Vous êtes sur la page 1sur 17

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/288670301

Calcul des éléments de constructions métalliques selon l'Eurocode 3.

Book · December 2012

CITATIONS READS

0 2,636

1 author:

Lahlou Dahmani
Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou
24 PUBLICATIONS   100 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Exemple de calcul des réservoirs et silos métalliques. View project

Aspect théorique et numérique du moment critique de déversement élastique des sections en U View project

All content following this page was uploaded by Lahlou Dahmani on 15 June 2018.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


CH. 6: Calcul des contreventements

CH.6 : Calcul des contreventements

1- Introduction :

Les contreventements sont des pièces qui ont pour objet d’assurer la stabilité de l’ossature en
s’opposant à l’action de forces horizontales : vent, freinage des ponts roulants, effets de
séismes, chocs etc. Ils sont généralement conçus pour garantir le cheminement des charges
horizontales jusqu’aux fondations.
Ils sont disposés en toiture, dans le plan des versants (« poutres au vent »), et en façade
(« palées de stabilité »), et doivent reprendre les efforts horizontaux appliqués tant sur les
pignons que sur les long pans.

2- Les différents types de contreventements :


2.1- Contreventements de toiture : (poutre au vent)

Les contreventements sont disposés généralement suivant les versants de la toiture comme la
montre la figure ci-dessous. Ils sont placés le plus souvent dans les travées de rive. Leurs
diagonales sont généralement des cornières doubles qui sont fixées sur la traverse (ou ferme).
Leur rôle principal est de transmettre les efforts du vent du pignon aux fondations.

Remarque :

Dans les bâtiments de grande longueur, comportant des joints de dilatation, il est bon de
prévoir au moins une travée de contreventement entre deux joints de dilatation.

2.2- Contreventement de façades: (palée de stabilité)

La palée de stabilité est un contreventement de façade destiné à reprendre les efforts


provenant de la poutre au vent et les descendre aux fondations.

2.3- Effort du vent sur les pignons :

La transmission des efforts sur le pignon passe successivement du bardage aux lisses, puis aux
potelets, puis à la traverse (ferme) du portique de rive. Ce dernier n’étant pas rigide
transversalement, il est nécessaire de le stabiliser en construisant un dispositif, tant dans le
plan de la toiture (poutre au vent) que dans le plan vertical (palée de stabilité).

83
CH. 6: Calcul des contreventements

Panne intermédiaire

Fe

Poutre au vent
R
R

Panne sablière
F3
F2 F2
F1 F1

Palée de stabilité
b

3- Calcul de la poutre au vent en pignon :

Elle sera calculée comme une poutre à treillis reposant sur deux appuis et soumises aux
réactions horizontales supérieures des potelets auxquelles on adjoint l’effort d’entraînement.

Remarque :

1. Les diagonales comprimées ne sont pas prises en compte lors de la détermination des
efforts dans les barres du moment qu’elles flambent au moindre effort.
2. Le problème est ramené à un calcul isostatique et pour déterminer ces efforts, on utilise la
méthode des sections.

3.1- Evaluation des efforts horizontaux :

R R
4.0 m 4.0 m 4.0 m 4.0 m

5.0 m

F1 F2 F3 F2 F1

Poutre au vent

84
CH. 6: Calcul des contreventements

 h b F
F1  V  1    e
 2 8 8

 h b F
F2  V  2    e
 2 4 4

 h b F
F3  V  3    e
 2 4 4

V  Ph  qh  Cd   Ce

D’après l’étude au vent, la valeur de Ce est donnée ci-dessous. (voir CHI):

vent
+0.8 D E -0.3

C r  CeD  CeE  0.8  0.3  1.1


qh  qref  Cex  37.5  1.560  58.5daN / m 2
Cd  0.94 voir CH.1

Ph  C d .q h  C r  0.94  58.5  1.1  60.5daN / m 2

V  Ph  60.5daN / m 2

La force d’entraînement Fe est la force de frottement pour la toiture, et est donnée par : (voir
CH.1)

Fe  F fr   q h  C fr  S fr 

qh  58.5daN / m 2
C fr  0.04 coefficient de frottement
S fr  40  2  8.14m 2 surface de frottement de la toiture.

