Vous êtes sur la page 1sur 75

Évaluation

Évaluation de l’état
des ouvrages de
soutènement
LES MURS

Méthodologie 1
Évaluation
Objectifs

►INVENTAIRE DES OUVRAGES :


connaissance précise du patrimoine à gérer, en taille et en nature.

►ÉVALUATION DE LEUR ÉTAT :


image qualité de l’état du patrimoine dans le cadre de l’ITSEOA et suivi de
son évolution.

►AIDE À LA DÉCISION :
discrimination aisée du patrimoine entre les ouvrages nécessitant
une intervention rapide (pour mauvais état apparent ou
dégradations présentant des risques pour les usagers) et ceux dont
LES MURS

l’état est moins préoccupant - évaluation sommaire des besoins


financiers nécessaires à l’entretien de ce patrimoine

Méthodologie 2
Évaluation
Ouvrages concernés

Tous les murs de soutènement de plus de deux mètres de hauteur en


bordure du réseau routier national.

Sont exclus les culées de ponts, les murs en aile et en retour recensés
dans IQOA ponts, les piédroits des tranchées couvertes et non couvertes,
les talus raidis (perrés et murs de revêtement) et les murs anti-bruit.

On distingue :
- les soutènements de la «liste I» à structure apparente
LES MURS

- les soutènements de la «liste II» à structure enterrée

Méthodologie 3
Évaluation
Recensement et
domanialité
DECOUPAGE MURS / PONTS

EXEMPLE 1 : PRESENCE DE JOINTS ENTRE PONT ET MURS


LES MURS

Méthodologie 4
Évaluation
Recensement et
domanialité
DECOUPAGE MURS / PONTS

EXEMPLE 2 : ABSENCE DE JOINTS ENTRE PONT ET MUR, OUVERTURE < 2M


LES MURS

Méthodologie 5
Évaluation
Recensement et
domanialité
DECOUPAGE MURS / PONTS

EXEMPLE 3 : ABSENCE DE JOINTS ENTRE PONT ET MURS, OUVERTURE >= 2M


L MUR > ENVIRON 3 H MUR : LE MUR EST RECENSÉ

L mur > environ 3 H mur


LES MURS

H mur

Méthodologie 6
Évaluation
Recensement et
domanialité
DECOUPAGE MURS / PONTS

EXEMPLE 4 : ABSENCE DE JOINTS ENTRE PONT ET MURS, OUVERTURE >= 2M


L MUR < ENVIRON 3 H MUR : LE MUR N’EST PAS RECENSÉ
C’EST UNE PARTIE DU PONT

L mur < environ 3 H mur


LES MURS

H mur

Méthodologie 7
Évaluation
Ouvrages de liste I

N°type Types liste I

1 Murs poids en maçonnerie de pierres sèches

2 Murs poids en maçonnerie jointoyée

3 Murs poids en béton

4 Murs poids en gabions

5 Murs poids en éléments préfabriqués en béton empilés

6 Murs en béton armé encastrés sur semelle


LES MURS

Ouvrages à structure apparente

Méthodologie 8
Évaluation
Ouvrages de liste I

Type 1 : mur en maçonnerie Type 2 : mur en maçonnerie


de pierres sèches de pierres jointoyées
LES MURS

Type 3 : mur poids en béton Type 4 : mur en gabions

Méthodologie 9
Évaluation
Ouvrages de liste I

Type 5 : mur en éléments


préfabriqués
LES MURS

empilés en béton
Type 6 : mur en béton armé
encastré sur semelle

Méthodologie 10
Évaluation
Ouvrages de liste II
N°type Types liste II

7 Rideaux de palplanches métalliques

8 Parois moulées ou préfabriquées

9 Parois composites

10 Murs en remblai renforcé par des éléments métalliques

11 Murs en remblai renforcé par des éléments géosynthétiques

12 Parois clouées
LES MURS

13 Voiles ou poutres ancrés

14 Ouvrages divers

Ouvrages contenant des éléments de structure enterrés (hors fondations)


tels que clous, tirants, armatures, nappes synthétiques ...

