Vous êtes sur la page 1sur 25

Travailler en crèche : tout

savoir sur les métiers de la


petite enfance

Éducateur de jeunes enfants, auxiliaire de puériculture, assistante maternelle… Les


métiers de la petite enfance sont aussi divers que variés. Vous souhaitez travailler en
crèche ? Découvrez les formations qui mènent aux différents métiers, les fourchettes de
salaires ainsi que le profil type pour trouver un emploi dans une crèche.

LES DIFFERENTS METIERS DE LA PETITE ENFANCE

Contrairement aux idées reçues, travailler en crèche ne se résume pas à occuper un


emploi d’auxiliaire de puériculture. Les établissements de garde de jeunes enfants ont
également besoin de personnel de santé comme des infirmières, d’éducateurs pour aider
les enfants à s’ouvrir socialement, et de personnel encadrant pour gérer les équipes. Les
métiers de la petite enfance comprennent :
• l’auxiliaire de puériculture, ou auxiliaire de crèche qui s’occupe des activités d’éveil et
de l’hygiène ;
• l’infirmière qui prodigue les soins aux enfants en cas de besoin et intervient de
manière ponctuelle sur différents établissements ;
• l’éducateur de jeunes enfants (EJE) qui s’occupe de sociabiliser les enfants dès leur
plus jeune âge à travers des activités ludiques et participatives ;
• la directrice de crèche dont le rôle est non seulement d’encadrer son équipe, mais aussi
de s’occuper des questions administratives.

LES FORMATIONS POUR TRAVAILLER EN CRECHE

Plusieurs formations permettent de travailler en crèche. Ces formations sont possibles


dès le CAP et jusqu’à Bac +5, voire plus pour les métiers de la santé et de l’encadrement.
Dans le domaine du paramédical, par exemple, les métiers de la petite enfance ne sont
accessibles qu’à partir du Bac ou d’un diplôme équivalent, avec un examen d’entrée pour
les concours. Il existe plusieurs diplômes pour travailler en crèche et dans les différents
domaines de la petite enfance :
• le CAP petite enfance avec lequel il est possible de passer le concours d’ATSEM (agent
territorial spécialisé des écoles maternelles). Il permet d’acquérir les compétences
nécessaires au bon développement et à l’hygiène des enfants ;
• le diplôme national d’éducateur de jeunes (équivalent à Bac + 3) ;
• le diplôme d’Etat d’infirmier (équivalent à Bac + 3). Il permet d’occuper un poste
d’infirmière en crèche ;
• le diplôme d’Etat de puériculture (équivalent Bac + 4).

TRAVAILLER EN CRECHE SANS DIPLOME, C’EST POSSIBLE !

Vous souhaitez travailler dans le domaine de la petite enfance, mais ne disposez d’aucun
diplôme ? Bonne nouvelle, les emplois en crèche ou en micro crèche ne sont pas réservés
qu’aux diplômés ! Pour travailler en crèche sans diplôme, vous pourrez soit trouver un
poste d’auxiliaire de crèche, soit obtenir des équivalences en effectuant une Validation
des Acquis de l’Expérience (VAE), tout cela sans avoir à passer par le CAP petite enfance
ni le concours d’ATSEM.
Sans CAP, une personne sera généralement employée en tant qu’animateur d’accueil ou
agent technique en CDD. Sous réserve de sérieux et de travail satisfaisant, elle pourra
espérer décrocher un CDI en quelques mois ou quelques années.
Pour devenir ATSEM et travailler dans une crèche sans diplôme, vous devez répondre à
l’une de ces exigences :
 vous justifiez d’une expérience professionnelle d’au moins trois ans dans une profession
équivalente à celle d’ATSEM ;
 vous êtes parent de trois enfants.

TRAVAIL EN CRECHE : LA FOURCHETTE DES SALAIRES

Les salaires des personnels de crèche dépendant avant tout du niveau d’études. Ainsi, les
animateurs et les auxiliaires de puériculture touchent le SMIC en début de carrière. A
Bac +3, les infirmiers et les éducateurs de jeunes enfants se rapprochent de 1 300 à
1 500 € net en début de carrière, pour atteindre les 2 000 € net en fin de carrière.
Les métiers de la petite enfance en crèche les mieux payés sont ceux d’infirmière
puéricultrice et de directrice de crèche, qui peuvent atteindre les 3 000 € en fin de
carrière.
D’une manière générale et comme dans tous les secteurs, plus le poste occupé demande
un diplôme important et implique de lourdes responsabilités et plus le salaire sera élevé.

LES QUALITES REQUISES POUR TRAVAILLER AVEC DES ENFANTS

Travailler en crèche implique d’apprécier la compagnie des enfants, d’être patient, mais
aussi d’être à l’écoute tant des enfants que des parents. Il faut également apprécier
occuper un poste polyvalent, aussi bien axé sur l’hygiène que sur l’apprentissage.
L’auxiliaire de crèche, par exemple, doit être capable de faire le lien entre les enfants et
les parents. Pédagogue et patiente, elle met tout en œuvre pour participer au
développement des plus petits. La directrice de crèche, quant à elle, apprécie tout autant
la compagnie des enfants que les tâches administratives. Elle sert de lien entre les
équipes et sait communiquer de façon claire, neutre et précise. Quant à l’infirmière en
crèche, son métier la prédispose à s’intéresser tout ce qui est relatif à la santé et aux
enfants. Attentionnée, à l’écoute et méticuleuse, elle aime aider les autres et se montre
dynamique et patiente.
Toute personne souhaitant travailler en crèche se doit également d’être ouverte d’esprit
et de savoir se remettre en question, sans jamais rester sur ses acquis. Le relationnel, la
patience et l’observation sont ses atouts principaux.

