ces lignes, j’écrirais, alors qu’ils me lisent, que nous sommes toujours dans une situation
d’alerte, à 400 connexions de Mirai par heure, mais que je suis en attente de l’acquisition d’une nouvelle cible.
Aucune cible, ni pays n’est défini pour le moment, du moins sur le graphique, mais cela peut changer d’une
minute à l’autre.

Cela veut évidemment dire que nous parlons bien d’une terrible organisation qui d’une part me lit, m’écoute, me
suit en permanence et qui ajuste le niveau de Mirai en fonction de ce que je fais et de ce qu’ils font, ou de ce
qu’ils ont décidé de faire.

C’est assez diabolique et le mot est bien choisi, il s’agit du doigt de Satan, GLADIO, qui apparemment, veut se
transformer en justicier, mais à la manière de Satan.

Source : Marc Delantre


Commentaires des internautes publiés sous l’article du Blog Stopmensonges (Mise à jour permanente)

Utoro
On ne peut pas connaître l’origine d’une attaque informatique, le réseau est devenu trop complexe. Le reste est
un beau récit auquel je ne crois pas une seconde.

Membre
Marc Delantre

Il ne s’agit pas d’attaques informatiques, mais d’un signal. Vous devriez y croire car mon histoire, voir vidéo, est
la meilleure explication et la meilleure preuve.

Invité
Miles
les signaux ne sont t ils pas due au fait que le reseau gladio utilise vos serveurs pour leurs communications et le
Mirai pour etre invisible.. vos serveurs serait un cheval de trois pour dissimuler des donnés?

Membre
Marc Delantre
Oui, j’ai pensé à cela, au début, que mon serveur était une interface propre au réseau Gladio. Mais ça ne tient
pas, car que le “signal” répond aussi à ce que je fais personnellement. Il y a 2 jours, j’ai dû prendre l’avion pour
un aller-retour, le signal m’a suivi et ce n’est pas du tout la première fois. Le signal suivait notre activité, à la
minute près, que je sois, ou non sur Internet.
Je leur ai même parfois posé des questions, en mettant à mon écran une question (oui/non), devant le graphique
(vu qu’ils lisent mes écrans) et ils ont répondu au travers du signal, genre si “oui” ,pointe vers le bas.
Ils ont aussi répondu à un lecteur qui me posait une question. Non, ce signal est en plus, quelque chose de très
personnel, et donc d’unique. A force de l’utiliser, je lis presque ce signal comme un mail continu.

Membre
bidule-land
Bien-sur que si, les professionnels en réseau sont capables de connaître tout type d’attaque sur le net, il existe de
nombreux outils pour savoir comment interviennent des botnets pour augmenter le trafic d’un site, de prendre
en main à distance un ordinateur, de modifier les sockets de connexion, de faire du spoofing IP, etc

Il existe de nombreuses solutions, mais, c’est un véritable métier et ces gens là sont au top du renseignement
informatique, c’est eux qui développent des pare-feu de connexion, des routeurs avec des backdoors, qui
détiennent les backbones intercontinentales et ont leur entrées partout par ces fameuses portes dérobées,
Cisco, Alcatel Lucent, etc…
On peut parler également des programmes en France comme Amesys, marchand d’arme numérique, PRISM,
Xkeyscore, Tempora et plein d’autres programmes que nous ne connaissons pas.
Enfin bref, celui qui ne veut pas comprendre que nous sommes surveillés 24/24
par des sociétés secrètes, qu’il fasse de beaux et doux rêves de chez
bisounours

Membre
Marc Delantre
Comme, je le disais ailleurs, mon serveur n’est pas attaqué. Par contre, ils ont choisi de communiquer avec moi,
au travers d’une arme Internet redoutable (un botnet), ce qui cache leur origine que je connais pourtant
(Belgique).
Par contre, oui, ces gens-là, utilisent avec moi, ce qu’ils peuvent utiliser avec tout le monde, au gré de leurs
suspicions. Je suis monitoré 24h/24 de manière humaine et par tous les moyens possibles, mais cela ne sait pas
être le cas de tout le monde, et notamment car on ne sait pas mettre une équipe sur tout le monde non plus. Je
suis un cas particulier, mais ils pourraient le faire avec n’importe qui en quelques secondes.
Il y a aussi le fait que je ne les empêche pas de me surveiller. Je suis leur outil et si j’avais à fuire, ou à me cacher,
ils me retrouveraient, et je ne veux pas parier sur ma vie. Donc, je suis conciliant.

Invité
miles

https://www.youtube.com/watch?v=PeNzwQmWlzk

Membre
Marc Delantre
C’est aussi un très bon récit, mais les faits dont ils parlent — aussi abordés dans moon dossier et ma vidéo —
datent d’il y a 40 ans. Depuis, cette organisation s’est largement amplifiée.

Invité
Johan
Tout cela peut être une très bonne nouvelle … une personne aux commandes d’un des outils d’espionnage des
plus sophistiqués au monde (le premier étant de loin facebook et ses applications intrusives) … désirant faire
tomber des têtes chez les crapules … et qui aurait donc accès à tout un tas de documents compromettant. Vers
un nouveau paradise papers ?