Méthodologie 11
Évaluation
Ouvrages de liste II

Type 7 : rideaux de Type 8 : parois moulées ou


palplanches métalliques préfabriquées
LES MURS

Type 9 : parois composites Type 10 : mur en remblai renforcé


par des éléments métalliques

Méthodologie 12
Évaluation
Ouvrages de liste II

Type 11 : mur en remblai renforcé Type 12 : parois clouées en travaux


par des éléments géosynthétiques
LES MURS

Type 12 : parois clouées


Type 13 : voiles ou poutres ancrés
Méthodologie 13
Évaluation
Ouvrages divers
(type 14)

Procédé Texsol
Parement végétalisé
Procédé Pneusol
LES MURS

Remblai renforcé, réparé


partiellement par clouage
et répertorié en ouvrage divers
après sa réparation

Méthodologie 14
Évaluation
Les 4 parties à évaluer
dans un soutènement

- la zone d’influence, qui entoure le mur, car on peut y trouver des


symptômes d’instabilité générale du soutènement

- les équipements, qui garantissent le confort et la sécurité des usagers


des voies portée ou soutenue

- le système de drainage, dont le mauvais fonctionnement est souvent


la cause de l’effondrement d’un mur

- la structure, dont le bon état assure la résistance et la stabilité vis-à-vis


des efforts de poussée des terres soutenues
LES MURS

Méthodologie 15
Évaluation
Définition de la zone
d’influence
LES MURS

Ensemble des éléments naturels et des constructions participant ou non à la


stabilité de l’ouvrage situés dans une zone s’étendant jusqu’à une distance
égale, en tout point, à trois fois la hauteur maximale du mur : d < 3 Hmax

Méthodologie 16
Évaluation
Définition de la zone
d’influence

D’une part, des défauts dans la zone d’influence peuvent révéler une instabilité
du soutènement :
- Fissure ou déformation du terrain (tassement, bourrelet)
- Déformation, inclinaison ou fissuration des constructions …

D’autre part, dans cette zone s’exercent des facteurs à l’origine des désordres
existants sur le mur ou susceptibles d’en provoquer à court ou moyen terme :
- Modification des équipements et éléments de protection
- Environnement immédiat : végétation, constructions
- Modification des trafics ou des écoulements des cours d’eau en bordure de mur
- Travaux aux abords immédiats
LES MURS

- Évolution du sous-sol supportant l’ouvrage


- Réseaux de concessionnaires
- Risques recensés dans éventuel Plan d’Exposition aux Risques (PER)
- Stockage des matériaux…

CLASSE MAXIMALE 3U

Méthodologie 17
Évaluation
Définition des
équipements

Dispositifs annexés à l’ouvrage et destinés à :

- Assurer le confort et la sécurité des usagers des voies protégées et soutenues


- Faciliter sa surveillance et son entretien
- Améliorer sont esthétique

Les équipements les plus fréquemment rencontrés sont :


- La chaussée
- Les trottoirs, bordures, îlots de séparation des voies, dispositifs de sécurité
(garde-corps, barrières…)
- Les corniches, les plinthes, les couronnements, les éléments décoratifs
LES MURS

- Les autres équipements (candélabres, poteaux ou portiques de signalisation,


escaliers…)

CLASSE MAXIMALE 2E

Méthodologie 18
Évaluation
Définition du système
de drainage
Ensemble des dispositifs intégrés ou annexes au mur, destinés à assurer la collecte
et l’évacuation des eaux

On distingue :
- Le drainage en partie supérieure du mur qui évite à l’eau de pénétrer dans le terrain
soutenu
- Le drainage interne qui permet d’évacuer l’eau du terrain soutenu
- Le drainage en contrebas pour empêcher les stagnations d’eau en pied de mur

Il s’agit essentiellement :
- Des dispositif de collecte et d’évacuation des eaux : caniveaux, avaloirs, gargouilles,
descentes d’eau, corniches-caniveaux, cunettes...
LES MURS

- Des dispositifs de drainage interne : barbacanes, dalles poreuses de parement


arrière, complexe synthétique, drains de pied ou sub-horizontaux, matériau drainant
du remblai…
- Des tranchées drainantes, des protections par membranes étanches...

CLASSE MAXIMALE 2E

Méthodologie 19
Évaluation
Définition de la
structure
Ensemble des éléments résistants d’un soutènement, qui reçoivent
les poussées du terrain soutenu et les transmettent au sol de fondation :

- paroi constituée d’assemblage de pierres sèches ou maçonnées ou de


gabions

- paroi ou voile en métal ou en béton

- éléments préfabriqués, écailles de parement en béton, poteaux

- tirants, clous, armatures métalliques, membranes géosynthétiques

- fondation
LES MURS

- remblai associé

- éléments de renforcement ou de réparation antérieurs

Les éléments de protection (revêtement anticorrosion, parafouilles…) font partie de la


structure

Méthodologie 20
Évaluation
Évaluation
des parements
L’évaluation des parements est incluse dans l’évaluation de la structure

L’échelle de cotation de leurs défauts varie selon leur nature :

