Vous êtes sur la page 1sur 12

Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 1

N° 36 SEPTEMBRE 2006
ISSN 1283-4181

Le journal de Promotelec pour les professionnels du bâtiment et de l’électricité

Sommaire
2
▼ Actualité Actualité
4
5 Dossier technique

8

9
Le traitement des ponts
thermiques en résidentiel

Questions/Réponses
La gaine technique logement (GTL)
Sécurité

Réalisation
10 Diagnostic sécurité électrique
11 Promotelec : une aide à la gestion
des grands parcs immobiliers

Infos pratiques
électrique
12 Nouveautés librairie
Les échos du site Promotelec

Promotelec
part en
campagne !
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 2

Actualité

Les installations électriques


défectueuses tuent une personne tous
les trois jours. Face à ce dramatique
Promotelec
constat, Promotelec lance une vaste
L
e constat est alarmant : sur 28 mil-
lions de logements en France, sept
présentent des risques et 2,3 sont équi-
sont victimes d’une électrisation qui
entraîne le décès de 100 d’entre elles, à
la suite d’un contact direct ou indirect
campagne de communication, pés d’installations particulièrement dan- avec les parties des installations sous
gereuses. Sur 250 000 incendies se pro- tension. « Les particuliers n’ont pas
le 13 novembre prochain. Objectifs : duisant chaque année en France, plus conscience du danger que peut repré-
d’un tiers, soit 80 000, sont d’origine senter une installation électrique défec-
sensibiliser les particuliers à la électrique. Tous les ans, 4 000 personnes tueuse », souligne Philippe Dolliou,
sécurité électrique,
afin de les faire agir, et Un nouveau pacte national pour le logement
Le parlement français a définitivement adopté, le 30 juin tout ou partie d’un immeuble à usage d’habitation, un état
mobiliser l’ensemble 2006, le projet de loi de Jean-Louis Borloo, ministre de de l’installation intérieure d’électricité, lorsque cette
des acteurs de la l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, portant installation a été réalisée depuis plus de 15 ans, soit
Engagement national pour le logement (ENL). Cette loi, produit en vue d’évaluer les risques pouvant porter
filière autour d’une publiée le 16 juillet au Journal officiel, est notamment atteinte à la sécurité des personnes […] ». Cette mesure
destinée à stimuler la construction et à faciliter correspond à l’action n° 4 proposée aux pouvoirs publics
cause d’intérêt l’accession à la propriété. Parmi les mesures prises, par le CNC à l’automne 2005 (voir Fil Pilote n° 34). Un
général. l’article L 134-7 du code de la construction et de décret précisera les modalités d’application de ce nouvel
l’habitation prévoit désormais que « En cas de vente de article de loi.

2
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 3

Actualité

Promotelec, une longue histoire


de communication
Depuis près de 30 ans, Promotelec communique autour de la sécurité électrique :
• 1978 : première campagne télévisée de Promotelec autour de neuf spots,
complétée par un dispositif d’affichage, des annonces radio et presse magazine.
La brochure de sensibilisation “L’électricité chez vous en toute sécurité” est
diffusée à 300 000 exemplaires.
• 1979 : 66 spots sont diffusés sur les chaînes télévisées.
• 1980 : deux vagues de 50 spots TV communiquent sur les risques liés à
l’absence de mise à la terre et aux dangers des appareils électriques situés au-
dessus des baignoires.
• 1986 : sur France régional 3, une nouvelle campagne télévisée est diffusée sur
le slogan : “Attention ! Une installation électrique, ça vieillit, les conséquences
peuvent être graves…”
• 1989 : cette campagne est reprise par les chaînes télévisées, les radios, les
quotidiens régionaux, ainsi que lors de manifestations professionnelles.
• 1990 : une nouvelle campagne télévisée est lancée sur le slogan : “Un conseil
Promotelec, ça vous change l’électricité”. Elle sera ensuite déclinée sur les
radios.
• 1995 : Promotelec et Consuel organisent un colloque sur la sécurité électrique.
• 1995-2000 : axée sur le confort électrique et les Labels Promotelec, la fameuse
campagne “Louis XIV”, déclinée à la télévision, à la radio, dans la presse et par
voie d’affichage, installe la notoriété de Promotelec auprès du grand public.

Sécurité électrique,
part en campagne !
directeur de la promotion de sionnels de la filière pourront s’appro- Chacun pourra lire : « Une mauvaise
Promotelec. Afin de lutter contre ces prier en la relayant sur le terrain », pré- installation électrique tue une personne
accidents dramatiques, le Conseil natio- cise Philippe Dolliou. tous les trois jours. Êtes-vous sûr de ne
nal de la consommation (CNC) a récem- pas être concerné ?», porté par un
ment proposé un plan, dont l’une des Sensibiliser pour susciter concept visuel à fort impact, celui d’un
actions, l’action n° 10, prévoit le dialogue
« l’intervention de l’État pour permettre L’objectif de cette campagne ? Susciter
une information et une sensibilisation le dialogue entre les particuliers et les
efficaces des publics, notamment par le professionnels de la filière afin de Promotelec, une structure représentative
biais d’une coordination des actions et réduire sensiblement les accidents dus Association de loi 1901, créée en 1962, Promotelec est chargée de
missions confiées à des organismes à des installations électriques dange- promouvoir la sécurité et la qualité des installations électriques dans le
déjà impliqués sur ce thème. » (Voir Fil reuses. Comment ? En sensibilisant les bâtiment.
Pilote n° 34-mars 2006.) particuliers, et notamment les proprié- Son conseil d’administration se compose de cinq collèges représentatifs de
Promotelec entend jouer pleinement taires de logements de plus de 15 ans, la filière et des consommateurs : EDF, les organisations professionnelles de
son rôle de promotion et de diffusion de aux risques qu’ils encourent et qui peu- constructeurs de matériels, du bâtiment, des installateurs-électriciens,
messages d’intérêt général, en se fai- vent être mortels. ainsi que des représentants des utilisateurs et des consommateurs.
sant le porte-voix de la filière à travers Dès le 13 novembre prochain, et durant Organisme de promotion de la filière, Promotelec représente ainsi
une vaste campagne de communica- une semaine, Promotelec portera le mes- l’ensemble de ses acteurs, dont elle porte les messages. En outre, son
tion nationale. « Promotelec est le porte- sage dans 54 agglomérations de plus de champ d’action s’étend aux questions essentielles que sont la qualité et la
parole légitime pour porter et mettre en 100 000 habitants, ce qui devrait géné- sécurité électriques, le confort ou la performance énergétique.
œuvre une telle action que les profes- rer, au total, 219 millions de contacts.

