Vous êtes sur la page 1sur 71

23/06/2018

De l’EFT à la
reconsolidation
énergétique des
mémoires
Module 1
(2 jours)
© V1-2018 IFPEC

+
Présentation du formateur et liens
d’intérêt
n Prénom, Nom, formation, expérience en EFT et en thérapie

n Implications éventuelle dans des entreprises commerciales,


associations, syndicats

n Auteur de livres, articles

n Etc.

1
23/06/2018

+
Cadre de la formation
n Bienvenue et bravo pour votre courage et votre humilité pour
venir apprendre une méthode différente

n PE : invitation à intégrer un modèle complémentaire dans


votre pratique (pas de dichotomie, d’exclusive mais une
complémentarité)

n Nous sommes liés par un contrat pédagogique et non


thérapeutique, mais néanmoins vous pratiquerez sur vous

n Engagement de formateur : retrouver la sécurité car si vous


êtes trop activé vous ne pourrez pas suivre la formation

n Changement de paradigme : l’énergie du corps. On travaille


avec ce qui est présent, donc on a pas de plans (à la
différences des thérapies de phases)

+
Cadre de la formation
n Thérapeute = guide, facilite la libération émotionnelle. Il ne
détient pas la connaissance. Il ouvre des portes et offre des
perspectives et invite à des modifications.

n 40% d’exposé théorique et 60% d’expérienciel : démo,


exercices par 2 ou 3, groupes de pratique par 3

n Question de la sécurité : elle se crée par la confiance, on a


donc besoin de se connaître

n Une règle absolue : le respect de la confidentialité entre


participants, pas de divulgation de noms et de détails
permettant d’identifier les personnes qui se portent
volontaire pour les démonstrations à l’extérieur et aussi à
l’intérieur

2
23/06/2018

+
Cadre de la formation
n Enregistrements : non pour une plus grande liberté de parole de
tous
n Cadre d’apprentissage : pas de questions bêtes, droit de faire
des erreurs
n Bienveillance des uns avec les autres, toutes les personnes ne
sont pas au même niveau de connaissance
n Respect du temps de parole et de question : pas de
monopolisation de l’espace par une seule personne
n Coupure des téléphones (mode avion), sonneries et des
alarmes, pas de traitement des emails, car perturbe l’énergie du
groupe et de la formation
n Les horaires
n Vouvoiement et/ou tutoiement

+
La Psychologie énergétique

3
23/06/2018

+
Qu’est ce que la Psychologie
énergétique ?
n UNE FAMILE DE MÉTHODE
n La PE conjugue des interventions cognitives (par exemple une
exposition imaginaire à un souvenir traumatique ou la
visualisation d’une performance).
n Avec des interventions pour rééquilibrer les composantes de la
matrice vibratoire humaine (méridiens, chakras, biochamp)
n En vue d’obtenir rapidement des résultats positifs et optimaux
d’ordre psychothérapeutique, comme par exemple modifier des
émotions douloureuses associées à des pensées ou bien
atteindre un objectif de performance professionnelle ou sportive.

© IFPEC 2014

+
Origine et histoire de la
psychologie énergétique
Dans les années 1980 et 1990, les praticiens de diverses approches
centrées sur l'énergétique ont travaillés indépendamment les uns des
autres sans réaliser qu'ils faisaient partie d'une famille de méthodes.
Dites « énergétiques »

L'Association de psychologie énergétique globale (ACEP) a été créé


en 1999 pour réunir les innovateurs, les praticiens et les chercheurs
de la psychologie de l'énergie du monde entier.

ACEP a été fondée aux États-Unis dans le but de:


n Collaborer et croiser des idées en vue de créer un traitement complet
basé sur des protocoles énergétiques cerveau / corps / esprit.
n Promouvoir, faciliter et diffuser la recherche sur les théories, les méthodes
et les résultats cliniques de la PÉ.
n Sensibiliser le public et les professionnel de la santé à la psychologie
énergétique.

4
23/06/2018

Arbre généalogique de la P.É.


Soins Biochamp Chakra Meridien Chiropractie Thérapie Psychologi Hypnose Trans- Recherche
s Physique e PNL personel
Florence Psychothérapie
Oriental Medicine
Nightingale Carl Jung
Acupuncture, Lee Pulos Shamanism Hiroshi Motoyama
Wilhelm Reich
Tai Chi / Qigong, (soul retrieval Z.H. Cho
Depth Psych Judith Swack
Feng Shui, & other P. Vernejoul
TCC (see HBLU)
Geomancy spirit work) Charles Shang
Traumatology
Andrew Hahn Valerie Hunt
The Yogas Health Psych
Therapeutic Touch (TT) (GSH) Paranormal, Gary Schwartz
Pranic Healing Applied Kinesiology (AK)
Delores Krieger Non-Local, HeartMath
Rosalyn Bruyere Goodheart & Walther Larry Nims
Doris Kunz Prayer, & Kim Bong Han
Barbara Brennan (see BSFF)
Callahan Techniques (CT) Psychic Van der Kolk
Sensitivities
TFH Roger Callahan Studies Charles Figley
Incorporated into TBM
John & (surrogate & Joyce Carbonell
Meridian Methods NAET NET
Thie Behavioral Kinesiology (BK) “healing” Daniel Benor
e.g., HBLU, GSH JMT Scott Walker
John Diamond approaches Harvey Baker
Allergy Antidotes
draw on Pulos
Edu-K:
these) Wells,
Healing Touch (HT)
TAT Denison Thought Field Therapies (TFT) Monti, etc.
Tapas Fleming 3-in-1: & Meridian-Based Psychology
Janet Mentgen
Stokes EMF
Dorothea Hover-Kramer, et al. HBLU AcuPower: Jim Durlacher Harold Burr
Energy Swack EFT: Gary Craig Robert O. Becker
Medicine & BSFF: Larry Nims P.A. Valberg
Advanced Integrative Donna TEST: Greg Nicosia
GSH J. Valjius
Therapy Eden EDxTM: Fred Gallo
Hahn
Asha Nahoma Clinton IEP: Gruder/Hover-Kramer Quantum Physics
Psych-K, PK: Williams, Whisenant David Bohm
William Tiller
Wing Pon
Claudr Swahson

Psychologie énergétique globale

+
EFT et psychologie énergétique

n La psychologie énergétique est un mode de traitement


psychothérapeutique :
n en clinique ou
n en auto-traitement

n qui associe des protocoles verbaux et physiques dans le but


d’obtenir une guérison.

n Tout en mobilisant des méthodes bien établies dans le


champ clinique, telles que l’exposition à des stimuli
spécifiques et la restructuration cognitive, cette approche
s’approprie aussi des concepts et des techniques issus de
systèmes thérapeutiques non-occidentaux.