3 conseils pour réaliser le budget


prévisionnel d'une micro crèche
Réaliser un budget prévisionnel de micro-crèche est un exercice périlleux. Il vous faudra
prendre en compte les besoins en structures de garde d’enfant sur votre zone
d’implantation et les coûts liés au fonctionnement de votre entreprise.

Pour vous aider dans cette démarche nous vous donnons dans cet article 3 conseils
pratiques qui devraient vous permettre d'y voir plus clair.

Ne pas surestimer le taux d’occupation la première année


Le taux d’occupation est un des paramètres les plus importants à prendre en compte
dans le budget prévisionnel de votre micro crèche.

Il faut tout d’abord savoir qu’une micro crèche, telle que légalement définie, ne peut pas
accueillir plus de 10 enfants simultanément. L’accueil de davantage d’enfants étant
autorisé certains jours de la semaine dans la limite de 10% de la capacité d’accueil totale
de la structure (LegiFrance).

Les places étant limitées, chaque place inoccupée constitue, de fait, un manque à gagner
important pour votre entreprise.

Avant d’ouvrir une micro crèche il est donc primordial de s’assurer que le besoin d’une
telle structure existe. Pour cela, il vous faudra prendre connaissance du nombre de
ménages en recherche d’un mode de garde des enfants et du nombre de places déjà
existantes sur la zone d’implantation souhaitée.
L’écart entre ces deux données chiffrées vous permettra de connaître le nombre
d’enfants que vous êtes susceptible d’accueillir dans votre micro crèche, et d’en déduire
le taux d’occupation le plus probable pour votre entreprise.

Dans le cadre de cette démarche de mesure, nous vous conseillons de vous poser les
questions suivantes :

 Combien de structures sont déjà implantées?


 Au sein de ces structures, combien de places existent?
 Combien de naissances recense-t-on au sein de la commune / du quartier
ciblé(e)?
 Enfin, pensez à prendre en compte certaines autres données sociologiques
instructives telles que le nombre d’enfants de moins de 3 ans, l’évolution du
nombre de ménages, la pyramide des âges, etc.

Il est primordial afin de ne pas surestimer le taux d’occupation de votre micro crèche,
particulièrement la première année.

En effet une structure récente a besoin de se faire connaître, et d’acquérir une bonne
réputation lui permettant de bénéficier d’un effet bouche à oreilles avant d’atteindre son
régime de croisière.

Il faut généralement compter pour la première année un taux d’occupation entre 50 et


60% et de prévoir ensuite son augmentation les années suivantes (www.hauts-de-
seine.fr).

L’évaluation de la capacité réelle : un indispensable lors


du calcul du budget prévisionnel d’une micro crèche
Il est essentiel de faire quelques calculs de base afin que votre prévisionnel micro crèche
soit le plus juste et pertinent possible.

Il est notamment important d’évaluer la capacité d’accueil réelle de la crèche afin de


pouvoir budgétiser de façon précise les entrées et sorties d’argent.

Pour cela, nous vous recommandons de :

 Calculer le nombre de places disponibles par tranche d’âge


 Calculer le nombre de jours d’ouverture prévus dans l’année en tenant compte
des périodes de fermeture
 Prendre en compte l’amplitude d’ouverture journalière

Ces éléments vous permettront ensuite d’évaluer précisément, c’est-à-dire de façon


mensuelle, votre trésorerie prévisionnelle, et ainsi de vous assurer que votre entreprise
dispose de suffisamment de liquidité pour fonctionner de façon optimale.

Evaluer le coût moyen par enfant


Le dernier conseil que nous pouvons vous donner dans le cadre de l’établissement d’un
budget prévisionnel pour une micro crèche est d’évaluer le coût moyen par enfant.

Il s’agit ici de comptabiliser l’ensemble des dépenses liées au fonctionnement de votre


micro crèche, puis de diviser cette somme par le nombre moyen d’enfants accueillis
pour en déduire le coût moyen lié à la garde d’un enfant.

Vous pourrez ensuite comparer ce coût au montant perçu afin de vous assurer que vos
tarifs vous permettent d’être rentable.

Du côté des dépenses de fonctionnement, il faudra inclure notamment :

 Les dépenses énergétiques (eau, électricité)


 Les fournitures d’entretien
 L’équipement en bureautique
 Les frais liés à la garde : alimentation, boissons, couches, produits d’hygiène, etc.
 Le loyer et les charges locatives
 Les assurances
 Les frais liés aux transports
 Les frais postaux, télécommunications, abonnement internet
 Les impôts et les taxes
 Les charges de personnel y compris cotisations, frais de formation, etc.
 Les charges financières
 Etc.

Il faut ensuite savoir que deux modes de financement existent pour la micro crèche : la
PSU et la PAJE :

 La Prestation de Service Unique (PSU) est versée directement à la micro-


crèche et prend en charge 66 % du prix de revient horaire, dans la limite du prix
plafonné annuellement par la CAF.
 La Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE), est quant à elle versée par la
CAF aux familles. La participation financière des familles est donc calculée en
fonction du montant que leur verse la CAF.