filpilote 3
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 4

Actualité

Agglomérations dans lesquelles la campagne sera diffusée


Un concept efficace
Deux réunions de groupe composées de
femmes et d’hommes âgés de 25 à 50 ans,
tous propriétaires d’un logement de plus
de dix ans (appartements et maisons
individuelles) ont réagi au projet de visuel
et au slogan de la campagne. Comment
ont-ils perçu le concept ?
• Un véritable potentiel d’impact : au
premier effet de séduction, suscité
notamment par la figure de l’enfant,
succède immédiatement une réaction
d’horreur induite par l’imminence du
danger suggéré.
• Un ancrage sur le registre
émotionnel : symbole de la victime
absolue, l’enfant est dans une posture
qui préfigure l’accident, provoquant le
sentiment d’urgence, de culpabilité et
de responsabilité.
• Une compréhension simple et
immédiate : le visuel et l’accroche se
renforcent l’un l’autre, tout en restant
compréhensibles indépendamment l’un
de l’autre.
• Le concept mobilise et incite
immédiatement à réagir. Sans verser
dans le voyeurisme trop souvent utilisé
en publicité pour de grandes causes, le
visuel est efficace et suscite le besoin
d’appeler le numéro pour faire vérifier
son installation.

relations presse pour susciter un relais


dans la presse nationale grand public et
professionnelle.
Souhaitons qu’au même titre que les
actions menées en faveur de la sécurité
enfant tenant entre ses mains deux fils campagne éthique, destinée à servir une routière, par exemple, cette campagne
électriques. Le ton de la campagne est cause nationale, soit relayée et portée en porte ses fruits et fasse avancer les
donné : l’accroche, percutante sans être région par l’ensemble des professionnels choses en matière de sécurité élec-
dramatisante, est destinée à interpeller de la filière, de même que par les parte- trique. ■
et à faire s’interroger chacun sur l’état de naires de Promotelec, explique Philippe
sûreté de son installation électrique. Le Dolliou. La réussite de notre engagement En bref
concept de la campagne, prétesté lors passe par la mobilisation de tous les
de réunions de consommateurs, a rem- acteurs de la filière ! » Le DPE reporté
porté une large adhésion. À cet effet, des outils de communication L’entrée en vigueur du diagnostic de
en cohérence avec la campagne seront performance énergétique des logements
Les professionnels, mis à leur disposition sur simple (DPE), prévue le 1er juillet dernier (voir Fil
acteurs sur le terrain demande (voir bon encarté dans ce Pilote n° 35), a finalement été reportée à
Les personnes qui le souhaitent sont invi- numéro) : affiches de la campagne et l’automne pour la vente des bâtiments
tées à composer un numéro court. Il leur dépliants destinés au grand public, existants.
sera conseillé de faire appel à un profes- pour les professionnels de la filière, kits Le DPE, dont l’objectif est de classer le
logement sur une étiquette énergétique en
sionnel de la filière pour réaliser des tra- de communication et fichier électro-
fonction de sa consommation d’énergie et
vaux ou faire effectuer un diagnostic. Ils nique de l’annonce pour insertion dans de la quantité de C02 rejetée, devrait entrer
sont également invités à consulter le site leurs propres supports de communica- en vigueur le 1er juillet 2007 pour les
promotelec.com, qui leur donnera accès tion et sur leur site Internet, pour les ventes de logements neufs et en location
à un quiz, ainsi qu’à de nombreuses partenaires. Cette campagne sera, par dans les bâtiments existants.
informations.« Il est important que cette ailleurs, soutenue par des actions de

4
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 5

Dossier technique

La RT 2005, qui est entrée en vigueur le


1er septembre 2006, augmente les
exigences sur les ponts thermiques de
Le traitement
20 %. D’où la nécessité d’agir pour les
diminuer ou les éliminer, car ils
représentent parfois jusqu’à 40 % des
des ponts
déperditions de l’enveloppe d’un bâtiment. thermiques
P lusieurs solutions techniques
existent, aujourd’hui, qui impli-
quent un changement radical dans
notre façon de construire depuis des
décennies.
en résidentiel
La méthode de calculs des ponts ther- laquelle on laisserait plonger une cuillère
miques est donnée par la norme NF EN en inox. Si ma cuillère avait été en bois,
Définition d’un pont ISO 10211-1. je ne me serais pas brûlé en la repre-
thermique Plus les parois de l’enveloppe considé- nant !
rée ont une conductivité thermique éle- La présence d’un pont thermique
Sur l’enveloppe d’un bâtiment, il existe vée, plus le pont thermique est impor- important ou non traité se caractérise le
deux sources de déperditions de chaleur tant. plus souvent par l’apparition, durant les
par les parois : les déperditions surfa- De ce fait, les constructions dites jours les plus froids, de condensation
ciques (à travers la surface de paroi) et “légères” (constructions bois) ne pré- sur les plinthes, aux angles de murs,
les déperditions linéiques (au pourtour sentent pas de ponts thermiques impor- aux pourtours de menuiseries. Ce phé-
de paroi). tants. nomène peut entraîner à long terme ou
Un pont thermique est un endroit de Pour imager la conductivité thermique, à court terme, en fonction de l’aération
l’enveloppe d’un bâtiment où sa résis- prenons l’exemple d’une casserole où du logement, l’apparition de moisissures
tance thermique n’est plus homogène. l’on mettrait de l’eau à bouillir et dans sur les murs.