F fr  58.5  0.04  (40  2  8.14)  1524daN

3.1.1- Evaluation des efforts horizontaux en tête des potelets:

 6 16  1524
F1   60.5      553.5daN
 2 8 8

85
CH. 6: Calcul des contreventements

 6.75 16  1524
F2   60.5     1197.8daN
 2 4 4
 7.5 16  1524
F3   60.5     1288.5daN
 2 4 4

3.2- Effort de traction dans les diagonales :

On ne fait travailler que les diagonales tendues et on considère que les diagonales comprimées
ne reprennent aucun effort, car du fait de leurs grands élancements, elles tendent à flamber
sous de faibles efforts. Suivant le sens du vent (paroi D ou paroi E), c’est l’une ou l’autre des
diagonales qui est tendue.
Le contreventement du versant est une poutre à treillis supposée horizontale.

R R
4.0 m 4.0 m 4.0 m 4.0 m

5.0 m
θ

F1 F2 F3 F2 F1

Poutre au vent

Par la méthode des coupures, on établit que l’effort Fd dans les diagonales d’extrémité (les
plus sollicitées) est donné comme suit :

Fd . cos   F1  R

avec :

2 F1  2 F2  F3 2  553.5  2  1197.8  1288.5 4


R   2395.55daN tan  
2 2 5
4
   arctg  38.7
5
R  F1 2395.55  553.5
d’où : Fd    2360.3daN
cos  cos 38.7

N Sd  1.5  Fd  3540.45daN  35.4 KN

86
CH. 6: Calcul des contreventements

3.3- Section de la diagonale :


R

Calcul de la section brute A


4.0 m
A. f y
N Sd  N pl .Rd  Fd
M0

N Sd  M 0 35.4KN  1.1 5.0 m


A   1.66mm 2
fy 23,5 KN / cm 2
  
Pour des raisons pratiques on opte pour une cornière isolée
de 45455 avec un boulon de 12 mm et trous de 13 mm.

Soit L45455 ( A  4.30cm 2 ) F1

Section nette : Anet  4.30  0.5  1.3  3.65cm 2

Vérification à la résistance ultime de la section nette :

Cas de cornières assemblées par une seule aile

Pour une attache avec deux boulons ou plus,

 Anet f u
N u , Rd 
M2

Où  est le coefficient minorateur donné dans le tableau 1 en fonction de l’entraxe p1 des


trous.

Exemple :
Attache de 3 boulons et plus
p1  100mm ; e1  25mm

p1  100mm  5.0d 0  5  13  65mm

87
CH. 6: Calcul des contreventements

d 0  13mm : diamètre des trous


Donc :    3  0.7

 3 Anet f u 0.7  3.65  36.0


N u , Rd    73.58 KN
M2 1.25
N Sd  35.4 KN  N u. Rd  73.58 KN ……………………………OK

Conclusion :

Une cornière isolée de 45455 avec boulon de 12 mm et trous de 13 mm convient pour les
barres de contreventement de la poutre au vent.

4- Vérification des pannes (montants de la poutre au vent) à la résistance:

Les montants de la poutre au vent sont des pannes qui travaillent à la flexion déviée sous
l’action de charges verticales , et en outre à la compression sous (F), on doit donc vérifier la
panne à la flexion déviée composée. Les formules de vérification sont les suivantes :

Flexion composée déviée ( biaxiale ) :

Vérification de la section à la résistance :

Si N Sd  Min(0.25 N pl .Rd ,0.5 Aw f y /  M 0 ) ) : Il y a présence d’effort normal

Section de classe 1 et 2 :

 
 M y .Sd   
    M z .Sd   1.0
M  M
 Ny . Rd   Nz .Rd 

  2 et   5n avec   1 .0

 1 n  N Sd
M Ny .Rd  M ply .Rd   QzSd
1  0.5a  z
  n  a 2  QySd
M Nz .Rd  M plz .Rd 1    
  1  a   y
Aw  A  2b.t f (aire de l’âme)
y
a  min( Aw / A;0.5) N Sd
N Sd
n  z
N pl . Rd
Af
N pl . Rd 
y