Les sommes liées à ces prestations sont à prendre en compte lors du calcul coût moyen
lié à la garde d’un enfant.

Notre article touche à sa fin, nous espérons que vous l’avez trouvé utile et que votre
budget prévisionnel gagnera en précision et en effectivité grâce aux 3 conseils que nous
venons de vous donner.

A voir aussi sur The Business Plan Shop


 Ouvrir une crèche à l'aide d'un bon business plan
 3 conseils pour optimiser la rentabilité d'une micro-crèche
 Quel commerce ouvrir ?
 Guide du financement de la création d’entreprise
 Créer un organisme de formation

Cet article vous intéresse ? Partagez-le autour de vous !

La crèche permet aux jeunes bambins dès le plus jeune âge de se sociabiliser et
d’apprendre à s’épanouir entourés par des professionnels Elle permet aussi aux parents
de travailler librement ou bien de prendre du temps pour eux. La petite enfance est une
étape cruciale dans l’éducation. Ce secteur d’activité n’est pas à la portée de tous. Voyons
quelles sont les diverses questions à se poser en amont.

ÉTAPE 1 : POSEZ VOUS LES BONNES QUESTIONS


Ouvrir une crèche est souvent bien plus qu’un simple projet d’entreprise classique. En
effet, participer à l’éveil de jeunes enfants est une grande responsabilité. Mais c’est surtout
la possibilité de faire un métier passionnant. De plus, la demande en matière de place en
crèche est toujours aussi forte ce qui assure une forte demande pour votre entreprise.
C’est pourquoi, de nombreuses personnes décident d’ouvrir leur propre micro crèche.
Mais Il est important de prendre le temps pour posséder le recul indispensable sur son
projet en se posant les bonnes questions afin de ne pas se lancer dans cette aventure
dans de mauvaise conditions. Nos experts vous conseillent de répondre à ces trois
questions de la manière la plus objective possible afin de déterminer le bien fondé de votre
projet :

 êtes-vous suffisamment motivé pour ouvrir une crèche ?


 avez-vous les compétences nécessaires pour gérer une entreprise ?
 votre vie personnelle est-elle en adéquation avec vos objectifs professionnels ?

ÉTAPE 2 : ELABOREZ LE CONCEPT


Vous n’êtes sans doute pas la seule micro-crèche de votre ville ou région. Vous avec le
choix entre créer votre propre crèche indépendante ou rejoindre un réseau, pour cela voici
les questions à vous poser :

 Pourquoi vous démarquez-vous des autres ?


Quelle est votre force : votre concept est-il innovant, vos employés ont-ils chacun leur
spécialisation (petite enfance, enfants handicapés…) ? Les enfants vous adorent ?
Participer à leur éducation représente pour vous une véritable mission ? Vous éprouvez
un véritable plaisir lorsqu’il s’agit de leur proposer des activités stimulantes et récréatives
? La pédagogie, c’est votre dada ? Vous désirez pouvoir offrir à chaque enfant l’attention
dont il a besoin ? Vous avez toujours souhaité exercer votre métier dans un contexte
familial ? Votre bonheur se trouve dans les moments d’échange et de partage avec ces
petits bambins et leurs parents ? Alors qu’attendez-vous ? Vous n’êtes pas seul(e) à
envisager l’entrepreneuriat comme une alternative crédible. Chaque année des centaines
de Français osent plonger dans ce monde qui sera bientôt le vôtre. Ne réfléchissez plus
et décidez de créer votre propre micro-crèche ! Mais avant tout, il convient de vous
préparer correctement à ce projet inédit pour vous. A défaut vous risquez de faire face à
certaines difficultés que vous n’auriez pas anticipées. C’est pourquoi, afin d’offrir les
meilleures de chances de réussite à votre projet de micro-crèche, n’hésitez pas à vous
reposer sur votre expérience à la fois personnelle et professionnelle. De plus, quoiqu’il
arrive, maintenez votre motivation au plus niveau. Elle vous permettra de triompher des
possibles embuches. Enfin, votre réseau pourra aussi beaucoup vous aider le moment
venu. N’oubliez pas que lorsque l’on veut créer son entreprise, savoir s’entourer constitue
une qualité fondamentale. Vous estimez bénéficier de l’ensemble de ces atouts ? Alors il
n’y a nul doute que vous êtes prêt(e) pour ouvrir votre propre micro-crèche.
Notre expérience en matière d’accompagnement à la création d’entreprises nous a
enseigné ce qui suit. Les projets qui ont abouti ont tous respecté nos trois étapes clés de
l’ouverture d’une micro-crèche.

ÉTAPE 1 : LA REFLEXION PREALABLE


Afin que votre projet de création bénéficie des meilleurs atouts pour garantir sa réussite,
accordez-vous le temps de réflexion nécessaire. Commencez par établir et lister vos
objectifs. De cette manière vous pourrez concevoir une idée claire de ce que vous
souhaitez vraiment. Pour y parvenir, une phase de réflexion rigoureuse devra s’engager.
En outre, sachez que l’ouverture d’une micro-crèche emportera certainement des effets
importants sur votre manière de vivre. Vos proches aussi pourraient d’ailleurs en ressentir
les effets. C’est pourquoi, la prise de recul apparait capitale pour bien mesurer les
conséquences possibles de votre démarche de création.
Vous êtes sur le point de vous lancer dans un nouveau projet qui fera bientôt partie
intégrante de votre vie personnelle. Nous ne saurions donc trop vous recommander de
prendre le temps de bien envisager toutes les dimensions de votre projet de micro-crèche.
C’est pourquoi votre questionnement devra intégrer ces deux éléments pour offrir à
votre micro-crèche les meilleures conditions d’ouverture :

 Quelles attentes nourrissez-vous pour ce projet ?