5
23/06/2018

+
EFT et psychologie énergétique

n L’un des protocoles dont elle use le


plus est la stimulation de points
d’acupressure (par tapotement,
pression continue, ou massage)
associée à l’activation mentale du
problème psychologique visé.

n La psychologie énergétique a été


controversée, en partie parce qu’elle
repose sur des modèles explicatifs
étrangers au cadre clinique
conventionnel et en partie à cause
des déclarations de ses premiers
promoteurs, qui parlaient, sans
s’appuyer sur des recherches
scientifiques adéquates, de résultats
thérapeutiques extraordinairement
puissants et rapides.

+
EFT et psychologie énergétique

n En 2012 David Feinstein, Ph.D. et ses collègues, ont identifié


51 articles revus par des pairs rapportant ou étudiant des
résultats cliniques obtenus par la stimulation de points
d’acupressure dans le traitement de troubles
psychologiques.

n L’évaluation critique de la qualité de la méthodologie des 18


essais contrôlés randomisés les a mené à la conclusion que
ces essais apportent la preuve d’effets forts, ainsi que
d’autres résultats statistiquement positifs, dépassant de loin
les possibilités du hasard, avec un très petit nombre de
sessions de traitement.

6
23/06/2018

+
Psychologie énergétique : origine

n La première stimulation de
points d’acupuncture (ou
d’acupressure) en tant que
composante d’une démarche
psychothérapeutique remonte
à l’invention par le
psychologue Roger Callahan
de la Thérapie du Champ
Mental (TCM) (« Thought Field
Therapy » ou TFT en anglais)
dans les années 1970
(Callahan et Callahan, 1996).

+
EFT et psychologie énergétique

n Des variations sur les protocoles d’origine


sont par la suite apparues sous la
dénomination générique de « psychologie
énergétique », dont la forme la plus
répandue est l’EFT (« Emotional Freedom
Techniques ») ou « technique de libération
émotionnelle » (Craig, 1995).

7
23/06/2018

+
Des résultats hors du commun

n Une étude réalisée en Haïti, treize


mois après le tremblement de terre
sur 77 étudiants en théologie, dont
62% souffraient de TSPT, montre
qu’après avoir utilisé l’EFT durant 2
jours et reçu une formation, plus
aucun des participants dépassait le
seuil significatif de 50 sur l’échelle
PCL (Gurret, Caufour, Church et al.,
2012)

En mars 2011, l’association Energies Psy sans Frontières a envoyé des


psychothérapeutes en Haïti afin de travailler sur le syndrome de
stress post traumatique de jeunes étudiants en théologie au grand
séminaire d’Haïti. Une étude validée montre une diminution très
importante du SSPT.

8
23/06/2018

En juin 2012, l’association Energies Psy sans Frontières a organisé une


deuxième mission en Haïti afin de former plus de 80 personnes à
L’EFT et à la psychologie énergétique, dont une majorité d’élèves
de 4ème année de la faculté de Port au Prince. A cette occasion le
Père Durosier témoigne au sujet de Kénol Laventure.

+
Mécanismes d’action

9
23/06/2018

+
Les mécanismes d’action

n La découverte scientifique la plus importante pour expliquer


pourquoi la stimulation de points d’acupressure peut être
efficace dans le traitement du TSPT et d’autres troubles
anxieux résulte d’un programme de recherche sur dix ans de
la Harvard Medical School portant sur les effets de la
stimulation de points d’acupuncture spécifiques.

n Des expériences ayant recours à l’imagerie médicale ont


montré que la stimulation de certains points avec des
aiguilles provoquait avec régularité une baisse sensible de
l’activité de l’amygdale, de l’hippocampe et d’autres zones
du cerveau associées à la peur (Hui et al., 2000).

+
Les mécanismes d’action

n Des études menées ultérieurement par la même équipe ont


apporté « des preuves complémentaires corroborant les
rapports précédents » quant au fait que l’acupuncture puisse
procurer « une désactivation importante du système limbique-
paralimbique-neocortical » (Fang et al., 2009, p. 1196).

n Pourquoi les études de Hui et Fang sont-elles si cruciales ? Dans


quasiment tous les protocoles de stimulation de points
d’acupressure, la procédure corporelle s’opère simultanément à
l’activation mentale d’un problème psychologique ou d’un état
désiré. En ce sens, la psychologie énergétique appliquée au
TSPT et à d’autres troubles anxieux est une technique
d’exposition psychologique (Feinstein, 2010).

10
23/06/2018

+
Les mécanismes d’action

n L’activation mentale d’un déclencheur émotionnel, d’un


souvenir problématique ou d’un souvenir traumatique non traité
active l’amygdale, déclenchant ainsi une réponse adaptée à une
menace. Selon les études de Harvard, la stimulation de points
spécifiques d’acupressure envoie simultanément un signal qui
désactive l’amygdale.

n La répétition de l’intervention somatique résout le conflit entre


ces signaux en réduisant l’activité provoquée par la présence à
l’esprit du déclencheur émotionnel. L’hippocampe enregistre
alors le fait que le souvenir ou le déclencheur peut être activé
en sécurité sans réaction anxieuse et les voies neuronales
déclenchant la réaction anxieuse sont modifiées de manière
permanente. L’activation du souvenir ou du déclencheur sans
activation limbique devient alors la nouvelle norme.

+
Les mécanismes d’action

11
23/06/2018

+
Les mécanismes d’action

+
Les mécanismes d’action

n Bien que cette explication soit une vulgarisation grossière,


elle correspond autant aux données cliniques qu’aux
découvertes issues de l’imagerie cérébrale. La réduction de
l’activation limbique dans les troubles anxieux et la
modification des voies neuronales responsables du maintien
des réponses conditionnées inadaptées semblent être les
deux processus cérébraux en jeu dans les divers résultats
cliniques que nous avons évoqués ici.

12
23/06/2018

+
Les mécanismes d’action

n En ce qui concerne l’usage d’aiguilles plutôt que des


stimulations manuelles, une étude en double-aveugle
comparant la pénétration par des aiguilles d’acupuncture
avec une pression non-pénétrante simulant la sensation de
pénétration a relevé des améliorations cliniques
équivalentes (Takakura et Yajima, 2009) ; des études
informelles donnent à penser que la stimulation pourrait en
fait être plus efficace que l’usage d’aiguilles dans le
traitement des troubles anxieux (Feinstein, 2004).

n Par-delà les effets de la stimulation de points d’acupressure


sur les fonctions neurologiques, des processus biochimiques
et « énergétiques » liés à ceux-ci sont en jeu.