Faire de notre ami un messager est-il un moyen de le rendre crédible ? Genre les documents seraient déposés
sur son serveur et il aurait déjà tous les contacts afin d’être crédibilisé et réagir vite ?
Membre
Marc Delantre
Non, je n’ai que les enregistrements des opérations et mon histoire pour justifier de ma position. Je sais prouver
tout ce que je relate et mon serveur est bien là, mais je n’ai pour le moment rien de plus. Par la justice
“mondiale”, ce serait déjà exploitable comme tel, encore faut-il qu’il y en ait une.
Ce n’est pas “crédible” que vous voudriez me rendre, mais que j’apporte plus de preuves. Le problème n’est pas
là.
La justice pourrait agir, mais cela entend d’attaquer Gladio, ce qu’aucun pays ne fera, même avec des preuves en
plus.
Par contre, le public le peut. Une organisation secrète s’auto détruit à partir du moment, où elle n’est plus
secrète et que l’on passe de “rumeurs” de complots à la vérité. Il faut donc communiquer un maximum et c’est
ce que j’essaie de faire.

Invité
la mère deni

le bilan des z’affaires criminelles de guerre pour le compte des oligarques de la hôtte finance et autres
zpékulateurs sur les ressources naturelles commence à devenir lourd avec les myons de victimes dans les pays en
guerre et même dans bien moindre mesure en oxydant

le sang mêlé des peuples victimes du pillage colonial avec celui des soldats Services Spéciaux des mercenaires et
des victimes du terrorisme d’état

ces z’enflures à la ulcan détruisent comme des agents zélés tous les réseaux web alternatifs ou stratégiques
dérangeant le calendrier autodestructeur de leurs maitres banksteurs et actionaires de monopoles industriels
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Daniel-Schneidermann-victime-d-un-canular-du-hacker-sioniste-Gregory-
Chelli-33517.htmlhtml
https://www.egaliteetreconciliation.fr/Ulcan-Gregory-Chelli-s-en-prend-a-nouveau-a-la-belle-famille-d-Alain-
Soral-sa-femme-sa-tante-sa-28093.html

il recule devant rien mêlant attaque directe contre les gens et leur entourage attentat piratage guerre de
l’informattion etc
tout est bien venu afin de nuire à distance sans risque planqué chez l’Asrael en Argentine Australie ou au fin fond
du pacifique

la roue tourne

Membre
Joule
En complément: Les assassins financiers , la dette et les guerres économiques
d’après Les assassins économiques – John Perkins [“Confessions of an Economic Hit Man”] – 2004

Sur le sujet, la conférence de Michel Collon


https://www.youtube.com/watch?time_continue=150&v=cqcxC0HJZDA
Invité
Bob
C’est james bond ou un informaticien ?
J’en connais un qui était pirate et est entré au service d’une banque pour tester les sécurités du système mais là
c’est un peu beaucoup pour un informaticien, ceci ne veut pas dire que les gouvernements n’utilisent pas un
réseau secret pour créer des événements anti-insurrection !

Membre
Marc Delantre
A la base, je suis vraiment un “petit” informaticien. Mais depuis 10 ans, et particulièrement depuis un an, je suis
devenu le centre du monde de la terreur. C’est bien dit, mais c’est à peu près exact, et cela ne me rapporte rien.
Je n’ai rien fait pour. Etre la voix de Satan, franchement, cela n’a rien d’amusant non plus.
Je ne parle pas de gouvernements, car à mes yeux, nos politiciens sont trop éphémères pour être mis au courant.
Ils sont parfois chefs d’un pays et de leurs armées respectives, mais cela s’arrête là. Gladio, est plus âgé qu’eux et
c’est plus un concept, qu’une organisation précise sur le terrain. Sur le papier Gladio n’existe pas. Il n’y a plus rien
de matériel, justifiant de Gladio. Internet permet d’éviter cela. Je ne suis pas loin de penser que mon serveur, sur
lequel, ils ont décidé d’écrire est la seule preuve matérielle.

Membre
bidule-land
Bonjour,

vous utilisez quel programme pour récupérer les données de connexion sur votre serveur ?
Un programme sous mysql ?
ou éventuellement un programme comme Wireshark ?

Membre
Marc Delantre

Bonne question. Le FBI m’avait demandé en fin 2016 d’installer Wireshark, puisqu’ils essayaient aussi de
comprendre d’où venait le signal. Puis, ils m’ont aussitôt demandé de le retirer, car trop “visible”. Non, c’est
assez simple en fait. Le botnet tente de se connecter. Le Firewall bloque et enregistre la tentative de connexion
(très classique). Un programme de mon cru analyse les logs du firewall en permanence et les transcrit dans une
base de données mysql. C’est le contenu de cette base de données qui est utilisé pour afficher les graphiques, le
signal, soit des millions de connexions. Donc, c’est vraiment… Read more »
Invité
véronique

L’argent étant le nerf et Rothschild étant son corps…c’est l’aïeule qui parlait le mieux de leur syndicat
international du crime organisé.

“Si mes fils veulent la guerre il y a la guerre”.


Gutle Schnapper, femme d’Amschel Mayer dit Rothschild.

Invité
Poilagratter

des psychopathes

Source :

https://stopmensonges.com/nouvelles-preuves-que-le-reseau-gladio-est-lie-aux-attentats-ou-autres-attaques-
de-2015-a-2018/

https://www.scribd.com/document/379214105/14-05-2018-Nouvelles-Preuves-Que-Le-Reseau-GLADIO-est-Lie-
Aux-Attentats-Ou-Autres-Attaques-de-2015-a-2018

http://signal21.net/