 Quelles raisons vous poussent à démarrer un tel projet (humaines, financières,
autres) ?
 Quelles sera votre place dans ce projet ?
 Comment s’est déclenché votre désir d’entreprendre ?
 Quel est votre horizon de projection ?
 A quel point connaissez-vous le secteur des micro-crèches ?
 Vous estimez-vous apte à réaliser les investissements qui vont conditionner la
réussite de votre micro-crèche ?
 Quel est votre niveau de maîtrise de ce type d’activité ?
Pour nourrir votre réflexion, n’hésitez pas à utiliser notre application gratuite. Elle rendra
plus facile la réalisation du diagnostic de votre projet et vous permettra d’évaluer avec
fiabilité le potentiel de votre micro-crèche.

TESTEZ GRATUITEMENT
VOTRE PROJET DE CRÉATION

68 572
ÉVALUATIONS
réalisées ces 12 derniers mois

J'évalue mon projet

ÉTAPE 2 : L’ETUDE DE MARCHE


L’étude de marché constitue une étape essentielle de votre business plan micro-crèche.
C’est pourquoi elle doit faire l’objet d’une réalisation méthodique et rigoureuse. Afin de
renforcer la crédibilité de votre analyse, n’hésitez pas à rencontrer votre future clientèle.
Cela devrait vous permettre d’obtenir des informations importantes et d’envisager de
nouvelles pistes d’amélioration. L’objectif étant d’affiner votre positionnement stratégique
pour élaborer, par exemple, une politique de prix adaptée.

ALLEZ PLUS LOIN !


Découvrez notre guide complet pour faire une étude de marché d’une micro crèche

LIRE
ÉTAPE 3 : LE BUSINESS PLAN
Lorsque vous aurez débuté votre phase de réflexion et que votre étude de marché sera
lancée, vous serez à même d’entrevoir les grands axes qui soutiennent et qui feront la
force de votre micro-crèche. Lorsque vous aurez achevé l’élaboration de votre business
plan micro-crèche, une nouvelle étape sera franchie. Gardez en tête que le business
représentera un pilier essentiel quand il s’agira d’aller démarcher les banques pour votre
recherche de financements. Grâce à votre business plan micro-crèche, vous augmenterez
vos chances d’obtenir les fonds nécessaires à la couverture de frais liés notamment à la
gestion courante, aux aménagements, etc. Pour être certain de disposer d’un business
plan efficace et pertinent, respectez la nomenclature classique de ce type d’exercice :

Le résumé opérationnel
Cette partie se nomme aussi « executive summary » dans la langue de Shakespeare. Elle
contient le résumé synthétique de l’ensemble de votre business plan micro-crèche. Par
l’étude de cette partie, vos investisseurs pourront évaluer rapidement l’intérêt que
représente votre projet. Attention, vos lecteurs ne consacreront seulement que quelques
minutes à votre document. C’est pourquoi votre résumé opérationnel se doit d’être
percutant et attrayant. Tout l’enjeu est d’attiser la curiosité de vos lecteurs afin qu’ils aient
envie de poursuivre l’étude plus approfondie de votre business plan.

La naissance du projet
Il faudra ici revenir sur les origines de votre projet. Vous rappellerez dans cette partie
l’histoire du projet que vous portez. Vous présenterez les raisons qui vous ont poussé à
tenter l’aventure de la micro-crèche. L’objet de cette partie consiste aussi, le cas échéant,
à introduire les personnes qui font ou feront la route avec vous. Ainsi vous rappellerez leur
parcours et décrirez leur rôle dans votre futur établissement.

Le produit ou le service
Comment voulez-vous organiser votre offre ? De quelle manière comptez-vous attirer vos
futurs clients ? Quelle sera votre stratégie pour transmettre votre concept ? Comment vous
démarquerez-vous de la concurrence directe ou indirecte ? Afin de renforcer votre
concept, nourrissez votre document d’éléments concrets tels que des plans de votre
micro-crèche ou des exemples de programme éducatif, par exemple. De cette manière,
vos investisseurs parviendront à se projeter rapidement dans votre projet. Profitez- en
aussi pour transmettre votre détermination et votre sérieux.

Le marché
Vous axerez votre étude de marché sur le domaine de l’accueil des jeunes enfants.
Lorsque vous réaliserez votre analyse, vous acquerrez de nombreuses informations.
Celles-ci confirmeront ou non l’adéquation de votre offre à la demande. Gardez en tête
que votre étude de marché pourra vous rendre de grands services lorsque vous évaluerez
le potentiel de rentabilité attaché à votre projet de micro-crèche.
Pour vous accompagner dans la réalisation de cette étude capitale et exigeante, nous
avons rédigé pour vous un guide complet. Il reprend chacune des étapes importantes et
s’accompagne des conseils avisés de nos experts de l’accompagnement à la création.