+
Les mécanismes d’action

n Les effets biochimiques de la stimulation de points


d’acupressure sont aussi en cours d'identification et les
neurotransmetteurs, endorphines et autres substances
produites par le cerveau semblent être influencés par la
stimulation de points d’acupressure (Ruden, 2005).

n Trois études ont mis en évidence des changements


désirables dans les rythmes cérébraux à la suite de
traitements par acupressure (Diepold et Goldstein, 2009;
Lambrou, Pratt et Chevalier, 2003; Swingle, Pulos, et Swingle,
2004).

13
23/06/2018

+
Les mécanismes d’action

n Une étude de Church, Yount et Brooks (2012) sur l'EFT a montré


qu’une séance de stimulation de points d’acupressure était non
seulement plus efficace qu’une séance de soutien
psychologique classique, en termes de réduction de la détresse
ressentie, mais réduisait aussi sensiblement les niveaux de
cortisol.
n De hauts niveaux de cortisol sont associés à un vieillissement
plus rapide, à un grand nombre de maladies somatiques et à
des affections psychologiques, telles que la dépression et
l’anxiété chronique.
n L’étude de Church, Yount et al. (2012) montre que l’EFT est
nettement supérieur à la psychothérapie classique tant en
termes de réduction des niveaux de stress liés au cortisol qu’en
termes d’atténuation des symptômes psychologiques ressentis
après une seule séance.

+
Les mécanismes d’action

n D’autres études attestent d’une modification de l’équilibre


neurochimique du cerveau. Le niveau d’endorphines augmente
ce qui permet une diminution de la perception de la douleur
(Swack, 2001 ; Ulett 1992).
n La production de sérotonine croît également ce qui permet une
amélioration de l’humeur (Ruden, 2005 ; Swack, 2001 ; Ulett
1992).
n L’EFT permet aussi de réguler les niveaux de cortisol, ce qui
permet de diminuer la réponse « fuir ou combattre » (Church,
2009 et Ulett, 1992).
n Autre effet positif : celui de l’augmentation de l’acide gamma
aminobutrique (le GABA) qui permet de réduire l’anxiété et
d’inhiber la peur (Ruden, 2005).

14
23/06/2018

+
Les mécanismes d’action

n L’EFT à une action sur le SNA :


n Les deux branches du système nerveux autonome (automatique) :
sympathique et parasympathique.
n Le stress active la branche sympathique. La relaxation active la
branche parasympathique.
n Les nerfs du sympathique et du parasympathique irriguent
chaque système majeur.
n Les stimulations des points EFT activent la branche
parasympathique

© 2013 IFPEC

+
Les mécanismes d’action

© 2013 IFPEC

15
23/06/2018

+ Emotional Freedom
Techniques

+
E.F.T : Emotional Freedom Techniques

n Techniques de libération émotionnelle

n Une technique psychocorporelle de relaxation

n Une technique de réduction du stress

n Une version émotionnelle de l’acupuncture sans aiguille

© 2013 IFPEC

16
23/06/2018

+
Les emprunts de l’EFT

n Psychologie holistique (Wundt: interaction corps /


esprit, Leipzig, années 1870)

n Le conditionnement (Pavlov : années 1920)

n Contre conditionnement (Wolpe : années 1950)

n Thérapie comportementale(Skinner : années 1930)

© 2013 IFPEC

+
Les emprunts de l’EFT

n Thérapie cognitive (Ellis, Beck, années 1960)

n Potentiel humain & ACP (Maslow, Rogers, années


1960)

n Thérapie par l’exposition (Edna Foa, années 1980)

n Thérapie du champ mental (Roger Callahan :


les acupoints influencent les symptômes
psychiques, années 1970

© 2013 IFPEC

17
23/06/2018

+
L’hypothèse de base de l’EFT

n L’hypothèse de base de la thérapie du champ mental (R.


Callahan) : « la cause des traumas non résolus provient d’une
perturbation dans le champ énergétique mental ».

n L’hypothèse fondatrice de l’EFT : « la cause de toute émotion


négative provient d’un blocage dans le système énergétique
du corps » (G. Craig).

© 2013 IFPEC

+
La métaphore de l’interférence

n Les pensées négatives créent une interférence, (similaire à


ce que produit l’électricité statique dans une TV, une cellule
ou la réception d’un signal WiFi) dans notre système
énergétique, ce qui entraine une réponse physique ou
émotionnelle.
Nous ne pouvons pas afficher cette image pour
l’instant.

© 2013 IFPEC

18
23/06/2018

+
Le modèle de l’EFT

© 2013 IFPEC

+
Modèle simplifié pour l’EFT

ÉTAPE 1 ÉTAPE 2 ÉTAPE 3 ÉTAPE 4 ÉTAPE 5 ÉTAPE 6


Identifier Construire la
l’objectif, la phrase de
problématique préparation Corrections
et la cible • Phrases de rappel énergétiques Répétiton
Stimulation des Évaluation des
• Image éventuelles étape 3 et 4
points progrès et
• Sensation / loc jusqu’à
d’acupuncture ajustement Inversions
• Émotion sensations = 0
• SUD psychologique
• Cognition négative

19
23/06/2018

+
Étape 1

+
Le protocole de base de l’EFT

n ÉTAPE 1 : Identifier l’objectif / le problème / la cible

n ÉTAPE 2 : Construire la phrase de préparation en 2 parties et


les phrases de rappel

n ÉTAPE 3 : Stimulation des points d’acupuncture


n 1ère : La préparation
n 2ème : séquence de stimulations digitales avec phrases de rappels

n ÉTAPE 4 : Évaluation des progrès, ajustement de la phrase et


rondes suivantes

n ÉTAPE 5 : Corrections énergétiques éventuelles et traitement


des inversions psychologiques

© 2013 IFPEC

20
23/06/2018

+
Identifier un objectif
comportemental
n En quoi puis-je vous être utile ?

n Qu’attendez-vous de notre travail ?

n A quoi verrez-vous que vous avez atteint votre objectif ?

n Comment les autres le verront ?

n Que ferez-vous que vous ne faites pas ?

n Donnez-moi un exemple...

© 2013 IFPEC

+
Identifier un objectif
comportemental
n Questions à se poser :

n Cet objectif est-il réaliste ?

n Est-il souhaitable ?

n Est-il écologique pour le patient ?


n Par exemple : tolérer l’intolérable n’est pas un pas un bon
objectif (une patiente qui viendra consulter pour pouvoir
supporter son conjoint maltraitant)

© 2013 IFPEC

21
23/06/2018

+
Identifier la problématique :
analyse fonctionnelle du problème
n Qu’est-ce qui vous bloque ?

n Qu’est-ce qui vous empêche d’atteindre votre objectif ?

n Que faites-vous que vous ne voudriez-vous plus faire ?


n Donnez-moi un exemple...

n Depuis quand fonctionnez-vous de cette manière ?

n Au besoin, utilisez le float-back (pont d’affect ou de croyance

© 2013 IFPEC

+
Identifier la problématique :
analyse fonctionnelle du problème
n Questions à se poser:

n La personne réagit-elle normalement dans une situation


anormale ?

n Si oui, faire de la psychoéducation.

n Si non, c’est qu’il y a une sensibilité́ particulière


certainement en lien avec l’histoire de la personne.