- pour les parements bruts en pierres, métal ou béton coulé en place ou


préfabriqué de type voile ou écailles : classe maximale 3U

- pour les parements rapportés ou revêtements de surface à des fins de


protection de l’ouvrage contre les agressions extérieures (lumière, gel,
corrosion…) : classe maximale 2E
LES MURS

- pour les parements rapportés à des fins purement esthétiques ou


acoustiques : classe maximale 2

Méthodologie 21
Évaluation
Système de cotation

► BON ÉTAT APPARENT


Il faut quand même réaliser l'entretien courant : classe 1

► DÉFAUTS SUR ÉQUIPEMENTS OU DRAINAGE OU DÉFAUTS MINEURS DE


STRUCTURE OU DE STABILITÉ D’ENSEMBLE
Des travaux d'entretien spécialisé sont à envisager
- pas de risque immédiat : classe 2
- des risques d‘évolution pouvant à court terme affecter la structure (en
l'absence de travaux, risque de passage en classe 3) : classe 2E

► STRUCTURE ALTÉRÉE OU STABILITÉ D’ENSEMBLE ATTEINTE


LES MURS

Des travaux de réparation sont à envisager


- pas de risque à court terme : classe 3
- des risques à court terme (un diagnostic est nécessaire) : classe 3U

Méthodologie 22
Évaluation
Système de cotation

► OUVRAGE NON ÉVALUÉ : NE


• Ouvrage neuf n’ayant pas encore été évalué
• Ouvrage ayant fait l’objet de travaux récents et dont le nouvel état n’a
pas encore été évalué
• Ouvrage dont l’évaluation remonte à plus de 3 ans

► DES RISQUES POUR LA SÉCURITÉ DES USAGERS


Les travaux sont urgents pour des questions de sécurité :
MENTION SECURITE ajoutée à la classe d’Etat.
LES MURS

Méthodologie 23
Évaluation
Diagramme de cotation
ÉTAT APPARENT DE L'OUVRAGE ?

MAUVAIS ÉTAT DES DÉFAUTS MINEURS


STRUCTURE ALTÉRÉE
ÉQUIPEMENTS ET/OU DU ET/ DE STRUCTURE OU
BON ÉTAT OU STABILITÉ ATTEINTE
SYSTÈME DE DRAINAGE OU DE STABILITÉ

Y a-t-il URGENCE à réparer


Y-a-il risque d’apparition
rapide de désordres graves par suite d'une insuffisance
immédiate ou à brève
dans la structure ?
échéance de la stabilité
du soutènement ?
NON OUI
NON OUI

CLASSE 2 CLASSE 2E
CLASSE 3 CLASSE 3U
LES MURS

CLASSE 1 CLASSE 2 ou 2E CLASSE 3 OU 3U

OUI Classe avec Mention "S"


Y-a-t-il insécurité pour l'usager ?
NON Classe sans Mention "S"

ENTRETIEN COURANT

ENTRETIEN SPÉCIALISÉ RÉPARATION

Méthodologie 24
Évaluation
Entretien courant

l’entretien courant comprend une liste d’actions que la subdivision peut


assurer, sans faire appel à une entreprise spécialisée :
- nettoyage du système de drainage.
- élimination de végétation.
- maintien en état des dispositifs de retenue, des accès de visite et des
dispositifs de fixation d’objets à l’ouvrage (signalisation, éclairage...).
LES MURS

Méthodologie 25
Évaluation
Entretien spécialisé

- l’entretien spécialisé diffère de l’entretien courant par les moyens


particuliers et les techniques spéciales qu’il nécessite

- il concerne essentiellement la réfection ou le remplacement :


. d’équipements (couche de roulement, dispositifs de retenue...)
. d’éléments de protection (peinture, enrochements...)
. d’éléments du dispositif de drainage
mais aussi des travaux mineurs sur la structure (ragréage, remplacement
de boulons...).
LES MURS

Méthodologie 26
Évaluation
Réparation

on entend par réparation toute intervention plus ou moins lourde sur la


structure, visant à la remettre en bon état.