fil pilote 5
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 6

Dossier technique

Les différents types de ponts thermiques Les solutions techniques po


Ponts thermiques entre un
Il en existe trois : plancher bas sur terre-plein isolé
• les plus connus, les ponts thermiques linéaires (en en sous-face et un mur extérieur Les différentes solutions de rupteurs de ponts
W/(m.K) qui caractérisent les déperditions à la jonction isolé par l’intérieur. thermiques permettent de limiter les risques de
de deux parois (2D), par exemple entre un plancher condensation en about de dalle.
bas et un mur extérieur (voir schéma ci-contre) ; L’impact des différentes solutions techniques
• les ponts thermiques dits “ponctuels” (en W/K) qui présentées par la suite est mesuré en tenant
caractérisent les déperditions à la jonction de trois compte pour chacun des cas d’une valeur par
parois (3D), par exemple, un angle bas de mur ; défaut de coefficient linéique fixe et issue des
(Source CSTB – RT 2000 Règles THU)

• les ponts thermiques dits “structurels” qui caractérisent règles ThU. Ce comparatif est fondé sur la
les déperditions liées à la technique de mise en œuvre RT 2000, dans l’attente des méthodes de calcul
d’un isolant, par exemple, isolation par panneaux de de la RT 2005.
laine de verre fixés sur le mur vertical par des rosaces
à tiges métalliques ou posés sur des rails métalliques.
Ce type de ponts thermiques est pris en compte direc-
Entre un plancher intermédiaire
tement dans le coefficient de déperditions surfaciques
lourd et un mur extérieur
U en W/(m2.K) de la paroi considérée.
Mur en maçonnerie courante isolé par
l’intérieur
Zoom sur les ponts thermiques les plus  Par planelle d’isolant en périphérie de
importants, les ponts thermiques linéaires plancher béton plein

Les ponts thermiques linéaires sont caractérisés par un coefficient linéique ψ exprimé en W/(m.K). Traitement par planelle isolant d’un pont
Il existe pour chaque type de ponts thermiques une valeur de ψ donnée par défaut dans les règles thermique entre un plancher intermédiaire
et un mur extérieur isolé par l’intérieur
de calculs réglementaires ThU. ψ varie en fonction de la composition des parois (béton, briques, terre
cuite, béton cellulaire…) et des techniques d’isolation (par l’intérieur, par l’extérieur…)
20 à 25 cm
■ Les ponts thermiques linéaires les plus courants et connus sont aux liaisons : Planelle béton
Isolant
• d’un plancher bas et d’un mur extérieur ;
Planelle Dalle béton 5 cm
• d’un plancher intermédiaire et d’un mur extérieur ; d’isolant
(Source Promotelec)

• d’un mur de refend et d’un mur extérieur (dans ce cas, le linéique est la hauteur du mur) ;
• d’une poutre de refend et d’un plancher bas ou d’un plancher haut.
■ Les moins connus sont : Hourdis
• en pourtour de menuiseries ; (PSE ou béton)
Maçonnerie
• aux seuils de portes ou de portes-fenêtres ;
• à la liaison d’un plancher haut et d’un mur pignon.
■ Les déperditions linéiques s’expriment par la formule : ϕ = ∑ L * ψ (en W/K) Le principe de cette solution consiste à intégrer
où L est la longueur de paroi considérée (périmètre, côté, hauteur) et ψ est le coefficient linéique une planelle d’isolant en about de dalle au niveau
exprimé en W/(m.K). du passage des flux thermiques.

Les solutions techniques pour traiter les ponts thermiques (suite)

Entre un plancher bas lourd permet de rendre la résistance thermique


Chape flottante sur plancher bas / Mur isolé
et un mur extérieur par l’intérieur
de la paroi plus homogène et de limiter
ainsi les déperditions vers l’extérieur.
Mur en maçonnerie courante isolé Le coefficient linéique ψ (W/(m.K)) varie
Ri : R thermique de
par l’intérieur l’isolant posé sur dans ce cas en fonction de la résistance
Ri le mur
Aux solutions techniques précédemment citées thermique ((m2.K)/W) de l’isolant posé :
(Source CSTB – RT 2000 Règles THU)

pouvant s’appliquer au traitement des ponts ther- Rsc • sous chape (Rsc) ;
Rsc : R thermique de
miques entre un plancher bas lourd et un mur l’isolant posé • sur le mur (Ri) ;
sous chape
extérieur isolé par l’intérieur, s’ajoute la solution R • en périphérie de chape (R).
technique de chape flottante posée sur un isolant. R : R thermique de Pour que la solution soit efficace, les règles
l’isolant posé en
Cette solution consiste à désolidariser la chape du périphérie de la ThU de la RT 2000 précisent que les
plancher bas du mur extérieur par la mise en chape. valeurs par défaut de ψ correspondant aux
œuvre d’un isolant en périphérie du plancher. De liaisons avec des planchers munis de
fait, l’adjonction d’un isolant en pourtour de chape chape flottante sur isolant ne sont valables