© 2013 IFPEC

22
23/06/2018

+
Détermination d’une cible à
l’origine du problème
n Lorsque vous pensez à cet événement, qu’est ce qui vous vient à
l’esprit (images / sons - paroles / sensations / odeurs) ?

n Lorsque vous vous centrez sur l’image la pire de ce moment :

n Quelles sensations physiques ressentez-vous ?

n Quelle émotion ressentez-vous ?

n A quelle intensité ?

n Qu’est-ce que vous vous dites de négatif sur vous ?

n Remarque : Si la personne n’a aucun souvenir, demandez lui de


l’imaginer. Si beaucoup de souvenirs similaires : « worst-of »

© 2013 IFPEC

+
Exercices pratiques : de l’objectif à
la cible
n Exercice en groupe de 3 :
détermination d’un objectif,
de la problématique et d’une
cible récente

n 15 minutes par personne

n Ne remontez pas trop loin


dans le passé

n En cas d’activation
émotionnelle, stimulez le point
R27

© 2013 IFPEC

23
23/06/2018

+
Étape 2

+
Le protocole de base de l’EFT

n ÉTAPE 1 : Identifier la cible / le problème / l’objectif

n ÉTAPE 2 : Construire la phrase de préparation en 2


parties et les phrases de rappel

n ÉTAPE 3 : Stimulation des points d’acupuncture


n 1ère : La préparation
n 2ème : séquence de stimulations digitales avec phrases de rappels

n ÉTAPE 4 : Évaluation des progrès, ajustement de la phrase et


rondes suivantes

n ÉTAPE 5 : Corrections énergétiques éventuelles et traitement


des inversions psychologiques

© 2013 IFPEC

24
23/06/2018

+
Phrase de préparation

n La « phrase de préparation » combine :

n Exposition :
n « Même si j’ai raté mon exposé devant tous mes collègues lors
de mon audition d’entrée »

n Acceptation cognitive :
n « Je m’accepte complètement tel que je suis »
n NB : il s’agit d’accepter la personne que l’on est et non le
problème que l’on a ou que l’on a eu.

© 2013 IFPEC

+
Phrase de préparation
Pourquoi s’accepter tel qu’on est ?

n Accepter c’est :
n Accueillir volontairement, recevoir (accipere, acceptare)
n Une action, un choix
n Une curiosité détachée, comme un enfant regarde un insecte
dans un bocal (Hayes)
n Implique 3 mouvements :
n Repérage
n Curiosité
n Distanciation

n « Vous ne pouvez pas partir d’un lieu d’où vous n’êtes pas
arrivé »

© 2013 IFPEC

25
23/06/2018

+
Phrase de rappel

n La « phrase de rappel »

n Rester centrer sur le problème


n « J’ai raté mon exposé devant tous mes collègues lors de mon
audition d’entrée »

n Elle peut varier à condition de rester sur le même problème


n « J’ai raté mon exposé » / « J’ai bafouillé » / « je me suis
complètement planté » / J’ai été vraiment nul »

© 2013 IFPEC

+
Phrase de rappel

n Trouvez une (ou des) phrase(s) qui déclenchent une réponse


émotionnelle durant la stimulation des points

n Vous n’avez pas besoin de répéter la phrase de préparation


en entier mais simplement une variante raccourcie ou une
sélection de mots de la phrase de rappel

© 2013 IFPEC

26
23/06/2018

+
Étape 3

+
Le protocole de base de l’EFT

n ÉTAPE 1 : Identifier la cible / le problème / l’objectif

n ÉTAPE 2 : Construire la phrase de préparation en 2 parties et les


phrases de rappel

n ÉTAPE 3 : Stimulation des points d’acupuncture


n 1ère : La préparation
n 2ème : séquence de stimulations digitales avec phrases de rappels

n ÉTAPE 4 : Évaluation des progrès, ajustement de la phrase et


rondes suivantes

n ÉTAPE 5 : Corrections énergétiques éventuelles et traitement


des inversions psychologiques

© 2013 IFPEC

27
23/06/2018

+
La ronde de base
1 – La préparation

n Répétez la phrase de
préparation, de 1 à 3 fois de
suite, en stimulant le point
karaté (la partie charnue de la
main droite ou gauche) qui
correspond au point IG3.

n Si le patient a beaucoup IG-3


Pli transversal

d’émotion, dites une seule fois


la phrase.

© 2013 IFPEC

+
La ronde de base EFT
2 – Séquence de stimulations digitales

n Prononcez une seule fois la/les phrase(s) de rappel


en stimulant chaque point méridien

AU - Auriculaire
ST - Sommet de la tête Point Karaté (PK)

Point de Gamme
DS - Début du sourcil MA - Majeur
CO- Coin de l’œil
SO - Sous l’œil

SN - Sous le nez
IN - Index
ME - Sous le menton

PO - Pouce
CL - Sous la clavicule

© 2013 IFPEC

28
23/06/2018

+
Intestin grêle 3 – IG3

+
Vaisseau gouverneur 20
(Du Mai ou DM 20)

29
23/06/2018

+
Vessie 2 – V2

+
Vésicule biliaire 1 – VB1

30
23/06/2018

+
Estomac 1 – E1

+
Vaisseau gouverneur 26 – VG 26

31
23/06/2018

+
Vaisseau conception 24

+
Rein 27 – Rn27

32
23/06/2018

+
Foie 14 – F14

+
Alternative F14 : F13 ou F9

Foie 13 Foie 9

33
23/06/2018

+
Rate 21 – Rte21

+
Poumon 11 – P11

P-11

34
23/06/2018

+
Gros Intestin 1 – GI1

GI-1

+
Maitre du cœur 9 – MC9

MC-9

35
23/06/2018

+
Cœur 9 – C9

C-9

+
Triple réchauffeur 3 – TR3

4ème os

5ème os

TR-3

36
23/06/2018

+
Triple réchauffeur 1 (pour mémo)

TR-1

+ Retrouver l’événement
d’origine
Float-back ou pont d’affect

© 2013 IFPEC

37
23/06/2018

+
Float Back : immersion dans le
passé
n Définir une cible avec précision

n « En laissant partir l’image ou le film et en vous concentrant


sur vos sensations corporelles et votre émotion, dites moi
quand vous avez ressenti cela une des toutes premières fois »

n Définir à nouveau la cible du passé (en 5 points)