 M0

88
CH. 6: Calcul des contreventements

W ply . f y
M ply . Rd 
M0
W .f
M plz .Rd  plz y
M0

Charges et surcharges revenant à la panne intermédiaire :

Flexion déviée : (voir calcul des pannes)


G  47 daN / ml
N  136daN / ml

Compression : (voir calcul des contreventements)


V  F2  1197.8daN

Combinaison de charge :

1.35G  1.35 N  1.35V

QSd  1.35G  1.35 N


N Sd  1.35V

QSd  1.35G  1.35 N  1.35  47  1.35  136  247.1daN / ml


Qz .Sd  QSd cos   242.9daN / ml
Qz .Sd l 2
M y .Sd   759.1daNm
8
Qy .Sd (l / 2) 2
Qy.Sd  QSd sin   45.5daN / ml M z .Sd   35.5daNm
8

N Sd  1.35V  1.35  1197.8  1617.1daN

Caractéristiques géométriques de l’IPE 120 :

Wel . y  53cm3 ; Wel . z  8.64cm3


W pl . y  60.7cm3 ; W pl . z  13.6cm3

W pl . y f 60.7  2350  10 2
M pl . y    1296.8daNm
 M1 1.1
W f 13.6  2350  10 2
M pl . z  pl . z   290.54daNm
 M1 1.1

A. f y 13.2  2350
N pl .Rd    28200daN
M0 1.1

89
CH. 6: Calcul des contreventements

Vérification s’il y a présence de l’effort normal

Si N Sd  Min(0.25 N pl .Rd ,0.5 Aw f y /  M 0 ) ) : Il y a présence d’effort normal.

0.25 N pl .Rd  0.25  28200  7050daN


Aw  A  2b.t f  13.2  2  6.4  0.63  5.136cm 2
0.5 Aw f y /  M 0  0.5  5.136  2350 / 1.1  5486.2daN

N Sd  1617.1daN  min(7050;5486.2)  5486.2daN : L’effort normal est négligeable.

Pas de réduction des moments de résistance plastique :


M Ny .Rd  M ply . Rd
M Nz .Rd  M plz .Rd

La formule de vérification est la suivante :

 
 M y .Sd   M z .Sd 
     1.0
M  M 
 pl . y   pl . z 

Où :
  2 et   1

2 1
 759.1   35.5 
     0.46  1.0 ………………………………..OK.
 1296.8   290.54 

Vérification de l’élément aux instabilités (Déversement et Flambement) :

Déversement = Flambement latéral + Rotation de la section transversale.

Semelle supérieure :
La semelle supérieure qui est comprimée sous l’action des charges verticales descendantes est
susceptible de déverser. Vu quelle est fixée à la toiture il n’y a donc pas risque de
déversement.

Semelle inférieure :
La semelle inférieure qui est comprimée sous l’action du vent de soulèvement est susceptible
de déverser du moment quelle est libre tout au long de sa portée.

90
CH. 6: Calcul des contreventements

Combinaison à l’ELU :

G  1.5V

Q z .Sd  G cos   1.5V


Q y .Sd  G sin 
N Sd  1.5V '

avec :

G  47 daN / ml : Charge permanente

V  133.62daN / ml : Vent de soulèvement (voir calcul des pannes)

V '  1197.8daN : Effort de compression du vent revenant à la panne intermédiaire (montant


de la poutre au vent).

Charge de flexion : voir calcul des pannes

Q z .Sd  G cos  1.5V  47 cos10.62  1.5  133.62  154.23kg / ml


 (Soulèvement).

Q y .Sd  G sin   47 sin 10.62  8.67 kg / ml ←


Qz .Sd l 2 154.23  5.02
M y .Sd    482kgm
8 8
Q y .Sd (l / 2) 2 8.67  2.5 2
M z .Sd    6.77kgm
8 8

Charge de compression : (voir calcul des contreventements)

V '  F2  1197.8daN
N Sd  1.5V '  1.5  1197.8  1797.7 daN
N Sd

Les formules de vérification aux instabilités sont les suivantes :


