Vous êtes sur la page 1sur 10

Introduction :

L’aérodynamique (du grec aer=air et dunamic=force) est une


branche de la dynamique des fluides qui porte principalement
sur la compréhension et l’analyse de écoulement d’air, ainsi
qu’éventuellement sur leurs effets sur des corps solides qu’ils
environnent. Le corps peut se déplacer dans les fluides
immobiles (avion en vol) ou être fixe dans le fluide en
mouvement (aile d’avion dans une soufflerie). Le champ
d’études peut se subdiviser en aérodynamique incompressible
et compressible en fonction de nombre de Mach.
 L’aérodynamique incompressible concerne les
écoulements pour lesquels le nombre de Mach est
inférieur à 0.3
 L’aérodynamique compressible quant à elle se subdivise
en aérodynamique subsonique à Mach compris entre 0.3
et le Mach critique, ce qui correspond à une vitesse
d’écoulement localement supérieure à la vitesse du son ;
transsonique à Mach compris entre le Mach critique et 1 ;
supersonique à Mach entre 1 et 5 et hypersonique au-
delà de ces valeurs.
Définition De Soufflerie :
Une soufflerie est un dispositif expérimental utilisé pour
prévoir le comportement et simuler les conditions rencontrées
par un véhicule se déplaçant dans l'air en réalisant une
simulation expérimentale sur une maquette, en général à
échelle réduite.
Manipulation :
1- Marches à suivre :
 Placer la maquette NACA 0015 muni du dispositif
hypersustentateur dans la section de mesure, fixer
bien la tige de la maquette qui au potentiomètre ;
fermer collectement la section de mesure,
 Régler la position du potentiomètre sur la position
zéro ce que correspond à l’angle d’attaque ou l’angle
d’incidence i=0.
 Allumer l’amplificateur ainsi que le boitier
‘acquisition de données (l’interrupteur se trouvent
en arrière des boitiers)
 Introduire la valeur de la portance dans
l’amplificateur,
 Tourner l’interrupteur principale sur la position On
 Mettre en marche la soufflerie en appuyant sur
l’interrupteur secondaire,
 Tourner le régulateur de vitesse jusqu’à la valeur
voulue,
 La lecture de la vitesse se fait par l’entremise du
manomètre à tube incliné ou bien sur l’afficheur du
boitier d’acquisition,
 Faire varier le potentiomètre pour les différentes
incidences,
 Prendre les valeurs de la portance et de la trainé
pour chaque angle d’attaque à partir de
l’amplificateur,
 Arrêter la machine en appuyant sur le bouton rouge
de l’interrupteur secondaire,
 Tourner le régulateur de vitesse à la position zéro,
Les données :
 Viscosité cinématique de l’air dans les conditions de
travail, Ѵ=15.10-6m2/s
 Masse volumique de l’air dans les conditions de travail,
ρair=1.19 Kg/m3
 Masse de la maquette, m= 0.322 Kg
 La corde de l’aile, l=0.094 m
 L’envergure de l’aile, L= 0.094 m
 Surface l’aile, S= l.L= 0.0088 m2
 Hauteur maximale de l’aile, h= 0.015 m
Les résultats expérimentales :
V1= 13.2 m/s
P1= 120 Pa
Poids= 3.1 N
Angle La La Cx Cz La
d’incidence portance train finess
(N) ée e
(N)
-18 3.45 0.3 0.328 3.78 11.52

-15 3.45 0.3 0.328 3.78 11.52

-12 3.55 0.2 0.219 3.89 17.67

-9 3.6 0.2 0.219 3.94 17.99

-6 3.5 0.15 0.164 3.89 23.71

-3 3.4 0.1 0.109 3.73 34.18

0 0.1 0.109 3.39 31.1


3.1
3 2.9 0.1 0.109 3.18 29.15

6 2.7 0.1 0.109 2.96 27.13

9 2.6 0.15 0.164 2.85 17.37

12 2.4 0.2 0.219 2.63 12

15 2.3 0.2 0.219 2.52 11.5

18 2.3 0.3 0.328 2.52 7.68


V2= 28 m/s
P2= 475 Pa
Poids= 3.1 N
Angle La La Cx Cz La
d’incidence portance trainée finess
(N) (N) e
-18 4.75 1.4 0.34 1.16 3.41

15 4.75 1.3 0.32 1.16 3.63

-12 5.75 1.1 0.28 1.4 5

-9 5.7 0.8 0.19 1.39 7.32

-6 5.1 0.7 0.17 1.21 7.12

-3 4.5 0.6 0.15 1.1 7.33

0 3.4 0.6 0.15 0.83 5.53

3 2.4 0.6 0.15 0.58 3.87

6 1.6 0.7 0.17 0.39 2.29

9 0.9 0.7 0.17 0.22 1.29

12 0.2 0.8 0.19 0.05 0.26

15 -0.25 1.05 0.26 -0.06 -0.23

18 -0.5 1.25 0.3 -0.12 -0.4


Réaliser le travail demandée :
V=28 m/s=

cz=f(cx)
1.6

1.4

1.2

0.8
cz=f(cx)
0.6

0.4

0.2

0
0.34 0.32 0.28 0.19 0.17 0.15 0.15 0.15 0.17 0.17 0.19 0.26 0.3
-0.2

V=13.2 m/s=

cz=f(cx)
4.5
4
3.5
3
2.5
2 cz=f(cx)
1.5
1
0.5
0
0.328 0.328 0.219 0.219 0.164 0.109 0.109 0.109 0.109 0.164 0.219 0.219 0.328
cz=f(i)
4.5

3.5 v=13,2m/s
3

2.5
cz

v=28m/s
2 cz=f(i)

1.5 cz=f(i)

0.5

0
-18 -15 -12 -9 -6 -3 0 3 6 9 12 15 18
-0.5

cx=f(i)
0.4

0.35
v=28m/s
0.3
v=13,2m/s
0.25

0.2 cx=f(i)
cx=f(i)
0.15

0.1

0.05

0
-18 -15 -12 -9 -6 -3 0 3 6 9 12 15 18
finess=f(i)
v=13,2m/s
40

35

30

25

20 finess=f(i)
finess

v=28m/s
15 finess=f(i)

10

0
-18 -15 -12 -9 -6 -3 0 3 6 9 12 15 18
-5

finess moyen=f(RE)
25

20
finess moyen

15

10

0
82.72 175.46
RE*10^3
Finesse moyen=∑finesse
13
V=13.2m/s ; finesse Moyne= 19.42
V=28m/s ; finesse Moyne =3.57

Interprétation des courbes tracées :


 On peut relever de La courbe polaire que il y a
un point la portance est faible et la trainée est
aussi faible et le coefficient Cz maximum et Cx
minimum donc cette courbe perme de connaitre
de caractéristiques de profil (choisir).
 Dans la courbe Cx=F(i), Cx est toujours positif,
l’aile offrant toujours une résistance à l’air
quelque soit l’angle (i).
 Dans la courbe Cz = F(i), il y a un point maximal
Cz max et la portance max ce point est point
décrochage.
 Dans la courbe la finesse = F(i), il y a aussi un
point maximal, le point le plus important entre
la portance et la trainée.
Donc pour un vol de grand poids et petit consommation de
carburant et stabulation en mouvement il faut choisir un
angle d’incidence de Cz max et la finesse max et sans
vibration.
La maquette commence à vibre à l’angle :
I= -18,-15,6,18 → V = 13.2 m/s
I= -15,-12,9,15,18 → V = 28 m/s
L’origine de ces vibrations est l’écoulement turbulent à la fin
de profil.