© 2013 IFPEC

+
Plan de traitement des traumas
simples
n En partant d’un événement récent activateur (définition de
la cible 1)

n Retrouver le trauma d’origine avec un float back (définition


de la cible 2)

n Traitement de la cible 2 jusqu’à SUD = 0

n Retour à la cible 1 et nouvelle mesure du SUD

n Traitement de la cible 1 si SUD > 0

n Futurisation

© 2013 IFPEC

38
23/06/2018

+
Par quelles racines commencer ?

n Lorsque vous avez défini plusieurs événements en rapport


avec un problème général tel que « je me sens rejeté(e) »,
vous pouvez commencer à traiter soit celui qui a l’intensité
émotionnelle la plus élevée, soit celui qui est le plus ancien
DANS LA MESURE OÙ VOTRE PATIENT EST CAPABLE DE LE
SUPPORTER. L'intérêt de traiter de suite celui qui a le niveau
émotionnel le plus fort, sera d’aider votre patient à se sentir
mieux plus rapidement. Si deux événements ont la même
intensité émotionnelle, commencez par celui qui est le plus
ancien, puis traitez ensuite le second. Vous constaterez qu’en
ayant travaillé sur l’un des deux, l’intensité du second
diminue également, parfois même jusqu’à zéro.

+
4.4 - Exercices pratiques

1) Le praticien déroule
l’exercice.
Observateur 2) Le sujet choisi ce qu’il
souhaite
3) L’observateur est le
gardien du temps. Si le
timing est dépassé, c’est son
propre exercice qui se trouve
réduit.

Sujet Praticien

39
23/06/2018

+
Exercices pratiques
n Vous êtes en apprentissage et non pas ici pour faire la
thérapie de notre collègue stagiaire : si le problème
présenté vous parait trop important pour vous (en tant que
praticien), n’y allez pas. Si vous ne vous sentez pas sécure
dans la manière dont vous êtes accompagné en tant que
sujet, vous pouvez interrompre la séance

n Cadre d’apprentissage : droit de faire des erreurs

n Bienveillance des uns avec les autres, toutes les personnes


ne sont pas au même niveau de pratique

n Relation privilégiée entre le Praticien et son client/patient :


l’observateur reste en ressource, prend des notes,
chronomètre la séance et prévient le praticien lorsqu’il ne
reste plus que 5 minutes.

+
Exercices pratiques
n Demandez les autorisations : placement des chaises (respect
de la proxémique), est-ce ok pour travailler sur tel ou tel
sujet ? Est-ce ok pour en parler ici ? Etc.

n Entant que praticien, contrôler votre temps d’exercice :


pensez à gardez du temps pour la stabilisation éventuelle (R-
27).

n Feed-Back : l’observateur fait un retour de la séance au


praticien :
n Comment vous êtes vous senti accompagné (au sujet) ?
n Que pensez-vous de votre séance (au praticien) ?
n J’ai aimé, j’ai appris, je suggère, je m’interroge ?
n Le praticien de dit rien durant le feed-back.

40
23/06/2018

+
Étape 4

+
Le protocole de base de l’EFT

n ÉTAPE 1 : Identifier la cible / le problème / l’objectif

n ÉTAPE 2 : Construire la phrase de préparation en 2 parties et


les phrases de rappel

n ÉTAPE 3 : Stimulation des points d’acupuncture


n 1ère : La préparation
n 2ème : séquence de stimulations digitales avec phrases de rappels

n ÉTAPE 4 : Évaluation des progrès, ajustement de la


phrase et rondes suivantes

n ÉTAPE 5 : Corrections énergétiques éventuelles et traitement


des inversions psychologiques

© 2013 IFPEC

41
23/06/2018

+
Évaluation des résultats

n Reprendre la scène initiale : quand vous repensez à ce


moment précis, que se passe t-il maintenant ?
n Est-ce la même image ?
n A-t-elle changée ?

n Que ressentez vous dans votre corps ? Où ?

n Quelle est l’émotion ?

n Quelle est l’intensité des ressentis, de 0 à 10 ?

n Qu’est-ce que vous vous dites vous de vous en regardant


cette image ?

© 2013 IFPEC

+
Adaptation de la phrase

n A partir des informations précédentes, si SUD/NAS > 0, faire


une nouvelle séquence en adaptant la phrase de préparation
et les phrases de rappel
n Poursuite du travail
n Traitement d’un nouvel aspect

n NB : ne pas changer d’image tant que le SUD/NAS de la


première image n’est pas = 0

© 2013 IFPEC

42
23/06/2018

+
Testez vos résultats

+
Testez vos résultats en continu

n Observez les signes physiologiques du relâchement


n Les épaules qui retombent, la respiration qui se calme, le rythme
cardiaque qui diminue, le visage qui se colore, la transpiration

n Chercher les signes cognitifs de la relaxation


n Le problème semble plus lointain et moins sombre, la solution est
plus claire. La personne se sent bien dans son corps et réalise
que le problème est extérieur.

© 2013 IFPEC

43
23/06/2018

+
Testez vos résultats en continu

n Demander à la personne de revoir l’image initiale et de


l’agrandir ou d’augmenter les couleurs

n Pour un film augmentez le son, la taille de l’écran


n Testez en vrai grandeur (exposition réelle)
n Demandez à la personne de parler du problème plus en détail
et calibrez le changement
n Utiliser l’exagération
n Notez les changements cognitifs
n Tester une nouvelle fois vos résultats lors de la deuxième
séance

© 2013 IFPEC

+
La technique du volcan

n La technique du volcan est utile pour le travail en profondeur.


Imaginez que les émotions de votre patient soient comme un
volcan silencieux, à l’intérieur duquel tous les sentiments de
tristesse, de dépression, de douleur, de deuil, de trahison, de
victimisation forment un magma bouillonnant.

n À la base de ce volcan, se trouve une colère rentrée avec des


racines de peur très profondes. De nombreuses personnes qui
ont des conflits émotionnels gardent une couche de colère
rentrée, qu’elles n’expriment pas car elles sont sont trop
gentilles (ont eu trop d’injonctions contraires) pour pouvoir
l’exprimer. On leurs a enseigné très tôt que «ça ne se fait pas »
d’exprimer sa colère. Si elle le font, elles croient que les gens
vont les rejeter et ne pas les aimer.

44
23/06/2018

+
La technique du volcan

n On trouve deux types d’émotions : celles qui nous procure


un certain pouvoir sur une situation et les autres qui nous
rendent victimes passives. La colère est un meilleur point de
départ que la tristesse par exemple. Si vous pouvez amener
une personne de la tristesse à la colère, vous l’avez en fait
fait évoluer vers une position plus favorable .

n Naturellement, l’EFT va vous permettre de libérer la colère


mais aussi les autres émotions attenantes. La colère a un
certain dynamisme, elle contient de l’énergie pour agir.