Exemples :
. confortement de fondations
. renforcement par tirants
. réfection d’assemblage d’une structure métallique
.…
LES MURS

Méthodologie 27
Évaluation
Organisation des tâches

► POUR TOUS LES OUVRAGES :


la CGOA coordonne les actions, participe aux visites si nécessaire,
exploite les rapports d’évaluation, attribue une classe IQOA aux
ouvrages, et envoie annuellement les données à l’échelon central

► DEUX CATÉGORIES D’OUVRAGES :


à partir du recensement tenu à jour, la CGOA et les correspondants OA
en districts établissent les listes I et II, proposées au SPT et arrêtées
annuellement par le DIR
- LISTE I : ouvrages courants, visités par les correspondants OA en
districts ou la CGOA selon les moyens d’accès nécessaires
LES MURS

- LISTE II : ouvrages dont l’évaluation et le diagnostic doivent être


réalisés par une équipe spécialisée de laboratoire

Méthodologie 28
Évaluation
Périodicité des actions

► RÉFÉRENCE : ITSEOA de 1979 révisée en décembre 1995

► PÉRIODICITÉ DES ACTIONS DE SURVEILLANCE :


- Liste I : en l’absence d’une inspection détaillée récente, les ouvrages
font l’objet d’une visite IQOA tous les 3 ans
- Liste II : les ouvrages sont inspectés tous les 6 ans (ou 3 ou 9 ans en
fonction de l’état des ouvrages)
Tous les ouvrages font l’objet d’un contrôle annuel avec relevé de
l’instrumentation éventuellement mise en place dans le cadre de la
surveillance

► PÉRIODICITÉ DE L’ÉVALUATION :
LES MURS

L’évaluation de l’ensemble des ouvrages est mise à jour chaque année à


partir des actions de surveillance et des travaux réalisés dans l’année

Méthodologie 29
Évaluation
Envoi des données
d’évaluation
► CONSISTANCE DES DONNÉES :
- contenu de la fiche des caractéristiques :
• Données administratives
• Données de repérage
• Description des murs
• Date de construction
- contenu de la fiche de synthèse : notes IQOA validées par la CGOA

► Enregistrement et extraction des données :


- saisie dans le logiciel LAGORA
LES MURS

- extraction annuelle par les CGOA vers le Sétra au 31 décembre


- envoi par messagerie électronique des fichiers d’extraction

Méthodologie 30
Évaluation
Exploitation des
données d’évaluation
► Consolidation de la base nationale de données avec validation et tests de
cohérence

► Statistiques annuelles d’évolution :


- réalisation au niveau central du dossier national et des dossiers par DIR
• Données quantitatives
• Données qualitatives
- diffusion des résultats aux services gestionnaires et au réseau technique

► Exploitation statistiques des données dans le cadre d’études particulières


et de programmes de recherche :
• Études sur des patrimoines spécifiques : ouvrages à risque, type
LES MURS

d’ouvrage…
• Élaboration de modèle de vieillissement, recherche de tendance…
• Recherches sur l’optimisation de la maintenance…

Méthodologie 31
Évaluation
Utilisation des données
d’évaluation

► Éléments statistiques pour le dialogue de gestion DGR/DIR :


Calcul des indicateurs par DIR (ex: taux en surface des 3 + 3U)

► Calcul de l’indicateur LOLF du programme route sur l’état du patrimoine


Surface (1 + 2 + 2E)
Surface évaluée

► Aide à la gestion locale


• Détermination des priorités d’intervention
• Gestion par itinéraire
LES MURS

• etc

Méthodologie 32
Évaluation

Évaluation de l’état
des ouvrages de
liste I
LES MURS

Méthodologie 33
Évaluation
Principes
de l’évaluation
► VISITE RAPIDE
inutile si une inspection détaillée a été réalisée depuis moins de trois ans.

► DÉMARCHE D’AFFECTATION D’UNE CLASSE GLOBALE D’ÉTAT :


- attribution d’une cotation à chaque désordre relevé
- déduction d’une cotation de synthèse pour chaque élément
du soutènement
- déduction d’une classe de synthèse pour chaque partie d’ouvrage
(zone d’influence, équipements, drainage, structure)
- détermination de la classe globale de l’ouvrage
En principe, à chaque étape, la classe retenue
LES MURS

est la plus élevée : 3U > 3 > 2E > 2 > 1

► AFFECTATION D’UNE MENTION «S»


en cas de risque pour les usagers de la route, lié à un désordre de
l’ouvrage. Cette mention doit se retrouver adjointe à la classe globale.