6
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 7

Dossier technique

our traiter les ponts thermiques

Cette solution permet de diminuer au plus de • Les Isorupteurs KP 1® : procédé en polystyrène briques, linteaux, éléments de cloisons…
20 % les déperditions linéiques en fonction de la expansé moulé couvert par un Avis technique du La mise en œuvre et la conception de ces produits
résistance thermique de la planelle. CSTB (N° 20/05-78), dont le domaine d’emploi est sont couvertes par Avis technique du CSTB.
Pour être efficace, la planelle doit avoir une résis- limité à la maison individuelle sur deux niveaux. Ces solutions globales permettent de diminuer l’im-
tance thermique minimale de 0,5 m2.K/W. Les utilisations en toitures-terrasses et en plan- pact des ponts thermiques de 30 à 40 %.
La mise en œuvre en about de dalle béton plein cher sur sous-sol sont exclues. Ce procédé est
doit être conforme aux DTU en vigueur. Mur en maçonnerie courante isolé par
Isorupteurs en about de dalle plancher l’extérieur
à entrevous PSE
 Par rupteurs de ponts thermiques (Schöck Nous avons vu précédemment que les ponts ther-
Rutherma®, Isorupteurs KP1®) miques apparaissent lorsque la résistance ther-
Les rupteurs de ponts thermiques sont des com- mique de la paroi n’est plus homogène.
plexes isolants, le plus souvent en polystyrène, Dans le cas présent, l’isolation posée par l’ex-
mis en œuvre en about de dalle en béton, à térieur permet d’assurer une homogénéité
entrevous béton ou en terre cuite. thermique de la paroi et donc d’éviter les
Les procédés les plus connus : ponts thermiques. Seule la différence de maté-
• Les Rupteurs Schöck Rutherma® : procédé en riaux constituant le plancher et le mur extérieur
(Source KP1)

polystyrène expansé moulé entre plaques silico- peut intervenir, mais avec un faible impact sur les
calcaires ou laine de roche. Le produit est couvert déperditions de l’enveloppe. Par exemple, dans le
Entrevous
par un Avis technique du CSTB (N° 20/03-23) Planelle cas ci-dessous, le coefficient linéique y est de
dont le domaine d’emploi est limité aux bâtiments l’ordre de 0,07 W/(m.K).
de 10 niveaux au maximum et aux zones non intégré à la solution technique RT 2000 maisons
sismiques. Seuls les rupteurs de 8 cm d’épaisseur individuelles non climatisées par la variante au Isorupteurs en about de dalle plancher
sont concernés. L’utilisation en plancher béton chapitre 2 section 2.1, élaborée par la société pour à entrevous PSE
précontraint n’est pas couverte par l’Avis le système Isorupteurs et agréée sous le
technique. n° M002 ST2001-01 (accessible sur le site em
www.RT2000.net).
Rupteur de ponts thermiques en about de À partir des valeurs de conductivité thermique ep
plancher intermédiaire données dans les Avis techniques, ces procédés ψ1
techniques permettent de diminuer de 30 à 50 %
(Source CSTB – RT 2000 Règles THU)
(Source Schoëck Bauteile GmbH)

les déperditions par ponts thermiques.

Mur en béton cellulaire ou terre cuite ψ2


Les murs extérieurs réalisés en blocs de béton cel-
lulaire ou en briques de terre cuite présentent des
ψ = ψ1 + ψ1
prédispositions pour le traitement des ponts ther- R1
miques du fait d’un mode constructif spécifique
comportant des solutions techniques globales :

que si la résistance thermique (R) de l’isolant situé Mur en maçonnerie courante isolé
entre l’extrémité de la chape et le mur (ou refend) par l’extérieur Chape flottante sur plancher bas / Mur isolé
par l’extérieur
est supérieure ou égale à 80 % de la résistance en Dans le cas où le plancher bas lourd est isolé en
partie courante de l’isolant sous chape (Rsc) : surface avec chape flottante, le coefficient linéique
R ≥ 0.8 Rsc. ψ dépend de la continuité de mise en œuvre de
Cette solution, couramment mise en œuvre dans le l’isolant posé à l’extérieur du mur (voir schéma ci-
(source CSTB – RT 2000 Règles THU)

Rsc
cas de plancher chauffant, permet de traiter contre). En effet, plus l’isolant posé à l’extérieur
jusqu’à 80 % les ponts thermiques, voire de les éli- recouvre la jonction mur/about de dalle de plan-
miner si la résistance thermique minimale de l’iso- cher bas, plus le pont thermique est limité.
lant est supérieure ou égale à celle du mur : Cette solution permet de réduire jusqu’à 50 % les
d
Si min (R ; Rsc) ≥ Ri alors ψ = 0,0 W/(m.K). ponts thermiques, mais augmente l’incidence des
Pour assurer cette efficacité, la mise en œuvre par ponts thermiques en cas de volume non chauffé
l’intérieur de l’isolant sur le mur doit intervenir avant en sous-face de plancher bas (sous-sol, vide-sani-
celle de l’isolant et de la chape du plancher. taire, garage, etc.).

filpilote 7
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 8

Dossier technique

Les solutions techniques pour traiter les ponts thermiques (suite)

Entre un plancher haut lourd (plafond) sous Aux angles de murs extérieurs
combles et un mur extérieur
Deux types d’angles sont identifiés : les angles sortants et les angles rentrants.
Dans ce cas, les flux thermiques n’ayant pas la même direction (le flux Dans ce cas, le linéique est
de chaleur est transmis du bas vers le haut), les coefficients linéiques la hauteur sous plafond. Angle sortant avec mur isolé par l’intérieur
ne sont pas identiques à ceux donnés précédemment. Les valeurs par La valeur du coefficient avec ou sans chaînage
défaut sont également données dans les règles ThU du CSTB. linéique ψ est fonction de la em 1
nature de l’isolation du mur
Les solutions existantes sont : extérieur : intérieure, exté-