+
La technique du volcan

n Quand vous vous sentez fâché́, vous désirez FAIRE quelque


chose ! Donnez un coup de pied, criez et jurez mais vous ne
vous sentez pas victime passive! Avec l’EFT, en vous libérant
de la colère, vous le fait d’un point de vue de pouvoir et d
‘action.

n La tristesse, le chagrin, la dépression, les abus sont toutes


des émotions qui nous victimisent. La colère a le pouvoir de
faciliter l’éruption du volcan, de tout son contenu émotionnel
et de vous en libérer.

45
23/06/2018

+
La technique du volcan

n 1) Demander à la personne
d’exprimer sa colère en
imaginant que la personne à
l’origine de sa colère soit
devant elle

n 2) Encouragez la à dire tout


haut ce qu’elle aurait du dire

n 3) Stimuler les point EFT en


insistant sur F14 jusqu’à ce
que la colère disparaisse.

+
Démonstration et exercice

46
23/06/2018

+
Démonstration

n Le formateur effectue la démonstration suivante :


n Recherche de l’objectif
n Choix d’une cible
n Traitement de la cible avec la séquence de tapping
n Évaluation du SUD/NAS
n Deuxième ronde
n Fin

n Merci de respecter le silence durant la démonstration.

© 2013 IFPEC

+
Exercices pratiques

1) Le praticien déroule
l’exercice.
Observateur 2) Le sujet choisi ce qu’il
souhaite
3) L’observateur est le
gardien du temps. Si le
timing est dépassé, c’est son
propre exercice qui se trouve
réduit.

Sujet Praticien

47
23/06/2018

+
Exercices pratiques
n Vous êtes en apprentissage et non pas ici pour faire la
thérapie de notre collègue stagiaire : si le problème
présenté vous parait trop important pour vous (en tant que
praticien), n’y allez pas. Si vous ne vous sentez pas sécure
dans la manière dont vous êtes accompagné en tant que
sujet, vous pouvez interrompre la séance

n Cadre d’apprentissage : droit de faire des erreurs

n Bienveillance des uns avec les autres, toutes les personnes


ne sont pas au même niveau de pratique

n Relation privilégiée entre le Praticien et son client/patient :


l’observateur reste en ressource, prend des notes,
chronomètre la séance et prévient le praticien lorsqu’il ne
reste plus que 5 minutes.

+
Exercices pratiques
n Demandez les autorisations : placement des chaises (respect
de la proxémique), est-ce ok pour travailler sur tel ou tel
sujet ? Est-ce ok pour en parler ici ? Etc.

n Entant que praticien, contrôler votre temps d’exercice :


pensez à arrêter 5 minutes aveant la fin, gardez du temps
pour la stabilisation et le nœud de Cook.

n Feed-Back : l’observateur fait un retour de la séance au


praticien :
n Comment vous êtes vous senti accompagné (au sujet) ?
n Que pensez-vous de votre séance (au praticien) ?
n J’ai aimé, j’ai appris, je suggère, je m’interroge ?
n Le praticien de dit rien durant le feed-back.

48
23/06/2018

+
Exercices pratiques
Le même groupe de 3 personnes, un praticien, un
sujet, un observateur 20 minutes par passage

n Reprise de la cible déjà définie en 5 points

n Mise en application de la ronde de base d’EFT

n Mesure SUD/NAS n°2

n Mise en application de la version de base pour faire


diminuer le SUD/NAS jusqu’à 0 si possible.

© 2013 IFPEC

+ Rappels des principes de


base
Les aspects
La généralisation

© 2013 IFPEC

49
23/06/2018

+
L’importance d’être spécifique

n Posez des questions simples pour relier le mal être du


patient/client à un événement troublant spécifique
n Les souvenirs sont enregistrés comme des événements
uniques, et non comme des symptômes globaux tels que
« anxiété »
n Pour traiter un souvenir avec l’EFT vous devez vous
concentrer sur l’événement unique et non sur la
conséquence
n Utilisez les mots exacts du client. Si nécessaire écrivez-les,
sous réserve de rester en lien avec votre patient

© 2013 IFPEC

+
Les aspects du problème

n Le fait d’utiliser les éléments de la cible ( et uniquement


ceux-ci), vous permet de traiter l’ensemble des aspects du
problème
n Stimulez les points avec le client tout en répétant ses mots
exacts avant ou après lui. Cela crée un sentiment de sécurité
(sensation d’être entendu)

n Exemple de la peur de l’avion qui peut avoir de nombreux


aspects :
n Perte de contrôle
n Claustrophobie
n Peur des turbulences
n Acrophobie – vertige

© 2013 IFPEC

50
23/06/2018

+
Le diagramme relationnel

LE PROBLEME Peur de
Peur de l’avion s’écraser

Peur de la foule
Claustrophobie Peur de
mourir

Pas pouvoir sortir


Devoir se taire Peur pour la
(comme un famille
enfant)

Peur du noir Impuissance

© 2013 IFPEC

+
L’effet de généralisation

n Notion de conditionnement / contre conditionnement : Ivan


Pavlov

n La désensibilisation des composantes d’un événement


traumatique, désensibilisera les mêmes composantes
contenus dans d’autres événements

n Si plusieurs événements similaires sont arrivés il ne sera pas


nécessaire de tous les traiter.

n Importance de retrouver le trauma originel : le float back

© 2013 IFPEC

51
23/06/2018

+
Pourquoi pas de positif d’abord ?

n Le négatif active la réponse de stress du système


sympathique

n Les stimulations digitales activent le parasympathique

n Cibler et enlever du négatif en premier aura un effet positif.

n Traiter le positif en premier serait comme bander une plaie


sans la désinfecter. Il est beaucoup plus efficace de se
concentrer sur le pire problème en premier.

n Guérir le négatif est naturel et doit se faire avant de stimuler


les points avec du positif.

© 2013 IFPEC

+ Clôturer une séance quand


NAS > 0
Coffre fort
Nœud de Cook
Gamme des neuf actions

52
23/06/2018

+
La gamme des 9 actions

n En stimulant de manière continue le point de gamme


(TR3), effectuez les neuf actions suivantes :
n Fermez les yeux
n Ouvrez les yeux
n Regardez en bas à droite 4ème os

n Regardez en bas à gauche


n Faites un tour complet avec vos yeux, lentement, dans le sens 5ème os

des aiguilles d’une montre


n Faites un tour complet avec vos yeux, lentement, dans le sens TR-3

inverse des aiguilles d’une montre


n Fredonnez
n Comptez
n Fredonnez

© 2013 IFPEC

+
La gamme des 9 actions

n Utilisation en fin de séance pour calmer l’activation


résiduelle
n A utiliser également lorsque l’on travaille un trauma
intense 4ème os

5ème os

TR-3

© 2013 IFPEC

53
23/06/2018

+
Le coffre fort

+
Le coffre fort

n Demandez à votre patient de respirer profondément pendant


une minute et de laissez venir l’image mentale d’un coffre fort
sécurisant dans lequel il va pouvoir laisser glisser toutes ses
pensées, ses ressentis et ses émotions.
n « A quoi pensez-vous si je vous demande d’imaginer un coffre
dans lequel vous pouvez ranger tout ce qui nécessite d’être
traité plus tard, jusqu’au moment où nous pourrez continuer à le
traiter ? Cela pourrait être un coffre que vous connaissez déjà ou
quelque chose de totalement imaginaire, comme un coffre de
pirate. Prenez votre temps pour laisser venir cette image. Et
maintenant, portez toute votre attention sur ce coffre. Rangez-y
tout ce qui reste à traiter. »
n Lorsque cela est fait, demander à votre patient où il souhaite
ranger ce coffre (dans une cave, sur la lune ou ailleurs).