Méthodologie 34
Évaluation
inventaire
Organigramme des
tâches en DIR pour
Sélection par la CGOA avec les murs de liste I
l’aide des districts

Inspection détaillée < 3 ans

non Visite IQOA


non effectuée par la CGOA
Moyens d’accès
avec l’appui éventuel
oui suffisants ?
des LRPC avec mise en
oui œuvre des moyens
LES MURS

d’accès spécifiques
Visite IQOA par les districts

Classement : 1, 2, 2E, 3, 3U, *, ? + S


proposé par les districts à la CGOA qui Classement
valide et envoie les données à la DGR par la CGOA

Méthodologie 35
Évaluation
Organisation
de la visite IQOA

- durée courte (1 h à 1/2 j) à deux personnes

- avec moyens d’accès appropriés et dévégétalisation préalable si


nécessaire

- examen visuel des parties d’ouvrage apparentes

- procédure de visite :
. zone d’influence
. équipements
LES MURS

. éléments de drainage
. structure visible
. noter les limites d’observations (parties non visitées et éléments
manquants)
- prise de photographies

Méthodologie 36
Évaluation
Documents IQOA
(liste I)

- guide méthodologique de mars 2005 (ref : 0507 Sétra)

- cadre de procès-verbal de visite et catalogue de désordres fondus en


un seul document pour chaque type de soutènement

- les visiteurs en district disposent ainsi de tous les éléments


d’appréciation et la CGOA est responsable de la validation des
cotations effectuées par les districts
LES MURS

- NB : les élargissements par encorbellement en tête de murs sont


évalués à l’aide du fascicule élargissement des ponts en maçonnerie ;
leur classe globale est à reporter sur la grille de synthèse du
soutènement

Méthodologie 37
Évaluation
Sommaire d’un P.V.

- fiche de localisation et de caractéristiques principales de l’ouvrage

- description de la morphologie

- I - désordres dans la zone d’influence

- II - désordres des équipements

- III - désordres du système de drainage

- IV - désordres de la structure
LES MURS

- parties non visitées

- fiche de synthèse de notation

Méthodologie 38
Évaluation
Fiche des
caractéristiques
LES MURS

Méthodologie 39
Évaluation
Fiche des
caractéristiques
LES MURS

Méthodologie 40
Évaluation
Morphologie
LES MURS

indication du vocabulaire
approprié à chaque élément
de l’ouvrage

Méthodologie 41
Évaluation
Relevé des désordres
LES MURS

Méthodologie 42
Évaluation
Relevé des désordres

- une seule cotation possible par critère de gravité

- la mention S peut être attribuée à n’importe quelle dégradation de


l’ouvrage affectant la sécurité des usagers des voies routières et des
riverains

- l’absence d’un défaut se traduit par la note 0

- en cas de doute sur la nature d’un désordre, le visiteur marque «?» dans
la colonne «relevé»
LES MURS

- en cas de doute sur sa gravité, il emploie le signe «*»

Méthodologie 43
Évaluation
Relevé des désordres

- quand la présence d’un désordre sur les équipements ou le drainage peut


être d’origine structurelle, le signe apparaît dans la colonne
«observations-commentaires-croquis» dans le but d’attirer l’attention du
visiteur sur l’existence d’un risque pour la structure ou la stabilité de
l’ouvrage. Il convient alors d’analyser ce désordre par un examen
d’ensemble de l’ouvrage

- pour mieux trouver l’origine d’un défaut, on signale parfois le


rapprochement à faire avec la présence d’un autre défaut dont
le numéro est entouré dans la colonne «origines possibles des défauts» :
4113
LES MURS

- sauf si la CGOA la juge trop sévère, la cotation de l’élément évalué est


la plus élevée des cotations de ses désordres avec :
? > * > 3U > 3 > 2E > 2 > 1 > NE

Méthodologie 44
Évaluation
Particularités
de cotation
- les parties manquantes sont cotées SO (sans objet) et les pages
correspondantes du PV rayées

- dans la zone d’influence, seuls les désordres symptomatiques d’une


instabilité de l’ouvrage sont cotés - les autres sont simplement relevés et
se traduisent par une croix dans la fiche de synthèse de notation (sur les
deux lignes «autres défauts»)

- les désordres sur les équipements et le système de drainage ne peuvent


être cotés au-delà de la classe 2E

- les désordres relevés sur la structure et dans la zone d’influence (s’ils


LES MURS

signalent un risque d’instabilité du soutènement) peuvent être cotés


jusqu’à 3U

- si on ne détecte aucun désordre sur une partie d’ouvrage, l’ensemble des


cotations 0 aboutit à la classe 1 de cette partie d’ouvrage, en bon état

Méthodologie 45
Évaluation
Parties non visitées
PARTIE DU MUR ZONE
ZONESNON VISITÉE
NON VISITÉES
PARTIE DU MUR
ET CAUSE
ET CAUSE
Préciser la partie concerné et le causes
ZONE D’INFLUENCE de l’impossibilité de sa visite