Q y .Sd
Flexion déviée composée avec risque de flambement
y

N Sd k .M kM z
 y y .Sd  z z ; Sd  1.0 y
 min .N pl .Rd M ply .Rd M plz .Rd
N Sd
Qz .Sd

z

91
CH. 6: Calcul des contreventements

Flexion déviée composée avec risque de déversement

N Sd k .M kM
 LT y .Sd  z z ; Sd  1.0
 z .N pl .Rd  LT M ply. Rd M plz .Rd

Avec :
A. f y
N pl . Rd 
 M1
W .f
M ply . Rd  ply y
 M1
W .f
M plz .Rd  plz y
 M1
 .N
k LT  1  LT Sd et k LT  1.0
 z . Af y
 LT  0.15 z . MLT  0.15 et  LT  0.9

 y .N Sd
ky  1  avec k y  1.5
 y . Af y
W ply  Wely
 y   y (2 My  4)  avec  y  0.9
Wely
 z .N Sd
kz  1 avec k z  1.5
 z . Af y

 My ,  Mz et  MLT sont des facteurs de moments uniformes équivalents pour le flambement


par rapport à l’axe des y et z et le déversement respectivement.

Poutre simplement appuyée avec une charge uniformément répartie :


 My   MLT  1.3

Vérification s’il y a présence de l’effort normal :


N Sd
Si  0.1 → il y a présence de l’effort normal
 min .N pl .Rd

Calcul du coefficient de réduction  min :


 min  Min(  y ;  z )

Flambement par rapport à l’axe fort yy

1
y 

 y   y  y
2

2 0.5

92
CH. 6: Calcul des contreventements


 y  0.5 1   y ( y  0.2)   y
2

 y 
 y    A 
0.5

 1 

 : facteur d’imperfection correspondant à la courbe de flambement appropriée, donné par le


tableau 5.5.1 de l’Eurocode 3.

Flambement par rapport à l’axe faible zz

1
z 

 z   z  z
2

2 0.5


 z  0 .5 1   z (  z  0 .2 )   z
2

 
 z   z  A 
0.5

 1 

avec  A  1.0 pour les sections de classes 1,2, et 3.


0.5
E
0.5
 2.1  10 6 
1        93.9
 f y   2350 

ly 500
y    102
iy 4.90
l z 250
z    172.4
iz 1.45

 102 
y     1.086
 93.9 
 172.4 
z     1.836
 93.9 

Courbe de flambement :
h / b  120 / 64  1.875  1.2
Axe de flambement y  y → courbe de flambement a ;  y  0.21
Axe de flambement z  z → courbe de flambement b ;  z  0.34


 y  0.5 1  0.21(1.086  0.2)  1.0862  1.183 
1
y   0.605

1.183  1.1832  1.086 2
0.5

93
CH. 6: Calcul des contreventements


 z  0.5 1  0.34(1.836  0.2)  1.8362  2.463 
1
z   0.243

2.463  2.4632  1.836 2 
0.5

 min  Min(  y ;  z )   z  0.243

N Sd 1796.7
  0.262  0.1
 min .N pl . Rd 0.243  28200

→ Il y a présence d’effort normal

Calcul du coefficient de réduction pour le déversement  LT :


1
 LT   1.0
 LT   LT
2

2 0.5
  LT 

 LT  0.5 1   LT ( LT  0.2)   LT
2

avec :
 LT : facteur d’imperfection pour le déversement
 LT  0.21 pour les sections laminées
 LT  0.49 pour les sections soudées

  w .W pl . y . f y 
0.5
 
 LT    LT . w  : L’élancement réduit pour le déversement
0.5

 M cr   1 

E 235
avec : 1    93.9 et 
fy fy
 LT : élancement de l’élément vis-à-vis du déversement

Pour les profils laminés en I ou H (voir annexe F) Eurocode

L / iz
 LT  0.25
 1  L / iz 
2

C1
0.5
1    
 20  h / e s  

IPE 120 : iz  1.45cm ; h  12cm ; t f  0.63cm

L  250cm : longueur libre entre maintien latéraux (présence d’un lierne)