(Source CSTB – RT 2000 Règles THU)


• pour un mur isolé par l’intérieur, isoler le plancher haut par l’inté- rieure ou répartie.
rieur afin d’assurer la continuité de l’isolation à la jonction du mur et Pour limiter les ponts ther-
du plancher haut. Cette solution couramment utilisée dans le cas de miques au niveau des
plafond chauffant permet de limiter ou d’éliminer les ponts ther- angles de murs, il faut
miques. veiller à la continuité de
• sur un plancher l’isolation entre les deux
Isolation de l’appui de toiture / Mur isolé haut lourd en mur parois et l’homogénéité de
par l’extérieur em 2
isolé par l’extérieur, le leur isolation.
traitement partiel du
pont thermique
revient à poser de
Aux angles entre un mur et un refend
(Source CSTB – RT 2000 Règles THU)

l’isolant autour de
l’appui de toiture (voir La liaison entre un mur de refend et un mur extérieur isolé par l’intérieur doit
ep
ci-dessous). Cette être traitée par la mise en œuvre d’une planelle d’isolant sur la hauteur du refend
solution est peu afin de désolidariser le mur de refend du mur extérieur. Bien évidemment, plus
répandue, car déli- la résistance de la planelle (Ri) est proche de la résistance thermique de l’iso-
cate à mettre en lant posé sur le mur, plus le traitement du pont thermique est efficace.
em i
œuvre.
Dans ce cas, pour un traite-
ment complet du pont ther- Angle entre un mur isolé par l’intérieur
et un mur de refend
• pour un mur à iso- mique, la technique de l’iso- ri
Mur à isolation répartie avec plancher haut
lourd isolé par l’extérieur lation répartie (terre lation du mur par l’extérieur
cuite ou béton cellu- reste la solution la plus
laire), la mise en adaptée. ■
(Source CSTB – RT 2000 Règles THU)

œuvre d’une planelle


d’isolant en about de
(Source CSTB – RT 2000 Règles THU)

dalle du plancher
ep haut (voir schéma ci- Isolant posé entre solives
dessous). (R = 5 m2 K/W)
er
Combles perdus
(non chauffés)
em i
Isolant sous rampants
posé par l’intérieur
(R = 5 m2 K/W)
Isolant posé par
l’extérieur Étage
(R = 3 m2 K/W) ψ = 0,07 (W/mK) ψ = 0,07 (W/mK) Mur en
Maison agglomérés
individuelle isolée de 20 cm
par l’extérieur Dalle béton
ou entrevous
avec traitement Chape flottante RDC Dalle béton
des ponts ψ = 0,20 (W/mK) ψ = 0,20 (W/mK)
thermiques
Isolant posé sur dalle
(R = 2 m2 K/W) Bande d’isolant périphérique
Terre-plein

8
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 9

Questions/réponses

La gaine technique logement, Il mesure l’isolement des circuits, la


continuité des circuits de terre et s’as-

le lieu de convergence sure notamment de la liaison du bac


d’encastrement métallique à la terre.

des courants forts et faibles Puis, le Consuel réalise un contrôle


final.

À quoi sert exactement ment est relativement libre, à condition Et si les besoins de l’usager
une GTL ? que les organes de manœuvre se évoluent au fil du temps ?
Dans un local d’habitation, la gaine situent à une hauteur comprise entre C’est justement l’un des principaux
technique logement (GTL) est le lieu 1 m et 1,80 m. Peuvent aussi être ins- intérêts de la GTL. Tout comme une
où convergent les circuits courants tallés dans la GTL d’autres équipe- réserve d’au moins 20 % est prévue
forts et les circuits courants faibles. ments de communication, comme un lors de l’installation d’un tableau élec-
Elle regroupe donc en un seul empla- répartiteur TV ou un modem/routeur. trique de répartition pour des exten-
cement toutes les arrivées et tous les La GTL peut également être encastrée, sions ultérieures, il y a théoriquement
départs des réseaux de puissance pour des raisons esthétiques, par suffisamment de place dans la GTL Pour plus
(BT 230V) et des réseaux de commu- exemple. pour y poser de futurs câbles. Raison d’informations
nication : voix – données – images Rappelons que, dans tous les cas de pour laquelle il est déconseillé d’y ins- ■ Procurez-vous le
(VDI), autrement dit la téléphonie, l’in- figure, la GTL n’est pas considérée taller des boîtes de connexion, car mémento Installation
électrique locaux
formatique et la télévision. comme une enveloppe de matériel elles pourraient gêner le passage de
d’habitation (22e édition)
électrique. Chacun des matériels nouveaux conduits.
Tous les logements sont-ils incorporés dans une GTL doit donc D’une manière générale, mieux vaut Référence : Pro 851-14
concernés ? comporter sa propre protection contre surdimensionner la GTL que l’inverse. Prix unitaire :
La GTL concerne prioritairement les les chocs électriques. Cela facilitera grandement, par 12 euros TTC (+ frais de
locaux d’habitation neufs (maison indi- exemple, l’aménagement de combles port : 5,5 euros TTC)
viduelle ou appartement). Sa mise en Pourquoi exiger une réserve en pièces d’habitation supplémen-
œuvre est également prescrite dans minimale de 600 mm de large taires. ■
l’existant, en cas de réhabilitation alors que les goulottes disponibles
totale avec redistribution des cloisons. ne font que 250 mm ?
Dans les autres cas, sans être obliga- La norme NF C 15-100 exige bien une Exemple de réalisation d’une GTL encastrée
toire, elle est recommandée pour faci- réserve minimale de 600 mm de large Petit logement - Branchement par le haut
liter les extensions futures et les inter- et de 200 mm de profondeur allant du
ventions en toute sécurité. sol au plafond pour la GTL. Ces dispo-
Partie
sitions sont réduites pour un apparte- démontable/
Où et comment s’installe-t-elle ? ment de moins de 35 m2 : 450 mm de mobile
L’électricien doit installer la GTL en largeur et 150 mm de profondeur.
partie privative, à l’intérieur du loge- Dans cet espace protégé ne doivent se
ment, de préférence à proximité de trouver ni canalisation non électrique d PC Appareil général
≤ 1,80 m de commande
l’entrée principale. La GTL peut aussi (de gaz, d’eau…), ni meuble, ni aucun et de protection
(AGCP)
se trouver dans un garage ou un local autre objet. La norme n’impose pas
TR
annexe. Si la GTL comporte le disposi- que toute cette réservation soit remplie
tif de coupure d’urgence, celui-ci doit par une même goulotte (ce volume
être directement accessible depuis minimal est en quelque sorte “virtuel”).
l’intérieur de l’habitation. En cas de Même partiellement occupé, ce volu-
nécessité, l’usager doit en effet pouvoir me doit cependant rester dédié dans TC
mettre facilement et rapidement l’ins- sa totalité aux réseaux courants forts et d : 3 cm entre les bornes
tallation hors tension. faibles. La norme autorise donc l’instal- du compteur et une
Autres applications paroi isolante
La mise en œuvre d’une GTL en saillie lation d’une goulotte de 250 mm de de communication 8 cm entre les bornes
est fréquente : une large goulotte allant large, voire de deux, côte à côte, pour du compteur et une
paroi non isolante
Source : Union Technique de l’Électricité (UTE).