Désigner précisément les éléments d’ouvrage


qui n’ont pu être visités, soit pour leur absence,
Précisez la partie concernée et les causes
ÉQUIPEMENTS
de l’impossibilité de sa visite
soit pour une autre raison à préciser

DRAINAGE
Précisez la partie concerné et les causes Signaler si les éléments absents doivent ou non
de l’impossibilité de sa visite
être rétablis pour assurer le bon fonctionnement
de l’ouvrage ou garantir la sécurité
Précisez la partie concernée et les causes
STRUCTURE
de l’impossibilité de sa visite
LES MURS

ÉLÉMENTS NON VISITÉS CAR MANQUANTS

Méthodologie 46
Évaluation
Fiche de synthèse
de notation
Elle sert en subdivision à reporter les notes attribuées à chaque partie
d’ouvrage

- la CGOA valide ou modifie les notes de la subdivision dans la colonne


CGOA

- un cadre permet de noter des observations particulières sur l’état de


l’ouvrage ou des suggestions d’interventions à mener

- un relevé détaillé des défauts classés 2E, 3 ou 3U sur un plan à


l’échelle est demandé.
LES MURS

Méthodologie 47
Évaluation
Fiche de synthèse
de notation
LES MURS

Méthodologie 48
Évaluation

Évaluation de l’état
des ouvrages de
liste II
LES MURS

Méthodologie 49
Évaluation
Méthodologie
► PARTICULARITÉS DES OUVRAGES DE LA LISTE II
- Certains désordres très graves peuvent être cachés (sur tirants,
armatures de remblai renforcé…)
- Relevé des désordres apparents insuffisant pour classification IQOA

► PRINCIPE
Évaluation à partir d’inspections détaillées et investigations
complémentaires éventuelles

► INTERVENANTS
- CGOA responsable de la cotation
- Spécialistes du RST en appui pour l’inspection détaillée
(équipe mixte ouvrages d’art-géotechnique)
LES MURS

► DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE
- Guide méthodologique IQOA-MURS (mars 2005)
- 7 fascicules de recommandation pour l’inspection détaillée, le suivi et le
diagnostic

Méthodologie 50
Évaluation
inventaire
Organigramme des
tâches en DIR pour
Sélection par la CGOA avec les murs de liste II
l’aide des districts

Intervention de spécialistes
Inspection détaillée et prédiagnostic
OA et géotechnique

non
Conclusions Investigations
possibles
LES MURS

oui

Classement : 1, 2, 2E, 3, 3U + S
attribué par la CGOA qui envoie les données à la DGR

Méthodologie 51
Évaluation
7 Fascicules
LES MURS

Méthodologie 52
Évaluation
Présentation des
fascicules
►FORMAT IDENTIQUE POUR LES 7 FASCICULES ÉLABORÉS
- Un sommaire type présenté en annexe C2 du guide IQOA MURS
- Une présentation générale commune en 3 parties
- Des recommandations particulières à chaque fascicule contenues
-dans 8 chapitres
- Des annexes communes et spécifiques

►PAS DE FASCICULE POUR LES OUVRAGES DIVERS (TYPE 14)


- Conception combinant différentes techniques
- Technicité particulière
LES MURS

- S’inspirer des techniques les plus proches pour le diagnostic

Méthodologie 53
Évaluation
Sommaire
des fascicules

- Domaine d’application du fascicule


- Fonctionnement et domaine d’emploi du type de mur
- Description du mur
- Origine des défauts et désordres
- Inspection détaillée
- Diagnostic
- Entretien et réparation
- Annexes : catalogue des désordres apparents et critères pour cotation
LES MURS

IQOA

Méthodologie 54
Évaluation
Méthodologie détaillée

DÉMARCHE PROGRESSIVE EN DEUX PHASES

► PRÉDIAGNOSTIC
- Inspection détaillée systématique avec éventuellement investigations
internes de recherche de corrosion (voiles et poutres ancrées et mur
en remblais renforcé par éléments métalliques)
- Relevé des dispositifs de suivi éventuellement en place (déplacement,
déformation, force…)
- Analyse des facteurs de risques de désordres

Î COTATION IQOA (PROVISOIRE)


LES MURS

► DIAGNOSTIC (après investigations supplémentaires éventuelles)

Î COTATION IQOA (CONFIRMÉE OU MODIFIÉE)