54
23/06/2018

+
Le nœud de Cook simple

Cook’s Hookup (la prise de Cook ou le crochet de Cook)


1. Croisez la cheville gauche sur la cheville droite
2. Bras tendus devant vous avec le dos des mains qui se
touchent
3. Main droite sur la main gauche, placez les paumes
ensembles
4. Croisez les doigts
5. Pliez les coudes et tournez les mains vers vous puis vers le
haut afin qu’elles se posent confortablement sur votre poitrine
6. Prenez une inspiration et placez le bout de votre langue
contre le palais, derrière les dents de devant
7. Lorsque vous expirez, relâchez la langue dans la bouche
8. Respirez normalement et confortablement dans cette
position (1 à 2 minutes).

+
Quand l’acceptation de soi pose
problème
n Phrases de préparation alternatives :
n Je m’ouvre à la possibilité de changer
n Des parties de moi sont ok
n Je m’apprécierai un jour
n Peut-être que j’arriverai à m’accepter
n Je travaille pour m’accepter
n Je commence à ressentir plus de compassion
pour moi-même

© 2013 IFPEC

55
23/06/2018

+ Contenir l’intensité
émotionnelle excessive

© 2013 IFPEC

+
Contenir l’intensité excessive

n Arrêtez de parler et demander à votre sujet de faire de


même

n Stimuler le point d’urgence R27, puis faire 10 stimulations


sur chaque point

n Demandez au sujet de respirer profondément en fréquence


6, de rouvrir les yeux s’il les a fermés et de se redresser

n Stimulez les points additionnels ; GI4, E36, extra points

© 2013 IFPEC

56
23/06/2018

+
Point Gros intestin 4

© 2013 IFPEC

+
Point Estomac 36

© 2013 IFPEC

57
23/06/2018

+
Extra-point de l’oreille

© 2013 IFPEC

+
Extra-point 1

© 2013 IFPEC

58
23/06/2018

+ Les inversions
psychologiques

+
Les inversions psychologiques

n Les inversions psychologiques sont toutes les bonnes raisons


inconscientes qu’une partie de nous pourrait avoir pour
maintenir en place le problème dont nous voudrions nous
débarrasser. C’est un peu comme si une petite voix intérieure
prenait par moment le contrôle de vie et nous dictait
inconsciemment de faire l’inverse de ce que nous préfèrerions
faire consciemment.

n C’est aussi ce qui explique que parfois, alors que nous avons
bien fait le travail de ciblage, que nous sommes bien hydraté et
activé émotionnellement, le problème perdure.

n Il y a plusieurs manières de traiter ces inversions. En voici une


simple et qui a le mérite d’être applicable à tout le monde et qui
peut être appliquée de façon autonome.

59
23/06/2018

+
Les inversions psychologiques

n Identifier le point sensible, mqassez le dans le sens horaire


et répétez trois fois la phrase suivante :

n « Même si des parties inconscientes de moi croient que j’ai


de bonnes raisons de gerder ce problème peut-être parce
que cela me protège et je ne suis pas en sécurité si je m’en
débarrasse, ou que cela protège les autres, ou que cela fait
partie de moi ou me permet de montrer à quel point j’ai vécu
une injustice ou qu’il y a d’autres bonnes raisons et d’autres
blocages pour lesquels je ne peux pas me débarrasser de ce
problème, je m’accepte totalement et complètement. »

+
Les inversions psychologiques

60
23/06/2018

+
Deux techniques pour travailler
avec des personnes activées
Technique du Film
Technique de l’histoire racontée

© 2013 IFPEC

+
Technique du film

n La technique du film s’adresse à des personnes qui


sont activées émotionnellement à l’idée de parler
de l’événement traumatisant qui leur est arrivé
dans le passé.
n La technique du film permet d’éloigner
temporairement la personne de son trauma et de
faire diminuer l’intensité émotionnelle avant d’en
parler.
n Cette technique ne s’adresse donc pas aux
personnes qui sont dissociées et qui ont du mal à
se connecter à leurs émotions.

© 2013 IFPEC

61
23/06/2018

+
Technique du film (1/3)

n Demandez à votre client de penser à l’événement


traumatisant comme si c’était un court film (ou un clip
vidéo). Si le clip dure plus de 3-4 minutes, demandez
à la personne de le raccourcir pour se concentrer sur
le moment le pire.
n Demander lui de donner un titre à ce film (plutôt
neutre pour éviter les dérapages émotionnels)
n Au besoin, faites des rondes d’EFT sur le titre du film
jusqu’à obtenir un SUD de 3/10 ou moins : « même si
j’ai vécu ce film (titre), je m’accepte comme je
suis » / phrase de rappel : « titre du film »

© 2013 IFPEC

+
Technique du film (2/3)

n Puis, demandez à votre client de penser à un


moment neutre avant que le pire moment n’arrive,
sans rien dire, sans stimulations, et demandez lui
de lancer le film dans sa tête.
nA chaque crescendo émotionnel, faites une
séquence EFT sur l’image fixée sur l’écran, jusqu’à
ce que le SUD descende à zéro. « Même si je suis à
9 lorsque je regarde cette image, je m’accepte
tel que je suis ».

© 2013 IFPEC

62
23/06/2018

+
Technique du film (3/3)

n Rembobinez et reprendre au début du film à partir


du même moment neutre (sans parler).
n Continuer jusqu’au prochain crescendo
émotionnel, puis recommencer comme
précédemment
n Lorsque la personne peut repasser le film dans son
intégralité (dans sa tête) sans aucune intensité
émotionnelle, vous avez terminé la technique du
film. Pour tester, vous pouvez enchaîner avec la
technique de l’histoire racontée.