La stratégie de l’entreprise
Quels axes allez-vous développer pour vous différencier de votre concurrence ? Comment
souhaitez-vous articuler vos politiques de communication et de tarification afin d’attirer de
futurs clients ? Quel sera votre positionnement stratégique (haut de gamme, personnalisé,
tous publics, etc.) ? Par l’exposition de votre stratégie, vous démontrerez votre capacité à
faire le poids dans un marché concurrentiel. Vous ferez aussi la preuve que vous êtes
capable d’élaborer des actions nouvelles pour conquérir votre clientèle.

Le montage juridique
A cette étape, il vous faudra définir le statut juridique de la future entreprise. SAS ? SARL
? EI ? Etc… Vous préciserez aussi, le cas échéant, le nombre d’associés ainsi que le
montant du capital social de l’entreprise.
Afin de vous accompagner dans l’élaboration de ce document essentiel, pensez à
télécharger notre modèle de business plan micro-crèche !



Télécharger le modèle

ALLEZ PLUS LOIN !


5 conseils de nos experts afin de réussir la rédaction du business plan d’une micro
crèche

LIRE
ÉTAPE 4 : LA MISE EN OEUVRE DU PROJET
Ça y est ! A présent vous êtes certain(e) que votre projet a de réelles chances de parvenir
à son terme et qu’il peut se maintenir dans le temps. La « mise en œuvre du projet », c’est
la phase de l’action par excellence. Vous avez une vision globale de l’ensemble de vos
ressources à disposition. Malgré tout, ne cédez pas à la précipitation et anticipez. Il est
important de prévoir une marge de manœuvre afin de prévoir des réajustements en cas
d’imprévus éventuels. Cela vous permettra de toujours correspondre aux réalités du
terrain. Cette marge de manœuvre devra être prise en compte dans le planning que vous
respecterez scrupuleusement afin que votre micro-crèche puisse ouvrir ses portes à la
date que vous vous êtes fixée. Nos experts vous conseillent également de réaliser une
checklist exhaustive afin de ne rien oublier et d’être opérationnel le Jour-J.

LE CONSEIL DE NOTRE EXPERT


Avant de procéder à l’ouverture de votre micro-crèche, il vous faudra impérativement
remplir un dossier complet dans lequel vous détaillerez les grandes étapes de votre projet.
Ce dossier devra ensuite se voir transmis à la Protection Maternelle et Infantile, à la Caf
ainsi qu’à votre collectivité locale. Dans ce cadre, votre business plan micro-crèche peut
constituer un excellent support de base.

 La concurrence est rude dans ce secteur. Voilà pourquoi vous devez


« vendre » votre projet et mettre en avant ses avantages. Communiquer sur votre
particularité et mettez la en avant.
 Votre micro-crèche propose un service additionnel pour les parents ?
Communiquer sur ce point et faites-en votre force afin d’ouvrir une crèche rentable.
Vous pouvez aussi choisir d’adhérer à un réseau et donc avoir accès à tous ses
avantages :

 Mutualisation de certains moyens de communication


 Apport d’affaires
 Formations
 Échange de bonnes pratiques
 Moments de convivialité (séminaires, rencontres informelles, etc.)
Les enfants vous adorent ? Participer à leur éducation représente pour vous une véritable
mission ? Vous éprouvez un véritable plaisir lorsqu’il s’agit de leur proposer des activités
stimulantes et récréatives ? La pédagogie, c’est votre dada ? Vous désirez pouvoir offrir à
chaque enfant l’attention dont il a besoin ? Vous avez toujours souhaité exercer votre
métier dans un contexte familial ? Votre bonheur se trouve dans les moments d’échange
et de partage avec ces petits bambins et leurs parents ? Alors qu’attendez-vous ? Vous
n’êtes pas seul(e) à envisager l’entrepreneuriat comme une alternative crédible. Chaque
année des centaines de Français osent plonger dans ce monde qui sera bientôt le vôtre.
Ne réfléchissez plus et décidez de créer votre propre micro-crèche ! Mais avant tout, il
convient de vous préparer correctement à ce projet inédit pour vous. A défaut vous risquez
de faire face à certaines difficultés que vous n’auriez pas anticipées. C’est pourquoi, afin
d’offrir les meilleures de chances de réussite à votre projet de micro-crèche, n’hésitez pas
à vous reposer sur votre expérience à la fois personnelle et professionnelle. De plus,
quoiqu’il arrive, maintenez votre motivation au plus niveau. Elle vous permettra de
triompher des possibles embuches. Enfin, votre réseau pourra aussi beaucoup vous aider
le moment venu. N’oubliez pas que lorsque l’on veut créer son entreprise, savoir s’entourer
constitue une qualité fondamentale. Vous estimez bénéficier de l’ensemble de ces atouts
? Alors il n’y a nul doute que vous êtes prêt(e) pour ouvrir votre propre micro-crèche.
Notre expérience en matière d’accompagnement à la création d’entreprises nous a
enseigné ce qui suit. Les projets qui ont abouti ont tous respecté nos trois étapes clés de
l’ouverture d’une micro-crèche.