Méthodologie 55
Évaluation
Méthodologie détaillée

Ouvrage à inspecter

Dossier Observations Relevé des dispositifs


d'ouvrage in situ de mesure en place

Facteurs de risque de désordres Désordres apparents


Caractère évolutif ou non

PREDIAGNOSTIC et Cotation IQOA provisoire

Programme d'investigations
Mesures de
LES MURS

Dossier d'ouvrage sauvegarde


Etat de référence et suivi
Investigations in situ éventuelles
Recalcul

DIAGNOSTIC et Cotation IQOA éventuellement révisée

Méthodologie 56
Évaluation
Méthodologie détaillée

Cette démarche s'applique surtout pour la première évaluation d'un ouvrage

Après diagnostic (cotation confirmée ou révisée) :

Programme de suivi à établir en définissant


- la fréquence des inspections périodiques
- la fréquence des relevés de mesures éventuels
LES MURS

Méthodologie 57
Évaluation
Inspection détaillée

Cahier des charges fournis en annexe des fascicules et du guide


méthodologique :

- reconnaissance
- préparation de l’intervention
- intervention in-situ
- rédaction du rapport d’inspection
- rédaction de la note de synthèse
- réunion de synthèse
LES MURS

Cadre de rapport type fourni en annexe des fascicules et du guide


méthodologique

Méthodologie 58
Évaluation
Dossier d'ouvrage

Examen primordial avant inspection pour appréhender l’origine et l’évolution de


certains défauts et désordres ainsi que les facteurs associés

Données existantes à examiner :

- Conception : note de calculs, type de structure, rapport géotechnique,


hauteur de nappe, techniques innovantes…
- Réalisation : constats de travaux, difficultés d’exécution reconnues,
matériaux utilisés, méthode de construction…
- Vie de l’ouvrage : historique et résultats des opérations d’inspection et
d’entretien, condition d’exploitation, modification de l’environnement et de
l’ouvrage, constats d’événement exceptionnel ou accidentel…
LES MURS

- Suivi : rapports de mesures ou d’investigations spécifiques…

Méthodologie 59
Évaluation
Relevé des défauts et
désordres

► CHAQUE FASCICULE PROPOSE UN CATALOGUE DES DÉFAUTS ET


DÉSORDRES
Pour chaque défaut
- causes possibles
- critères influençant la gravité
Sur fond coloré
- les désordres pouvant présenter un caractère grave ou très grave
Équipements
- non détaillés (désordres identiques à ceux des autres ouvrages)
LES MURS

► LE CARACTÈRE ÉVOLUTIF DES DÉFAUTS ET DÉSORDRES


EST INQUIÉTANT CAR SOUVENT PRÉCURSEUR DE DÉSORDRES GRAVES

Méthodologie 60
Évaluation
Catalogue des défauts
et désordres apparents
LES MURS

Exemple extrait du fascicule des palplanches


Méthodologie 61
Évaluation
Investigations internes

► VOILES ET POUTRES ANCRÉS ET MURS EN REMBLAIS RENFORCÉ PAR


ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES
Ouvrages qui peuvent présenter des risques de défaillance structurelle
sans signes précurseurs significatifs (corrosion de parties métalliques
enterrées)

• Simplement recommandée pour tous les ouvrages de moins de 10 ans


(garantie décennale)
• Nécessaire pour les ouvrages n'ayant jamais fait l'objet d'un examen de
leurs armatures depuis leur construction ou depuis plus de 15 ans

¾ VOILES ET POUTRES ANCRÉS


LES MURS

Examen des têtes de tirants avec démontage des capots et réinjection

¾ MURS EN REMBLAIS RENFORCÉ PAR ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES


Fouilles, examen et prélèvement d’armatures (témoins de durabilité)

Méthodologie 62
Évaluation
Relevé des dispositifs
de mesure
► CERTAINS OUVRAGES DE LISTE II SONT DÉJÀ ÉQUIPÉS DE DISPOSITIFS
DE MESURE
• soit mis en œuvre pendant la construction
• soit mis en œuvre durant la vie de l’ouvrage (suite à des désordres en
service)

► LE GESTIONNAIRE DE L'OUVRAGE DOIT ASSURER


• la vérification régulière de l'état de ces dispositifs de mesure
• leur entretien

Pendant la durée de vie de l'ouvrage, il est en effet très important d'assurer


LES MURS

un suivi régulier de ces dispositifs de mesures, l'évolution des désordres


étant toujours un facteur de gravité.

Méthodologie 63
Évaluation
Relevé des dispositifs
de mesure
► QUI FAIT QUOI ?