© 2013 IFPEC

+
La Technique du Film

Nettoyage de la capsule traumatique


Capsule traumatique

Memory

Rembobinage 1

Rembobinage 2

Rembobinage 3

© 2013 IFPEC

63
23/06/2018

+
Technique de l’histoire racontée

n La technique de l’histoire racontée présente plusieurs


avantages…
n 1. Elle est facile à faire, et, parce que le client parle
durant le processus, il peut faire un parallèle avec ce
qu’il considère comme la « thérapie classique ».
n 2. Cette technique est une procédure en soi pour
trouver tous les aspects.
n 3. Elle peut être utilisée soit comme technique
principale, soit comme moyen de tester les résultats
suite à la technique du film.
n 4. Au fur et à mesure, le client vous donne des
informations « solides » qui vous permettent de savoir
de quelle manière vous progressez.

© 2013 IFPEC

+
Technique de l’histoire racontée
(1/3)
n Demander à votre client à choisir un événement
qui ne soit pas trop long (3 à 4 minutes max), si
cela n’a pas déjà été fait lors de la technique du
film.
n Demandez lui comment il se sent à l’idée de
raconter son histoire, sur une échelle d’intensité
émotionnelle graduée de 0 à 10.
n Travailler en EFT sur l’idée de raconter l’histoire
jusqu’à obtenir un SUD de 3/10 ou moins : « Même
si raconter cette histoire me rend nerveux(se)..... »
n Puis, demandez-lui de commencer son récit à un
moment où tout va bien.

© 2013 IFPEC

64
23/06/2018

+
Technique de l’histoire racontée
(2/3)
n Prévenez votre client d’ARRETER DES QU’IL
RESSENT UNE QUELCONQUE INTENSITE
EMOTIONNELLE. Si votre client ne s’arrête pas
de lui même, stoppez le vous même.
nA chaque crescendo émotionnel, faites une
séquence EFT jusqu’à ce que le SUD descende à
zéro
n Lorsque vous vous arrêtez, cherchez à comprendre
ce qui cause l’intensité émotionnelle

© 2013 IFPEC

+
Technique de l’histoire racontée
(3//3)
n Reprenez l’histoire à partir du moment neutre
initial
n Continuer jusqu’au prochain crescendo
émotionnel, puis recommencer comme
précédemment
n Lorsque le client peut raconter son histoire dans
son intégralité sans aucune intensité émotionnelle,
vous avez terminé

© 2013 IFPEC

65
23/06/2018

+
Technique du film suivie de
“l’histoire racontée”
n Les différences :
n La technique du film se fait sans parler (en
mode visuel)
n La technique de « l’histoire racontée » consister
à parler de ce que l’on à vécu à voix haute (en
mode auditif)

© 2013 IFPEC

+
Démonstration des 2 techniques

n Au choix :
n Projection du film du traitement du trauma de
Ségolène
n Ou démonstration en direct avec une personne ayant
vécu un événement traumatique

66
23/06/2018

+
Technique du film et de l’histoire

+
Exercice : La technique du film
En trinôme 30 mn + 5 mn de feed back

n Choisissez un incident unique qui est arrivé de


préférence à l’âge adulte

n Quelle est la durée du film ?

n Quel est le titre ?

n « Même si j’ai vécu ce film, je m’accepte


complètement »

n Déroulé de la technique

n Si possible enchaînez avec l’histoire racontée

© 2013 IFPEC

67
23/06/2018

+ La Procédure de paix
personnelle

© 2013 IFPEC

+
La procédure de paix personnelle

n La Procédure de paix personnelle implique


essentiellement que l’on fasse une liste de chaque
ÉVÉNEMENT SPÉCIFIQUE dérangeant vécu dans
sa vie, et que l’on applique ensuite l’EFT de
façon systématique pour éliminer leur impact de
notre existence. Avec un peu d’assiduité nous
pouvons éliminer les causes majeures de nos
problèmes émotionnels et physiques.

© 2013 IFPEC

68
23/06/2018

+
La procédure de paix personnelle

n Faites la liste de chaque épreuve ou évènement dérangeant


spécifique dont vous vous souvenez.
n En faisant votre liste vous pouvez trouver des évènements
qui actuellement ne semblent vous causer aucun inconfort.
Listez-les quand même. Le simple fait que vous vous en
souveniez suggère un besoin de résolution.
n Donnez un titre à chaque évènement spécifique… comme
s’il s’agissait d’un clip vidéo. Par exemple : Papa m’a
frappé dans la cuisine – J’ai failli glisser et tomber dans une
crevasse – En troisième, j'ai été ridiculisé lorsque j’ai fait
cet exposé devant ma classe – Maman m’a enfermé deux
jours dans un placard – Mme Michel m’a dit que j’étais
bête.

© 2013 IFPEC

+
La procédure de paix personnelle

n Lorsque vous avez terminé votre liste, choisissez les événements


qui ont la plus forte charge négative pratiquez l’EFT sur
chacun d’entre eux, jusqu’à ce que vous puissiez en rire ou
vous arriviez à « ne plus pouvoir y penser ».
n Assurez vous de traiter complètement un évènement avant de
passer au suivant.
n Une fois que vous avez traité l’événement le plus intense,
passez à celui qui est maintenant le plus intense et ainsi de suite.
Faites de l’EFT pour au moins une histoire (évènement
spécifique) par jour… ou mieux encore, trois histoires…
pendant trois mois. Cela ne prend que quelques minutes par
jour. A ce rythme vous aurez résolu entre 90 et 270 évènements
spécifiques en trois mois.

© 2013 IFPEC

69
23/06/2018

+
La procédure de paix personnelle

n Prêtez ensuite attention à la manière dont vous


vous sentez mieux. Revenez sur certains de ces
évènements spécifiques et remarquez comme ces
incidents, auparavant émotionnellement intenses,
ont disparus. Remarquez toutes les améliorations
au niveau de votre pression sanguine, votre pouls,
et votre capacité respiratoire.

n Pratiquez chaque jour pour des résultats rapides.

© 2013 IFPEC

+
La procédure de paix personnelle

n Cette procédure simple et efficace peut être utilisée :


n Comme un « devoir à la maison » entre les séances avec un
médecin ou un thérapeute. Cela va accélérer et approfondir le
processus de guérison.
n Comme une procédure quotidienne pour éliminer les débris
émotionnels accumulés tout au long d’une vie. Cela va
augmenter l’estime de soi, réduire les doutes, et apporter une
profonde sensation de liberté.
n Comme moyen d’éliminer un ou plusieurs symptômes d’une
maladie grave.
n Comme substitut efficace pour trouver les problèmes de fond. En
neutralisant tous les évènements spécifiques vous allez
automatiquement inclure les problèmes de fond.
n Comme moyen de relaxation durable.

© 2013 IFPEC

70
23/06/2018

+
Conclusions

+
Conclusions

n Importance de la supervision technique pour progresser

n Retour sur la formation (feed-back à chaud)

n Contrôle des feuilles de présence

n Distribution des attestations de stage

n Suite de la formation

71