ÉTAPE 1 : LA REFLEXION PREALABLE


Afin que votre projet de création bénéficie des meilleurs atouts pour garantir sa réussite,
accordez-vous le temps de réflexion nécessaire. Commencez par établir et lister vos
objectifs. De cette manière vous pourrez concevoir une idée claire de ce que vous
souhaitez vraiment. Pour y parvenir, une phase de réflexion rigoureuse devra s’engager.
En outre, sachez que l’ouverture d’une micro-crèche emportera certainement des effets
importants sur votre manière de vivre. Vos proches aussi pourraient d’ailleurs en ressentir
les effets. C’est pourquoi, la prise de recul apparait capitale pour bien mesurer les
conséquences possibles de votre démarche de création.
Vous êtes sur le point de vous lancer dans un nouveau projet qui fera bientôt partie
intégrante de votre vie personnelle. Nous ne saurions donc trop vous recommander de
prendre le temps de bien envisager toutes les dimensions de votre projet de micro-crèche.
C’est pourquoi votre questionnement devra intégrer ces deux éléments pour offrir à
votre micro-crèche les meilleures conditions d’ouverture :

 Quelles attentes nourrissez-vous pour ce projet ?


 Quelles raisons vous poussent à démarrer un tel projet (humaines, financières,
autres) ?
 Quelles sera votre place dans ce projet ?
 Comment s’est déclenché votre désir d’entreprendre ?
 Quel est votre horizon de projection ?
 A quel point connaissez-vous le secteur des micro-crèches ?
 Vous estimez-vous apte à réaliser les investissements qui vont conditionner la
réussite de votre micro-crèche ?
 Quel est votre niveau de maîtrise de ce type d’activité ?
Pour nourrir votre réflexion, n’hésitez pas à utiliser notre application gratuite. Elle rendra
plus facile la réalisation du diagnostic de votre projet et vous permettra d’évaluer avec
fiabilité le potentiel de votre micro-crèche.

ÉTAPE 2 : L’ETUDE DE MARCHE


L’étude de marché constitue une étape essentielle de votre business plan micro-crèche.
C’est pourquoi elle doit faire l’objet d’une réalisation méthodique et rigoureuse. Afin de
renforcer la crédibilité de votre analyse, n’hésitez pas à rencontrer votre future clientèle.
Cela devrait vous permettre d’obtenir des informations importantes et d’envisager de
nouvelles pistes d’amélioration. L’objectif étant d’affiner votre positionnement stratégique
pour élaborer, par exemple, une politique de prix adaptée.

Vous possédez une âme de chef d’entreprise ? Vous êtes passionné du monde de la
petite enfance ? Votre souhait est d’ouvrir une micro crèche ? Nous avons les réponses
à vos questions, c’est pourquoi nous vous proposons 5 conseils qui vous permettront de
mieux réaliser un business plan pour la création d’une micro-crèche.

1. REALISER UNE BONNE ESTIMATION DU BESOIN


EN FINANCEMENT
Entreprendre l’ouverture d’une micro-crèche peut se faire de différentes manières :

 Transformer un bien immobilier, comme sa propriété, si un espace permet le


développement d’une micro-crèche.
 S’installer dans un nouveau local, que ce soit par le biais d’une acquisition ou d’une
location.
Le type de projet devient alors déterminant pour définir le budget nécessaire. Pour
effectuer la transformation d’un bien immobilier déjà en votre possession, les coûts
peuvent tout de même s’élever autour de 50 000€. Par ailleurs si vous décidez de vous
installer dans une nouvelle structure, les coûts peuvent très vite s’élever à plus de
250 000€.

Il est important de savoir qu’une autorisation du conseil général est requise pour
exercer cette activité. D’autre part, il faudra que votre bien immobilier possède plusieurs
caractéristiques obligatoires comme avoir un local de plus de 100m², au rez-de-
chaussée et avec un jardin à proximité. Bien entendu ce ne sont pas les seules règles
et de nombreuses autres sont en rapport avec l’hygiène et la sécurité.

GAGNEZ DU TEMPS EN TELECHARGEANT NOTRE


MODELE DE BUSINESS PLAN MICRO CRECHE



Télécharger le modèle

2. REALISER UNE ETUDE DE MARCHE


APPROFONDIE
L’étude de marché sera un pilier central dans votre projet d’entrepreneur. Elle vous
permettra d’avoir un aperçu global des caractéristiques du marché. A l’aide de ces
caractéristiques recueillies, vous pourrez dégager l’intensité de la demande, mais aussi
l’étendue de l’offre déjà existante. C’est pourquoi nous vous proposons un guide qui vous
permettra de mieux aborder une étude de marché.

Deux aspects de l’étude de marché se distinguent en général, les développer au maximum


vous permettra de réaliser une étude plus pertinente et de mieux cerner le marché :

 Menez votre enquête sur internet afin de récolter un maximum d’informations.


Aujourd’hui internet nous permet de trouver des informations en rapport avec les
tendances actuelles, mais aussi sur les possibilités de développement et
d’innovation, ou encore sur les secteurs saturés. Cette enquête vous permettra de
faire ressortir une vision globale du marché dans le but de mieux convaincre votre
investisseur.
 Effectuer une enquête terrain, grâce à un questionnaire que vous aurez élaboré
au préalable, vous permettra de dégager un profil type destiné à votre clientèle.
Grâce à ces différentes données collectées, vous pourrez établir votre
positionnement, votre politique de prix, votre concept, etc.
Au sein de votre business plan doivent apparaitre plusieurs parties bien distinctes comme :

 Le positionnement (haut de gamme, familiale, atypique, etc.)