• Mesures simples : équipe chargée de l’IDP


• Mesures plus complexes : équipe spécialisée

► CAS PARTICULIER DES MURS EN REMBLAI RENFORCÉ PAR ÉLÉMENTS


GÉOSYNTHÉTIQUES

• Observation externe limitée par un parement végétalisé ou architectural


• Mise en place d’une instrumentation minimale lors de la première
LES MURS

inspection détaillée

Méthodologie 64
Évaluation
Facteurs de risques
de désordres
► IDENTIFIÉS À PARTIR DU DOSSIER D’OUVRAGE

► LIÉS AUX CARACTÉRISTIQUES DE L’OUVRAGE


• ouvrage de grande hauteur
• difficultés reconnues lors de l 'exécution
• type de matériaux utilisés à l'époque de réalisation

► LIÉS À L’ENVIRONNEMENT
• Le site : zone sismique, pente instable, cavités souterraines…
• L'eau : site aquatique (affouillement), présence d'une nappe, zone inondable, drainage
insuffisant ou inexistant, eau agressive…

LES MURS

L'atmosphère : marine, pollution industrielle, climat humide…


• Les conditions d’exploitation des ouvrages et du site : chocs de véhicules, sels de
déverglaçage, surcharges en tête, défaut d‘élimination de la végétation…
• Le sol : agressivité, évolutivité, cavités, terriers…

Méthodologie 65
Évaluation
Facteurs de risques
de désordres
►EXEMPLE DE FACTEURS DE RISQUE LIÉS À L’ENVIRONNEMENT
LES MURS

Exemple extrait du fascicule des palplanches

Méthodologie 66
Évaluation
Rapport d'inspection
►MODÈLE DE RAPPORT FOURNI EN ANNEXE DU GUIDE ET DES FASCICULES
►PRÉ-DIAGNOSTIC DE L’ÉTAT DE L’OUVRAGE
À partir :
• du relevé des défauts et désordres
• de leur évolution
• de l'interprétation des mesures
• de l'analyse des facteurs de risque de désordres pour l'ouvrage
Cas 1 : absence ou cause évidente des désordres
¨ Pré-diagnostic = diagnostic
Cas 2 : présomption de pathologie ou risque identifié
¨Pour le diagnostic, le rapport doit préconiser :
LES MURS

• investigations complémentaires
• suivi et instrumentation à mettre en place
Cas 3 : risque imminent pour la sécurité des usagers et des tiers
¨ des mesures de sauvegarde immédiates doivent être prises sans
attendre l'aboutissement de la démarche de diagnostic
(cf. fascicule 03 de l’ITSEOA)
Méthodologie 67
Évaluation
Exemples de
pré-diagnostic

Exemple extrait du
fascicule des
palplanches
LES MURS

Méthodologie 68
Évaluation
Investigations et suivi
Pré-diagnostic

Défaut Zi Cause
possible 1

Défaut Dj
Risque A
PROGRAMME
D’INVESTIGATIONS ET
DE SUIVI
Cause •Investigation 1
possible 2
Défaut Sk •Investigation 2
•Investigation i
LES MURS

•Suivi 1
Cause
Défaut Sl
possible 3 •Suivi 2
•etc
Méthodologie 69
Évaluation
Programme
d’investigations
LES MURS

Exemple extrait du fascicule des palplanches

Méthodologie 70
Évaluation
Exemple
d’investigations

¾ SUIVI DES DÉFORMATIONS


¾ SUIVI DE L'OUVERTURE DES FISSURES
¾ RECONNAISSANCE DES SOLS
¾ RECONNAISSANCE DE LA NAPPE
¾ GÉOMÉTRIE DE L'OUVRAGE
¾ CONTRAINTES DANS LA STRUCTURE
¾ RÉSISTANCES DES PARTIES STRUCTURELLES
LES MURS

¾ ETAT DE CORROSION / ALTÉRATION

Méthodologie 71
Évaluation
Cotation IQOA

¾ COTATION IQOA AU STADE DU PRÉ-DIAGNOSTIC


¾ CRITÈRES DE COTATION FOURNIS DANS CHAQUE FASCICULE
¾ REPORT DE LA COTATION : FICHE DE SYNTHÈSE (ANNEXE GUIDE)
¾ MENTION PROVISOIRE ÉVENTUELLEMENT AU STADE DU PRÉDIAGNOSTIC
LES MURS

¾APRÈS DIAGNOSTIC : COTATION CONFIRMÉE OU MODIFIÉE

Méthodologie 72
Évaluation
Fiche de synthèse
IQOA

MENTION PROVISOIRE OU
CONFIRMÉE
LES MURS

Méthodologie 73
Évaluation
Critères de cotation
LES MURS

Exemple extrait du fascicule des palplanches

Méthodologie 74
Évaluation
Critères de cotation
LES MURS

Exemple extrait du fascicule des palplanches

Méthodologie 75