Vous êtes sur la page 1sur 3

https://www.lelivrescolaire.

fr/manuel/1335887/cyclades/chapitre/1336624/grammaire/page/1353802/20-les-
propositions-subordonnees-circonstancielles/lecon

Les propositions conjonctives subordonnées circonstancielles


Définition
 La proposition subordonnée circonstancielle est introduite par une conjonction de
subordination qui lui donne son sens.
 Elle peut presque toujours être déplacée ou supprimée. C’est un complément de
phrase.

> Quand tu auras fini, tu pourras venir m’aider.


> Tu pourras venir m’aider quand tu auras fini.
> Tu pourras venir m’aider.

 Elle apporte des informations sur les circonstances dans lesquelles se


déroule l’action exprimée par le verbe de la proposition principale. Elle occupe
donc la fonction de complément circonstanciel.

Conjonctio
Circonstances
ns

simultanéit
é : quand, lo
rsque, pend
ant que,
tandis que,
alors que...
antériorité : Viens quand tu peux.
Temps jusqu’à ce Pars avant qu'il arrive.
que, en Viens après que tu as terminé.
attendant
que, étant
donné que...
postériorité
: après que,
dès que...

comme,
parce
que, puisque
Cause Comme elle voulait te voir, elle est venue.
, vu que, éta
nt donné
que...
 afin que,
pour que (+
subj.)...
 (but
négatif) de Viens pour qu’elle puisse te voir.
But
peur que, de Pars, de peur qu'il ne nous surprenne.
crainte
que (+
subj.)...

 de sorte
que, si bien
que, au
point que
 tellement...
Elle chantait si bien que j'en ai pleuré.
que, tant...
Conséquence Il fait tellement froid que la route est gelée.
que, si... que
Le gâteau est trop chaud pour qu'on mange.
 assez... pour
que, trop...
pour que (+
subj.)

 si
 à condition
Hypothèse ou Si tu viens ce soir, tu la verras.
que, à moins
condition Viens, à moins que tu ne veuilles pas la voir.
que (+ subj.)

alors que,
même si...
bien que (+ Viens, même s'il est tard.
Opposition ou
subj.) Quand bien même tu aurais raison,
concession
quand bien je ne t'écouterais pas.
même (+
cond.)

 Les conjonctions exprimant l’antériorité et le but sont suivies du subjonctif, car


l’action n’est pas encore réalisée.

> Avant que tu viennes


> Pour que tu viennes

 Les conjonctions exprimant la postériorité sont suivies de l’indicatif, car l’action a


déjà été réalisée (elle est donc certaine).
> Après que tu es venu
> Dès que tu es parti

 Les conjonctions avant que, de peur que, de crainte que, à moins que peuvent être
suivies du mot ne, qui n’a pas de valeur négative (on parle de ne explétif).

> Avant que tu ne viennes


> De peur que tu n’oublies

 Une proposition subordonnée circonstancielle de but ne peut pas avoir le même


sujet que la proposition principale.

Exemple avec le même sujet :


> Je l'ai noté pour que je n'oublie pas. : Je l'ai noté pour ne pas oublier.

 Si peut aussi introduire une proposition subordonnée interrogative indirecte.

> Je me demande si tu viendras.

 La proposition subordonnée circonstancielle de conséquence est toujours


placée après la proposition principale. Elle peut être introduite par un adverbe
d’intensité placé dans la proposition principale (si, tellement, tant, assez, trop).
 L’opposition met en parallèle deux faits qui s’opposent.

> Je suis grande alors que mes parents sont petits.

 La concession marque la contradiction entre ce qui aurait dû se produire (ce


que l’on attendait) et ce qui se produit réellement.

> Bien qu’il pleuve, il est parti courir.