 La politique de prix
 La politique de communication
 Les habitudes d’achats des consommateurs
 L’avantage concurrentiel
ALLEZ PLUS LOIN !
Le guide pour réussir l’étude de marché d’une micro crèche
LIRE

3. N’ATTENDEZ PAS DE FINALISER LA REDACTION


DE VOTRE BUSINESS PLAN POUR AGIR
La réalisation de votre business plan pour votre micro crèche ne vous sera pas simplement
utile pour comprendre les différentes tendances du marché, elle vous permettra aussi
d’exposer toute la motivation que vous avez à monter ce projet, que ce n’est pas une
simple envie, mais bel et bien un projet de vie. C’est pourquoi nous vous proposons une
liste de tâches que vous pouvez réaliser en parallèle de l’élaboration de votre business
plan :
 Rechercher une franchise (La cabane d’Achille et Camille, Les Cherubins, Les
Babadines)
 Créer votre questionnaire pour l’analyse démographique
 Chiffrer l’achat immobilier ou les travaux que vous souhaitez réaliser
 Créer votre société et son immatriculation au RCS
 Réaliser votre site internet
 Mettre en place des projets de partenariats (Magasins spécialisés, Magasins de
jouets, etc.)
En entreprenant ces démarches, vous exposez à votre banquier toute la détermination
que vous avez pour mener ce projet à bien et cela vous permet d’avoir un temps d’avance
sur les différentes actions à effectuer.

4. PREPARER UNE CAMPAGNE DE


COMMUNICATION 2.0
La communication est un point clé du développement de votre micro-crèche. Vous devez
élaborer une campagne de qualité qui vous permettra de vous implanter facilement dans
votre secteur, mais aussi de transmettre l’identité et les valeurs de votre marque.
Actuellement, à l’aide des nouveaux moyens de communication, il est possible de varier
et de personnaliser votre communication afin qu’elle soit susceptible de convaincre.

La première action à mener en termes de communication sera la mise en place d’un site
internet ou d’un site vitrine qui vous permettra de mettre en avant le charme de votre
concept et la diversité des services que vous proposez. Mise à part le site internet, la
communication doit aussi s’axer sur les réseaux sociaux, principalement Facebook, qui
permet d’avoir une réelle visibilité. Ces deux axes de communication vous permettront de
communiquer en quantité, grâce à des vidéos de présentation de votre projet, mais surtout
à moindre coût.

Pour atteindre un maximum de prospect il faut allier ces nouvelles méthodes de


communication aux plus « classiques » comme les flyers, les affiches publicitaires et
les magazines spécialisés.
5. DEMONTREZ QUE VOTRE BUSINESS MODEL
PERMET LA RENTABILITE DE VOTRE MICRO
CRECHE
Dès le lancement de votre structure, votre objectif premier sera de dégager des bénéfices.
C’est pourquoi votre banquier validera votre projet seulement s’il vous permet d’être
rentable. Votre business model doit être stratégiquement établi afin de rentabiliser vos
dépenses initiales et par la suite de dégager des bénéfices. La capacité que votre projet
a à atteindre un seuil de rentabilité (montant de chiffre d’affaires nécessaire pour couvrir
l’ensemble des dépenses liées à votre activité) sera nécessaire à la validation de celui-ci.

LE CONSEIL D’EXPERT
Se lancer dans la création d’une micro-crèche est synonyme d’un réel engagement, c’est
pourquoi en tant qu’entrepreneur, une implication totale sera requise. Les différentes
informations que vous serez amené à rencontrer pourront vous être utiles à la bonne
conception de votre affaire. Si vous êtes en manque d’inspiration n’hésitez pas à suivre
les étapes que nous vous proposons pour élaborer le business plan de votre micro-crèche.

Vous adorez vos occuper des enfants ? Votre plus grand souhait est d’allier votre métier
et votre passion pour le monde de la petite enfance ? Vous désirez franchir le pas et vous
lancer pour ouvrir votre propre micro crèche ? Nous avons la solution pour aborder avec
vous les différents points pour réussir votre étude de marché. En mettant en place cette
étude, vous serez apte à vérifier que votre offre est en parfait accord avec la demande, et
vous collecterez des informations sur la zone d’implantation et sur son potentiel, mais
également sur vos futurs clients.

Avant toute chose, vous devez savoir que, pour que votre étude de marché soit réalisée
au mieux, plusieurs articles sont à votre disposition sur notre site, dont un guide complet
pour ouvrir une micro crèche. Vous pourrez vous servir de ces articles comme support
pour élaborer votre business plan afin de débuter le plus rapidement possible votre affaire.

ÉTAPE 1 : L’ETUDE DES TENDANCES DU MARCHE


Le marché des micro crèches se porte relativement bien. En effet, avec plus de 835 000
naissances par an et plus de 80% de mères de famille actives, la France est désormais
l’un des pays européens où la demande de places en crèche est la plus forte. De ce fait,
les parents se bousculent pour obtenir une place dans les crèches municipales et
beaucoup reportent leur choix vers les micro crèches. Il y a donc un réel besoin en
infrastructures puisqu’on estime qu’il manque actuellement entre 300 000 et 500 000
places pour satisfaire la demande.

Depuis 2013, 10 000 places en crèche ont été créées chaque année, dont 4 000 par des
établissements privés. En l’espace d’une décennie, le secteur privé s’est développé pour
compter aujourd’hui 900 établissements, soit 30 000 places environ. Les berceaux en
crèches privées représentent aujourd’hui plus de 15% de la totalité des places disponibles
en France. Ce secteur a donc enregistré une hausse de 19% depuis 2010, où il atteignait
tout juste les 390 millions d’euros.

