Vous êtes sur la page 1sur 2

La phrase complexe

Il existe deux types de phrases en arabe, dont la nature dépend de la nature du premier terme de la phrase.

- La phrase nominale commence par un nom. Elle peut contenir un verbe. Ses composantes sont le mubtada ( أﺪـﺘـﺒـﻣ ) et le abar ( ﺮـﺒـﺧ).

- La phrase verbale commence par un verbe. Les constituants de la phrase sont le verbe, le sujet du verbe et les éléments suppressibles (les compléments directs et indirects).

Pour constituer une phrase complexe, il est possible de lier deux phrases, en leur donnant une suite logique.

1. La succession de deux phrases

Il est possible de constituer une phrase complexe est de faire succéder deux phrases simples. Ainsi, la phrase comporte deux propositions indépendantes. Ces propositions peuvent être liées par des coordonnants.

Phrase 2

Coordonnants :

- Enumération : و

- Conséquence : ـﻓ

- Ordre : ﻢّ ـﺛ

2. La proposition subordonnée

Coordonnant

Phrase 1

La phrase complexe peut être composée d’une proposition principale suivie d’une proposition subordonnée.

Proposition subordonnée

a. La subordonnée conjonctive

Proposition subordonnée a. La subordonnée conjonctive Proposition principale Il existe une série de verbes qui

Proposition principale

Il existe une série de verbes qui régissent les subordonnées conjonctives. Ces verbes sont suivies de particules. Les verbes d’estimation, de réflexion ou de pensée sont suivis de la particule نّ أ . Cette particule est suivie du cas direct. Les verbes de volonté ou exprimer l’amour sont suivis de la particule نْ أ . Cette particule est suivie d’un verbe conjugué au mansub. Et le verbe ل ﺎ ـــــ ﻗ est suivi par la particule نّ إ . Cette particule est suivie du cas direct.

ﺐٌ ـﻌـﺻ ﻦّ ـﻔـﻟا نّ أ ﻦّ ـظ : Ex

« ﺐ ـﻌـﺻ ﻦّ ـﻔـﻟا » َ أ ﺮـﻘـﯾ نْ أ ﺪـﯾرأ

ﺐٌ ـﻌـﺻ ﻦﱠ ـﻔـﻟا نّ إ لﺎـﻗ

b. La subordonnée relative

La construction de la subordonnée relative dépend de l’antécédent, qui se trouve à la proposition

principale. L’élément de liaison dépend de la détermination de l’antécédent.

L’antécédent doit être

rappelé au moyen d’un pronom de rappel.

Si l’antécédent est indéterminé, il n’y a pas de pronom relatif. Les deux propositions sont juxtaposées, l’une à la suite de l’autre.

ُ

Ex : ﮫـﻓﺮـﻌـﺗ ﺎ ً ـﺒ ـﻟﺎ ـط ﺖ ـﯾ أر

Si l’antécédent est déterminé, la proposition subordonnée est introduite par un pronom relatif, qui dépend de l’antécédent en genre et en nombre. Le pronom relatif fonctionne comme un adjectif.

ّ

Ex : ﮫـﻓﺮـﻌـﺗ ي ﺬ ـ ﻟا ﺐ ـﻟﺎ ـﻄـﻟا ﺖ ـﯾ أر

ُ

Féminin

Masculin

 
 

ّ

 

ّ

 
 

ـﺘ ـ ﻟا

ي

ﺪ ـ ﻟا

Singulier

 

ّ

 

ّ

 
 

ﻦَ ِـﺗ ﻼـﻟا

ﻦَ ـﯾ ﺬ ـ ﻟا

Pluriel

 

ّ

 

ّ

 
 

نﺎ ـﺘ ـ ﻠـﻟا

ناﺬ ـ ﻠـﻟا

Duel (Cas sujet)

ِ

ِ

 

ّ

 

ّ

 
 

ﻦـ ﯿْ ـﺘ ـ ﻠـﻟا

ﻦـ ﯾْ ﺬ ـ ﻠـﻟا

Duel (Cas direct et indirect)

ِ

ِ

ﮫـﺗأﺮـﻗ يﺬـﻟا بﺎـﺘـﻜـﻟا ﺎ ـﮭـﺘ ـﺤـﺘ ـﻓ ﻲ ـﺘ ـ ّ ﻟا ة ﺬ ـﻓﺎ ـ ّ ﻨ ـﻟا