du sol au plafond regroupe les diffé- les grosses opérations. Il est alors
rents câbles, ceux de puissance d’un conseillé de réserver la première aux
côté, ceux de communication de courants forts et la seconde aux cou-
l’autre. Des cornets d’épanouissement rants faibles.
Partie
assurent la liaison de cette goulotte démontable/
avec le plafond et le sol. Sur la face Qui se charge de contrôler la mobile
avant de la GTL se trouvent le panneau réalisation de la GTL ?
de contrôle (compteur et disjoncteur En fin de chantier, l’installateur effectue
de branchement), le tableau de répar- son autocontrôle : il vérifie le serrage
tition électrique principal et le coffret des connexions, la répartition des diffé-
de communication. Leur positionne- rents circuits sous les DDR 30 mA.

filpilote 9
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:46 Page 10

Réalisation

Diagnostic sécurité électrique


une aide à la gestion des grand
L’héritage colossal des Houillères du Bassin Lorrain (HBL), Il a d’abord fallu déterminer le niveau de
sécurité électrique des logements. Pour
constitué de 15 300 logements, avec un état des lieux très divers cela, Promotelec a procédé par sondage :
un logement sur 10, soit environ 1 500,
– du logement le plus correct au quasiment vétuste – a nécessité ont été sélectionnés et méthodiquement
soutien technique et expertise dans le domaine de la sécurité contrôlés. Six mois ont été nécessaires à
Promotelec pour réaliser les visites au
électrique. Le groupe SNI s’est engagé, à travers sa filiale la SA cours desquelles les cinq exigences mini-
males de sécurité ont été systématique-
Sainte-Barbe, et en partenariat avec Promotelec, dans une ment contrôlées (voir encadré ci-des-
sous).
démarche sécurité pour assurer la gestion de son nouveau De nombreuses non-conformités ont
patrimoine. Explications. ainsi été révélées, la plupart pouvant pro-
voquer des incidents ou des accidents.
Ces anomalies ont ensuite été classifiées
«
N ous avons repris une centaine
de cités minières disséminées
dans un rayon de 30 km autour de
La priorité était d’identifier les biens, d’éva-
luer l'urgence des travaux, cité par cité,
afin d’assurer la sécurité des occupants,
par l’Apave selon leur niveau de gravité et
en fonction de leurs conséquences éven-
tuelles. Quatre niveaux ont été définis,
Freyming Merlebach, siège des HBL, dont certains sont installés depuis plus du plus faible (4) au plus élevé (1) qui
dans un état qui nécessitait de lourds de 50 ans dans leur logement. 20 cités indiquent le degré d’urgence d’interven-
travaux de mise en sécurité et/ou ont été définies “les plus à risque” : beau- tion. Le niveau 1 peut entraîner un acci-
de réhabilitation, explique Hervé coup présentaient un état de vétusté dent et est donc à traiter en priorité, le
Lamorlette, directeur technique chez avancé, avec le cas notamment d’instal- niveau 2 peut entraîner un accident
SNI. Le plus urgent a été de définir lations sanitaires situées dans un bâti- après apparition d’une deuxième
l'état réel de ce patrimoine gigantesque ment annexe. Elles ont fait l’objet d'une défaillance technique à forte occurrence,
qui comprend aussi des terrains, des mise en sécurité prioritaire et devraient le niveau 3 peut entraîner un accident à la
forêts et des routes... à entretenir. » pour la plupart bénéficier d'une mise en suite d’une deuxième défaillance à faible
Avant la mise en conformité.
conformité à la norme NF C 15-100.
Parer au plus pressé
La SA Sainte-Barbe s’est appuyée sur Un état des lieux par sondage Les cinq exigences
Promotelec pour identifier clairement les « Compte tenu de l'ampleur de la tâche, minimales de sécurité
travaux à réaliser, adopter une méthodo- l'appui technique de Promotelec, sa électrique
logie par type et urgence des tâches, les documentation référentielle ont été  Présence, à l’intérieur du
organiser dans le temps et surtout res- déterminants et ont constitué pour nous logement, d’une coupure
pecter une enveloppe budgétaire précise. un gage de sécurité », souligne Adrien générale de l’installation
électrique, facilement accessible.
Castagna, responsable du bureau
 Présence d’au moins un dispositif
d’études et de la sécurité pour la SNI. différentiel protégeant
l’ensemble de l’installation
électrique adapté à la prise de
terre.
 Présence, à l’origine de chaque
circuit, de disjoncteurs ou de
fusibles adaptés aux fils
électriques
 Présence, dans chaque salle de
bains ou douche, d’une liaison
équiponentielle et respect des
règles d’installation des matériels
électriques autour de la baignoire
ou de la douche.
 Absence de matériels présentant
des éléments accessibles sous
tension.