94
CH. 6: Calcul des contreventements

250 / 1.45
LT  0.25
 108
 1  250 / 1.45  
2

1.132 1  
0.5
 
 20  12 / 0.63  
 
  LT . w  
108
LT  1.15
0.5

 1  93.9


 LT  0.5 1   LT (LT  0.2)  LT
2
  
 0.5 1  0.21(1.15  0.2)  1.152  1.261
1 1
 LT    0.56

 LT   LT  LT
2 2 0.5
 
1.261  1.2612  1.152
0.5

Calcul des coefficients k

 LT  0.15 z . MLT  0.15 et  LT  0.9

 LT .N Sd
k LT  1  et k LT  1.0
 z . Af y

 LT  0.15  1.836  1.3  0.15  0.208  0.9

0.208  2604.6
k LT  1   0.928
0.243  13.2  2350

W ply  Wely
 y   y (2 My  4)  avec  y  0.9
Wely
 y .N Sd
ky  1 avec k y  1.5
 y . Af y
60.7  53
 y  1.086(2  1.3  4)   1.375
53
 1.375  2604.6
ky  1  1.190 avec k y  1.5
0.605  13.2  2350

W plz  Welz
 z   z (2  Mz  4)  avec  z  0.9
Welz

 z .N Sd
kz  1 avec k z  1.5
 z . Af y

13.6  8.64
 z  1.836(2  1.3  4)   1.996
8.64

95
CH. 6: Calcul des contreventements

 1.996  2604.6
kz  1  1.689
0.243  13.2  2350

Vérification au flambement :

N Sd k y .M y .Sd k z .M z .Sd
   1 .0
 min .N pl . Rd M pl . y . Rd M pl . z . Rd

1797.7 1.190  482 1.689  6.77


 
0.243  28200 1296.8 290.54

 0.262  0.442  0.039  0.743  1.0 ……………………………………OK

Vérification au déversement:

N Sd k LT .M y .Sd k .M
  z z .Sd  1.0
 z .N pl . Rd  LT .M pl . y . Rd M pl . y . Rd

1797.7 0.928  482 1.689  6.77


 
0.243  28200 0.56  1296.8 290.54

 0.262  0.616  0.039  0.917  1.0 …………OK

Conclusion :

Le profilé choisi IPE 120 est adéquat comme panne de toiture.

5- Calcul de la palée de stabilité en long pan :

Les palées de stabilité doivent reprendre les efforts du vent sur pignons transmis par le
contreventement des versants (poutre au vent). On ne fait travailler que les diagonales
tendues, comme dans le cas de la poutre au vent.

R-F1 R-F1

6.0 m 6.0 m

 

5.0 m 5.0 m

Palée de stabilité en long pan


96
CH. 6: Calcul des contreventements

Par la méthode des coupures :

Effort de traction dans la diagonale tendue :

N cos   R  F1 R-F1

6
tg   1.2
5
  arctg1.2  50.2 6.0 m
R  F1 1842.1 T
N   2877.8kg T
N
cos  cos 50.2

5.0 m
Section de la diagonale :

Calcul de la section brute A

A. f y
N Sd  N pl .Rd 
M0
N Sd  1.5 N  1.5  2877.8  4316.7 kg  43.2 KN

1daN  10 N  1kg

N Sd  M 0 43.2KN   1.1
A   2.022mm 2
fy 
23,5 KN / cm 2

Pour des raisons pratiques on opte pour une cornière isolée de 45455 avec un boulon de 12
mm et trous de 13 mm.

Soit L45455 ( A  4.30cm 2 )

Section nette : Anet  4.30  0.5  1.3  3.65cm 2

Vérification à la résistance ultime de la section nette :

Cas de cornières assemblées par une seule aile

Attache de 3 boulons et plus


p1  100mm ; e1  25mm

p1  100mm  5.0d 0  5  13  65mm


d 0  13mm : diamètre des trous

97
CH. 6: Calcul des contreventements

Donc :    3  0.7 (tableau 1)

 3 Anet f u 0.7  3.65  36.0


N u , Rd    73.58KN
 M2 1.25
N Sd  43.2 KN  N u. Rd  83.66 KN ……………………………OK

Conclusion :

Une cornière isolée de 45455 avec boulon de 12 mm et trous de 13 mm convient pour les
barres de contreventement de la palée de stabilité.

98

View publication stats