Avec une augmentation de 19% depuis 2010 et une hausse prévisionnelle de 10% par an
d’ici 2020, le marché des crèche privées est donc en pleine expansion et s’élève à plus de
1,3 milliard d’euros.

TESTEZ GRATUITEMENT
VOTRE PROJET DE CRÉATION
68 570
ÉVALUATIONS
réalisées ces 12 derniers mois

J'évalue mon projet

ÉTAPE 2 : LA CONCURRENCE DIRECTE


Afin de faciliter votre implantation, vous devez connaître les différentes structures qui
pourraient être amenées à influencer le développement de votre future entreprise. Avant
toute chose, vous devez déterminer votre zone de chalandise (aire géographique dans
laquelle se trouvent vos clients potentiels). Vous pouvez aisément réaliser cette étude par
vos propres moyens en vous aidant de l’outil ODIL proposé par l’INSEE. La concurrence
va alors exercer une influence au niveau de la zone d’implantation mais également au
niveau des produits proposés. Il s’agira donc de concurrence directe si vos prestations
sont identiques à celle d’un autre établissement, ou de concurrence indirecte si votre
produit est différent mais répond au même besoin.

De manière à analyser les sociétés proposant le même produit de votre établissement,


vous devrez prendre en compte divers éléments concurrentiels des entreprises présentent
au sein de votre zone de chalandise. Cela vous permettra d’extraire les forces ainsi que
les faiblesses du marché, dans le but de choisir un positionnement stratégique.
 Le positionnement : bas de gamme, haut de gamme, personnalisé, adapté… La
position de l’entreprise sera alors un facteur clé afin de déterminer la politique de
prix.
 La politique de prix : répertoriez chacun de vos concurrents avec les différents
tarifs qu’ils proposent pour une demi-journée, une semaine, un mois, un an.
 Le taux de fréquentation : les différentes heures creuses mais aussi d’affluences.
Il est possible que le type de population présent au sein de votre établissement
varie en fonction des jours de fréquentation (jours fériés, vacances, week-ends).
 Avantage concurrentiel : locaux remis à neuf, matériel interactif, jardin attenant,
concept.
Suite à la collecte de toutes ces informations, il vous sera indispensable de répertorier les
éléments qui vous semblent fondamentaux de proposer à vos clients. Cette étude vous
permettra de mettre en place une stratégie différente dans le but de vous démarquer de
vos concurrents.

ÉTAPE 3 : LA CONCURRENCE INDIRECTE


Elle comprend l’ensemble des services alternatifs à une micro crèche :

 Les assistantes maternelles


 Les garderies d’école
 Les baby-sitters
 Les centres aérés
Il vous sera nécessaire d’élaborer une liste complète reprenant tous vos concurrents afin
de mesurer l’intensité concurrentielle présente dans votre zone de chalandise. Si vous
relevez un grand nombre d’entreprises concurrentes, cela signifie que l’offre et la demande
sont forte dans cette zone. C’est pourquoi il sera important pour vous de vous différencier,
notamment en proposant des produits de qualité et des prestations irréprochables de
manière à conquérir et fidéliser vos clients.

ÉTAPE 4 : L’ETUDE DE TERRAIN


Au cours de cette analyse, vous allez être amené à rencontrer votre future clientèle de
manière à l’interroger sur les attentes qu’elle possède concernant une micro crèche. Le
segment de population que vous allez interroger doit se rapprocher le plus possible de la
démographie de votre zone de chalandise afin qu’il soit représentatif. Tous les entretiens
seront importants et vous permettront de mieux comprendre le ressenti de chaque
prospect. De plus, vous ne devrez pas hésiter à vous rendre directement au sein d’une
entreprise de manière à y interroger un responsable et ses employés lors d’un entretien
semi-directif. Nous vous proposons donc une liste de plusieurs questions qui peuvent être
présentes dans votre enquête :

 Quels types de produits attend votre clientèle ?


 Quels types de services peut-elle attendre ?
 Quel montant est-elle prête à consacrer pour faire garder son enfant ?
 A quelle fréquence se rend-elle dans une micro crèche ?
 Sur quel créneau horaire se rend-elle dans une micro crèche (matin, midi) ?
 Souhaite-t-elle être guidée dans son choix ?
Pour faire en sorte que votre étude terrain soit réalisée au mieux, vous pouvez vous rendre
sur l’outils Sphinx pour réaliser votre questionnaire. Vous pouvez insérer une question
ouverte au sein de ce questionnaire pour avoir le réel ressenti de la personne que vous
interrogez, comme par exemple comment imagineraient-ils la micro crèche idéale ?

Cette étude vous permettra de déterminer la fiabilité de votre projet mais également de
dresse le profil type de votre clientèle à l’aide des différents facteurs présent au sein de
votre questionnaire (âge, sexe, catégorie socio-professionnelle, etc.). Vous serez ainsi
apte à établir un concept en parfaite corrélation avec les attendes des prospects que vous
aurez préalablement interrogés.

PARTAGEZ LES RESULTATS DE VOTRE ETUDE DE TERRAIN

...

Valider

Lorsque cette étude sera terminée, vous devrez commencer à élaborer votre business
plan. Pour vous aider également lors de cette étape de la création, nous avons mis en
place un modèle de business plan micro crèche que vous pouvez retrouver sur notre site.