Après la mise en conformité.

10
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:47 Page 11

Réalisation

Promotelec :
ds parcs immobiliers Pour plus
d’informations
■ Procurez-vous le Guide
occurrence. Le niveau 4, le moins urgent, Soit par extrapolation un montant moyen de mise en sécurité
regroupe les autres cas recensés. de 420,18 € ht par logement. La mise en conformité d’une Référence : Pro 1165-3
Les anomalies relevées par Promotelec installation électrique consiste à Prix unitaire :
portaient notamment sur l’absence du Mise en sécurité ou en conformité ? rendre cette installation conforme à la 14 euros TTC (+ frais de
circuit de mise à la terre, le mauvais état La SNI a élaboré une règle selon l’im- norme NF C 15-100 exigée dans un port : 5,5 euros TTC)
de l’appareillage, le manque de protec- portance des travaux de mise en sécu- logement neuf ou lors d’une rénovation.
tion des circuits et des conducteurs, l’in- rité à effectuer et a donc distingué trois La mise en sécurité consiste à
accessibilité de l’appareil de coupure cas : respecter les dispositions minimales Contacts
générale, la non-conformité du disjonc- • si le coût de ces travaux est inférieur au issues du Guide de mise en sécurité
teur général (qui n’était pas de type dif- tiers du coût des travaux de confor- des installations électriques, édité par Groupe SNI,
férentiel). mité, on effectue uniquement et auto- Promotelec. SA Sainte-Barbe
matiquement une mise en sécurité du Hervé Lamorlette,
Classement en quatre catégories bâtiment. directeur technique
Les rapports de Promotelec ont permis • si le coût des travaux est supérieur aux Selon Adrien Castagna, « Le plan de (03 87 83 49 39)
de classer ces logements en quatre caté- deux tiers du coût des travaux de mise en conformité électrique s'intègre e-mail : hlamorlette@groupesni.fr
gories. Pour chacune, la consultation conformité, on effectue systématique- dans la politique sécuritaire globale de la
directe d’une entreprise d’électricité a ment une mise en conformité. société. » 10 000 logements bénéficie- Adrien Castagna,
permis d’estimer un coût des travaux de • Enfin, si le coût des travaux de sécurité ront d’une mise en sécurité (montant responsable du bureau d’études,
mise en sécurité : est compris entre un tiers et deux tiers estimé : 7,9 millions d’euros) et sécurité
• logements jamais rénovés : 362,22 € ht des travaux de conformité, une analyse 5 000 logements d’une mise en confor- (03 87 83 49 19)
par logement bâtiment par bâtiment est jugée néces- mité (4 millions d’euros). e-mail : acastgna@groupesni.fr
• logements partiellement rénovés : saire. « À échéance 2007, 4 993 logements à
292,04 € ht Après avis favorable de l’Apave sur le mettre en conformité auront été traités Stark Électricité
• logements déjà rénovés totalement : cahier des charges technique et la dans le cadre des réhabilitations et Xavier Levieux,
184,01 € ht transmission du dossier au Consuel 10 600 logements en mise en sécurité directeur d’agence
• les service généraux représentent pour avis, les travaux peuvent com- électrique. Nous entrons dans le budget (03 87 29 13 13)
57,96 € ht par logement. mencer. prévu », précise Hervé Lamorlette. ■ e-mail : elec.starck@wanadoo.fr

Un cas concret de mise en sécurité


Cité de Winterhübel : une démarche appartement par appartement
En attendant de pouvoir effectuer les travaux de mise en conformité concernés. Elle a contrôlé toutes les installations selon le
électrique, il était urgent de garantir la sécurité des habitants par référentiel Promotelec (Guide de mise en sécurité de l’installation
des petits travaux indispensables. Ainsi, dans la cité Winterhübel électrique) et entrepris les travaux nécessaires à la mise en
classée dans les 20 premières cités prioritaires, la société locale sécurité du logement : changement des prises défectueuses, du
Stark électricité (l’une des six entreprises locales chargées des disjoncteur différentiel, mise à la terre dans la salle à manger, la Mise à la terre dans
la salle de bains.
travaux de la tranche de 8 000 logements) a effectué une mise en cuisine et la salle de bains,
Vérification Différentiel.
sécurité après avoir visité chacun des 228 logements collectifs vérification des câbles et de l’état des valeurs
général des coffrets et lampes. de terre.
Soit de deux heures à une demi-
journée de travail par logement.
Au final, les logements font l’objet
d’une attestation Consuel “mise
en sécurité” à la charge des
entreprises.
Une mise en sécurité qui a coûté en moyenne 452,50 euros, un
budget légèrement supérieur à celui de 443,30 euros qui était
prévu, mais le coût reste nettement inférieur à celui d’une mise en
conformité qui aurait atteint les 2 400 euros.
Visite de la cité de Winterhübel. De gauche à droite : Hervé
Lamorlette, directeur technique de la SA Sainte-Barbe, Adrien
Castagna, responsable de la sécurité SA Sainte-Barbe, Xavier
Levieux, directeur d'agence, et Fernand Mosbrucker, tous deux
de la société Starck Électricité. Continuité de terre.

filpilote 11
Fil Pilote n° 36 9/08/06 11:47 Page 12

Infos pratiques
Nouveautés librairie Qualité environnementale
Architecture écologique et performance énergé- Pour commander
Deux guides édités tique, expériences françaises et européennes. la documentation, deux solutions
par l’UTE Maîtrise de la consommation d’énergie et d’eau, Le site Internet
recherche du confort et maîtrise de l’impact du bâti www.promotelec.com
En complément du Guide
sur l’environnement : les objectifs de l’architecture rubrique librairie
Habitat communicant de
écologique à découvrir dans deux ouvrages :
Promotelec (réf. : PRO 1225-1 - Par correspondance en indiquant
L'architecture écologique de Dominique Gauzin- les références souhaitées et en adressant
Prix : 33 euros TTC), retrouvez
Muller (éditions Le Moniteur) présente un large votre règlement à l’ordre de Promotelec.
dans la librairie en ligne deux
panorama des réalisations européennes en Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq
ouvrages édités par l’UTE : 92808 Puteaux cedex
matière de développement durable et d’utilisation
rationnelle de l’énergie, pour l'habitat et le tertiaire. Frais de port depuis janvier 2006
 Norme UTE C 15-900 - Guide - UTE Réf. : EDD0089 - Prix 32 euros TTC Une participation de 5,50 euros TTC est
Ce guide, paru en avril 2006, définit les règles de mise demandée pour les envois en France
métropolitaine.
en œuvre pour limiter les conséquences des perturba- Les maisons écologiques d’aujourd’hui, aux
Pour les envois hors France métropolitaine,
tions électromagnétiques dans les installations des uti- éditions Terre vivante, présente les choix archi- vous pouvez nous contacter pour un devis
lisateurs et comporte des prescriptions portant princi- tecturaux, les techniques et modes de construc- au 01 41 97 42 22
palement sur les points suivants : tion, les matériaux utilisés pour 32 maisons éco- ou par fax au 01 41 97 41 15
• cheminement des canalisations et leur raccorde logiques neuves ou rénovées. ■ Pour plus d’information
ment ; Réf. : EDD0090 - Prix 59 euros TTC Connectez-vous sur promotelec.com, rubrique
• mises à la terre et liaisons équipotentielles ; “Librairie en ligne”. Les conditions générales
de vente sont disponibles dans les “Infos
• adduction des différents réseaux dans un bâtiment ou pratiques”.
un site ;  Norme UTE 90-483 - Guide - UTE
Il traite des : Ce guide donne des recommandations pour le
• réseaux à paires symétriques supportant des ser- câblage de réseaux de communication résidentiels et
vices dont la fréquence est inférieure ou égale à leurs cheminements. Ces recommandations sont Pour vous tenir au courant
100 MHz ; fondées sur les dispositions nécessaires pour per- des nouveautés,
• câbles coaxiaux dont la limite est inférieure ou mettre aux utilisateurs l’accès aux services de com- abonnez-vous gratuitement
égale à 3 GHz. munication existants et émergents. ■ à la lettre mensuelle
Réf. : EDD0093 - Prix 91,47 euros TTC Réf. : EDD0094 - 68,36 euros TTC sur www.promotelec.com

les échos du site Promotelec


Une nouvelle librairie en ligne Une information technique
La librairie en ligne de Promotelec fait peau neuve pour faciliter
vos recherches d’ouvrages et vos commandes.
complète
Retrouvez l’ensemble des dossiers tech-
Pour simplifier vos recherches : niques du magazine Fil Pilote sur le site de
• des documents classés par thèmes et sous-thèmes ; Promotelec.
• une recherche multicritère ;
• le téléchargement de documents plus simple. Les 13 dossiers techniques disponibles en
ligne sont classés selon les thèmes sui-
Pour faciliter votre vants :
commande : • Sécurité électrique : protection différen-
• un formulaire d’iden- tielle, mise à la terre dans les immeubles
tification allégé ; existants.
• la possibilité de • Confort thermique : chauffage électrique, eau
modifier en ligne vos chaude sanitaire, optimiser une chaudière
coordonnées ; fioul avec le couplage d’une pompe à chaleur.
• l’envoi d’un e-mail • Domotique : confort électrique, courants faible
de confirmation de distribution et réception télé.
votre commande. ■ • Qualité : certification des produits, comment s’y retrouver. ■

http://www.promotelec.com/technique/dossiers/home.htm

filpilote Directeur de la publication : Philippe Dolliou


Rédactrice en chef : Gaëlle Beauchesne
Réalisation : INTERKOM
Tél. : 01 40 87 70 70 - Fax : 01 40 87 70 71
PROMOTELEC - Septembre 2006 e-mail : info@interkom.fr
Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq Rédaction : Claudie Benassi, Isabelle Boullay,
92800 Puteaux Impression : Imprimerie Vincent
Emmanuelle Brière et Franck Gauthier. Dépôt légal : 3e trimestre 2006
Tél. : 01 41 97 42 22- Fax : 01 41 97 42 25
www.promotelec.com Crédits photo : Interkom, Phovoir, D.R. ISSN 1283-4181

12